[ Clos ] Home sweet home

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Ven 25 Juil 2014 - 14:29

Lehna posa son pied sur la première marche en marbre blanc, et leva la tête pour regarder sa destination. Poussant un léger soupir, elle se mit en route vers le cœur du palais.

La fausse princesse avait finalement décidé de faire face à sa famille, après une longue année à voyager à travers le monde à la recherche de sa cousine. Elle avait été réticente à remettre les pieds ici, surtout depuis la destruction de son arène par les Pokémon fous ; elle aurait préféré se présenter une fois les travaux finis, quand ses quartiers deviendraient à nouveau habitables. Elle craignait qu’on la force à retourner vivre au château, mais elle ne pouvait plus procrastiner cette rencontre davantage. Surtout que, si elle s’installait dans le coin à un poste si important, il y avait de fortes chances que le mot de son retour finisse par arriver aux oreilles des grands de la cour de Mizuhan. Devant la porte, un garde s’avança pour l’interpeller, la stoppant dans son avancée. Avec la tête haute et l’air fier, la jeune femme se présenta.

« Je suis Lehna Fran, fille d’Oyu, nièce de sa Majesté. Je viens lui faire le rapport de ma mission, » expliqua-t-elle calmement.

« Je suis désolée, mais vous ne pouvez pas vous présenter ainsi sans être annoncée devant la Reine, » répliqua l’autre.

« Et bien, dans ce cas, qu’attendez-vous pour aller lui signaler que je suis là ? » répondit-elle avec le même air serein, ne cherchant pas à hausser le ton, sûre d’elle.

« Je m’excuse mais cela ne va pas être possible. Si vous souhaiter demander une audience avec la Reine, il vous faudra respecter la procédure, » dit-il sèchement, alors que le comportement de son interlocutrice commencer à l’irriter.

Lehna sentit le changement d’attitude de l’homme, mais resta sur sa position. Plutôt que de s’emporter comme lui, elle lui offrit un sourire des plus charmeurs.

« Je suis bien familière avec les protocoles, ne vous inquiétez pas pour cela. En revanche, je sais que vous vous devriez vous alarmer pour votre carrière si vous ne me laissez pas passer. Les informations que j’ai à confier à Sifuru sont primordiales, et je suis sûre qu’elle sera très tendre avec vous lorsqu’elle apprendra que vous êtes celui qui m’a empêché de les lui communiquer aussitôt que possible. »

Elle posa un instant, attendant une réaction. Elle en profita pour remarquer une belle bague à son doigt, signe qu'il vivait sans aucun doute en ménage. Quand elle vit que le type réfléchissait dur mais avait du mal à tirer une conclusion, elle décida de faire demi-tour.

« À jamais alors, bonne chance pour soutenir votre famille en attendant de trouver un nouvel emploi ! » dit-elle avec le plus grand des sourire et un gentillesse qui cachaient l’amertume infâme de ses paroles.

« Attendez ! »

La demoiselle se retourna doucement, avant d’élargir son sourire.

« Oui ? » demanda-t-elle lentement, sentant la tension et le stress dans la voix du garde.

Il hésita encore un moment, puis finit par concéder.

« Ne bougez pas d’ici, Madame Fran. »

Elle croisa les bras devant son torse et hocha la tête, laissant l’homme prévenir ses supérieurs de sa présence.

***
Il revint remarquablement vite, suivit d’un autre soldat visiblement plus expérimenté et gradé que lui.

« Bonjour Madame Fran, sa Majesté a été prévenu de votre arrivée, elle est prête à vous recevoir, » expliqua-t-il.

Lehna hocha la tête, lança un petit « au revoir » de la main au garde qui restait derrière, et suivit l’autre général jusqu’à la salle du trône. L’homme resta silencieux jusqu’à ce qu’ils arrivent devant les deux grandes portes que la nouvelle championne ne connaissait que trop bien.

Elle prit un moment pour se concentrer et se rassembler un peu. Elle ne stressait pas et ne ressentait aucune crainte ; même en ayant échoué sa mission, la Reine ne pouvait rien lui faire. Si jamais elle posait des questions délicates, elle savait mentir, et était positive que même la femme la plus puissante du royaume ne pourrait pas voir à travers ses paroles factices, surtout si elle la prenait par les sentiments et parlait de sa fille. Cependant, elle ne pouvait pas arriver en traînant des pieds ou en ayant l’air d'un plébéien, il lui fallait garder un minimum de classe.

Les portes s’ouvrirent, et avec toute la dignité et grâce dont elle était capable, la jeune femme s’avança, et à quelques mètres de sa future interlocutrice, s’agenouilla devant elle, la tête baissée. Ce n’était pas la première fois qu’elle se présentait ici, et ce ne serait pas sans aucun doute pas la dernière non plus. Après avoir attendu quelques instants, comprenant qu’elle se devait de commencer la conversation, elle annonça enfin son échec à sa tante.

« Ma Reine, je vous apporte de tristes nouvelles. J’ai trouvé votre fille et nous avons longuement parlé, mais malgré mon insistance et mes arguments je n’ai point réussi à ébranler ses convictions et à ce qu’elle m’accompagne jusqu’à vous. Je regrette sincèrement. »

Elle pausa, attendant la réponse. Il n’y avait rien de plus à ajouter, et la princesse patienta donc, priant pour que cela lui suffise et que cet entretien s’arrête là, car elle avait clairement beaucoup à faire à Arkan sans s’attarder ici sur ces idioties.

***
Déjà, à l’extérieur de la porte, elle avait senti un trouble dans sa conscience, une force extérieure qui tentait de faire pression sur son hôte. Se réveillant de son agonie, la bête arpenta l’esprit de la princesse, verrouillant chaque sentiment, chaque intention, chaque pensée. Rien ne sortirait d’elle sans son autorisation, et rien ne pénétrerait le rempart incassable qu’elle avait construit. Il était parfait, invincible, et résisterait à tous ceux qui tentait de fouiller là où ils ne devraient pas, si puissant soient-ils.

***
Au même moment, un petit homme un peu rond habillé dans les tenues traditionnelles de la cour se hâta vers la salle du trône. Son joyau, son âme, son précieux était enfin rentrée à la maison après tant de temps passé si loin de chez elle. Certes, elle lui avait écrit fréquemment, mais rien ne valait la présence physique d’un être cher. Arrivé devant les portes, il demanda aux gardes de le laisser passer, qui refusèrent, expliquant que sa Majesté avait explicitement dit ne vouloir être dérangée par personne.

« Mais… ma fille est à l’intérieur ! » tenta-t-il de protester.

Son interlocuteur hocha la tête en s’excusant, expliquant qu’il pouvait attendre dans ce hall qu'elles aient terminé s'il le souhaitait. Traînant des pieds, il s’éloigna un peu pour aller se poser contre un mur. Il avait attendu plus d’un an, il n’allait pas protester pour quelques minutes, même si chaque instant passé loin de la prunelle de ses yeux le déchirait un peu, petit à petit.


[Du coup, juste pour rappel, la suite donnera : PNJ, Soriu, Lehna et alternance Soriu / Lehna classique après ^^]


Dernière édition par Lehna le Jeu 28 Aoû 2014 - 8:54, édité 1 fois

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par PNJ le Mar 5 Aoû 2014 - 16:32

Joueuse : Nina Wang
Personnage incarné : Sifuru Fran de Mizuhan
Mizuhan no Eika

Lorsque sa nièce pénétra dans la pièce, la dame la toisa, impassible, la laissant s’agenouiller et baisser la tête comme il se devait. Elle l’observa un instant en silence, mais elle n’eut pas besoin que Lehna s’adresse à elle pour savoir qu’elle était porteuse de mauvaises nouvelles. Elle attendit donc qu’elle parle la première, tranquillement, sans se départir de son calme, sans qu’aucune expression ne vienne troubler son visage de marbre.

Quand la jeune fille ouvrit enfin la bouche, la bête de Sifuru s’agita au fond d’elle, lui hurlant le mépris et le désintérêt de la gamine pour cette cause pourtant vitale pour la couronne. Pourtant, la reine ne laissa rien paraître, autorisant le silence lourd et plein de reproches à s’installer dans la pièce. Finalement, la souveraine du pays de l’Eau prit la parole.


« Je vois. »

Les mots résonnèrent, glacés, tandis qu’un froid soudain envahissait l’espace. Sifuru n’avait pas besoin de consulter sa bête, ni celle de sa nièce – elle se terrait, la misérable, et qu’elle avait raison ! – pour savoir que Lehna était plus attachée à sa liberté qu’à n’importe quelle autre chose qu’Erasia pouvait abriter. Combien de fois, elle aussi, avait-elle espéré retourner dans l’eau, avec son peuple, détachée de toutes ses entraves et délestée de ces responsabilités dont même sa propre fille ne voulait pas ? Mais elle était Reine, et pour cela, elle ne pouvait abandonner ce pays pour lequel elle était prête à donner sa vie. Elle comprenait toutefois aisément les velléités de ceux qui, plus jeunes, avaient le malheur d’appartenir à la lignée royale. Malgré tout, elle se tut de nouveau, pour un long moment, avant de reprendre :

« J’imagine qu’elle ne vous a pas laissé le choix. Nina a du caractère, et de la suite dans les idées. Comme de nombreux Fran. Je comprends. »

Entendant par là qu’elle incluait son interlocutrice dans les membres de la famille de ce genre-là, elle planta son regard d’ambre dans les yeux d’un brun sombre de Lehna.

« Je me chargerai donc moi-même de la suite. Vous pouvez disposer. »

Sur ces simples mots, elle venait de congédier celle qui avait tout de même été l’héritière du trône, en l’absence de la véritable princesse. Sans la quitter une seule fois du regard, elle la laissa quitter la salle, réfléchissant déjà à ce qu’elle pourrait employer comme stratagème pour ramener Nina jusqu’ici... De gré ou de force.

[Voilà.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Mar 5 Aoû 2014 - 22:42

"Stupide, c'est particulièrement stupide. Et regarde le nombre de personnes déjà présentes. Qu'est-ce que l'on fait ici ? Je hais les nobles, je les hais tous."

"Heureusement qu'il ne peuvent pas comprendre les piaillements d'une pokémon sinon, je serais déjà fini au donjon, hahaha."

Il avait poussé un léger soupir tout en se rendant au château Arkan. En fait, il y avait plusieurs raisons pour l'origine de sa présence en ces lieux. La première était le fait qu'il voulait préparer les papiers et les dossiers pour sa demande sur le fait de devenir Chevalier. L'autre raison était bien moins reluisante : il s'agissait d'expliquer les dégâts causés à la cité Arkan mais aussi ce qui s'était passé avec le Méga Tyranocif et tout le reste. Ah ... Des problèmes, rien que des problèmes, juste que des problème, c'est tout, vraiment tout. Le jeune homme posa une main sur on front, l'épongeant alors que des gardes bloquaient les portes du château.

"Raison de votre présence en ces lieux ?"

"Soriu Tiadramat, je viens pour un problème lié à la Cité Arkan et aux actions des pokémon fous ces dernières semaines. Je viens aussi pour me référencer comme candidat à la chevalerie de Mizuhan."

""Mouais ... Quelqu'un comme toi  ? Avec un oeil en moins ? Enfin, je ne juge pas, je ne suis pas comme ça, faut pas se leurrer. Bon ben, prends l'aller sur la droite, ce n'est pas trop loin de la salle du trône mais ne t'avise pas de faire l'imbécile."

Il remercia le garde, sans répondre à la petite pique ni à la mise en garde. Comme s'il avait la tête à cela à la base hein ? Il ne fallait peut-être pas tout confondre. Il marcha longuement, accompagné par la Cryptero jusqu'à observer les alentours. Vraiment ? C'était donc ça le palais de la reine de Mizuhan ? Impressionnant mais pas à son goût. La noblesse, tout ça, il n'était pas motivé par rapport à toute cette histoire. Comment est-ce qu'il pourrait l'être ? Ca consistait simplement à se faire des coups dans le dos et à rabaisser les autres plus bas que terre. Non merci, il avait déjà donné. Songeur, il continua à avancer, s'arrêtant juste avant de percuter un petit homme.

"Oups, pardonnez moi, je ne faisais pas attention où je marchais. Je m'excuse, je suis pressé ... Ou alors, vous pouvez peut-être m'aider."

"Oh ? De la politesse ? Comme c'est rare de nos temps ! Bien entendu, jeune homme, qu'est-ce que je peux faire pour vous ?"

"Je recherche la salle pour passer les présentations pour les candidatures en tant que Chevalier. AH ! Et aussi, je recherche une salle du jugement ou tout ce qui a un rapport avec ce dernier. Comme j'ai commis quelques accidents à cause de mes actions par rapport aux pokémon fous et à cette météorite, je vais devoir m'expliquer malheureusement. Et il vaut mieux que je fasses cela sans Lehna sinon, elle risque encore de m'enguirlander et de me vilipender."

"Lehna ? Vous connaissez ma chère fille Lehna ? Quelle bonne nouvelle que voilà ! Venez donc, je vais vous guider ! Vous savez,  je ne crois guère les rumeurs. Si vous connaissez ma fille et inversement, vous ne pouvez pas être un homme à problèmes !"

""Oh ça ..."

Soriu n'avait préféré ne pas compléter sa phrase, restant parfaitement muet alors qu'il suivait ce petit homme rondouillard. Ainsi, c'était lui le père de Lehna ? Impossible d'y voir une quelconque ressemblance entre les deux. Elle tenait peut-être cela de sa mère ? Aie, aie, aie, si la mèr e ressemblait à la fille, déjà physiquement, il fallait bien compter sur une extrême beauté. Mais au niveau comportemental, si la mère de Lehna était comme sa fille, cela voulait dire qu'il y avait de l'espoir pour Lehna ! Elle allait sûrement trouver un jeune homme pour elle. Il fallait juste chercher ... et avoir beaucoup de chance aussi, d'ailleurs. Mais bon, Lehna, d'après ce qu'il connaissait d'elle, n'était pas le genre à s'intéresser aux hommes, ni aux femmes d'ailleurs, il ne jugeait pas la jeune femme sur ce point. Chacun était libre pour ses moeurs à ses yeux. Il fallait dire que de son côté, vu ce qu'il avait vécu, il valait mieux qu'il la mette en sourdine. Ah ... Mais quand même, ce petit homme était le père de Lehna ? La différence était vraiment violente. Ce qu'il voulait par contre savoir et voir, c'est la réaction de Lehna par rapport à son père. Si elle était capable de se comporter comme une jeune femme normale et qui adorait son père ou non. Peut-être qu'il devait tenter une petite lecture de pensée plus tard ? Ah non, déjà qu'elle allait tenter de le tuer si elle le voyait avec son père, s'il tentait de lire ses pensées, elle irait juste le crucifier. GLOUPS !

[Je te laisse jouer ton père maintenant !]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Jeu 28 Aoû 2014 - 10:20

Lehna ne broncha pas d’un cheveu lorsque la plus puissante femme du royaume répondit enfin à sa nouvelle. Elle laissa les mots s’écouler sans y porter une réelle attention, ne se souciant pas de leur impact ou de leur signification. Elle avait fait son devoir, elle n’avait donc plus à se soucier de toutes ses velléités. Sans rien laisser passer, elle pouffa intérieurement de rire lorsque Sifuru évoqua le caractère de sa fille. De la suite dans les idées ? De ce que la fausse princesse avait pu voir, c’était tout le contraire. Un manque d’ambition et d’enthousiasme alimentait cette pauvre femme, qui s’était armée d’œillère pour se recroqueviller dans sa vie confortable. Plutôt que de confronter qui elle était vraiment, elle préférait ignorer cette opportunité de devenir quelqu’un en se planquant, signe d’une grande lâcheté de sa part. Mais la championne s’en fichait ; qu’est-ce que cela lui changeait que sa cousine soit une froussarde paralysée par un peu de responsabilités ? Ce n’était plus son problème, et elle n’allait pas s’en préoccuper.

Enfin, la reine lui permit de disposer. Lehna la remercia pour son temps et sa compréhension, comme le voulait le protocole, et recula de quelques pas avant de lui tourner le dos et de sortir par là où elle était entrée à peine quelques instants plus tôt. Quand les portes se fermèrent derrière elle, elle laissa passer un lourd soupir contre son grès, qu’elle regretta immédiatement. Cette histoire était finalement close, et elle n’aurait plus à s’en soucier. C’était terminé, enterré, oublié. Ou presque.

Elle sentit une nausée lui remonter au nez. Elle se fichait du destin du pays, des sentiments de la reine et des lubies de sa cousine, en revanche un autre sentiment plus dérangeant persistait.

C’était son premier échec.

Elle secoua la tête, comme pour sortir la pensée de son esprit. Cette mission n’était pas une faillite, vu qu’elle avait pu mener à bien son véritable projet : sortir de ce palais et se construire une vie à l’extérieur. Elle avait réalisé tout ce qu’elle souhaitait, qu’est-ce que cela lui changeait qu’elle n’avait pu manipuler cette Nina à revenir à Arkan ? Rien du tout, et elle n’en avait plus à se préoccuper.

Respirant un bon coup, elle se mit en route pour son arène, heureuse que l’altercation fût courte. Elle avait à faire, et ne pouvait se permettre de traîner ici davantage.

***
Pendant ce temps, le petit homme rond qui attendait patiemment que sa fille est fini de discuter avec sa sœur faisait une nouvelle rencontre. Il guida le garçon jusqu’au bureau, profitant du court chemin pour bavarder et récolter des informations concernant le voyage de se fille.

« Je suppose que vous avez coudoyé Lehna au cours de sa balade dans le monde ? Si elle m’a beaucoup parlé dans ses lettres des merveilles qu’elle rencontrait, je dois avouer qu’elle n’y détaillait guère ses rencontres. Comment vous appelez-vous ? Peut-être m’a-t-elle glissé un mot à votre sujet. »

Ils passèrent devant les grandes portes de la salle du trône, puis l’homme bifurqua pour passer une petite porte juste à côté, légèrement dissimulée. Elle donnait sur une grande pièce où des secrétaires s’agitaient dans tous les sens, allant de bureau à bureau pour récupérer, déposer ou remplir un bon nombre de formulaires. L’une d’eux, les bras chargés de lourds dossiers, repéra les deux intrus, et prit le temps de s’arrêter pour les renseigner.

« Je suis désolée Messieurs, mais l’accès au public se fait de l’autre côté, vous êtes à l’entrée de service ici… »

Oyu allait répliquer, mais une autre demoiselle cachée derrière la première le devança.

« Laisse Virginie, c’est un Fran, je m’en occupe, » dit-elle simplement en congédiant son employé, qui s’éloigna après un petit hochement de tête. « Oyu ! Cela fait quelques temps que vous n’êtes pas venu nous rendre visite ! » s’exclama-t-elle comme si elle avait connu l’homme depuis toujours. « Que puis-je faire pour vous ? »

L’interpelé sourit en réponse, avant de lui expliquer sa situation.

« J’en suis désolée Félicie, mais avec les événements récents on a tous été très occupé ! Ce jeune homme aurait besoin de quelques formulaires, il souhaite devenir Chevalier pour notre pays. »

La femme se tourna vers l’intéressé et lui sourit.

« Suivez-moi, je vais vous trouver ce dont vous avez besoin, faites juste attention à ne rien renverser ! » intima-t-elle en se faufilant entre les différentes tables. Elle finit par s’assoir à son propre bureau, tira une pile de feuille et une plume qu’elle encra. « Il me faut votre nom, prénom, date et lieu de naissance, vos autres classes, ainsi que le nom de l’examinateur vous ayant fait passer Maître des Lames, dans un premier temps, » dit-elle lentement, prête à prendre tous ses éléments en compte.



[Désolée, Lehna est un peu dur avec Nina, mais ce n’est un secret pour personne qu’elle ne l’apprécie pas vraiment ^^’ Surtout que les reproches qu'elle lui fait, ce sont les mêmes qu'on peut lui faire xD
Pour que ce soit plus intéressant RP parlant, je vais laisser un peu Soriu et Oyu faire connaissance (pas des lustres non plus, mais j’attends que la conv soit plus avancée), avant que la miss débarque, comme ça Oyu essayera de maquer les deux s’il connait un peu mieux Soriu Razz Ça te va ? Ce sera peut-être moyen cohérant au niveau de la timeline (l’entretien Lehna / Sifuru beaucoup plus court que celui Oyu / Soriu mais qui finissent en même temps ^^’), mais bon je crois que ça vaut la peine et personne remarquera cette petite défaillance dans l’espace-temps Razz xD]

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Mar 2 Sep 2014 - 0:56

"Hum ... J'avoue que je ne suis pas vraiment sûr ... mais bon. Soriu Tiadramat, mon nom de famille est problématique mais moi-même, je ne le suis pas, normalement." dit le jeune homme dans un petit sourire comme pour se montrer rassurant, chose qui n'était pas forcément sûre d'arriver."Néanmoins, je fus celui qui l'accompagna quelques fois ... ou contre qui elle avait participé à un concours il y a de cela une année ou deux environs. Ma Milobellus fût gagnante de ce concours mais votre fille a été très forte aussi ! Elle était dans les finalistes ! Sinon, ahem ... je suis celui responsable d'une partie des dégâts dans la ville. Avec les pokémon qui sont devenus fous, j'ai essayé de tout faire pour que la situation soit réglée de la meilleure façon possible. Malheureusement, des fois, on ne peut rien y faire."

Il poussa un petit soupir désabusé avant qu'on ne lui dise que l'accès lui était interdit. Ah zut ... Bon, heureusement que cet homme était vraiment quelqu'un d'important. Du moins, d'après ce qu'il avait compris. Après, de son côté, il n'avait jamais cherché à faire travailler les relations. Peut-être que cela marchait dans d'autres cas mais chez lui, non merci. Par contre, il écouta sagement les paroles de la femme avant d'hausser un sourcil. Autant de détails ? Bon ben ... Hmmm ....

"Alors ... Nom Tiadramat ... Prénom Soriu ... Alors, pour ce que je suis, et bien, je suis maître des lames et mon examinateur fût Oda, un homme assez bourru mais plutôt sympathique. Par contre, je suis aussi maître de l'esprit et chercheur. De base, si je devrais parler de quelques relations avec les légendaires, cela concernerait principalement Mewtwo avant sa folie tandis que je me souviens avoir rencontré l'un des golems : Regirock. Pour ma ville et mon anniversaire ... J'allais oublier ..."

Il vint déclarer les deux, rappelant par là alors le nom d'une ville assez importante mais surtout dont le nom de famille qu'il portait était célèbre assez tristement. Pfiou ... Et maintenant ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? Il regarda le vieil homme avec un petit sourire, il avait oublié quelque chose.

"J'allais presque omettre de vous remercier. Je tiens à le faire dès maintenant. Merci pour m'avoir emmené jusqu'ici . C'est bien la première fois que je rentre dans cet endroit. Disons qu'auparavant, j'étais un gardien élemental et j'ai déjà participé à une guerre mais ... les évènements font que je n'ai pas put réellement servir Mizuhan. Et puis, avec ceci ..." désigne sa cicatrice à l'oeil ainsi que celui qui était invalide depuis maintenant si longtemps :"J'avais la forte impression d'être grandement inutile, ce qui n'était pas fait pour me rassurer si je peux me permettre."

Maintenant, il attendait juste que l'on continue à faire passer les différents papiers qu'il fallait remplir pour pouvoir alors passer l'épreuve de Chevalier. Il était anxieux, vraiment très anxieux et il ne savait pas réellement quoi faire. D'ailleurs, si Lehna devait arriver, qu'est-ce qu'elle allait dire ? Oh, et puis bon, il allait sûrement plus être là d'ici à ce qu'elle arrive. Mais le vieil homme était vraiment quelqu'un de remarquable et très sympathique, chose que le jeune homme ne pouvait ignorer.

"Hmm ... Comment est-ce que je peux dire cela ? Je vous aies déjà remercié mais bon, en fait, je pense que je suis plutôt surpris. Voilà. Enfin bon ... Je sais que la route va être très longue pour devenir Chevalier mais je m'y fais. Après, ne vous inquiétez pas pour votre fille. J'évite qu'elle se crée quelques soucis, du moins, plus qu'il n'en faut. Je ne pensais pas d'ailleurs la voir ici. Ce n'est pas trop grave, j'espère ? Non pas qu'elle prenne à cause de moi. De base, elle ne faisait que donner des consignes et des ordres en tant que sa qualité de championne de la ville. Ensuite, elle a cherché à régler le problème de cette météorite. Ce qui est destruction matérielle, c'est moi. Enfin bon ... Je parle, je parle, mais au moins, vous me rassurez, je dois l'avouer. Lehna de la chance de vous avoir comme parent. Même sans lire dans vos pensées, j'ai le sentiment que votre âme parentale est magnifique. Vous vous préoccupez tellement de votre fille que cela en ait admirable. Sincèrement, vous êtes beau comme père."

La tournure de la phrase pouvait paraître étrange mais il était sûr que le père de Lehna l'aurait comprise. Comment pouvait-il en être autrement ? Il disait tout simplement qu'un parent inquiet envers son enfant était une chose remarquable et prodigieuse. Une chose que lui-même n'avait jamais réellement reçu par ses parents. C'est pourquoi il ne comprenait pas pourquoi Lehna se comportait de la sorte avec les hommes. Est-ce qu'un père généreux engendrait un enfant mauvais ? Est-ce que des parents malsains engendraient un bon enfant ? Difficile à dire ... Ce n'était pas que ça ... Il y avait bien entendu tout le passé qui ... AH ! Pourquoi est-ce qu'il n'avait jamais posé la question à Lehna ? Ah bien entendu ... Ils n'étaient jamais proches. Ce genre de choses ne pouvait pas se dire à un inconnu ou à une connaissance, surtout une connaissance qu'on n'appréciait guère. Il poussa un petit soupir désabusé avant de se dire que ce n'était pas vraiment de chance malheureusement. Bon ... Il verrait cela plus tard. Déjà qu'il était sûr que Lehna ne voulait pas l'apercevoir en tableau ... ou peinture, il ne savait plus vraiment exactement.


Dernière édition par Soriu Tiadramat le Ven 26 Sep 2014 - 14:43, édité 1 fois

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Ven 26 Sep 2014 - 14:42

« Ne vous inquiétez pas, » sourit Félicie à la remarque de Soriu sur sa famille, « hormis quelques très, très rares exceptions, nous ne prenons pas en compte ni le prestige ni les préjugés des familles des candidats. Ce sont vos compétences et qualités qui nous intéressent, pas les leurs. »

Oyu hocha la tête à côté, fier du système qu’il avait aidé à promouvoir et impressionné par les aptitudes du candidat. Il écoutait les histoires du jeune homme avec un œil rêveur, associant les différents événements cités par le garçon aux quelques lettres que lui avait envoyées sa fille. Il fronça légèrement les sourcils lorsqu’il déclara être en partie responsable des dégâts dans la cité, mais ne chercha pas à approfondir la question davantage. Il ne s’était même pas rendu en ville pour constater les dommages, cela aurait donc été déplacé de sa part de faire la moindre remarque à ce sujet. Il laissa la secrétaire prendre ses notes, puis elle s’excusa un moment, leur demandant de patienter le temps d’aller chercher « le dossier » du jeune candidat. Elle revint rapidement, tenant un paquet de feuilles dans les bras, l’air un peu embarrassé.

« Il y a un petit souci avec votre demande, » expliqua-t-elle, « je vois ici que vous avez été convoqué pour violation d’ordres d'un supérieur, et que cette affaire n’est point réglée… Il faudrait s’en occuper avant de pouvoir faire une demande d’épreuve. »
« Faites moi voir ça, » demanda simplement le noble.

Félicie lui confia donc le dossier, qu’il parcourut rapidement des yeux. Il releva ensuite la tête pour observer le jeune garçon.

« Est-ce vrai ? » demanda-t-il simplement, sans que son visage ne laisse paraître une émotion. Il n’avait pas l’air déçu ou dubitatif, il cherchait simplement à savoir ce qui c’était passé. Il comprenait maintenant les paroles précédentes de l’homme et la raison pour laquelle il cherchait la salle de jugement à son arrivée. « Quelle est votre version des faits ? » enchaîna-t-il calmement.

La petit homme rondouillard écouta avec attention ce que l’autre avait à dire pour sa défense, ne prononçant pas le moindre mot avant qu’il n’ait fini son histoire. Il avait entendu parler de cette affaire d’un de ses collègues à la cour, responsable de ces cas-là.  Il resta même curieusement stoïque lorsque sa fille fut évoquée. En réalité, il se concentrait sur le récit de son interlocuteur. Il y avait une raison pour laquelle la Reine, outre le fait qu’il soit son frère, le gardait parmi ses plus grands représentants ; il n’aurait jamais eu autant de pouvoir et d’influence en comptant simplement sur son lien de parenté avec Sifuru. Il avait un « don », une capacité étrange à repérer les personnes à qui il pouvait faire confiance ou pas. Il n’arrivait pas à dire si elles mentaient ou pas, mais il était capable de déceler leurs véritables intentions derrière leurs paroles. Une compétence bien pratique pour déceler les traîtres avant qu’ils n’agissent ! Et de ce que lui racontait le garçon, il n’avait que des desseins louables et nobles à l’esprit ; il ne percevait pas d’infidélité ou de mauvaise volonté, et cela suffisait pour qu’il juge la situation en sa faveur. D’autan plus que sa fille semblait être mêlée à cette histoire, et qu’il voulait lui éviter les ennuis.

« Je vois je vois, » commenta-t-il simplement, avant de saisir la plume de la secrétaire. « Félicie, je le lave de toute charge posée contre lui, et j’en prend la responsabilité, » expliqua-t-il en gribouillant quelques signatures. « Tu peux continuer la démarche, il n’y a plus rien à reprocher à ce petit ! »

La demoiselle hocha la tête et reprit les papiers, visiblement habituée aux caprices que semblait faire l’homme. Elle se remit au travail, avant de finalement donner un « accusé de demande » au futur candidat, expliquant qu’un message lui serait envoyé dès que l’épreuve serait programmée. Elle demanda ensuite s’il leur fallait autre chose, et devant leur réponse négative s’excusa avant de reprendre ce qu’elle faisait avant d’être dérangée.

Oyu sourit et tapota l’épaule du garçon pendant son discours à son sujet. Cet étranger n’avait aucune idée des difficultés qu’il avait eues avec sa fille, à cause de la disparition de sa mère à sa naissance. Ah, sa pauvre Cynthia, il lui arrivait encore de la croire vivante lorsqu’il fermait les yeux… Lehna était tout ce qu’il lui restait de sa défunte femme, et malgré les obstacles, il avait tout fait pour qu’elle ne manque jamais de rien et fut honorée de l’éducation la plus digne qu’il soit.

« Je suis juste content que Lehna ait trouvé une personne de votre trempe pour veiller sur elle… »

« Pardon ? »

La voix résonna dans le dos des deux hommes, tranchante telle la lame d’un poignard fraîchement aiguisé. Après être sortie de son entretient avec la Reine, Lehna s’était dirigée vers ces bureaux pour récupérer les papiers lui permettant de lever les fonds pour la reconstruction d’Arkan, et en particulier de son arène. Elle avait aperçu les garçons au milieu du tumulte, et avait presque hésité à faire demi-tour sur le champ, ne souhaitant confronter ni l’un, ni l’autre. Pourtant, elle s’était avancée, soucieuse de ce que ces deux &$@%! pouvaient comploter après avoir entendu des bribes d'une conversation qui ne lui plaisait guère.

Immédiatement, le plus âgé se retourna, et sans se soucier ni de la réaction de l’intruse ni de celle de personne, écarta les bras pour enlacer l’être auquel il tenait le plus au monde, en lançant des exclamations joyeuses.


[Si tu as encore besoin de joueur Oyu pour avancer n’hésite pas Wink Au début de mon prochain post je commencerai probablement par Lehna inquiète qui demande « non mais c’est bien joli tout ça mais vous parliez de quoi à mon sujet ? » xDD]

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Dim 28 Sep 2014 - 3:13

"Ma version des faits ? Et bien, je peux vous la raconter en quasi-intégralité car je n'étais pas très présent pour ça ... vu que j'étais allongé 90% du temps à ce moment précis. Alors, par où est-ce que je peux commencer ? Hmmm ..."

Ne pas utiliser ses pokémon humanisés pour ça, loin de là. Ca serait une mauvaise idée que de servir d'elles pour régler ce conflit. Il expliqua alors ce qui était normal et logique, comment les pokémon, les siens, avaient dût faire pour tenter de mettre hors d'état de nuire les pokémon fous sans pour autant les tuer. Il expliquait aussi la destruction ... oh ... Il y avait aussi le cas du capitaine ... ou du gradé de Mizuhan qui avait eut des vues sur Lehna. Ahem .. Il y avait le père de Lehna dans les environs, peut-être qu'il valait mieux ne pas trop en dire à ce sujet.

"Quant au gradé chargé de la protection de la cité d'Arkan, il a eut des propos déplacés envers la championne de cette ville, mademoiselle Lehna Fran. Bien que cela ne me concernait pas, j'ai estimé que sa place ne lui permettait pas des gestes de la sorte alors que la situation était très grave."

"Vous avez très bien fait, jeune homme. Ma petite Lehna est la prunelle de mes yeux et je suis tellement soulagé de savoir qu'il existe encore des personnes comme vous, qui ne ressemblent guère à des fripouilles, que cela soit par l'apparence ou les actes. Vous savez ... Elle en a vécu des choses ..."

"Merci bien mais vous savez ... Il y a des choses dont nous ne sommes jamais très fiers ... et je ne suis pas aussi bien que je peux le paraître, bien loin de là."

"Bien que l'apparence et les paroles aient une importance, n'oubliez jamais que c'est le coeur qui compte, jeune homme.  Tant que votre est bon, le reste peut passer outre. Du moins, j'aimerais dire cela mais le monde n'est pas ainsi fait."

L'homme avait fini par arrêter de parler, se tournant alors vers l'origine de cette voix si froide et si dénuée d'émotions et sentiments. Soriu tourna son visage vers elle, faisant un simple geste de ma tête pour la saluer. Tenant le papier en main, il le regarda pendant quelques secondes alors que le père de Lehna reprenait :

"Lehna ! Mon angelotte ! La chair de ma chair ! Je suis si heureux de te revoir ! Je discutais avec ce charmant jeune homme. Il m'a raconté vos quelques mésaventures à Arkan ainsi que ce qui s'était passé avec cette météorite. Je suis si heureux de te savoir saine et sauve."

"Ne vous inquiétez pas messire, je ne penses pas vous déranger plus longtemps. Comme j'ai reçu ce pour quoi j'étais présent, je ne vais pas alors tarder à partir."

"Partir ? Maintenant ? Alors que vous avez tant de choses à me raconter au sujet de ma fille ? Il en est hors de question, jeune homme. Vous êtes mon invité pour la soirée. Je pense que ma fille sera d'accord avec moi-même pour nous accompagner.  Je serais ravi d'en savoir plus sur tout ce qui s'est passé, surtout si cela provient d'une autre personne. Les écrits ne sont guère empreint de sentiments et d'émotions malheureusement. Suivez-moi ! Je suis sûr que nous avons beaucoup à nous dire."

Ahem, vu le regard courroucé de Lehna, il n'était pas convaincu que ça soit une bonne idée. Pourtant, l'homme avait des paroles et une démarche telles qu'il lui semblait difficile de refuser. Avec nonchalance et en haussant légèrement les épaules, Soriu vint tout simplement dire d'une voix amusée :

"Si mademoiselle Lehna n'a aucun problème à cela,  je ne vois pas pourquoi je refuserais une telle invitation. Après tout, vous m'avez plus qu'aidé, messire. cela serait anormal de ma part de vous refuser une telle chose. Bref, je suis pleinement d'accord pour vous accompagner et manger un morceau avec vous."

Est-ce qu'il voulait se mettre en valeur ? Pas forcément Il ne voulait pas mentir. Il connaissait peu Lehna ... D'ailleurs, le vieil homme avait dit quelque chose : Fripouilles ? Des hommes ? Hum ... Peut-être que Lehna avait vécu une désastreuse relation avec un homme, ce qui lui avait fait détester ces derniers ... Jusqu'à les manipuler Quel idiot ... Bien entendu, il n'en savait strictement rien mais il y avait de fortes chances que ça ne soit pas joyeux à entendre. D'ailleurs, ça risque de ne pas être joyeux à voir aussi si Lehna se met en colère. Pas qu'il ait peur d'elle, loin de là, mais vu qu'elle ne semblait guère heureuse de revoir son paternel et surtout l'homme qu'elle détestait le plus dans tout Erasia car il comprenait son petit jeu et refusait de s'y prêter ... Ah ... Quel monde, vraiment.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Jeu 6 Nov 2014 - 15:55

La tête de Lehna oscillait de droite à gauche en fonction de l’interlocuteur, essayant d’en placer une pour donner son opinion sur la situation sans jamais y arriver. D’un coup, elle était transportée des années en arrière, à une époque où son père et ses tuteurs prenaient des choix pour elle sans qu’elle ne puisse même prononcer son avis dans l’histoire, alors qu’elle était la première concernée. Et ironiquement, même si son père était probablement la personne qu’elle connaissait le mieux au monde, c’était aussi le seul être qu’elle n’avait jamais réussi à manipuler pour obtenir ce qu’elle désirait… Sauf une fois.

Et avant qu’elle ne puisse déclarer quoi que ce soit, son père avait déjà passé ses bras sous ceux de ses invités et les traînaient en dehors du secrétariat vers les zones moins accessibles du palais, posant une flopée de question sans prendre le temps de respirer ou d’en attendre la réponse. Au milieu de toutes celles posées, l’une d’entre elle en particulier agita la princesse.

« Tu aurais pu prévenir que tu rentrais tout de même ma Fleur, j’aurais fait arranger ta suite ! »

À ce moment-là, la championne se rendit compte, qu’effectivement, ils avaient beaucoup de choses à se dire. Et cette fois-ci, elle comptait bien se faire entendre. La causette autour d’un repas étant un des moyens de conversation le plus populaire parmi les habitudes de la race humains, elle se laissa donc guider jusqu’au cuisine qu’elle connaissait bien, où tout le monde la gratifia d’un sourire en lui demandant comment s’était passé son voyage et que pour l’occasion, ils lui prépareraient son plat préféré. La femme n’eut même pas le temps de les remercier que son père l’éclipsa, les gratifiant à sa place avant de demander qu’ils arrangent aussi une table à part pour eux et signalent à la Reine qu’il ne dinerait pas en sa compagnie ce soir.

Il guida ensuite ses invités vers un petit salon où ils s’installèrent en attendant que leur repas soit prêt. Un majordome leur demanda poliment ce qu’ils désiraient consommer, s’adressant à la jeune femme en premier comme le voulait la galanterie. Gardant son fidèle masque de gentille demoiselle naïve et agréable, elle allait répondre quand, une fois encore, elle fut interrompue.

« Mais voyons, vous savez que la boisson préférée de ma petite biche est le limoncello ! Est-elle donc partie si longtemps que vous l’avez oublié ? » coupa l’homme avec un ton jovial, s’amusant de la situation. « Je prendrai un usuel, et vous jeune homme, qu’aimeriez-vous goûter ? »

Pendant que l’autre prenait le temps de lui répondre, la princesse gronda intérieurement. Le limoncello n’avait jamais été son apéritif favori. En réalité, c’était le préféré de sa défunte mère… Mais elle ravala son angoisse comme elle savait si bien le faire, ne laissant rien paraître de son état à ses interlocuteurs. Elle plongea discrètement la main dans son sac et activa une des sphères qui y était caché, libérant le chat bleu qui vint immédiatement se lover sur ses genoux, comme elle en avait l’habitude. Oyu jubila en la voyant apparaître, la complimentant sur son pelage et sa santé qui avait l’air radieuse. Il l’aurait volontiers caresser s’il avait pu, mais il savait à quel point Lehna était possessive de son animal et refusait que qui que ce soit en approche.

Ils furent servis rapidement après avoir commandé, et dès que ce fut le cas, le petit homme se tourna alors vers les deux jeunes gens, et commença son interrogatoire plus « sérieux ».

« Alors dites moi, comment vous-êtes vous rencontré ? Et ne soyez pas timides, je veux connaître tous les détails ! Dis moi ma fille, pourquoi n’as-tu jamais mentionné ce jeune garçon dans une de tes lettres ? »

« Je n’avais pas vraiment le temps de vous exposer absolument toutes les aventures que j’ai vécu par papier père, » se défendit la princesse.

« Bien sûr, je comprends ! » répliqua l’homme, visiblement de très bonne humeur. « Et bien nous allons combler ces manques. Je vous écoute donc, quelle est cette histoire que vous avez à raconter ? »

Ça y était, la princesse avait enfin l’occasion d’aligner plus d’une phrase complète à son père. Malheureusement, ce n’était pas exactement de cela dont elle aurait voulu lui parler. Ses aventures avec ce bon à rien de blanc-bec n’étaient pas exactement pertinentes, et surtout n’avait rien à voir avec les sujets « importants » qu’elle voulait soulever avec son paternel. Cependant, il fallait bien commencer quelque part, et c’était un bon moyen de lancer la conversation.

« Et bien… hum… c’est à… euh… Loukaï que nous nous sommes… oui c’est cela… vu pour la première fois… après mon passage à l’auberge du Dragon… »

Contrairement à son habitude, elle cherchait ses mots qui se bloquaient systématiquement dans sa gorge, refusant de sortir pour la laisser s’exprimer correctement. C’était décousu et abstrait, à des années-lumière des beaux discours auquel elle avait pu accoutumer Soriu. Voyant son mal, Saphir tourna alors la tête vers le jeune garçon. Elle savait se dernier capable de lire dans les esprits, et appelait doucement à l’aide pour sa maîtresse, qui était incapable de réciter cette anecdote comme il le fallait.

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Sam 8 Nov 2014 - 14:46

"Le Limoncello ? C'est étrange que vous me dites cela, messire. Je n'ai jamais vu Lehna boire une telle boisson en ma présence. N'auriez-vous pas confondu avec quelqu'un d'autres dans vos connaissances ? Après tout, d'après ce que j'ai compris, après tout ce temps sans vous voir et communiquer, une petite erreur ou deux n'est pas impossible.""

Il avait presque dit cela machinalement en remarquant l'agacement. Bien entendu, il ne pouvait pas lire dans ses pensées et il préférait éviter ... mais bon, sentir la colère gronder en elle était un sentiment assez puissant pour qu'il ne puisse pas l'ignorer. Ainsi, bien qu'il ne connaissait pas les raison de cet énervement ou du moins, la source première, il sentait que le père avait réussi à vexer la fille par rapport à cette boisson. Ainsi, cela ne fut pas bien difficile de avoir que c'en était la raison principale ... et peut-être alors qu'elle préférait boire autre chose ? C'est pourquoi il avait alors proposé une autre boisson.

"Peut-être que Lehna ... mademoiselle Lehna, bien entendu, aimerait boire autre chose ? De mon côté, hum ... J'avoue que je ne sais guère trop ... Pourquoi pas du gin sapphire ?"

Peut-être que cela pouvait paraître étrange, surtout que la boisson était loin d'être faible en teneur en alcool mais il hocha la tête en remerciant la personne après avoir commandé la dite-boisson. Mais bon, c'était l'une des rares qu'il appréciait et malgré l'air suspicieux du majordome car Soriu ne devait pas avoir l'allure d'un homme porté sur la boisson, il s'éloigna pour aller chercher les différentes consommations. Hum ! Le père voulait savoir comment il avait rencontré la fille. Il sembla songeur, comme plongé dans une intense réflexion alors qu'il entendait la voix d'une jeune demoiselle plus qu'inquiète et perturbée. Ce n'était pas vraiment dans les habitudes de Lehna d'avoir autant de problèmes, pourtant, non ? Etait-ce son père qui l'intimidait ? Il n'y avait que peu de chances mais bon ... Elle venait aussi de répéter qu'ils s'étaient connus à Loukai.

"Oh mais je m'en rappelle un peu ... C'était bien à Loukaï, dans la forêt. Si je ne me trompe pas, Lehna avait réussi à recueillir un petit Evoli qu'elle avait trouvé dans la forêt. Néanmoins, les saisons dans Mizuhan sont parfois capricieuses et j'ai donc réussi à retrouver la trace de votre fille dans la forêt avant qu'elle ne se perde de trop. Si je ne me trompe pas, je lui avais même proposé de grimper sur Nephene, ma Milobellus. Mais voilà, un acte de bonté n'est jamais perdu et je crois me rappeler que votre fille m'a offert le couvert et le gîte dans une auberge où elle avait prise une chambre. A partir de là, je ne vous mentirais pas que devant de telles actions, je n'ai guère put m'empêcher de vouloir accompagner votre fille pour être sûr qu'une gente demoiselle comme elle soit toujours en sécurité. Vous avez une perle rare, messire Oyu, ne l'oubliez jamais."

Oh bien entendu, il édulcorait le tout comme il occultait certains points ... comme le fait qu'il avait lu dans ses pensées qu'elle ne faisait que porter un masque. De plus, le père adorant sa fille, il était alors normal de vouloir dresser un portait élogieux de celle-ci, c'est pourquoi il reprit d'une voix douce :

"Mais ne pensez pas que votre fille a tout d'une demoiselle en détresse. Pour tout vous dire, nous avons aussi participé à un concours de beauté pokémon où chaque participant devait présenter son pokémon en l'accompagnant pour présenter son oeuvre. Votre fille fut remarquable, encore une fois. Et enfin ... il y a bien la situation d'Arkan où elle a montré ses talents de cheffe de la ville, ce qui correspond un peu à son titre de championne pokémon. Ainsi, en plus d'être généreuse, votre fille est quelqu'un qui sait prendre son courage à deux mains dans les situations difficiles, tout cela en garant la tête froide."

Encore une fois, il évita de préciser qu'elle était arrivée seconde tandis que lui-même était arrivé premier. Encore une fois, il "oublia" de signaler qu'elle avait tenter d'amadouer un haut gradé militaire en laissant paraître son décolleté. C'est fou quand même ces pertes de mémoire assez violentes ! On ne sait jamais quand est-ce qu'elles tombent et de quelle gravité elles font preuve. Il fit un petit sourire à Lehna, assez chaleureux et tendre, ce qui pouvait contraster avec l'ambiance de leurs dernières rencontres. Il fallait dire que sans se montrer froid, il semblait l'éviter un peu. Finalement, les consommations arrivèrent, Soriu attendant que les deux autres personnes commencent à boire avant de faire de même. Il espérait simplement que cela conviendrait à Saphir. Pfiou ... En y réfléchissant ... Depuis quand est-ce qu'il n'avait pas bu dans une auberge ? Enfin ici, c'était les cuisines. Dans le fond, il ne passait que très peu dans les villes ... depuis la mort d'Elena. Il préférait dormir dehors, allant dans les rues commerçantes seulement lorsqu'il fallait acheter quelques nécessités ... mais sinon ... pfiou ... ça faisait très longtemps qu'il n'avait pas passé du temps avec quelqu'un dans un tel endroit. Il fit glisser son doigt le long du verre, comme mélancolique avant de boire son verre d'une traite. Une grimace traversa son visage et ses lèvres alors qu'il fronçait les sourcils en fermant les yeux. C'était un coup à s'assommer mais il tenait bon.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Mer 11 Fév 2015 - 22:23

Le regard de Lehna oscilla entre son père et Soriu alors que le garçon essayait de la « défendre » face à la tentative d’Oyu de lui imposer un apéritif. Elle savait ce qui se passait ici, et elle n’aimait pas ça. Ce Maître de l’Esprit se permettait à nouveau de dire ce qu’il lui passait par la tête, sans se soucier de préparer un texte ou de prévoir ce que son entourage allait penser ou comment ce dernier allait réagir à son commentaire. Visiblement, personne ne lui avait appris à tenir sa langue ou même à la tourner trois fois dans la bouche avant de prononcer quoi que ce soit. On n’était pas à la campagne ici, on était chez des gens civilisés, pour qui les mots comptaient tout autant que les actes, si ce n’était pas plus. La moindre offense pouvait engendrer une déclaration de guerre, interprétée comme une injure si entendu par les mauvaises personnes. Et dans une cour royale, les gens passaient leur temps à chercher la petite bête qui pourrait remuer leur pauvre et misérable vie, qui ne s’animait que lorsqu’il y avait des ragots sur lesquels se nourrir. Toutefois, la princesse n’eut pas le temps de s’offusquer que son père répondait déjà à la remarque.

« Pardon ? Ma douce est l’élément le plus important de mon existence, je la connais depuis qu’elle est née, je doute qu’un fait aussi important m’est échappé, n’est-ce pas ma fleur ? »

Le regard du paternel se tourna alors vers la jeune fille, la fixant droit dans les yeux. Enfin, c’était le moment, elle avait finalement l’occasion de lui répondre. Après toutes ses années à accepter ses observations et ses remarques, à être celle qu’il voulait qu’elle soit, elle pouvait enfin démentir et répliquer et reprendre toutes ses fausses informations. Elle inspira lentement, soutenant le regard de l’homme, son cerveau fourmillant de toutes les réponses qu’elle envisageait de formuler, de toutes les tournures qu’elle pouvait donner à sa réponse.

Puis, comme à chaque fois, elle se dégonfla.

« Non… non… c’est bien cela… c’est juste que… Il est très difficile de trouver du bon Limoncello en dehors d’Arkan. C’est… pour cela que je n’en ai point consommé en dehors de la capitale… »

Le sourire d’Oyu s’élargit alors qu’il se penchait en arrière pour se réinstaller dans son canapé alors que les serveurs apportaient les boissons. « Vous voyez que je connais bien ma fille ! » répliqua-t-il au jeune homme, fier de sa démonstration, sirotant un peu de son verre.

Les yeux de Lehna retombèrent sur son chat. Elle avait presque honte, envie de disparaître. Elle s’était bien rattrapée – du moins le pensait-elle – mais elle restait pas moins insatisfaite de son comportement. De la même manière que précédemment, elle lança un regard furieux au garçon lorsqu’il tenta de récupérer et recoller les bribes de son histoire décousue, mais, toutefois, elle ne l’interrompit pas. Ce n’était pas faute de le vouloir, elle n’y arrivait tout simplement pas. À chaque fois que Soriu finissait une phrase, elle essaya de s’imposer à nouveau en continuant le récit, mais systématiquement, ses mots se coincèrent dans sa gorge. Même de simples remarques telle que « oui, en effet » pour acquiescer le discours de l’homme s’évaporèrent dans l’air avant même qu’elle n’ouvre la bouche. En face, Oyu se délectait des histoires, posant toujours plus de questions et demandant sans cesse davantage de détails.

Si la demoiselle avait pu tuer d’un simple regard, elle l’aurait probablement fait lorsque Soriu clama qu’elle était une « perle rare ». Elle savait exactement ce qu’essayait de faire cet abruti ; il voulait gagner l’affection du père dans l’espoir de la plier et de la contrôler après. Il avait compris que cet homme était influent et pourrait lui faire gagner une place au sein des grands influents du royaume, et pire encore, c’était le seul être capable de lui dire que faire ou comment agir. Il devait sûrement être en train de manipuler son esprit pour tourner ses pensées à sa guise… D’ailleurs, c’était probablement lui qui l’empêchait de communiquer correctement depuis tout à l’heure ! Il essayait de l’inhiber et de l’exclure de la conversation, tout cela pour pouvoir tranquillement manipuler son géniteur comme bon lui semblait avec des propos mielleux et envoûtant. Elle connaissait cette technique, elle en était le maître suprême ! Et maintenant qu’il avait compris comme cette stratégie fonctionnait, il essayait de la retourner contre elle. Mais elle n’allait pas se laisser faire, maintenant qu’elle avait compris, elle allait agir, et ce bon à rien aller regretter d’avoir essayer de se mêler de ses aff…

« Le souper est prêt, si ces gens veulent bien prendre la peine de passer à table… »

« Ah, enfin, je commençais à avoir faim ! Vous venez les enfants ? »

Lehna se sentit bouillir quand le valet l’interrompit dans son plan et quand son père la dénigrait pour une énième fois au rang de petit bambin. Elle se leva calmement avec son grand sourire et sa grâce habituelle, Saphir sur ses talons. Elle avait l’air sage alors qu’une véritable tempête grondait dans sa tête, d’autant plus violente que son père fit asseoir le Maître de l’Esprit à sa droite, à la place des privilégiés.



HRP:
[Pas relu encore, mais je poste quand même pour que tu puisses réagir dessus ^-^ Smile
Vraiment, vraiment désolée pour le délai, j’ai eu beaucoup de mal à tout mettre en ordre Sad J’espère qu’on pourra reprendre ceci et le finir assez rapidement pour enchainer à Tenkei Very Happy
Donc, pour expliquer un peu ce qui se passe concrètement dans la tête de la madame : au début, le premier paragraphe en particulier, elle est simplement jalouse que tu arrives à répliquer puis à causer à son père alors que elle est incapable de lui aligner deux mots de sa pensée ^^’ xD Ensuite, elle commence à paniquer un peu en pensant que tu essayes de te mettre Oyu en poche dans le but de la contrôler elle (cherche pas, c’est pas logique, mais elle est parano ^^’ xD)
Voilà je crois qu’au prochain message on peut passer à table ? Je crois que je la ferais « storm out » vers la fin du repas, quand elle supportera plus combien toi et Oyu vous entendez bien Razz xD
Bref sinon j’espère que tout te va, n’hésite pas à me le faire savoir si non Smile]


Dernière édition par Lehna le Lun 16 Fév 2015 - 13:05, édité 1 fois

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Sam 14 Fév 2015 - 15:05

"Vous en avez de la chance et elle en a de la chance d'avoir une famille aussi attentionnée. Tous les parents n'aiment pas forcément leurs enfants. Et des fois, chercher à en connaître trop sur son enfant est ... problématique, dira t-on."

Il avait dit cela dans un petit sourire avant de laisser Lehna s'exprimer. Ah oui, la dangereuse féline était aussi douce qu'une chatte sans griffes devant son père. Enfin, comme quoi, tout le monde changeait radicalement suivant les personnes autour de soi. Il plaça une main sur son front, se le massant pendant quelques secondes. Le souci était de savoir qui était réellement Lehna. Celle qui se trouvait ici, devant son père ? Ou alors, celle qui était présente en-dehors de toute cette histoire. Lorsque l'heure du souper arriva, Soriu eut un grand sourire maintenant aux paroles d'Oyu, disant :

"M'appeler enfant, c'est bien la première fois. Je ne me trompais pas lorsque je me disais que vous étiez un homme exceptionnellement sympathique, messire Oyu."

Et pour cause, les paroles de ce dernier étaient appréciables. Très appréciables. Il n'avait pas vraiment l'habitude de manger avec ses parents donc bon ... Savoir qu'un tel homme n'avait aucun souci à pouvoir converser avec sa fille, c'était une excellente chose. Mais après, peut-être qu'il exagérait et qu'il se faisait des idées ? Il haussa les épaules avant de finalement s'installer à la droite du vieil homme. Alors, de quoi est-ce qu'ils pouvaient converser ? Oh, peut-être d'un sujet de chercheur, pourquoi pas ?

"Est-ce que vous avez déjà visité ces îles dans le ciel ? La région de Tenkeï, messire Oyu ? Ces endroits sont assez surprenants pour la plupart. Et les pokémon présents le sont tout autant. Connaissez-vous l'existence d'un Pyronille et Pyrax ? Je pense ne pas vous surprendre en vous disant que les insectes craignent le feu plus que tout. Et pourtant, cette race d'insectes est capable de produire des flammes de l'équivalent de la chaleur du Soleil ou plutôt les légendes disent qu'ils naissent du Soleil. D'ailleurs, leurs ailes font penser aux branches du Soleil que les enfants dessinent dans le ciel. Le petit cercle hérissé de pointes.

Hmm ... Ils ont aussi des créatures terrifiantes. Quand vous voyez les Dracolosses chez nous, de gentils dragons que l'on a envie d'enlacer. Là-bas, ils ont aussi leurs propres dragons. Ils s'appellent Solochi, Diamat et Trioxhydres. Comme leur nom l'indique, Solo pour un tête, Di pour Duo pour deux têtes, Trio pour trois têtes. Ainsi, ce pokémon en a plusieurs ... mais surtout, ils sont terrifiants et dévastateurs. Moi-même, j'ai eut de la chance. Celle que je possède est peut-être terriblement puissante mais elle est presque narcoleptique. Elle est toujours en train de dormir et espère que je la soulève. Le jour où elle évoluera en Diamat et Trioxhydre, je crois qu'elle sera attristée.

Il y a aussi les Cryptero. Ces pokémon sont des oiseaux psychiques. Les légendes disent que les anciens peuples les vénéraient comme des dieux, quitte à faire des symboles de ces créatures dans le désert. En vérité, une partie des Cryptero sont des réincarnations d'anciens prêtres et prêtresses de ces peuples qui sont perdus depuis longtemps. Celle qui m'accompagne ... Ahem ... disons que ce n'était pas vraiment joyeux. Hahaha ... Et vous, quelle anecdotes avez-vous ? Un homme d'expérience comme vous doit sûrement avoir des dizaines de sujets à conter !"


Changement subtil de sujet, il voulait éviter de parler du passé. Mais en même temps, il jetait un bref regard à Lehna, inquiet qu'elle ne parle pas. Est-ce qu'il ne monopolisait pas un peu trop le père de la jeune femme ? Si tel était le cas, il avait bien fait de s'arrêter de parler. Le père pouvait alors prendre la parole et chercher à converser avec sa fille. Pourquoi pas ? Ca ne lui semblait pas être une mauvaise idée dans le fond. En fait, il en était même plutôt assez content en y réfléchissant bien. Il fallait juste espérer que Lehna n'explose pas de rage. Car à voir tout cela ... disons qu'il n'y avait pas besoin d'être maître de l'esprit pour comprendre que tout ça ne lui plaisait pas. Pourtant, il faisait des efforts ! Il se tenait bien, il était droit, correct et il mangeait d'une bonne façon, bien qu'un peu hésitante. Les années de noblesse étaient derrière lui même s'il n'avait pas tout perdu.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Lun 16 Mar 2015 - 16:50

Le petit garçonnet n’arrêtait pas de parler. Même une fois le repas apporté, il continuait à brayer comme un enfant qui avait besoin d’attention. Lehna écoutait ses histoires avec une frustration certaine, comprenant que Soriu faisait exprès de mettre des sujets qui lui était difficile d’aborder sur la table afin de s’assurer qu’elle ne puisse pas intervenir. Et, malheureusement, son petit manège fonctionnait très bien ; la princesse ne trouvait rien à ajouter sur le sujet – à part un commentaire sur comment sa Cryptéro à lui avait manqué de détruire son arène à elle, mais ne voulant pas inquiéter son père elle préféra se taire – et Oyu, lui, semblait ravi d’entendre toutes ses histoires, demandant même par moment davantage de précisions sur un point ou un autre.

Finalement, les domestiques apportèrent le dessert : de la glace assortie d’une mousse au chocolat et de noisettes. En voyant le plat, le père fronça les sourcils et commença à rougir un peu du visage, visiblement un peu fâché.

« Voyons ! Vous savez bien que ma petite est allergique aux noisettes ! Changez moi cela immédiatement ! »

Le serveur s’approcha en murmurant des excuses confuses pour récupérer l’assiette de la jeune femme. Une fois de plus, l’organisateur de cette petite fête avait fait une mauvaise analogie entre la fille et sa mère. Impulsivement, la concernée se leva de son siège, en posant ses mains de part et d’autre de son plat, coupant le loufiat dans son geste de manière assez brutale. Les sourcils du père remonta au milieu de son front en voyant la réaction de sa petite, avant de sourire et de la rassurer.

« Ne t’en fais pas ma chère, ils vont te réparer cela immédiatement, tout va bien se passer, » dit-il en la rassurant, convaincue qu’elle était énervée par ce petit contretemps. « J’aurais un mot avec le cuisinier tout à l’heu… »

« Non ce n’est pas cela, » le coupa-t-elle, aussi brusquement qu’elle s’était levée. Cette fois-ci, elle allait réagir. Cette fois-ci, elle allait lui dire. Cette fois-ci elle allait lui expliquer. Cette fois-ci…

Elle regarda l’homme droit dans les yeux, avec son petit aspect rondouillard, ses joues toutes joufflues, son regard curieux, ses rides de joies et sa moue inquiète. Elle se sentait stressée, son cœur commençant à battre plus rapidement qu’elle ne lui permettait, sa bouche se desséchant, ses dents grinçant. Elle prit une inspiration, commença à articuler…

« Je… je n’avais juste pas remarqué l’heure ; il fait déjà sombre dehors, je dois partir, » se dégonfla-t-elle cette fois-ci encore, soudainement prise d’une envie de se téléporter à des années lumières de l’endroit où elle se trouvait.

« Tu pars ? Mais pour aller où ? » répliqua simplement Oyu. « Tu es à la maison ici ! »

La femme n’eut pas vraiment le temps de réfléchir, mais dans tous les cas, il n’était pas vraiment de son intérêt de mentir sur ces questions-là, son père avait  largement les moyens de vérifier ses informations. « Il faut que je rentre à l’arène. »

« À l’arène ? Tyla a besoin de toi ? » demanda innocemment son interlocuteur, avant d’être pris d’un élan d’inquiétude. « Tu ne comptes pas la défier tout de même ? »

La mâchoire de Lehna se serra. « Je l’ai déjà vaincu, » répondit-elle un peu trop sèchement, « et j’ai hérité de son arène. »

Un silence inconfortable de plusieurs secondes s’installa, le temps qu’Oyu assimile toutes les nouvelles informations qu’on venait de lui donner. Visiblement, personne n’avait passé l’information à la cour encore, le gouvernement était probablement trop occupé à gérer les soucis issus de la crise pour s’attarder sur ces sujets presque bénins à côté. Pendant un instant, il était impossible de dire s’il était heureux ou pas d’entendre ce genre de nouvelles. Le pour et le contre avait l’air de se basculer dans sa tête, jusqu’à ce que finalement il ne réalise qu’un seul élément avait réellement de l’importance sur le sujet.

« C’est ce que tu désires ? » demanda-t-il lentement, scrutant sa fille.
« Oui, » répondit la concernée presque timidement.

Acceptant cette décision pour ce qu’elle était, le noble se réinstalla confortablement en arrière dans son siège, ses doigts croisés sur son ventre un joufflu. Cela ne lui plaisait pas que sa douce vive en dehors du château, loin de sa protection, mais elle restait à Arkan et avait une place digne de son rang, et donc il se retint de commenter la situation davantage.

« Et bien, en voilà une nouvelle ! Je suis surpris qu’elle ne soit pas encore remonté jusqu’à moi, » dit-il simplement. « Mais dans ce cas… » interrogea-t-il en réfléchissant plus longuement, « pourquoi ne m’avoir rien dit et ne pas être passée pour l’annoncer ? »

« Je… je n’ai pas eu le temps, tout s’est enchaîné très vite, » tenta de se justifier la demoiselle. « Il y avait – et il y a encore – beaucoup à faire, c’est pour cela que je dois repartir, je m’en excuse… »

« Si tu es surmenée, je peux venir te donner un coup de main à l’arène, » enchaîna l’homme très vite, enthousiaste, « cela me rappellera le temps où je n’étais qu’un jeune conseiller… » répondit-il sur un ton un peu rêveur, se souvenant de l’époque où il avait été apprenti d’un grand commerçant de la ville.

La princesse commença à paniquer, refusant catégoriquement que son père se mêle de ses affaires. L’arène, c’était son coin, qu’elle avait gagné et construit grâce à ses propres mérites, et il était simplement hors-de-question que quiconque, et en particulier Oyu, s’en préoccupe. Serrant les dents, elle se dépêcha de chercher une excuse. « Cela ne va pas être possible, je dois quitter les lieux pour quelques temps… » bredouilla-t-elle, pas tout à fait convaincue elle-même.

Le ministre fronça les sourcils, clairement pas très heureux d’entendre cette nouvelle. « Tu dois repartir ? » répéta-t-il, un peu anxieux. Puis, pensant avoir compris de quoi il s’agissait, s’illumina à nouveau. « Ah ! Je suppose que tu dois aller visiter quelques personnes de notoriété pour te donner un nom et une formation ? » continua-t-il, de plus en plus excité à l’idée que sa fille suive quelque peu ses pas. Saisissant son menton entre son pouce et son index, il se mit à réfléchir. « Hum… Dans ce cas, il vaudrait peut-être mieux que je t’accompagne, j’en connais certains qui n’ouvriront pas leur porte à ceux qu’ils jugent n’ayant pas encore fait leur preuve, ça te permettrait de progresser plus rapidement dans les hautes sphères. Et puis, j’ai bien quelques petites choses qui pourraient être intéressantes que tu saches, ce sera l’occasion de te les apprendre et de passer du temps ensemble, comme une véritable famille ! »

« Non c’est… quelque chose que je dois faire seule, » trouva-t-elle pour seule réponse, son cerveau grouillant d’idée à la recherche d’excuses pour enfin être tranquille.

Une fois de plus, le visage du vieil homme s’assombrit.« Tu sais que peu importe ce à quoi tu as affaire, tu peux compter sur moi pour t’aider dans cette tâche. Je suis ton père ! »

« Je… » commença la femme hésitante, avant d’enfin trouver ce qui lui permettra d’avoir la paix. « Je ne pense pas que ce soit une très bonne idée que vous vous en mêliez, Père. »

Un peu fâché, le petit bonhomme commença à rougir. « Qu’est-ce qui te préoccupe tant que même ta famille ne peut pas s’en mêler ? »

« Ma future famille, » répliqua Lehna, sèchement.

Un lourd silence gêné plomba instantanément la scène. Le visage d’Oyu s’obscurcit alors qu’il essayait de comprendre ce que cela signifiait. « Tu… tu as trouvé quelqu’un ? Est-ce que je peux le rencontrer ? »

Comprenant qu’elle allait devoir aller encore plus loin dans son mensonge pour pouvoir s’échapper, elle riposta abruptement. « Non, il faut que je lui parle, seule, avant toute chose. »

« Mais… Pourquoi ? » demanda l’homme de plus en plus inquiet.

« Je… » Elle s’arrêta brusquement, soudain hésitante. Pouvait-elle vraiment aller jusqu’au bout ? Elle se ressaisît ; elle la voulait cette liberté, oui ou non ? Ce n’était pas la première fois qu’elle racontait des histoires pour obtenir ce qu’elle voulait, et avec celle-là, elle devrait être tranquille pour un bout de temps… « Je suis enceinte, et je ne l’ai pas encore dit au père. Je vais aller le retrouver mais en attendant, je ne veux pas que cette information quitte cette pièce et je souhaite que l’on me laisse tranquille, c’est déjà assez difficile ainsi. »

Toujours levée, elle fixait de haut le visage de son père qui se décomposait. Il passait du rouge au blanc, comme si sa fille avait réussi à aspirer la vie qui restait en lui, le transformant en fantôme. Ses yeux commencèrent à s’humidifier mais pas une larme ne coula de ses yeux écarquillés. Ses mains et sa mâchoire se mirent à trembler légèrement, alors que des perles de sueurs commencèrent à se former sur son front. On avait l’impression qu’il était en train de faire une attaque, et qu’il en souffrait grandement. Ne supportant plus cette vue, la jeune femme se dégagea de sa chaise, appela à elle Saphir qui mangeait sur sa propre table, lança un bref au revoir et fit demi-tour, fuyant presque en courant ce lieux maudit.

Oyu, toujours très troublé, prit plusieurs minutes pour s’essuyer avec sa serviette, avant de se tourner vers Soriu.

« Vous… vous saviez ? »


HRP:
[OUF que c’était long ^^’ Désolée pour le délai du coup, mais j’avais beaucoup à dire et je voulais le dire bien ^^’
Désolée d’avoir laissé Soriu un peu sur le banc pendant mon post, mais je ne savais pas trop comment l’intégrer dans la dispute ^^’ :-s J’espère que le post te conviendra quand même :-x

Donc pour analyser un peu vite fait le comportement de Lehna : dans un premier temps c’est simple, elle veut juste la paix mais comme dans tout le topic elle arrive pas bah à « faire ce qu’elle fait de mieux » devant son père Razz Du coup elle va passer de mensonges à mensonges tous pathétiques jusqu’à trouver donc celui là ^-^ Au début elle en est fière car il lui permettra d’avoir la paix, mais au prix de blesser son père (c’est d’ailleurs ce qui la fait hésiter un instant ; ça la gène pas de détruire des existences, mais elle veut pas que son père souffre (même si elle le pense pas - elle aimerait s'en ficher et c'est pour ça qu'elle fait comme, mais wala quoi)). Sauf que bah voilà effectivement elle lui fait mal et finalement elle ne supporte pas de le voir souffrir…  ... C'est un peu tordu (c'est Lehna quoi ^^") et difficile à expliquer du coup mais si tu veux plus de détails n'hésite pas j'essayerai de dire ça mieux Razz

Du coup je crois que c’était mon dernier post avec Lehna, je dirais qu’il m’en reste un max deux avec Oyu, si ça te va Smile je vais peut-être faire un solo sur le « chemin du retour » après le palais de Lehna, si j’ai le temps j’aimerais bien ^-^ Mais bon tout ça pour dire que ce topic là est quasi clôt, de mon côté Very Happy]

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Lun 23 Mar 2015 - 15:03

"Ah ... Euh ... Hé ..."

Le jeune homme voulut ouvrir la bouche, comme pour dire quelque chose mais regarda droit devant lui. Puis il tourna le visage tout autour de lui. Lehna s'était enfuie, sans lui permettre de lire dans ses pensées. Le problème était ... qu'il savait qu'elle mentait mais qu'est-ce qui lui avait passé par la tête de raconter un aussi gros mensonge que ça ? Le pire était sûrement le fait que le père y croyait dur comme fer. Mais dans quel pétrin est-ce qu'elle l'avait foutu ? Mais dans quel ...

"Par rapport à ça, je ne préfère pas mentir, je ne suis strictement pas au courant de toute cette histoire. Je ne connaissais pas de prétendant pour votre fille et j'avoue que cela me surprend autant que vous. Néanmoins, j'imagine que cela doit être récent car les effets ne sont pas encore visibles. Peut-être est-elle le genre de femmes qui ne laisse rien paraître sur son corps ? Je sais que chez certaines femmes, c'est le cas mais bon ... Enfin bref, je suis aussi surpris que vous par rapport à toute cette histoire."

Il se répétait mais bon ... qu'est-ce qu'il pouvait y faire ? Il ne s'attendait clairement pas à une telle chose ! Lehna était vraiment une grosse source de problèmes. Est-ce qu'elle s'en rendait compte ? Bien entendu, malgré toutes ses remarques, malgré tous ses actes, malgré sa personnalité, malgré une quantité impressionnante de défauts dont la liste serait tellement longue qu'elle lui ferait l'intégralité du bras, elle restait ... une personne appréciable. Juste une femme déjà adulte mais pourtant encore qu'une simple enfant dans sa tête, une femme qui avait visiblement peur de son père, non pas une crainte liée à l'effroi mais juste une crainte ... assez ridicule. Mais bref, ce n'était pas le bon moment pour juger une personne qui n'était plus là. Il observa une nouvelle fois le vieil homme avant de dire :

"Je n'ai jamais eut une femme enceinte. Je n'ai même jamais ... aimé quelqu'un à ce point. Je ne peux pas vraiment vous aider à ce sujet malheureusement. Je ne suis pas niais mais ... je rentre dans un domaine dans lequel je ne suis pas familier du tout. Vraiment ... Malgré tout ce temps passé et même si j'ai rencontré votre fille plusieurs fois, ne pas m'être rendu compte de ça, c'est vraiment risible"

Peut-être que Lehna ne mentait pas ? Comme il ne lisait plus vraiment ses pensées, c'était difficile. Mais elle donnait l'impression plutôt d'être effrayée qu'autre chose, créant alors un mensonge bien trop gros pour elle. Pfiou ... Rien qu'à l'idée de penser que Lehna pouvait être enceinte ... mais surtout, hum ... vu ses numéros de charme, il était vrai qu'elle était de nature très désirable et appréciable. Celui ou celle, il ne jugeait pas, qui pourrait profiter de son corps avait une certaine chance. Mais ça ne sera jamais son cas. Il avait préféré sceller cette idée. Lehna était attirante mais pas pour lui, c'était une chose indéniable, impossible à ignorer. En parlant d'ignorer, quelque chose le dérangeait mais bon ... Il valait mieux poser la question tout de suite.

"Qu'est-ce que ... vous comptez faire, messire Oyu ? Savoir qu'un héritier ou une héritière va arriver dans la famille, prochainement, cela doit vous surprendre mais aussi sûrement vous faire plaisir. Je vous avoue qu'en vue du peu que je connais de vous, je vous imagines parfaitement en grand-père des plus attentionnés envers ses petits-enfants. Le genre de grand-père qui serait prêt à se faire passer pour un Ponyta avec son petit-fils juché sur son dos et ... Oups ... Je m'égare un peu, pardonnez-moi. Je ne voulais pas me moquer de vous."

Aie, aie, aie, il était plus que confus. Sincèrement, dès qu'il pouvait partir, il allait retrouver Lehna et avoir une discussion avec elle entre quatre yeux. Non mais sincèrement, c'était quoi cette galère dans laquelle elle l'avait enfoncée ? Est-ce qu'elle se rendait compte qu'à cause d'elle, il était maintenant complice de son mensonge ? Pfiou ... Et il était convaincu qu'elle allait sûrement lui faire un numéro de séduction pour tenter de se faire pardonner, sûrement avec encore un ou deux boutons ouverts dans sa tenue pour laisser entrevoir un peu de cette chair nue et désirable qui était la sienne. Grrr ! A cause d'elle ,il était complètement perturbé. Il termina son repas, prenant de grandes bouchées mais aussi de grandes respirations à chaque seconde. Pfiou ... Bon, quand il allait la retrouver, elle allait très vite comprendre son erreur. Ah non, c'était de Lehna dont on parlait. Elle comprenait rarement quand elle commettait une idiotie. Ah ... En fait, il avait l'impression qu'il devait la protéger, juste comme un petit Roucool tombé du nid. Petite chose fragile et pourtant si arrogante et vaniteuse. Peut-être pour cela qu'il l'appréciait dans le fond. Elle utilisait son bec pour lui faire mal mais ça restait qu'un petit être chétif qui réclamait de l'affection et d'avoir sa propre personnalité et identité. Ah ... Voilà, ça allait mieux maintenant. Il n'était plus en colère ou hésitant. Il n'attendait plus que la remarque d'Ovu sur toute cette histoire.

[Et voilà pour Lehna ! Non mais ... Surprendre Soriu, ça va un moment ! :p]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Lehna le Jeu 9 Avr 2015 - 12:01

Oyu ne bougea pas, ses yeux jaunes semblant presque vides de vie, alors qu’il écoutait la réponse du jeune garçon. Ce dernier ne savait donc pas non plus. Sa fille lui avait écrit de multiples lettres où elle lui avait raconter ce qu’il pensait avait été la plupart de ses aventures, mais en l’espace d’une soirée, et même avant cette grande révélation, il avait pu se rendre compte de toutes les choses que la fille n’avait pas partagé avec lui, et cela le peinait. Il comprenait qu’un enfant – et même un être humain de manière générale – avait besoin de ses petits secrets et de ses petites cachoteries, mais qu’elle aille jusqu’à dissimuler des rencontres, cela devenait plus inquiétant. Pourquoi avait-elle laissé ces informations de côté ? Qu’avait-elle à gagner à le laisser en dehors de toute cette histoire ? Il pouvait l’aider, la guider !  Il savait qu’il n’aurait jamais dû la laisser partir, il aurait dû la forcer à rester au palais, où il aurait pu la protéger.

Il était toujours un peu absent lorsque Soriu expliqua ne s’être rendu compte de rien, mais quand il évoqua l’idée qu’il serait grand-père, il laissa échapper un sourire. En effet, cette perspective en elle-même n’était pas triste, mais il savait que s’il ne s’occupait pas correctement de cette histoire, elle pourrait dégénérer, et cette pensée ne lui plaisait guère.

« Effectivement oui, mais pas de cette manière… »

Finalement, il se mut pour se pencher en avant sur la table, croisant ses doigts devant lui. Il semblait en intense réflexion, mais en réalité, il avait déjà fait la part des choses et pris les décisions qui lui paraissaient les plus justes et les plus censées.

« Je sais exactement ce que je dois faire et j’aurais… un service à vous demander. »

Il se tourna pour contempler le garçon, plongeant ses yeux dans les siens.

« J’aimerai que vous la suiviez. Je ne sais rien sur ce “père”, mais je peux vous assurer que je ne le laisserais pas disgracier ni ma fille ni sa progéniture. Ramenez-le au palais. Forcez-le s’il ne le désire pas, brisez-lui chacun des os de son corps tant qu’il ne coopère pas, faites ce que vous avez à faire pour me le présenter. Une fois qu’il sera ici… on s’occupera du reste. »

Ses paroles étaient froides et semblaient vides d’humanité et d’émotions, mais c’était seulement parce que l’homme savait ce qu’il avait à faire. Il l’espérait sincèrement que ce type était un homme d’honneur et de bonne famille. Il voyait mal sa princesse trainer avec la plèbe et encore moins les mauvaises gens, il l’avait éduqué mieux que cela et, surtout, il la savait assez futée et intelligente pour ne pas tomber dans ce genre de piège. Toutefois, il ne voulait non plus prendre de risques ou laisser quoi que ce soit au hasard, et c’était pour cela qu’il allait se permettre d’agir et d’interagir avec les projets de sa fille, pour la protéger et s’assurer que tout ce passerait pour le mieux.

« Puis-je vous faire confiance pour cela ? » conclut-il, sans lâcher son regard, scrutant ce qu’il pouvait de son âme.


[Héhéhé Razz Mon prochain post sera mon dernier je crois, again que avec Oyu, même s’il risque d’être aussi court que celui-là :-x]

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 306

Fiche de personnage
Points: 10
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Soriu Tiadramat le Mar 28 Avr 2015 - 16:36

"J'avoue que ... je ne m'attendais pas à une telle requête."

Et pour cause ! D'habitude, on ne lui demandait pas un service de la sorte. Suivre Lehna pour trouver qui était l'homme qui avait commis cet acte immoral ? Hum ... mais à côté, est-ce que Lehna était vraiment enceinte ? La demoiselle était du genre à courtiser les hommes, il y avait normalement de fortes chances qu'elle se protège non ? Elle n'était pas du genre irresponsable sinon, elle ne serait pas devenue une championne d'arène. Encore que certaines personnes hautes gradées pouvaient obtenir des titres ou des grades ... qu'ils ne méritaient pas. Mais bref, à ses yeux, ce n'était pas le cas de Lehna ... mais peut-être qu'il se trompait. Combien de fois s'était-il trompé sur l'être humain ? Beaucoup trop à ses yeux. Il poussa un profond soupir, ouvrant son unique oeil valide avant de dire :

"Par rapport à cette surveillance ... est-ce que vous voulez qu'elle soit discrète ou non ? Pensez-vous que votre fille tenterait de cacher une telle chose ? Je veux dire ... Quelle serait la raison principale ... Votre fille me connait bien à force mais si cela rentre dans le domaine de la sphère privée, est-ce que je dois la travailler un peu ? En tout bien, tout honneur. Je reste vraiment perplexe par rapport à tout ça ... mais je comprends votre inquiétude. Hum ... C'est vraiment compliqué, vraiment trop compliqué."

Il avait poussé un petit soupir désemparé. Ce n'était pas bon ... pas bon du tout. Quelque chose clochait de ce côté mais difficile d'y mettre un nom. Il regarda tout simplement la personne devant lui avant de finir par se lever :

"Des dernières recommandations ? Outre le fait que je doive ramener cet homme en morceaux s'il le faut, tant qu'il reste en vie ? Mes pouvoirs psychiques seront utiles dans une telle situation même si j'ose espérer ne pas en avoir besoin. Mais bon ... Je vais aller de suite me préparer ... par mesure de sécurité. Nous aurons beaucoup à faire, il semblerait."

Beaucoup trop à ses yeux. Grumpf ... Lehna était peut-être une femme désirable mais si cette tentative avait été forcée pour faire du mal à son père qui semblait être un homme très agréable et sympathique, il risquait de lui en vouloir un bon bout de temps. Elle avait un père qui l'aimait ... malgré quelques petits soucis. Est-ce qu'elle ne pouvait pas le reconnaître ou quoi ? C'était ... un acte idiot de sa part et elle devait comprendre son erreur. Mais pour cela, il fallait qu'il la retrouve et qu'ils discutent tous les deux. Peut-être qu'elle était déjà partie au loin ... et qu'il allait devoir d'abord se mettre en quête de la retrouver.

Mais pour ça, il allait juste écouter ce que le vieil homme avait à lui dire et ensuite, il partirait. Il avait de fortes chances qu'il se fasse incendier par la Cryptero, comme à son habitude mais qu'impote, ce n'était pas elle qui allait dicter sa loi. Mais bon, comment avait-il fait pour s'enfoncer dans une telle galère ? C'était à se demander s'il n'attirait pas que des ennuis dans toute cette histoire ? Il poussa un profond soupire, une nouvelle fois, signalant juste au vieil homme que ce n'était pas à cause de toute cette histoire mais plus de ses propres pokémon, expliquant que l'une d'entre elles n'allait pas apprécier de suivre Lehna. Et oui, parfois, les pokémon ne supportaient pas du tout les humains mais ça ...

Pfiou ... Bientôt fini ? Non, même pas ... Ce n'était que le début de l'histoire entre Lehna et lui ... Dire que ça n'allait être qu'une source d'ennuis, ce n'était qu'un pléonasme ... mais bon, il avait décidé d'aider ce vieil homme ... et à force, cela commençait à faire un bout de temps qu'il connaissait la jeune femme. Après, contrairement à d'autres hommes, le maximum de chair qu'il avait vu chez elle, c'était qu'un simple décolleté. Ce n'était pas comme s'il courait après les filles et surtout encore moins après Lehna. Lorsque Oyu termina de lui donner les dernières consignes, il quitta enfin la zone, le remerciant pour l'invitation et le repas avant de finalement partir retrouver Lehna ... et lui expliquer la situation si Oyu l'y avait autorisé.


[Fin pour moi !]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1745

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Home sweet home

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum