[ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Victoria di Neralitha le Dim 23 Nov 2014 - 22:06

Ils avaient continué leur chemin à travers la forêt, et Silver admettait volontiers que le jeune noble commençait à lui briser méchamment les Pokéball qu'elle n'avait pas avec ses réflexions... Nobles! Mais comme tout ce qu'elle entendait et qui ne concernait pas un meurtre ou une attaque futurs, elle n'y faisait pas attention plus de deux secondes consécutives. Cela ne l'intéressait tout simplement pas. Cela mis à part, le jeune garçon était d'une compagnie plutôt agréable, en ce sens où la folie de Silver ne semblait pas le déranger plus que cela. Peut-être que son propre "grain" ou sa propre malédiction était pour quelque chose dans l'attitude relativement... Ouverte -et là Silver éclata de rire- du maudit avec lequel elle cheminait, mais cela ne dérangeait pas l'Abyanaise. Son compagnon de voyage lui fichait relativement la paix, et elle ne lui demandait pas plus.

Luciano avait identifié le lier représenté sur la mystérieuse carte comme étant un plan de la ville de Linaewen en Aliphyr, et Silver, qui avait déjà visité cette ville, pensait savoir pourquoi les deux bandits qu'elle avait tué s'étaient fourvoyés à ce point. Vu du ciel, la configuration de cette ville, entourée par la forêt, ressemblait effectivement à une version agrandie du Lagon Corail, lui aussi encerclé par les bois. Et comme il n'y avait aucune légende sur la carte pour indiquer l'échelle, les bandits s'étaient tout simplement trompé d'endroit... Certes, le nom de la ville était mentionné, mais vu leur niveau d'épéistes, Silver était prête à parier qu'ils ne savaient pas lire non plus. A moins qu'ils ne connaissaient pas Linaewen? Mais peu importait. Le résultat était le même, et la carte était désormais à eux.

Mais tous deux ne cherchaient pas le lieu mentionné pour la même raison... Si Silver était toujours persuadé que le lieu mentionné par la carte recelait une lame rare qui rejoindrait bientôt sa collection actuellement quelque peu amoindrie, le jeune noble ne s'était intéressé à ce trésor qu'à cause de la curieuse marque que portait la carte. D'après lui, ce serait le signe de la secte de Zékrom... Soit! Après tout, pas mal de rumeurs affirmaient que l'hérétique avait encore des partisans, aussi il n'était pas stupide de songer qu'une telle secte existait. Pour l'importance que Silver lui accordait... Sauf si, bien évidemment, la secte en question possédait son armurerie privée. Après tout, les suivants d'un dieu rejetés devaient bien avoir commis un meurtre ou deux, non?

C'était donc pour cette raison, parce qu'elle croyait à cette hypothèse au moins aussi folle qu'elle, qu'elle avait décidé de rester avec son "cousin". Bien sûr Song s'était énergiquement opposée à ce plan idiot selon elle, qui ne ferait que les retarder dans leur quête. Mais Silver, aussi têtue qu'à son habitude n'avait rien voulu savoir, et Song avait été forcée de se ranger à son avis lorsque Silver avait argumenté que sans épées, elle ne pourrait mener aucun contrat à bien.

Une fois arrivés en ville, Silver questionna Luciano: "Alors? C'est toi qui as la carte, donc on va où maintenant? T'as une idée?"

D'après ce dont elle se souvenait, la marque désignait un endroit qui se trouvait quelque part dans les quartiers est de la ville. Mais avant d'aller quelque part, Silver tenait tout d'abord à se procurer une arme. Et comme il était très mal vu de causer du grabuge dans le fief des chevaliers célestes, et que de toute manière, avec toute une armée pour garder la citée, les meurtriers ne devaient pas être légion dans les rues, Silver se résolut à faire quelque chose qu'elle n'avait encore jamais fait: pénétrer dans une armurerie; et elle en informa le jeune noble:
"Bon, je propose qu'on fasse une petite pause, j'ai besoin d'acheter de l'équipement, et le quartier marchand se trouve par là-bas, révéla-t-elle en pointant la direction de son index. Il me faut absolument une épée. Si tu veux pas me suivre, ben on se retrouve disons... Ici dans une demi-heure! Ca te va?"

Et elle partit faire ses emplettes, suivie par la chatte, qui râlait toujours. Elle trouva rapidement une armurerie, aisément reconnaissable à son enseigne, qui représentait deux glaives croisés.
"Bonjour! la salua le forgeron dès qu'elle entra
-Bonjour! Ce serait pour une épée!
-Mais certainement madame, répondit courtoisement l'artisan. Ce serait pour vous-même ou votre mari?
-Non, pour moi. Une épée de type épée longue, mais pas trop non plus, je dois pouvoir l'utiliser en conjonction avec une autre arme, une autre épée dans mon autre main. Vous avez ça?
-Mais certainement, mademoiselle, chez Smith, nous vendons tout type de lames! Nous fabriquons d'ailleurs les meilleures lames de Linaewen et...
-Euuuh, non merci,
coupa Silver. En fait, j'aimerais une lame pourrie et pas cher. C'est pour un usage unique, vous comprenez?
-Madame, rétorqua le vendeur soudain suspicieux, vous ne comptez tout de même pas tuer quelqu'un avec et vous en débarrasser pour ne pas garder de preuve sur vous?
-Non, non, pas du tout, je vous assure.
Répondit la jeune fille, gênée.
-Je plaisante, rugit le forgeron, qui éclata de rire. Vous n'êtes pas la première à vouloir vous équiper pour pas cher. Mais rassurez-vous, même nos lames premier prix sont de bonnes qualité. Je vous garantis qu'elles tiendront au moins trois batailles avant de s'abimer.
-Parfait,
conclut Silver sur un ton enjoué, je vous la prends! Au fait, puis-je vous demander des information sur Linaewen?
-Mais certainement madmame, le client est roi! Que vous faut-il savoir?
-Eh bien...


Une fois son achat réglé et ses informations obtenues, elle sortit de la boutique. Elle n'avait pas menti au forgeron en lui disant qu'elle ne comptait pas abandonner la lame. Silver avait bien trop de respect pour ses armes pour ça... Enfin, disons qu'elle en avait trop besoin pour se le permettre surtout! Mais elle préférait de loin utilisait les armes qu'elle "remportait" pour combattre, elles lui étaient plus... Personnelles, d'une certaine façon, une sorte de lien les unissait. Une fois sa deuxième épée récupérée, Silver conserverait celle qu'elle venait d'acheter, mais dans son manteau, pour lui servir d'armure... Et en lame de remplacement. Au cas où...
Soudain, elle remarqua que Song n'était nulle part en vue. Tiens? Elle était pourtant sûre de l'avoir laissée à l'entrée de la boutique!

"Allez Song, fais pas la gueule! Viens! Regarde, j'ai acheté l'épée, on va pouvoir se mettre en route! Allez viens! Minou, minou!"

Un chat sortit alors d'une ruelle adjacente, un Roucool mort et à moitié mangé entre ses griffes. Mais ce n'était pas un Chacripan. C'était une Léopardus.
"Alors comme ça t'a évolué? Pfff, t'aurais pu me le dire, cachottière! En tout cas, c'est la première fois que je te vois attraper une proie! Bien joué!"

Song-car c'était elle, ronronnant de contentement, alla se frotter contre les jambes de son dresseur, qui la caressa pour fêter l'événement. Comme à son habitude, la Léopardus grimpa sur les épaule de sa dresseuse. Elle était maintenant trop grande pour tenir sur une épaule, mais elle pouvait toujours se coucher en travers pour reposer sur les deux, ce qu'elle ne se priva pas de faire. Elle mesurait tout juste la largeur d'épaule de la jeune fille, soit environ 80 centimètres. Assez petit pour un Léopardus, mais parfait pour le mode de locomotion de Song!

Silver annonça ensuite à Luciano:
"Bon, bah Song a évolué, j'ai mon épée et j'ai demandé à u vendeur ce qui se trouvait à l'emplacement de la marque sur la carte. J'en avais une petite idée, et il me l'a confirmée, le lieu que tu cherches, il me semble que c'est le cimetières de la ville... Ou en tout cas, c'est dans les environs."

_________________

Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
avatar
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 79

Fiche de personnage
Points: 84
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Luciano di Neralitha le Mar 13 Jan 2015 - 1:20

Luciano cheminait toujours en compagnie de sa cousine, se dépatouillant dans l’eau absolument immonde de la Canopée. À ses côtés, Leliel, l’Absol taciturne, et Sachiel, le Viskuse sadique, avançaient sans broncher, même si la belle fourrure blanche du Pokémon Désastre se salissait à vue d’œil. Mais Leliel connaissait son maître : il savait qu’il irait le nettoyer dès qu’ils trouveraient un semblant de civilisation, et il ne s’inquiétait donc pas outre-mesure de cette souillure néanmoins désagréable. La méduse, elle, flottait nonchalamment près du maudit, l’observant, avec grand plaisir, en plein débat contre la nature et ses manifestations...

Au cours du trajet vers Linaewen, Silver éclata de rire à de nombreuses reprises, pour d’obscures raisons connues d’elle seule, et cette attitude n’avait pas manqué d’attirer regards de travers et commentaires désobligeants de la part de Luciano. Bon, au moins, avec ça, il était sûr que sa parente était totalement barrée. Si jamais ça allait trop loin, il serait toujours temps de la faire mettre à l’asile... Le jeune homme avait des contacts partout, et de l’argent. Beaucoup d’argent. Un petit discours larmoyant aux autorités locales, en jouant sur les antécédents dans la famille (« feue ma pauvre mère, paix à son âme, était également tourmentée par ce terrible mal », ou quelque chose comme ça), et ce serait vite plié...

Après une longue, longue marche, ils parvinrent enfin à Linaewen, et le maudit, scrutant la carte, resta silencieux un moment avant de lâcher :


« Bah, à vrai dire, j’en ai aucune fichue idée. J’ai jamais mis les pieds hors d’Abyan, donc l’orientation, c’est pas trop mon truc. »

En effet, il avait beau regarder le parchemin dans tous les sens, il ne savait absolument pas où aller. La seule chose dont il était à peu près sûr, c’était qu’il leur fallait aller vers l’est... Et tandis que sa cousine lui donnait rendez-vous là où ils se trouvaient actuellement d’ici trente minutes, il hocha la tête, en marmonnant :

« Ouais, on fait comme ça. Moi, je vais trouver un endroit où laver Leliel. Il est hors de question qu’il continue à se promener avec cette crasse sur le corps. J’ai une réputation à tenir, moi. »

Et alors que la jeune femme se dirigeait vers l’armurerie, Luciano, lui, entrait dans un centre de toilettage Pokémon. Le nettoyage et le soin prirent un peu plus de temps que prévu, et le maudit se pointa finalement avec dix bonnes minutes de retard, et sans une once de culpabilité. Leliel était propre comme un sou neuf, et sa fourrure immaculée ne portait plus aucune trace de l’eau sale qui s’était immiscée partout dans ses poils. Même la faux qui ornait sa tête étincelait à la lumière du jour...

« Bon, une bonne chose de faite. T’as trouvé ton épée ? Et... Ah, oui, ta chatte a grandi un peu. Sans mauvais jeu de mots, bien entendu. »

Goguenard, l’Abyanais détailla Song du regard, laissant son œil sain examiner le félin sous toutes les coutures pour finalement décider qu’il n’y avait pas de quoi renverser charrette. Un chat restait un chat, après tout... Ce qui l’intéressait plus, en revanche, c’était ce que Silver avait à lui dire sur la carte et sur la marque de la secte. Le cimetière... Oui, c’était pas mal. Sombre et rempli de mystères... Comme l’organisation après laquelle il courait.

« Parfait. Dans ce cas... Pas la peine de traîner davantage ici. Allons-y. »

Alors qu’ils entreprenaient d’aller faire un tour du côté des morts, le Viskuse se moquant ostensiblement de l’Absol, et ce dernier menaçant clairement le gélatineux de le couper en deux avec sa faux, l’héritier des di Neralitha, lui, réfléchissait à la Secte. Oui, celle avec un grand S, parce que les autres, il s’en tapait royalement, en fait. Qu’est-ce qu’une organisation pareille avait bien pu vouloir indiquer sur une carte qui avait fini par atterrir entre de mauvaises mains ? D’ailleurs, ces deux bandits... Comment ils l’avaient eue, cette carte ? L’avaient-ils volée ? Étaient-ils tombés dessus par hasard ? Le jeune homme avait du mal à imaginer qu’une telle guilde, noire et cachée, avait fait preuve d’une négligence aussi énorme. Ils étaient quand même censés être discrets, secrets et prudents, étant donné que la capture de l’un des membres signifiait généralement l’exécution pure et dure du malheureux. Et puis, n’importe quel péon qui savait lire et qui pouvait identifier Linaewen était susceptible de mettre la main sur ce qu’indiquait le symbole... Tout cela était très troublant, et Luciano ne remarqua le cimetière que grâce à l’ambiance lugubre qui y régnait, contrastant avec l’atmosphère solennelle et guerrière du centre de la ville.

« Eh beh... Ma foi, ça donne envie, dis donc. »

« Toujours le mot pour rire, c’est un comique, celui-là », songea la créature planquée derrière une pierre tombale abîmée, non loin de là. Assez pataude, elle n’en était pas moins discrète, enfin, suffisamment pour ne pas se faire repérer par Luciano et Sachiel, en tout cas. Leliel, en revanche, était tendu, et il se sentait observé. Le poil hérissé, il ne prêta pas attention aux propos de son maître.

« Bref ! C’est grand, par ici, alors par où on commence ? On casse tout, on déterre les gens ? Qu’est-ce que t’en penses, toi ? »

Le Pokémon Désastre partit de son côté, feignant de se joindre aux recherches. Mais en réalité, il cherchait à localiser celui ou celle qui fixait Luciano depuis leur entrée dans le cimetière... Truffe collée au sol, il se lança sur la piste du vilain voyeur, certain de la débusquer, tôt ou tard. Leliel était peut-être un Pokémon de « compagnie » pour le noble, mais avant de lier son destin à celui de son maître, il avait été le plus prometteur des chasseurs de sa meute. Tandis que l’humain se lançait dans l’exploration des lieux, la bête, elle, s’absorba dans sa tâche, réveillant ses instincts de limier. Il ne lui fallut que quelques minutes pour dénicher sa proie et, ravi, il fondit sur elle, laissant son ombre s’étendre et se mêler à celle du gêneur.


[Désolée pour le retard ! Libre à toi de taper le voyeur, qui est une voyeuse, et dont tu as probablement deviné l’identité, vu qu’on est aussi là pour ça. Wink]

_________________

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Victoria di Neralitha le Mar 13 Jan 2015 - 22:39

Après avoir retrouvé Luciano sur la place, Silver se dirigea donc vers le cimetière en sa compagnie. La blague de son cousin sur la chatte la fit éclater de rire. Bien sûr, c'était un mauvais jeu de mots, et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle éclata de rire. Elle appréciait sincèrement ce type d'humour, contrairement au jeune homme d'ailleurs, qui ne manqua pas de...renier son dernier trait d'esprit. Comme si elle allait lui en vouloir pour ça! Après tout, les tueurs de l'humour ne faisaient pas partie de ses cibles, puisque, comme le disait la maxime populaire, le ridicule ne tuait pas!

Et elle explosa de rire de nouveau. Elle était en train de regarder les tombes, lorsque soudain, Song, toujours couchée en travers de ses épaules, fit un mouvement, puis sauta lestement au sol.
"Qu'est-ce qu'il y a? T'as repéré un poulet bien juteux? Fais attention quand même, hein! C'est pas parce que tu as évoluée et que t'es plus grande, que tu peux pas devenir grosse! Remarque, si tu le fais, j'aurais plus qu'à t'appeler Chaffreuse!"

Et elle éclata encore une fois de rire. Décidément, elle était bien en forme depuis qu'elle avait récupérée son épée. Mas apparemment, sa dernière blague n'était pas du goût de Song qui lui jeta un regard assassin, avant de s'immobiliser en chien de fusil... Ou plutôt en chat d'épée, et Silver connaissait très bien cette posture. Song l'adoptait lorsqu'une proie était proche, d'où sa remarque...

Song commença alors à aller rôder aux alentour d'une tombe voisine. Silver savait que sa chatte était une chasseuse de proie dans l'âme- sans mauvais jeu de mots- et il y avait peu de chance qu'elle recherchât un brin d'herbe agité par le vent. La jeune fille s'en désintéressa assez vite reportant son attention sur le jeune noble. Alors, il la trouvait sa secte?
"Dis, tu la trouves ta confrérie secrète Zékromite? Parce que moi, pour l'instant, la seule chose que je vois qui s'en rapproche un tant soi peu, c'es les IN-Sectes!"

Bien entendu, elle pouffa aussitôt, sans vraiment se préoccuper de l'éventuelle réaction de l'élémental. Elle n'avait rien à tuer ici. A part le temps. Et sa patience. Ou les deux. Il n'y avait que des morts ici, alors... Elle était pourtant capable de faire preuve d'une immense patience...si celle-ci était récompensée par un meurtre. Autrement, c'est qu'il était temps de trouver une nouvelle proie. Donc de bouger. Et c'est ce qu'ele fit, puisqu'elle s'étira en soupirant. Mais tandis qu'elle observait le ciel, dont le soleil commençait à décliner, elle remarqua que l'Absol avait la même position que sa chatte... Tiens tiens...

Soudain, un cri retentit derrière la tombe où se trouvait Song. Et pour un poulet, c'était un beau poulet! Un gros, pataud, qui ressemblait à une patate noire avec des plumes noires. Un Vostourno quoi. Effrayée par la chatte, qui sortit de sa cachette avec des plumes dans la gueule, il s'envola jusqu'au sommet de l'arbre proche. Song commença alors à tourner lentement autour. Le sens de son petit manège était très clair:
"Tu devras descendre à moment donné. Si tu descends, je te bouffe. Et si tu descends pas, il te faudra bien dormir à un moment. Et je te boufferai aussi!"

Silver se sentit plutôt flattée que sa chatte adopte les mêmes techniques d'assassinat qu'elle... Avant de se souvenir qu'elle avait appris la plupart des astuces qu'elle connaissait en regardant sa Pokémon faire... Elles n'avaient peut-être pas le même caractère, mais elles avaient la même passion. Ben oui. Le meurtre... OU plutôt la bouffe, et la chasse, dans son cas.

Mais tuer des Pokémon ne l'intéressait pas, aussi continua-t-elle son chemin, examinant distraitement les pierres tombales, puisqu'elle n'avait pas grand chose d'autre à faire dans un tel lieu! Soudain, alors que des épitaphes aussi plates que redondantes défilaient devant ses yeux, l'une d'entre elle la fit pourtant s'arrêter. Elle était différentes des autres, et cela se voyait au premier cup d'oeil. Le matériau, tout d'abord. Les autres tombes étaient blanches ou grises, en fonction de la qualité de la pierre que la famille du défunt pouvait lui payer. Mais celle-ci était d'un noir d'obsidienne aussi sombre que la nuit. Silver sut aussitôt attirée par cette pierre, malgré le fait qu'elle était presque totalement recouverte par le lierre.

Intriguée, Silver commença à arracher la plante afin de distinguer le nom qui se trouvait dessous. Hélas, malgré le fait qu'il soit gravé dans la pierre, l'inscription avait été abîmée. En fait, Silver aurait même dit que la tombe avait été griffée par un Pokémon, ou des outils tels qu'un burin... Comme si on avait voulu faire disparaître l'idenditité de celui-ou celle-qui était enterré(e) là...
Mais les "profanateurs" ne s'étaient pas arrêté là: en plus du nom, un portrait avait été gravé sur la pierre, probablement celui du défunt. Hélas, il était tellement déformé par ces mêmes griffures qu'il était impossible de dire à quoi ressemblait le portrait...

Afin de le reconstituer au mieux, mue par sa curiosité morbide, Silver commença à suivre de son doigts les rares contours encore intacts du visage, puis elle finit par arriver jusqu'au yeux, qu'elle fixa un instant, par habitude. C'est alors qu'un événement inédit se produisit: Alors qu'elle croisait le regard de l'homme gravé sur la pierre, sa vision se mit en marche comme d'habitude et elle vit...

Un homme blond, barbu, encapuchonné vêtu d'une robe noire était en train de... d'ouvrir, faute d'un meilleur terme, les corps nus des jeunes enfants, un garçon et une fille, tout en criant: "Para Zekrom!"


Bon... Silver sourit intérieurement... La secte devait être quelque part par ici, effectivement...
"Si j'étais toi, lança-t-elle à Luciano, je chercherais par ici. Le mec, dans cette tombe, était l'un des leurs. Je l'ai vu dans une vision. C'était un meurtrier aussi. Enfin, ya un bail, vu toute cette saleté qui recouvre la tombe... Alors c'est par où? Y'a un passage secret derrière qui mène sous terre?"

Ou plus probablement, une autre carte gravée au dos de al tombe... Ou encore un accès secret dans une grotte voisine... Mais cette couleur noire sur la tombe... Non... Pourquoi aurait-on enterré cet homme de manière si visible ici s'il n'y avait pas eu de sanctuaire, de QG, de base, bref, de bâtiment important appartenant à la secte?... Il y en avait forcément un dans le coin. Plus elle y pensait, plus cela lui paraissait logique. Et i tous les fidèles étaient comme celui qu'elle avait vu dans sa vision... Alors, pensa-t-elle en riant, elle se ferait une joie d'exaucer un de leur vœux le plus cher... En leur permettant de vénérer leur divinité d'un peu plus près...

_________________

Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
avatar
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 79

Fiche de personnage
Points: 84
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Luciano di Neralitha le Mer 21 Jan 2015 - 1:49

Sans se formaliser davantage sur le nouvel éclat de rire de sa cousine, Luciano se contenta de se diriger vers le cimetière, alors que les Pokémon respectifs des deux maudits se mettaient en chasse, sur la piste de quelqu’un ou de quelque chose. Levant les yeux au ciel à la blague de Silver sur l’embonpoint éventuel de Song, le noble se reconcentra sur la carte, perdu dans ses pensées.  

Mais il sursauta quand le duo de tueurs débusqua sa proie : une Vostourno, un Pokémon particulièrement laid et pataud, qui déguerpit sans demander son reste pour se réfugier en haut d’un arbre. Song, pas du tout prête à lâcher son potentiel dîner, se mit à tourner autour de ce qu’elle prenait pour la dernière demeure du piaf, alors que Leliel, un peu plus réservé, se contentait d’observer le manège. Sachiel, lui, lévita discrètement dans la direction de l’oiseau, avec une idée bien précise en tête...

Quand sa cousine commença à montrer des signes d’impatience, Luciano fit claquer sa langue, avant de lâcher :


« Bah écoute, si t’es si maline, vas-y, je te laisse faire. Et, sérieux ! Va t’acheter des blagues, espèce de gueuse ! Même un gamin de cinq ans en ferait des meilleures ! »

Agacé par le détachement dont faisait preuve Silver, l’héritier des di Neralitha regretta presque son emportement, non pas parce qu’il avait des remords (« Des quoi ? Connais pas »), mais bel et bien parce que justement, elle venait de trouver une tombe d’un noir de jais, qui collait bien à ce que cherchaient les deux maudits. En marmonnant dans la barbe qu’il n’avait pas, il la regarda faire, intrigué, et haussa les sourcils quand elle lui conseilla de se focaliser sur cette sépulture en particulier. Ah bon... Mais soit. Pour une fois qu’une malédiction pouvait être utile, il n’allait pas se priver.

Se penchant donc un peu plus sérieusement sur le gros caillou sombre, il en fit le tour, l’observa sous toutes les coutures, palpa la pierre, glacée, par ailleurs, effleura le peu d’inscriptions restantes, puis, dépité, croisa les bras au bout de quelques minutes.


« C’est bien beau tout ça, mais ça nous aide pas des masses... Quoi, encore ? »

L’Absol venait d’émettre un cri bref et rauque pour attirer l’attention de son maître, qui tourna son œil sain vers la scène. Perchée sur une branche, la Vostourno faisait de grands gestes avec ce qui s’apparentait d’assez loin à des ailes, tandis que le Viskuse, satisfait, hochait la tête vigoureusement. Un sourcil levé, Luciano se demanda si Leliel n’avait pas perdu la boule, pour penser que l’Abyanais comprenait soudainement le langage des bestioles... Mais le loup blanc et noir courut vers la tombe noire du sectateur, se tourna de nouveau vers la Vostourno, acquiesça, puis appuya sa corne frontale à un endroit précis de la construction. Aussitôt, un mécanisme se déclencha, ouvrant une petite trappe sous la sépulture, laissant apparaître un livre poussiéreux et humide, à la couverture de cuir vieilli et bruni par les ans.

« La vache ! Utile, le piaf ! Pousse-toi. »

Le maudit ramassa le bouquin, qu’il ouvrit avec difficulté. Les pages étaient moisies par endroits, et collées par la terre, ce qui arracha une grimace à Luciano. Néanmoins, il put lire quelques lignes, rédigées en espagnol ancien – heureusement que son éducation comprenait un enseignement des vieilleries, hein – et qui évoquaient une cabane pleine de mystères et de fantômes. Encore un truc chelou ? Décidément... L’Abyanais ignorait ce que renfermait cette bâtisse, mais il allait d’histoire étrange en histoire étrange, et de découverte en découverte. Les mots « Zekrom », « souvenir » et « secte » achevèrent de le convaincre : s’il y avait quelque chose à saisir, c’était là-bas qu’ils devaient aller...

« Bon, ça parle d’une vieille cabane bizarre, et ça a un rapport avec Zekrom, mais je sais pas où c’est... Attends. C’est écrit en ancien espagnol, et avec les pieds, en plus... »

Mais sa lecture fut interrompue par de nouveaux cris, venant de l’oiseau cette fois. Il avait l’air de protester contre l’humain, qui s’était servi de lui en prenant ses informations sans lui garantir qu’il ne serait pas dévoré en retour ! Luciano ne mit pas longtemps à faire le lien entre les deux, et il éclata de rire.

« Quoi ! Faut toujours s’assurer d’être payé avant de lâcher ses tuyaux ! Tu t’es fait plumer ! Elle est pas mal celle-là, hein Silver ? Et puis, pas de bol : le toutou est à moi, mais la chatte est à elle ! T’as fait un deal avec la mauvaise personne. T’inquiète, ça arrive. »

Mais le petit discours moqueur de l’Abyanais ne suffit pas à convaincre la Vostourno, et pour cause : elle n’avait toujours aucune protection, et elle continua à brailler, faisant déborder la goutte du vase du jeune homme qui, il fallait le dire, n’était pas un modèle de patience et de bonté. Encore un point commun avec sa cousine...

« Oh ! Mais pourquoi tu cries là oh ! Tu me casses les oreilles ! Ta gueule ! »

Passablement énervé, le maudit ferma le livre d’un coup sec, saisit une sphère dans la poche intérieure de son manteau, puis la balança avec force en direction de l’oiseau. Ce dernier, bien trop occupé à s’égosiller sur « ce voleur d’humain sans vergogne qui est fou en plus de ça non mais je te jure les gens de nos jours », se prit la Ball en pleine poire. Assommé, il y entra sans se débattre, et l’objet tomba sur le sol avec un bruit mat, un « poc » qui laissa tout le monde sans voix. Oui, on pouvait dire que c’était une manière originale de faire taire un Pokémon trop bruyant...

« Putain ! J’ai perdu ma page, avec ces conneries ! »

Politesse, élégance et charme : comme d’habitude lorsqu’il n’était pas en société, le maudit se laissait aller à son caractère de cochon... En pestant contre ce « sale piaf de mes deux », il entreprit de retrouver la bonne page, pour reprendre sa lecture, afin de localiser ce satané taudis.


[Luciano dans toute sa splendeur... xD J’ai hâte de voir la tête de Song, à qui je viens de piquer son casse-croûte !]

_________________

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Victoria di Neralitha le Dim 25 Jan 2015 - 17:14

Une cabane… Soit. Après tout, ça correspondait bien à l’ambiance lugubre que semblaient affectionner les membres de cette secte. Et puis, il y avait bien cette vieille masure dans les monts d’obsidienne, pas très loin d’ici. Et parce qu’elle avait déjà visitée, Silver savait qu’elle correspondait parfaitement au type de lieu qu’elle avait vu dans sa vision. Sombre, froid et inquiétant. Enfin, pour une personne sensée, ce qu’elle n’était pas.

Elle haussa un sourcil lorsque le jeune homme captura le vautour-poulet. Alors comme ça, elle voulait la garder ? Soit. Mais Silver en connaissait une qui n’allait pas être ravie… Mais contrairement à ce à quoi elle s’attendait, Song ne commença pas à tourner autour de Luciano en poussant des miaulements plaintifs. Sans doute avait-elle compris que cela aurait sur lui l’exact contraire de ce qu’elle désirait.
En réalité, le plan de la chatte était tout autre : le jeune Abyanais l’avait déjà montré à maintes reprises, il n’était pas un modèle de patience. Et il venait de prouver à l’instant qu’il n’éprouvait qu’un attachement très… limité pour cet oiseau fort laid. Il suffisait donc à Song d’attendre que l’élémental se lasse de son nouveau joujou pour que la chatte puisse… Prendre le relais. Après tout, la volaille n’avait rien de comparable aux yeux du jeune homme avec le canidé de neige, qui était lui un peu plus…racé. Il n’allait donc pas la conserver longtemps, si ? Et puis, il lui avait déjà piqué sa carte, alors pourquoi il la gardait encore, hein ? C’est qu’elle avait faim,elle ! Malheureusement, elle savait aussi bien que sa dresseuse que les yeux doux ne lui seraient d’aucune utilité pour amadouer cet individu. Si elle voulait du poulet moche au menu pour son diner, la patience serait sa meilleure alliée, aussi se contenta –t-elle de retourner auprès de Silver, comme si de rien n’était, mais ne perdant toutefois pas Luciano de vue. Au cas où il changerait d’avis…

Pour passer le temps, elle commença à rôder autour des tombes que sa maîtresse examinait. Cette tombe noire était bien plus imposante que les autres, c’était un fait… Mais tout de même… Un sanctuaire souterrain… Rien que ça ? Si tel avait été le cas, en creusant pour enterrer les morts, les habitants du coin seraient tombés dessus, non ? Quoique… Après tout, la tombe avait peut-être été détériorée pour que la mémoire collective oublie qui avait été cet homme...

La chatte fut interrompue dans ses réflexions par la jeune fille, qui lança en grommelant
« Arf ! Si seulement j’avais une pelle ! »

Une pelle ? Elle ne songeait tout de même pas à creuser la tombe ?!!!
Song miaula aussitôt en signe de protestation, mais Silver fit mine de ne pas l’écouter, et pour cause : elle avait bien regardé, et la pierre tombale ne semblait disposer d’aucun mécanisme d’ouverture. Il était impossible de la pousser ou de la faire basculer. Par conséquent, le seul moyen qui restait pour accéder au sanctuaire, c’était creuser, tout bêtement…
« Dis, t’aurais pas de quoi creuser sur toi ou parmi tes Pokémon, par hasard ? demanda-t-elle en désespoir de cause à Luciano. Sinon, on va avoir du mal à fouiller ce temple… Elle dirait pas un truc à ce sujet, ta carte, par hasard ? »

Song, pour sa part, se désintéressa bien vite de cette discussion stérile. Il n’y avait pas de passage caché dans ce cimetière, point final. Mieux valait directement se mettre en route pour cette foutue cabane. Plus vite ils y seraient, plus vite ils en repartiraient, et plus vite ils en auraient terminé avec tout ces bêtises de secte sanguinaire !

Et pour leur montrer la route à suivre, la chatte se dirigea vers un des arbres, en périphérie du cimetière, l’air de dire : « La suite, c’est par là que ça se passe ! ». Mais tandis qu’elle allait grimper à l’arbre pour piquer un petit somme en attendant que les deux humains aient fini leurs interminables palabres, elle remarqua de curieuse strie sur le tronc du végétal. Et qu’est-ce qu’il était large ! Il devait presque atteindre les 1m50 d’épaisseur ! Un arbre comme ça était au minimum bicentenaire ! Et il pourrait intéresser certains…
Désireuse d’écourter au maximum ces vaines recherches, la chatte revint sur ses pas et attira l’attention de sa maîtresse avec force miaulements.

« Qu’est-ce qu’il y a, Song ? Finit par demander Silver, qui stoppa momentanément son examen minutieux des environs.
Et la chatte la guida jusqu’à la porte dissimulée. Celle-ci avait également été fragilisée par le passage du temps, et elle ne résista pas à une bonne poussée de la jeune fille.
« On va voir, monseigneur ? « Railla-t-elle.

Et sans attendre la réponse, elle s’engagea, suivie de Song, dans ce qui se révéla être un obscur corridor. Mais contrairement à ce à quoi elle s’attendait, ce dernier ne s’enfonçait que très peu sous terre. Il y avait fort à parier que ce couloir était un simple passage, un raccourci vers elle –ne-savait-trop-où en surface, et non l’accès à un quelconque bâtiment enfoui. Mais il n’en était pas pour autant inintéressant, et l’assassin avait hâte de savoir où cela menait.

Finalement, après une petite vingtaine de minutes de marche, Silver ressortit par une porte dissimulée semblable le à celle par laquelle elle était entrée. Et elle fractura également celle-ci pour pouvoir sortir à l’air libre. Elle était maintenant dans une sorte de clairière. Oui, une « sorte » de clairière, parce que les arbres ne laissaient pas réellement passer les rayons du soleil, comme partout ailleurs. Ils étaient simplement un peu moins nombreux par ici.

La jeune fille finit par identifier l’endroit où elle se trouvait. Elle était dans la forêt qui encerclait Linaewen. Mais à quoi pouvait ben servir ce passage ? Etait ce une simple issue de secours pour sectaires tarés en perdition ? Ou était-ce un lieu avec une fonction bien précise ? Pas un temple alors… Ou un temple en plein air !

Finalement, en avançant un peu, elle réalisa que ce qu’elle prenait jusque-là pour des arbres biscornus étaient en réalité des poteaux. Des poteaux taillés, signe qu’il y avait effectivement eu une présence humaine dans le coin par le passé. Et sur ces poteaux étaient encore visibles des traces rouges… Mais la jeune fille, forte de sa connaissance des armes était formelle : il était impossible d’empaler quelqu’un sur un piquet aussi fin. En effet, il faisait moins de deux centimètres de diamètre… Mais pour planter une tête en revanche… Et ceci expliquait également la disposition curieusement alignée des poteaux. C’est une sorte de haie d’horreur…
Bien évidemment, cette blague fit éclater de rire la jeune fille, mais elle ne suscita pas autant son intérêt que ce qu’elle découvrit un peu plus loin : en effet, aux confins de cette « clairière » se trouvait une espèce… d’abri de jardin, faute d’un meilleur terme, qui contenait tout une panoplie diverse et variée de ce qu’elle identifia comme étant des outils de tortures : pinces, clous, fouets en métal, sécateurs de tailles diverses…

« Je parie qu’il y en a un qui va être très intéressé, vu comment il utilise sa maîtrise, marmonna-t-elle pour elle-même… Et le terrain d’entraînement ne doit pas être bien loin »… Et elle savait de quoi elle parlait puisqu’elle avait elle-même expérimenté le… « talent » du jeune noble dans le Lagon Corail…

Song, qui l’attendait à l’extérieur de la « cabane à outils », fut surprise de la voir sortir le sourire aux lèvres :
«Viens voir ce que j’ai trouvé, cria-t-elle d’un ton enthousiaste au jeune homme, je suis sûre que ça va te plaire !"

[Voilà, Luciano va pouvoir aller faire les courses pour compléter sa trousse à outils xD]

_________________

Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
avatar
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 79

Fiche de personnage
Points: 84
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Luciano di Neralitha le Ven 1 Mai 2015 - 2:38

Interloqué par la dernière fantaisie de son maître, Leliel resta là, immobile, fixant le jeune homme d’un air franchement surpris. Euh... Il était sérieux là ? Il allait les forcer à se coltiner ce truc trop moche ? Et qui ne savait que brailler, en plus ? L’Absol et le Viskuse échangèrent un regard effaré. Sachiel était loin d’être un canon de beauté, mais là, niveau laideur, Luciano avait tapé dans le haut de la liste... Désemparé, le loup se contenta de s’asseoir, avant de tomber ou d’avoir la mâchoire par terre. Le fantôme aquatique, lui, flotta jusqu’à la sphère inerte, la saisit dans ses bras éthérés, puis la ramena à son camarade, qui détourna son regard de l’humain pour se concentrer sur la Ball. La pauvre bête semblait vraiment atterrée par ce choix aussi peu noble, pour quelqu’un de sa trempe... Et quelque chose lui dit qu’elle n’était pas au bout de ses surprises, malheureusement. Que son maître ne s’arrêterait pas là, dans sa collection style « musée des horreurs ».  

Luciano, quant à lui, ne remarqua pas le regard en biais que lui lança Song, probablement vexée après avoir vu son dîner disparaître. Focalisé sur sa lecture, il répondit, courroucé, à la remarque de sa cousine :


« Je rêve ! J’ai une tête à avoir de quoi creuser ? Les seuls Pokémon que j’ai, ben tu les as là, devant tes yeux. Et il est hors de question que Leliel se dégueulasse la fourrure de nouveau, je viens de le faire laver. Maintenant fous-moi la paix, et laisse-moi lire ce bouquin moisi – à tous les niveaux, d’ailleurs – pour que je trouve le chemin vers cette fichue cabane... »

Avec un « tss » agacé, le maudit se replongea dans sa lecture, déchiffrant et marmonnant, non sans pester contre ces « idiots qui n’étaient pas foutus d’écrire dans un espagnol correct et sur un papier plus résistant que ça ». Il ne put cependant pas se concentrer longtemps, car la Léopardus l’interrompit de nouveau. Le jeune homme pâlit, au bord de l’explosion.

« Mais c’est pas vrai ! Y’a pas moyen de lire tranquillement dans ce putain de cimetière censé être rempli de ces putains de morts qui sont censés être putain de silencieux ! »

L’Absol courba l’échine, sentant que son maître n’allait pas tarder à péter un plomb. Et ce n’était jamais bon : il avait tendance, dans ces cas-là, à utiliser sa maîtrise à tout-va, et à en faire un usage plutôt... Douloureux. Prudent, Leliel attrapa la sphère dans sa gueule et se mit un peu à l’écart, là où Song était allée se réfugier. Mais quand Silver fit sauter la porte dissimulée dans le tronc de l’arbre titanesque, le maudit resta estomaqué. Cette découverte avait au moins eu le mérite de l’arrêter net dans l’escalade de jurons et de colère, ce qui n’était pas peu dire. Indifférent à la provocation de sa parente, Luciano lui emboîta le pas, suivi de près par son Absol et par son Viskuse – qui était toujours aussi calme. Mais sa mauvaise humeur ne tarda pas à refaire surface et, lassé de marcher, il lâcha :

« Bon sang, il se finit un jour, ce tunnel, oui ou merde ? »

Cette fois, Leliel ne put réprimer un soupir, ce qu’il regretta immédiatement, quand son maître se tourna vivement pour le fixer de son œil sain. Vu l’état d’esprit de l’Abyanais, le loup blanc avait tout intérêt à éviter de la ramener, s’il ne voulait pas se faire hurler dessus. Le Pokémon était dévoué à son sauveur, et il était prêt à tout pour lui, mais il devait avouer que parfois, l’humain dépassait vraiment les bornes...

« Eh ben, pas trop tôt. »

Lorsque le groupe fut de nouveau à l’air libre, Luciano s’étira, fourbu, et observa les lieux. Quand Silver éclata de rire, une nouvelle fois, sans raison apparente, le maudit songea que les piques taillées maculées de rouge devaient être pour quelque chose dans son hilarité. À quel truc tordu avait-elle pu encore penser ? Sans doute un de ses jeux de mots débiles favoris, se dit-il en haussant les épaules. Laissant sa cousine s’éloigner, il se remit à lire, avant de sursauter, puis de sourire, ravi. Il avait trouvé la localisation précise de la fameuse cabane, et il savait même le chemin qu’ils allaient emprunter pour la rejoindre ! Parfait ! Bon, ils allaient devoir crapahuter dans la montagne, visiblement, mais tant pis, il fallait ce qu’il fallait. Une piste liée à Zekrom et à ses adorateurs, il était hors de question de l’abandonner !

La jeune femme héla son cousin, qui referma son antiquité d’un air satisfait avant d’aller voir ce qu’elle avait trouvé de si réjouissant. Des outils de torture, des dizaines d’outils de torture qui avaient, de toute évidence, beaucoup servi... Un sourire carnassier s’étira sur ses lèvres, tandis qu’il examinait minutieusement tous ces « petits bijoux ».


« Effectivement... C’est un peu vieux, mais de bonne facture. De quoi égayer mes parties de chasse, hin hin... T’es pas d’accord, Leliel ? »

L’Absol s’empressa d’acquiescer. Il préférait encore quand son maître s’adonnait à ses activités favorites, à savoir la débauche et la luxure la plus totale, que quand il se lançait dans des chasses au trésor aussi longues qu’hasardeuses. Là, au moins, le Pokémon Désastre savait à quoi s’en tenir, et il avait un rôle bien précis dans ces chasses-là. Tandis que dans cette aventure inédite... Il se sentait, pour le moment, tout à fait inutile.

Le maudit s’arrêta sur un objet en particulier, qui attira son attention, et il le fit tourner dans ses mains en le regardant sous toutes les coutures.


« Un fléau... Oh, que ça me plaît. Non seulement c’est maniable, mais en plus, ça peut servir à plein de choses... À faire mal à un partenaire un peu trop insoumis, mais aussi à mater un Pokémon qui aurait un peu trop de graine... Décidément, j’aime beaucoup. Je vais le prendre. Ah, il faut nettoyer un peu les pics, par contre. Il reste du sang, ça fait tache. Hé, Silver, pas mal celle-là non plus, hein ? »

À croire que l’humour exécrable de Silver déteignait, au sens propre comme au figuré, sur Luciano... L’héritier des di Neralitha se redressa, sortit de l’abri sommaire, puis arrosa l’arme copieusement, en prenant garde à ne pas se mouiller. Le jet d’eau à haute pression rinça les pics, leur redonnant un aspect brillant et « propre », et des gouttes écarlates tombèrent, lentement, sur le sol, devant le maudit.

« Parfait ! Même si c’est un fléau simple, ça ira pour le moment. Je pourrai toujours le personnaliser plus tard, comme ceux qu’il y avait dans ma cave. Héhé. Au fait, Silver, j’ai trouvé ! Je sais comment aller à la Vieille Cabane. Si t’es prête à faire de la grimpette... Et puis, qui sait, peut-être que tu trouveras de quoi faire ton bonheur, là-bas. En tout cas, j’y vais. J’ai plus rien à faire ici, moi. »

Totalement conquis par sa nouvelle acquisition, Luciano se mit en route, le sourire aux lèvres, suivi de près par son limier, tandis que la méduse, elle, lévitait doucement près de sa tête. Il était tellement content de cette perle qu’il en oubliait même que Sachiel était un peu trop près de lui ! Lui qui était d’une humeur massacrante quelques minutes plus tôt... Versatile, lui ? Non... À peine.


[Voilà, comment faire plaisir à Lulu avec un nouveau jouet. xD Topic fini pour moi, je te laisse commencer le suivant à la Vieille Cabane si ça te dit ! ^^]

_________________

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Victoria di Neralitha le Sam 2 Mai 2015 - 0:17

Et le voilà qui faisait mumuse avec son fléau. Bah, si ça pouvait lui faire plaisir. Pour Silver, tout ce qui ne transperçait pas ou ne tranchait pas ne valait pas vraiment le coup. Rien de mieux qu'une bonne épée... Et d'ailleurs... Est-ce qu'il y en avait une ici dans ces caisses? En fouinant un peu, elle finit par trouver une caisse remplie de lames dans un coin... Curieux, c'était censé être une salle de torture, et les lames ne faisaient pas partie de cet arsenal, n'est-ce pas? La salle devait sans doute servir de dépôt d'armes, et les scènes de torture... Devaient avoir lieu en plein air. Ou ailleurs. En tout cas, c'était l'hypothèse la plus plausible.
En fouillant dans la boîte, elle découvrit de nombreux types d'épées: sabres, katanas, glaives, épées à deux mains... De quoi ouvrir une armurerie comme celle qu'elle avait visité un peu plus tôt. habituellement, elle aurait probablement pris les premières lames qui lui tombaient sous la main sans faire de discrimination, histoire de refaire son stock. Mais là... Une des armes l'intéressait plus particulièrement. Une simple sabre, de longueur et de forme ordinaires. Seul son manche en bois sculpté était assez intriguant: quel que soit l'angle sous lequel elle le regardait, elle n'arrivait pas à déterminer ce qui était gravé dessus...

"Dis-moi, Song, tu vois quoi là-dessus? Une fleur? Un bateau? Bah, je vais le prendre, on verra mieux à l'extérieur, au soleil".

Pour Song, le dessin gravé ressemblait plus ou moins à ue rose. Mais d'un, elle n'avait aucun moyen de communiquer son avis à sa dresseuse, et de deux, elle s'en fichait complètement. Tout ceci ne changeait rien à sa préoccupation première: mais où était passé le vautour poulet?

Elle jeta alors un coup d'œil à Luciano, qui s'amusa alors à faire une blague nulle que Silver n'aurait pas dénigrée. D'ailleurs, la jeune fille ne manqua pas d'éclater de rire. Elle attendit que le jeune noble sorte, puis après un dernier regard sur la salle qu'ils venaient de quitter, elle ressortit à l'air libre, elle aussi avec sa nouvelle acquisition. D'ailleurs, plus elle y réfléchissait, moins elle comprenait pourquoi elle avait pris cette arme. Normalement, elle ne prenait pour arme que celles qu'elles dérobaient à ses victimes mais là... Pouvait-on parler d'erreur sur la marchandise?

Et sa question quelque peu stupide la fit éclater de rire, comme à son habitude. Aaaaaah, pouvoir rire de petites choses aussi simples... Le genre de chose que sa sœur ne s'était jamais autorisée. Et par extension et mimétisme, Silver ne se l'était jamais autorisé. Non, quand elle était avec sa soeur, il n'y avait que devoir, obéissance et reconnaissance aveugle, alors que maitenant...

Soudain, elle ressentit une immense douleur au niveau de sa tête. Comme si un sculpteur enfonçait un ciseau à pierre avec son marteau dans sa chair à vif. Pourtant, la douleur n'était pas externe. Elle ne venat pas d'un coup de poignard mais d'une violente douleur intérieure. Comme si son cerveau était lacéré par des milliers de lames de verre. Elle avait l'impression que sa tête était sur le point d'exploser. Par réflexe de défense, elle porta aussitôt la main à sa nouvelle arme. Mais cela n'atténua pas la douleur, qui devint intenable.

Elle hurla. Aussitôt, Song, qui avait déjà remarqué son petit manège, se précipita à ses côtés. Mais elle ne pouvait rien faire pour soulager le calvaire de sa dresseuse, qui semblait souffrir le martyre. Bientôt, la jeune fille commença à souffrir d'hallucination. Elle se revit en train de tuer le fils du conseiller. Un meurtre improvisé et pourtant exécuté de main de maître. Et elle n'avait jamais... Elle n'avait jamais cherché à savoir pourquoi cet homme riche et bien né s'était amusé à tuer une pauvre fille dans la rue... Sous ses yeux... C'était le meurtre commis par sa soeur qui avait tout déclenché... Mais qui avait déclenché... Quoi au juste? Sa mère, si elle se rappelait bien, possédait une malédiction similaire, pourtant elle n'avait jamais tué personne de sang-froid alors que sa soeur et elle... A croire que l'armée les avaient perverties toutes les deux. Bien sûr, les Abyanais étaient plus réputés pour leur talents élémentaux que leurs facultés guerrières, mais quand même!

Sa malédiction la renseignait sur les criminels, mais elle les tuait par pur plaisir? Plus elley pensait, plus cela lui semblait absurde... Sa tête était envahie de questions. Mais il y aait autre chose. Son nom... Ou plutôt son surnom de jeunesse... Sa mère l'appelait Lys. Et sa soeur Silver. Mais Silver... C'était sa soeur qui l'appelait comme ça. Et elle l'appelait comme ça par pur défi, en ayant renversé le surnom que lui donnait sa mère. Mais son vrai nom était était...

Un détail lui revint en mémoire: sa mère aimait beaucoup les fleurs et savait parfaitement en prendre soin. Et elle lui avait donné ce surnom de fleur parce qu'il correspondait à son prénom. Son vrai prénom. Silver était un prénom sympa, mais ce n'était tout simplement pas le sien. Elle s'appelait... Elle s'appelait...

Soudain, un  nouveau changement s'opéra en elle. Elle la sentait. Elle était là. Dans son corps. Partout. Ce foutu élément qui la terrorisait tant. L'eau. Elle la sentait circuler, parcourir son corps, ce qui ne manqua pas de la mettre mal à l'aise. Tout cet élément grouillant qui faisait partie d'elle... Et qui avait choisi le meilleur moment pour se réveiller... Et en parlant de se réveiller, il était temps pour elle d'en faire autant.

Lorsqu'elle reprit ses esprits, elle s'aperçut que Song était au-dessus d'elle guettant son réveil.

"Je... Je vais bien... Enfin, je crois. On... On va y aller. Laisse-moi deux minutes le temps de respirer".

Et elle se releva sans trop de mal, et remit son chapeau, qui était tombé par terre pendant son malaise. La seule partie de sa tenue qu'elle acceptait de conserver. Pour le reste, elle était vraiment trop hideuse. Heureusement, elle pouvait compter sur sa beauté intérieure retrouvée pour compenser. Et sa blague foireuse la fit éclater de rire. Mais cette fois-ci, son éclat fut bien plus discret que d'habitude, à peine audible. Mais cette habitude avait disparu, comme si on avait littéralement tué une partie de sa folie.... Elle n'y comprenait rien , mais elle avait l'intuition que c'était lié à la fameuse secte que poursuivait Luciano. Aussi lui dit-elle simplement avant de partir:

"Je t'attendrai devant l'entrée de la cabane dans trois jour à midi. J'ai besoin... de régler certaines choses avant. Tu pêux arriver un peu plus tard si ça te chantes. Mais si t'arrives plus tôt, t'auras qu'à y aller sans moi. Allez, à plus!"

Trois jour... Le temps qu'il li fallait pour se rendre chez sa mère et en apprendre un peu plus. Mais il y a une chose que sa génitrice n'aurait pas besoin de lui rappeler. Parce qu'elle venait de s'en souvenir. Le lys. La fleur de la victoire. Son vrai nom était Victoria. Victoria di Neralitha.

[Merci pour le RP^^ A très bientôt^^]

_________________

Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
avatar
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 79

Fiche de personnage
Points: 84
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La carte mystérieuse [Luciano/Silver]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum