[ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Jeu 28 Aoû 2014 - 21:13

Calme, elle attendait patiemment, la jeune femme semblait vieille avant l'âge, son regard pourtant était plus profond que bien d'autres, quand on le croisait on sentait la force psychique de cette personne. Elle n'avait pas encore trente ans et elle savait déjà que sa vie était derrière elle. Reconnue dans le temple comme l'une des meilleure marcheuse elle avait protégée cet endroit durant les guerres précédentes. Sage parmi l'ordre, sa voix faisait parole de loi et tous et toutes respectait celle qu'on nommait La Clairvoyante, la plus respectée parmi les prêtresses. Elle avait fait savoir qu'elle passerait une épreuve aujourd'hui ayant anticipé  qu'elle allait recevoir une visite très importante. Les esprits du lieu le chuchotait depuis quelques temps. Ceux qui avaient été séparés avaient une chance d'être réunis. Mais pour cela encore fallait il que la bonne personne arrive jusqu'à elle. Elle en avait surprit beaucoup quand elle avait convoqué la jeune femme, mais elle savait que les voix ne se trompait pas. Celle qui approchait permettrait aux âmes sacrifiées de retrouver leurs chemin et leur famille. Elle rouvrit les yeux, point de marche pour elle tant que la jeune Nalcienne n'aurait pas franchit cette porte.

Yubaba sourit toute seule, elle croisa les jambes et les bras, sa longue robe blanche sur son corps frêle ressemblait presque au Voile. Elle te tenait assise au centre d'un cercle de méditation, autour d'elle tout n'était que prière, le chemin choisit pour l'épreuve était on ne plus ardu et leur aide serait peut être nécessaire. Une vingtaine de moine était disposés autour d'elle silencieux, un groupe totalement conscient du danger. Peut être parviendraient ils a déchirer un voile du futur, ce linge du destin qui ne se dévoile qu'à certains et encore qui ne montre qu'un fragment des possibilités des avenirs. Elle se détendit, après tout ce n'était qu'un voyage de plus, mais celui ci serait sans doute le plus éprouvant de sa carrière. La porte s'ouvre pour laisser entrer un novice, bien qu'elle ait les yeux fermée elle peut voir le jeune homme hésiter avant de déposer près d'elle un coussin. La sage sourit un peu plus et remercia le jeune homme d'un mouvement de tête, celui-ci s'inclina avant de disparaître derrière la porte. Son invitée n'allait pas tarder à présent et l'épreuve pourrait commencer. Elle sonda brièvement les alentours pour guetter un potentiel danger, laissant son esprit se répandre dans la pièce lentement, infiltrant chaque recoin. Elle entendit la porte s'ouvrir de nouveau et rouvrit ses yeux aveugles, elle savait que son apparence en gênait certain aussi elle préférait prévenir que dans le monde physique elle ne voyait pas. Est ce que son don était donc si grand à cause de cela ? Elle l'ignorait.

---- --- ---- ---

Allez hop, direct voilà la grande Yubaba face à toi, elle est aveugle et ne peut te percevoir qu'à travers ton "aura" à toi de te présenter afin que l'épreuve commence, le document officiel t'a été envoyé il y a peu de temps. Bon courage à toi et en avant la musique.

Voici à quoi elle ressemble
Yubaba:

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Sam 6 Sep 2014 - 18:15


« Mais moi je suis fier de toi… »


Sa missive à la main, la jeune femme restait immobile, allongée depuis des heures déjà. Étonnamment, son cœur ne battait pas la chamade, comme elle aurait pu s’y attendre en recevant une telle nouvelle. Non, elle était calme, si calme que même Nebula, d’ordinaire paisible, jetait des regards inquiets à sa maîtresse. Depuis qu’elle avait reçu ce parchemin, la veille, Miku restait là, sans bouger, obéissant docilement aux ordres du doyen. Il lui avait défendu de se rendre là où le message le lui demandait sans être assurée d’être en parfaite santé mentale... Et prête.

Soudain, comme appelée par une voix qu’elle seule entendait, elle se redressa avec lenteur, se leva, puis sortit de la pièce d’un pas solennel, comme si elle participait à une cérémonie particulièrement importante. Derrière elle, ses Pokémon cherchèrent à la suivre, mais plusieurs moines se placèrent devant eux en hochant la tête en signe de dénégation. Ils ne devaient pas y aller. Ce n’était pas leur épreuve. Seule Nebula fut autorisée à franchir la barrière, pour une raison que tous connaissaient, y compris les autres créatures qui s’étaient liées à la prêtresse. Lorsque le petit oiseau passa près du visage de la jeune fille, celle-ci ne réagit pas, comme si elle ne l’avait pas vue ni sentie.

Dans le long couloir qui menait à la Salle de l’Éther, de nombreux habitants du Temple saluèrent la Nalcienne sur son passage. Certains se rangèrent sur le côté pour la laisser passer. Tous étaient au courant : c’était aujourd’hui qu’elle allait arpenter les Rêves pour la première fois. Même s’ils devinaient tous qu’elle était plus ou moins « née pour ça », ils n’en étaient pas moins inquiets pour celle que l’on surnommait, ici, « la poupée chérie des Vents », mais ils n’en montrèrent rien.


« Votre Tenbuki*. »

Miku s’interrompit et parut voir son interlocuteur de très loin. Elle semblait... Ailleurs. Cependant, elle saisit son bâton avec douceur et sourit au moine, en lui faisant un signe de tête pour le remercier. Elle poursuivit ensuite son chemin en silence, tandis que Nebula voletait derrière elle pour la suivre de près. Finalement, elle fut devant les grandes portes et, résolue, elle les ouvrit, poussant doucement ses mains sur les battants pour les prier de la laisser entrer. Quand elle pénétra dans la pièce, un moine lui prit sa convocation des mains, sans forcer, simplement pour qu’elle s’introduise dans la Salle de l’Éther sans être perturbée par un quelconque élément extérieur.

Une fois à l’intérieur, Miku observa un instant le cercle de religieux réunis. Elle les connaissait tous, plus ou moins bien, certes, mais ils étaient tous des compagnons de prière et de méditation. Mais aujourd’hui, l’ambiance était différente. C’était... Tissé. Oui, tissé. Miku n’avait pas d’autre mot pour qualifier ce qu’elle ressentait en cet instant, au milieu de ses pairs, tous rassemblés pour assister à son épreuve, et également pour la soutenir.

Vêtue sobrement, tout comme son examinatrice, la jeune femme portait une simple robe blanche, sans décorations ni détails inutiles. Ses longs cheveux bleus étaient noués en deux couettes, comme elle l’aimait : elle serait ainsi plus à l’aise pour évoluer dans ce monde nouveau et familier à la fois. Lorsqu’elle s’avança vers Yubaba, elle ne put s’empêcher d’être impressionnée par l’aura puissante et vibrante de la Mystique de l’Air. Elle n’avait eu que peu d’occasions de l’apercevoir, d’une part parce que la jeune prêtresse passait beaucoup de temps à voyager pour aider le plus de monde possible à travers chaque pays, et d’autre part parce que la Marcheuse était considérée comme une personne importante et précieuse, et qu’on ne l’approchait pas impunément. Enfin, puisque ses talents et ses dons s’exprimaient le mieux sur le plan onirique, il était plutôt rare de la voir déambuler dans le Temple, car elle passait énormément de temps à « dormir », enfin, à arpenter les rêves, en réalité.

Miku s’approcha de la Clairvoyante, puis s’inclina avec respect, et humblement, allant jusqu’à s’agenouiller pour pencher la tête jusqu’à toucher le sol, appuyée sur ses bras frêles. Dépourvue de tout artifice, la poupée aux yeux bleus murmura :


« Yubaba-sama... C’est un honneur de vous rencontrer. Comme vous le savez sans doute, je m’appelle Miku, et je suis apprentie prêtresse à Nalcia, en ce lieu même. Je me suis engagée dans la voie de la défense d’autrui et, si je sais qu’il existe des moyens plus concrets et plus visibles de guérir les autres, ou de les protéger, j’ai choisi d’emprunter le chemin de la Marche dans les Rêves... Car je pense être plus efficace en passant par cette route-là. De plus, j’ai déjà eu des visions qui m’enjoignaient à venir en aide à des âmes damnées ou perdues, ce qui me conforte dans ma vocation. J’espère être apte à recevoir le savoir que vous avez accepté de m’enseigner et me montrer digne de vous. »

La voix de Miku était calme, mais sa volonté y vibrait, sans violence, mais avec courage. La jeune apprentie s’inclina de nouveau profondément, les mains et le front toujours en contact avec le sol, en attendant que Yubaba lui donne l’autorisation de relever la tête.

[*Littéralement « cadeau divin », il s’agit de son bâton de métal extensible, dont tous les apprentis moines ou prêtres du Temple possèdent un exemplaire qui leur est personnel. Lorsque Miku ne s’en sert pas, il a la forme d’une petite barrette discrète qui sert à retenir, en partie, ses cheveux.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Sam 6 Sep 2014 - 20:09

Yubaba restait immobile, son sourire encourageant la frêle jeune fille à s’approcher, mince, peut-être trop fine pourtant son destin était bien d’être dans cette salle dans ce rituel assez peu commun. La première marche est toujours éprouvante pour un postulant, mais la femme n’avait aucuns doutes, la jeune fille devant elle était destinée à user du même pouvoir qui était le sien. Même si elle ne l’avait jamais croisé, elle avait suivi les progrès de chaque personne qu’elle savait qu’elle aurait la charge à un moment ou un autre. Le simple déplacement d’air lui indiqua que la jeune femme s’était approchée et s’inclinait avec respect devant elle, elle pouvait sentir l’aura de l’enfant qui allait bientôt avancer dans un monde à part. Toutefois elle voulait lui expliquer pourquoi il était temps. En effet, les épreuves peuvent survenir n’importe quand mais la clairvoyante savait qu’il était éprouvant parfois de recevoir le parchemin scellé. Elle laissa la Nalcienne s’exprimer et posa une main douce sur son épaule pour lui signifier qu’elle pouvait à présent se redresser.

Bonjour à toi Miku, bercée par les vents. L’honneur n’en est pas moins grand de mon côté de te rencontrer, et je suis à la fois flattée de t’aider dans ta première marche mais également. ..

Elle reprit doucement sa respiration, elle préférait à chaque fois répéter le même rituel, le même rappel des règles, le même discours pour rappeler à tous le danger qu’ils encouraient, que ce soit elle, la postulante, ou bien leur aide en grand nombre aujourd’hui. Si tous les marcheurs se trouvaient "appelés", certains ne réussissaient pas l’épreuve, et Yubaba n’aimait pas revenir seule de ces marches-là, son esprit se refusait à perdre d’autres enfants qu’ils soient de la nation du vent, du feu, de la terre ou de l’eau.

Je me dois de rappeler à tous que ce chemin emprunté n’est pas sans danger, que les erreurs sont plus graves quand elles sont commises de l’autre côté et que chacun d’entre vous est libre de partir s’il ne pense pas pouvoir accomplir ce rituel maintenant.

Elle laissa le silence s’installer, aucun mouvement ne se fit entendre, c’était les meilleurs de ses disciples, certains maitres même étaient présent. Cinq marcheurs confirmés postés parmi les vingt choisis pour l’épreuve d’aujourd’hui. Son sourire s’agrandit et ses yeux inutiles se refermèrent, elle se redressa et se leva, mais même ainsi elle ne dépassait que de peu la jeune femme à genoux. Elle s’assura elle-même que le coussin était confortablement installé pour la Nalcienne, elle s’assura d’ailleurs pour chaque personne qu’ils étaient bien installés avant de rejoindre sa place. Cette fois elle s’allonga sur son propre coussin. Elle allait une fois de plus guider quelqu’un sur le chemin dangereux du monde onirique. Elle tendit doucement sa main légère vers la postulante, attendant qu’elle s’allonge à son tour et prenne sa main si elle le désirait. Certains préféraient s’essayer seul à marcher, aussi elle laissait le choix d’accepter son aide ou non. En même temps elle parla d’une voix douce, sentant les premiers départs des aides qui étaient là pour guider la personne elle expliqua en quelques mots simples la procédure à l’apprentie.

Il te faut t’endormir à présent, tu peux le faire en tenant ou non ma main, soit prudente même si le risque est minime ne t’éloigne pas trop et attend moi-même si je ne tarderais sans doute pas. Je vais veiller sur ton endormissement et je vais ainsi protéger nos deux corps même si le temple est protégé, on ne sait jamais ce que le destin nous réservent.

Yubaba attendit tranquillement, elle laissait la jeune femme trouver son rythme de respiration, chercher en elle les ressources pour parcourir éveillée le monde des rêves. Un par un dans la salle chacun s’endormit, Yubaba restant la dernière éveillée cherchant à assurer le passage doux et aisé à l’apprentie.

----- ----------- ---------

A toi donc, tu peux ou non accepter l’aide de l’aveugle, tu peux t’endormir comme faire durer la venue de ton sommeil. Toutefois si tu t’endors tu pourras « sentir » la présence des autres moines, mais ne t’aventure pas trop loin non plus pour éviter de te perdre. A toi de voir après dans quel diretion aller une fois que Yubaba t’aura rejointe. Elle te guidera mais te laissera vagabonder à ton aise.
Dernière mise en garde pour les démons et autres entités que l’on pourrait croiser, n’essaie pas de les affronter directement, on risquerait pas mal d’ennuis. Vola c’est tout… Pour le moment !

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Jeu 25 Sep 2014 - 18:06


« Oui moi je suis fier de toi… »


La douce voix de Yubaba. Le calme paisible et serein. Le son qui ne ridait pas l’air, comme s’il faisait partie de lui. Miku était dans un véritable sanctuaire qu’elle n’aurait quitté pour rien au monde. Ni tyran, ni soumise de ce lieu saint, la Clairvoyante répondit sincèrement à la jeune nalcienne, honorée d’être celle qui la guiderait. Était-ce habituel de sa part de se sentir l’égale de ses apprentis, et non leur maîtresse ? Ou bien était-ce lié à la nature même de ce qu’elles s’apprêtaient à accomplir ? Peu importait après tout.

Autorisée à se redresser, Miku releva la tête, alors que ses yeux croisaient le regard aveugle de Yubaba en face d’elle. Ses yeux étaient morts, ou plutôt, ne permettaient pas à la lumière de pénétrer à l’intérieur. Pourtant, jamais Miku n’avait plongé dans un regard aussi profond et aussi omniscient que le sien. Elle méritait assurément son surnom de Clairvoyante, à n’en pas douter.

Quand la Marcheuse la prévint des risques encourus lorsqu’on s’engageait à parcourir les Rêves, l’adolescente la laissa finir, avant de hocher la tête en signe de dénégation.


« Je le sais. Je sais ce qu’on peut perdre si l’on s’égare de l’autre côté du miroir. Mais j’ai eu le temps de réfléchir à tout cela, tout au long de mon apprentissage. Je vous remercie de votre sollicitude, Yubaba-sama, mais... Ma décision est prise, et irrévocable, du moins en ce qui me concerne. »

Autour d’elles, personne ne bougea, confirmant ainsi le vœu de chacun d’accompagner Miku dans sa démarche sans doute semée d’embûches. Yubaba se leva, vérifia que tout était prêt pour son apprentie, puis s’allongea, invitant cette dernière à faire de même. La Nalcienne s’assit tout d’abord, puis ramena ses genoux pratiquement contre sa poitrine, avant d’enfouir son visage dans l’espace créé. Avant toute chose, elle devait être en paix avec Shoota, et lui expliquer pourquoi elle ne partirait pas avec elle. Dans un silence religieux, la voix intérieure de la jeune fille s’exprima.

« Shoota. M’entends-tu ? Je pars, et je ne reviendrai peut-être jamais. Je sais que tu voudrais m’accompagner, mais je ne peux pas y aller avec toi. Cette épreuve est la mienne, et je ne peux me résoudre à te mettre en danger, toi aussi. Et puis, je ne suis pas certaine que tu puisses m’aider là-bas. Enfin, je ne veux aucune aide. Je te suis reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour moi jusqu’à présent, mais cette fois-ci, tu ne viendras pas avec moi. J’espère que tu comprends. Je suis désolée. »


Yume no Tobira (la Porte du Rêve)

Au fond de son âme, Miku sentit une déchirure, tandis que des sanglots étouffés résonnaient en elle. Cela lui brisait le cœur en mille morceaux, mais elle était résolue. Les pleurs mirent un long, long moment à se calmer, alors que l’apprentie du Temple sentait ce fragment d’âme qui lui était si cher s’endormir et se détacher, pour se fixer quelque part dans la salle. Avec un peu plus d’attention, elle aurait pu voir les yeux de Nebula s’illuminer de noir, avant de se refermer. Mais elle n’était déjà plus là, en vérité.

L’adolescente s’allongea, puis ferma les yeux, doucement. Sa respiration devint plus lente, alors que quelque chose se séparait de son corps, seconde après seconde. Peu à peu, une image d’elle se dessina, imprécise d’abord, puis complète. Le miroir d’âme marcha d’un pas solennel vers le centre de la pièce, tandis que le corps de la Nalcienne était entouré, par étapes, d’un vent doux et plein d’espoir. Alors l’image, qui tenait Tenbuki dans sa main gauche, se mit à danser.

Elle commença par faire quelques mouvements avec ses bras, étirant ses membres avec une souplesse quasi spectrale. Puis, ce furent ses pieds qui entrèrent dans la transe, sans jamais faire d’écarts, avec respect et piété. Le bâton accompagnait ses courbes et ses arabesques, suivant le corps sans consistance qui tourbillonnait à présent sur lui-même, dessinant une rune gigantesque sur les dalles froides, mais étonnamment chaleureuses et accueillantes. Des motifs compliqués furent tracés, remplissant le cercle mystique qui brillait désormais, illuminant la Salle de l’Éther sans troubler le sommeil des moines et des prêtresses qui avaient choisi de la soutenir dans cette épreuve.

La danse se poursuivit pendant ce qui parut être une éternité. Mais l’image acheva finalement son cycle et, soudain inanimée, s’affaissa sur elle-même, comme un pantin désarticulé. Alors, telle une flèche, parmi les âmes de ceux qui allaient marcher avec elle, elle devint pure lumière, fila vers les cieux et disparut. Il ne restait qu’à savoir si Oneiros allait l’accepter en son sein.


[J’espère que ça ira.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Ven 3 Oct 2014 - 8:29

Lentement ils sombrèrent tous dans le sommeil sans rêves des marcheurs, certains avec plus de facilité que d’autres. Ses sens en éveil Yubaba guettait l’instant où chacun prenait son « envol ». Les dômes de protection se créaient les uns après les autres, finalement la jeune femme sombra elle aussi dans le sommeil. La femme sourit, se rappelant avec émois sa première marche, c’était un instant récurent au passage des épreuves, elle se remémorait son sentiment d’exaltation de voir enfin le monde, même s’il n’était fait que de brouillards. C’est sur cette pensée qu’elle s’endormit, se repliant sur elle-même avec un étrange sentiment qui n’avait pas encore de forme précise. Quand elle quitta le monde terrestre pour celui des rêves les dômes se rejoignirent tous pour n’en créer au final qu’un seul immense dans la pièce, scellant les ouvertures. Ainsi rien de terrestre ne dérangerait le groupe, mais les dangers sont nombreux pour ceux qui s’aventurent dans le monde onirique. Yubaba, même si elle était reconnue comme une marcheuse vétérante, le savait mieux que personne. Les ombres qui hantent ces lieux sont parfois on ne peut plus dangereuses, bien plus que celle que l’on peut rencontrer dans le monde physique.

C’est donc avec une grande prudence que la femme d’âge mûr s’avançait cherchant son apprentie en titre du jour. Elle marchait lentement, son corps tassé et chétif terrestre avait laissé place à une apparence plus déliée, et ses yeux étaient grand ouverts plein de vie sur le monde des rêves. Elle percevait les songes des personnes endormie dans le temple, s’assurant que rien ne venait les troubler en avançant lentement à la rencontre de la jeune Nalcienne. Son sourire se fit large quand celle-ci se présenta devant elle, elle la voyait d’une certaine façon, habillée d’un habit tout de blanc. Mais ce que l’on perçoit dans le monde des rêves est différent pour chaque personne. En effet, après avoir marché avec plusieurs personnes Yubaba s’en était aperçu, certains ne percevait pas de vêtements simplement des lumières, d’autres voyaient des formes mais peu humaines presque spectrales. La Clairvoyante, elle, avait toujours vu les gens comme elle aurait aimé pouvoir percevoir le monde, tels qu’ils sont à l’intérieur de leurs âmes. C’est pour cela qu’elle ne fut pas étonner de voir la jeune fille si lumineuse. Il y avait quelque chose dans cette enfant qui était unique, comme si elle n’appartenait pas à cette époque. Mais il ne lui appartenait pas de chercher dans les limbes des réponses à ses questions.

Elle se rappela la première fois où on lui avait posé à elle, enfant aveugle et pâle ce qu’elle voulait devenir. Question que tous les tuteurs des orphelinats posaient, et elle avait alors répondu qu’elle voulait aider ce monde et le protéger. Elle avait donc consacré sa vie à cela, son objectif d’aider les autres avaient été pleinement atteints quand elle avait protégé Nalcia durant les guerres qu’elle avait vécues. Cependant chaque marcheur à un but, et elle ignorait celui de la jeune femme. Des fois le destin s’impose à vous de façon si impromptue, qu’il était difficile de savoir ce que réservait chaque marche. Elle s’approcha de la jeune femme, le halo rassurant des prêtres autour d’elle, ils faisaient pour le moment écran entre le duo et le monde des rêves. Il ne tenait qu’à la jeune femme de s’aventurer au-delà du cercle, tout en sachant qu’ils seraient à proximité pour l’aider à affronter les démons qui pouvaient roder dans les ombres.

----- ----------- ---------

Voilà, on y est, à toi de voir quel est le but de Miku, qu’elle sera la direction qu’elle prendra, j’adapterais les dangers en fonction de ceux que tu placeras toi-même sur ton chemin, n’hésite pas à me mp pour tous renseignements complémentaires, pour le moment le cercle reste près de toi, tu peux le quitter comme le faire avancer avec toi, sachant que le seul élément que tu ne peux pas contrôler reste Yubaba qui elle n’est pas « liée » à toi comme l’est le cercle des prêtres !

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Mar 14 Oct 2014 - 18:03


« Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire
»


Les sphères se rejoignirent, les rêves se croisèrent et les marcheurs partirent ensemble vers l’Éther. Alors que Miku s’attendait à un sentiment de solitude à cause de la nature du voyage, elle fut étonnée de constater qu’elle était entourée de nombreuses âmes, et elle sourit à ces compagnons. Jamais elle n’aurait pensé avoir autant besoin de quelqu’un, surtout dans ce moment difficile, pour venir avec elle dans ce domaine secret et insondable.

Lorsqu’elle se tourna pour observer ce qui l’entourait, elle tomba sur Yubaba, dont l’apparence n’avait rien à voir avec celle de son enveloppe charnelle. Si l’on retrouvait sans mal cette intelligence et cette perception qu’on sentait en sa présence en toutes circonstances, la silhouette qui se présentait à la Nalcienne n’était plus celle d’un être chétif et fragile. En pleine possession de ses pouvoirs et de ses moyens, la Clairvoyante voyait mieux que jamais et, sincèrement heureuse pour elle, Miku lui offrit un sourire radieux, plus lumineux que tout ce qui pouvait se trouver chez Oneiros. Elle venait d’arriver ici, mais elle effleurait déjà les incommensurables pouvoirs des rêves. Ce qui était blessé ou diminué dans le monde réel pouvait être réparé et grandi dans celui-là... D’un geste spontané, elle lui prit la main, car les mots lui manquaient. Comme si ce qu’elle voyait l’empêchait de dire quoi que ce soit.

Autour, tout se dessina peu à peu. La prêtresse laissa les contours de ce monde se préciser lentement, à leur rythme. Elle avait... Tout son temps. Le temps d’apercevoir quatre fleuves serpenter avec paresse, en suivant tout simplement leur propre cours, alors qu’elle posait le pied sur ce qui ressemblait à une berge terrestre.

Elle regarda d’abord le premier fleuve, calme mais rapide, tantôt tranquille, tantôt agité, qui transportait des âmes changeantes, à l’image de l’eau qui les emmenait. Impossible de savoir ce à quoi elles songeaient...
Puis, son regard se posa sur le second fleuve, qui partait dans une direction différente. Il était puissant, mais lent, et sur son lit, des âmes ancrées dans l’eau par les pieds demeuraient immobiles, mais pas inertes : la vie fourmillait en eux, derrière leur apparente absence de mouvement.
Elle se tourna vers le troisième fleuve qui, bouillonnant, courait à toute vitesse, impétueux et furieux. Ceux qui le parcouraient étaient pareils, empressés et fébriles, quasi sanguins, alors même qu’aucun fluide vital ne circulait en eux.
Enfin, elle vit le dernier fleuve, celui qui l’avait appelée dans ses propres rêves. Éthéré et aérien, identique aux âmes qui flottaient à sa surface, il paraissait impalpable, presque... Immatériel. Impossible à saisir entre ses doigts. C’était sans doute le plus énigmatique et le plus difficile à sonder, et pourtant, c’était celui-là dont Miku se sentait proche. Elle eut malgré tout une hésitation, et elle pressa la main de Yubaba, doucement. Pouvait-elle ? Les autres marcheurs l’entourèrent, rassurants, et l’un d’eux l’invita à monter sur la barque d’éther. « Sois sans crainte », lui dit son attitude. Alors, elle s’approcha et posa un pied, puis l’autre, pour finir par monter dans la barque. Et elle n’était pas seule... La barque avait un guide, un marcheur qui semblait l’avoir attendue...


« Je... Miku. »

Incapable d’en dire davantage, comme retournée à son état d’origine, quand elle était arrivée sur l’Erasia actuelle, la jeune fille s’interrompit, et le passeur lui sourit, l’invitant à s’asseoir. Elle constata que, si les marcheurs du Temple ne montaient pas (la barque était bien trop petite pour tous), ils la suivaient néanmoins en marchant le long de la berge, accompagnant le bateau en flottant à côté.

« Que... Qu’est-ce ? »

La jeune fille montra quelque chose dans « l’eau », mais le passeur ne lui répondit pas et mit en mouvement l’embarcation. Se disant qu’elle avait sans doute posé une question interdite, ou à laquelle il n’avait pas de réponse, la Nalcienne n’en fit pas cas et continua de regarder autour d’elle, à la fois curieuse et admirative. En particulier, elle se concentra sur les esprits qui passaient près de la barque, cherchant à comprendre leur nature. Si certaines brillaient et avaient une apparence humaine, d’autres étaient plus ternes et étaient plus informes. Il y en avait également qui ressemblaient à des Dragons, à des Pégase ou à des Fauves, et qui scintillaient, plus lumineuses que les autres... Il n’y avait apparemment aucune règle, aucun code précis pour régir ce monde où tout était possible.

Absorbée dans sa contemplation tantôt émerveillée, tantôt religieuse de ce plan nouveau, Miku ne vit pas la masse informe, qu’elle avait déjà aperçue plus tôt dans l’eau, se diriger vers la barque, en serpentant entre les âmes. Sombre et menaçante, elle affichait clairement ses mauvaises intentions, et lorsqu’elle fut assez près de sa proie, elle jaillit comme un diable d’une boîte, à ce détail près qu’elle n’avait absolument rien d’enfantin ou d’inoffensif.


[Le post est court, mais je considère que ce n’est pas vraiment à moi de choisir ce que je dois surmonter ou affronter, vu que je suis de l’autre côté de l’épreuve, et pas examinatrice. Désolée si cela ne réponds pas vraiment à ce que tu voulais, mais j’ai fait de mon mieux.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Jeu 23 Oct 2014 - 22:34

Elle souriait et rendit sans mal son sourire à l'enfant devant elle, elle s'émouvait elle même en se rappelant ses premiers pas dans ce monde merveilleux et combien dangereux. Le temps est le pire ennemi des marcheurs, parce que tout simplement ils ne se rendent pas compte de celui ci qui continue de s'écouler lentement amenant leurs corps à une frêle constitution puis à la mort. Nombre de Marcheurs avaient ainsi perdu la notion du temps et avait à force de combat perdu la vie alors qu'ils auraient pu sauver bien d'autres personnes. Mais Yubaba connaissait l'emprise du temps, elle était la plus expérimentée du groupe et mettrait les signaux d'alerte en tête de chacun. Elle suivit l'enfant, regardant les fleuves de vie avec un sourire, rien ne changeait dans ce monde et pourtant à chaque fois il la surprenait. Peut être parce que cette fois la mission serait plus ardue elle serra en retour la frêle main dans la sienne, non elle ne s'éloignerait pas, elle resterait près de la jeune femme. Elle laissa la jeune femme emprunter le bateau de l'épreuve, sachant qu'ils seraient tous là pour prévenir le moindre danger. Et Arceus le savait , ce monde en recelait bon nombre, les ombres rodent en chaque être et des fois elle les détruit de l'intérieur. Elle avait vu la maladie infecter les légendaires de ce monde et leurs étoiles flétrir, sans rien pouvoir faire. Quelle puissance il faudrait pour purifier ses âmes à présent si intensément plongées dans les ténèbres, elle n'y parviendrait pas, et même si tous se mobilisaient elle doutait que l'on puisse guérir les monstres maintenant infectés.

Elle cligna des yeux face à la question de sa postulante, se replaçant dans le contexte d'épreuve et hocha juste la tête. Cela n'allait pas tarder à commencer, déjà les ombres se rassemblaient plus loin dans la rivière. Un point dans lequel elle pouvait d’ors et déjà voir les flammes éthérées d'un être qui tentait de s'enfuir. Yubaba ferma les yeux et se concentra, percevant la présence maléfique en approche elle se plaça de façon à ce que lorsqu'elle jaillit de l'eau, l'être d'ombre se trouve face à elle et non face à la jeune fille, le passeur ayant stoppé son embarcation pour éviter le premier face à face. Elle recula ses mains et "dansa" de manière aérienne autour de la créature, duper les vivants qui s'aventuraient dans ce lieu était un des passe temps favoris des monstres, mais les tromper relevait de l'art. Les autres avaient aussi perçu le danger et restaient proche de l'embarcation pour protéger l'enfant si la Clairvoyante échouait à libérer l'âme possédée. Celle ci bondissait sur terre et sur le fleuve de vent, sans mal presque comme si elle volait et peu à peu les noirceurs de l'être cessèrent leurs mouvements en reprenant des allures plus naturelles. S'en suivit un dialogue lent et entrecoupé de mots aériens, la vieille femme usant de son art pour apaiser la créature, peu à peu celle ci se dissipa, ne laissant pour traces qu'une marque sombre à l'endroit ou elle avait frôlé la barque. Yubaba se dirigea vers l'embarcation et lui donna une légère poussée, les dirigeant vers le tas d'êtres qui semblait contenir une âme et l'empêcher de rejoindre le fleuve. A son apprentie dont elle prit la main elle expliqua lentement.

" Fait toujours attention quand tu soignes une âme, jusqu’au dernier moment celles ci sont dangereuses, de plus certaines sont malade et peuvent contaminer .. A présent nous allons essayer de défendre cette lumière là bas, tu la vois ? C'est une âme qui n'a plus de corps, observe comme son comportement est différent des autres, elle a sans doute voulut rejoindre le fleuve ou quelqu'un et ces monstres l'en empêche. Vu sa forme nous pourrons peut être communiquer avec elle, A présent enfant du vent, montre moi tes talents."

Les autres étaient déjà en place et commencèrent à attirer l'attention d'âmes noires au vu du nombre la jeune apprentie ne pourrait pas s'en défaire de tous. Yubaba n'engagea pas le combat, récupérant du précédent laissant les groupes se faire alors qu'une ombre fondait sur elle et la postulante, toutefois prête à l'aider au moindre signe de demande d'aide.

--------

[Donc voilà, Yubaba t'a montré comment elle fait pour intervenir, à toi de lui montrer comment tu comptes purifier les âmes malades. Ce sont des esprits Pokémon entre deux mondes, des âmes en parties possédées par des démons et jamais purifiées, à toi de les apaiser et de trouver un moyen pour que l'âme qui lutte pour rejoindre le courant puisse le faire. Et essayer de comprendre pourquoi le courant de la rivière contourne cette âme. En effet prisonnière du temps et de l'horloge, elle ne peut pas revenir seule dans le monde éthérée, prisonnière du temps lui même, tu peux l'ignorer ou l'aider à parvenir à ce plan, prend garde à ta consommation d'énergie toutefois) Tu peux également engager la conversation avec l'âme que tu auras sauvée (l'un des jumeaux je te laisse choisir qui tu sauves en premier). Tu peux également échouer face à cette épreuve mineure, par contre fait attention, les prochains obstacles seront plus importants, voilà à toi jouer !! ]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Lun 10 Nov 2014 - 11:14


« Te voir respirer qu’un air blanc
Les yeux fermés pour un moment
J’espère un jour que tu te diras
Qu’ils n’ont pas tous été comme ça
»


Tandis que la forme sombre se précisait, Miku regarda la Clairvoyante, qui se lançait dans une danse de purification. Sa danse, aérienne, et ses mots, éthérés, laissèrent à la jeune fille une impression de calme et de sérénité qui lui permirent de faire le vide dans son esprit. En silence, elle vit l’ombre disparaître, et remarqua à peine que la barque était repartie, poussée par la main de Yubaba...

Elle écouta cependant la voix de la Marcheuse, qui semblait résonner dans son être tout entier. Elle allait devoir sauver une âme que quelque chose empêchait de rejoindre le courant élémental. En serait-elle capable ? Le pouvait-elle seulement ? Mais l’heure n’était pas aux questionnements intérieurs. Elle avait, avant toute chose, une tâche à accomplir. Quelque chose qui primait sur tout le reste. Elle devait, à son tour, purifier une âme en perdition...

Miku se releva et, calmement, sortit de la barque, posant un pied sur la rive, puis l’autre, sans bruit. Tandis que la silhouette noire fondait sur elle, la prêtresse, d’un geste ample de la main, érigea une barrière de vent pour se protéger de l’assaut. Elle saisit ensuite l’un des nombreux morceaux de métal qui retenaient la majorité de ses cheveux si longs, puis appuya sur le mécanisme. Tenbuki se déplia entièrement, prêt à donner la pleine mesure de sa puissance et de ses talents dans les mains de sa propriétaire. Frappant doucement le sol, la Nalcienne ébranla son dôme protecteur afin d’y créer une perturbation destinée à laisser entrer son agresseur, lui et seulement lui. Une fois la forme sombre à l’intérieur, la protection se troubla, avant de redevenir parfaitement lisse. Pour le moment, Miku et l’âme étaient donc isolées des autres, d’une part parce qu’elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre intervienne, et d’autre part parce qu’elle ne se sentait capable, pour l’instant, de s’occuper que d’un seul malade à la fois.

Miku chercha d’abord à savoir la nature de l’âme. Était-ce un humain, un Pokémon ou une autre créature ? Les émotions qu’elle percevait étaient complexes, mais confuses aussi, et elles tournaient en boucle, enfermées sur elles-mêmes, comme une obsession dont il était impossible de s’affranchir. Un fragment de cette forme sombre effleura le bras de Miku, qui ressentit un goût amer dans la bouche, mais également une décharge électrique. Un Pokémon, affilié à l’acier et à la foudre, comme elle pouvait le deviner. Sitôt l’identification achevée, la forme se précisa, prenant l’apparence d’un Pokémon que Miku ne connaissait pas, mais qui avait l’apparence d’une sphère de métal dotée d’un œil en son centre et de deux aimants de chaque côté du corps. Un Magnéti... Une créature étrange et dont la présence en Erasia était mal expliquée. Mais peu importait. Ce qui comptait à présent, ce n’était pas de savoir pourquoi elle existait, mais comment elle en était arrivée là, dans cet état de haine et d’incompréhension qui l’avait corrompue jusqu’à la pousser à entraver le chemin de son ancien maître.
Mais l’adversaire de la prêtresse, jugeant qu’il était resté prisonnier de la bulle suffisamment longtemps, commença à charger le dôme, qui trembla sous le choc, mais ne se brisa pas. Sans céder à la panique, la Nalcienne inspira profondément, pour se préparer à chanter.



Inori*

Les mains jointes et les yeux clos, l’apprentie du Temple laissa les sons envahir la sphère et faire vibrer l’air à l’intérieur. La silhouette noire s’interrompit, figée, et parut se tourner vers l’origine du chant. Elle était clairement intriguée, même si son aura nocive était encore clairement perceptible... Ce qui ne l’empêchait pas de fixer cette drôle d’humaine qui touchait quelque chose en elle, si toutefois elle disposait encore d’un cœur capable d’être ému. Visiblement, c’était le cas, car cette simple interaction avec Miku faisait tomber des fragments de nocuité autour de l’âme du Magnéti possédé par le Mal. Comme si les mots de la Nalcienne purifiaient son environnement immédiat...

Quoi qu’il en soit, quand elle acheva enfin sa prière, elle pouvait clairement voir le Pokémon, bien qu’encore incapable de percer cette fumée opaque qui l’entourait. D’une voix douce, la prêtresse murmura :


« Je t’en prie, laisse-moi regarder ce qui te corrompt et te souille. Tu n’as rien de mauvais, tu t’es laissé envahir par la rancœur, je la sens d’ici. Tu es en colère et tu cherches à comprendre ce qui t’a ôté la vie, et t’a aussi privé de ton maître. Mais j’ai besoin de savoir ce qu’il t’est arrivé pour t’aider. Laisse-moi plonger... Dans tes souvenirs. »

L’agressivité du Magnéti possédé n’avait pas totalement disparu. Mais, de mauvaise grâce, il consentit à partager ses derniers instants avec cette âme pure qui ne voulait que son bien... Et, comme frappée par une main géante, Miku vacilla. Elle faillit même tomber, tant le choc était violent. Mais elle ne lâcha pas prise. Les yeux écarquillés, elle comprit comment le Pokémon avait péri, et des larmes perlèrent à ses yeux. Pourtant, la prêtresse se força à les contenir. La compassion était nécessaire dans la voie qu’elle avait choisie, mais si elle se laissait envahir à son tour... Elle n’en sortirait pas indemne et ne pourrait plus aider personne.

Dans un souffle, elle chuchota :


« Je suis désolée que tu aies eu à subir ça. Je suis sincèrement navrée. Mais ne sois pas triste. Tu n’as ni à empêcher ton maître de passer, ni à attendre qu’il te rejoigne de lui-même dans les ténèbres. Laisse-le franchir ce seuil, à son tour. Oui, après toi. Tu dois passer en premier pour qu’il ait une chance de pénétrer dans le Fleuve. Je te libère de tes obligations envers lui et je délie le fil qui vous unit, il constitue une entrave à votre voyage, pour le moment. Ne t’en fais pas : je m’assurerai qu’il te retrouve, et que vous ne vous perdiez pas. »

Doucement, Miku souffla sur sa paume. Un Fragment de Vent**, argenté et brillant, scintilla dans sa main avant de la quitter pour s’accrocher à l’âme désormais lumineuse. Puis, le Pokémon éthéré redevint une simple silhouette, avant de s’évaporer dans les méandres du monde onirique, dans un dernier flamboiement. L’âme n’était toutefois pas perdue à jamais : la prêtresse s’était assurée de lui donner l’un de ces fameux traceurs dont elle avait le secret.

Dissipant sa protection, elle avança vers le Rêveur esseulé, désormais accessible grâce aux efforts combinés des autres Marcheurs. D’un sourire, elle le rassura, puis lui déposa un Fragment en tous points semblable à celui qu’elle venait de donner au Magnéti. Avec des gestes d’une douceur infinie, elle prit la main de cette âme trop longtemps coincée entre deux plans, cette main froide qui se réchauffait au contact de celle de la chaleureuse apprentie du Temple. Elle ne devait pas avoir plus de quinze ans lorsque la vie lui avait été arrachée, puisqu’elle avait l’apparence d’un jeune garçon aux cheveux blonds et à la candeur visible sur les traits de son visage. Le dialogue de la Nalcienne et du Pokémon avait permis à la prêtresse de faire le lien entre la créature désormais purifiée et l’humain dont elle serrait sans mal les doigts d’éther entre les siens, mais si elle avait pu libérer l’animal, simplement hanté par ses souvenirs, elle n’était pour l’heure pas en mesure de faire passer complètement le garçon sur le plan onirique. Alors, se contentant de lui apporter un peu de réconfort par ce geste qui ne la mettait pas en danger, mais qui montrait toute la force de sa volonté, elle offrit son plus beau sourire à l’adolescent, qui lui donna son nom en lui souriant en retour.


[* Chant de paix de niveau 1. Il lui sert à apaiser simplement une âme tourmentée, sans l'endormir. C'est le moins puissant de ses chants de paix, mais il n'a pas pour but de neutraliser les tensions ou l'agressivité : il lui sert juste à attirer l'attention sur elle et à entrer dans le processus de calme et de respect nécessaires au début du dialogue. Il lui permet également d'annoncer ses intentions sans avoir à passer par la parole conventionnelle, si son interlocuteur est trop agité pour lui accorder son attention ou son temps. Peut être interrompu, mais ne nécessite que quelques secondes d'incantation pour commencer à être effectif, ce qui limite le laps de temps durant lequel Miku doit être protégée.
** Permet à Miku de localiser ou de retrouver quelqu'un, dans la mesure où elle l'a déjà rencontré de visu ou dans le monde onirique. Elle crée des éclats argentés ressemblant à des bris de verre brillants, qui peuvent se mouvoir ensemble ou indépendamment les uns des autres, en fonction du nombre de personnes qu'elle doit retrouver. L'efficacité diminue avec le nombre de fragments. À noter que s'il peut être interrompu, il n'a pas besoin d'être incanté sur une longue durée pour être effectif, et la prêtresse peut désormais se passer de l'incantation pour générer les fragments, vu son niveau. Elle préfère néanmoins préparer son soutien correctement, si elle en a l'occasion. Malgré ses talents, il lui est plus difficile de localiser un Terrosien, mais les mystiques maniant d'autres éléments que la terre sont aisément perceptibles, à moins que les élémentalistes ne dissimulent sciemment leur présence par des moyens de camouflage avancé.

Voilà. Miku n’a pas encore le niveau pour purifier toutes les âmes, alors j’en ai simplement aidé une. Pas au hasard, bien sûr, il s’agit du Magnéti du jumeau, que Miku ne peut pas sauver non plus, du moins pas pour l’instant, surtout qu’elle vient de libérer une âme et qu’il lui faut un peu de temps pour pouvoir recommencer le rituel.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Lun 8 Déc 2014 - 21:06

Yubaba restait de marbre, soufflant lentement en observant la jeune femme faire, les autres Pokémons perdus étaient gérés par des habitués aussi elle focalisait plus son attention sur l'apprentie. Elle la regarda agir avec compassion envers l'être qui l'attaquait, elle regarda le lien qui l'unissait au "fantôme" ou à l'errant comme la marcheuse les appelaient. Ces âmes qui ne semblaient plus avoir d'existence dans le monde terrestre ni dans le monde des rêves. Elle avait pressentit que le jeune homme blond était l'une des clefs de l'épreuve de la Nalcienne, aussi elle ne s'était pas interposée. Maintenant que toutes les âmes avaient été libérées elle s'approcha doucement et tendit la main vers le jeune homme. Elle ne la saisit pas mais lui sourit avec compassion posant doucement ses mains entre celle du jeune garçon. Elle se concentra, libérant son énergie avec lenteur jusqu'à ce qu'un fil blanc immaculé apparaisse entre ses paumes, reliant le jeune garçon à une destination inconnue.

Bien jouée Miku, tu as libéré le premier Pokémon de cet enfant. Il va nous guider maintenant. Mais fait attention, il ne fait pas partit de ce monde, tout en ne faisant plus partit de l'autre. Aussi dès à présent nous allons tous en terrain non maîtrisé, je demande à chacun de faire machine arrière s'il lors d'un combat il se trouve à un être trop puissant pour lui !

Yubaba lâcha la main du jeune homme qui commença à s'éloigner, elle fit signe à Miku de la suivre, la marcheuse ignorait ce que cet être avait subis, mais le sort ou la malédiction posée sur lui était très puissante. Elle ne voulait pas effrayer outre mesure les autres mais pressentait qu'ils ne devaient pas relâcher leurs vigilances. Elle maintenait le pouvoir concentré sur le jeune homme qui suivait à présent docilement le fil dans sa main, aussi quand elle stoppa ce fut quand ils se trouvèrent à la croisée d'un chemin, ou plutôt entre deux nuages vaporeux. Elle ne dit rien et s'éleva doucement dans les airs, rejoignant le jeune homme de l'autre côtés sans mal, un par un les autres s'élevèrent à leur tour pour rejoindre la marcheuse qui attendait la jeune fille.

Concentre toi ! Et pense à la légèreté de l'air, tu dois t'élever et nous rejoindre, mais ne touche pas le fleuve !

Des ombres mouvantes dans l'eau se tenaient prête à attaquer la jeune femme si jamais elle effleurait l'onde mouvante. Ce n'était pas sans mal qu'ils attendraient la destination que le jeune blond suivait maintenant sans attendre le groupe.

-----------------------------

Bien de nouveau une épreuve de passage. Pas de rochers sur lesquels se poser, et une surface trop grande et trop haute à franchir, la suite du chemin se trouve au dessus de toi à cinq / six mètres de hauteur. Elle doit trouver comment s'élever, mais attention aux ombres qui t'attaqueront si jamais tu effleure l'onde( De même type que tu as affrontés, des Pokémons qui n'ont pas eu la chance de trouver le repos). Ne perd pas non plus de temps, l'âme n'attendra pas jusqu'à atteindre la fin de son fil, chaque seconde de perdu t'éloigne donc de lui.
A toi de jouer

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Dim 24 Mai 2015 - 22:44


« Je me souviens que tu disais
La vie mauvaise mes en allées
Mais quand tu te réveilleras
Je t’emporterai dans mes bras
»


Yubaba s’avança, toujours emplie de compassion et de bienveillance, avant de faire naître un fil blanc entre les mains du protégé de Miku. La jeune femme, félicitée par son mentor, se contenta de hocher la tête en silence, l’air soudain plus grave, et elle écouta attentivement les recommandations de son aînée. L’apprentie était dévouée, et elle entendait bien se consacrer pleinement à sa vocation. Mais elle était parfaitement consciente des limites qui étaient les siennes, et elle n’allait pas risquer sa vie inutilement en voulant se hâter ou faire preuve d’un excès de zèle.

Cependant, la requête de Yubaba la déstabilisa. La suivre ? Mais... Comment ? Tous ceux qui l’accompagnaient venaient de s’élever dans les airs, par la seule force de leur volonté, grâce à leur mental. La puissance de leur âme impressionnait la Nalcienne. Comme pour la faire douter davantage, la Clairvoyante lui conseilla de penser à la légèreté de l’air, tout en la mettant en garde contre le fleuve, rempli de créatures mal intentionnées.

Miku resta un instant sonnée, ne sachant que faire. Ici, elle n’était pas dans son élément, et son allié de prédilection, le vent, n’était pas là. Elle ne pouvait pas compter sur lui pour l’aider... À moins que... Elle inspira profondément pour retrouver son calme et pour apaiser les battements affolés de son cœur. Chaque instant qu’elle prenait pour redevenir elle-même était une perte de temps qui l’éloignait toujours plus du jumeau, mais elle ne pouvait décemment pas continuer comme ça. Dans cet état, elle ne pourrait rien faire pour personne.

Elle ressentit alors une chaleur diffuse émaner de Tenbuki, alors que son avatar onirique, le serpent-dragon aux écailles blanches, s’enroulait lentement autour d’elle, pour la rassurer et la calmer. La sensation chérie et familière de son élément raviva l’espoir en elle et, les yeux clos, elle esquissa un sourire. Idiote qu’elle était, elle s’était persuadée qu’elle était seule, ici, et privée de ses talents. Or, n’avait-elle pas invoqué son dôme de protection, quelques instants plus tôt ? Qui lui disait qu’elle n’avait personne ? Qu’elle ne pouvait pas compter sur ses pouvoirs ? Les seules limites qu’elle avait, pour cette étape, étaient celles qu’elle se créait. Et au moment où cette pensée traversa son esprit, un souffle balaya ses cheveux et sa robe immaculée. Oui. Il était là, il n’avait jamais cessé de l’accompagner et de la soutenir, où qu’elle aille.

Elle imagina alors des liens torsadés, ayant son cœur pour origine, qui s’enroulaient et jaillissaient, libres, pour l’amener jusqu’au jumeau. D’abord imprécis, ces volutes s’affinèrent, se mêlèrent, s’enlacèrent dans une danse aérienne et légère, presque sensuelle... Avant de s’étoffer, duveteux, pour prendre une forme étirée qui se scinda en plusieurs blocs toujours solidaires entre eux. Finalement, les filaments, devenus des nuages cotonneux, achevèrent leur transformation, formant désormais des marches en apparence peu solides, mais dont la consistance dépendait en réalité entièrement de la confiance de Miku en ses propres capacités. D’un pas hésitant, la Nalcienne s’engagea sur le chemin, et elle ne prêta d’abord pas attention à ce qui l’entourait. Mais lorsqu’une entité noire sortit soudain de l’eau, menaçante, elle sursauta.


« Ah ! »

Tandis que sa volonté vacillait, les marches devinrent transparentes, disparaissant presque en s’évaporant dans le Rêve. En constatant cela, la Nalcienne courut pour en gravir plusieurs à la fois, tout en réaffirmant intérieurement son désir de rattraper l’âme déjà un peu trop loin à son goût. Aussitôt, l’escalier onirique se fit de nouveau solide, s’appuyant sur ses sentiments et sur sa résolution. Décidée, la jeune femme ralentit un peu, alors que son cœur qui battait la chamade retrouvait graduellement son rythme paisible et serein. Finalement, l’apprentie du Temple s’arrêta devant ce qui semblait être la fin de sa route de nuages. Une sorte de belvédère de coton clôturait le chemin, immuable et accueillant. Le visage de Miku s’illumina lorsqu’elle aperçut Kaoru, qui s’était réfugié là, et la mystique de l’Air, en voyant toujours le fil blanc qu’avait tissé Yubaba pour lui, s’avança vers l’âme esseulée.

« Te voilà. Gomen, j’ai mis un peu plus de temps que prévu pour te retrouver. J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre. Mais je suis là, maintenant. »

Puis, elle se tut et, d’un air aimable, se contenta de rester à ses côtés, en attendant que son mentor lui donne la marche à suivre pour la suite du voyage... Ou un signe, un geste ou un mot de la part de son protégé.

[Bon, message court et limite, mais ça fait tellement longtemps que j’ai perdu le fil. Désolée pour le temps de réponse, cette épreuve n’a rien de facile pour moi sur le plan personnel. N’hésite pas si quelque chose ne va pas.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Lun 25 Mai 2015 - 11:58

Elle ne doutait pas de la réussite de la jeune fille, et se concentra sur le jeune homme et sur ce qu'il regardait, la tour d'une bâtiment qui semblait osciller entre rêve et réalité. Leur but sans aucuns doute. Elle détourna son attention de l'édifice pour regarder comment s'en sortait la jeune fille et fut ravie. Elle arrivait à dépasser ses peurs et prenait conscience du premier talent d'un marcheur. Ce qui arrête les gens, ce n'est qu'eux même et les limites qu'ils pensent avoir. Elle avait brillamment réussie cette partie d'épreuve. Le jeune homme bien que fantomatique s'inclina devant la jeune marcheuse, balayant d'un geste galant ses excuses comme si elle n'avait pas à le faire et tendit la main et donc le fil vers le bâtiment. C'était sans nul doute le chemin à prendre, et au moment même ou elle se faisait cette réflexion une passerelle s'éleva du belvédère vers la tour qui sonna au même moment. Yubaba prit un instant de réflexion en fixant l’édifice qui devenait parfois transparent, l'horloge de l'espace et du temps, c'était elle qui créait cette distorsion pour cette âme. Elle n'avait pas participé à cet évènement, mais elle en avait eu les échos, des personnes s'étaient sacrifiées pour permettre au monde de rester réel. Il était donc l'un d'eux, et ne pouvait pas passer de l'autre côté avant de retrouver quelque chose ... Ou quelqu'un ?
Pont:
La sage hocha la tête, totalement sur ses gardes alors qu'ils s'engageaient sur le pont réel et irl à la fois. Un frémissement dans les nuages en dessous la fit mobiliser son pouvoir. Une vague s'éleva alors qu'une silhouette sombre et gigantesque se dressait lentement sur le coté droit du pont. Elle ne perdit pas une seule seconde et donna ses ordres, le monstre gardien se dressait lentement, ses yeux rouge sang brillant alors qu'il lançait un cri terrifiant dans l'air.

Miku !!! Court avec lui, vous devez parvenir au bout du pont, là bas trouve et réuni ce qui n'aurait pas dû être séparé ! Va ! Accompagnez là, je m'occupe de lui !

Yubaba se dressa dans les airs à son tour, revenant au Belvédère avant d'amplifier sa forme, lentement elle se mit à grandir, attirant l'attention du dieu fou qui gardait l'horloge. Elle devait gagner du temps, elle savait qu'elle ne pourrait pas apaiser la colère de ce dieu, ils avaient échoués lors de l'épreuve, et seule elle ne pouvait qu'espérer que la jeune fille parvienne à sauver l'âme prisonnière. Trois des disciples restèrent avec Yubaba, les autres près à escorter Miku dans la traversée du pont.

----------------------------------------

Choix, tu en as un à faire, soit obéir à Yubaba, courir vers le pont et chercher le plus rapidement possible ce qui rattache Kaoru à ce lieu, l'horloge est distordue, donc instable prend garde aux pièges et aux portes qui peuvent ne plus être franchissables. Soit rester, perdre de vu Kaoru qui prit de panique à la vu de ce monstre qui hante sa mort se met à courir vers l'horloge et prendre part à l'affrontement avec l'ombre du dieu du temps qui ne peut de toute façon être vaincu ici.
Chaque choix te mène vers une issue qui n'est pas la même suivant ton choix, après ce post, il y en aura que deux pour clore l'épreuve (et surtout éviter que ton personnage meurt d'avoir tant puiser dans ses forces mentales )

N'hésite pas à me parler si tu désires des précisions / explications.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Mar 26 Mai 2015 - 11:26


« Mais moi je suis fier de toi
Oui moi je suis fier de toi
Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire
Et bientôt tu verras
Et bientôt tu sauras
Que personne ne te remplacera
Montre-moi quand tu reviendras...
»


L’âme en peine tendit la main vers le bâtiment, alors que Miku, immobile, ne détournait pas le regard, comme si elle avait peur de la perdre pour toujours si jamais, par malheur, elle la quittait des yeux. Étrange sensation que celle-ci. Mais, se fiant à son instinct, elle préféra rester là, sans bouger.

Elle sursauta néanmoins lorsque l’édifice en face du belvédère, une tour, se mit à sonner. C’était... Une horloge ? Oui, une immense horloge qui se dressait là, comme un obstacle sur sa route. Sur leur route. La Nalcienne se rapprocha de son protégé, tandis qu’une angoisse manifeste naissait en elle. Cet édifice lui évoquait quelque chose de terriblement familier... De lointain, mais de connu... Où avait-elle vu, ou senti, cette formidable puissance, ce pouvoir écrasant et incommensurable ? De nouveau, son cœur s’affola, cognant contre sa poitrine avec un bruit sourd. Quelque chose approchait.


« Are ga kimasu !* »

Et effectivement, une forme sombre et gigantesque se dressa sur le pont, à droite. Une silhouette dont Miku se souvint subitement. Deux ou trois ans auparavant (au moins), elle s’était retrouvée sur un bateau isolé de l’espace-temps, avec Kilian et White, et elle avait assisté à l’affrontement des Dieux antagonistes, avant de sombrer, comme possédée par la volonté de la divinité de l’Espace. Elle avait plongé pour récupérer un objet qui l’avait appelée, au fond de l’eau, et puis... Tout était redevenu normal, ou presque. Le continent volant avait surgi, déchirant la faille, et elle s’était laissée emporter par un Grodrive... Persuadée que le Gardien du Temps, malade et affaibli, se remettrait de ses blessures, et de la folie qui s’était emparée de lui. Mais avec cette apparition aussi soudaine qu’imprévue, dans le monde des rêves, l’apprentie du Temple en doutait, à présent. Non seulement le Pokémon Légendaire n’allait pas mieux, mais il continuait à hanter la mémoire de ceux qui avaient disparu ce jour-là, qui avaient été sacrifiés pour permettre aux choses de reprendre leur cours.

Réfléchissant à toute vitesse, Miku resta d’abord paralysée par la peur, alors que l’ombre s’étirait au-dessus d’elle, toujours plus menaçante, grandissant de plus en plus. Mais lorsque Yubaba lui cria de partir avec Kaoru, en lui garantissant qu’elle s’occuperait de leur adversaire, elle secoua la tête, puis, fermement résolue, elle attrapa la main de son compagnon, avant de courir vers l’Horloge. Ses pas à elle étaient légers, et elle avait l’impression de rebondir sur les marches cotonneuses ; ceux de Kaoru, en revanche, étaient lourds, pesants et lents, signe que quelque chose pesait sur les frêles épaules du jeune blond. Ce fardeau était bien trop lourd à porter pour lui, et il était urgent qu’elle le libère...

Une fois à l’intérieur, Miku aperçut une immense porte, qu’elle décida de franchir avec lui. Ses possibilités étaient limitées, elle n’avait pas énormément de choix, mais puisqu’il fallait en faire, elle s’avança, sans lâcher la main de Kaoru. Celui-ci semblait terrifié, et il ne bougeait que parce son guide le forçait. La première porte fut traversée sans encombre, mais une fois derrière eux, elle s’effaça, comme si elle n’avait jamais existé.


« Habunai !** »

Oubliant sa douceur habituelle, le sang glacé à l’idée de perdre son protégé dans le Néant distordu, elle tira d’un coup sec pour le ramener vers elle, afin de lui éviter de subir le même sort que la porte. Là, elle n’était plus calme du tout. Mais elle ne céda pas à la panique, et elle continua son chemin, passant une seconde, puis une troisième et une quatrième fois par une étape supplémentaire. Chaque fois, ce qu’ils venaient de franchir s’évaporait, avalé par la folie du Gardien du Temps – ou par la peur de Kaoru. Lorsqu’une cinquième porte se dressa devant eux, une forme longiligne, immense et imposante, leur barra la route. Elle fondit alors sur eux, la gueule grande ouverte, prête à les engloutir pour les éliminer de ce plan. Un Léviator, dont les larmes coulaient abondamment, comme s’il regrettait de ne pas être parti avec Elle. Que faisait-il ici ? Était-il vraiment « là », lui aussi ? Ou vivait-il encore ?

« Tenbuki !! »

Le serpent-dragon jaillit de son bâton, s’interposant entre sa source de pouvoir et leur agresseur. Ce n’était pas une invocation, puisque Miku n’avait pas le pouvoir d’appeler un esprit élémentaire pour l’aider. C’était tout simplement la forme choisie par ses capacités pour s’exprimer et donner la pleine mesure de leur puissance, canalisée grâce au bâton que chaque apprenti du Temple de l’Air Boréal recevait lorsqu’il entamait sa formation. Mais sa provenance importait peu, l’essentiel étant qu’ainsi, la créature qui les avait attaqués ne pouvait s’en prendre directement à eux. En tenant toujours la main du blond, Miku se plaça devant lui et, sans ciller, elle frappa le sol onirique avec son Tenbuki. L’espace autour d’eux oscilla, agité par une forte vibration, et la voix de la prêtresse résonna.

« Écarte-toi. Tu n’as rien à faire là, et tu n’appartiens pas à ce monde. J’en suis persuadée, désormais. Peu importe le lien que tu as tissé avec lui, ne te mets pas en travers de son chemin. Tu dois le laisser passer... Et partir. Onegai.*** »

Lentement, avec douceur et patience, le serpent-dragon s’enroula autour de son semblable, l’enlaçant jusqu’à le recouvrir entièrement. Il ne serra pas ses anneaux, mais laissa le Pokémon entre deux mondes s’apaiser, puis hocher la tête et se disperser, sans un bruit.

« Merci, Tenbuki. »

Le pouvoir incarné émit un doux son, avant de s’évanouir à son tour. Miku exerça une légère pression sur la main de son protégé, qui se décida à avancer sans son aide, cette fois, mais sans pour autant lâcher sa main. Et pour cause : la fin du fil blanc était visible, et le lien terminait sa course quelque part dans le corps d’une forme lumineuse, au sommet de l’Horloge, au niveau du cœur. Solennelle et grave, la Nalcienne gravit les quelques marches qui les séparaient d’Elle, mais Kaoru s’arrêta, intimidé et effrayé. Alors, d’une voix rassurante et pleine de bienveillance, la jeune guide murmura :

« Ne crains rien. Je suis là. »

[* « Ça » arrive !
** Attention !
*** S’il te plaît.
La fin est proche. On va y arriver.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Jeu 28 Mai 2015 - 12:41

Sa concentration était à son paroxysme, elle se dressa entre l'ombre du dragon malade et l'horloge dans laquelle l'apprentie et l'âme en peine venait de pénétrer. Elle plia à sa volonté les murs et scella derrière eux la porte principale, ils ne devaient plus que se concentrer sur la source du fil. Elle ne pouvait que leur accorder du temps, en espérant que la jeune fille ne tombe pas sur les âmes malade que le seigneur du temps appelait. Elle en repoussait de la tour autant qu'elle le pouvait, mais certains parvenait à s'infiltrer malgré l'aide de ses assistants qui un par un quittait le monde des rêves blessés vers leur corps. Mentalement elle situa le jeune homme et sa protégée, ils étaient proche de la fin, elle pouvait sentir la peur s'infiltrer dans la tour de l'horloge elle même.

Elle repoussa le titan du temps et fit barrage de toute son âme sur les pensées "mauvaises" qui cherchaient à s'insinuer. Dialga tituba légèrement avant de revenir à la charge, percutant Yubaba et l'édifice qu'elle ne maintenait en place plus que par la force de sa propre volonté. Son prochain voyage allait commencer, mais pas avant qu'elle n'ait protéger l'apprentie et sa mission.

Miku, hâte toi, le temps nous est compté ! Ces pensées elle les envoya vers la jeune fille en espérant qu'elle les capte. Le son et la voix étant sans aucun doute altéré. Mais elle savait qu'une fois l'unification faite le danger principal s'effacerait. Elle soutint la tour et laissa une forme brumeuse la soutenir alors qu'elle passait en pensée à travers les cloisons pour rejoindre la jeune fille. Elle y parvint et fixa le haut des marches, là ou un soleil semblait prendre vie. Le dernier obstacle entre les deux âmes, flamboyant de manière presque solaire bien que sombre, l'étalon se dressait fièrement près à repousser les intrus. Sans doute gagné par les ténèbres du Dieu il ne distinguait pas le bon du mauvais. Un coup du monstre dehors altéra les murs légèrement ainsi que les marches. Elle repartit soutenir l'édifice et tenter d'en calmer les tremblements, espérant que la jeune fille trouverait un moyen de passer.

----------------------------

Dernière étape et dernier Obstacle, voici le Ponyta dont les pensées ont été obscurcies par la maladie du Dieu, il faut lui faire entendre raison, ou le vaincre au choix pour passer. Attention aux marches instables, les murs eux mêmes sont traitres sous les assauts du dieu du temps. Toutefois, les assauts sont peu nombreux et en partit encaisser par Yubaba. Dernier posts dans ce plan là le prochain se fera dans le monde réel.

Toujours pareil en cas de précisions n'hésite pas à m'en demander

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Miku Hatsune le Ven 29 Mai 2015 - 13:07


« Bientôt tu te réveilleras
Bientôt tu regarderas
Que la vie pose sur ton corps
Que la vie en dehors
Maintenant tu le sais
Maintenant tu le crois
Comme je nous vis combien en vrai
Jusqu’à te tenir combien j’aimais
Bientôt
Bientôt...
»


« Miku, hâte-toi, le temps nous est compté ! ». La voix de Yubaba, vibrante mais lointaine, fit sursauter la jeune femme. Elle avait raison, malheureusement. Elle ne pouvait pas se permettre de s’attarder davantage dans cet endroit si instable que les murs eux-mêmes se troublaient et ondulaient, toujours sur le point de s’estomper.

« Hai.* »

Mais alors que Miku s’apprêtait à rejoindre la silhouette lumineuse, une autre forme se dressa devant elle, brillante, elle aussi, mais sombre et pleine de promesses de dangers à venir. La Nalcienne s’interrompit brusquement et recula, prudente. La forme se précisa et se changea en un étalon qui n’était pas spécialement grand, mais dont l’aura dissuadait quiconque de s’en approcher. La prêtresse se souvenait de ce Pokémon : elle en avait soigné un lors de son épreuve de Défenseur, alors qu’il était quasiment mourant. Un Ponyta. Celui-là aussi était malade, mais il n’était pas touché de la même manière : si celui qu’elle avait aidé à guérir autrefois était couvert de plaies et de sang, celui-ci, en revanche, ne présentait aucune blessure apparente. Pourtant, Miku ressentait sa détresse et son chagrin. Il souffrait autant que son homologue physique, sinon plus... La nocuité qui entourait son âme se jeta soudain sur l’humaine, qui la prit de plein fouet et qui, sonnée, posa un genou à terre.

« Mazui...** »

Focalisée sur cette noirceur qui émanait de lui, la jeune femme n’avait pu esquiver cette attaque, pourtant aisément évitable. Elle sentait qu’elle commençait à fatiguer, ayant beaucoup puisé dans ses réserves d’énergie, notamment dans sa puissance mentale. Elle flanchait clairement. Mais elle n’en avait pas le droit, pas maintenant, surtout si près du but. Alors qu’elle était envahie par ce flux nocif et qu’elle se sentait sombrer, elle rassembla ses forces, les concentra en un point, quelque part au niveau du cœur, puis les libéra d’un coup. Une sphère blanche naquit dans l’océan de ténèbres et explosa, dispersant le mal en une myriade de petits fragments de vent. Ceux dont elle avait le secret.

« Non. Je ne te laisserai pas faire. Mon travail n’est pas... Terminé. »

Malgré la goutte de sueur qui perlait à son front, et sa tempe qui palpitait sur le côté gauche de son visage, Miku se releva, s’appuyant sur son bâton pour s’en servir comme support. Si son avatar onirique paraissait plus faible que jamais, sa résolution, elle, n’avait jamais été aussi forte. Tendant sa main droite en avant, elle cria :

« Bind !*** »

Des flèches jaillirent de sa paume pour aller s’enrouler, souples et aériennes, autour des membres du Pokémon. Celui-ci, furieux d’être emprisonné ainsi, se débattit violemment, avec une force telle que l’édifice autour sembla disparaître par moments. Une marche se déroba sous les pieds de Kaoru, mais Miku le rattrapa par la main, juste à temps. L’effort était extrême pour elle : elle devait scinder son pouvoir et sa concentration en deux, non, en trois même, à la fois pour maintenir son emprise sur le poney et pour éviter à leurs corps de tomber dans le Néant distordu. Des sillons se creusèrent sur son corps, remontant jusqu’à son visage, signe qu’elle en demandait déjà trop à son corps, resté dans le monde réel, et qu’elle était proche de l’épuisement total. Mais, encore une fois, elle utilisa son pouvoir pour transmettre à son bras la force nécessaire pour tracter le jumeau jusqu’à elle. Une fois qu’il fut à ses côtés, elle redirigea l’air qui faisait partie d’elle dans ses Binds, immobilisant complètement la créature.

« Ne m’oblige pas à te faire du mal. Je t’en supplie. Je suis là pour vous aider, ta maîtresse et toi. Je dois ramener son frère jusqu’à elle, pour qu’ils soient enfin complets et en paix. Je t’en prie... Regarde-moi. Regarde en moi. Vois par toi-même que je te dis la vérité, et que je ne veux vous nuire en aucun cas. »

Se préparant à encaisser un choc terrible, Miku laissa l’aura sombre se propager le long de ses Liens, pour entrer en elle et circuler librement dans son corps. La jeune femme ne put s’empêcher de hurler de douleur, tant l’épreuve que lui infligeait le Ponyta était insupportable. Chaque parcelle blanche de son être fut touchée par la corruption et par les ténèbres, fouillée et examinée jusqu’à ce que son corps crie grâce. Cependant, après une vingtaine de secondes qui lui parut être une éternité, elle fut libérée par son agresseur, qui resta là, tremblant et indécis. La prêtresse, elle, s’écroula, à genoux, et ce fut Kaoru qui la soutint pour l’empêcher de chuter définitivement. Il n’était plus passif, désormais, et il ancra son regard dans celui de la bête qui leur faisait face. Finalement, dans un processus comparable à celui qu’avait utilisé Miku pour se débarrasser de sa charge noire, les particules sombres du Pokémon éclatèrent, laissant place à un éclat si lumineux que Kaoru dut détourner le regard pour ne pas être ébloui. Dans ses bras, la Nalcienne s’agita, puis ouvrit faiblement les yeux, en articulant, le sourire aux lèvres :

« Comme tu es beau... Sunshine... »

À ces mots, le Ponyta gratta le sol avec son sabot, inclina doucement la tête, puis rejoignit sa maîtresse, dans un galop aérien et léger. Avec peine, Miku se dégagea de l’étreinte du jumeau, s’appuya de nouveau sur Tenbuki, puis se dirigea vers les deux êtres, en déployant des trésors de volonté pour ne pas tomber. Elle s’était un peu trop exposée, mais elle s’en moquait. Elle avait confiance. Elle ne mourrait pas maintenant. Il lui faudrait probablement du temps pour se rétablir, mais peu importait, en fin de compte. Lorsque le jeune blond s’avança vers elle, la prêtresse replia son Tenbuki, l’accrocha dans ses cheveux sous forme de barrette, comme à chaque fois qu’elle ne s’en servait pas, puis saisit la main du garçon avec douceur, avant d’attraper celle de la fille. Ils irradiaient tous les trois d’un éclat bienveillant et salvateur.

« Je suis désolée que vous ayez été séparés. Cela n’aurait jamais dû arriver, tout comme vous n’auriez pas dû disparaître si tôt, et si vite. Le destin est parfois cruel, et il arrache trop brutalement des êtres chers, causant la pire douleur qui soit pour ceux qui restent. Ils doivent prendre le temps qu’il faut pour faire le deuil de ceux qu’ils ont aimés. Mais vient un moment où ils doivent accepter leur départ, et les laisser s’en aller en paix, pour qu’ils puissent rejoindre le grand courant. De là, ils observent les vivants, et ils veillent parfois sur eux. Ce jour est arrivé pour vous, mes précieux jumeaux. Peut-être que certains, qui vous chérissaient, ne sont pas encore prêts à avancer sans vous, et c’est normal. Chacun avance avec ce vide à sa propre vitesse. Mais dans ce monde-là, vous pouvez vous en aller sereins. Vous êtes libres, maintenant. »

Un Soleil s’était peint sur le visage des deux entités, à présent réunies. Ensemble, elles montèrent sur le dos de Sunshine. Elles se tournèrent alors vers Miku, et lui murmurèrent quelque chose. La jeune femme laissa les larmes qui perlaient à ses yeux dévaler librement ses joues, sans retenue. Alors, tandis que Sunshine se cabrait, puis galopait vers les cieux, emportant avec lui ses deux protégés, la Nalcienne chuchota :

« Kaoru, Kairy... Je vous garderai dans mes rêves. »

[* Oui.
** C’est mauvais...
*** Lien !]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 293

Fiche de personnage
Points: 108
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par PNJ le Sam 30 Mai 2015 - 13:36

Elle faisait confiance à la jeune fille, ses capacités étaient hors du commun, elle réussirait dans sa tâche. Et ce qui avait été défait serait réparer. Elle avait réussit son épreuve de manière spectaculaire, et la folie du dieu elle même n'avait pas fait reculer la nouvelle marcheuse. Yubaba sentit que la tour perdait de sa solidité, et le dieu malade également, disparaissant dans les limbes. Elle s'empressa de traverser les murs devenus de plus en plus transparent et arriva au sommet des marches alors que le soleil emportant les âmes palissait dans l'horizon. Elle prit doucement la main de Miku et lentement l'entraina vers les brumes qu'elles avaient traversées. Souriant à la jeune fille elle se stoppa une fois revenue dans la salle, lui serrant doucement la main les yeux brillant de fierté.

Miku,tu as réussit au dela de mes espérances, ton épreuve s'achève maintenant, va et n'oublie pas les enseignements que tu as reçus. Maintenant marche parmi les rêveur en égale, et soit toujours prudente lors de tes voyages.

La sage déposa un baiser sur le front de la jeune fille la laissant regagner son corps. De longues journées seraient nécessaires à tous pour se remettre de ce voyage. Elle fixa son propre corps et dansa légèrement, souplement, fixant une dernière fois la pièce avant de s'intégrer à son corps douloureusement. Son combat face au dieu l'avait considérablement affaiblie, mais il lui restait encore des tâches à accomplir, par un effort de volonté elle se réunifia à elle même et lentement battit des cils. Elle sentit qu'on l'aidait à s’assoir et remercia d'une voix faible avant de prononcer son verdict.

Miku, danseuse du vent vient de rejoindre les marcheurs, prenez grand soin d'elle.

Sa voix résonna dans la salle, laissant place à un moment solennel, la joie irradiait les coeurs et autant de douceur et de soins furent donner à la jeune fille. Yubaba, se laissa faire, laissant son esprit se reposer après la longue traversée qui avait été la leur. Elle serait sans aucun doute une marcheuse digne de siéger parmi les sages, elle espérait qu'elle mesurerait ses forces pour ses prochains voyages, et surtout attendrait d'être remise avant de repartir. Mais c'était les choix de la jeune fille maintenant, son rôle s'achevait, comme dans toute chose, la fin est parfois douloureuse, mais elle permet de trouver son propre chemin.

Lorsqu'une personne nous quitte, elle survit malgré tout dans nos coeurs. Mêmes séparés de ceux que nous aimions, le souvenir nous réunit à jamais.
--------------------

Félicitation, tu as réussit avec brio ton épreuve, regagne ton corps et profite d'un temps de repos mérité après autant d'énergie, tu peux clore d'un post si tu le désires.
Ton grade est validé, félicitations !

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1001

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Marcheur de Rêves [Miku]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum