[ Clos ] Tuer les premiers [Gary/Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Tuer les premiers [Gary/Silver]

Message par Victoria di Neralitha le Mar 2 Sep 2014 - 11:19

[J'ai pas vraiment d'idée pour le titre, si t'en as une meilleure, n'hésite pas à me la communiquer. Je t'ai fait intervenir à la fin en train de courir selon le scénario qu'on avait vu ensemble. Si ça te va pas, MP-moi et je modifierai Wink ]

Malgré sa petite virée dans les montagnes, Silver n’en avait pas appris bien plus sur l’affaire qui l’intéressait : pourquoi il était venu ici, le vieux ? Il cherchait les pierres vertes ? Autre chose ? Il avait un rendez-vous galant ? Et puis, d’après ce qu’on lui avait raconté, il y avait son mystérieux client terrosien. Elle avait bien demandé à avoir accès au registre des marchands, à Seian, afin de voir lesquels d’entre eux commerçaient avec des Flaminois, mais on l’avait poliment envoyée se faire voir. Et il n’y avait vraiment pas de quoi faire un carnage pour si peu. Ce n’étaient que des bureaucrates après tout, pas des tueurs. Ils n’avaient jamais assassinés personne… à part peut-être la patience de leurs interlocuteurs !
Et cette blague d’un goût douteux la fit une nouvelle fois éclater de rire, au grand désespoir de sa chatte, qui se trouvait, une fois n’est pas coutume, à sa place fétiche, sur l’épaule de sa dresseuse.

« Mais bon, c’est pas grave, Song, enchaîna Silver, avec un peu de chance, ils seront plus coopératif à Flamen, et comme le vieux il était originaire du coin, même si les paperasseux ne veulent rien nous dire, il suffira de demander à droite à gauche. On devrait bien finir par en apprendre un peu plus sur lui, et puis, il doit bien y avoir quelqu’un ici qui sait ce qu’il c’est passé ! »

Interrompant son monologue-car la chatte n’était pas spécialement en état de lui répondre, la jeune fille se frappa le front de la paume de sa main.

« Mais oui ! Sa mort, écrasé par un rocher, c’est quand même un événement bizarre, non ? Donc la police a forcément enquêté là-dessus, même si, vu qu’ils pensent qu’il est mort à Flamen, ils se sont plantés de quelques centaines de kilomètres ! »

Trouvant cette dernière remarque on ne peut plus drôle, elle se dirigea vers le commissariat. Et peut-être même pourrait-elle obtenir l’aide de ce policier…

« Excusez-moi, demanda-t-elle aux deux premiers hommes en uniforme qu’elle rencontra une fois arrivée au poste de police, avec son sourire sadique le plus charmant (selon elle), pourriez-vous m’indiquer où je pourrais trouver le capitaine Offson s’il vous plaît ?
-Telz ? Ca fait quelques mois qu’il travaille plus ici. Il a été euuuuuuuuuh licencié avec les honneurs !
-En fait, ce que mon collègue veut dire, c’est que le patron l’a foutu à la porte.

Sa curiosité piquée au vif, la jeune fille allait poser quelques questions supplémentaires lorsqu’une voix hurla :
-JE VOUS AI INTERDIT DE REPARLER DE CETTE PETITE CREVURE DEVANT MOI ! IL… IL L’A BUTE ! IL A TUE MON POKEMON ! J’AURAIS DU LE MASSACRER LE JOUR OU…
-Gardez votre clame patron,
tempéra un des deux policiers. Elle ne pouvait pas savoir!
-Et pourquoi vous intéressez-vous à lui demanda le patron, d’un ton bien plus calme, mais également bien plus suspicieux…
Silver l’étudia en détail. Grand. Gros. Moustache fournie. Petits yeux porcins. Attitude… porcine aussi. Bref, pas le genre d’individu avec qui elle avait spontanément envie de converser.
-Je l’ai rencontré une fois lors de mes voyages, ici, à Flamen, et il a tenté de m’arrêter. Soi-disant que quelqu’un m’avait vu en train de voler la bourse d’un noble monsieur. Mais par manque de preuves, il a dû me relâcher après quelques heures de détention pas très très très agréables. Et comme je repassais par ici, j’avais prévu de lui faire un petit coucou en souvenir du bon vieux temps, et de me payer un peu sa tête d’abruti aussi !

La réalité était un peu plus nuancée, mais l’essentiel était là : Telz Offson l’avait effectivement mise en cellule. Mais pas pour vol. Enfin, pas pour un vrai vol. Mais si les policiers avaient envie de vérifier son histoire, ils découvriraient qu’elle disait la « vérité ». En fait, elle avait rencontré pour la première fois ce policier alors qu’il était sur le point de coincer le chef d’un gang local… A moins que ce ne fut le contraire : il était tout de même seul face à sept tueurs… Silver, qui passait par là par hasard lui avait fil un petit coup de main en expédiant un couteau dans la gorge du chef de la bande. Oui, ses yeux lui servaient aussi-parfois- à protéger des innocents, comme ce Telz. Le tumulte qui en avait résulté leur avait permis de s’enfuir mais hélas pour eux deux, le reste de la bande semblait déterminé à venger la mort inopinée de leur chef ! Heureusement, rien ne vaut une bonne petite course poursuite avec des criminels parmi les plus sanguinaires de la ville pour nouer des liens.

Finalement, Telz l’avait amené au seul endroit où on ne viendrait pas leur chercher des noises : au commissariat. Mais les bandits en avait surtout après la jeune fille qui venait d’occire leur chef et tandis qu’après une longue course, elle avait disparu dans le bâtiment, les larrons lui aveint hurlé qu’ils l’attendraient, et qu’elle le paierait très cher dès qu’elle repasserait cette porte, tout en lui donnant des noms plus charmants les uns que les autres.
Telz lui avait alors offert un refuge quasi-inviolable : l’intérieur d’une cellule ! Qu’ils essaient un peu de venir la chercher maintenant ! Ce n’était pas la première fois que Silver visitait une prison –il lui était déjà arrivé d’aller occire sur demande un homme en cellule, mais c’était la première fois qu’elle pénétrait dans une cellule, justement. Ca n’avait pas été trop désagréable en fait. Telz s’était plusieurs fois excusé de cette improvisation, et du fait d’avoir du consigner un faux délit pour la garder derrière les barreaux le temps que les choses se clament. Autrement, avait-il affirmé, le commissaire ne l’aurait jamais laissée rester, bien qu’elle eut été en danger de mort. Les sbires de l’homme qu’elle avait tué avaient rodé autour du commissariat pendant une semaine entière, permettant à Telz et Silver de faire plus ample connaissance. Il avait fait une drôle de tête lorsqu’elle lui avait avoué son métier, mais n’avait rien dit. Après tout, elle lui avait quand même sauvé la vie.

Finalement, huit jours plus tard, les malandrins s’étaient lassés de lui tourner autour : Telz ne les avaient pas repérés en allant faire sa ronde habituelle. Sans doute avaient-ils fini par penser qu’elle devait son séjour en prison à un motif valable et durable et Telz l’avait libéré en lui promettant de ne plus jamais appliquer cette stratégie. Mais durant sa « captivité », Silver avait rencontré un autre personnage très intéressant : l’Alakazam du commissaire, à l’esprit aussi dérangé que e sien. Il lui avait inspiré des sentiments opposés : ils avaient beaucoup de centres d’intérêt en communs, avec pour tous les deux une prédilection pour le modus operandi des différents meurtres auxquels ils avaient assistés, autant si ce Pokémon avait été humain, Silver savait qu’elle l’aurait tué tôt ou tard. Il n’était malheureusement pas assez regardant sur le choix de ses victimes potentielles-toujours innocentes dans ses délires-pour vivre… Et visiblement, ce qui devait arriver était arrivé…

-Alors vous aussi, reprit le commissaire, radouci, vous ne l’appréciez pas beaucoup ?
-Pas vraiment, non,
dit-elle avec un sourire louche qui ne manqua pas d’attirer la suspicion de tous les policiers présents, hormis le commissaire.
-Et vous avez raison !C’était un vrai salopard ! Quand je pense que j’avais failli lui donner une promotion…
-Quelle honte…
Silver, tout en feignant, très mal, la compassion, essayait de faire parler le bonhomme. Elle pressentait qu’il y avait quelque chose d’autre là-dessous.
-Peut-être que je peux vous aider, lui chuchota-t-elle, j’offre des services… Particuliers…

Le commissaire Uriel ne comprit pas ce qu’elle venait de lu dire. Mais sa curiosité était piqué au vif : après tout, une jeune demoiselle aussi compatissante devait avoir des choses très intéressante à lui dire, non ?

-Bien, venez dans mon bureau, déclara-t-il, sous le regard étonné de ses subordonnés.
Une fois assis derrière sa table, il soupira d’aise :
-Voilà, ici, nous serons bien plus confortablement installés. Alors, ces services ?
-Eh bien, je suis assassin à louer,
dit la jeune fille qui était restée debout, je tue n’importe qui, à condition que ce soit un criminel…
-MAIS CET HOMME EST UN CRIMINEL,
s’emporta son interlocuteur, IL A TUE RIZER ! IL A TUE MON ALAKAZAM ! JE LE SAIS ! SANS UN COUP EN TRAITRE, IL NE SERAIT JAMAIS MORT !!!!

Rizer… Jusqu’ici, elle ignorait le nom de l’Alakazam du commissaire… Mais un autre homme qu’elle connaissait bien avait été affecté par le décès de Rizer, comme il l’avait appelé, auquel il avait assisté… Alors l’Alakazam qu’elle avait vu mourir dans sa vision était celui du commissaire ? Très intéressant… Surtout quand on savait que l’homme qui avait vu l’Alakazam mourir n’était autre que Sylver Belister…

-Marché conclu ! Je retrouverai le responsable de la mort de votre Pokémon, je le jure sur mon honneur.
-Quand vous le tiendrez, surtout, faites-le souffrir ! Je veux qu’il sache ce qu’a ressenti mon Rizer avant de mourir !


Silver se contenta de sourire… Elle tiendrait sa promesse. Elle retrouverait le, ou plutôt les, puisqu’elle savait maintenant qu’ils étaient au moins deux. Et elle leur poserait quelques questions. Puis elle les laisserait partir tranquillement. Vu la nature de l’Alakazam, elle ne doutait pas un instant que les victimes de ce dernier n’avaient pas eu d’autre choix que de frapper les premières. Très fort. Et un jour, elle repasserait par ici en annonçant au commissaire qu’elle avait réussi à rencontrer les responsables, comme elle s’y était engagée, et alors, peut-être qu’Uriel serait assez enragé pour tenter de lui faire du mal… Cet homme avait tout du tueur en puissance, Silver le sentait. Il était profondément antipathique et violent malgré sa bonhomie de façade, et si jamais un jour il passait du mauvais côté de la loi, l’assassin ne le raterait pas.  Mieux valait partir à présent... Le bouillant commissaire trouverait suspect qu'elle pose des questions sur une affaire policière... Bah, elle repasserait plus tard!
Elle sortit du commissariat en riant, puis elle s’exclama :

« T’as vu Song ? Ils commencent à installer des décorations ! Je me demande quelle fête ils vont célébrer…

Mais la chatte ne regardait pas dans la direction indiquée par sa dresseuse. Elle avait le regard braqué vers la gauche et Silver comprit vite pourquoi : un gamin détalait à toute allure et fonçait droit dans sa direction.

-Bah pourquoi il court comme ça, lui ?

_________________

Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
avatar
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum