[ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 6 Jan 2014 - 18:58

Une semaine s'était écoulée et il était alors maintenant temps de se remettre en route. La Cryptero s'était placée à côté de Soriu, regardant ceux et celles qui allaient venir. Cette fois-ci, la Solochi délaissa sa place, venant s'enfouir sous la couette recouvrant Soriu pour juste en sortir la tête. Elle émit un petit bâillement avant de ronfler légèrement, signe qu'elle s'était endormie. Friyendia regarda la petite Pyronille, celle-ci étant prête au voyage. Elle avait encore beaucoup à faire pour être comprise parmi le reste du groupe. Elle voulait surtout rencontrer ce dresseur qu'elle connaissait à peine. Elle avait sentit que pour les autres pokémon, c'était bien plus qu'un dresseur et elle voulait savoir pourquoi. Qu'est-ce qui le rendait si unique ? Si spécial à leurs yeux ? C'est ça qu'elle voulait découvrir ! Mais pour ça, il fallait qu'ils partent tous bien assez tôt ! La Cryptero attendit que tout le monde ait terminé, se demandant aussi si Rei allait rejoindre la troupe ou non, comme Voltali. Et les autres pokémon de Ninj ? Car oui, certains étaient partis, d'autres étaient revenus. C'était quand même un joyeux bordel dont elle se serait bien volontiers passé. Mais maintenant qu'ils étaient tous prêts, ses yeux devinrent roses avant qu'elle ne dise :

"Dorénavant, la situation a bien changé. Vous le remarquerez par vous-même. De toute façon, vous avez compris à quel point vous avez déjà influencé le passé. De toute façon ... Cela commence à revenir peu à peu. Vous le verrez par vous même."

Elle avait détourné la tête avant que ceux qui étaient prêts pour le voyage se retrouvent à nouveau téléportés dans ce monde issu du passé ... mais lequel au final ? Celui de la Cryptero ? Celui de l'enfant ? Celui de Soriu ? C'était difficile à savoir. La seule chose dont tous pouvaient être certain, c'est que quelque chose avait changé lorsqu'il arrivèrent dans la cité. Au départ, cela ne fut pas forcément visible mai après quelques minutes, un constat s'établissait : la Cité était plus grande. Oh, elle n'avait pas doublé de taille mais le nombre de citoyens était devenu plus important, comme les échoppes et le nombre de soldats. D'ailleurs, un autre détail se fit voir lorsque des soldats commencèrent à courir :

"Je vous dis que je les aies vu par là ! Suivez-moi ! Bon sang ! Ils nous font le coup à chaque fois ! Quand est-ce qu'on va finir par comprendre ça ? On est pourtant pas aussi stupides non ? On se fait piégé à chaque fois ! A chaque fois ! J'en ai marre de leur courir derrière !"

"Hey, au moins, on peut pas dire que ça met pas de l'animation hein ?"
-
"T'écoutes ce que tu dis ? Si le grand prêtre t'entendait, je te promets que tu passerais un sale quart d'heure. Enfin bon, moi aussi, ça me change d'il y a huit ans. Dire que ça fait déjà autant de temps que ça s'est passé ce drame. Mais bref, ça, c'est du passé et là, si on les retrouve pas dans l'instant présent, autant dire qu'on a pas de futur !"

"Fais pas le poète alors que t'es qu'un soldat comme moi. On va interroger les marchands même si ça sert à rien. Ca les amuse."

Les soldats commencèrent à s'éloigner alors que chacun et chacune reprenait ses esprits. Friyendia fut la première, soulevant la Pyronille dans ses bras. Bien qu'elle était une pokémon de glace humanisée et que la créature était un insecte de feu, ça ne changeait rien au fait qu'elle pouvait la porter. Elle se dirigea vers l'un des marchands qui avait le sourire aux lèvres, demandant d'une voix douce :

"Pardonnez-moi mais pouvez-vous m'expliquer ce qui se passe ? Est-ce que les hommes venus pendant la cérémonie ont décidé de repasser à l'attaque ? Cela m'étonnerait mais parfois, je préfère être sûre et certaine plutôt que de me tromper d'une façon assez bête. Je pense que vous comprendrez ma démarche, n'est-ce pas ?"

"Hum ? Hein ? Oh non, c'est pas aussi grave que ça, faut pas s'en faire. C'est juste l'âme de Cryptero qui a décidé de faire une nouvelle fugue du temple. Je sens que le grand prêtre va encore crier. Faut dire que depuis qu'elle a ce maître de l'esprit pour lui servir de tuteur psychique, elle est presque en train de renaître. C'est pas plus mal en soi même si faudrait pas qu'elle oublie un peu ses fonctions des fois."

La Momartik humanisée remercia le marchand, hochant la tête positivement avant de se retourner vers les autres. On pouvait lire un peu de surprise sur son visage. Ça ne servait visiblement à rien de se rendre en direction du temple pour retrouver Soriu. Ils allaient devoir faire une petite chasse à l'homme mais comment le trouver ? Ils n'avaient pas de pokémon psychique ... mais au moins, la situation semblait bien moins enveminée qu'auparavant. Encore que cela dépendait. Et puis, il y avait d'autres choses qui trottaient en tête : huit ans ? Huit longues années s'étaient écoulées depuis leur dernière visite ? Friyendia vient déglutir, ne voulant pas penser à l'éventualité que Soriu avait gagné huit ans aussi. Normalement, d'après les dires d'il y a une semaine, il n'avait pas changé mais tant qu'elles ne l'avaient pas vu, elles n'en seraient pas certaines. Il fallait se dépêcher et vite ! Vite ! Enfin, il fallait trouver Soriu avant les soldats, ça serait bien mieux.


Dernière édition par Soriu Tiadramat le Jeu 9 Jan 2014 - 18:26, édité 2 fois

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Mer 8 Jan 2014 - 23:16

Une semaine… une simple petite semaine, et pourtant, tout semblait différent. Depuis le départ de Pichu et l’arrivée de Negapi et Draco, les tensions s’étaient légèrement calmées dans le groupe de Ninj. Voltali avait même pris le temps de résumer aux nouveaux venus toute l’histoire avant de leur proposer de les accompagner dans cette aventure ! D’ailleurs, Reï et Emolga ne purent cacher leur stupéfaction devant l’amabilité avec laquelle Voltali avait accueilli les deux anciens… tout particulièrement le Negapi ! Pourtant, d’après les longues présentations et autres histoires sur chacun qui s’étaient échangées durant la semaine, ce Pokémon était loin d’avoir eu une existence aussi paisible qu’on aurait pu l’imaginer en le voyant… tout d’abord, il avait perdu sa sœur durant une guerre aux côtés de Ninj… puis, souhaitant la retrouver, il avait trahi l’ensemble du groupe restant pour espérer remonter le temps. Evidemment, Ninj lui avait pardonné ce geste inconsidéré, tout comme Arcanin… mais venant de Voltali, c’était beaucoup plus surprenant ! Et pourtant, parmi tous les anciens Pokémon de Ninj, celui-ci était peut-être le seul auquel la renarde s’adressait constamment sans animosité. Même le Draco avait eu droit à une ou deux piques moqueuses sur sa condition de grand brulé… mais ce Negapi, rien, absolument rien.

Un autre point fut particulièrement marquant tout au long de cette semaine vis-à-vis de Negapi : à aucun moment il ne se retrouva seul avec Emolga. Malgré toute la discrétion dont il faisait preuve, sa méfiance vis-à-vis de l’autre souris électrique n’était pas passée inaperçue. Pourtant, il ne semblait pas avoir peur d’elle, ni même la détester… mais la jeune Troubadour était tout simplement incapable de faire plus ample connaissance avec lui comme elle avait pu le faire avec le serpent brulé. Finalement, après quelques jours passés à essayer de comprendre ce que l’autre pouvait avoir à lui reprocher, Emolga abandonna cette idée pour faire comme si de rien était.

Le Draco, quant à lui, s’intégra au groupe sans la moindre difficulté. Le dragon semblait particulièrement gêné et inquiet vis-à-vis de ses nouvelles capacités… pour autant, il refusait de laisser ses amis courir des risques sans les accompagner. Alors voilà, bien qu’incertain, le dragon les avait rejoints.

Ce fut donc un groupe tout à fait inédit qui prit la route de l’esprit ce jour-ci du côté de Ninj : Voltali, Reï, Emolga, Draco et Negapi. Sans surprise, Malosse s’était agrippée à Germignon avant de reculer sitôt qu’Emolga avait ne serait-ce qu’envisagé de leur proposer de les accompagner… il était donc inutile d’insister. D’un autre côté, le Germignon aurait certainement voulu venir, même seul… mais mieux valait éviter de leur faire courir plus de risques. Ils étaient encore jeunes… Arcanin veillerait sur eux le temps de ce nouveau voyage temporel.

Lorsqu’ils arrivèrent sur place, constatèrent un agrandissement conséquent de la ville. A priori, les assassins d’autrefois n’étaient pas revenus… ou du moins, s’ils l’avaient fait, ils avaient échoué à nouveau. Par contre, la jeune invocatrice entièrement dévouée à son rôle semblait avoir bien changé ! A présent, elle fuguait comme une vraie gamine de son âge ! D’ailleurs, quel âge avait-elle ? Huit ans de plus… un peu moins d’une vingtaine d’années ? Peut-être courait-elle les rues à la recherche d’un prince charmant ? Ce fut la première supposition de la journée… la plus stupide, la moins sérieuse, et également, celle qui donna le ton de l’ambiance qui régnait actuellement dans le groupe. Même Voltali afficha un sourire en coin en entendant Emolga déblatérer sa bêtise !

Mais mieux valait rester sérieux pour le moment. Après-tout, s’ils étaient revenus aujourd’hui, c’était que l’âme de Cryptéro et Soriu courraient un grand danger, non ? Le principal était donc de les retrouver avant leurs assaillants potentiels…

« On fait quoi, on se sépare ? », Proposa Emolga. « A priori, pour le moment, il n’y a aucun danger, on dirait même que cette histoire amuse autant les marchands que les gardes… on a qu’à fouiller la ville de fond en comble pour se retrouver ici dans une heure, et on verra bien si quelqu’un a mis la main sur elle ? »

« Et Soriu ? Vous pensez qu’il est avec elle ? Ou peut-être est-il encore dans le temple ? »
, Ajouta Voltali.

Bon… dans tous les cas, ils devaient se séparer un minimum. Reï créa une illusion de la jeune invocatrice pour que Draco et Negapi puisse également la reconnaître, même si huit ans pouvaient l’avoir rendue méconnaissable. Après-quoi, les groupes se formèrent assez rapidement :

« Je vais voir au temple si Soriu s’y trouver et si le prêtre veut bien nous laisser lui parler pour avoir de ses nouvelles ! Dans le pire des cas, on pourra toujours se contenter de ce que nous dira le prêtre sur leur état, ça sera un début. Moona, Friyendia, Lalabelle, une de vous veut venir ? »

Comme toujours, Emolga n’était pas certaine de pouvoir communiquer efficacement avec les gens… elle espérait donc le soutien d’au moins une gijinka avant de se diriger en direction du temple pour retrouver Soriu… ou le prêtre… ou celui qui les accueillera sur place !

Reï joua sa carte habituelle… à priori, il ne comptait pas changer une méthode qui fonctionnait jusqu’ici à merveille. Après avoir salué le reste du groupe, et toujours sous la forme d’un Mascaïman, il s’infiltra au milieu du peuple pour se gaver d’informations en tout genre. La majorité ne concernaient ni Soriu ni l’âme de Cryptéro, mais peut-être trouverait-il des renseignements sur les divers changements survenus en ville ces dernières années, et notamment sur ce qui avait permis à la cité de s’épanouir à ce point après un cataclysme aussi violent que le carnage durant leur dernière visite ?

Enfin, Draco, Negapi et Voltali sous sa forme animale se perdirent dans la ville tout en restant non loin les uns des autres. Ils agissaient méthodiquement, fouillant aussi discrètement que possible les coins de la ville où l’âme de Cryptéro aurait pu se rendre : les lieux les plus connus et les plus plaisants, mais aussi les plus sombres et les plus camouflés… n’ayant aucun indice, ils ne pouvaient que la rechercher au hasard en espérant la retrouver avant les gardes de la ville qui semblaient suivre le même procédé. Quoi qu’il en soit… l’équipe de Ninj était étonnamment méthodique et organisée aujourd’hui !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 9 Jan 2014 - 15:22

"Je t'accompagne, Emolga. Je suis à même la plus calme par rapport à cette situation. Il suffit de voir Lalabelle et Moona."

Les deux demoiselles humanoïdes et pokémon étaient déjà en train de sautiller pour chercher des informations, une autre s'étant mise à voler. Malgré les années qui étaient passées, elles étaient facilement reconnaissables pour les personnes vivant dans la Cité. Il fallait dire que de tels esprits ne pouvaient pas réellement passer inaperçus. Mais bon, maintenant, chacun était en route. Le reste de la troupe de Voltali et Emolga avaient décidé de partir de leur côté alors les pokémon de Soriu allaient rester ensemble ou presque. Emolga et Friyendia arrivèrent jusqu'au temple. Là-bas, les gardes froncèrent les sourcils en regardant la Momartik humanisé. Bien entendu, certains avaient pris quelques rides au bout de huit ans, d'autres paraissaient plus âgés mais rien d'anormal dans le fond.

"Vous êtes de retour ? Je n'arriverai jamais à comprendre comment les esprits fonctionnent. C'est vraiment trop compliqué pour des types comme moi."

"Nous aimerions voir le grand prêtre si cela est possible. Nous avons quelques questions à lui poser. Le temple a été reconstruit ? Est-ce qu'il y a eut des attaques ces dernières années ?"

"Le mieux serait que ça soit lui qui vous réponde. On va vous l'appeler."

Un rapide coup d'oeil et il était vrai que le Temple semblait encore plus resplendissant qu'auparavant. En fait, on pouvait même apercevoir qu'il était plus fleuri. Et de nouvelles statues représentaient Cryptero mais aussi la jeune enfant. Il y en avait même une montrant Soriu, l'air neutre, dans une tenue de l'époque. Friyendia resta interdite, la fixant pendant de longues secondes jusqu'à ce que la voix du grand prêtre se fasse entendre :


"Ah ?  Vous ? Qu'est-ce que vous faites là ? Vous êtes les esprits qui étaient attachés à ce maître de l'esprit, n'est-ce pas ? Vous disparaissez pendant des années et vous revenez comme ça ? Vous n'auriez pas vu Soriu ? Quand est-ce qu'il comprendra qu'il ne faut pas promener l'âme de Cryptero dans la ville ? Même s'il a le contrôle de tous ses pouvoirs, cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas en danger !"

Friyendia resta une nouvelle fois immobile, un peu muette, attendant de voir ce qu'Emolga avait à dire. D'après ce que le grand prêtre venait de déclarer, Soriu s'était enfui encore une fois avec l'âme de Cryptero ? Elle ne pouvait s'empêcher d'émettre un petit sourire à cette idée. Au moins, il semblerait que le caractère n'avait pas tellement changé en fin de compte. Et surtout, l'âme de Cryptero était en sécurité. Tant mieux.  Ailleurs, Reï n'avait aucun problème à entendre les conversations. Cela parlait de tout et de rien mais parfois déviait alors vers deux sujets : les nombreuses petites fugues de l'âme de Cryptero et de son précepteur psychique. Il semblerait que Soriu faisait battre le chaud et le froid. Certain désapprouvaient cette conduite trop dangereuse, d'autres appréciaient de voir que le jeune homme était justement l'un du peuple, permettant alors à l'âme de Cryptero de prendre un peu l'air de temps en temps. Ailleurs, quelques attaques de ce groupuscule sous la Cité se faisaient ressentir. Néanmoins, jamais l'âme de Cryptero n'avait été mise en danger. Il semblerait que malgré l'inquiétude constante des hautes sphères, Soriu la protégeait continuellement.

Du côté de Draco, Negapi et Voltali,  les indices étaient faibles. Il semblerait que l'âme de Cryptero était douée pour se cacher, très douée. Au fur et à mesure, il était possible de voir que les soldats couraient aussi dans tous les sens, désignant plusieurs chemins. Remarquant les pokémon, il leur demandait leur aide, certains les reconnaissaient par rapport à leurs actes passés. Néanmoins, rien à dire, ou rien à faire, malgré tous les efforts, la présence de l'âme de Cryptero et de son mystérieux compagnon était impossible à repérer. Jusqu'à ce qu'un flash psychique se présente en face face de Voltali, de ses compagnons et des soldats. Pendant un bref instant, ils purent voir Soriu, celui-ci portant une adolescente presque adulte sur ses épaules.


"Oups. On dirait que je me suis téléporté au mauvais endroit."

"Vite, vite ! Ils vont finir par nous attraper !"

Le ton féminin n'était pas alarmé, non, c'était le contraire. Il semblait même chaleureux avant que les deux personnes ne disparaissent de leurs vues. Du côté des pokémon de Soriu, ils eurent la même surprise mais le cri de Lalabelle se fit entendre :

"AH NON ! TU VAS PAS T'ENFUIR ! JE PEUX FACILEMENT TE TROUVER !"

On pouvait alors voir une personne qui faisait de grands sauts dans les airs, rebondissant sans jamais s'arrêter. Au moins, on était sûr de la trouver si on décidait la chercher. Et elle semblait n'avoir que peu de mal à poursuivre Soriu et l'âme de Cryptero, le reste des pokémon du jeune homme cherchant à suivre Lalabelle pour ne pas la perdre de vue. Il y allait bien avoir un moment où Soriu allait s'arrêter non ? Enfin, il fallait l'espérer car cela était épuisant de lui courir après mais bon, au moins, ils pouvaient tous être sûrs d'une chose : il allait bien. A voir par contre tout ce qui avait changé en huit ans. Peut-être avait-il retrouvé la mémoire ? Non, il n'y avait que peu de chances par rapport à cela sinon ... Pourquoi se serait-il enfui devant le groupe de Voltali et celui de Lalabelle ? Ca serait tout simplement illogique, surtout après huit longues années.

Au moins, dans le temple, Friyendia semblait terriblement soulagée. La voix de Cryptero, qui résonnait habituellement dans leurs têtes, dès qu'il y avait un problème,  ne s'était pas faite entendre. Cela voulait dire qu'à l'heure actuelle,  ce qui se passait était parfaitement logique et normal. D'ailleurs, est-ce qu'il y avait vraiment quelque chose de dangereux dans tout ça ? S'ils avaient été envoyé ici, c'est que la situation allait empirer bien assez tôt mais après ? Tout était fait pour changer cette histoire mais en même temps, peut-être que l'histoire suivait son cours naturel, comme si la venue des esprits en cet endroit était tout simplement une formalité et quelque chose de normal et logique ? L'attente sera difficile. Le plus important restait quand même le fait que Soriu et l'âme de Cryptero étaient en bonne santé, ce qui était plus que rassurant sur ce point. Maintenant, il fallait juste espérer réussir à les trouver et donc pouvoir discuter avec eux pour prendre la température sur la situation actuelle mais surtout récupérer Soriu.
[/color]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Ven 10 Jan 2014 - 2:14

Emolga et Friyendia se retrouvèrent toutes deux devant le temple, tandis que le reste du groupe recherchait Soriu et Cryptéro dans le moindre petit recoin de la cité. Après de rapides échanges avec le garde présent, les deux femelles se retrouvèrent une fois encore à discuter avec le fameux prêtre sur les marches de l’entrée du temple…
Profitant d’un Nucléos qui trainait par ici pour faire la traduction, Emolga prit la parole en première :

« Vous savez, on ne choisit pas vraiment la date de nos arrivées et de nos départ. J’imagine que Cryptéro nous envoie quand elle juge que notre présence est nécessaire… », Dit-elle en souriant avant de prendre un air beaucoup plus sérieux : « Je pense qu’il va se passer quelque chose dans les jours à venir. Le temple et la ville ont l’air de bien se porter… c’est vraiment l’âme de Cryptéro et Soriu qui vous ont permis un tel développement ? Pensez-vous qu’il serait possible qu’une nouvelle attaque du groupuscule d’il y a huit ans ait lieu ? En fait, auriez-vous remarqué quelque chose de particulier ces derniers jours qui annoncerait une catastrophe prochainement ? »

Emolga ne chercha pas à s’informer plus longtemps des années passées : de toute façon, le prêtre commençait à être connu du groupe pour son mutisme absolu, alors autant ne pas perdre de temps et aller directement à l’essentiel. Mais comme toujours, elle doutait sincèrement que cet homme leur accorde son soutien. D’ailleurs, était-il toujours méfiant envers eux ? C’était à n’y rien comprendre… après toutes ces preuves de leur bonne foi, la moindre des choses serait au moins de leur faire confiance.

Du côté de l’équipe des pisteurs, Voltali, Draco et Negapi avaient cessé de courir dans tous les sens après la première apparition de Soriu, laissant à Lalabelle et Moona le plaisir de le pister. De toute façon, étant donné qu’il se téléportait continuellement, il était inutile de le chercher… s’ils arrivaient à le trouver une nouvelle fois, Soriu n’aurait qu’à se retéléporter ailleurs pour réduire leurs efforts à néant. Mieux valait essayer autre chose…

Après avoir fait comprendre aux gardes qu’elle comptait se charger seule des recherches d’un quartier de la ville en particulier, Voltali s’isola dans une ruelle vide. Draco et Negapi n’étaient pas loin et faisaient semblant de continuer à chercher pour que les gardes continuent de croire ce secteur sous surveillance. Ainsi, aucun humain ne viendrait les déranger avant un petit moment…

Fermant les yeux, Voltali se concentra pour essayer de faire ressortir au maximum ses pensées afin qu’elles soient captées par les deux télépathes. Cela ne servirait à rien si ces deux-là ne cherchaient pas à communiquer avec eux, mais habituellement, l’âme de Cryptéro passait toujours un minimum de temps dans leur tête. Tout au long de leurs expéditions, ils n’avaient pas arrêté de recevoir des messages de sa part… alors sans doute lirait-elle ce message mental qui lui était destiné ?

"Invocatrice ? Soriu ? Vous m’écoutez ? Vous pouvez venir là où je suis, il n’y aura aucun garde. Vous allez bien ?"

Dans le pire des cas, si par hasard les deux mentalistes ignoraient ses pensées, elle pouvait toujours compter sur Lalabelle pour les harceler suffisamment longtemps pour leur faire arrêter leur petit manège. Mais ce serait tellement plus simple que tout le monde agisse de façon civilisée pour une fois… D’autant qu’elle préférerait avoir droit à un tête à tête avec Soriu et Cryptéro plutôt que de se retrouver à discuter avec eux, les gardes et le prêtre en même temps. Au moins, ils seraient libres de parler franchement…

Du côté de Reï, les informations pleuvaient, comme d’habitude. Malheureusement, rien de bien pertinent n’atteignit ses oreilles. Il sourit tout de même en entendant les histoires de Soriu, réalisant finalement que malgré sa perte de mémoire, le Mizuhanien était toujours lui-même. Mais ils n’étaient pas ici pour jouer au chat et à la souris avec leur ami…
Prenant une profonde respiration, Reï repartit à la chasse aux informations en s’intéressant plus précisément aux discussions concernant le groupuscule. Il essayait de noter les emplacements des diverses attaques, les heures d’arrivées, le nombre de personnes présentes… peut-être le palais avait-il également capturé l’un d’entre eux depuis le temps ? Reï rêvait d’une personne à interroger depuis son précédent échec. En résumé, son objectif était le suivant : rassembler un maximum d’informations sur ce groupuscule pour essayer de les approcher. Il voulait discuter avec l’un d’entre eux… n’importe lequel… il voulait comprendre les raisons de leur agissement. Après-tout, malgré les inégalités visibles entre ce peuple simpliste et les nobles du château, les gens de cette ville ne semblaient pas malheureux… alors pourquoi s’en prendre à leurs dirigeants ? Le prêtre ne lui inspirait aucune confiance depuis le début de cette histoire… et il craignait malheureusement que cette première impression soit justement la bonne.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mer 15 Jan 2014 - 13:42

"Il va se passer quelque chose dans les jours à venir ? Est-ce que vous seriez médium en plus ? Si c'était le cas, ça nous serait bien utile. Et oser dire que Cryptero elle-même vous envoie tend à exagérer légèrement vos propos, je tiens à le signaler. Quant à la ville, elle acquiert d'années en années une prospérité certaine. L'arrivée de Soriu aux côtés de Cryptero fut la meilleure nouvelle de cette décennie voire du siècle. Nous ne pensions pas qu'un tel maître de l'esprit existait à cette époque future. Il semble aussi proche des gens que des pokémon, ce qui est rare. Les maîtres de l'esprit sont connus pour être fermés à tout sentiment extérieur pour éviter que leurs pouvoirs ne divaguent. C'est étrange d'ailleurs. Quant à vos questions sur ce groupuscule, ils continuent de nous attaquer mais de façon moins précise puisqu'il n'y a pas eut de cérémo ... hum ? Ils n'oseraient quand même pas intervenir pour la seconde cérémonie de l'âme de Cryptero quand même ? Ca expliquerait pourquoi vous êtes ici ! Je ne laisserai pas faire cela, il en est hors de question !"

Sans même les attendre, le grand prêtre s'était mis à marcher très rapidement, semblant savoir où se rendre de son côté. Il avait complètement abandonné les deux demoiselles dont l'une humanisée tandis que
Friyendia poussait un profond soupir désabusé. Cet homme était toujours aussi ... stupide. Elle ne le disait pas mais elle le pensait fortement. Elle se tourna vers Emolga, l'invitant à la suivre. Elles n'avaient plus rien à faire au temple de toute façon, non ? Elle décida de quitter celui-ci, se dirigeant alors vers les ruelles. Elles allaient devoir retrouver les autres. Le souci, c'est qu'elle-même ne savait pas où ils étaient tous partis. Elle n'avait aucun pouvoir psychique contrairement à Cryptero sinon, ça aurait été bien plus simple. Mais bon, elles ne pouvaient pas tout avoir malheureusement et elle était déjà très heureuse de ce qu'elle était actuellement. Elle n'était pas à plaindre, loin de là. Elle vivait parfaitement bien son état actuel. Elle n'avait aucun regret ... sauf celui de Soriu et de l'état de ce dernier. Elle n'en pouvait plus ... ou presque. Elle devait tenir bon pour montrer l'exemple mais des fois, elle avait envie de tout abandonner et de tout laisser tomber mais c'était pour Soriu alors, elle arrêtait d'y penser et se rappelait qu'elle fait ça pour lui.


"Hum ? Hein ? Aucun garde ? Je ne sais pas quand même. Ca me semble très risqué, il faut avouer. Par contre, vous êtes la Voltali non ? Celle qui connaissait mon ancien moi non ? Qu'est-ce que tu dis ? Aller la voir ? Comme tu veux."

Aussitôt dit, aussitôt fait, maintenant, il était possible d'attendre Soriu et de ... AH ! Il était aussitôt apparut devant la Voltali, accompagné par l'oeil de Cryptero. Celle-ci avait bien changé en quelques années. Même si elle n'était encore qu'une adolescente, ses traits se féminisaient, peut-être même un peu trop par rapport à auparavant. Un diadème sur le front, ses cheveux étaient toujours aussi longs bien qu'elle avait maintenant quelques mèches. Elle était aussi plus recouverte qu'auparavant, portant une robe aux coleurs chatoyantes. Pieds nus, elle descendit du dos de Soriu, un peu gênée d'être vue ainsi avant de dire :


"Pardonnez-nous. Nous ne voulions pas vous causer du tort. Vous comprenez : le grand prêtre et le temple cherchent encore à nous avoir alors que nous faisons que nous promener. Maître Soriu est là pour me protéger mais ils considère que ce n'est toujours pas assez. Je pense qu'ils exagèrent grandement. Néanmoins, cela faisait quelques années que nous ne vous avions pas vus. Comment est-ce possible ? Je pensais que les esprits restaient bien plus longtemps que quelques jours. Maître Soriu est là avec moi depuis des années. J'apprends à contrôler mes pouvoirs psychiques aisément. D'ailleurs, je vais vous le montrer."

Elle cligna des yeux, ces derniers devenant complètement roses avant que Friyendia et Emolga apparaissent juste devant eux. Soriu vint l'applaudir et la féliciter, l'adolescente baissant la tête, un peu rouge aux joues. On parlait quand même d'une double téléportation. Il suffisait maintenant que ... AH ! Encore une fois, une autre surprise, Lalabelle venant d'atterrir juste à côté de Soriu, le serrant dans ses bras en poussant un petit cri ravi. L'âme de Cryptero sembla surprise et étonnée, les autres demoiselles arrivant de leur côté.

Des informations ? C'est ce que Rei voulait obtenir ? Ca serait bien plus compliqué que prévu en vue de ce qui l'attendait. Car oui, un groupuscule était justement fait pour être discret. Il avait entendu que quelques personnes avaient été capturées mais préféraient généralement se donner la mort ou être tuées avant qu'elles ne soient interrogées. Une solution des plus extrêmes mais qui avait fait généralement ses preuves malheureusement. Tout au plus, il apprenait qu'ils attaquaient une fois par mois, au grand maximum, causait souvent du tort aux classes sociales les plus aisées et cherchant parfois à s'enfuir de cette Cité sans y arriver. On parlait aussi que ce groupuscule utilisait des puissances obscures, venant des étoiles, qu'ils étaient des païens ne croyant pas en Cryptero, bref, le train train quotidien. Leurs objectifs aussi paraissaient flous : s'en prendre au temple mais aussi à la haute société, quel était exactement le rapport alors avec l'impossibilité de quitter la Cité ? La majorité des citoyens ne s'en préoccupait guère, semblant parfaitement vivre cette situation où ils n'avaient pas la possibilité de partir. En fait, en y réfléchissant bien ,la Cité était le parfait exemple d'une autarcie des plus complètes. Aucun aller, que des arrivées. Il serait difficile d'obtenir des informations, surtout en pleine journée. A lui de voir à ses risques et périls s'il décidait alors de faire une petite visite nocturne dans la Cité. Cela pouvait devenir un jeu très dangereux s'il ne faisait guère attention à la situation. Après, comme pas mal de personnes dans le groupe de Ninj et Soriu, la sécurité n'avait jamais été leur point fort.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Jeu 16 Jan 2014 - 2:18

Emolga se retrouva bouche bée. Si bien qu’elle n’osa même plus interrompre ou répondre au prêtre avant que celui-ci ne s’en aille. Ce type avait-il un cerveau ? Ce n’était pourtant pas la première fois qu’ils annonçaient clairement qu’ils avaient été envoyés par Cryptéro… enfin bref, il n’y avait définitivement rien à en tirer… Autant parler à un mur. Heureusement, le prêtre avait au moins pris note que leur retour était annonciateur de mauvaise nouvelle, et qu’il valait mieux renforcer la sécurité de la prochaine cérémonie. Comme quoi, ils n’avaient pas fait tout ça pour rien… enfin, ça, elle ne pouvait que l’espérer.

Pouf. Alors qu’elle pestait sur le manque de savoir-vivre du prêtre, Emolga se retrouva à l’autre bout de la ville, entourée de la majorité des autres Pokémon de leur petite équipe.
Pour sa part, Voltali n’avait même pas cligné de l’œil en les voyant apparaître les uns après les autres. Elle se contenta d’afficher un maigre sourire, satisfaite d’avoir réussi à regrouper tout le monde. Enfin, d’avoir réussi à faire regrouper tout le monde par l’âme de Cryptéro…

« Soriu c’est un peu une exception. », Tenta d’expliquer la renarde électrique. « Comme je te l’ai vaguement dit la dernière fois, il semble bloqué à cette époque. Mais nous concernant, nous allons et venons selon d’autres contraintes. Enfin… à priori, on ne nous envoie que quand une merde va arriver. »

On sentait une petite pointe de lassitude dans ses dernières paroles : à voir la gamine et Soriu aujourd’hui, ces deux-là semblaient avoir passé huit longues années des plus agréables… la renarde électrique ne pouvait malheureusement que rêver d’avoir ne serait-ce qu’un mois entier sans être amenée à risquer sa vie ou celle d’un de ses compagnons…
D’ailleurs, en parlant de catastrophe… qu’est-ce qui allait arriver cette fois-ci ? Sans tarder, Emolga prit la parole pour expliquer sa théorie au reste du groupe :

« J’ai vaguement parlé… enfin non, disons plutôt que le prêtre nous a fait un joli monologue en nous voyant, et qu’il semble s’inquiéter pour une cérémonie qui aurait lieu très bientôt. J’imagine que tu es au courant ? »

Emolga se tourna vers l’âme de Cryptéro, curieuse. Quel pouvait être l’intérêt de cette cérémonie ? Invoquer un autre maître de l’esprit ? Ou peut-être était-ce simplement un jour de fête pour célébrer les huit années de paix qu’ils venaient de vivre ? L’adolescente pourrait certainement les renseigner plus… mais quoi qu’il en soit, la souris électrique semblait persuadée, tout comme le prêtre, que tout se passerait là-bas.

Voltali rejoignit rapidement Emolga sur ses suppositions, tandis que Negapi et Draco surveillaient les alentours tout en continuant de faire semblant de fouiller. Ils étaient évidemment prêts à prévenir le groupe si un garde se dirigeait dans leur direction. Restait à présent… le dernier membre du groupe, Reï.

Le jeune illusionniste s’acharnait. Malheureusement, son principal objectif semblait inaccessible : les gens du culte semblaient adeptes du suicide. Bien… pas de capturé, donc ? Ou plutôt… le peuple n’en savait rien. Les gens de ce temple n’étaient pas si incapable qu’ils en donnaient l’air… soient ils tuaient eux-mêmes les prisonniers pour ne pas laisser la possibilité à quelqu’un d’obtenir la moindre information, soit ils en gardaient au moins un qu’ils auraient réussi à empêcher de se tuer… mais où ? Certainement au fin fond d’une cellule particulièrement bien planquée dans leur temple… bref, pour le moment, il était inutile de fouiner de ce côté.

Il pouvait bien continuer ainsi des heures durant… jusqu’à ce que la nuit ne tombe et qu’une affluence bien plus inquiétante ne remplisse les rues… oui, certainement, d’ailleurs il comptait le faire. Mais pour le moment, le soleil ne semblait pas vouloir se cacher derrière les dunes infinies qui s’étendaient tout autour de la ville. Alors… autant profiter du temps restant ?

Il restait une chose que Reï trouvait troublante dans cette ville. Vu de l’intérieur, ça ne paraissait pas particulièrement nocif… d’autant que la ville n’était entourée que de sable. Mais à force d’entendre le peuple de cette ville répéter inlassablement cette même phrase, il ne pouvait que s’interroger sur sa véracité. qu’entendaient-ils exactement par "il est impossible de sortir" ? Il était temps de vérifier cela…

Un homme tout à fait semblable à ceux qui vivaient dans la cité traversa la plus grande rue de la ville en direction de l’entrée du village. Il marchait d’un pas rapide, avec un air paniqué dans le regard, comme si la folie avait envahi son esprit. Quelques personnes tentèrent de le raisonner en le voyant passer, mais il ne semblait pas écouter ses semblables. Pire encore, lorsque les gardes de l’entrée s’interposèrent, il les évita avec une agilité déconcertante pour continuer sa route comme si de rien était. Et enfin, il franchit la porte d’entrée… et à présent, qu’allait-il lui arriver ? Allait-il être poursuivit jusqu’au bout du monde par les gardes du palais ? Allait-il se faire foudroyer sur place par une magie étrange ? Allait-il se retrouver bloqué par un mur invisible ? Ou encore… allait-il pouvoir continuer comme si de rien était, uniquement parce qu’il s’agissait d’une illusion, si réelle soit-elle ? Perplexe, Reï suivait son clone du regard avec attention, curieux de savoir ce que donnerait sa petite expérience… la première d’une longue série…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 21 Jan 2014 - 20:58

"Bien entendu. Bien entendu que nous sommes au courant, oui, n'est-ce pas ?"

Le sourire de l'adolescente avait disparu aux propos d'Emolga alors que Soriu posait une main sur son épaule comme pour la rassurer. Il hocha la tête positivement avant de prendre la parole :

"La date n'est pas encore assez précise mais cela sera normalement d'ici un mois au grand maximum. Quant à la cérémonie, le grand prêtre s'inquiète pour un rien. Personne n'a osé la toucher depuis que je suis là. Enfin si, ils ont essayé, dommage pour eux, ils n'ont guère réussi., n'est-ce pas ?"

Elle refit un petit sourire candide, abaissant la tête pour regarder ses pieds nus. Elle semblait comme mal à l'aise mais plus à cause d'une certaine gêne qu'autre chose. Et maintenant ? Qu'est-ce qu'ils allaient devoir tous faire ? Le jeune homme poussa un profond soupir, venant soulever la demoiselle pour la mettre sur ses épaules avant de se retourner. Quelques secondes plus tard, les gardes du temple étaient présents tout autour d'eux, haletants et s'écriant :

"SORIU ! MADEMOISELLE ! Enfin, nous vous trouvons ! Le grand prêtre vous cherche depuis des heures ! Veuillez nous suivre ! D'ailleurs, il semblerait que la situation soit encore plus alarmante maintenant !"

Comme elles avaient été téléportées, Emolga et Friyendia ne pouvaient paraître surprises. Néanmoins, Soriu haussa un sourcil, levant la tête vers l'adolescente. Celle-ci poussa un profond soupir pour signaler qu'elle était d'accord. Il n'y avait aucun problème à cela. Ils allaient y aller, la mort dans l'âme. Puisqu'ils étaient là, autant qu'ils viennent tous non ? Obligés d'être accompagnés par les gardes, toute la troupe fut emmenée jusqu'au temple, le grand prêtre poussant un profond soulagement en voyant l'adolescente, lui disant de ne plus recommencer. Elle murmura faiblement qu'elle ne comptait pas accepter cela, tellement silencieusement que nul ne peut l'entendre à part Soriu qui souriait. Le grand prêtre le vilipenda pour sa conduite indigne, Soriu disant que ça ne se reproduira plus bien qu'il n'y croyait pas le moins du monde non plus. Le grand prêtre signala qu'il avait fort à faire et qu'il y avait de fortes chances qu'il ait besoin de l'âme de Cryptero dans la soirée pour une affaire plus qu'importante et qu'elle reste donc éveillée. Soriu fut emmené dans une chambre éloignée de l'âme de Cryptero comme à son habitude tandis que la petite troupe était invitée à se restaurer avec les soldats. Soriu s'y trouvait déjà mais alors qu'il avait commencé à manger, l'adolescente apparut sur ses genoux, demandant ce qu'ils mangeaient ce soir. Tout semblait plus que normal, les soldats ne s'en offusquant guère.

"Le Grand Prêtre veut que je rencontre un noble qui mettra sa propre milice au service de ma sécurité. Je n'aime pas cela, maître Soriu. Vous voudriez m'accompagner ?"

La réponse positive fut normale bien que Soriu semblait suspicieux. Regardant les autres personnes, celles qui le connaissaient avant, il leur demanda si elles pouvaient faire de même. Friyendia ne mit guère de temps pour répondre par l'affirmative, Lalabelle et Moona faisant de même. Nephene et Eoli ne firent qu'hocher la tête positivement. C'était à voir du côté d'Emolga et de ses amies. Si elle avait besoin de sécurité, elle savait à qui faire confiance ou non. Finalement, le repas se passa bien tranquillement. Alors qu'il était l'heure du fameux rendez-vous, le grand prêtre demanda tout simplement à l'âme de Cryptero et Soriu mettent chacun un bracelet fait de pierre noire. Il valait mieux ne pas utiliser les pouvoirs psychiques dans de telles conditions, cela pouvait compromettre la rencontre entre ce noble et l'âme de Cryptero. Déclarant que nul ne devait accompagner l'âme de Cryptero, celle-ci jeta un regard implorant à Soriu, les gardes l'empêchant de la suivre alors qu'elle disparaissait dans les couloirs. Soriu tenta de retirer son bracelet,sans y arriver, comprenant par là qu'il était fait de matériau chargé d'énergie ténébreuse. Tout cela avait été une mesure de précaution, une trop grande mesure pour une simple rencontre. Il y avait anguille sous roche.

Du côté de Rei, son clone avait tout simplement "disparu" en quittant la ville ... mais du moins, ce ne fut que pendant un instant. Alors qu'il s'était éloigné dans le désert pendant une bonne heure, le clone était revenu alors sur ses pas, comme si cela avait été le chemin à suivre. Les gardes s'étaient rapprochés du clone, lui murmurant doucement :


"Vraiment ... certains en perdent la raison. Quand est-ce qu'ils comprendront que cette Cité est parfaite en autarcie ? Qu'importe ceux qui tentent de la quitter, ils reviennent toujours dans cette Cité. C'est ainsi que cela doit se passer et pas autrement. L'un de vous veut bien le ramener chez un soigneur ? Peut-être qu'il est encore possible de le sauver."

Ainsi, ce qu'il venait d'apprendre, c'est que non, les citoyens ne voulaient pas quitter la Cité mais plutôt qu'ils ne pouvaient pas. Un maléfice ? Une illusion ? Un stratagème ? Tout ce qu'il était possible de comprendre, c'est que quiconque tentait de s'enfuir dans le désert revenait inexorablement dans la Cité, qu'importe ce qu'il était possible de décider. Ainsi, une chose était certaine maintenant :  lorsqu'ils avaient été invoqué la première fois, ils s'étaient alors trouvé dans les limites de la Cité. Maintenant, est-ce qu'il était possible de passer outre cette limite ? Cela semblait peu envisageable. Maintenant, est-ce qu'il était possible d'en savoir plus ? A Rei de voir mais peut-être mettait-il alors les pieds dans un plat beaucoup trop grand pour lui.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Sam 25 Jan 2014 - 21:32

Hey, c’était quoi le problème avec cette cérémonie ? L’air abasourdie, Emolga se demandait pourquoi sa question avait jeté un tel froid. Pourtant, la dernière fois, la gamine avait semblé plutôt impatiente de voir la cérémonie démarrer pour qu’elle puisse retrouver Soriu… cette seconde cérémonie n’avait-elle pas un but semblable qui lui attirerait toutes sortes de bonnes choses ?

Bref, les gardes arrivèrent finalement sur place après quelques temps et ramenèrent tout le monde au temple. Après un sermon aussi pitoyable qu’inutile, le prêtre envoya tout le groupe se restaurer. Ou plutôt, tous ceux qui étaient présents. Finalement, ce voyage s’annonçait plutôt calme… jusqu’au moment où l’âme de Cryptéro débarqua sans prévenir sur les genoux de Soriu pour annoncer la mauvaise nouvelle du jour. Evidemment, la majorité du groupe suivit Soriu, y compris Voltali, Emolga et Draco. Hélas, aucun d’entre eux ne fut autorisé à accompagner l’adolescente dans la salle de la rencontre…

En quelques instants, et tandis que tout le monde commençait à s’inquiéter, Emolga exprima tout haut ce que le reste du groupe devait certainement s’imaginer :

« Soriu, tu as bien dit que la cérémonie aurait lieu dans un mois environ ? C’est trop tard, beaucoup trop tard. Cryptéro ne se serait pas raté à ce point en nous envoyant ici… s’il doit se passer quelque chose, c’est aujourd’hui ou dans les jours qui suivent… pour ne pas dire tout de suite. »

Depuis le début de cette histoire, Emolga ne croyait plus aux coïncidences. Encore une fois, ils n’étaient pas ici pour profiter du paysage... Par ailleurs, pourquoi le prêtre avait-il rendu Soriu et Cryptéro impuissants ? Il passait pourtant la majorité de son temps à râler sur leur manque de sécurité… Tout cela était bien trop louche pour que le groupe d’esprits ne reste sans réagir.

« Baisse-toi légèrement, les mains dans le dos. », chuchota discrètement Draco en voletant à proximité de Soriu.

Une fois que les bras de Soriu furent à portée, Voltali se plaça juste derrière-lui, hérissa silencieusement son pelage électrique et balança une nuée de dards en quelques points précis du bracelet ténébreux. Depuis qu’elle n’utilisait plus sa foudre, ce genre d’attaques de type insecte faisaient partie de son domaine de prédilection… alors sans doute serait-ce suffisant pour briser un objet ténébreux ? Dans le pire des cas, si cette méthode discrète et précise ne fonctionnait pas, il restait toujours Lalabelle qui pourrait certainement briser ces menottes d’un coup de poing bien placé… mais les gardes s’en rendraient compte, et la situation risquerait de devenir plus compliquée à gérer.

Grimpant d’un bond sur la tête de Soriu, Emolga s’allongea dans la tignasse du Mizuhanien pour lui murmurer à son tour de nouvelles consignes :

« A ta place, je me contenterai de suivre les pensées de l’âme de Cryptéro sans risquer de rentrer en contact ou d’espionner qui que ce soit d’autre dans la pièce… mais bon, on te fait tous confiance, hésite pas si tu sens qu’il faut intervenir ! »


Pendant ce temps, Reï observait un phénomène des plus étranges. Après avoir disparue quelques instants, Son illusion était revenue en ville. Complètement perdu par la logique de ce maléfice qui enfermait cette cité paisible dans sa propre bulle, Reï décida de pousser ses recherches à un autre stade… toutefois, avant de pouvoir réagir, il s’interrompit en remarquant qu’un autre esprit errait en ville…

En voyant que tout le monde allait se réunir dans le temple, Negapi s’était discrètement éclipsé. Non, tout cela n’a rien d’un réflexe de Souris jaune électrique… d’ailleurs, contrairement à Pichu, le jeune mâle avait au moins pris la peine de prévenir Voltali en lui expliquant qu’ils étaient suffisamment nombreux pour aider Cryptéro, et qu’il préférait aller s’assurer que tout allait bien pour leur ami illusionniste. Evidemment, tout cela n’avait pas échappé à Emolga qui savait pertinemment que le mâle avait pris cette décision uniquement pour éviter de se retrouver contraint de collaborer avec elle, bien qu’elle n’en sache toujours pas la raison.

Le problème, parce qu’il y avait un problème, c’était qu’il ne parvenait tout simplement pas à retrouver le jeune illusionniste. Et pour cause ! Comment savoir quel  Mascaïman était le bon ? Heureusement, Reï lui évita de nombreuses heures de recherches vaines en se présentant à lui… sous sa véritable apparence de Zorua – Ou du moins, la plus courante… étant donné les couleurs mauves et blanches qui remplaçaient son véritable pelage rouge et noir –.

Après avoir expliqué au sombrenard qu’il venait pour l’aider, Negapi eut droit à une petite illusion animée pour lui expliquer la prochaine expérience que Reï comptait tenter : elle montrait tout simplement le sombrenard sortant de la ville. Mais à présent qu’il avait un allié dans cette histoire… il devait le prendre en compte. Attrapant le bras du Negapi dans sa gueule, Reï le tira à l’intérieur d’une maison inhabitée qu’il avait repéré un peu plus tôt. Aussitôt, les yeux émeraude du Zorua s’illuminèrent d’une lueur éclatante, tandis que tout ce qu’il voyait face à lui se retrouvait immédiatement transcris sous forme d’illusion sur le mur en face de Negapi. Après-quoi, Reï quitta la demeure, se camoufla entièrement derrière une illusion de rue vide, et passa finalement la porte du village sans plus de difficulté.

Bien… il avait donc un compagnon à l’abri à qui il envoyait absolument tout ce qu’il pouvait percevoir… restait à présent à voir ce qui allait lui arriver… s’il lui arrivait quelque chose ! Si tout cela n’était qu’une magie psychique destinée à renvoyer les gens dans la ville, il risquait de marcher un moment sans que rien ne se passe ! De plus, peut-être ce pouvoir n’aurait-il aucun effet sur un esprit… dans le doute, Reï était redevenu visible sitôt qu’il fut hors de la ville : quel qu’il soit, il souhaitait être atteint par ce… maléfice ? Probablement. Tout en s’éloignant avec tous ses sens en alerte, le Zorua muet afficha un petit sourire d’excitation : décidément, que ce soit celles d’un clan ou celles d’une ville, il n’était pas fait pour suivre des règles… il espérait simplement que cette fois-ci, personne ne pâtirait de son indiscipline.  

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 30 Jan 2014 - 22:40

"Je ne sais pas du tout. Je ne me suis pas posé la moindre question à ce sujet. Enfin, du moins, par rapport à votre réapparition. Néanmoins, avec ce que vous venez de me dire, je ne me sens pas plus rassuré maintenant. Il faut absolument que l'on aille retrouver ... hein ?"

Il avait écouté les paroles de la Voltali, regardant ce qu'elle était en train de faire. Comment ça ? Il devait se laisser faire et se retourner, les mains dans le dos ? Comme elle désirait. Ils avaient déjà bien montré qu'ils étaient dignes de confiance par le passé, l'adolescente ayant souvent dit à Soriu à quel point ils avaient été remarquables. C'est pourquoi il faisait extrêmement confiance à la Voltali malgré qu'il sentait les pouvoirs de celle-ci qui s'activait. Après quelques secondes de dards-nuée, les bracelets étaient encore là mais salement fissurés. Soriu poussa un râle de colère, éclatant les bracelets avant de récupérer les morceaux, déclarant :

"Merci pour tout, je pense que l'on peut y aller dès maintenant, ça sera bien mieux. Je n'ai pas confiance du tout en ce qui se passe. Moins nous perdrons de temps, mieux ce sera."

Maintenant, il était temps de retrouver l'âme de Cryptero, comme il l'avait proposé puis aussi les autres. Ses yeux devinrent roses mais il s'arrêta presque aussitôt, poussant un gémissement de douleur. Utiliser ses pouvoirs alors qu'il y avait quelques minutes, il n'avait put terminer, ce n'était pas une bonne chose. Mais surtout, ce que proposait Emolga ...

"Je n'arrive pas à rentrer en contact avec elle. Les bracelets ténébreux doivent l'empêcher d'utiliser ses pouvoirs psychiques mais aussi que ces derniers puissent être utilisés. Je crois que le grand prêtre a dût les récupérer sur ces brigands qui nous ont attaqués depuis des années. A force, il a dût s'en faire une collection. Mieux étudier ses ennemis pour savoir comment les combattre. Mais de là à les utiliser sur moi, il y a quand même un pas qu'il vient de franchir et que je n'apprécie franchement pas !"

Autant dire qu'il était en colère et qu'il ne faisait rien pour le cacher. Il valait mieux ne pas être un soldat ou un garde qui tentait de l'arrêter. Il y aurait alors des dents qui risqueraient de partir dans tous les sens. Bon ? Où est-ce qu'il fallait se rendre ? Il devait retrouver la trace de l'adolescente et aussitôt, il s'était mis à lire les pensées de tout le monde. Gémissant car cela demandait un effort considérable, il lisait même dans les pensées des personnes qu'il ne voyait pas. Puis subitement, il se statufia, de la sueur froide s'écoulant de son front alors qu'il bafouillait :

"Viens par là ma mignonne. Ne t'en fait donc pas. Avec ma milice personnelle et mes gardes du corps, nous te protégerons. Ton corps sera à l'abri. Ton si joli corps. Il semble si délicieux. Mais laisses-toi donc faire. Je ne veux pas te faire du mal, loin de là. Je vais te montrer comment te produire quelque chose de bon et délicieux. Est-ce que tu connais cela ? Normalement, tu es vierge, n'est-ce pas ? Si ce n'était pas le cas, je crois qu'une tête tomberait, et d'autres aussi. Tu sais, je suis très influent dans la Cité. C'est bien pour cela que le Grand Prêtre a fait appel à moi."

Puis un hurlement strident se fit entendre. Un simple hurlement de la part de Soriu. Pour les plus faibles de ceux autour de lui et dans les couloirs du temple, ils tombèrent inconscients. Soriu venait d'envoyer une décharge mentale à tout le monde, alliés comme ennemis. Forte heureusement, ses propres pokémon, bien que surprises, n'eurent guère mal. Pareil pour ceux qui accompagnaient Soriu et Ninj d'habitude, ils connaissaient comment éviter ça. Néanmoins, le jeune homme s'était mis à courir avec fureur dans les couloirs. D'un geste de la main, il repoussait les différents soldats qui étaient un peu sous le choc mais non évanouis. Finalement, une porte s'envola contre un mur en même temps qu'une petite voix bafouillait :

"Je ... Je ... Je veux pas ... Je veux pas ... So ... Soriu ?"

L'adolescente avait déjà ses habits un peu déchirés, à moitié descendu sur son corps. Les larmes aux yeux, elle se tournait vers le jeune homme alors qu'un autre, bien plus âgé, d'au moins une cinquantaine d'années, paré de nombreux bijoux et aux vêtements douteux mais d'un luxe impossible à ignorer, venait de sursauter. Un sursaut qui fut rejoint par un autre lorsque un troisième oeil était apparut sur le front de Soriu . Les bracelets de l'adolescente se brisèrent avant qu'elle ne soit ramenée dans ses bras tandis que l'autre homme n'eut guère le temps d'ouvrir la bouche, se retrouvant encastré dans le mur ... puis la nuque brisée. Le corps tomba lourdement au sol alors que Soriu haletait, relâchant l'adolescente. De la bave s'écoulait de ses lèvres avant qu'il ne bafouille :

"Ja ... jamais ... plus jamais ... plus ... jamais ... Elena."

Il s'écroula au sol, tombant dans l'inconscience alors que des bruits de pas commençaient à se faire entendre dans les couloirs. L'adolescente était trop choquée, au chevet de Soriu évanoui tandis qu'il était tout simplement impossible de s'enfuir, en vue du nombre de pas qui résonnaient. S'enfuir non ? Mais alors tout préparer ? Mais préparer quoi ? Comment expliquer ce qui venait de se passer ?

Du côté de Rei et Negapi, nulle difficulté ou nouvelle ... Lorsqu'il marcha pendant quelques minutes hors de la ville, alors qu'il s'éloignait de plus en plus de celle-ci, il eut le temps de voir quelque chose de translucide en face de lui avant qu'un flash ne l'aveugle. Lorsqu'il put rouvrir les yeux, une seule chose était certaine. Il était retourné au point de départ ou presque. Ce n'était même pas de la téléportation, plutôt une inconscience qui l'avait automatiquement guidé à nouveau vers la Cité. Tout ce dont il pouvait être sûr, c'est que le phénomène était terriblement puissant pour pouvoir fonctionner sur une créature ténébreuse. Un bref instant, il put se sentir observé ... non pas par des yeux humain ou pokémon mais quelque chose de plus impressionnant, plus grand, plus énorme. Quelque chose qui aurait laissé des traces et des marques sur son passage s'il avait décidé de tout rayer de la surface de la planète.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Dim 2 Fév 2014 - 0:24

"Fait chier…", Pensa Reï tandis qu’il se voyait revenir sur ses pas. Il n’avait absolument rien compris de ce qui venait de lui arriver. La seule chose certaine était que cette chose qui les maintenait en ville, quelle qu’elle soit, était incroyablement puissante. Ha ! Ca ne suffirait pas à l’arrêter ! Passant de nouveau la porte d’entrée de la ville comme un fantôme, Reï retourna auprès de Negapi pour savoir si la souris en avait vu plus. Malheureusement, il semblait avoir été aveuglé, en plus d’avoir été atteint psychiquement… son illusion avait donc cessée sitôt qu’il s’était retrouvé sous l’emprise du maléfice.

A court d’idée, Reï commençait à désespérer de lever un jour le mystère sur cette mystérieuse citée. Pourtant, Negapi trouva le moyen de redonner espoir à son ami : il restait une chose qu’ils n’avaient pas essayée ! La stratégie la plus ancienne qui soit… à savoir, frapper sans réfléchir.
Le petit duo se rendit donc à nouveau aussi loin que possible, jusqu’à finalement retrouver cette courte apparition translucide que Reï avait eu le temps d’apercevoir avant de perdre le contrôle de la situation. Ils marchèrent lentement, aussi lentement que possible pour être certain de retrouver la limite exacte jusqu’à laquelle ils pouvaient se rendre… et sitôt qu’ils virent ne serait-ce qu’un fragment de cette barrière translucide – ou de quoi que ce soit –, les deux Pokémon déchainèrent leurs attaques. Le Negapi déchaina une attaque coud’jus dans tous les sens sans se préoccuper de Reï, au cas où quelqu’un les observerait en cet instant. Quant à Reï, il balança une ball’ombre droit devant lui, aussi loin que possible. S’il y avait une barrière… il l’attaquerait. S’il y avait autre chose… Eh bien, cela ne serait qu’un pas de plus dans leur recherche de solutions !


Du côté de Soriu, l’ambiance venait de changer de ton. Sans aucune explication, Soriu s’était mis à déblatérer toutes sortes de paroles perverses vis-à-vis de l’âme de Cryptéro. Puis il y eu un cri. Un cri terrible, qui stupéfia sur place le pauvre Draco. Plus habituée à côtoyer Soriu, Emolga avait vu le coup venir et su au moins l’encaisser, malgré qu’un violent mal de crâne la prit sitôt qu’il eut terminé. Quant à Voltali, elle s’était isolée dans un abri sans la moindre hésitation en entendant les paroles du Mizuhanien, parfaitement consciente de ce qui allait arriver.
Sitôt que l’attaque involontaire du maître de l’esprit fut terminée, ce dernier se mit en route en direction de l’endroit où se trouvait l’âme de Cryptéro. Il fut évidemment suivi par la quasi-totalité du groupe. Néanmoins, Voltali retourna sur ses pas après quelques mètres seulement : d’un bond, elle récupéra délicatement entre ses crocs le Draco qui se laissait lentement retomber au sol à la façon d’une feuille d’automne, encore sous le choc de l’attaque psychique. C’est donc avec la corne d’un serpent volant entre les crocs qu’elle rejoignit le groupe légèrement en retard.

Lorsqu’elle arriva sur place, elle n’eut pas à poser la moindre question pour comprendre ce qui venait d’arriver. D’un côté, le corps sans vie d’un des nobles du palais. De l’autre, l’invocatrice à moitié dénudée. Et surtout… SURTOUT, quelques bribes de paroles de la part de Soriu, parmi lesquelles intervint le nom de l’ancien amour du Mizuhanien…

« Soriu ?... », Murmura Voltali en déposant le Draco à terre, tandis que l’humain s’écroulait au sol, inconscient.

Avait-il retrouvé la mémoire sous le coup de cette terrible découverte ? Tout le monde mourrait probablement d’envie de lui poser la question… malheureusement, ni Soriu, ni l’invocatrice ne semblaient être en état de répondre actuellement. De plus, ils allaient rapidement avoir d’autres problèmes à gérer. Un bon nombre de bruits de pas se rapprochaient dangereusement, signe que le personnel de défense du noble se dirigeait vers eux… probablement accompagné du prêtre de Cryptéro. Prenant sa forme humaine sans perdre une minute, Voltali attrapa le corps meurtri du noble pour le tirer jusqu’à l’entrée. Et lorsque les premiers gardes firent leur apparition dans l’encadrure de la porte, elle balança le corps du lourdaud à leurs pieds.

« Je ne crois pas que le viol d’une icône sacrée soit autorisé dans votre religion, quelle qu’elle soit. Je vais être très claire… soit vous m’expliquez immédiatement et de façon plausible que vous ne saviez pas ce que cet homme comptait faire, soit les choses vont très mal aller. », Menaça la Voltali.

Elle ne chercha pas à parlementer ou à éviter le combat qui se profilait dans le cas où cet homme avait obtenu le droit d’abuser de la pauvre invocatrice... quelqu’un qui s’adonnait à de telles bassesse ne méritait pas d’être leur allié, quelle que soit sa force. Ce prêtre était déjà très mal vu par le groupe depuis toujours… cette courte mésaventure n’allait certainement pas arranger les choses.
Derrière-elle, Draco, que Voltali avait déposé au sol à son arrivée, venait de retrouver ses esprits. Le dragon s’éleva dans les airs, lentement, tandis que son corps brulé s’illuminait d’une inquiétante lueur rouge. Ses yeux s’enflammèrent littéralement, offrant un spectacle impressionnant aux soldats qui lui faisaient face. Un mot, un geste… et il n’aurait qu’à entrouvrir sa gueule pour déferler un véritable flot de flammes pour assister Voltali.
De son côté, Emolga tentait de ramener à eux Soriu et l’invocatrice en leur lançant de simples petits électrochocs. Ils devaient se réveiller… non pas qu’elle n’ait pas confiance en la puissance de leurs alliés, mais une téléportation serait réellement la bienvenue dans la situation actuelle…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mer 5 Fév 2014 - 1:54

Les soldats étaient arrivés, estomaqués devant ce spectacle, ne sachant guère comment réagir. Il fallait dire que voir l'adolescente quasiment nue ne donnait pas vraiment envie de s'en mêler. Une icône sacrée, un noble massacré. Autant dire que que le tout n'était guère joyeux, loin de là. Finalement, ce fut le grand prêtre qui vint voir ce qui se passait, remarquant le corps sans vie du noble avant de dire :

"Qu'est-ce que cela veut dire ? Qui a fait ça ?! DONNEZ-MOI VITE UNE RAISON ! Vous venez de tuer l'un des plus éminents nobles de la Cité ! Sans lui, la protection de l'âme de Cryptero n'est maintenant plus sûr du tout ! Comment vas t-on faire ? Qui est responsable de ça ? Donnez-moi vite un nom !"

Aucun nom n'arriva car les gardes n'étaient pas au courant. Néanmoins, le fait que la Voltali ait pris la parole et se trouvait devant les autres ne laissait guère place à la réflexion de la part du grand prêtre qui vint s'égosiller en sa direction :

"De quoi vous mêlez vous ? Comprenez vous ce que vous venez de faire ? Esprits ou non, il y a des limites à ne pas franchir ! Ce ne sont pas une dizaine de personnes qui pourront valoir plusieurs centaines d'entres elle pour protéger l'âme de Cryptero ! En raison de ce que vous avez commis, la prison me semble toute désignée."

"Je suis moi-même responsable de cette mort. Vous ne m'aviez pas prévenue ... à ce sujet ... vous m'aviez même bloqué mes pouvoirs mais ... Soriu est venu m'aider aussi même si c'était déjà trop tard. Ils ne sont responsable de rien du tout. Ils n'ont pas à être jugé pour ça, pas du tout. Ils ont voulut m'aider. Je veux être seule maintenant."

La voix de l'adolescente était faible et tremblante alors qu'il était possible de voir les menottes brisées à ses pieds. Soriu les avait détruites dès l'instant où il était rentré. Ce qu'il avait fait en un bref instant avait été la raison de de cet épuisement massif visiblement. Momartik fut celle ensuite qui prit la parole, visiblement aussi mécontente que Voltali :

"Ceci n'explique pas POURQUOI vous avez laissé l'âme de Cryptero se faire violer par un noble libidineux ?!"

"En quoi cela vous concerne ? Vous oubliez une chose primordiale : qu'importe le corps si l'esprit reste intact. Son corps peut être souillé, tant qu'elle est capable de contrôler ses émotions pour acquérir le plus de pouvoir de la déesse Cryptero, cela ne nous concerne guère ! A cause de vous, tout est gâché maintenant."

Soriu avait fini par ouvrir les yeux. La première chose qu'il fit lorsqu'il remarqua tout le monde fut de prendre l'adolescente dans ses bras et de lui caresser vivement le dos. Il voulait la réchauffer et on pouvait voir que le jeune homme semblait extrêmement attaché à l'adolescente, comme il le serait à ses pokémon mais aussi à une petite soeur. Son regard se fronça en remarquant les différentes personnes, le corps sans vie du noble et tout le reste mais il n vint rien dire. Il observa juste le Draco, cherchant à le rassurer en lui montrant qu'il allait bien. Néanmoins, l'acte était là et ils ne pouvaient passer outre.

"Qu'est-ce que je vais pouvoir dire ? Mais qu'est-ce que je vais pouvoir dire ? Grâce à vous, tout ce que j'avais préparé est maintenant réduit à néant. Mes félicitations pour cette idée brillante. Maintenant, tu es priée de retourner dans ta chambre, je ..."

"Je ne veux pas être seule. Plus du tout maintenant. Je veux qu'il dorme avec moi ..." murmura l'adolescente, d'une voix parcourue par les trémolos.

"Et tu crois que les gens vont penser quoi s'ils apprennent que l'âme et le maître qui lui enseigne la maîtrise de l'esprit dorment ensemble ?"

"Même si ça m'énerve de laisser Soriu dormir avec quelqu'un d'autre, ça sera moins grave que de signaler que le grand prêtre a décidé d'abandonner l'âme pour qu'elle se fasse violée en échange d'une protection."

Ce fut Lalabelle qui avait pris la parole, visiblement énervée par ce qu'elle voyait, voulant être à la place de Soriu. Impossible de lui demander pou le moment s'il avait retrouvé partiellement ou complètement la mémoire. Le plus important était de sortir de cette pièce pour qu'ils puissent tous souffler et aller voir ailleurs ... car cet endroit venait maintenant d'être chargé de mauvais souvenir.

Du côté de Rei et Negapi, leurs efforts cumulés ne menèrent à rien malheureusement ou presque. Car oui, autant l'attaque de Negapi avait aucune efficacité, autant celle de Rei semblait être en conflit avec la barrière. Il pouvait alors deviner qu'il s'agissait d'une barrière psychique. Mais de là à créer une micro fissure, il y avait tout un monde. Ce n'était pas quelque chose qu'une seule et unique personne pouvoir gérer. Il fallait peut-être des dizaines ? Des centaines ? Tout ce qu'il pouvait comprendre aussi, c'est que cette barrière n'était pas là par hasard. Quelqu'un ou plutôt quelque chose était visiblement derrière tout ça. Quelque chose de très puissant ? Peut-être qu'ils étaient plusieurs ? Tant de mystères mais bon, une seule réponse : ce n'était pas ici qu'il résoudrait ce problème. Il allait devoir trouver le responsable de tout ça et surtout comprendre pourquoi une telle chose avait été faite pour la Cité. Vivre en Autarcie, c'était de l'utopie ou presque ... surtout avec les problèmes internes.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Sam 15 Fév 2014 - 1:48

Qu’importe le corps tant que l’esprit est intact ? Mais comment un esprit pourrait-il rester intact suite à une telle bassesse ? Le poing de Voltali se serra, ses ongles perçant sa chair tandis qu’elle grimaçait d’un air menaçant en fixant le prêtre du regard. Comme l’avaient laissé sous-entendre ses paroles, elle ne comptait pas pardonner un tel geste. Quelques brefs éclairs furent visibles le long de ses bras, signes de sa colère grandissante… Elle n’avait qu’un geste à faire… un simple mouvement du bras, résultat d’une simple pensée… et sa foudre meurtrière déferlerait dans la pièce comme autrefois, massacrant un par un ces soldats qui lui faisaient face. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait redevenue elle-même… elle se sentait capable d’appeler à elle la foudre, de la déchainer, et de la ressentir en elle sans craindre le moindre contrecoup. Sa rage surpassait sa crainte, transformant la créature inoffensive qu’elle avait été ces derniers mois en une simple bête meurtrière que Ninj avait côtoyée si souvent…

Derrière-elle, Draco semblait tout autant motivé à l’idée d’engager les hostilités, malgré le semi-dialogue qui semblait se dérouler entre les deux partis. Soriu et Emolga eurent beau tenter de dissuader les deux enragés, la situation semblait partie pour éclater d’ici quelques instants…

Pourtant, tandis qu’un courant d’air semblait s’engouffrer dans la pièce pour rafraîchir les esprits, Voltali détourna le regard du prêtre pour observer ses pieds d’un air étonné, persuadée qu’une créature venait de la frôler. Et effectivement, c’était le cas… bien que personne ne puisse le remarquer à l’œil nu, ni avec le moindre pouvoir psychique.

Suite à ses essais infructueux, Reï avait pris la peine de revenir au temple pour informer les autres de ses recherches. Et en découvrant la renarde électrique humanisée au bord d’une véritable crise de nerf, il s’était frotté à elle à la façon d’un jeune chaton. Aussitôt, la colère de l’humaine sembla s’évanouir, laissant place à un sourire moqueur tandis qu’elle tendait une main en direction du Draco pour le calmer à son tour.

« Bref, vous allez devoir trouver une autre solution, j’en ai bien peur. Et une qui n’implique pas le moindre attouchement sur notre amie commune… », Répliqua Voltali sur un ton autoritaire.

Voilà qu’elle donnait presque des ordres au prêtre… Par ailleurs, le regard qu’elle lança à l’homme tandis qu’elle s’éloignait n’était pas plus respectueux que ses propos. Mais s’il n’était pas content… il n’avait qu’à venir la voir plus tard, et ils en parleraient… de façon plus ou moins sympathique.
Finalement, la situation se débloqua sans la moindre effusion de sang… enfin, mis à part le violeur que même Soriu ne pouvait épargner. De son côté, Reï attendit que tout le monde soit parti pour s’adresser à Soriu et l’invocatrice, bien que toujours invisible. Il leur adressa simplement un message sous forme d’illusion indiquant :

"Soriu, j’aurais besoin que tu cherches à repérer une entité psychique particulièrement puissante au sein de la cité. Inutile que je la décrive plus, tu la reconnaîtras si tu la trouves."

Il décrivit ensuite la suite de ses observations sous la forme d’images sur les murs de la pièce, parlant aussi bien du mur psychique qui entourait la ville que du manque d’information intriguant des habitants sur le groupuscule de la dernière fois. Enfin, il ajouta une dernière phrase à l’intention du Mizuhanien une fois qu’il eut suffisament bien résumé la totalité du reste :

"Pourrais-tu transmettre ça aux autres, et me tenir au courant si tu trouves quoi que ce soit d’intéressant ?"

La dernière illusion s’évapora, et déjà, Reï n’était plus dans le temple. La nuit tombait… il était temps de mettre en place son deuxième plan pour obtenir des informations sur le groupuscule… la dernière fois, ils s’étaient intéressés à Pichu, peut-être en feraient-ils autant cette fois-ci ?

Voilà donc pourquoi Negapi était resté seul à veiller à la belle étoile, au sommet d’un toit… Evidemment, Reï le surveillerait étroitement toute la nuit, mais la souris à l’aura spectrale typique des esprits attendait patiemment un signe du groupuscule. Toutefois, Negapi était loin d’avoir la confiance de Pichu… il espérait simplement que les choses se passeraient bien et que Reï n’était pas trop téméraire. De son côté, le Zorua passerait son temps sous forme de Mascaïman, toujours à écouter aux portes en attendant une rumeur pertinente…

Et les autres dans tout ça ? Voltali, Draco et Emolga s’étaient rendus dans leurs appartements en compagnie des Pokémon de Soriu. Et presque aussitôt qu’ils eurent fermés la porte, Voltali balança à l’intention des deux autres :

« Tours de garde ? »

Ce à quoi Emolga et Draco répondirent en cœur :

« Tours de garde ! »

Ha… la confiance était désormais au minimum vis-à-vis du prêtre et de l’ensemble des dirigeants de cette ville. Par contre, du côté des esprits… du moins, de ce de Ninj, rarement l’équipe avait parue aussi soudée et organisée, même pour une situation plutôt calme. C’était… agréable. Dire que quelques instants plus tôt elle s’était sentie prête à dépasser sa peur pour redevenir celle d’autrefois… et qu’à présent… elle était tout simplement incertaine de le vouloir le redevenir un jour… pourtant, il fallait bien qu’elle protège les autres, non ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 22 Fév 2014 - 18:12

"Une entité psychique particulièrement puissante ? A part moi ou ..."

Il ne termina pas sa phrase, désignant juste du regard la jeune demoiselle dans ses bras. Il pensait qu'elle avait assez souffert dernièrement. De toute façon, il avait compris de quoi il parlait bien qu'étrangement, il n'avait pas remarqué de choses bizarres par rapport à d'habitude. Il fallait dire que ce qu'il demandait était quand même bien saugrenu en un sens mais pourtant, pas dénué de bons sens ... mais pourquoi s'inquiéter à ce sujet ? Le plus important restait la jeune fille dans ses bras, enfin, l'adolescente. Qu'importe ce que le grand prêtre avait déclaré, il ne comptait pas laisser le moins du monde tout cela se dérouler. Dorénavant, même si elle ne dormait pas auprès de lui, il refuserait catégoriquement d'être séparé de l'adolescente, par mesure de sécurité, que cela plaise à ce vieux débris ou non. Bien entendu, il le disait pas à voix haute, il le pensait tout simplement fortement et l'adolescente dans ses bras se serra un peu plus, comme rassurée par tout cela. Lorsqu'il fut décidé que tout le monde aille se reposer, Soriu souleva l'adolescente avec facilité.

"Je vais l'emmener dormir. Elle est extrêmement fatiguée. Avec les récents évènements, c'est la meilleure chose à faire de toute façon. Si vous voulez bien me pardonner."

"Je ne suis pas ... si fatiguée que ça, maître Soriu." balbutia l'adolescente alors qu'il ne lui répondait pas, se dirigeant hors de la chambre en les saluant tous et toutes.

Finalement, le reste de la soirée se passa plus tranquillement que prévu. Bien entendu, Lalabelle faisait les cent pas, n'arrivant pas à dormir. Elle se proposait pour faire un tour de garde constant. D'ailleurs, les autres pokémon de Soriu, eux aussi, n'arrivaient pas à trouver le sommeil. Il fallait dire que ce qui s'était passé ... avait provoqué un certain problème pour chacune. Elles se rappelaient de l'état de Soriu après la disparition d'Elena et aucune d'entre elles ne voulait que ça se reproduise. Néanmoins, comment faire ? Soriu était en ce lieu ... et bien qu'il était amnésique, tout jouait en la faveur pour le rendre complètement fou et cinglé. Aucune d'entre elles ne voulait que cela se reproduise, voilà tout. C'était absurde, complètement absurde. Pourquoi le destin s'acharnait autant sur lui ? Est-ce qu'il n'avait pas assez souffert pour eux ? A leurs yeux ? Elle voulait une réponse ! Et vite !

Au moins, une chose était certaine : il n'y avait aucun problème pour la soirée. Du moins, jusqu'à ce que Soriu revienne brièvement, un peu rouge aux joues. Il vint s'asseoir non-loin de tout le monde, posant une main sur son front avant de soupirer. Il murmura faiblement :


"Visiblement,  elle est en proie à l'adolescence.  Elle est en train de dormir ... et avec ce qui s'est passé ... disons que cela l'a incité à autre chose. Ce n'est qu'une adolescente et je suis un esprit, du moins, d'après ce que vous m'avez dit."

Comment est-ce qu'il pouvait expliquer concrètement le fait que la jeune demoiselle avait eut quelques désirs refoulés après cette peur intense qu'elle avait ressentie ? Il marmonnait cela à voix presque inaudible, mais pourtant, on pouvait le comprendre si on l'entendait. C'était une jeune femme en devenir. De telles pulsions n'étaient pourtant pas impossible, surtout si cela était basé sur la découverte de son propre corps. Cela ... ne le concernait pas. Oui, oui ! Voilà comment il devait se préoccuper de tout ça et pas autrement. Enfin ... normalement ? Il n'en était pas convaincu en fin de compte. Enfin, les connaissances sur le corps des femmes, ce n'était pas vraiment son domaine.

Ailleurs, le Zorua et le Negapi avaient décidé de collaborer en pleine nuit pour avoir plus de monde sur le groupuscule. Est-ce que cela allait marcher ? Il était vrai qu'entre une Pichu et une Negapi, la différence était presque invisible. D'ailleurs, deux personnes s'étaient rapprochées de lui, menaçantes :


"C'est pas la créature dont parlait les autres ? Celle qui a causé d'importants problèmes y a quelques années ? On en a pas revu après tout ce temps donc ça a marqué."

"Non ... je suis pas sûr ... ça y ressemble mais en même temps non ? Qu'est-ce qu'on fait ? On la zigouille ?"

"On peut aussi la capturer et ensuite l'emmener non ?"

"Mesure de sécurité, on emmène pas une telle créature chez nous. On la tues et ensuite, on peut envisager de la ramener."

Et voilà que les deux personnes étaient prêtes à utiliser la force, sortant leurs dagues et leurs lames en direction du Negapi. Ils avaient déjà amorcé quelques mouvements et il était possible de voir deux sphères à la ceinture de chacun, signe qu'ils n'allaient surement pas se laisser surprendre par une attaque surprise. A force de vouloir plonger dans les ennuis, il ne fallait pas oublier d'y avoir pied. Peut-être que le Zorua avait tiré un peu trop sur la corde raide en fin de compte ? Et personne n'était au courant de leurs agissements puisqu'il avaient décidé d'y aller qu'à deux. Dangereux, c'était un jeu très dangereux.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Dim 23 Fév 2014 - 21:34

A priori, les tours de gardes furent inutiles. Mais au moins, tout le monde avaient pu dormir sur ses deux oreilles… bien que pour tout dire, Voltali n’avait pas réussi à fermer l’œil de la nuit. Pas en sachant qu’il restait deux membres de leur groupe, là, dehors, seuls… Quant au retour accompagné de propos tendancieux de Soriu… cela ne fit qu’éveiller un petit rire d’Emolga. Une de plus qui allait s’arracher son dresseur ? Décidément, le harem de Soriu n’en finissait plus… pour le meilleur et pour le pire.


Dehors, les choses ne se passèrent pas exactement comme prévues. Pas du tout en fait. Oh, quoi que si… Le plan de Reï avait effectivement attiré les autres fous. Par contre, ces types étaient censés essayer d’enrôler Negapi… pas le mettre à mort !
En voyant les lames sorties des hommes, le cœur de Negapi rata un battement tandis que la souris se redressait d’un bond pour reculer aussi vite que possible afin d’éviter le premier assaut. Malheureusement… si leurs physiques étaient assez proches, Negapi n’avait ni l’agilité de Pichu ni sa puissance. Le premier assaut fut évité de justesse… mais déjà la seconde lame entaillait son épaule, faisant gicler quelques gouttes de sang sur les toits de la ville.

A priori, il n’était pas question de discuter… et ces types étaient bien trop rapides pour qu’il ait la moindre chance de s’enfuir en courant ! Le temple était bien une possibilité… mais le temps d’attendre la porte, il avait cent fois le temps de finir embroché ! Pourquoi diable avait-il accepté ce plan suicidaire ?!
Tandis que son sang commençait à se répandre au sol par gouttelettes, Negapi grimaça et se retourna pour faire face à ses deux adversaires. Bon sang… et en plus, même s’il parvenait à les paralyser, ces crétins portaient des balls à la ceinture ! Il était vraiment dans un sale merdier… Tentant le tout pour le tout, Negapi balança une décharge électrique paralysante pour espérer stopper ses deux adversaires.

Malheureusement, les humains avaient prévu le coup : l’attaque les cloua sur place… mais plutôt que d’attendre de pouvoir frapper la souris au corps à corps, l’un des deux combattants avait eu la bonne idée de balancer de petites lames extrêmement tranchantes en direction de leur adversaire avant de se faire atteindre par la foudre. Finalement, ils avaient au moins retenu une partie de leur leçon… même s’il aurait été plus intelligent de leur part de ne pas agir : s’il avait réellement s’agit de Pichu, ces deux idiots auraient fini rôtis, si préparés qu’ils soient…

Mais voilà, ce n’était pas Pichu… mais Negapi qui leur faisait face. Et n’ayant pas l’instinct combattif de sa semblable, le petit Pokémon électrique fut empalé sans la moindre difficulté par les nombreuses lames qui fusaient dans sa direction avant de s’effondrer au sol dans une mare de sang, inerte. Les deux humains avaient finalement obtenu ce qu’ils souhaitaient… d’ailleurs, que comptaient-ils faire d’un corps d’esprit sans vie ? Sans doute allaient-ils le révéler très bientôt…

Plus bas, au niveau de la terre ferme, une petite forme invisible aux yeux de tous trainait des pieds pour rejoindre sa cachette. Aussi discrète que possible, la créature longea lentement le mur du bâtiment de pierre jusqu’à finalement pénétrer dans l’ouverture de la porte grâce à sa petite taille… et enfin, il put attendre de redevenir visible sans craindre d’être repéré par ses poursuivants.

Une main portée sur son épaule endolorie, Negapi grimaçait, tandis qu’il pensait aussi fort que possible :

*Soriu… dis-moi que t’as bien gardé le contact avec nous comme Reï l’a demandé… dis-moi que tu m’entends… j’ai besoin que tu me téléportes dans la chambre… vous devez savoir ce qui vient de se passer… pitié, dis-moi que tu m’écoutes…*

Negapi était donc dans un sale état… mais encore en vie. Et à présent, il ne pouvait compter que sur Soriu pour espérer rejoindre le groupe : car le plan de Reï nécessitait évidemment que le prêtre et la totalité de la ville ne soient pas au courant de tout ceci… seul Soriu et son groupe devaient être au courant de ce qui venait de se passer, et donc de sa blessure. Quant à celui que les deux humains risquaient d’emporter à leur repaire…

Agissant au dernier moment, Reï invisible avait bousculé Negapi pour le faire tomber du toit tout en échangeant leurs apparences par illusion. Mais à son tour, il s’était fait blessé par l’une des nombreuses lames envoyées par ces mystérieux guerriers. Enfin, une simple coupure au visage, rien de bien grave… de toute façon, il l’avait mérité : jamais il n’aurait dû faire courir tant de risques à Negapi. Bref, le problème était réglé… à présent, c’était effectivement lui que les hommes voyaient à terre… mais toujours sous l’apparence du Negapi décédé gisant dans son propre sang. Il n’était pas question de se battre… ni d’engager la moindre hostilité. Il souhaitait parler, comprendre, et s’informer… et pour cela, il devait déjà s’infiltrer dans leur repaire. Et la meilleure solution était visiblement de se faire passer pour mort…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 27 Fév 2014 - 12:47

Soriu n'avait guère réellement compris la raison du sourire d'Emolga, n'ayant pas utilisé ses pouvoirs psychiques. Encore maintenant, malgré son amnésie, il lui arrivait toujours d'avoir du mal à comprendre la gente féminine. Comme quoi, malgré des milliers d'années dans le passé, certains restaient les mêmes sans réellement s'en rendre compte. C'était un peu surprenant mais en même temps pas forcément déplaisant. Le jeune homme haussa tout simplement les épaules, se disant qu'il allait veiller sur la demoiselle sans aller jusqu'à dormir avec elle. Juste en lui tenant la main pendant qu'elle cherchait le sommeil, ça ne lui paraissait pas être une idée aussi absurde que ça en fin de compte. Mais au moins, toute la soirée se passa tranquillement et Soriu revenait toutes les trente minutes, signalant les nouvelles qu'il avait au sujet de la petite demoiselle. Il poussait quelques soupirs soulagés, se disant que ça irait mieux. Ce qui l'inquiétait le plus, c'était le lendemain. Comment est-ce que tout cela allait se passer ? Surtout, comment elle allait réagir face aux autres hommes ? Car tout cela, il en était sûr, allait la marquer à vie. C'est le genre de choses qui s'ancrait dans le crâne d'une adolescente pour ne plus jamais la quitter, surtout une demoiselle maniant son esprit comme une arme et un bouclier. Voilà ce qui le dérangeait le plus dans cette histoire. Ce qu'elle allait devenir. Il se promettait de tout faire pour changer cela. Qu'importe que ça prenne du temps ou non.

"T'as vraiment vérifié qu'il est bien mort ?"

"Sûr de sûr. Le corps ne répondait plus, le coeur non plus. C'était du travail propre et complet. Bon par contre, comme prévu, je l'ai emmené dans l'aile des recherches. Tu crois que ça pourrait vraiment les intéresser de savoir ce qu'il y a dans le bide de ce pokémon ? Même si on l'a jamais vu, ça veut pas dire que ça soit intéressant."

"Il ressemble à un petit rat électrique. Tu sais bien que l'électricité est nécessaire pour nos projets. Plus on en apprend sur ça, mieux ça sera. Bon, si t'es convaincu, tu peux l'emmener chez nos hommes de science. Ils sont déjà en train de disséquer ceux qui sont morts récemment. Saletés ... Je vous jure. Les pokémon qui arrivent dans les environs et qui peuvent pas repartir ... Allez, zou. C'est dommage qu'elle soit mort cette bête. Ca aurait put nous être utile de l'avoir vivante."

"Les ordres sont les ordres même si ça date de plus de huit ans. Après ce qui s'est passé par sa faute, c'était l'unique solution."

Finalement, le corps sans vie du Negapi fut emmené jusqu'à être déposé sur ce qui semblait être une table d'opérations, le soldat criant :

"HEY ! Je vous ait ramené un nouveau cobaye ! Faites-en ce que vous voulez ! Oh bon sang, ils sont même pas là en fait. Sont partis bouffer. Je me demande comment ils peuvent avec tout ça à côté d'eux."

Le soldat parti, laissant seul Reï qui put ouvrir les yeux ... sur un spectacle des moins appréciables. Des tables de pierre, des corps déchiquetés, ouverts en de nombreux endroits, et souvent des pokémon psychique, des pokémon ténébreux et quelques pokémon électriques. Ce n'était pas très ragoûtant, il fallait le reconnaître. Mais surtout, est-ce qu'il se rendait compte qu'il était dans la base ennemie ? A partir de là, il allait devoir faire attention, VRAIMENT TRES ATTENTION ! Sauf s'il désirait mettre un terme à sa courte vie, alors là, il n'avait qu'à aller se présenter comme si de rien n'était.

"Je reviens vite. Emolga, Voltali, vous m'accompagnez."

Soriu n'avait pas laissé le temps à "ses" pokémon de réagir, ni aux autres, se téléportant aussitôt avec Voltali et Emolga. Il avait compris que les deux demoiselles semblaient être un peu les cheffes du groupe. Lorsqu'ils réapparurent tous les 3 auprès du Negapi, Soriu s'approcha aussitôt de lui, demandant des explications et surtout où se trouvait Reï. En même temps, il appliquait les premiers soins, signe qu'il trouvait cela assez grave pour ne pas ignorer les blessures du Negapi. C'était intéressant en un sens, vraiment très intéressant ... mais aussi inquiétant. Comment est-ce qu'ils allaient faire à cette allure ? Mais surtout, est-ce qu'ils avaient les pieds et mains liés ? Car sincèrement, avoir agit de la sorte était de l'inconscience. Est-ce qu'ils n'avaient déjà pas eut assez de problèmes pour ce soir ? Il fallait vraiment qu'ils apprennent à se contrôler, ça serait beaucoup mieux pour tout le monde hein ? Le jeune homme poussa un petit soupir. Ça ne servait à rien de s'emporter de la sorte, rien n'allait en sortir.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum