Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs

[ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Yûn le Jeu 13 Mar 2014 - 0:05

Un peu plus d’une journée s’était écoulée depuis les affrontements chaotiques et inattendus dans les chaînes flamenoises. Le groupe avait atteint Cosmo Canyon au plus vite, dès que Yûn était retournée auprès de son maître. En effet, le teint crayeux du Champion aux Dragons ainsi que le filet de sang qui s’échappait de ses lèvres n’avait auguré rien de bon. Sans compter l’immense faiblesse qui émanait de lui, et que la jeune femme à la chevelure de Lune avait perçue grâce à ses sens affinés.
Lucy avait préféré rebrousser chemin vers le bas des montagnes ce qui, en un sens, les avait arrangés. Ils avaient ainsi pu placer, avec mille précautions, le Dragon Master sur le dos de son fidèle Dracolosse, puis s’étaient envolés, la Terrosienne sur la reine des dunes, la Draco sans nom installée aux côtés du Nalcien et s’assurant qu’il ne tombe pas dans le vide.

Leur arrivée en catastrophe en ville fit sensation parmi les habitants, qui furent un instant saisis d’un mouvement de panique. Ils avaient craint une nouvelle attaque de créatures folles, qui pour le moment avaient cessé leurs exactions, accordant un répit bien mérité. Mais il leur suffit de constater les blessures des êtres mythiques ainsi que l’état critique du Dragon Master pour comprendre qu’eux aussi avaient besoin d’aide.
On les conduisit aussitôt au bâtiment aménagé en hôpital improvisé, où les Guérisseurs de la ville et de passage se démenaient auprès des blessés des assauts violents. Peter fut installé sur une couche de paille assemblée à la va-vite, et l’on s’empressa de s’occuper de son cas. Au même moment, d’autres Guérisseurs s’intéressèrent aux blessures mauvaises des Dragons du Nalcien, ainsi que les plaies ouvertes et profondes aux ailes d’Uroko.

Les blessures de Yûn étant majoritairement superficielles, elle put rapidement être autorisée à quitter le centre de soins. Elle serait bien restée auprès du Champion aux Dragons ou de son partenaire à écailles, mais elle avait dû se résigner. Uroko avait été plongé dans un sommeil profond par les soigneurs, afin d’éviter qu’il ne se débatte pendant qu’on s’occupait de lui, et la Draco sans nom était elle au chevet du Dragon Master. Il était inutile qu’une personne de plus soit présente… Aussi, la jeune femme préféra-t-elle s’aventurer dans les rues de la ville flamenoise.

Elle put ainsi constater les dégâts causés par les attaques. Certains bâtiments étaient partiellement détruits ou présentaient des marques de brûlures. Cependant, la majorité de la cité semblait avoir été épargnée. En interrogeant des témoins des assauts, la jeune femme à la chevelure d’argent apprit que c’étaient principalement des créatures de voyageurs qui avaient été responsables de ce chaos.


« Pour ça, on peut dire qu’on a eu de la chance ! J’ose pas imaginer ce que ça aurait donné si toutes les bestioles de la région s’étaient rebellées… Mais, on peut aussi remercier les Lions de Feu ! Sans eux, on n’aurait jamais tenu le coup et encore moins réussi à repousser Sûkhâ.
- Sû… Khâ… ?
Répéta la jeune femme.
- Oui, ce sont les Lions qui l'ont appelé comme ça. C’était un Dracaufeu très bizarre. Il était beaucoup plus fin que ceux qu’on peut voir habituellement, et l'air a semblé se réchauffer énormément lorsqu’il est apparu. Il doit probablement venir du Temple du Volcan. C’est lui la principale cause des dégâts. Heureusement, l’un des Lions a réussi à le blesser assez sévèrement. J’espère qu’on ne le reverra pas de sitôt… »

Ces explications plongèrent la Terrosienne dans ses pensées. Effectivement, ce Dracaufeu était une menace sérieuse… Sauf qu’il n’était pas la seule. Elle réalisa avec effroi que, s’ils étaient actuellement en train de récupérer des forces, ce devait également être le cas des trois compagnons fous de Peter ! Qui plus est, si un conflit venait à se déclencher, ils seraient encore moins prêts à y faire face physiquement que la dernière fois !
Cependant, autre chose la chiffonnait. La personne qu’elle avait interrogée avait parlé d’un Dracaufeu plus fin… Pourtant, la métamorphose d’Hakkatsu n’avait pas changé sa physionomie à un point tel qu’un individu lambda, dans le chaos d’une attaque, puisse remarquer qu’il était plus svelte. Non, son premier souvenir aurait été la peau ébène et les flammes azur du seigneur des sommets ! Qu’est-ce que cela voulait dire…

Prise dans ses pensées, Yûn déambulait dans les rues de la ville, sans véritablement faire attention où elle marchait…

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Peter le Ven 14 Mar 2014 - 11:07

Allongé sur sa paillasse de fortune, le Dragon Master, les yeux clos, était d’une pâleur de mort, et ce, malgré les soins qui lui avaient été prodigués. S’il était désormais hors de danger grâce aux talents des Guérisseurs, il n’en était pas moins diminué, et le repos qui lui avait été imposé semblait bien dérisoire à côté des blessures du corps et de l’âme qui l’avaient lacéré violemment durant l’affrontement. Pour le protéger, tout son organisme s’était mis dans un état de veille, au ralenti, afin de permettre au Nalcien de récupérer sans efforts, et si la Draco connaissait ce procédé de survie que les Dragonniers utilisaient souvent, elle n’en demeurait pas moins inquiète pour son précieux maître. Fermée à toute interaction avec quiconque, hormis Yûn, elle fixait le champion du Temple sans répit, caressant parfois son front, sa main ou son torse avec une douceur infinie... Douceur qui se changeait en colère furieuse lorsqu’un curieux, attiré par l’aura qui émanait du Nalcien, ou tout simplement désireux de s’approcher du Dragon Master, tentait de l’approcher d’un peu trop près. Un homme d’une vingtaine d’années, manifestement fan du Dragonnier, avait cherché à le toucher dans l’espoir de le réveiller et de pouvoir lui parler, mais son geste avait été interrompu par le regard d’ébène de la prêtresse des temps anciens, dont l’expression avait clairement indiqué quelque chose comme « tu le touches, je te dépèce vivant ». Refroidi par la femme aux bras et au visage d’un blanc pur, il s’était enfui sans demander son reste, tandis qu’une averse violente s’était déclenchée à l’extérieur, faisant écho à la colère de la créature mystique faiseuse de pluie.

Si le Pokémon aux allures de serpent aérien était intact, et si Sunagon s’en tirait plutôt bien, Kairyuu, lui, était dans un tel état qu’il avait fallu trois Guérisseurs pour mettre fin aux hémorragies multiples qui vidaient le saurien orangé de son sang. Mais le Dracolosse était encore suffisamment lucide pour faire comprendre à ses médecins qu’il souhaitait rester dans la même pièce que son maître, et il s’était couché non loin de la paillasse de Peter, imposant à son organisme le même ralentissement que celui qui avait freiné celui du champion. Finalement, Nozdormu, le tout petit Coupenotte fraîchement éclos, s’était collé à Kairyuu, comprenant malgré son jeune âge qu’il ne fallait pas « embêter son papa malade ».


******

La Miko antique soupira, avant de saisir la Ball de Sakeriba et de la montrer à ceux qui s’occupaient de gérer l’afflux constant de blessés.

« S’il vous plaît... Pouvez-vous maintenir cette sphère fermée ? Peu importe le moyen, il faut absolument l’empêcher de libérer son occupante. Elle est réellement dangereuse et, en l’absence de Peter, elle est totalement incontrôlable. De plus, elle est affectée par le mal qui transforme les Pokémon depuis quelques jours... Si jamais la Ball s’agite, vous avez mon autorisation pour la briser. Nous aviserons plus tard pour les réparations. »


N’osant pas contredire la créature mystique, et préférant lui faire confiance, ils s’exécutèrent, confiant la prison de métal à un Maître de l’Esprit qui, épaulé d’un Alchimiste, plaça un sceau spirituel matérialisé par un fil rouge et enflammé sur la sphère.

******

La jeune fille aux allures de gamine déambulait dans les rues de Cosmo Canyon, posant son regard un peu partout pour ne voir que destruction et désolation dans à peu près tous les quartiers. Plus petite que sa camarade Draco, dont le port altier et l’expérience donnaient une image froide et distante d’elle (ce qui n’était pas totalement une impression fausse...), elle restait néanmoins d’une taille correcte, ce qui lui permettait de distinguer à peu près tout sans avoir à jouer des coudes ou à bousculer les passants pour les dégager de son champ de vision. D’un pas rapide, elle parcourut les allées de la cité, explorant la moindre ruelle, le moindre recoin à la recherche d’indices, sans cesser de porter la main à sa ceinture, où pendaient les deux sphères du Dragon Master. Précisément celles qui contenaient Hakkatsu et Akairos, les deux Pokémon déchaînés qu’ils avaient dû mettre hors d’état de nuire avant de finir en casse-croûte pour eux. Sunagon avait préféré les embarquer avec elle, avec l’accord de la Draco, pour les éloigner de Peter, si d’aventure les deux créatures à l’intérieur venaient à avoir une envie de prendre l’air...

En atteignant un carrefour, l’hybride aperçut Yûn, la jeune disciple de Peter, qui discutait avec des habitants, sans doute pour obtenir des informations supplémentaires sur l’étrange phénomène qui frappait nombre des compagnons pourtant doux et serviables des dresseurs du monde entier. La Libégon apprit ainsi qu’un Dracaufeu baptisé Sûkhâ par les divinités protectrices locales avait causé la majorité des dégâts encore visibles en ville, ce qui intrigua le Dragon vert, qui rejoignit la Terrosienne, d’abord à son insu (elle semblait tellement ailleurs !), puis avec plus d’insistance pour l’apostropher.


« Hé, Yûn ! J’ai entendu les passants, moi aussi... »

Calquant sa démarche sur celle de l’élève de Peter, la voix du désert reprit :

« C’est vrai que c’est bizarre. Mais on n’a encore rien vu, si tu veux mon avis. Si ça se trouve, il y a autant de transformations possibles pour les Pokémon touchés qu’il y a de météorites ! Si c’est ça, c’est clairement dangereux, enfin, bien plus que ce que l’on pensait au premier abord. D’ailleurs, en parlant de danger... »

L’esprit des sables effleura les capsules de ses deux compagnons éreintés (du moins pour le moment), indiquant ainsi que Yûn devait se tenir prête à réagir à tout moment. Avec un soupir, Sunagon se tut, se plongeant à son tour dans ses pensées, espérant de tout cœur que la sphère de l’autre folle déchiqueteuse professionnelle demeurerait close, là-bas, où Peter se reposait avec trois de ses camarades.

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 167
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Lyse le Dim 23 Mar 2014 - 16:07

Le voyage entre Geffen et le Cosmo Canyon avait duré quelques jours, que Lyse avait passé à cheval sur son Doduo chromatique lancé au galop. Ils avaient pris le minimum de repos nécessaire, pressés par le temps. Elle n'avait même pas cherché à obtenir une nouvelle sphère pour sa Méditikka, qu'elle tenait serrée contre sa poitrine depuis l'incident de la ville fleurie. Tekken s'était éveillée quelques fois depuis son coup de folie mais n'avait pas tenté de nouveau de l'attaquer ou de s'en prendre à qui que ce soit. En fait, elle n'avait rien tenté du tout. Les rares fois où ses yeux s'étaient ouverts, elle n'avait ni mangé, ni parlé, ni même bougé. La combattante ressemblait désormais à une coquille vide d'âme. C'était entre autre pour elle que la dresseuse se dirigeait à tombeau ouvert là où tout avait commencé pour elle, un an plus tôt. Le Cosmo Canyon... On y trouvait à la fois des sages et savants de toutes sortes, ainsi qu'un observatoire céleste. Là-bas, peut-être qu'elle trouverait des réponses et de l'aide pour sa protégée. Le vitesse et la poursuite de ce nouvel objectif l'empêchait de s'attarder trop sur l'angoisse sourde en elle. Elle ne montrait pas son inquiétude - juste sa détermination. Mais le moindre instant d’inattention, et elle n'était pas sûre de pouvoir maintenir l'illusion très longtemps.

L'arrivée au pied des montagnes fut synonyme de ralentissement pour l'équipe de la jeune fille. Son oiseau des plaines n'était plus assez efficace pour avancer à toute allure sur un terrain pentu. Lyse sauta de sa monture et changea son organisation aussi vite que possible. Elle portait toujours sa Pokémon, mais fit sortir Vulca de sa sphère et lui demanda de prendre sa forme humaine pour l'aider avec ses sacs. La gijinka, docilement, obéit à sa dresseuse, non sans lancer un regard anxieux à Tekken. S'inquiétait-elle de sa santé ou des dégâts qu'elle pourrait causer si la folie la prenait de nouveau ? Lyse ne prit pas le temps de lui poser la question. Elle rappela l'oiseau à deux têtes, après l'avoir remercié de son aide. Puis elle attrapa la main de son amie humanoïde et toutes les deux se mirent à marcher d'un bon pas sur le chemin conduisant au village. Pour avoir déjà fait le trajet quelques temps plus tôt, à peu près à la même saison, elle savait qu'il lui faudrait encore un jour de marche pour atteindre le Cosmo Canyon. Dans sa tête, elle pesta contre ce fichu temps qui filait et qu'elle n'avait pas le temps de laisser courir. Même si Vulca était plus endurante que son apparence de jeune fille de 15 ans laissait croire, et qu'elle-même avait eu le temps et l'occasion de développer ses muscles, elles ne pourraient pas garder un rythme trop soutenu et trop longtemps. Décidément, elle n'arriverait jamais à se défaire de sa condition de frêle jeune femme.

L'après-midi touchait à sa fin quand elles arrivèrent enfin à la porte du Cosmo Canyon. La première réaction de la gijinka fut de s'affaisser sur ses jambes et de faire glisser le sac de ses épaules fatiguées en murmurant quelques "enfin... pas trop tôt...", ce qui était parfaitement compréhensible. Lyse sentait ses jambes la tirer à chaque mouvements. Mais il n'était pas encore temps de crier victoire, Tekken avait toujours besoin d'aide. Que faire ? A qui demander ? Valait-il mieux aller directement à l'observatoire ou chercher un Guérisseur ? Elle se retrouvait seule et indécise, et déjà la panique commençait à lui serrer la gorge. Elle fit un pas dans une direction, un pas dans l'autre, caressant presque frénétiquement la tête de sa combattante.

- Eh...

La Flamenoise s'immobilisa soudain, prisonnière d'une étreinte inattendue. Vulca s'était relevée et approchée d'elle, voyant son désarroi. Lyse se laissa aller à cette marque de tendresse de la part de son amie et soupira, libérant un peu de la pression qui lui pesait sur les épaules.

- On va trouver, t'inquiète pas, maman Lyse.

La jeune femme lâcha un petit rire et ferma les yeux, glissant son visage dans les cheveux bleutés de sa "fille".
:
- Il faut vraiment que tu arrêtes de m'appeler comme ça, Vulca, on a l'air d'avoir presque le même âge.

La gijinka se mit à rire elle aussi, un rire chaleureux digne de la créature du Feu qu'elle était, puis releva la tête. Même si elle semblait confiante, quelque chose de sombre traversa ses yeux. L'Amplificatrice suivit son regard et comprit rapidement ce qui clochait, même si elle n'y avait pas prêté attention jusqu'à présent. Le Cosmo Canyon n'avait pas non plus été épargné par la folie des Pokémon - même s'il était en bien meilleur état que Geffen. Les habitants avaient déjà leurs propres soucis pour l'instant, même en période calme. D'un coup, il devint moins sûr qu'elle pourrait trouver des réponses - ou plutôt, des gens capables de prendre le temps de les lui donner. Mais, en contre-partie, s'ils avaient eu des blessés, ils les avaient peut-être rassemblés, avec des hommes capables de les guérir. Lyse n'eut qu'à demander au premier habitant qu'elle croisa pour obtenir ce renseignement. Elle se dirigea vers ce qui semblait être un hôpital de fortune et présenta sa petite Pokémon. Alors qu'elle attendait pour qu'on s'occupe d'elle, elle observa les autres patients, couchés sans la moindre intimité dans la salle. Son regard s'attarda sur l'un d'eux et elle ne plus retenir un cri aigu.

- Oh bon sang !

La femme blafarde mais néanmoins magnifique qui veillait sur l'homme se tourna vers elle l'espace d'un instant et Lyse referma immédiatement la bouche, se sentant rougir. Mais elle était sûre d'elle : c'était le Dragon Master qui se trouvait là. Ça... pour une... coïncidence. Il avait l'air bien mal en point. Ceci dit, si ce qu'on disait sur la puissance de ses dragons était vrai, et s'ils avaient subi la même folie que Tekken, ça pouvait s'expliquer... La Flamenoise songea un instant à s'approcher de lui, pour voir son idole de plus près.

Mais, vous savez ce qu'on dit ? Dans une situation ennuyeuse - la fatigue accumulée par des journées de marche, une Pokémon inconsciente, un surhomme lui-même mis hors d'état de nuire par quelque chose, des créatures surpuissantes qui perdent la raison sans explication, ce genre de chose... Eh bien, si la situation peut empirer...

... elle empire.

Tekken se mit à remuer dans les bras de sa dresseuse. Avant que celle-ci ne puisse croire à un signe de rétablissement, un cri de femme résonna dans les rues de Cosmo Canyon, annonçant des ennuis.
avatar
Lyse
Championne de la Course Pokémon Sous-Marine
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 94
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Yûn le Jeu 3 Avr 2014 - 0:48

Perdue dans ses pensées, la jeune Terrosienne à la chevelure de Lune sursauta en entendant une voix claire l’interpeler. S’étant retournée, elle eut un bref moment d’absence en voyant la jeune fille toute de vert vêtue et à l’expression assez espiègle qui venait de l’appeler. Même en percevant son aura, qui lui était pourtant familière, il fallut bien quelques instants à Yûn pour reconnaître la créature du Dragon Master qu’elle connaissait le mieux. Il fallait dire qu’elle ne l’avait pour ainsi dire jamais vue sous des traits humains… Mais après tout, pourquoi pas ? Elle se doutait que cet enchantement n’était pas seulement réservé à Uroko.

La jeune femme acquiesça aux propos tenus par la dame des dunes. Oui, même si elle préfèrerait que les compagnons du Champion nalcien demeurent tranquillement dans leurs capsules, elles devaient se préparer à l’éventualité d’un nouvel affrontement… Qui, en plein ville, risquerait d’être d’autant plus dévastateur.
En revanche, elle fronça les sourcils en entendant Sunagon évoquer le corps céleste.


« Des météorites… »

Soudain, elle se souvint. Effectivement, lorsqu’ils avaient retrouvé Peter et la Draco sans nom, il tenait dans sa main une roche aux dimensions ridicules, compares à l’énergie intense qu’elle dégageait. Inquiète quant à l’état alarmant dans lequel s’était retrouvé le Nalcien, elle n’avait pas accordé davantage d’attention au corps minéral… Pourtant, comme le leur avait dit Lucy, c’était bien lui et ses semblables issus de la visite du Génie des Vœux qui étaient les responsables de tout ce chaos !
Cependant… Et si tout cela n’était que des prémices ? Et si ces météorites recelaient un danger plus grand à la manière de bombes à retardement ?

Yûn tourna brusquement les talons, et se mit à courir à travers les rues de la ville. Elle avait une idée.


« Sunagon, cette énergie qu’il y a dans la météorite, tu penses qu’on pourrait la canaliser, ou quelque chose dans le genre ? Si un Dragonnier et un Dragon peuvent se prêter ou se priver des forces de l’autre, ça devrait fonctionner avec cette pierre, tu ne penses pas ? »

La jeune femme entendit à peine la réponse de la dragonne des sables. Elle était convaincue que c’était possible ! Du moins, en théorie… En effet, elle doutait d’avoir l’expérience et la volonté nécessaires pour réaliser un tel prodige, et il était hors de question que le Dragon Master ne s’affaiblisse encore plus, au risque d’y rester.

Elle s’arrêta en catastrophe devant l’hôpital improvisé et, prenant à peine le temps de récupérer son souffle, elle en passa la porte. Elle se dirigea droit vers la chambre de son maître, où sa créature la plus secrète veillait sur lui, sous sa forme d’humaine. Encore essoufflée, Yûn murmura, pour ne pas réveiller l’homme blessé.


« La météorite que vous… Aviez trouvé, dans les montagnes… Où est-elle ? J’ai peut-être une idée. »

A ce moment-là, la Terrosienne sentit une aura vaguement familière. Mais, au moment où elle tournait la tête et apercevait la tignasse de Lyse, une explosion de divers sentiments confus se produisit, dans les bras de la Flamenoise. La même que celle qui avait secoué trois des compagnons du Dragon Master.

***

Dans la salle d’à côté, Uroko se remettait doucement de ses blessures, et commençait à sortir de l’état comateux dans lequel les sédatifs l’avaient plongé. Il grogna un peu, dans son brouillard. La douleur revenait le tirailler, en particulier au niveau des ailes. L’effet des calmants s’estompait. Il bâilla à s’en décrocher la mâchoire, avant de poser sa tête sur ses pattes. Il avait encore besoin de repos, comme toutes les personnes du groupe. Forcément, il avait fallu que ce désastre arrive pile quand ils étaient en route pour se ressourcer… A tous les coups, c’était le Dragon Master qui leur avait porté la poisse, nom d’un Magicarpe…

Le Drattak fut brusquement arraché de sa somnolence. Il releva aussitôt le cou, ses écailles se hérissant presque en reconnaissant cette aura haineuse. Non, mais c’est pas vrai, pas encore quoi ! Cependant, il blêmit davantage lorsqu’il sentit que sa partenaire humaine était toute proche de la source de cette nébuleuse de négativité…
Luttant contre l’engourdissement de ses muscles et de son esprit, le dragon carmin et cobalt se leva tant bien que mal. En titubant, il chercha à passer la porte, mais fut confronté au fait qu’il était trop imposant pour la franchir. En se concentrant un peu, il parvint à adopter sa forme humaine… Qu’il perdit aussitôt cet obstacle dépassé. De sa démarche d’ivrogne, la vue troublée, il se fia à son sixième sens pour avancer vers cette aura destructrice. Avec une seule pensée en tête : protéger Yûn, quoi qu’il advienne.



[Ouais ! Un Uroko shooté ! XD]

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Peter le Lun 14 Avr 2014 - 18:21

Le cri que poussa Lyse attira immédiatement l’attention de la Draco aux traits humains, qui tourna instantanément la tête vers l’origine du trouble sonore. Les yeux d’un bleu profond détaillèrent l’inconnue pendant quelques secondes, avant de s’en détourner, décidant probablement qu’elle n’était qu’une admiratrice de plus et qu’elle avait sans doute crié sans faire attention. Cependant, la prêtresse se permit de la réprimander en murmurant, mais de manière parfaitement audible.

« Je vous prierai de rester calme et d’éviter de faire autant de bruit à l’avenir. Mon maître, comme vous l’avez sans doute constaté, a besoin de repos. Merci. »


Peter avait effectivement besoin de guérir, et en silence, de surcroît, mais la Draco avait été si froide avec l’étrangère que même Kairyuu, qui somnolait non loin de là, lui adressa un regard empli de reproches. Ils étaient tous inquiets pour lui... Inutile d’être aussi désagréable avec des gens qui ne voulaient probablement aucun mal au Dragon Master. Ce dernier s’agita légèrement dans son sommeil, appelant de nouveau l’attention et les soins de sa gardienne, avant que le corps du Nalcien ne soit ébranlé par un spasme violent qui lui fit ouvrir grand les yeux. Immédiatement, il se redressa sur son lit de fortune, mais l’hybride le fixa d’un air sévère et chercha à le faire revenir dans sa position initiale. Mais le champion secoua doucement la tête et lui fit un sourire doux, avant de croiser le regard de braise de la jeune fille qui avait provoqué le courroux de sa précieuse amie. Avant même d’avoir pu lui dire un mot, il sentit une vague de fatigue l’envahir et, incapable de lutter, se laissa faire et se rendormit, adossé à son coussin, assis.

******

Toujours près de Yûn, Sunagon écoutait attentivement les propos de la jeune apprentie de son maître. Elle s’apprêtait à lui répondre lorsque la Terrosienne se mit à courir à toute vitesse, tout en lui suggérant quelque chose d’intéressant, à savoir une possible interaction, voire une canalisation des pouvoirs de la météorite, à l’image du lien entre un Dragon et un Dragonnier. La libellule du désert n’eut aucun mal à la suivre en courant avec elle jusqu’au dispensaire, et elle pénétra avec elle dans la chambre de Peter, qu’elle eut la surprise de trouver assis dans son lit de fortune, mais toujours endormi. La prêtresse toute de bleue vêtue, elle, plissa son front devant toute cette agitation, puis sortit la pierre que réclamait Yûn de son habit afin de la tendre à la jeune femme. La voix du désert entreprit alors d’expliquer la raison de cette précipitation.

« Yûn pense qu’il y a quelque chose à tirer de ce fragment que Peter a pris sur le gros rocher que vous avez trouvé. Quelqu’un de qualifié pourrait essayer de canaliser l’énergie qui en émane, et... »


La créature que tenait la Flamenoise dans ses bras se mit à s’agiter et, immédiatement, la Draco se leva, se plaçant devant son maître dans une attitude protectrice, faisant luire les perles bleutées qui ornaient ses cheveux et ses habits. Mais derrière elle, une main saisit son bras avec douceur, sollicitant sa présence.

« Kairyuu... Et Yûn... Où sont-ils ? »

Sortant difficilement du brouillard dans lequel il était plongé jusque-là, le Dragon Master put constater par lui-même que les deux êtres dont il demandait des nouvelles étaient là, avec lui, dans la même pièce. Dans le même temps, il vit la Flamenoise, son Pokémon agité et, du coin de l’œil, Uroko, qui venait de passer bruyamment la porte pour secourir sa protégée. Sans qu’il ait pu totalement reprendre ses esprits, il sentit un courant d’air glacé balayer la pièce, tandis que des ombres furtives passaient devant la fenêtre désormais ouverte.

« Danger... Ils sont comme Hakkatsu et Sakeriba... Et Akairos... »

Aussitôt, la prêtresse enlaça le champion du Temple dans ses bras, faisant barrière de son corps contre toute intrusion ou attaque venant de l’extérieur. Peter, lui, appela doucement son Coupenotte, qui vint docilement se réfugier dans sa sphère, à l’abri, avant de se lancer dans une courte, mais intense dispute avec son Dracolosse, dans un état proche du sien, pour le convaincre de faire comme Nozdormu. En fin de compte, sagement, Kairyuu regagna sa Ball à son tour, se sachant totalement inutile au vu de sa faiblesse actuelle, confiant la protection de leur précieux maître à la Draco et à la Libégon. La libellule des dunes passa alors prudemment la tête par la fenêtre... Et ne put réprimer un « la vache ! » devant le spectacle qui s’offrait à elle.

Un peu plus loin dans la rue, un énorme monstre aux allures spectrales terrifiait les habitants de Cosmo Canyon, s’en prenant parfois à des gens au hasard qui passaient un peu trop près, quand il ne les fixait pas avec une sorte de troisième œil qui trônait sur son « front ». Un grand sourire sadique barrait son visage, et lorsqu’une femme hurla quand il lui montra son pire cauchemar, il éclata de rire avant de l’envoyer valser d’une attaque Ténèbres dévastatrice.

Tout près de lui, une autre vision d’horreur prenait un malin plaisir à tuer – littéralement – de peur les pauvres gens qui croisaient son regard dément. Semblable à une poupée ratée, elle arborait des fermetures bizarres et ouvertes qui faisaient penser à une erreur durant la couture du jouet, et dont des griffes fuchsias jaillissaient pour saisir ses proies. Sunagon resta interdite quand elle assista, impuissante, à la mort particulièrement violente d’un vieil homme, décapité par la « bouche » brièvement ouverte par le monstre. Ce dernier explosa de rire et abandonna là son « jouet » à son sort, avant de chercher une nouvelle victime. Pour Sunagon comme pour sa camarade bleue, c’était clair : « ça » ne devait approcher Peter sous aucun prétexte.


[Méga-Ectoplasma et Méga-Branette pour changer un peu ! Les Méga-Dragons, c’est chouette, mais c’est vite rengaine. xD Mais ne vous inquiétez pas, ils sont pas bien loin... Héhé.]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 167
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Lyse le Mar 22 Avr 2014 - 21:13

Lyse eut beaucoup de choses à analyser pendant quelques secondes. Mais la sensation de danger et la montée d'adrénaline agirent de concert sur le métabolisme de la jeune fille, et elle parvint à accorder à chaque détail toute son attention. Tandis que les yeux de Tekken s'ouvraient tous grands et laissaient voir des pupilles dilatées à l'extrême puis soudain entièrement teintées de bleu, les deux jeunes femmes qui étaient rentrées sous la tente pour rejoindre le Dragon Master se tournèrent vers elle. La première était particulière, tant dans son style vestimentaire que dans ce qu'elle dégageait. Il y avait quelque chose dans son aura qui ressemblait à la prêtresse bleue... qui lui rappelait Vulca, mais dans une autre ambiance. Cette fille, et sa comparse qui veillait Peter et s'apprêtait à le défendre de quelque chose - de sa Pokémon... Elles n'étaient pas humaines, c'était évident, mais le mot "Gijinka" ne fit que frôler les pensées de Lyse, tandis qu'elle se concentrait sur l'autre nouvelle-venue. Ces cheveux blancs, ces yeux d'or... Lyse reconnut une de ses anciennes connaissances et amie, Yûn. La voir ainsi, apparemment si proche de son idole de toujours, la surprit au plus haut point, mais elle était surtout heureuse de la revoir. Avant qu'elle n'ait pu l'appeler, ou lui sourire ou n'importe quoi d'autre, une autre présence se fit sentir à la porte, et la Flamenoise tourna son regard dans cette direction. Un Dragon titubant s'y tenait, visiblement mal en point, un Drattak blessé.

Le monde reprit sa vitesse normale aux yeux de l'Amplificatrice lorsque la Meditikka qu'elle tenait dans ses bras s'entoura d'une protection, éjectant loin d'elle sa dresseuse. Une nouvelle fois, elle posa ses petites pattes sur sa tête, comme en proie à une douleur venue d'on ne savait-où. Lyse fit un vol plané et s'écrasa contre un mur, légèrement sonnée, tandis qu'autant dehors que dedans, tout le monde commençait à s'agiter. Vulca fut la première à s'inquiéter de l'état de sa dresseuse, et courut vers elle, les yeux plein d'effroi. Tekken, au cœur de sa bulle de protection, n'avait pas bougé, mais gardait ses yeux grand ouverts. La Flamenoise, des étincelles plein les yeux, s'inquiétait plus du sort de la guerrière que du sien, surtout compte tenu de la situation. Elle pouvait voir dans la plupart des yeux des autres personnes présentes que si la Méditikka représentait une menace, ils seraient plusieurs à lui sauter dessus. Et il y avait de grande chance qu'elle représente une menace...

- Emmène la... quelque part, ailleurs, où elle ne pourra faire de mal à personne...

Vulca hocha la tête, et, reprenant sa forme de Pokémon, elle se propulsa à toute vitesse vers Tekken, profitant de l'effet de surprise pour percer sa protection et l'attraper au ventre dans sa mâchoire, suffisamment légèrement pour ne pas la blesser. Elle avisa rapidement une fenêtre et sauta au travers avec une grâce et une précision féline.  Il lui restait peu de temps avant que la combattante ne réagisse, d'ici-là il fallait s'être éloigné le plus possible de l'hôpital de fortune ou de n'importe quelle potentielle victime innocente. La Feurisson se mit à courir sur ses quatre pattes.

Dans la pièce, Lyse se relevait doucement, la tête douloureuse. Elle n'était pas sûre d'avoir agi pour le mieux, mais elle faisait confiance à Vulca pour maîtriser sa camarade. Ça aurait été trop dangereux de laisser cette bombe à retardement là où se trouvait autant de personnes affaiblies, ou de guerriers prêts à achever tout ce qui aurait pu ressembler à un Pokémon fou. Ses yeux avaient encore du mal à s'adapter à son environnement, tout semblait tourner autour d'elle, légèrement. C'était difficile de savoir exactement ce qu'il se passait autour d'elle mais elle n'avait pas l'impression que la disparition de la menace principale ait permis de faire baisser la tension ambiante, au contraire. Les camarades du Maître Dragonier restait sur leur garde, comme s'ils étaient au courant de quelque chose qu'elle ignorait. Alors que les gens commençaient à s'agiter autour d'elle, elle observa l'extérieur par une ouverture. Sa vision se faisait plus nette mais elle n'était pas certaine d'accepter ce qu'elle voyait. Comme quelques jours plus tôt à Geffen, des Pokémon s'étaient métamorphosés en monstres et semblaient frapper au hasard dans les rues, ne laissant sur leur passage que mort et hurlements. La Flamenoise sentit son estomac chuter dans son ventre : elle avait laissé partir Vulca et Tekken dans ce chaos...


*****


Vulca continuait de courir droit devant elle, Tekken toujours coincée dans sa gueule, apparemment trop hébétée pour réagir d'une quelconque façon. Cette inaction était la bienvenue, surtout en considération de la situation dans la ville de Cosmo Canyon. La Feurisson avait vu avec horreur des Spectres sortir des ombres, déformés, avec des yeux malsains. C'était comme si les morts de la première crise de folie des Pokémon s'étaient réincarnés en fantômes et venaient désormais hanter leur village natal. Cependant, concentrée sur sa mission, la créature n'avait pas le temps d'avoir peur. Les ectoplasmes ne semblaient alors pas la voir et s’intéressaient à leurs autres victimes, sur qui ils semblaient avoir plus de prise. Vulca, pour sa part, courait, courait, courait.

Mais la Meditikka sortit finalement de sa torpeur et repoussa son entrave d'un Choc-Mental, qui surprit sa geôlière. Les deux camarades se retrouvèrent face à face, se dévisageant. La Feurisson ne retrouvait rien de la Tekken qu'elle connaissait dans cette combattante sans honneur et sans pitié dans le regard. Elle n'y percevait que haine acharnée et incapacité à se reprendre. Néanmoins, elle ne parvenait pas à croire qu'une chose pareille soit possible, même si Lyse lui avait raconté les évênements de Geffen. Ca lui paraissait insensé qu'une Pokémon - une créature comme elle - se retrouve ainsi capable de frapper amis et ennemis sans distinction. Peut-être étaient-ce ses pouvoirs de métamorphoses en humaine qui lui permettaient d'avoir ce mode de pensées. Dans tous les cas, elle voulait essayer de convaincre son amie par le dialogue avant de le faire par le combat, qui devenait de plus en plus inévitable à chaque seconde.

- Tekken, que t'arrive t-il ? Qu'est-ce qui t'a mis dans une telle colère ? Pourquoi est-ce que tu en viens à nous attaquer, Lyse, ou moi ?

Le seul changement dans l'expression de Tekken fut un renforcement de la rage dans ses traits. Vulca n'était pas sûre de ce qu'elle avait dit de mal, mais elle s'était vraisemblablement trompée dans le choix de ses mots. Une voix mentale lui répondit, bien plus aiguë qu'à l'accoutumée, comme déformée.

- Silence ! Silence !! Tu es l'ennemie ! Vous êtes tous l'ennemis ! Ne croire personne ! Détruire ! Tout détruire ! Seule compte la destruction ! Meurs !

Vulca ne vit pas venir tout de suite le premier coup lancé par la Meditikka et se reçut un uppercut qui lui coupa le souffle et la fit rouler au sol. Elle faillit s'en prendre un second mais réussit maladroitement à se propulser de côté pour esquiver. Bon... Ca lui déplaisait au plus haut point, mais il n'y avait plus de choix maintenant. Elle allait se battre. Avant le nouvel assaut de la créature, elle ouvrit la gueule et cracha dans sa direction une gerbe de flammes, élément que la petite avait en horreur, plus que tout au monde.


*****


La jeune femme allait se précipiter sur l'ouverture pour sortir lorsque quelque chose interrompit son geste. La pierre qu'avait sortie la femme en blanc de son espèce de kimono lui fit une vague impression de déjà-vu... Elle ressemblait à celle trouvée dans le cadavre éventré du Dracaufeu. Lyse frémit à ce souvenir, le cœur au bord des lèvres. Parler de ressemblance, cependant, n'était pas tout à fait juste. Après tout, un caillou était un caillou, et celui-là, pas moins qu'un autre. Mais quelque chose dans l'énergie qu'il dégageait lui rappelait cette scène de destruction et de dévastation. A Geffen, c'était la destruction du minéral qui avait permis de calmer les adversaires, pour un temps. Fallait-il qu'elle brise cette pierre aussi ?

- Yûn... ? Je peux voir cette roche ?

Ni bonjour ni merci... L'heure n'était pas vraiment aux politesses, et sa camarade perdue de vue pendant des années le savaient sans doute très bien. Lyse espérait quelque part au fond d'elle que la Terrosienne ne lui en voudrait pas, mais ce sentiment était atténué, masqué par l'inquiétude qu'elle ressentait pour Tekken et Vulca, seules au dehors, et pour toutes les autres vies humaines ou Pokémon qui étaient en danger à l'heure actuelle. Leurs destins à tous étaient liés d'une façon ou d'une autre à cette pierre, alors il allait falloir trouver quelque chose.
avatar
Lyse
Championne de la Course Pokémon Sous-Marine
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 94
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Yûn le Sam 26 Avr 2014 - 17:05

En quelques secondes, la situation sembla s’aggraver de toutes parts, à tel point que la jeune femme à la chevelure de Lune ne savait plus où donner de la tête.

Au fond de la pièce, le Nalcien se réveilla subitement en se redressant, ce qui attira aussitôt l’attention de sa protectrice à la beauté diaphane. Il prononça quelques mots affolés, à bout de souffle, et parut à peine rassuré en voyant son élève et son plus ancien compagnon. Cependant, la douce étreinte de la Draco sans nom calma ses ardeurs, bien heureusement au vu de la gravité de son état.
La Meditikka sortit de son sommeil agité, ouvrant des yeux fous qui revêtirent rapidement une teinte bleutée. Une aura de destruction, identique à celle qui avait enveloppée les créatures démentes du Dragon Master, émanait d’elle, pesant sur l’atmosphère ambiante. De plus, d’après son comportement, la tête de l’humanoïde semblait la faire horriblement souffrir.
Enfin, un peu derrière elle, Uroko entra avec fracas dans la pièce. Ses pas lourds trainaient plus que ne portaient son corps, un voile de fatigue embrumait ses yeux, il respirait bruyamment. Il tendit son cou vers son amie humain mais, à peine son museau entra-t-il en contact avec sa main qu’il s’effondra, encore épuisé.

Cela acheva de décider Yûn sur l’urgence du moment. Se précipitant au chevet de son Dragon, elle constata avec soulagement qu’il allait bien, mais était juste sujet à la fatigue et aux effets des calmants. Néanmoins, le connaissant, il s’entêterait sûrement à vouloir en faire trop, se mettant en danger par la même occasion.
La Terrosienne sortit la capsule du Drattak. Elle savait qu’il n’aimait pas être enfermé là-dedans, mais c’était le meilleur moyen d’assurer sa sécurité et son repos. Un rayon carmin enveloppa l’imposante créature qui, l’instant d’après, se retrouva aspirée à l’intérieur de la sphère. Au moins un souci de réglé, même si ce n’était que temporaire.


- Yûn... ? Je peux voir cette roche ?

La jeune femme à la chevelure de Lune se retourna vers la Flamenoise avec qui elle avait une fois partageait des aventures. Celle-ci avait confié sa compagne malade à Vulca, que Yûn connaissait bien. Encore un danger en moins, pour le moment…
Elle acquiesça, et lui donna la pierre que la Draco sans nom venait de dévoiler. Effectivement, elle sentait que le corps minéral renfermait quelque chose d’inconnu et de puissant en son sein. Quelque chose qu’elle n’avait jamais ressentie, malgré son séjour oppressant dans la Caverne de Felagund, où elle avait dû se faire accepter tant bien que mal des habitants du lieu glacé. Et, d’un certain côté, elle avait l’impression que cette énergie folle n’était pas d’ici… Ce qui semblait normal, puisque la roche était censée venir de l’espace.


« On l’a trouvée dans les montagnes, un peu plus bas, il y a quelques jours. D’après ce que je sais, c’est cette pierre qui est à l’origine de la folie de certains Pokémon. »

L’apprentie Dragonnière s’interrompit, avant de poursuivre en voyant son amie examiner la météorite :

« Tu penses pouvoir faire quelque chose… ? »

A ce moment-là, la reine des dunes du Dragon Master donna le signal d’alarme. Des êtres venus de l’outre-tombe semaient la terreur dans les rues de la ville, s’acharnant sur les survivants de la précédente attaque.

« On ne peut pas les laisser faire, » déclara Yûn. « Je vais essayer de les repousser autant que possible. Sunagon, tu veux bien m’épauler ? »

Sans plus attendre, l’élève du Dragon Master quitta l’hôpital improvisé, pour se diriger vers ce qui faisait fuir les habitants. Elle ne tarda pas à tomber sur deux ombres malveillantes, au regard aussi délirant que celui de Tekken. La jeune femme à la peau cannelle déglutit, puis laissa ses mains se recouvrir de flammes de jade. Elle était prête à se battre jusqu’au bout.

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Peter le Sam 3 Mai 2014 - 17:15

Alors que Peter avait toujours l’esprit embrumé, tout dégringola autour de lui, réveillant ses sens aiguisés. Même si son corps n’était clairement pas prêt pour une nouvelle bataille, il percevait de plus en plus clairement l’urgence et la panique qui s’emparaient à toute vitesse de la population de Cosmo Canyon. Ses yeux acajou se teintèrent d’une lueur dorée, et il s’accorda quelques instants avant de lancer :

« Sunagon... Ils auront besoin de toi dehors. Je compte sur toi. »

La jeune fille acquiesça et, après avoir confié la capsule qui renfermait la Ptéra à sa camarade antique, bondit à l’extérieur pour rejoindre Yûn, qui se préparait déjà à affronter les fantômes. La Meditikka était déjà loin, emmenée par la Feurisson de la Flamenoise dont le Nalcien ignorait toujours le nom, et Uroko, toujours groggy, était dans sa prison grâce à la Terrosienne... Les menaces ou ennuis potentiels avaient été éparpillés, ce qui était une bonne chose : avoir une concentration de problèmes au même endroit, surtout dans un dispensaire de fortune où étaient rassemblés des dizaines de blessés, ce n’était pas forcément l’idéal.

Tandis que l’inconnue examinait la pierre avec attention, le Dragon Master crut bon (et surtout utile) de se présenter.


« Je suis Peter, d’Eternara. Bien que je sois champion, je crains de ne pas pouvoir être d’une grande aide... »

Près de lui, la prêtresse leva les yeux au ciel en soupirant. Comme s’il avait besoin de raconter qui il était, surtout à une fille qui ressemblait assez à une groupie du Nalcien... Ce dernier ne vit pas la réaction de la créature aux bras pâles, trop occupé à fixer la Ball de son Léviator carmin, qui s’agitait dans ses mains.

« Pardon... Je suis vraiment désolé. Tu ne me laisses pas le choix. »

La Draco humanoïde fit briller ses yeux déjà bleutés en laissant son pouvoir les colorer d’un azur plus intense encore. Une vive lumière émana de la sphère, avant que cette dernière ne se fendille en plusieurs endroits. Des zébrures recouvrirent la prison du Léviathan, avant de traverser le mécanisme du bouton rond qui servait à ouvrir et à fermer la capsule. Un craquement se fit alors entendre, signe que le Pokémon à l’ire sans fin était emprisonné jusqu’à ce que Peter ne fasse réparer sa « maison ». Le Dragon Master sentit une fêlure abîmer son cœur, comme pour faire écho à celle qui avait privé Akairos de sa liberté, mais il rangea la Ball dans ses affaires, à sa ceinture, en s’efforçant d’afficher une expression aussi neutre que possible. Il avait déjà fait tant de mal à son Pokémon maltraité par les hommes, ces jours-ci... Mais il n’avait pas le temps de s’attarder sur son sort. Malgré sa faiblesse, il se leva avec peine, soutenu par sa précieuse amie à la puissante aura, et se mit à la fenêtre, autant pour surveiller le combat de son apprentie que pour se tenir prêt à intervenir... Même si dans l’esprit de sa Draco, il n’était debout que pour être plus près de la sortie s’il devait évacuer les lieux.


******

Aux côtés de Yûn, l’adolescente aux traits espiègles esquivait sans trop de difficultés les assauts de l’Ectoplasma difforme. Mais elle comprit rapidement que si elle pouvait tenir tête à un Spectre, elle n’était pas de taille à faire un duel contre les deux affreux, du moins pas sous cette forme. Alors, d’un bond, elle évita un poing immatériel qui lui était destiné et, en tourbillonnant dans les airs, généra une tempête de sable qui couvrit sa métamorphose. Gêné par les grains nombreux et violents, le Spectre ne vit pas le Dracosouffle que lui cracha son adversaire à la figure, et il recula, propulsé par la force des Dragons. La libellule décida qu’elle n’avait pas terminé de déverser sa colère sur son ennemi, et elle enchaîna avec une Dracogriffe et une Draco-Queue qui envoyèrent valdinguer l’Ectoplasma muté contre une statue, qui fut pulvérisée avec l’impact. La voix du désert fit alors vrombir ses ailes membraneuses, générant une onde sonore particulièrement atroce produisant un Grincement des plus désagréables. Elle revint ensuite se placer près de Yûn, qu’elle invita à monter sur son dos si elle le désirait, pour poursuivre le combat avec un avantage aérien.

« Monte, rester au sol est dangereux, surtout en ces temps troublés. »

Mais alors que leur premier assaillant était quasiment vaincu, pris par surprise, un nouveau problème fit son apparition, matérialisé par une gigantesque silhouette sombre qui se précisa pour révéler Hakkatsu, le Dracaufeu du maître, dans une colère aussi noire que ses écailles d’ébène. Le saurien aux flammes bleues poussa un rugissement qui fit trembler les murs et, pire encore, eut une réponse avec un autre hurlement en provenance de l’autre bout de la ville.

« Je crois qu’Hakkatsu a trouvé un copain... On est mal. »

Effectivement, un Dracaufeu plus proche d’un spécimen normal que ne l’était le Pokémon de Peter se profila à l’horizon, venant très clairement à la rencontre de son double ténébreux. Il fallait rapidement régler le problème des Spectres pour éviter qu’un affrontement entre deux Dragons ne vienne s’ajouter à la liste des gros soucis qui se trouvaient déjà là, devant leurs yeux...


« Sunagon... Yûn... »

La prêtresse foudroya Peter du regard, pour le dissuader de faire ce qu’il avait en tête. Elle le connaissait trop bien : elle savait qu’il n’avait qu’une envie, celle d’aller aider sa disciple et son Pokémon. Mais il n’était vraiment pas en état de faire quoi que ce soit, et sa présence dans leurs pattes ne ferait que les encombrer. Alors, le cœur serré, il se contenta de dire :

« Courage. J’ai confiance en vous. »

Les perles de la Draco luisirent doucement, pour apporter un peu de chaleur au Dragon Master qui, impuissant, assistait à une lutte sans merci sans pouvoir y participer. En jetant un œil au caillou, il songea que Jirachi, en dépit de sa bonne volonté et des valeurs qu’il incarnait, ne leur avait pas apporté que des promesses et des bénédictions avec sa venue, et il se prit à regretter, malgré lui, d’avoir raconté sa légende à la jeune femme qui se démenait, dehors, avec sa Libégon.


[La Ball de Sakeriba est scellée, celle d’Akairos est brisée, mais Hakkatsu est de sortie, forcément. Vous pouvez le jouer comme vous voulez, tant que vous ne le tuez pas et ne le mutilez pas xD Forcées de conclure bientôt, désolée les filles. :X On aura pu jouer un peu quand même !]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 167
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Lyse le Dim 4 Mai 2014 - 20:35

Absorbée par l'étude du caillou, déboussolée par l'ensemble des événements qui arrivaient tout autour d'elle, Lyse se laissa tomber à genoux au centre de la pièce. Elle entendit les mots de Yûn, de Peter, mais n'arriva pas à réellement y répondre. Ce ne fut que lorsque le Dragon Master se présenta qu'elle lui répondit dans un souffle, sans lever la tête vers lui, à la fois timide et concentrée.

- Je... m'appelle Lyse, monsieur...

Elle n'osa pas lui préciser qu'elle savait bien qui il était, qu'elle était vraiment, mais alors vraiment ravie de faire sa connaissance, qu'elle avait longtemps rêvé de cette rencontre, à part qu'elle ne l'avait jamais imaginée avec des Pokémon fous dans le décor et un Peter affaibli incapable de se battre. De toute façon, il était parti pour se concentrer sur autre chose, et elle-même avait à faire. Cette roche que Yûn lui avait donnée dégageait quelque chose qui lui rappelait l'énergie de Tekken. Son expérience d'Amplificatrice lui permettait de sentir ça. Son expérience personnelle lui permettait aussi de savoir qu'il y avait peu de chances que deux roches de ce genre ne se soient retrouvées dans deux situations semblables sans avoir quelque chose à voir avec ça.

La première fois, la destruction de la roche avait libéré et détruit l'énergie qu'elle dissipait. Mais aujourd'hui, aucun maître épéiste disciple de la secte d'Arceus, ou peu importe ce que c'était, n'était là pour fendre cette pierre. Lyse allait devoir être plus subtile si elle voulait se rendre utile et agir directement sur la pierre, ou plutôt sur l'onde qui s'en dégageait. Elle ressentait la force de la pierre. C'était une sensation étrange. Physiquement parlant, le météore était dans ses mains, compact, palpable. En terme élémental, elle avait plutôt l'impression d'avoir de la mélasse entre les doigts. Ce n'était pas comme le Feu qu'elle pouvait façonner à sa guise. Cette énergie là lui glissait dessus et elle n'arrivait à en modeler qu'une petite partie. Vraisemblablement, cela avait peu à voir avec son élément, mais ça avait un genre de lien de parenté.

Le regard soudain vif de la Métaélémentale répondit à la question de Yûn, même si celle-ci avait quitté la pièce depuis longtemps : il y avait quelque chose qu'elle pouvait faire.


*****


Vulca cracha un Lance-Flammes en direction de Tekken, à la fois pour l'impressionner et pour éviter qu'elle ne s'approche. Malgré elle, elle ne pouvait pas dépasser les sentiments qu'elle ressentait à l'égard de son adversaire, et ne parvenait pas à libérer toute sa puissance. La Méditikka risquait d'être gravement brûlée, et ça, la Feurisson ne pouvait s'y résoudre, même si sa vie était en jeu. C'était plus fort qu'elle. Par chance, cette peur ancestrale du Feu restait gravée dans la mémoire de sa camarade. Même folle et mue par un désir de destruction suffisamment puissant pour la retourner contre sa dresseuse, elle était stoppée par la vive chaleur et vive lumière qui s'échappaient de la gueule de la furète.

Cependant cela risquait de ne pas être suffisamment efficace pour calmer Tekken. La Feurisson remplaça les flammes par une fumée sombre, à l'odeur de charbon, et se dissimula derrière tout en aveuglant son adversaire. Le Brouillard se répandit autour des deux combattantes, les faisant disparaître l'une aux yeux de l'autre. Vulca, hors de la zone brumeuse, eut une idée pour effrayer la Meditikka. S'entourant de flammes, secouant les pattes pour pouvoir se lancer plus vite, elle se propulsa dans la fumée et chargea l'adversaire, plusieurs fois. Elle fut plutôt déçue de noter que sa stratégie était peu efficace. Tekken n'avait pas perdu le Nord, en dépit de ses actes déraisonnés. Elle se servait de ses pouvoirs pour détecter les actions de l'hermine de feu et éviter toutes ses charges, et surtout pour rester parfaitement calme malgré les assauts.

La Meditikka bondit soudain, face à Vulca, une lueur d'intelligence dans le regard. Sans dévier le regard d'un millimètre, verrouillée sur sa cible, la créature lança son poing directement dans le flanc de la Feurisson, et ouvrit sa paume au dernier moment pour la gifler à pleine puissance. La créature des volcans se retrouva propulsée un mètre plus loin et expira d'un coup tout l'air de ses poumons. Sonnée, elle tenta de se remettre sur ses quatre pattes mais se sentait engourdie du côté droit. Paralysée. Ca s'annonçait plutôt mal pour elle, mais elle fut sauvée par le gong, ou du moins le crut-elle un instant, avant de voir d'où venait le cri qui avait détourné l'attention de son assaillante. Sa peur tripla lorsqu'elle repéra dans le ciel non pas un mais deux Dracaufeu mutés. Et Tekken les avait vus aussi... Loin d'avoir peur, elle semblait vouloir les affronter...

Vulca se remit sur ses pattes arrières à toute vitesse et reprit sa forme humaine, se sachant désormais plus efficace sous cette forme. Son bras droit pendait, incapable de répondre aux ordres de sa propriétaire. Il fallait empêcher à tout prix les monstres de voir Tekken. Elle n'y survivrait pas, même si sa folie lui faisait croire le contraire. L'humanoïde réutilisa une Nitro-Charge pour plaquer la combattante...



*****


Tout en essayant d'ignorer autant que possible les cris de détresse qui venaient de l'extérieur, en priant pour ne pas reconnaître la voix de Yûn parmi eux, Lyse s'affairait à extraire et à retenir la force de la météorite. La jeune femme s'était installée en tailleur, la pierre entre ses jambes, et faisait de grands gestes au dessus d'elle sans que rien ne semble ne semble changer dans l'environnement visible. Mais pour ceux capables de voir l'énergie et les auras, c'était une autre affaire. Lyse tirait du minéral des filaments de la force extraterrestre et les regroupaient dans une sphère au niveau de son visage. Dans le même temps, elle en faisait s'évaporer d'infimes particules, comme pour diluer cette force malsaine dans l'air.

La pierre perdait en puissance, mais celle-ci restait quand même encore trop concentrée pour que les Pokémon victimes de folie ne puissent se calmer. La Flamenoise avait besoin de temps... de trop de temps ! Pour le moment elle était en sécurité, protégée par Yûn et les Dragons du Champion, Peter, mais si d'autres ennemis arrivaient... Elle accéléra ses gestes. Extraire, rassembler, éparpiller.


*****


- Ne... fais... pas... ça... Tekken !

Vulca se tenait couchée au sol, retenant contre sa volonté la Meditikka qui ne l'entendait pas de cette oreille. De toutes ses forces, elle envoyait des coups de pieds ou de poings dans le ventre de celle qui l'entravait, afin de sortir et de se ruer vers le dragon couleur de crépuscule. C'était du suicide, mais elle n'était pas assez consciente pour s'en rendre compte. Seule importait la destruction aveugle. Un coup plus fort ou mieux placé que les autres fit entendre un craquement dans l'abdomen de la Gijinka, qui gémit douloureusement et se mit à pleurer. Sa prise se fit moins forte et la combattante chercha à s'enfuir en gigotant. Mais Vulca savait que sa survie était autant en jeu que celle de Tekken. Si les dragons les voyaient ou les entendaient, aucune des deux Pokémon ne pourraient s'en sortir. Elle n'était pas assez forte pour tenir tête à trois adversaires en même temps. Aussi, elle se mordit la lèvres pour s'empêcher de crier.


*****


Extraire évaporer rassembler évaporer extraire évaporer... Les secondes filaient, les cris se faisaient plus proches, et l'inquiétude grandissait....


*****


Tekken parvint malgré tout à sortir de la prison des bras de la Feurisson, et s'élança de murs en murs puis de toits en toits vers les Dracaufeu qui semblaient vouloir se rentrer dedans à toute allure. Maintenant sa côte blessée, tremblante de souffrance, l'humanoïde sembla se lancer à la poursuite de sa camarade, mais elle n'avait ni l'agilité, ni la forme nécessaire pour cela... D'en bas, il n'y avait plus qu'un seul moyen d'empêcher le massacre. A la manière de sa dresseuse, Vulca rassembla dans ses mains des flammes qu'elle projeta en l'air, en direction de la Méditikka. Celle-ci fut percutée de plein fouet et chuta, mais la boule de feu continua son chemin jusqu'à frapper l'un des dragons, signalant la présence des intruses aux créatures. Inutile de s'en soucier pour le moment. Leurs destins étaient scellés, de toute façon. La Gijinka plaqua de nouveau sa camarade, mais de manière, cette fois-ci, à la protéger des ennemis en plus de la maintenir immobile. Faites qu'ils ne les attaquent pas... Faites qu'ils soient suffisamment fous pour s'entre-tuer...

L'immobilité soudaine de sa prisonnière attira son attention, et la Gijinka baissa les yeux pour observer ce qu'elle était en train de faire. Tekken, les yeux grands ouverts fixant le torse de sa geolière, avait serré le poing et semblait se concentrer. Une aura bleue entoura sa main tandis qu'elle chargeait son coup d'énergie psychique. Vulca fit une grimace, redoutant la suite.

- Tu n'oserais pas...

La Méditikka leva ses yeux vides vers elle, sans la moindre émotion, et frappa. De multiples craquements retentirent, couverts par le hurlement de douleur de l'humanoïde. Néanmoins, dans son malheur, celle-ci eut la chance de s'évanouir avant que la douleur ne fût trop intense.



*****


- Vulca !

Le cri avait résonné dans les rues, presque caché par tous les autres, mais reconnaissable entre tous. Lyse s'était levée et avait complètement oublié sa pierre et l'énergie extra-terrestre qui s'en échappait. Celle-ci s'était dissipée d'un coup, offrant aux Pokémon fous un soudain regain d'énergie destructeur. C'était mauvais signe, mais en même temps, ça libérait l'Amplificatrice d'une grosse charge de travail. Elle posa ses mains à toute vitesse sur la roche désormais presque libérée de sa force maléfique, et ses traits se tirèrent sous l'effort. Il n'y restait pratiquement plus rien... Il suffisait de vider cette dernière source de danger et le monde redeviendrait normal... Il fallait qu'elle y arrive, et vite !  
avatar
Lyse
Championne de la Course Pokémon Sous-Marine
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 94
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Yûn le Dim 27 Juil 2014 - 13:25

Une nouvelle fois, Yûn se retrouvait à travailler avec la dame des dunes de son maître. Cependant, c’était loin d’être un exercice supervisé par le Dragon Master, cette fois-ci, mais bien un cataclysme sans précédent. Pour le coup, elle était soulagée de collaborer avec la Libégon : même si le lien qui les unissait était loin d’être aussi puissant que celui qu’elle partageait avec le dragon carmin et azur, une certaine complicité existait entre les deux femelles. Ce qui n’allait pas être à leur désavantage pour l’occasion.

Sunagon s’était directement concentrée sur l’Ectoplasma métamorphosé, laissant la Terrosienne le soin de s’occuper de la poupée vivante. L’humaine ne put s’empêcher de frissonner, en croisant le regard fou du jouet hanté, en particulier lorsque celui-ci pencha la tête sur le côté dans un angle improbable alors que son sourire diabolique s’étirait à mesure que la fermeture de sa bouche se décousait. Lorsqu’une sorte de sourire enfantin quitta les lèvres de tissu, Yûn déglutit avant de se mettre en garde, les jambes écartées, son bras gauche positionné verticalement devant son visage tandis que le poing droit, fermé, était ramené vers ses côtes. Elle était désormais prête pour faire face à l’assaut de son adversaire.
La première offensive ne vint pas de front. Le fantôme planta ses griffes roses dans le sol, dans ce qui ressemblait à un élan de folie. Cependant, l’instinct aiguisé par le contact des Dragons de la jeune femme lui hurla que le danger venait de derrière. Ne cherchant pas à en savoir davantage, l’apprentie du Dragon Master bondit sur le côté. Juste à temps : lorsqu’elle se retourna durant le mouvement, elle put voir les deux poignes occultes et acérées, surgies hors de l’ombre des bâtiments, se refermer là où elle se tenait un instant auparavant.

A peine ses pieds touchèrent terre que la Terrosienne entama sa contre-attaque. Inspirant profondément, elle amena son souffle jusqu’à son poing droit qu’elle projeta ensuite en avant. Des flammes corrosives de jade s’échappèrent de son membre pour se précipiter sur la poupée fantôme… Mais cette dernière fit elle aussi appel à la pyrokinésie. Sa bouche de tissu s’ouvrit une nouvelle fois, pour cracher un feu sombre et malveillant, qui contra parfaitement le Feu Sacré des Dragons.
Sentant le court découragement qui s’était emparée de l’humaine, le spectre rassembla les forces noires de son esprit tourmenté entre ses griffes. Les modelant en sphère, elle la projeta sur la jeune femme, qui parvint à dévier sa trajectoire en réutilisant un Dracosouffle. Cependant, le Branette l’avait prise de court. Surgissant des flammes vertes, le jouet maléfique se jeta sur Yûn, la frappant de ses griffes aiguisées. Le choc l’obligea à reculer en se tenant le ventre, le souffle coupé. Dans ces conditions, elle ne pouvait plus utiliser le Feu Sacré des Dragons, alors même que la poupée préparait un nouveau globe occulte !

L’apprentie du Dragon Master réfléchit à toute vitesse sur ses possibles ripostes. Elle n’avait que quelques secondes avant que la Ball’Ombre ne soit lancée. Que faire, que faire !
Soudain, elle se souvint d’une capacité que son ami à écailles employait parfois. Ses griffes s’allongeaient et recouvraient une instable gaine bleutée, qui infligeaient de lourds dégâts à ses adversaires. S’il s’agissait d’une capacité des Dragons, peut-être pouvait-elle l’utiliser elle aussi ?
Yûn ferma les yeux, ignorant le spectre de tissu devant elle, afin de mieux se concentrer. Elle visualisa ce qu’elle identifiait comme son brasier intérieur de Feu des Dragons. Elle s’imagina guider l’énergie de ce dernier jusqu’à ses mains, ses ongles, pour les amplifier, les grandir. Elle répéta ce processus mental autant de fois que son adversaire le lui permit.

La sphère ténébreuse avait atteint son apogée. Les griffes roses s’écartèrent, lui laissant le champ libre pour dévaster l’esprit de l’humaine…
Néanmoins, l’attaque n’atteint pas sa cible. La Terrosienne rouvrit les yeux et fit un geste rapide de la main au moment où la Ball’Ombre l’atteignait... Et parvint à la trancher en deux, ce qui eut pour effet de la dissiper. Etonnée, elle regarda sa main. Ses ongles s’étaient allongés de quelques centimètres, et étaient recouverts d’un feu au doux azur. Ce n’était pas parfait, mais c’était déjà un bon début.

Un Grincement des plus désagréables retentit alors, obligeant Yûn à plaquer ses mains sur ses oreilles, ses ongles redevenant comme avant. Alors qu’elle se redressait, elle vit Sunagon atterrir et lui faire signe de monter. Elle ne se le fit pas dire deux fois, et se jucha rapidement sur son dos. L’instant d’après, elles se trouvaient dans le ciel du village. Soulagée, l’humaine poussa un soupir. Elles avaient droit à un moment de répit…

… Qui fut presque aussitôt interrompu par les puissants rugissements des deux Dracaufeu. Celui au corps svelte, probablement Sûkhâ, se rua sur Hakkatsu à l’habit de jais, entamant un duel féroce dont l’issue était incertaine. Ils allaient probablement dévaster une bonne partie de la ville, mais peut-être que leur affrontement les épuiserait suffisamment pour qu’ils s’écroulent d’eux-mêmes, sans qu’ils aient besoin d’intervenir ? Cela serait trop beau pour être vrai…

Une plainte sonore attira alors l’attention de l’apprentie du Dragon Master. Elle reconnaissait cette voix. Vulca.


« Sunagon, on doit aller voir si elle va bien ! »

Elle ne se faisait pas d’illusions, cependant, au vu du cri déchirant qui s’était élevé de la gorge de la Feurisson…


[Piou, enfin fait ! Et désolée… m(_ _)m ]

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Lyse le Sam 2 Aoû 2014 - 19:05

Si on devait faire une comparaison avec le monde physique et concret, Lyse avait l'impression de récurer un gros bocal de confiture, dans lequel elle devait s'assurer que tous les coins étaient impeccablement propre, tout en empêchant les goinfres de se servir à leur guise dans ce qu'elle sortait. Ou non, de mélasse plutôt, quelque chose de gluant, qui accrochait aux parois, qui refusait de se laisser vider aussi facilement qu'elle le souhaitait. Dans le monde énergétique, en revanche, la mélasse en question était beaucoup plus légère et s'amusait à esquiver ses assauts, à absorber sa propre énergie, parfois. Et puis, dans la vie réelle, les gloutons qui volaient en douce la nourriture n'essayaient pas de tuer les autres, après. Rester concentrée alors que le hurlement de Vulca résonnait dans ses oreilles en permanence était une véritable torture. Elle n'avait qu'une envie, bondir de cette chambre et courir auprès de sa camarade, laissant ce travail à un autre Amplificateur qu'elle-même.

Néanmoins, il n'y avait personne d'autre à proximité capable de s'acquitter de cette charge, et l'abandonner signifierait la mort de beaucoup de gens. Surtout si près du but ! La Flamenoise tenait bon, cherchant dans cette pierre le moindre fragment d'élément sur lequel elle pouvait agir. Cela lui faisait penser aux quelques notions d'Alchimie dont elle avait entendu parler. Dehors, les cris et les pleurs lui rajoutaient une pression supplémentaire, tandis qu'elle restait protégée, à l'abri... Vulca et Yûn... D'une certaine manière, ce était pour la protéger, elle, qu'elles se mettaient ainsi en danger, pour s'assurer qu'elle parvienne au bout de sa tâche sans subir la moindre blessure. Encore une pression...

Soudain, la tension dans la pierre se relâcha totalement, tandis que le flux d'énergie finissait de se dissiper dans la nuit. Lyse faillit en tomber à la renverse, après être restée crispée aussi longtemps. Dans les allées du Cosmo Canyon, on n'entendit bientôt plus que les pleurs... Les cris s'étaient apaisés. D'épuisement et de soulagement, Lyse s'écroula, le temps de reprendre quelques forces. Elle faisait tout pour éviter de penser à ceux qu'elle n'avait pas eu le temps de sauver, tentant sans grand succès de se concentrer sur les "toujours vivants".

- Monstre ! SALE MONSTRE !

Une voix d'homme la tira de sa torpeur, et elle se releva pour observer à la fenêtre. Un individu, en larmes et affichant sur son visage un rictus de rage sans borne, s'approchait d'un Pokémon au sol, armé d'une épaisse planche de bois en grande partie carbonisée. Sa cible semblait être un Branette, complètement amorphe, d'apparence parfaitement normale. Avant que quiconque n'ait pu faire un geste, il assomma et écrasa le corps du Pokémon avec son arme improvisée, à multiples reprises, avec une violence inouïe. Le sang et la chair giclèrent, tandis que le Pokémon, incapable de se défendre, subissait son sort sans esquisser un geste.

- Tu l'as tuée ! TU L'AS TUÉE ! Ma femme ! MONSTRE !

Son visage était celui d'un fou, mais ses propos expliquaient ses actes, qui restaient malgré tout injustifiables. Trois hommes l'attrapèrent et tentèrent de l'immobiliser, de lui faire lâcher son arme, tandis qu'il ne restait du Branette qu'un petit tas de tissu sanguinolent. Un jeune garçonnet commença à s'approcher, retenu par sa mère à l'écart de ce spectacle répugnant qu'il ne pouvait s'empêcher de fixer, avec tout le désespoir du monde dans ses yeux.

- ... Dolly ?

Lyse avait observé ce triste spectacle sans bouger, mais se rappela soudain de l'état de ses propres Pokémon. Il était hors de question que Tekken subisse quelque chose de ce genre, et Vulca était, vraisemblablement, plus ou moins gravement blessée. La Flamenoise jaillit de l'hôpital de fortune à la recherche de ses camarades.

*****

- ...

La tête lui tournait... Les événements récents lui semblaient flous, incertains... Et surtout, Tekken ne comprenait pas quelle était cette chose lourde qui la comprimait ainsi contre le sol, lui bloquant la vue. Le sang dans ses tempes battait fortement, l'odeur du liquide vital lui emplissait les narines. La Meditikka commença à avoir peur, tandis que ses souvenirs se clarifiaient. La puissance, un combat...

- ... Vulca ?

Oui, c'était ça, le poids sur elle correspondait à sa camarade humanisée, mais pourquoi l'écrasait-elle comme ça ? Et surtout, pourquoi ne bougeait-elle plus ?! Elle ne lui répondait pas, donc peut-être dormait-elle... Même si Tekken savait inconsciemment que sa condition était beaucoup plus grave que simplement "endormie"...


- Vulca !

Cette voix... Lyse ! L'inquiétude qui faisait trembler ses mots confirma celle de la petite Pokémon, qui utilisa délicatement ses pouvoirs psychiques pour soulever la Gijinka et constater qu'elle était évanouie, et en mauvais état. Tandis que deux Dracaufeu qui semblaient dans le même état de confusion qu'elle se posaient non loin, elle laissa sa dresseuse s'approcher et attraper sa précieuse amie dans ses bras, s'écartant légèrement. Elle avait fait une bêtise... Une énorme bêtise, elle le savait. La peur et le chagrin sur le visage de la Flamenoise en disaient long... Et Vulca qui ne se réveillait pas... Et cette boule dans son propre ventre... Qu'avait-elle fait ?!

- Je... Je ne voulais pas... Je ne voulais pas !

Lyse tourna son visage vers elle, soudainement vide d'émotion. Ses yeux ne reflétaient plus la moindre tristesse, et Tekken vit même un éclat de haine les traverser. La jeune femme reposa délicatement sa protégée au sol, et s'approcha d'elle, ses yeux virant à leur teinte enflammée, celle qu'ils prenaient lorsque la maîtresse se préparait à faire usage de son élément. La Méditikka ne put s'empêcher de reculer d'un pas, horrifiée, mais l'immense culpabilité qu'elle ressentait la retenait de fuir son châtiment.

- Toi... toi...

Lyse tomba à genoux au sol, juste devant sa Pokémon, les mains tendues devant elle comme si elle était prête à l'étrangler. Sa voix était rauque et grave. Résignée, la combattante ferma les yeux et se prépara à la suffocation.

La prise fut cependant beaucoup plus douce que ce à quoi elle s'était attendue, et bientôt Tekken se retrouva collée à la douceur de l'étoffe des habits de la jeune femme. Lyse la serrait contre elle, si fort qu'elle aurait pu la briser en deux, mais l'intention était clairement tout autre. Des soubresauts secouaient le corps de la demoiselle et celui de la Pokémon par la même occasion, qui s'autorisa à ouvrir un œil pour constater l'évidence : sa dresseuse pleurait. Et à en juger par l'étreinte et les caresses qu'elle lui faisait, elle ne pleurait pas simplement de tristesse, mais surtout de soulagement. D'une voix coupée par les sanglots, elle parvint néanmoins à exprimer ses sentiments à sa petite guerrière.

- J'ai... eu tellement... peur... De t'avoir... perdue... Ne... refais... Jamais... ça...

La Meditikka tombait des nues, mais devait reconnaître préférer cette version de l'histoire. Timidement, elle referma ses propres bras sur le corps de son amie, soulagée, heureuse, débordant de reconnaissance devant ce pardon accordé sans la moindre condition. Elle se fit la promesse silencieuse de protéger et chérir sa dresseuse autant qu'elle semblait la protéger et la chérir, elle, la Pokémon qui avait failli tuer (et qui avait gravement blessé) l'une de ses amie les plus chères sous le coup de la folie. Elle ajouta à ce serment la protection de Vulca, et de tous ses camarades, sa famille. Plus jamais elle ne serait celle qui lèverait la main sur eux.

La Feurisson était en mauvais état, mais vivante. Maintenant que le calme était revenu sur le Cosmo Canyon, les Guérisseurs risquaient d'avoir beaucoup de travail, mais au moins ils ne risquaient plus de se faire attaquer par des monstres fous et sanguinaires. Malgré son chagrin, Lyse se sentait confiante en l'avenir proche. Portant sa camarade blessée dans ses bras, elle retourna à l'hôpital qu'elle avait laissé derrière pour faire aider la créature évanouie.
avatar
Lyse
Championne de la Course Pokémon Sous-Marine
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 94
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo Suite] La loi de Murphy [Peter/Lyse]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum