[ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Sam 15 Mar 2014 - 0:38


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle était en train de chercher le nombres d'issues qui lui restait. Elle venait de passer près d'une journée de courses et d'escalades d'arbres et elle sentait bien qu'elle allait finir par tomber de fatigue. Cependant même si elle pensait sa vie importante, ce qu'elle cachait dans la couverture qu'elle tenait avec précautions avait encore plus de valeur à ses yeux. C'était même la raison pour laquelle les soldats avaient retrouvés sa trace. Alors qu'elle se pensait hors d'atteinte, un mouvement dans son sac l'avait interrompu dans sa fuite. En effet ce qu'elle tenait avec autant de douceur était un bébé Pokémon, à peine éclos de la veille. Et c'était sans doute les écailles de sa coquille qui avait redonné aux soldats sa trace et qu'elle se retrouvait à fuir devant une menace une fois de plus. C'était tellement injuste qu'ils ne laissent pas de repos à la jeune femme, mais elle savait qu'elle ne devait, à aucuns prix, se laisser attraper. Il n'en allait pas que de sa vie, mais de celle de la petite qui reposait dans ses bras et de l'avenir de son clan. Elle espérait juste que tous ceux qui avaient un fragment de cristal noir l'avait bien emporté avant de s'enfuir. Comme le sien ne quittait jamais son cou et plus généralement le dessous de sa tunique elle ne l'avait bien entendu pas oublié. Elle ferma les yeux et soupira, espérant qu'elle n'allait pas s'épuiser avant d'avoir trouvé un abri, voire un refuge.

Pourquoi  les soldats après trois jours de traques n'avaient pas renoncés ? Cela intriguait la jeune femme plus qu'elle ne voulait bien se l'avouer, à moins qu'ils ne chassent tout son clan sans vraiment savoir qui était leur proie. Elle espérait quelque part que ce soit cela et qu'elle n'avait pas été identifiée, si c'était le cas elle allait sans doute devoir renoncer à visiter certaines bibliothèques. Et pire encore elle devait sans doute changer de continent également. Dans ses pensées elle sursauta presque en entendant les hurlements des Caninos. Elle sauta au sol et se mit à courir dans la rivière espérant noyer ses traces et son odeur dans le ruisseau. Elle portait avec moult précautions son précieux chargement, veillant à ce que la petite créature ne se fasse pas éclabousser. Elle n'avait même pas eu le temps de s'arrêter pour manger et surtout pour nourrir sa petite protégée. Elle savait qu'elle n'avait maintenant que peu de temps avant que le bébé ne se réveille et réclame à manger, ce qui signalerait sa position encore plus facilement pour ses poursuivants. Elle ferma les yeux en serrant sa main sur son bâton, son dernier rempart, elle s'en servit pour remonter de l'autre côté de la rive, espérant que les mètres parcourus dans l'eau suffirait à perdre en partie sa trace. Elle murmura au Pokémon encore endormit dans ses bras tout bas.

« Ne t'en fais pas petite, je vais bien réussir à leur échapper et je te trouverais de quoi manger....»

Elle s'appuya contre un tronc d'arbre et se laissa glisser jusqu'au sol, tenant toujours la petite créature contre elle. Elle ne savait pas vraiment combien de temps elle pourrait fuir ainsi, mais elle espérait en l'avenir, en un évènement une rencontre, quelque chose qui mettrait fin à cette course qui ne semblait pas avoir de fin. Elle entendit proche maintenant les aboiements des chiens , se relevant elle saisit son arme et alla cacher son sac et le vêtement cachant la petite Pokémon au creux d'un géant de la soirée. Elle caressa doucement l'écorce en priant comme son peuple l'avait toujours fait les génies des bois de protéger sa petite protégée puis elle alla se poster au centre de la clairière, lance levée prête à accueillir ses poursuivants.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Dim 16 Mar 2014 - 19:03

Voilà maintenant 1 mois approximativement que j'ai débuté mon voyage pour pouvoir retrouver ma mère. Les deux premières semaines ont été les plus rudes. Je n'avais jamais fait de voyage, en tout cas pas aussi loin. Le confort que je pouvais avoir dans la maison où je vivais avec mon père n'est plus, du coup, c'est un sac de couchage sur un parterre d'herbe humide qui me sert de lit. Heureusement qu'un feu de camp est là pour me réchauffer en cas de besoin en plus de Galekid qui vient se blottir à moi pour trouver un semblant de moelleux. Le feu crépitant, la nuit calme et le champ des hiboux devraient me donner la sérénité pour de bonnes nuits de sommeil, malheureusement il n'en était rien. Trop de questions en suspens, des réponses qui engendraient d'autres questions dont une qui me tiraillait l'esprit depuis un moment : par ou commencer mes recherches ?

Ma course m'a conduit à l'est de Kabana, en pleine forêt. Je ne suis certes pas reconnu pour mon sens de l'orientation, preuve en est la boussole en argent que mon paternel m'a donné avant de partir de chez moi, mais j'ai tout de même un minimum de repère. Hors, dans cette fichu forêt, tout se ressemble ! Impossible d'avancer sans se perdre. Pourtant, ça semble être une magnifique forêt. Les troncs d'arbres d'un brun magnifique à l'écorce aussi dure que la carapace d'un Chrysacier, le feuillage de ses mêmes arbres culminant à des dizaines de hauteurs, filtrant la douce lumière du soleil, donnant ainsi à cette végétation une magnificence incroyable, le bruit d'une course effrénée à travers les bois, levant un nuage de feuilles mortes qui .... Hein ? Quoi ?

Tendant doucement l'oreille, le bruit de la cavale s'approchait rapidement alors, qu'au loin, des hurlements de canidés se faisait entendre et ils étaient beaucoup ... Baissant mon regard sur Galekid, j'approchais mon index de ma bouche pour chuchoter un "Chut ..". Comprenant immédiatement, le pokémon cligna des yeux pour approuver la décision. C'est donc à pas de Chacripan que nous nous déplacions à travers les bois, franchissant le moindre obstacle avec précaution. Soudain, Galékid grogna un petit instant, comme pour me dire d'observer dans sa direction. Non loin, une clairière ou se tenait une jeune femme. Elle était dos à moi et semblait attendre quelque chose, comme des poursuivants ? Toujours avec une prudence extrême, paquetage sur le dos, main posée sur mon arme, Galekid me talonnant sans faire de bruit, nous nous approchions de la-dite demoiselle avant que je ne lui touche l'épaule comme pour l'interpeller.

-Heu excusez-moi .... Est-ce que vous auriez besoin d'aide ?

Imprudent ? Oui certainement, surtout qu'elle portait une lance avec elle, ce qui en dit long sur ses capacités martiales. Pourtant, elle semblait exténué, voir même blasé or je ne peux fermer les yeux sur une personne qui a besoin d'assistance, ce qui m'a value, parfois .. quelques ennuis par le passé ... L'ami de ton ennemie est ton amie à ce qu'on dit et les gens semble prendre ce dicton au pied de la lettre ... Puis, à la frontière de la clairière, pile en face de nous, des hommes et femmes commençaient à sortir de la forêt, l'air légèrement furax, arme et pokémon de sortit ... La journée va être longue ...

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Dim 16 Mar 2014 - 20:15


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle ne bougeait pas, la pointe d'acier bien enfoncée dans le sol, elle concentrait ses forces pour amolir le terrain en face d'elle. C'était quelque chose qui nécessitait concentration et calme, et surtout si elle le faisait tout de suite elle pourrait sans doute échapper une fois de plus à ses poursuivants. Elle bondit dans les airs presque quand elle sentit la tape sur son épaule et fit un mouvement de défense, frappant avec le bâton la personne pour la faire reculer d'elle. Elle se figea en retenant légèrement son coup après avoir analyser les paroles de l'homme. Elle le dévisagea, la fatigue se lisant sur son visage autant que la peur qu'elle avait eut. Elle avait été persuadée que tous ses assaillants viendrait de face alors qu'ils avaient très bien pu la contourner. Elle n'eut pas le temps de se remettre de sa possible erreur que déjà l'armée terrosienne était là. Elle sera son arme d'une main, replantant rapidement la pointe dans le sol, prenant une longue inspiration en vidant de nouveau son esprit. Elle devait sauver la petite Pokémon, elle n'était en rien concernée, la pauvre n'avait fait qu'être en sa possession. Elle ramollit de nouveau le terrain dans ses fondations, s'ils avançaient tous de front ils auraient une jolie surprise. Elle tourna son regard après s'être déplacée de manière à se placer entre l'arbre dans lequel était ses affaires et la petite et l'inconnu. Elle ne voulait prendre aucun risque, surtout ne pas paniquer et rester calme. C'était ce qu'il fallait, ne pas céder au vent de détresse qui lui soufflait dessus... Elle fixa l'étranger et haussa les épaules avant de lui répondre honnêtement et rapidement.

« Ne vous y trompez pas, je ne suis pas de bonne compagnie, je suis plus en posture de fuite qu'autre chose. Libre à vous de choisir votre camp, mais faites le vite ...»

Pourquoi  lui donnait elle le choix, elle ne le savait pas, elle faisait front des deux côtés, gardant le jeune homme dans sa ligne de mire. Elle ne laissait rien au hasard, il ne semblait ne pas être au courant de la traitrise qui avait eut lieu dans la forêt. Ses vêtements d'abords ne semblaient pas vraiment être tissés avec des fibres végétales comme les siennes. Elle ne s'attarda pas vraiment sur la silhouette du jeune homme, attendant juste son positionnement du côté du champ de bataille improvisé dans la clairière. Elle plissa les yeux et recula lentement vers l'arbre, s'assurant que personne n'en avait profité pour capturer sa protégée qui dormait toujours heureusement. Elle ferma les yeux, se concentrant en tenant sa lance devant elle, prête à faire front quand en face ils commencèrent à avancer. Celui qui semblait l'officier en charge du détachement s'adressa a l'homme à ses côtés. Lui disant que le conflit n'était pas le sien et qu'il ferait mieux de reculer et de s'occuper de ses affaires. Elle serra plus fort son bâton. Elle savait que c'était risquée mais elle ne voulait pas que la petite souffre par sa faute. Elle parla rapidement vers le garçon, sans se soucier qu'il la prenne pour une folle ou pas.


« Si vous partez, prenez la petite Embrylex dans le tronc d'arbre, elle a à peine éclos, elle saura vite s'attacher à quelqu'un d'autre. Si vous vous en allez... Sauvez là elle au moins....»  Cela tenait plus de la supplique que de la demande mais elle ne voulait pas que plus d'innocents meurent à cause de son clan. Et surtout pas un Pokémon...
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Lun 17 Mar 2014 - 23:48

Suite à la petite tape sur l'épaule, la demoiselle bondit en avant de stupeur, balançant son bâton de tel sorte à me donner un bon coup sur la tête, coup qui me fit reculer sous le choc, ma tête se rejetant d'elle-même en arrière avant de me laisser tomber au sol, dégringolade digne d'un manga humoristique. Je fixais un instant le ciel bleu sans nuage tout en me frottant la bosse sur ma tête, la lumière du soleil m'aveuglant légèrement avant de sentir sous la paume de ma main de libre l'herbe fraiche. Cependant, je ne sentais pas que cela, la terre se changeait lentement en boue ... non, en quelques choses de beaucoup plus meuble, des sables mouvants ? Un piège ? C'était donc bien elle la fugitive qui se faisait courser ... Lentement, je me redressais en grognant très légèrement, Galekid frottant sa tête de métal contre ma cuisse comme pour me demander si tout allait bien. Lui souriant, je lui gratouillais sa tête dure avant de me lever sur mes deux jambes, levant les yeux vers la demoiselle après sa première remarque..

-Sachez, ma chère, que mon camp est déjà choisi depuis que j'ai compris la situation.

Je lui lança un petit rire satanique dont j'avais le secret. Cependant, je n'avais pas vraiment le temps d'attendre la réaction de la demoiselle en détresse que des cris de surprise surviennent de l'emplacement des traqueurs. Certains se sont pris dans le piège tendu de la fuyarde, s'enfonçant inexorablement dans la terre meuble tel des ver de terres un jour de pluie. Tournant la tête de nouveau vers mon interlocutrice, cette dernière s'était déplacé vers un arbre où elle avait vraisemblablement une vue sur l'ensemble des protagonistes. Puis, avec une pointe de surprise dissimulé, je tournais la tête vers le propriétaire de la main qui s'était posé sur mon épaule. Grosse main boudinée pour un gros monsieur qui l'était tout autant, aussi fier de son statut qu'il était ridiculement habillé, on aurait dit un clown m'as-tu-vus d'un cirque ambulant, dégoutant ... Il commença ensuite à prendre la parole alors que trois hommes le rejoignirent en attendant ses ordres, ce dernier prenant finalement la parole :

-Je suis le capitaine du groupe de traque de l'armée de Terros ... Ce conflit n'est pas le tiens mon garçon, tu ferais mieux de reculer et de t'occuper de tes affaires ...

Le ton qu'il avait pris avec moi ne m'avait pas plu du tout, mais alors vraiment, mais vraiment pas du tout ! Son air hautain et supérieur me dégoûtait plus qu'autre chose alors que mon regard se faisait plus noir qu'autre chose. Un rictus de trouille se dessina sur le visage du capitaine qui retira sa main aussitôt de mon épaule.

-Tu-Tu ne vas quand même pas m'obliger de te mettre aux arrêts et avoir tout Terros sur le dos n'est-ce pas ?

Puis, la voix de la fugitive se fit de nouveau entendre, le son ressemblait bien plus à de la détresse qu'autre chose. Soupirant, un éclat de rire se fit alors entendre, passant ma main dans mes cheveux, mon regard se posant de nouveau sur celui du capitaine grassouillet, mes yeux s'enflammant à l'idée du combat à venir alors que je lui répondis avec une tinte de mélodie dans ma voix.

-♪ Rien à foutre ! ♫

Mon genou rejoint alors violemment son ventre. Le gros bonhomme se tordit alors de douleur, se penchant en avant ce qui me donnait un nouveau mouvement à faire. Mon paquetage tomba au sol puis je pris appuie sur le dos du capitaine, je roulais sur son dos alors que ma semelle vient s'enfoncer dans la figure du premier homme de main qui vola à quelques mètres de là, à peine le temps que je retombe sur mes pieds que le second était déjà sur moi. Avec sa dague, il tentant un coup direct en direction de ma gorge, coup que j'esquivais à un cheveux près en me baissant, mon poing s'écrasant lourdement sur ses côtes, certaines de ses dernières se cassant sous le choc. Le dernier homme était restant en retrait, épée à la main. Souriant, je dégainais lentement et religieusement mon katana, pointant la lame brillante au soleil vers mon adversaire, les deux mains sur la garde. Pendant quelques secondes, rien ne se passait puis, je frappais mon talon au sol qui fit jaillir un bout de terre du sol, déstabilisant l'homme qui perdit l'équilibre. Au même moment et d'un bond rapide, ma lame tailla l'abdomen de l'adversaire qui tomba lourdement au sol pour s'y évanouir.

Une fois l'échauffement terminé, mon épée rejoignit son fourreau comme à l'accoutumé. Galekid avait entre-temps rejoint la demoiselle, se frottant à sa jambe comme pour la rassurer. Le gros officier tenta de se redresser, mais mon pied trouva sa mâchoire qui le sécha sur place. Reprenant mon attirail sur mon dos, je m'approchais rapidement de la demoiselle, là, je remarquais effectivement un petit Embrylex endormi au creux d'un arbre. Grognant doucement, je prenais, avec difficulté vu le poids de la petite, dans mes bras, me retournant vers sa propriétaire.

-Ils vont sans doute se ramener avec des renforts, si vous avez un endroit où aller ou vous réfugier c'est maintenant !

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Mar 18 Mar 2014 - 23:11


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle ne releva pas la remarque de l'homme, observant un peu surprise le fait que ces gens ne s'assure pas par leurs pouvoirs que le terrain était praticable. Elle se mit à espérer que le sort l'aidait pour une fois depuis ces derniers jours, et qu'ils n'avaient pas pensés à prendre d'élémentaliste dans leur groupe. Cela changeait tout et lui donnait donc un espoir de pouvoir échapper à ses poursuivants. Elle se figea en regardant les hommes approcher. Elle ne bougea pas plus quand ils se firent en partit sonner en partit assommer et mettre hors d'attaque le groupe qui ne s'était pas englué dans ses sables mouvant. Elle n'eut pas le courage de faire ce qu'ils auraient fait eux, et elle se concentra pour solidifier le sol de nouveau, bloquant les jambes de ses poursuivants dans un mètre de terre. Elle se tourna ensuite vers le jeune homme et essaya de ne pas paniquer en le regardant prendre l'Embrylex dans ses bras. Elle était elle habituée à porter des charges importante et surtout à grimper dans les arbres avec, elle ne savait pas si pour l'homme ce serait la même chose. Elle se risqua à lui faire confiance et mis son sac sur le dos, regardant le Galekid avec douceur avant de soulever les épaules n'ayant pas vraiment d'idée.

« Ne pensez pas que je ne suis pas reconnaissante mais je n'ai pas réellement d'idée, et   ...» Elle jeta un regard aux soldats et s'éloigna d'un pas vif malgré sa fatigue faisant un signe de tête à l'homme et à son Pokémon. Une fois dans la forêt elle reprit loin des oreilles indiscrètes : « Ils ont détruit mon village, et probablement tués tous ceux qu'ils ont rattrapés, j'ignore même si ma famille s'en ait sortie.»

Elle n'avait pas vraiment prononcé de phrase triste, et c'était plus un ton sur la conversation qu'elle avait résumé l'histoire. Elle savait la petite lourde aussi elle chercha un endroit qui serait cette fois suffisant pour échapper aux éventuelles poursuites. Elle s'arrêta près d'un grand chêne et commença à grimper avec l'agilité d'un chat à l'arbre, elle le savait grand mais elle voulait trouver justement un plus grand encore, un arbre qui se distinguerait des autres. Elle repéra rapidement un tel arbre au nord ouest de leur position, elle sauta de branche en branche agilement avant de tomber près de son "compagnon temporaire de route". Elle entendit la petite se réveiller et rapidement elle tendit les bras pour lui dire de la lui remettre. Trop tard apparemment, remarquant que ce n'étaient pas les bras de Lia l'Embrylex ouvrit les yeux puis la bouche poussant un hurlement strident. Elle le suivit par une attaque morsure en direction du bras du jeune homme, intercepté par le bras de la jeune femme qui s'était aussitôt précipitée pour la reprendre contre elle. La Pokémon cessa aussitôt de pleurer et lécha lentement la trace de morsure sur le bras de sa dresseuse. En effet aussi surprenant qu'improbable la petite considérait la Terrosienne comme sa maitresse, contrat de noigrume ou pas. Celle ci la berça dans ses bras, lançant un regard navré à l'homme qui avait du subir le cri de plein fouet.

« Je suis désolée, il y a un arbre plus haut j'y verrais mieux la situation de la forêt, je pourrais vous indiquer vers où fuir  ... Je ... Merci pour votre aide, je m'appelle Lia et vous ?»

Non pas qu'elle voulait être indiscrète mais elle préférait avoir un nom à mettre sur un visage. Elle reprit le chemin berçant doucement la petite dans ses bras, celle ci maintenant éveillée demanderait certainement à manger. Elle s'arrêta près d'un ruisseau et s'attarda quelques secondes pour choisir des pierres qu'elle donna à manger à la petite en marchant. Elle savait ce que l'immobilité lui couterais aussi elle préféra creuser l'avance qu'elle avait pu prendre grâce au jeune homme, ne parlant pourtant pas plus que nécessaire. Elle parvint à l'arbre en question qui se démarquait sur un terrain un peu surélevé. Elle cala la petite dans son dos et grimpa à l'arbre avec la même agilité mais ralentit par le poids de l'Embrylex. Elle parvint au plus haut que l'on peut grimper et observa les alentours. La forêt était grande mais semblait se raréfier pour laisser place à autre chose au nord et au sud. Elle descendit avec précautions cette fois ci et tendit la main à l'homme en parlant d'une voix ferme et posée.

« Je pense que vous pouvez sortir facilement de la forêt au nord d'ici. Il est préférable que nos chemins se séparent, je ne vous attirerais que des ennuis. Merci encore et bonne route.»

Ne pas se laisser influencer par la gratitude que l'on éprouve pour quelqu'un, surtout quand on ne connait pas ses motivations. Elle restait la main tendue avant de se figer et se tourna dans le sens opposé duquel ils venaient. Face à eux un nouveau groupe plus détendu que le premier venait de sortir des fourrés et frappaient du plat de leurs armes leurs mains. Elle sentit que cette fois ce serait plus difficile, elle n'avait pas pu préparer le terrain et l'absence d'espace allait rendre la lutte plus compliquée. De plus son bâton face aux épées et le manque d'espace pour le faire tourner ou s'en servir était totalement inutile. Elle se mit à pâlir et recula vers l'arbre qu'elle venait de grimper. Ils étaient à présent cernés sur trois côtés, sept personnes visibles pour l'instant. Elle se figea en entendant des branches craquer derrière eux et eut la vision d'un cercle qui se resserrait sur eux. Elle saisit son bâton et ne se découragea pas, posant la petite entre ses jambes avec quelques cailloux, elle refusait de reculer. Le peu qu'elle avait compris de l'homme près d'elle était qu'il ne reculerait pas non plus. Aussi elle s'arma de courage et attendit le pied ferme les nouveaux adversaires.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Jeu 20 Mar 2014 - 0:33

La petite Embrylex était lourde, plus lourde que ce que j'avais imaginé, mais pour un nouveau né, j'imagine qu'elle doit être dans la moyenne. Je la portais comme un petit bébé, ce qu'elle était, tout en regardant la jeune femme qui semblait paniqué dans un premier temps. Mais très vite, elle me lança une remarque qui, à mon humble avis, était dans ses habitudes, puis un hochement de tête pour nous dire, à moi et Galekid, qu'elle était prête à mettre les voile. Elle nous fit ensuite un rapide topo sur la situation, enfin sur SA situation. Perdre un être cher est dur, en perdre plusieurs en même temps doit être insupportable. Je l'avoue, je l'admire pour ça, elle a un mental d'acier et une grande volonté, de simples raisons qui m'interdisent de l'abandonner à son sort. Elle finit par se diriger dans les bois, courant sur une bonne distance, le temps de semer nos adversaires.

La demoiselle observa ensuite un arbre avant d'y grimper avec une agilité surprenante. A peine quelques battements de cils qu'elle était déjà au sommet, incroyable. Le temps que la jeune femme soit perchée au plus haut des cimes, je déposais avec une infinie douceur la jeune pokémon au sol pour reprendre un peu de sensation dans mes bras. Galekid s'approcha de la petite, la reniflant avec délicatesse sans la réveiller. La petite lui croqua ensuite son museau de métal, certainement en train de mâchouiller quelques choses dans son rêve, commençant à paniquer. Cette scène me décrocha un petit rire, trouvant cela amusant malgré la situation. Soudain, les feuillages au-dessus de moi s'agitaient, la fugitive étant maintenant en visuel. Je me baissais alors de nouveau pour reprendre la petite Embrylex dans mes bras mais, au moment où sa maitresse toucha le sol, elle me décrocha un puissant rugissement, qui ressemblait plus à une pleure, qui me vrilla les tympans. Puis, le poids s'allégea pour ne plus être là. Reprenant mes esprits, je finis par voir la petite pokémon dans les bras de sa propriétaire, ses petites dents mordant son bras, m'aurait-elle sauver d'une éventuelle attaque ? Très probable au vu de la situation.

Elle finit par me donner une direction, enfin, une destination qui nous amènera sans doute à une autre, je l'espère en tout cas ... Puis, elle me donna son nom tout en s'excusant au préalable, ce qui, pour le coup, me surpris un peu. Je ne lui répondis pas de suite, enfin pour être plus exact, elle ne me laissa pas vraiment le temps de me présenter qu'elle était de nouveau sur la route, son Embrylex lui quémandant surement de la nourriture au vu de ce qu'elle a fait à Galekid. Une fois rassasié, elle reprit sa marche jusqu'à arriver à la dites-destination, un arbre géant qui surplombait tous les autres. Pas bête, elle pourra avoir une vu d'ensemble, la distance des ennemis les plus proches avec un peu de chance et un endroit où aller avec encore plus de chance. Une fois de retour au sol, elle m'indiqua une direction pour sortir de ce labyrinthe de tronc et de feuille. S'en suivi, une seconde après, d'un encerclement pur et simple, dans les règles je dois dire. Nos poursuivants savait pister quelqu'un, ils ne font pas partis du groupe de traqueur de l'armée pour rien. Je finis par reprendre la parole.

-Je crois bien qu'on ne peut pas s'échapper pour le moment mam'zelle Lia .... Un sourire illumina mon visage, mais pas un sourire enjoliveur et plein de bonté, mais un sourire de démon près à faire couler le sang. Je baissais mes yeux sur Galekid, protège la petite Embrylex, ça risque d'être le chaos d'ici peu ...

Cyrus me sourit comme à son habitude après m'avoir donné ses instructions. Il est le genre d'humain à avoir le coeur sur la main quand il le faut et l'épée dans l'autre quand le moment l'y oblige ou qu'il en a envie. En l'occurrence, ici, il avait l'épée et le coeur en même temps. D'un bond, il se jeta corps et âme dans la bataille. Arrivé comme une flèche devant le premier ennemi face à lui, il donna un violent coup de pied dans le sol dont il avait fait surgir une colonne de pierre qui se planta sur un deuxième ennemis qui s'envola pour s'écraser sur un arbre. Après ce coup, je me dirigeais comme demander vers la petite Embrylex qui, de toute évidence, n'avait pas vraiment conscience de ce qui l'entourait vu qu'elle mangeait tranquillement ses cailloux. Les deux humains étaient partis pour se battre quand deux autres humains s'approchèrent de nous. Grognant doucement, le premier s'approcha avec un bâton pour m'effrayer, ce qui échoua lamentablement. Plantant ma patte dans la terre, je lui lançais de la terre au visage avec un énorme caillou dans le lot, l'aveuglant et l'assommant à moitié. Un deuxième s'approcha en courant et, sans plus attendre, je le chargeais de tout mon poids, le percutant directement dans son plexus solaire, le faisant tomber au sol lourdement. Le premier, remis de ses émotions, enfin presque, me regarda méchamment avant de me charger. Tentant un coup de taille avec son bâton, je l'esquivais sans vraie difficulté avant de lui décrocher un violent coup d'boule qui le sécha directement au sol, le faisant voyager dans le merveilleux monde des rêves. La petite, quant à elle, semblait aimer le spectacle en applaudissant mon exploit ...

Le premier adversaire vaincu grâce à ma maitrise de la terre, je m'attaquais au second qui, surprit, s'apprêtait à me donner un coup de boule, oui oui, un coup de boule ... Les gens ne savent pas quoi inventer sous la panique ... Faisant un pas en arrière, j'ai testé la rencontre de mon genou avec sa tête .... C'est super efficace ... Deux autres fondirent sur moi avec ce qui semblait être le diable aux fesses, j'avais baissé ma garde malgré moi, l'un était maintenant devant moi, l'autre derrière et mon arme toujours à son fourreau, erreur de débutant ... Le premier m'attaquait sans toucher, j'esquivais aux cheveux près, mais c'est sans compter le deuxième qui me toucha dans le dos alors que le poing du premier trouva mon visage qui me fit tomber au sol. Ayant toujours mes esprits clairs, je posais mes mains sur le sol, poussa dessus pour ouvrir un gouffre sous mes adversaires qui s'engouffrèrent jusqu'à la poitrine avant de refermer les trous pour les immobiliser. Je me redressais difficilement avant de les assommer tous les deux d'un bon coup de pied dans la mâchoire chacun. Haletant avec la sueur dégoulinant sur mon front, je sentis une vive douleur dans mon dos qui me fis tomber à genoux avec l'impression que la fin de mon voyage était ici, comme on dit, ce fut court mais intense ... Cependant, je levais mes yeux sur Lia, espérant sincèrement qu'elle s'en sorte bien mieux que moi ...

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Jeu 20 Mar 2014 - 22:57


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle n’avait pas tout compris, en s’éveillant elle avait eut faim et l’avait signalé. Ce n’était pas le fait de ne pas avoir été dans les bras de sa maman qui l’avait fait crier. C’était juste qu’elle avait eu faim. Et comme tout bébé elle l’avait signalé de façon sonore. Elle ne cherchait pas trop à comprendre ce qui se passait, elle suçait ses cailloux d’un air absent. Puis il s’approcha d’elle et commença à jouer avec d’autres humains. C’était assez drôle en fait, il était douée pour les esquiver, elle applaudissait le jeu ne voyant pas que l’enjeu était important. Elle s’amusait tout en mangeant ce qui lui suffisait. Elle finit par fermer les yeux. Toute cette agitation l’avait fatiguée. Et maintenant qu’elle avait le ventre plein elle allait se reposer. Elle chercha une source de pierre et se colla finalement au Galekid, prenant une de ses pattes dans sa mâchoire elle se mit à le suçoter avant de s’endormir. Elle sombra presque immédiatement dans le sommeil, les bébés ne cherchent pas vraiment à comprendre, les seules besoins réels qu’ils ont se composent en général de manger et dormir. Pendant ce temps-là elle ne se rendait pas compte qu’elle immobilisait le Pokémon qui la protégeait, dormant le plus simplement du monde au milieu du chaos.

Elle avait confié la petite au Galekid, si elle le faisait c’était simplement parce que son instinct l’avait poussée à le faire. Elle examinerait les raisons plus tard, elle était plus du genre à réfléchir et analyser les situations qu’à se jeter tête baissée dans la bataille. Pour le moment en tout cas 6 adversaires semblaient avoir été neutralisés par le guerrier et son Pokémon. Elle faisait face aux quatre autres, immobile, la pointe d’acier plantée dans le sol. Ils devaient savoir pourtant qu’elle avait un désavantage fans la forêt, sa longue lance ne se maniait qu’avec difficultés dans un environnement boisé. Elle serrait les dents, si seulement elle avait pu poursuivre sa formation, si seulement elle était parvenue à maitriser les plantes, ces imbéciles ne feraient pas leur têtes de vainqueur. Elle savait bien qu’elle était celle qu’ils voulaient, et un instant pour préserver l’homme et le Galekid elle avait songée à se rendre. Ainsi il aurait pu continuer sa route avec la petite et ils auraient été hors d’atteinte. Ce qui lui importait peu était ce qui lui était réservée, elle savait que c’était plus mort que vif qu’on les attendait elle et son clan à la capitale. Pourquoi donc, ça c’était quelque chose qui la dépassait. Aussi loin qu’elle avait pu lire les archives, cela avait toujours été ainsi, de fuites en cachettes. Elle sera le cristal sous sa tunique et prit appuie sur son bâton.

Elle  n’aurait qu’une seule chance, ce n’était pas de l’entrainement où quelqu’un dirait STOP ça suffit, c’était la réalité.. Elle esquiva la charge commune des quatre adversaires d’une façon assez peu conventionnelle : Elle s’éleva sur le bâton planté dans le sol, retombant des deux pieds sur deux ennemis les assommant sur le coup. Oui ce n’était pas forcément très reconnu mais tant que cela fonctionnait elle le faisait. Elle se surprit à sourire et presque rire en se rappelant ses nombreux essaies infructueux ainsi que tous ceux qu’elle avait raté en écrasant de son fessiers ses adversaire. Elle retomba le long de son bâton, le retirant du sol prête à faire front aux deux personnes qui se ravisaient finalement en se disant que le combat n’allait pas être si facile finalement. Non en effet, maintenant que la jeune femme avait une voire des personnes à protéger, elle ne se laisserait pas mener à l’abattoir sans s’être débattue de toutes ses forces. Il lui en restait suffisamment d’ailleurs pour leur faire front. Alors qu’eux s’étaient relayé avec des équipes renouvellées, elle n’avait normalement pu que courir. Même si la fatigue se lisait sur son visage, son regard gardait sa force et brûlait toujours du feu de la justice. Elle se battrait à y laisser la vie, mais si cela pouvait s’éviter n’était pas contre. Elle regarda en palissant le combat de l’autre côté, fronçant les sourcils sous le coup en traitre que le jeune homme avait reçu dans le dos. Cela suffisait, elle en avait assez, elle brandit son bâton, on pouvait presque entendre sans qu’elle le prononce « VOUS NE PASSEREZ …….. PAAAAAAAAAAAS ». Elle le planta dans le sol devant elle qui se fendit pour engloutir les deux adversaires restant. Ils chutèrent jusqu’à mi taille à peu près et la jeune femme referma sur eux la terre. Ainsi ils resteraient conscients pour ce qu’elle voulait faire.

Elle  les dépassa sans plus leur accorder un regard, s’approchant rapidement de celui qui l’avait aidé pour regarder la plaie. Assez profonde celle-ci ne semblait pourtant pas mortelle. Elle glissa un bras sous ses aisselles et levant le bras du côté intact de l’homme l’aida à se redresser pour rejoindre les Pokémon. Ceux-ci offraient un charmant tableau qu’elle ne s’attarda pas à contempler. Elle allongea le jeune homme près des deux petits êtres et se concentra. La terre ne la trahirait pas, elle le savait, elle posa ses mains sur le sol et se concentra. La terre sembla les engloutir, puis une longue tracée dans la forêt se créa, laissant deviner qu’ils fuyaient sous terre. Alors qu’il n’en était rien, elle se servait de la terre pour faire croire qu’ils étaient loin alors qu’ils étaient toujours dans le dôme de départ à moitié enterrés. Elle tenait cette technique de Rignarock lui-même. Du moins pour la création d’une base de sauvetage. Elle se rappelait même très bien les jours qu’il lui avait fallu pour maitriser la technique. En fait, ne restait de visible que les quatre bouches d’aération pour ne pas faire mourir les occupants du bunker par asphyxie. Pour éviter de se faire repérer elle fit signe au Galekid de garder le silence, elle-même ne respirait presque pas alors qu’elle relâchait le pouvoir de la terre peu à peu pour faire penser à leur éloignement. Il ne devait pas en mener large avec sa blessure aussi elle resta près de lui pour étouffer les bruits de douleurs qui pourraient lui échapper. Chuchotant près de son oreille en le couchant sur le ventre de manière à examiner la blessure.

« Ne bougez pas… Nous ne devons pas leur laisser penser que nous sommes encore là...  Je vais examiner votre plaie mais si c’est douloureux stoppez moi d’un geste... Surtout ne criez pas ….»

Elle  posa lentement ses mains sur les bords du haut de l’homme, pas plus pudique que cela c’était surtout le soigner qu’elle avait en tête. Elle releva donc le vêtement pour dégager la plaie, l’examinant avec le peu de clarté ambiante. Si elle s’y connaissait un peu en médecine elle réfléchit et su qu’elle devrait sortir pour aller chercher les plantes nécessaires au soin. Si seulement elle avait pu faire pousser les plantes… Elle soupira encore et palpa les bords de la plaie, essayant de lui faire le moins de mal possible, juste pour vérifier que celle-ci ne contenait pas de corps étrangers. C’était ce qu’on leur apprenait en premier, nettoyer les blessures, sinon tout pouvait s’infecter et surtout tuer le patient à terme au lieu de le sauver. Elle se figea en entendant les pas des personnes qui relevaient les autres, écoutant avec attention ce qu’ils disaient.

«Ils sont partis ??? » La voix semblait être celle de l’un des adversaires qu’elle avait combattue.

« Je pense que oui, on les poursuit ?? Il faut les deux ?» Elle resta totalement immobile, prête à plaquer sa main sur la bouche de l’homme.

«Non… On devait capturer la fille, l’homme on n’a pas d’ordres …. On va signaler et surtout rajouter au rapport qu’il nous faut des élémentalistes pour les capturer. Venez, il faut retrouver les autres !! » Les bruits de la troupe s’estompèrent peu à peu et la peur qu’ils soient découvert avec, elle ne bougeait pourtant toujours pas voulant être certaine que nul n’était resté à l’affut pour les prendre en traitre. Elle n’aimait pas contraindre les autres mais là c’était une question de vie ou de mort.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Sam 22 Mar 2014 - 1:01

Avec une surprise non dissimulé, je regardais Lia se défaire de ses adversaires, non sans difficulté. Elle maniait aussi bien le bâton que la terre et son agilité était incroyable, moi-même, ne serait-ce qu'à cause de mon poids, je ne pourrais tenir en équilibre sur un bâton comme elle venait de le faire. Il lui a fallu sans doute des années pour être aussi adroite et savoir exécuté ce mouvement. Cependant, ce n'était pas vraiment le temps de l'admiration, ma blessure me faisait atrocement souffrir, des perles de sueur commençaient à goutter le long de mon front et ma vision devenait de plus en plus flou. Est-ce que je vais mourir ? me suis-je alors demandé ... Surement, peut-être, je ne sais pas ... Mon voyage n'aura duré qu'un petit mois, un mois pour retrouver ne serait-ce qu'une trace de ma mère disparue, mais en vain, malheureusement. Je me suis ensuite senti soulevé par quelqu'un, Lia surement, pour me mettre en lieu sur ? Il restait des ennemis dans le coin ? Impossible de savoir, me lèvres ne voulaient pas bouger .. J'allais donc mourir ... Puis, plus rien, le noir ....

La petite Embrylex ne voulait plus me lâcher la petite, je sais que c'est encore une enfant mais j'en avais vraiment besoin ! Certes la bataille était finie, mais il fallait que je m'assure que Cyrus allait bien .. C'est mon devoir de le protéger, hors je n'ai pas pu ... M'dame Lia le traîna jusqu'à nous avant de l'allonger pour qu'il ne s'évanouisse juste après. Trainant la petite sur plusieurs mètres, l'enfant ne se réveillant en rien, j'observais la blessure qui ne semblait pas mortel. C'est dans un petit soupire que j'ai fini par me relâcher, soulager. Puis, sans nous prévenir, m'dame Lia nous enterra sous terre pour nous camoufler des éventuels agresseurs, qu'ils soient humains où Pokémons. Une fois invisible de tous, la jeune femme examina la blessure de Cyrus qui, en touchant la plaie, grogna légèrement dans son sommeil. Soudain, des bruits de foules se firent entendre de nouveau et c'est dans un silence de mort que nous attendions qu'ils passent.

Une fois les bruits partis, m'dame Lia semblait sur ses gardes, comme si elle craignait une embuscade une fois sorti de notre tanière. Décidé, je traînais alors la petite au sommeil de plomb jusqu'à Cyrus où je remplaçais ma patte dans sa gueule par deux doigts du jeune homme. Une fois débarrassé de la petite et de sa bave sur ma patte, je me jetais contre une paroi de terre avant de commencer à y creuser jusqu'à la surface, à bonne distance de là où nous nous cachions. Prudemment, je sortais ma tête du sol, observais le moindre geste ou mouvement dans les alentours. Rien de suspect. Rapidement, je me laissais glisser le long du trou que j'avais creusé pour retourner auprès du petit groupe, indiquant ainsi à m'dame Lia que la voie était libre à coup de petits ronrons et de frottements de joie.

Une fois la situation comprise, m'dame Lia creusa à même la racine d'un gros arbre pour qu'elle puisse s'y faufiler pour sortir. Je me devais de la suivre et de la protéger au cas où. Une fois à l'air frais, elle m'expliqua qu'il nous faudrait de quoi tenir pour une nuit au moins, c'est ainsi que je partais dans une autre direction que la sienne pour trouver des feuillages, de la mousse et toutes autres choses qui pourraient servir les humains, incapable de se contenter d'un sol bien dur et robuste pour se reposer. Je n'ai pas mis plus de 5 minutes pour trouver mon bonheur, ainsi, je suis revenue assez vite à l'abri de fortune, attendant au côté de Cyrius après avoir déposé ce qu'il fallait dans un coin, attendant patiemment le retour de la demoiselle et le rétablissement du jeune homme ..

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Lun 24 Mar 2014 - 0:27


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
[i]Elle resta immobile totalement, s’assurant que plus aucune présence hostile n’était à portée de vue ou de voix. Le Galekid semblait avoir compris la situation, il restait muet, son maître avait lui sombré dans l’inconscience, elle espérait juste qu’il n’irait pas délirer. Elle ferma les yeux et posa la main sur le sol, tentant de percer les vibrations de pas ou de présence, les seules choses qu’elle sentait était plus des Pokémons que des humains. Elle regarda le petit Pokémon d’acier qui semblait comprendre ce qui se passait un peu plus que la petite Embrylex. Il avait confiée celle-ci aux doigts de son maître en échangeant sa patte avec sa main, le bébé suçant lentement le substitue. Elle regarda une nouvelle fois la plaie et réfléchit à ce dont elle avait besoin. Le Galekid s’étant assuré qu’il n’y avait plus de danger elle fora avec son pouvoir vers les racines d’un arbre et l’escalada pour sortir du trou avec précautions.

D’instinct elle faisait confiance au Pokémon qui saurait veiller sur les êtres auxquels ils tenaient tous les deux. Elle essaya de faire le plus rapidement possible, son sac étant resté au fond du trou, elle alla d’abord à la rivière remplir une gourde d’eau faite d’une panse d’Ursaring imperméable. Puis elle se mit en recherche, elle savait ce qu’elle cherchait aussi elle ne mit pas longtemps à mettre la main dessus. Les feuilles minces et claires étaient, de toute façon, facile à trouver en forêt. Elle en prit une pleine poignée par précaution, puis fit demi-tour vers la tanière qu’elle avait créé. Elle ne s’attarda pas dans les bois à part un court instant pour cueillir champignons et baies, histoire de pouvoir reprendre quelques forces et surtout remercier l’homme. Elle se glissa dans la trappe alors que le soleil baissait. Rapidement dans le coin le plus élevé de l’abri elle fit un feu dans un cercle de pierre. Posant sur les braises obtenues la panse d’eau, celle-ci traitée pour ne pas brûler. Elle s’approcha du blessé et le dénuda en lui retirant son haut, l’allongeant sur le ventre pour examiner la blessure au mieux. Ce n’était pas beau à voir mais ce n’était pas non plus mortel. Elle sortit de son sac un morceau de tissu propre, alla le remplir d’eau et retourna près du blessé lavant la plaie pour inspecter s’il n’y avait pas de saletés. Ensuite elle appliqua un linge propre dessus, ne voulant pas que par des chutes de terre cela se salisse de nouveau.

Elle ne pouvait rien faire de plus pour le moment. Elle s’occupa des herbes, triant celles dont elle avait besoin pour le cataplasme, puis elle les incorpora à un bol. La luminosité était maintenant quasi nulle, elle se fiait à ses autres sens, et à ceux du Galekid. Elle prépara la mixture en additionnant de l’eau au fur et à mesure pour épaissir le tout, puis elle le plaça sur un autre morceau. Elle s’approcha du jeune homme et nettoya une nouvelle fois le sang coagulé pour appliquer le bandage, le passant sur son torse. Elle demanda de l’aide au Pokémon de celui-ci, pour soulever le buste du jeune homme le temps qu’elle passe les lanières pour tenir le pansement. Elle le fit du mieux qu’elle put, ce n’était pas vraiment pareil que dans un livre sur quelqu’un de chair et de sang. Des rougeurs montèrent sur ses joues quand elle eut finit et replacer le haut de l’homme sur lui. Ce n’était pas la première fois qu’elle touchait un corps d’homme, pour ses entrainements au combat il avait été fréquent de se frôler voire de se frapper. Mais ainsi dénuder elle se sentait quelque peu étrange. Repoussant ces vaines idées elle s’assura que ce n’était pas trop serré avant de le couvrir de sa couverture. Elle se cala près de l’entrée qu’elle avait créé prenant son bâton et s’assura que la poignée n’avait pas été endommagée, puis elle récupéra l’Embrylex, lui donnant à sucer l’extrémité de son arme en acier. Elle tourna son visage vers le Galekid et tapota doucement un emplacement près d’elle s’il voulait se réchauffer, bien qu’elle pense qu’il allait se poser près de son maître.

« Ne t’en fais pas pour lui. Ce n’est pas grave, il sera vite sur pied.»

Elle se cala contre la terre, se liant à celle-ci pour sentir les vibrations d’ennemis éventuels, fermant à demi les yeux pour se reposer. Dans la tanière rougeoyaient les braises encore brulante, seule source de luminosité. Elle avait laissée l’eau sur les braises, préférant en avoir de côté au cas où pour nettoyer la plaie si jamais il remuait de trop pendant la nuit. Elle avait également mis de côté les quelques provisions qu’elle avait ramassée. Les champignons nageant dans un récipient d’eau pour les nettoyer durant la nuit.



avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Mar 6 Mai 2014 - 22:58

M'dame Lia est vraiment doué pour soigner les blessures des autres, de Cyrus dans ce cas présent. Elle avait rassemblé en très peu de temps toutes les herbes qu'il lui fallait en plus d'un peu de nourriture au cas où. En plus de la maitrise de son élément, ça en fait une demoiselle d'exception m'dame Lia, ça oui ! Il faisait maintenant quasiment noir dans la petite grotte improvisée, fermé de toute part pour des raisons évidentes, bien que quelques petites aérations étaient présentes, toujours par évidence. De temps à autre, la demoiselle nettoyait la plaie de Cyrus pour que ça ne s'infecte pas puis, elle me demanda de l'aide pour pouvoir lui appliquer un bandage. Creusant un petit trou sous l'homme pour que je puisse m'y faufiler, je le soulevais de toutes mes force, ce dernier étant affaler sur mon dos. C'est qu'il pèse son poids l'animal ... Puis l'heure de dormir était au rendez-vous, plus rien à faire pour le moment, que ce soit pour soigner le blesser ou pour se cacher. M'dame Lia me proposa une place à ses côtés, lentement, je frottais ma tête à sa cuisse avant de retourner auprès de mon dresseur. Non pas que je n'avais pas confiance en elle, mais je préférais être contre Cyrus.

Il faisait noir, pourtant j'avais bien les yeux ouverts, peut-être ... Essayant de me redresser, je sentais une petite douleur me lancer dans l'épaule, à l'endroit même de ma blessure. Examinant mon corps au toucher, je remarquais rapidement les bandages fait sur moi, ils étaient un peu serrés, mais c'était mieux ainsi.. Reposant mes mains au sol, je sentais mon katana près de moi et, lentement, le posa sur mon épaule, comme pour me rassurer. De l'autre côté, ma main droite se posa sur une grosse pierre métallique ... Ha .. C'était Galekid en fait, toujours sous l'effet de morphée et en plein rêve. Souriant, j'ouvris un petit trou vers le plafond pour laisser rentrer un peu de lumière. Les rayons du soleil s'y engouffrèrent et je pouvais ainsi observer la scène un peu plus clairement. En face de moi, contre la paroi, la demoiselle dormait profondément, un sommeil imperturbable, son Embrylex dans les bras. Souriant à cette vue, je ne pouvais décidément pas les embêter et, toujours avec lenteur, je me dirigeais vers une paroi pour me frayer un passage jusqu'à la surface.

Épée à la main, j'avais un peu de mal à faire de large mouvement et de ce fait, à arriver plus vite à la surface, mais tout bien réfléchit, je n'avais pas besoin de me presser pour le moment. Par de petit mouvement, je dégageais la terre devant moi jusqu'à ce que les premiers rayons m'aveuglent un instant. Les refermant par réflexe, je sentais la chaleur du soleil me caresser le visage froid. Avec précaution, j'ouvrais de nouveau les yeux pour voir un tableau digne d'un maitre. Une forêt grouillante de vie pokémon, de bruit aussi agréable qu'un chant de Roucoul et de vent dans les feuilles, de vision aussi surprenante que des Coxy sauvages, des Vivaldaim broutant l'herbe près d'un Haydaim dominant ou encore des Granivol qui se laissaient porter par le vent. Inspirant l'air frais de la forêt, un petit sourire béat se dessinait sur mon visage.

Prenant appuie contre un arbre, je me laissais tomber au sol, profitant de ce calme et cette sérénité pour essayer de me rappeler ce qu'il s'est passé. En fait, je me souvenais de tout jusqu'à ce que je perde connaissance. Mais ces bandages, ça ne pouvait être que Lia qui me les ait appliqués ... Est-ce qu'elle m'aurait par conséquent sauver la vie ? C'est plus que probable en tout cas ... J'avais donc une dette de vie à payer ... Qu'il en soit ainsi ... Puis, Galekid sortait de la petite grotte tout foufou en me voyant ainsi réveillé. Malheureusement, il a du mal à prendre conscience que je ne suis pas en métal comme lui ... Il fonça donc sur moi et, heureux comme il était, plongea sur ventre ... Le petit ne fait peut-être que 40cm, il n'en pèse pas moins 60 kg ... et à pleine vitesse ça fait un peu mal. Mais j'étais content de le revoir aussi et, doucement, je le serrais contre moi en lui gratouillant la tête délicatement. Le talonnant, une silhouette se dessina à la sortie de la grotte. Souriant toujours, je faisais signe à la demoiselle de la main.

-Yo Lia, bien dormi ? Content de te voir et surtout ... Merci de m'avoir sauvé la vie ..

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Mer 7 Mai 2014 - 16:23


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle ne bougea pas quand il commença à s’éveiller, restant près de la porte elle profitait du calme relatif de la cavité pour reprendre des forces. Elle savait aussi qu’elle n’avait pas aidé l’homme à faire ses besoins la veille, même si elle savait comment aider un blessé elle n’avait pas pu s’y résoudre. Elle le laissa donc monter à la surface, surveillant ses pas malhabile avec sa maîtrise du sol. Elle compta jusqu’à 50 avant de se décider à le rejoindre, si jamais les ennemis étaient encore dans le coin, il serait une proie facile avec sa blessure. Le Galekid venait de s’éveiller et regardait en tout sens avant de courir hors de la grotte. Elle déposa doucement l’Embrylex sur le sol dans sa couverture lui abandonnant son baton pour qu’elle continue à le sucer et suivit les traces du Pokémon acier pour rejoindre son dresseur. Quand elle le regarda percuter son maître elle grimaça légèrement, elle savait qu’une charge même amicale pouvait être douloureuse. Aussi elle s’avança et asséna un coup sur la tête du dresseur puis du Pokémon avec son poing, par-dessus comme si elle écrasait une noix avec sa main, les deux surpris sans doute par son geste elle les dévisagea avant de soupirer.

« Je t’ai dit qu’il serait vite sur pied, mais il est encore blessé donc tempère toi !!» Lança t elle avec un regard appuyé au Galekid avant de fixer d’un air assassin son dresseur « Ne me parlez pas sur ce ton familier, et je n’ai rien sauvé, votre plaie était minime, vous serez guérit très vite vous verrez.» Elle resta quelque secondes silencieuse et finit par détourner le regard avant de poursuivre  « Si vous voulez faire vos besoins naturels ne vous éloigner pas trop, on ne sait pas s’ils ne sont pas encore dans le coin.»

Ses joues avaient des couleurs cramoisies alors qu’elle retourna vers la grotte en marmonnant qu’elle allait préparer un petit déjeuner. Elle ne s’attarda pas plus, tournant les talons en gromellant que tous les hommes sont des inconscients, elle s’engouffra sous terre et alla à son sac, cherchant les quelques épices qu’elle avait sauvé elle commença à faire ce qu’elle avait annoncé. S’installant en tailleur elle retira les champignons de l’eau et les coupa en fines lamelles avant de les placer de nouveau dans le bol d’eau. Puis elle ajouta le sel et poivre ainsi que deux tranches de viande séchée qu’elle avait eu le temps d’emporter. Elle compta lentement le nombre qui lui restait et les replaça dans la sacoche. Elle savait qu’elle devrait sans doute se rendre à un village pour prendre des provisions, le peu qu’elle avait ne suffirait sans doute pas pour subvenir à ses besoins très longtemps. Un gigotement dans un coin la tira de ses pensées alors qu’elle remuait le grumeau pour le rendre plus consistant. Elle sourit à l’Embrylex qui tituba avant de commencer à s’approcher d’elle en marchant dans un équilibre instable sur ses pattes de derrière. Elle sourit un peu plus et posa le repas pour tendre les bras et accompagner les premiers pas de la petite boule d’acier. Elle était heureuse de voir que celle-ci essayait de l’imiter, une fois qu’elle fut près d’elle elle s’assit et tapa avec un bâton sur le sol imitant ses gestes. Ces mimiques en voyant que rien ne se produisait firent rire aux éclats la dresseuse. Elle chercha dans la grotte et trouva des pierres qu’elle apporta à la petite avant d’en mettre de côté pour le Galekid s’il avait faim.

Elle espérait que le dresseur serait rétablie le jour même, ou du moins qu’il saurait se débrouiller seul, elle ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps ici. Mais elle se sentait responsable d’avoir fait blesser le jeune homme, elle soupira en reprenant le repas et vérifia le cataplasme pour refaire le pansement du blessé. Elle s’en irait dès qu’il serait à même de se déplacer sans tituber et aurait repris des forces. Elle soupira et continua à préparer le repas, ajoutant parfois des racines ou des herbes pour relever le goût du ragout. Ce serait bien meilleur chaud mais pouvaient ils prendre le risque de faire un feu ? Elle soupira et se décida pour le bien de l’homme d’en faire un afin que le repas soit le plus revitalisant au possible. Elle chercha dans son sac les copeaux de charbon de bois et délimita un petit emplacement vers le trou qu’il avait fait dans le plafond puis elle ajouta des écorces sèches et des branches avant de claquer ses deux silex au-dessus du tas. Le feu pris rapidement, elle ajoutait de temps en temps une branche tout en préparant un soutien pour le bol d’acier. Elle finit par le suspendre au-dessus des flammes et étouffa celles-ci pour cuire avec les braises le repas. L’Embrylex quant à elle s’entrainait à suivre sa dresseuse, tanguant en marchant derrière elle comme le ferait un poussin suivant sa mère. La scène avait de quoi attendrir si on la voyait de l’extérieur.  

Après avoir tout préparer elle ressentit elle aussi le besoin de la nature et pris dans ses bras la petite pour lui apprendre la propreté à son tour. Elle regarda dehors et ne voyant pas les deux autres ne s’en inquiéta pas trop. Elle n’avait ressenti aucunes mauvaises vibrations et les Pokémons sauvage continuaient à vaquer à leurs occupations. Aussi elle se choisit un buisson et fit ce qu’elle avait à faire, aidant par la même occasion son Pokémon et lui montrant que l’on ne doit pas faire ses besoins là où se trouves les affaires. C’était bête comme tout mais elle voulait que la petite comprenne et surtout évite de déféquer et laisser des traces partout. Elle recouvrit leurs besoins et sourit en voyant la petite l’aider, celle-ci semblait très intelligente et avide d’apprendre. Elle espérait juste qu’elle saurait l’aider à se débrouiller vite seule au cas où quelque chose lui arrivait.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Jeu 15 Mai 2014 - 23:15

Je souriais toujours à Lia alors qu'elle s'approcha avec un air plus que contrarié. Puis, sans crier gare, son poing percuta le sommet de mon crâne bien que ce n'était pas un coup pour faire mal, mais plus un coup qui résume : "Espèce de crétin, abruti, tête de gland, gros con !!!". De même, Galekid a eu droit au même coup, bien que je pense qu'il n'ait presque rien senti, contrairement à moi qui ai surement une bonne bosse sur la tête. Me frottant doucement l'endroit de la douleur, je levais les yeux vers la demoiselle qui semblait effectivement furax, me faisant la morale tout en me disant de ne pas m'éloigner. Inclinant la tête sur le côté, elle repartit vers la grotte alors que je la tournais ensuite vers Galekid, l'air interrogateur.

-Tu crois qu'elle a ses règles ?

Ce à quoi Galekid esquissa un haussement d'épaule. Soupirant, je me redressais difficilement tout en grognant sous l'effort puis je m'éloignais un peu plus du campement improvisé, talonné de près par Galekid, visiblement dans son bon jour car tout heureux et joyeux pour une raison qui m'échappe. Suffisamment assez loin, je jetais un œil à droite puis à gauche, personne. Souriant finement, je m'allongeais au sol avant d'entamer une série de pompe, Galekid me regardant faire attentivement. Cependant, au bout d'une petite dizaine, ma blessure commença à me lancer doucement. Grimaçant de nouveau, je me laissais tomber au sol, me mettant sur le dos pour observer le ciel, le petit pokémon d'acier se collant à moi tranquillement.

Mes pensées s'envolèrent au gré de la brise qui souffla délicatement, mes yeux se fermèrent doucement alors qu'un petit sourire au coin des lèvres se dessinaient sur mon visage. L'air était ni trop chaud ni trop froid, température idéale pour moi qui n'aimait pas spécialement la chaleur. Pour accentuer le bien-être que je ressentais à ce moment-là, la même brise me donnais un peu de fraicheur sous les rayons, certes doux, mais qui, prolonger, commençaient à chauffer. Puis Lia me vint à l'esprit, mes yeux s'ouvraient pour se poser sur un petit nuage blanc juste au-dessus de moi. Cette demoiselle m'a quand même sauvé la vie, comment pourrais-je lui rembourser cette dette ? Non, en faite je ne le pourrais jamais, ma vie lui appartient désormais, cependant je n'en oublie pas ma mission première : ma mère.

M'aidant d'un arbre, je me relevais de nouveau pour retourner vers ma sauveuse, je me devais de lui dire que je l'aiderais dans ce qu'elle entreprend, quelle que soit la difficulté ou les obstacles. Au détour d'un buisson, la-dite demoiselle était là, agenouillée. Sans lui laisser le temps de s'exprimer, je m’accroupis à son niveau, ma main posée sur mon genoux, mes yeux rivés dans les siens avant de lui dire d'un ton ferme ?

-Lia ! puis après une courte inspiration, je repris une voix plus douce, j'ai bien réfléchis et je me rend compte que j'ai une dette à vie que je me dois de rembourser, tu m'as sauvé la vie et le moindre que je puisse faire, c'est de t'aider dans ta mission, quelle que soit la difficulté ...

Puis mes yeux se posèrent un peu plus bas sur elle, ses chevilles plus précisément, là où était sa culotte ... Mais si sa culotte était là, qu'avait-il à la place ? Mes yeux se levèrent d'eux-mêmes pour voir que sa main cachait l'essentiel justement. Je restais ainsi bouche bée devant elle, la fixant béatement, Galekid lui s'était caché les yeux pour ne pas voir ce qui allait suivre alors que la seule chose que j'ai pu dire était :

-Ah ... Blanche ...

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Dim 18 Mai 2014 - 19:50


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle s’était statufiée, comme dans les temples où d’élégantes jeunes femmes montraient leurs dévotions aux Dieux, elle venait tout simplement de se changer en statue. Elle ne l’avait ni entendu venir, ni n’avait pu faire d’autres mouvements que cacher son intimité d’une main l’autre se levant en prenant de l’élan. Si la bosse sur la tête ne lui avait pas suffi il allait prendre la claque de sa vie, la main partie, amorçant sa descente en direction de la joue du jeune homme qui semblait marquée d’une énorme croix rouge pour bien définir l’impact. Puis ce fut la collision qui renversa la dresseuse en arrière, son postérieur heurtant le sol mouillé (dois-je vous rappeler pourquoi il est détrempé ?) dans un « SPLOUSH » assez peu féminin. Elle avait mis toute sa force dans la gifle qui avait dû envoyer l’autre protagoniste dans les buissons d’en face. Il pouvait d’ailleurs s’estimer heureux, elle n’avait pas hurlé, pour une seule raison : ne pas divulguer qu’ils étaient encore dans les environs. Cela aurait servie à quoi de le sauver pour qu’il se fasse tuer après ? Il mourrait de sa main d’ailleurs elle allait l’atomiser tout de suite. Elle amorça un geste pour se relever sentant ses mains poisseuses elle grimaça avant de renfiler ses dessous et son pantajupe avant de marcher vers le futur défunt. Il allait payer pour l’avoir espionné, pour avoir regardé ses sous-vêtements et tenter d’avoir regardé son intimité. Qu’il fasse ses prières, Arceus lui-même ne pourra pas le sauver de la fureur de la jeune femme.

Elle regardait sa dresseuse en prenant bien exemple, s’appliquant pour que celle-ci soi fière, quel enfant ne cherche pas les félicitations de sa mère ? L’Embrylex attendait donc sagement qu’elle ait finit avant de tendre l’oreille, elle avait reconnu les bruits des pas mais ne savait pas si elle devait signaler les choses. Aussi elle regarda le monsieur s’accroupir devant sa dresseuse avant de décoller quand celle-ci avait plaqué sa main sur son visage. S’interrogeant si elle devait continuer d’imiter Lia, l’Embrylex avança à quatre pattes vers le Galekid pendant que la jeune femme se rhabillait. Une fois devant lui elle se leva en équilibre instable sur ses pattes de derrière avant de lever sa patte aussi pour la plaquer sur le visage de l’autre Pokémon acier. Seulement cela ne se passa pas comme cela aurait dû, non seulement il resta mais en plus elle s’était fait mal à la patte, plissant les yeux elle se mit à pleurer alors que la dresseuse était déjà loin ayant marchée vers le dresseur. Elle retomba sur ses fesses et plaqua ses mains sur ses yeux en pleurant de plus belle, persuadée que sa dresseuse l’abandonnait parce qu’elle n’avait pas su comment faire le vol plané au Galekid.

Pendant ce temps-là la dresseuse était arrivée au-dessus du jeune homme et on pouvait lire dans son regard toutes les atrocités qu’elle comptait lui faire. Les yeux brillant tels deux étoiles sadiques elle se craquait les mains en le fixant le regard totalement pétrifiant. En général quand elle avait fixé quelqu’un comme cela, la personne ne se remettait pas rapidement des coups et blessures qu’elle recevait. Elle était donc au-dessus de lui, menaçante et inquiétante en le fixant sans ciller du regard. Elle sourit soudain, le genre de sourire que l’on n’aime pas voir sur son visage, totalement emprunts de désir de vengeance et de sadisme. Elle craqua une dernière fois les doigts avant d’attraper l’homme par le revers de son haut et de le soulever comme s’il n’était qu’une marionnette pour approcher son visage du sien. Sa voix quand elle parla semblait sortir des enfers eux même, grave et stressante dans ses intonations.

« Je pense que vous avez fait une erreur de trop, que vous ayez voulu m’aider soit, après tout chacun fait des erreurs. Mais m’espionner en venant me dire vouloir m’accompagner, sachez que je n’ai pas de missions que des ennemis, je n’ai pas ou plutôt plus de patrie et que je ne compte pas m’encombrer d’un voyeur qui semble prendre plaisir à s’interroger SUR LES PETITS DESSOUS DES AUTRES !!!!  »

Elle avait hurlé la fin de la phrase, son calme avait été mis à trop rude épreuve et qu’il ait osé la reluquer en train de faire ses besoins la mettait dans l’embarras et la rage la plus profonde. Elle ne semblait pas du tout encline à écouter des excuses et cela allait sans doute dégénérer en combat réel s’il ne trouvait pas les « mots / astuces / excuses » qu’il fallait pour tempérer la tempête qu’il avait déclenché. De l’autre côté l’Embrylex continuait de pleurer devant le Galekid qui allait sans doute se trouver devant un combat d’un autre type à savoir calmer le bébé en pleurs devant lui.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Cyrus Garian le Dim 25 Mai 2014 - 20:30

Malgré moi, je ne pouvais m'empêcher de fixer sa culotte. C'était comme si j'étais hypnotisé par une force qui me dépassait bien que la réponse était bien plus simple : je ne suis qu'un homme ... Puis, avant que je ne m'en rende compte, mon corps s'envolait dans les airs, ma joue étant brulant comme pas possible. Enfin, mon dos heurta le sol lourdement, heureusement retenue un minimum par un buisson qui se trouvait là miraculeusement. La température ambiante était tombé de quelques degrés apparemment, la brise ne soufflait plus et les bruits des différents Pokémon qui se trouvaient dans les alentours n'étaient plus, l'ambiance était plus que tendu. Me frottant doucement la joue tout en me redressant, soupirant au passage sous l'effort, je plongeais mon regard dans celui de Lia qui, entre temps, s'était rhabiller et approcher de moi. Si son regard pouvait tirer des éclairs, je serais mort une bonne centaine de fois, donc oui, elle était visiblement en colère et c'était compréhensible oui j'avoue ...

Soudain, Lia m'attrapa par le col et me décolla du buisson avec une facilité que je ne soupçonnais absolument pas. Mes yeux grands ouverts, je découvrais finalement la force de quelqu'un réellement en colère et ça faisait peur, très peur même ... S'ensuivit ensuite d'une voix à faire trembler le pire des démons, un discourt étrange que je ne comprenais pas. Enfin en faite, c'est pas que je ne la comprenais pas, c'est plutôt qu'elle se trompait totalement sur mes intentions. Ce n'était qu'une erreur, un malentendu, tout le monde en fait et, encore une fois, ce n'était pas ce que je voulais. Une fois ses cris passés et mes tympans percés, je commençais à prendre la parole.

-Écoute Lia ... C'est un malentendu ok ? Je ne voulais vraiment pas ça ...

Puis en voyant ses yeux, j'ai compris que les paroles ne serviraient à rien. Soupirant, je posais mes mains sur les siennes pour lui faire lâcher prise. L'air un peu tristounet, je lui souris doucement un instant avant de me concentrer un instant. Soudain, jaillit du sol une grande structure en pierre, assez difforme un moment, elle prit rapidement des formes avant de finalement ressembler à quelque chose : une guillotine. Plaçant mon cou sous la lame géante, elle aussi faite d'un rocher assez résistant que j'ai découvert dans le sol, je l'ai taillé de sorte à ce qu'elle couperait un cheveux dans le sens de la longueur. Je lançais un dernier regard vers Lia, toujours en souriant tristement.

-Si tu veux vraiment me tuer, alors soit, j'ai décidé que je t'accompagnerais jusqu'à avoir remboursé ma dette, or je t'offre le meilleur moyen de te débarrasser de moi ... Prend ta décision et ne rate pas ton coup mais n'oublie pas, une fois le coup partie, il te sera presque impossible de l'arrêter ...

Enfin, je relâchais ma maitrise pour laisser glisser la lame ...

La petite Embrylex semblait vouloir imiter m'dame Lia. Elle s'approcha alors de moi, en équilibre très instable sur ses deux pattes arrières avant de me gifler, gentillement, le visage. Inclinant ma tête sur le côté, je me demandais en premier lieux ce qu'elle faisait puis, c'est lorsqu'elle s'est mise à pleurer que j'avais compris. Soupirant longuement, je me lançais moi-même en arrière pour qu'elle arrête de pleurer, ce qui semblait faire effet fort heureusement puisqu'elle se marrait maintenant. Mes yeux se posèrent ensuite sur la scène qui se passait entre les deux humains. M'dame Lia semblait vraiment furieuse et, comme à son habitude, Cyrus a vraiment des idées vraiment très, très conne ... Soupirant de nouveau en me redressant, je les regardais faire, mon regard rivé sur la lame géante. Si m'dame Lia n'intervient pas, j'irais moi-même, après tout, ce n'est que de la pierre ...

_________________



Spoiler:

Spoiler:
Samourai - Invocateur
avatar
Cyrus Garian
Informations
Nombre de messages : 43

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Invité le Mar 27 Mai 2014 - 2:51


•○ Quand le destin s'en mêle ○•
•○ Cyrus○•
Elle ne l’entendait pas, de toute sa vie elle n’avait pas eu à faire à un comportement pareil sans arrières pensées, aussi que ce soit un simple accident ne lui venait même pas à l’esprit. Elle le fixait avec une lueur meurtrière au fond des yeux, la colère brûlant dans son regard comme des flammes infernales. Puis elles s’estompèrent brièvement en le voyant reculer. Elle fronça les sourcils sous l’apparition du coupe tête, le regardant faire bien décidée à ne pas intervenir. Après tout s’il considérait qu’il n’avait pas à vivre, cela le regardait lui. De son côté elle ne se sentait pas du tout concernée, au moins, il ne la suivrait pas, et puis cela lui ferait une ration de nourriture en plus quand elle n’en avait pas tant que cela. Elle le laissait faire croisant les bras sous sa poitrine en attendant qu’il relâche sa maîtrise sur la faux élémentale de pierre. Il lui faudrait sans doute enfouir le corps et … Son regard croisa celui du Galekid, elle savait que c’était sa colère qui parlait. Elle soupira prête à empêcher la faux de tomber pour ne pas qu’il meure, après tout il n’avait rien vu de si spécial à part sa main et son dessous… Elle se prépara donc mentalement à arrêter l’outil de mort mais lui pardonner hors de question et la suivre encore moins. Ca il pouvait se faire cuire un œuf de Rapasdepic sur la tête s’il pensait pouvoir l’accompagner. C’est alors que survint quelque chose que ni lui ni elle n’aurait pu anticiper.

Elle pleurait longuement avant de voir le Galekid tomber à la renverse, bien que ce fut à retardement elle applaudit et regarda en direction des dresseurs. Ceux-ci n’ayant pas prêté attention à son action elle se dandina sur quatre pattes vers les humains. Elle arriva au moment où « le gentil monsieur qui sait voler dans les airs » lui créa un magnifique repas. Les yeux agrandies de bonheur elle entreprit l’escalade de l’édifice et  une fois sur une sorte de plateforme elle poussa le truc rond qui était à la place d’honneur (et qui était accessoirement la tête du jeune homme) pour se poser bien à l’aise. Elle entreprit de manger tout ce qui passait à proximité de ses mâchoires, la guillotine tombant derrière elle la manquant de quelques millimètres fut la première à finir engloutie par la petite Pokémon. Elle dévora le plus qu’elle put avant de s’arrêter le ventre plein et la guillotine un quart dévorée. Se roulant en boule elle s’endormit sur le dessus de la plateforme à moitié grignotée, ronflant aussitôt de manière assez forte et peu commune pour un être aussi petit.

Elle était on ne peut plus surprise, est ce que seulement la petite avait eu conscience de désamorcer une situation critique ? Elle en doutait, elle était encore trop jeune pour seulement comprendre ce qui venait de se passer, elle sourit attendrie par sa Pokémon avant de la prendre dans ses bras. La lourdeur de celle-ci ne faisait qu’augmenter, elle devrait lui apprendre à marcher avant de pouvoir poursuivre sa route. Bah au moins il pourrait se rétablir et partir sans l’attendre, voilà une raison de plus pour ne pas qu’il lui colle aux basques. Sans le regarder elle quitta l’endroit avec son chargement en direction du campement, elle avait faim et surtout elle ne voulait pas de nouveau poser son regard sur lui de peur de perdre de nouveau son calme et ses nerfs. Elle se rappelait la couleur qu’il avait prononcé d’un ton un peu surpris, et elle le soupçonnait fortement de penser qu’elle était dans sa « mauvaise » semaine. Et bien il pouvait de suite faire ses bagages, elle était née avec un fort caractère et ne comptait pas du tout cesser ses recherches parce qu’il voulait absolument payer une dette qu’il ne lui devait pas. Elle arriva à la grotte et s’engouffra dedans, déposant son précieux trésor dans son coin en plaçant une ou deux pierres à portée de patte au cas où elle se réveillait.

Elle n’avait pas du tout eu l’intention de l’aider à défragmenter la pierre, ou peut-être qu’il laisserait la guillotine en l’état. De toute façon vu comment elle avait été mangée elle ne pouvait faire de mal à personne. Elle s’installa à la place qu’elle avait pris la veille, se tournant de telle sorte qu’elle ne voit pas le couloir qui menait à l’extérieur. Le moins elle croiserait le regard du pervers, le mieux il se porterait. Elle prit sa part de repas, leur laissant en évidence et à l’opposé de la grotte leurs gamelles.  Elle regardait la petite qui ronflait toujours sonorement, suçant dans son sommeil la pierre que la jeune femme lui avait donné. Entre deux bouchée elle sortit le pendentif de pierre noire d’en dessous de sa tunique. Le cristal brillait faiblement à la lumière, devenant presque translucide en pleine exposition, elle lissa celui-ci avant de le ranger. Elle poursuivit son repas dans le calme, guettant du coin de l’oreille le retour du dresseur et de son Galekid.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Rencontre du destin //Cyrus//

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum