[ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Sam 1 Mar 2014 - 3:31

Reï se laissa faire jusqu’à la dernière seconde, non sans une certaine inquiétude.  Sa crainte doubla d’intensité lorsqu’il fut déposé sur ce qui semblait être une table d’opération, laquelle avait visiblement servi pour disséquer de nombreuses autres créatures dont les corps déchiquetés reposaient encore autour de lui. Brr… décidément, ces gens n’étaient pas plus intéressants que le prêtre de Cryptéro. Néanmoins, malgré sa rancœur apparente, il devait continuer à investiguer pour essayer d’en apprendre plus, aussi bien sur eux que sur leurs opposants. Et pour cela… les opportunités qui s’offraient à lui n’étaient pas particulièrement nombreuses. Il pouvait bien parcourir l’ensemble du bâtiment en se rendant invisible, mais se balader à l’aveuglette ne lui apporterait pas grand-chose de plus qu’une crampe dans les pattes. Alors finalement, bien que ce soit la solution la plus déconseillée qui soit… il n’avait pas le choix.

Profitant du fait que personne ne le surveillait, Reï – ou plutôt l’apparence qu’il avait actuellement – se camoufla aux yeux de tous. Dans un même temps, une forme humaine apparaissait à ses côtés : bien que son corps soit entièrement dissimulé derrière une longue cape mauve, on pouvait deviner que Reï avait choisi de faire apparaître sa forme humaine habituelle, à savoir, celle d’un jeune adolescent aux allures de mage et aux cheveux verts. Quelques touffes de mèches vertes dépassaient d’ailleurs de son capuchon, tandis que le reste de son visage restait plongé dans une pénombre inquiétante. Toutefois, en comparaison de ses diverses autres apparitions, l’humain paraissait bien plus grand … On pouvait par ailleurs deviner en suivant cette logique que les traits de son visage étaient également plus marqués, tout ceci pour donner l’impression à ceux qui le croiseraient d’avoir affaire à une personne d’une trentaine d’années au moins.

Sans le moindre bruit, l’humain croisa ses bras en unissant les manches de son vêtement à la façon d’un moine avant de sortir de la pièce d’une démarche lente. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour tomber sur l’un des nombreux gardes qui trainaient dans les environs… peut-être même s’agissait-il d’un de ceux qui l’avaient capturé ? A vrai dire, Reï n’en avait pas grand-chose à faire… pire encore, il ignora l’homme tandis que ce dernier lui adressait la parole d’un air agressif, demandant à l’intrus la raison de sa présence ici et comment il avait réussi à pénétrer dans leurs murs. Profitant de l’occasion pour laisser planer le doute dans l’esprit du garde, Reï continua sa route l’air de rien sans même tourner le regard en direction de l’autre.

La réplique ne tarda pas : saisissant ses dagues, le soldat frappa l’homme encapuchonné sans la moindre hésitation. Hélas, il passa au travers de l’illusion sans ressentir la moindre résistance, et fut rapidement contraint de se contenter de suivre cette ombre sans pouvoir lui opposer la moindre résistance.
Bien rapidement, deux autres soldats rejoignirent le premier : tout trois tentèrent divers assauts sur l’illusion sans la moindre efficacité, et à chaque fois, Reï se refusait la moindre réaction, donnant presque l’impression de jouer le rôle d’un véritable fantôme hantant les lieux. Ce n’est qu’après une bonne dizaine de minutes qu’il commença à trouver le temps long et qu’il choisit de pousser ses recherches à un autre niveau. Une seconde illusion se forma aux côtés de la première, tandis que l’humain fantomatique se tournait en direction des trois autres.

Aux côtés du faux Reï se trouvaient à présent des représentations exactes de ce qu’il avait pu voir de la femme qui était intervenue il y a plusieurs années – ou plusieurs jours dans son cas –, ainsi que de son puissant Neitram. A la vue de cette magie dont le message semblait pourtant clair, un des trois soldats tenta une fois encore d’intervenir par la force. Mais cette fois-ci, Reï l’en empêcha. Et afin de brouiller les pistes au maximum, il répliqua de la façon la moindre prévisible qui soit : tandis que les yeux verts camouflés sous la capuche du mage s’illuminaient, une liane creusa le sol aux pieds du soldat pour venir le faire trébucher, emporté dans son mouvement. La liane retourna à la terre l’instant d’après, tandis que le regard de Reï disparaissait à nouveau dans les ténèbres de son capuchon, donnant à nouveau une image pacifique aux yeux des soldats. Mais au moins, il les avait mis en garde à sa façon : si eux ne semblaient pas pouvoir blesser ce spectre, lui par contre pouvait parfaitement interagir avec eux de son côté. Alors puisqu’il ne leur souhaitait aucun mal, mais simplement discuter avec cette femme, peut-être pourraient-ils accéder à sa requête au lieu de risquer un compromis bien moins plaisant ici-même ?


Du côté de Soriu, la nouvelle de l’enlèvement de Reï avait rapidement atteint les principaux concernés, à savoir, Soriu et Voltali.

« Est-ce qu’il est blessé ? », Demanda simplement Voltali d’une voix tranchante.

Surpris, Negapi haussa les épaules. Tout comme ses adversaires, il n’avait absolument rien vu du jeune renardeau avant d’être à son tour happé par son illusion. Aussitôt, Voltali sortit de la pièce à pleine vitesse, ne laissant même pas le temps à Emolga de la retenir. Grimaçant d’inquiétude, la souris électrique se rapprocha de Negapi pour s’assurer qu’il se sentait un peu mieux avant d’ajouter à l’attention de Soriu :

« Je vais m’occuper de lui, va voir ce que compte faire Voltali. »

Son regard en proie au doute ne pouvait pas échapper à Soriu. Bien qu’elle refuse de remettre en question la sagesse de la renarde électrique, Emolga craignait que cette dernière ne s’emporte à l’idée de savoir Reï potentiellement blessé et en danger de mort. Après-tout, elle avait déjà bien failli s’emporter quelques heures plus tôt… et cette fois-ci, cela ne concernait pas une jeune fille dont ils ne savaient au final pas grand-chose, mais Reï, qui était devenu le plus proche du groupe vis-à-vis de la renarde.

Pourtant, lorsque Soriu retrouva Voltali, il eut la surprise de la voir parfaitement sereine, tandis qu’elle humait quelques traces de sang au sommet du toit où avait eu lieu l’affrontement. Reï était blessé, effectivement… elle pouvait le sentir. Dans un sourire, Voltali tourna la tête en direction de Soriu avant d’expliquer d’une voix étonnamment calme :

« Emolga s’inquiète, n’est-ce pas ? Ne t’en fais pas, tout ira bien… la dernière fois qu’on a refusé de faire confiance à Reï, on a bien failli les perdre lui et sa sœur… je préfère lui faire confiance jusqu’au bout et suivre ce que j’arrive à comprendre de son plan. »

Tournant de nouveau le museau en direction du sang, Voltali pointa d’une de ses pattes la direction qu’avaient prise les ravisseurs de Reï et Negapi. Arcanin aurait été, une fois encore, mieux placé qu’elle pour agir… toutefois, suivre une piste de sang était bien plus simple que de suivre une simple odeur. Elle en était largement capable… et même si cette piste la conduirait probablement à un cul de sac, sans doute Soriu trouverait-il la brèche en bout de ligne permettant de pénétrer dans la base du fameux groupe d’extrémistes ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 3 Mar 2014 - 3:03

"Qu'est-ce que ça veut dire ça ? D'abord, on frappe des illusions puis elles répliquent ? C'est quoi ce bordel ?"

"HEY ! LE POKEMON A DISPARU DE LA SALLE ! Prévenez tout le monde ! Il ne doit pas s'enfuir ! Compris ? IL NE DOIT PAS S'ENFUIR ! Ne posez pas de questions, c'est tout ! Il faut absolument l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard ! Compris ? Ne lui laissez aucune chance ! Il faut que l'on le stoppe le plus vite possible ! BORDEL ! Si j'attrape ceux qui l'ont emmené ici sans le tuer définitivement,  ça va barder !"

Autant dire que le gentil petit foutoir de Rei avait eut une chose positive : la sécurité était maintenant partout et il était tout simplement hors de question d'en réchapper vivant. C'était dommage pour lui mais il avait visiblement pris des risques considérables pour arriver jusqu'ici. Pourquoi alors s'arrêter en si bon chemin ? C'était tout simplement stupide non ? Autant continuer sur cette voie si folle que Rei avait lancée ! Est-ce qu'il se rendait compte de ce qui se produisait ?

"Bon sang, c'est la sous-cheffe. Vous pouvez aller la chercher ? C'est juste n'importe quoi ! Ca veut dire quoi ça ? Pourquoi y a une illusion en ce qui la concerne ?"

"Je sais pas et je m'en fous ! J'y vais tout de suite ! Essayez de faire gaffe quand même, on sait pas ce que ça vaut !"

"Je parie que c'est une illusion ! Si je mets la main sur cette sale bête, elle va en baver ! Je te le promets !"

Autant dire que maintenant, certains utiliaient leurs pokémon. Beaucoup étaient ténébreux, d'autres étaient psychiques. Certains étaient même spectraux. Autant dire que Rei avait fort à faire s'il ne voulait pas se faire repérer et avoir de gros problèmes. La sous-cheffe ? Elle n'était donc que moyennement gradée ? Et à part cela ? Est-ce que ça serait suffisant ? L'heure tournait mais ce n'était pas forcément en faveur de Rei, est-ce qu'il s'en rendait compte ?  Du côté de Soriu, la Voltali avait voulut le rassurer mais Soriu cligna des yeux, l'incompréhension dans son regard :

"Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, mademoiselle ... enfin Voltali. J'ai du mal à savoir si vous êtes une femme ou une pokémon. J'avoue avoir quelques difficultés. Mais néanmoins, vous êtes sûre de faire totalement confiance à Rei ? Ce Zorua ? Je ne veux pas dire mais de nombreux enlèvements de pokémon se produisent depuis des années, commis par ce groupuscule. Bien entendu, quant à leurs méfaits, ils ne valent pas mieux que le temple et en vue ... de ce qui s'est passé cette nuit, je ne suis pas vraiment rassuré à l'idée de choisir entre la mort par pendaison ou la guillotine. Je préférerai encore la prendre avec moi et m'enfuir ... mais je sais parfaitement que c'est impossible. Je ne suis qu'un esprit et elle est de chair et de sang. Je ne peux pas l'enlever à ces obligations ... je peux juste suivre ces dernières et tout faire pour que ce qui s'est passé cette nuit ne se reproduise plus jamais ... mais ne perdons pas de temps."

Il avait finit par se taire avant d'emporter Voltali avec lui. L'emmenant contre un mur, ils se camouflèrent tous les deux grâce aux pouvoirs du jeune homme alors que plusieurs personnes passaient non-loin d'eux. En vue des costumes, cela ne faisait aucun doute sur ceux qui étaient derrière tout ça. D'ailleurs, une brève apparition fut visible : celle d'une femme que Voltali comme Soriu purent reconnaître. Bien entendu, les années étaient passées mais elle était toujours la même physiquement ... cela était étrange. Cette femme était celle qui avait faillit le tuer d'après ce qu'il avait compris ! Qu'est-ce qu'elle ... non ? Ils étaient proches de la base ennemie. Du moins, de l'endroit où Rei avait visiblement causé de gros soucis. Envoyant un message à tout le monde par télépathie, le jeune homme émit un léger grognement. Il fallait dire qu'Emolga, ce n'était pas bien difficile mais les autres, en vue de la distance, c'était autre chose ... et ce n'était pas bien simple. Décidé à suivre ces personnes, Soriu, accompagné de Voltali, put voir que tout cela emmenait dans une modeste masure dans laquelle ils pénétraient tous ... sans pour autant en sortir ou émettre de la lumière. Etait-ce souterrain ? Qu'est-ce qu'ils allaient ? Celles qui voulaient accompagner Soriu devaient se faire entendre.

"J'espère vraiment que vous avez une bonne raison de m'avoir réveillée en pleine nuit. Qu'est-ce que ça veut dire ?"

"On avait trouvé une sorte de pokémon ressemblant à celui qui avait causé du tort y a quelques années pendant la cérémonie. Mais voilà, il a disparu en pleine base ! Mais surtout, il s'amuse à créer des illusions de votre personne !"

"Ce qui veut dire qu'il me connait ... Surement l'un de ces pokémon esprits envoyés par cette gamine du temple. Qu'est-ce qu'il me veut ? Je te conseille de sortir de te cachette. Je serais beaucoup moins sympathique et idiote que ces imbéciles qui sont chargés de monter la garde sans y arriver."

Elle était toujours autant camouflée mais sa faux en main n'avait laissé aucune place à l'indécision. Avec vivacité, son arme se planta juste au-dessus de Rei, à environ une vingtaine de centimètres. Elle était capable de le voir ... ou non ? Ou alors de le sentir ? Tout ce qu'il pouvait comprendre, c'est qu'il valait mieux obéir ... et avoir de très bonnes raisons d'avoir été jusqu'à risquer sa vie en arrivant dans ce lieu.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Mar 4 Mar 2014 - 2:48

« Une Pokémon, Soriu… Une Pokémon… », Répliqua sèchement Voltali, visiblement blessée par l’hésitation de l’amnésique. « Et je n’ai aucun doute pour Reï. »

Par contre, concernant l’invocatrice… elle préférait ne pas s’étaler sur le sujet, tout aussi perdue que l’était l’humain. Aucun camp ne semblait meilleur que l’autre… pourtant, la jeune femme devait vivre sa vie dans cette époque. Et étant donné qu’une barrière magique entourait la ville, il était inimaginable de pouvoir s’enfuir.
Leur conversation fut interrompue par des membres du groupuscule mystérieux se dirigeant vers ce qui devait être leur base. Heureusement, Soriu réagit assez vite pour leur permettre de passer inaperçue… toutefois, Voltali reconnut immédiatement l’une des femmes qui passa à proximité. Tiens ?... Si cette femme accourait en direction de Reï, alors son plan avait probablement fonctionné.

« Attend, Soriu. », Ordonna Voltali avant de reprendre : « On ne doit pas être découverts… ça pourrait compromettre la sécurité et le plan de Reï. Attendons un peu… si des bruits de combat se font entendre, on pourra agir, mais en attendant, laissons-lui une chance. »

Voltali qui refusait de foncer tête baisser… une première. Pourtant, elle n’avait pas tort, puisque Reï venait habilement de profiter de la situation pour retrouver cette femme qui, bien que n’étant pas la dirigeante de l’organisation comme il s’en était douté, était au moins suffisamment gradée pour lui répondre.
Sans se soucier de cette faux qui se rapprocha dangereusement de lui, Reï recula de quelques pas, toujours camouflé, jusqu’à finalement se placer à l’endroit exact où se trouvait son illusion. Après-quoi, il y eut comme une vibration de son image, tandis qu’il fusionnait avec elle.

Malgré la folie de son plan, on pouvait au moins reconnaitre une chose à Reï : le jeune illusionniste avait du cran. Il était à présent visible sous une apparence humaine, seul, face à une troupe entière de gardes, Pokémon sortis, ainsi qu’une femme capable de tenir en respect les meilleurs combattants de leurs groupes… et pourtant, il ne tremblait pas. Au contraire, la situation semblait l’exciter. D’un geste lent, Reï porta ses mains à son capuchon pour l’ôter et révéler son visage à cette femme dont il avait requis la présence.

Comme prévu, son visage était celui d’un adulte, une trentaine d’année tout au plus. Son regard émeraude lui donnait un air sérieux malgré son sourire satisfait, tandis que le reste de sa personne n’inspirait que calme et sagesse… peut-être jouait-il d’ailleurs un peu trop l’enfant sage pour une personne qui venait de s’infiltrer au cœur d’une base ennemie ? Enfin, peu importait. Après une courte révérence pour montrer à l’étrangère qu’il ne souhaitait pas se battre, Reï porta sa main en direction du mur sur leur droite. Aussitôt, une inscription prit forme sur le mur, comme par enchantement :

"Veuillez pardonner mon irruption bruyante. Avant toute chose, j’ai choisi seul de venir ici, et personne en surface n’est au courant mis à part d’autres esprits."

L’inscription s’effaça après quelques instants, tandis que Reï faisait un simple geste de la main pour la remplacer par une seconde :

"Nous, esprits, ne savons rien de cette époque, ni de vous, ni de ceux qui vivent en haut. Notre seul intérêt est la protection de nos semblables perdus en cette époque, aucune autre raison ne nous relie à un camp. »

Il n’était pas très difficile d’imaginer ce que Reï souhaitait exprimer par cette phrase. Tout d’abord, il expliquait la raison de l’affrontement d’il y a huit ans, qui n’était que de la légitime défense… et surtout, il expliquait à cette femme qu’il leur était tout à fait possible de changer de camp, si le groupuscule avançait des arguments suffisamment convainquant. D’un nouveau geste de la main, Reï changea une troisième et dernière fois l’inscription sur le mur afin d’expliquer le fond de sa pensée à la sous-chef :

"Le prêtre du temple nous a donné une version de l’histoire de cette ville et de ses projets… aussi floue que décousue. Je souhaite à présent quérir la vôtre, notamment la raison de votre précédente attaque et tout ce que pourrait nous avoir caché l’église…"

Simple, et efficace. Reï ne prit pas la peine d’énoncer la moindre menace ou la moindre proposition… il préférait de loin laisser cette femme cracher la totalité de son venin envers le temple de façon naturelle. Voilà trop longtemps que le prêtre leur cachait des choses… toutes ces histoires de cérémonies, cette barrière entourant la ville, ce temple aux pouvoirs mystérieux… Reï espérait simplement que cette femme serait moins sotte que la dernière personne à laquelle il s’était adressée de la sorte et qu’elle ne se braquerait pas sur telle ou telle raison stupide…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 8 Mar 2014 - 0:25

"Désolé, j'ai vraiment toujours du mal avec tout ça ...  Quant à ce que tu as dit, je vois, je vois ... et euh ... je suis normalement d'accord avec ça. Il n'y a pas de problèmes. On va juste patienter en espérant que tout se termine rapidement. J'espère surtout que ce n'est pas trop dangereux pour lui, je pense que ça serait très risqué pour lui. Il ne faudrait pas qu'il se mette ... en danger de mort. Enfin, je crois que c'est déjà trop tard. Il faut surtout espérer qu'il a une sortie de secours."

Ce n'était pas vraiment très rassurant mais comment est-ce qu'il aurait put l'être ? On parlait d'une chose très grave ... une chose dans laquelle Rei s'était insinué, sans même voir s'il pouvait s'en sortir. C'était de la folie, de la folie pure et Rei en avait été pleinement conscient. Il ne se souciait guère de ce qui risquait de lui arriver à continuer à jouer de la sorte à un jeu aussi dangereux. N'en avait-il guère peur ?

"Ce que tu dis ne m'intéresse pas. Je me contrefiches que d'autres soient au courant. lls seront eux aussi éliminés. Mais comme tu as décidé d'attendre que je vienne, c'est que tu es au courant de quelque chose mais quoi ? Pourquoi est-ce que tu viens me voir ? Tu voulais me voir ?"

Lorqu'il reprit la parole, la femme l'écouta, poussant un soupir. C'était juste pour ça ? Rien que ça  C'était tout simplement pathétique. Lorsqu'il eut terminé, elle retira sa capuche, se dévoilant :


"Pourquoi devrions nous en parler ? Je ne vois pas en quoi cela concerne de simples esprits ... n'est-ce pas ? Qu'est-ce que c'est charmant et attendrissant. Des esprits qui s'entraident pour se sortir du pétrin, espérant alors pouvoir survivre dans ce milieu hostile et sinistre. J'en aurais presque la larme à l'oeil."

Etrange, presque dix ans s'était passé et pourtant, elle ne semblait pas être plus vieille qu'une jeune femme qui avait atteint l'âge adulte récemment. Sa faux à la main, elle attendait finalement que Rei en ait terminé de parler pour lui reprendre la parole d'une voix calme :

"Pourquoi devrais-je tout dévoiler à un inconnu invoqué par les membres du temple ? Hum ? Pour s'imaginer des choses ? Pour qu'il puisse se  faire une idée ? Cette ville est pourrie de l'intérieur ... et on a décidé de faire le ménage. Dire que nous aussi, nous avons réussi à avoir de l'aide extérieure, c'est une bonne chose, non ? Ah ..."

Elle semblait comme lasse alors qu'elle fixait Reï. De toute façon, tout cela n'était qu'une illusion, n'est-ce pas ? Une aura ténébreuse terrifiante se forma autour d'elle, prenant de l'ampleur alors qu'elle tenait fermement sa faux dans ses mains :

"Puisque tu tiens tant à le savoir, petit Zorua, saches tout simplement que tes compagnons vont mourir ... et toi aussi. Il vaut mieux que tu meures de mes mains, au moins, tu ne serviras pas à cela.Vous n'êtes que des objets comme tous les autres aux yeux de ce temple. A vivre dans ce petit paradis en Autarcie, les citoyen ont finit par ne plus se poser de questions. Ce n'est qu'un piège. Combien de sacrifices sont nécessaires pour permettre à cette Cité de prospérer et de grandir ? Une Cité d'or basée sur des fondations fragiles. Et cette fameuse divinité Cryptero  qui les aide ! AH ! Aussi pourrie que les autres ... Ahlala ... Recevoir de l'aide d'une déesse ... Mais il y a une chose que le Temple a compris mais que les soldats et les citoyens ne savent pas : nos pouvoirs proviennent des cieux, de l'immensité galactique, d'ailleurs."

On aurait put croire au discours d'une folle. Le problème ? C'est qu'elle ne l'était pas. Rei pouvait même remarquer que l'énergie ténébreuse émanait bien d'elle mais aussi qu'il y avait autre chose ... des entités psychiques ... et .... que la jeune femme était beaucoup plus qu'une citoyenne comme le reste des personnes présentes en ce lieu. Elle semblait être prête à le tuer au moindre mouvement, jusqu'à ce qu'elle souffle :

"Quant à tes compagnon qui défendent l'incarnation de Cryptero ... son âme ... une partie d'entre eux sont là, n'est-ce pas ? N'auriez-vous pas oublié une chose ? Nous avons des pokémon psychiques avec nous. Tenter de vous montrer discret physiquement est une chose ... mais mentalement, ça en est une autre. Je te laisse parler avant que je n'envisage de te tuer."

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Sam 8 Mar 2014 - 17:10

Voltali écouta Soriu d’une seule oreille, attentive au moindre signe de combat débutant dans l’enceinte de la base ennemie. Mais a priori, jusqu’ici, tout était calme. Reï faisait certainement durer les choses à sa façon…
Tandis qu’elle hésitait toujours à intervenir, Voltali perçut une légère vibration dans l’air, comme une illusion très vague, presque imperceptible. A la seconde où la femme avait fait prendre conscience à Reï qu’il avait été suivi… le Zorua avait envoyé ce simple signe peu voyant aux alentours pour s’assurer que la renarde électrique ne s’inquiète pas. Et effectivement, comme il l’avait deviné, Voltali comprit immédiatement ce que son ami souhaitait à présent.

« Soriu, on repart. Il nous rejoindra au temple. », Lança-t-elle sans la moindre hésitation avant de tourner les talons.

Une confiance excessive sur un simple signe, sans même avoir vu son ami… décidemment, Voltali avait bien changé… ou peut-être était-ce plutôt Reï qu’elle voyait différemment du reste du groupe ? Après-tout, le sombrenard lui avait déjà prouvé maintes fois qu’elle pouvait lui faire confiance, contrairement à Ninj et Arcanin qui enchainaient les erreurs. Quoi qu’il en soit, Voltali s’en allait à présent, laissant Reï mener son projet jusqu’au bout sans l’interrompre.


De son côté, le jeune illusionniste secouait la tête d’un air déçu, sans pour autant perdre son sourire moqueur. Décidemment, les gens de cette époque étaient tous aussi stupides… Voir un seul esprit aller jusqu’à demander quelqu’un qui avait essayé de le tuer, seul et sans protection, pour s’informer uniquement sur les méfaits de ses alliés n’était pas une marque d’innocence suffisante ? Si encore il avait bêtement demandé des informations vitales sur ce groupuscule, peut-être auraient-ils eu une raison de flairer le moindre piège… mais soit, puisque cette femme restait aussi bornée, alors il agirait autrement…

La mauvaise foi de Reï était peut-être excessive… cette femme s’était tout de même bien étalée sur le sujet. Mais il fallait avouer qu’il n’y avait rien de nouveau dans son histoire. Ou du moins, rien de bien difficile à deviner : la barrière entourant la ville suffisait à démontrer l’implication d’une puissance supérieure dans cette histoire… et l’âge étrangement jeune de cette femme confirmait que ce genre de choses prenait place dans les deux camps. Quant aux dangereuses manipulations du temple, il était justement venu ici pour découvrir ce qui se tramait exactement, et non pour qu’on lui confirme ses soupçons déjà fondés. Enfin, concernant la dernière partie de son discours… il était temps de répliquer, et de montrer à cette femme si vaniteuse que toute cette histoire était encore bien plus complexe qu’elle ne semblait l’imaginer, et que le groupe d’esprits n’y jouait pas un rôle si insignifiant que ce qu’elle semblait l’insinuer. Levant à nouveau sa main en direction du mur, Reï y afficha un nouveau message, tout en ignorant avec superbe la montée de puissance de l’autre.

"1 : Cryptéro n’a rien d’une déesse."

Tenez-vous le pour dit… cela commençait à être assez lassant d’entendre des mots divins prononcés à tout bout de champ… déjà que Reï se sentait irrité en voyant les humains prier des créatures uniquement pour leur puissance incommensurable, si en plus ils se mettaient à idolâtrer des Pokémon tout à fait normaux, cela dépassait la limite du supportable. Le message disparut rapidement pour laisser place à une seconde inscription tout aussi frappante :

"2 : Le temple ne contrôle pas notre présence, nous sommes venus de nous-même pour protéger notre ami."

Ça aussi, ça devenait lassant. L’invocatrice avait peut-être en partie guidé leur arrivée, ou quelque chose comme ça… mais rien de plus. La véritable maîtresse du temps était la Cryptéro de leur époque. Le temple n’était que le premier groupe sur lequel ils étaient tombés… mais ils n’avaient rien de véritables alliés et encore moins de supérieurs. Tandis qu’il effaçait cette seconde inscription, Reï laissa échapper un rire silencieux avant d’afficher le dernier message et de reporter son attention sur l’étrangère, tout en affichant un sourire narquois particulièrement significatif.

"3 : C’est la seconde fois que vous nous sous-estimez. La première fois, vous avez perdu vos hommes. Cette fois-ci, vous perdez bêtement des alliés potentiels, et surtout votre dignité. La prochaine fois, vous perdrez votre vie."

Des menaces, carrément… Pourtant, Reï n’était clairement pas en position de force. Mais que voulez-vous ? Quand l’esprit cède à la lassitude, il s’emporte.
En mettant Voltali de côté, Reï était probablement le premier Pokémon de Ninj à menacer quelqu’un de mort... mais le pire, c’était qu’il n’avait absolument pas voulu le faire sous la forme d’une menace, mais tout simplement d’une constatation. Puisque cette femme avait refusé d’accéder à sa requête avec tant d’entrain, tout en le menaçant… le Zorua avait décidé de lui envoyer la vérité en pleine figure. Et à présent… les hostilités allaient probablement s’engager.

Toutefois, il restait un point étonnant dans son discours. Qu’entendait-il par "perdre votre dignité" ? La réponse en image… pour le plus grand plaisir des gardes qui les entouraient.

Aussi rapidement qu’elle était apparue, l’aura ténébreuse inquiétante autour de l’humaine se déplaça de cette dernière à Reï, comme si le Zorua venait de lui arracher la totalité de ses pouvoirs. Ha ! On fait moins la fière ? Mais ce n’était que le début… dans un même temps, la totalité des vêtements de l’humaine se déchirèrent d’eux-mêmes, révélant son corps parfaitement nu aux yeux de tous, amis comme ennemis. Par la même occasion, Reï ajouta une dernière touche à son "attaque", réduisant en cendre d’un simple claquement de doigt cette faux si aiguisée qu’elle trainait depuis son arrivée, laissant face à lui une femme nue et démunie. A présent, il n’avait plus qu’à bondir pour arracher chacun de ses membres avec la même facilité que s’il s’était attaqué à un simple moucheron. Evidemment, tous les soldats aux alentours se jetèrent sur lui pour aider leur supérieure… ce qui ne fut pas exactement la meilleure chose pour l’aider.

Sans doute allait-elle devoir trancher quelques-uns de ses comparses si elle voulait avancer ? Malgré que Reï ait donné l’illusion du contraire, la femme était toujours en parfait état, et toujours renforcée par ses mystérieux pouvoirs… donc a priori, ses hommes n’allaient pas la déranger bien longtemps. D’ailleurs, peut-être allait-elle préférer les massacrer d’entrée de jeux pour faire disparaître toute trace de la honte qu’elle devait ressentir ?… Reï s’en fichait pas mal. La seule chose certaine, c’était qu’il était parfaitement impossible à qui que ce soit de détacher son attention de cette illusion provocante, et que le Zorua en profitait pleinement pour se diriger vers la sortie du bâtiment sans la moindre peine. Qu’elle essaye, à présent, d’utiliser ses pouvoirs psychiques pour le repérer… elle pouvait tout aussi bien y mettre toute sa bonne volonté, il lui était impossible de percevoir le petit Pokémon ténébreux. Quiconque essayait de le repérer retombait inlassablement sur la seule et unique source de son énergie visible aux yeux de tous : cette illusion humaine entourée de l’aura inquiétante qui se contentait à présent d’observer la scène d’un air moqueur, les bras croisés, tandis que les soldats se lançaient sur leur supérieure en croyant attaquer le jeune illusionniste.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 9 Mar 2014 - 23:14

"Je ne pense pas que ça soit une bonne solution. C'est trop risqué. Je n'ai pas une bonne impression de tout cela."

Qu'importe ce que la Voltali disait, il restait vraiment très méfiant par rapport à toute cette histoire. Une main posée sur le front, il observa la Voltali avant de rester sur place. S'il avait été emmené jusqu'ici, c'est qu'il y avait une raison. Si Voltali voulait repartir, ce n'était pas du tout son cas et ça ne le sera jamais. Il ne fallait pas exagérer non plus ! Abus de confiance, ça pouvait mener à la destruction. Ce n'était donc vraiment pas une bonne nouvelle. Maintenant qu'ils étaient là ... ah ... ah ... ah ... Il s'adossa à un mur, préférant patienter plutôt que de s'éloigner. Il attendrait le moment où tout cela allait dégénérer. Qu'importe ce que cette ... personne avait fait et ce que le Zorua avait dit, vouloir mourir bêtement car on décidait de ne pas se méfier de son adversaire, c'était une erreur monumentale qu'il ne fallait absolument pas reproduire sauf si on espérait en finir avec la vie bien trop facilement.

"C'est risible, non ?"

Dès l'instant où elle avait senti la manigance du Zorua, elle avait tout simplement frappé fait un mouvement de la faux. Le résultat avait été des plus efficaces ... et des plus sanglants. Plusieurs corps tombèrent au sol, accompagnés des têtes qui siégeaient sur leurs troncs, quelques secondes auparavant.

"Ma dignité ? Il faudrait déjà réussir à me copier correctement. La poitrine que tu as imitée était beaucoup trop petite, l'auréole des seins était un peu gros. Pareil pour les hanches. Tu as voulu me ressembler mais tu étais bien loin du compte.  C'en est presque décevant."

Ce fut les seuls mots de la jeune femme alors que le Zorua était parti bien rapidement pour quitter le bâtiment. Le problème ? C'est que le dit bâtiment était en train de s'écrouler, comme si la femme avait décidé de le détruire pour empêcher toute possibilité de s'enfuir au Zorua. Le pire était aussi le fait qu'il ne pouvait pas vraiment se repérer puisqu'il avait dût être emmené ici en se faisant passer pour mort. Heureusement pour lui, la sortie se profila juste au moment où le bâtiment s'écroulait mais à peine eut-il le temps de s'échapper qu'une puissante bourrasque le repoussa en arrière, le cognant contre les gravats. En retrouvant ses esprits, il pouvait alors voir une Vaututrice qui le fixait, l'air grave, visiblement en ayant reçu des ordres.

"Ah ... Vraiment ? Tu n'avais que ça comme méthode ? C'est bête, j'ai dût raser toute une base juste à cause de tes bêtises. Maintenant, on peut parler ou non ?"

Elle était assise sur les gravats, pourtant, il pouvait être sûr d'une chose : elle n'avait pas put le rattraper. Et la base était tombée sur sur elle. Sifflotant comme  si de rien n'était avant de mettre une main devant la bouche, poussant un long et profond baillement avant de descendre. La Vaututrice regarda les deux femmes, s'approchant de sa réelle maîtresse tandis que celle-ci reprenait :

"Nous savons parfaitement que Cryptero n'est pas une déesse.  Ni un Dieu, ni rien .Ce sont des foutaises que les hommes et les femmes essayent de s'accrocher en espérant qu'ils viendront les aider. Quant au temple et votre présence, la seule source d'invocation d'esprits provient des personnes du temple. Que vous n'ayez pas été invoquée par l'âme de Cryptero insinuerait que c'est quelqu'un d'autre. Pourtant, vous dégagez la même odeur que celle qui est toute proche de nous. Comme le petit message que tu as laissé passé. Bon par contre, vu que j'ai détruis une base, je sens qu'il va venir me réprimander ... comme si j'avais besoin de ça. Il ne manque plus que le chef s'en mêle. Ah ... Bon bon bon ! Si tu n'es pas du temple, tu n'aurais aucun souci à détruire complètement cette cité, l'emmenant alors à sa perte, n'est-ce pas ? Pour que les citoyens soient libérés du joug démoniaque du temple, blablabla, il faut faire des sacrifices, blablabla."

Difficile de savoir s'il fallait la prendre au sérieux ou non. Tout ce qui importait, c'est qu'elle se rapprochait du Zorua humanisé avant de l'étudier. Elle plaça son index dans sa bouche avant qu'un filet de bave n'en sorte. Le filet de bave prit une couleur rouge avant que quelque chose d'aussi fin qu'une aiguille ne vienne se loger dans le corps du Zorua avant de le traverser comme si elle n'avait touché que du vide. Aussitôt, un message clair se dessinait dans le crâne du Zorua. Cette femme n'était pas à prendre  à la légère, semblant manier des éléments que peu maîtrisaient. Remarquant que l'aiguille avait loupé sa cible, le sang utilisé commença à se déplacer sur la pierre, se mouvant avec vivacité pour quitter le lieu. Rapidement, une nouvelle cible fut trouvée, l'une de celles avec qui ce Zorua avait communiqué. L'aiguille se planta dans le cou de la Voltali, telle une piqûre de moustique en été. La jeune femme pencha la tête sur le côté, faisant un grand sourire après son méfait accompli :

"Je me demandes de quelle époque tu dates. Toi et tes compagnons. Enfin bon, nous nous retrouverons, n'est-ce pas ?"

Elle s'apprêtait à disparaître au moment où Soriu était apparu. Elle s'immobilisa, le fixant pendant quelques longues secondes avant de claquer des doigts. Tout son corps disparut dans une flaque de sang, celle-ci se dissipant alors que la Vaututrice s'envolait comme si de rien nétait. Soriu se tourna vers le Zorua, clignant des yeux pendant plusieurs secondes avant de s'approcher de lui, posant ses mains sur ses épaules :

"Tu vas bien ? Tu n'es pas trop blessé ? Qu'est-ce que tu as fait ? J'ai entendu des tremblements, je vois un bâtiment qui s'écroule et ... oh et puis zut ... Je te téléportes. Voltali disait de ne pas s'en faire, mon oeil ! On ne sait pas du tout ! On ne peut pas prévoir tout ça !"

Sans que le Zorua puisse ouvrir la bouche, il fut téléporté avec Soriu, celui-ci arrivant auprès d'Emolga et de Voltali, les téléportant aussitôt jusqu'à ce qu'ils soient de retour au temple. Les bêtises, c'était bon pour aujourd'hui ! Lorsqu'ils furent à nouveau au temple, l'adolescente était présente, assise sur une chaise, bien éveillée tandis que tous les pokémons de Ninj et de Soriu étaient au sol, endormis de force. Elle semblait vraiment très mécontente de ce qui se passait, du fait que Soriu était parti ... et là, au moment où ils arrivèrent, tout le monde se réveillait peu à peu. L'heure des explications allait être nécessaire mais voilà qu'une voix s'adressait à eux, dans leurs crânes :

"Vous avez une quinzaine de minutes avant que je ne transporte tout le monde. Je vous conseille d'être bref et concis. Il semblerait que vos actions ... aient des conséquences assez graves dans le futur."

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Lun 10 Mar 2014 - 1:55

Voltali se retourna subitement en entendant le vacarme de l’effondrement du bâtiment. Tremblante et transpirante, elle observa la scène de loin, de nouveau inquiète pour le pauvre Zorua. Comment cela était-il arrivé ? L’avait-il provoqué ? En avait-il réchappé ? Incertaine devant la marche à suivre, elle resta bêtement immobile, parfaitement consciente que si effectivement, elle s’était trompée et avait eu trop confiance en son ami, il était déjà trop tard pour agir. C’est alors qu’une étrange piqure la frappa au cou. Surprise, la renarde plaqua simplement l’une de ses pattes au niveau de sa blessure pour gratter l’endroit irrité sans y accorder plus d’attention, comme persuadée qu’il ne s’agissait que d’un débris de l’effondrement qui l’aurait frôlée d’un peu trop près. Après-tout, pourquoi y aurait-elle accordé la moindre importance ? Ce n’était qu’une petite piqure de rien du tout… n’est-ce pas ?

L’instant d’après, Voltali se faisait téléporter en même temps que les autres en direction du temple. Et immédiatement, avant même de remarquer l’air énervé de la jeune invocatrice, elle questionna :

« Où est Reï ? »

Si Soriu avait pris la peine de les téléporter, c’était qu’il avait retrouvé le jeune sombrenard… non ? Malheureusement pour eux, si réelles qu’elles puissent paraitre, les illusions ne supportaient pas vraiment la téléportation longue distance.

Reï avait imaginé ce petit coup de bluff sitôt qu’il avait remarqué le carnage de la jeune femme. Les pauvres gardes s’étaient fait décapiter avant même de pouvoir reluquer la demoiselle… dommage, il aurait été plus amusant de la voir rougir. Quant aux remarques sur le réalisme de son illusion, il ne pouvait pas non plus deviner la véritable apparence de cette femme sous ses vêtements… mais tout cela n’avait guère d’importance. Ce qui comptait, c’était que Reï avait envoyé une illusion en direction de la sortie, tandis que de son côté, il s’était tout simplement planqué dans une des nombreuses salles du bâtiment. Son illusion avait occupé l’étrangère au niveau de la sortie, bien qu’il ne comprenne toujours pas comment elle avait pu le devancer… En fait, son plan aurait pu être parfait, tout comme le précédent… mais une fois encore, le problème avait été le manque de confiance de ses amis.

Lorsque l’aiguille s’était plantée dans son illusion à l’entrée du bâtiment, elle s’était immédiatement dirigée vers une autre proie, réelle cette fois-ci, tandis que la femme continuait son petit discours devant l’illusion l’air de rien. Si seulement Voltali et Soriu étaient repartis bien plus tôt… ou si ne serait-ce que Soriu était resté à proximité de la renarde électrique… l’aiguille aurait pu n’atteindre aucun d’entre eux. Malheureusement, une fois encore, le mal était fait… le pire étant que personne, pas même Reï, ne semblait avoir remarqué cet étrange maléfice déployé par leur ennemie. En même temps, le Zorua avait autre chose à penser actuellement… c’était à peine s’il pouvait entendre les paroles de la jeune femme de là où il se trouvait… d’ailleurs, de quoi parlait-elle ? Eux, détruire le temple ? Peut-être seraient-ils amenés à le faire, si la survie de l’invocatrice et Soriu en dépendaient… mais a priori, pour l’instant, ce n’était pas dans leurs projets. Sa langue avait-elle fourchée ? Sur le coup, Reï mis plutôt cela sur la difficulté qu’il avait à entendre ce que la femme lui racontait…

Et pour cause ! Tout s’était déroulé selon ses prévisions… à l’exception d’un léger détail : le bâtiment où il avait décidé de se planquer s’était effondré. En sentant les fondations trembler sous ses pattes, Reï s’était immédiatement jeté sous une table avant de former un abri autour de lui le temps du cataclysme… mais le résultat fut inévitable : l’air ainsi que la voix de l’humaine pouvaient passer à travers les décombre, mais le Zorua était définitivement emprisonné sous un tas de caillasse. Par chance, il était en un seul morceau, le corps seulement en partie immobilisé par les pierres amassées autour de lui, mais il était inimaginable qu’il arrive un jour à ressortir de là…
Enfin, ça, ça aurait été s’il avait été quelqu’un de tout à fait normal. Mais finalement, malgré la catastrophe qu’aurait pu représenter la situation, ce n’était pas si grave, puisque cela ne changeait pas sa stratégie. En effet, le plan de Reï ne nécessitait plus qu’une seule intervention pour être définitivement mené à bien : celle de Cryptéro. Le jeune Zorua était probablement le seul et unique membre du groupe à penser à elle tandis qu’elle n’était pas présente… et pourtant, depuis le début, il avait prévu qu’elle le tirerait d’affaire. Voilà pourquoi il avait décidé de se planquer dans une salle, plutôt que de véritablement prendre la direction de la sortie : dans tous les cas, Cryptéro les ramènerait à leur époque d’ici quelques heures, tout au plus… qu’il attende au temple ou sous un tas de décombres ne changeait pas grand-chose.


Du côté du temple, Voltali respirait bruyamment, passablement énervée par tout ce qui venait de se dérouler, et toujours aussi inquiète pour son ami. Et Cryptéro qui prenait la parole dans leur esprit… cet oiseau de malheur avait intérêt à ramener Reï en un seul morceau ! En résumé, Voltali n’en avait strictement rien à faire du fait que tout le monde ait été endormi de force ou que l’invocatrice soit mécontente. Elle n’avait qu’une chose en tête, et cela ne concernait pas ceux qui se trouvaient dans cette pièce…

Heureusement, Emolga était là pour calmer le jeu. Enfin, essayer seulement…

« Bon, bon, bon… essayons de reprendre calmement. Dans tous les cas, on repart dans quelques minutes, Reï devrait nous rejoindre là-bas même s’il est blessé, on s’occupera de lui plus tard. Au moins, tous les autres sont là et en forme… par contre, j’imagine que personne n’a la moindre idée de ce qui s’est passé là-bas ? »

Elle tourna la tête vers Soriu, Voltali n’étant visiblement pas décidée à parler, et l’humain étant le seul à avoir vu quelque chose. Elle espérait également avoir un minimum rassuré l’invocatrice en précisant que Soriu allait bien… mais étant donnée la tournure des évènements, ces quinze dernières minutes partaient pour être particulièrement longues.

« J’ajouterai aussi… pourquoi tu nous a endormis ? », Osa tout de même le Draco en ouvrant les yeux.

Oui, bon, ça… ce n’était peut-être pas la meilleure chose à dire sur le moment… mais il fallait avouer qu’entre sa mise à l’écart et le fait d’avoir été endormi, le pauvre Draco avait eu tout le loisir de se sentir inutile pour cette dure fin de soirée.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 11 Mar 2014 - 14:56

"Car mon maître Soriu est parti sans prévenir ... Il a pas prévenu qu'il partait comme ça. Mon maître ne m'a pas expliqué pourquoi. Je ne veux pas qu'il parte comme ça. Mais je ne comptais rien vous faire si c'est ça qui vous inquiète. Je ne vous veux aucun mal, je vous le promets. Ce n'est pas du tout mon intention."

Elle disait cela mais pourtant, on pouvait parfois ne pas lui faire confiance. Soriu vint caresser le sommet de son crâne, s'excusant de son départ précipité alors qu'elle hochait la tête positivement, signalant que tant qu'il restait là, elle pouvait s'en contenter sans aucun problème. Elle vint rapidement se placer dans ses bras, se pressant contre lui tandis qu'il cherchait une raison à une telle action. Néanmoins, ce qu'Emolga avait dit ne passait pas inaperçu, Soriu prenant la parole à son tour :

"Vous allez devoir partir, n'est-ce pas ? Je ne sais pas où vous allez vous rendre et quand vous reviendrez mais je peux simplement vous demander d'essayer d'être présent pour la prochaine grande cérémonie. Je ne pense pas que ça soit une bonne chose de ne pas vous avoir à nos côtés. Avec ce qui se passe pour ..."

"Tu la protègeras, n'est-ce pas ? Si tel est le cas, il n'y a pas alors à s'inquiéter."

Friyendia avait pris la parole, regardant l'adolescente dans les bras du jeune homme. Celui-ci hocha la tête positivement. Cela coulait de source, n'est-ce pas ? Il n'allait pas laisser l'adolescente sans défense de toute façon. Il allait préserver la pureté de la demoiselle et ... HEY ! Quant il pensait de la sorte, il allait passer pour un tordu ! Ce n'était pas du tout le genre qu'il voulait se donner ! Qu'est-ce que les gens allaient penser s'il parlait de la sorte ? C'était tout simplement affreux !

"Bonne route à vous tous. Revenez nous vite."

Finalement, comme maintenant une troisième fois, tout le monde fut enveloppé dans un halo de lumière avant de revenir dans Dyrinn. Pourtant, lorsqu'ils arrivèrent, l'oiseau psychique avait la mine sombre. Quelque chose clochait mais quoi ? Elle demanda d'une voix calme bien qu'elle semblait étrangement épuisée :

"Est-ce que vous auriez ramené quelque chose du passé ? Car si tel est le cas, je vous conseille de me le confier car cela ne doit pas sortir de ce lieu et ... non, ce n'est pas quelque chose de matériel mais cette senteur du passé, qu'est-ce que ça veut dire ?"

Difficile de trouver une explication pour répondre à la Cryptero. Les pokémon de Soriu se regardèrent, sans pourtant pouvoir s'expliquer. Elles se tournèrent vers les pokémon de Ninj mais surtout vers Rei et Negapi. Pourquoi eux ? Tout simplement parce qu'ils étaient les seuls à s'être éloigné suffisamment pour avoir quelque chose en rapport avec ça ? Pourtant, tout vint s'arrêter avant qu'une voix féminine ne se fasse entendre dans la pièce :

"Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de distance temporelle. Comme quoi, il semblerait que cette Cryptero soit très puissante en fin de compte, n'est-ce pas ?"

Les pokémon de Soriu se tournèrent sur eux-même, regardant d'où provenait la voix. Il faut dire que nul ne la connaissait ou presque ... elles s'en rappelaient à peine. Par contre, Rei pouvait être sûr d'une chose en ce qui la concernait. Il s'agissait bien d'elle ... Voltali fut pris d'un tremblement avant que l'aiguille de sang ne sorte de son corps, la voix reprenant la parole :

"Intéressant de savoir ce que vous complotez pour venir vous immiscer dans le passé ... tout simplement en rapport avec l'un d'entre vous. Vous devriez vous méfier dorénavant. Nous sommes encore là. Vous n'avez pas réussi à vous débarrasser de nous. Nous sommes immortels ... nous sommes éternels ..."

L'aiguille de sang se dissipa tandis que Friyendia remarquait Cryptero d'un air effaré, celle-ci se tournant vers Rei, Voltali et Negapi avant de murmurer :

"Ce n'était pas prévu ... cela ... Je ne pensais pas que vous mêlez de cette organisation créerait autant de problèmes ... même à l'heure actuelle. Vous avez modifié une partie du passé, créant un nouveau flot continue dans l'espace-temps. Néanmoins, le plus important ... reste le même ... nous nous en rapprochons grandement. Peu à peu, Soriu va être sauvé. Oui, il va être sauvé, c'est le plus important, n'est-ce pas ? Je vais aller m'éloigner pour réfléchir à cette voix. Je ne pensais pas que Kadora et les autres seraient encore là. Il y a des choses ... que l'âme ne comprenait pas à cette époque. Visiblement, l'arrivée de Rei et de Negapi risquent de me donner des informations auxquelles mon passé n'avait pas accès. Je ne pense pas que cela changera grandement ce qui se passe. Je pars me reposer."

Finalement, elle s'était éloignée, battant des ailes pour quitter la pièce. Rei et Negapi avaient modifié une partie du passé ? En se mettant en relation avec Kadora ? Mais tout cela allait avoir une influence future sur Cryptero non ? D'ailleurs, elle n'avait jamais confirmé que l'adolescente était elle ... mais comment est-ce qu'une humaine pouvait devenir une pokémon ? Attention à ne pas confondre avec le pokémorphing. Quelque chose était en train de se tramer mais ... c'était bien difficile à comprendre ... Finalement, ce fut Eoli qui coupa le silence :

"Vous ne trouvez pas que Cryptero est fatiguée ? Je ne parle pas d'une fatigue physique ... mais plus profonde ... comme si tout cela lui retirait étrangement toute son énergie. Par contre, cette Kadora, est-ce bien cette personne que nous avons vue lors de la seconde session dans le passé ? Rei ? Negapi ? Qu'avez-vous fait ? Vous pouvez nous raconter ?"

Et surtout, elle n'avait pas voulut évoquer l'état de santé de Soriu. Amaigri et affaibli, ses muscles s'atrophiaient et son teint était pâle. Il fallait dire que bien que l'esprit était ailleurs, le corps restait là ... et qu'il fallait le nourrir, le laver, le soigner ... mais qu'il ne restait qu'un corps ... vivant ... mai un corps tout simplement. Et puis, même si l'esprit allait bien, est-ce que cela aurait une influence si l'esprit se retrouvait en danger dans le passé ? Quelles seraient les conséquences sur le corps si cela devait arriver ? Et surtout ... Kadora était visiblement bien vivante dans le présent. Combien de temps avant qu'elle n'intervienne ? Et aussi, elle ne semblait pas seule. Rien n'était fait pour les rassurer.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Ninj le Sam 15 Mar 2014 - 15:49

C’est tout ? Elle s’était simplement défoulée sur eux à sa façon ? Emolga semblait en rire, mais le Draco paraissait légèrement plus rancunier. D’autant qu’ils étaient ici pour la protéger… si elle s’amusait à endormir ses alliés n’importe quand, la prochaine bataille risquait de tourner au vinaigre. Bref, la conversation fut écourtée par le départ des esprits qui retournèrent dans leur époque… jusqu’à la prochaine fois. Et comme Soriu l’avait demandé, tous s’imaginaient déjà revenir à la prochaine cérémonie, dans un mois…

Quand ils réapparurent dans la fameuse chambre à coucher de Soriu, un bref éternuement fit vaciller le cœur de Voltali. Reï était réapparut, de la même façon que le reste du groupe, et visiblement en pleine forme. Il semblait juste souffrir de légères courbatures dues au fait d’être resté immobile sous un tas de ruines une bonne dizaine de minutes. Pour autant, la renarde électrique n’eut pas l’occasion de s’étendre sur son sentiment de soulagement bien longtemps, puisque déjà, Cryptéro prenait la parole tout en fixant les deux petits fouineurs. Reï répondit d’un large sourire tandis qu’une illusion s’affichait dans les airs :

"De la poussière, ça compte ?"

Il semblait plutôt sûr de lui le petit bougre… après-tout, il avait effectivement évité le moindre danger. Quoi que… évité n’était peut-être pas le bon terme ? Déplacé, peut-être plus.
En voyant Voltali prise de convulsions, Reï s’approcha immédiatement d’elle, pris de panique à l’entente de cette voix qu’il pensait déjà loin derrière lui. Ce n’est qu’en voyant l’étrange aiguille sortir du corps de Voltali qu’il comprit. Même s’il n’avait pas vu l’attaque cibler son illusion, il pouvait vaguement deviner ce que sa disparition avait entrainé… et a priori, Voltali avait pris le risque de venir le chercher, pour se faire de nouveau blesser à sa place.

Une fois l’aiguille extirpée de son corps passager, Voltali la fixa d’un regard dépassé. Finalement… tout était de sa faute ? Cette femme, quelle qu’elle soit, savait à présent où et quand ils se cachaient… Finalement, leur équipe avait beau être plus soudée, ils avaient continué à enchainer les bourdes les unes après les autres. Sans même prendre conscience de ce que tout cela impliquait, Voltali sortit de la pièce d’un air las, ignorant Reï qui s’était approché pour s’assurer qu’elle n’était pas véritablement blessée. Elle fut rapidement suivie par Draco, ainsi que par Negapi, tandis que le jeune illusionniste et Emolga restaient dans la pièce.

Enfin, une fois que chacun eut choisi de rester ou de s’éloigner quelques temps, Reï résuma sous formes d’illusions ce qu’il avait vécu, tout en omettant volontairement quelques passages inutiles, notamment les détails de ses illusions. Tout cela n’expliquait pas la survie de cette femme jusqu’à leur époque… mais au moins, chacun pourrait se faire une idée du danger.

Après de longues explications, la majorité du groupe quitta la demeure, de la même façon que Voltali et les deux autres. Et ce n’est que lorsqu’Emolga quitta la pièce qu’elle ressentit comme un vide. Quelque chose qui se produisait à chaque fois, et qui pourtant n’avait pas eu lieu cette fois-ci… Tournant la tête de tous les côtés dans le couloir qui reliait la chambre de Soriu à la sortie du bâtiment, la souris repéra enfin celui qu’elle cherchait :

Arcanin était resté parfaitement immobile malgré leur arrivée, les yeux perdus dans le vide et un air désespéré sur le visage. Le chien le plus fidèle du monde se sentait abandonné, seul, loin de son maître… Ninj n’était toujours pas revenu… tout comme Pichu d’ailleurs. Tandis que tout le monde faisait tant d’efforts pour sauver un humain, un second semblait s’être évaporé dans la nature…  Quelle que soit la raison qui retenait Ninj loin d’eux aussi longtemps, elle devait être particulièrement grave… pourtant, ils ne pouvaient qu’attendre patiemment le retour du chercheur, tout en espérant qu’il ne lui était rien arrivé de fâcheux. Grimpant sur un toit, Emolga saisit son instrument de musique fétiche et arma son archet sur les cordes. Elle resta longtemps immobile dans cette position, comme incertaine d’être capable de jouer dans son état psychologique actuel. Finalement, elle relâcha ses muscles et déposa l’instrument sur ses genoux, laissant au hululement du vent le loisir de s’exprimer dans un silence total. Elle aussi, tout comme Cryptéro, elle était fatiguée… probablement pour d’autres raisons, mais le résultat était sensiblement identique. Elle espérait simplement que tout cela s’achèverait bientôt.

Balayant ce qu’elle pouvait voir de Dyrinn de là où elle se trouvait, Emolga posa son regard sur Voltali. La renarde s’était allongée sur le bord d’un pont de bois en hauteur, fixant l’horizon avec une lueur d’incertitude dans le regard. A ses côtés, Draco et Negapi tentaient de lui remonter le moral, de lui expliquer que tout cela n’était pas de sa faute et qu’ils trouveraient un moyen de mettre un terme aux méfaits de leurs ennemis la prochaine fois… mais rien ne semblait l’atteindre suite à cet échec supplémentaire qui s’accumulait avec le reste de son existence. Quant à Reï… pour une fois, il n’était pas avec la renarde électrique. En fait, il n’était tout simplement plus en ville. Restait à savoir s’il reviendrait la prochaine fois… ou s’il reviendrait tout court.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'Objet brisé [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum