[ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Nina Wang le Lun 24 Fév 2014 - 19:05

L’expédition envoyée par le pays de l’Eau allié à celui de l’Air avait été un fiasco, et encore, le mot était gentil. Non seulement le groupe constitué de deux guerrières gradées et de deux civils avait été bancal et lent à progresser, mais leurs recherches s’étaient soldées par un échec... En effet, s’ils avaient mis la main sur la météorite, ce qui aurait dû les satisfaire, ils n’avaient trouvé qu’un caillou inutile et vidé de son énergie. Dépités, les quatre membres du groupe avaient été contraints de rebrousser chemin, et Nina, le cœur battant, après s’être assurée que tout le monde saurait rentrer par ses propres moyens (ou par bateau), s’était précipitée vers la plage, histoire de vérifier l’état de ses Pokémon fous.

Une fois sur place, elle n’avait malheureusement pas revu son Galeking, qui avait disparu, et cela avait grandement inquiété Nina, qui espérait qu’il ne l’avait pas contournée afin de se jeter sur ses partenaires d’expédition... Mais son Démolosse, lui, était toujours étendu là, plus sonné que prévu par le choc, et la guerrière s’en était rapprochée avec prudence, craignant un coup fourré venant de son loup noir. Mais rien. Alors, avec précaution, elle l’avait examiné longuement, pour vérifier l’étendue des dégâts, et surtout son état général. La question était, bien évidemment, de savoir si elle pourrait le rapatrier chez elle : si elle était bien obligée de laisser Sidéron là, elle était beaucoup moins enchantée à l’idée d’abandonner Erebos sur cette île de désolation et de mort... Et finalement, après l’avoir copieusement arrosé d’eau glaciale et salée et lui avoir remis un énorme coup derrière le crâne pour prolonger son sommeil, elle avait tenté de le faire rentrer dans sa Ball. Docile, la créature s’était comportée normalement (enfin, aussi normalement que peut le faire une bête évanouie) et s’était laissée rappeler sans difficulté, au grand soulagement de la mystique de l’Eau, qui avait sorti la Noarfang titanesque pour regagner sa patrie au plus vite. Elle était encore en forme et pouvait rallier les côtes mizuhaniennes rapidement, plus rapidement, en tout cas, que sa camarade aquatique.

La traversée ne dura que peu de temps, et lorsque Nina aperçut sa ville chérie taillée à même la glace, elle fut saisie d’effroi et de peur : partout, des colonnes de fumée s’élevaient, menaçantes, indiquant par leur présence la destruction et l’horreur que subissait la capitale militaire en ce moment-même. Sentant l’angoisse de sa cavalière, Kashi fondit en piqué vers la demeure des Wang pour lui permettre d’aller voir ses autres Pokémon aussitôt, et la princesse, pâle, sauta à terre pour courir vers le patio, là où la petite famille d’Évoli avait l’habitude de vivre. N’y trouvant personne, la jeune femme blêmit davantage, avant de remarquer, tapie dans l’ombre, une silhouette sombre, dont les anneaux sur la fourrure luisaient vivement, en clignotant. Kokujin’, son Noctali, avait bien écouté ses consignes... Sentant un poids quitter sa poitrine, Nina le suivit, afin de s’assurer que tous les autres allaient bien, et en arrivant dans la cachette souterraine prévue pour les situations de crise par Sergei, elle fut soulagée d’y trouver Hinoki, Stelmaria et l’œuf de Miyana... Seul ? Il lui semblait que sa Phyllali avait eu des œufs jumeaux... En se mordant la lèvre, Nina se reprit néanmoins, avant de chuchoter :


« Suicune soit loué, vous n’avez rien... Vraiment, merci à vous tous, et à vous, Anoushka. Je suis heureuse que vous ayez pu vous dissimuler ici, avec mes Pokémon... »

La jeune employée à plein temps dans la pension des Wang hocha la tête, à la fois pour saluer sa patronne et pour lui signifier que c’était, après tout, son travail. La guerrière lui fit un sourire, attrapa une sphère à sa ceinture, avant de la poser devant elle, puis reprit :

« Écoutez, je sais que ça va vous paraître bizarre, mais certains Pokémon sont devenus dingues, et les miens ne sont pas épargnés. Là-dedans, il y a Irai. Elle est inconsciente pour le moment, et elle risque de le rester longtemps, vu la correction que nous avons dû lui infliger... Mais elle peut aussi se réveiller n’importe quand. Si jamais vous voyez la Ball s’agiter, n’hésitez pas à la briser, si vous en avez le temps : je pourrai toujours aller à l’Académie militaire pour demander à un Alchimiste de me la réparer. Sinon, ne lui laissez pas le temps de vous faire mal : vous avez mon autorisation pour la renvoyer faire un somme. Anoushka, je compte sur vous. Même si vous ne faites plus partie de l’armée, vous avez été soldat, autrefois, et j’ose espérer que ni vos talents, ni votre lame ne sont émoussés aujourd’hui. »

Comme pour répondre à ses dires, la jeune femme dégaina une arme à la lame « souple » et extensible, prouvant son appartenance à la caste des Lame-caméléon, tout comme sa patronne. Elle entreprit ensuite de soigner la blessure du colonel Wang, qui serra les dents pour s’empêcher de râler. Le Pyroli et le Noctali, eux, malgré leur faible niveau, s’étaient déjà mis en garde, prêts à se défendre vaillamment en cas de danger. Nina sourit malgré elle en voyant ses Pokémon se mettre en posture de combat : quoi qu’elle fasse, son métier de soldat transparaissait à travers ses gestes, allant jusqu’à pousser ses amis à l’imiter, dans toutes les situations, qu’ils soient militaires ou pas... Et quand le Voltali aux couleurs verdâtres, Lokaï, débarqua dans l’abri souterrain, elle songea soudain à son père adoptif, qui se battait probablement dehors, lui, en laissant l’un de ses Pokémon comme gardien de la maison.

« C’est bon de te revoir, toi aussi. Comment va Otoosama ? »

Le Voltali émit un cri bref pour rassurer la fille de son maître, qui se leva brusquement une fois ses brûlures et coupures totalement résorbées. En plus d’être une bonne épéiste, Anoushka était aussi une excellente Guérisseuse, ce qui en faisait une employée de choix, et talentueuse. Elle constata alors que ses camarades blessés lors de l’expédition sur l’Île Perdue étaient de nouveau frais et dispos, eux aussi, et elle remercia sa précieuse aide de maison d’un signe de tête.

« J’y retourne. Je n’ai pas reçu d’ordres de la maison, mais on aura probablement besoin de moi là-haut... Je vous en prie, prenez soin de vous, et soyez prudents. »

Par « maison » elle entendait bien sûr « caserne », ou « armée ». Après tout, c’était son foyer... Après une dernière caresse à ses Pokémon, qui se frottèrent à elle avec affection, elle ressortit à l’air libre, avant de remonter sur le rapace nocturne, qui l’entraîna au cœur de la cité.

Celle-ci, en proie aux flammes et à la terreur, était parcourue en tous sens par des guerriers et des élémentalistes de toutes sortes. Ici, un Chevalier repoussait l’assaut d’un monstre qui ressemblait fortement à un Tortank mutant ; là, un Gardien élémental faisait face à un Galekid déchaîné, dont les yeux rouges brillaient d’une lueur malsaine ; plus loin, un Dragonnier achevait un Braségali à la silhouette étrange d’un Dracosouffle puissant. Avec ce triste spectacle devant les yeux, Nina ne pouvait que se lamenter... Mais elle avait mieux, bien mieux à faire que de se plaindre. Surtout qu’un de ses hommes venait de la héler, en criant quelque chose comme « le colonel Wang est rentré de mission ! », ce qui força Kashi à bifurquer pour se rapprocher du soldat en question. L’énorme oiseau se posa en soulevant un nuage de poussière, tandis que sa cavalière effectuait un salut militaire pour répondre à celui de son subalterne.


« Sergent Armitage. L’expédition est un échec, c’est la raison de mon retour. J’ai déjà envoyé un Pokémon prévenir le Conseil du résultat, inutile de s’y rendre pour l’instant. Quelle est la situation ? »

Le sergent lui expliqua, comme elle le pensait, que des Pokémon avaient perdu la raison, un peu partout, en ville ou ailleurs, et qu’à Arkan, le chaos s’était installé aussi, comme dans tout le pays. Mais il la rassura néanmoins en affirmant que l’armée terrestre de Fla’Or contrôlait à peu près la situation, et que les escadrons aériens avaient tous décollé pour protéger l’espace céleste de la capitale militaire, tout en prêtant main-forte à leurs camarades au sol. Les problèmes semblaient donc moins importants que ce qu’elle avait pu croire au premier abord, et elle acquiesça.

« Bien... Je vais me joindre à eux, dans ce cas. Avez-vous des nouvelles du major Wang ? Allez prévenir mes troupes que je suis là, et que j’ai besoin d’elles pour aider nos compagnons déjà en place. Rompez ! »

Le colonel était bien forcé de parler de son père en le désignant par son grade dans l’armée, surtout devant un autre soldat, un subalterne, de surcroît. Armitage lui assura qu’il allait bien, et qu’il tenait, avec son détachement de fantassins, sa position aux portes nord de la ville, empêchant quiconque possédant des créatures aliénées de pénétrer dans la citadelle, ôtant définitivement toute peur infondée de l’esprit de la mystique de l’Eau. Au moment où le sergent s’exécutait et entreprenait de rassembler tous les hommes auxquels le colonel Wang commandait, son Mentali se matérialisa près d’elle, revenant de sa mission de transmission de message. En le gratifiant d’une caresse rapide et amicale sur le crâne, Nina esquissa un sourire en coin, léger, avant de dégainer ses saï, disposée à en découdre.

« Maintenant que le Conseil, Maître Melto y compris, sont au courant du désastre de l’expédition... Nous sommes libres de nous battre comme nous le voulons. La cité, NOTRE cité est en danger, Genki. J’espère que tu es prêt, parce que moi, j’ai le sang chaud, là ! »

En pleine forme, la créature psychique plissa ses yeux en amande, déterminée, et se plaça près de Kashi, que Nina avait couverte de son armure complète, ne laissant que quelques parties de son corps visibles. Si jamais la situation tournait en sa défaveur, le colonel pourrait toujours faire appel à Miyana et à Eikallia... Mais pour l’heure, elle n’avait pas besoin de ses autres combattants pour affronter ce qui l’attendait aux alentours.


[Voilà, je te laisse t’incruster dans cette panique générale, et expliquer que l’énergie qui « déborde » des météorites doit être canalisée par un Amplificateur. ^^ Je suis dispo sur Skype si tu veux discuter des détails. Bon courage !]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3923

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Juliette Sevaltico le Mer 26 Fév 2014 - 22:50

La rencontre avec Thimoty de Flamen avait vraiment ouvert les yeux à Juliette, et si la jeune fille effleurait vaguement l’idée de passer une épreuve élémentale il y’a quelques jours, elle était désormais certaine de vouloir faire partie des rangs de l’armée de Mizuhan. Une fois ses vêtements, vivres et son salaire empaquetés, elle quitta l’auberge du dragon dans le fol espoir d’atteindre rapidement Fla’Or, la majestueuse capitale militaire de son pays natale. La jeune bourgeoise s’était accommodée au froid piquant du pays de l’eau et avançait d’un bon pas, déterminée à arriver rapidement à destination. Régulièrement, elle faisait des pauses de quelques minutes histoire de permettre à ses Pokémon de se dégourdir les pattes, ces derniers n’aimant pas forcément rester enfermés des heures durant dans leur Pokéball.

Enfin… La formule « Ses Pokémon » était principalement utilisée pour qualifier Goupix car son acolyte benêt n’était pas des plus expressifs ni des plus enthousiastes lorsqu’il s’agit de bouger. Il est vrai que le petit hippopotame était souvent perdu dans ses pensées, se contentant juste de bailler pour ensuite ne plus bouger. Juliette souriait faiblement à chaque fois que son Pokémon eau s’activait de la sorte. La bourgeoise le trouvait attachant malgré son air absent. La mystique de l’eau marcha toute la journée, de l’aube jusqu’au tomber du soleil.

C’est dans un petit refuse que Juliette trouva un abri. Cette bicoque n’était certainement pas l’endroit le plus accueillant mais elle avait l’avantage d’offrir un sommier avec un matelas ainsi qu’un semblant de cheminée pour y faire du feu. Les temps étaient froids et bien que le plus gros de l’hiver soit passé, il ne faisait jamais bon de rester dormir à la belle étoile dans les terres enneigées. Les précédents occupants de ce cabanon avaient laissé quelques buches et branches sèches près de l’âtre, des braises y vivotaient encore. Ces personnes devaient avoir quitté l’abri depuis une journée tout au plus. La jeune fille remua alors ses manches et attacha ses cheveux en un large chignon bas sauvage. Elle remuait le reste des cendres enflammée et y jeta le bois sec. Goupix alluma le feu d’une attaque Flammèche et la chaleur se propagea immédiatement dans le refuse.

La bourgeoise retira alors son lourd manteau doublé de laine tressé et se laissa tomber sur le lit de camp. Elle sortit Ramoloss de sa sphère et s’allongea ensuite de ton son être, profitant du silence uniquement perturbé par les crépitements du bois. Goupix s’était replié en position fœtale près de la source des flammes tandis que la salamandre rose accompagnait sa dresseuse sur le lit. Alors qu’elle caressait du bout des doigts le dos de son animal aquatique, la porte du cabanon s’ouvrit d’un coup sec, laissant l’air glacial s’engouffrer à l’intérieur. Une jeune fille se précipita à l’intérieur de l’abri de fortune avant de rapidement refermer la porte. Gênée de ne pas être seule, elle bafouilla quelques phrases :

« Oh bonsoir… Je suis désolée mais j’étais un peu perdue dans ces terres et j’ai vu un peu de lumière et de fumée alors j’ai pensé que je pourrais passer la nuit ici. Vous savez, j’ai beaucoup marché depuis Fla’Or mais si vous ne voulez pas de ma présence je le comprendrais, vous étiez là avant et il n’y qu’un lit d’après ce que je vois… »

Ravie d’avoir un peu de compagnie, mademoiselle Sevaltico ria en voyant la jeune fille devenir rouge pivoine. Elle écarta les bras comme en guise de bienvenue et répondit d’un ton décontracté :

« J’ai fait du feu, tu peux aller t’y réchauffer si tu le désires. Je serais bien ingrate de te refuser ici cette nuit alors que je viens d’y arriver, tu ne penses pas ? Il y’a un deuxième matelas sous celui que tu vois en fait, ils sont fins mais on peut les partager sans soucis ! Je m’appelle Juliette et je me dirige vers Fla’Or d’ailleurs ! »

Le visage de l’autre fille s’assombrit subitement mais elle se présenta malgré tout. Elle s’appelait Maria, venait d’avoir 21 ans et prévoyait de rejoindre Arkan dès demain. La discussion s’engagea très vite sur les Pokémon, Juliette étant extrêmement curieuse de savoir quels étaient les compagnons qui voyageaint avec sa collègue d’infortune et qu’elle ne fut pas la surprise quand la Mizuhanienne apprit que Marie n’avait aucun Pokémon ! Elle aurait vécu une mauvaise expérience avec un Pokémon dans son enfance qui l’aurait traumatisé. Elle voyageait alors seule mais avait une excellente maîtrise de l’eau et de la glace, ce qui la protégeait autant qu’un petit monstre. La discussion s’éternisa jusque dans la nuit noire puis Maria, le visage sombre, annonça une bien triste nouvelle à la nouvelle amie.

« Tu sais Juliette, tu vas bientôt repartir vers Fla’Or mais je dois te prévenir de quelque chose. Il y’a de ça quelques jours, des dizaines de Pokémon sont devenus fous à Fla’Or et dans le monde entier. Certains ont même été jusqu’à muter et changer d’apparence. Ces Pokémon sont d’une puissance inégalée. À vrai dire je ne sais même pas comment tu as pu ne pas être au courant mais il faut croire que l’auberge où tu logeais était hors de portée de ses mutations. Il y’a une rumeur qui circule comme quoi tous ces problèmes seraient arrivés à cause de la pluie d’étoile filante d’il y’a quelques mois et de l’énergie contenue dans les pierres célestes. Un Pokémon mystérieux en aurait alors absorbé toute la puissance, en libérant assez pour transformer des Pokémon. Pour ne pas te mentir, si Fla’Or n’était pas une ville aussi résistante de par sa qualité de capitale militaire, je ne sais pas si elle serait encore debout à l’heure où l’on parle. »

La bourgeoise faillait tomber à la renverse quand elle apprit ce que Maria venait de dire. Alors comme ça Fla’Or était envahi par des Pokémon fous… ? Les plus hauts gradés résidaient dans cette ville, leurs Pokémon sont terriblement puissants alors si ce pouvoir est déchaîné sans aucune canalisation… Juliette déglutit difficilement, la gorge sèche, elle osa alors la question qui la taraudait :

« Et il n’y a rien qu’on puisse faire ? Je veux dire, pour canaliser cette énergie qui transforme ses Pokémon ? Il n’y a rien qu’on puisse faire pour aider ? Si Fla’Or tombe, alors bientôt tout Mizuhan sera à la merci de ces mutations génétiques… »

Maria répondit mal à l’aise :

« Il y’a bien une solution, du moins en théorie. C’est d’ailleurs pour cela que je suis en route pour Arkan. Certains scientifiques ont émis l’idée que les Amplificateurs pourraient canaliser l’énergie qui se dégage dans l’atmosphère pour la contenir dans les météorites. Cette théorie peut sembler folle mais c’est le seul espoir que nous avons, le seul espoir qu’Erasia survive. Quelques amplificateurs m’attendent à Arkan pour que je les escorte jusqu’à la capitale. »

Le seul espoir qu’Erasia survive… Dire que la situation était alarmante n’était qu’un doux euphémisme… Comment avait-elle fait pour n’être au courant de rien ? Pourtant il n’était pas rare que des dresseurs venaient accompagnés de leurs Pokémon à l’auberge. Quoi que, la jeune fille aux yeux de rubis et de saphir se rappela subitement d’un petit Griknot qui était devenu incontrôlable mais son dresseur le considérait lui-même comme turbulent… Peut-être que la rage qui secouait ce petit dragon n’était qu’un aperçu de ce qui se passait dehors ?  

La jeune bourgeoise bondit sur ses pieds et annonça à Maria, alors que l’aube se dessinait peu à peu à l’horizon, qu’elle se rendait à Fla’Or pour se rendre utile. Bien sûr elle ne le serait pas autant que les grands dignitaires de l’armée mais elle essaierait de toutes ses forces d’empêcher ses Pokémon déformés de faire du mal à des innocents. La journée s’annonçait ensoleillée, bien que froide. Il lui faudrait encore quelques heures pour atteindre la capitale fortifiée mais elle devrait y être avant l’heure de midi. Elle s’engagea dans la neige épaisse, gratifiant la soldate d’un grand sourire ainsi que d’un geste de la main.

La traversée fut terriblement éprouvante, le manque de sommeil affectant quelques peu les réflexes de la jeune demoiselle. Elle se surprit plusieurs fois à faire presque du sur place ou à rêvasser à des choses qui la déviait du chemin. Elle commença à apercevoir au loin les remparts de glace lorsqu’une boule d’énergie manqua de peu de lui arracher le bras. Cette sphère eut l’effet d’une réelle douche froide pour la Mizuhanienne, sur le qui-vive désormais, elle observait de ses yeux bicolores la provenance de cette attaque. Au loin, deux louveteaux bipèdes aux yeux rouges sangs préparaient un double assaut. Des Riolu… Ils devaient avoir quitté le palais des glaces dans lequel ils ont élu domicile pour attaquer sur la banquise. La jeune fille eut juste le temps d’esquiver une nouvelle fois une des deux attaques que la seconde la frappa en plein ventre. Ravalant un cri de douleur, la jeune fille esquiva une nouvelle rafale d’attaques.  

Juliette ne pouvait pas se contenter d’esquiver les attaques, sinon elle risquait de continuer à encaisser ces agressions sans pouvoir rien y faire. Elle liquéfia la neige qui se trouvait dans un rayon de 3 mètre autour d’elle et en forma deux fouets. Elle avait utilisé cette technique plusieurs fois, seule à vrai dire, mais jamais pour l’utiliser contre un autre être vivant… Mais à situation périlleuse, moyens périlleux ! La jeune fille devait se défendre ! Elle fit alors claquer ses fouets aquatiques contre le sol en espérant impressionner les canidés bleus mais il n’en était rien. Des hurlements s’échappèrent de leurs gueules et les deux Pokémon attaquèrent avec une aurasphère combinée. Juliette sourit, ils étaient bien répétitifs, cela causera la défaite.

Les deux boules de type combat rasaient le sol pour atteindre les jambes de Juliette. « Parfait. » pensa-t-elle, amplifiant l’épaisseur de ses fouets, elle les claqua au sol et y impulsa suffisamment de force pour faire un saut d’une haute de deux mètres. Alors qu’elle défiait la gravité, elle enroula un de ses fouets autour de l’attaque canine et profita de la vitesse à laquelle elle était projetée pour la renvoyer à l’expéditeur en faisant un tour de 360 degrés. Par chance, la riposte toucha les deux Pokémon qui s’étaient rapprochés, assommant les deux d’un seul coup. Un peu sonnée, (mais non pas peu fière d’elle) la fille cendrée courut à en perdre haleine. Elle se douta que la porte septentrionale serait fermée pour sécuriser la ville, ce qui se confirma quand elle aperçut les troupes armées qui la protégeaient. Elle se rabattu alors sur l’artère ouest de la ville, cette dernière, bien moins fréquentée laissait les gens accéder au centre de la ville… Et quel spectacle…

Une ville de glace mis à feu et à sang. Des amis d’autrefois s’affrontent désormais. La vision qui s’offrait à Juliette manqua de peu de lui faire vomir ses tripes. Tantôt un Braségali gisait à même le sol sans vie, tantôt un homme se faisait mal traiter par un Herbizarre. Tout cela était tellement… Brutal, tellement soudain ! Elle qui pendant toutes ces années avaient été protégée des guerres de par sa condition était confrontée à toute la violence du monde réel. Elle eut envie de rentrer chez elle, rentrer dans sa tour d’ivoire à la manière de Raiponce mais elle était là. Juliette Sevaltico était là. Elle devait se rendre utile comme elle s’était promis à elle-même !

Alors qu’elle avançait, esquivant comme elle pouvait les confrontations directes, elle fut rattrapée par les deux louveteaux qu’elle avait mis hors état de nuire quelques instants auparavant. Bien déterminés à prendre leur revanche sur cette humaine, les deux animaux arrivèrent rapidement au niveau de la jeune fille à l’aide d’une vive-attaque et voulu l’attaquer directement. Manque de chance pour eux, la jeune fille a esquivé leur attaque d’un saut gracile en arrière et les plaqua au sol d’un bien placé de fouet. Juliette arrivait à les maintenir au sol quelques minutes, et lorsqu’elle s’éloigna d’eux, l’emprise se relâcha. Son pouvoir ne lui permettait pas de les maintenir au sol à distance… Tant pis, il fallait les mettre hors combat un bon coup et lorsqu’ils se trouvèrent tous les trois sur le pont du tigre, Juliette envoya une sphère d’eau là où ses adversaires se trouvaient, transperçant ainsi le bois du pont et faisant par la même occasion chuter les canidés dans l’eau. Un pincement au cœur, Juliette continua sa route vers le centre.

Une jeune femme armée à l’allure très solennelle semblait rassembler une troupe. Ses cheveux bleus foncés encadraient son visage strict, seule la présence de son Mentali adoucissait le portrait de cette femme aux traits sévères.  Qui que ce soit, elle imposait le respect par la seule présence, pensa Juliette. Elle passa à côté de cette femme et ne put s’empêcher d’écouter ses paroles. Elle semblait prête à en découdre, prête à se battre pour sa cité. Mais savait-elle qu’il existait une autre solution ? Elle avait l’air d’une femme sage, si elle était au courant pour les amplificateurs, Juliette était persuadée qu’elle serait occupée autrement. C’est donc gênée comme une enfant que la jeune fille se dirigea vers le colonel Wang.

« Excusez-moi madame. Je ne vais pas vous déranger très longtemps, vu les circonstances nous n’avons que peu de temps de toute façon. Je voudrais savoir si vous êtes au courant de la théorie des Amplificateurs ? Je ne veux pas sous-entendre que vous ne l’êtes pas mais des scientifiques de la capitale ont émis l’hypothèse qu’un amplificateur pourrait canaliser l’énergie dispersée dans l’atmosphère dans la météorite du Dieu des vœux. Après ça vaut ce que cela vaut. Cela dit, je m’appelle Juliette, je suis originaire de cette ville et j’aimerai me battre à vos côtés pour empêcher qu’elle ne tombe aux griffes de Pokémon, si vous me le permettez. »

Instinctivement, les liens aquatiques se reformèrent à partir du creux de la paume de main de la jeune Mizuhanienne. Oui, cette fois-ci, elle sera utile.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Nina Wang le Jeu 27 Fév 2014 - 16:47

Au milieu des cris et de la panique relative qui agitaient la citadelle, Nina, elle, donnait l’impression d’être d’un calme olympien, même si ce n’était pas tout à fait le cas ; et puis, surtout, elle semblait être partout à la fois, apostrophant un camarade ici, saluant un compagnon d’armes là, tout en coordonnant du mieux qu’elle le pouvait les membres de son escadron, qui affluaient de plus en plus vite, convoqués en partie grâce à l’aide du sergent Armitage. Toujours juchée sur son imposant rapace, la jeune femme embrassait du regard ses troupes toujours plus nombreuses, à la fois heureuse et fière d’avoir pu en arriver là après des années de travail et de service acharnés et écrasée par le poids des responsabilités qu’elle avait désormais. C’était bien beau de commander à un tas de soldats, mais être colonel signifiait aussi qu’elle avait la vie de ses hommes entre ses mains, car chacun de ses ordres, chacun de ses actes et chacune de ses décisions influaient sur le sort de ces gens qui avaient choisi d’intégrer l’armée pour défendre leur patrie au péril de leur existence. Une seule erreur, et des dizaines d’entre eux périraient, non pas en protégeant la cité, mais en suivant aveuglément les directives de Nina... Cette seule pensée serra le cœur de la princesse, qui se reprit néanmoins bien vite : ce n’était pas la première fois qu’elle commandait au sein de l’armée et, si c’était sa première vraie situation de crise, elle avait déjà combattu à la tête d’un détachement aérien lors de la dernière bataille rangée entre les deux alliances ennemies. Cette fois, l’ordre était bien plus difficile à maintenir, mais il ne tenait qu’à elle de transformer cette cacophonie dissonante en une formation efficace.

Cependant, dans le flux de mouvements flous et confus, une silhouette se distingua, non pas par sa taille, ou pas son habileté au combat, mais parce qu’elle était dotée d’une longue chevelure d’un blond presque blanc, et surtout parce qu’elle se dirigeait droit sur Nina. Pourquoi, la guerrière l’ignorait, mais elle n’allait probablement pas tarder à le savoir... Et bingo : l’adolescente s’adressa à la mystique de l’Eau pour lui expliquer qu’a priori, la dernière solution trouvée par les Alchimistes et les Chercheurs d’Arkan consistait à canaliser l’énergie dispersée dans l’air par les météorites. En fronçant les sourcils, la guerrière l’écouta attentivement, prenant connaissance des nouvelles qui, malheureusement, circulaient beaucoup moins vite, et beaucoup moins bien, en ces temps troublés. Il fallait dire que Nina avait été absente, pas assez longtemps pour ne pas prendre part aux hostilités, mais suffisamment pour avoir loupé ce « détail » qui avait, malgré tout, une importance certaine. Elle prit quelques secondes pour assimiler l’information, avant de répondre :


« Non, je n’étais pas au courant. Je rentre tout juste de mission sur l’Île Perdue et me voilà directement sur le front, sans avoir pu me tenir informée de quoi que ce soit... Je vous remercie. Je vais faire le nécessaire pour protéger les Amplificateurs, dans ce cas. Armitage ! »

Le sergent, qui chevauchait un ours polaire énorme que Nina ne connaissait pas – probablement un Pokémon ramené d’en haut -, fit courir sa monture aux allures pataudes, mais qui se déplaçait relativement vite, en fin de compte, pour rejoindre le colonel.

« Changement de plan, on va laisser l’aile Crustabri ici en renforts aériens et une partie des soldats Dimoret pour couvrir la zone au sol et protéger les civils. TOUT LE RESTE, AU QUARTIER DES ALCHIMISTES ! »

En criant la fin de ses ordres pour être sûre de bien se faire entendre, la jeune femme aux yeux d’ambre balaya les alentours du regard, histoire de s’assurer qu’on l’avait bien comprise. Constatant que les détachements cités se réorganisaient selon ses directives, elle hocha la tête d’un air satisfait, avant de se tourner vers la jeune fille, qui disait s’appeler Juliette.

« Nina Wang, colonel de l’armée régulière de Fla’Or. Si vous souhaitez réellement vous battre à mes côtés, il va falloir monter, je n’ai pas l’intention de rester dans cette partie de la citadelle, comme vous avez pu l’entendre. Venez. »

En tendant sa main libre, après avoir rangé l’une de ses dagues, Nina invita l’adolescente à venir la rejoindre sur le dos de l’énorme Noarfang couverte d’acier et, après l’avoir aidée à se hisser derrière elle, donna une légère impulsion à Kashi avec une pression des jambes. Aussitôt, le rapace nocturne s’éleva, volant comme si les deux humaines et le Mentali sur son dos n’étaient absolument pas un poids. Il fallut moins d’une minute au Pokémon Vol aux puissants battements d’ailes pour atteindre le quartier des Alchimistes qui, comme le colonel le pensait, était en ébullition. Avec un sifflement sonore et quelques gestes rapides et précis du bras, la guerrière positionna son escadron pour le déployer sur toute la zone, s’appliquant à couvrir l’espace aérien de manière efficace et complète. Finalement, elle fit descendre la Noarfang, qui s’approcha d’un homme d’une cinquantaine d’années aux traits sévères et aux yeux d’un violet intense et profond. Sa chevelure d’argent flottait derrière lui comme un étendard claquant sous le vent sauvage de l’inhospitalière Mizuhan, en lui donnant l’apparence d’une sorte de prophète mystérieux et prêt à tout pour défendre ses convictions.

« Capitaine Wolka. J’ai amené une grande partie de mes troupes avec moi pour assurer la protection des lieux. Y’a-t-il une météorite active dans la zone ? »

Visiblement oui, car l’homme d’âge mûr lui désigna l’attroupement devant elle, avant de lui affirmer que Nouki, son fils, était là-bas pour canaliser la puissance de la pierre céleste. S’il était un Alchimiste de renom et de talent, il savait que son fils serait plus efficace que lui pour contenir la puissance de la météorite, car il était encore meilleur que son père, et plus apte à contrôler l’énergie qui sortait d’un minéral, alors qu’il était lui-même plus à l’aise avec les êtres vivants. Cependant, Nouki était l’héritier du clan Wolka, et ce n’était pas forcément l’idée du siècle de l’envoyer au casse-pipe dans ce tableau apocalyptique... Faisant confiance au capitaine, qui appartenait également au corps d’armée aérien de Mizuhan, comme elle, pour gérer sa propre partie du quartier, Nina se dirigea vers la météorite et fit poser son Pokémon près du Noctali de Nouki, qui avait déjà commencé son travail.

« Surtout, Juliette, il ne faut pas l’interrompre, et le protéger à tout prix. S’il était gêné dans son processus de canalisation, je n’ose même pas imaginer ce qu’il adviendrait de la zone, voire de la ville. »

Elle s’apprêtait à demander à Kashi de voler de nouveau lorsque des grondements furieux et des couinements hargneux résonnèrent dans une ruelle proche. En plissant les yeux, Nina guetta l’arrivée des perturbateurs potentiels et ne put masquer sa surprise, qui s’afficha ouvertement sur son visage, quand elle vit débarquer à toute vitesse... Une meute. Une meute de canidés d’un noir de jais qu’elle ne reconnut d’abord pas, ou plutôt, qu’elle refusa de reconnaître au premier abord, tant son étonnement était grand.

« C’est pas vrai... Erebos, je crois que tes copains sont venus te voir. Tu devais trop leur manquer... »

Le colonel expliqua rapidement à ses hommes et à Juliette que les Malosse qui leur tentaient de forcer le barrage formé par les soldats étaient les anciens compagnons de son propre Démolosse, qui prenait pour l’heure un repos forcé dans sa sphère. Un peu dubitatifs, les membres de l’escadron aérien décidèrent néanmoins de croire leur colonel : si elle affirmait que c’était cette meute-là, elle devait avoir raison... Mais Nina, perplexe, s’interrogea sur leur présence à Fla’Or. Ils vivaient dans les environs, mais leur terrain de chasse favori, c’était plutôt les terres enneigées qui bordaient la banquise mizuhanienne ! Comment et pourquoi étaient-ils parvenus jusqu’à la capitale militaire ? La réponse ne tarda pas à se présenter à elle sous la forme d’une gamine d’une dizaine d’années juchée sur un Doduo exténué, qui s’effondra en se heurtant à la Noarfang géante, trop épuisé pour continuer. Aussitôt, Genki se précipita vers elle et s’assura qu’elle était simplement à bout de forces, et pas blessée, vérifia que la monture tremblante n’avait rien non plus, puis remonta sur le dos du rapace, sous l’œil à la fois surpris et rempli de colère du colonel.

« Dites, les enfants sont à votre menu, maintenant ? Je vous ai connus plus courageux et moins lâches que ça ! Allez, amenez-vous. Je vais vous remettre les idées en place, comme autrefois. »

En mettant pied à terre, la guerrière entoura ses saï d’une gaine aquatique, tout en faisant circuler son pouvoir élémental dans les interstices de son armure prévus à cet effet. Non seulement elle connaissait les agresseurs de la gamine, pour les avoir déjà combattus, mais elle avait compris qu’ils avaient poursuivi l’oiseau et sa cavalière jusque dans la ville et ça, c’était impardonnable. Bien décidée à leur faire subir le même sort qu’à son Démolosse, elle se mit en garde, avant de se propulser dans leur direction, armes tendues vers l’avant, grâce à un tourbillon aqueux sous ses chaussures dotées de talons loin d’être uniquement décoratifs. Le regard d’ambre de la princesse croisa les yeux fous des canidés de feu, qui prirent l’Aqua Slash* de leur adversaire en pleine poire. Elle était furieuse... Et elle comptait bien le leur faire savoir. La discussion ? Impossible pour l’instant. Seules ses lames parleraient pour elle.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3923

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Juliette Sevaltico le Mar 4 Mar 2014 - 19:16


L’air était en glacé cette journée pourtant ensoleillée. La ville semblait minuscule une fois dans les airs, il faut dire que Juliette ne s’était jamais déplacée sur un Pokémon ailé, et encore moins sur un Pokémon d’une telle envergure. Elle était désemparée par tous les combats qui avaient lieu dans l’enceinte de la ville fortifiée mais paradoxalement, tous ces combats paraissaient si… Insignifiants une fois en hauteur. Juliette se laissa alors porter par le hibou gigantesque du colonel, profitant de cette sensation grisante qu’est la vitesse.

La balade fut cependant de courte durée. À peine sur la terre ferme que Nina se précipita à la rencontre d’un vieil homme, un capitaine selon ses dires. L’adolescente talonnait de peu la militaire, écoutant attentivement ce qu’on lui disait. Cet homme fit comprendre aux jeunes filles qu’un alchimiste était déjà en place, canalisant aussi bien que mal la puissance qui s’émanait de cette pierre céleste. La situation pouvait sembler aisée, il suffisait d’attendre qu’il ait fini son boulot et l’affaire était réglée… Mais la réalité ne serait pas ce qu’elle est si elle était aussi facile et ce rappel pris la forme d’une petite fille et de son autruche, poursuivie par des chiens assoiffés et amateurs de viande fraiche.

Le colonel Wang semblait connaître ces animaux et cette impression se confirma quand la principale intéressée parla. En effet, cette meute était la meute de son propre Démolosse et le moins qu’on puisse dire était que la militaire ne les portait pas dans son cœur. Ses yeux étaient remplis de haine et sans même un geste de sa part, on pouvait observer un mouvement liquide à travers son armure en plus des dagues qu’elle agrippait fermement dans ses mains. Puis soudainement, elle se propulsa en avant avec l’aide de puissance jets d’eau qui apparaissait sous ses talons. De nombreuses lames d’eau étaient dirigées vers les Malosse et tous ne purent les éviter. Certains membres de la meute se les prises de plein fouet, les faisant valser au loin. Le colonel venait d’effectuer un premier tri essentiel parmi les canidés.

Mais de nombreux chiens passèrent à travers les attaques de Nina et se dirigèrent droit vers Nouki, l’alchimiste de renom et héritier du clan Wolka. Juliette se remémora les paroles de sa supérieure, il ne fallait, en AUCUN cas qu’on n’interrompe l’amplificateur. Bien des hommes se mirent en position d’attaque, chacun se distinguant par l’arme qu’ils allaient utiliser. On pouvait clairement distinguer les guerriers qui allaient se battre avec diverses armes comme des épées, des shurikens, et autres instruments tranchants et les élémentaux qui s’entouraient d’eau. N’écoutant que la petite voix qui grondait en elle et qui lui ordonnait de se battre, Juliette reforma les longs fouets qui lui avaient servi pour vaincre les Riolu. Une partie des hommes s'élança pour attaquer les canidés alors que ces derniers étaient en pleine course, un de ses soldats en profita pour crier aux autres de rester en ligne défensive, empêchant ainsi les Pokémon d’atteindre la météorite.

Juliette faisait partie de ceux qui fonçaient sur les Pokémon sombres, son agilité et son absence d’armure la rendait plus rapide et plus vivace que les autres, elle arriva donc en première sur les bêtes. Le sang tambourinait dans ses tempes comme si sa tête allait exploser. Son cœur cognait contre sa cage thoracique à tel point qu’on aurait pu croire qu’il allait s’en échapper. La pression était énorme pour cette jeune fille vierge de tout combat, mais elle n’avait pas le choix, c’était elle ou eux. Son premier fouet s’abattu instinctivement alors sur l’arrière de la tête d’un Malosse tandis que le second entravait les mouvements des pattes d’un chien, le faisant chuter dans sa course. Elle se combattrait ainsi, à l’aide de ses fouets pour la patrie, pour la nation. Les fouets virevoltaient dans les airs, tel un ballet aquatique. Mais ses armes, en plus d'être graciles étaient très efficaces, plaquant bon nombre de Pokémon au sol. Évidemment, cela ne suffisait pas pour les battre, comme si la folie gommait toute sensation de douleur et de fatigue et qu'elle leur conférait une force surdéveloppée.  Chaque coup donné était un coup était rendu et Juliette dut se ressaisir plusieurs fois afin de ne pas tomber à la renverse après un coup de crâne d’un adversaire. Pour un premier combat, la jeune fille se débrouillait plutôt bien malgré les quelques blessures occasionnées. Peu à peu, les canidés tombaient un par un, certains définitivement.

Si la situation pouvait paraître plutôt positive, après tout ils seraient bientôt débarrassés de ses vermines de loups pyromanes, ils ne devaient pas relâcher leur attention. Chaque bruit, chaque mouvement était susceptible d’être dangereux. Et quelle ne fut pas la surprise quand certains petits loups s’illuminèrent avant de grossir sans retenue. Désormais, 4 démons se tenaient debout sur leurs quatre pattes, des excroissances osseuses un peu partout sur le torse et le crâne. C’est le regard rempli de haine et de désir de vengeance qu’ils s’avançaient vers les soldats. Les flammes de Démolosse peuvent laisser des marques indélébiles sur le corps, et ça Juliette le savait. Pour le coup, elle regrettait grandement une armure pour la protéger de ces feux de l’enfer. Alors que les Méga-Démolosse semblaient, en un premier temps, stoïques, le couinement d’un de leurs pré-évolués leur donna une sorte de signal et sans concertation, ils bondirent dans des directions totalement opposées. Une scène de chaos se déroulait sous les yeux de Juliette.

Les monstres ne cherchaient qu’à tuer, rien d’autre et quelque chose fit croire que cette bataille ne faisait que commencer.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Nina Wang le Mar 1 Avr 2014 - 10:46

D’un coup d’œil rapide, Nina aperçut Juliette, sa « nouvelle recrue », qui se jetait également dans la bataille, aux côtés de ses propres hommes. Bien que frêle, l’adolescente semblait agile et rapide, et sa façon de manier l’eau pour lui donner la forme de fouets cinglants était plutôt correcte, ce qui rassura quelque peu le colonel. Elle qui n’était jamais ravie à l’idée de faire front avec des civils (et elle avait fait l’expérience d’une bataille compliquée à cause d’eux sur l’Île Perdue)... Elle devait reconnaître que celle-là n’était pas dans ses pattes, au moins. Pas comme... Bref. D’un geste vif, la princesse se retourna et bondit vers un canidé un peu trop proche de Nouki à son goût, avant de lui asséner une torsade aquatique bien sentie dans le museau.

Mais alors que la situation tournait à l’avantage des hommes, quatre Malosse crurent que le moment était bien choisi pour évoluer... Et Nina savait pertinemment qu’ils ne seraient pas de simples Démolosse féroces, mais somme toute simple à maîtriser, surtout pour elle, qui les avait déjà affrontés deux fois par le passé. Non, au vu de la transformation que sa propre bête avait subie, elle redoutait désormais l’inévitable : devant ses yeux, quatre démons semblant sortis tout droit des bouches de l’Enfer se matérialisèrent, démultipliant le danger déjà terrible que couraient ses hommes s’ils devaient affronter Erebos. Le colonel porta sa main à sa ceinture, hésitant à  libérer ses deux autres Pokémon sains, mais lorsqu’une sphère située sur son autre flanc s’agita pour laisser apparaître l’incarnation la plus pure et la plus sombre de l’éternelle nuit, elle laissa sortir Miyana, sa Phyllali, et surtout Eikallia, la Lamantine au passé trouble et aux multiples mystères.


« Genki, Miyana, allez aider Nouki. Veillez à ce que son corps et son esprit demeurent inébranlables. Vous ne pourrez pas grand-chose contre... Contre ça. »

Bien conscient que les créatures de la meute étaient une menace contre laquelle il ne pourrait lutter, le couple se dirigea vers l’Alchimiste, avant d’entreprendre de l’assister mentalement et de répandre un parfum apaisant et revigorant autour de lui. La sirène blanche, elle, s’enroula autour de l’oiseau de proie, qui était sa partenaire privilégiée, puis regarda calmement sa maîtresse.

« Ma Reine, plus que jamais, j’ai besoin de ton soutien. J’ai besoin de vos attaques aériennes pour nous faciliter la tâche, à nous, en bas. Pour Fla’Or. »

Le regard doux d’Eikallia se détourna de Nina tandis que Kashi l’emmenait dans les cieux, la mettant ainsi hors d’atteinte des attaques meurtrières des loups noirs. Ceux-ci franchirent aisément la barrière humaine dressée par les soldats du colonel, qui s’étaient mis autour d’elle afin qu’elle puisse réorganiser ses troupes et ses propres Pokémon. D’un bond, Nina put se soustraire à leurs mâchoires enflammées, puis frappa ses dagues jumelles l’une contre l’autre par la base. Une lueur émana de l’arme, qui se métamorphosa pour former un énorme bâton doté de lames courbées semblables à des faux aux deux extrémités.

« Ces bêtes n’hésiteront pas à blesser et à tuer, et leurs flammes infligeront sans aucun doute une douleur éternelle, alors ne prenez aucun risque ! À l’attaque ! »

Galvanisés par la présence et le courage de leur colonel, les soldats mizuhaniens adoptèrent une formation aérée et mobile, diminuant ainsi les risques de brûlures multiples de zone. Nina, elle, se jeta dans la mêlée, tandis que les parties faites de tissu d’eau changeaient de couleur pour devenir d’un vert éclatant. À la vue de cette tenue qui leur était familière, les troupes sentirent le courage gonfler leur cœur. L’héroïne de la première guerre des alliances qu’ils aient connue, la double-lame émeraude, était de retour parmi eux.

« Aile deux, formation Crustabri ! »

Aussitôt, le détachement concerné se resserra, lances et piques pointées vers le ciel. Deux des Démolosse qui avaient bêtement chargé la phalange finirent empalés sur les pointes qui hérissaient la formation de combat adoptée en quelques secondes. Si le premier s’effondra, proche d’une mort certaine, le second, plus chanceux, put se dégager, désormais sur trois pattes, la quatrième ayant été transpercée par un acier particulièrement mordant et efficace.

« Le plus gros m’appartient, surtout, ne le provoquez pas. De tous, c’est celui qui vous tuerait le plus rapidement, et je sais de quoi je parle... C’est mon Pokémon. »

Comme sur l’île, Nina regretta amèrement d’avoir entraîné Erebos aussi durement que tous ses autres compagnons. S’il était un allié de poids dans son équipe en temps normal, dans le camp adverse, il devenait, fatalement, « l’ennemi à abattre ». Alors qu’un Démolosse enragé se figeait soudain, gelé sur place par un attaque aérienne d’Eikallia, Erebos, lui, plissa ses yeux fous et fixa Nina sans discontinuer.

« Oh oui, mon beau. On a encore des comptes à régler. Amène-toi ! Tu ne m’as pas eue sur l’île, retente ta chance ici ! »

Au moins, dans cet état, Erebos était encore plus susceptible et sensible à la provocation que d’habitude... En découvrant ses canines pointues et avec un grondement en sourdine, le Pokémon se rua sur la mystique de l’Eau, qui faucha sans problème la seconde excroissance osseuse de la bête. Tout comme sa jumelle cassée lors de sa rencontre avec l’armure de Nina, elle se brisa net, modifiant légèrement l’aspect du Démolosse autrefois alpha de sa meute.

« Tu fais moins le malin là, hein ? Si ça continue, tu ressembleras à un Malosse d’à peine quelques jours ! Allez, viens, que je te refasse le portrait encore une fois ! »

Furieux, Erebos cracha une gerbe de flammes oscillant entre l’orange et le violet, signe que les fameuses toxines responsables des blessures éternelles s’étaient mêlées au feu du Pokémon. Nina se décala simplement sur le côté et attira son adversaire attitré un peu à l’écart, loin de ses hommes, de Nouki et de Juliette. C’était un duel qui ne concernait qu’eux, et le colonel refusait de voir quiconque blessé par son propre compagnon. Avec un cri puissant, comme pour se donner du courage et de la volonté, la mystique de l’Eau fondit sur le fils de la Nuit.


[Désolée pour le retard, mais tu en connais les raisons. J’espère que ça ira.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3923

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Juliette Sevaltico le Ven 4 Juil 2014 - 16:37

Nina semblait maîtriser tant bien que mal son Pokémon démoniaque. Il était le plus fort de tous, sans doute le résultat d’un entraînement plus que poussé avec la militaire. Juliette était contente qu’elle le prenne en charge, une grosse menace en moins, c’est toujours rassurant. Toujours est-il qu’il  restait trois méga-Démolosse à maîtriser et le moindre qu’on puisse dire, c’est que ça ne serait pas une tâche aisée. Les Pokémon de Nina avaient également pris part au combat. C’est ainsi que les deux canidés de la princesse combinaient leurs attaques apaisantes près de l’alchimiste tandis que son combo aérien faisait des dégâts considérables d’en haut. Une multitude d’autres Pokémon jaillissaient de tous les sens.

Les soldats comprirent rapidement que ces Pokémon-là étaient bien plus dangereux que leurs formes pré-évolués. Une myriade de Pokémon eau encerclait désormais le terrain. Une attaque Danse-Pluie fut invoquée par un majestueux Aquali, affaiblissant ainsi les attaques feu des Démolosse transformés. Leurs flammes seraient certes, moins puissantes ainsi, mais tous restaient sur leurs gardes car les toxines mortelles étaient toujours présentes dans ces dernières. Juliette était sur le qui-vive, fouets en main. Les soldats et leurs Pokémon fonçaient sur les démons, les assaillant de coups et d’attaques variés. On aurait dû s’attendre à ce qu’ils flanchent, qu’ils défaillent au bout de quelques attaques essuyées mais il n’en était rien. Les Pokémon ténèbres restaient debout, vaillants,  grâce à leur endurance décuplée par la folie.

Les entités démoniaques ripostaient avec véhémence. Les canidés projetaient sur un rayon de plusieurs mètres de puissantes attaques Vibroscur, balayant tout sur leur passage. Les Démolosse hurlaient à la mort, faisant se réfugier les Pokémon les plus sensibles dans leur Pokéball. Les bêtes étaient intelligentes, sournoises et imprévisibles. Certains soldats tombaient au sol après avoir été touché par une gerbe de flammes. On aurait pu croire à des statues de pierre tant ils étaient immobiles. Cette image glaça le sang de Juliette, elle qui n’avait jamais été confronté à la mort. Elle qui était encore pure, elle qui n’avait pas réellement conscience de sa mortalité.

La jeune noble envisagea de déserter le champ de bataille. Après tout, il y régnait une cohue générale, il aurait été facile de s’en extirper sans attirer l’attention sur elle. D’ailleurs, inconsciemment, elle commença à marcher vers la grande sortie. Son instinct de survie était le plus fort et lui disait de ne pas rester dans ce futur cimetière. La sortie était proche, le froid se faisait sentir. Elle était proche, proche de la fuite et de la sécurité. L’humaine touchait au but quand elle entendit quelqu’un crier dans sa direction. Un mur d’eau s’était formé devant elle le temps qu’elle se retourne. Un soldat au loin venait de lui sauver la vie, lui évitant de se prendre une gerbe de flammes violettes dans le dos.

Le visage de l’homme était à moitié caché par son masque mais de par sa façon de se tenir et de ses traits de visage, il ne devait pas être plus âgé que la demoiselle. Il venait certainement de lui sauver la vie et tout ce qu’elle trouva à faire était un geste de la main. Oui, un véritable massacre se déroulait sous ses yeux et Juliette agita sa main afin de remercier l’homme qui ne put s’empêcher de réprimer un sourire face à tant de naïveté… Mais son sourire se transforma rapidement en crispation et du sang se mit rapidement à couler le long de la commissure de ses lèvres. Juliette en découvrit la cause quand son sauveur tomba à genoux avant de s’écrouler au sol. Là, un Méga-Démolosse était dos à lui, mais la queue pleine de sang. Le chien ne l’avait tué qu’avec sa queue. Ce jeune homme était probablement mort en lui sauvant la vie !

C’est à cet instant que la rage coula pour la première fois dans les veines de Juliette. La couleur rouge rubis de son œil droit s’intensifia et les fouets d’eau se reformèrent instantanément. La jeune fille se mit à courir à en perdre haleine jusqu’au démon et enroula un de ses fouets au tour la gueule du loup avant de lui lacérer le dos à l’aide de son fouet libre.

Immédiatement la bête se mit à se débattre dans tous les sens et les liens aquatiques finirent par céder. Le démon projeta des boules de feu sur Juliette qui les contra en transforma ses fouets en un large bouclier aquatique qu’elle plaça devant elle. Aucune flamme ne semblait ébranler le bouclier que Juliette venait de former. Mais son œil reprit peu à peu sa couleur initiale, la privant de cette puissance tout juste acquise. Son bouclier s’amenuisa, devenant bien plus frêle qu’il y’a quelques minutes.

Mais elle ne sembla pas être la seule à perdre de sa puissance. En effet, en regardant au tour d’elle, Juliette vit les Méga-Démolosse tomber à un à au sol en couinant comme des chiots. Un cocon se forma autour de chacun, et lorsqu’ils éclosent, des Démolosse on ne peut plus normaux étaient allongés au sol. Les chiens n’avaient plus toutes leurs excroissances osseuses et ces derniers étaient bien plus petits. Nouki fut le suivant à poser un genou au sol. Il semblait exténué, sa tâche lui avait pompé une grande partie de son énergie. Il fut immédiatement rejoint par son père qui le supporta en lui passant un bras dans le dos. Son père ne put s’empêcher de demander à sa progéniture :

« Alors, ça a fonctionné ? C’est toi qui as fais ça ? »

« Non. J’ai contenu l’énergie dans la pierre céleste du mieux que je pouvais. Je commençais à peine à prendre le contrôle sur elle. J’étais encore loin, très loin de pouvoir confiner son énergie. Quelque chose a fait ça, quelque chose de bien plus grand que ce que nous pouvons imaginer. »

Nina était désormais au sol et la salua d’un signe de tête. La jeune noble était boulversée par tout ce à quoi elle venait d’assister. Elle avait besoin de se retrouver, de faire le point. Elle quitta alors l’entrepôt, la tête pleine de doutes.


[FIN]

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] Un démon à ma porte [Juliette + libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum