[ Clos ] Qu'un dieu entende notre appel [PV Sylver]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Qu'un dieu entende notre appel [PV Sylver]

Message par Sylver Belister le Sam 16 Aoû 2014 - 16:54

Une fois l’épreuve du Zarbi terminée, nous nous vîmes tous transportés dans ce qui était manifestement une tour dédiée à la musique, tour que je ne connaissais que de nom et de réputation : la légendaire tour de l’éternité, demeure de la mystique Meloetta. Sans grande surprise, Emolga s’y trouvait. Mais en tant qu’artiste, hélas, elle était un être de pur idéal etsces arguments, qui dénigraient Reshiram et sa réalité toute puissante, étaient pour la plupart, pertinents. Encore sonné par l’attaque de Tétro, j’avais du mal à réfléchir et à contre-argumenter. En outre, cela me semblait futile : l’idéal était ce qui définissait, et faisait vivre cette créature. Dès lors, comment lui faire renier son essence même ? Au vu de l’air désespéré qu’affichai Ninj, je devinai qu’il était parvenu aux mêmes conclusions que moi. Mais en ce cas, s’il était impossible de la ramener vers la réalité, jusqu’où irait la punition de Reshiram pour avoir échoué ? Allait-il la laisser ici jusqu’à ce que son corps tombe en poussière ?

BlackJack et Tétrocruchamoule semblaient aussi désemparés que moi. Allions-nous échouer si près du but ? C’est alors qu’une voix stridente qui semblait provenir d’outre-monde se mit à hurler dans la tour. Sa source semblait invisible, comme si l’air lui-même s’était soudain mis à crier. Puis l’univers d’Emolga disparut, remplacé par la place d’ivoire que nous avions quittée un peu plus tôt, à ceci près que le mystique galet blanc se trouvait maintenant au centre du sanctuaire. Dès qu’elle me vit revenir à moi en clignant des yeux, Yuko se précipita sur ma personne et commença à me lécher le visage. Je ris de bon cœur et la caressait sous son menton, son endroit préféré. Mais tout en m’occupant d’elle, je réfléchissais : comment diantre avions nous pu revenir ici sans réussir la dernière partie de l’épreuve ?

C’est alors que mon regard tomba sur l’Emolga, qui, contrairement à nous tous, était encore endormie. Mais elle n’était pas seule. A ses côtés se tenait la Pichu du chercheur, sous sa forme humaine. Ils avaient une discussion assez animée, tandis que la Gijinka expliquait son geste :

« Bah quoi ! Vous étiez trop long, je m’emmerdais ! Roooh, t’en fais pas… je l’ai juste "motivée" pour qu’elle arrête de penser quelques secondes… elle aura juste l’impression d’avoir bu une pinte de bière en trop quand elle se réveillera ! »

L’idée était effectivement brillante : incapable de penser, Emolga s’était retrouvé dans l’impossibilité de maintenir son idéal et elle avait basculé dans la réalité, qui existait par défaut. En fait, nous aurions gagné du temps si nous avions procédé ainsi avec tous les « hérétiques »… Quoique… Le processus en lui-même pouvait se révéler assez douloureux… Et dangereux, car Emolga semblait être un Pokémon bien plusrésistant que Tétro ou Zauberer. Mais bon, inutile de se mettre martel en tête, nous avions réussi, et tout le monde était sauf, c’était le principal.

Soudain, une pensée me frappa : était-il possible que les di Neralitah aient été punis par Reshiram pour avoir échoué à une épreuve similaire ? Ou bien, plus plausible, pour avoir osé contempler le galet sans avoir réussi l’épreuve ? Oui, mais Yuko et Arcanin avaient vu la pierre sans véritablement passer l’épreuve… A moins que la malédiction de Reshiram ne fonctionnât que sur les humains ?
Soudain, alors que j’observai toujours Yuko jouer avec Arcanin, une vive lueur me fit tourner la tête en direction du galet. J’entendis alors une voix dans ma tête, qui semblait provenir du minéral lui-même :

« Félicitation, disciple de la Réalité. Tu as réussi ton épreuve. Reçois maintenant ta récompense et contemple la réalité telle qu’elle est ! »

Aussitôt, la clairière disparut et fut remplacée par une nouvelle vision. Dans celle-ci, je voyais une jeune femme à l’air austère qui se déplaçait dans une forêt. Je connaissais ce lieu. Mon instinct me soufflait que je m’y étais déjà rendu. Pour l’instant, la jeune fille était de dos, aussi ne distinguais-je pas ses traits. En revanche, je remarquai qu’elle était entourée de nombreux Pokémon que je connaissais : des Miaouss, des Lixy, des Skitty, des Chaglam, des Chacripan… Sauf erreur de ma part, la vision me provenait de la Forêt du Chat. Soudain, la jeune fille, attirée par un bruit qui provenait de quelque part dans son dos, se retourna. J’avais déjà pu remarquer à l’armure qu’elle portait et à sa longue épée, pendue au côté, qu’elle était probablement une guerrière émérite, capable de se mouvoir souplement malgré son équipement.

Mais lorsqu’elle se retourna vers moi, je fus un instant paralysé par la stupeur. La jeune fille ressemblait comme deux gouttes d’eau à Silver, mis à part ses yeux, de couleur violette. Mais alors que sa sœur arborait toujours son étrange et dérangeant sourire aux lèvres, celle-ci avait le visage aussi figé que la carapace d’un Airmure. Sans doute possible, je venais d’avoir une vision de la fameuse Nox di Neralitha, que je recherchais depuis tout ce temps. Et les nouvelles étaient à mille lieues d’être bonnes, puisque cette dernière s’était apparemment remise en chasse, dans le but de punir sa sœur. Il me fallait absolument la prévenir !

Globalement, cette visite au temple de Reshiram, ne m’avait pas apporté des réponses, simplement de nouvelles questions. Questions intéressantes, mais questions quand même. Mais maintenant, je savais où aller. Il me fallait regagner Erasia au plus vite !
Je fis donc mes adieux à Ninj, en essayant de ne rien laisser paraître de mon empressement :

« Mon cher Ninj, je crois qu’il est temps pour moi de vous dire au revoir. La vision que vient de m’octroyer le galet blanc m’a indiqué une nouvelle piste concernant mes recherches au sujet de Reshiram et de sa malédiction. Ce fut un grand plaisir pour moi de faire votre connaissance. Je vous remercie pour votre aide, vous et vos Pokémon lors de cette épreuve et j’espère que notre prochaine rencontre sera moins mouvementée. Sur ce, au revoir, et portez-vous bien ! » Saluais-je tout en m'inclinant.

Et après un simple « Merci mademoiselle » très personnel à l’attention de Pichu, j’appelai Yuko, qui termina son dernier jeu avec Arcanin et me suivis, tandis que je m’éloignais la place d’ivoire en direction de la compagnie de navettes la plus proche. Cependant, malgré ma bonne humeur de façade, un doute me rongeait comme un acide : il me fallait absolument tenir ma promesse… Mais n’était-il pas déjà trop tard ?

[La récompense de Sylver, c'est de voir ce qu'il veut savoir. A toi de voir si tu souhaites conserver ce principe! RP fini pour moi Wink ]

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Qu'un dieu entende notre appel [PV Sylver]

Message par Ninj le Mar 19 Aoû 2014 - 5:23

« Félicitation, disciple de la Réalité. Tu as réussi ton épreuve. Reçois maintenant ta récompense et contemple la réalité telle qu’elle est ! »

Surpris, Ninj se retourna pour observer cet étrange caillou dont semblait provenir la voix. Mais à peine eut-il posé un regard dessus que l’ensemble du paysage fut chamboulé jusqu’à prendre l’apparence d’un lieu qui lui rappelait tant de souvenirs. Un lieu qu’il n’aurait jamais pensé quitter définitivement autrefois… un lieu qui n’était autre que sa propre maison, à Geffen, en plein territoire ennemi désormais.

Etait-ce la réalité ? Ou était-ce une image du passé ? Non… La maison n’était pas celle de son enfance, mais celle que son frère et lui avaient rebâtie il n’y a pas si longtemps. Ce qu’il voyait actuellement se déroulait en temps réel sur Erasia… et malgré les difficultés que cette épreuve venaient de lui faire endurer… jamais il n’aurait pu espérer meilleure récompense.

Ce n’était pourtant pas grand-chose. Tout ce qu’il pouvait voir, c’était un joli couple d’animaux roulés en boule l’un contre l’autre. Mais ce qui était important… c’était de reconnaître ces deux créatures.

L’une était une imposante renarde au pelage jaune électrique, dont les pics n’avaient jamais été peu hérissés qu’aujourd’hui. Elle semblait paisible, reposée… et pour la première fois de sa vie, en confiance.
L’autre était un renard plus petit… mais néanmoins bien plus gros que dans ses souvenirs. Le jeune illusionniste jouait-il d’illusion pour se faire paraître plus gros qu’il ne l’était ? Certainement. Toutefois, contrairement à d’habitude, son pelage n’était pas recouvert d’une illusion protectrice : il était aussi sombre que celui de ses confrères… avec le même marquage rouge qu’eux, aux mêmes endroits… A croire que le jeune Reï n’avait plus besoin de cacher celui qu’il était à présent… lui aussi avait trouvé sa place, aux côtés de cette renarde si ingérable pour l’humain.

Les voir tous les deux était un véritable cadeau du ciel… Mais la vision ne s’arrêta pas en si bon chemin. Conscient qu’il ne faisait qu’observer la scène sans être réellement présent, Ninj s’approcha des deux tourtereaux pour les observer de près… et ne put contenir un hoquet de surprise, posant ses mains contre sa bouche tandis qu’un flot de larmes de joie commençait à s’écouler le long de ses joues.

Bien à l’abri entre les deux amoureux se trouvaient deux œufs de Pokémon. Deux mignons petits œufs, l’un de couleur brune, l’autre aussi sombre que son père… Après tant d’années de souffrance, de peine et de décadence, la renarde électrique avait finalement réussi à fonder cette famille dont elle avait pourtant abandonné l’idée le jour de la mort de l’Arcanin de Lisa… De plus… elle souriait, comme si le moindre de ses soucis s’était envolé… elle… elle était heureuse… Reï… avait réussi là où lui avait échoué.

Lorsqu’il revint à lui, Ninj remarqua que les regards de ses Pokémon étaient tous tournés vers lui, inquiets. D’un geste de la main, il leur fit comprendre que tout allait bien, tandis qu’un large sourire illuminait enfin son visage. Lui aussi, il était heureux… heureux pour elle… rassuré de les savoir si bien tous les deux… finalement, leur départ n’avait rien d’une tragédie…

Sylver aussi semblait avoir eu droit au même genre de vision. Il n’en était pas aussi bouleversé… mais cela semblait l’avoir motivé à poursuivre ses recherches. Saluant le vieillard une dernière fois, Ninj le remercia de son aide dans cette aventure :

« Au revoir Sylver, j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir à l’avenir, ce fut une journée particulièrement lucrative. Et… c’est moi qui vous remercie, pour votre aide durant cette épreuve. »

L’heure du départ approchait… Ninj n’avait plus qu’à rejoindre son frère à quelques centaines de mètres du sanctuaire pour reprendre la route en direction de Dyrinn, où tous bénéficieraient d’un repos mérité. Après avoir récupéré Emolga entre ses bras le temps qu’elle ne se réveille, le chercheur se remit en route avec l’enfant et le Pokémon magicien sur ses talons. L’esprit empli de nouvelles émotions… il ne se doutait pas encore qu’une dernière chose illuminerait sa journée.
La route fut silencieuse, chacun semblant perdu dans ses pensées suite aux épreuves de Reshiram. Zauberer, particulièrement, était d’une humeur massacrante et refusait d’accorder le moindre regard au reste du groupe. Pourtant, après quelques minutes, la voix aiguë de l’enfant brisa enfin le silence pour murmurer un simple mot :

« Neige. »

Hum ? Surpris, le chercheur leva les yeux, constatant que le ciel était aussi dégageait qu’en plein été. Pourquoi neige ? Que voulait-elle dire ? Reportant son attention sur Pichu, il l’interrogea du regard, tandis qu’elle tendait une main en direction de l’humain :

« Posipi et Negapi détestaient la neige. », Commença l’enfant d’un air triste, se remémorer de leurs deux amis étant toujours une dure épreuve. « S’ils m’avaient détestés… ils vivraient toujours à Geffen aujourd’hui. Alors si tu veux m’appeler autrement que Pichu… appelle-moi Neige. »

Prenant la main de l’enfant entre les siennes, Ninj lui offrit un sourire chaleureux avant de la serrer contre lui avec réconfort. Son étoile… son soleil… cette petite chaleur qui brulait au fond de son cœur à travers cette créature électrique avait choisi l’exact opposé de tout ce qu’il ressentait pour elle. Sa petite Neige… c’est ainsi qu’il l’appellerait à présent… puisqu’elle le souhaitait…

« Viens, Neige… rentrons… », Murmura-t-il finalement avec douceur, tandis qu’ils reprenaient leur route en direction de Thomas.

Spoiler:
Fin du topic, merci pour le RP ^^

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum