[ Clos ] Ferrum Terra [Soloversaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Ferrum Terra [Soloversaire]

Message par Trellia Farron le Ven 27 Juin 2014 - 23:41

lle avait les bras en feu, le visage ruisselant et avait trop chaud dans sa tenue tape à l'oeil. La vieille épée pendait tristement vers le sol, usée, ébréchée. Trellia, même sans vraiment connaître ce type d'arme (mais que connaissait-elle alors ?) savait qu'elle arrivait au bout de sa vie. La lame servante était à bout de souffle et Trellia ne savait comment la remplacer. Elle gagnait à peine de quoi subsister et ne faisait que voyager, mais elle ne pouvait se payer le luxe de séjourner dans un hôtel, ou une « auberge » comme ils disaient ici. Elle jeta un coup d'oeil sur les lames rondes. Elle ne savait pas vraiment les manier. Trellia soupira et se laissa tomber sur l'herbe, en tailleur, ses jambes tremblantes ne la supportaient plus. Un rugissement sonore attira son attention. Trellia lâcha du regard le brin d'herbe qu'elle fixait et chercha la créature qui avait hurlé. Le ciel était bleu et sans nuage, pourtant, elle chercha longtemps avant de le trouver.

Encore un dragon. Trellia le regarda glisser dans le ciel comme un cerf-volant. Elle aurait aimé savoir ce qu’il ressentait là haut, seul maître du ciel. SI elle avait su se changer en dragon… Mais la brune avait la sensation de le savoir ou de l’avoir déjà fait. Rêve ou réalité ? L’avait-elle vraiment vécut un jour ou n’avait-elle fait qu’un rêve ? Elle ne se souvenait pas. Pourtant, elle avait la sensation étrange de pouvoir sentir à nouveau deux ailes solidement attachées dans le dos, de pouvoir donner des coups d’ailes puissants et sentir le vent caresser ses membranes, faire vibrer ses écailles sans que cela ne la blesse. Elle avait en mémoire aussi, un cœur qui faisait un plongeant et battait avec force dans sa poitrine alors que le vent défigurait son visage. Mais quel visage ? Ses yeux d’aigles, de reptile il me semble pouvait voir bouger une fourmi à l’autre bout de la ville, alors que son museau d’os et d’acier fendait l’air lui-même en deux.

Son ombre faisait fuir les gens et son cri faisait trembler les maisons. Son dos, musculeux, se hérissait alors d'épines et ses ailes se gonflaient comme des voiles. Sa silhouette massive s'immobilisait alors dans les airs, son corps, ses pattes et sa queue comme suspendus dans les airs. Elle pouvait sentir le vent chaud sous ses membranes alaires et les puissants muscles de ses avants-bras créait de forts courants d'air. Elle était forte, elle était fière, ses puissantes ailes battaient à un rythme régulier. Jamais elles ne l'avait trahie. De chair et d'acier. Trellia revint à la réalité, sans avoir l'impression d'avoir cédé à ses pensées, ni à un souvenir. Elle savait bien maintenant, qu'elle n'en avait pas et ils ne se manifestaient de toute façon, pas sous cette forme. C'était bizarre. Trellia avait la sensation, non, elle sentait les sensations du vol, de glisser sur les courants chauds, celle de la liberté qui étreignait le coeur et embrumait l'esprit, laissant la sauvagerie et l'instinct prendre le dessus.

Trellia eu l’impression de tomber de la Plaque, son cœur tomba dans un gouffre et son corps lui commanda de se rattraper. Se rattraper à quoi ? Sa main attrapa la terre et son cerveau comprit, elle n’était pas dans les airs, elle ne volait pas. Pourtant, c’était comme si elle avait perdu l’équilibre. Elle était certaine d’avoir déjà vécu cela, pour de vrai. Si elle suivait le fil de ses pensées, ses yeux ne quittant pas le dragon des yeux, qui n’était plus qu’un point dans le ciel, elle aurait voulu retrouver cette capacité. Retrouver son ancien corps, ou cet ancien corps, car elle savait ne pas être un dragon, elle savait avoir partagé une vision, une liberté, un instinct. Sa mémoire lui faisait défaut, mais son corps se souvenait lui. Cette idée s’encrait dans sa tête. Trellia soupira. Ou bien elle était folle, ou bien ce dont elle ne se souvenait pas était une pièce maitresse de cette seconde nature, de cette envie qu’elle sentait dans son ventre. Comme si, brusquement, le dragon sortirait d’elle. Ce dragon, elle se souvenait presque de son visage. Avec violence, une idée, quasiment une image, s'imposa.

Ses mains tremblaient, crispée sur une longue lame à tranchant double. Elle fit tourbillonner la lame, d'un côté magnifique translucide, indestructible et de l'autre, aussi légère que solide, entre vent et lumière, redoutable. Ses lames étaient ses soeurs, son coeur et son âme. Elle chargea une immense stature, ni organique, ni machine. Machine ? Sa tête était étrange, surmontée de deux cornes ovales voire, allongées, des membranes alaires aux pattes de devant, capable de se tenir autant sur deux pattes que quatre, un grand aileron dorsal dressé en angle droit. Il avait la peau bleue, rouge sur les zones vulnérables et deux tâches jaunes. Le sang de l'animal lui coula dessus et elle le mit au sol, tandis qu'il profitait de ma proximité pour lui attraper le bras et mordre puissamment. Trellia le combattait, le dragon, elle se combattait elle-même. Elle était le dragon. Où elle avait été ce dragon. Non, elle avait été une créature semblable à un dragon.

La jeune femme se plia un peu plus en deux, elle avait mal, d'un coup, de la même manière que si on l'avait frappé dans le ventre. Elle se releva, une douleur dans l'abdomen et releva son regard vers le dragon. Il avait disparu. Autour de son cou, l'objet étrange en forme d'aile, un petit pendentif, cessa d'émettre son aura. Elle le remarqua et le prit en main. Qu'était cet objet finalement ? Que venait-il de faire ? Pourquoi soudainement, Trellia avait la sensation très nette, l'envie irrépressible de retrouver quelqu'un ou quelque chose de perdu ? Plutôt un état. Oui, c'était un état. Elle voulait de nouveau redevenir cette créature étrange. Avait-elle été humaine avant ? Avait-elle été vivante ? Elle avait l'impression de sortir d'un fossile, un morceau de roche qu'on aurait fait revenir à la vie, dans un environnement qui n'était pas le sien. Un objet luisant attira son attention. Intriguée et obéissant à une curiosité qui lui tailladait l'esprit, Trellia se leva et marcha quelques mètres. Coincée dans un rocher tâché de sang et griffé, il y avait quelque chose d'étrange. La guerrière tira dessus et la chose vint sans mal.

Le rocher se brisa et libéra ce qui ressemblait à une pierre finement ciselée qui avait une forme animale, comme un gros lézard avec des voiles le long de l'échine. Dans sa main, Trellia avait par contre du mal à donner un nom à ce qu'elle tenait, mais cette chose lui arrachait le coeur, il se liait à elle et la jeune femme avait nettement l'impression que quelque chose changeait, qu'un esprit plus animal s'emparait d'elle. En tout cas, ça n'était pas là depuis longtemps. Oui, elle voulait redevenir le dragon qu'elle avait été. Elle fit tourner le morceau de caillou dan sa main, non ça ne semblait être qu'un caillou normal, juste un peu griffé par endroit. Elle haussa les épaules et jeta la pierre par terre, se décidant à rentrer en ville.  En revanche, elle trouva un bandeau abandonné dans un buisson. Elle imagina sans mal qu'il avait été perdu et poussé par le vent pour s'échouer dans les longues épines de l'arbuste. Curieuse, elle s'approcha du buisson et passa les bras, attrapant le bout d'étoffe sans se piquer.
[Post d'Anniversaire, facile à deviner je pense ^^ *va chercher où elle doit signaler ça*]
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 139

Fiche de personnage
Points: 155
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum