[ Clos ] La flamme et la femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] La flamme et la femme

Message par Velusia Varam le Mar 3 Juin 2014 - 22:00

La Pokéball se referma sur le Braisillon, qui d’après la couleur des autres, faisait partit de ses Pokémon chromatique. Une grande femme, les cheveux bruns assez long et habillée en blanc, restait impassible, comme si elle n’avait pas l’air très convaincue. Elle ramassa toutefois la balle. Observant un instant la chose dans sa main, elle ferma les yeux, se retourna en rejetant d’un geste sec ses cheveux en arrière. A ses côtés, un lion de feu la regardait d’un air tout aussi impassible, mais lui paraissait satisfait.


Des heures plus tard, le soir était tombé et la femme comme le lion étaient assis. Dans cette fournaise, nul besoin de faire de feu, mais Velusia en avait allumé un tout de même, pour éclairer un peu la noirceur de l’endroit. La noirceur… Alfen était toujours éclairée. Elle restait silencieuse, jusqu’à ce qu’elle ne brise enfin le silence.

-Crois-tu vraiment que c’est la solution Cocoon ?
-Tu ne veux pas le reconnaître, mais tes liens avec tes anciens Pokémon ont fait des merveilles. Un tel Pokémon ne pourra que t’aider dans ta maîtrise élémentale.
-Hmm. Mais il existe des oiseaux bien plus près d’Alfen qu’ici.
-Peu d’oiseau de feu, mais c’est vrai. Mais puisque nous sommes là.



Oui, puisqu’ils étaient là… Il fallait dire, le combat à Fla’or ne s’était pas arrêté avec la lutte contre Mégaptéra, le dragon s’était montré encore dangereux et encore plus hargneux, sans doute en sentant venir sa fin de Méga. Velusia ne pouvait le dire, les liens avaient été rompus pendant ce temps. Le chevalier avait donc laissé Fla’or pour s’occuper de son dragon, mais une fois sur son dos, tentant de lui boucler gueule et ailes, le reptile ailé était monté en flèche. C’est comme cela qu’ils atteignirent des hauteurs et appercu Tenkei. Heureusement, en luttant au-dessus de cette horrible région, l’influence de l’objet céleste était loin, à moins qu’il n’ait été détruit et le Ptéra s’était effondré. Chance ou malchance, Velusia s’était écrasée avec. La jeun femme n’avait pas eu beaucoup de chance, elle avait été retrouvée certes et ranimée. Par des marchands d’esclaves. Marchands d’esclaves… Quand elle s’en rendit compte, le mépris la gagna, mais elle dû attendre la bonne occasion. Elle n’était pas seule, d’ailleurs, dans la caravane. Un lion de feu s’y trouvait, enchainé et enfermé dans une cage. Des marchands qui étaient sans aucun doute descendu sur Erasia pour ramener quelques spécimens. Trop intelligente pour se mettre en danger, Velusia faigna la faiblesse.

Ainsi, il se passa plusieurs jours, avant qu’une nuit, elle eu reprit assez de force. Elle ne pouvait détacher ses chaînes, mais la maîtrise du vent lui permis de soulever le couteau qu’elle avait dans une de ses bottes et avec un peu de persevérence, le mécanisme lâcha. La suite fut assez simple, Velusia lâcha simplement ses Pokémon sur les marchands et dans un bal aérien, le dragon et l’oiseau mirent le campement à sac. Les autres humains furent donc relâché par Velusia, ainsi que le lion de feu. Il s’était présenté comme se nommant Cocoon, venant comme elle s’y attendait, du Cosmo Canyon. Le lion et la femme se lièrent d’amitié. Velusia lui avait raconté les derniers événements, ainsi que ce qu’elle recherchait dans son voyage, perturbé par sa dernière mission. Cocoon ne pouvait qu’approuver, retourner à Flamen pour apprendre à maîtriser et avant cela comprendre la nature de feu ne pouvait être qu’une bonne chose. Pour sa part, il avait voulu voyager, mais s’était retrouvé en mauvaise posture, depuis de nombreuses semaines maintenant. Mais il s’était toujours bien retenu de parler devant ces gens-là. Velusia ne pouvait que le reconnaître, une manœuvre fort habile de sa part. Bien que visiblement guérie, Velusia se méfiait encore de l’état de Siel et préférait la garder au chaud.

Plus d’une fois après tout cela, le soir assise près du feu, la nalcienne retournait le joyau qu’elle avait retrouvé sur son dragon. Une grosse gemme de matière inconnue grise et violette. Etait-ce la condensation du pouvoir de la météorite ? Si c’était le cas, pouvait-elle faire évoluer son Ptéra en le Mégaptéra qu’elle avait combattu ? Si cela arrivait, la créature garderait-elle son esprit sain ? Dans le doute, elle préférait éviter de l’utiliser et la gardait sur elle. Cocoon avait appuyé sa décision, tant qu’ils ne sauraient pas quel effet cela pouvait avoir, bien que d’après lui, vu la taille de la gemme, la transformation ne serait pas aussi brutale et puissante. Trop peu de pouvoir pour être aussi dangereuse que la météorite. Velusia trouva ses paroles sages. Sans transition, il lui avait suggéré de s’aider du lien de Pokémon qui lui correspondait pour se lier au feu et ayant entendu parler d’oiseau de feu dans la région, ils y étaient venus.


Velusia détacha la balle de sa ceinture et sans échanger un regard avec Cocoon, elle fit sortir la bête, sous l’œil hautain de Tara. Peut-être avait-il raison. Mais elle était toujours réticente.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 299

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La flamme et la femme

Message par Kaleb le Mar 10 Juin 2014 - 15:33

Le périple initiatique du guerrier touchait à sa fin dans les hauteurs des monts d'obsidienne. Après plusieurs années d’entrainement, de brimades, de coups, de leçons, de violence à son encontre; il arrivait enfin à la fin de son apprentissage de la voie du guerrier en compagnie de Démett. Le petit Mascaïman avait été bien plus qu'un compagnon d'arme, il avait été un frère pour lui durant ses années, l'épaulant comme il le pouvait, le motivant quand les espoirs du jeune homme s'amenuisaient, le mordant lorsqu'il baissait les bras, il n'hésitait pas à remettre à sa place son dresseur et ami pour qu'il persévère dans cette voie qui était la sienne.

Au bout de sept longues années, le guerrier atteint enfin le niveau que les vétérans considérèrent comme convenable pour le lâcher dans la nature, avec pour seul soutien son Pokémon et comme seule arme ses chaines; arme que l'Alyphirois avait choisi pour leur versatilité. Ce choix fut murement réfléchi de sa part, et il préférait cette arme aux lames ou marteaux que ses comparses affectionnaient tant. Certes, ces chaines étaient moins rutilantes que l'acier poli, mais elles n'en étaient pas moins meurtrières et impressionnantes. Armes de barbares certains dirent, Kaleb préférait utiliser le terme d'arme de survie, leur éventail d'utilisation allant bien plus loin que la simple utilisation lors d'une altercation.

Bref, ce choix d'arme pour son voyage hors de sa tribu fit longtemps valser les langues, mais le guerrier n'en avait cure, ses armes ne regardaient que lui, et la cérémonie qui allait donner aux jeunes recrues leur première mission pour la tribu allait commencer dans quelques heures.

Cette cérémonie nécessitait déjà les préparations. Ainsi, le guerrier enfila la tenue qu'il allait arborer tout au long du périple qui allait le mener sur les routes de Tenkei et d'Erasia. Sous le regard de Démett, il enfila ses plaques d’épaules lassant les sangles de cuirs avec lenteur et précaution; ceignant les lanières afin que les plaques restent solidement en place sans pour autant entraver ses mouvements. Une fois les plaques d'acier teintes de rouge sanguin en place, il posa un genou à terre. Il regarda le Reptile à ses pieds avec un sourire, et passa sa main sous la mâchoire de son compagnon lui grattant la peau recouvrant sa mâchoire inférieure avec douceur. Le Pokémon releva la tête, ses yeux se fermant sous ce traitement de faveur.


"Nous y sommes Démett. 7=Sept ans, et voilà enfin le moment venu de faire nos preuves... " Il arrêta ses grattouilles et fit un signe de tête au Pokémon pour qu'il monte sur son épaule " On y va... "

-" 'Ascai!"  

Le Caïman grimpa sans plus attendre sur son perchoir improvisé, se calant pour ne pas glisser lors du voyage, et l'homme se mit en route tranquillement.  La cérémonie, comme les deux compères s'en doutèrent, c'était révélée barbante au possible. de la parlotte pendant des heures, le chef de la tribu s’enorgueillissant des nouvelles recrues si prometteuses, de la parlotte, de la parlotte, des présentations, de la parlotte, et enfin le moment que toutes les jeunes recrues attendaient, leur première mission.

Kaleb se retrouva a devoir faire le coursier jusqu'à Torcan. Le chef de la tribu du désert avait fait passer un mot parmi ses confrères car il avait grand besoin d'un objet particulier pour son usage personnel. Kaleb fut celui qui fut désigné pour apporter l'objet en question au maitre de la tribu du désert. Le chef se détourna pour prendre un paquet, et le donner au guerrier. Le vieux chef de la tribu s'approcha alors du guerrier pour lui dire à l'oreille


"C'est un objet rare et d'une puissance insoupçonnée... Tu es celui qui a le plus impressionné les vétérans lors de ton entrainement... Je compte sur toit pour que cette relique arrive sans aucune égratignure auprès du chef des Torcans. La paix entre nos peuples en découle... "

Kaleb déglutit bruyamment à cette remarque, et hocha la tête avant que le doyen ne reprenne sa place parmi ses pairs.

Une fois la cérémonie achevée, tous les jeunes furent envoyés au 4 coins du continent flottant pour exécuter leurs missions respectives. Notre protagoniste fut accompagné pendant un bout de moment par certains de ses jeunes opposants, avant que leurs routes ne les envoient chacun dans une direction différente. A dos de cheval, Kaleb continua donc sa route vers le désert ou avait élu domicile la tribu des Torcans. Son chemin fut long, tumultueux, érigé de combats ou lui et Démette s'unirent pour arriver à faire face à ce qui leur barrait la route, que ce soit brigands, Pokémon, dresseurs ou autres, pour finalement arriver à l'orée du Cœur de la Fournaise. Dernier obstacle avant Torcan.

Démett n'était pas rassuré par cet endroit, le petit caïman ne se cachait pas pour le faire comprendre à son compagnon. Il lui grattait l'épaule, poussait des gémissements à son oreille, lui mâchouillait les cheveux. Son attitude exaspérait un peu le guerrier. Il lui caressa doucement le crâne pour le rassurer


"T'en fait pas Dem'... On passe on sort... c'est tout...On a déjà fait bien pire que çà, gros peureux "

Il rigola doucement et éperonna sa monture pour qu'elle avance sur les chemins de roche volcanique.

Ils marchèrent tranquillement pendant Quelques heures, avant qu'un tremblement ne fasse se cabrer le cheval qui les soutenait tout deux. Les deux comparses furent désarçonnés et tombèrent rudement au sol Du coin de l’œil, Kaleb vit l'objet de son voyage faire un arc de cercle au-dessus d'eux, le tissu l'entourant se desserrant et laissant voir une anse en métal poli. N'écoutant que son instinct, Kaleb se rua sur la corniche, attrapant l'anse de l'objet juste avant qu'elle ne disparaisse dans le ravin où s'écoulait un torrent de lave. Il poussa un soupir de soulagement en sentant l'objet si précieux fermement tenu dans sa main. Il le ramena lentement à lui, le tissu tombant dans le ravin pour laisser voir la nature de l'objet si précieux aux voyageurs sa nature. Un... arrosoir? Un arrosoir à l'image d'un Tiplouf en acier poli? La stupéfaction laissa place à la rage. Un si long voyage pour un simple arrosoir? Ils se sont battus, ont perdu un cheval pour un putain d'arrosoir? Un vulgaire bout de métal que son propre chef de tribu avait fait passer pour le saint Graal...  

Le guerrier poussa un hurlement de dépit, le ridicule arrosoir au bout de son bras... Cri qu'il n'aurait jamais dû pousser. Le puissant râle éveilla une colonie de Fermites. Les bestioles se mirent à grignoter la pierre volcanique comme s'il s'agissait de miettes de pain rassis; provoquant l'effondrement de la corniche ou se trouvait l'Alyphirois. Il chuta au ralentit, Démett vit son compagnon disparaitre lentement dans le vide, battant inutilement des bras comme s'il essayait de voler pour échapper à son funeste destin. Le Caïman se rua sur ce qu'il restait de la corniche pour voir son dresseur pendre au bout de l'une de ses chaines, les pieds dans le vide, tenant toujours l'arrosoir dans une de ses mains. D'un geste ample, il jeta l'objet inutile en direction du petit Pokémon




" Va chercher de l'aide Démett! Je ne pourrais pas remonter seul, et tu ne pourras pas m'aider... Va chercher un dresseur... amène le jusqu'ici!


Bien que semblant réticent, le Caïman disparu, prenant l'arrosoir entre ses mâchoires. Il galopa le plus vite qu'il put sur ses petites pattes; laissant son ami seul au-dessus d'une rivière de feu liquide. Il galopa pendant des dizaines de minutes, avant de trouver un campement de fortune. Sans réfléchir plus d'une seconde, il sauta sur la première forme humanoïde qu'il vit, lâchant l'arrosoir sur son coussin improvisé avant de se mettre à crier et tirer sur le bas du pantalon de l'humaine; visiblement terrorisé
avatar
Kaleb
Informations
Nombre de messages : 10

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 25
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La flamme et la femme

Message par Velusia Varam le Lun 23 Juin 2014 - 12:14

Le jeune oiseau soutenait le regard impassible de Velusia, une flamme rebelle dans ses iris. Il n’appréciait pas sa capture, mais des deux, il avait été le plus faible, car s’était Velusia elle-même qui l’avait vaincu, avec pour seule arme ses propres pouvoirs élémentaux. Mais il n’était pas assez stupide pour défier quelqu’un qui venait de l’écraser de ses propres mains, là ou un autre aurait envoyé un de ses serviteurs. Il ne pouvait que mépriser ceux qui n’avaient pas l’honneur de combattre eux-mêmes, humains, comme Pokémon. Velusia lui rendit son regard, il avait quelque chose qui ferait sans doute de lui une bonne recrue, mais elle était encore sceptique sur son utilité première, selon l’idée de Cocoon. L’oiseau détourna le regard, les plumes hérissées, il était fier, mais pas stupide. Soudainement, les Pokémon sursautèrent, les oiseaux ouvrirent leurs ailes dans un tréssaut. Cocoon avait redressé les oreilles en levant la tête et Velusia avait tourné le regard ; un cri résonna une seconde dans les lieux. Difficile de dire d’où provenait ce cri, mais il semblait à peu près humain. La femme chevalier plissa les yeux, un tel endroit était dangereux, quelqu’un avait-il des ennuis ? Et puis plus rien. Elle resta un moment alerte, mais sans plus d’événement, Velusia n’avait pas l’intention de partir à l’aveuglette et se mettre en danger pour rien.

Moins d’une minute plus tard, quelque chose lui rentra dedans. Agressée, Velusia se releva d’un mouvement gracieux et rapide, bondissant en avant pour dégager ce qui l’attaquait et se glisser derrière lui. Son épée pointée dans le dos de la chose, elle se rendit compte, une seconde plus tard, que ce n’était qu’un Pokémon en panique. Cocoon s’était redressé lui aussi, la crinière hérissée et les Pokémon de même, hormis la plus jeune cachée derrière la faisane. La chose en question était un genre de crocodile, une sorte… de Kaïminus de Tenkei. Il n’était finalement pas agressif et avait dans les pattes un objet plutôt insolite, vu l’endroit. La jeune femme n’avait pas vraiment de talent pour communiquer avec les Pokemon (ou les humains d’ailleurs) et échangea un regard avec Cocoon. Ce dernier restait silencieux, ne ressemblant à autre chose qu’à un Pokémon lui aussi, mais Velusia savait qu’ils pensaient à la même chose. Ce petit arrosoir appartenait sans doute à son maître. Cela ressemblait à un objet d’enfant. Velusia ne pouvait pas laisser un enfant sans agir. Aucun Chevalier ne le pouvait… Bien sûr, elle préférait passer inaperçue, elle ne se souvenait que trop bien de sa rencontre avec un Dieu de Tenkei, mais elle ne pouvait ignorer la détresse. La guerrière rangea ses armes et observa un instant le Pokémon agité, ses traces de pas se voyaient sans problème dans la terre et la cendre, elle n’avait plus qu’à remonter sa piste.

-Tara, regarde un peu de là haut.

La poule faisane s’envola et prit de la hauteur, sa grande ombre se projetant au sol. En criant, elle attira l’attention de Velusia et montrait le chemin. Velusia fit signe et courut derrière la Déflaisan. Le Pokémon glissait dans le ciel à grande allure et s’arrêta soudain, formant des cercles. Aussitôt arrivée sur les lieux, le sol se mit à trembler et d’horrible créatures sortirent des entrailles du volcan, c’est du moins ce que vit Velusia. Ces créatures ressemblaient à de gros insectes, mais elle n’en savait pas plus. Alors que la colonie grouillait vers elle, elle sortit sa lance et son bouclier. Le gardantre en main, Velusia était plus redoutable avec ses armes de prédilection, ce dont elle pouvait se permettre malgré sa blessure contre de simples animaux. Elle attendit patiemment et donna un coup sur les premiers Fermite qui arrivèrent sur elle. Malheureusement… Cela n’eut guère d’effet et avec le bruit que fit la lance sur le crâne de l’un d’eux, elle comprit immédiatement que ces insectes étaient faits d’acier. Pour se protéger de leurs pinces redoutables, elle fit appel à ses pouvoirs aériens, repoussant les Fermite d’elle par une rafale de vent. Dans le ciel, Tara poussa un cri pour signaler la présence d’une personne. Velusia tourna la tête et dressa un mur d’air. Les puissants courants tinrent en respect les bêtes, pour l’instant.

-Ascendance, garde-les à distance, Cocoon…

Aussitôt, le Lion de Feu prêta main-forte à Velusia, secondant le Braisillon qui lançait de petites gerbes de flammes. Il n’avait que peu d’expérience, mais les Fermite avaient peur du feu. De son côté, Velusia atteignit enfin la corniche que Tara lui avait indiqué. Comment un enfant avait-il pu tomber là-dedans ? Mais ne jetant un coup d’œil en bas, elle se rendit compte que... Velusia ouvrit grand les yeux. Il n'y avait personne. Par la suite, elle chercha, mais personne ne semblait encore dans les environs. Ces temps-ci, il lui semblait que plus rien ne marchait correctement. Rengainant ses armes, elle n'avait plus qu'à attraper ses coéquipiers et partir de là.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 299

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La flamme et la femme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum