[ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Sam 13 Sep 2014 - 10:40

« J’ai gagné… la paix… », Murmura la renarde tandis qu’elle s’effondrait au sol, baignant dans un mélange de son propre sang et du liquide sombre coulant de la harpie.

Elle était épuisée, gravement blessée, et définitivement isolée du reste du groupe… et pourtant, tandis que l’affrontement se poursuivait à quelques mètres de là avec toujours cette même brutalité, la renarde affirmait l’impensable. Mais bien qu’il soit difficile de l’interpréter autrement, elle ne parlait point de cette guerre opposant les serviteurs de l’ombre à ceux de Cryptéro… mais bien de sa propre personne.

Elle avait joué son rôle. Elle avait donné sa vie, une fois encore… et la mort l’avait rejetée, préférant faire vaciller son adversaire avant elle… pour la toute dernière fois. Elle n’était plus ce monstre dénué d’émotions qui venait de reprendre le dessus l’espace d’un affrontement… Elle n’était plus ce démon de foudre arpentant les champs de bataille en quête de sang. Tout était comme si… une part entière de sa vie s’était envolée à l’instant où Ninj avait proféré ces paroles… à l’instant où il l’avait bannie, ordonnant à la renarde de quitter le groupe dès leur retour, si retour il y avait…
"Je devrais pleurer", Pensait-elle, honteuse de ses propres sentiments. Rejetée par son propre dresseur, bien que remplaçant… haïe par l’ensemble de ses compagnons d’arme… Rien ne semblait digne d’égayer ses pensées. Et pourtant, pour la première fois depuis bien longtemps… elle se sentait en paix. Si la mort pouvait l’emporter aujourd’hui… elle n’aurait plus aucun regret. Mais bien évidemment, la faucheuse n’en avait pas l’intention. En attendant, elle pouvait toujours se laisser porter par la fatigue et la douleur, et quitter cet affrontement pour un monde aussi calme que chimérique…

Pas un seul des camarades de la renarde électrique ne jugea utile d’aller secourir la renarde électrique. Arcanin ne semblait même pas avoir remarqué sa présence… Ninj s’était contenté d’un bref coup d’œil sans réagir… et Libegon n’était évidemment pas en état de remarquer quoi que ce soit, c’était à peine si les soins le maintenaient éveillé. Il y eut bien Germignon qui risqua un coup d’œil en direction de Ninj, comme pour interpeller le chercheur et lui demander les directives à suivre… mais ce dernier fit mine de ne pas comprendre la requête de la boule verte. Il l’avait dit… le cas de Voltali ne les concernaient plus, ni lui, ni son équipe. De plus, ils étaient bien trop occupés pour pouvoir jouer les sauveteurs…

La jeune Malosse sursauta, tandis que l’imposant rayon projeté par l’une des têtes de leur adversaire la frôla pour aller percuter le plus proche des pilonnes du temple. Immédiatement, Germignon accourut pour s’assurer qu’elle n’avait rien, abandonnant même ses soins sur Libegon pour quelques instants. Cet affrontement était hors de leur niveau… ils n’étaient pas plus résistants que ces humains qui se terraient à l’intérieur du temple ! Tandis qu’il avalait sa salive avec difficulté, Germignon réalisait cette vérité, conscient que leur présence ici était entièrement de sa faute. Jamais il ne se serait pardonné d’avoir abandonné les siens pour rester terré à Dyrinn… mais s’il arrivait malheur à cette pauvre Malosse en contrepartie…
Il devait la protéger ! Il était de son devoir de la ramener en vie ! Tout en rassurant la chienne d’une caresse délicate de sa feuille, le jeune Pokémon proposa à la chienne de retourner en sécurité à l’intérieur du temple. Etait-ce réellement plus sûr là-bas ? Non… mais au moins, si le temple résistait, il serait en état de soigner du monde plus tard, une fois que ce monstre aux multiples têtes aura été éliminé. En attendant, il était trop risqué de rester à l’extérieur. De toute façon, la chaleur étouffante du Zénith tirait vers sa fin, retirant à la créature de plante ce qui l’avait rendu si efficace ces dernières minutes.

Tout comme Germignon, Ninj sentait son pouvoir diminuer peu à peu tandis que le climat reprenait un air plus naturel… enfin, si l’on omettait ce néant qui tentait d’engouffrer l’ensemble du monde, y compris le ciel d’après ce qu’il venait d’observer…
A ses côtés, Draco poursuivait sa lutte, usant du pouvoir du chercheur sans modération. Mais bien rapidement, une nouvelle vision d’effroi tirailla ce dernier.

Du sang. Tandis qu’il virevoltait de gauche à droite, répandant flammes et désolation sur ses adversaires, le Draco subissait une nouvelle fois le contrecoup du pouvoir de Ninj. L’excès de flammes en lui consumait son corps… Dès qu’il le remarqua, Ninj cessa d’amplifier son Pokémon.
Le serpent au corps calciné ne remarqua pas immédiatement sa perte de puissance, les flammes du chercheur étant une part de lui depuis sa précédente expérience d’amplification. Il ne s’en rendit compte qu’en se sentant torturer par la fatigue. Les pouvoirs de Ninj ne l’aidaient plus… et bien que ses blessures se soient refermées par miracle grâce aux pouvoirs de l’animiste en plein zénith, il ne pouvait plus ignorer les restes de ses maux. Pris de panique, l’animal se rua en direction du chercheur, qui n’hésita pas un seul instant à répondre :

« Personne ne sera sauvé au prix d’autres vies »

Et d’un mouvement de bras, il ordonna au Draco de rejoindre Germignon et Malosse à l’intérieur pour se reposer. De toute façon, le nombre d’adversaires avait diminué… à présent que ce double Trioxhydre était leur seul opposant, mieux valait jouer sur la puissance que sur la quantité. Et pour cela… il était temps de sortir la meilleure amplification qui soit.
D’un pas rapide, le chercheur accourut jusqu’à l’Arcanin, qui jusqu’ici s’était contenté de maintenir les attaques du dragon. Et sans prendre le temps de s’expliquer, il posa ses mains sur le canidé. Aussitôt, les deux camarades s’embrasèrent, fusionnant en une unique flamme bien plus vive que tout ce à quoi les combattants avaient assisté jusqu’ici.

L’animisme, dans son utilisation la plus poussée… dresseur et Pokémon, s’unissant pour lutter face à un même adversaire…
Rapidement, la flamme entourant les deux camarades se dissipa, révélant un Arcanin solitaire au regard de braises. De son corps émanait une chaleur si étouffante que l’air autour de lui se brouillait en un mirage de brume. A chaque pas, la bête laissait derrière-elle des cercles de flammes de la taille de ses pattes, brulant le sable déjà ardent du désert pour ne laisser qu’une trainée ardente sur ses pas.

Encore des flammes, pensait certainement le Trioxhydre… fier de son type, la bête se pensait sans doute capable d’encaisser la prochaine attaque sans broncher… mais au-dessus de la chaleur d’une flamme… se trouve la brulure d’un souffle de dragon en colère…

Bondissant sans crainte en direction du troxhydre, l’Arcanin poussa un jappement de rage avant de gronder longuement, laissant apparaître peu à peu d’intenses flammes orangées au creux de ses crocs. Les rayons du trioxhydre frappaient déjà dans sa direction… mais un épais manteau de flammes s’élevait à chaque fois que le canidé se retrouvait ciblé, protégeant le chien de la majorité des dégâts jusqu’à ce qu’il puisse frapper la bête de toute sa colère…


Pendant ce temps, un curieux évènement se produisit. Visiblement lassée de dormir, la petite Solochi venait de s’offrir un petit en-cas… et avait tout simplement dévoré un bout du Neitram immense, le faisant s’écrouler au sol sous la douleur. Voyant cela, Pichu reprit rapidement forme humaine pour bondir d’un éclair hors de portée de l’onde de choc, bien que toujours surprise pas le côté incompréhensible de ce qui venait de se passer. Bref… l’heure n’était pas aux questions, mais à l’action ! Et puisqu’elle avait enfin trouvé quelque chose fonctionnant contre cette chose… elle allait l’utiliser !
Une fois les ondes de choc psychiques occasionnées par un cri de rage du Neitram passées, Pichu revint à vive-allure. Le Neitram semblait vouloir fuir par les airs… Ha ! Elle ne lui en donnerait pas l’occasion.

« T’as faim ? », Demanda Pichu d’une voix amusée tandis qu’elle agrippait la Solochi.

La petite dragonne ne compris probablement pas tout de suite ce qui lui arrivait… mais en un nouvel éclair, elle se retrouva à plusieurs mètres de hauteurs… juste au niveau du crâne du Neïtram.

« Je crois que la tête, c’est le meilleur ! Surtout celle d’un Pokémon psychique ! », Lança Pichu avant de déposer la créature vorace sur le crâne de l’immense Neitram, tandis qu’elle-même repartait en direction du sol, toujours à la même vitesse.
Spoiler:
Fusion d'Animiste, post 1 : lancement.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 19 Sep 2014 - 2:51


Un combat qui dure, encore et toujours

Ninj avait décidé de passer aux choses sérieuses. Soriu et ses pokémon s'étaient arrêté pendant un bref instant. Ce n'était pas la première fois que Ninj utilisait ses pouvoirs pour combattre ? Du moins, ses capacités réelles ... mais voilà, ça ne voulait pas dire que le combat venait de prendre son tournant. Il restait toujours des êtres à éliminer ... mais en même temps, depuis que Kadora était morte, l'ambiance était devenue bien plus étouffante, un peu malsaine, comme si quelque chose tentait de s'immiscer dans ce monde. Y avait-il des pokémon capables encore d'arriver ? Ou alors des êtres à la puissance démesurée, capable de travers les temps ? Celebi ? Non, il ne ferait pas un tel acte contre eux ... mais en même temps, rien n'était moins sûr, loin de là.

Mais le plus intéressant était de voir que la Solochi avait été transportée par la Pichu pour arriver au sommet du Neitram Géant. Celui-ci poussa un hurlement strident, tout son corps laissant émettre une aura rose qui projeta Pichu dans les airs à des centaines de mètres au loin, sans réelles possibilités d'y échapper. A cette distance, qui était tout simplement nulle, comment aurait-elle put agir à côté, non ? C'était tout simplement impossible. La Solochi regarda où elle se trouvait puis la Pyronille qui allait épauler du mieux qu'elle le pouvait le reste du reste. Ah ben si c'était comme ça qu'elle le prenait, ça allait être vite fait ! Les crocs se plantèrent dans la gorge du Neitram, l'ensanglantant avant qu'une des mains du gigantesque pokémon ne l'attrape, la renvoyant au loin sur plusieurs mètres. Comme elle était incapable de voler, la petite dragonne percuta plusieurs bâtiements sur son passage, les brisant avant d'en ressortir comme si de rien n'était. Bien sûr, elle n'était pas indemne mais considérer que malgré sa petite stature, elle était faible, serait une grave erreur, le genre qui pouvait ... non ... qui allait coûter la vie à ce Neitram Géant dont le sang s'écoulait maintenant le long de son corps à partir de son cou. Un sang noir ... mauvais et malsain. D'ailleurs, lorsqu'il tombait en flots au sol, ce dernier se dissipait, enveloppé par une "ombre". Etrange et déplaisant ... vraiment déplaisant.

Soriu arrivait visiblement à malmener son adversaire de toutes les sortes. Il avait réussi à prendre le dessus sur lui alors qu'Otoka ne parlait plus. Tout son corps laissait paraître maintenant un liquide noir, son propre sang mais aussi un liquide violet et odorant. Un liquide où il tournoya sur lui-même, envoyant et projetant les deux liquides tout autour de lui, finissant bien pas asperger Soriu qui poussa un cri de douleur. Sur sa peau, de nombreux trous étaient en train de se former, des trous dans sa chair ! De l'acide ? Du poison aussi violent qui détruisait la peau même ? Cet homme était quoi réellement ? Comment est-ce qu'il pouvait faire une telle chose ? Les maîtres des ombres étaient terrifiants ! MAIS IL SE L'ETAIT PROMIS ! Même si son corps ne lui répondait plus, son esprit restait vaillant et prêt à tout accomplir pour arriver à l'abattre ! Il ne faillirait pas ! Serrant les dents malgré la douleur, tout son corps fonçait vers son adversaire, lui envoyant tout ce qu'il pouvait pour le blesser et en terminer avec sa vie ! Il n'hésitait plus à utiliser des pans des maisons détruites pour se défendre des jets de poison et de sang. RIEN ! RIEN DU TOUT ! Rien, ni personne  ne pouvait l'arrêter ! C'était comme ça qu'il devait s'imaginer combattre et pas autrement ! Tenir le coup pour réussir à l'éliminer.

Le Double Trioxhydre était dans un état déplorable. Il fallait dire qu'une seconde tête était maintenant évanouie pour chaque triplée ... Il n'en restait plus qu'une seule. Visiblement songeur, le double Trioxhydre s'était arrêté dans son geste, regardant l'étrange magie qui était visible de la part de son adversaire. Il ne savait pas exactement ce qu'il était en train de faire mais ce n'était pas plaisant. Mais maintenant qu'il en était ainsi, il allait montrer ce qui allait se passer. Quelque chose d'étrange et déplaisant se formait ... Un souffle de vent vient balayer les flammes ou presque ... puis un autre souffle de vent ... C'était un puissant Ouragan qui se formait à gauche du temple ... mais aussi à sa droite. Et si Ninj ne l'avait pas encore remarqué, les créatures se rapprochaient inexorablement du temple, étant proche d'y pénétrer. Des cris fusèrent, des corps se soulevant, passant hors du temple. Cinq personnes disparurent dans les cieux, emportées par l'ouragan tonitruant alors que des pans entiers du temple commençaient à s'effondrer. Heureusement, le temple était volumineux ... mais si rien n'était fait pour arrêter la dernière force du double Trioxhydre, il ne fallait pas alors espérer que tout cela se termine bien ... loin de là.

Quelque chose se tramait dans le ciel ... Imperceptible et immuable ... Quelque chose se produisait dans les cieux. A chaque sang des êtres ténébreux qui coulait, le ciel se recouvrait, prêt à s'affaisser sur la cité pour l'engloutir définitivement et à ce qu'il n'en reste plus rien. Mais cela allait-il réellement se produire ? Si ce n'était pas le cas, comment allaient-ils réellement faire ? Dans une telle situation, il valait mieux en terminer rapidement ... le plus rapidement possible avant que tout ne se termine ...  Soriu se répétait cela car il ne savait pas si son corps tiendrait très longtemps. Ce n'était plus vraiment du poison qui dévorait son corps, c'était autre chose. Les ténèbres accentuaient les pouvoirs d'Otoka Bunaran et plus les secondes défilaient à toute allure, plus il se sentait affaibli. Et il n'était pas sûr que le poison disparaitrait après la mort d'Otoka qui était pour bientôt ... si ce n'était pas la sienne. Il n'avait aucune idée de ce que ses pokémon étaient en train de faire mais il voulait vivre ... avec elles. Et pour ça, il devait continuer jusqu'au bout. Et aussi ... parler avec elle, l'âme de Cryptero. Il était hors de question de l'abandonner.


[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) : 1 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) : 2 pokémon soldats
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post)  : 66 citoyens
Total : 69 personnes vivantes pour 31 morts]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Dim 21 Sep 2014 - 6:26

« Tu vas le regretter… tu aurais dû le laisser mourir, comme il aurait dû en être… »

Encore cette voix… Pichu soupira d’un air blasé, comme si la situation qu’elle subissait actuellement n’avait rien d’exceptionnelle. Après-tout, être la seule à entendre une voix tandis qu’on était balancée dans les airs par une onde psychique… c’était quelque chose de tout à fait naturel ! Comment ça, non ? Croisant les bras en ricanant malgré sa chute, Pichu murmura à l’attention de cette voix sans origine :

« C’est ça, c’est ça ! Tu vas me dire que c’est la faute à Arcanin qui est en vie si je suis dans les airs actuellement et que j’vais m’écraser comme une merde ? Bien sûr, j’vais te croire. Faudrait arrêter de vouloir justifier tes conneries avec n’importe quoi ! », Elle fit une pause avant d’ajouter : « De toute façon, Libegon va me choper avant que je touche le sol, j’vois pas pourquoi je m’inquièterai ! »

Libegon ? Ah, oui… lui… hahaha… Immédiatement, la voix repris sur ce même timbre agacé, comme si rien de tout ce que l’enfant venait de raconter n’avait été entendu :

« Tu le regretteras… tu le regretteras plus que tout au monde… »

Bon, elle commençait à être insistante celle-là… Et où il était ce foutu Libegon ? Ne pourrait-il pas la sortir de cette mauvaise passe plus rapidement, histoire qu’elle puisse se débarrasser de "madame la voix qui croit tout savoir" ?
Combattant ce vertige qui risquait de la prendre en se voyant chuter à une vitesse inquiétante en direction du sol, Pichu risqua tout de même un coup d’œil en direction du seigneur des sables… qui semblait faire une sieste au sol. Et si par miracle il se réveillait dans la seconde, il n’aurait certainement pas le temps de venir la secourir, puisqu’elle plongeait dans la direction opposée ! Hum, mauvaise nouvelle… elle allait certainement s’écraser comme un vulgaire Racaillou sur le sol.

Bon, là, il était temps de commencer à s’inquiéter. Bien que n’ayant aucune idée de quoi faire pour se tirer d’affaire, Pichu décida de reprendre la situation en mains. Peut-être que si elle restait sous forme de foudre, elle ne s’écraserait pas comme une merde sur le sable sec – enfin, actuellement humidifié par un liquide ténébreux peu ragoutant –. Jugeant qu’elle n’avait pas beaucoup d’autres options, la gamine commença à tenter tout et n’importe quoi dans les airs, provoquant rien de plus que de simples flashs à un rythme régulier dans les cieux.
Arf… elle plongeait toujours, et rien dans ses tentatives ne la satisfaisait. Bon, quelqu’un n’allait pas pouvoir venir l’aider ? Eoli semblait occupée, Cryptéro très occupée, et Soriu encore plus occupé… Bande de… combattants ! Pas un pour chômer… tous les mêmes ceux-là ! Tss… Ne sachant plus que faire, la gamine s’agitait dans tous les sens, allant même jusqu’à battre des bras tandis que sa vitesse accélérait toujours plus pour dangereusement la rapprocher du sol… et ce, jusqu’à ce que…

Plus rien. Bras et jambes tendues et le corps complètement électrifié de façon purement chaotique, Pichu venait pourtant de s’arrêter dans sa chute en plein vol. Les yeux écarquillés, elle fixait le sol comme un enfant fixerait un cadeau tombé du ciel. Eeeeh, pourquoi qu’il se rapprochait plus, lui ? Pourquoi ne sentait-elle plus le vent sur son visage ? Pourquoi… flottait-elle sans raison apparente ? Sans doute devrait-elle se sentir contente, soulagée, ou n’importe quoi d’autre… Néanmoins, Pichu ne put que rester béate devant cette situation incongrue. Bah… au moins elle avait une bonne vue d’ici… mais bon… si la chose qui la maintenait en l’air pouvait ne serait-ce que la faire redescendre de quelques mètres, ce serait certainement une très bonne idée… non pas qu’elle ait une folle envie d’aller dire bonjour à ce dragon à six tête, ou encore à ce truc psychique immense, mais elle se sentait plutôt inutile… et assez pitoyable, ainsi suspendue dans les airs.


Pendant ce temps, Germignon et Malosse tentaient tant bien que mal de barricader l’entrée du temple pour empêcher les êtres ténébreux d’y entrer. Ninj aurait certainement souhaité les aider… malheureusement, Arcanin semblait bien trop impliqué dans sa colère flamboyante visant le Trioxhydre qu’il fut tout simplement incapable de détourner le regard de son adversaire. Et plutôt que de venir en aide à ses camarades, il s’élança à travers les vents qui soufflaient ses flammes pour se rapprocher au maximum de son adversaire et le frapper à pleine puissance. Malgré les attaques qu’il pouvait subir, l’Arcanin renforcé par les pouvoirs du chercheur semblait actuellement aussi inarrêtable qu’incontrôlable. Peut-être serait-ce la source d’une victoire… ou celle d’un échec… restait à savoir si le trioxhydre serait à-même de contrôler ses vents jusqu’à la fin pour leur permettre de détruire le temple… ou si pire les attendait.

« ELOIGNEZ-VOUS DES MURS ! », Hurla le Germignon à l’intérieur du temple, bien que persuadé que personne ne comprendrait ses paroles.

Heureusement, quelques petits Nucléos survivants réussirent à traduire ses paroles avant qu’une catastrophe ne survienne.
Le temple… ne pouvait être sauvé. C’est du moins ce que le petit Germignon conclut en voyant les puissants ouragans qui fondaient dans leur direction. Toutefois, ils pouvaient faire en sorte de sauver autant de personnes que possible en sauvant en minimum de surface…

L’ensemble des citoyens du temple furent rassemblés au cœur de l’immense salle de l’entrée du temple. Même Reï, Emolga et Draco furent rapatriés auprès du groupe. Et bien rapidement, plusieurs barrières magiques firent leur apparition autour d’eux, tandis que les murs du temple les abandonnaient peu à peu de la leur. D’ailleurs… Pour l’âme de Cryptéro également, ce choix serait un soulagement : Elle n’avait qu’à protéger cet endroit du temple, et pouvait abandonner le reste des murs de l’imposante bâtisse. Ils devaient tenir jusqu’au bout… leurs vies et celles de ces gens étaient le plus important actuellement… Les barrières magiques protégeaient tout le monde du vent et les empêchaient de s’envoler, en plus de maintenir les êtres ténébreux à distance… malheureusement, Germignon et les quelques Pokémon psychiques encore présents devaient recourir à l’ensemble de leurs forces pour espérer pouvoir résister ne serait-ce que quelques secondes à ces attaques terrifiantes qui les frappaient. Quelques secondes décisives qui laisseraient à Arcanin et aux Pokémon de Soriu le temps d’achever ce Trioxhydre ou de disperser ces vents…  du moins, ils l’espéraient…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 27 Sep 2014 - 15:56


L'homme maudit

"Et si tu mourrais tout simplement ? Ca ne te viendrait pas à l'esprit, n'est-ce pas ?"

Combien de temps il allait tenir face à Otoka ? Il n'en avait strictement aucune idée. Rien du tout ... Mais la fatigue était là ... et la maladie aussi. Le jeune homme poussa un râle de rage avant de récupérer sa lame, celle avec laquelle il s'entraînait depuis des années dans ce monde qui n'était pas le sien mais celui de sa Cryptero. Sa Cryptero ? AH ... C'était un peu étrange de dire ça alors qu'elle était humaine. Oui, il ne se faisait pas d'illusions. Personne ne s'en faisait. Elle-même ne s'en rendait peut-être pas compte ... ou alors si ?Mais cette jeune femme à la peau de couleur et à la beauté surnaturelle était la Cryptero qu'il connaissait. Celle qui depuis des mois le martyrisait, haïssait le genre humain et faisait tout pour éradiquer ce monde. Un pur concentré de haine et de rage qui ne pouvait laisser personne indifférent. Voilà ce qu'était sa Cryptero ... Mais voilà pourquoi ... Pourquoi est-ce qu'elle était ainsi ? Comment était-elle devenue ça alors qu'elle tentait de sauver tout le monde actuellement ? Qu'est-ce qui avait changé en elle à cet instant pour qu'elle pense à ça ? Pourquoi maintenant et non auparavant ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pour ...

"Bravo ..."

La voix le tira de ses rêveries. Lorsqu'il posa ses yeux sur Onoka, il voyait sa lame qui s'était enfoncée dans le corps de son adversaire. Il l'avait battu ? En étant pas concentré ? En faisant le vide dans son esprit pour ne regarder que ça ? Non, c'était différent. Mais il avait réussi ... Et l'homme au katana posa un genou au sol, haletant ... en le fixant. Il émit un petit sourire alors que ses jambes se dissipaient dans une fumée noire. Sans même que le jeune homme ne puisse réagir, un dard quitta la main d'Otoka, se logeant dans la poitrine de Soriu.

"Dangereux, tu es trop dangereux ... pour que je te laisses vivre. Tes compagnons sont là pour t'aider ... mais toi, je t'emporterais avec nous. Ce n'est plus qu'unes question de temps avant qu'il n'arrive, qu'il ne se présente ... pour vous éliminer et effacer vos existences de ce monde. Vous n'aurez aucune possibilité de revenir à la vie, d'avoir un nouveau corps, une nouvelle histoire. Non, ça sera l'essence même ... qui disparaîtra de sa griffe. Hahaha ... Mais toi ...  Tu nous rejoindras ... Un tel être ... sera parfait ... pour contribuer à notre travail."

Le corps tomba au sol avant de se dissiper intégralement dans une fumée noire. Le jeune homme observa le dard, cherchant à le retirer. Grumpf, il était bien ancré. Mais les paroles d'Otoka restaient gravés dans sa mémoire. Qu'est-ce qu'il avait voulu dire ? La fumée noire se dirigea vers les cieux, des éclairs commençant à zébrer dans l'obscurité. Hein ? Qu'est-ce que ... Pendant un bref instant ... Il avait cru ... non ? C'était une illusion sûrement. Bon, il devait vite retrouver les autres avant qu'il ne soit trop tard. OUCH !Mais qu'est-ce qui lui prenait ? Cette blessure lui faisait mal ... Et il avait un peu de fièvre. Il ne remarqua pas qu'à l'endroit où le dard s'était planté, quelques lignes noires se dessinaient sur son torse pour commencer à le zébrer. Brrr ... C'est lui ou le temps venait de se rafraîchir ? Bon dans le désert, ce n'était pas forcément étonnant ou surprenant mais qu'importe ... Ce n'était pas véritablement un problème ... Il pouvait bien s'en accommoder, se téléportant alors auprès des autres. L'âme de Cryptero poussa un cri en le voyant :

"Soriu ! Ces blessures sont ..."

"Ne t'en fait pas, rien d'anormal. Dis moi la situation, que je voies exactement quoi faire."

Elle lui montra le double Trioxhydre sauf qu la dernière tête du petit Trioxhydre tomba, inanimée. Finalement, l'imposant Trioxhydre se retira de son compagnon, reprenant la parole :

"Bon ... Je ne pensais pas qu'il y aurait des personnes assez fortes pour réussir à battre Kadora ... mais surtout Otoka en combat singulier. Qu'importe ce que vous accomplirez, votre destin est scellé. Je vais me charger de m'occuper de vous. Vous pouvez venir en même temps, ce n'est pas un problème."

Cette fois-ci, c'était l'imposant Trioxhydre qui s'illumina. Ses têtes disparaissaient alors que ses ailes restaient. Simple décoration ? Peut-être ... Mais maintenant, en face de Ninj et de ses compagnons se trouvait juste un jeune homme à la beauté surnaturelle mais dont la puissance dépassait tout entendement. Rien qu'à le regarder, on ne pouvait que se sentir faible et désarmé. Etait-ce à cause du fruit et de sa relation avec son Trioxhydre depuis des années, décennies voire siècles ? Mais ses oreilles s'étaient légèrement allongées bien qu'il restait un être humain. Pouvait-on encore l'appeler réellement humain ? Des rapières étaient accrochées à sa ceinture, trois visibles mais pourtant trois autres toutes aussi présentes. D'un geste nonchalant, il vint prendre les six rapières pour en placer trois ... entre chaque doigt de chaque main. Cela paraissait incongru mais pourtant, lorsqu'il pointa une "griffe" de rapières en direction des pokémon de Soriu et de Ninj, ainsi que de ce dernier, il ne faisait aucun doute : il savait se battre.

"Je me nomme Emoros. Je suis celui qui dirigeait Kadora et Otoka. Je suis SON envoyé. Je suis chargé de réparer les erreurs causés par l'humanité et de punir ceux qui en sont responsables. Je vous laisses m'attaquer en premier pour que vous compreniez à quel point tout ce que vous faites est futile."

La messe était dite. L'homme n'avait aucune crainte par rapport aux actions d'autrui. Néanmoins, il regardait l'âme de Cryptero et Soriu, ses yeux rivés sur la blessure du jeune homme. Hum ... Otoka avait alors réussi visiblement. Ailleurs, le Neitram Géant avait décidé de léviter, malgré les attaques de la petite Solochi. Le sang coulait à flot et bien que la blessure restait des plus impressionnantes, il était encore capable de vivre et de tenir le coup. Le sang faisait s'évaporer le sol et les bâtiments tandis que des sphères noires se formaient autour de lui, se projetant dans les alentours. Heureusement, les pokémon n'étaient plus très proches du pokémon géant mais chaque sphère dévorait son intérieur par les ombres. Ce n'était que ça qu'il accomplissait ... mais c'était déjà bien suffisant. Une sorte d'arme organique de destruction massive ... vouée à disparaître à cause de l'attaque de la Solochi mais surtout colérique et prête à tout rayer sur son passage. Tout ... était bientôt voué à mourir et à disparaître. Tout était enclin à ne plus exister. Il ne restait plus que deux êtres et pourtant, c'était amplement suffisant pour éradiquer toute trace.

Le temple, quant à lui, tenait bon. Même si une partie de ce dernier était maintenant détruit, les places étaient encore assez grandes pour tout le monde. Sauf que les cris et l'anxiété s'amplifiaient de minute en minute. Bien qu'une victoire avait été déclarée, signalant la mort d'un second de ces monstres, il en restait encore pourtant deux ... Tant qu'ils ne seraient pas tous morts, il ne fallait pas espérer que la population se calme, malheureusement. Et il était alors tout simplement impossible de tous les rassurer. C'était aussi simple que cela ... Même s'il ne restait qu'un soldat et deux pokémon, ce dernier faisait de son mieux, déclarant que l'âme de Cryptero et ses compagnons allaient le rassurer. Une figure militaire ... recouverte par son armure et ses symboles. Même si par rapport à Soriu et Ninj, il ne valait rien, l'image qu'il représentait leur permettait alors d'avoir un moment où ils se sentaient rassurés. C'était ... l'unique chose qui leur permettait de tenir le coup pour le moment, l'unique chose à laquelle ils se raccrochaient. L'homme avec deux pokémon ... Un homme comme les autres, qui avait sûrement déjà perdu sa famille comme ses compagnons.


[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) : 1 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) : 2 pokémon soldats
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post)  : 66 citoyens
Total : 69 personnes vivantes pour 31 morts]


Dernière édition par Soriu Tiadramat le Ven 3 Oct 2014 - 19:32, édité 1 fois

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Mar 30 Sep 2014 - 2:25

Otoka… un adversaire de plus était tombé. Il n’en restait que deux… et pourtant, certains commençaient à s’inquiéter sur le résultat de cet affrontement destructeur. Certes, leurs ennemis n’étaient plus très nombreux… mais qu’en était-il de leurs alliés ? Un unique guerrier et deux Pokémon représentaient les soldats encore en vie du temple… De plus, ce trio n’était plus soutenu que par un simple Germignon et une Malosse aux capacités plus que limitées, pour qui la fatigue et la peur commençaient à devenir difficilement supportables. Alors oui… les gens voyaient leurs ennemis tomber… mais ils voyaient tout autant leurs alliés disparaître les uns après les autres.
Certains rejoignaient les blessés au cœur du temple, le corps aussi blessé que leur honneur… d’autres, plus solitaires, tombaient et disparaissaient au milieu des ténèbres… d’autres encore, se retrouvaient dans une situation dont ils ne pouvaient se défaire, et ne pouvaient qu’observer les leurs tomber les uns après les autres…

Il ne restait en tout et pour tout qu’un être vivant susceptible de lutter face à cette ultime transformation du Trioxhydre. Un chien, un simple chien aux flammes infernales qui risquait de perdre ses pouvoirs miraculeux à tout instant. Evidemment, il y avait bien Soriu, à ses côtés… ainsi que ses Pokémon… mais malgré son bon vouloir, le corps du Mizuhanien trahissait son état déplorable. Mieux valait que Ninj réussisse à repousser cet homme de lui-même.

Les ordres furent donnés, intérieurement… et déjà, Arcanin bondissait en direction de son adversaire. Les pouvoirs de Ninj approchaient de leur limite… il le sentait… pourtant, Arcanin ne semblait pas s’affaiblir. Au contraire, le canidé semblait jouir des dernières forces de son maître avec bien plus d’intensité qu’auparavant. Il traversa les quelques mètres le séparant de son adversaire dans un nuage de flammes vives, disparaissant une nouvelle fois au milieu de l’élément destructeur au moment de frapper.

Ce qui n’était qu’un boutefeu des plus violents se transforma en une véritable rafale de flammes. L’homme pouvait frapper, ses lames se perdraient au milieu du souffle brulant comme une hache frappant l’eau d’un lac. Ce n’est qu’après cette première attaque qu’une occasion se présenterait, aussi dangereuse qu’évidente…

L’Arcanin réapparut au cœur du flamboiement, dans le dos de son adversaire. Il s’immobilisa, les pattes bien ancrées sur le sol, la gueule légèrement relevée, et le pelage gonflé par l’énergie qui parcourait son corps. Il ne bougeait plus… il restait là, à quelques centimètres de son ennemi, prêt à encaisser l’attaque de son adversaire… tout en chargeant une ultime contre-attaque bénéficiant de l’énergie du chercheur.
A présent, c’était à leur adversaire de montrer s’il était capable de survivre à leurs assauts… car ce qui viendrait d’ici quelques instants n’aurait rien d’une simple déflagration. C’était un véritable Armageddon que Ninj amplifiait dans la gueule de son camarade, destiné à faire disparaître leur adversaire en un unique souffle brulant. Il ne tiendrait pas plus longtemps dans le corps de son ami, son propre corps commençait à réclamer l’air de la liberté… son esprit s’estompait dans celui de son Pokémon… Qu’arriverait-il s’il refusait de s’en extirper ? S’il s’abandonnait définitivement à son Arcanin ? Peut-être était-ce là la crainte de cette voix hurlante qui harcelait la jeune Pichu… Malheureusement, seul le chercheur était en mesure de choisir de rester ou de quitter ce corps à présent…

« Ton erreur… va entrainer… sa première conséquence… »

Une timide lueur d’arc-en-ciel perça au milieu des ténèbres au-dessus de leurs têtes, semblable à celle qui avait englouti Negapi il y a peu… Personne ne peut arrêter le temps… par contre, ceux qui osent le changer s’adonnent à l’un des actes les plus risqués qui soit… nul n’est capable de connaître ce qu’un avenir différent pourrait entrainer comme conséquence sur une simple créature vivante… La mort, La vie… chaque chose devrait être à sa place, comme il en a toujours été le cas…
Spoiler:
Animisme : dernier tour
Le post est volontairement très court, je ne voulais faire intervenir que Ninj à ce post-ci pour préparer ce qui arrivera au prochain Razz

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 3 Oct 2014 - 19:31


Mi-homme, mi-dragon

"Ce ne sont pas de vulgaires flammes qui pourront me terrasser, qu'importe leur ampleur."

La voix de l'homme avait été décelée à travers les flammes du Boutefeu de l'Arcanin. Celui-ci avait bien besoin de se reposer mais ce n'était pas suffisant. Lorsque les flammes s'arrêtèrent, l'homme en face d'eux n'était peut-être pas indemne mais nullement sévèrement blessé. Pire que tout ! Il semblait même aller plutôt bien. Etait-ce à cause ... des écailles sur son corps ? Cela ne semblait être qu'une illusion mais pendant un instant, une impression malsaine s'était logée dans l'esprit de l'âme de Cryptero. Si cet homme avait réussi à se transformer en Trioxhydre, pourquoi ne pouvait-il donc ... pas posséder ses résistances ? Peut-être même pire ! Cet homme était un Dragonnier d'une grande puissance ! Soriu s'écria :

"Ne perdez pas votre temps avec des flammes ou autres ! Envoyez tout ce qui est capable de blesser une créature ténébreuse et dragonne ! N'hésitez pas à tout donner ! Friyendia, vas-y ! Moona aussi ! Où sont Sulna et Leirya ? Je ne vois les pas !"

Mais surtout, il ne pouvait pas se préoccuper d'elles ! Il avait déjà fort à faire avec cet homme ! Humpf ... Tiens ? Malgré les dires de leur adversaire, celui-ci chancela légèrement, observant les armes au niveau de ses doigts Nul souci dans son regard mais il réfléchissait à quelque chose mais quoi ? Soriu en avait aucune idée mais il allait en profiter. Il s'élança au combat, rapidement rejoint par ses pokémon encore valides. Lalabelle avait repris un peu conscience tandis qu'elle venait l'affronter. Emoros para les différents coups, faisant envoyer ses lames dans les airs avant de venir frapper ce qui semblait être dans le vide ... ou presque. Car sa bouche s'ouvrit, laissant cracher un volute de flammes en leur direction. Soriu passa à travers elles, son corps ne semblant étrangement rien ressentir malgré les brûlures apparentes. Un coup d'épée et voilà que l'une des lames se brisèrent, Emoros disant :

"Combien de temps comptes-tu pouvoir tenir dans ce corps ? Tu as une étrange volonté ... plutôt forte ... mais toi-même, tu succomberas à cela. Tout fût préparé depuis des années, depuis que nous avons appris ton existence auprès de ce peuple maudit. Si tu avais décidé de ne pas les rejoindre, tu aurais vécu normalement."

"Dommage pour vous mais moi-même, mon corps n'a aucun problème à ça ! Et je n'ai pas décider de venir. On m'y a emmené pour me sauver, voilà la différence !"

"Et tu n'es pas haineux envers cette femme ? Qui t'a forcé à venir ici ? Qui t'a obligé, toi et te amis à vous sacrifier pour elle et son peuple maudit ? Elle qui a tout fait pour le sauver ... Elle qui fait tout pour que tu ne meures pas ... mais ils sont voués à ne plus exister. Qu'importe si ce n'est pas nous maintenant qui les terrasserons, qu'importe, aujourd'hui, c'est le dernier jour de leur existence. Il ne restera plus rien d'eux. Ils sont voués au déclin. Il va bientôt arriver. Avec lui, vous comprendrez à quel point tout ce que vous avez entrepris est futile."

Il ? Soriu haussa un sourcil : surpris. Quelqu'un allait arriver ? Ils étaient encore d'autres à arriver ? Mais ... non. Si même Emoros semblait être inférieur à ce qui les attendait, comment est-ce qu'il pouvait espérer s'en sortir ? Comment est-ce qu'il pouvait espérer s'en tirer ? C'était tout simplement ... idiot et impossible à imaginer. Dans quelle galère est-ce que l'âme de Cryptero et les autres s'étaient plantées pour que cela se finisse de la sorte ? Est-ce qu'ils avaient bafoué le dieu Arceus pour qu'il leur en veuille ? Ou alors, était-ce dans leur capacité ? Qu'est-ce qu'ils avaient faire ? Non, il y avait des personnes innocentes dans cette ville. Certaines ne devaient pas savoir ce qu'elles avaient fait mais l'âme de Cryptero ? La jeune femme aux cheveux blancs et à la peau de couleur ? Elle le regardait avec une inquiétude grandissante. Non, cette femme ne pouvait pas lui mentir. Elle en serait incapable.

Ailleurs, l'imposant Neitram était devenu parfaitement immobile. Seul son râle résonnait dans la Cité, arrivant jusqu'au temple, les enfants plongeant dans les bras de leurs mères tandis que les vieilles personnes claquaient des jambes. Le soldat et les deux pokémon étaient en sueur. Subitement, ils se jetèrent en avant, tranchant ce qui semblait être dans le vide. Une ombre ténébreuse s"'était faufilée jusqu'au temple. Malgré toutes les précautions prises, il ne fallait pas espérer que tous puissent être repoussés. Néanmoins, le soldat se tenait droit et fier, quelques murmures se faisant entendre. Visiblement, il faisait du zèle mais si lui-même décidait de se reposer, qui allait donc protéger les dernières présentes ? Et surtout, même l'âme de Cryptero et ses compagnons commençaient à être épuisés. Un second râle de la part du Neitram Géant et voilà que toute la Cité qui se trouvait derrière lui disparue dans les ténèbres. Il ne restait plus rien du tout. Et peu à peu, la blessure au cou du pokémon géant s'était mise à disparaître, ne laissant aucune trace de l'action de la Solochi. Bien que l'imposante créature avait déjà perdu du sang, ce n'était plus le cas maintenant. Mais surtout, une aura sombre se forma autour d'elle, prête, tout ce qui se trouvant sur le passage commençant à flétrir pour la végétation mais aussi à se détériorer pour les habitats. L'âme de Cryptero avait totalement disparue, finissant sur le toit du temple, sceptre en main. Elle le fit tournoyer avant d'en planter la base sur le sommet du temple, un dôme se formant autour du bâtiment mais aussi une dizaine de mètres autour de ce dernier.


"Faites attention ! Si vous sortez de ma protection, vous ne serez plus protégés et vos blessures ne pourront pas être soignées !"

[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) : 1 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) : 2 pokémon soldats
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post) : 66 citoyens
Total : 69 personnes vivantes pour 31 morts]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Ven 31 Oct 2014 - 1:56

Comment avait-il pu résister à ça ? Plus qu’impressionné par les résistances du dragonnier, Ninj ordonna à son Arcanin de reculer. Ses pouvoirs s’épuisaient… il se sentait à peine capable de quitter le corps de son ami sans s’évanouir. Il était temps pour eux de se retirer… ils ne pouvaient plus rien faire ici. Soriu et ses Pokémon étaient désormais leur seule chance de venir à bout de cet homme aux pouvoirs démentiels.

L’Arcanin recula d’un bond, traversant le champ de bataille pour se rapprocher du cercle de protection créé par Cryptéro. Les ténèbres envahissaient les lieux à une vitesse inquiétante… ils avaient tout juste le temps de rejoindre la zone sécurisée avant que ce voile mystérieux ne s’abatte sur eux en cours de route. Il était malheureux d’abandonner le champ de bataille ainsi, mais sitôt que Ninj quitterait le corps de son camarade, ce dernier risquait de s’effondrer à son tour, comme vidé de ses forces... à présent, c’était aux autres de les protéger. Bref, ce n’était pas le moment de flancher, il ne leur restait que quelques mètres à franchir !

« Il est trop tard à présent… ma seule consolation sera de te voir souffrir autant que moi, pour tout ce que tes erreurs entraineront. »

La voix s’éteignit définitivement, laissant une Pichu maussade toujours bloquée dans les cieux. Pour elle aussi, les ténèbres se rapprochaient… et même s’il n’y avait aucun lien entre sa situation inextricable et la présence d’Arcanin, elle commençait à sincèrement s’inquiéter pour sa propre vie. Que se passerait-il si ces ténèbres ambiantes atteignaient son corps ainsi suspendu dans les airs ? Elle qui avait toujours rêvé de voler par elle-même… voilà qu’elle risquait de succomber à un baptême de l’air improvisé !

Il ne restait que quelques mètres entre ce sombre brouillard et elle. Le poing serré, Pichu n’aurait bientôt plus qu’à tendre le bras pour s’assurer que cette chose ténébreuse était bien aussi mortelle que le laissait supposer l’aspect flétri de la végétation contaminée autour du Neitram géant. Sa seule chance était qu’une certaine libellule volante se relève à temps. Et effectivement, le dragon commençait enfin à se redresser, finalement soigné du plus gros de ses blessures. Mais malgré tout, le corps encore meurtri par son combat, Libegon ne pouvait définitivement pas reprendre l’affrontement. D’ailleurs, elle doutait qu’il puisse l’atteindre avec ses ailes transies par le froid… Mais s’il levait les yeux dans sa direction, il tenterait l’impossible avant de rejoindre à son tour la sphère de protection formée par Cryptéro. Toutefois… actuellement, son regard semblait préoccupé par autre chose de tout aussi inquiétant.

Arcanin venait de s’immobiliser, à quelques mètres seulement de la sphère protectrice. Ninj s’était extirpé de son corps en voyant la stupéfaction soudaine de son camarade, mais l’autre semblait à peine l’avoir remarqué. Ses yeux fixaient le vide face à lui : son regard lui donnait un air absent, presque dénué de vie… comme si la foudre encaissée il n’y a pas si longtemps venait de vriller une seconde fois certaines connexions de son cerveau. Complètement paniqué, Ninj à bout de force tentait de pousser l’Arcanin pour le forcer à avancer et le faire rentrer dans la protection… Hélas, il ne réussit qu’à trébucher à terre, incapable de faire remuer ne serait-ce qu’une patte de la bête aux muscles aussi solides que frigides. D’une voix suppliante, le chercheur essayait d’atteindre l’esprit de son camarade, de le tirer de ce songe éveillé pour lui faire reprendre la marche… tandis qu’à sa gauche, les ténèbres n’étaient plus qu’à quelques centimètres de son corps. Il pouvait même sentir le toucher douloureux de cette brume sur son corps, telle une brulure dont il n’aurait jamais cru ressentir la douleur.

Il pouvait partir, abandonner là son Arcanin pour traverser la protection seul… mais croire Ninj capable d’un tel acte serait bien mal connaître le Flamenois. Jamais il ne trahirait l’animal le plus fidèle de l’univers… Jamais il ne l’abandonnerait à son sort, si incompréhensible que soit son état actuel. Arcanin souffrait peut-être des séquelles de l’attaque de Voltali… Peut-être même voguait-il entre la vie et la mort, dans un état semblable à celui de Soriu… Mais pour Ninj, il était impensable de ne pas tout donner pour sauver son camarade.

Tout se passa si vite… Pichu ne put qu’écarquiller les yeux, incapable d’agir pour secourir qui que ce soit. Déjà, les ténèbres recouvraient ses amis… par sa faute… parce qu’Arcanin avait survécu jusqu’ici, mettant les autres en danger par sa simple présence… parce qu’il ne pouvait survivre… parce qu’il ne devait survivre…
Bientôt, plusieurs larmes discrètes commencèrent à perler le long des joues de Pichu, tandis qu’elle réalisait ce qui allait se passer. Elle ne s’inquiétait plus de son propre sort… seul celui de ceux auxquels elle tenait comptait à présent… ceux, et surtout celui, qui disparaîtrait derrière ce masque sombre… Celui dont elle hurla le nom… … …

Celui qui réagit en premier… celui qui serait toujours prêt à donner sa vie pour d’autres… le veilleur de leur équipe…

« LIBEGON ! », Hurla l’enfant dans les cieux.

Usant de ses maigres forces, le dragon s’était élancé sans la moindre hésitation. Comme l’avait deviné Pichu, ses ailes refusèrent de décoller… le dragon fut donc contraint de se rapprocher des deux victimes en courant sur ses pattes. Et lorsqu’enfin il arriva à proximité, à quelques mètres d’eux seulement, il se dressa sur ses jambes, le regard déterminé. Les ténèbres commençaient déjà à engloutir son corps… chacun de ses membres se faisait dévorer par le nuage ténébreux qui envahissait la ville. Toutefois, il eut le temps de battre des ailes une ultime fois… un geste qui tira sur la blessure de ses ailes, faisant couiner le dragon de douleur, mais qui fut suffisant pour balayer Ninj et son Arcanin plusieurs mètres en avant, les envoyant à l’intérieur de la sphère de protection. Les deux amis étaient sains et saufs… tandis que non loin d’eux, derrière cette barrière qui leur sauverait la vie, l’un de leurs amis s’effondrait une nouvelle fois au sol, abandonnant toute idée de résistance.

Pichu était horrifiée. Parmi toutes les personnes présentes… parmi toutes les victimes de cette guerre… il n’en était qu’un qu’elle n’aurait jamais imaginé perdre. Celui qui avait toujours été auprès d’elle, même dans ses fuites les plus insensées… Celui avec qui elle partageait tout, sa vie, ses passions et qui n’avait jamais jugé la moindre de ses actions…
Et pourtant, aujourd’hui, elle le voyait disparaître derrière un voile sombre, incapable de lui dire adieu autrement qu’en hurlant son nom encore et encore, répétant avec acharnement ce mot, comme gardant l’espoir qu’il révèlerait en elle un pouvoir digne de sauver son ami…

Le pire étant qu’effectivement, tandis qu’elle hurlait avec insistance le nom de son ami, Pichu se découvrit une puissance dont elle ignorait jusqu’à la nature. Alors qu’elle aurait dû se faire engloutir par les ténèbres à son tour, le voile sombre semblait incapable de s’approcher d’elle. A chacun des cris de l’enfant, une lueur féérique se propageait dans l’air autour d’elle, repoussant les ténèbres avec facilité. Nul doute que si elle avait été aux côtés de son ami, cette capacité lui aurait sauvé la vie… malheureusement… elle était bien trop loin de lui… et il était déjà trop tard pour sauver quoi que ce soit…

La mort devait frapper. Elle l’avait réclamé. Jouer avec le temps n’empêcherait pas cette fatalité. Bien que personne ne soit en mesure de le voir à travers les ténèbres, la lueur arc-en-ciel de Celebi entourait déjà le corps meurtri du dragon vert, prête à emporter sa victime du jour.
Néanmoins… si la mort de certains êtres est requise pour le bien de l’espace-temps, la mort de certains autres est une incohérence plus grande encore. Deux erreurs temporelles en une seule fois… sans compter que toute cette histoire risquait de bouleverser plusieurs millénaires d’histoire ! Il était temps de réagir. Le temps souffrait déjà suffisamment des bouleversements provoqués par tous ces légendaires malades. Celebi ne pouvait se permettre de perdre un gijinka de plus. Si celui-ci ne pouvait jouer son rôle à cette époque… la fée courberait le temps à son tour pour le lui permettre.





Renaissance




Les ténèbres continuaient leur progression, dangereuses et instoppables. Pourtant, au cœur de cette brume mortelle, un mouvement de vie renaissait. Le sol trembla brièvement, comme frappé par le poids d’une créature massive, attirant l’attention de tous ceux capables de le percevoir. Quelque chose venait d’apparaître. Un être possédant une puissance significative. Mais ce n’était pas celui que les assaillants attendaient depuis le début de leur assaut. Une aile s’ouvrit, vive et puissante, bientôt rejointe par sa comparse… Et dans un balayement de puissance, une forme s’extirpa des ténèbres pour venir se percher au sommet d’une des dernières bâtisses encore en état de la ville.

C’était bien la même créature qui s’était écroulée dans les ténèbres l’instant d’avant pour en ressortir sans la moindre difficulté. Tous pouvaient reconnaître la taille classique du Libegon de Ninj, ainsi que la forme de son corps. Pourtant… la bête était désormais vêtue d’une armure sombre recouvrant l’ensemble de son corps. Même ses yeux étaient recouverts d’une matière transparente aussi solide que l’acier, si bien qu’il était impossible de voir la moindre partie de ses habituelles écailles vertes. Plusieurs gemmes brillaient sur sa poitrine, fixées à l’armure par alchimie et seules sources de brillance pour ce costume aussi sombre que la brume qu’il venait de quitter.
SI cette créature était bien le Libegon de Ninj… Son corps semblait toutefois avoir subi quelques transformations inattendues. Même à travers cette armure sombre, on sentait que les membres de la créature étaient bien plus endurcis que l’instant d’avant. Par ailleurs, ce regard qui se posait tour à tour sur chacun des participants à cette guerre ouverte n’avait rien du regard rassurant du veilleur des cieux… La bête épiait chaque créature présente, analysant la situation avec dédain, à la recherche de celui qui avait osé se désigner en tant que son adversaire en l’impliquant dans cette affaire.

Cette impression se confirma, tandis que la créature poussait un râle de colère en direction des cieux, imposant sa présence aux yeux de tous. Après un temps, le Libegon déploya une nouvelle fois ses ailes renforcées par un matériau aussi flexible que solide, puis il bondit de la bâtisse, la faisant s’écrouler sous ses pattes tandis qu’il s’élevait dans les airs pour dominer l’ensemble de la scène par les cieux.
Ses yeux se posèrent une nouvelle fois sur les principaux protagonistes, désignant chacun d’entre eux tour à tour comme une proie à abattre ou un être sans importance… il repéra également Pichu, dans son coin, mais ne sembla pas lui accorder plus d’importance qu’un regard de dédain. Pour le moment, la seule créature qui semblait avoir retenu son attention… c’était cet homme dragon, au cœur de l’affrontement, qui osait se croire maître de l’affrontement. Il l’avait peut-être été… jusqu’à son arrivée.

Un nouveau hurlement de rage s’éleva dans les cieux, signe de l’attaque imminente du Libegon. La bête battait des ailes à un rythme régulier pour se maintenir à hauteur. Et sitôt que son cri fut achevé, ses yeux se mirent à briller d’un bleu aussi vif que la flamme d’un dragon. Dans un même temps, le combattant leva ses bras en direction des cieux, appelant à lui la puissance d’un cataclysme.
L’instant d’après, deux énormes météores traversaient l’atmosphère à vive-allure pour venir s’écraser sur le dragonnier, massacrant sur leur passage tous ceux qui osaient se mettre sur leur route, alliés ou ennemis. La puissance de ce Pokémon, quel qu’il soit, n’était en rien comparable à celle du Libegon de Ninj… Jamais ce dernier n’avait maitrisé une attaque d’une telle ampleur, le draco météor étant souvent réservé à l’élite de leur race. Même Pichu restait abasourdie devant le résultat, les yeux toujours embués de larmes. Comment un tel revirement de puissance avait-il été possible en si peu de temps ? Etait-ce un miracle ?... Ou autre chose ?...

Seul le temps le dirait… pour le moment, mieux valait espérer que les mystères sur leur compagnon ne soient que leur porte de sortie pour la fin de cet affrontement…

Spoiler:
Voilà ENFIN un début d'explication pour les nombreux "what the fuck ?" des réactions de Libegon dans les topics qui se passent APRES ce topic... OUF ! xD
Encore désolé du temps de réponse, je voulais faire ça bien Razz

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 3 Nov 2014 - 2:19


A la recherche du plus fort


"Je devais m'en douter. Vous n'êtes pas de simples humains. Vous aussi, vous possédez les pouvoirs d'un être légendaire à vos côtés. Intéressant ... vraiment très intéressant bien que je ne vois pas qui pourrait ramener à la vie de tels êtres. Surprenant ... et déplaisant en un sens."

Un premier météore chercha à s'abattre sur lui ... puis un second. Lorsque le premier vint s'effondrer sur lui, l'homme plaça deux de ses épées comme pour donner un coup contre le météore. La puissance déversée dans ce choc fit que le sol s'était mis à se fissurer et à trembler. Emoros poussa un râle avant de faire un geste sur le côté de ses lames, le météore venant s'effondrer, provoquant une onde de choc qui vint faire s'effondrer les bâtiments déjà en piteux état. Malgré cela, le Dragonnier n'avait pas bougé d'un pli, ses pieds plantés dans le sol car le second météore s'était caché derrière le premier. Les deux lames s'étaient brisées au moment même où l'homme avait placé sa main sur le rocher enflammé. Qu'importe la puissance de cette attaque, il allait tout simplement la briser ! Le météore se fissura en même temps que les pieds de l'homme s'enfonçaient de plus en plus dans le sol. Une explosion se produisit, des morceaux de pierres enflammées volant autour d'Emoros tandis que celui-ci s'était mis à haleter, ses yeux ne faisant que fixer le Libegon. Son bras était recouvert de plaies et de brûlures alors qu'il bougeait chaque doigt de sa main tout en vérifiant qu'elle était encore plus utilisable.

"Je ne sais pas ce que tu es exactement ... mais tu es déplaisant ... et ce qui est déplaisant doit s'apprêter à disparaître. Vous pouvez être cent contre moi, cela ne changera rien du tout. Quant à toi ... laisses-toi sombrer ... tu ne pourras plus résister. Tu es envahit par ce sentiment malsain depuis des années. Et comme tu n'es qu'un esprit dans ce monde, ce sentiment s'est renforcé sas que tu ne vieillisses, n'est-ce pas ? Tu ne peux alors plus lutter."

Mais pour le moment, il avait autre chose à accomplir. Tenant fermement une lame dans sa main salement touchée, l'autre tenait alors les deux lames. Il prit appui sur ses jambes avant de bondir en direction du Libegon. Il était hors de question de le laisser s'échapper. Chaque coup donné avec les lames cherchaient alors à passer dans les petits espaces entre les parties de l'armure, et cela avec une précision démoniaque. Il n'allait pas laisser souffler le Libegon, ouvrant la bouche pour cracher une nouvelle fois des flammes issues du monde des dragons. Mais ce n'était pas suffisant pour lui ! Tout son corps émit une aura violette, signe caractéristique de la puissance de ces reptiles terrifiants. Ses lames furent envoyées dans les airs avant qu'Emoros ne rejoigne ses poings en un seul, frappant d'une violence inouïe sur le crâne du Libegon. Si cela avait été fait par un être normal, qui ne possédait aucune capacité, il se serait brisé les poings mais dans ce cas précis, le Libegon retrouva le sol, s'enfonçant dans plusieurs mètres sous ce dernier, Emoros levant sa main encore en parfaite état pour réceptionner les trois lames entre ses doigts.

"Comme tu as put revenir à la vie malgré que tu te sois fait emporté par les ténèbres, il ne reste qu'une solution : L'éradication TOTALE !"

"Hors de question ! Je ne te laisserais pas faire !" s'écria Soriu en se téléportant à la hauteur d'Emoros, tenant fermement son épée en main. L'homme l'arrêta de sa main déjà brûlée de partout.

"Outre tes pouvoirs psychiques, tu n'as AUCUNE capacité physique ! N'essaie pas de te frotter à moi avec cette impuissance qui est la tienne !"

"Si je peux t'empêcher d'accomplir ce que tu tentes de faire, peu m'importe si mes bras me lâchent !"

Et si c'était sa lame ? L'épée entre les mains de Soriu commença à se briser sous la force de la poigne d'Emoros. Celui-ci eut un petit sourire quand la lame explosa en morceaux, sourire qui se figea lorsque Soriu avait récupéré un morceau de l'épée dans une main, s'ensanglantant par la même occasion. Le morceau se planta dans l'oeil d'Emoros, lui arrachant un hurlement de douleur. Soriu émit un petit rire, satisfait du liquide noir qui coulait de l'oeil crevé d'Emoros avant que trois pointes de rapière ne se logent dans son torse.

"L'un des rares endroits où mes capacités ne me protègent pas ! Mais pour la peine, je vais accélérer ce traitement ! SUBIS CELA !"

Le sang noir qui s'écoula d'Emoros commençant à glisser le long des rapières, venant s'insinuer en Soriu avant qu'Emoros ne lui donne un coup de pied dans le ventre, le renvoyant à son tour au sol. Le jeune homme aux cheveux blancs toussota violemment, ses pokémon se retrouvant autour de lui, inquiètes et soucieuses, ignorant le reste du combat. Emoros était redescendu, atterrissant sur un toit pour observer la situation. Il fit un claquement de doigts, des créatures ténébreuses commençant à envahir la scène de plus en plus en direction du temple. Le soldat se démenait comme un beau diable avec les deux pokémon encor présents. En même temps, l'âme de Cryptero faisait de son mieux pour les épauler mais rien n'y faisait. De plus en plus d'être aux formes immatérielles arrivaient jusqu'au temple. Sept personnes, des enfants, des femmes, des êtres âgés, se firent enlever sous les cris des autres. Le soldat arriva à sauver un enfant mais impossible pour les six autres.

Soriu murmura quelques mots à ses pokémon, celles-ci clignant des yeux. Le laisser seul ? C'était absurde ! Néanmoins, il avait hoché la tête négativement. La petite Solochi resterait avec lui tandis que les autres pouvaient partir. Surtout Friyendia. La Momartik humanisée passa à côté de l'âme de Cryptero, lui demandant de veiller sur le jeune homme aux cheveux blancs. Prenant les commandes de la troupe, la femme aux cheveux bleus ciel s'était positionnée sur un toit pour mieux observer le Neitram géant ... Il allait juste falloir le briser intégralement sans qu'il se soigne, n'est-ce pas ? Oui, le briser, membre par membre pour être sûr qu'il soit incapable de se régénérer. Il regarda les autres pokémon : Malgré la fatigue conséquente, même Lalabelle était là bien que laisser Soriu dans cet état n'annonçait rien de bon. Il fallait vite conclure tout cela ... mais comment ? Car Soriu s'était mis à cracher du sang avec ses blessures, un sang qui était maintenant noirci. Il se redressa subitement, la Solochi venant mordiller le tissu de sa jambe comme pour lui dire de ne pas en faire trop. Le sourire du jeune homme était là mais moins chaleureux alors qu'il regardait Emoros, prêt à nouveau au combat.


[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) : 1 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) : 2 pokémon soldats
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post) + 6 morts (12eme post) : 60 citoyens
Total : 63 personnes vivantes pour 37 morts]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Dim 14 Déc 2014 - 23:38

Le seigneur des sables avait réussi à attirer l’attention de son adversaire, ainsi qu’à lui infliger des blessures non négligeables. Mais à présent, l’heure était à la contre-attaque. Un nouvel affrontement se déroula dans les cieux entre les deux êtres aux pouvoirs immenses.
L’homme tenta plusieurs approches d’affilées. Tout d’abord, il tenta d’enfoncer ses lames avec précision aux endroits les plus sensibles de n’importe quelle armure : les articulations reliant les différentes pièces en acier. Hélas, à chaque nouvelle tentative, l’homme pouvait entendre le cliquetis typique du fer de sa lame frappant le métal sombre qui composait l’armure sombre. Toutes ses attaques létales furent inutiles, comme si la protection recouvrant le dragon n’était en fait composée que d’une seule et unique pièce dépourvue de la moindre ouverture… A croire que l’objet avait été soudé pièce par pièce directement sur le corps du dragon, au risque de ne jamais pouvoir se dévêtir à nouveau !

Les flammes de l’homme ne furent guère plus efficaces. Son souffle brulant enveloppa l’armure sans que son occupant n’en ressente le moindre effet. Au contraire, le dragon laissa échapper un rire malsain de l’intérieur, amusé par cette tentative vaine. Décidemment, son adversaire le décevait…
Lorsque le souffle s’interrompit, l’armure était toujours comme neuve. Seule une légère lueur rougeâtre la recouvrait au niveau d’une des gemmes greffée au métal sur son torse. L’attaque n’avait pas seulement été inefficace… L’armure semblait avoir été jusqu’à en absorber une partie, et le dragon s’apprêtait à présent à en renvoyer la puissance.

Toutefois, il n’en eut pas le temps. Car après ces deux tentatives vaines, l’homme sembla enfin trouver quelque chose qui effacerait le sourire de son adversaire – bien qu’il ne soit pas visible au travers de son armure –. Le temps de comprendre les intentions de l’autre combattant, Libegon se retrouvait déjà frappé au crâne et propulsé en direction du sol. Il s’enfonça sans peine à plusieurs mètres de profondeur dans le sable fin du désert, d’où toute sortie risquait d’être compromise pour une créature volante.

Les créatures ténébreuses étaient de plus en plus nombreuses autour du temple… les survivants en déclin… et Pichu, dans les airs, restait toujours aussi bloquée. Toutefois, elle avait repris du poil de la bête suite au retour miraculeux de Libegon : Elle s’agitait à nouveau, cherchant à déjouer ce tour qui la maintenait dans les cieux sans en comprendre l’origine… Puis soudain, tandis qu’elle cherchait à redescendre en direction du sol… ce fut finalement le sol qui vint jusqu’à elle.

Les forces telluriques de la planète semblaient devenues folles, tandis que le sable quittait la terre pour s’envoler en direction des cieux. Le phénomène fut particulièrement impressionnant au niveau de l’affrontement entre Soriu et Emoros : le sable s’envola à une telle vitesse que les deux combattants se retrouvèrent parfaitement aveuglés le temps d’un instant, laps de temps suffisant pour permettre à une ombre de refaire surface.

Lorsqu’Emoros put de nouveau voir de son unique œil valide, ce fut pour découvrir la puissante queue d’un dragon recouverte d’une armure sombre qui s’abattait sur son crâne de toutes ses forces, infligeant à l’homme un sort similaire à celui qu’il avait fait subir au Libegon l’instant d’avant.
Une fois son châtiment infligé, Libegon reprit de l’altitude et observa le terrain d’un regard menaçant. L’attaque Telluriforce qu’il avait utilisé pour se libérer aurait probablement été dévastatrice… si l’endroit n’avait pas été déjà un champ de ruines. Au final, il n’avait guère changé le paysage. Par contre… une autre créature retint enfin son attention. Et sans crier gare, il s’élança en direction de Pichu. Non pas pour l’attraper et l’emmener sur la terre ferme… mais tout simplement pour la plaquer au sol, de la même façon qu’il venait d’envoyer balader leur adversaire.

Incapable de prévoir cette attaque de la part de son partenaire, Pichu s’était laissée frappée sans envisager la moindre défense. Ce n’est qu’après une chute douloureuse sur les restes du toit d’un bâtiment en ruines qu’elle commença à marmonner diverses insultes qui lui passaient par la tête, tout en se redressant avec maladresse. Plus qu’énervée, aussi bien par son camarade que par sa situation précédente, elle leva la tête pour le fusiller d’un regard meurtrier… mais fut immédiatement coupée par la voix étonnamment froide du dragon des sables :

« Arrête de t’amuser et rends-toi utile, ramène-la en sécurité. »

Surprise, Pichu observa autour d’elle… et remarqua le corps inerte de Voltali, à quelques mètres seulement du nuage ténébreux. Tss… Il avait beau manquer de tact, il n’avait pas tort. Jugeant que sa prise de risque inconsidérée pour sauver Ninj avait pu énerver le dragon au point de lui faire perdre son sang-froid, elle préféra en rester là… tout en se jurant de poursuivre cette discussion dès leur retour sur Erasia. Et puis, soyons franc : au moins, il avait réussi à la libérer de cette malencontreuse lévitation ! Surtout qu’à présent… certains avaient réellement besoin de son aide !

Reprenant forme humaine, Pichu attrapa la renarde électrique sur son dos pour la ramener auprès des réfugiés en un éclair. Elle la déposa à l’intérieur du cercle de protection, tout en veillant à la garder à l’écart de ses camarades et de Ninj. Après-quoi, elle s’avança au-devant de tous, et s’exclama d’une voix aussi forte qu’enfantine :

« Bien ! Assez perdu de temps ! Allez, tout le monde derrière-moi… je m’occupe du reste ! »

Un petit frottement de mains plus tard, et Pichu reprenait sa forme animale, prête à se donner à fond pour la première fois de toute cette histoire. Elle avait voulu s’occuper de ce géant derrière… mais puisque le groupe de Soriu comptait s’en charger, il était temps de jouer avec cette foule de monstres aussi nombreux qu’inutiles ! Surtout qu’elle avait bien besoin de passer ses nerfs sur quelque chose !
Un petit crépitement apparut au bout de ses doigts, premier signe annonciateur du vacarme qui accompagnerait la suite de cet affrontement. Conscient des capacités de la gamine, Malosse et Germignon firent en sorte de faire reculer tout le monde au centre du cercle, afin que personne ne la gêne en pleine action. Et une fois que la voie fut parfaitement libre… la foudre se déchaina.

Un cercle de foudre se forma autour de la sphère, repoussant la totalité des créatures ténéreuses qui osaient se rapprocher de la sphère. Et bien rapidement, ce cercle s’éleva en une colonne de foudre, jusqu’à former un second dôme électrique autour des personnes à protéger. Et bien évidemment, pendant ce temps, à l’extérieur du dôme… la foudre se déchainait sans crier gare. Chaque créature ténébreuse qui s’approchait subissait le courroux de la Pichu, sous la forme d’un coud’jus continu. Qu’ils viennent des airs ou du sol… aucun de ces êtres ténébreux ne pouvait s’approcher à plus d’un mètre du lieu des réfugiés sans se voir transpercer de part en part par une terrible décharge électrique.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 18 Déc 2014 - 0:21


S'en imprégner

"Combien de temps comptes-tu me tenir tête ? Combien de fois faudra t-il vous mettre à terre pour que vous ne vous releviez plus ?"

Il semblait non pas surpris par la ténacité de ses adversaires ... il semblait juste dépité. Il se redressa, dans un triste état alors qu'il fixait les êtres autour de lui. Simplement un sourire aux lèvres alors qu'il soufflait :

"Vous tenez tant que cela à la vie, n'est-ce pas ? Vous voulez lutter pour vous raccrocher à chaque parcelle ... qui vous permettrait de survivre, n'est-ce pas ?"

"Nous continuerons à lutter, qu'importe ce qui se trouve sur notre chemin. Tu ne pourras pas nous arrêter, qu'importe ce que tu désires. Il vaut mieux que toi et tes compagnon abandonniez cette idée de ravager cette Cité."

"Vraiment ? Il ne reste plus que votre temple et moins d'une centaine d'êtres vivants. Laissez-moi deviner : vous voulez repeupler toute la Cité avec ces personnes ? Il n'y a presque plus aucun homme en âge. Il ne reste que des vieillards et des enfants ... Ah ... Divertissant."

Il ne semblait guère effrayé malgré la place où il se trouvait. Et pourtant ... Et pourtant, il était dans une situation très dangereuse. Mais il regardait Soriu avec une pointe d'amusement. Le Neitram géant, quant à lui, continuait son ravage, malgré toutes les blessures qu'il subissait. La femme Momartik pointa une main vers lui, une violente bourrasque gelée se faisant ressentir dans les débris de la Cité en face d'elle. Ce n'était pas suffisant, pas suffisant du tout ... mais il allait comprendre à quel point elle ne blaguait pas ! Elle avait remarqué cette chose étrange ... Ce froid qui se soulevait, et elle en profitait. D'un mouvement de la main, un violent blizzard se forma, venant geler complètement le bras droit du Neitram Géant avant de le briser en morceaux. VOILA ! Comme ça qu'il fallait faire ! Ravie de son résultat, elle n'avait maintenant plus aucune hésitation sur la tache à accomplir. Il fallait continuer … mais la blessure du Neitram, incapable de se soigner maintenant, était telle qu'il était devenu comme fou. Des rafales psychiques, en une quantité astronomique. Mais cela n'était pas suffisant pour arrêter la femme en kimono. Soriu comptait sur elle pour accomplir cette tâche. En tant que telle, elle allait réussir sans même se poser plus de questions à ce sujet ! Soriu pouvait croire en ses capacités ! Et celle des autres !

"Intéressant, vous comptez sérieusement lutter de la sorte contre nous ? Est-ce bien raisonnable ?"

"Mais tu vas la boucler au bout d'un moment ?!"

Soriu semblait maintenant comme énervé, commençant à attaquer son adversaire malgré ses blessures. Ce n'était pas suffisant ! CE N'ETAIT PAS SUFFISANT ! Soriu ouvrit la bouche, de la bave en sortant alors que son épée frappait contre les rapières d'Emoros. Celles-ci se brisèrent au bout de quelques minutes de combat jusqu'à ce que la lame ne se plante dans le corps d'Emoros. L'épée de Soriu s'était insinuée malgré la résistance anormale de son adversaire, le jeune homme aux cheveux blancs serrant les dents.

"Enfin ? Qu'est-ce que ça fait de ressentir cette sensation ? D'avoir tout ton être qui se vide de son sang ? Cela te plait, n'est-ce pas ? Tu apprécies ?"

Pour toute réponse, l'homme cracha du sang noir sur le visage de Soriu qui extirpa son épée avant de la planter à nouveau dans le torse en un autre endroit.

"Tu as perdu ta langue ? Inutile, n'est-ce pas ? Que de prendre la parole ... lorsque l'on sait que l'on va mourir. Il ne restera plus que ce Neitram Géant mais je vais m'en occuper, ça sera bien plus simple avec ta disparition. Tu iras rejoindre les autres."

"Nous sommes morts depuis longtemps ... Nous ne sommes plus de cette réalité ... Nos êtres ne sont plus rattachés à ce monde. Vous qui vous attachez à cet idéal, pensez-vous vraiment pouvoir  lutter ? Ne pensez-vous pas que les frontières ont été franchies depuis si longtemps ? Oh ... Toi ... Tu t'appelles Soriu, n'est-ce pas ? Tu seras ...  bientôt ... hahaha ... Bientôt."

Le corps d'Emeros tomba au sol, commençant à se dissiper dans un liquide noir alors que Soriu donnait un coup de pied avant qu'il ne disparaisse complètement. Il se tourna vers ses compagnons, passant à côté d'eux en ignorant les blessés pour dire :

"Allons exterminer ce Neitram Géant une bonne fois pour toutes. Cela ne devrait plus tarder. Il est faible, bien plus faible qu'il ne l'était auparavant. Ses tentatives pour se soigner deviennent ridicules ... Cela ne prendra que quelques instants pour en terminer avec lui."

"Soriu, il faudrait d'abord s'occuper de tes bl..."

L'âme de Cryptero s'arrêta dans ses propos, remarquant le regard du jeune homme qui avait sauté sur le temple qui tenait à peine debout. La réaction de Pichu ne tarda pas à se faire ressentir. Pensant que cela serait un être ténébreux, un éclair tenta de le frapper mais le jeune homme l'esquiva avec aisance, malgré la vélocité de l'attaque. Il ignora le reste de la foudre, Lalabelle criant à Pichu :

"Mais tu fais attention ?! Tu es en train de tenter de foudroyer Soriu !"

Mais celui-ci ne s'y intéressait guère, finissant par arriver aux côtés de Friyendia. La jeune femme le regarda avec étonnement ,rougissant faiblement en désignant leur adversaire. Le dernier rempart ... si on ne comptait pas les petites créatures ténébreuses, sans forme réelle, qui tentait de s'en prendre au temple, dernier vestige de la glorieuse civilisation qui avait eut l'audace d'être aussi évoluée. Pourtant, Soriu ne vint rien dire, regardant juste le Neitram au loin. Peu à peu, le reste de ses compagnons arrivaient, attendant que le jeune homme ne donne des consignes. Même Friyendia n'osait pas bouger, ne sachant guère quoi faire dans une telle situation. Pourquoi est-ce que Soriu ne parlait pas ?

------------------------

[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) : 1 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) : 2 pokémon soldats
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post) + 6 morts (12eme post) : 60 citoyens
Total : 63 personnes vivantes pour 37 morts]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Dim 28 Déc 2014 - 23:59

L’affrontement était loin d’être achevé. Et pourtant, suite à la mort d’un autre de leurs adversaires, le seigneur des sables semblait avoir également déposé les armes. Il volait en cercle dans les cieux, à la façon d’un vautour observant sa proie, en l’attente d’une occasion à saisir. Toutefois, ce qui se tramait dans sa tête n’avait rien des pensées d’un prédateur en pleine chasse. La bête était plutôt… déboussolée :

*Où suis-je ?... Ce n’est ni Tenkeï, ni Erasia… ni même une autre terre dont j’ignorerais l’existence… Ce lieu ne me rappel rien de connu, comme si cette magie Celebique m’avait envoyé à une autre époque. Pourtant… Ninj est là, tout comme Voltali. Et même cette gamine idiote, qui me parait étonnamment motivée en ce jour de ténèbres.  Même les autres Pokémon me rappellent vaguement quelques souvenirs… pourtant… rien de tout ceci ne semble refléter la réalité dans laquelle j’ai toujours vécu. Et surtout… Lui… Qui est-ce ?*

Les yeux perçants du dragon ne se détachaient plus de l’Arcanin aux côtés de Ninj. L’humain inconscient était allongé les bras serrés contre le canidé, trahissant le puissant lien qui unissait les deux êtres, et qui avait bien failli se briser il y a quelques minutes seulement. Pour l’ensemble des Pokémon de Ninj, cette situation était logique, le chiot ayant toujours été son Pokémon le plus proche… mais dans l’esprit du Libegon, ces souvenirs n’existaient plus. La seule image de cette fourrure rousse qui lui restait en mémoire était celle d’un jeune chiot téméraire bravant les frontières de ses terres… jusqu’à en payer le prix fort.

Un petit rappel est de mise… il y a fort longtemps, Ninj et son Caninos ne s’entendaient pas aussi bien qu’aujourd’hui. A tel point qu’un jour, le chiot abandonna son foyer pour "libérer" Ninj de sa présence. Il se rendit ainsi en plein désert, où il tomba dans l’un des nombreux pièges tendus par les Kraknoix du coin. Fort heureusement, Ninj et son frère arrivèrent à temps pour sauver le pauvre chiot de son triste sort.

Mais il n’en fut pas toujours ainsi…

Il est d’autres lignes temporelles où Ninj possédait un caractère très similaire… mais néanmoins un soupçon moins consciencieux. Un soupçon insuffisant pour changer la majorité de sa vie… mais suffisant pour faire arriver le chercheur bien après que le drame se soit produit.
Durant la suite de cette histoire, le destin joua un tour risible au chercheur, le faisant tout de même rencontrer ce Kraknoix responsable de la mort de son propre Caninos… néanmoins, l’homme agréable et chaleureux qu’était le Ninj d’aujourd’hui devint bien rapidement aussi sombre que l’armure qu’il fit forger pour son Libegon…

Voilà pourquoi le dragon qui volait dans les cieux en ce moment semblait si préoccupé par la présence d’un animal à quatre pattes aux côtés de son maître. Il lui restait encore bien des choses à découvrir, sur les différences entre son époque d’origine et celle d’où Ninj et Soriu provenaient… mais la plus marquante serait sans contestation celle qui l’avait destiné à les rejoindre aujourd’hui : Arcanin.

Tandis qu’un dragon pensait paisiblement dans les cieux, à la recherche de réponses, une souris jaune se déchainait au sol sur tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un être ténébreux. Et une fois n’est pas coutume… elle manqua de toucher Soriu avec l’une de ses attaques. Pourtant… il lui semblait avoir repéré l’une des créatures ténébreuses à l’emplacement exact de Soriu ! Coïncidence ou menace inquiétante ? Pichu avait vécu bien assez de cataclysmes pour savoir reconnaître les signes précurseurs d’une mauvaise nouvelle. Pour autant, elle n’en perdit pas sa répartie, ni son air décontracté effarant :

« Soriu est un grand garçon, c’est pas un petit éclair comme ça qui va le déranger ! », Répondit-elle à Lalabelle.

Et effectivement, elle ne l’avait pas touché. Par contre, maintenant qu’elle l’avait repéré, elle le suivait du regard avec inquiétude.
Pendant ce temps, au bord de la sphère de protection, Germignon s’était approché pour essayer d’être à portée de voix de Soriu. Bien que l’homme ait ignoré les conseils de ses camarades, la petite boule verte continuait à lui demander de revenir dans le cercle pour bénéficier de soins, de prendre une pause, de ne pas trop insister sur ses blessures… en vain. Finalement… une main se posa sur son épaule pour l’arrêter.

Après une courte sieste bien méritée et des soins plus que nécessaires, Emolga était de nouveau sur pieds. Evidemment, elle n’était pas au meilleur de sa forme… mais comparé à la majorité des gens présents ici, elle pouvait s’estimer heureuse. Toujours est-il qu’elle aussi portait un regard inquiet en direction de Soriu. Peut-être même paraissait-elle encore plus inquiet que le reste de la troupe ? Probablement parce que contrairement aux autres, elle avait une idée de ce qui arrivait ?


« Retourne auprès des autres, Germignon… Soriu viendra se soigner… sitôt qu’ils auront éliminé ce monstre… »
, Murmura-t-elle.

Elle n’y croyait pas. Cela se sentait à sa voix, à ses gestes… Emolga savait parfaitement que le pire était encore à venir… et qu’ils ne pouvaient rien faire pour l’empêcher.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 30 Déc 2014 - 18:22

"Occupes toi de le geler. Pendant ce temps, je vais aller le briser de mes propres mains. Ca sera bien plus simple pour en terminer avec cette créature."

"So ... Soriu, je préférerai que tu recules. Tu me sembles fatigué et ..."

"Je t'ai ordonné quelque chose. Obeis-moi en tant que foutue pokémon et plus vite que ça !"

Elle se figea sur place, n'osant plus prendre la parole avant de retenir les sanglots. Quelque chose venait de se briser en elle alors qu'elle voyait le jeune homme qui sautait de bâtiment en bâtiment ... Soriu n'était pas dans son état normal. C'était la fatigue ... non, c'était autre chose, elle en était sûre et certaine. Soriu n'aurait jamais dit ça même en étant fatigué. Ils allaient régler ce problème de Neitram Géant et ensuite, ils allaient tous discuter, voilà tout. C'était comme ça, oui ... Ce Neitram Géant était responsable de l'état de Soriu. Elle en était convaincue. Les ondes néfastes qui animaient ce monstre étaient malsaines ... au point d'affecter Soriu. Elle pointa une main vers le Neitram Géant, la bourrasque glacée qui se dirigea vers lui étant bien plus violente que prévue. Des gravats se soulevèrent, venant passer à côté de Soriu alors que le froid glacial gelait tout sur son passage. Elle ne se connaissait pas de tels pouvoirs, non ? Elle cligna des yeux alors que Soriu se servait des gravats pour percuter les parties gelées du Neitram Géant, celui-ci commençant à faiblir grandement. Chaque parcelle qui explosait laissait s'échapper une gerbe de sang noir qui venait tapisser le sol, tuant toute vie qui s'y trouvait, tombant à côté de Soriu qui ne semblait nullement craindre cela.

Un mouvement de la main et voilà qu'une sorte de lame transparente était apparue au bout de sa main droite. Pour lui qui avait toujours été proche, très proche d'une Gardevoir, il n'y avait rien de surprenant à ce qu'il imagine une lame prête à la défendre, telle un Gallame. Un mouvement de la main et voilà qu'une jambe se détachait du reste. Plusieurs autres mouvements et elle était réduite en morceaux miniatures. Il recommença pour l'autre jambe, le Neitram Géant cherchant à crier sans y arriver. Soriu se téléporta à la hauteur de son visage, chuchotant doucement :


"C'est simple ... si facile ... si aisé ... de faire souffrir comme vous me faites souffrir. Mais ne t'en fait pas, je vais abréger vos souffrances. HAHAHA ! DISPARAIS !"

Il avait levé sa main entourée par une lame psychique au-dessus de lui avant de l'abattre à la verticale. Le reste du corps du Neitram fût tranché en deux avant de tomber de chaque pan sur le sol, commençant à disparaître dans ce qui semblait être une mélasse noire. Le combat était finalement terminé. La lame quitte son bras tandis qu'il l'observait avec neutralité. C'était ... un pouvoir intéressant lié au psychisme ... il ne se connaissait pas ... cela ... Cela lui permettrait d'être bien plus aisé au combat ... et qui sait, il pouvait envisager de surprendre l'adversaire s'il perdait sa lame ? Hahahaha ... Oui, pourquoi pas ? Mais pour le moment, il était temps de rentrer. Sans rien dire, il se dirigea vers le temple, le seul vestige qui tenait encore debout.

"C'est ... C'est terminé ! Ils ont réussi ! Nous sommes sauvés !"

Tous les pokémon étaient maintenant présents dans le temple de l'âme de Cryptero, Soriu étant adossé à un mur, les bras croisés. Ses blessures avaient déjà totalement disparu tandis que ses yeux étaient fermés. Ses pokémon n'osaient pas le déranger alors que l'âme de Cryptero se rapprochait de lui, chuchotant :

"Merci pour tout, Soriu. Sans toi, mon peuple aurait été perdu ... Sans toi, Ninj et vos pokémon, bien entendu. Je vous remercies tous et toutes pour tous les efforts consentis."

Aucune réponse de l'intéressé. Celui-ci restait parfaitement immobile, son oeil valide s'ouvrant pour observer les différentes personnes présents. Comme le temple était dans un piteux état, tous et toutes avaient été réunis pour être sûr de ne perdre personne. L'unique soldat encore vivant était lui aussi considéré comme un héros. Il fallait dire qu'il était le seul réel militaire ... encore vivant. A partir de là, difficile de ne pas l'acclamer. Soriu poussa un soupir avant de dire :

"Visiblement, tout le monde est là. Ca sera beaucoup plus simple."

"Soriu ? Qu'est-ce que tu vas faire ?"

"Un discours de félicitations."

De félicitations ? Pourtant, il n'était pas homme à se mettre en avant. Mais d'accord. Mais personne ne pouvait ignorer la lueur inquiète dans ses yeux comme dans ceux de ses pokémon. Soriu s'avança au milieu de l'assemblée, ses pokémon étant en retrait comme ceux de Ninj et ce dernier. La jeune femme n'osait pas bouger alors que Soriu prenait la parole :

"Je ne dirais qu'une chose : Bravo. Bravo à vous tous et à vous toutes pour avoir passé cette terrible épreuve.
Bravo à vous tous et à vous toutes pour avoir réussi à atteindre la rive dans cet océan de ténèbres.
Bravo à vous tous et à vous toutes pour avoir tenu bon face aux créatures des abysses ayant décidé de vous tuer.
Bravo à vous tous et à vous toutes pour avoir réussi à être encore en vie malgré tout ce qui s'est produit ces dernières heures.

Ces marques inscrits sur vos corps et dans vos esprits sont des traces indélébiles. Elles ne s'effaceront  jamais. Vous ne pourrez guère oublier ce qui s'est produit mais ne vous inquiétez pas. C'est en affrontant l'adversité que l'on devient plus forts. Vous êtes des survivants. Vous êtes des hommes et des femmes qui ont réussi à traverser le pire pour enfin avoir le meilleur. Devant vous, une nouvelle vie commence, une nouvelle existence ... Comme dans les contes ! Vous  savez ... Où les gentils gagnent toujours et où les princesses épousent les princes et vivent heureux ... tous ensemble en ayant eut beaucoup d'enfants. N'est-ce pas merveilleux ? C'est exactement ce qui se passe à l'heure actuelle ! Vous avez fait face à l'adversité ! Et dorénavant, devant vous, se trace un chemin pavé de lumière !


"Depuis quand Soriu a des pointes noires au bout des cheveux ?" questionna la femme-Apireine.

"Je ne sais pas ... Ca doit être la suie ... j'imagine ... Enfin, la saleté. On ira tous se laver ensemble, hahaha." répondit la femme-Lockpin bien que le rire sonnait faux. La femme Apireine commença à grelotter, remarquant que l'ambiance s'était drôlement rafraichie. Elle se tourna vers Friyendia mais celle-ci déclara que ce n'était pas à cause d'elle. Soriu fit un mouvement de la main, retirant le plafond du sommet du temple. Cela fut chose aisée vu qu'il était dévasté mais le ciel était toujours obscurci par les ténèbres. Il invita alors le soldat et ses pokémon encore vivants à se placer à côté de lui :

"Voilà l'homme qui a tout bravé pour vous protéger. Il mérite quelques félicitations. Il se peut même que grâce à ses actions, il soit récompensé en conséquence. Un futur monarque ? Un général ? L'homme qui vous dirigera  ? Il fut bon et a voué sa vie à vous défendre. Il est alors capable de tout pour vous permettre de vivre. Mais voilà ... Les contes sont les contes ... Et la réalité fait que les héros ne gagnent pas toujours, n'est-ce pas ?"

Il s'était alors rapproché du soldat, lui chuchotant dans un sourire mauvais :

"Sais-tu ce qui est pire que de voir qu'il n'y a aucun espoir ? C'est d'en donner une infime parcelle à des êtres épuisés physiquement et mentalement. Ils considèrent qu'après toutes ces épreuves, ils peuvent enfin souffler ... et être heureux. Tu peux être fier de ce que tu as accompli ... très fier ... mais que se passes t-il si je dois te retirer ce pour quoi tu t'es battu ?"


La fin est proche

La chevelure blanche du jeune homme était devenue complètement noire avant que ses mains ne se posent au sol. Subitement, des centaines de pieux de glace sortirent du sol et des murs, venant empaler chaque femme, chaque vieille personne, chaque enfant, chaque pokémon qui avait survécu jusque là, les tuant nets. Il ne restait alors plus que le soldat et ses deux pokémon, ces derniers réagissant avant lui, cherchant à attaquer Soriu avant qu'il ne soit trop tard.  Mais celui-ci posa une main sur chaque pokémon, les gelant instantanément avant qu'ils ne deviennent de simples statues de glace qui s'effondrèrent en morceaux.

"SO ... SORIU ! MAIS QU'EST-CE QUE TU FAIS ?!"

"Soriu est incapable d'utiliser ses pouvoirs élémentaires normalement ! Ils se sont affaiblis depuis le temps ! Il n'est plus un gardien !"

Les pokémon de Ninj comme ce dernier avaient eut le temps de réagir. Il en était de même pour ceux de Soriu mais le choc émotionnel était là. Le soldat sortant sa lame pour tenter de trancher Soriu avec. Celui-ci garda son sourire mauvais aux lèvres, posant un doigt sur la pointe de la lame. Son autre main fit apparaître une lame translucide, produite par ses capacités psychiques.

"Ton armure est plaisante ... mais je vais la façonner à ma façon. Il semblerait que tous ne soient pas morts. Mais tu vas aller rejoindre ceux pour qui tu as décidé de vouer ta vie."

Un geste nonchalant de la main et voilà que la tête du soldat quittait le reste du corps. L'armure quitta le cadavre, se modifiant par de grandes pressions psychiques tandis qu'elle venait se loger sur lui. Le jeune homme pencha la tête sur le côté après que la nouvelle armure soit enfin sur son être. Seul son index gauche sortit de son poing, désignant l'âme de Cryptero :

"Il ne reste plus qu'une seule personne encore vivante issue de la merveilleuse cité d'Akalantis : Toi. Tu es le symbole de son existence. Mais les symboles sont faits pour être brisés. Vous avez décidé de jouer aux Dieux mais ces derniers sont mécontents. Je serais leur Apôtre ! Et ne vous souciez pas vous autres ... vous avez eut la malchance de vous trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Vous disparaîtrez avec elle."

Il leva le pied gauche avant de l'abattre sur le crâne du soldat, l'explosant. Au même instant, les décombres du temple se gelèrent avant de s'éparpiller en une pluie d'étoiles éphémères. Tout autour d'eux, sur ce qui avait fait la fierté d'Akalantis, il ne restait plus rien. Juste un terrain vague pour remplacer le temple. Un terrain vague où Soriu était placé en son centre, tenant une lame dans sa main, le regard brillant dans l'obscurité.

"La cité d'Akalantis était l'Idéal du genre humain et pokémon. Un paradis pour Tenkei. Mais la Réalité est toute autre. Absurde, Violente, Sanglante, Destructrice, vous avez acquis des choses que vous n'auriez jamais dût posséder. Vous avez voulu atteindre une Frontière pour rentrer dans un domaine auquel seul les Dieux ont accès. Ceci est votre punition. Ceci est votre jugement. Ceci est votre apocalypse."

L'épée dirigée vers le sol, Soriu se trouvait debout, au sommet de la seule zone où il restait quelques gravats : celle où il avait lancé cette attaque dévastatrice. Plus que le ciel ténébreux, plus que l'absence de sons ou de cadavres autour des derniers survivants, c'était le froid glacial qui avait envahi la zone. Un froid tel qu'il serait normalement impossible de survivre plus d'une heure ou deux sans aucune préparation. Voire peut-être même avec quelques préparations. Et pourtant, Soriu ne semblait guère réceptif à ce froid. Il avait ce sourire aux lèvres, son oeil rivé en direction de l'âme de Cryptero. Un oeil qui fit un bref tour d'horizon sur les pokémon de Soriu, Ninj et les pokémon de ce dernier. Il ne fallait pas espérer compter sur les premières pour le moment, le temps de digérer cette nouvelle.


[100 personnes : 80 citoyens + 10 pokémon soldats + 10 soldats

10 soldats : 2 morts (2nd post) + 1 mort (3eme post) + 2 morts (4eme post) + 2 morts (5eme post) + 2 morts (7eme post) + 1 mort (14eme post) : 0 soldat
10 pokémons soldats : 2 morts (2nd post) + 3 morts (3eme post) + 1 mort (4eme post) + 2 morts (7eme post) + 2 morts (14eme post) : 0 pokémon soldat
80 citoyens : 1 morte (2nd post) + 2 morts (4eme post) + 3 morts (5eme post) + 3 morts (7eme post) + 5 morts (9eme post) + 65 morts (14eme post)  : 1 citoyen
Total : 1 personne vivante pour 99 morts]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Mer 31 Déc 2014 - 16:53

Le combat était-il enfin terminé ? Tandis qu’il parcourait les cieux, le seigneur des sables ne semblait guère convaincu par la mort du dernier de leurs adversaires. Ce ciel sombre n’avait rien de rassurant… de plus, il commençait à devenir méfiant vis-à-vis de ces gens qu’il pensait connaître. Leurs réactions semblaient différentes… La gamine était moins trouillarde… son dresseur paraissait étonnamment faible, puisqu’inconscient depuis un moment… même Voltali n’était plus le monstre qu’il connaissait. Sans parler des autres créatures qui les entouraient, dont il ignorait jusqu’à l’existence…

Aussi gijinka que l’original, ce Libegon ne mit pas bien longtemps pour comprendre que Celebi était la cause de tout ceci, comme pour nombre de ses anciens labeurs. Pourtant, il y a bien longtemps qu’il n’avait plus accepté de travailler pour la fée du temps… comment osait-elle lui imposer cette épreuve ?

Bref… l’heure n’était plus aux inquiétudes. Une fois le dernier adversaire renvoyé dans le néant d’où il provenait, une immense vague de soulagement parcourut les derniers survivants. Soriu et le dernier soldat furent acclamés comme ils le devaient, et l’ensemble des combattants furent encensés par les survivants. D’ailleurs, Germignon et Malosse se laissèrent volontiers porter par ces louanges, bien heureux d’avoir survécu à cette dure épreuve !
Pourtant, légèrement à l’écart, certains ne partageaient pas cet enthousiasme. Il était rare de voir ces deux-là ensemble ! Et pourtant, une fois n’est pas coutume, Emolga et Pichu discutaient à voix basse, aussi dérangées que les Pokémon de Soriu par l’attitude de l’humain. Pichu avait quelques difficultés à croire l’écureuil volant… pourtant, Emolga restait persuadée que l’affrontement était loin d’être terminé. Elle affirmait même que Soriu pouvait devenir bien plus dangereux que l’ensemble de leurs autres adversaires, à cause de ce fluide ténébreux qui l’envahissait depuis la bataille. Une fois la gamine convaincue, elles échangèrent quelques phrases supplémentaires, simplement le temps de mettre au point une stratégie, avant de se séparer pour s’adonner à leurs tâches.

Emolga fut la plus discrète des deux. Son rôle était simple : faire en sorte qu’en cas de problème, les siens soient en sécurité. La souris s’approcha tout d’abord de Reï, attrapa le sombrenard sur son dos, puis s’en retourna vers Voltali. Elle posa délicatement ses mains sur le corps meurtri de la renarde endormie, puis lui lança un vif courant électrique pour lui redonner un semblant d’énergie.
Les yeux de la renarde s’ouvrirent… un regard vide, triste et épuisé… Pourtant, lorsqu’elle redressa la tête pour découvrir Reï sur les épaules d’Emolga, elle trouva la force de relever la tête pour interroger du regard sa seule véritable amie.

« Désolé, tu méritais de te reposer après tout ça… », Murmura Emolga à contrecœur.

Devait-elle pardonner la renarde pour son erreur précédant l’affrontement, qui avait failli provoquer l’irréparable ? Elle n’en était pas encore certaine. Toutefois… une amitié ne se reniait pas aussi facilement. Et surtout… elle devait bien ça à Reï.

« Mais je pense que tu es la seule à pouvoir veiller sur lui. », Conclut-elle en déposant Reï sous le museau de la renarde électrique.

Voltali n’aurait pas la force de se battre. Ni même celle de résister à la moindre attaque. Mais avec la faible énergie dont elle bénéficiait à présent, sans doute serait-elle en mesure de maintenir le Zorua à l’écart du danger… si danger il y avait ? Le danger s’approchait… elle en était persuadée…

A présent que les deux tourtereaux étaient en sécurité, il lui fallait s’occuper des plus jeunes. D’un bond, Emolga survola la foule afin de repérer les deux jeunots. Elle atterrit au-devant d’eux, puis leur ordonna d’un ton sec de retourner auprès de Ninj pour s’occuper de ses blessures. Germignon et Malosse s’exécutèrent immédiatement, bien que surpris d’une telle autorité au cœur d’un moment festif. Emolga ne souhaitait pas les alarmer pour rien… Mais il fallait au moins regrouper les troupes si elle souhaitait les protéger efficacement.

Vint ensuite le tour du seigneur des sables. Et là, ce ne fut pas chose aisée : Libegon ignora complètement ses quelques appels, même électriques. A croire qu’il ne la reconnaissait pas ! Comme souvent, le dragon préférait s’exiler en hauteur pour observer la situation sans intervenir. Sans lui… elle n’avait aucune chance de protéger les autres. Mais comment pourrait-elle l’atteindre ?

De toute façon, il était déjà trop tard pour s’en aller quérir de l’aide. Pichu, sous sa forme humaine, venait d’arriver à hauteur de l’invocatrice. Hélas, elle n’eut pas le temps de lui parler. Déjà, Soriu entamait un étrange discours de félicitation. Le début sonnait vrai… et même si Soriu n’était pas du genre à se mettre en avant, Pichu se laissa berner par ses mensonges, tout comme le reste de l’assemblée. Ce n’est qu’en entendant la fin de ce discours que la gamine réalisa qu’Emolga avait vu juste. Aussitôt, elle posa une main sur l’épaule de l’âme de Cryptéro et lui hurla :

« Cryptéro ! Renvoies-nous à notre Epoque ! Nous tous, Soriu compris ! Maintenant ! »

Hélas… il était trop tard. La folie de Soriu s’amplifia subitement, sans que personne n’ait le temps de le voir venir. L’instant d’après, l’ensemble des survivants se retrouvaient transpercés de part et d’autres par des pieux de glace sortis du sol. Pichu, également fut touchée, bien trop préoccupée par sa "mission" pour se rappeler que dans ce monde, ce corps d’esprit ne lui permettait pas de se mouvoir aussi aisément que dans le monde réel sous forme d’éclair. La glace transperça l’une de ses jambes, clouant l’enfant sur place. Elle laissa échapper un cri mêlée de souffrance et de jurons, avant d’hurler à nouveau à Cryptéro :

« Il faut nous renvoyer… il est trop tard pour sauver quoi que ce soit ici ! »

Et bientôt, si les choses continuaient ainsi, il serait trop tard pour les sauver eux.

Du côté des autres, la situation avait été sauvée in-extremis par les Pokémon encore conscients. Voltali avait évité avec aisance les pics de glace et s’était immédiatement éloignée pour fuir le combat, tandis qu’Emolga, Germignon, Malosse et les autres encore inconscients avaient eu la chance de voir atterrir le dragon en armure pour briser les pics de glace avant qu’il n’atteigne l’un des leurs. Libegon avait finalement accouru aux appels d’Emolga.

*A présent, j’en suis sûr. Ce ne sont pas eux. Cet homme n’est pas mon dresseur… ces gens ne sont pas ceux que j’ai côtoyé toute ma vie… je suis ailleurs. Pourquoi ? Je l’ignore. Je n’ai aucune raison de les aider… aucune raison de défendre ces faibles… si ce n’est par respect pour l’homme qu’il était dans mes souvenirs. Je les sauverai… une unique fois… puis je rentrerai chez moi.*

Aux côtés de Cryptéro et bien que blessée, Pichu semblait être la première ligne de ce nouvel affrontement. Soriu avait clairement une unique cible en tête… et malgré tous les ressentiments de la gamine pour cette invocatrice de pacotille, sa mort ne serait certainement qu’une catastrophe de plus dans la situation actuelle. Néanmoins, avant qu’elle n’ait le temps d’envisager la moindre attaque pour paralyser Soriu, une ombre se plaça devant elle. Un ombre qui lui hurla d’une voix féroce :

« RECULE ! Retourne auprès des autres ! »

Surprise, Pichu sursauta avant de dévisager le Libegon face à elle. Etait-ce cette blessure qui l’inquiétait ? Depuis quand était-elle hors-jeu des suites d’une simple blessure ? Excédée, elle répliqua immédiatement :

« Aucune chance ! Je vais… »
« JE T’AI ORDONNE DE RECULER, GAMINE ! »
, Coupa le dragon avant de balancer Pichu en direction des autres d’un violent coup de queue, brisant la glace qui la maintenait sur place comme s’il avait s’agit de bois flétri.

Tout comme Friyendia, Pichu ne reconnaissait plus celui qu’elle avait côtoyé toute sa vie. Et pourtant… à présent, les deux fous se faisaient face, tels deux étrangers emplis de haine. Reportant son attention sur Soriu, le dragon en armure murmura :

« Tu veux cette femme ?... Viens la chercher. »

Ses ailes remuèrent un bref instant, tandis que le dragon posait ses griffes sur l’invocatrice pour s’envoler aussi loin que possible, à la limite des ténèbres, à l’extérieur du temple. Inutile de s’encombrer de blessés et de corps sans vie pour livrer bataille, si cet homme souhaitait vraiment éradiquer ce qu’il restait de cette époque, il s’en prendrait directement à cette femme.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 3 Jan 2015 - 22:55


Quand le mal est fait

"Lâchez moi créature ! Je ne connais pas ... vraiment votre espèce ... Je ... Mais Soriu ..."

L'âme de la Cryptero tentait de prendre la parole, ses mots s'étouffant dans ses sanglots alors que Soriu fixait le Libegon d'un air dédaigneux, le regardant s'envoler.


"C'est donc cela que tu me proposes comme divertissement ? Une simple course-poursuite ? Petit dragon prétentieux ... Voyons voir ce qu'il vaut ..."

Un petit saut sur lui-même et voilà que Soriu venait de bondir dans les cieux, en direction du Libegon. Il le rattrapa presqu'aussitôt avant de positionner une main en sa direction, ses yeux complètement roses tout en hurlant :

"Voyons voir quelles sont tes réelles capacités ! Essaies de me divertir pendant que tu es occupé à protéger cette femme. Vous ne pouvez pas lutter contre la Réalité. Elle est mienne ... Comme votre Idéal. Un jour, ils reprendront leurs places dans l'histoire ...  Mais pour l'heure, je me contenterais de toi."

La bouche du jeune homme s'ouvrit, laissant paraître des flammes violettes qui s'échappèrent pour se diriger presqu'aussitôt vers son adversaire. En vue de l'élément de ces flammes, il n'y avait aucun doute sur leurs origines : C'était là la puissances des Dragons. Soriu avait été capable de produire un souffle provenant de la rage de ces créatures quasi-divines.

"Soriu ! Tu dois arrêter maintenant. Ecoutes-moi s'il te plaît !"

"Une être qui va disparaître de l'histoire voire de l'Existence même ne mérite pas que je daigne lui répondre."

La jeune femme plongea dans son mutisme, fermant les yeux avant que ces derniers ne deviennent roses. Elle se téléporta subitement des serres du Libegon avant de finir par flotter aux côtés du pokémon. Ses yeux continuaient d'être roses, signe qu'elle n'allait pas s'arrêter maintenant alors que l'homme aux cheveux noirs dans son armure gardait le même sourire mauvais, pointant son épée vers elle. Allait-il prendre la parole contrairement à ce qu'il venait de dire quelques secondes auparavant ? Nullement. Aucune parole, un simplement mouvement en sa direction, sans même utiliser les pouvoirs psychiques pour se téléporter. Elle-même recommença à se téléporter pour mettre de la distance entre elle et lui, fixant le jeune homme.

"Tu peux faire semblant d'ignorer mes propos ... mais je ne faillirais pas. Tes pokémon et tes compagnons ont tout fait pour te ramener auprès d'eux ... et alors que c'est la fin, tu es décidé à abandonner la bataille ? Ce n'est pas toi, Soriu ! Et tu le sais parfaitement ! Alors luttes, luttes de tout ton être !"

"Tu continues de déblatérer sans que cela ne soit intéressant. Les humains résistent guère au grand froid, n'est-ce pas ?"

Comme s'il flottait au-dessus du sol, porté par des ailes imaginaires, le jeune homme aux cheveux noirs avait croisé les bras. Le vent glacial qui s'était abattu auparavant redoubla d'intensité. Ce n'était plus un simple vent mais une véritable tempête ! Le froid picorait chaque parcelle de peau nue, qu'elle soit d'un pokémon ou d'un humain. Le pire était cette impression de surpuissance de la part de Soriu. Ses pokémon comme Ninj le savaient : il avait été capable de se renforcer pendant des minutes et des minutes avant de projeter un coup dévastateur, au péril de sa vie. Mais en ce moment même, ce n'était pas cela. C'était différent, totalement différent.  C'était inné. C'était naturel. Il n'y avait aucune faiblesse visible sur le corps de l'être en armure. Celui-ci était anormalement ... propre ? Comme si toute la souillure issue des précédents combats avait totalement disparu ... comme ses blessures. Finalement, comme le Libegon était entre lui et l'âme de Cryptero, il n'y avait qu'une solution :  Eliminer le Libegon.

"Qu'est-ce que vous foutez ?! Redressez vous ! Ca me fait mal de devoir le frapper mais ce n'est pas notre Soriu !"

"Co... comment est-ce que tu peux proposer ça, Lalabelle ? Il s'agit de Soriu ! Je n'ai pas envie de le ..."

"On n'a pas le temps de se poser des questions ! Il faut lui faire rentrer du plomb dans la tête ! C'est Soriu et si on se charge pas de l'arrêter, on va tous mourir ! Vous ne voulez pas le sauver ? Moi, je vais pas me priver ! Merci pour les soins !"

Lalabelle avait hoché la tête en direction des pokémon de Ninj avant de bondir sur le sol. Elle semblait prendre de l'appui, espérant alors atteindre les cieux pour pouvoir toucher Soriu et lui faire comprendre qu'elle ne plaisantait pas par rapport à tout ça. Il y avait bien un problème : Libegon avait emmené le jeune homme dans les airs. Comment pouvaient-elles espérer l'atteindre et lui faire comprendre à quel point il se trompait ? Mais surtout ...

"Peut-être que Soriu est possédé par un fantôme ... Si c'est le cas, c'est alors à moi de le sauver. Je suis moi-même un fantôme ! Je peux combattre ça ! Je peux l'extraire du corps de Soriu !"

Il avait finalement une petite lueur d'espoir mais pour cela, il fallait atteindre Soriu. Et ce dernier avait visiblement une idée en tête. Le sourire n'avait toujours pas quitté ses lèvres alors qu'au-dessus de sa main droite, un étrange symbole flottait ... comme une rune. Il pressa subitement le poing autour de la rune avant qu'elle ne percute la poitrine du pokémon et cela à travers une quelconque armure. Avec lenteur, l'homme reprit la parole :


"Toi qui n'est qu'un dragon de pacotille ... que se passe t-il si je décide de sceller tes pouvoirs, hum ? Tu feras comme les autres dorénavant. Tu te soumettras. Tu n'es plus un dragon, tu n'es plus rien. Maintenant, disparais de ma vue."

Le jeune homme prit une profonde respiration avant d'ouvrir la bouche. Une nouvelle fois, ce fut une énergie démentielle qui en sortit, digne des plus puissants êtres de ce monde. Ce n'était pas un souffle ... mais un concentré lumineux de couleur violette, comme un faisceau de lumière qui alla frapper le Libegon en plein coeur. Pour un pokémon sensible aux êtres issus de la même race que lui et à la glace, Soriu était le pire adversaire sur lequel il pouvait tomber. Et il n'était pas encore fatigué. Pourtant, il émit un grognement, posant une main sur son front avant de marmonner :

"Ce corps est parfait ... Sa liaison avec les pokémon est parmi les plus grandes que je connaisses. Et ses pouvoirs ... et ce physique ... Je comprends pourquoi ils me l'ont offert."

Ce mal de tête avait maintenant totalement disparu. Peu à peu, la lueur rose dans les yeux de Soriu prenait une autre tournure, une autre couleur. La pupille devenait dorée tandis qu'il fixait le Libegon. Est-ce que celui-ci allait le divertir ? Il avait remarqué les mouvements des pokémon plus bas.. Et cette femme aux cheveux blancs ... était la dernière survivante de cette Cité. Avec cette mort, les blasphémateurs seront tous morts. Mais il avait un léger malaise. Tout était si simple ... mais en même temps, avec ce corps et sa puissance, il n'y avait rien d'anormal.

[L'attaque utilisée est Possessif = Les attaques communes à Soriu et Libegon ne sont plus utilisables par Libegon. En RP, je considère que c'est simplement les attaques de type Dragon. ^^]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1739

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Ninj le Lun 23 Fév 2015 - 0:33

« Tu te méprends, humain. »

La voix du dragon ne laissait paraître ni crainte ni épuisement, tandis qu’il encaissait de plein fouet les flammes de Soriu. Il avait évité la première attaque de justesse, surpris qu’un nouvel humain soit capable d’une telle prouesse… mais cette fois-ci, le dragon était juste resté immobile, face à son adversaire bien que mystérieusement privé de la majorité de ses pouvoirs. Lorsque le brasier draconique se dissipa, Soriu faisait toujours face à un Libegon en pleine forme, dont l’armure n’avait pas le moindre signe d’égratignure. Sa queue courbée autour de son corps se démêla pour aller fouetter le vent derrière-lui, dissipant par la même occasion l’abri protecteur qu’il avait érigé le temps d’une unique attaque de son adversaire.

« Aussi bien sur ma puissance… que sur mes agissements. », Acheva-t-il tout en fixant l’ennemi dans les yeux.

L’idée d’être privé de ses pouvoirs natifs ne l’enchantait guère… Néanmoins, il était largement capable de se battre sans utiliser la totalité de ses capacités. Il avait fait face à tant d’adversaires par le passé… Celui-ci n’était qu’un parmi tant d’autres, dont la stratégie n’était guère plus originale que les autres.

« Je n’ai que faire de cette femme, je t’ai simplement éloigné du temple avec la seule chose qui semblait t’intéresser. », Expliqua le Libegon avant de s’écarter d’un geste nonchalant, offrant l’invocatrice à son agresseur sans la moindre résistance.

D’un battement d’aile, il entama une descente en direction du temple avant de reporter son attention sur Soriu pour une dernière menace :

« Par contre… Ne t’avise plus jamais de porter la main sur mon maître… »

Les yeux rouges du dragon brillaient à travers la couche protectrice que leur offrait son armure. Contre toute attente, Libegon abandonnait définitivement le combat, complètement désintéressé. Il semblait avoir oublié que cette femme, celle qu’il venait de livrer en pâture à Soriu, était probablement la seule à pouvoir les ramener à leur véritable époque. Il semblait avoir oublié qu’ils étaient venus jusqu’ici uniquement pour elle… Il semblait avoir tout simplement tout oublié, à l’exception du fait que Ninj, cet homme aux cheveux bleutés inconscient, était son dresseur. Et effectivement… Dans cette réalité étrange où il venait d’atterrir et dont il ne savait rien… C’était la seule et unique chose à laquelle il pouvait se raccrocher.

L’équipe de Ninj observa Libegon redescendre d’un air abasourdi. Le groupe semblait si choqué que le dragon eut le temps de se poser aux côtés de Ninj avant de recevoir la moindre réplique cinglante. Celle-ci vint d’ailleurs de Germignon, dont l’esprit bouillonnait de rage à l’idée de voir un Pokémon qu’il respectait tant trahir tout ce qu’il avait toujours cru de lui :

« Mais, mais, mais… Qu’est-ce que tu fabriques ? Tu lui tenais tête ! T’as même pas de blessure ! Elle a besoin de toi ! Faut que tu… »

Le pauvre Pokémon fut interrompu d’un mouvement de queue du dragon : le souffle du balayage fit s’envoler le minuscule Pokémon plante sur quelques mètres, le faisant terre par la même occasion. Atterrée, Emolga se rapprocha à son tour, par les airs, et fut renvoyée d’où elle venait d’un simple mouvement d’aile. Le dragon ne souhaitait pas s’étendre sur ses raisons : il avait fait son choix, personne n’avait à le remettre en question. Surtout pas des créatures aussi faibles que ces deux-là, dont il ne connaissait même pas l’existence…

Du côté des Pokémon de Ninj, les faits étaient on ne peut plus clair : Libegon, tout comme Soriu, avait subi un étrange sortilège qui lui avait fait perdre la tête. C’était malheureusement la seule conclusion qu’ils pouvaient tirer avec le peu d’informations dont ils bénéficiaient… Fort heureusement, le dragon ne semblait pas agressif ! Il passerait donc au second plan… pour le moment, il fallait sauver Soriu.

« Laissez-le bouder. », Répliqua finalement Pichu en jetant un regard noir au dragon. « On s’occupera de ça après, il faut aller aider l’autre cruche ! »

Et malgré son affection presque inexistante pour l’invocatrice, la gamine se redressa pour porter son regard en direction des cieux.

« Si tu y vas, je ne viendrais pas t’aider. », Murmura finalement le dragon en armure sans prendre la peine de regarder celle qu’il menaçait.

Pour toute réponse, Pichu haussa les sourcils en soupirant bruyamment. Elle ignora bien évidemment le conseil… Toutefois, comme tous les autres, elle avait un léger problème de hauteur. Surtout avec sa jambe blessée, elle se voyait mal escalader la bâtisse en ruine du temple pour essayer de tirer à l’aveuglette dans les cieux.

« J’ai une idée… Mais on aura qu’une chance. », Murmura Emolga avant de chuchoter à l’oreille de Pichu.

C’était un peu fou… Et plutôt risqué pour l’écureuil volant, mais ça se tentait. Aussitôt, Pichu reprit sa forme animale et se plaça à la verticale de Soriu, de nombreux mètres en dessous de lui. De son côté, Emolga bondit dans les airs, profitant des courants ascendants éparpillés ici et là par le chaos de l’affrontement pour monter aussi haut que possible dans les cieux, bien plus haut que Soriu et l’invocatrice. Et à son tour, elle se plaça à la verticale de Soriu, de façon à ce que l’humain soit entre les deux créatures électriques.

« Hey ! Toi ! », Lança Emolga, attirant l’attention du combattant tandis qu’elle formait un courant électrique autour d’elle.

L’instant d’après… un déferlement électrique partait du sol en direction des cieux, créé par Pichu et attiré par l’autre souris électrique comme par un véritable paratonnerre. Ils n’avaient qu’un essai… après quoi, Emolga subirait certainement une toute autre foudre de la part de ce Soriu aux cheveux sombres…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Akalantis Perditio [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum