[ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Ninj le Mer 29 Oct 2014 - 4:36

Une épreuve… Rien d’inhabituel en soi. Pourtant, cette fois-ci, Ninj avait joué dans les formalités avec audace, au point de sélectionner directement les personnes qu’il souhaitait évaluer. Il avait commencé par contacter Molly Hale par lettre, afin de lui annoncer qu’il serait une fois encore son évaluateur dans cette branche formidable qu’était celle des ramasseurs… puis, tandis qu’il se mettait en route en partance de Dyrinn, il retrouva également Sylver Kiplinger aux côtés duquel il chevaucha. Sans doute intéressé par les projets de Ninj, le vieillard souhaitait l’assister dans sa tâche. Ils décidèrent donc d’adapter l’épreuve pour permettre à Sylver de devenir officiellement ramasseur et d’accompagner Ninj au cours de sa prochaine excursion…

C’est ainsi que Ninj se retrouva au point de rendez-vous en compagnie de Sylver, rapidement rejoints par Molly. L’endroit en question était un large creux facilement repérable au milieu de l’immense chaine de montagne de Cenosia. L’un des rares lieux facilement accessibles pour faire atterrir les Déflaisans montés par les deux garçons et ceux qui les accompagnaient. La raison de ce choix était assez évidente… c’était à quelques minutes seulement de l’endroit que Ninj souhaitait explorer durant sa prochaine expédition. Par ailleurs, ils étaient entourés d’immenses montagnes qui seraient certainement un bon outil pour permettre aux deux challengers de montrer leurs qualités de ramasseur.

Le chercheur, visiblement de bonne humeur, transportait également un sac bien rempli accroché à sa monture qu’il s’empressa d’ouvrir pour s’assurer qu’il n’avait rien oublié en chemin pour l’épreuve. Après-quoi, il se tourna vers les deux élèves pour leur faire l’habituel discours de lancement d’épreuve… légèrement modifié pour l’occasion :

« Bien ! Avant toute chose, je suis ravi de vous revoir tous les deux, je suis sûr que cette épreuve se déroulera rapidement et à merveille ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, par lettre ou de vive-voix, en plus de vous remettre votre diplôme de ramasseur, je vous proposerai de m’accompagner dans ma prochaine expédition si vous réussissez votre épreuve aujourd’hui. Nous pourrons discuter plus amplement des détails plus tard, et de bien plus encore… mais je vous propose de commencer par régler cette histoire d’épreuve en premier lieu. »

Le sourire aux lèvres, Ninj se tourna principalement vers Molly durant sa dernière phrase. Il avait eu l’occasion de discuter un peu avec Sylver durant le trajet… sa remarque la concernait donc directement. Il mourrait d’envie de savoir notamment comment s’étaient déroulées la suite de ses études d’amplificatrice, mais il avait pour habitude de garder le privé pour la fin de ses cours et autres épreuves, même lorsqu’il connaissait ses élèves.

« Pour commencer, il me semble que vous ne vous connaissez pas, je vous laisse donc vous présenter mutuellement ainsi que les Pokémon qui vous accompagneront durant cette épreuve. Après-quoi, nous pourrons passer à la première étape. »

Pas très formelle comme épreuve… d’ailleurs, cela lui faisait bizarre de ne pas avoir eu besoin de se présenter. Et cela lui ferait bientôt encore plus bizarre d’examiner Sylver qui devait bien avoir deux fois son âge !

Du point de vue des accompagnateurs, Ninj avait été au plus simple. C’était ce que l’on pouvait appeler son "équipe de recherche"… à savoir, son fidèle Arcanin, l’Emolga troubadour seulement pourvue de sa flute ; et bien évidemment, Neige sous forme humaine, qui avait refusé de le laisser seul malgré son désintérêt total pour ses recherches. Les autres étaient restés à Dyrinn, sous la responsabilité de son frère. La gamine avait son propre Deflaisan et continuerait sa virée dans les cieux tout au long de l’épreuve, à peine plus joyeuse que lors de sa dernière rencontre avec Sylver, tandis que les deux autres assisteraient Ninj dans sa tâche. Enfin… pour le moment, Arcanin semblait plutôt ravi de revoir tout ce monde, et Emolga saluait Molly comme pour se présenter à elle… mais gardez confiance : d’ici quelques minutes, ils reprendraient leur sérieux pour que cette épreuve se déroule aussi bien que possible !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Molly Hale le Mer 29 Oct 2014 - 13:30

Molly recula, d’un bond en arrière, pour éviter de se faire roussir les cheveux (bien que déjà orangés). L’explosion créa néanmoins un souffle qui décoiffa la jeune femme, et la Flamenoise soupira, dépitée. Elle était Alchimiste depuis peu, et elle avait réussi son épreuve avec brio, apparemment, mais... Mais elle se retrouvait encore à devoir courir le plus loin possible lors de certaines expériences loupées. Encore une preuve que l’Alchimie était pleine de mystères, et qu’elle ne se laisserait jamais totalement maîtriser par qui ou par quoi que ce soit. Elle décida donc de ranger son attirail, préférant sagement remettre ça à plus tard. Il y avait des jours avec et des jours sans, et ce jour-ci était visiblement un jour sans. Tant pis.

Au moment où elle s’apprêtait à sortir de sa chambre d’auberge habituelle depuis de longs mois, elle entendit quelqu’un frapper au carreau de la fenêtre et, intriguée, alla ouvrir au Pokémon qui venait lui porter un message. Un Poichigeon, mais ça, elle l’ignorait, n’ayant encore jamais mis un pied sur Tenkeï. Un oiseau qu’elle ne connaissait pas, cela ne lui laissait que peu de doutes quant à l’identité de celui qui la contactait, et elle sourit quand son intuition première se vérifia. Ninj. Elle fut ravie de constater qu’il serait son examinateur pour l’épreuve de Ramasseur qu’elle avait demandée aux autorités de Flamen, et un peu étonnée, dans un premier temps, de voir qu’elle devrait se rendre à Terros. Bon, après tout, rien d’inhabituel : les deux nations étaient alliées, alors... Molly se souvint soudain que Ninj lui avait fait comprendre qu’il n’était plus le bienvenu dans leur pays, et comprit mieux ce choix, pour le coup.


« Bon, ben c’est parti. Prêts ? »

Hecate et Taka, les seules à être présentes dans la pièce, hochèrent la tête. Elles savaient que leur dresseuse avait décidé de modifier un peu ses plans suite à l’obtention de son grade d’Alchimiste : ne se sentant pas prête pour se remettre dans les combats officiels pour obtenir des badges, elle s’était renseignée sur les différents moyens de devenir Chercheur, et elle avait découvert qu’il était désormais possible de passer par l’apprentissage du ramassage, ce qui avait bien arrangé ses plans. En effet, elle souhaitait rentrer chez ses parents, qu’elle n’avait pas revus depuis son départ (il y avait combien de temps ? Quatre ans ? Cinq ans ? Elle ne s’en rendait même pas compte), afin de leur raconter tout ce qui lui était arrivé. Elle estimait qu’il était temps. Enfin. Lorsqu’elle avait reçu une lettre de leur part, lors de la folie de Mewtwo et des Pokémon affectés, dans laquelle ils l’avaient rassurée sur leur état, tout en demandant de ses nouvelles, elle s’était décidée à leur répondre, pour la première fois. Et à les revoir, aussi. Ils lui manquaient trop, et elle avait atteint ses limites.

« Taka, va payer la propriétaire, s’il te plaît. »

Aussitôt, la petite Zigzaton, bien moins chétive qu’à leur rencontre, toutefois, courut dans les escaliers, une petite bourse dans la gueule, pour rejoindre la dame qu’elle connaissait bien à présent. Elle déposa son dû, à ses pieds, se laissa caresser un instant, puis repartit à toute vitesse pour rejoindre sa « maman », déjà juchée sur son imposant Airmure. D’un bond, elle se lova dans son cou, contente de retrouver la chaleur de Molly.

« Steers, on y va ! »

Un cri aigu, et le rapace de métal s’éleva, quittant une nouvelle fois Arkan pour se diriger vers Terros.


*****


« Merci mon grand, tu peux te reposer. Tamekyn va prendre le relais. »

La fille d’Alpha rappela son oiseau, avant de libérer son Ponyta aux flammes d’azur. Il renâcla, et elle lui caressa gentiment les naseaux, avant de se hisser sur son dos. Elle jeta un regard en arrière, vers la frontière de Mizuhan, qu’ils venaient de franchir, puis donna une impulsion à sa monture, qui fila dans les plaines du pays de la Terre.

Ils galopèrent à travers les étendues verdoyantes, sans se soucier du temps, jusqu’à atteindre Seian. Molly n’était encore jamais allée dans la capitale terrosienne, du moins dans ses souvenirs, et elle regretta de n’y faire qu’une escale pour la nuit. Mais elle avait plus urgent à faire et, le lendemain matin, elle reprit la route, de nouveau sur le dos de son rapace d’acier. Le lieu du rendez-vous était perché dans les montagnes de Cenosia, elle avait donc besoin de son aide pour s’y rendre. Lorsqu’elle y parvint, elle aperçut la silhouette familière de son mentor, ainsi qu’un homme qu’elle ne connaissait pas. Steers se posa pour permettre à Molly de descendre ; la jeune femme, les joues rougies par le voyage et l’altitude, lança :


« Salut ! Ravie de te revoir également, Ninj. J’ai bien lu ta lettre, effectivement, il serait intéressant de partir ensemble pour aller voir de quoi il en retourne, d’autant plus que tu sais que je veux devenir Chercheuse, moi aussi. Cette épreuve tombe à pic, et je suis contente que tu aies choisi Terros : ça me rapproche de ma famille, que j’ai enfin décidé d’aller voir ! »

Le regard d’azur de la jeune femme pétillait de malice, et l’enthousiasme de la Flamenoise était manifeste, malgré ses inquiétudes au sujet de ses retrouvailles avec ses parents. Elle se tourna alors vers l’étranger.

« Donc... Je suis Molly Hale, et je viens de Flamen, d’Omatsu, pour être précise. Comme je viens de l’évoquer, j’aspire à devenir Chercheuse, comme beaucoup de gens chez les Hale, même si mes propres parents sont Archéologues. En parallèle à cette voie, j’ai également pu devenir Meneuse et, tout récemment, Alchimiste. »

Elle fit un grand sourire à Ninj, qui avait été son mentor pendant son épreuve d’Amplificatrice, et qui était devenu un bon ami à la suite de l’examen, grâce à la longue discussion qu’ils avaient pu avoir.

« Quoi qu’il en soit, je suis ravie de passer cette épreuve en votre compagnie. Voilà mes compagnons pour cet examen ! »

D’un geste ample, elle lança les sphères des Pokémon qui l’épauleraient pendant l’évaluation. La Ball de cristal bleu libéra sa fidèle Ursaring, tandis que la Niveau Ball laissait apparaître une Donphan, qui gratta le sol de sa patte, prête à se battre. Enfin, la Lune Ball qui vola après les autres dans les airs permit à une louve noire, un peu plus grande que la moyenne, de se matérialiser près de ses partenaires.

« Alors, dans l'ordre, voici Kuma, Zourika et Hecate. Taka a les compétences requises, mais elle est trop jeune pour participer à une épreuve, selon moi. Enfin, le grand gaillard là-bas, c’est Steers. »

De sa main gauche, elle câlina la Zigzaton lovée dans son cou, tandis que la droite venait se poser sur le crâne de la Grahyena. C’était la première fois que la louve acceptait de rester enfermée dans sa sphère aussi longtemps, elle qui avait été libre jusqu’à ce match maudit qu’elle préférait oublier. La fille d’Alpha lui en était reconnaissante, et elle le lui fit comprendre en passant ses doigts fins dans le pelage de la créature. Elle enlaça ensuite l’Arcanin de Ninj, ravie de le retrouver, et le laissa lui passer sa langue râpeuse sur le visage, tout en saluant comme elle le pouvait les deux autres Pokémon du Chercheur, enfin, la gamine qui accompagnait le Flamenois et l’étrange bête jaune, noire et blanche que Molly ne connaissait pas.

Aimable et avenante, elle sourit à son mentor et au vieil homme, prête à commencer.

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Sylver Belister le Ven 31 Oct 2014 - 19:31

Tout ne s’était pas déroulé exactement comme je l’avais espéré en arrivant sur Tenkei : en effet, alors que j’accostai dans un des aérodromes de la cité de Dyrinn avec le Ptéra, j’eus la surprise de rencontrer celui que j’étais justement venu chercher, à savoir Ninj, le chercheur. Après des salutations chaleureuses, il m’expliqua qu’il était sur le point de se rendre à Terros, tout d’abord pour superviser une épreuve de ramassage, puis ensuite pour partir au secours du golem de pierre, Regirock, qui avait été bien malmené par le dieu fou lors de ce sinistre épisode.

Malgré l’urgence de ma mission, je comprenais son désir de venir en aide au Golem : la mort d’un des quatre géants entraînerait des conséquences dramatiques sur Erasia, car serait alors privée de l’un de ses gardiens. En outre, mon éducation m’interdisait formellement de faire passer ma requête avant la sienne. Après tout, que représentait une simple vie, fus-je liée à elle par ma promesse, en comparaison des milliers qui risquaient de s’éteindre dans le cas où une autre catastrophe survenait si rien n’était fait pour sauver le Golem ? A dire vrai, mon honneur me dictait même de l’aider dans sa tâche. Mais ce fut finalement Tétro qui balaya mes craintes avec une remarque fort simple : ma « mission » n’avait aucune chance de réussir si je l’entreprenais seul et Ninj était la seule personne du continent céleste que je connaissais et en qui j’avais assez confiance pour lui confier mes projets. Par conséquent, j’en étais réduit à attendre son retour, qui pouvait prendre des semaines. Alors, m’avait fait remarquer le Zarbi, autant mettre ce temps à profit pour approfondir mes capacités et mes connaissances, notamment en matir de fouille. De plus, avait-il ajouté, sans avoir l’air d’y toucher, le ramassage était une compétence utile pour s’approprier des objets.
Finalement convaincu que c’était la meilleure chose à faire, j’avais demandé à Ninj si je ne pouvais pas l’accompagner lors de son épreuve afin de bénéficier moi aussi de son enseignement, et le jeune chercheur avait accepté. Sans doute lui semblait-il incongru d’évaluer un homme qui avait le double de son âge, mais pour ma part, suite à mon épreuve avec Mizuki, j’avais eu de nouveau confirmation que la vaeur n’attendait pas le nombre des années. Après avoir salué les Pokémon de Ninj, et avoir laissé Yuko jouer avec l’Arcanin du chercheur, nous prîmes chacun un Déflaisan, tandis que la jeune Pichu, qui se faisait maintenant appeler « Neige », montait son propre oiseau. Une fois bien harnachés, nous partîmes en direction de Terros. En chemin Ninj m’apprit que nous allions rejoindre une jeune fille qui désirait elle aussi devenir ramasseuse, et qui était une ancienne apprentie amplificatrice du chercheur.

Une fois arrivé, je fis donc la connaissance de Molly Hale, une charmante jeune demoiselle originaire de Flamen tout comme Ninj et moi. Mais si cette jeune personne m’était inconnue, son nom m’était familier : en effet, je connaissais de réputation les Hale, une ancienne famille de la noblesse flaminoise, qui comptait par ailleurs nombre de chercheurs et des archéologues réputés… Ce qui ne manqua pas d’attiser ma curiosité. Mais je devais tout d’abord me présenter, aussi dis-je, tout en me découvrant et en m’inclinant suivant l’usage consacré :

« Enchanté de faire votre connaissance, mademoiselle. Permettez-moi de me présenter. Je me nomme Kiplinger, Sylver Kiplinger, conteur itinérant originaire du Cosmo Canyon en Flamen, pour vous servir. Je dois vous avouer que c’est ma fascination pour les mythes et les légendes qui m’a poussée à me présenter à cette épreuve. Pour ne rien vous cacher, je m’intéresse autant aux hsitoires fictives qu’aux légendes réelles, et c’est d’ailleurs ce qui m’a motivé pour passer cette épreuve. Pour ne rien vous cacher je m’adonne régulièrement à l’archéologie ces derniers temps, afin d’élargir mes connaissances mythologiques. En tant qu’amateur toutefois bien sûr. Mon savoir est loin d’être poussé en ce domaine !
-Tout simplement parce que vous n’écoutez jamais quand je vous parle !
Compléta Tétro. Comme souvent lorsqu’il s’énervait, il était audible par tous. Vous ne m’écoutez jamais lorsque je vous fais l’honneur de partage mon Auguste savoir avec vous ! Tssss toujours à vous soucier des autres au lieu de vous occuper de votre propre savoir… »
Et il replongea dans son mutisme en maugréant.

-Je suis vraiment désolé, mademoiselle si ses propos vous ont molesté, mais ce Zarbi est extrêmement pointilleux dès que l’on touche au domaine du savoir. Du reste, autant vous présenter mes deux autres Pokémon, ce sont elles qui vont essentiellement m’aider lors de cette épreuve…Yuko! Appelai-je.

Aussitôt, ma petite Caninos cessa ces jeux avec son grand ami le Légendaire pour trottiner gaiment en direction de la jeune fille. Visiblement, cette dernière lui semblait être digne de confiance, puisqu’une fois parvenue aux pieds de Molly, elle commença à tirer la langue et à remuer la queue.. La signification de sa demande était on ne peut plus claire : quitte à être dérangée pendant ses jeux, autant que ce soit pour des caresses de la part d’une personne qui lui paraissait tout à fait amicale.

Une fois n’est pas coutume, je décidai de me fier à l’instinct de Yuko concernant la jeune fille. Si elle la jugeait assez digne de confiance pour la laisser la câliner, je pouvais moi aussi lui accorder la mienne.

-Voici Yuko, ma Caninos, qui aime énormément les caresses, comme vous pouvez le voir. Je tiens d’ailleurs à m’excuser si son comportement vous importune. Quant à mon autre partenaire… Voici BackJack, dis-je, en présentant la chatte qui était restée à mes pieds. Cette dernière arborait son éternelle expression farouche, mais elle salua néanmoins Molly d’un signe de tête. Pour finir, j’ajouterais que je suis honoré de vous connaître, mademoiselle Hale, ainsi que vos Pokémon et j’espère que notre collaboration sera des plus fructueuses ! »

Voilà, ma présentation était terminée, aussi me tin-je coi, inspectant rapidement mon environnement et rassemblant les connaissances que je possédais sur cette chaîne de montagne en attendant les premières instructions de Ninj. Cela me serait sans doute fort utile pour la suite…

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Ninj le Ven 31 Oct 2014 - 22:14

Spoiler:
A chaque fois que je parle de "Ramassage" j’ai l’impression de vous faire passer une épreuve d’éboueur professionnel XD

« Félicitation. », Glissa doucement Ninj avec un large sourire en apprenant que Molly était devenue alchimiste.

A présent, elle en savait certainement bien plus que lui sur le sujet. Néanmoins, ils n’étaient pas là pour démontrer leurs compétences dans ce domaine… mais bien dans celui du ramassage !
Une fois les présentations terminées, Ninj salua une nouvelle fois l’ensemble des êtres présents avant de se tourner vers le sac accroché à son Déflaisan du moment. Il en sortit deux sacs en lin dont le contenu cliquetait bruyamment et les déposa à terre. Il extirpa ensuite un par un de nombreux outils d’escalade, passant de la simple corde aux pieux d’escalades. Il y avait également de nombreux outils tous plus utiles les uns que les autres : Couteaux aiguisés, boussoles, sacs de toutes tailles, tentes, vivres, potions de tout genre, gourdes remplies, crochets, pioches, jumelles, capes… et bien d’autres encore.

« Nous allons commencer par une petite expédition en milieu montagneux. Les ramasseurs sont des voyageurs, et bien évidemment, les trésors qu’ils peuvent dénicher se trouvent souvent dans des zones difficiles d’accès. Je vais apporter ces deux sacs au sommet de la montagne qui nous fait face, ce sera l’objet de la seconde partie de cette épreuve. Mais pour le moment, votre objectif est simplement de vous y rendre. Le trajet peut prendre entre une et trois heures, selon le chemin que vous choisirez. »

Le chercheur pointa du doigt l’une des montagnes qui leur faisait face et, effectivement, ils pouvaient remarquer que plusieurs trajets naturels permettaient d’atteindre le sommet : la ligne droite, bien évidemment, qui consistait à gravir une longue cime, mais également d’autres trajets plus reposant, allant d’un plat terriblement long en détours à un chemin escarpé plus risqué qui menait directement au sommet. Ninj laissait le choix à chacun de ses élèves quant au trajet qu’ils choisiraient.

« Deuxième point, j’ai ici tout un tas d’équipement qui pourraient vous servir. Prenez ce dont vous aurez besoin, sans pour autant vous surcharger inutilement, et tout en gardant en tête que vous êtes des ramasseurs. », Il fit un rapide clin d’œil avant d’ajouter : « Inutile donc d’envisager d’y aller en volant, chaque centimètre de cette terre pourrait regorger de trésors que vos Pokémon ne pourraient découvrir si vous vous contentez de rejoindre l’objectif sans profiter du trajet. »

Après un bref moment d’hésitation, il se laissa même aller à un proverbe qu’il avait entendu un jour, de la bouche d’un archéologue renommé du nom de Zakk :

« On raconte même que le chemin parcouru au cours d'une exploration recèle environ trois fois plus de richesses que le trésor promis au bout du chemin ! », Ricana Ninj avant de reprendre son sérieux.
« Bref… le dernier point concerne vos Pokémon. », Il attrapa deux cordes et en tendit une à chacun de ses élèves : « Bien que j’ai pour habitude de n’utiliser qu’un seul Pokémon, vous êtes libres de choisir ceux qui vous accompagneront. Néanmoins, vous devrez rester attachés les uns aux autres tout au long du trajet. Vos autres Pokémon pourront suivre en arrière, dans leur Pokéball ou simplement nous rejoindre par les airs, mais ils n’auront pas le droit d’intervenir. Par ailleurs, vous partirez chacun votre tour, cette partie sera individuelle. »

Ceci dit… Ninj souffla un bon coup. Eh bien, voilà qui en faisait, des directives ! Mais pour une étape qui prendrait probablement plus d’une heure, cela n’avait rien de surprenant. Une fois la phase des instructions terminées, Ninj récupéra les deux sacs mystérieux pour les ranger à nouveau dans son sac de voyage et grimpa sur le Déflaisan avant d’ajouter :

« Bien, je pense tout avoir dit, je vous survolerai durant l’ensemble de l’épreuve pour vous observer et au cas où un imprévu arriverait. Je vous souhaite bonne chance à tous les deux ! Vous pouvez choisir votre équipement dés à présent, et Sylver, tu peux y aller dès que tu es prêt. Molly, Emolga te donnera le départ d'un éclair dans les airs dès que Sylver sera suffisamment éloigné. Si vous avez la moindre inquiétude ou la moindre question, n’hésitez pas à m’appeler pendant l’étape, je reste à votre écoute, évidemment. »

Sur ce, Ninj rappela son Arcanin et fit décoller sa monture, Emolga sur ses épaule. Il était temps de commencer cette épreuve !
Spoiler:
Voili voilou ! A l’origine j’avais prévu un truc un peu moins gros… mais vu que je me suis emballé, cette partie se fera en deux étapes et donc 2 posts chacun, avec un post de ma part au milieu ^^

Voici un petit résumé :

L’objectif complet est d’atteindre le haut de la montagne.

Voici les objectifs de votre prochain post :

- Choisir votre équipement :
Vous pouvez piocher dans tout ce que j’ai indiqué ou même ajouter des éléments qui vous sembleraient pertinents.
Votre équipement doit être ni trop encombrant, ni trop léger.
Pensez à en utiliser au moins une partie au cours des deux posts.

- Première partie du voyage : choix du trajet :
Vous devez réfléchir au chemin qui vous sera le plus adapté pour atteindre le haut de la montagne. Là encore, j’en ai décrit deux ou trois, mais vous pouvez imaginer n’importe quel trajet menant au sommet qui conviendrait à votre perso, il est seulement interdit de passer par les airs.

- Ensemble du voyage : trouver des trésors :
C'est le principal, évidemment. Le voyage ne doit pas être "vide", votre/vos Pokémon ramasseurs doivent trouver quelque chose durant votre traversée. Vous pouvez ramener plusieurs choses si vous le souhaitez, le faire au premier ou deuxième post, ou même dans les deux posts à la fois.
Pour les trouvailles, vous pouvez vous référer aux objets intéressants dans les objets de ramassage du jeu vidéo ou imaginer quelque chose de plus original.

Si y’a le moindre soucis, MP/skype Smile Bonne chance !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Sylver Belister le Dim 2 Nov 2014 - 17:40

Après avoir attentivement écouté les consignes de Ninj, je m’approchai, intrigué, du sac contenant le matériel nécessaire… Au maximum, cette exploration de la montage ne prendrait pas plus de trois heures, d’après Ninj, aussi ne voyais-je pas l’intérêt de prendre avec moi une tente complète. Mais pour le reste… Tout pouvait m’être utile. Je commençais donc par l’équipement de base, celui qui me permettrait de survivre dans la montagne y compris en cas de problème, à savoir des vivres, une gourde remplie à ras bord et divers potions et onguents, dès fois que mes capacités de soigneurs ne suffît pas, ainsi que des vêtements plus chauds que ceux que je portais. Ensuite venait l’équipement qui me servirait à progresser à travers la roche, aussi mon choix se porta-t-il sur un marteau, des maillets, et une sélection de crochet. Mais, eu égard à mon âge assez avancé, j’espérais avoir à me servir de ces outils le moins possible. Enfin, je pris certains objets variés qui pourraient s’avérer utile, tels une boussole, des bouts de bois pouvant faire office de torche, un carnet et un crayon pour noter mes découvertes, ainsi qu’un bout de craie, pour noter au besoin l’emplacement de mes différentes découvertes. Je mis tout cela dans ma besace, qui était vide, hormis les vivres que j’avais achetés à Alfen avant de venir, excepté les vêtements, que j’enfilai au cas où.

Pour finir, je pris la corde que me tendait Ninj. J’avais déjà décidé que Yuko et BlackJack m’accompagneraient toutes les deux pour cette expédition. C’était bien simple, ni l’une ni l’autre n’auraient accepté de me laisser partir seul. Et puis, Yuko possédait un flair extraordinaire, et BlackJack, en tant qu’ancienne voleuse, possédait des réflexes que je ne pouvais qu’envier, et qui me seraient sans doute forts utiles en cas d’éboulement par exemple. Même si j’espérais de tout cœur que cela ne se produirait pas.

Vint ensuite le moment de nouer la cordée. Pour ma Miaouss, la chose était assez aisée, il me suffisait de lui nouer la corde autour de la taille, comme je l’avais fait avec moi-même. D’ailleurs, BlackJack n’attendit même pas mon aide pour s’équiper : m’ayant vu faire, elle attrapa la longueur de corde qui traînait derrière et entreprit de s’attacher, ce qu’elle parvint à faire relativement vite, malgré ses pattes moins préhensiles que des mains humaines. Mais son passé de funambule avait sans doute dû développer son agilité et son habileté à un oint qui m’était encore inconnu… En revanche, un problème se posait pour Yuko : vu la position de la corde, il m’était impossible de la lui passer autour du ventre… Et si je l’accrochais directement autour de son cou, elle risquait de s’étrangler au premier mouvement violent… Non, il devait y voir une meilleure façon de procéder… Finalement, j’eus une idée : je pris dans mes possessions une des cordes que j’avais empruntées à Ninj et en coupait une petite longueur, que je passais ensuite autour du cou de ma Caninos en faisant une boucle de manière à ce qu’elle forme un collier rudimentaire. Puis, j’attachais l’extrémité de notre cordée à cette cordelette, en faisant un nœud. Yuko profita du fait que j’étais accroupi auprès d’elle pour me lécher le visage. Cette « laisse » était tout de même bien moins dangereuse pour ma Pokémon qu’un véritable garrot au niveau du cou. Ainsi, elle ne risquait pas de s’étouffer… Sauf si elle se retrouvait suspendue dans le vide… Je restais immobile, quelque instants, cherchant un moyen de résoudre ce problème. Finalement, BlackJack, qui avait manifestement suivi le cours de mes penses, sortit les griffes de sa patte gauche. Je compris instantanément ce qu’elle voulait dire :

« Si jamais il y a un prblème, tu couperas la corde et tu la rattraperas, c’est ça ? »
Pour toute réponse, elle hocha la tête.
-Merci, répondis-je sincèrement, ce qui la fit détourner le regard.
Comme à son habitude, elle n’était pas très à son aise avec les compliments et les remerciements.

« Quant à vous, expliquai-je par télépathie à Tétrocruchamoule, je me vois mal vous attacher à cette corde. Souhaitez-vous néanmoins faire le voyage en ma compagnie ?
-Ah la la, seigneur Belister, vous savez très bien qu’il me serait impossible de vous accompagner sans être pris de pitié pour votre ignorance et vous aider dans vos recherches, ce qui m'est interdit.
Ahhhh, ma générosité me perdra… Quoi qu’il en soit, cette quête ne me semble pas trop difficile, et ma présence, pas indispensable. Et puis, il est temps que vous appreniez à vous débrouiller par vous-même, surtout à votre âge ! Railla-t-il.
-Comme vous voudrez… Ninj,, contournai-je à voix haute, pourriez-vou s’il vous plaît emmener Tétro en haut de la montagne avec vous ? Il préfère ne pas m’accompagner.

Je confiai ensuite la Pokéball du Zarbi au chercheur, que ce dernier n’acceptait de réintégrer que lorsque j’étais en vol. Mais si Ninj avait prévu de gagner le sommet de la montagne à dos de Déflasan, la sphère allait s’avérer nécessaire.

Et finalement, je me mis en route, empruntant le chemin qui me paraissait le plus plat et le plus facile d’accès, mais également, par voie de conséquence, le plus long. Après tout, si la citation de mon examinateur s’avérait exacte, alors plus le voyage serait long, plus les opportunités de faire une découverte intéressante seraient nombreuses. Dans cette optique, il me semblait logique de prendre un chemin plus sinueux, qui couvrait une plus grande partie de la montagne. Et puis, sur un tel chemin, le risque d’accident était réduit et de plus, il mettrait moins à contribution mes muscles usés par les ans. Pour le reste, je me reposais sur mes longues expéditions au travers des mines familiales pour tenir le choc au cours de cette marche.

L’itinéraire que j’avais choisi se révélait effectivement plat, et progressait à travers la montagne en faisant des lacets. Jusqu’ici, il me paraissait relativement sûr : à peine avais-je dû faire un petit écart pour éviter un éboulement. Pour l’instant, la cordée n’avait pas été très sollicitée, et je priai Sulfura que cela perdure.

Finalement, un élément vint rompre la monotonie du voyage alors que nous marchions depuis une petite heure. BlackJack, qui était juste derrière moi, paraissait s’ennuyer ferme. En effet, en tant qu’acrobate, elle était habituée à des parcours bien plus ardus que celui-ci et cette petite randonnée ne semblait pas la satisfaire. Mais à moment donné, elle miaula pour attirer mon attention. Apparemment, elle avait repéré un objet. Un objet brillant. Elle en raffolait.

Gardant les conseils de Ninj à l’esprit, je m’approchais de sa découverte. Il s’agissait à première vue d’un minéral d’un bleu translucide, presque transparent, qui réfléchissait la lumière. Il ne ressemblait en rien à ce que j’avais pu découvrir lors de mes explorations des Monts Efferos, mais cela n’était pas surprenant en soi : il s’agissait des deux montagnes complètement différentes, puisque la chaîne Cenosia n’était, à priori, pas volcanique. Intrigué, je décidai tout de même de noter mes observations sur ce minéral dans mon carnet, et d’en récolter un échantillon. Pour cela, je m’emparai du marteau que j’avais pris et frappai sur une pointe saillante du minéral. Mais malgré dix minutes d’efforts intenses de ma part elle ne céda pas. Hmmm, voilà qui était fâcheux. Après tout, Ninj avait clairement précisé que nous devions apporter au sommet un échantillon de nos découvertes. Bien sûr, il m’tait tut à fait possible de ramener autre chose. Mais tout de même, je savais que je ne serais pas satisfait tant que je n’aurais pas analysé ce minéral.

Mais à défaut de pouvoir le recueillir, je pouvais néanmoins faire quelques expériences dessus afin de déterminer ses propriétés. LA première qui me vint à l’esprit fut de tester sa résistance à la chaleur. Aussi, me concentrant, je fis apparaître une fine et longue flammèche dans ma main, et je l’approchai du mystérieux caillou. L’effet fût immédiat : ce dernier commença à fondre. Curieux, pensai-je, ses propriétés concernant la température ressemblent à celles de la glace… Mais aucune glace ne saurait résister autant aux chocs, surtout avec une température ambiante d’une petite dizaine de degrés… Mais je ne pus poursuivre plus longtemps mes investigations, car un vent froid se leva, faisant drastiquement chuter la température. Avant de partir, je recueillis tout de même un échantillon de cette mystérieuse pierre en la découpant avec ma flamme. Ainsi, j’aurai tout loisir de l’inspecter plus tard. BlackJack comprenant que l’objet était important pour moi, n’essaya pas de jouer avec, mais elle le regardait néanmoins avec suspicion. Sans doute ne comprenait-elle pas pourquoi un bête caillou brillant m’intéressait autant…

Mais alors que j’observais ma Miaouss, je m’aperçus qu’elle tremblait de froid. Yuko, avec son feu intérieur, n’avait pas ce problème, et j’étais moi-même bien couvert… et également remarquablement égoïste et stupide pour ne pas avoir remarqué cela plus tôt. Je sortis donc de ma besace une couverture de Ninj que je découpai à l’aide du couteau. Puis je perçai ensuite deux trous aux extrémités du tissu. Je passai ensuite la couverture sur les épaules de ma Miouss, qui la maintint en place, tandis que je sortais de ma sacoche la corde que j’avais déjà utilisé. J’en coupai un autre bout. Miaouss, comprenant où je voulais en venir, l’attrapa et la noua sa cape de fortune avec cette corde, en la passant par les trous. J’aurais également pu la renvoyer à l’abri dans sa Pokéball, mais je savais que comme Tétro, elle n’aurait jamais accepté.

Finalement, le chemin que nous suivions nous conduisit dans une sorte de caverne, au travers de laquelle il continuait de serpenter. Mais maintenant que nous étions à l’abri des éléments, le moment me paraissait idéal pour faire une petite pause bien méritée, avant de reprendre notre exploration. Aussi, je profitai de cette halte pour donner à boire et à manger à mes Pokémon, et pour réchauffer BlackJack grâce à ma maîtrise, qui était bien plus efficace ici, à l’abri du vent. Enfin, je m’accordai à moi-même une vingtaine de minutes de pause avant de repartir, tout en me demandant comment se débrouillait Molly sur son propre chemin…

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Molly Hale le Lun 3 Nov 2014 - 17:21

La jeune femme sourit à Ninj pour le remercier, puis s’inclina à son tour devant son aîné, les mains jointes dans une attitude de prière, comme le voulait la tradition à Flamen : du moins, elle était respectée chez les Hale et dans leur entourage, et Molly saluait ses compatriotes de cette manière... Quand elle y pensait. Et malheureusement pour elle, il lui arrivait souvent d’oublier, tête en l’air qu’elle était...

« J’aime beaucoup Cosmo Canyon, je connais un Lion de Feu qui en est originaire, et c’est un très bon ami. Ainsi donc, vous êtes conteur ? Je pense que nous allons bien nous entendre, d’autant plus que vous pratiquez l’archéo... »

La Flamenoise sursauta quand la voix que Sylver lui décrivit comme étant celle de son Zarbi interrompit le vieil homme, non sans le réprimander durement. Le conteur s’excusa, et Molly fit un petit geste de la main pour lui signifier qu’elle ne lui en tenait absolument pas rigueur. Amusée, elle lança :

« Oh, pas de problème. C’est drôle. J’ai aussi un Zarbi, mais il ne ressemble pas du tout au vôtre. Je dirais même qu’ils sont parfaitement opposés... »

Comme pour répondre à son invitation à peine formulée, le Pokémon en question se montra, calme et observateur, préférant écouter que parler, bien qu’il en soit capable, lui aussi, d’autant plus qu’il pouvait prendre forme humaine. Mais ça, Tétro n’était pas obligé de le savoir...

« Voici Elemento, mon compagnon. Il m’accompagne depuis que j’ai décidé de quitter mon foyer pour partir à l’aventure. »

Molly répondit alors au salut rapide de la Miaouss d’un petit signe amical, avant de s’accroupir pour caresser Yuko d’une main, et l’Arcanin de Ninj, en riant aux éclats.

« C’est fou, on dirait presque qu’ils sont jumeaux, tant ils se ressemblent ! Aussi joueurs et amicaux l’un que l’autre ! »

La fille d’Alpha enfouit ses mains dans la fourrure des deux canidés, jouant avec eux de bon cœur, mais resta attentive pour écouter Ninj afin de prendre connaissance des premières instructions de cette épreuve. Avec intérêt, elle regarda son mentor déballer tout son attirail... Et son visage s’éclaira quand il évoqua l’expédition qu’ils allaient entreprendre. Quand le Flamenois eut terminé, Molly se redressa donc, laissa Sylver faire son choix, puis s’assit à même le sol, plus à l’aise pour embrasser du regard tout ce que Ninj leur proposait. Beaucoup moins ordonnée que son aîné, elle prit les choses en vrac, dans l’ordre dans lequel elles lui venaient à l’esprit. Elle se retrouva donc avec un bout de bois, une gourde, de quoi manger pour quatre, des crochets et des pieux, une boussole (même si elle ne savait pas s’en servir !), des cordages, du cuir, des couvertures, une paire de jumelles et des baumes apaisants. Pour le reste, elle faisait confiance à ses Pokémon et à ses capacités...

Elle commença donc par ranger dans son sac à dos et dans les besaces qui pendaient sur ses hanches tout ce dont elle n’aurait pas besoin dans l’immédiat, pour ne laisser dehors que les couvertures, les cordes et le cuir. Sortant son propre couteau, elle prit le temps de tailler des harnais sommaires, mais néanmoins efficaces, en prenant les mesures à la va-vite sur ses trois Ramasseurs, puis enfila ses créations dignes des plus grands couturiers d’Omatsu sur ses compagnons, reliant le tout par du fil épais. Elle attacha ensuite ses amis avec les cordes, en faisant des nœuds solides, mais faciles à défaire en cas de danger ou de risque de strangulation, avant de passer les deux extrémités des liens dans les passants de sa ceinture, assurant une prise supplémentaire en entourant également ses épaules et son torse, croisant les cordes en X entre ses seins. Finalement, elle créa une protection enflammée pour ses trois partenaires, les dotant d’une gaine qui ne touchait pourtant ni leur peau, ni leur équipement. Les éventuels projectiles seraient ainsi brûlés, ou au moins réduits, avant de toucher ses Pokémon.


« Je pense que nous sommes prêts. Si cela ne vous embête pas, mon Zarbi et mon Airmure nous suivront de loin, par les airs, sans intervenir, bien sûr. Quant à Taka... »

Molly prit doucement la Zigzaton dans ses bras, l’extrayant de son refuge chaud et sécurisant, pour la déposer sur l’acier glacé des plumes de Steers.

« Tu vas rester avec lui, et nous regarder de là-haut, d’accord ? Je préfère ne pas t’emmener, ce serait trop dangereux pour toi. Tu comprends ? »

Bien que triste à l’idée d’être mise à l’écart, la petite bête hocha la tête avec vigueur, se consolant en se disant qu’elle verrait sa maman quand même, du haut de son perchoir.

Après avoir souhaité bonne chance à son confrère, Molly respira un grand coup, puis s’engagea sur un chemin très pentu, mais avec peu de reliefs, semblable au Sentier Sinueux de son pays d’origine. Bien sûr, le passage de Flamen se divisait en de nombreuses routes, et certaines nécessitaient d’être au moins bon en escalade, mais Molly avait toujours choisi d’emprunter la voie qu’elle plaçait entre le (trop facile) plat d’un ennui mortel et la difficile ascension du flanc de montagne réservée aux « forts en grimpette ». La fille d’Alpha trouvait que c’était un bon compromis pour ne pas trop fatiguer ses Pokémon, tout en les échauffant suffisamment pour les préparer à la suite... Et cela valait pour elle également.

Kuma, l’ourse massive, ouvrait la marche, avançant d’un pas lourd sans être pataude, prête à encaisser les cailloux ou les problèmes. Juste derrière elle, Hecate progressait d’une démarche plus légère, moins « solennelle », mais plus aérienne, pour le coup. Molly suivait, regardant droit devant elle et respirant de manière régulière pour ne pas s’essouffler prématurément, et Zourika fermait le cortège, trapue et ramassée, prête à se servir de ses défenses en cas d’attaque. Les quatre drôles de dames, liées par le serment et par les cordes, formaient une drôle de procession, saugrenue, mais qui ne jurait pas avec le paysage, et pour cause : elles étaient à son image, indomptables et sauvages, ensemble contre le reste du monde, immuables et solides. Prêtes à s’entraider et à faire front, comme un bloc insécable.


« Tiens ? »

Ce fut Zourika qui, la première, s’arrêta, trompe levée, tentant de capter avec précision ce qu’elle percevait de manière floue jusqu’alors. S’adaptant à son rythme, les trois autres la laissèrent passer devant, la suivant là où elle voulait les mener. L’éléphante se figea à un endroit précis, puis commença à creuser le sol dur et résistant. Molly échangea un regard avec ses amies et, d’un commun accord, elles se joignirent à la Donphan dans ses excavations. Finalement, quelque chose de mouillé les surprit, et en s’enfonçant davantage dans la terre désormais meuble, la Flamenoise tomba sur une flaque d’eau pas tout à faire claire. Aussitôt, Zourika retira sa trompe, dérangée par la chaleur, et la louve et l’ourse s’écartèrent, laissant l’humaine recueillir l’eau bouillante dans une flasque opaque. Molly promena ensuite une flammèche née de sa main sous le récipient, puis couvrit le conteneur d’une grille au maillage fin, avant de reverser le liquide dans une fiole de verre de Flamen, réputé pour son extrême résistance et son incroyable pureté. Elle goûta ensuite l’eau, qu’elle trouva infâme, mais dont elle devina la composition. Elle en avait déjà bu de ce genre-là lorsqu’elle était malade... C’était de l’eau de source curative, connue pour ses propriétés extraordinaires, mais également réputée pour son goût atroce dû aux minéraux et autres joyeusetés qu’elle contenait. Avec une grimace, elle referma la fiole en la scellant avec son pouvoir, se promettant de ramener cet échantillon à Ninj et, pourquoi pas, aux chercheurs de son pays.

« On peut dire que c’est un trésor original, mais appréciable. »

Zourika promena sa trompe sur le visage de Molly, le barbouillant ainsi de terre humide, tandis que la jeune femme riait et félicitait sa partenaire. En prenant bien soin de marquer le sol d’un impact brûlant, la fille d’Alpha s’amusa à graver le blason de sa famille dans la saillie rocheuse toute proche, histoire de laisser une trace de son passage ici. Puis, elle reprit la route avec sa petite tribu, suant sous l’effort, mais non moins déterminée.

Cela faisait déjà plus d’une heure qu’elles marchaient lorsque soudain, un petit morceau de la paroi du virage qu’elles allaient aborder s’effondra sur lui-même. Aussitôt, l’ourse réagit en se plaçant en gardienne de sa famille et, utilisant ses puissantes pattes avant, effectua un Coup-Croix qui fit exploser la roche en plusieurs morceaux plus petits. Molly s’accroupit néanmoins, protégeant ses deux autres Pokémon en faisant tourner son fouet à plaques de manière circulaire au-dessus du groupe, brisant ainsi les derniers fragments récalcitrants. Quand la petite avalanche de cailloux cessa, Kuma désigna l’un des seuls morceaux intacts de ce qui avait autrefois été un gros rocher, et la fille d’Alpha constata qu’une tablette ancienne avait été révélée par le tour de force de sa première camarade. En souriant, la jeune femme frappa dans la patte de son acolyte, parcourut rapidement la relique du regard, puis la rangea dans ses affaires, après l’avoir soigneusement emballée. Elle était en alphabet zarbique, et elle le lisait sans problème, mais pour l’heure, il était temps de se reposer. Avisant l’alcôve dans la paroi à présent creuse par endroits, elle s’y réfugia avec ses Pokémon, partageant avec elles les victuailles qu’elles avaient emportées. Un moment de répit, et elles repartiraient à l’assaut des montagnes, déterminées à en atteindre le sommet.

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Ninj le Ven 7 Nov 2014 - 3:02

L’épreuve avait débuté depuis une bonne heure, et pour l’instant, aucun des participants n’avait commis d’erreur.
Tout d’abord, ils ne s’étaient pas surchargés inutilement, que ce soit en emportant trop de vivres ou en emportant quelque chose de complètement inutile, comme les tentes que Ninj avait proposé pour une simple marche de quelques heures. Molly avait été moins méthodique que Sylver dans le choix de son équipement, pour autant, les deux repartaient avec un sac parfaitement convenable.

Deuxièmement, ils avaient su estimer leurs capacités et celles de leurs compagnons, évitant les chemins trop dangereux au risque de perdre une heure de plus : ainsi attachés à leurs Pokémon, il aurait été difficile de gravir une montagne à la verticale. De plus, plus âgé que la jeune femme, Sylver avait également évité le chemin trop pentu.

Par ailleurs, tous deux semblaient s’être arrêtés à au moins une reprise pour ramasser quelque chose que Ninj ne pouvait identifier de là où il se trouvait. Mais tout cela ferait certainement l’objet d’une bonne discussion une fois arrivés au sommet de cette fameuse montagne.

Dernier point, ils avaient su se sortir des différentes situations qu’ils avaient affrontées jusqu’ici… Mais sur ce point précis, leur besogne était loin d’être terminée.

Ninj, qui était à présent accompagné d’un T flottant enfermé dans une pokeball, d’un E tout aussi flottant et d’un oiseau métallique chevauché par un raton laveur, se posait régulièrement en hauteur pour permettre à sa propre monture de se reposer tout en surveillant ses élèves. D’ailleurs, les deux ayant pris des chemins différents, il commençait à devenir compliqué de les suivre simultanément tout en restant sur place… Heureusement, tout se passait bien et le sommet approchait… Hélas, une dernière épreuve avant le sommet se profilait devant eux :

Les couvertures emportées par les deux jeunes gens allaient désormais être bien utile, puisque peu à peu, le ciel avait fini par se couvrir de sombres nuages menaçants. Et finalement, ce qui devait arriver arriva : la visibilité chuta, le soleil se faisant recouvrir, et des trombes d’eau commencèrent à tomber sur les trois explorateurs, sans pour autant que le moindre éclair ne soit visible jusqu’ici.
Sylver, qui suivait un chemin plutôt plat, perdrait certainement de vue le sommet de la montagne qu’il devait atteindre, et qui était encore à une bonne heure de distance. Il allait devoir faire en sorte de ne pas se perdre avant pour atteindre sa destination…
Pour Molly, le risque était différent. Puisqu’elle prenait un chemin plus étroit collé à la montagne, elle ne risquait pas de se perdre. Par contre le terrain devenait beaucoup moins praticable. Restait à voir comment les deux amis allaient réagir à cette attaque imprévue des éléments dans leur petite balade…

Pour sa part, Ninj ne pouvait définitivement plus suivre ses deux élèves. Dès que la pluie commença, il alla s’abriter dans une large cavité probablement creusée par un quelconque Pokémon à proximité de leur destination. Les oiseaux risquaient seulement de s’épuiser à voler par ce temps… il devrait faire confiance à ses "éclaireurs" pour s’assurer que l’épreuve se passait bien.
Les deux élèves furent chacun rejoints par une nouvelle venue ayant un petit flacon autour du cou. Sylver put ainsi apercevoir Emolga non loin de lui, l’écureuil le saluant gaiement pour lui laisser comprendre qu’elle était simplement là pour veiller sur lui. De l’autre côté, Molly se retrouva suivie par la gamine qui volait dans les cieux l’instant d’avant. Elle fut moins expansive qu’Emolga et se contenta d’un simple signe de tête, laissant comprendre à Molly qu’elle la suivait sur ordre de Ninj.

Spoiler:

Deuxième partie de l’exploration. L’objectif est de :
- Réagir à la pluie et au manque de visibilité.
- Présenter à Ninj vos découvertes une fois arrivé

Si un de vos personnages juge qu’il est plus sage de s’abriter le temps de l’averse, Ninj lui enverra un Déflaisan pour rejoindre directement le sommet après l’averse (cela ne constituera pas un échec évidemment) , vous pourrez donc « arriver » quand même dans votre message et montrer à Ninj vos découvertes.

Si vous affrontez le temps, votre arrivée se fait normalement Smile

MP/SKYPE si quoi que ce soit, comme d’hab Razz

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Sylver Belister le Sam 8 Nov 2014 - 1:12

Assis en tailleurs autour d’un feu que j’avais allumé, mes Pokémon et moi-même reposions nos pieds éreintés en mangeant un morceau, lorsque soudain, BlackJack, qui avait l’ouïe fine, tendit l’oreille. Un bruit faible bien que persistant se faisait entendre au dehors, bruit que je mis quelques secondes à identifier. La pluie… Diantre, cela n’allait pas faciliter notre ascension, aussi proposai-je à mes deux compagne de continuer par l’intérieur de la montagne, en suivant le chemin souterrain que nous venions de découvrir.

Mais bien vite, ce qui m’était apparu de prime abord comme un simple chemin direct vers le sommet se révéla en fait être un véritable labyrinthe, puisque après seulement deux cents mètres, le chemin principal se divisait en trois. Comme nous nous étions également éloignés de l’entrée de la caverne, la visibilité avait bien décru, et j’en fus réduit à allumer une des torches que j’avais emmenées afin de pouvoir me repérer.

Cependant, mon espoir d’une montée au sec disparut bien vite, puisque premier chemin que je choisis d’explorer, complètement au hasard, puisqu’il n’y avait aucun moyen de différencier les trois sentiers souterrains, était loqué par un éboulement. Je revins alors sur mes pas et essayait les deux autres passages, mais eux aussi étaient bloqués par le même éboulis. Je n’avais donc plus le choix. Il me fallait braver la pluie…

Je ressortis donc, suivi de mes deux Pokémon, et entamai l’ascension de la montagne. Mais même plat, le chemin était maintenant glissant à cause de l’humidité, aussi l’ascension était-elle maintenant bien plus difficile qu’auparavant. Mais ce n’était pas cela qui me préoccupait le plus. En effet, malgré sa cape et la chaleur que j’essayais de lui dispenser avec ma maîtrise, BlackJack semblait transie de froid, et elle n’arrêtait pas de trembler. Malheureusement, s’il m’était maintenant possible de générer une impressionnante quantité de chaleur au sein de ma main, il m’était impossible de la répandre suffisamment autour de moi pour la réchauffer, surtout avec ce temps, et je craignais qu’elle n’attrape mal.
C’est alors que je distinguai une drôle de silhouette volante qui me salua gaiment en agitant sa patte. Mais avec la pluie, il fallut attendre qu’elle soit seulement à quelques mètres de moi pour que je puisse la distinguer. Il s’agissait de l’Emolga de Ninj. Le chercheur l’avait sans doute envoyée pour qu’elle puisse évaluer l’avancement de mon épreuve… et sans doute aussi m’aider en cas de besoin. Heureux de voir un visage amical au milieu de cette nature hostile, je lui rendis son salut.

Mais ce moment agréable fut de courte durée : en effet, derrière la Miaouss, Yuko semblait ne pas se sentir bien : d’épais panaches de fumée noire s’échappaient de sa gueule.

« Qu’y-a-t-il Yuko, demandais-je, mon inquiétude redoublée ? Quelque chose ne va pas ? »

Mais elle ne me répondit pas et continua à cracher sa fumée noire sans discontinuer. Parfois elle faisait une pause de quelques minutes avant de reprendre de plus elle. Mais qu’avait-elle donc ? Et qu’étaient ces étranges éternuements ? De plus en plus inquiet, je m’approchais d’elle pour tirer cela au clair, lorsque soudain, je fus enveloppé d’un souffle chaud, pour ne pas dire brulant. BlackJack, qui était juste derrière moi, en ressentit également les effets, ce qui sembla lui faire le plus grand bien…

Il me fallut une bonne minute et comprendre ce à quoi je venais d’assister… Une attaque Canicule ! Ca ne pouvait être que ça ! Si c’était vrai, alors je n’étais pas le seul à avoir fait de gros progrès ces derniers temps. Même au sommet de sa puissance, Estribille n’avait jamais réussi à maîtriser cette technique ! Est-ce que cela signifiait… Que Yuko était déjà plus forte que son père à son âge ? Quoi qu’il en soit, cela restait impressionnant ! Je le remerciai pour son aide en la grattant derrière ses oreilles, là où elle préférait, ce qui la fit japper de plaisir, tandis que BlackJack faisait de même, mais à sa manière, plus sobre, en hochant simplement la tête dans sa direction. Sa façon à elle de remercier les gens.

Grâce à cette technique, le cheminement dans la montagne devint bien plus facile et bien plus supportable malgré le mauvais temps. Pourtant, à peine un kilomètre plus loin, un nouveau problème se présenta à nous : en effet, le sentier que nous empruntions, qui avait été parfaitement linéaire jusqu’ici, se divisait à présent en deux. Or, aucune des deux routes ne semblait se diriger vers le sommet de la montagne, les deux semblaient rester à la même hauteur… Si la visibilité avait été meilleure, il aurait été possible de savoir où les deux routes menaient mais avec ce ciel couvert et menaçant, c’était tout simplement impossible. Dès lors, quel chemin prendre ? Devais-je, comme dans la grotte, en essayer un au hasard pour revenir sur mes pas ensuite ? Mais en cas, je courais le risque, si une de ces routes décrivait une boucle sans passer par le somment, nous risquions d’errer sans fin dans cette montagne… Et cette pluie qui n’en finissait pas…

La pluie… Et si… Après tout, pourquoi pas ? Tout à l’heure, il m’avait bien semblé que… Devant leur air surpris, j’annonçais à mes Pokémon que nous allions faire demi-tour pour revenir dans la grotte où nous étions tout à l’heure. Bien qu’étonnée, toutes les deux m’obéirent sans discuter. Je revins alors sur mes pas et une fois dans la caverne, empruntai le seul chemin ascendant, puis éclairai le barrage de rochers qui bloquait la voie. Pas d’erreur. De l’eau ruisselait bel et bien à travers la roche, et cette nouvelle me remplit de joie. Car l’eau descendait nécessairement du haut de la montagne. Je sortis donc ma boussole afin de noter la direction prise par le chemin. Il me fallait aller plein est. Bien sûr il était possible que ce sentier fasse des détours et qu’il finisse par aboutir sur le versant nord. Néanmoins, cela était peu probable, car comme l’avait expliqué Ninj, plus un chemin était abrupt, plus il était direct. Et celui-ci l’était particulièrement : j’avais à peine parcouru deux cents mètres, et pourtant, j’étais déjà essoufflé par cette pente raide. Essoufflé, mais satisfait. Je fis aussitôt demi-tour, et, revenu au croisement, je pris la route que ma boussole me révéla comme la bonne.

Finalement, avec l’aide de la Canicule de Yuko, la deuxième partie de notre trajet ne fut pas si pénible, malgré la pluie. Peu avant le sommet, nous passâmes à travers une forêt assez étendue qui me conforta dans mon idée : de là où j’étais, à l’orée de cette forêt, je voyais clairement que la cime des arbres les plus éloignés était bien plus haute que celle des arbres les plus proches de moi. J’étais donc indubitablement sur le bon chemin, et ce constat me fit pousser un soupir de soulagement, car jusqu’ici, je n’étais sûr de rien !

Mais tandis que nous avancions à travers la forêt, toujours en suivant le sentier et nous repérant avec la boussole au besoin, Yuko disparut soudainement dans les bois et revint avec un curieux objet dans la gueule. Je m’approchais pour mieux voir. C’était… Un champignon. Une Girolle des montagnes, si je ne me trompais pas. Un champignon comestible et tout simplement délicieux. Pour une raison qui m’échappait, Yuko raffolait de cet aliment, et une fois de plus, je regrettais que Yuu ne fut as avec nous. Ma sœur avait un don inné et quasi-magique pour la cuisine… Mais ce n’était pas le moment de ressasser ces souvenirs. Pas encore. J’avais un exercice à terminer. Gagné par l’enthousiasme de Yuko, je fis moi aussi un petit détour par l’intérieur du bois pour ramasser les champignons. Ce moment de détentes avec mes Pokémon me fit le plus grand bien.
Finalement, nous parvînmes au sommet sans trop d’encombres, et je pus enfin présenter à Ninj le résultat de mon escapade :

« Voyez, mon cher Ninj, cette pointe semble à priori être une pointe rocheuse tout ce qu’il y a de plus banal. Pourtant… Lorsque vous passez votre main dessus, vous pouvez marquer que la pierre dégage des gouttes d’eau… »

La zone où nous trouvions était à l’abri de la pluie, de sorte qu’il fût impossible que le mauvais temps vînt troubler ma petite expérience. Je passai alors un morceau de tissu sec, reste de la couverture que j’avais découpée, sur la pierre, et il ressortit imbibé de quelques taches de liquide.

« Dès lors, on pourrait croire que c’est de la glace. Et pourtant, ce matériau est bien trop résistant, mais je compte bien découvrir ce dont il s’agit dès que je pourrai mener des expériences plus approfondies dessus. »


Et pour lui prouver la solidité de l’objet, je sortis mon marteau et frappai un grand coup sur l’objet, qui ne se fêla même pas.

« Bien, constata une voix dans mon esprit. Je constate que les leçons de géologie que je vous ai données ont porté leurs fruits. Mais tout de même, vous auriez pu être plus attentif ! Vous en avez mis du temps !
-Moi aussi je suis heureux de vous revoir, Mister T »
répondis-je simplement.

Je parlai rapidement à Ninj des champignons qui constitueraient mon repas du soir, que je proposais au chercheur de passer en ma compagnie. Je prévoyais de faire de même avec Molly lorsqu’elle se montrerait. Maintenant, il ne me restait plus qu’à savoir ce que mon examinateur avait pensé de mon travail…

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Molly Hale le Lun 10 Nov 2014 - 9:10

Tandis que le groupe prenait un repos mérité, Zourika se mit à gratter nerveusement le sol de sa patte trapue. Molly n’avait pas besoin de savoir ce qui la mettait dans cet état : en tant que Pokémon Sol, elle était sensible aux variations d’humidité dans l’air, tout comme sa dresseuse, mystique du Feu désormais confirmée. D’ici quelques minutes, il allait pleuvoir...

Alors, sans plus attendre, la jeune femme se leva, sortit de l’alcôve et saisit ses jumelles  - enfin, celles qu’elle avait empruntées à Ninj, plus précisément – pour tenter de voir si elles étaient encore loin du but. Mais déjà, la Flamenoise avait du mal à distinguer le chemin à trois ou quatre virages au-dessus de son emplacement actuel... Bon, ça n’allait pas être simple. Retournant dans la cavité, elle lança :


« Le terrain va devenir très glissant, et comme je sais que tu t’aimes pas la pluie et que tu n’es pas à l’aise dans ces conditions, Zourika... Tu vas rentrer le temps que ça se calme. Je suis désolée, mais je ne suis pas prête à t’infliger ça. »

Malgré les protestations de l’éléphante, Molly la rappela dans sa sphère, ne se sentant pas capable de maintenir une gaine de feu plus puissante sur la créature alors qu’elle en avait déjà deux sous son contrôle. Elle fit ensuite disparaître les carcans enflammés de ses Pokémon, puis se concentra sur son feu intérieur. En se servant de ses dons d’amplification, elle augmenta sa propre chaleur corporelle et sembla rayonner, devenant une véritable torche visible de loin, et surtout capable de réchauffer l’air autour d’elle, dans un périmètre restreint, mais suffisamment grand pour englober ses deux amies.

« Allez, on y va ! »

Du coin de l’œil, elles aperçurent la gamine qui accompagnait Ninj. Elle venait sans doute les rejoindre sur ordre de l’examinateur, et la jeune femme répondit au signe de tête de la Gijinka, comprenant qu’elle allait faire le reste du chemin avec elles. Après tout, pourquoi pas ?

Molly fermait désormais la marche, puisque Zourika n’était plus derrière elle. Bravant la pluie, le trio s’extirpa de son abri temporaire et reprit son ascension sur un terrain plus que glissant. La prudence était de mise, et chacune était focalisée sur la voie qu’elle empruntait, mais cela n’empêcha pas la Grahyena de déraper sur une prise mal assurée et de perdre l’équilibre, menaçant de tomber dans le précipice. Fort heureusement, sa dresseuse était là pour la rattraper : elle avait enlacé Hecate pour la plaquer sur le sol, stoppant ainsi son début de chute. Bon, elles étaient désormais couvertes de boue, mais au moins, elles étaient entières...

La louve tourna la tête vers Molly et enfouit son museau dans la poitrine de sa maîtresse, pour la remercier, avec émotion. La fille d’Alpha sourit, heureuse de voir que son amie se laissait enfin aller à ses sentiments véritables, sans la honte qu’elle éprouvait auparavant, cachée derrière un masque de fierté blessée et d’honneur bafoué. Après quelques instants de halte sous une pluie battante, elles reprirent leur route...

Cela faisait un long moment qu’elles avançaient péniblement sur un chemin devenu difficilement praticable et, à plusieurs reprises, l’une d’elles avait manqué de faire plus ample connaissance avec la glèbe trempée et humide sous leurs pieds. Mais soudain, la Ball de Zourika s’agita, et la Donphan sortit, avant de foncer droit sur un pan de la paroi en particulier. Surprise, mais confiante, Molly la laissa faire, comprenant que la roche fragilisée cachait quelque chose que l’éléphante avait dû sentir. Dans un éboulement léger, le morceau céda, révélant une cavité pas très grande, mais assez profonde, dans laquelle Zourika s’engouffra.

Pas fâchées de pouvoir s’abriter un peu, les trois drôles de dames suivirent leur partenaire, qui cassait des blocs entiers pour révéler le chemin sous la montagne. Vu que la pente était toujours dans le même sens, Molly en déduisit qu’elles étaient toujours dans la bonne direction, et elle félicita son amie. Celle-ci s’arrêta soudain, puis promena sa trompe sur quelque chose que la Flamenoise n’identifia qu’après : un Galekid, recroquevillé dans un recoin sombre, tremblait et frissonnait, et ce n’était sans doute pas à cause du froid. La fille d’Alpha savait que sa Donphan était particulièrement sensible à la détresse des autres, et c’est avec un sourire doux qu’elle se pencha pour examiner le petit Pokémon.


« Alors, qu’est-ce qu’il t’arrive ? Mon pauvre, tu es complètement paralysé... Attends, tiens. »

Molly sortit une baie Ceriz de son sac et la donna au Galekid, qui croqua dedans de bon cœur. Non seulement il crevait de faim, mais il était aussi immobilisé... N’étant jamais venue dans les parages, la jeune Alchimiste ne savait pas si cette paralysie avait été causée par une créature du coin ou par un Pokémon de dresseur, lors d’un match. Quoi qu’il en soit, la petite bête d’acier avait repris des forces, et elle poussa un petit cri pour remercier son sauveur avant de montrer quelque chose de la patte et de s’en aller. Molly fronça les sourcils, mais ce fut Hecate qui comprit la première ce que venait de faire leur petit protégé. En effet, elle bondit dans la direction désignée par le Galekid, disparut dans l’obscurité, puis revint, les crocs luisants. Elle déposa aux pieds de Molly une pierre brillante qui dégageait une lumière apaisante et pleine de promesses et d’espoir.

« Une Pierre Aube... Merci. »

La fille d’Alpha garda un moment l’objet contre elle, voyant en lui un éclat de bonheur retrouvé. Sa louve, qui avait connu les ténèbres et le chagrin avec elle, elle qui avait tout partagé avec ses Pokémon, avait apporté à Molly quelque chose qui semblait lui prouver qu’elle entrevoyait à présent un avenir tout autre, pas forcément radieux, mais au moins plus lumineux que tout ce qu’elle avait pu vivre jusqu’alors. Et cela, la Grahyena l’avait perçu, collée à sa maîtresse, en silence, alors que Kuma et Zourika se rapprochaient à leur tour. Dans une étreinte pleine de chaleur, elles se rassemblèrent un instant, profitant de ce moment de répit dans ces épreuves qu’elles n’avaient cessé de traverser, et de surmonter.

Finalement, ce fut l’éléphante qui brisa le cercle et se remit au travail, ouvrant le passage à ses partenaires. Grâce à son feu intérieur, Molly servait à la fois de source de chaleur et de torche éclairante, et après une bonne heure passée à percer la montagne comme un gruyère, la Donphan leva la trompe vers le ciel en signe de victoire. Elles étaient couvertes de poussière et de boue... Mais elles étaient à l’air libre. De là où elles étaient, elles pouvaient voir les silhouettes de deux hommes, dont l’un avait les cheveux complètement blancs. C’était Sylver, pas de doute ! Avec un regain d’enthousiasme, le groupe les rejoignit, et Molly entreprit de laver ses Pokémon avec un chiffon rendu humide par la pluie, qui tombait désormais en une bruine propice au nettoyage...


« Pas fâchée d’être arrivée ! J’espère que tout s’est bien passé pour vous. Oh, joli caillou... »

La fille d’Alpha avait attrapé la conversation en cours de route, aussi ne comprit-elle pas toutes les propriétés étranges de cette roche. Quand Sylver eut fini de présenter sa trouvaille, Molly sortit sa fiole en verre de Flamen, une fois le débarbouillage complet de son équipe terminé, puis se mit à l’abri.

« Zourika a trouvé une source d’eau chaude, aux vertus sans doute curatives, vu le goût atroce qu’elle a. J’en ai ramené un échantillon, ça pourra être utile. Hecate... Une Pierre Aube. »

Incapable d’en dire plus, la Chercheuse en herbe se contenta de montrer l’objet évolutif, avant de le ranger dans ses affaires. En voyant l’air boudeur de Kuma, elle s’exclama :

« Oh pardon ma belle. J’ai failli oublier. En explosant un rocher qui voulait nous tomber sur la poire, elle a mis au jour une tablette en écriture zarbique. Je vous propose de la regarder, si vous voulez... »

D’un air joyeux, Molly se mit à parcourir des yeux sa trouvaille, en lisant à voix haute pour ses interlocuteurs. Nul doute que Tétro et Elemento n’avaient pas besoin de cette séance de lecture « déclamée » pour en comprendre le contenu, mais puisque la fille d’Alpha ignorait tout des capacités des deux hommes en matière d’écriture antique, elle préférait leur traduire en temps réel. Et cela valait le coup : la tablette antique « parlait » de Regirock, dont on disait qu’il sommeillait non loin de là, et qui avait, selon les rumeurs, été réduit en miettes lors de la folie de Mewtwo...


[Voilou ! Pour la Pierre Aube, je l’ai déjà dans mon inventaire, j’ai trouvé que ce serait sympa de justifier sa présence RP parlant, surtout en la mettant en relation avec la Grahyena. Pour finir, un petit clin d’œil à notre ami le Golem de pierre, à qui nous allons rendre une petite visite après cette mise en bouche, hein... Wink]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Ninj le Ven 5 Déc 2014 - 1:23

Finalement, la seconde épreuve se déroula sans autre encombre. Pichu et Emolga firent leur rapport rapidement à Ninj une fois tout le monde réuni, puis les deux élèves présentèrent leurs découvertes toutes fortes intéressantes tandis que la petite blondinette repartait de son côté. Après quelques échanges vis-à-vis des découvertes de chacun, Ninj reprit la parole d’un air satisfait pour annoncer la fin de cette étape :

« Bien, sans grande surprise, vous êtes tous deux excellents pour ce qui est d’observer ce qui vous entoure dans n’importe quelle situation. Et ce, même lorsque les éléments décident de venir nous embêter au cours d’une épreuve ! », Ricana-t-il avant de porter ses mains vers les deux sacs qu’il avait emporté jusqu’ici.

Il saisit les sacs pour les déposer devant ses deux élèves. Lorsqu’il relâcha son étreinte, les deux sacs dévoilèrent leur contenu, dont une maigre partie s’échappa jusqu’au sol. A première vue, chaque sac ne contenait qu’un énorme amas de cailloux… et pourtant…

« Bien, passons à la prochaine étape de cette épreuve ! », Lança Ninj.

Il saisit au hasard l’une des pierres surplombant les sacs ouverts et la présenta à ses deux amis tout en entamant son explication :

« Ceci ne vaut rien. C’est un simple caillou comme vous pourriez en trouver dans cette grotte… et pour tout dire, malgré les couleurs surprenantes que vous pourriez percevoir en fouillant un peu au milieu de tout ça, la majorité de ce que vous trouverez dans ces sacs n’est rien d’autre que de la caillasse tout juste bonne à servir de décoration. »

Jusqu’ici, rien de bien surprenant. Mais le sourire narquois du chercheur laissait déjà supposer la suite :

« Bien évidemment, entre les mains de véritables ramasseurs… ces sacs sont en fait de véritables mines d’or. Vous avez un sac chacun. Vous pouvez évidemment vous assister de la totalité de vos Pokémon, et pour faire simple… celui qui me trouvera le plus de trésors aura gagné ! Une compétition parfaitement amicale, évidemment, je jugerai moi-même de la quantité et la qualité nécessaire pour valider cette étape… »

Des trésors… un terme bien trop vague pour être laissé ainsi ! Pourtant, le chercheur ne comptait pas en donner de définition exacte. Il préféra plutôt laisser les deux élèves juger de ce qui serait intéressant ou non au milieu de ce sac. Peut-être jugeraient-ils les pierres en fonction de leur rareté ? En fonction de leur coût ? Ou tout simplement en fonction de leurs propriétés ?

« Vous avez tout le temps que vous souhaitez, un ramasseur n’a pas à être pressé lors de ses explorations… bonne chance à chacun ! »

Une fois le lancement donné, Ninj recula de quelques pas pour laisser ses élèves avec leurs sacs de pierres en tout genre. Emolga et Arcanin reculèrent à leur tour poru s’installer dans un coin de la grotte, afin que tous puisse surveiller les deux fouineurs qui cherchaient désespérément à trouver quelque chose d’unique au fond de chaque sac. Mais qui sait… peut-être y trouveraient-ils quelque chose de réellement intéressant ?
Spoiler:

Désolé pour la taille du post, j’ai fais en sorte d’avancer pour ne pas bloquer malgré mon manque de temps/motive du moment ^^

Vous devez trouver autant de trésors que possible.
Dans le sac de Sylver, il y a :
- Un fragment de Regirock
- Un évoluroc
- Une pierre feu
- Une pierre aube
- Un Lumargile
- Un fossile griffe

Dans le sac de Molly il y a :
- Un fragment de météorite (datant de l’event)
- Une pierre dure
- Une pierre foudre
- Une pierre lune
- Une orbe vie
- Un fossile dôme

Par ailleurs, chaque sac contient quelques joyaux, des pierres précieuses (rubis/saphir et tout le tralala), une pépite d’or, et toutes sortes de pierres qui pourraient vous intéresser selon les intérêts de votre perso (je sais pas, si quelqu’un est passionné par les pierres volcaniques ou les jolis cailloux, on sait jamais xD).

Vous pouvez n’en trouver qu’une partie et ne pas reconnaître certains objets plus rare (on est pas forcément omniscient ^^), la priorité est que votre perso repère et porte un intérêt particulier sur le premier objet de chaque liste.  

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Sylver Belister le Sam 6 Déc 2014 - 18:57

Je remerciai Ninj pour ses mots d'encouragement et me mis aussitôt à l'ouvrage. Pourtant, il me paraissait bien peu efficace de prendre en main les cailloux un à un pour les examiner. Bie sûr, en tant qu'aspirant ramasseur, je me devais de faire preuve de rigueur, et donc d'examiner chaque pierre avec une attention égale. Mais en les laissant dans le sac fourni par le chercheur, je me privas d'une aide précieuse: celle de mes Pokémon. Pour commencer, j'allais donc renverser le contenant afin que mes Pokémon pussent plus facilement accéder à notre objet d'études.

Hélas, j'essayai d'empoigner le sac, mais il se révéla bien trop lourd pour un homme de mon âge. Mon manque de force physique me jouait encore une fois des tours. Bien sûr, je pouvais toujours renverser le sac sur le côté, mais ainsi, il ne se viderait pas et ce ne serait pas bien plus pratique que d'avoir un sac dressé. Non, il me fallait le retourner complètement, afin de vider les pierres en un tas aisément accessible. C'est alors qu'une voix familière intervient dans ma tête:
-Humpf, j'imagine qu'il est toujours bon pour vous de travailler votre sens de l'observation analytique... Pour ma part, sachez que j'ai déjà analysé une bonne partie des pierres qui se trouvent dans ce sac, se vanta le Zarbi. LA plupart n'ont strictement aucun intérêt archéologique. Sauf une ou deux d'entre elles. Mais bien entendu, ne comptez pas sur moi pour vous dire lesquelles, c'est votre épreuve après tout. Par contre, je peux aisément pallier à la faiblesse de votre membre difforme que vous appelez "bras".

Et avant que j'aie pu rétorquer quoi que ce soit, le Zarbi fit apparaître ses globes psychiques sous le sac. Ces derniers le soulevèrent, puis lui firent exécuter une rotation à cent quatre-vingts degrés, si bien que tout son contenu se répandit sur le sol en un tas informe.

"Merci Mister T", dis-je simplement à la lettre flottante. puis je m'adressai à mes deux autres Pokémon: "Bien, nous allons devoir examiner chacune de ses pierres. BlackJack, Yuko, vous êtes toutes les deux des Pokémn donc par conséquent, vous avez une connaissance de la nature qui dépasse de loin celle des humains comme moi. Alors si vous le voulez bien, je veux que vous preniez ces pierres et que vous les examiniez avec moi. Mettez celles qui vous semblent spéciales par ici, et les autre par là, dis-je en désignant de mon doigt l'endroit où elles devraient faire les tas."

Yuko aboya gaiment remuant de la queue pour me signaler qu'elle avait compris. Quant à BlackJack, elle approuva simplement d'un discret signe de tête. Leur montrant l'exemple j'examinai un premier caillou qui n'avait rien de spécial et le mis dan le tas des pierres sans intérêt. Puis je fis de même avec une autre pierre qet encore une autre. Ma Miaouss, suivant mon exemple, examinait méticuleusement chaque pierre avant de rendre son verdict. En revanche, Yuko utilisa une méthode tout à fait personnelle qui consistait à bondir dans le tas de pierre pour le culbuter et d'examiner ensuite les cailloux qui étaient tombés. Cela ne facilitait pas nos recherche àBlackJac et à moi et avant que je n'eus pu intervenir, Tétro commenta son acte d'un simple "pathétique" dédaigneux tandis que BlacJack lui lançait un regard noir qui l'enjoignait fortement à ne pas recommencer. Yuko se le tint pour dit et elle arrêta de rentrer dans le tas, se contentant de lui tourner autour en courant, triant de sa gueule les pierres qui lui semblaient intéressantes.

Son attitude n'était peut-être pas aussi... professionnelle que la mienne, mais j'avais conscience qu'elle serait bien plus efficace en utilisant sa propre méthode de recherche, qu'elle avait déjà éprouvée avec succès maintes fois. Soudain, alors qu'elle faisait pour la nième fois le tour du tas de pierre, elle stoppa net et plaça sa truffe au sol, fait que je remarquai. Etait-elle en train de flairer une piste? Mais en principe, les minéraux n'avaient pas d'odeur... A moins qu'elle ne soit sur la trace d'une pierre bien particulière.

Cessant un instant mon fastidieux travail de tri, je m'approchai d'elle pour mieux voir. En réalité, elle avait été attirée par une pierre cachée par un amoncellement d'autres roches, que je n'avais pas remarquée. Aussitôt, elle la saisit dans sa gueule et me la rapporta. Le minéral avait une couleur singulière, présentant tout un dégradé allant de l'écarlate au jaune doré, et suivant leur exposition à la lumière, ce dégradé semblait se mouvoir de lui même, tel un oiseau flamboyant qui glissait lentement sur une onde paisible... Mais ce n'était pas sa seule particularité. En effet, la pierre semblait avoir un effet sur mon Pokémon chiot: Yuko était en train de luire d'une étrange lumière blanche, comme si tout son corps s'illuminait de l'intérieur. Ce spectacle cessa lorsqu'elle lâcha la pierre pour me la remettre. Si j'avais correctement interprété ce que je venais de voir, alors je savais à quel minéral j'avais à faire. Mais cela valait la peine de vérifier. Car si mon hypothèse était exact, alors je possédai une pierre identique parmi mes affaires. Je sortis donc le pierre feu que j'avais récupérée dans la jungle peu après avoir vaincu l'Alakazam avec mes compagnons. En effet, Yuko venait bien de m'en apporter une autre. Et le phénomène auquel j'avais assisté était un début d'évolution.

J'avais déjà présenté la fameuse pierre feu à Yuko, mais elle n'en avait pas voulu et l'avait rejetée d'un signe de tête, et je n'avais pas insisté. Après tout, il s'agissait de son évolution, c'était donc à elle seule de déterminer si et quand elle souhaitait évoluer. Je plaçai donc la pierre feu dans le tas des pierres intéressantes, où se trouvaient déjà quatre minéraux qui étaient différents des autres par leur aspect, ou leurs couleurs. Mais jusqu'ici, je n'en avais identifié aucun. Je félicitai ma Caninos en la grattant derrière les oreilles, là où elle préférait.

Je fis ma découverte suivante lorsqu'en voulant attraper une pierre sans intérêt, je sentis sous mes doigts un caillou bien plus lisse que les autres. Intrigué, je terminai néanmoins l'examen de la pierre que j'avais déjà attrapée, puis me saisit du minerai mystérieux. Il était par endroit d'une couleur brun clair, bien que pour lereste, il ressemblât à tous les autres cailloux de la pile. Je l'identifiai aussitôt pour ce qu'il était. Cette pierre banale en elle-même contenait des morceaux d'ambres! Autrement dit, elle avait mémorisée l'emprunte d'anciens Poémon. Je tenais entre mes mains un fossile! D'après la quantité d'ambre présente, il n'y en avait pas assez pour que ce fut un Vieil Ambre, des fossiles caractéristiques des Ptéra. De plus, la forme globale de la pierre était assez inégale, comme si la roche avait été déchiquetée par endroit. En regardant attentivement l'intérieur de lambre, qui contenait l'emprunte, je vis comme une trace de pointe. Mais de quoi pouvait-il s'agir? Etais-ce un morceau de la griffe d'un Kabuto? De la Pince d'un Anorith? Voire de la Corne d'un Cranidos? J'hésitai entre ces trois espèces sans pouvoir me déterminer.

Soudain une information me revint en mémoire: le fossile dôme des Kabuto était nommé ainsi justement à cause de sa forme, rappelant celle d'un dôme. Il il ne possédait pas non plus la bosse caractéristique des fossiles Crâne. Comme souvent, mes lectures me venaient en aide au moment opportun. Sûr de son identité et ayant fini de l'examiner, je plaçai la pierre sur le tas des "intéressantes".

Ma tâche se poursuivit pendant encore une bonne heure, à trier sans relâche le bon grain de l'ivraie. Enfin, lorsque nous eûmes examiné tout le tas, je repassai en revue le tas des pierres "intéressantes", qui comportait une dizaine de spécimens. La plupart de ces cailloux, trouvés par mes Pokémon étaient certes singuliers, mais sans valeur archéologique ou scientifique réelle. J'en repérai d'autres qui me semblaient vaguement intéressantes, mais je fus incapable de les identifier.

Finalement, j'en vins à examiner machinalement la dernière pierre de ce tas. C'était un caillou brun, comme il en existait des millions, voire des milliards, au travers de cette montagne, et alors que, fatigué et quelque peu lassé, j'allais le ranger avec les autres pierres communes, BlackJack m'arrêta d'un cri tout en pointant de sa griffe l'autre face du caillou.

Intrigué, je la retournai... "Ca alors!" M'exclamais-je. L'autre face de cette pierre était de couleur bleue. Elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à l'échantillon que j'vais montré à Ninj en arrivant au sommet. Intrigué, et souhaitant confirmer mon hypothèse, je la fis chauffer. Effectivement, comme tantôt, une partie de la glace se liquéfia. Cependant, seule la partie bleue de la pierre fut affectée. La partie brune ne bougea pas, et elle agissait comme une protection autour de l'autre, rendant mon entreprise de fusion de cette pierre bien plus difficile que lors de mon premier essai. Pourtant, il ne me semblait pas qu'on avait simplement collé les deux pierres, la brune et la bleue, l'une à l'autre par quelque artifice. Elles semblaient avoir intégralement fusionné pour ne former qu'u seul minerai. Bien sûr, un bon joaillier était capable d'un tel prodige. Mais d'après Ninj, toutes ces pierres provenaient de la montagne et surtout, je n'y distinguais aucune trace de soudure ou de raccord... C'était donc un phénomène naturel qui avait soudé ses deux pierres l'une à l'autre... Comme si la pierre bleue avait naturellement été intégrée dans l'autre...

Soudain, trois éléments que je connaissais déjà s'emboitèrent dans mon esprit. Premièrement, ces pierres provenaient toutes deux de cette montagne ou des alentours. Du moins, cela était fort probable: ces pierres brunes étaient très communes, puisque j'étais assis sur l'une d'elle en ce moment même. Qaunt à la pierre bleue, j'en avais trouvé un spécimen en lors de mon ascension.

Deuxièmement, il y avait le fait que ces deux pierres aient été naturellement assimilées l'une par l'autres, comme si elles l'avaient été par... un organisme vivant. Et enfin, il y avait la raison finale de notre présence en ce lieu: porter secours à Regirock, le golem de roche. Golem qui avait la faculté de se régénérer en mangeant, ou plus exactement en absorbant des cailloux, d'après la légende. Dès lors, il avait le pouvoir de créer ces pierres. Et son lieu de repos, le Temple de la terre se trouvait justement dans ces montagnes. Etait-il possible..; Que cette pierre ait fait autrefois partie de lui?

Et c'est sur cette question que je partis faire mon rapport à Ninj en lui montrant mes trois trouvailles non sans omettre de remercier BlackJack, puisque c'était elle qui avait véritablement trouvé le dernière pierre, et en lui expliquant mes hypothèses. Le premier à y réagir fut Tétrocruchamoule, qui sortit de son mutisme et salua ma performance avec un:
"Eh bien! Pas trop tôt! Vous en avez mis du temps pour les trouver!"


[Sylver a donc trouvé trois objets sur les six: la pierre feu, le fossile Griffe et la peau de Régirock. En espérant que ça ira Wink ]

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Molly Hale le Sam 6 Déc 2014 - 21:14

Molly fit un sourire doux à ses deux compères masculins, puis observa avec attention ce que Ninj leur montra. La suite était apparemment simple : celui des deux candidats qui trouverait le plus de trésors dans les cailloux serait déclaré vainqueur. Parfait. La jeune femme aimait bien la compétition, ou plutôt l’émulation, quand la course était motivante pour tous et, surtout, n’était pas animée par des desseins retors ou vitaux. En gros, elle détestait les gens qui concouraient comme s’ils jouaient leur vie alors que ce n’était, au final, qu’un jeu...

Après avoir regardé Sylver se mettre au travail, Molly décida donc de se lancer dans le tri à son tour. Mais avant toute chose, elle s’assit en tailleur et réfléchit calmement à la démarche qu’elle allait employer. Aussitôt, ses trois Pokémon se rassemblèrent autour d’elle, prêtes à donner leur avis ou à suivre celui de leur dresseuse s’il leur convenait.


« Kuma, tu es habituée aux différents chantiers archéologiques sur lesquels mon père travaille, alors je sais que tu seras capable de reconnaître rapidement ce qui a une valeur historique. Zourika, tu as un odorat développé, mais comme tu préfères toucher les choses pour mieux les connaître, je te laisse le soin de me ramener ce qui te semble avoir un aspect inhabituel. Quant à toi, Hecate... Ton flair est ton meilleur atout, et de nous quatre, je pense que tu es celle dont l’instinct est le plus fort. Quoi qu’il en soit, je vous fais confiance. Vous pouvez faire comme Monsieur Sylver et faire des tas distincts ou faire à votre façon, tant que ça fonctionne, ça me va. »

Sur ces mots, elle entreprit de saisir chaque pierre une par une en piochant directement dans le sac, lentement d’abord, puis de plus en plus vite à mesure qu’elle avançait dans sa tâche. Elle était un peu rouillée, depuis le temps qu’elle n’avait plus aidé son père au chantier... Mais les réflexes conditionnés par l’habitude et la répétition avaient la vie dure, et en dépit de son absence prolongée, elle avait conservé ses mouvements rapides et précis et ses doigts de fée, ses doigts qui faisaient dire à son père qu’elle était « sans aucun doute née chez les fossiles ». Elle était en effet particulièrement douée pour repérer ces fragments du passé, témoignages de temps anciens et révolus dont les seules traces étaient ces roches à l’aspect si spécial. Même si elle ne se destinait plus à être Archéologue, comme ses parents, elle était toutefois accoutumée à la présence de fossiles sur les sites de fouilles qu’elle connaissait bien. C’est ainsi qu’elle cessa soudain son tri méthodique au bout de quelques minutes à peine, en s’exclamant :

« Oh, Kuma ! Regarde ! »

L’ourse s’interrompit aussitôt et poussa un grognement enthousiaste, ravie de la trouvaille de sa dresseuse. Molly identifia rapidement la nature du fossile : avec sa forme bombée caractéristique, c’était forcément un Fossile Dôme, qu’elle déposa délicatement à côté d’elle.

Le silence revint ensuite, chacune étant absorbée dans sa tâche, jusqu’à ce que Zourika, stupéfaite, s’arrête net, avant d’émettre un son rauque. Intriguée, Molly s’approcha d’elle et constata qu’elle promenait sa trompe sur un objet parfaitement sphérique, lisse et sombre. Méfiante, la Flamenoise posa une main dessus, certaine que Ninj n’aurait pas eu la malice de piéger le contenu du sac en y introduisant un objet dangereux. Mais rien ne se produisit... Et lorsque tour à tour, les trois Pokémon effleurèrent l’objet, ce fut le même bide à chaque fois. Rien ne se passa. Le néant. Bon sang, c’était quoi ce truc tout rond, qui brillait mais était sombre en même temps, et qui semblait « grouiller » de runes violacées qui se mouvaient à l’intérieur ? Complètement désemparée, la jeune femme mit la chose de côté, sans avoir réussi à l’identifier.


« Ma foi... Mystère... »

La petite troupe, une fois la surprise passée, reprit tranquillement son tri, sans autre bruit que celui de personnes particulièrement affairées et concentrées sur un travail long, répétitif et appliqué. Une longue demi-heure plus tard, Kuma vint poser doucement une pierre grisâtre, en forme de croissant de lune, directement dans la main de la jeune femme.

« Une Pierre Lune... Bien joué, ma belle. Elle me rappelle Maman... Pas toi ? »

Si Spencer Hale, le père de Molly, était particulièrement énergique et passionné, sa mère, elle, était plutôt douce, posée, et souvent perdue dans ses pensées, qui la ramenaient toujours à l’archéologie, certes, mais qui pouvaient parfois la couper de son entourage pendant des heures. Avec un sourire doux empreint de nostalgie, la fille d’Alpha laissa ses propres pensées dériver vers le manoir de sa famille. Sa famille lui manquait réellement, et plus elle se rapprochait de son foyer, plus elle mesurait l’ampleur du vide que son départ sur les routes, des années auparavant, avait créé en elle.

Mais elle fut tirée de sa torpeur par un grognement grave et menaçant. Hecate voulait les avertir d’un potentiel danger, et là, Molly sentit une angoisse sourde étreindre sa poitrine. La dernière fois que la louve avait eu une telle attitude... Cela s’était révélé fondé.

Le teint pâle, la Flamenoise se leva pour s’approcher de la Grahyena. Celle-ci, tendue et prête à bondir, fixait une roche un peu plus grosse que les autres, sans la lâcher des yeux...


« Calme-toi, je ne crains rien. Laisse-moi la toucher. »

Avec une inquiétude perceptible et palpable, Hecate s’écarta, tandis que Molly s’agenouillait devant le caillou et inspirait un grand coup. Elle avança sa main et, malgré ses tentatives pour se rassurer, elle s’aperçut qu’elle tremblait de tous ses membres.

Lorsque ses doigts effleurèrent la roche, elle eut un spasme, violent et soudain. Un flot de souvenirs se déversa en elle, des souvenirs assez récents et douloureux...


« MOLLY ! »

La voix mentale d’Elemento avait résonné dans les esprits, faisant sursauter ceux qui avaient pu l’entendre. La jeune femme revint à elle, puis retira sa main lentement. Elle tremblait toujours.

« C’est... C’est un fragment de météorite. Oui, celle qui est passée chez nous lors de la visite de Jirachi, et qui s’est écrasée en plusieurs morceaux un peu partout sur Erasia. C’est elle qui a été responsable de toute cette folie, de ces massacres... Et qui a failli me prendre Tamekyn. »

Molly marqua une pause, avant de reprendre :

« En tant qu’Amplificatrice, j’ai participé à la canalisation du pouvoir qui émanait de ces morceaux du corps astral. J’ai fait tout ce que j’ai pu, et j’ai finalement réussi, avec l’aide et le soutien de mes Pokémon, à « éteindre » complètement le feu intérieur qui menaçait d’exploser et de ravager les alentours d’Arkan. Mais pendant l’opération, mon Ponyta a... Disons qu’il a voulu tellement bien faire en m’aidant qu’il est passé très près – trop près - de la mort. Cet exercice m’a demandé beaucoup d’énergie physique et magique, mais aussi et surtout morale et psychologique. J’ai cru le perdre, et j’ai eu vraiment peur.

Cependant, je reconnais que cette roche a eu des propriétés extraordinaires, et que c’est un objet rare qui mérite d’être étudié en profondeur. Néanmoins, par égard pour mon Pokémon, je préfèrerais éviter de m’en approcher de nouveau.
»

Une fois le malaise passé, Molly retrouva des couleurs, et une contenance normale. Un peu plus attentive à ce qui l’entourait, elle remarqua que tout près de la météorite fragmentée, un petit rubis brillait de mille feux, comme pour l’encourager à ne voir que le bon côté des choses. Après tout, Tamekyn avait survécu, et il n’avait pas de séquelles, non ? Un sourire timide se dessina sur le visage de la Flamenoise, alors qu’elle prenait la pierre précieuse et qu’elle la faisait jouer entre ses doigts. Oui. Ils étaient encore là, et c’était le principal.


[Voilà. Molly a donc trouvé un Fossile Dôme, une Pierre Lune, un Orbe Vie et le fragment de météorite, mais n’a pas réussi à identifier l’Orbe (en mode « c’est quoi ce truc ?! » xD.)]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Ninj le Sam 13 Déc 2014 - 18:24

Ninj observa les recherches de ses élèves avec attention, amusé par l’organisation de chaque participant. Yuko, tout particulièrement, lui rappelait toujours plus son Arcanin à ses débuts. A la différence près qu’eux avaient toujours été seuls pour ce genre de recherches… et que Ninj n’avait que rarement réfréné les pulsions joviales de son camarade lors de ses recherches. Au contraire, il s’était souvent laissé aller à la même folie que son chiot. Mais concernant Yuko, elle devait apprendre à faire équipe avec d’autres compagnons bien plus sages qu’elle.
Grâce à l’aide de ses Pokémon, Sylver trouva un bon nombre de pierres intéressantes, notamment une pierre feu qui provoqua un début d’évolution rapidement refoulé et la fameuse peau de Regirock.

Pour Molly, l’épreuve fut tout aussi concluante. Ninj ne se gêna pas pour intervenir au milieu de l’épreuve en voyant que la jeune femme ignorait l’utilité d’une pierre qui l’intriguait :

« Etrange, n’est-ce pas ? C’est assez rare, normal que tu n’en ai jamais vu. C’est une orbe vie : une pierre capable de drainer l’énergie de son utilisateur pour renforcer ses attaques. Autant dire qu’il vaut mieux que ce genre d’objets reste rare. »

Par la suite, l’épreuve devint moins joyeuse. La météorite avait eu un effet plus marquant que prévu sur la jeune femme, résultant probablement d’une mauvaise expérience vis-à-vis d’un autre de ces cailloux de l’espace. Pour sa part, Ninj n’avait rien vécu d’exceptionnel en lien avec cette pierre, si ce n’est que sa Malosse avait été prise de folie le jour où il l’avait trouvée… une folie qu’il avait rapidement endiguée en usant de ses pouvoirs sur la pierre. Ce n’est que bien plus tard qu’il apprit les ravages provoqués par ces météorites un peu partout sur Erasia.

Une fois que Molly eut expliqué la raison de ses peurs, Ninj ramassa la météorite avant d’ajouter :

« Je comprends. Néanmoins, le voyage de recherche que j’envisage d’amorcer demain a un lien avec toute cette histoire, donc il est possible que ce genre d’évènement... ou quelque chose de similaire s’y produise. Je préfère que vous soyez prévenus. »

L’examinateur s’approcha ensuite de Sylver pour récupérer la peau de Régirock. Une fois les deux objets principaux en sa possession, il entama les consignes de fin pour cette épreuve :

« Bien, vous êtes tous les deux capables de devenir des ramasseurs dès aujourd’hui. A présent, je vais vous poser une simple question en lien avec votre culture général, simplement pour vous mettre sur la voie d’une future profession, tout en amorçant un échange d’informations pour plus tard. »

Sans tarder, il se tourna tout d’abord vers Sylver :

« Sylver, tu as donc trouvé un morceau de Regirock. Partons dans le passé… Ce temps pour lequel l’archéologie est le meilleur atout. Que sais-tu des Regi et de leurs rôles ? D’après mes faibles sources, Regirock est actuellement blessé… n’importe quelle information permettant par exemple de le remettre sur pied serait intéressante. »

Une fois que le vieillard eut répondu, Ninj se tourna vers Molly.

« Molly, pour toi, je vais demander quelque chose de plus récent, qui a probablement intrigué la totalité des chercheurs de cette année. Encore une fois, je m’excuse de te rappeler de mauvais souvenirs… mais récemment, on a vu des Pokémon évoluer puis reprendre leur forme initiale. C’est notamment grâce à ce pouvoir que Mewtwo a pu affronter les gardiens à lui seul, et c’est donc ce pouvoir qui engendrera notre petite excursion… As-tu des suppositions sur l’explication ce phénomène ? »

Spoiler:
Pas grand-chose à dire en HRP, les questions se suffisent à elles-seules ^^ N’hésitez pas si quoi que ce soit vous dérange.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Sylver Belister le Mer 17 Déc 2014 - 13:36

A peine Ninj m'avait donné ses consignes que Tétro éclatait de rire dans mon esprit:
"Ahahahaha! Elle est pour vous celle-là, hein? Bien, vu la facilité de cette question, inutile de vous dire que je serais extrêmement déçu si vous vous trompez. Je n'ai pas passé tous ces mois à vous transmettre mon savoir sacré pour vous voir échouer à une question aussi simple! Alors allez-y et montrez lui ce que vous savez. Inutile de préciser que je ne vos aiderait pas. Ce serait vous insulter et moi-même par la même occasion!"

Je ne répondis pas à injonction du Zarbi. Contrairement à lui je ne croyais pas l'exercice si simple. Bien sûr, la égende des golems était très connue en Erasia et il n'y avait nul besoin d'être Ramasseur pour savoir de quoi elle traitait. Mais Ninj m'avait également demandé quelque chose de bien plus concret. Mais trouver le bon remède impliquait de prendre en compte une multitude de facteurs dont la plupart m'étaient encore inconnus. De plus, mes connaissances concernant Regirock ne se limitait pas aux mythes fondateurs. J'avais également en mémoire quelques légendes et rumeurs locales que j'avais récoltées au cours de mon voyage. J'éliminai donc mentalement les récits qui ne me servirait pas à résoudre ce problème, et fis le tri parmi toutes ces informations avant de déclarer:
"Hum, si la question concernant les origines des trois Golem semble aujourd'hui avoir trouvé une réponse unanime au sein de la communauté scientifique, beaucoup de mystères entourent encore ces créatures de légendes. Une grande partie de ce que je vais vous livrer maintenant est donc basée sur les légendes ou des on-dit locaux. Mes informations seront donc par essence floues et incomplètes, et je tiens à m'en excuser par avance.

Voici ce que dit la thèse officielle: comme chacun sait, peu après avoir créé le monde, Arceus donna vie à Kyogre, qui fit apparaître les mers, et à Groudon, qui fit émerger les continents. Mais ces terres n'étaient pas les quatre pays tels qu'on les connait aujourd'hui. Il s'agissait d'un seul continent immense mais malheureusement "instables". Nul ne sait avec précision ce que signifie ce mot. Il a été trouvé dans un ancien temple dans ces montagnes, pas loin d'Omashu, d'après ce que j'ai pu apprendre. Certains spécialistes pensent que ces terres étaient instables car elles étaient en permanence menacées par l'onde de Kyogre, et ce bien plus violemment qu'elles ne le sont aujourd'hui. D'autres prétendent que ces terres elles-mêmes étaient instables car elles étaient le théâtre d'une très forte activité volcanique et sismique qui menaçait de les disloquer, les rendant ainsi, dans les deux cas, impropres à la vie.

C'est pour remédier à ce problème que Régigigas fut créé. Il tracta, comme le décrit la légende bien connue, les continent à leur place actuelle, no sans avoir divisé le méga continent en quatre. Plusieurs théories tentent d'expliquer la raison de ce morcellement, mais je les développerai une autre fois car ce n'est pas ce qui nous préoccupe actuellement. Toujours est-il que cette division eut une conséquence secondaire déplaisante: maintenant qu'il y avait quatre continent, un seul Golem ne suffisait pas pour les protéger. De même, maintenant qu'il y avait quatre étendue de terres distinctes et éloignées, Groudon ne pouvait plus se proclame leur unique maître...

Mais revenons-en aux Golems. Afin de pallier à ce défaut, Regigigas donna vie aux trois autres Golems pour protéger ces nouveaux continents, il les modela à partir des matériaux qu'il trouva sur ces terres. Car, et ceci je pense pourra nous être utile, ces Golems sont intimement liés à la terre, aux lieux, aux pays qu'ils gardent, ils en sont partie intégrante. C'est d'ailleurs pour cela que quiconque menace un continent- pas uniquement ses habitants, mais le continent lui-même devra affronter la furie des golems, bien que celle-ci ne fasse pas toujours le poids, comme nous l'avons vu lors de la folie de Mewtwo.

D'après une théorie plus récente Régigigas aurait créé les Golems à partir des matériaux qu'il aurait trouvé sur les quatre continent nouvellement formé, ce qui fait avancer à certains que le climat à l'époque état plus froid qu'aujourd'hui, ce qui pourrait expliquer la présence de glace- et donc de Regice- à Nalcia. Bref, tout ceci pour dire que les matériaux qui composent-et que sont- les golems sont les matériaux qui composent la terre qu'ils gardent. Dès lors, pour réparer Régirock puisque telle est la raison de notre présence ici, il faudrait pouvoir réparer de la pierre. Cela, un maître de la terre peut aisément s'en charger, en reformant par exemple une pierre brisée en deux.

Regirock possède d'ailleurs lui-même selon la légende un pouvoir similaire, puisqu'il est dit qu'il mange des cailloux pour se réparer, en les intégrant à son corps. Par conséquent, pour réparer physiquement Regirock, il "suffit" de lui apporter une grande quantité de pierres afin d'accélerer sa guérison, guérison qu'il a d'ailleurs pu commencer par lui-même.

Mais là où les choses se compliquent, j'en ai peur, c'est que Regirock n'est pas une simple pierre. C'est une pierre vivante. Et l'attaque de Mewtwo, vu sa violence a très bien pu blesser plus que le corps, que les pierres de ce Golem mais aussi blesser sa partie vivante de l'intérieur. Il s'agirait alors d'une blessure équivalente à une hémorragie interne, auquel cas l'aide d'un médecin ou d'un guérisseur serait appréciable. Mais il y a pis car Regirock n'est pas non plus une forme de vie ordinaire, mais c'est un organisme minéral artificiel si j'ose dire et magique. Par conséquent, je pense que la première chose à faire serait d'examiner les dégâts causés de l'intérieur, avant de décider de la meilleure manière d'agir. Pour cela, il nous faudrait l'aide d'un maître de l'esprit, ou encore d'un animiste, qui pourraient également soigner les éventuels dommages "cérébraux" de Regirock.

Voilà. Mais ceci n'est bien sûr que mon avis sur la question et je pense que l'Analyse de Molly sur les météorites nous éclairera davantage sur le mal dont il souffre."


Et je me tus, laissant ainsi parler la jeune demoiselle.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Molly Hale le Lun 22 Déc 2014 - 23:18

Lorsque Ninj intervint pour expliquer que la pierre dont elle ignorait la fonction était un Orbe Vie, Molly fronça les sourcils. Elle n’avait jamais entendu parler de ça, et le nom de l’objet ne lui inspirait rien de bon. Son intuition fut confirmée lorsque le Chercheur lui précisa que cet item servait à augmenter la puissance de son porteur en échange de son énergie vitale. Plus de pouvoir, moins d’endurance... C’était très dangereux, effectivement. Entre les mains d’un Dresseur mal intentionné, cela pouvait rapidement conduire à la mort du pauvre Pokémon qui s’en servait, poussé à bout et usé jusqu’au point de non-retour...

« N’y touchez plus. Jamais. Laissez cette chose de côté, je ne veux pas que vous preniez le moindre risque. »

La voix de la Flamenoise était tranchante, et le ton sans appel. Ce n’était pas un conseil, mais un ordre ferme et indiscutable. Lorsque Ninj ajouta que l’expédition qu’ils s’apprêtaient à entreprendre était liée aux météorites, la jeune femme acquiesça, consciente des enjeux.

« Je le sais. Mais maintenant que je connais les pouvoirs de ces pierres, et les ravages qu’elles ont pu causer, je suis bien plus méfiante, et plus à même de réagir correctement. »

Le Chercheur leur annonça alors qu’ils étaient prêts à devenir des Ramasseurs, et que l’épreuve était donc réussie, mais il préféra leur poser une ultime question, pour les aider à penser en adéquation avec leur futur métier. Ninj semblait vraiment penser à tout, et il était consciencieux... En s’autorisant un petit sourire, la Flamenoise laissa son aîné répondre, tout en hochant la tête par moments. La théorie à laquelle elle-même adhérait était sans conteste celle qui faisait des trois Golems des entités nées de la terre qu’ils devaient protéger : les dernières fouilles (enfin, les dernières dont elle avait parlé avec eux) de ses parents, il y avait de cela déjà quatre ou cinq ans, tendaient à confirmer cette hypothèse, et les nombreuses discussions qu’elle avait pu avoir à ce sujet avec son père lui faisaient penser que c’était plutôt vers cela qu’il fallait se tourner si l’on voulait mieux comprendre leur statut actuel. Enfin, pour le moment, ils étaient réduits à l’état de gravats, alors leur statut actuel... C’était un peu compromis, pour le coup. Que pouvait-on défendre ou protéger, quand on était en petits morceaux, et plus du tout maître de soi ? Molly était bien placée pour savoir que la réponse était « absolument rien » : même si elle était toujours entière physiquement, elle n’avait pas toujours été en pleine possession de ses moyens sur le plan moral.

Sylver lui laissa alors la parole, et elle le remercia d’un signe de tête accompagné d’un sourire. Elle écouta son mentor, qui s’excusa de raviver de nouveau des souvenirs douloureux, mais elle lui fit comprendre qu’il n’était en rien responsable de ses propres maux, avant de rassembler ses esprits et de se lancer à son tour, son carnet à la main.


« Comme Monsieur Sylver, je tiens à dire que ce que je vais exposer n’est pour l’heure pas vérifié, parce qu’il s’agit de rumeurs ou d’hypothèses, certaines entendues au coin du feu ou au détour d’un quartier quelconque, d’autres élaborées par moi-même, au cours de discussions avec mes Pokémon.

Comme chacun le sait, de nombreux Pokémon sont capables d’évoluer et, ce faisant, d’acquérir une musculature plus importante, une force plus grande, un esprit plus aiguisé, bref, de devenir plus puissants. L’évolution peut être déclenchée par des facteurs aussi divers que nombreux : l’entraînement, le lien avec un dresseur, l’échange, l’apprentissage de nouvelles techniques spécifiques ou encore l’exposition à une pierre particulière. Je dois sans doute en oublier, mais ce qui m’intéresse surtout, ce sont les deux derniers moyens que j’ai évoqués. En effet, il est communément admis qu’un Cochignon n’est capable de se transformer en Mammochon qu’une fois qu’il a appris l’attaque Pouvoir Antique, et l’explication la moins répandue est celle du déclenchement d’un « souvenir » inscrit dans l’espèce même. L’apprentissage de cette technique serait comparable à une résurgence, à une réminiscence d’un temps passé durant lequel les Cochignon étaient bien plus grands et bien plus forts qu’aujourd’hui, ce qui provoquerait l’évolution en Mammochon. D’autres savants (et ils sont majoritaires) affirment en revanche qu’utiliser cette attaque nécessite d’être plus costaud et plus grand, et que son potentiel total ne peut s’exprimer qu’avec un corps adapté, donc évolué. Toujours est-il que ces pierres tombées du ciel, selon moi, pourraient contenir quelque chose qui réveille une puissance enfouie et cachée dans certaines espèces de Pokémon, et dans ce cas, elles serviraient seulement de « déclencheur » d’un pouvoir inné, et que seuls ces corps célestes peuvent révéler.

Mais j’ai également pensé au phénomène inverse, comparable à l’évolution par exposition à une pierre spécifique. En effet, lors de ce type de transformation, le Pokémon reçoit de l’énergie directement du minéral, et il l’utilise pour changer d’apparence tout en devenant plus grand et plus fort, ce qui améliore ses capacités globales. L’évolution n’est donc plus due au réveil d’un pouvoir caché, mais à l’absorption d’un pouvoir extérieur, et c’est ce qui semble s’être produit dernièrement, sauf que les Pokémon touchés n’avaient pas besoin d’entrer en contact avec les roches pour se transformer, probablement parce que l’énergie débordait des météorites. Oui, « débordait » est bien le mot, j’ai canalisé cette énergie moi-même, et j’ai eu un mal fou à la contenir dans son réceptacle d’origine.

Ce qui est tout à fait surprenant, c’est que les Pokémon concernés, dont on pensait qu’ils ne pouvaient pas évoluer plus, n’ont pas conservé cette apparence nouvelle et ces pouvoirs nouveaux. Je pense que cette puissance formidable, tout comme elle débordait de la roche, a fini par déborder de leur corps, et qu’une fois épuisés et vidés de cette énergie, ils ont été forcés de retrouver leur apparence antérieure. Pourquoi n’arrivent-ils pas à la garder en eux de manière définitive ? Parce que, selon moi, elle est, d’une part, bien trop importante pour être contenue en permanence dans un seul corps, même amélioré, et trop différente, d’autre part, de l’énergie absorbée lors d’une évolution classique. Il faut bien garder à l’esprit que cette énergie nous est venue d’ailleurs, peut-être d’un autre monde (qui sait ?) et que sa nature nous échappe totalement. Les Pokémon sont habitués et accoutumés aux pouvoirs qui viennent des pierres élémentaires et élémentales, et ils ont aussi appris à vivre et à se transformer au contact d’objets créés par l’homme. Mais là... C’est d’une source d’énergie totalement inconnue qu’il s’agissait. Il faudra peut-être du temps pour que les Pokémon touchés par cette folie arrivent à maîtriser cette transformation éphémère, si tant est qu’ils puissent se retransformer ainsi un jour.

Peut-être qu’un jour, ils parviendront à surpasser cette aliénation causée par cette métamorphose dont on ignore tout. Peut-être que d’autres espèces s’éveilleront à cette sorte d’évolution supérieure qui surpasse l’évolution, à cette « Méga-évolution ». Pour le moment, on ne sait même pas pourquoi seules certaines espèces sont capables d’outrepasser ce qu’on pensait être leur dernier stade d’évolution. Résurgence ? Capacités innées d’une espèce, et qu’une autre n’a pas ? Adaptabilité supérieure à celle d’un autre type de Pokémon ? Je n’ai pas la réponse, mais j’espère la trouver un jour, ou du moins faire avancer les connaissances de la communauté de Chercheurs à ce sujet. Je suis néanmoins soulagée que mes propres Pokémon soient épargnés, car j’avoue volontiers qu’il me serait difficile, pour ne pas dire impossible, de progresser sereinement dans les recherches sur ce phénomène en sachant qu’un de mes amis peut succomber à tout moment à cette force qui nous dépasse encore.
»


[J’espère que je n’ai embrouillé personne, j’ai cru revenir en TS, quand je faisais mes Restitutions Organisées de Connaissances, mais en inventant les connaissances au fur et à mesure... XD]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Ramasseur [Molly / Sylver]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum