[ Clos ] Retour aux sources gelées [Solo 3/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Retour aux sources gelées [Solo 3/3]

Message par Minato Nakamura le Mer 8 Oct 2014 - 17:30

Contrainte N° 7 : Se projeter dans le futur. Contrainte abordée vers le milieu jusqu'à la fin.
Musique : Par ici
Partie précédente : Par là
Première partie : Par là-bas


Minato et la petite Mira étaient partis aux premiers rayons de l'Auberge du Chat pour le Sanctuaire du Vent. L'îlien avait dans l'intention d'y déposer la petite fille à l'iris fuchsia avant de se rendre à Mizuhan. Elle l'avait un peu boudé en apprenant son plan, c'était la première fois depuis qu'il la connaissait qu'elle réagissait ainsi. Cependant le caprice passa vite, quand elle découvrit que leur monture s'envolait. Soudain terrifiée elle le serra de toutes ses forces, comme si elle cherchait à l'étouffer, bien qu'il l'ai tenue dans ses bras par précaution. Un commerçant lui avait prêté un Altaria s'il s'assurait du bon acheminement de son colis, et accessoirement s'il pouvait le renseigner sur ce qu'il était advenu du précédent. L'armée semblait trop occupée ces derniers temps pour répondre à sa requête. L'îlien ignorait le contenu des paquets et franchement s'en moquait. Il savait juste que cet accord l'arrangeait beaucoup, puisqu'il évitait des journées de marche à la petite fille. Il pensait que l'animal aurait eu du mal à se stabiliser en vol avec ses ailes de coton, mais au contraire sa trajectoire était très stable. Mira se décontracta un peu quand elle réalisa que bien que les minutes s'écoulaient ; aucune catastrophe ne les avait encore frappés.
Pendant les premières heures elle ne cessa pas un instant de tourner la tête à droite et à gauche, sans pour autant lâcher la chemise de l'îlien. Elle admirait les paysages qui s'étendaient à perte de vue. Lui criant parfois même de regarder tel ou tel Pokémon dont on distinguait à peine la silhouette. Puis d'un coup ses yeux étaient devenus difficiles à maintenir ouverts. Et elle avait sombré dans le sommeil. À son âge on dormait encore beaucoup et la sieste était une chose nécessaire. Malheureusement il ne pouvait pas l'autoriser tous les jours, avec la vie qu'ils menaient. Mais quand l'heure de la sieste arrivait il la portait et il continuait ainsi de marcher. Elle semblait s'y être accoutumée et s'assoupissait peu de temps après être prise. Mais cela ne pouvait pas être aussi récupérateur que la sieste allongée, alors il fit attention à ne pas la réveiller, à moitié dans ses bras, à moitié allongée. Emmitouflée dans une épaisse ouverture la protégeant du froid aérien.
Son affection pour elle grandissait à mesure qu'il apprenait à la connaître. Entre ses actions de curieuse et son sens exceptionnel de l'observation, elle ne manquait pas d'éveiller son intérêt. La parenté à cet âge était beaucoup plus amusante qu'il se l'était laissé entendre dire. Mira ne faisait pas de caprice, juste quelques bêtises par curiosité. Cela aidait. Il avait commencé à lui enseigner la lecture et devait reconnaître que sur ce terrain elle se débrouillait très bien pour son âge. Ou alors était-il un excellent professeur ? Très sincèrement il en doutait. Il préférait mettre cela sur le compte d'une intelligence rare. Elle affichait également un tempérament téméraire et une peur du danger quasi inexistante. Un point qui l'inquiétait un peu parfois, la voir s'agripper à lui au décollage avait balayé sa pire crainte. Celle d'un traumatisme très profond post-accident. Mais cela ne réglait pas le souci : il devrait lui expliquer que foncer le long d'une falaise sur le dos de Funny n'était pas la plus sûre des choses à faire. Seulement rien de brillant ne lui venait à l'esprit. Il avait été élevé par le combat comme les études, était devenu orphelin, avait dansé avec la mort plus d'une fois... Cela se comprenait qu'il ne soit pas le plus qualifié pour l'expliquer.
Le Nalcien continua de se triturer les méninges. Il dirigea l'Altaria sans vraiment y prêter attention. Le dragon connaissait la route de toute façon. Au pire les astres constituaient de bons repères. Sauf caprice de Légendaire...

Lovée et bien calée contre Minato, Mira pensait aussi à son compagnon de voyage. Ses soucis étaient ses soucis : elle savait quand il était préoccupé par quelque chose. Et là il semblait vraiment se tracasser. Pourquoi ? Elle n'avait pas le souvenir d'avoir fait quelque chose d'idiot ou dangereux. S'agissait-il d'autre chose alors ? Pourtant depuis le temps qu'elle voyageait avec lui elle avait pu réaliser qu'il s'en tamponnait des évènements extérieurs. Donc elle avait dû faire une bêtise et il ne voulait pas le lui dire.
Elle se sentait en sécurité avec lui, ce n'était en fait pas impossible. Voire très probable. Il l'avait déjà grondée quand elle avait failli se faire charger par un Nidoran♀ parce qu'elle s'était approchée en la trouvant mignonne. Il l'avait découpée avec son vent à temps. Ensuite elle avait écouté son sermon sans pleurer : ils allaient manger de la viande fraîche et cuite !
Elle lui faisait aveuglément confiance. Peut-être trop, mais elle ne voulait pas s'arrêter d'explorer ce qui les entourait. Il la sauverait toujours, il incarnait dans son inconscient comme son conscient l'image d'un sauveur. Et celle d'un père. Elle l'avait officiellement adopté en tant que tel. Invincible de surcroît. Il maniait le vent, c'était une chose incroyable : sûrement que personne au monde ne lui arrivait à la cheville. Qui le pourrait alors qu'il arrivait à découper quelque chose d'aussi gros qu'un Nidoran♂ ou un Nidorino par la pensée ? C'était incontestablement le meilleur des pères. Pourtant il installait encore une distance entre eux, il avait toujours des scrupules à la serrer dans ses bras. Dire qu'elle devait encore couiner ou gémir pour qu'il accepte de la porter... Zéro pointé niveau relations humaines... Elle aimerait tant qu'il la considère comme sa propre fille... Pour le moment elle cherchait à lui faire passer le message, c'était tout ce qui lui importait. Pour le moment...
Et avec les jolis cailloux.

Sa vie précédente avec le vieil homme ne lui manquait pas le moins du monde. Les poils frisottants de la barbe mal entretenue la piquaient à chaque baiser, qui de toute manière était désagréable. Le vieil homme n'avait rien fait pour lui être détestable, de toute façon elle ne se souvenait pas de ses parents, elle ne l'aimait simplement pas. Point. Tout se résumait au bruit des marchés, au silence des voyages et aux heures de se sustenter.
Puis arriva un jour où elle se réveilla perchée dans un arbre en train de se faire becqueter par un Piafabec. Et elle tomba à cause d'une bourrasque.
Au début elle était terrorisée par cet homme qui l'avait sauvée de l'accident. Elle était si effrayée de ce qu'il risquait désormais d'advenir de sa vie qu'elle ne parlait presque pas, ne donnait pas son prénom, son âge. Elle avait peur que sa vie soit encore pire qu'avec le vieil homme. Ce qui fut malheureusement le cas. Son sauveur la faisait marcher pendant une éternité jusqu'à ce qu'elle s'effondre au sol. Et même ainsi il ne s'arrêtait pas : il la portait et la marche reprenait. Inlassablement jusqu'à ce qu'il faille manger ou que le soleil se couche. Elle ne regrettait pas son quotidien précédent mais elle trouvait l'actuel beaucoup plus éprouvant. Elle détestait presque de mener une vie pareille, à quoi bon vouloir vivre dans ces conditions, en passant d'un enfer à l'autre sans aucune lueur d'espoir. Avant de trouver ce dernier petit à petit plus agréable.
La nourriture était bonne et variée. Ce qui lui changeait du biberon au potage infect qu'elle avait toujours connu. Le monsieur, Minato, lui accordait beaucoup d'attention : il était en fait très gentil. Et ses repas étaient délicieux. Il ne s'énervait pas souvent, jouait avec elle. De temps en temps il lui prêtait une boule étrange dans laquelle bullait un poisson aux écailles magnifiques. Elle avait déjà vu le vieil homme se servir d'objets similaires pour enfermer les cerfs, mais aucun ne contenait de l'eau à l'intérieur, ni n'avait cette couleur bleue translucide. Elle commença alors à s'ouvrir à lui. Puis à l'aimer. Bientôt plus que de raison... Mais on ne se souciait pas encore de cela à son âge. Et le moment où il lui demanda ce qu'elle pensait du prénom Mira elle crut se sentir fondre en larmes : le plus beau jour de sa vie venait de se créer. Elle pleura de joie. Et à partir de là toutes les infortunes qu'ils purent subir lui parurent dérisoires. Elle s'ouvrit totalement à lui. Elle cessa de retenir ses mots, ses questions, ses rires.


Alors qu'elle se perdait lentement dans les méandres du sommeil, elle imagina un futur où ils auraient continué de voyager ensemble pendant dix ans...
Son corps avait commencé, depuis quelques mois, à devenir celui d'une femme aux courbes élégantes. Et ses sentiments devenaient de plus en plus durs à contenir, de plus en plus difficiles à masquer. Car de plus en plus forts. Son corps réclamait de toute part le contact. De plus en plus souvent. Son esprit l'y encourageait. De plus en plus convainquant. Et elle avait l'âge de s'interroger désormais. Pourquoi ? Les voyait-il ? Était-ce à sens unique ? Comment le faisait-on ? Voudrait-il ?
Ces questions l'assaillaient sans relâche. Cela dès que son regard se posait sur lui. Chaque fois que le désir lui intimait violemment d'y aller. De se confesser. De l'embrasser. De s'embraser. Dans tous les ordres.
Elle avait depuis longtemps compris ce qu'il lui arrivait. Il aurait fallu être demeurée pour ne pas le comprendre avec de tels signaux. Elle ne luttait plus que contre la peur du rejet ou du dégoût. Une peur qui parvenait encore à contenir ses aveux. Heureusement. Elle n'était pas prête à affronter une réponse. Pas encore...
Pour déployer des efforts cette vive et soudaine chaleur était bien pratique. En revanche cela se retournait contre elle quand elle voulait dormir. D'autant qu'ils s'allongeaient dos à dos depuis toujours, aussi longtemps qu'elle pouvait se souvenir. Elle ne le regrettait pas mais cela pouvait l'empêcher de trouver le sommeil deux bonnes heures. Son esprit refusait de s'apaiser. Ce qui ne l'arrangeait pas car fatiguée le lendemain, elle semblait malade. Alors il la portait dans ses bras. Il n'était pas dupe, il savait qu'elle n'avait simplement pas assez dormi : mais cela l'amusait de la traiter comme une gamine, elle devenue si forte et fière. Ses muscles denses ne déformaient pas son corps, cependant ils étaient là. Leur apparence propre à celle qu'ont les muscles perfectionnés pour se déplacer avec aisance quelle que soit la position. Une musculature idéale pour le combat. Minato en possédait une semblable ; il n'y avait rien d'étonnant qu'elle en ait héritée.
Un autre avantage résidait dans le fait que tous les deux pouvaient se faire déboîter une épaule et continuer à s'en servir si la situation l'exigeait. Mais il fallait qu'elle l'exige vraiment, parce que la douleur revenait au galop dès que l'adrénaline diminuait. Autrement ils se contentaient de faire comme tout le monde, c'est-à-dire se reposer. Ils étaient naturellement capables d'immobiliser leurs membres douloureux : ainsi une entorse entraînait chez eux une tendance à figer l'articulation, comme si une attelle était apposée. De cette manière l'usage restait possible, et retrouver instantanément la liberté de mouvement d'avant aussi. Cela demanda de la concentration à la fillette les premières fois, puis cela devint inconscient. Ce fut de cette manière qu'elle obtint ce corps aux muscles striés. Au terme de nombreuses anicroches avec des humains et des Pokémon.

_Bon, Mira, tu l'allumes ce feu oui ou non ?
_Ou... Oui ! Pardon ! J'avais la tête ailleurs ! Goupix, flammèche.
_Ça va Mira ?
_Oui, oui ! Pas la peine de venir !

Elle allait exploser de honte s'il approchait. Cela faisait des minutes entières qu'elle fixait le tas de bois sec, plongée dans ses pensées, alors que lui dressait leur abri. Elle n'avait certainement pas besoin de l'avoir près d'elle pour être encore plus mal à l'aise.
_Euh... je peux quand même prendre l'un des fruits à tes pieds, non ?
_Bien sûr, enfin... Ah ! Non ! Attrape !
_Merci. Tu es sûre que ça va ?
_Mais oui ! Éloigne toi, ouste ! Ou je dis à Goupix de te cramer les fesses...
_Goupix... Attaque léchouille sur Mira.

Le renard sauta sur la jeune fille. Après une lutte épique entre eux, Mira sortit victorieuse, mais sale et trempée de bave. Minato se glissa dans son dos et la saisit par la taille.
_Au bain, tu fouettes maintenant !

Elle avait trop de gêne et d'embarras pour résister. Elle se contentait de se mettre en boule. Si elle ouvrait la bouche elle était sûre de dire une chose qu'elle regretterait. Mais il l'amenait au bain ? Cela faisait des mois qu'il ne l'y rejoignait plus ! Il allait la voir nue ? Elle ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou non. Non, c'était définitivement bien ! Mais... mais... comment il se comportera ? Est-ce qu'il lui lavera le dos et acceptera de jouer au chat dans l'eau ? Ou il la jètera dans le bassin et se savonnera de son côté ? Inacceptable ! Il devait se baigner avec elle, depuis deux ans qu'il ne le faisait plus ! Et près d'elle ! Elle le traînerait par la peau du cou s'il le fallait !
_Allez, plouf...

Ils étaient déjà au niveau du bassin qu'il avait creusé avec Hikai ? Il la lançait sans ménagement comme ça ? Et ce serait tout ? Non. Elle le sentait encore dans son dos : il sautait avec elle ! Et si elle l'embrassait discrètement en faisant mine de vouloir remonter la tête à la surface ? C'était un bon plan, ça. Elle aurait bien voulu le mettre en application, sauf que Minato fit attention à ce que leur tête reste hors de l'eau ! Ce qu'il pouvait avoir comme force dans les jambes une fois dans l'eau ! Elle ragea intérieurement comme jamais elle ne l'avait... depuis trois mois... environ...
_Comment tu fais pour ne pas couler avec nos poids ?
_Ben je nage, tiens !
_Crétin !

Elle utilisa ses mains pour l'asperger. Une visée très approximative au vu de sa position.
_On vient pourtant de sauter et tu trouves ça normal toi de garder la tête au sec ?
_J'ai nagé différemment, c'est tout. Là par exemple j'ai plus appuyé avec mes pieds que nagé, si tu préfères. En battant vite tu peux facilement monter la moitié du corps hors de l'eau, essaie.

Il lâchait déjà son étreinte... qu'est-ce qu'elle aurait aimé qu'elle dure, pourtant... D'un côté elle était furieuse et voulait bouder, de l'autre c'était l'occasion de l'épater en réalisant quelque chose qu'il venait de lui apprendre. De toute façon il l'avait lâchée, il lui fallait bien quelque chose pour se remonter le moral, alors elle battit des jambes. Et tomba en avant. Quand elle extirpa le visage de l'eau Minato riait aux éclats.
_Toi tu n'aurais pas oublié un truc ? C'était juste sublime de te voir agiter les bras pour ne pas tomber !

Pour toute réponse elle lui fonça dessus, percuta son ventre de son front et tenta ensuite de le faire couler. Il plongea volontairement pour se retrouver sous elle et la chatouiller. Elle perdit tout son air d'un coup et dut remonter. La tête de Minato suivit peu après et il se dirigea vers la rive.
_On va finir par vraiment se noyer à garder autant de vêtements...

Il... Il... Il allait vraiment enlever de ses habits ? Mais alors il prenait vraiment le bain avec elle ? Ce n'était pas juste pour l'enquiquiner ?
Sans seconde pensée elle retira son haut, vu la vitesse d'exécution on aurait pu dire qu'elle l'éjectait de son corps. Son bas fut plus récalcitrant, mais elle ne voulait pas perdre une seconde, alors elle s'en moquait de faire la toupie folle sous l'eau pour l'enlever au plus vite. Finalement elle fut nue en moins de trois secondes, plus une pour lancer les habits sur le crâne arrière de Minato, qui commençait seulement à se déshabiller.

_Puisque je suis sale par ta faute, tu vas me savonner !

Il récupéra les habits et les posa sur le rebord, où il ajouta les siens. Ce qu'il était lent ! Elle était prête depuis longtemps elle ! Et elle n'attendait que de voir sa tête quand il la verrait nue. Elle avait réussi à lui demander de la savonner en plus ! Comment il réagirait quand il la verrait dans le plus simple appareil ? Surtout une fois près d'elle ! Elle en riait intérieurement, elle avait hâte de le voir rougir ! Enfin, il se retourna, et nagea vers elle sans plus qu'une légère surprise.
_Tu ne crois pas que tu as passé l'âge d'être aidée ? Allez, tourne toi que je te lave le dos, gros bébé.

De quoi ? Il n'en avait donc rien à faire qu'elle soit seins à l'air, intimité visible ? Elle avait pourtant de quoi séduire ! Quel imbécile ! Elle lutta pour ne pas verser de larme, il lui lavait le dos, pour aujourd'hui cela suffirait... Pourtant sa colère augmentait. Il la traitait véritablement comme un bébé ! Mais elle avait grandi depuis leur rencontre improbable !
_Tu vas voir qui est encore un bébé !

Elle pivota brusquement et l'enlaça, se plaquant contre lui. Une sensation pour le moins très agréable. Tellement qu'elle faillit laisser tomber la suite de son plan. Elle se pencha vigoureusement en arrière, serrant plus fort encore pour ne pas perdre prise. Elle parvint à l'entraîner sous l'eau puis se plaça sur ses épaules pour l'empêcher de revenir à la surface. Enfin au début, car cela dégénéra vite en combat aquatique dantesque. Qu'elle perdit, vaincue par sa supériorité technique en terme de chatouilles. Mais cette fois elle était pleine de joie : depuis le temps qu'ils ne s'étaient plus amusés ainsi ! Calée contre la paroi rocheuse pour récupérer son souffle, elle commença à s'endormir.


Doucement elle sortit du monde des rêves.
Le dragon amorçait sa descente au Sanctuaire du Vent. A partir de là une vie à attendre le retour de son papa débuterait...

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 356

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum