[ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 20 Mar 2014 - 19:44

Une quatrième exploration, c'était ... difficile ... très difficile. Plus les semaines s'écoulaient, plus ce monde était dangereux ... et surtout Soriu était en difficulté ... Comment est-ce qu'ils pouvaient faire ? Accélérer tout ça ? Pourtant, Soriu ne semblait pas vouloir revenir, loin de là même. Alors comment réussir à l'obliger ? Cela n'était pas possible malheureusement. Cryptero était revenue auprès du jeune homme couché dans le lit. Elle se tourna vers les personnes prévenantes :

"Il se peut qu'aujourd'hui, tout cela devienne très dangereux. De plus, il y a de fortes chances que vous soyez morts ... si vous ne faites pas attention. Evitez de partir dans tous les sens, sans même vous soucier de ce qui vous entoure. Vous allez être emmené au moment de la seconde cérémonie de cette jeune fille. D'ailleurs ... vous ..."

Non, elle hocha la tête négativement. Il y a une chose que nul ne s'était posé. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, même à cette époque, personne ne s'était posée cette question alors pourquoi est-ce que les pokémon de Soriu et Ninj s'y intéresseraient ? Non, il n'y en avait aucun ... sauf Soriu lui-même. Mais ce n'était pas encore maintenant. Elle soupira, une petite pointe de tristesse se faisant entendre alors qu'elle fixait tout le monde :

"Préparez-vous au déplacement. De plus, en vue de vos actions, il se peut que je mettes du temps avant de vous faire revenir. Vous vous êtes mis le temple et cette organisation à dos. Autant dire que les citoyens ne pensent guère du bien de vous. Il en est de même pour Soriu qui ... se méfie de toute personne se rapprochant de m... d'elle. Vous verrez la situation là-bas."

Plus de temps à perdre. La pokémon ailée eut ses yeux qui devinrent roses alors qu'elle se concentrait fortement, utilisant ses pouvoirs psychiques pour transporter tous ceux qui voulaient partir cette fois-ci. Quelques minutes plus tard, tout le monde était dans une chambre ... une seule et unique chambre. Difficile d'ignorer de laquelle il s'agissait. Un simple regard permettait de voir deux lits, l'un bien imposant tandis que le second semblait plus modeste. Des livres, des feuilles de papier, des bureaux, des tenues ressemblant à celles d'une parade tandis que d'autres étaient plus sobres, comme celles que l'on portent lorsque l'on travaille dans le domaine religieux. Pourtant, ce fut une voix fluette qui vint leur adresser la parole :

"Votre présence était très loin d'être discrète si je peux me permettre de vous dire cela."


L'adolescente les fixait longuement ... pourtant, en y regardant de plus près, elle semblait déjà parée de sa tenue de cérémonie, ressemblant aux forme s d'une Cryptero. Le seul souci restait ses yeux. Ces derniers étaient cachés par le tissu noir, représentant un oeil cyclopéen alors qu'elle n'avait pourtant aucun souci pour les observer. C'était aberrant car elle avait d'habitude un beau regard saphir alors pourquoi ne pas le montrer ? Finalement,  Soriu vint paraître à ses côtés, comme si l'arrivée des personnes avait été préméditée par le jeune homme et l'adolescente. D'ailleurs, Soriu n'ouvrait guère la bouche, regardant les personnes présentes. Il n'avait pas de sourire aux lèvres ou autres, semblant plus que concentré sur un seul et unique objectif : l'adolescente. L'âme de Cryptero cligna des yeux ,comme pour montrer que tout cela ne l'affectait guère. Elle reprit la parole :

"La cérémonie débutera dans deux à trois heures. Cette fois-ci, elle ne se dérouleras pas dans le temple à cause des évènements de la dernière foi. Néanmoins, la protection sera encore plus rapprochée bien que l'on estime que je me ferais attaquée."

"Ne parles pas comme si cela ne t'affectait pas."

Le jeune homme avait murmuré cela, passant une main sur le sommet du crâne de l'adolescente. Il était vrai qu'elle avait délaissé tout sentiment dans le ton de sa voix, comme auparavant ... à leur début. Il faut dire que même si cela ne faisait que quelques jours, les évènements de cette journée avaient marqué l'adolescente à tout jamais. C'était peut-être d'ailleurs pour ça qu'elle cachait ses yeux. Pour ne pas montrer la peur qui l'envahissait rien qu'à l'idée de retrouver ces nobles. Elle savait qu'elle était en train de grandir, elle le savait parfaitement que déjà maintenant, on ne la jugeait plus pour ses atouts liés à Cryptero mais d'autres, plus charnels. Elle commença à trembler de tout son être, Soriu venant la prendre dans ses bras comme pour la rassurer. Cela avait été une sorte d'automatisme alors qu'il poussait un petit gémissement, comme pris d'une migraine qu'il avait du mal à évacuer. Quelque chose tapait dans sa tête sans qu'il n'arrive à voir ce que c'était.


Dernière édition par Soriu Tiadramat le Dim 27 Avr 2014 - 20:05, édité 3 fois

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Ven 28 Mar 2014 - 2:35

« Est-ce qu’il va s’en sortir ? », Interrogea une petite voix timide.

Il faut dire qu’il y avait de quoi s’inquiéter ! La créature tremblait de toutes ses feuilles, comme atteinte d’une grave maladie hivernale. Pourtant, son guérisseur à quatre pattes ne semblait pas si inquiet, comme s’il savait déjà que son patient ne risquait plus rien. Il semblait plutôt préoccupé par autre chose… quelque chose qui se déroulait dans un autre bâtiment de Dyrinn, et qu’il risquait de rater s’il restait ici une minute de plus.

Mais revenons quelques minutes plus tôt, tandis que le Germignon de Ninj et la jeune Malosse se promenaient paisiblement aux alentours du temple de Viridium. Après deux semaines d’inactivité, le Germignon commençait à s’en vouloir de devoir rester à l’écart. Aujourd’hui encore, Cryptéro renverrait tous les autres dans le passé… et lui et Malosse resteraient ici, à ne rien faire. Mais comment pourrait-il les accompagner alors que la chienne l’en empêchait ? C’était à peine s’il pouvait les questionner sur les aventures, le regard paniqué de son amie se posant immédiatement sur lui sitôt que la discussion s’engageait.

Toutefois, le Pokémon plante n’eut pas l’occasion de réfléchir plus longtemps à une stratégie pour rejoindre le groupe d’explorateurs. En effet, au détour d’une des bâtisses usées par l’âge qui entouraient le temple, les deux amis tombèrent sur une mystérieuse créature cotonneuse pourvue de deux feuilles orangées. Un Doudouvet, selon les quelques connaissances de Dyrinn dont bénéficiaient les deux amis… mais d’une étonnante couleur chromatique. A ses côtés se trouvait un œuf, aussi gris que la plus poussiéreuse des pièces. Et si l’œuf semblait en parfaite santé… ce n’était pas le cas du Pokémon qui l’accompagnait ! Les yeux clos, le Doudouvet frissonnait et semblait incapable de poursuivre sa route. Pris de pitié devant ce Pokémon affaibli, Germignon et Malosse décidèrent d’emporter le Pokémon et son œuf jusque chez Ninj pour essayer d’alléger ses souffrances…

C’est ainsi que germignon passa une bonne heure à secouer la feuille sur sa tête au-dessus du Doudouvet pour lui prodiguer une aromathérapie. Il propageait également un doux parfum rassurant, espérant ainsi calmer la pauvre créature tremblante, tandis que la Malosse à ses côtés se contentait d’observer. Ce n’est qu’après ce dur labeur que la douleur sembla enfin quitter le corps du Doudouvet, lui permettant de se plonger dans un long sommeil réparateur, au grand soulagement des deux autres. Et cet œuf, que venait-il faire dans cette histoire ? Où l’avait-il trouvé ? Etait-ce le sien ? Sans doute allaient-ils devoir attendre que le Pokémon ne se réveille pour obtenir la moindre réponse…

« Je vais chercher quelques plantes pour quand il se réveillera, tu t’occupes de le surveiller ? », Demanda le Germignon à la Malosse en toute innocence.

Evidemment, cette dernière accepta sans remarquer la supercherie… et pour cause, le petit Pokémon plante n’avait encore rien imaginé. Ce n’est qu’en passant devant la porte de l’auberge que le rendez-vous de Cryptéro lui revint en tête. Et si… ? Non, il ne pouvait pas… et pourtant… il n’avait qu’à passer cette porte, n’est-ce pas ? De toute façon, ils ne partiraient que quelques heures, tout au plus… Malosse ne s’en rendrait même pas compte ! N’écoutant que son instinct, le Germignon rentra en trombe dans l’auberge, et traversa les couloirs aussi vite que possible pour arriver dans la pièce juste à temps pour hurler :

« Je viens, je viens ! »

Il eut tout juste l’occasion de remarquer les personnes présentes avant de se sentir téléporté à son tour loin d’ici, loin de cette époque, et donc, loin de la pauvre Malosse… la seule chose qui le marqua avant son départ fut un simple message qui s’afficha dans les airs aux yeux de tous :

"Faites attention à vous…"

Lorsqu’il rouvrit les yeux, le Germignon se trouvait avec l’ensemble du groupe dans une pièce bien connue. Ils étaient de retour dans le passé… et l’adolescente était déjà là pour les accueillir d’une remarque peu agréable.

« En même temps, on n’a pas cherché à se cacher, c’est même toi qui nous a demandé de venir aujourd’hui… », Répliqua Emolga sur un ton vanneur qui ne se voulait pas pour autant agressif.

Comme l’avait précisé Cryptéro, leurs relations avec le temple n’allaient pas en s’améliorant… et selon les dernières explications de Reï, cette cérémonie risquait de ne pas arranger les choses ! Leur adversaire, si étrange qu’elle soit, semblait persuadée qu’ils joueraient contre le temple cette fois-ci, d’une façon ou d’une autre… pourtant, si l’on omettait ses méthodes déplaisantes, le prêtre n’avait jusqu’ici encore rien tenté qui justifierait un retournement de situation de leur part, contrairement à l’autre groupuscule… bref, avant d’agir, ils allaient devoir surveiller tout cela aujourd’hui. Mais d’ailleurs… où était Reï ?

Reï était resté parfaitement absent toute la semaine. Seule Cryptéro semblait l’avoir vue, une fois, durant la semaine… mais elle n’était malheureusement pas là pour raconter ce que le Zorua lui avait raconté. Par ailleurs, il semblait avoir assisté à leur départ, puisqu’il leur avait envoyé ce message… mais les faits étaient là : il n’était pas avec eux dans la salle.
Voltali ne fit pas la moindre remarque, toutefois, ses réactions des derniers jours trahissaient ses pensées. Elle était bien plus absente qu’à l’accoutumé, comme si son esprit restait continuellement fixé sur autre chose. Même à l’heure actuelle, tandis qu’il venait d’arriver dans cette époque reculée, elle était restée le regard plongé dans le vide sans même remarquer l’apparition de Soriu aux côtés de l’adolescente. Restait à espérer que ces courtes absences ne la déconcentreraient pas en plein affrontement…
Pour ce qui était du reste du groupe… Germignon pétait le feu, plus que satisfait d’avoir réussi à venir ! D’ailleurs, il fut le premier à réagir à la seconde réplique de l’adolescente :

« Pas de soucis, on est là pour la protection ! Et Soriu aussi ! Il t’arrivera rien ! »

Negapi et Draco partagèrent l’enthousiasme du Germignon d’un petit cri d’encouragement, formant un bon trio de Pokémon motivés à l’idée de sauver le monde. Ou plutôt… de sauver Soriu. Mais Emolga, bien plus sage que le reste du groupe, se doutait bien de l’erreur qu’avait fait la petite boule verte en les rejoignant… après-tout, il était plus qu’exceptionnel de ne pas le voir accompagné de Malosse, la canidé le collant habituellement comme une sangsue. Le retour risquait d’être particulièrement brutal… bref, elle balaya ces pensées d’un soupir las avant de reporter son attention sur Soriu et l’invocatrice. Ils étaient prêts… que donnerait la suite ?

*******

Tandis que certains voyageaient à travers les époques en vue de sauver l’un des leurs, le temps continuait à s’écouler normalement pour d’autres dans le présent. Et enfin, après plusieurs minutes d’attente insoutenable, partagée entre la hâte de voir son ami revenir avec ces fameuses plantes et la crainte de voir l’état du Doudouvet s’aggraver, Malosse eut la bonne surprise de voir les yeux du nuage cotonneux s’entrouvrir.

Aussitôt, la jeune canidé s’approcha de lui afin de le rassurer de lui expliquer la situation, ainsi que la raison de sa présence entre ces murs. L’air aussi perdu que désemparé, le Doudouvet accepta tout de même la vérité sans grande difficulté et remercia immédiatement sa bienfaitrice à la façon d’un véritable gentleman. Après-quoi, la Malosse eut la bonne idée de sortir du bâtiment pour annoncer à l’apprenti-médecin la guérison de son patient…

Malgré son réveil, le Doudouvet était encore incapable de se relever par lui-même. Le pauvre dû donc patienter de longues minutes tandis qu’une parfaite étrangère fouillait la ville de fond en comble à la recherche de son camarade, jusqu’à finalement réaliser sa disparition. A contrecœur, elle se dirigea à son tour vers la chambre de Soriu, bien consciente qu’elle n’y trouverait déjà plus personne… mis à part peut-être l’Arcanin de Ninj. Ce fut ce dernier qui lui expliqua qu’effectivement, la petite boule verte l’avait abandonnée l’espace de quelques heures sans même prendre le temps de la prévenir.

De retour dans les appartements du chercheur, la Malosse fut tout simplement incapable d’empêcher la situation de s’inverser. Effectivement, en moins de quelques minutes, celui dont elle prenait soin auparavant se trouva être celui qui consolait l’autre. Il tenta même de lui faire oublier ses malheurs pour au moins quelques heures, le temps que cet égoïste de Germignon ne revienne, et changea habilement de sujet.

Selon ses dires, le Pokémon se sentait étrange depuis un récent évènement, durant lequel Mewtwo se serait emporté. Etrangement, la Malosse n’avait aucun souvenir d’une telle histoire… et pour cause : ce jour-ci, elle aussi avait perdu la tête. Et évidemment, personne n’avait voulu lui en reparler depuis que tout était rentré dans l’ordre.
Mais cet évènement ne datait tout de même pas de la veille… Continuant son histoire, le Doudouvet expliqua que son état s’était mystérieusement aggravé lors de sa découverte de l’œuf mystérieux que Malosse et Germignon avaient également retrouvé. Si jusqu’ici, il n’avait subi que migraines et autres désagréments mineurs… la proximité de l’œuf lui avait tout simplement perdre conscience. D’ailleurs, comme la canidé put le remarquer, il ne semblait plus vouloir s’en rapprocher…

Bref, malgré les mystères qui planaient sur l’histoire du nuage cotonneux, tout semblait stable pour le moment. A présent, il fallait attendre que Ninj revienne et ne décide quoi faire de cet œuf… et laisser le Doudouvet reprendre des forces.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 28 Mar 2014 - 21:00

"Je ne sais pas si j'ai dit cela ... Peut-être Soriu ? Ou alors Cryptero ? Je ne pourrais guère réellement vous répondre. Merci à vous tous pour l'aide que vous allez nous apporter. Sans vous, il y a des chances que cette cérémonie soit ma dernière ... même si ... ça ne serait pas une si mauvaise idée."

"Ne répète plus jamais cela, est-ce bien compris ? Je n'irais pas tolérer que tu parles de cette façon !"

L'adolescente resta stoïque aux cris de Soriu alors que celui-ci la prenait par le bras, la tirant vers lui. Il voulut retirer le bandeau sur les yeux de l'adolescente mais celle-ci le repoussa d'un mouvement de la main, comme pour lui signaler qu'elle n'acceptait guère cela. Que cela soit bien compris, ce n'était pas ainsi qu'elle était et elle ne le sera jamais. Si elle devait abandonner tout espoir, il pouvait alors tout simplement rêver ..; qu'elle retrouve ce qu'elle a perdu. Ce geste pouvait paraître anodin, aucun son n'était sorti des lèvres de la demoiselle ... et pourtant, Soriu parut affligé, baissant la tête en serrant le poing. Depuis ce jour ... elle était devenue totalement différente.

"Ce n'est pas bien grave ... oui ... Ce n'est pas grave du tout. Il n'y a pas de quoi s'en faire, c'est tout."

Il se masse le front, comme bien perturbé par tout ça, marmonnant qu'il va voir quand la cérémonie commencera. Lorsqu'il quitte la pièce, c'est Friyendia qui s'approche presque aussitôt de l'adolescente, lui demandant ce qui se passe. Auparavant, elle ne se serait jamais comportée de la sorte envers Soriu.

"C'est étrange. Tu semblais si proche de lui, c'était presque fusionnel. J'avais l'impression de revoir Elena, une Gardevoir avec qui Soriu était amoureux."

"NE DITES PLUS JAMAIS CE NOM ICI !" hurla l'adolescente, comme si ses pouvoirs psychiques se déchainaient ... sans que pour autant cela n'arrive. Rien de tout cela ne se passa alors qu'un petit sanglot se fit entendre : "Il répète ce nom chaque nuit. Juste Elena, Elena, Elena. Il ne sait pas qui elle est mais il l'appelle toujours depuis ce qui a faillit m'arriver !"

Oh ... Les pokémon de Soriu se regardèrent. Elles auraient bien voulu sourire car la mémoire de Soriu revenait peu à peu ... mais à côté, voilà le résultat qui attendait cette adolescente. Difficile de ne pas la laisser se bercer d'illusions. Soriu était surement la seule présence masculine assez proche d'elle. Toujours en train de trembler, l'adolescente continuait de parler :

"Il va bientôt partir ... car ce n'est qu'un esprit qui ne vieillit plus ... Il a la vie éternelle ... sous cette forme mais ça ne l'intéresse pas. Je ne vais pas le forcer à rester plus longtemps ici."

Lalabelle écarquilla les yeux, se demandant si elle n'avait pas rêvée. Elle regarda les autres pokémon de Soriu, tout sourire et ravie de la tournure des évènements avant que l'adolescente ne reprenne :

"Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne retrouve la mémoire. Ce n'est pas comme s'il était important pour cette cité. De toute façon, son nom ne perdurera pas en ces lieux ... les vôtres non plus. Bientôt, nous vous oublierons et tout ce que vous avez fait deviendra inutile. Si vous voulez bien m'excuser, je vais préparer mes habits."

Difficile d'ignorer l'état dans lequel était la jeune demoiselle. La raison première était le fait qu'elle portait déjà la tenue de cérémonie. La seconde était le fait qu'ils étaient tous dans sa chambre donc qu'elle n'avait pas à partir. La troisième ... fut quand elle ouvrit la porte. Soriu était en face d'elle, la fixant de ses yeux bleus sans pour autant parler. Elle baissa la tête, honteuse, s'éloignant à toute allure de la pièce, sans même utiliser ses pouvoirs ou autres. Revenant auprès des autres, Soriu soupira, passant une main sur son front :

"Pardon ... Ce qu'elle a dit est totalement vrai. Moi-même je sais que j'appelle ... Elena Ce nom me dit quelque chose. Je me rappelle d'un visage aux cheveux verts, des yeux rouges, une peau blanche. Mais un oeil devient crevé, une rose le remplaçant. Je vois aussi son corps ensanglanté ... peut-être que je ne veux pas retrouver la mémoire mais ... ça reviendra ... je ne sais pas exactement ce qui s'est passé. Je ne sais pas exactement ce qui va se produire mais je sais juste que tout cela ne peut plus durer réellement. Je suis tout simplement ... Débousollé. Peut-être qu'il me faudra encore un peu de temps, j'imagine. Je me rappelles aussi ... Cette demoiselle est une Lockpin, elle est la seconde que j'ai connue. Il y a aussi ... cette demoiselle qui est une Apireine. La troisième."

Il était possible de le voir gémir de douleur mais tout en ayant un sourire aux lèvres, un sourire triste. Lalabelle fonça dans ses bras, se pressant contre lui alors que Moona faisait de même. Il caressa la chevelure des deux demoiselles avec tendresse, le regard légèrement assombri. Les laissant quitter ses bras, il se tourna vers Voltali, qu'il considérait comme la cheffe du groupe ou presque :

"Évitons de faire que son sang ne coule cette fois ... Le mien importe peu dans le fond. Et aussi le vôtre, faisons-y très attention. Nous avons reçu des menaces directes de ce groupuscule. C'est la première foi qu'ils font cela. Ils sont sérieux, très sérieux ... et ainsi, il y a de fortes chances qu'ils mettent des moyens encore plus grand qu'auparavant. Je ne devrais pas vous retenir plus longtemps."

L'ambiance était morose, très morose même. Le jeune homme aux cheveux blancs prit une profonde respiration, leur demandant de bien vouloir le suivre. Dans les couloirs, ils furent salués par quelques gardes qui avaient entendu parler de l'acte du jeune homme. Il semblait être ainsi respecté par ces derniers alors que les rares supérieurs, que cela soit militaire ou religieux, n'avaient que du dédain pour lui. Mais il s'en fichait complètement, ne pensant guère à cela. Les pokémon de Soriu et de Ninj furent emmenés jusqu'à la zone où ... non, c'était vrai. Tout allait se situer à l'extérieur cette fois. Finalement, au bout de trente minutes, la jeune demoiselle était revenue, se mettant à côté de Soriu alors qu'ils devaient tous se rendre sur une sorte de char tirés par des Frisons. Cela ressemblait à une parade ou presque ? En y réfléchissant bien c'était bien cette impression qui allait arriver dans les heures qui suivent. La jeune demoiselle salua brièvement d'un hochement de tête les différents paradeurs alors que Soriu mettait un genou au sol devant elle, prenant ses mains dans les siennes avant de dire :

"Fais comme si rien n'existait autour de toi. Montres à cette Cité que tu es une demoiselle exceptionnelle, d'accord ? Je ne serais pas loin si nécessaire. Tu me fais confiance ?"

Il embrassa les deux mains de la demoiselle avant de se relever, l'adolescente tentant de le prendre dans ses bras avant de se raviser. Sans un mot, elle hocha la tête positivement alors que Soriu quittait le char, se dirigeant vers le reste de "ses" pokémon et ceux de Ninj. Tout cela allait commencer, peut-être qu'il fallait que chacun et chacune se prépare à ce moment fatidique. Peut-être que certains avaient des tactiques en tête ? Des positions à prendre ? Sachant que tout cela allait se passer dans les rues. Mais surtout ... Soriu chuchota à tout le monde qu'il n'appréciait pas qu'elle serve d'appât ... et de symbole du temple surtout maintenant ...

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Mar 1 Avr 2014 - 1:58

Bien des jours s’étaient écoulés depuis leur dernière visite… et l’adolescente semblait une fois encore bien différente de celle qu’ils avaient rencontrée une semaine plus tôt. Mais cela n’avait rien d’étonnant, après ce qu’elle avait vécu….
Tous restèrent silencieux devant Soriu et Cryptéro, n’osant prendre la parole de crainte d’aggraver l’état mental déjà instable de la jeune femme. Le choc ne fut pas moins marquant lorsque Fryiendia prononça le nom d’Elena, éveillant la jalousie excessive de l’invocatrice. Il y avait de quoi s’inquiéter en l’écoutant… elle parlait comme si cette cérémonie avait pour aboutissement son propre sacrifice… rien n’était fait pour rassurer les voyageurs du temps quant à la suite de toute cette histoire.

Voltali ne remarqua que Soriu s’adressait à elle directement qu’au milieu de son résumé de la situation. Surprise, elle redressa la tête et fit mine de rester attentive jusqu’à la fin… toutefois, elle resta aussi muette que les autres une fois que l’humain eut terminé, rien ne lui venant à l’esprit pour répondre. Tout le monde avait beau se dire satisfait qu’elle ne soit pas là… Pichu aurait certainement été la mieux placée pour redonner un peu de vitalité à ce groupe d’esprits perturbés, aussi bien pour Soriu et l’adolescente que pour Voltali…  

Hélas, la gamine n’était pas là aujourd’hui… et ce fut donc dans un silence pesant que tout le groupe traversa les quelques couloirs menant à l’extérieur du temple. Une fois dehors, tous se mirent en place près du char où se trouvaient Soriu et l’invocatrice, à la façon d’un bataillon militaire prêt à réagir en cas d’attaque. Rien de bien rassurant pour la foule qui les observait… à croire que tout le monde s’attendait à une nouvelle attaque aujourd’hui.

Pourtant, personne dans le groupe ne semblait réagir. L’air mécontente, Emolga jeta un rapide coup d’œil en direction de Voltali, comme si elle souhaitait une réaction de sa part… hélas, la renarde électrique se contentait d’observer la foule d’un air perdu. Elle cherchait une forme, une ombre… un simple brin d’espoir montrant qu’il serait venu avec eux… mais non. Reï semblait définitivement les avoir abandonnés aujourd’hui, pour une raison qu’elle ignorait.
Voyant qu’elle était la seule à se soucier de l’organisation du groupe, Emolga poussa un profond soupir avant de grimper sur les rebords de la charrette. Une fois à hauteur des plus grands du groupe, elle prit la parole d’une voix autoritaire :

« Hey, je vous rappelle que c’est avant tout un festival… c’est pas en restant là qu’on va arranger ou éviter quoi que ce soit. »

Tapant dans ses mains, elle tenta de rassembler le groupe au maximum afin d’envoyer chacun des leurs à une position stratégique.

« Bien… première chose, nous sommes là pour protéger l’invocatrice... mais aussi pour permettre au festival de se dérouler sans encombre, apparemment. Nous devons rassurer ces gens, pas leur laisser comprendre qu’ils vont crever dans la minute s’ils s’écartent de nous… en bref, on doit faire croire à nos alliés que nous faisons partie du festival de façon tout à fait naturelle… tout en montrant à nos ennemis notre présence, afin qu’ils abandonnent toute idée d’attaquer. Tout cela en gardant en tête une stratégie en cas d’attaque de leur part. »

C’était ça… jouer les gentils avec ceux du festival… mais montrer à leurs adversaires qu’ils n’avaient pas intérêt à se montrer sous peine d’obtenir des résultats semblables à leur première attaque… enfin, étant donné les menaces qu’avait reçu Reï, Emolga s’attendait à une attaque malgré leur présence… mais ils étaient plus que capables de défendre leurs amis. Ceci dit, Emolga reprit la parole et pointa du doigt les membres du groupe un par un :

« Tout d’abord, Draco et Eoli, tournez en rond juste au-dessus de la charrette de l’invocatrice. Vous aurez une vue d’ensemble de la foule et pourrez nous prévenir du moindre danger. », Dit-elle avant de se tourner vers d’autres personnes : « Germignon, Lalabelle, Negapi et Moona, essayez d’amuser les gens autour de nous, faites comme si de rien était… Nephene, disperse discrètement quelques anneaux hydros en donnant l’air d’amuser la foule pour la fête… ça nous servira en cas d’attaque surprise. », Enfin, elle se tourna vers la Momartik : « Friyendia… je pense que tu es la plus discrète du groupe. Essaye de surveiller sans te faire repérer pour prendre nos ennemis à revers s’ils agissent. »

Et voilà, elle avait fait le tour. Il ne restait que les deux nouvelles, auxquelles elle ne pouvait assigner de tâches directement puisqu’elle ne les connaissait pas assez bien… et Voltali, sur laquelle elle ne semblait pas vouloir compter pour le moment, la renarde n’écoutant de toute façon pas ce qu’elle avait à dire puisqu’elle continuait à fouiller la foule d’un air perdu. Bien… brandissant sa flute, la souris noire et blanche afficha un large sourire avant de conclure son organisation :

« Quant à moi… je vais attirer l’attention. »

Et sans tarder, elle entama une mélodie entrainante, s’attirant sans la moindre difficulté les applaudissements des spectateurs les plus proches. Maintenant… chacun devait surveiller le moindre signe suspect. Si actuellement la fête battait son plein, tout cela risquait de ne pas durer bien longtemps…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 5 Avr 2014 - 15:51

"Elle n'a pas tort. Mettons nous tous en position, ça sera bien mieux que de traîner la patte. Pardonnes-nous, Emolga." murmura la Momartik humanisée tandis que tous prenaient place suivant les recommandations de la petite créature qui, pour la journée, allait visiblement être leur cheffe de manoeuvre. De toute façon, vu qu'ils ne savaient pas exactement ce à quoi s'attendre, il valait mieux jouer la carte de la sécurité et la laisser faire, ça serait bien plus simple. Soudainement, l'adolescente aux cheveux blancs avait ouvert la bouche, commençant à chantonner. Mais elle n'était pas la seule. Les femmes autour d'elle s'étaient mises elle aussi à l'accompagner alors que le défilé commençait peu de temps après la fin des préparations avec Emolga. Peut-être était-ce pour éviter qu'Emolga n'attire trop l'attention ? Pour que la cérémonie se déroule sous les meilleures auspices ? De toute façon, maintenant, cela avait tout simplement commencé alors que le jeune homme aux cheveux argentés était en train de regarder la demoiselle. L'Âme de Cryptero ... il ne pouvait que difficilement ignorer le danger qui entourait la jeune demoiselle. Il était hors de question de la laisser seule de son côté. Il vérifierait qu'elle aille bien.


Début de mélancolie sous cérémonie

Tout allait pour le mieux. Pendant une dizaine de minutes, le cortège avançait, la demoiselle possédant l'âme de Cryptero semblant parfaitement inépuisable. Et si c'était le cas ? Elle se démenait, jetant bien trop souvent des regards en direction de Soriu. Le jeune homme avait un léger sourire aux lèvres et aussitôt, elle mettait encore plus d'entrain dans ses gestes. Elle voulait se donner à son maximum pour lui ! Elle s'était mise à danser après quelques minutes, regardant devant elle malgré son bandeau sur les yeux. Celui-ci bougeait légèrement, comme prêt à se détacher avant que de petits rires ne se fassent entendre dans le public. Friyendia s'était dissipée tel un fantôme pour se rendre jusqu'à l'origine des rires. Kadora était présente, murmurant doucement :

"C'est étrange, n'est-ce pas ? On tente de se rendre invisible aux yeux des autres ... et pourtant, ceux qui le sont tout autant que nous peuvent nous voir, n'est-ce pas ?"

La femme se tourna vers Friyendia, comme si elle pouvait parfaitement la voir. La jeune femme passa à côté des autres personnes, celles-ci semblant ignorer jusqu'à même son existence avant de se rapprocher de Friyendia, arrivant à sa hauteur.

"Une femme-pokémon ... C'est vraiment étrange ... et très surprenant en un sens ... Vous êtes comme notre chef. C'est impressionnant. Oh ? Non, je me trompes. Vous êtes des pokémon au départ alors qu'il est "humain" dira t-on. Hahaha. Dire que pour moi et lui, cela nous est encore très difficile mais bientôt, nous y arriverons. Quel plaisir que de ressembler à un pokémon et d'en posséder ses pouvoirs. Cela est très impressionnant. J'avoue que je me demandes parfois s'il n'est pas un pokémon à la base. Quelle ironie du sort cela serait ! Mais bon ... L'heure est à la surprise, n'est-ce pas ?"

Elle claqua des doigts, des explosions se faisant ressentir tout autour d'eux avant que des cris ne fusent parmi les citoyens. Kadora eut un grand rire avant de disparaître du champ de vision de Friyendia. Draco et Eoli pouvaient voir que les explosions parcouraient principalement un cercle autour de la cérémonie, ce qui voulait dire que le groupuscule ne ciblait pas au hasard dans la ville pour causer d'innombrables morts, loin de là. Heureusement pour Emolga, ses paroles avaient fait mouche chez Nephene et malgré les explosions, aucun mort n'avait été à déplorer. Bien entendu, des blessures étaient présentes et beaucoup étaient assommés ... mais aucune mort n'avait été visible. Ce qui était visiblement une très bonne nouvelle. Lalabelle et les autres, quant à eux, étaient déjà en train de livrer bataille contre de nombreux pokémon psychiques et ténébreux de toutes sortes bien qu'ils provenaient tous de la région de Tenkaï, ce qui impliquait une non-connaissance parfaite des créatures qui leur tenaient tête. Et pendant ce temps ? Soriu observait la situation, non pas parce qu'il ne voulait pas aider ... mais parce que malgré les explosions et tout le reste, l'âme de Cryptero continuait de chanter et de danser, qu'importe si la situation était effrayante et dangereuse. Et que dire des personnes qui l'accompagnaient. Certaines s'effrondraient sous des attaques invisibles mais aucune ne faiblissait.

"IL FAUT ABSOLUMENT QUE LA CEREMONIE SE TERMINE ! SINON UN CATACLYSME SE DECLENCHERA !"

Le grand prêtre avait crié de tout son être, comme pour montrer qu'il ne pouvait pas laisser tout cela se faire. Une main sur son crâne, il poussa un gémissement avant que ses yeux ne deviennent complètement roses, une sphère tombant au sol, laissant paraître une créature verte qui poussa un cri ravi. Un Symbios. Une forte lueur se fit voir sur le toit d'une maison, aveuglant tout le monde présent ou presque. Une lame ... une longue lame comme celle d'un katana. Le visage de l'homme la tenant était recouvert de bandages sauf au niveau de ses yeux fermés. Ces derniers s'ouvrirent, laissant paraître deux pupilles rouges. Une sphère tomba au laissant, laissant paraître un Scalproie avant qu'une autre ne fasse de même, un Neitram apparaissant à son tour. L'homme descendit du toit, sans aucun problème, tombant juste à côté de deux gardes qui pointèrent sa lance vers lui, l'air menaçant. Un simple mouvement suffit à les tailler en deux, les corps tombant avant même que le sang ne s'en écoule. Il observa avec lenteur l'adolescente comme si il s'agissait de sa prochaine cible. Plusieurs pokémon et soldats s'interposèrent tandis que chacun allait livrer une âpre bataille sous fond de chant cérémonieux de la part de l'âme de Cryptero.


_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Sam 5 Avr 2014 - 19:15

La première d’une longue série d’explosion fit vibrer la ville, signe que la courte introduction paisible de la cérémonie touchait déjà à sa fin. D’un soupir las, Emolga laissa sa flute lui glisser entre les mains, le cordon autour de son cou retenant l’objet avant qu’il ne chute plus bas. Elle n’avait évidemment pas osé se convaincre que tout se déroulerait sans encombre… pourtant, si sôt que cela puisse paraître, elle avait espéré un court instant que leurs adversaires renonceraient à leur attaque. Hélas, les cris et autres gémissements qui couvraient à présent le chant des choristes confirmaient ses craintes.
Tournant la tête en direction de l’invocatrice, Emolga remarqua que cette dernière poursuivait la cérémonie, comme si le massacre qui les entourait à présent n’avait aucune importance. Elle voulut lui dire de s’arrêter, de fuir, de lutter, de sauver sa peau ou de se battre, n’importe quelle action plus utile qu’une cérémonie vouée à l’échec… mais presque aussitôt, la voix du prêtre domina le brouhaha sonore qui envahissait la ville, déclamant que la cérémonie devait se poursuivre sans encombre. Evidemment… cela aurait été trop facile s’il n’avait s’agit que de la sécurité de Soriu et de l’âme de Cryptéro. Cette situation était étonnamment semblable à celle de la première cérémonie… mêmes protagonistes, objectifs similaires… avec peut-être un léger rééquilibrage des équipes ? En effet, l’absence de Pichu risquait de se faire sentir, tandis que le groupuscule de son côté semblait avoir fait appel à ses meilleurs agents.

Etonnamment, le premier à réagir fut le jeune Germignon de Ninj. Aussitôt que l’affrontement fut commencé, il s’avança auprès de l’invocatrice et érigea autant de barrières que possible pour empêcher ses adversaires de l’atteindre. Protection, mur lumière, rune protect… et mêmes quelques abris en cas de percée. Aussi déterminée que possible, la petite boule verte se démenait à sa façon pour permettre à la cérémonie de se poursuivre.
Jugeant que le mieux serait d’appuyer les efforts de son camarade, Emolga se rapprocha à son tour de Germignon tandis qu’un léger courant électrique reliait à présent les deux êtres. Elle n’était pas capable d’ériger autant de barrière que lui… mais elle pouvait au moins l’aider dans sa tâche, tout en paralysant ceux qui se rapprochaient un peu trop de leur position. Bien que n’étant pas des combattants aguerris, les deux soutiens de l’équipe de Ninj sauraient protéger l’âme de Cryptéro… du moins, tant que le reste de leurs alliés ne permettaient pas au groupuscule de les surcharger.

Du côté de Draco, l’hésitation fut plus pesante. Les  explosions retentissaient en cercle autour d’eux… leurs adversaires arrivaient de toutes parts… que faire ? Il se savait incapable de rivaliser avec la majorité de leurs ennemis, aussi bien à cause de sa faiblesse qu’à cause de ses récentes expériences… pourtant, il devait lutter ! Il se l’était promis, pour le bien de ses camarades.

En parlant de camarades… Negapi n’était pas vraiment mieux placé que lui pour se battre. Si la souris jaune avait déjà réussi à se laisser blesser par deux simples hommes du groupuscule… que comptait-il faire face à ce type au katana aiguisé ? Les mains tremblantes, le Negapi avait pourtant osé se dresser face au plus puissant de leurs adversaires. Malgré sa faible puissance, il n’était pas lâche. De plus, il devait bien plus que la vie à ceux qui l’accompagnaient… alors s’il devait se sacrifier pour leur faire gagner cette bataille, il le ferait, sans la moindre hésitation. Poussant un petit cri de colère, le Negapi lança un éclair de puissance modeste en direction du samouraï…avant de se faire happer, non pas par un sabre, mais par le dragon au corps rougit par les flammes.

Les pupilles de Voltali s’élargirent, tandis que la vision d’une Pichu sur le dos d’un Libegon se substituait à celle de Draco secourant Negapi. D’un rapide coup d’œil, elle observa également Germignon et Emolga, découvrant un duo improbable mais néanmoins soudé, comme pourrait l’être celui d’une mère soutenant son fils prodige.  Chaque duo s’était formé de façon naturelle, misant sur les similitudes de chacun, leurs relations ou leur passé… et elle ? Où était son duo ? Elle l’attendait toujours, observant les autres affrontements d’un œil extérieur sans oser intervenir par elle-même. Elle attendait un geste de sa part… un signe, trahissant sa stratégie, afin qu’elle puisse la suivre à son tour dans une union aussi parfaite que possible… mais à quoi bon attendre ce qui ne viendrait pas ?

« VOLTALI ! », Hurla une voix perçante au milieu des chants mélancoliques de l’invocatrice.

D’un regard perdu, la renarde électrique observa l’Emolga qui venait de réclamer son aide. Voilà qu’à présent, elle se faisait réprimander pour l’absence de son partenaire… pour sa solitude habituelle…
Le regard de la renarde se durcit, tandis qu’un bref courant électrique parcourait à présent l’extrémité de ses pics. Une colère grandissante naissait en elle, fruit de la trahison et du désespoir. Ce groupuscule tombait bien… elle allait avoir besoin de passer ses nerfs sur quelque chose, et très rapidement.

D’un bond, la renarde s’interposa entre le samouraï et ses proies, déclenchant une cage-éclair dans sa direction. Dans un même temps, la Voltali projetait une nuée de dards en direction du Neitram pour lui faire lâcher ses cibles actuelles. Et sans attendre une réaction de ses deux adversaires, la elle enchaina une troisième attaque sous la forme d’un violent coud’jus frappant tous les adversaires qui l’entourait… mais aussi les quelques alliés qui se trouvaient au mauvais endroit. En bref, son intervention pouvait se résumer en une phrase : Laissez-les-moi. Un regard sombre, colérique… et une foudre qui n’avait pas fait d’apparition aussi remarquable depuis bien longtemps… pourtant, aujourd’hui, toutes ses attaques étaient sorties sans qu’elle n’éprouve la moindre inquiétude. Elle ne pensait plus à Pichu, ni à ses peurs, et encore moins à Reï… seul le combat prenait place dans son esprit.

Voyant que la renarde reprenait du poil de la bête, Draco décida de jouer sur une autre stratégie. Ninj lui avait "offert" un nouvel élément… et puisqu’il n’avait pas la force de la renarde, il devait jouer sur la stratégie. Ouvrant la gueule, le dragon forma ce qui aurait autrefois été un laser-glace… mais qui aujourd’hui ressemblait plus à une vive flamme cristalline plongeant en direction du Scalproie qui accompagnait le Samourail. Avec Negapi sur son dos qui se chargeait de paralyser ses adversaires, le Draco s’imaginait qu’il pouvait peut-être remplacer son ancien partenaire, Libegon… ou du moins essayer.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 6 Avr 2014 - 16:15

Le bordel ... C'était tout simplement un gigantesque bordel que le jeune homme aux cheveux argentés ne pouvait réellement contrôler. Il poussa un profond soupir ,soulagé de voir que l'âme de Cryptero comme ses pokémon (dont il commençait à se rappeler) allaient bien. Bien entendu, il pensait de même pour ceux de Nin, qui se démenaient pour faire de grands efforts et les protéger. La cérémonie continuait, malgré le attaques mais pendant combien de temps ? D'ailleurs, il émit un petit rictus lorsqu'il vit le Negapi qui tentait de s'en prendre à cet homme plus que dangereux. VITE !  Avec vivacité, il voulut utiliser ses pouvoir psychiques mais le Draco fut plus rapide, le récupérant tandis que l'homme avait tenté de la trancher sans même une once d'hésitation de son katana. Celui-ci laissa d'ailleurs une profonde entaille dans le sol, signe que l'arme était encore plus dangereuse qu'il n'y paraissait. Comme si tout cela ne suffisait pas ! Au moins, un petit message mental se fit entendre chez Emolga et Germignon :

"Merci ... merci pour tout ... Je vous remercies ... tous les deux. Veillez aussi sur Soriu, je vous en pries. Qu'il ne commette pas de bêtises en me laissant seule. Je ne veux pas qu'il partes."

Cela contrastait grandement avec ses dires d'avant la cérémonie. Il était possible de voir que l'adolescente était plus que chamboulée par les évènements, signe qu'elle n'arrivait que très difficilement à contrôler toutes ses émotions. Soriu regarda la situation, se demandant quoi faire. Le Draco était maintenant avec le Negapi mais ça ne changeait rien dans le fond. Emolga et Germignon étaient seuls. Il allait devoir les aider au cas où, par mesure de précaution. C'était la meilleure chose à faire malgré qu'il n'était pas sûr de résister très longtemps.

"Intéressant ! Vraiment très intéressant même ! Qu'est-ce que l'on s'amuse, n'est-ce pas ?"

"Tu ne t’enfuiras pas !"

La Momartik humanisée se dissipait, disparaissant en même temps que cette femme à la faux. Celle-ci semblait s'amuser avec elle jusqu'au moment où un poing vint frapper avec une forte puissance contre son arme. Elle perdit son sourire, poussant un petit soupir avant de faire un saut en arrière, murmurant d'une voix faussement douce :

"Vous êtes donc celles qui vont m'occuper, c'est bien cela ? Espérons que vous pouvez tenir la cadence, n'est-ce pas ? Il serait vraiment dommage que vous soyez incapables de résister plus d'une dizaine de secondes. Voyons voir ce que vous savez faire face à un peu de vent, non ?"

Elle commença à faire tournoyer sa faux devant elle, à toute allure tandis que la Momartik comme la Lockpin humanisée se préparent à l'attaque. Les maisonnettes de pierres s'écroulèrent autour d'elles, la déferlante étant trop forte, les deux femmes se retrouvant jetées en arrière, comme incapables de résister. Du moins, jusqu'à ce que plusieurs pierres volèrent en direction de Kadora, l'Apireine humanisée semblant elle aussi l'avoir prise pour cible. Comme quoi, toutes celles capables d'avoir une apparence humaine livraient bataille contre cette unique femme aux pouvoirs surprenants ... et qui visiblement, n'avait pas encore tout dévoilé. Comme si tout cela n'était pas suffisant ! Il fallait encore plus, n'est-ce pas ? Le Scalproie, pris en grippe par le Draco, le fixat de ses yeux dorés, comme pour lui montrer qu'il l'avait parfaitement repéré. Bien entendu, les flammes étaient dévastateurs sur un corps comme lui, ça ne voulait pas dire pour autant qu'il ne pouvait rien faire pour les contrer. D'ailleurs, la lueur qu'il avait dans les yeux était toute sauf rassurante ...

Sans crier gare, il se jeta en direction du Draco, sautant dans les airs alors que ses lames brillaient. Alors qu'il était à quelques centimètres de sa cible, prêt à s'abattre sur elle, l'Altaria percuta de toutes ses forces le Scalproie, l'une des lames venant tracer une vilaine ligne sur le cou de la pokémon. Le Scalproie fut projeté dans une maisonnette, la détruisant sur place alors que l'Altaria émettait un profond gémissement, se tournant vers le Draco. Elle semblait à peine consciente, lui disant :


"Fais ... Fais vraiment attention à toi ... on ne sait pas ... ce qu'ils préparent tous ... Ah ... Cette attaque Guillotine ... Ah ... Heureusement que ce n'était qu'une lame ... qui m'a touchée et non les deux sinon ... je n'aurais plus eut de tête."

"Une tête brûlée pour un pokémon qui pourtant, est réputé pour sa sagesse et son calme. On ne change pas les dragons, non ?" ironisa tendrement une voix au sol, un anneau hydro venant soigner la plaie de l'Altaria malgré que la fatigue et l'inconscience étaient toujours très proches, prêtes à s'abattre sur elle sans même qu'elle ne puisse lutter contre eux. Un piaillement se fit entendre, une Vaututrice créant une aura ténébreuse autour d'elle, dans le ciel, ciblant l'Altaria comme le Draco. Du côté du Neitram occupé par Voltali, celle-ci eut la malheureuse surprise de voir qu'un second venait de se placer à côté de son congénère. De plus, comme elle attaquait n'importe qui, cela ne l'aidait pas à se faire des alliés, qui, visiblement auraient put venir l'épauler dans ce combat. Les deux pokémon créent un Psyko ensemble, projetant la Voltali sur plusieurs bâtiments et personnes, les tuant net tandis qu'ailleurs, l'homme au Katana se rapprochait dangereusement de la cérémonie.  Ceux qui s'interposaient entre lui et sa cible, aucun ne pouvait l'arrêter.

Du moins, jusqu'à ce que le grand prêtre ne se positionne devant lui, accompagné de son Symbios. Les deux êtres avaient leurs yeux complètement roses, prêts à tout pour protéger l'âme de Cryptero tandis que le samouraï s'arrêtait dans ses mouvements, fixant longuement ses adversaires. Un petit sourire se dessina sur sa face recouverte par le bandage avant qu'une voix ne dise :


"Combien de temps comptez-vous tenir face à moi, vieillard ?"

"Autant de temps qu'il le faudra, Otoka Bunaran."

"Les êtres dotés de psychisme sont vraiment déplaisants à lire dans les pensées et les coeurs des autres. Je détestes cela ... ça me donne envie de tout faire pour les voir disparaître."

"Qu'importe ce que tu dis, qu'importe tes paroles, je t'empêcherais de t'approcher de l'âme de Cryptero ! Elle est la sauvegarde de notre Cité face à vos actes malveillants !"

"Tu es bien trop au courant ... c'est étrange. Est-ce là la raison qui pousse un être aussi âgé à continuer à se battre ? Combien d'âmes de Cryptero sont mortes pendant les cérémonies dont vous vous occupiez ? Une dizaine ? Une vingtaine ? On ne les compte plus, n'est-ce pas ? Combien de temps est-ce que corps décrépi tiendra le coup ? Je comprends pourquoi IL veut aussi que l'on se débarrasse de vous."

Le grand prêtre sortit deux lames courbées. L'une avait une belle couleur verte tandis que l'autre se permettait de briller comme de l'or. Et malgré son grand âge, sa posture ne laissait aucun doute sur ses connaissances. De son côté, le Symbios était déjà prêt à l'épauler; attendant le bon moment pour agir.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Dim 6 Avr 2014 - 20:41

« Ne t’en fais pas, Soriu n’est pas prêt d’abandonner qui que ce soit. », Répliqua simplement Emolga aux propos de l’invocatrice.

Après-tout, ils s’étaient fait une raison depuis le temps : depuis son arrivée dans cette époque, Soriu n’avait jamais cherché à retourner chez lui, malgré ses quelques recouvrements de mémoire. Le jeune homme comptait bien suivre l’invocatrice jusqu’au bout… et comme il l’avait déjà prouvé à maintes reprises, il mettrait tout en jeu pour pouvoir poursuivre sa tâche et aider ceux qui lui étaient chers. Alors finalement, il n’y avait pas à tergiverser bien longtemps… Soriu savait parfaitement se défendre, et il ferait en sorte qu’il n’arrive rien à chacun d’entre eux, et tout particulièrement à l’âme de Cryptéro. Quant à sa propre sécurité… le plus à craindre était probablement sa propre puissance… mais Emolga imaginait mal le jeune homme commettre deux fois la même erreur.

Chacun trouva son adversaire au milieu de la mêlée… et tandis qu’Emolga et Germignon continuaient à veiller sur le bon déroulement de la cérémonie, Eoli, Draco et Negapi étaient aux prises avec un Scalproie et une Vaututrice menaçants. Bien qu’elle ait éloigné leur adversaire quelques temps, Eoli avait été gravement atteinte par les lames du Pokémon acier… et évidemment, le Draco se sentait déjà responsable de la blessure de son alliée.

« S’il te plait, ne prend plus de risque pour moi… », Murmura simplement le dragon rougeoyant d’un air gêné.

Si quelqu’un devait être blessé… autant que ce soit lui. Sans tarder, le dragon s’éleva plus haut dans les airs pour se rapprocher du vautour qui venait de les attaquer d’une aura ténébreuse. Réagissant juste à temps, le Draco avait su échapper à l’attaque en s’éloignant avec hâte, laissant juste le temps au Negapi de s’agripper farouchement sur son dos. A présent, ils n’avaient plus qu’à contre-attaquer…

Même s’ils n’avaient pas la puissance de Voltali, à eux deux, ils pouvaient bien tenir tête à cette Vaututrice. Tandis que le Draco relançait un laser de flammes en direction de l’oiseau, Negapi l’assista d’une attaque Tonnerre, espérant que l’efficacité de son élément lui permettrait de prendre l’avantage.
Malheureusement, au sol, le Scalproie était de nouveau dans leur champ de vision et prêt à assister l’autre oiseau de malheur. Préférant prendre l’initiative plutôt que de risquer une seconde guillotine, Draco balança une nouvelle attaque flamboyante en direction de son adversaire, laissant à Negapi la charge de garder la Vaututrice à l’écart.
L’attaque de Draco partit en ligne droite en direction  du Scalproie. Ce dernier étant assez loin, il n’eut aucun mal à s’écarter d’un bond pour éviter l’attaque… et pourtant, alors qu’il voyait les flammes s’écraser au sol devant lui… le Pokémon acier ressentit  l’attaque le frapper de plein fouet, comme si sa vision venait de lui jouer des tours. Alors qu’il endurait la douloureuse brulure de l’attaque, le Scalproie plongea son regard dans celui du dragon rougeoyant : Qu’importe comment il avait réussi cet exploit… mais selon ce qu’il avait compris de ce qu’il venait de subir, le Draco avait envoyé une seconde attaque camouflée par la première… ou une attaque invisible ? Ou quelque chose dans ce style. Quoi qu’il en soit, le serpent volant semblait d’un coup bien plus dangereux que prévu…

Du côté de la renarde électrique, le combat semblait plutôt inégal. Voltali avait dû laisser l’humain partir suite à l’arrivée d’un second Neitram aussi puissant que le premier. Et à présent, ils se servaient d’elle comme d’un projectile pour massacrer les gardes du temple. Après deux ou trois vols plané la renarde retrouva l’usage de son corps et se redressa lentement pour reporter son regard sur ses deux adversaires.

Son corps était couvert de sang. Le sang de ceux qu’elle venait de percuter… et que ses pics avaient transpercés, éclaboussant son pelage des pattes au museau. Il y a bien longtemps qu’elle n’avait pas senti cette odeur aussi forte… Il y a bien longtemps qu’elle ne s’était pas battue sans raison, simplement pour le plaisir de faire pleuvoir sa rage sur ceux qui ne méritaient que son dédain…
En parlant de pluie… le ciel s’était subitement couvert, comme lors de la plupart des affrontements de la renarde en extérieur. Et à présent que l’eau de pluie ruisselait, amenant avec elle l’orage tant désiré par la renarde électrique, le véritable affrontement allait pouvoir commencer. Marchant d’un pas lent en direction de ses deux adversaires, Voltali afficha un sourire sadique sur son visage. Les yeux exorbités, elle semblait s’être définitivement abandonnée à cet état d’esprit meurtrier qui était née en elle autrefois. D’ailleurs, la preuve ne fut pas bien longue à venir… Un Scalpion pensa prendre la renarde par surprise en l’attaque à revers. Et sans même prendre la peine de se retourner, la renarde appela la foudre à elle : Un éclair zébra le ciel, tandis que le tonnerre grondait avec brutalité avant de frapper le sol à l’endroit exact où se trouvait le petit impertinent. L’animal s’effondra, tué par le choc… tandis que la renarde passait sa langue sur son museau, récupérant les quelques gouttes de sang qui ternissaient son visage.

En arrivant au niveau des deux Neitram, Voltali envisagea toutes sortes de phrases haineuses décrivant son état d’esprit actuel… puis décida finalement de laisser parler le langage du sang. De toute façon, à quoi bon discuter avec de simples proies ?
Tout en laissant échapper un rire sadique des plus inquiétants, la renarde hérissa son pelage électrique. Aussitôt, le tonnerre retentit une nouvelle fois… et dans un vacarme assourdissant, la pluie battante fut remplacée par une nuée de fatal-foudres tous plus brutaux les uns que les autres, guidés par la renarde électrique pour frapper les deux êtres psychiques. Ils pouvaient bien essayer d’en dévier les premiers… le déferlement électrique qu’ils allaient subir dépassait probablement tout ce à quoi ils s’attendaient.

Les éclairs frappaient le sol avec une violence inouïe, carbonisant au passage tous ceux qui se trouvaient trop proche du point d’impact. Elle se fichait bien de ce Samouraï qui continuaient à progresser, de ce prêtre qui tentait de lui tenir tête… de ce rituel qui se poursuivait également… de son côté, la renarde projetait uniquement d’éliminer tous ceux qui oseraient se rapprocher d’elle, amis comme ennemis. De toute façon… elle n’avait personne sur qui compter, personne à protéger… personne à prendre en compte.
Une aura translucide sembla se former l’espace d’un instant autour de la renarde… mais elle ne s’en préoccupa point et préféra continuer son carnage sans le moindre remord. Pendant ce temps, de leur côté,  Emolga et Germignon assistaient à la scène à distance d’un regard choqué. Contrairement à Draco et Negapi, les deux nouveaux de l’équipe n’avaient jamais assisté à un affrontement de la "véritable" Voltali. Et malgré le côté râleur et solitaire de la renarde électrique… jamais ils n’auraient imaginé que sa hargne puisse la mener aussi loin. Et pourtant… l’ancienne Voltali semblait définitivement revenue, prête à réduire à néant la moindre résistance qui s’opposerait à elle…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 11 Avr 2014 - 1:30

Le Scalproie cligna des yeux, semblant avoir été salement blessé par l'attaque subie, se demandant d'où elle provenait. Regardant à gauche puis à droite, il ne semblait maintenant que se focaliser sur son adversaire. Le Draco ! Puisqu'il en était ainsi, il allait tout simplement comprendre ce qu'il comptait lui faire ! Faisant une étrange Grimace qui avait pour but de paralyser à moitié son adversaire ou du moins de le ralentir, le Scalproie commença à danser sur place, ses longues lames semblant s'allonger et devenir bien plus aiguisées maintenant. Cette fois-ci, s'il fallait être sérieux, il allait l'être. Il se stoppa subitement, fixant son adversaire d'un regard courroucé et inquisiteur. Puisqu'il en était ainsi, il allait tout simplement le payer ... d'une façon plus qu'horrible si nécessaire ! IL ALLAIT LE DETRUIRE SUR PLACE ! Une simple démonstration sur place allait être nécessaire. D'un simple mouvement de la lame gauche, il vint créer une longue lame ténébreuse qui fonça vers le Draco, le percutant de plein fouet en raison de sa vitesse amoindrie. Et encore, si ce n'était que ça ... Il recommençait déjà à préparer une seconde attaque guillotine pour être sûr de se débarrasser une bonne fois pour toutes de son adversaire ... non de SES adversaires. Ils allaient comprendre leur douleur ... avant de succomber définitivement à la mort. Ils avaient tenté de croire qu'ils avaient une chance contre lui ? Il était l'heure de les briser ... une bonne fois pour toutes.

Ailleurs, la lutte semblait effarante entre le grand prêtre et l'homme au katana. Contrairement aux apparences, le vieil homme tenait en respect son adversaire malgré son âge plus s'avancé, les doubles lames créant des entailles dans le sol et dans les murs à chaque coup, ainsi que différentes lames d'air qui tentaient de s'abattre sur Otoka. Celui-ci ne faisait que les esquiver, parant quelques fois. En y réfléchissant bien, aucun des deux ne semblait en difficulté mais une différence primordiale était visible entre Otoka et son adversaire. Le grand prêtre avait l'aide de son pokémon ans pour autant réussir à prendre le dessus sur Otoka. A partir e là, n'était-ce pas plutôt inquiétant en soi de voir que le grand prêtre ne pouvait rien faire contre lui. Combien de temps est-ce que tout cela allait durer ? Maintenant, aucun des deux hommes ne prenait la parole, laissant l'autre alors dans le silence le plus complet, sauf le bruit des lames qui s'entrechoquaient. Finalement, la lame verte quitta la main du grand prêtre, s'envolant dans les cieux avant qu'Otoka ne donne un coup, la brisant en mille morceaux. Le grand prêtre vint serrer sa seconde arme à deux mains, mais c'était déjà trop tard. Les plaies présentes sur son corps étaient maintenant nombreuses ... et étrangement, elles ne semblaient pas pouvoir se soigner ? Qu'importe l'anneau hydro de Milobellus ? Un bref regard sur les Neitram et le grand prêtre pesta. C'était eux les responsables de tout ça !

En parlant des Neitram, la Voltali était devenue comme folle à leurs égards ... mais pourtant, ils n'étaient pas plus inquiets que ça. Se regardant dans les yeux, les pokémon se lancèrent quelques soins avant de faire l'opposé sur Voltali au cas où elle nécessiterait cela. Mais surtout ... Les yeux de l'un devinrent complètement bleus tandis que ceux de l'autre devinrent complètement rouges. Soudainement, la Voltali put sentir que quelque chose de mauvais était en train de se passer. Tout ce qui faisait sa puissance et son endurance se retrouvaient enveloppées en deux sphères : l'une rouge et l'une bleue. Elles explosèrent, une lueur rouge et bleue allant vers Voltali alors que chez les Neitram, une lueur rouge allait vers celui de droite, une lueur bleue vers celui de gauche. Elle peut sentir que sa force et son endurance dépossédées ... étaient revenues mai amoindries ? Tout ce qui avait fait ses qualités ... s'étaient maintenant dispersés chez les Neitram ! Puis soudainement, un dôme se forma autour de la Voltali, les Neitram semblant exulter. Qu'est-ce qui faisait la qualité de la Voltali à l'heure actuelle ? Sa vitesse, peut-être non ? Tout ce qui était lié à son élément non ? Et aussi, son corps était endurant d'ailleurs aux flammes et tout le reste ... Et si on modifiait tout cela ? Et si la Gravité se modifiait complètement ? Changeant ceux qui étaient les plus lents en plus rapides et inversement ? Mais aussi, ceux qui étaient très endurant par rapport aux éléments et très faibles par rapport aux coups physiques ... Oui, une Zone Etrange Distordue avait été lancée par les deux pokémon, plongeant la Voltali dans une quasi-incapacité à pouvoir faire quelque chose. Oh, pour cela, ils avaient dût tout préparer mais ils n'avaient plus rien à craindre d'elle. Tout ce qui faisait sa force était maintenant complètement inutile. Un petit message télépathique fut envoyé à Voltali, surement de la part des Neitram :


"La petite renarde électrique a montré les crocs. Il a fallut lui arracher. Maintenant, disparais."

Ils étaient déjà prêts à utiliser leurs pouvoirs psychiques mais une queue gigantesque les frappèrent tous les deux, les envoyant dans le décor alors que Nephene arrivait pour épauler la Voltali. Elle tenta de lui administrer des soins mais visiblement, tout cela était purement impossible à faire. Tsss ! Du côté de Kadora, celle-ci semblait tenir tête aux trois demoiselles, sans pour autant réellement s'essouffler. Comme si de rien n'était, elle gérait son combat sans aucune difficulté malgré le fait qu'elles étaient à 3 contre 1, rien que ça ! Pareil pour la Vaututrice qui subisssait les attaques sans pour autant montrer de faiblesse. Elle bandait la poitrine, comme pour laisser montrer par là qu'elle avait toute confiance en sa résistance. Rien à faire, ce n'était pas comme ça qu'ils arrivaient à prendre le dessus sur elle. D'ailleurs, elle semblait observer le petit pokémon électrique sur le Draco, le rendant bien plus fort ... ou non ? Elle semblait bien souffrir sur l'attaque maintenant, flattant l'égo de la petite créature comme il se doit. Oh oui ! Il était terriblement fort et puissant ! Oui oui ! Ou presque ? Ceux qui étaient trop flattés étaient souvent source de problèmes pour leurs comparses. Pendant ce temps, Soriu était auprès de l'âme de Cryptero, la danse s'accélérant. Pourtant, les nombreux membres de l'organisation n'hésitaient pas à tout faire pour s'approcher d'eux,  quelques danseuses et chanteurs tombant autour d'elle. En même temps, toute la cité s'était mise à trembler alors que le ciel obscurcit s'ouvrait ... on pouvait sentir une forte énergie ténébreuse qui s'était mise à émaner autour de la zone ... provenant du sol.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Sam 12 Avr 2014 - 18:01

Pitoyable… tout simplement pitoyable… ainsi ses adversaires avaient choisi de se battre d’une façon aussi grotesque ? En jouant avec ses caractéristiques, bouleversant aussi bien le temps que les forces de chaque participant de ce terrible affrontement. Forces devenaient faiblesses, faiblesses devenaient forces, plongeant chaque combattant dans une situation délicate, à moins évidemment qu’il ne soit habitué à ce genre de phénomènes… ou pire encore, qu’il soit parfaitement capable de le contourner.

Voltali ne daigna  pas accorder le moindre regard à Nephene, ignorant presque sa présence. Elle n’avait pas besoin d’aide… et nul doute que si elle avait été dans son état normal, la renarde aurait ordonné au serpent géant de se mêler de ses affaires avec son manque de savoir-vivre habituel. Mais aujourd’hui… la démone meurtrière n’éprouvait pas la nécessité de se préoccuper de ceux qui l’entouraient. Elle allait tout simplement continuer à se battre avec la même hargne, ignorant alliés et ennemis, avec pour seul projet la mort de ceux sur qui elle avait jeté son dévolu. Si la Milobellus restait, elle subirait sans doute une partie de ses attaques pour rien et ne ferait que la gêner… mais sans doute était-elle assez intelligente pour le comprendre elle-même ?

Faisant comme si les Neitram n’avaient jamais agi, la renarde se remit en marche dans leur direction. La distorsion lui donnait une étrange impression de lenteur, comme si l’idée même de poursuivre ce match en courant était inimaginable… mais qu’importe ? Elle n’avait pas besoin de se presser pour réduire à néant ces deux créatures pitoyables.
Lorsqu’elle fut à portée du premier Neitram, le pelage de la renarde électrique se hérissa comme jamais. Quelques minces éclairs parcouraient sa fourrure électrique, comme à l’accoutumé… mais ce n’était clairement plus le point marquant de ce que son adversaire percevait : la renarde électrique venait aisément de tripler de taille, simplement en gonflant son poil. Si ces Pokémon du temps passé avaient pu rencontrer des Elecsprints durant le cataclysme de Mewtwo, sans doute auraient-ils eu l’impression d’en avoir un face à eux…

Tout en affichant un sourire narquois, la renarde se cabra sur ses pattes avant, levant son corps à la verticale tandis que l’ensemble de ses pics se dressaient en direction de leur adversaire. Et d’un seul tir… une véritable barrière de dards aussi imposants que saillants fondit en direction du pauvre Neitram. Contrairement à ce que le Pokémon psychique aurait pu croire, la renarde ne se considérait même pas affaiblie par l’ensemble des effets perturbants qui chamboulaient son corps. Elle n’avait qu’à s’adapter… au lieu d’un éclair guidé par ses sens, elle frapperait de ses dards bien physiques. Au lieu de lancer une nuée d’attaques pour ne laisser aucune seconde de réaction à ses adversaires, elle frapperait d’une seule attaque… meurtrière.
Sans même prendre le temps d’observer les dégâts terrifiants de son attaque insecte sur ce Pokémon psychique, Voltali tourna la tête pour découvrir que le second Neitram arrivait à la rescousse du premier. N’était-ce pas lui qui avait pris la peine de se vanter de l’avoir réduite à l’impuissance ? Juste pour lui, peut-être prendrait-elle le temps de murmurer quelques paroles…

D’un bond souple et tranquille, la renarde se positionna devant le Neitram. Et avant de lancer la moindre attaque… elle le fixa d’un regard psychopathe tout en retroussant ses babines, découvrant deux larges rangées de crocs affutés. Là encore, la nature semblait s’être exilée quelques heures, transformant la renarde électrique en une terrible prédatrice dotée d’une mâchoire aussi violente qu’un Crocorible.

« Tu dis m’avoir arraché les crocs ? », Susurra-t-elle d’une voix sadique des plus inquiétantes avant d’ajouter : « Permets-moi de te prouver le contraire… »

A peine eut-elle achevé sa phrase qu’elle se jeta sur sa proie effrayée, enfonçant sa terrible mâchoire dans le corps fragile du Neitram. Les os de la créature craquèrent tandis que son liquide vital s’extirpait dans un flot salissant qui éclaboussait le visage déjà souillé de la renarde. Là encore, le Pokémon psychique ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même… empêcher une Pokémon électrique de se battre avec son élément en lui fournissant à la place la puissance nécessaire pour user d’attaques physiques bien plus efficace sur leur espèce… mauvais choix… très mauvais choix… elle n’avait même plus besoin de déchainer un véritable flot d’attaques, ce que la distorsion l’empêchait de faire : une seule attaque avait déjà l’efficacité de toutes les autres réunies.


Un beau carnage se profilait donc du côté de la renarde électrique… mais Voltali n’était pas la seule à bien s’en sortir suite aux erreurs de ses adversaires : Une fois n’est pas coutume, Draco aussi allait avoir l’occasion de briller. Ce Scalproie était beaucoup trop confiant… aussi confiant que peu observateur. Bondissant de nouveau dans les cieux, la créature s’approcha du serpent bleu pour frapper d’une terrible attaque ténébreuse, profitant de la vitesse amoindrie du Draco suite à sa grimace. Erreur… grave erreur. Aurait-il oublié que le serpent volant venait tout juste d’augmenter sa vitesse ? Les deux attaques s’annulèrent, comme souvent dans ce genre de situation… et le serpent n’eut qu’à exécuter une petite danse draco dans les cieux pendant celle de son adversaire au sol pour retrouver son avantage de vitesse. Aussi, lorsque ce dernier arriva à sa hauteur… Draco encaissa l’attaque au minimum, s’éloignant suffisamment pour ne pas être gravement atteint tout en restant à proximité de son adversaire pour pouvoir le contourner habilement le temps de sa chute et contre-attaquer.
Les yeux du dragon prirent une teinte rouge vif, tandis que l’ensemble de son corps semblait bouillonner de l’intérieur. Puis, dans une colère flamboyante dévastatrice, le dragon frappa son adversaire dans le dos de toutes ses forces, là où ses lames étaient le moins dangereuses. Les flammes du dragon enveloppèrent rapidement les deux êtres, allant même jusqu’à bruler le pauvre Negapi qui chevauchait son ami. Là encore, leur adversaire regrettait son erreur en subissant une terrible attaque efficace… n’y avait-il donc personne de censé dans l’équipe adverse ?

Si. Cet oiseau flatteur qui s’était senti l’âme d’un tourmenteur, éveillant en Negapi des sentiments qu’il peinait déjà à enfouir dans son cœur en temps normal. Il voulait réussir… il se sentait capable de réussir ! Pichu le faisait… pourquoi pas lui ? Après-tout, il fut un temps où Pichu apprenait de ses sages conseils. Sans doute avait-il lui aussi progressé ! Pressé par la chaleur des flammes qui lui brulaient les pattes et les flatteries de son adversaires, Negapi déchaina un coud’jus étrangement puissant, bien plus puissant que ce dont il avait l’habitude. Le résultat ne tarda pas à venir… tous ceux qui l’entouraient furent frappés par l’attaque : le Scalproie déjà bien amoché suite à la dernière attaque, l’oiseau flatteur – qui était malheureusement suffisamment loin et résistant pour être le moins touché –, et bien évidemment sa propre monture qui n’avait pas le luxe d’être un type sol, contrairement à Libegon. Tout en hurlant de douleur, le Draco chuta immédiatement en direction du sol, entrainant avec lui le Negapi désespéré par sa propre erreur. Finalement, en y réfléchissant bien, Voltali était peut-être la seule à bien s’en sortir ?

Pas exactement. Il y en avait deux qui n’avaient tout simplement aucun problème. Germignon et Emolga défendaient l’âme de Cryptéro sans rencontrer de difficulté notable. Le seul point inquiétant était cet homme qui s’approchait toujours plus, et qui risquait de vaincre le prêtre d’un instant à l’autre… pas qu’ils apprécient ce prêtre, mais mieux valait qu’il reste en vie pour le moment, non ?

« Continue à défendre. », Ordonna simplement Emolga à Germignon avant de saisir sa flute pour se rapprocher légèrement du combattant.

Elle avait un plan… elle ne pouvait pas faire grand-chose pour arrêter cet homme, mais peut-être pourrait-elle donner un bref avantage au prêtre pour lui permettre de reprendre le dessus ? Prenant une profonde inspiration, l’écureuil musicien se mit étonnamment à souffler dans sa flute, jouant une mélodie vive, enchanteresse… et surtout terriblement répétitive. A peine eut-il entendu les quelques notes de ce son mélodieux une seule fois que le combattant aux lames se retrouva instinctivement à refaire exactement les mêmes mouvements : une fois, deux fois… trois fois… à force, le prêtre pourrait certainement y trouver une faille ? Bref, cela leur permettrait au moins de gagner du temps…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 13 Avr 2014 - 3:15


Apogée ténébreuse

"Je n'arrives plus ... à tenir ! Je n'en peux plus ... Mais il faut continuer la chanson. S'il vous plaît."

Elle posa les genoux au sol, arrêtant de chanter alors que ceux autour d'elle reprenaient le rythme. Même si ce n'était pas aussi puissant, ils pouvaient suivre ce qu'elle avait commencé. Rien que comme , cela lui permettrait alors de souffler correctement. Ah ... Ah ... Ah ... BON ! Elle avait mal au crâne ! Soriu se rapprocha d'elle, la prenant dans ses bras en lui demandant de de chercher son souffle. L'adolescente était en sueur, son bandage presque sur le point de tomber alors qu'il tremblait de tout son corps.

"Qu'est-ce que c'est que cette énergie malsaine ? Depuis que je suis ici, je ne l'aie jamais ressentie ! Ce n'est pas normal non ?"

"Les Cieux ... et les Abysses sont contre nous, Soriu Ils nous haïssent ... ils veulent notre mort, ils veulent notre désespoir. Nous sommes un paradoxe ... nous ne devrions pas exister... nous sommes contre-nature. C'est pourquoi des envoyés célestes veulent nous détruire ... Pourquoi des envoyés abyssaux veulent nous éliminer mais nous tiendrons bon."

Qu'est-ce que ... Qu'est-ce qu'elle racontait ? Il la regard avec effarement, ayant du mal à croire à ce qu'elle disait. Il tenta de lui retirer le bandage mais elle voulut le garder. Il comprit qu'elle avait le regard fuyant, ne voulant pas l'observer, droite dans les yeux. Le jeune homme était pris de tremblements tandis qu'elle reprenait :

"Pourquoi penses-tu que nous sommes capables de recevoir l'aide de personnes extérieures ? De personnes du futur ? Du passé ? Les pokémon qui t'accompagnent. Ils ne mettront pas le pied avant des siècles et des siècles ... avant ici ... Et rien, ni personne ne peut s'échapper de cet endroit quand il arrive. Tes pokémon pensent que c'est le hasard qui les as fait emmener ici ... mais non ... ce n'est pas le cas. Loin de là. Tout était prémédité, Soriu. Les gens de cette Cité utilisent les esprits qu'ils invoquent. Vous n'êtes que des objets aux yeux de tout le monde mais toi ... je veux que tu partes de là ... avec les autres. Tu peux nous abandonner ... je préfèrerai cela ... vraiment ..."

Pourtant, Soriu ne décrocha pas ses bras de l'adolescente, ses yeux fermés. Il prit une profonde respiration tandis qu'il la pressait un peu plus contre son coeur ... pour lui faire comprendre que ça ne changeait rien du tout à ce qu'il pensait. Néanmoins, d'après ce qu'elle venait de dire, ce n'était pas que l'âme de Cryptero qui était ciblée mais toute la Cité. Il voulut se tourner vers le grand prêtre mais celui-ci avait été galvanisé par Emolga. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? La réponse ne tarda pas à se faire voir ... car aussitôt qu'Emolga boosta le grand prêtre, son adversaire avait maintenant une aura terrifiante, presque démoniaque autour de lui. Disparaissant à la vue de tous, il arriva jusqu'au grand prêtre, traçant un mouvement de la lame. Celle du vieillard se brisa avant qu'une profonde et longue entaille ne se trace sur le corps de ce dernier, le faisant chavirer au sol une bonne fois pour toutes, une mare de sang se formant autour de lui.

"Tu as trop vécu, toi, depuis des siècles. Tu étais le plus éminent parmi tes semblables. Sans toi, cette Cité est enfin voué à disparaître ... comme cela était prévu."

"Id ... Idiots ... Vous n'arriverez pas ... à détruire cette Cité. Cette Cité ... perdurera ... Ah ... ah ... ah ..."

"Vous êtes un fléau pour ce monde, une balafre qui doit se refermer. Sans cela, ce monde ne pourra jamais évoluer. Sans toi pour les guider, cette Cité ne tiendra plus."

"Qu'importe ... si je meures ... ah ... ah ... ah ... Elle est toujours là, elle sera le nouveau Guide, la nouvelle Grande Prêtresse."

"Encore des inepties de ta part, vieillard." déclara l'homme aux bandages avant de loger son katana dans la gorge du grand prêtre, en terminant avec sa vie. L'homme se tourna vers l'âme de Cryptero mais avant qu'il ne puisse faire un mouvement, son corps fut projeté en arrière, Soriu se plaçant au pied du cadavre du grand prêtre. Ses yeux étaient devenus roses en même temps qu'un troisième était apparu sur son front. Une dizaine de lames se firent à flotter autour de lui, comme tenues par une dizaine de bras psychiques. Les soldats morts n'en avaient plus besoin de toute façon. D'un geste nonchalant, Otoka rappela son Scalproie et son Neitram avant qu'ils ne meurent tous les deux, Kadora faisant de même tout en soupirant :

"C'est déjà fini ? Tu en as eut un ? Je me disais bien qu'il fallait que tu sois absolument là pour qu'il y ait du bon boulot, Otoka ! Par contre, nos pokémon ont salement pris, que faisons-nous ?"

"Il faut éliminer l'âme de Cryptero. Cette adolescente est devenue la grande prêtresse d'après ses dires. Nous sommes en position de supériorité. Qu'importe le nombre de personnes qui tentent de nous arrêter, nous ne devons pas être ralentis. Comment cela se passe t-il avec toi ?"

"Elles sont vraiment très résistantes mais je crois qu'elles commencent à fatiguer, n'est-ce pas les filles ?" dit Kadora en regardant Friyendia, Lalabelle et Moona. Malgré les tentatives désespérées des trois demoiselles, celles-ci n'avaient à peint qu'égratigné la femme à la faux. En contrepartie, Moona n'arrivait pas à les soigner toutes les trois."C'est dommage non ? Vous êtes trop confiantes sur vos capacité de soin. Vous ne cherchez pas à survivre comme si votre dernière heure était arrivée. Vous comptez trop sur ces pouvoirs. Ca vous coutera la victoire. Bon, bon bon ... Pas que cela me dérange mais j'ai mieux à faire !"

Avec amusement, elle sauta dans les airs, donnant un seul coup de faux. La bourrasque projeta les trois femmes-pokémon affaiblies mais surtout, fit perdre son envol à l'Altaria et au Draco, les forçant à s'écraser au sol. Maintenant, la jeune femme était tout simplement en train de marcher en direction de l'âme de Cryptero, les chanteurs ayant terminé d'épauler celle-ci pour qu'elle recommence à chantonner. Bien qu'elle sanglotait, les larmes coulant sur ses joues, malgré son bandana sur les yeux, elle était encore prête à tout pour y arriver. Le sol s'était mis à trembler de plus en plu, jusqu'à ce qu'Otoka ne sorte des débris de la maison dévastée qu'il avait percutée à cause de Soriu.

"Il vaut mieux pour vous tous que vous évitiez de ne trop perdurer. S'il décide de se mêler de cette bataille, même la mort serait trop douce pour vous. Il serait bête que l'Envoyé Principal des Cieux se présente ... à vous ... comme l'Envoyé Principal des Abysses. Oui, il serait bête pour vous de trop jouer les fanfarons. Trépassez maintenant ... et laissez-nous détruire cette Cité ... en la "libérant" de ce qu'elle est. Vous ne connaissez même pas son nom."

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Dim 13 Avr 2014 - 5:01

Les crocs de la renarde électrique claquèrent dans le vide, sa proie s’extirpant de son étreinte en un rayon rouge significatif. Déjà fini ? Elle n’avait même pas reçu la moindre blessure… à croire que la guerre faisait partie de ces nombreuses choses qui ne s’oubliaient jamais, qu’importe les années passées sans les pratiquer. N’ayant plus de cible, la renarde lança rapidement son dévolu sur ses adversaires les plus proches, à savoir, de simples Scalpions et autres créatures inférieures qui fuyaient à son approche… hélas, au lieu laisser une marre de cadavre sur sa trace, la renarde constata bien rapidement que ces adversaires-là disparaissaient sitôt qu’elle les éliminait… comme si finalement, ils n’étaient pas réels. Ces morts n’assouvissaient pas sa soif de sang… elle devait se venger… une vengeance sans but précis, simplement pour oublier cette trahison qu’elle ressentait au fond de son cœur… et pour cela, elle devait s’en prendre directement à l’origine de tout cela… celle que Reï avait rencontré, celle qui avait traversé les époques à son tour pour les observer… celle-là deviendrait sa prochaine proie.

Suite au départ des Neitram, la distorsion avait pris fin, libérant les pattes de la renarde électrique de cette lenteur étouffante. Par contre, les étranges changements morphologiques qu’elle avait subis subsistaient : mais qu’importe ? Que cela soit à coup de tonnerres ou à coup de crocs, elle massacrerait ses adversaires jusqu’au dernier.
D’un pas rapide, la renarde électrique se dirigea en direction de l’invocatrice, déterminée à barrer la route de cette faucheuse aux pouvoirs Nalciens. Toutefois, en chemin, elle porta son regard sur le corps désormais inerte du prêtre. Un nouveau sourire naquit sur son visage ensanglanté, tandis qu’elle murmurait pour elle-même :

« Bon débarras. »

Son seul regret était de n’avoir pas brandi elle-même cette lame qui venait de mettre fin aux jours du prêtre pour le regarder mourir en le fixant d’un regard pleinement satisfait. Bref, sentir ses crocs s’enfoncer dans la gorge d’une autre proie saurait probablement lui faire oublier ce simple petit regret.

Une fois positionnée face à la faucheuse, Voltali plongea son regard dans celui de son adversaire d’un air de défi. Cette femme avait réussi à tenir tête à trois des Pokémon de Soriu en même temps… ce n’était pas n’importe qui. Cela promettait… un combat intéressant. Peut-être saurait-elle lui faire oublier ses tourments quelques instants, à défaut de les résoudre ? De plus, elle avait parlé de se battre comme si sa dernière heure était arrivée… sans doute serait-elle satisfaite d’affronter quelqu’un doté du même esprit combattif ?
Plus loin, Emolga et Germignon lui criaient de faire attention… mais qu’importe ? Une fois encore, la renarde ne se préoccupait plus de ceux qui l’entouraient. Il n’y avait plus qu’elle, et son adversaire. Dans un grondement combattif, la Voltali enclencha les hostilités, bondissant d’un éclair en direction de Kadora pour la frapper de ses terribles crocs électrifiés.

De son côté, Emolga était retournée auprès de Germignon en voyant le prêtre se faire massacrer par cet homme aux pouvoirs maléfiques. Ils n’étaient pas de taille… seuls Soriu, Voltali et quelques-unes des Pokémon de Soriu pouvaient peut-être faire quelque chose contre elle. De leur côté, ils ne pouvaient que se contenter de repousser la foule de petites créatures qui tentaient de temps à autre d’attaquer la chorale, et maintenir ces barrières magiques qui les protégeaient depuis le début de l’affrontement.

Quant aux deux derniers, où en étaient-ils ? Suite à l’attaque de Negapi et au coup de vent de Kadora, Draco avait chuté au sol à la verticale jusqu’à s’écraser comme une pierre contre le sable humide de la cité, entrainant son camarade avec lui.
Une fois au sol, la souris se releva en titubant. La chute avait été plutôt brutale… et aurait certainement été fatale si la terre ferme avait été constituée de roches. A ses pieds, Draco gisait inconscient, vaincu malgré sa réussite face au Scalproie… et ce, uniquement par sa faute. Désespéré par son erreur, le Negapi s’agenouilla aux côtés de son ami : une fois encore, il avait agi comme un idiot. Une fois encore, il venait de mettre en danger de mort l’un de ses amis par pur égoïsme… Pourquoi avait-il lancé une attaque si dévastatrice en se sachant aux côtés d’un allié ? Perdu dans ses remords, le Negapi ne faisait plus attention à ce qui l’entourait. Pourtant, l’affrontement continuait autour d’eux… et nombre d’adversaires risquaient de les prendre pour cibles à présent qu’ils étaient à leur merci. Mais finalement, est-ce que cela importait réellement ? Il n’était qu’une merde, un échec complet… il n’avait plus aucune raison de vivre depuis la perte de sa sœur… même celle qui l’avait aimé autrefois le haïssait aujourd’hui… alors à quoi bon combattre ? Finalement, qu’un de ces Pokémon dardé de lames viennent mettre fin à ces jours serait probablement le mieux qui puisse lui arriver.

Comme si sa requête avait été entendue, le Negapi sentit qu’un des Pokémon environnants le percutait de plein fouet. Toutefois, il ne sentit aucune lame traverser son corps, ni la moindre blessure lui arracher cette pincée de vie qui refusait de quitter son corps. Perplexe, la souris électrique se redressa lentement, cherchant du regard celui qui venait de l’attaquer, et il eut la surprise de découvrir qu’il s’agissait non pas d’un de leurs adversaires, mais d’un simple Mascaïman. Plongeant son regard sombre dans celui du Negapi, la créature semblait attendre une réaction de sa part… mais la souris électrique semblait encore perdue dans ses pensées. Soit… il n’avait plus le choix, n’est-ce pas ? Pivotant sur lui-même, le Mascaïman gifla la souris d’un coup de queue mémorable, allant même jusqu’à lui faire perdre l’équilibre. Si avec ça, il ne retrouvait pas ses esprits… il n’y avait plus rien à faire.

Encore tout abasourdi par ce qui venait de lui arriver, Negapi se redressa néanmoins avec bien plus de vivacité que précédemment suite à cette deuxième attaque. Souhaitant avoir une explication de ce mystérieux Mascaïman, il le chercha du regard, hésitant encore entre une injure ou une simple question… avant de remarquer que l’animal avait déjà disparu. D’ailleurs… Draco également semblait s’être complètement volatilisé, probablement emporté par la petite créature brune. Etonnant étant donnée sa taille… mais après-tout, n’était-ce pas moins étrange que tout ce qui se déroulait à cette époque reculée ?

Ce n’est qu’après avoir remarqué l’absence de Draco que la souris comprit finalement. Le Mascaïman ne lui avait rien dit… pas un mot, pas un cri… il n’avait fait qu’agir… pour le faire réagir. Qu’importe ses échecs… il était encore en vie. Il devait se battre, pour les siens ! Pour ceux qui vivaient encore ! Et pour honorer la mémoire de ceux qui ne l’étaient plus…
Passant une main sur sa joue, le Negapi afficha un mince sourire gêné. Il aurait voulu remercier son mystérieux agresseur… mais il n’en avait pas le temps. Courant à vive-allure, la souris jaune s’élança en direction de la chorale, déterminé à rejoindre ses deux camarades pour leur venir en aide… et ce, jusqu’à son dernier souffle de vie !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 14 Avr 2014 - 3:07

Aucune parole, que des actes. C'est tout ce qui importait à l'heure actuelle. Le jeune homme aux cheveux blancs avait décidé de frapper à outrance l'être au katana. Malgré tout ce qui se passait, il n'arrivait pas à prendre l'avantage sur son adversaire ? Qu'estce que ça voulait dire ? Déjà quatre lames s'étaient brisées face à celle d'Otoka. Était-ce une plaisanterie ou non ? Le plus important, c'est qu'il avait l'impression que l'on se moquait ouvertement de tout ce que cela voulait dire exactement. BON ! Le plus important, c'était de pouvoir lutter à armes égales ... mais comment repousser son adversaire ? Tout utiliser si nécessaire ? Ne pas se laisser abattre ! Il suffisait juste de patienter un peu et il finirait par trouver ce qu'il voulait ... Son adversaire le toisait du regard, attendant un geste.

Un geste ? Il allait en avoir un ! Le jeune homme aux cheveux blancs se téléporta subitement dans le dos de son adversaire, celui-ci se retournant pour chercher à l'atteindre mais Soriu se dissipa dans un nuage de fumée, comme un ectoplasme, finissant par réapparaître au-dessus de lui sauf qu'il n'avait que deux lames. Les quatre autres s'étaient séparé en un groupe de deux tandis que les deux dernières lames étaient sur chaque hanche. Finalement, Otoka prit la parole, murmurant :


"Cet esprit est vraiment aussi intéressant que l'avait déclaré Kadora. Bien ... La fatigue se fait voir. Je ne pourrais pas combattre trop longtemps."

Les lames s'enfoncèrent dans le corps d'Otoka, sauf celles tenues par Soriu. Elles s'extirpèrent de lui, laissant couler le sang de l'homme tandis que Soriu marmonnait. Ce n'était pas bon ... pas bon du tout. Il y avait visiblement autre chose. L'homme était blessé mais il ne semblait avoir rien ressenti. Soriu fronça les sourcils, reculant tout en gardant deux lames en main, les autres tombant au sol. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Otoka rangea son katana, comme si de rien n'était avant de se retourner.

"Ce grand prêtre m'a paru plus fatiguant que je ne le pensais ... je ne suis pas sûr d'obtenir la victoire si je ne fais guère attention à ce que tu es réellement. Je préfère alors éviter la confrontation directe si je ne suis pas sûr de pouvoir t'écraser comme il le faut. Néanmoins, ne t'en fait pas, nous reviendrons bien assez tôt pour en terminer avec vous tous ... Une bonne fois pour toutes."

Il s'éloigne, regardant brièvement Kadona. Si elle veut encore s'amuser, tant mieux ... pour elle ! Lui-même finit par disparaître du champ de vision alors que Soriu pousse un profond soupir de soulagement ... tout est terminé ! Du moins, de son côté ! Pour Voltali, c'est visiblement une autre paire de manches ... ou non ? Kadora exultait sur place, comme amusée par la situation tandis qu'elle observait la Voltali. Oh ? Elle voulait s'en prendre à elle ? Bien bien bien ... Le même sourire de Kadora se transforma en un rictus mauvais, le genre de rictus psychopathe alors que la Voltali tentait de l'attaquer. Alors qu'elle arrivait à sa hauteur pour l'électrocuter, la femme se fit planter les crocs électrifiés dans le bras, s'exaltant :

"Vilaine ! VILAINE ! VILAINE CREATURE ! TU SAIS COMMENT ON TE PUNIT ?"

La main non mordue se posa sur le crâne de Voltali qui put presque aussitôt sentir que cela risquait de la compresser fortement, quitte à ce qu'elle explose. Pourtant, Kadora la souleva comme si de rien n'était avant de la projeter dans les airs, sautant à son tour dans les cieux avant de lui donner un coup de genou pour la faire virevolter à travers les nuages.

"Et disparais de ma vue, avortonne ! J'espère que tu as quelqu'un qui t'attendra à ta chute ! HAHAHAHA ! Maintenant ... toi ..."

La jeune femme ne se préoccupa plus de la Voltali qui avait été envoyée tout simplement à une bonne centaine de mètres en hauteur, ni plus, ni moins, ses yeux se fixant sur l'âme de Cryptero. Comme pour Otoka, elle se dissipa complètement, réapparaissant devant elle, tournoyant sur place, éliminant les danseuses et les chanteurs comme si de rien n'était alors que l'âme de Cryptero était à genoux, ne pouvant continuer tout ce qu'elle tentait de faire sans y arriver malheureusement.

"Ah ... Otoka qui ne voulait pas se mêler de tout ça, de peur que je le blesses. C'est bête ! Vous avez commencé à m'égratigner sévèrement. Mais bon, tout cela va s'arrêter avec la mort de l'âme de Cryptero et enfin la destruction de cette Cité, hein ?"

Elle leva la faux, prête à l'abattre sur l'adolescente mais deux lames vinrent la parer, Soriu s'étant téléporté à temps. Les lames se fissurèrent avant de se briser, traçant une longue ligne sur le torse du jeune homme, celui-ci crachant du sang. Aussitôt, Kadora s'apprêtait à en terminer avec lui mais une projection aqueuse la força à détourner son attaque et à se protéger, l'éjectant à quelques mètres de la scène. Malmenées et épuisées, les pokémon de Soriu vinrent entourer l'âme de Cryptero mais surtout le jeune homme. Celui-ci avait une main sur sa plaie même si le sang s'en écoulait salement. Nephene tenta de le soigner mais les soins étaient toujours impossibles tandis que Kadora soupirait :

"Vous êtes tous des loques et Otaka comme moi n'étions pas sérieux. C'est vraiment ça la résistance de la Cité ? Dire que depuis des centaines d'années, vous avez fait de gros efforts pour tenter de a protéger ... malgré toutes vos tentatives pathétiques de vous considérer comme des êtres au-dessus des autres. Oh ? Regardez donc ce qui ira ravager votre belle Cité la prochaine fois !"

Elle éclata d'un rire strident au même moment où au loin, tout au bout de la Cité, un pokémon était apparu ... Un pokémon tout simplement gigantesque puisqu'il s'agissait d'un Neitram colossal ... qui devait bien faire vingt-cinq à trente mètres de hauteur. Pendant un bref instant, il poussa un râle ... avant de disparaître complètement, l'aura malsaine, ténébreuse et démoniaque l'accompagnant en même temps que Kadora. Pourtant, la voix de Kadora était toujours présente, chuchotant à tous :

"Combien de temps avant que tout se brise ? Divertissez-nous, peuple maudit de la Cité. Appelez tous les esprits du Futur et du Passé que vous désirez. Bientôt, nous serons tous présents à nouveau. Bientôt, plus rien ne vous protégera. A vouloir jouer avec une telle puissance et une telle connaissance, c'est vous mettre sur le dos des êtres dont vous n'avez aucune idée. A vouloir jouer avec les paradoxes, vous finirez par vous briser. Hahahaha ! Revoyons nous dans quelque années ... oh, quant à vous, esprits du Futur vagabonds, l'histoire est déjà toute tracée ... et vous serez les prochains, qu'importe les siècles et les millénaires qui nous séparent."

Puis plus rien, plus aucune voix ou autre. Sauf celle de Soriu qui implore quelque chose à l'Altaria ... aller chercher la Voltali dans les cieux avant qu'elle ne tombe et que la friction ne calcine son corps. L'Altaria, malgré ses blessures, s'envole. Quelques secondes plus tard, le jeune homme s'écroule dans les bras de l'âme de Cryptero. Celle-ci semble désemparée alors que le pire est terminé ... mais pour combien de temps ? Et à quel prix ? Elle tente de soigner le jeune homme mais elle n'y arrive pas. Elle finit par s'écrouler en pleurs sur son torse, Soriu caressant doucement son dos, le bandana tombant pour laisser paraître les yeux bleus de l'adolescente. Le jeune homme se veut rassurant malgré sa plaie mais le constat est là ... A part Nephene ainsi que les deux petites pokémon et encore ... toutes les autres sont salement touchées. Et que dire des pokémon de Ninj ? Pourtant, il n'est pas encore l'heure de quitte cet endroit. Des choses ont été révélées ... mais est-ce suffisant ? Il faut déjà réceptionner la Voltali, voir qui est blessé, qui peut être sauvé, honorer le grand prêtre pour sa mort héroïque ... tellement de choses ... tellement.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Ninj le Mar 15 Avr 2014 - 1:00

Pfiou… finalement, agir dans l’ombre n’était pas moins fatiguant que de prendre tous les risques. Il faut dire que même avec toute l’attention centrée sur l’âme de Cryptéro, ses camarades parvenaient tout de même à s’éparpiller aux quatre coins du champ de bataille… Alors certes, il avait déjà réussi à secourir Draco, à remonter à bloc Negapi, puis à tirer in-extremis Emolga et Germignon en arrière avant qu’ils ne se fassent couper en tranche par la faucheuse… mais déjà, il devait les abandonner pour se préoccuper d’une renarde électrique qui risquait d’achever son vol plané de façon dramatique.

Rassemblant rapidement quelques Nucléos encore en vie, il leur ordonna de se focaliser sur la créature projetée dans les cieux afin de ralentir sa vitesse de chute au maximum, permettant à l’oiseau nuageux de la secourir à temps malgré ses propres blessures. Haut dans le ciel, tandis que le vent fouettant son visage achevait de torturer son front brulant suite aux attaques psychique de la faucheuse, Voltali eut tout juste le temps d’apercevoir son sauveur avant de perdre conscience. Au sol, entouré de Nucléos, Reï avait laissé tomber le voile en estimant qu’il n’y aurait plus de danger. Donc finalement, il était bien venu… en même temps qu’eux, mais de façon discrète et solitaire… Mais pourquoi ne l’avait-il pas prévenue, elle ? N’avait-il jamais eu… confiance en elle ?... Les pensées de la renarde électrique s’achevèrent sur ce simple constat, tandis qu’elle s’évanouissait sous la douleur de ses blessures bien plus mentales que physiques.
Ouf… enfin, il pouvait souffler… leurs adversaires s’en étaient allés, et tout le monde était en vie – mis à part le prêtre et d’autres croyants dont la vie lui importait peu –. Mais était-ce une victoire pour autant ? Sur ce point, tout le monde restait perplexe… la cérémonie semblait avoir abouti, et aucun cataclysme n’avait ravagé la ville jusqu’ici… Une bonne chose, non ? Dans ce cas, pourquoi leurs adversaires étaient-ils repartis avec un air si satisfait ? Mystère…

La situation resta figée pendant de longues minutes, chacun restant à son poste, comme persuadé que ce cours répit n’était qu’un piège tendu par l’adversaire… et pourtant, non. L’affrontement était bel et bien terminé, et ce, malgré la démonstration de force de ces humains aux pouvoirs inquiétants et la courte apparition du Neitram gigantesque. Finalement, après plusieurs heures passées à ramasser les morts et soigner les blessés, le groupe d’esprits se retrouva une fois encore au cœur du temple, comme si rien ne s’était passé.

Malgré les soins dispensés par Nephene, Germignon et les autres soigneurs, la majorité du groupe était encore inconscient, chacun profitant d’un repos durement mérité pour reprendre des forces. Negapi était aux côtés de Draco, toujours aussi gêné d’avoir blessé son camarade par arrogance. A l’identique du serpent volant, Voltali était allongée sur l’un des lits de la pièce, lavée du sang qui avait presque totalement recouvert son pelage. Toutefois, la concernant, personne n’attendait son réveil à son chevet : Reï, Emolga et Germignon étaient bien trop bouleversés de l’avoir vue aussi déjantée. Certes, elle avait probablement sauvé la situation tout autant que Soriu… mais… comment pouvaient-ils la regarder normalement après avoir découvert une telle brutalité en elle ? Si encore il avait s’agit de défendre les siens, de se battre pour une cause… peut-être aurait-ce pour être compréhensible… mais la renarde s’était très clairement battue pour elle-même, de la même façon qu’un humain se défoulerait en frappant d’autres humains innocents.

Ces visions d’horreur étaient probablement aussi à l’origine du silence qui régnait dans la pièce. Si l’on oubliait les quelques couinements de douleurs des Pokémon en cours de guérison, personne n’osait prendre la parole. Si bien qu’après un long silence pesant, l’écureuil électrique se sentit obligé de briser cette ambiance morose qui prenait place au sein du groupe :

« Et… et maintenant ? », Se contenta-t-elle de questionner d’une voix tremblante.

Elle ne semblait qu’à moitié intéressée par sa propre question, bien trop perturbée par d’autres sentiments… toutefois, ses paroles n’en perdaient pas leur valeur : l’âme de Cryptéro avait peut-être quelques révélations supplémentaires à leur faire, à présent ? Notamment sur l’existence de cette immense créature, ou sur ce qu’elle comptait faire à présent que le prêtre n’était plus ? Tout le groupe comptait sur elle… le peuple de la ville comptait sur elle… bien qu’encore adolescente, la jeune femme risquait de sentir le poids des responsabilités lui tomber dessus bien rapidement.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 19 Avr 2014 - 19:53

Tous étaient exténués. Tous étaient fatigués. Tous étaient blessés, plus ou moins gravement. La seule chose ... c'est qu'ils étaient tous réunis. La nouvelle de la mort du grand prêtre avait été comme un coup de poignard dans le coeur de la Cité et maintenant, sans lui, beaucoup pensaient que tous étaient terminés, qu'il n'y avait plus aucune issue. Ce n'était pas totalement faux ... mais en même temps, ce n'était pas totalement faux. Quand Emolga posa la question, l'âme de Cryptero murmura faiblement :

"C'est terminé ... Je ne sais pas s'ils reviendront rapidement mais je sais au moins une chose : la mort du grand prêtre fait que je vais devoir prendre sa place. J'espèrerai tellement que Soriu reste ici mais je ne vais pas le retenir plus longtemps. Après cette blessure, il serait tout simplement stupide que de vouloir le garder pour moi... stupide et trop risqué. Je ne peux pas faire ça, il en est hors de question. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi, c'est déjà tellement ..."

"Au lieu de penser à tout ça ... tu ne veux pas plutôt nous en dire plus ? Sur ce qui s'est passé ? Soriu ne compte pas t'abandonner ... malgré que peu à peu avec le temps qui s'écoule, j'imagine qu'il est ainsi ... et même s'il retrouve la mémoire, ça ne changera pas grand chose. Néanmoins, il nous faudrait quelques explications au cas où. Qu'est-ce que c'était tout ça ?"

"Ce Neitram Géant est l'engeance provenant des Cieux. Il est dit que ça sera lui qui causera notre perte ... Mais il y a aussi l'engeance provenant des Abysses. Celle-ci, nous ne savons pas à quoi elle ressemble. Le Grand prêtre, les maîtres de l'esprit, tous ceux capables d'appeler ces derniers, tous sont liés au point d'invoquer des esprits provenant du Futur et du Passé. De ce que j'ai compris depuis le début, vous provenez tous du même endroit : un futur bien lointain ... où je pense que nous n'existons plus."

Elle s'arrêta dans ses propos, commençant à trembler fortement. En fait, cela ne semblait pas une peur soudaine mais quelque chose de plus profond, plus violent alors qu'elle bredouillait :

"Je n'existe plus à votre époque, n'est-ce pas ? Vous n'avez pas entendu parler de nous ... c'est juste interdit ... nous avons totalement disparus ... Il est dit que ceux qui ont osé lutter contre les Cieux et les Abysses ont vu leur existences être effacées ... Plus aucune trace ... Même l'âme n'est plus. Ils ne peuvent pas se réincarner. Est-ce que j'existe encore dans votre monde ? Est-ce le cas ? Peut-être que dans le fond, la déesse Cryptero ne veut pas que nous ayons ses pouvoirs. Est-ce que ça veut dire que je vais être effacée ? Comme le reste de la Cité ? Quand ? Est-ce par ma faute qu'elle va disparaître ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Je dois faire quoi ? Je ne sais pas, je ne sais plus."

"Alors ne dis rien ... car je ne te permettrais pas de disparaître."

Soriu avait finit par se relever, gémissant longuement. La blessure était loin d'être plaisante, bien loin. Finalement, l'adolescente chercha à se calmer, Soriu la prenant dans ses bras avant de faire de même pour tous et toutes. Le jeune homme aux cheveux gris se dirigea même vers la Voltali, posant une main sur sa fourrure hérissée avant de dire :

"Merci pour tout ce que vous avez fait. Je crois que les pertes sont immenses ... mais nous devrions tenir normalement. Je ne peux pas abandonner l'âme de Cryptero maintenant. Il en est hors de question ... j'espère que vous comprendrez que j'aurais l'impression d'être un lâche si je fais ça. Combien de temps s'écoule t-il environ depuis que je suis ici ?"

"Cela fait déjà presque un mois, Soriu ! Ton corps est amaigri ! Comme tu vis à peine, on doit te nourrir par d'autres méthodes ! Tu es juste un corps vivant, rien d'autre ! J'ai rien contre cette adolescente mais ne oublies pas nous ! On tient énormément à toi !"

Finalement, Lalabelle avait pris la parole, déclarant ce que les autres évitaient de prononcer depuis longtemps, depuis le début. Soriu se préoccupait tellement de l'âme de Cryptero qu'il en oubliait celles avec qui il avait débuté son aventure. Le jeune homme aux cheveux blancs eut un petit sursaut, pas habitué aux remontrances. Il vint se tourner vers Lalabelle, relâchant tout simplement la pression autour de l'âme de Cryptero avant d'aller prendre Lalabelle dans ses bras.

"Je vous fais confiance pour protéger mon corps non ? Si j'arrive à régler ce problème une bonne fois pour toutes, je pense que vous comprendrez que je peux revenir. Elle n'est pas encore adulte et donc ses pouvoirs ne sont pas encore développés correctement. Plus tard peut-être ? Tout ce que je peux vous dire, c'est que tant que je ne suis pas certain que ce Neitram Géant ainsi que ces types provenus des Abysses et des Cieux, si j'ai bien compris, soient hors d'état de nuire, je ne pourrai pas repartir. Je suis désolé ... mais pour aujourd'hui, il semblerait qu'il faille se reposer encore un peu. On dirait que vous n'êtes pas encore prêts de partir. Vous avez mérité du repos ici."

Et surtout, si chacun ou chacune avait une question précise à demander à l'adolescente, celle-ci, malgré son état émotionnel, semblait disposée à répondre à tous et à toutes. Peut-être que Cryptero en elle-même voulait qu'ils assistent à l'avènement de la nouvelle grande prêtresse ? Cela expliquerait pourquoi ils n'étaient pas encore partis. Ou alors, était-ce à cause des blessures trop importante ? Ce qui impliquerait qu'elles risqueraient de s'amplifier s'ils revenaient maintenant ?

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le jour où l'obscurité s'abattit... [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum