[ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Yuu le Sam 11 Oct 2014 - 1:32

Une voix retentit derrière elle :

« Bonjour ! »

Elle ne répondit pas et continua inlassablement de remuer la préparation qu’elle était en train de faire cuire.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? T es bizarre ces derniers temps.»

Perdue dans ses pensées, elle ne répliqua pas.
Finalement, l’homme dut l’interrompre dans son geste en attrapant doucement la main qui tenait la cuillère en bois pour qu’elle remarque sa présence.

« Hey, T t’es sûre que ça va ?
-Oh bonjour, Red,
le salua-t-elle de sa sempiternelle voix glaciale, désolée, je n’avais pas remarqué que tu étais là.
-Justement, ça fait bien cinq minutes que je t’appelle,
gromella le géant aux cheveux rouge d’un ton perplexe. Y… J’ai hésité à t’en parler mais… Tu as l’air bizarre ces derniers temps. Depuis qu’on a quitté Palma en fait. Quelque chose ne va pas? Leif aussi trouve que tu es encore plus renfermée que d’habitude…
-Mais non, tout va bien, qu’est-ce que tu racontes ?
Sa voix invariablement polaire n’était certes pas très efficace pour rassurer le mercenaire, mais au moins aurait-elle le mérite de ne pas la trahir.
-Arrête un peu, tu sembles être tout le temps ailleurs en ce moment. Ca a un rapport avec ce qu’il s’est passé à Palma c’est ça ?

Bien sûr que c’était ça… Mais comment lui expliquer…Comment lui faire comprendre que la seule révélation qu’elle avait eue sur son passé lui était apparue alors qu’elle menaçait de mort sur un ton plus que détaché, un gouverneur qui avait pris toute sa ville en otage afin de cacher ses sombres petits meurtres et autres trafics peu ragoutants ? Depuis, la même question revenait en boucle dans son esprit : qui était-elle donc pour avoir fait ça ? Pour avoir même pensé à faire ça ? Et pour avoir réussi ? L’énormité de ce qu’elle avait accompli, qui ne l’avait frappée qu’après coup, l’avait sérieusement décontenancé au point qu’elle n’arrivait plus à s’enlever ces questions de la tête.
Mais ni Red le mercenaire, ni Leif le mousse n’étaient au courant de ce qu’elle avait fait. A sa demande, Yuki, sa complice, qui avait été au moins aussi culottée qu’elle dans cette entreprise ne leur avait rien dit. Y ne voulait pas les effrayer en leur révélant le chantage auquel elle s’était livrée. Avant cet épisode, elle n’était qu’une jeune cuisinière de bord amnésique. Cuisinière douée et intelligente, mais rien de plus. Mais cet épisode palmatien lui avait laissé apercevoir qu’elle était peut-être bien plus que la simpe fille de bord qu’elle croyait être…

-Vedred, relança-t-elle pour changer de sujet, tu sais quand on arrive à Eternara ? On devrait plus tarder, non ?

Comprenant que la jeune fille signifiait par là qu’elle n’en dirait pas plus sur son mal-être, le mercenaire soupira, mais répondit néanmoins :

« On arrive d’ici un quart d’heure si tout va bien. Pourquoi ?
-Oh, pour pas grand-chose, juste pour savoir quand je devrai aller au ravitaillement ! Repas spécial pour nous trois ce soir !


Red se força à sourire pour rassurer son amie mais il cessa vite cette mascarade. Le cœur n’y était pas.

-Y, promets-moi que tu seras de retour avant la tombée de la nuit, d’accord ?

La jeune amnésique savait que l’homme en rouge n’était pas stupide. Il se doutait de quelque chose et cela, depuis un petit moment. Et il était sincèrement inquiet pour elle. Et elle n'aimait vraiment pas le savoir dans cet état par sa faute. Mais elle ne pouvait pas le lui dire. Parce qu’elle-même ne savait comment interpréter ces faits. Elle avait agi par nécessité et pour sauver des vies, aussi ne regrettait-elle absolument pas son geste. Mais… Etait-elle encore une personne normale ? N’allait-elle pas attiser la crainte de ses amis si elle leur apprenait jusqu’où elle était allée ? Et puis, elle n’était pas du genre à montrer ses sentiments, et encore moins à les montrer. Tant qu’elle ne saurait pas quoi en penser elle-même, il était hors de question d’en parler à qui que ce soit. Elle devait d’abord faire elle-même la lumière sur cette affaire avant de la partager avec d’autres.

Sa résolution retrouvée, Y lui répondit avec son ton hivernal habituel mais d’une voix plus forte et qui se voulait enjouée, même en sachant que cela lui était impossible.

-Promis. En attendant, je vous ai laissé de quoi manger à Leif et à toi, j’espère que mon poisson aux herbes nalciennes vous plaira.

Bien sûr, son ton glacial pénalisa une nouvelle fois la crédibilité de cette remarque, qui se voulait rassurante. Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvrit à la volée et une mini tornade entre en beuglant :

-CA Y EST ! ON EST AU PORT ! A TABLE !!!!! Ben tu manges pas avec nous, Y ?
-Non, je vais y aller tout de suite, tant que les étals sont encore pleins. Vu l’heure, le marché local ne va pas tarder à fermer.
-Ah,
fit simplement Leif, déçu. Ni lui ni Vedred n’offrirent de l‘accompagner, sachant par avance qu’elle insisterait pour y aller seule. Après tout, l’isolement n’était pas vraiment un luxe que l’on pouvait s’offrir ans un bateau, aussi les deux hommes comprenaient et respectait son désir de solitude. Solitude temporaire mais non totale puisque Y fit rentrer Kéo dans son orbe aquatique avant de les saluer d’un dernier geste de la main et de se diriger vers le quai.

Il avait fallu moins de trente minutes à Y pour régler tous ses achats. Comme d’habitude, elle reviendrait le lendemain avec plus de bras acheter davantage de provisions pour tout l’équipage. Mais pour cela, mieux valait attendre que les matelots aient fini de décuver de la beuverie qu’ils étaient actuellement en train de s’infliger.

Mais elle n’avait pas envie de rentrer tout de suite au bateau. Elle avait besoin… De rester seule encore un moment.

« Tu comprends ce qui m’arrive, toi ? demanda-t-elle à sa Magicarpe. Parce que moi, pas vraiment. Mais j’ai bien l’intention de le découvrir ! »
-Carpe, carpe !


Y ne comprit pas ce que lui disait son amie à écailles. Mais son ton était indubitablement plein d’assurance !
Finalement, cette promenade en solitaire lui avait été plutôt bénéfique : au fur et à mesure où elle déambulait dans les rues, son esprit faisait de même, explorant de nouvelles pistes, expérimentant de nouvelles explications. Et elle en était venue à une conclusion : le seul moyen de savoir si son « coup d’éclat » était plus qu’un coup de chance était de relever un challenge de même ampleur. Quel qu’en soit le résultat, elle en tirerait les conclusions en consquence. Après tout, Eternara était célèbre pour être la ville à partir de laquelle on pouvait accéder à la mythique Ligue Pokémon. Les défis d’envergure ne devaient pas manquer ici...
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 173

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Minato Nakamura le Lun 13 Oct 2014 - 12:09

Minato surgit alors sur son Léviator et défonça le pavé de la ville dans une série de sursauts du dragon. Ce dernier rebondissait sur le sol, d'un point à l'autre tel une balle. Un rodéo des plus dangereux qui lui donnait une allure de Spoink reptilien... et géant.
Riant aux éclats, l'îlien n'était pas pour inspirer plus de confiance. Pour lui cela n'était qu'un jeu : il avait souvent joué à cela sur le Léviator de son père. Tombant souvent mais toujours rattrapé.

_Allez ! Plus vite Hikai ! Tu faiblis ! Ha ha ha !

Le dragon se démena encore plus, ne faisant plus attention à ce qu'il cassait. Ainsi une statue se prit la gueule du dragon et explosa sous la charge, ne le déviant que très légèrement de sa trajectoire. Il défonça une maison en ruine, une fontaine, bref toute la place circulaire où ils se trouvaient. L'îlien ne s'en préoccupa guère. La ville affichait encore de sérieux impacts de la folie récente de Mewtwo, quant aux gardes ils étaient débordés nuit et jour autant pour la reconstruction que la surveillance et la poursuite de criminels, qui sévissaient comme jamais. Ils n'avaient pas de temps à perdre à se mesurer à un type jouant au rodéo dans un lieu déserté, sur un Léviator dont la puissance était inconnue. Une variable on ne pouvait moins négligeable. Et puis tant qu'il ne faisait que casser ce qui tenait à peine debout, alors qu'il faisait encore jour, il n'y avait pas de quoi fouetter un Miaouss. Évidemment il serait recherché activement s'il venait à écraser quelqu'un.
_Hikai, attention à la fille ! Droite toute !

Aussitôt le dragon changea de direction et fracassa le mur à sa droite pour ne pas dangereusement aplatir Y. Et il continua ses soubresauts tandis que l'îlien s'excusait envers la demoiselle, d'une voix de plus en plus lointaine à mesure qu'ils démolissaient des toits de maison. A un moment Minato ordonna à son dragon de bondir le plus haut possible, à la verticale, pour exécuter un salto en boule avant de recommencer et d'enchaîner sur une pirouette en lançant un léger pistolet à O. Évidemment il s'accrocha à lui comme un Kokiyas à son Ramoloss. Pendant quelques secondes il lui fit enchaîner des mouvements plus étranges les uns que les autres. Pour achever cette drôle de danse sur un ridicule cloche-pied arrière sur le dos de la queue. Essoufflé, le dragon suait énormément. L'exercice de l'îlien, s'il paraissait débile, s'avérait en vérité terriblement efficace pour développer les capacités générales d'un Pokémon et surtout l'aptitude à combattre dans des circonstances parfois inhabituelles. Mais c'était maintenant que le véritable entraînement débutait, alors que le dragon haletait.
_Bien, sors donc Funny.

Minato laissa la capsule tomber au sol, quatre mètres plus bas, et libérer la belette hyperactive.
_Funny, tu es rapide et assez futé. Mais tu manques d'expérience pour te débrouiller quand ça va mal. Donc voilà ce qu'on va faire : tu vas devoir te faufiler dans les débris pour éviter que Hikai ne t'inflige une morsure. Ou toute autre blessure. Le jeu est terminé si tu te fais toucher, compris ?

Le rongeur, à sa tête, n'avait pas spécialement envie d'un tel exercice mais encore moins de finir croqué. Tandis que l'îlien affichait son plus beau sourire sadique, sur un reste de visage impassible. Dès que le dragon commença à bouger Funny détala à toute vitesse dans les débris urbains. Beaucoup moins agile que lui, et relativement vidé de son énergie, le Léviator se cognait quasiment en permanence et déblayait plus qu'il ne le poursuivait. Derrière les petites galeries déjà en place ou creusées par le rongeur, il passait et ratissait tout ça sur le côté. Même s'il détruisait tout le quartier bancal, l'îlien s'assurait un minimum qu'il reste vivable et praticable. Il alliait ainsi l'utile et l'entraînement. Cela après avoir tout défoncé tout de même. Mais il le faisait.
Après une dizaine de minutes de course-poursuite où le rongeur manqua de se faire aplatir en plus d'une occasion, coincé dans un espace sans galerie ou tout simplement au fond d'un trou, les deux Pokémon n'en pouvaient plus. Entre l'un qui se traînait laborieusement et l'autre qui avait brûlé tout son carburant dans la panique, les deux avaient encore besoin de beaucoup d'entraînements. L'îlien le savait. Il ne pouvait pas les laisser comme ça. Surtout Hikai. Sa transformation n'avait pas suivi le calendrier normal de l'évolution du Magicarpe, ses lacunes étaient flagrantes, elles sauteraient aux yeux dans très peu de temps. Il s'était transformé sous l'effet de la colère et de la folie, et non du dur labeur de la vie de carpe inutile. Il lui fallait bâtir très vite une base solide aux capacités du dragon pour ne pas en gâcher le potentiel. Le seul point jouant pour lui résidait dans l'absence de domptage : Minato l'avait retrouvé dans le même état d'esprit qu'à l'époque où il ne dépassait pas les cinquante centimètres. Effet secondaire de la crise de folie ou coup de chance, il s'en fichait. Cela lui ôtait juste une épine du pied. Un Qwilfish vu la taille de l'épine...

_Hikai, pas de pause encore. Non, je n'ai pas besoin de ce regard suppliant pour savoir que tu es au bord de l'épuisement, mais justement, c'est maintenant que tu vas voir que tu peux faire des mouvements bien plus corrects. Poursuivre Funny dans les débris t'en a sûrement fait prendre conscience : tu dois les améliorer. Pour cela on va demander de l'aide à Fly. Toi Funny, trouve le moyen de monter ici sans tes pattes arrières. Pendant ce temps récupère ton souffle, Hikai.

Il lui octroyait un droit au repos. Cinq minutes tout au plus. Il était important pour l'exercice suivant qu'il ait du mal à trouver son souffle dès le début. Quant à lui cela le distrayait de voir le Fouinar chuter et retenter de grimper. Ses griffes ne perçaient pas les écailles, trop épaisses, mais rentraient dedans. Elles lui assuraient tout juste un appui léger, que son poids arrachait sans pitié. Quand ce n'était pas la respiration du dragon.
Minato contempla Eternara. La ville était devenue méconnaissable depuis la dernière fois qu'il s'y trouvait. Un passage en coup de vent pour prendre un bateau jusqu'au nord du pays, après avoir débarqué de l'Île de l'Étoile. Une île où il devrait retourner bientôt. Une fois qu'il aurait retrouvé Mira au Sanctuaire du Vent. Ses yeux fuchsia lui manquaient terriblement, son cœur se serra rien qu'à l'image de son petit visage. Tout blanc. Tacheté de petites rousseurs. Doté de joues flexibles.
Sans s'en rendre compte il étirait les bajoues de son rongeur, tout content d'avoir réussi à grimper son camarade aussi vite et venu se fourrer sur les épaules de l'îlien.

_Je me sens lourd... Ouah Funny ! Depuis quand tu es là ? Descend de ma tête ! Oui... Oui... Bravo, bravo, maintenant retourne dans ta Poké Ball.

L'îlien retira les poils laissés par la belette puis s'empara de la Poké Ball de l'oiselle, qu'il porta à ses yeux.
_Coucou ma belle... C'est ton tour d'entrer en scène...

Un piaffement joyeux à souhait provint de la sphère. Puis un piaffement beaucoup plus fort résonna lorsqu'elle en sortit. Elle débuta une série d'acrobaties aériennes tandis que Minato expliquait à Hikai le déroulement du prochain exercice, qui consistait simplement à toucher l'oiselle sans se servir d'attaques à distance. Elle exécuta des vols planés, plongeons, ascensions conclues de piaffements tantôt stridents tantôt sourds. Puis zigzaguait en l'air, faisait des tonneaux, des loopings, des changements de trajectoire brusques. L'oiselle n'avait pas besoin d'apprendre à bien voler, elle n'était là que pour aider la carpe devenue titanesque. Cela restait pour elle la même carpe qu'elle martyrisait lors des entraînements quotidiens, des mois auparavant. Elle avait juste pris du poids.
Elle allait vite déchanter, se dit l'îlien en voyant qu'elle ne prenait pas la chose au sérieux. Le genre d'erreur qui lui avait valu de se faire broyer le crâne par un Ptéra. L'îlien eut un tic. Et si Hikai s'était transformé en voyant Fly s'effondre ? Cette vision aurait-elle trouvée écho dans ce qu'il lui restait de lucidité ? D'un autre côté l'ensevelir pouvait en soi être assez énervant. Impossible de dire avec certitude la raison de l'évolution. Cette fois elle ne risquait pas sa vie, et de toute façon il commençait à abandonner l'idée de la changer, alors elle pouvait se le permettre. C'était à croire qu'il s'agissait d'une seconde nature chez l'oiselle. Déjà oisillonne elle avait terminée une course dans un buisson épineux, se foulant une aile. Elle s'était attachée à lui, qui l'avait recueillie et soignée. Pour le meilleur comme le pire. Autant un oiseau s'avérait pratique, autant son côté sauvage posait problème à table. Aujourd'hui il n'avait plus de souci autant pour les repas que lorsqu'elle se posait sur son épaule, mais le caractère imprudent persistait. Hikai pouvait donc lui réserver une surprise. Il était plus gros, donc l'éviter serait plus délicat, l'oiselle ne l'avait pas encore compris. Il fallait dire que le plus gros Pokémon qu'elle ait aperçu était un Ptéra, un volant, comme elle. Rien à voir avec un Léviator. Mais elle verrait très vite la différence que cela comportait.

_Allez, Fly, vient par ici ! Le but est simplement de passer près d'Hikai mais de ne pas le toucher, tu te crois à la hauteur ?

Pas sûr qu'elle saisisse qu'il s'agissait d'un entraînement pour elle aussi, mais le défi devrait la pousser à se donner à fond. Il  se tint fermement aux cornes du dragon, prêt à subir tous les mouvements du Pokémon pour piéger l'oiselle. Ses pensées vagabondèrent ailleurs, pourtant. L'armée de Mizuhan avait recueilli un témoignage décrivant précisément sa mère. L'information était fiable, obtenue lors de la négociation qu'il avait réalisée pour l'expédition. Un heureux hasard. Mais la localisation posait problème. Elle infligeait même un monstrueux dilemme et frappait là où ça faisait très mal. Le Palais de Glace. Un lieu isolé, qui collerait avec l'image d'une personne fuyant quelqu'un, au milieu d'un climat hostile à l'homme. Très hostile. Impossible d'y aller avec Mira sans la mettre en danger. Inimaginable qu'elle accepte encore de l'attendre au Sanctuaire ou ailleurs, quand la dernière fois s'est produite une catastrophe planétaire. Que devait-il faire ? Se rendre chez lui en espérant que les indices suffiront ? Laisser tomber cette histoire et repartir pour la chaîne Cénosia, vivre tranquillement avec Luna, la fille de sa vie, et Mira, l'enfant de sa vie ? Au moins jusqu'à ce que cette dernière soit assez âgée ? Une idée qui le tentait d'autant plus qu'il mourait d'envie de visiter Seian, la ville où sa mère était née, et la forêt d'Agata, où elle avait fait ses études. Mais lorsque le temps viendrait, voudrait-il encore faire la lumière sur l'assassinat de son père et la fuite de sa mère ? Se venger ? Cette idée s'éloignait de plus en plus chaque semaine... Il pouvait aussi prendre le risque d'emmener Mira avec lui. Ou envoyer une personne à sa place. Tout aurait été plus simple s'il était resté le même homme impassible et implacable, s'il n'avait jamais rencontré la fillette aux iris couleur de l'arbre de Judée. Non ! Il chassa cette pensée. Il aimait Mira. Inconditionnellement. D'ailleurs il n'aurait jamais su pour sa mère s'il ne l'avait pas rencontrée. Cela lui faisait une raison concrète de l'aimer, si ces pensées revenaient à l'assaut. Et de toute façon le monde avait subi un chamboulement : quelle chance y avait-il que sa mère soit toujours là-bas ? Le bâtiment en question était-il toujours debout d'abord ? Il exagérait, un tel édifice trônant depuis tant de siècles résisterait à ce genre d'évènements.
Et si la solution était tout simplement d'attraper un Pokémon feu ? Minato sortit de ses pensées à temps : le Léviator se dirigeait une nouvelle fois sur la même jeune fille !

_Hikai ! Abruti !

Il était trop tard pour changer de direction. Le ventre du dragon, sur le point d'épouser dans la violence la joue de la pauvre adolescente, disparut soudainement alors que l'îlien forçait le dragon à revenir dans son noigrume bleu. Privé de sa monture il tomba, ralentissant en urgence sa chute avec ses pouvoirs élémentaux. Il réalisa alors qu'il n'avait eu aucun mal à moduler et contrôler les deux tourbillons sous ses pieds, qui l'amenaient doucement sur le sol. La chose le surprit suffisamment pour fixer ses mains un instant, tandis qu'il se trouvait devant l'inconnue. Il releva vivement la tête, rappelé de sa stupeur. Et découvrit son joli visage à moins de trente centimètres du sien. La Roucoops atterrit sur l'épaule de l'îlien, qui l'en chassa de suite. L'oiselle n'était plus un petit Roucool.
_Pardon pour la frayeur, j'avais la tête ailleurs... Tout va bien ? Vous n'êtes pas blessée ?

Avec la tête impassible qu'elle tirait il en doutait, et il était trop confus psychologiquement pour remarquer ses humeurs avec justesse. Même le froid polaire qui l'entourait lui échappa sans mal. Son contrôle de l'air, parfait, normal, tranchait avec l'impétuosité dernière. Était-ce lié à son coma ? Ou alors à Luna ? Mais l'heure n'était pas à cela.
_Rentre aussi Fly, l'entraînement est terminé. Je me nomme Minato. Encore pardon pour la frayeur.

L'îlien reconnut alors de la jeune fille, qu'il avait en fait déjà vue plus d'une fois ces mois-ci.
_Hé ! Quel hasard, je ne t'avais pas reconnue ! Faut dire que si je restais béat alors que mon dragon va t'écraser ce ne serait pas extra hein ? Vaut mieux que ce soit toi qui cuisines plutôt que toi qui es cuisinée. Toujours aussi impassible de visage ?

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Yuu le Mer 27 Mai 2015 - 23:02

Alors qu'elle avançait au hasard des rues en compagnie de Kéo, Y entendit souvent un grand bruit qui provenait d'en face. Et qui se rapprochait. Le vacarme était assourdissant, surtout pour quelqu'un possédant les facultés auditives d'Y. Et quel brouhaha! On aurait dit qu'un Steelix était e train de dévorer le sol en face.

Dans un réflexe de défense, elle recula et plia ses jambes, prête à bondir hors de portée de cette menace. Mais alors qu'elle allait se jeter sur sa gauche, le bruit cessa soudainement. Et l'instant d'après, un garçon dont elle avait déjà entendu la voix se confondait en excuses. Puis il sembla la reconnaître et Y fit le lien: c'était un passager que le capitaine avait accepté à leur bord alors qu'ils quittaient Terros.

Voyant que le garçon cherchait à la faire parler, elle finit par y consentir, de son habituel ton hivernal:

"Vu l'inconscience de tes actes, il vaut peut-être mieux que je reste impassible, non? Sinon je pourrais avoir des choses à redire... Et c'est pas la nullité de ta blague qui risque de me dérider. Franchement, qui a idée de sortir son Léviator à l'air libre dans une rue aussi étroite? Et ça te sert à quoi
"


En réalité, Y n'avait pas vu le serpent géant, et pour cause, elle était aveugle. Mais le bruit provoqué par la bête l'avait renseigné sur une chose: elle se déplaçait en rampant. Et puisque son dresseur venait de lui conformer qu'il s'agissait d'un dragon, le choix était plus que restreint...
En réalité, elle n'était ni amusée, ni apeurée, ni même surprise par le petit jeu du garçon. Ce n'était pas la première fois qu'elle assistait à un spectacle de destruction donné par ces monstres aquatiques. Elle était simplement un poil énervée contre ce gamin: on avait déjà suffisamment tenté de la tuer volontairement au cours de sa courte vie, alors ce Nalcien qui n'avait même pas passé son vingtième printemps n'allait pas s'y mettre lui aussi! Il n'avait donc rien de mieux à faire que de jouer avec un monstre de sept mètres en plein coeur d'une ville?

Mais bien vite, la raison de sa présence en ce lieu reprit le dessus sur toute autre préoccupation:
"Dis-moi, toi qui y vois bien, il y aurait une épicerie dans cette rue? On m'a assuré que oui, mais je n'arrive pas à me repérer à l'odeur à cause de toute cette poussière qui a été soulevée on se demande bien par qui. Et vu que tu as l'air d'apprécier ma cuisine, je te conseille de m'aider si tu veux manger ce soir..."

Après tout, il n'y avait aucune raison que ce jeune homme soit le seul à s'amuser. Tandis qu'elle avançait encore un peu, essayant de trouver un endroit moins enfumé où utiliser son nez, elle remarqua un son, derrière elle, auquel elle n'avait jusque là pas fait attention, trop préoccupée par sa survie puis son agacement... Des battements d'ailes. Plutôt réguliers et lents. L'oiseau devant donc être assez gros. Et tandis qu'il se maintenait en l'air, il poussait de temps à autre de petits cris assez spécifiques...

Un Roucoups. Y n'aurait pas su dire pourquoi, mais elle l'avait reconnu. Comme si... Comme si ce Pokémon provenait d'un lointain passé... Avait-elle possédé un Roucoups, un jour? C'était fort possible. Eh bien voilà qui lui faisait un indice de plus sur son passé, à condition bien sûr que...
-Dis-moi, ton oiseau c'est bien un Roucoups?"

Dans un sens, cela surprenait un peu Y. Vu le lien qu'elle avait avec Kéo et son père, elle aurait cru posséder des dragons, ou au minimum des Pokémon aquatiques, vu son affinité avec cet élément. Et voilà qu'elle se souvenait- ou croyait se souvenir- d'un oiseau...

Mais sa perplexité invisible ne dura pas. Elle avait des choses à faire. Soudain Kéo bondit dans sa sphère aquatique, cherchant à attirer l'attention de sa dresseuse sur quelque chose... Elle était arrivée sans le savoir à un carrefour dont une des extrémités donnait sur un des canaux qui parcouraient la ville. Sa maîtrise d l'eau la renseigna bien vite là-dessus. Mais il y avait autre chose: un espèce... De grosse présence aquatique. Un Pokémon eau se trouvait non loin d'eux. Et il n'avait pas la même taille que le Léviator du jeune homme. Il était plus petit.

Y fouilla la partie de sa mémoire à laquelle elle pouvait encore accéder. Quels Pokémon eaux étaient connus pour vivre à Eternara? La réponse lui revint après quelques secondes: un Lochklass. Elle avait un Lochklass en face d'elle. Et apparemment, ce dernier ne semblait pas bouger, se contentant de fixer l'humaine... Voyons voir... Si elle ne se trompait pas, ces Pokémon étaient assez intelligents pour tout comprendre au langage humain...

"Bonjour. Tu es un Lochklass, c'est ça?"

Un doux bruit lui répondit, et elle sentit une drôle de matière mouillée lui toucher la joue... La peau du visage de la bête, comprit-elle. Etais-ce un moyen qu'utilisait cette espèce pour faire connaissance? A moins... Qu'elle n'inclinât le cou pour lui proposer de faire un tour sur son dos?
Y fut tentée d'accepter. Et après tout, pourquoi pas? Si jamais ce Lochklass pouvait l'aider... Le canal longeait cette rue assez longue quoique étroite, elle pourrait donc arriver à destination plus vite... Et en toute sécurité!

"Dis-moi, tu saurais où je peux acheter à manger pas loin d'ici? Tu veux bien m'y emmener?"

Le grand Pokémon bleu couina deux fois

-Il est d'accord, Kéo?

Pour toute réponse, le poisson sauta de sa sphère aquatique directement dans le canal, au côté du Pokémon géant, prête à nager. C'était un oui. Y se guida donc à tâtons pour trouver le dos de sa monture et grimpa dessus. Alors qu'elle allait partir, elle se retourna et dit au jeune Nalcien sur son ton glacial:

"Hé, viens avec moi. Il faut beaucoup de nourriture pour rassasier tout un équipage et je pourrai pas tout porter seule. De toute manière, c'est ça où personne n'aura à manger ce soir. Et toi encore moins que les autres". Elle n'était pas prête à lui oublier si facilement qu'il lui avait foncé dessus avec son gros serpent...
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 173

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Nyx E. Firiaël le Mar 18 Aoû 2015 - 4:10



△ y △ minato △ nyx

Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne se voyage pas, il se déplace.


Cela faisait à présent quatre jours que Nyx était à Eternara. Elle avait demandé asile à un couple de personnes âgées, qui avaient été plus qu’heureux de la recevoir. En échange de leur hospitalité, Nyx les soulageait un peu de leurs tâches quotidiennes, et elle profitait du reste du temps pour se balader dans Eternara et acheter quelques objets essentiels au reste de son voyage. Mais la jeune fille se lassait vite. Et malgré la gentillesse de ses hôtes et la beauté de la ville, elle voulait repartir. Visiter du pays. Se diriger, peut-être, vers le nord-est de Nalcia, les Plaines de la Liberté, qu’on disait calmes et magnifiques. Se reposer un jour ou deux au bord du Lac de la Liberté. Visiter le Temple de l’Air Boréal, et demander conseil aux moines qui y vivaient quant à son pouvoir. Puis repartir, encore plus loin. Quitter Nalcia, aller à Mizuhan, Terros ou Flamen, ou même à Tenkei ! Bref, des projets de voyage, Nyx en avait. Et ce n’était pas en restant à Eternara qu’elle allait les réaliser. Le quatrième jour de son séjour, elle décida donc de s’en aller. Elle fit ses bagages, remercia copieusement ses hôtes, et sella Icarus. Le Pokémon de feu, aussi enchanté que sa maîtresse à l’idée de voyager, l’accueillit avec un hennissement joyeux. Il ne se formalisa même pas lorsque Junon, le Lixy de l’Elémentaliste, se jucha sur sa croupe, pour profiter également du spectacle.

« Bon ! » lanca la Nalcienne « On va juste aller faire quelques courses avant de partir. »
« Pony ! » répliqua le Ponyta sur un ton de reproche, visiblement désireux de quitter la ville au plus vite.
« Je sais que tu préfèrerais partir tout de suite, mais j’ai peur de ne pas avoir assez de nourriture. Allez, c’est juste un petit détour ! »

Le Pokémon hennit une dernière fois, acceptant de mauvaise grâce. Connaissant sa Dresseuse, il savait qu’il n’avait pas vraiment le choix. Aurait-il osé protester qu’il serait rentré aussi sec dans sa Noigrume. Mais il n’y pouvait rien, il n’aimait pas vraiment la ville. Il préférait la nature, les grandes étendues sauvages, bref, la liberté ! Mais il avait accepté, en se liant à elle le jour de leur rencontre, d’accompagner Nyx partout où elle irait, et il ne voulait pas trahir sa promesse. Et puis, au fond, ça ne le dérangeait pas tant que ça. Seulement, il adorait embêter la jeune fille. C'était l'un de ses passe-temps favoris.
Junon, de son côté, était bien loin de toutes ces considérations. Elle n’avait jamais vu la ville, et ouvrait de grands yeux émerveillés sur ce qui entourait le trio. Elle se baladait sur Icarus pour embrasser le paysage dans son entier, n’osant pas descendre du poney de feu. Un Malosse surgit soudain d’un coin de mur et, apercevant la Lixy, aboya dans sa direction. Le petit Pokémon, apeuré, courut se réfugier sur les genoux de sa Dresseuse, qui éclata de rire. Le propriétaire du Malosse vint le prendre dans ses bras et l’éloigna de Nyx et de ses Pokémon. Ils continuèrent d'avancer sans incident notoire pendant quelques minutes. Puis, inexorablement, Icarus commença à ralentir. Une dizaine de mètres devant eux, la rue était bouchée. Toutes les personnes qui se trouvaient là, quand elles n'essayaient pas de forcer le passage, contemplaient quelque chose avec consternation.

« C'est pas vrai, qu'est-ce qu'il se passe encore... » grommela la Nalcienne, embêtée à l'idée de voir ses plans contrariés.

Elle s'approcha d'un curieux, un petit homme bedonnant vêtu d'une longue cape, qui regardait, l'air fort énervé, la devanture ravagée de ce qui semblait être une boutique, et l'apostropha poliment.

« Excusez-moi monsieur, savez-vous ce qu'il se passe ? »
« Ah ! Ça, pour savoir, je le sais ! Ce petit vandale, là, avec son Léviator, a ravagé la devanture de mon magasin ! Ah, il faisait bien le fier, sur son dragon, mais il a fait beaucoup de dégâts ! Il a même failli écraser une jeune fille ! Et pas un seul instant il ne s'est arrêté pour se rendre compte de ce qu'il avait fait, ou pour s'excuser. Non, madame ! Il a continué sa route, réduisant au passage en miettes quelques balcons, enjoignant même son Pokémon à redoubler de force. » s'exclama son interlocuteur à grands renforts de mouvements de bras, outré.
« Oh, je vois... » compatit Nyx.
« Non, vous ne voyez rien du tout ! » s'emporta le petit homme, ses mouvements brusques faisant sursauter Junon. « Ça m'avait pris des mois à tout faire reconstruire... Et ça m'avait coûté une fortune, en plus... Je vais encore être obligé de payer... Fichu gamin ! On vous laisse bien trop de libertés, à vous, les jeunes. De mon temps... »

Nyx s'éloigna rapidement de l'homme, le laissant continuer seul sa diatribe. Elle avait eu la réponse à sa question et n'avait pas franchement envie d'entendre un sermon en prime. Elle fit donc demi-tour, manœuvrant Icarus avec difficulté dans la foule qui se pressait maintenant dans la rue. Remontant le courant sur quelques mètres, elle finit par trouver une  ruelle longeant un canal, qui semblait vide de monde. L'Elémentaliste pressa de ses genoux les flancs du Ponyta, qui se dégagea de la masse pour s'y engager. Une fois éloignée du monde et de l'atmosphère oppressante qui régnait, Nyx souffla.

« Bon on va continuer par là, hein. 'Toute façon je crois qu'on a pas trop le choix. Je sais qu'il y a un marché dans le coin, mais je n'ai étrangement pas très envie de repasser par là-bas. »

La blonde mena donc son Pokémon à travers un dédale de ruelles, suivant le canal, avant de finalement trouver ce qu'elle cherchait. Devant le trio s'étendait maintenant une large artère, visiblement épargnée par le fameux possesseur du Léviator. Des étals colorés se dressaient de toutes parts, et une large palette d'odeurs de nourriture vint flotter jusqu'aux narines de Nyx. Elle inspira fortement, appréciant le parfum ambiant, puis descendit d'Icarus et passa les rênes au dessus de la tête du poney afin de le guider tout en restant à terre.

« Désolée de ne pas te faire l'honneur d'asseoir mon derrière sur ton dos, mon gros, mais ce sera plus simple ainsi. » dit-elle à son Pokémon.

Ce dernier, taquin, lui donna un petit coup de museau. Junon, quant à elle, s'assit, prenant ses aises sur la selle d'Icarus, afin de pouvoir tout observer. Nyx courait d'étal en étal, appréciant chaque marchandise, des fruits bien mûrs aux foulards multicolores, en passant par les ustensiles de cuisine, les chaussures, les montres, et même les Noigrumes. Elle n'achetait rien, ne voulant pas s'encombrer d'un tas de choses dont elle n'avait pas besoin -même si il faut avouer que les bottes en cuir fourrées de laine de Wattouat lui faisaient de l’œil-. Assez rapidement, elle tomba sur un étal de légumes, et s'approcha d'un bac de pomme de terres. Les patates, bien que portant encore quelques traces de terre, avaient l'air délicieuses. Une fois lavées et épluchées, elles feront un bon repas. se dit la Nalcienne. Elle héla la vendeuse et lui demanda un sachet de pomme de terre, ainsi que deux oignons, avant de se lancer dans la négociation du prix. Ses économies -enfin, celles de son père- s'amenuisaient à vue d’œil, et elle ne pouvait pas se permettre de trop dépenser.


_________________
Your hands
protect the flames
From the wild winds
Around you
rp 1 + journal
avatar
Nyx E. Firiaël
Informations
Nombre de messages : 25

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Yuu le Lun 21 Sep 2015 - 17:14

A la grande surprise d'Y, le Lokhlass la déposa... Juste au niveau du marché, un peu plus loin dans la même rue. Elle n'entendait plus le jeune fauteur de trouble... Peut-être ne l'avait-il pas suivi sur son serpent géant? Bah peu importait, il était parfaitement capable de se débrouiller seul après tout. Très vite, son odorat l'informa de l'endroit où le saurien l'avait amenée: un stand de fruits et légumes, exactement ce qu'elle souhaitait!

"Merci", dit-elle au Pokémon aquatique. Si le ton n'y était pas, comme à son habitude, le remerciement était on ne peut plus sincère. Elle s'approcha alors de l'étal et commença à choisir ses produits. Depuis le temps, elle avait appris à les reconnaître à leur seule texture, et à leur teneur en eau. Ici, sa maîtrise offrait bien des avantages. Par exemple, elle lui permettait de repérer du premier coup les fruits pourris ou véreux. Lorsqu'elle eut sélection une à une les denrées, qui remplissaient une bonne caisse, le marchand écarquilla les yeux.
Cette sélection minutieuse lui avait pris une bonne dizaine de minutes était quelque peu fastidieuse, mais elle était une des raisons du succès de sa cuisine à bord. Et tant qu'elle continuait à faire aussi bien, le capitaine lui-même l'aurait à la bonne, ce qui lui permettait de lui demander quelques menues faveurs. De ce point de vue, sa collecte sélective valait largement le temps qu'elle y consacrait.

Ensuite, la viande, puis le poisson. Pour le poisson, sa maîtrise rendait Y quasi imbattable pour déterminer sa fraîcheur et la tendresse de sa chair. En revanche, pour la viande, sa cécité lui posait plus de difficultés: après s'être fait arnaquer plus d'une fois, elle avait enfin appris à repérer la masse d'eau caractéristique des paquets de nerfs, qui dénotaient des pires morceaux. Mais pour le reste, elle ne s'y connaissait pas suffisamment en viande pour ça. Heureusement, Red était un grand carnivore, un peu comme Yuki, et également un fin connaisseur en carne. Lui saurait quels morceaux choisir.
Elle fit rapidement un tour au stand d'épices, et il ne lui resta bientôt plus qu'un seul ingrédient à se procurer, des pommes de terres. En effet, le premier vendeur à qui elle avait parlé n'en avait plus. Mais alors qu'elle s'apprêtait à faire la queue derrière une jeune fille qui était elle aussi en train d'acheter des patates, le marchand voisin l'interpela:

"Dites donc, jeune fille, ce sont des pommes de terre que vous recherchez?
-Oui, répondit-elle de son ton glacial.
-Alors approchez, approchez! Les miennes sont les meilleures que vous pourrez trouver dans cette ville, je vous le garantis! Et comme vous pouvez le voir, je n'ai pas de client pour le moment, vous irez ainsi plus vite!
-Je ne vois rien du tout, rétorqua la jeune fille. Je suis aveugle."

Et elle braqua ses yeux morts sur le marchand, pour prouver ses dires. Cependant, cela faisait déjà n moment qu'elle était en ville et sa mésaventure avec le dresseur du Léviator lui avait fait perdre pas mal de temps. Aussi quitta-t-elle sa file pour se présenter devant l'autre vendeur.

"Combien vous en faut-il, jeune demoiselle?
-Une vingtaine de kilos, s'il vous plait.
-Vous travaillez dans un restaurant? demanda le maraîcher tout en remplissant une caisse avec la quantité demandée.
-Sur un navire. Mais cela revient au même".

Tandis que le vendeur racontait à Y à quel point les marins comme elle étaient d'excellents clients, chose dont elle doutait vu que passé le premier jour de relâche, une bonne partie des équipage avait coutume de tout acheter à crédit ou en faisant du troc, tout leur or ayant disparu la veille, cette dernière sondait la qualité de la marchandise. Les pommes de terre n'étaient pas fameuses. Leur qualité était toutefois acceptable, mais elle restait globalement inférieure à celle des légumes vendues par sa voisine. Mais Y était pressée.

Le marchand lui en demanda cinquante pièces d'or, mais après avoir négocié pendant cinq minutes, notamment en mettant en avant la qualité supérieure des produits d'à côté, elle réussit à faire tomber le prix à quarante et une pièce d'or et quatre-vingt-quinze d'argent. C'était un peu mieux. D'après ce qu'elle avait analysé, une telle cargaison ne devait pas valoir plus de trente cinq pièces d'or, mais vu les bonnes affaires qu'elle avait déjà réalisées aujourd'hui, elle pouvait se permettre ce petit écart. Si elle avait eu plus de temps, elle aurait négocié davantage, mais c'était déjà pas mal.
Mais alors que le vendeur lui rendait sa monnaie, cinq pièces d'argent, elle eut la surprise de sentir un métal un peu trop léger dans sa main. Et les gravures qu'elle sentait sur la pièce n'était pas celles de pièces d'argent...

"Dites, lança alors Y d'une voix forte à la vendeuse voisine et à sa cliente en montrant le contenu de sa main, ce sont bien des pièces de cuivre que j'ai dans la main, n'est-ce pas?"

Puis elle se retourna vers le vendeur et ajouta:

"Nous avons bien convenu un prix de quarante et une d'or et quatre-vingt-quinze d'argent, n'est-ce pas? Je suis sûre que ces dames d'à côté l'ont entendu comme moi. En ce cas, vous me devez encore quelques pièces?
-Je suis confus, répondit aussitôt le marchand, je me suis trompé de bourse! Ma bourse de pièce de cuivre est juste à côté de celle d'argent et il m'arrive parfois de... Tenez, dit-il en souriant, tendant ses pièces, d'argent cette fois-ci."

Mais Y ne desserra pas le poing, gardant les pièces de cuivre.

"Vraiment? J'aurais plutôt cru que vous cherchiez à m'arnaquer parce que j'étais aveugle. Voyez-vous, je suis venu vous voir malgré vo produits inférieur parce que j'étais pressée. Mais votre petite escroquerie m'a déjà fait perdre bien assez de temps. Vos légumes valent à peine plus de trente pièce d'or. Ce sera mon dernier prix, à prendre ou à laisser!
-Trente pièces? Mais... Mais c'est du vol!!! s'indigna-t-il.
-Non, retorqua Y de son ton polaire, mais à voix très basse pour que seul lui puisse l'entendre. Le vol, c'est ce que VOUS, vous pratiquez. Mais vous préférez peut-être que j'aille chercher la garde? Je parie que cela embellira votre réputation, d'avoir des soldats qui fouillent votre étal! Surtout avec une rivale juste à côté, et dont les produits seront meilleurs que les vôtres!"

Une minute plus tard, Yuu récupérait sa caisse de pomme de terres de vint kilos pour vingt-neuf pièces d'or et cinq d'argent, tandis que l'escroc pliait son étal, allant s’installer dans un coin plus propice à ses arnaques.

Yuu lança alors à Kéo, sa Magicarpe, qui nageait dans un canal non loin de sa dresseuse: "Va le chercher, d'accord? J'aurai besoin de son aide pour ramener cette caisse au navire!"

Après un "Carpe" enthousisaste, le poisson rouge s'éxécuta. Red viendrait pour choisir a viande, et il en profiterait pur embarquer la lourde caisse. Elle n'avait plus qu'à attendre.

"Désolée que vous ayez assisté à ça", s'excusa alors la jeune fille auprès de la vendeuse, mais également auprès de sa cliente

[Encore désolé pour l'attente! Comme indiqué dans mon MP, n'héite pas à poster à ma suite, on va continuer à deux jusqu'à ce que Minato revienne. Les prochaines réponses seront plus rapides, promis^^]
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 173

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Minato Nakamura le Mer 30 Sep 2015 - 18:35

Un peu perdu dans ses pensées, Minato avait suivi dans un silence absolu la jeune aveugle jusqu'au marché. Il était de ceux qui trouvaient méprisables les individus qui tiraient avantage du handicap des autres pour jouer de sales tours, pourtant il n'arrivait pas à réfléchir plus que ça. Cette notion de handicap, à laquelle il n'avait jamais vraiment prêté attention, accaparait désormais toute son attention. Pour autant il ressemblait davantage à une loque amorphe. Un genre de zombie qui ne putréfiait pas, en gros. Et pas spécialement attiré par la chair humaine. En fait même en y concentrant toute sa réflexion, il n'arrivait pas à en tirer le moindre fil de pensée, il lui aurait mieux valu laissé tomber, mais il s'y accrochait jusqu'au bout. D'un autre côté cela était plaisant de rester en mode zombie : pas de préoccupation, ni précipitation. C'était cool.
Le grondement montant du marché le rappela doucement à ses sens à mesure qu'ils se rapprochaient. Le braillement d'un vendeur à propos de ses magnifiques courgettes déterrées la veille fit l'effet d'un seau d'eau à l'îlien. Sans les gros inconvénients mais tout de même celui de se demander ce qu'il s'était passé, ce qu'il faisait là et ce qu'il avait bien pu faire entretemps, car il n'arrivait pas à dégager le moindre souvenir d'après sa rencontre avec la jeune fille qui avançait aisément dans la rue. Pour se remettre de ses émotions soudaines Minato s'éloigna un peu. Bien qu'elle lui ai dit qu'elle était aveugle, il ne savait plus quand d'ailleurs et c'était très dérangeant, la jeune fille semblait comme un poisson dans l'eau. Tandis que lui se sentait comme un chat passant de la sieste à une chute dans le vide, tombé de sa chaise à trop s'étirer dans son sommeil. Il lui fallait compacter trente secondes les évènements. Et ralentir son rythme cardiaque : son cœur battait comme s'il était prêt à affronter une horde de Rhinoféros surgie des égouts de la ville.
Ceci fait et son calme retrouvé, l'îlien chercha des yeux la fille qu'il avait laissé seule. Elle sélectionnait avec soin des fruits et légumes. Elle prenait son temps... Il finit par bailler à la regarder faire.

_Oh et puis zut, je vais en profiter pour faire mes achats moi aussi. Tu as mémorisé son odeur, non, Funny ?

Le rongeur sur piles nucléaires couina d'approbation. Minato se mit alors à arpenter les étals de son propre côté : il reviendrait aider la cuisinière dans une quinzaine de minutes. Et encore, il doutait qu'elle soit proche de finir si vite, si elle était aussi méticuleuse avec les autres denrées. Mais le but n'était pas non plus de lui poser un lapin. Il avait l'impression de lui avoir promis de l'aider à porter ses courses une fois les achats terminés. Et mieux valait ne pas contredire ses impressions, à l'heure actuelle. De toute façon il avait du temps à perdre, ce n'était pas comme si se presser maintenant le ferait arriver plus tôt auprès de Mira. La route était longue, il avait prévu de prendre le bateau, comme la première fois qu'il était venu à Eternara. Il sourit à ce souvenir. Son voyage à la recherche du meurtrier de ses parents avait commencé ici. A l'époque il n'aurait jamais imaginé une telle tournure des évènements. Il n'aurait pas pensé sa résolution à le trouver si fragile. Une nourrissonne, une fin du monde, une grosse convalescence, l'amour, et voilà que le désir de vengeance avait disparu. Lui qui se voyait déjà lui arracher les globes oculaires avec jouissance, aujourd'hui il craignait le regard de sa protégée si elle voyait le sang sur ses doigts.
_Vous avez l’œil ! Et ce n'est que trente pièces d'or, une affaire n'est-ce pas ?
_Oui, oui... fit machinalement Minato.

Il fixa ses mains et eut une surprise de taille. Dans sa nostalgie, il avait amassé morceau de viande sur morceau de viande, jusqu'à obtenir un petit tas de trente centimètres sur quinze de bonne chère. Et ses mains avait pris une teinte rouge qu'il trouva absolument magnifique, sur le moment.
_Euh... Trente seulement ? fit-il, suspicieux.

A force de chasser pour vivre pendant toute sa jeunesse, il avait eu plus d'une fois l'occasion de différencier les bons morceaux des mauvais, et d'expérimenter de nombreuses recettes avec plus ou moins de succès. Pour ne pas dire beaucoup d'échecs. En tout cas, son tas se composait de bons morceaux, qui ne valaient certainement pas trente pièces d'or mais plutôt une centaine voire plus. Somme qu'il n'avait pas.

_Mais oui, allez-y mon gars ! Disons que c'est cadeau de la maison !
_Sacré cadeau.
_J'ai fait une très bonne affaire aujourd'hui, cela me met de bonne humeur. Et puis cela fait plaisir de voir quelqu'un qui s'y connait, vous avez pris les meilleurs morceaux qui restaient en quelques secondes !

Le vieux marchand soupira.
_Et puis... vous me rappelez mon amour de jeunesse. Une femme je vous rassure ! Vous avez les mêmes traits de visage, et les même yeux aussi. Enfin, vous avez une bonne tête de Nalcien aussi. Elle est Terrosienne, elle. Je l'ai revue l'autre jour, toujours aussi belle.

Il avait le regard vague désormais.
_Ah la la... C'est une sacrée femme, cette Liliane.

Minato frappa des paumes l'étal du vendeur, faisant tomber deux filets de viande de la pile. Et attirant l'attention.
_Quand ? hurla-t-il.
_Vous la connaissez ? Qu'est-ce que vous lui voulez ?
_Je suis son fils ! Elle a disparu depuis plusieurs années ! Je la croyais morte !
_Hein ? Ce... C'était il y a trois jours, elle est peut-être encore là. Si vous cherchez bien...

Minato attrapa le vieil homme par le col.
_Avait-elle un signe distinctif, quelque chose qui m'aiderait à la repérer ? N'importe quoi d'inhabituel !
_No... Non... Elle était normale, mais ses vêtements la couvraient sur tout le corps. Désolé...

Minato le relâcha, soufflant un coup.
_Trois jours, hein ? Il n'y a pas moyen qu'elle soit restée. Et pas moyen d'espérer la rattraper avec un tel écart.

Il donna quarante pièces d'or au vendeur, soit presque toutes ses économies, et partit avec son tas de chair dans les bras. La flamme glacée de la vengeance brûlant au fond de ses yeux pétillant de bonheur et noyés sous les larmes. Il était passé si près. Tellement près. La piste n'avait jamais été aussi fraîche. Elle revenait sûrement de l'île de l’Étoile. Ou s'y rendait. Son cerveau fonctionnait à plein régime. La cuisinière travaillait à bord d'un bateau. Il devait se rendre au port maritime pour confirmer la présence de sa mère, et si quelqu'un d'autre avait posé des questions. Si elle avait pris la mer pour un autre endroit, ce qui était très probable pour une personne en fuite, autant qu'il embarque à nouveau sur le bateau de la cuisinière. Ce tas de viande le ferait bien voir. Il pourrait négocier une présence prolongée gratuite. Mira attendrait encore un peu. Funny le guida.
Il finit par repérer la jeune aveugle en pleine négociation, si l'on pouvait dire, avec une crapule vendeuse de patates. Le temps de l'atteindre l'escroc pliait bagage et elle s'excusait auprès de la commerçante voisine.

_Pas la peine de le rattraper, je suis de retour. Et j'ai une faveur à te demander. J'aimerai voyager encore un peu avec vous. Je t'expliquerai de quoi il en retourne une fois à bord, d'accord ?

Il utilisa ses pouvoirs pour soulever le sac de pommes de terre. Une fois qu'ils seraient assez éloignés il sortirait Hikai pour porter les denrées. L'air de rien, ce qu'il portait commençait à lui peser.



[HRP : je suis de retour, pour vous jouer un mauvais tour, mouahahaha ! Méga désolé pour l'absence. J'ai fait en sorte de déranger au minimum la réponse de Nyx, des fois qu'elle l'aurait commencée, mais bon, une personne de plus ça obligera forcément quelques modifs]

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 322

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Mémoire Éternelle [Nyx/Minato/Y]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum