[ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Ven 12 Déc 2014 - 15:17

Une fois de plus, la première chose que remarqua Y en se réveillant fut la douceur de l'oreiller sur lequel sa tête reposait. Rien à voir avec la toile rêche dont elle avait l'habitude. Et une fois d plus, elle réalisa où elle était désormais. Dans la cabine qui était probablement celle du lieutenant, autrement dit le troisième homme de l'équipage après le capitaine et son second. Pourtant, Y était loin d'occuper ce poste dans son nouvel équipage! Elle n'était toujours qu'une humble cuisinière de bord. Une des seules choses qui n'avaient pas changé était Kéo, toujours installée dans son bassin qui sauta pour lui souhaiter le bonjour.

Assise dans son lit, la jeune aveugle se remémora pour la nième fois l'épisode qui l'avait contrainte à changer de bateau et d'équipage...

...Un mois plus tôt, au port d'Eternara...

Après toutes ces péripéties, elle avait finalement réussi à acheter de la nourriture et elle avait regagné le port, et plus précisément son bateau d'alors, l'Ecaille Océan, mais elle avait remarqué d'office que quelque chose n'allait pas: elle entendait deux voix qui discutaient non loin du navire. Et elle reconnaissait parfaitement l'une des deux: c'était celle du capitaine. Elle disait:
"Mais enfin, que signifie tout ceci?
-Vous comprenez pas grand chose, vous hein? Cette petite réunion commerciale sur votre navire n'était qu'un piège. Mais merci d'avoir ramené quelques uns de vos hommes avec vous. Ils sont bien sagement à l'intérieur sous la surveillance des miens. Vous criez et le joli petit couteau que vous voyez là ira se ficher dans votre gorge. Quant à vos hommes... Vous pourrez leur dire adieu si le moindre garde s'approche de votre navire, et vous, vous mourrez aussi. Mais nous sommes le soir, il est tard, ils sont fatigués et vous avez comme il se doit payé vos droit d'amarrage, n'est-ce pas? Donc personne ne devrait venir nous déranger!
-Mais enfin, quelle sorte de bandits êtes vous donc, par Giratina!
-Mais des pirates, très cher! De l'équipage du Pierre Nuit. Je vous l'accorde, normalement, les navires pirates abordent puis pillent leurs proies en pleine mer. Mais c'est tellement démodé. Et puis, les combats inutiles ont tendance à endommager la marchandise. Alors que là... Coopérez, et pas une goutte de sang ne sera versée. Et les gardes apprendront notre présence bien après notre départ.


Apparemment, le capitaine avait repris de sa superbe car il lui répondit d'une voix narquoise tandis qu'Y se cachait derrière un entrepôt pour ne pas se faire repérer. Le pirate n'avait pas menti. Avec l'heure tardive, la garde s'était relâché. Il n'y avait personne dans les parages hormis les acteurs de la scène qu'elle avait sous les yeux. Et même si un garde passait, il ne verrait que deux marchands en train de négocier devant le bateau de l'un d'entre eux, le pirate n'étnt pas assez stupide pour exhiber sa lame plus que nécessaire.

Y réfléchit à toute vitesse. De toute évidence, ces pirates bien singuliers tenaient à rester discrets. Donc ils n'étaient pas bien nombreux. Mais l'équipage actuellement présent sur le bateau était lui aussi très réduit. En fait, les pirates avaient sans doute dû emmener les autres otage, les quelques marins qui avaient accompagné le capitaine, jusqu'à l'intérieur du navire, à l'abri des regards. E tout cas, c'est ce qu'elle aurait fait. Mais ce faisant, les pirates seraient également hors de portée de voix de leur chef. Par conséquent, il devait y avoir un homme qui servait de relais, sur le pont ou autre, et qui transmettait les consignes.

Et puis il y avait toujours le problème des gardes portuaires. Les hommes qui surveillaient le port depuis les quais étaient une chose, mais ceux qui géraient les arrivées et les départ en étaient une autre. Un bateau ne pouvait pas quitter le port comme ça, sans annonce préalable. Et si jamais un navire décidait malgré tout de tenter l'aventure, il serait au mieux arraisonné par la flotte de guerre Nalcienne. Mais la jeune aveugle soupçonnait les forbans de ne pas avoir choisi leur cible au hasard. Comme l'Ecaille Océan avait vendu toutes ses marchandises, la seule richesse qu'on pouvait y trouver désormais était de l'or, qui revenait en plus grande partie au capitaine, et que ce dernier conservait dans un coffre scellé. Et bien sûr, il se reversait une grande partie de la vente de leurs différentes marchandises. Sans parler de tout l'argent nécessaire à l'entretien du bateau, qu'il gardait également à cet endroit là, d'après les rumeurs colportées par l'équipage.

L'idée de ces "pirates" n'était pas bête: pourquoi se fatiguer et prendre des risques à dérober une encombrante cargaison qu'il faudrait ensuite marchander pour la vendre au meilleur prix à un grossiste véreux alors qu'on pouvait tout simplement s'emparer de son bénéfice? Mais Y doutait même qu'ils soient effectivement des bandit des mers: rien dans leur modus operandi ne les identifiait clairement comme des pirates. En revanche, se prétendre pirate pouvait les aider à brouiller les pistes pour la suite...

"Donc, répondit le capitaine de l'Ecaille Ocean sur un ton capitaine sur un ton méprisant, vous pensez que seuls les gardes peuvent protéger mon bateau de vos sales pattes de Rattata? Vous me décevez beaucoup pour un capitaine pirate, très cher!

Y comprit immédiatement qu'il faisait allusion à Vedred. Elle n'avait d'ailleurs pas évincé le géant de son équation. Mais pouvait-il faire le poids, malgré sa force herculéenne et sa puissance de Vandale, face à tout un groupe de bandits?

-Vous vous méprenez, très cher, lui répondit son interlocuteur sur le même ton. Je ne suis pas capitaine. Je ne suis que le second.

Pressentant un bouleversement imminent Y libéra Kéo de sa sphère aquatique. Le poisson plongea dans un des canaux non loin. Elle serait plus en sécurité ici... Et elle pourrait lui être utile...

Soudain, Y vit briller dan les ténèbres qui l'entouraient une flamme qui semblait provenir du bateau. Elle ne distinguait que le feu, mais savait d'où il provenait pour l'avoir souvent vu à l'œuvre. Red. Alors que les flammes apparaissaient, elle entendit simultanément un grand craquement.

Y ne voyait pas grand chose à cause de sa quasi-cécité, mais elle arrivait tout de même à reconstituer ce qui venait de se passer... Les flammes signifiaient que Red était en train de se battre. Et il venait de détruire une partie du bateau... A moins que ce ne fût son-ou ses- opposant?
Soudain elle sentit avec sa maîtrise une immense masse d'eau s'abattre... En direction des flammes. Ces dernières se transformèrent alors en flashs lumineux... De la foudre. Red utilisait la foudre pour contrer son adversaire, qui apparemment était un élémental de l'eau, comme elle. Mais il y avait autre chose. Le mystérieux mystique de l'eau envoyait bien une véritable colone d'eau sur le mercenaire. Mais cette dernière se terminait par quelque chose de plus compact, qui faisait écran entre la foudre et sa cible. De la glace. Le pirate utilisait de la glace pour bloquer la foudre. Et Y le sentait, il avait regagné l'eau son élément. Et Red, lui, ne pouvait même pas utiliser ses flammes à pleine puissance, sous peine de faire brûler le bateau, comme il l'avait fait à Palma...

-Je vous présente le grand Shark, mon capitaine, reprit le second du Pierre Nuit. Comme vous pouvez le voir, il est assez fort pour affronter votre Roitiflam de gardien. Mais passons, nous avons perdu trop de temps ici. Vendrill, ordonna-t-il, dis aux autres de dégager avec ce qu'ils ont trouvé, on a plus rien à faire ici. Et n'oublie pas de rapporter ton otage! Vous ne voudriez pas avoir la mort de votre jeune mousse sur la conscience, n'est-ce pas, capitaine? Alors je vous conseille de nous laisser partir sans faire d'esclandre!

L'ordre avait dû être donné par le second à son fameux relais qui l'attendait sur le pont. Mais un autre élément avait choqué Y. Car si l'otage était bien le mousse de l'Ecaille Océan, alors cela voulait dire que...

-MAIS LACHEZ-MOI! Hurla une voix juvénile que Y ne reconnut que trop bien... Leif...

Elle devait l'aider! Il était son ami! La première idée d'Y fut de proposer un échange d'otage. Elle se fichait pas mal de ce qui pouvait lui arriver du moment que le jeune garçon aux cheveux verts était en vie. Mais rien n'obligerait les pirates à accepter le marché. Et le second ne semblait pas être homme à modifier ses plans sans une bonne raison. De plus, il devait déjà avoir prévu un moyen de fuir avec ses hommes, son supérieur et le butin, que ce soit par la mer, la terre ou par les airs. Et le temps jouait contre elle. L'or récupéré, les bandits n'auraient aucune raison de s'attarder... Mais si elle les pressait suffisamment...

-Lachez-le! demanda le capitaine de l'Ecaille Océan. Ce n'est qu'un enfant!
-Oui, lâchez-le, répéta Y, qui s'avança vers les deux hommes, révélant sa présence. Prenez-moi à sa place si vous voulez mais libérez-le!
-Quoi? Que...? Non, Y, va-t-en! cria son capitaine. Mais la jeune fille ne l'écoutait pas. Sa décision était prise.
-Tiens, tiens, mais qu'avons nous là, siffla le second, moitié étonné, moitié amusé. Je te remercie, jeune fille, mais mon capitaine a choisi ce gamin au cheveux vert comme otage et je n'ai aucune raison de discuter ses ordres!
-Votre capitaine a-t-il pris en compte le fait que ma Magicarpe, que vous apercevez derrière-moi est en ce moment même en train d'aller chercher la garde?
-Malin, petite, mais si elle arrive à destination, nous tuerons tous tes amis. Ce n'est pas ça que tu veux, n'est-ce pas?


La voix du pirate exhalait la confiance en soi. Mais si elle avait bien évalué la situation, alors tout ceci n'était qu'une façade. Pour réussir leur forfait, l'équipage pirate comptait sur sa discrétion, qu'Y menaçait de faire voler en éclats. Et il leur fallait aussi opérer vite, mais pas trop. La précision s'imposait pour voler un maximum de biens en un minimum de temps. Et pour ça, il ne fallait surtout pas se hâter au point de s'affoler... Et c'était précisément ce que la jeune fille tentait de faire, en instillant le doute dans leur esprit. De toute manière, sa résolution était prise, et rien ne la ferait changer d'avis. Elle risquait gros... Mais les pirates risquaient encore plus.

-Et après? Si vous les tuez vous pensez qu'ils se laisseront faire? Vous pensez sincèrement pouvoir tuer ce vandale avant l'arrivée de la garde? dit-elle en faisant un signe de tête en direction de Red. Vous pensez qu'il vous laissera le temps de fuir? Vous pensez sincèrement pouvoir échapper à la garde ensuite? Et surtout, vous pensez qu'elle se montrera clémente après ce massacre? Vous tenez vraiment à finir votre vie au bout d'une corde après avoir moisi des mois dans une cellule lugubre à la merci de la vermine? Et puis, si vous opérez aussi vite, c'est pour éviter d'avoir à tuer des gens hein? C'est vrai qu'un meurtre ça complique pas mal les choses, n'est-ce pas?

Sa voix glaciale habituelle ajutait encore plus de réalisme à son petit discours
Avant que le second n'ait pu répondre, une voix calme mais forte lança:

"Assez, Hast. Fais ce qu'elle dit.
-Bien, mon capitaine",
répondit le second, Hast.
Il fit un signe de la main et son homme sur le pont relâcha Leif. Puis il saisit Y par le bras et lui ordonna:
"Tu bouges pas OK? TU n'as pas envie de mourir, hein? Fallait y réfléchir à deux fois avant de faire ce choix!
-Ne bouge pas
reprit le capitaine pirate. Y comprit qu'il s'adressait à Red. Ou la fille en subira les conséquences.
-Tu n'es qu'u...
cracha Red entre ses dents. Prends-moi à s place si tu as une once de courage!
-Certainement pas. C'est elle que je veux. Elle a du cran, et je respecte ça. Hast! Fais revenir les gars! On part.
-Okay, ça marche, capitaine. Allez tout le monde, on se tire,
hurla-t-il.

Cinq minutes plus tard, une dizaine d'hommes crasseux étaient rassemblés à proximité d'Hast et de Y. Deux d'entre eux portaient un lourd coffre en bois, les autres avaient subtilisés quelques objets de valeur.

-Vos hommes vont bien, expliqua Hast au capitaine de L'Ecaille Océan, tandis que celui du Pierre Nuit rejoignait ses hommes. Mais ils ont préféré rester à l'intérieur. Sur ce...

Kéo sortit à ce moment là du canal qu'elle n'avait pas quitté et bondit sur sa dresseuse qui la réceptionna dans une sphère aquatique.

-... Groret, ordonna-t-il en lançant une ball à sa ceinture, lance Téléport!

Et Y se retrouva instantanément hors de la ville, en compagnie des pirates. Elle avait été téléportée non loin de la mer. Aussitôt, chaque homme fit sortir un Pokémon eau d'une ball à sa ceinture, et le capitaine pirate invita d'un geste Y à monter sur son imposant Clamiral. De là, ils rejoignirent leur bateau amarré non loin et la nouvelle vie d'Y commença...

Elle était toujours cuisinière, mais attachée au service exclusif du capitaine Shark, qui semblait avoir une curieuse attirance envers elle. En effet, lorsqu'il n'était pas sur le pont à donner de ordres à ses matelots, Shark passait tout son temps dans la cabine de la jeune fille et lui posait toute sorte de question sur elle et ses connaissances. Amnésique, Y ignorait la réponse à la plupart des questions la concernant, mais pour le reste, le pirate fut impressionné par l'étendue de son savoir. Y essaya bien sûr de savoir pourquoi le capitaine s'intéressait à elle, mais il refusait toujours de lui répondre... Parfait, elle n'avait plus qu'à le deviner elle-même.

Un jour pourtant, alors qu'ils faisaient route vers Fla'Or, elle eut l'opportunité de recueillir des indices sur la question. Shark l'avait invitée dans sa cabine, pour discuter avec elle de tout et de rien, comme à son habitude, mais il dut sortir quelques minutes à l'appel d'un de ses matelots pour traiter une urgence quelconque, la laissant seule. Hélas, sa quasi-cécité n'aidait pas pour repérer les indices. Finalement, avec l'aide de Kéo, c'est en tâtonnant un peu au hasard qu'elle parvint à trouver les tiroirs de la commode du capitaine. Il y en avait deux à sa hauteur. Elle les ouvrit. Dans le premier se trouvait un élément qui l'intrigua: elle trouva en effet de longues bandes de tissus apparemment, circulaires. Y pensa tout de suite à des ceintures, mais un détail ne collait pas. Shark était réputé pour être un capitaine très soigné et soucieux de son apparence. Il n'hésitait pas à afficher une image de luxe, d'après ce qu'elle avait entendu dire de l'équipage. A ce titre, il n'était réputé pour ne porter que la soie la plus fine. Or, les mailles du tissu qu'elle touchait étaient bien trop rêches. La ceinture n'était incontestablement ni en soie, ni en cuir fin, mais en maille grossière... Etrange. Et puis il y en avait beaucoup pour une seule personne... Elle fit une découverte similaire dans le tiroir voisin qui contenait des chaussettes. La plupart d'entre elles étaient effectivement en soie, mais d'autres étaient en tissu grossier... Bizarre de la part d'un accro de la mode comme Shark... Plus intriguant encore, Y repéra grâce à sa maîtrise sur les chaussettes en mauvais tissu, assez épaisses au demeurant, un liquide qui n'était pas uniquement constitué d'eau... De la sueur? Impossible, les vêtement ici étaient impeccablement pliés. Ils devaient donc être propres...

Malheureusement, Shark revint sur ces entrefaites et, l'entendant arriver, elle eut juste le temps de refermer les tiroirs avant qu'il ne pénètre dans la pièce...

Maintenant...


Depuis son lit, Y entendit les pirates s'agiter. Ils étaient enfin arrivés à Fla'OR, et Y, comme à son habitude, était chargée de l'approvisionnement. Elle s'habilla et se prépara en vitesse et ce fut Shark en personne qui l'escorta en ville. Pourquoi tenait-il tant que ça à l'avoir auprès de lui? Bien sûr, au début, Y avait cru à une quelconque attirance physique. Même si elle ne disposait pas de grand chose pour appuyer cette thèse: comme elle ne pouvait pas voir son reflet dans un miroir, il lui était impossible de savoir si elle était affreusement laide, ou plutôt jolie!

Arrivés surl a place centrale, Shark lui dit:
"J'ai des affaires à régler en ville. Retrouve-moi ici dans quatre heures. Je sais que malgré tes yeux aveugles, tu ne te perdras pas. Ah et un dernier conseil. Ne t'avise pas de revenir au bateau sans moi."

Elle acquiesça d'un signe de tête et le capitaine partit. Shark tenait sa loyauté pour acquise, et il n'avait pas tort: tant qu'elle n'aurait pas découvert pourquoi le capitaine s'intéressait autant à elle, elle ne le lâcherait pas d'une semelle. Une hypothèse folle avait commencé à se former dans son esprit. Etait-il possible, par le plus grand des hasard, que Shark la reconnaisse, qu'il l'ait connue avant son amnésie? Bah, on verrait bien. Depuis son nouveau départ, et même si ses amis lui manquaient, la question de son identité la tracassait beaucoup moins. Elle mettait toujours la même ardeur pour y répondre mais le défaitisme avait enfin disparu pour laisser place à une résolution aussi lisse qu'une lame de fond. C'est donc le cœur apaisé qu'elle se dirigea vers le marché en compagnie de Kéo.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuki Kurono le Dim 14 Déc 2014 - 17:02

La petite équipe se reposait alors par terre, ils avaient assez marché. Et comme à leur habitude, les deux Pokémon profitaient du sommeil de leur maîtresse pour se chamailler...

- KYAAAH! ZOROOOOOOOO! (Eeeh! Je suis plus grand que toi!)

Le Zoroark s'adressait alors au pauvre Medhyena qui lui n'avait pas évolué...

-Grrrrr... Hyena, hyena grrrouh, hyena! (Pff... Avec tes cheveux, on dirait une femelle... C'est ridicule!)



Aventure 08 : Y - Comme on se retrouve!


Un Zoroark... Red était devenu un puissant Zoroark... Yuki n'en revenait pas. Son entraînement avait porté ses fruits! A chaque fois qu'elle se levait le matin, et qu'elle le voyait, elle ne pouvait s'empêcher de voir le petit Zorua qu'était Red auparavant. Mais elle devait s'y faire : il avait changé. Maintenant elle côtoyait une bête bipède d'1m70 à peu près, si on comptait les oreilles, il faisait à plus ou moins 3cm la même taille que sa dresseuse. Elle n'avait plus qu'à espérer la même évolution pour Grey maintenant... Un Grahyena.

Yuki s'était relancé dans un voyage... immensément long. Elle dut bien de rendre à l'évidence : Terros, elle en avait marre. Il y avait un pays où elle avait envie de voyager, et c'était Mizuhan! C'est vrai,  elle qui bannissait la chaleur, elle ne pourrait être qu'heureuse dans ce pays de l'eau et de la glace! C'est ainsi qu'elle avait décidé alors, toujours à I'mai, de se rendre là haut. Yuki attrapa la carte située dans son sac à dos, et se mit en chemin, pour quelques longues semaines... Ne sachant toujours pas où aller.

Sa première escale de ravitaillement fut Seian, où elle en profita pour s'informer sur Fla'or, première ville qu'elle rencontrerait à Mizuhan. Elle y entendit, alors qu'elle se rendait dans la taverne qu'elle avait montré à Icare, que Fla'or, en plus d'être une ville portuaire, abritait une énorme bibliothèque. Ici seraient rédigées des livres contenant un peu près toute l'histoire connue jusqu'à ce jour des 4 pays, et même de Tenkei. C'est ici qu'elle pourrait en apprendre plus sur la provenance de Red, qu'elle avait retrouvé à Kamiki. Elle n'y avait jamais vraiment pensé, mais comment aurait-il pu se retrouver là-bas, tout frêle, dans un buisson? De ce qu'elle savait, il n'y a aucune espèce de Zorua vivant sur Erasia. Y lui avait parlé à Palma de Tenkei, c'était donc de là qu'il venait...


----- ---- --- -- -

Après avoir longtemps marché, Yuki passa la frontière de Mizuhan. Elle avait longé la côte nord du continent, et commençait un peu à s'imprégner de l'atmosphère du pays. Il faisait un peu frais, mais elle n'en avait que faire. Le seul qui ne supportait pas le froid était Grey. Il tremblait en permanence, et n'arrêtait pas de gémir... Quelle petite nature! Sa fourrure devait lui tenir chaud pourtant...

-Agrouh?

Enfin, à force de scruter le paysage, le jeune Medhyena fut le premier à apercevoir la ville Mizuhanaise. A côté du grand océan, elle dressait ses immenses murailles de glace bleues, et il jappa pour prévenir la blanche et Red qu'ils arrivaient.  A partir de là, Yuki cria :

- LE DERNIER QUI ARRIVE A PERDU!

Sans savoir quelle se lançait dans une longue course de 3kms. Et évidement, elle arriva dernière aux portes de la ville. Largement.

----- ---- --- -- -

Elle se hâta alors vers la première fontaine qu'elle aperçut, afin de remplir son stock d'eau... Et de l'eau, il n'en manquait pas! Fla'or contenait multitude de canaux, coupés par de hauts ponts en demi-cercles. Elle prit un peu de temps pour contempler les belles sculptures habillant les points, et se dirigea vers la bibliothèque, qu'elle entendit nommée de ça et là "Plus grande bibliothèque du pays" ... Ah bah oui, ça tombe bien! Plus y'a d'infos, mieux c'est.

Le bâtiment, une fois qu'elle se tenait debout devant, était vraiment imposant. Elle ne pouvait compter ses étages, et il se mariait parfaitement avec les autres constructions azur de la ville. Elle mit les pieds dedans et commença alors sa recherche. De grands étals d'ouvrages et de parchemins répartis sur toute la longueur et la largeur de l'édifice, une multitude de gens concentrés dans la lecture de l'Histoire, assis sur de somptueux bancs... Ou bien installés à nombres de bureaux. La blanche s'avança alors dans les couloirs que formaient les bibliothèques et se mit à chercher certains livres à l'aide d'un glossaire fournit à l'entrée de l'édifice.

Le Zoroark se tenait debout à côté de Yuki, portant Grey sur la tête afin qu'il puisse voir ce qu'ils faisaient.

La blanche commença à chercher dans un livre nommé "Tenkei : Rescensement des espèces de Pokémon". Un gros livre contenant tout ce qu'il y a à savoir sur le mode de vie des Pokémon résidant à Tenkei, et surtout, où les trouver, le tout par ordre alphabétique. Elle le prit, partit s'assoir et ouvrit le livre à la page Z, c'est à dire tout à la toute fin. Elle le lit alors, en survolant les éléments non importants :


-Bien... Donc *tousse*

"Zorua... Pokémon Sombrenard, type ténèbres... Blah blah la taille moyenne, le poids, on s'en fout... Ah!


Alors qu'elle lisait, Yuki portait sa main à la bouche... Elle tenait le livre en tremblant, et lisait à voix très basse. Le Zoroark se sentait concerné et se mit à l'écouter.

----- ---- --- -- -  OST : Another

-Zorua... Pokémon, à l'époque, sur Tenkei banni par une partie des hommes, si ce n'est haï, comme l'étaient certains Pokémon ténèbres, considérés comme vicieux. La plupart sont corrompus et vivent dans l'espoir d'attaquer et vivre de leurs proies dans les dangereuses vestiges d'Ébène : Zone Aride du continent.

...

Alors ça! Si je m'y attendais... N'y a t-il pas d'autre endroit d'où ils pourraient provenir? Apparemment non. Seraient-ils des Pokémon existant pour être déchus? Ça expliquerait le fait qu'on en voit très peu, élevés comme Red... Passons à ces vestiges d'Ébène.

Yuki alla chercher "Geographie de Tenkei" dans le même rayon où elle avait emprunté le livre sur les Pokémon. Elle l'ouvrit alors à la page de la région de Torcan, renvoyant aux zones Arides. Elle le lit alors de la même manière.


-Là,  les vestiges d'Ébène... "Temple abandonné suite à la victoire des adorateurs de Reshiram." Ça serait ici que les Zorua seraient apparus... Apparemment, c'est un endroit sombre à souhait, et y résident des Pokémon plutôt cruels, dont les Medhyena faisaient aussi parti.

Ces ruines seraient perdus dans les Salar , reconnus pour leur mortalité. Vu la température de cet enfer, les cadavres devraient joncher sur le sol! Yuki ne préféra pas y penser. Mais pourtant, elle se demandait si un jour, elle ne devrait pas tenter le coup? Ça serait une belle opportunité de voir des choses sortant de l'univers, voir de magnifiques Pokémon Ténèbres dans leur état cruel et sauvage...

Elle arracha discrètement les pages des livres qui l'intéressait, et quitta le lieu comme si de rien était, pensive. Aujourd'hui, elle en avait appris des choses. Tenkei serait peut être sa prochaine destination, si seulement elle avait le moyen de s'y rendre...


----- ---- --- -- -

Yuki marchait dans la cité pensivement, ayant dépassé le marché, se baladant pour trouver une auberge. Elle ne faisait pas attention où elle mettait le pied. Puis, sans faire exprès, elle rentra dans quelqu'un, qui semblait se diriger d'où Yuki venait. Cette fille avait les cheveux blancs, et était avec un Magicarpe.

-Désolé Madame...

Attends...

-Zoroooooo!

Eh oui, Yuki venait de rencontrer par total hasard...

-Y! J'y crois pas! C'est toi! Alors ça, je m'y attendais pas...

C'était bien Y! Cela faisait plusieurs mois que Yuki l'avait rencontré, à Palma. Et ensemble, elles avaient bien failli mourir plus d'une fois... Avant même qu'elle puisse dire un mot, elle surenchérit :

-Ouaaaah... C'est l'Ecaille Océan qui t'as emmené ici?!  Comment ça va? Et comment vont Leif et Vedred?

_________________
Merci Ayme !
avatar
Yuki Kurono
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Sam 20 Déc 2014 - 20:17

Malgré sa maîtrise de l’eau, Y ne disposait d’aucun pouvoir utile pour lui indiquer la localisation du marché- ou de l’un des marchés, vu la taille de la ville- de la cité. Elle recourut donc à une méthode fort simple mais très efficace pour savoir où se rendre : elle demanda simplement son chemin aux passants. Une vieille dame fut prise de pitié pour le handicap de la jeune fille et lui proposa de l’accompagner jusqu’au marché qui se situait non loin de chez elle. Y la remercia pour son aide.

Une fois arrivées chez la femme, cette dernière lui indiqua très aimablement qu’il ne lui restait plus qu’une centaine de mètre à faire en prenant la première à gauche, et ensuite tout droit. Y la salua puis repris sa route. Mais tandis qu’elle venait juste de tourner, elle sentit un choc au niveau de sa poitrine. Quelque chose- ou plus ^probablement quelqu’un, vu la quantité d’eau qu’elle ressentait juste en face d’elle, venait de lui rentrer dedans !

Y s’excusa machinalement, tandis que la personne qui venait de la percutait se fendait d’un
« -Désolé Madame... »

En d’autres circonstances, le choix des mots aurait fait sourire intérieurement Y. Avait-elle donc l’air si âgée ? Mais là, elle reconnut immédiatement la voix de son interlocutrice. Une voix qu’elle avait entendue pour la première fois à Palma, dans des circonstances similaires et qui l’avait ensuite suivie pendant une partie de sa traversée de Terros avec L’Ecaille Océan… Yuki…
Cette voix évoquait chez la jeune aveugle plein de souvenirs sur lesquelles elle avait encore du mal à porter un jugement, notamment sa joute verbal avec le gouverneur. Mais elle était malgré tout ravie de revoir la jeune fille. Son amie. Comme à son habitude, la jeune Terrosienne n’avait pas sa langue dans sa poche et avant qu’Y ait pu lui répondre, elle poursuivit :
« -Y! J'y crois pas! C'est toi! Alors ça, je m'y attendais pas...
Ouaaaah... C'est l'Ecaille Océan qui t'as emmené ici?! Comment ça va? Et comment vont Leif et Vedred? »


Justement les questions auxquelles elle n’avait pas envie de réponse. Y passa rapidement en revue ses options, comme elle le faisait toujours en cas de situation délicate. Elle pouvait lui mentir et bluffer comme elle savait si bien le faire. Mais Yuki insisterait probablement pour voir les deux hommes, après tout, ils étaient ses amis à elle aussi, et elle découvrirait la supercherie… Elle pouvait aussi ne rien dire et éluder la question… Mais Yuki était plutôt du genre déterminée, comme elle. Et elle pouvait lui dire la vérité. Mais cela supposait de révéler qu’elle était désormais une pirate, à son corps défendant. Bref, une hors-la-loi. Encore que ce qu’elles avaient fait avec le gouverneur- comme lui faire boire de l’urine de Zorua par exemple- n’était pas exactement légal, ce qui faisait pensait à Y que la Terrosienne se fichait pas mal de ces considérations. Elle ne risquait donc pas de la décevoir. Et puis Yuki était son amie. Une de ses rares, de ses très rares amies. Elle lui devait donc la vérité.

« Je suis très heureuse de te revoir aussi, Yuki ! Et toi aussi, Red, dit-elle en passant une de ses mains glacées par le froid ambiant dans la fourrure du sombrenard pour le caresser. Si j’en juge à ta taille et au son de ta voix, tu as évolué, hein ? Féliciations à tout les deux ! ». Et elle n’oublia pas de saluer le nouveau venu, qui était d’après ses cris un Medhyena.

Comme d’habitude, le ton polaire de la jeune fille contredisait totalement la gentillesse de ses propos. Pour autant, elle était parfaitement sincère, mais sa voix invariablement froide l’empêchait bien souvent d’exprimer convenablement ses sentiments. Et c’est sur ce même ton monocorde qu’elle raconta toute l’histoire à Yuki. Le faux rendez-vous. Le piège. Les pirates. Leif pris en otage. Son intervention. L’échange d’otages. Le capitaine Shark, et enfin sa position actuelle dans son équipage et le curieux intérêt que ledit capitaine lui portait.

Contre toute attente, parler de sa nouvelle situation relativement complexe lui fit du bien. Cependant, n’étant pas d’un naturel très bavard, elle laissa à Yuki tout loisir de lui poser ses questions, tandis qu’elles cheminaient vers le marché, Y lui ayant expliqué la raison de sa présence en ville- la même que lors de leur première rencontre.
« Bien sûr, conclut Y, c’est moi qui m’occupe du repas ce midi. »

Connaissant les goûts de la jeune file et de ses Pokémon, elle se dirigea vers l’étal du boucher local, tandis que Kéo, qui sortait enfin de son sommeil, saluait la jeune dresseuse au Zoroark, ainsi que ses Pokémon. Après tout, elle aussi était contente de retrouver des amis.

Mais soudain, alors que la jeune amnésique venait tout juste de payer, une voix féminine hurla dans la foule des badauds : « Au voleur ! Mon collier ! Mon émeraude ! A moi! A moi la garde ! » Aussitôt, des murmures s’élevèrent non loin d’elle, et elle entendit les gens autour d’elle s’agiter. Sans doute vérifiaient-ils que leurs possessions étaient bien en place. Mais au milieu de ce raffut, Y entendit distinctement des bruits de course précipités… Qui passaient devant elle ! Elle ne réfléchit pas plus d’un quart de seconde. Sans doute le destin voulait-il qu’elle s’occupe de ce genre de coses lorsqu’elle étaie en compagnie de Yuki… Même si la jeune aveugle n’avait jamais cru à la destinée. Aussi, elle se concentra et en faisant appelle à sa maîtrise, elle fit apparaître une sphère d’eau un peu plus petite que celle qui transportait Kéo, qu’elle projeta en direction des bruits produits par le fuyard. Un « ‘Splash » sonore lui répondit. Avait-elle visé juste ?

Bien vite, elle eut la réponse lorsqu’elle sentit sa tache d’au s’éloigner. Elle avait effectivement touché le manteau du voleur. Plus que l’eau en général, Y était surtout capable de repérer son eau sur plusieurs centaines de mètre de distance… même si les choses risquaient de se corser un peu si le fuyard se dirigeait vers les parties les plus humides de la ville… Mais le flair des Pokémon de Yuki leur serait alors utile. En deux phrases, Y expliqua le principe de sa piste d’eau à son amie, puis récupérant son sac qui était sur le sol, elle lui demanda simplement :
« On y va ? »

Mais tandis qu’elles se mettaient en route, un petit détail vint chiffonner la jeune amnésique : une personne qui possédait une émeraude montée en collier n’avait-elle pas normalement les moyens de se payer un domestique pour faire son marché ? Ou ne faisait-elle pas au moins attention à ne pas l’exhiber en public ? Ce petit mystère, qui ne serait sans doute pas le dernier, tracassait la jeune fille : que faisait une telle femme en un tel lieu ?
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuki Kurono le Lun 5 Jan 2015 - 23:21

Alors que Yuki avait posé sa question, Y la dévisageait quelques instants... Elle semblait en proie à un long monologue intérieur, puis réagit alors enfin en la saluant. Elle caressa d'abord Red, puis ensuite Grey... Évidement, le Medhyena ne la connaissait pas, et donc ne comprenait pas trop qui pouvait elle être. Il jappa pour la remercier, et la regardait alors d'un air niais, la tête tombant légèrement sur la droite. Y elle, avait conservé son ton plus que froid, mais Yuki pouvait tout de même sentir une certaine chaleur dans sa façon de parler... Enfin, elle en avait à peu près l'habitude, ayant déjà expériencé ce ton.

Y lui expliqua tout ce qui lui était arrivé, ainsi qu'à Leif, et tout le reste de l'équipage. Maintenant, elle était une pirate - ou du moins, vivait avec eux-. Elle parut même heureuse après avoir dit ça, après avoir relâché tout ce qu'elle avait sur le coeur, et c'était pourtant assez rare de sa part de la voir comme ça...


-Bah, je t'embêterais pas avec ça, c'est plutôt courageux de ta part!

La blanche lui fit alors un visage compatissant. Kéo montra ensuite sa présence... Ce n'était pas que Yuki ne voulait pas le caresser, mais elle avait peur de briser sa sphère d'eau. Elle le gratifia donc d'un simple "Salut!"

L'aveugle proposa alors d'aller chercher de quoi préparer le repas. Et elle se dirigeait vers le boucher... Génial! Mais tout n'allait pas se passer comme prévu. En effet, pendant que Yuki et Red  bavaient les yeux fixés sur la viande, que Grey jouait dans les cheveux du Zoroark et qu'Y achetait ce qu'il fallait, une femme cria au vol d'Emeraude. Des bruits de course s'en suivirent, et Yuki eut juste le temps par réflexe d'aggriper quelque chose avec sa main derrière elle. Elle sentit rapidement un bout de tissu dans sa peaume dont elle ne put arracher que quelques mailles... étrange. Y lança alors une sphère d'eau sur le manteau noir du voleur qui s'enfuyait... Elle lui dit que grâce à ça elle pourrait le pister. En effet, c'était une elementaliste. Yuki annonça :


-On y va?

----- ---- --- -- -

La blanche lui donna un mouvement de tête et se lança alors dans la cité, appelant Red et Grey, tout en laissant Y pister le voleur, Yuki l'aidant à éviter tous les obstacles. Cela lui rappelait le temps où elles devaient courir discrètement pour échapper à la garde de Palma, une fois que Vedred et Leif avaient pu faire diversion. Elles étaient aussi sur une ville portuaire d'ailleurs. Tiens, c'est vrai ça! Et si ce vol pouvait avoir *éventuellement* quelque chose à voir avec ce qui s'était déroulé à Palma? Une petite, voir grande bande organisée semblait frapper de ci et là dans Erasia, et l'affaire du vin empoisonné - de mèche avec le gouverneur - en était bien la preuve. Une histoire complexe devait ce cacher derrière tout cela, obligatoirement. Et nos deux fouineuses allaient tout de même devoir faire attention lors de leurs péripéties... Y avait d'ailleurs l'air plutôt perplexe, mais Yuki n'avait pas vraiment le coeur à chercher le pourquoi du comment.

Les demoiselles étaient engagées, courant à travers les rues. Yuki suivait toujours Y, et la piste semblait de toute façon les mener à la mer. Encore une fois, tout serait lié à ce grand voile azur? En attendant, un problème de taille s'imposait maintenant : Dans le quartier portuaire de la ville, Y ne pouvait évidement pas suivre sa piste aquatique au milieu de tant d'eau. Et pourtant! Le voleur ne devait pas être si loin. Comment pouvoir avoir où il était? Les rues étaient presque vides, et la garde n'était pas là au bon moment. Elle prit rapidement connaissance des lieux : Devant il y avait l'eau, et les bateaux. A gauche, a droite : les quais, et derrière : la ville principale. Il n'avait pas pu disparaître, cela n'avait aucun sens. Et elle se rappela des bouts de maille qu'elle avait prélevé sur la tunique du voleur. En effet, ce bout de tissu marron devait porter l'odeur de celui-ci, et un compagnon de Yuki bien spécifique était utile dans ces cas là...


-Grey, viens voir!

Puis se tourna vers Y :

-Il va prendre le relais!

----- ---- --- -- -

Le Medhyena accourut, remuant la queue. Elle s'accroupit et lui tendit le tissu à la truffe.

-Renifle moi ça, utilise flair, et on prie Arceus pour que tu retrouves cette odeur ici...

Il approcha son museau, et sa truffe remua un peu. Il s'éloigna ensuite, et leva la gueule au ciel, concentré.

-Sniff... Hmmm? HYÈNA!

Il utilisa l'attaque Flair permettant de décupler celui-ci, déjà très développé pour un petit louveteau. Il se concentra une dizaine de secondes qui parurent une éternité, et d'un coup, aboya! Sans prévenir sa maîtresse, il relanca la course à une vitesse monstre. Le voleur ne s'était pas assez éloigné pour que le Medhyena ne le reconnaisse pas! Yuki réinvita Y à continuer la course poursuite, et elle se mit à suivre Grey. Il les emmena plus loin dans le port, beaucoup plus loin, à un endroit très reculé de ce dernier : Dans une petite ruelle sombre, où il n'y avait personne. Non, la seule chose trônant en plein milieu fut une petite trappe ronde. C'était une bouche d'égoûts. Le Medhyena grognait après celle-ci, et tentait de l'ouvrir en frottant dessus avec ses petites pattes. Le Zoroark qui l'avait suivi de près attendait l'ordre de sa maîtresse lui disant de l'ouvrir, ce qu'elle ne fit pas encore.

Non, Yuki se tourna alors vers Y tout en pensant : Que pouvait il y avoir ici? Elle avait l'impression qu'on les avait emmenées ici, car au final, le voleur ne s'était jamais trop éloigné d'elles, il était toujours assez proche pour qu'on puisse le pister. Mais pourquoi faire cela? Ce vol serait il un espèce de leurre? Yuki n'arrivait pas vraiment à déduire des choses logiques de tout cela, et réadressa la parole à son amie, d'un ton extrêmement provocateur :


- Eh,  Y... Que t'inspires cette bouche d'égouts?

_________________
Merci Ayme !
avatar
Yuki Kurono
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Mar 6 Jan 2015 - 21:41

Lorsque le voleur eut l’idée d’emprunter des ruelles plus étroites et surtout plus humides, Y eut beaucoup plus de mal à suivre la piste. Elle pouvait ressentir l’eau qu’elle avait lancée sur plus d’un kilomètre… Dans un environnement sec ou à peu près sec. Au beau milieu de la ville de glaces, dans ses ruelles les plus détrempées, inutile de dire que ce don s’en retrouvait fortement amoindri. Heureusement, Grey était là pour prendre la suite.

Apparemment, elles étaient devant une bouche d’égout… Ainsi donc, c’était ça, cette odeur pestilentielle qu’elle sentait depuis un bon moment déjà… Et cela ne risquait pas d’arranger leur affaire, si leur lascar avait vraiment fui par là… En effet, les égouts de Fla’Or, qui comptaient au passage parmi les plus grands d’Erasia, avec ceux d’Arkan, étaient réputés, comme tout égout qui se respecte, pour leur humidité… Et pour leur mauvaise odeur. Autrement dit, l’humidité neutralisait son repérage par hydrokinésie de leur cible, et les odeurs risquaient fort de perturber le flair du Medhyena. Sans compter qu’Y ne se sentait pas à l’aise…

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour moi de m’aventurer dans les égouts, finit-elle par répondre. Ce sera encore plus humide qu’à la surface et ma « tache d’eau » sera encore moins utile. Et puis, s’il y a vraiment trop d’eau, ma cécité nous pénaliserait pour avancer… »

Ca, elle en avait fait l’expérience en descendant la longue pente enneigée dans la forêt et elle en avait tiré une leçon : ce n’était pas parce qu’elle était entourée d’eau qu’elle était en sécurité. Sa vue pénalisait son équilibre et dans les situations extrêmes, comme un sol recouvert d’eau ou de neige par exemple, sa maîtrise ne suffisait pas pour l’empêcher de glisser, ou encore pour lui faire éviter les obstacles, surtout si elle devait courir. Pas encore du moins.

« … Si tu veux, reprit-elle, tu peux te lancer à sa poursuite, mais je ne sais pas si le flair de Grey marchera aussi bien en bas, avec tous ces relents d’égouts que je sens d’ici. Sinon, j’ai une autre idée. Tu ne trouves pas ça bizarre qu’une femme qui porte une émeraude de cette valeur fasse elle-même son marché ? Elle devrait avoir des domestiques, non ? D’ailleurs, tu peux me la décrire, s’il te plaît ? Je pense que si on retrouve qui elle est et pourquoi elle était au marché, on aura une piste. »

Bien sûr, il pouvait s’agir d’un vol ordinaire, sans aucun mystère. Mais Y n’y croyait pas. Le premier petit voyou venu savait qu’il était extrêmement difficile de revendre un bijou volé de cette taille, tout simplement parce qu’ils étaient trop reconnaissable. Et c’était d’autant plus difficile si la victime avait les moyens de saisir la justice, ce qui semblait être le cas. Par conséquent, ou bien elles avaient affaire à un petit imbécile de voleur à la petite semaine qui se ferait pincer bien assez tôt, ou bien leur larron connaissait quelqu’un qui pourrait retailler la pierre pour la revendre. Bien sûr, il aurait pu être lapidaire lui-même, mais Y n’y croyait pas une seule seconde. La talent de ces hommes était bien trop précieux et recherché pour qu’ils se mettent eux-mêmes en danger. A quoi bon se salir les mains alors que les autres bandits étaient prêts à débourser des fortunes pour retailler un bijou chez un artisan peu scrupuleux ?

Et puis il y avait les égouts. L’homme n’avait pas choisi ce moyen de fuite par hasard. Certes, il ne savait pas que Yuki et elle le poursuivrait avec l’aide de Grey, mais il savait que la police le ferait probablement. Et à Fla’Or, rien de plus normal que de supposer que la police locale disposait dans ses rangs de maîtres de l’eau et de Pokémon chien ? Un fin limier élémental aurait sans doute été en mesure de retrouver la piste d’eau, mais les policiers standards auraient rencontré quelques problèmes. Comme ce qui venait d’arriver à Y. Et le vol, aussi important fût-il, avait été perpétré sur un marché, un lieu désert de policiers hormis les quelques uns qui maintenait l’ordre sur la place et qui étaient loi d’être les plus compétents… Mais alors… Avaient-elle à faire à un voleur opportuniste particulièrement chanceux-et stupide, ou à quelqu’un de remarquablement bien informé et préparé qui savait où se trouverait sa victime ?

Auquel cas il y avait des chances qu’il connaisse sa victime… Soudain, une idée frappa Y. Avec sa cécité, elle aurait du mal à progresser dans un lieu aussi inhospitalier que les égouts. Mais quelqu’un qu’elle connaissait bien n’était nullement incommodé par ses eaux sales et malodorantes…
« Qu’est-ce que tu en dis ? demanda-t-elle à Kéo. Tu veux aller voir en bas ? »

Le poisson sauta hors de sa sphère pour signifier son assentiment. Y la laissa donc sauter dans les égouts, puis elle expliqua sa démarche à Yuki avant d’enchaîner :
« Tout à l’heure, je suis passé devant une boutique de joaillerie, à ce qu’on m’a dit, c’est la plus grande de Fla’Or et la seule a produire des bijoux de la qualité de celle qui a été volée. Je vais aller voir si je trouve quelque chose là-bas. Plus j’y réfléchis et plus je trouve que tout le monde se comporte un peu trop bizarrement dans cettte affaire. Notre bandit a peut-être eu un gros coup de chance en tombant sur cette émeraude mais… J’y crois pas trop. »

Et elle repartit en direction du marché qu’elles venaient de quitter. Là, dans le tumulte, elle retint un nom qui revenait souvent : Estrella Yumazuki. Sans doute la propriétaire de l’émeraude. Et apparemment, elle n’était pas très connue en ville, puisque pas mal de gens prononçaient son nom avec perplexité… Il est vrai que si Yumazuki était typique du pays de l’eau, Estrella sonnait tout sauf Mizuhanien… Une noble de passage ? Voilà qui rendait moins probable la préméditation. Et surtout il était encore moins probable que le joyau ait été acheté ici… Encore que… Si la femme l’arborait, c’était ^peut-être parce qu’elle venait juste de l’acheter De plus en plus étrange…

Pour finir, elle entra dans la boutique de joaillerie pas loin du marché dont lui avait parlé la vieille dame qui l’y avait conduite un peu plus tôt.
Il n’y avait personne. Quelques minutes plus tard, un petit homme chauve et moustachu arborant un monocle-loup émergea en lançant gaîment :
« Bien le bonjour ! C’est pour quoi ?
-Bonjour,
répondit glacialement Y qui profitait de la chaleur de la boutique qui la changeait agréablement de l’extérieur. Mon capitaine, un célèbre marchand, m’envoie afin que je règle une affaire pour lui.
-Quelle est-elle ?
demanda le vendeur, poli.
-Eh bien il se trouve qu’il a rencontré par le plus grand des hasards dans votre ville une de ses amies qui arborait une émeraude vraiment splendide, montée en collier et il voudrait acquérir la même pour sa femme. D’après la qualité de l’émeraude, il m’a assuré que vous seul aviez pu l’avoir taillée, car d’après lui, vous êtes le meilleur dans votre domaine ici, à Fla’or. »
Rien ne valait un peu de flatterie… distanciée… Pour rendre un artisan coopératif.
Apparemment, l’appât fonctionna, puisqu’il lui répondit :
« Mais très certainement, mademoiselle ! Pourriez-vous s’il vous plait me donner le nom de l’amie en question ? Que je sache quelle pièce je dois reproduire ?
-Il s’agit de Madame Estrella Yumazuki.
Aussitôt, les sourcils de l’homme se froncèrent. Il était soupçonneux. Y réfléchit à toute vitesse. Etais-ce parce qu’il avait eu vent du vol ? Ou tout simplement parce que ce nom ne lui disait rien ?
-Je suis désolé mademoiselle, mais je connais chacun de mes clients, et ce nom m’est tout à fait inconnu.
-Fort bien, je suppose qu’elle ne l’a pas acheté ici alors, je vous remercie, Mons… »

L’homme n’allait pas rater l’occasion de faire une vente aussi juteuse. Donc soit i ne savait rien, soit il était impliqué. Y patienta tout de même quelques secondes, lui laissant le temps de se raviser et de vider son sac, au cas où…
-Y, intervint soudain une troisième voix, très calme, c’est gentil d’avoir pensé à moi mais j’ai déjà réglé ce problème. Finalement, je compte prendre un saphir pour ma femme.
-Oh, seigneur Spellford, ainsi elle parlait de vous ? Si j’avais su… Mais qui est donc votre amie ?

-Eh bien, il s’agit de Miss Estrella Yumazuki, comme elle vous l’a dit… J’ai malheureusement une mauvaise mémoire pour ce genre de détails, aussi avais-je chargé cette jeune fille de me faire cette course car je suis bien incapable de vous dire à quoi ressemblait son collier. Ma la pierre m’a frappée. C’était la plus belle que j’aie jamais vue.
-Mais certainement monsieur Spellford… A vrai dire, dernièrement, je n’ai vendu qu’une seule émeraude montée en collier… Mais je l’ai vendue à Tobbias Denfer, un des plus…odorants…garde-canaux de la ville… Ca m’a paru louche aussi ai-je prévenu la garde mais après enquête interne, ils n’ont rien trouvé de suspect… Inutile de préciser que mes pièces sont à des lieues de son misérable salaire. Comment a-t-il pu se l’offrir ? Mystère. Aurait-il hérité ? A moins qu’il ne l’ait acheté pour le compte de votre maie ? Mais pourquoi aurait-il fait ça ?"

Tandis que « Spellford » répondait à ses questions et ramenait la conversation vers des eaux plus calmes, obtenant au passage l’adresse du garde, Y réfléchissait à toute allure. Les garde-canaux était censés protéger Fla’Or contre les possibles invasions souterraines, qui passaient notamment par les égouts. Ce corps avait été créé suite à l’invasion, il y a bien longtemps, de la ville par des Flamenois qui avaient utilisé les égouts pour pénétrer la cité. Ces gardes connaissaient donc les égouts comme leur poche, mais ils avaient mauvaise réputation à cause notamment de leur odeur… quoique celle-ci fut souvent imméritée, la plupart d’entre eux étaient honnête. Mais tout de même… Leur voleur avait fui par les égouts… Mais si c’était bien ce Tobbias, alors à quoi bon acheter de manière douteuse un collier pour le donner et le re-voler ensuite ? Y ne comprenait pas… A moins que Denfer ait perdu son collier et qu’il eut pris Yumazuki, qui portait une pièce similaire pour une voleuse ? Et qu’il se soit fait justice lui-même ? Et avec quel argent l’aurait-il acheté la première fois ? L’artisan avait raison, il était bien trop pauvre pour se le procurer légalement. Alors quoi ? Corruption ? Trafic ? Trop de questions et pas assez d’éléments de réponse…
Finalement, « Spellford », ou Shark, comme il préférait que ses homme l’appelle, paya son saphir et sortit, elle à sa suite.

« Alors, lui demanda-t-il, c’est quoi cette histoire ?
-Ecoutez autour de vous, capitaine,
répondit-elle simplement. Une femme, que personne ne connaît et qui dit s’appeler Estrella Yumazuki s’est fait voler son émeraude, devant moi.
-Et tu t’es lancé à sa poursuite ? Comme ça ? Je croyais pourtant que ce n’était pas ton genre de récupérer les objets volés en attente de nouveaux propriétaires…
-Je ne la cherche pas pour la prendre, mais pour la rendre. Mais je doute que vous puissiez comprendre ce concept…


Shark fixa la fille quelque seconde. Elle était décidément bien têtue… Un autre qu’elle sur son bateau ce serait aussitôt pris une bonne correction… Mais comme d’habitude, elle ne baissa pas les yeux et ne cilla pas ; Shark était convaincu que le cœur de cette fille était aussi glacé que sa voix. Il espérait simplement pour elle qu’il n’était pas aussi mort que ses yeux.

-Et puisque tu es aussi maligne, tu peux me dire ce que tu comptais faire avec ce faux nom ? Tu aurais fait quoi sans mon aide ?
-A l’origine, répondit Y sans se démonter de son ton polaire, je voulais simplement confirmer l’existence de cette personne.
-Et ensuite tu lui aurais naturellement posé des questions sur ses clients ? Et il t’aurait répondu comme ça ?
-Sur le bijou volé, plutôt. Pas mal de gens on assisté de très près à la scène et le bijou a bien été décrit, de telle sorte que même avec mes yeux aveugles, je sais à quoi il ressemble, à peu près . Si une femme qui n’était pas d’ici avait acheté un bijou du coin, cela aurait paru louche. Et j’aurais tout de même obtenu le nom de ce monsieur Denfer. Mais merci de m’avoir fait gagner du temps, capitaine. »

Il y eut un silence puis :
« Heureusement pour toi que tu sais cuisiner. Je sais, coupa-t-il, voyant qu’Y allait ouvrir la bouche pour répliquer, si jamais je t’avais menacée ou si j'avais foutu ta couverture en l'air, tu aurais prévenu les gardes qui sont dans la place juste à côté de mon identité. Et je sais que si je t’empêche de mener ton enquête, tu le feras aussi. Je te connais bien Y. Peut-être mieux que tu ne te connais toi-même. Mais dit moi… Si jamais tu dois te battre, tu feras comment ? Je ne vois même plus ton poisson rouge… »

Pour toute réponse, Y hocha la tête. Aussitôt, un rire fusa derrière Shark. Rapide comme l’éclair ce dernier fit volte-face, son épée géante à moitié dégainée, pour se retrouver face à… Red. Le renard de Yuki, qui venait de se matérialiser, l’avait accompagnée, et il venait de faire une petite surprise au pirate.

-Ok, tu as gagné. T'as échangé ta poiscaille contre un sombrenard? Mais je vais quand même t’accompagner jusqu’à la rue où loge ce type. Ne t’inquiète pas, je ne compte pas y rester. Si les gardes, enfin leurs rares éléments compétzents ont suivi le même raisonnement que toi, alors ils devraient grouiller par là-bas et je ne tiens pas à ce qu’on me reconnaisse. Les bijoutiers cossus qui passent leur vie dans leur petit monde sont une chose, les gardes en sont une autre. Allons-y ! »

Y ne dit rien. Cela lui convenait et elle se laissa conduire jusqu’à la rue où habitait le premier propriétaire de l’émeraude volée (ou de sa jumelle ?) Tobbias Denfer, où Shark la laissa seule. Soudain, un détail frappa la jeune fille : bien sûr, pour avoir acquis cette pierre précieuse l’homme devait avoir touché quelques pots de vins ou successions douteuses… Mais si c’était l’exact contraire ? Si, à l’inverse, il s’agissait d’un garde tout à fait probe et doit ?

Aussitôt, un schéma commença à prendre forme dans l’esprit d’Y. Dans les deux cas, elle avait une bonne idée de ce qu’il s’était probablement passé.

[Voilà! Bon on fait un peit échange temporaire de Poké, ça tient toujours? Sinon je changerai^^ Je propose qu'on se rejoigne chez machin au prochain post, mais tu fais ce que tu veux^^]
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuki Kurono le Dim 18 Jan 2015 - 18:42

Bon, Y fit clairement savoir à Yuki qu'elle ne comptait pas descendre. C'était un peu normal, déjà qu'elle était presque aveugle, si en plus elle ne pouvait pas se repérer grâce à sa piste d'eau au milieu de ses odeurs, coment pourrait elle s'en sortir? Yuki, elle, n'en avait pas grand chose à faire des odeurs. Elle vivait et dormait tout le temps avec deux canidés qui sentaient le Feunnec, limite si ce n'était pas pire! Le Magicarpe eut envie de sauter dans l'eau des égouts, ce qu'il fit. Ensuite Y lui présenta son plan. Yuki lui décrivit la femme volée et lui dit alors :

-Eh bah... Vas-y! De mon côté, je vais suivre Keo, on va voir où ce voleur nous mène. Si Grey ne peut pas nous mener, on se débrouillera autrement!

Suite à cela, Y se remit en route vers le centre-ville. Yuki proposa secrètement à Red de la suivre... On ne sait jamais, mieux vaut toujours avoir un Pokémon sur soi! Le Polymorfox accepta et se métamorphosa de manière discrète pour la suivre. Et Yuki partit rejoindre Kéo dans les souterrains malsains en compagnie du Medhyena. Elle prit cependant bien soin de fermer la trappe avant de descendre l'échelle amenant au sous-sol

-Salut Kéo! J'tai échangé avec Red!

------ ---- --- -- -


Yuki était maintenant dans les égouts de la ville. Ils étaient très sombres, mais plutôt large. Par contre, la blanche ne trouvait pas qu'ils étaient malodorants : C'était limite un lieu qui lui inspirait confiance. Certains diront probablement le contraire, mais elle s'en foutait littéralement. Aussi, ces égouts étaient comparables aux égouts, de n'importe quelle ville : Un grand dédale de tunnels creusés dans la roche, des canaux au milieu fruit de l'Homme, et des passages sinueux dallés à gauche et à droite de ceux-ci. Yuki était sur un de ces passages, et se mit à réfléchir sur sa position. Elle était rentré dans les égouts juste à côté de l'océan, et comparé à Fla'Or, la mer était au nord. Donc pour l'instant, elle avait le choix d'aller soit à l'Ouest, soit à l'Est. Si l'on prenait en compte le fait que le voleur de soit déjà rendu ici en connaissant son chemin alors qu'il aurait pu semer les filles bien avant, alors l'idéal serait de...

-Arrrgh, fichtre tout ça, pas le temps!

Un bruit de porte se fit entendre vers l'Ouest. Elle pointa alors héroïquement du doigt l'horizon dans cette direction. Cependant, elle ne pouvait pas le voir, et, vu que Yuki se repérait tellement mal, par erreur, elle pointa plutôt vers le ciel. Encore une fois, elle n'y prêta pas attention.

-GREY, KEO, ON VAAAAA... VERS TOUT DROIT, J'AI ENTENDU QUELQUE CHOSE! On improvisera!

Et elle se mit alors à courir comme une folle en plein marathon, dans une direction totalement hasardeuse. Keo nageait à une vitesse impressionnante, faisant des bonds spectaculaires pour marquer sa présence, tandis que Grey gallopait à pleine puissance aux pieds de sa maîtresse. Il rêvait alors de mordre le postérieur du voleur de toutes ses forces. Grey était très rarement énervé, mais l'odeur des égouts, il ne l'appréciait guère, et il devait penser que sa présence ici était du à celle du brigand. Alors qu'ils couraient, Grey fut le tout premier à s'arrêter. Keo fit de même, mais pas Yuki. Et en effet, elle se prit les pieds dans quelque chose qui traînait par terre... dans la queue d'un Rattata d'égoûts!

-KYAAAAAAAAH!

Elle s'emmêla les pieds, et manqua de tomber à l'eau... Non, elle ne finirait pas mouillée! De justesse, Yuki se rattrapa, et reprit rapidement conscience. Ce Ratata n'avait pas l'air très gentil, surtout qu'on lui avait marché sur la queue, il montrait alors les crocs. La blanche allait donc devoir se défendre.

-Keo... Toi tu connais que trempette en plus! Arf...
Bon bah, Grey, attaque...


Le Rattata n'attendit pas que Yuki continue et lança une Vive-Attaque. Yuki et Grey sautèrent facilement au dessus du coup pour esquiver ce coup misérable digne d'un Pokémon de bas niveau.

-Donc je disais, attaque Morsure!

Baigné d'une aura ténébreuse, le louveteau grogna un coup et se jeta sur le rat pour le mordre au coup. L'attaque de type ténèbres l'appeura, et il fuit avant que la dresseuse et son Pokémon lui mette sa rouste.

-Bien joué les gars! Au moins, ce Rattata nous aura appris quelque chose. Ce Pokémon se déplace là où il y a de la nourriture, et là où il pense qu'il y en a. Il a du voir notre voleur, et voulut le suivre, car qui dit humain dit nourriture. Donc on est sur le bon chemin.

Effectivement, après avoir continué sur quelques centaines de mètres, le petit crew put voir une sortie, similaire à celle par laquelle ils étaient entrés : Une trappe au plafond, avec une échelle. Yuki monta à l'échelle pour voir si elle s'ouvrait, mais évidement : Non. Elle en était maintenant quasi-sûre, le voleur devait se situer derrière cette trappe! Les trappes venant de dehors n'avaient pas besoin de loquets. Par contre, si au dessus se situait un bâtiment : Cela changeait tout. Pour pouvoir veiller sur les égouts, Yuki savait que les gardes de ces souterrains devaient avoir un constant accès à ceux ci, et donc, leur postes de garde - souvent leurs maisons à la fois - y étaient reliés directement, justement par ce genre de trappes. Et elle suspectait que notre voleur ait réquisitionné un de ces endroits.

Il restait à l'ouvrir maintenant. Le Medhyena ne pouvait pas la briser, cela ferait trop de bruit! Le but était de rentrer en toute discrétion, fouiller les affaires du voleur, et voir tout le complot qu'il y avait derrière cela... Comment faire? Alors qu'elle réfléchissais, Kéo fit quelques bruits d'éclaboussements pour prévenir la dresseuse qu'il avait trouvé quelque chose. En effet, à l'intérieur du canal, une petite cavité était creusée dans la roche. Mais avec ses nageoires, il ne pouvait pas lui la donner... Yuki retroussa ses manches et plongea les bras dans l'eau trouble. Elle fouilla un instant et mit la main dessus. La blanche annonça au poisson :


-Merci Kéo, t'es un chou! On se revoit juste après! En attendant notre retour, peux-tu chercher une autre sortie, la plus proche j't-en prie?

Après cela, elle remonta sur l'échelle, et atteignit la trappe. La clé glissa dans la serrure comme elle l'aurait fait dans du beurre, et la tourner à l'intérieur permit à Yuki d'ouvrir la porte. Comme elle le pensait, cette trappe menait à un endroit en intérieur.

----- ---- --- -- -

S'incruster dans les égouts de la ville n'était sûrement pas très légal. Mais s'incruster dans une propriété privée comme elle le faisait l'était encore moins. La trappe des égouts menait à une sorte de cave, vu la maigre hauteur du plafond et les ténèbres enveloppant cet endroit. Grey qui l'accompagnait - contrairement à Kéo qui devait malheureusement rester dans l'eau - grogna un peu histoire de conseiller à Yuki de se mettre sur ses gardes, et commença lui aussi à fouiller le lieu. Quelqu'un devait bien habiter par ici, il y avait peu de poussières et quelques vivres. Le voleur devait vivre ici... Mais elle se rendit vite compte qu'il n'y avait rien dans cette cave, comme par hasard. Il faisait très froid, elle chercha d'autres chemins à emprunter.

Un escalier en pierre montait plus haut, alors elle l'emprunta. Une porte le terminait. Le Medhyena prêta un coup de truffe à Yuki en lui éclairant le chemin... Il ne sentit personne derrière la porte, alors, elle l'ouvrit. Un couloir s'offrait à elle, menant sur un petit nombre de portes, trois. La plus grande d'entre elles devait être la porte d'entrée, car elle menait vers dehors. Il y avait aussi une petite ouverture permettant de voir dehors : L'habitat dans lequel elle était n'était pas trop éloigné des autres maisons, elle était toujours à Fla'or. Que faisait une maison ainsi reliée aux égouts?

Alors qu'elle réfléchissait, elle entendit un bruit venant d'une des deux pièces voisines au couloir, le voleur était ici! Le coeur de la blanche battait à vive allure, elle devait faire un choix : Fuir ou jouer les fouineuses. Et la balance pencha rapidement :
Ni une ni deux, elle s'enfourna dans la seconde pièce, tenant la gueule du Medhyena pour l'empêcher de grogner.  Dedans elle put voir en un éclair un coffre cadenassé posé sur un bureau, et une commode. Pensant que le voleur viendrait ici, elle se jeta dans l'armoire avec Grey et retint du plus qu'elle le pouvait sa respiration : Elle avait raison, un homme ouvrit la porte et entra dans la salle peu après. Elle entrebailla l'armoire, et espionna un peu ce qu'il se passait. Un homme chauve - pas tout jeune - trafiquait quelque chose avec le coffre. Il l'ouvrit et le referma peu longtemps après. Y avait-il rangé un quelconque objet?


-Tu seras en sécurité ici. Je ne veux plus te perdre encore...

Sa voix était si mystérieuse... Il repartit juste après. Yuki attendit un peu et sortit de sa cachette improvisée, avec son louveteau. D'un pas décidé elle s'approcha du bureau où était posé le coffre, une feuille de papier, et un dessin encadré. Alors qu'elle regardait tout cela - le pouce et l'index posés sur le menton en forme de V - Grey était à l'affût de tout bruit

----- ---- --- -- -

-Un coffre, fermé par un verrou à 4 chiffres... Hmmm. J'ai bien l'impression que le fruit du vol se trouve là dedans. Je me demandais encore jusqu'à maintenant si ce larcin etait trafiqué où si il avait été perpétré par un petit malfrat en manque d'argent, la réponse devient claire à présent : Un petit voleur se serait empressé de le revendre. Lui a bien d'autres desseins en tête. Il ne me reste qu'à le voler à son tour pour briser ses plans!

Regardons les documents en notre possession. Le document même... "Code : A→01, B→02, C→03...Z→26". Fort bien. Ce coffre fonctionnerait donc avec la technique de substitution des lettres par des chiffres? Sachant qu'il y a 2 chiffres pour représenter une lettre et 4 chiffres à rentrer dans le cadenas, ça fait donc une combinaison de 2 lettres! Ouaaaah, ça défonce! Ça m'a l'air plus facile que prévu : Je dois juste trouver quelles lettres pourraient représenter quelque chose à notre voleur.

Regardons maintenant ce dessin. C'est trop choupi! On dirait un enfant qui aurait prit un crayon et tracé des lignes de manière hasardeuse. Quel trait tremblant, tu diras... Oh, mais y'a marqué quelque chose derrière! Voyons voir..."Dessin pour toi papa! Sonia D."
Sonia, c'est qui elle? Sa fille? Je n'ose imaginer sa tronche vu celle du père. BREEEEF!

Sonia D. ... Sans suspense, on dirait bien que c'est un moyen mémotechnique pour ouvrir son coffre. Mais on ne me la fait pas à moi, le dos d'un cadre à dessin est un des endroits cachant le plus de choses.
Utilisons la table de conversion des lettres! S est la 19e lettre de l'alphabet, D la 4e. 19 et 04, on obtient donc 1904. Est-ce donc le code ouvrant le coffre? Roulement de tambour...

...

Bingoooow! En plein dans le mille!


En effet, après cette énigme d'une facilité enfantine, Yuki arriva à ouvrir le coffre, pétillante de malice. Heureusement pour elle, la porte n'avait pas grincé, et comme elle s'y attendait, le coffre contenait une pierre verte. Elle se demandait par sa simple rareté si c'était une vraie ou une fausse? Elle plaça le premier chandelier qu'elle avait sous sa main dans le coffre pour simuler le poids d'une émeraude, et écrivit sur un petit bout de papier facilement accessible :

"Je suis la voleuse des voleurs! Paix à ton âme... Raude! Niark Niark Niark ~

Signé 2511
" [/b]

----- ---- --- -- -

[i] D'un petit rire caché, elle s'empara de la pierre précieuse montée et referma le coffre, sur la combinaison 2511. Par la même manière avec laquelle elle était entrée, elle ressortit : A pas de loup. Elle repassa par la trappe de la cave, et revint dans les égouts. Kéo était là, tout excité dans l'eau malodorante


-Allez, Magicarpe diem! J'espère que tu nous a trouvé une sortie!

Et le poisson se mit en route. Il les emmena peu loin - 200 mètres à tout casser - une autre échelle montait à une autre trappe. Vu la lumière s'infiltrant dans les bords, cela devait être dehors. Yuki aggripa l'échelle, monta et ouvrit la trappe. En effet, elle put enfin sentir l'air frais de Fla'or! Enfin, elle était partie moins d'une heure, donc bon. Elle sortit des égouts comme si de rien était. Ses vêtements étaient souillés par les infamies des égouts, et une odeur malsaine se dégageait de la blanche. Et la fourrure de Grey était en passant dans le même état, les poils tout ébouriffés...

Ce fut la surprise quand elle sortit : Au même moment, Y passait par là. Avait elle déduit par un quelconque moyen que le propriétaire actuel de l'Emeraude habitait dans le coin? Yuki courut vers elle :


-HEEEEY! Y!

Elle était essoufflée, et repris donc un peu sa respiration. Tout cela était éreintant pour une pauvre demoiselle comme Yuki :

-Eh bien dis donc... T'as réussi à trouver la maison de notre voleur? Félicitations, je me demande bien comment tu as fait!

En tout cas, si tu compte le faire parler, j'ai un cadeau pour toi.


Yuki sortit l'Emeraude volée de sa poche comme elle en sortirait une Pokéball, insouciante, et la tendit à l'aveugle.

-Je ne saurais te dire si c'est une vraie Emeraude ou un ersatz bien réalisé de cette pierre précieuse, mais nul ne doute que c'était celle en possession du voleur. Enfin, c'est ce qu'on peut penser vu ses paroles lorsqu'il a placé l'Emeraude sous coffre, que j'ai du ouvrir, qui plus est :

-"Tu seras en sécurité ici. Je ne veux plus te perdre encore..." quelque chose comme ça.

J'ai aussi découvert qu'il avait quelqu'un de son entourage, un enfant nommé "Sonia D."... Sans grande importance selon moi. Et toi, qu'as tu découvert? Franchement je comprend rien à cette affaire...


Elle aperçut alors Red. Elle se jeta sur le pauvre Polymorfox à qui elle fit un énorme câlin, que la hyène rejoignit.

-REDYYYYYY! Comment ça va? T'as bien jeté un oeil sur Y?

Cela me faisait mal au coeur de te voir avec ta cécité sans Pokémon. Je lui ai dit de t'accompagner. Il a été sympa au moins? Kéo lui m'a été d'une grande aide.


Dit-elle en pointant la bouche d'égoûts du doigt. Kéo était dedans.

-C'est un peu lui qui a trouvé le moyen de me faire rentrer chez ce drôle de voleur chauve.

Tout ce qui était réflexion complexes, c'était pour Y. Yuki avait déjà bien assez de mal à se concentrer sur l'action après tout.

_________________
Merci Ayme !
avatar
Yuki Kurono
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Lun 19 Jan 2015 - 23:15

"Salut Yuki, dit-elle simplement. Oui, Red m'a été d'une grande aide... Pour me débarrasser d'un casse-pied.". Puis elle se tut, écoutant attentivement ce que Yuki avait à lui dire. Bien qu'elle eut appris au final peu de choses, les informations de la dresseuse de Red complétèrent à merveille celles qu'elle connaissait déjà. Après s'être assurée qu'elle allait bien, Y récupéra Kéo dans sa sphère aquatique habituelle, Y se répéta méthodiquement les différents éléments qu'elle connaissait de cette affaire.

Un garde, jusqu'ici sans histoire avait dérobé une émeraude hors de prix dans un marché local. Mais, et c'est là que les choses devenaient compliquées, il était apparemment le propriétaire légitime de ce bijou! En ce cas, pourquoi avait-il atterri au cou de cette femme? Il pouvait bien sûr y avoir deux émeraudes identiques. Mais Y n'y croyait pas. Car d'après ce que lui avait rapporté Yuki, l'homme avait dit très exactement:"-Tu seras en sécurité ici. Je ne veux plus te perdre encore... " En parlant de la pierre. La perdre encore, ce qui signifiait qu'il l'avait déjà perde une première fois. Aux dés? Non. Sans doute s'en était-il fait délester par cette femme au nom si mystérieux qui était apparemment complètement inconnue au bataillon, quoi que bien trop opulente pour être une vulgaire voleuse. Quoi d'autre alors? Et qui avait volé qui dans cette histoire? Ce qui était certain, c'était que Yuki éait la dernière voleuse en date de l'émeraude, et Tobbias Denfer était son prédécesseur, de peu. Mais que 'était-il donc passé avant?
Mais maintenant que l'identité du voleur avait été découverte, de même que e bijou volé, il restait un petit mystère à résoudre: qui était Estrella Yuzumaki? Ou plutôt, comme Y le soupçonnait, qui était-elle réellement?

Il était tout simplement impossible que personne ne la connaisse, en particulier le bijoutier qu'elle avait rencontré un peu plus tôt, parce que...
"Je peux te l'emprunter quelques secondes, Yuki?"

Y manipula non pas la pierre, mais le collier qui l'entourait, à la recherche d'une preuve qu'elle finit par trouver. Tout à l'heure, elle avait examiné de la même manière le collier acheté par Shark. Son capitaine avait choisi un saphir, mais sur le collier, Y avait repéré avec ses doigts une fine gravure. La signature de l'artisan. Et elle sentait la même sous ses doigts...
Il y avait encore trop de scénarios possibles. Afin d'en éliminer quelques uns, il lui fallait absolument savoir quel genre d'homme était ce Tobbias Denfer. En tout cas, grâce à Yuki, une chose était sûre, il était, ou avait été père. Pour en apprendre plus sur lui, le plus simple était sans doute d'avoir une conversation directe avec lui. Mais rien ne leur disait que cet homme n'était pas dangereux. S'il s'agissait d'un agent de police sous couverture-ce qu'elle avait cru un temps- elles ne risquaient pas grand chose, mais si ce flic était corrompu alors les étoiles seules savaient ceux qu'il ferait pour récupérer le fruit vert de sa rapine...

Mais il y avait une autre solution pour réunir des informations à son sujet. Ses collègues devaient savoir qui il était... Logiquement, le QG des gardes canaux devait se trouver le long des égouts, à proximité de la sortie de la ville... En tout cas, c'était le meilleur poste de garde possible... Tout à l'heure, Yuki et elle se trouvaient au centre-ville... Et Yuki avait suivi les égouts pour atterrir ici... Par conséquent, en continuant dans cette direction...

Finalement, en demandant aux passants une nouvelle fois, Y finit par trouver le QG des garde-canaux, dans un des quartiers les plus sales et miteux de la ville. Là, Y sortit d'une de ses poches une petite bourse en tissu vide et de sa botte droite une bourse de laquelle elle préleva trois pices d'argent qu'elle introduisit dans la bourse vide. Puis elle toqua à la porte
"C'est pour quoi? lui répondit-on
-J'ai trouvé un objet appartenant à l'un d'entre vous tout à l'heure.
-Qu'est-ce que c'est?
répondit la voix sans ouvrir.
-Une bourse. Elle est tombé de la poche d'un homme habillé en garde-canal tout à l'heure. On vient pour la lui rendre!
-Une bourse? L'home qui ouvrit avait les yeux brillants. Comme quoi, l'appât du gain pouvait faire des merveilles...
-Josh,
retentit soudain une voix plus grave qui provenait de l'intérieur, dégage! Ces demoiselles sont venues pour rendre service et certainement pas pour tes petits jeux pervers!
-Oh ça va,
bougonna l'autre en libérant l'accès à la caserne, pas comme si j'allais les voler...
-Ouais, c'est ça... Désolé, mesdemoiselles,
répondit l'homme à la voix grave. Entrez. On m'appelle Cayle. Cayle Igoskov. Alors comme ça vous voulez rendre un objet appartenant à l'un d'entre nous? C'est bien aimable de votre part.

Y entra dans le bâtiment, et continua jusqu'à ce qui semblait être le fond de la pièce principale. Apparemment l'homme semblait sincère dans ses déclarations. Preuve que tous les gardes n'était pas corrompu... Tant mieux... Ca allait leur faciliter la tâche...

"Merci monsieur, répondit-elle de sa voix glacée, mais néanmoins polie. L'homme qui a fait tomber ça était assez grand, à peu près votre taille, et il était chauve comme un Noeuneuf. Enfin, moi, je l'ai pas vu, parce que je suis aveugle, mais mon amie vous dira à quoi il ressemble.
-Inutile, pas la peine d'en dire plus. Des chauves, on n'en a qu'un seul chez nous. L'homme que vous avez vu s'appelle Tobbias Denfer. C'est un bon soldat, et un bon ami à moi. Vous pouvez me laisser la bourse, je la lui rendrais... Mais c'est bizarre. Ce n'est pas son genre de perdre ses affaires. D'habitude, il est plutôt du genre méticuleux, voire maniaque...


Un maniaque qui avait tout de même réussi à perdre un caillou de très grande valeur? Non. Cela ne collait pas... Il devait y avoir quelque chose là-dessous... Y décida de pousser son avantage. Elle devait en savoir plus:

-Pourtant, mon amie m'a dit que quand elle l'a vu tout à l'heure, il marchait dans les rues au hasard, et qu'il semblait dans la lune...
-Oh, ça m'étonne pas vraiment... En tant normal, c'est quelqu'un de très respectueux et de très droit. Il est gentil aussi, mais il a un cde d'honneur strict qu'il suit à la lettre. C'est la deuxième chose la plus importante dans sa vie. La première, c'était sa fille unique, Sonia. Il l'a élevé tout seul, la mère de la petite est morte en couche. Elle est le soleil de sa vie et il crèverait plutôt que de la perdre... Mais bon, ça vous intéresse pas tout ça.
-Mais,
demanda Y sur un ton pensif, il peut pas avoir changé comme ça, tout d'un coup?
-Maintenant que tu le dis, il a changé il y a à peu près trois semaine, juste avant d'avoir été choisi par la chef pour une mission bizarre, pour arrêter des bandits sans doute. Enfin, il a fait des pieds et des mains pour l'obtenir cette mission... Bah, m'est d'avis qu'il a simplement voulu briller aux yeux de sa belle- Oui, notre supérieure est plutôt jolie, une belle blonde aux yeux bleus... Mais lui dites pas que je vous ai dit ça, hein!- et qu'il a échoué et du coup il a le coeur brisé. Boarf, ça lui passera! Une de perdue, dix de retrouvées!


En tout cas, merci d'être passées, les filles. Ca fait plaisir de voir qu'il existe toujours des gens avec un minimum de civisme dans cette ville."

Une fois dehors, Y réfléchit intensément. A mesure que Cayle leur avait livré son récit, les pièces du puzzle s'étaient assemblé dans son esprit. D'abord, un élément capital avait fait son chemin dans cette affaire, un élément qui manquait jusque là. Une femme. Et Y était convaincue qu'"Estrella Yuzumaki" était la supérieure dont Cayle avait parlé. Mais ce n'était pas le béguin qui avait fait changer l'homme. Sinon son comportement aurait été modifié bien avant... A parir de là, Y en était réduite aux conjectures. Mais ses hypothèses se tenaient.

Selon elle, Tobbias avait bien volé l'émeraude aujourd'hui même. Et il l'avait également achetée peu après être devenu "absent" Mais Cayle leur avait dit la vérité. Tobbias n'était pas un pourri. Et quelle raison pouvait pousser une homme de bien à voler une émeraude? L'appât du gain corrupteur? Tobbias était trop honnête. La folie? Y n'y croyait pas. Non, la seule raison pour laquelle Tobbias aurait pu prendre le risque de bafouer la loi et de finir sa vie derrière des barreaux-ou pire, c'était sa fille. Mais avec ce geste désespéré, il risquait de tout perdre, elle y compris. Alors pourquoi l'avoir fait quand même?

Y ne voyait qu'une seule explication logique à tout ça: Denfer avait DEJA perdu sa fille, et il n'avait plus rien à perdre. Mais si elle avait disparu de façon naturelle, emportée par la maldie, par exemple, alors rien ne l'aurait poussé au crime... Mais il y avait ce que Yuki avait vu et entendu chez lui. Elle n'avait relevé aucune présence de cette petite, Sonia. Sinon elle le lui aurait dit. Par contre, il y avait ce dessin... Qui servait de clé pour le coffre de la pierre. Y aurait mis sa main à couper qu'il y avait un lien entre les deux. Et à ce point de sa déduction, il était évident:
Des bandits avaient enlevé la fille de l'incorruptible Tobbias Denfer. Pourquoi? A ce niveau, seules des hypothèses étaient envisageables: leur mettait-il des bâtons dans les roues? Où voulaient-ils utiliser sa connaissance des égouts pour un plan malhonnête? Il entend alors parler de cette mission impliquant l'achat d'une émeraude. Peut-être pour infiltrer un trafic de faux bijoux? Mais peu importe. Il voit cette pierre comme une monnaie d'échange pour récupérer sa fille. On le laisse aller acheter la pierre, avec l'argent des forces de police, mais il doit impérativement acheter la pierre et non pas la réquisitionner. Pourquoi? Cela accréditera la thèse du flic pourri au salaire à la provenance douteuse.

Mais quelque chose dérape et il n'a pas l'opportunité d'échanger la pierre contre sa fille. Il est d'ailleurs probable que les bandits aient été mis au courant de cette opération et qu'ils aient fait chanter Tobbias pour qu'il se porte volontaire. Plus Y y songeait, plus elle trouvait ça logique. La présence d'une taupe au sein de la police pouvait expliquer pourquoi la femme, qui était une gradée, s'était chargée elle-même de cette opération. Et cela permettait au bandit de s'emparer tranquillement du bijou, tout en rejetant la faute sur leur complice forcé.
Mais en quoi avait consisté la mascarade à laquelle elle avait assisté tout à l'heure sur la place du marché? La policière ne pouvait quand même pas espérer repérer des voleurs dans la foule! Alors pourquoi se mettre autant à découvert? A moins qu'elle n'ait eu des complices policiers parmi les badauds... Ce qui expliquerait pourquoi la police était intervenue si vite...Et pourquoi la "victime" du vol était restée invisible. Elle était tout simplement à son bureau au commissariat. L'émeraude aurait donc été un simple moyen de pister un des voleurs? Mais il y avait les risque qu'elle attise la convoitise de la mauvaise personne... Comment la femme avait-elle pu se reposer sur un plan aussi hasardeux? Après tout, elle aurait très bien pu se faire voler par un banal larron, pas par un complice des membres du gang visé...

Et si... Peut-être bien que oui. Mais à l'heure actuelle, elle n'était sûr de rien concernant la suite. Mais la Poké-Ball état dans leur camp. Elles connaissaient la vérité et surtout, Yuki possédait l'émeraude. La question était donc: que devaient-elles en faire? Y était incapable de choisir une alternative: les deux se valait. Yuki allait donc choisir à sa place. Et elle lui expliqua ses déductions.

"C'est simple, conclut-elle, on rapporte l'émeraude à Denfer et on lui propose notre aide avec ces bandits. La bonne nouvelle, c'est que comme il aura l'émeraude, il pourra gagner du temps pour sa fille. La mauvaise c'est que nos moyens d'action seront limités. Mais on peut aussi la rapporter à Estrella Yuzumachin. Elle, en tant que gradée, elle pourra faire quelque chose pour aider directement la petite, mais il y a la présence possible de cette taupe au commissariat et si jamais ils apprennent que la police a le caillou, ils risquent de tuer la gamine, parce qu'elle leur servira plus à rien... Dans tous les cas, le temps presse et ya pas de solution meilleure que l'autre. Alors choisis et je te suis!"

Et voilà, Y avait répondu à toutes les questions... Ou presque. Car une l'obsédait encore car elle n'était pas sûre de sa réponse: pourquoi un plan aussi risqué avec un joyau aussi cher, et payé par la police?
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuki Kurono le Ven 17 Juil 2015 - 16:42

[DESOLE POUR LE RETARD XD! En 7 mois j'ai eu le temps de changer de style de narration, je m'en excuse et pour toi Sylver, et pour mon futur Noteur!]

Bien, les retrouvailles effectuées, Y m'emmena à un tout autre endroit : le quartier général de ces gueux des souterrains. Et elle avait raison si on y pensait bien! Les collègues du voleur devaient en connaître des choses, sur lui... A l'aide d'un ingénieux stratagème constitué d'une bourse et d'une pièce de monnaie, ma camarade put entamer la discussion avec l'un de ces hommes.

- Une bourse...? 

Il avait les yeux ouverts, gros et brillants comme des Voltorbes. Mon poing se clôt, et si ce vieux pervers oserait poser ne serait-ce qu'un doigt sur la bourse, il me faudrait au grand maximum... Disons quatre secondes? Pour que ce même poing aille se loger pile entre ses deux yeux, en priant pour lui éclater l'arrête du nez. Heureusement pour lui, il se retint. Ce fut ce "Clay" qui lui dit d'arrêter ces à priori "jeux pervers". Mais j'aurais très bien pu le faire à sa place!

Elle entama la discussion, et je ne pouvais me résoudre à m'immiscer dedans. Si j'avais bien appris quelque chose avec Y, c'est qu'elle pouvait mener une discussion où elle le voulait. Contrairement à moi, elle y arrivait sans faire de chantage, grande qualité de sa part! J'écoutais l'échange entre Y et Clay se terminer, et comme elle je pouvais me fonder ma propre opinion, après que nous nous soyons éloignées de cet homme.

Ce que l'on sait depuis le début... C'est qu'une Emeraude a été volée, sous nos yeux et ce voleur a bien fui avec le collier. On ne peut pas contredire ce fait, l'embrouille a lieu autre part, j'en mettrais ma t... La tête de Keo a couper. Cette Estrella et ce Tobbias sont de mèche, sinon que ferait une représentante de l'ordre habillée en bourgeoise, et arborant une si précieuse trouvaille? Ce vol devait forcément servir de transaction... Car d'après Y, la fille de Tobbias a été kidnappée en échange de ce bijou! Mais dans ce cas pourquoi est ce que Tobbias revolerait l'Emeraude, ça n'a pas de sens! Il aurait suffit que la transaction se déroule normalement, c'est à dire que les vrais bandits commettent le délit et partent avec la pierre! Et si... Tobbias avait repris possession de son dû car il s'était rendu compte de quelque chose? Il avait le droit de se poser une question! "Pourquoi vouloir échanger ma fille contre une simple Emeraude?", et la réponse à cette question le força à annuler l'échange... Oui... Je touche le noeud du problème, je le sais! Quelque chose fait que cette Emeraude est le centre des attentions, quelque chose qui la diffère d'une Emeraude normale! Mais quoi?

Elargissons notre point de vue! POURQUOI vouloir échanger cette Emeraude? De quoi aurait besoin un groupe de bandits autre que d'argent? [Quitte a voler un bijou, autant voler un diamant après tout]. La gloire? Non non, le but d'un voleur est justement de rester discret. La puissance? Ce ne sont pas les bijoux qui l'apportent, mais les armes et la renommée. Et je ne vois pas comment cette Emeraude pourrait être une ar... Oh. Y m'avait alors exposé son plan : En parler à Estrella ou à Tobbias. Mais je ne lui répondis pas immédiatement, je voulais vérifier quelque chose.


- Hé hé hé... Attends deux secondes Y, et je suis à toi! 

Je repris l'Emeraude et l'examina minutieusement. Y l'avait déjà fait au toucher, mais elle avait oublié un test important, à faire pour tout bijou. Simple, il fallait juste avoir des ongle pour le performer. Prendre le bijou en main, et donner une pichenette, en plein milieu du minéral! Et écouter le son... :

*diiing*

Un son clair et audible de tous. Cette Emeraude était creuse, et j'en connaissais bien la raison! C'était le défaut des bijoux pouvant contenir quelque chose, que ce soit au toucher ou au visuel par rapport à une vraie Emeraude, il y avait moyen de reproduire ces sensations à la perfection... Mais un objet creux sonnera toujours différent d'un objet plein, et le seul moyen de le découvrir c'est de taper dedans.

Je portai, tremblante, le pseudo flacon à la truffe de Grey. L'appeler "Emeraude" à ce stade là ne serait plus trop utile. A peine huma-il le contenant qu'il grogna, et pendant une dizaine de secondes tituba maladroitement de ses 4 pattes.


-Non... Grey! 

Il avait les pupilles dilatées, et commençait à tousser beaucoup. J'avais déjà vécu ça, à Palma précisément. Je me rappellais avoir fait sentir à ma hyène le poison contenu dans les tonneaux de vin trafiqués du gouverneur, et Grey avait réagit à peu près de la même manière. L'effet de ce poison était unique, particulièrement létal. Et j'avais toute mes raisons de penser que cette fausse Emeraude contenait ce même poisson. Et alors... Un éclair alimenta mon esprit! Comme à Palma nous avions affaire à une bande ayant les moyens de prendre contrôle des grandes instances du pays, à savoir le gouverneur et ici les autorités. Et comme à Palma nous avions à affaire à un transfert de dangereux poison. Et si cette affaire et celle de Palma étaient liée? Qu'une puissante organisation tirait les ficelles dans l'ombre? Ce serait un drôle de coup du destin de se retrouver moi et Y a chaque fois sur le lieu du délit!

Toutes les protéines que m'avaient procuré mon dernier repas avaient étaient utilisées dans cette réflexion, et maintenant j'avais vraiment besoin de casser des dents avant de réfléchir de nouveau. Mais je pris sur moi, et m'adressa à Y après lui avoir raconté tout ce que je pensais.


- Huuum... A toutes les deux nous avons résolu la grande majorité du problème. Et c'est pour ça que je pense que l'on devrait aller voir Tobbias. Si il a repris possession de l'Emeraude c'est que quelque chose ne tourne pas rond.
Rendons-nous chez lui! 


Grey était encore un peu assomé, rien qu'à cause des vapeurs du liquide. Qu'arriverait-il si on le buvait? Red pris soin de porter le Medhyena et le plaça dans ses cheveux le temps qu'il aille mieux. On pouvait tout mettre dans les cheveux d'un Zoroark.

----- ---- --- -- -

-Techniquement... Il habite par là. 

Savoir se répérer dans les égouts était une chose. Mais savoir se répérer à la surface en était une autre. Et avec sa cécité, il était un peu compliqué de demander à Y où Tobbias pouvait bien loger. C'est alors que je me rappelai que la maison était isolée, au bord d'une falaise. Il me suffit de tourner la tête vers la mer pour que je vois, au loin, une maison seule, en bois. Elle semblait aussi grande que ce que j'avais vu depuis l'intérieur.

-C'est par là, suis moi... 

Souriante, je m'amusais à la guider un peu. Sa situation devait vraiment être compliquée... Je n'aimerais pas être privé tant que ça de ma vision! Red me suivait derrière, jetant régulièrement un oeil sur Grey qui s'était endormi dans son ÉNORME masse capillaire!

-On arrive quand même à s'enfoncer dans la pire des merdes, rien qu'en allant faire des courses... Eh hé hé, mieux ne vaut pas que l'on nous choppe avec ce bijou ~
...
Hop! And here we are! 


Il me suffisait de toquer à la porte pour attirer l'attention du vieil homme. A travers la porte, nous pouvions entendre ses pas traînant au sol, lourds et fatigués, le pauvre était vieux et désespéré. J'entendis le loquet se deverouiller, glisser sur le bois sombre de l'entrée. Avec un peu de force, il entrouvrit la porte, ne nous laissant voir que son oeil cerné. Il éleva la voix, et elle était emplie de... De tristesse. La tristesse d'un homme seul et détruit.

- Qui c'est...?

Une bonne première impression qu'il nous donna là! Je fis mine d'ignorer la méprise dans sa voix et gentillement lui adressa en retour :

- Uh hu hu... Nous s... 

- J'en ai déjà un, merci et au revoir.

Il s'apprêta à refermer. Je mis mon pied sur le seuil afin de l'en empêcher. Ça ne passera pas. Vieux con, tu crois que je vais me laisser faire?

- ... Pardon? 

Désolé pour tes oreilles Y.

- ET TA SOEUR? TU LUI CLAQUES LA PORTE AU NEZ COMME ÇA? 

Ha! Pour rentrer [de force, certes], je n'eus qu'à donner un bon coup de pied dans la porte. Un "bam" sonore comme je les aimes se fit entendre, et l'homme dut s'eloigner de la porte à cause du recul. Je ne le vis pas tomber et regarda d'abord à mon niveau.

-IL EST OÙ? IL EST OÙ!? 

Allongé par terre et terrifié, il transpirait. Je pensais lui avoir fait peur. Il ouvrit lentement la bouche, et des mots étouffés en sortirent.

-Vous êtes... Envoyés par... Par ces démons? Vous... Venez récupèrer le bijou? Comment avez vous su qu-Nghhh

Aie mes côtes!

Que... Que c'est moi qui l'ai reprise? Ren... Rendez moi Sonia je vous en prie...


Ah ha! Nul! Je sortis l'Emeraude de la poche en y faisant attention. Il n'y avait aucun moyen de récupérer ce qu'elle contenait car elle ne possédait pas de bouchon. J'en déduis donc qu'elle devait être fragile du coup. La monture était belle, mais d'un coup elle me faisait beaucoup plus peur. Je lui montrai que l'on était bien en sa possession et lui annonça ironiquement :

-Quand on cache un objet dans un coffre, on évite si possible de mettre le code juste à côté... Sinon ça ne sert pas à grand chose? Eh hé hé! Ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour connaître la vérité à propos de ce joyau. Mais... on va avoir besoin de quelques explications... Et, erm... Désolé pour la porte! 

Il nous défigura quelques instant puis je lui pris la main pour l'aider à se relever. Il n'avait pas tant mal que ça, ouf! Une fois debout je m'aperçus qu'il était plutôt grand... Et toujours aussi chauve.  Il nous demanda de nous assoir dans un espèce de salon en attendant son retour, sur des sortes de tabourets en bois. Tout était en bois dans sa maison, des murs au plancher. Et la pièce était... fade. 4 fauteuils, une table et un pot de fleurs. Il revint avec un document et s'assit à son tour, nous nous presentâmes, puis lui donnions nos bonnes intentions, ainsi que tout ce que l'on savait de l'affaire, même les suppositions d'Y. Il commença alors ses explications :



-Effectivement... Tout commença il y a trois mois. Ma jeune fille de 11 ans n'était plus à la maison, Sonia qu'elle s'appelait, elle était parti promener son Skitty, qui aurait cru qu'elle ne reviendrait pas? Ma supérieure de la garde, "Estrella Yuzumaki" reçut une lettre de chantage de bandits, demandant un poison extrêmement virulent et létal en échange de ma fille, poison gardé comme le serait le cadavre de Mewtwo.

Il nous tendit un document assez sale, écrit à la main. Il s'agissait de recherches à propos d'un poison nommé "Anthrome". Mes yeux parcoururent le document, et j'appris quelque chose de terrifiant, je le tendis à Y. L'Anthrome était un extrait de plante Tenkeienne extrêmement puissant. Tellement que toutes les fleurs à Anthrome ont étées éradiquées. A l'état pur, une goutte de ce poison plus transparent que l'air pourrait developper des vapeurs odorantes à 10 mètres à la ronde, tuant tous ceux les respirants. A l'état dilué, une goutte de poison pur pourrait empoisonner des cinquantaines de litres de liquide, tuant tout ceux ingerant le liquide consommé en quelques minutes. Le dernier extrait d'Anthrome encore existant est conservé à Fla'or. Heuresement que Grey ne l'avait senti qu'à travers la grosse paroi du caillou... Et maintenant que j'y pensais... Etait-ce ce poison que le gouverneur de Palma avait décidé de négocier?

-Le plan était simple : Placer le poison dans un faux bijou. Une Emeraude payée par la police servit de modèle, seul Arceus sait où elle se situe maintenant... Le dernier extrait de poison existant est donc maintenant dans l'Emeraude que vous possédez actuellement... ensuite, nous avions mis en place une stratégie de transfert de l'otage et du poison avec ces bandits par échanges de lettres anonymes.

Nous devions nous rendre au marché habillés de la fausse pierre. Ensuite, un des leurs ferait semblant de voler l'Emeraude empoisonnée puis fuirait, et eux laisseraient Sonia dans la boutique. Mais Estrella ne pouvait pas les laisser partir avec le poison, alors d'autres gardes attendraient devant la porte de la ville et du magasin pour les intercepter une fois ma fille en sécurité. L'operation eut lieu aujourd'hui, et nous avions décidé d'un plan si il y avait un problème : Je devais m'emparer de l'Emeraude et courrir pour partir la mettre en sécurité en passant par les égouts pour que cela ait tout de même l'air d'un vol afin de ne pas attiser les foules.

Ce qui devait arriver arriva, l'heure du transfert fut largement dépassée, c'était clair qu'il ne venaient pas car ils se doutaient du piège que l'on avait mis en place. Je demarrai le plan de secours, et "volai" l'Emeraude sur Yuzumaki pour aller la mettre en sécurité. Elle cria "Au voleur" et tous les passants y crurent. C'est à ce moment ci, je suppose, que vous aviez eu l'idée de me suivre?


J'aquiescais d'un mouvement de tête. Alors en réalité, l'Emeraude a quasiment toujours été une fausse...

-Comme vous le voyez, nous sommes revenus à la case départ... Nous possédons le poison, et eux ma fille. Estrella ne va pas tarder a arriver, sûrement avec de mauvaises nouvelles. Maintenant que vous êtes en possession de l'Emeraude, acceptez vous de rester pour nous aider?

Allions-nous risquer si gros pour simplement "aider" cet homme seul? Je regardais Y, attendant sa réponse. Grey dormait toujours mais il avait l'air d'aller bien, les effets de l'Anthrome étaient terrifiants. [/i]

_________________
Merci Ayme !
avatar
Yuki Kurono
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Dim 19 Juil 2015 - 10:46

Du poison... Et elle ne s'en était même pas rendu compte! Mais elle n'avait clairement pas le temps de s'en vouloir à elle-même, même si elle en avait furieusement envie. Il y avait une raison fort simple qui expliquait que ce détail lui avait échapper: pour révéler le subterfuge, Yuki avait utilisé ses ongles. Or, Y coupait toujours les siens à ras. D'une part parce que, étant aveugle, elle souhaitait pouvoir disposer de la surface tactile du bout de ses doigts au cas où, et d'autre part parce que, étant cuisinière, les morceaux d'aliments qu'elle manipulait avaient souvent tendance à se coller dessus ou à s'incruster dessous, ce dont elle avait horreur.

Mais elle n'avait clairement pas le temps pour de telles considérations. Car cette nouvelle hypothèse mettait à terre la théorie qu'elle avait construite: si le bijou n'était qu'un simple réceptacle pour poison, fort réaliste au demeurant puisqu'il était issu d'une véritable émeraude, alors il était clair que son but était de tuer sa cible. Ordinairement, les gens attrapaient le bijou par le collier, qui ne présentait aucun danger, et Y ne l'avait eu en main que peu de temps. Quant à Yuki, elle avait heureusement été prudente en manipulant l'objet.

A moins qu'il ne s'agisse que d'un simple objet de transport, comme les bouteilles de vin? Mais Y n'y croyait pas. Cet objet ne contenait pas assez de poison pour faire un bon moyen de transit. Et un bijou troué n'était certainement pas assez s C'était une arme mortelle, très habilement dissimulée. Mais comment opérait donc cet objet? Y avait sa petite idée sur la question. Elle l'emprunta donc à Yuki pendant que celle-ci discutait avec Tobbias, ne perdant pas une miette de la conversation. Doucement, elle généra quelques goute d'eau autour du bijou et observa leur réaction. Elle était capable de pister son eau n'importe où et son don ne la trompa pas, pas plus que son intuition: une de ses gouttes étaient maintenant dans son émeraude. Une chose était sûr, personne n'aurait transporté de l'Anthrome là-dedans, si ce que prétendait Tobbias était vrai.

Un plan diabolique. Quelle femme ne jouait pas avec son bijou de temps en temps? Mais un joyau comme celui-ci était très coupant, et si le poison se retrouvait dans le sang, Y ne donnait pas cher de la vie du porteur. Certes, rien n'indiquait que la personne allait jouer avec dans la minute et qu'elle allait se blesser avec. Mais une simple bousculade arrangerait le tout. Une bousculade... Et Tobbias qui avait volé le bijou... Et si? Mais il restait encore un problème de taille: comment s'assurer que la victime porterait le bijou? A moins que... Jusqu'ici, Y avait pensé que les assassins visaient "Estrella Yuzumaki", riche et distinguée habitante de Fla'Or... Mais s'ils avaient su dès le début à qui ils avaient vraiment à faire...

Y se reconcentra pleinement sur la discussion en cours et se redressa quelque peu sur son fauteuil. Elle observa quelques instants Kéo qui nageait toujours dans sa sphère aquatique puis décida de passer à l'action.

"Tobbias, lança-t-elle de sa voix hivernale, vous n'en avez pas marre de vous fiche de nous? Votre explication ne tient pas. Jamais des bandits ne prendraient de tels risques pour récupérer une quantité infime de poison. Ils ne comptaient pas la récupérer mais s'en servir et la faire disparaître. Si comme le prétendent vos recherches, ce poison est si puissant, cela pourrait s'expliquer. Mais je n'y crois pas! Le transport d'un tel objet est trop dangereux.
-Si... Si! C'est un faux que vous avez et l'originale a bien disparu. Ma hiérarchie me l'a simplement pris au commissariat! Je devais le récupérer avant qu'on s'aperçoive de ce dont il s'agissait vraiment! Pour ma fille! Et ma supérieure m'y a aidé, comme je vous l'ai dit.
-Je ne crois pas un seul instant que ces bandits prennent le risque de transporter sans plus de protection un poison aussi concentré. La seule raison pour laquelle ils auraient pu vouloir la récupérer, c'est qu'ils comptaient tuer quelqu'un avec sans attendre avec un poison bien pus ordinaire, mais tout aussi mortel. Ah et autre chose, vous nous disiez que votre supérieure ne va pas tarder à arriver... Je suppose donc qu'elle est au courant de toute l'histoire?
-Oui mais nous ne pouvons plus l'impliquer d'avantage, sa véritable identité va être découverte et sa présence nous mettrait en danger... Venez, nous allons sortir de chez moi par derrière...

L'histoire qu'il avait raconté à Yuki aurait pu être vraie, jusqu'ici, Y n'avait aucune certitude, mais l'explication ce tenait. C'était un des scénario possibles. Un seul détail clochait: l'émeraude comme moyen de transport du poison. Mais après tout pourquoi pas... S'ils avaient vraiment eu besoin de ce bijou en urgence, ils auraient pu tenter un échange pour le récupérer... Mais dans ce cas, Yuzumaki ou quoi que fût son nom savait déjà tout. Il était donc inutile de chercher à la tenir à l'écart. A moins bien sûr que ce ne soit ELLE la vraie cible des tueurs et qu'elle en sache bien moins que ce que voulait leur faire croire Tobbias.

"Non, allez-y si vous voulez mais je vais l'attendre ici et lui dire ce que je pense. Tuez-moi si vous voulez mais comme elle ne va pas tarder à arriver- pour vous demander des comptes sur l'avancée de l'opération car je pense qu'elle vous a très bien reconnu et qu'elle sait que vous étiez impliqué - vous aurez à justifier de la présence de mon cadavre. Je dis du mien, car mon amie est bien plus dure à cuire que moi, comme peut en attester votre porte...

Voilà ce que je pense. Toute cette histoire n'est qu'un coup monté visant à tuer deux policiers un peu trop zélés. Oui, vous et votre supérieure. Pourquoi cette femme aurait-elle accepté de porter l'émeraude alors qu'elle contenait un poison qui pouvait la tuer à tout instant, au moindre geste malencontreux? La réponse est simple: elle croyait qu'il s'agissait d'une vraie pierre précieuse inoffensive. Vous êtes bien trop nerveux quand on en vient à aborder le sujet de ce qu'elle sait de cette affaire. Parce qu'en réalité, elle ne sait rien. D'où votre tentative de fuite. Vous ne voulez pas qu'elle sache.

En fait, elle ne connaît rien du véritable plan, concocté par ces bandits. Vote supérieure est compréhensive et vous le savez. Vous lui explique le rapt bien réel de votre fille, et montez ce plan: l'émeraude, ou tout autre bijou de valeur contre la vie de votre enfant. Elle accepte. Mais les bandits ne veulent pas simplement le bijou lui dites-vous. Ils veulent aussi l'assurance d'avoir une taupe dans leur organisation. Par conséquent, ils ne doivent jamais savoir que c'est grâce à la police que vous avez obtenu le caillou. Ils vous savent fauché et désespéré lui dites-vous, par conséquent, leur faire croire à un vol est la seule solution. Elle jouera donc le rôle de la victime, et vous du voleur.
Mais en réalité, tout ceci n'est qu'un prétexte. Un prétexte pour vous assurer de la présence de cette femme sur la place du marché avec l'émeraude ce jour-là, et pour y justifier la vôtre. Car ce n'est pas le bijou que demandent les bandits en échange de votre fille, n'est-ce pas? Oeil pour oeil, dent pour dent, vie pour vie... Celle de votre cheffe. Vous ne deviez pas lui voler le bijou, n'est-ce pas? Simplement la blesser avec, et le poison aurait fait le reste. On vous a assuré que vous seriez insoupçonnable si vous vous y preniez bien n'est-ce pas? Après tout, seule "Yuzumaki" aurait pu vous reconnaître, et comme elle allait mourir...

Mais pourtant, vous ne l'avez pas tuée et vous avez simplement volé le bijou, comme prévu. Et, autre incohérence dans votre comportement, il y a quelques minutes, vous avez dit à Yuki que nous allions l'attendre, et maintenant vous vous ravisez et vous avez peur de sa venue... Pourquoi?


Tobbias ferma les yeux et ne répondit pas.

"Est-ce que vous avez calculé, continua-t-elle, implacable, que vous n'auriez pas le temps de nous tuer puis de la tuer avant qu'elle arrive, comme vous avez probablement songé à le faire au départ?
-Certainement pas! Rugit-il soudain! Je ne suis pas un assassin! Je ne veux tuer personne! Je... Je... Je veux ma fille... Et il commença à pleurer.
-C'est bien ce que je pensais. Pardon d'avoir été aussi rude, mais je devais m'en assurer. Un tueur n'aurait pas volé l'Emeraude pour sauver une vie. Il aurait suivi le plan à la lettre."

Toujours en larme, Tobbias hocha la tête pour confirmer les dires d'Y.

-Jouer leur jeu ne vous ramènera pas votre fille, Tobbias. Après cela, ils n'auraient plus eu besoin de vous et auraient pu vous éliminer vous et votre fille. Ou pire, vous faire porter le chapeau pour le meurtre de votre supérieure, via leur taupe. Car ils en savent trop sur vos habitudes et celle d'"Estrella" pour ne pas avoir un agent infiltré chez vous, j'en mettrais ma main à couper.
-Elle s'appelle Fumie Togira, expliqua simplement Tobbias
-C'est moi en effet, lança une voix féminine de l'autre côté de la porte ouverte. Tobbias, que se passe-t-il? Où en sommes nous de l'opération?

Mais Fumie n'était pas seule. Une autre femme l'accompagnait. Intéressant. Et puis il y avait tout ce qui concernait l'Anthrome. Tout comme Yuki, probablement, elle fit le lien avec l'incident de Palma. Mais ce n'était pas logique. Les recherches de Tobbias parlaient d'un poison très rare et extrêmement contagieux, hors à Palma, il s'agissait de dizaines de bouteilles. Et puis, pourquoi une Emeraude percée pour le transporter s ce poison était si puisant? La réponse était simple, elle ne contenait pas d'Anthrome. Ou alors en quantité vraiment infime...

Pendant que Tobbias s'expliquait avec sa supérieure et lui racontait toute l'histoire, Yuu attira d'un simple signe de la main la deuxième femme à l'extérieur. Il faut dire qu'elle la connaissait bien et qu'elle avait des choses à lui dire. Des choses que Yuki pouvait à la limite entendre, mais certainement pas le policier chauve...

Comprenant où elle voulait en venir, l'accompagnatrice de Fumie, devant le silence de la jeune aveugle, lança:

"Alors? Depuis combien de temps as-tu compris?
-Depuis que j'ai vu votre tiroir à chaussette dans votre cabine.
-Mon... tiroir à chaussette?
-Au toucher, j'ai distingué trois types de paires de chaussette dont deux types manifestement bien trop longs pour votre pied. Et certaines d'entre elles portaient des traces d'un liquide assez bizarre. C'était du sang n'est-ce pas? De plus, elles étaient un peu trop ordinaires pour vos goûts de luxe bien connus, preuve qu'elles n'étaient absolument destinées à être portées à un endroit visible de tous. Bien sûr elles auraient pu vous servir de pansement. Mais il y en avait beaucoup trop de paires pour ça, j'ai compris que vous en utilisiez régulièrement. Je suis une femme moi aussi et je sais comment ça marche. C'est assez embêtant sur un bateau rempli de gros misogynes superstitieux, n'est-ce pas?
-Ah oui. Je comprends mieux. Aucun homme n'a jamais pénétré ma cabine, et même s'ils l'avaient fait, ils sont trop stupides et ignorants des femmes pour savoir de quoi ils s'agit.
-Je suppose que certaines de ces bandes en tissu servent à comprimer votre poitrine?

-On ne peut rien te cacher. Mon vrai nom est...-elle vérifia que personne ne pouvait les entendre-Jalousie. Fumie est mon amie depuis que je l'ai tirée d'un fort mauvais pas, l'année dernière.
-Alors c'est pour ça que vous déambulez si librement à Fla'Or? Vous avez des appuis au sein de la garde même de cette ville?
-Exactement.
-Eh bien je vais vous demander de rendre à nouveau un service à votre amie la capitaine de la garde. Mais rentrons. J'ai un plan, et il est temps de mettre les autres au courant"

Les protagonistes se réunirent donc quelques minutes plus tard dans la maison de Tobbias. Il y avait là le père éploré, sa cheffe, Fumie, Jalousie, aussi connue sous le nom du terrible capitaine pirate Shark, Yuki et Y.

"Dès qu'ils se rendront compte que leur plan a échoué, les bandits exécuteront leur otage, commença Y, dont le ton glacial renforçait la gravité de la situation et lui conférait une aura qui attirait l'attention sur elle, malgré son jeune âge. Nous devons donc agir vite et frapper les premiers. Puisque Tobbias s'est révélé ne pas être fiable pour eux, la seule personne qui pourra leur apprendre l'échec de ce plan est la taupe qu'ils ont probablement dans la garde en ce moment même.
-Exact, continua Fumie. Par conséquent, dès que nous rentrerons au commissariat, elle ira prévenir ses petits copains...
-Et elle nous mènera à son repaire. C'est ce que tu voulais dire, n'est-ce pas Y? compléta Jalousie
-Il reste quand même un problème, objecta Fumie. Comment identifier la taupe? Tous les gardes ont une vie et font ce qu'ils veulent dans les différents quartiers de la ville après leur service! On ne peut pas tous les filer!
-Il suffit d'utiliser un appât... révéla Y.
-Mais bien sûr! S'écria Tobbias, qui semblait avoir repris confiance après avoir tout avoué à sa supérieure, l'émeraude! Et ils chercheront d'autant plus à la récupérer qu'elle contient effectivement de l'Anthrome, mais en quantité infinitésimale. C'est d'ailleurs la seule chose inexacte dans ton discours de tout à l'heure, jeune fille"

Mmmh, voilà qui était embarrassant. Si vraiment il y avait de l'Anthrome ici, cela signifiait que ce terrifiant poison était déjà en possession des bandits, ce qui ne présageait rien de bon. Mais ce n'était pas le moment de penser à cela. Elle aurait largement le temps de réfléchir à ce trafic une fois que l'otage serait libérée. Grâce à quelques mots bien placés de Jalousie, Fumie semblait accorder sa confiance à la jeune aveugle, reconnaissant ses capacités d'organisation. aussi ne protesta-t-elle pas lorsque Y commença à exposer son plan en détail...

[Quelques heures plus tard]

Tout était en place. Aux yeux du garde lambda, la capitaine Fumie Togira avait récupérer, suite à une altercation avec des bandits, une émeraude peu ordinaire, puisque, d'après les rumeurs lancées par Y et Yuki dans la journée, elle recelait certains secrets compromettant pour un gros cartel de la région, mais la nature exactes de ces informations restaient très floues. La capitaine Togira était d'ailleurs restée très tard au commissariat ce soir là pour étudier le bijou... Bien plus tard que son heure de départ habituelle... Et elle était seule dans la salle d'examen des preuves, sans surveillance, sans garde avec elle... Bref, la proie rêvée...

L'homme regarda par le trou de la serrure. Il était déjà très tard et la capitaine s'était apparemment assoupie sur sa chaise. Parfait. Il entra subrepticement, s'empara par le collier de l'émeraude posée sr la table principale et s'approcha lentement de sa victime. Mais alors que la taupe allait porter le coup de grâce à la capitaine avec le bijou, l'agent des bandits eut la surprise de sentir une immense et fulgurante douleur à son entrejambe qui le fit brailler de douleur avant de le faire se replier sur lui-même. Fumie étant plutôt mince et peu musclée, Y avait proposé que Jalousie joue son rôle pour cette nuit. Après tout, la pirate était toute désignée toute le combat. Et histoire que ce dernier dure le moins longtemps possible et que le Rattatta quitte le navire au plus vite, elle invoqua sa terrifiante lame de glace de trois mètre et fit mine de frapper le bandit, qu'elle loupa volontairement d'un cheveux. Effrayé par la puissance insoupçonnée de cette femme, l'homme fila sans demander son reste.

"Parfait, lança une voix venue des mois les plus froid, tandis que sa propriétaire sortait du placard d'où elle avait écouté la scène. Très bonne interprétation de la capitaine Togira. On sentait toute la dignité de forces de l'ordre dans votre geste barbare qui visait à détacher a tête de son corps, si mes oreilles ne m'ont pas trompé, ironisa-t-elle, bien qu'elle fut réellement satisfaite. Il a décampé n'est-ce pas? C'est la taupe que je viens d'entendre s'enfuir?
-Oui. Et maintenant? demanda Jalousie, qui goutait peu la plaisanterie. Que fait-on?
-Maintenant, répondit Y... Yuki, à toi de jouer!"

La jeune fille au Zoroark ne pouvait pas l'entendre mais Y lui faisait pleinement confiance: elle connaissait le plan et saurait filer ce type...
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuki Kurono le Mer 29 Juil 2015 - 17:56

[Contrainte n°11 - Changer de narrateur. Dans l'ordre : Red, Grey, Yuki]

Red - Nous étions toujours chez Tobbias, et il avait dévoilé tout le plan à Y et ma maîtresse. Sa cruauté dépassait tous les entendements : complexe et rondement mené. Il aurait suffit que le vieil homme tranche la poitrine de Estrella en tentant de la sauver pour qu'il soit non seulement inculqué de vol mais aussi de meurtre! Où alors, je n'aurais pus immaginer ce qu'il se serait passé si Grey se serait tranché la truffe en reniflant le poison!? Il serait probablement mort... Yuki tenait entre ses pattes l'Emeraude empoisonnée, véritable bombe à retardement de son état. Et je priais les dieux pour qu'il ne lui arrive rien, pour qu'il n'arrive rien à personne. Désespéré, je jetais un oeil sur Grey, dormant toujours dans mes cheveux, avant de suivre le reste de la conversation. Mon copain Medhyena était faible et jeune, sans ces bandits il ne serait pas dans cet état, ils allaient payer, car de toute façon, le louveteau n'était pas le seul à en baver par leur faute.

Deux nouvelles protagonistes firent leur irruption dans la pièce. Estrella, où plutôt "Fumie"... Ainsi qu'une autre humaine... J'avais déjà senti son odeur, quand j'étais avec Y. Aaaargh, comment s'appelait-elle déjà...? Shark, oui c'était ça! Les deux camarades [Y et Shark donc] sortirent de la pièce pour une discussion privée, et avec Yuki j'appris en écoutant à la pirte que le véritable nom de la capitaine était "Jalousie". Les deux revinrent et Y nous exposa son plan, que ma maîtresse accepta.


----- ---- --- -- -

J'étais tapi dans l'ombre, à la sortie du poste de garde. Un homme allait en sortir : la taupe. Comment le reconnaître? Il allait avoir l'Emeraude dans les mains. Je n'aurais alors qu'à le filer pour rejoindre la cachette des bandits, et Yuki avait un plan pour sauver la fille et en apprendre plus sur le clan avant d'attaquer. Elle m'en fit part et partit immédiatement à la recherche d'un apothicaire pouvant nous en apprendre plus sur les effets de l'Anthrome en observant le cas de Grey. C'était un peu terrifiant de savoir que la vie d'une gosse était entre mes mains! Enfin mes pattes, mes griffes, ce que vous voulez quoi. Elle me rejoindrait de toute façon rapidement, grâce a l'odorat de Grey pouvant me pister à des kilomètres à la ronde.

Après plusieurs longues minutes d'attente, je vis la porte du commissariat s'ouvrir, très vite. Un homme en sortit, affolé, ça c'était le coup d'épée glacée de Shark. Il tenait l'Emeraude dans ses mains, le poisson avait mordu à l'hameçon, il avait reprit possession du poison!

Ni une ni deux je me métamorphosai en Poichigeon. J'en avais déjà vu donc la transformation ne fut pas un problème, et observer en hauteur, c'était le meilleur moyen de filer un homme. Après tout le ciel ne manquait pas d'oiseaux, comment pourrait-il me remarquer? Il s'engagea dans de nombreuses ruelles, regardant régulièrement si il était poursuivi. Et puis, comprenant qu'il avait en quelque sorte "semé" ses opposants de la "garde", l'homme baissa lentement le pas, rassuré. Pas de bol pour lui, je ne le perdais pas de vue depuis les cieux! Ainsi, sur cette démarche beaucoup plus tranquille, il fit une traversée quasi-totale de la ville, sûrement pour rejoindre la cachette du groupe de bandits et prévenir ses supérieurs que le plan avait foiré. En une trentaine de minutes, il atteignit une ruelle [une impasse d'ailleurs] beaucoup plus sombre et étroite que les autres. D'une descente en piquée j'atteignit le sol, afin de me poser. La taupe était seule, que faisait il ici? Je ne pouvais voir que quelque caisses posées au sol, et un cul de sac représenté par un simple mur en pierres. Toujours en Poichigeon, je m'assurais de chacun de ses mouvements. Après avoir vérifié de nombreuses fois si personne ne l'observait, il poussa une brique du mur noir face a la rue d'où débouchait l'impasse, et quelque secondes plus tard, une des grosses caisses en bois posées sur le sol se déplaca dans un étonnement très léger son, dévoilant ainsi une trappe en métal semblable à celle d'un égout sur le sol de la ville. Était-ce là la cachette de ces bandits? J'en étais sûr! Sinon pourquoi connaîtrait-il ce mécanisme diaboliquement simple mais bien caché? C'était le moment de l'éliminer. Toujours, en volant, je m'approchais de lui ; il se penchait sur la trappe, l'agrippait pour l'ouvrir, et au moment où il s'y attendait le moins, une simple "Feinte" dans son dos me permit de l'assomer, bien assez longtemps pour pouvoir agir. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arriva, il était écroulé par terre le visage on ne pouvait plus neutre! Sans difficulté je parvins a traîner son corps endormi dans un coin de la ruelle et après l'avoir minutieusement examiné, me métamorphosai en cette fameuse taupe. Mon costume "d'infiltration" était fin prêt! Je n'avais plus qu'à attendre Yuki, sans parole je n'irais pas loin... Quarante-cinq minutes venaient de s'écouler depuis la fuite du faux garde.



----- ---- --- -- - Pendant ce temps...


Grey - Ma tête me faisait horriblement mal! Grouh, si je devais comparer, je dirais qu'une centaine de pommes m'etaient tombées sur la tête! Tout ce dont je pouvais me rappeler, c'était avoir reniflé cette drôle de pierre verte... Pouah, elle puait tellement! La seule chose que j'pouvais en tirer, c'était qu'c'était pas bon pour la santé! Et puis bah après j'ai fait un malaise... Mais là je venais juste de reprendre conscience. J'avais un peu de mal a ouvrir les yeux d'ailleurs, je ne pouvais qu'entendre ce qu'il se passait autour. Yuki me tenait dans ses bras, et venait de dire a Red qu'elle le rejoindrait après s'être occupé de moi. J'aurais aimé lui dire que les "Apothicaires" c'était pour les humains, mais elle ne pouvait pas me comprendre.

Après m'avoir transporté assez longtemps, j'entendis une porte s'ouvrir bien que j'étais toujours dans les vappes... Ma maîtresse venait apparemment de s'engouffrer dans une pièce.


- Bonjour, vous avez besoin d'aide?

La voix d'un humain mâle s'éleva. Une chaise racla contre le sol, et des bruits de pas se rapprochèrent de nous.

- Hello docteur! Pourriez vous j'ter un oeil sur mon Pokémon? Il a avalé un truc pas frais, ça l'a mis dans les vappes... 

Ça c'était Yuki. Bien qu'elle faisait la maline, je sentais le désespoir dans sa voix, elle avait peur pour moi. J'aurais aimé lui dire que j'allais bien, mais j'étais à la limite de l'inconscience, je ne pouvais déjà pas ouvrir l'oeil, alors ouvrir la bouche, même pas en rêve! Il répliqua, amèrement :

- Ah, non! Je ne suis pas médecin, et encore moins de Pokémon. Il y a des bâtiments spécialisés dans le soin des Pokémon juste à l'autre bout de la ville. Si vous n'avez pas une quelconque idée de ce qu'il a je ne peux rien faire.

... Mauvaise réponse...

- Eh hé, c'était pas une question! 

- Ngh... Ah, t-très bien,  autant pour... Pour moi... Lâchez-moi!

Un bruit sourd se fit entendre, et il continua, tout en toussant. Je ne savais pas ce qu'elle lui avait fait mais de toute façon j'aurais pas aimé voir ça.

- Je vais voir ce que je peux faire...

Elle ne répondit pas, l'apothicaire me prit dans ses bras et me déposa sur une table. Je le sentis poser sa main - le bout de ses doigts pour être précis - un peu partout sur mon corps, tout en faisant quelque commentaires. J'entendis mon souffle resonner contre son oreille, il avait du s'approcher pour analyser ma respiration. Et il éleva de nouveau la voix :

- Il est conscient, parfaitement éveillé, il doit sûrement même nous entendre! Mais sa respiration est basse, comme son pouls, il est trop affaibli pour pouvoir bouger, heuresement ce n'est rien. Attendez deux secondes...

J'entendis deux trois bocaux bouger, avant de l'entendre revenir. Il versa de l'eau je ne sais où, et continua son explication. Il était beaucoup plus sympathique qu'avant, Yuki était vraiment très persuasive!

- Donnez lui cette plante, elle a des vertus excitantes ça le remettra d'aplomb. Elle est préparée en infusion pour faciliter l'ingestion.

- Comme si c'était fait! 

Apparemment, elle prit le contenant en main, et le posa contre mes babines. Délicatement elle le pencha et le liquide s'engouffra d'abord dans ma mâchoire, pour descendre le long de ma gorge. Après quelques instant...

Je sentis mon corps reprendre des "forces", s'éveiller! Chacun de mes membres gigotèrent un peu avant de pouvoir bouger, et avant qu'je puisse le remarquer, mes yeux étaient ouverts! Oui, je voyais Yuki, l'homme aux plantes, et la pièce dans laquelle j'étais! Il y avait une caisse toute poussiéreuse, des bocaux par milliers rangés sur des étagères en bois, tous contenant diverses plantes et trucs vivants! Sur ma gauche une vitrine me permettait d'observer la rue dans laquelle la boutique était située! Ma maîtresse se jeta sur moi et me serra si fort que je crus que j'allais de nouveau m'évanouir.


- ENFOIRÉ TU M'AS FAIT PEUR! ... Grey, me refais plus jamais ce coup,  je te jure je pète les dents si tu clos encore un putain d'oeil! Allez on file, piste Red, tu dois connaître son odeur maintenant, il nous attend!
Merci m'sieur! 


- Bien évidement ce n'etait pas gratu..

Je courrais dehors a toute vitesse, la truffe en l'air, et Yuki fit de même. Toujours la même odeur de poisson, c'était bien Fla'or! Alors, sentons, sentons... Red... Red...
...
RED!


- OUAF! HYENAAAAAAAAA!

Trouvé! Ce renard sentait tellement mauvais que son odeur était reconnaissable de toute! Yuki comprit vite que j'avais trouvé et je la mena jusqu'à lui, dans un sprint endiablé! Après cinq minutes de course, je pus enfin apercevoir quelque chose. Au bout d'une impasse toute noire, il y avait un homme. Il portait la même odeur que Red, mais c'était pas lui!? Il nous regarda, sourit un bon coup en pointant une trappe en métal du doigt.

- Zorooooo!

----- ---- --- -- -

Yuki - Ah ha, ça c'était Red, et vu le corps totalement inconscient a ses pieds, il avait réussi sa mission! La suite du plan? En rentrant dans leur base, Il allait faire semblant de m'avoir capturée, sous la forme de la taupe. Comme ça, je me ferais passer pour une maîtresse des ombres lui ayant coupé la parole : un alibi parfait pour son mutisme bestial! Une fois a l'intérieur, tous les moyens seront bon pour récupérer la fille et y laisser Red a la place. Grey lui allait devoir retourner au commissariat.

Tout était au point, alors l'opération débuta. La "taupe" me prit sous le bras de manière un peu brutale de sorte a ce que je ne puisse bouger autre que les jambes, et il ouvrit la trappe en métal. Un escalier descendait dans des profondeurs noires, et nous nous engouffrions dedans après avoir vérifié que personne ne passait aux alentours... Cette rue était vraiment vide [et c'était un bon point].

Des escaliers vraiment longs apparemment. Nous avions refermé la trappe derrière nous, laissant la hyène à  l'affût. Alors qu'avec Red je les descendais, et je me rendis compte qu'ils s'enfonçaient beaucoup plus loin que les égouts. Nous étions dans des souterrains privé, indépendants de tous les autres, je comprenais alors pourquoi la garde n'avait pas pu mettre la main dessus : Ces souterrains pouvaient très bien déboucher aussi en dehors de la ville, a partir de là, démasquer cet endroit deviendrait quasi-impossible!

Arrivés en bas nous fîmes face a une porte en bois. Un simple oeillet, et resonna contre la pierre des couloirs :


- Raindrops. Code?

Une voix grave avait prononcé cela de derrière la porte. Pas de bol pour lui je connaissais la signification de ce mot. Non seulement il voulait dire "Gouttes de pluie" en Terrosien, mais en plus j'avais deviné que c'était un mot de passe secret. Chez les bandits le système était simple : Le groupe se mettait d'accord sur deux mots, "A" et "B". Pour reconnaître un allié, le bandit disait un des deux mots "B" par exemple, et si l'autre personne répondait "A", c'était un bandit à qui il pouvait faire confiance. Et souvent, ces deux mots étaient choisis de sorte a pouvoir facilement s'en rappeler. Comme nous étions à Mizuhan, je pensais qu'ils avaient choisi la traduction de gouttes de pluie locale.

- Uteki.

Après plusieurs secondes d'attente, la porte s'ouvrit. Un homme torse nu et très musclé nous attendait derrière. Un uppercut et c'était la fin pour moi! Heuresement, ce garde ne devait pas être au courant que la taupe était un homme! [D'où le code]

Il ne dit pas un mot et nous laissa continuer notre chemin dans ce couloir en pierre. Red faisait toujours semblant de me maîtriser quand nous arrivâmes dans une énorme salle! C'était là le repaire, la base, le QG, ça se sentait, se respirait! Mes yeux mirent du temps a s'habituer a la lumière : Des bougies et des grandes flammes de partout illuminaient la pièce. Comment un endroit souterrain comme celui-ci pouvait exister? Un petit nombre d'homme effectuait certaines tâches que ce soit assis sur des tables en train d'écrire ou bien en train de discuter sérieusement. Un homme nous vit arriver, et leva les mains pour saluer mon Pokémon métamorphosé.


-Aaaaah! Hiro! Te voici de retour, et avec l'Emeraude qui plus est! Si tu es là, je suppose que cet abruti a réussi à éliminer la cible... Nous allons pouvoir reprendre les recherches sur la synthétisation de l'Anthrome en paix, enfin! C'était pas passé loin... Tu as même pris loisir de nous ramener une délicieuse petite gêneuse? Félicitations! Tu accepterais de me la pr...

Alors la taupe s'appelait Hiro... Je lui coupai la parole :

- Peu importe l'énergie qu'il me faudra dépenser, je peux aussi te clouer le bec a l'aide d'une simple incantation! Pose tes mains sur moi et c'en est fini de toi! 

-Aaaah, c'est donc a cause de cette petite pute que je ne t'entends plus dire un mot, Hiro? Tiens, prends les clés des cachots, donne moi le bijou, et jette la dedans avec la gosse, on les tuera ce soir.

Il avait gobé! Maintenant qu'il croyait qu'Estrella était morte, nous avions tout le temps dont nous avions besoin. Red-hiro prit les clés et ensemble nous nous dirigeâmes vers les cachots. Sonia devait y être enfermée.


----- ---- --- -- -


Le lieu était construit sous formes de galleries extrêmement bien organisées. Je pris mon temps pour examiner les lieux et trouvai une carte dans une autre salle où il y avait personne. Y en aura besoin pour prévoir une attaque générale!

Nous trouvâmes rapidement les cellules dont parlait le bandit. Séparée par les barreaux, je l'aperçus enfin : une jeune fille blonde au teint pâle, peut être 11 ans? Elle agonisait de faim, au sol. C'était Sonia. Je pris moi même les clés des mains du Polymorfox et ouvrit la porte qui me séparait d'elle. Elle était abasourdie par mon entrée, et je la comprenais!


-Eh... Eh! Sonia! Debout! Je suis la pour te ramener! 

-P... Papa? C'est toiii?

Moi, son père? Elle allait vraiment mal!

-Chut. Garde tes forces et monte sur mon dos. Red, tu sais ce qu'il te reste à faire? 

Il aquiesca, l'aida a poser Sonia sur moi et se métamorphosa en elle. Il s'assit, et l'imita à la perfection. Je lui fis un rapide câlin pour le quitter, et a toute vitesse je répartis m'enfoncer dans ce labyrinthe de pierres. Seule exception? J'avais une carte! En quelque minutes je trouvai la sortie la plus proche du poste de garde, et par chance elle n'était pas surveillée comme celle par où on était entrés. La porte était verrouillée, mais le trousseau de clé ouvrant les cachots pouvait aussi ouvrir celle là! Coup de chance, non?

Je montai rapidement en haut des escaliers, et ressortis cette fois ci non de sous une caisse mais de sous un tonneau, rejoignant la garde avec sonia sur le dos. Y et compagnie étaient toujours dedans, même Grey était là. Tout le monde attendait mes nouvelles plus que fraîches, mais j'avais avec moi encore mieux : la fille. Je la déposais au sol tout en parlant.


-Hop! Te voilà en sécurité princesse. Va rejoindre ton père! 

Je finis par expliquer tout ce que j'avais vécu la dessous, du passage secret jusqu'au fait d'avoir laissé Red en substitut à la fille, et leur donna le plan des souterrains.

- ... Bref, maintenant qu'on sait où ils sont, et qu'ils ne possèdent plus d'otage... Je te laisse donner le reste des instructions, Y! 

_________________
Merci Ayme !
avatar
Yuki Kurono
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Yuu le Ven 31 Juil 2015 - 17:35

Avant que Yuki ne parte explorer les quartiers ennemi, Y avait pris la précaution de l'asperger, ce qui lui avait permis de la repérer et de la suivre à distance, comme elle l'avait fait pour le bijou volé un peu plus tôt. Jalousie l'avait aidée à évoluer à travers la ville, pour aller plus vite. Elle ne pouvait se permettre de perdre du temps à cause de sa cécité. Chaque minute, chaque seconde pouvait s'avérer cruciale pour la survie de l'otage.

Hélas, un autre problème, d'ordre logistique, se posait maintenant à la garde et à ses alliés: vu l'heure tardive, il ne restait plus aucun garde disponible au commissariat pour les accompagner dans cette expédition périlleuse, excepté les estafettes, deux jeunes recrues prometteuses dont le rôle était justement de battre le rappel des troupes en cas d'affaire importante comme celle-ci, et ce, quelle que soit l'heure. Mais le temps que les deux messagers rameutent les gardes de nuit en faction un peu partout dans la ville, il serait déjà trop tard, les bandits auraient eu le temps de préparer leur sortie.

Ils avaient beau être ses adversaires, vu le plan qu'ils avaient échafaudé pour se débarrasser des gêneurs, plan risqué puisqu'il mettait en péril leur précieuse réserve d'anthrome, mais ô combien inventif, Y savait qu'ils n'étaient pas stupides. Ils avaient forcément une sortie de secours dérobée quelque part qui n'était pas connue de la police. Ce qui leur laisser toute latitude pour disparaître avec leur arme mortelle. Il fallait donc frapper maintenant. Même si le rapport de force n'était clairement pas en leur faveur. Car la taupe n'allait pas manquer d'informer ses petits copains que le plan avait capoté, ce qui les feraient se disperser comme une volée de Roucool. Une volée de Roucool qui transportait une arme mortelle pour toute la ville...

Y réfléchit à toute vitesse. Que savaient les bandits? Ils avaient l'émeraude en leur possession mas n'étaient pas au courant de la disparition de l'otage. Pour le moment. Autrement dit, ils avaient au final respecté le marché qui avait prétendument été proposé à Tobbias: le bijou contre sa fille. Hélas, le sacrifice de l'émeraude était nécessaire pour récupérer la fille. La jeune aveugle avait pris la précaution d'envoyer quelques gouttes de son eau dans le bijou, pour le traquer à distance. Et sa maîtrise lui disait que le joyau n'était pas loin. Mais de là à lui indiquer exactement quelle pièce fouiller dans l'immense bâtisse qui leur faisait face... Encore une fois, le temps jouait contre eux. Mais un plan commença à se former dans son esprit, et elle prit à part Yuki et Fumie qui étaient cachées non loin de là, guettant elles aussi la suite des événements.

"Capitaine, demanda-t-elle de sa voix gelée, pouvez-vous m'en dire plus sur les effets et les symptôme de l'anthrome? Ce poison tue en quelques secondes, mais comment? Dégage-t-il une couleur, une odeur caractéristique?
-Il dégage une odeur caractéristique, mais assez faible. Quant à son mode d'action... Il prend la place de l'oxygène dans le sang mais il ne se contente pas de provoquer une asphyxie: il détruit les organes de l'intérieur, c'est pourquoi il tue plus vite qu'une asphyxie standard.
-Et son mode de conservation? Doit-on obligatoirement le stocker dans un joyau?
-Non, n'importe quel milieu parfaitement fermé et étanche peu suffire, le verre me semble donc être le matériau le plus approprié.
-Et d'après ce que nous a appris Tobbias, on le trouve principalement sous forme de liquide ou de gaz, et il est parfaitement miscible dans l'eau, je me trompe?
-Non. Mais dans des conditions standard, vu l'atmosphère et la température actuelle, on aura plutôt tendance à le conserver sous forme liquide...
-D'accord. Merci"

Y s'attendait à cela. Il ne faisait pas assez chaud pour que le gaz s'évapore. On était à Fla'Or après tout. Mais avec un peu de chance, ce détail passerait inaperçu. Il suffisait de savoir s'y prendre. Elle s'éloigna alors de la capitaine et expliqua son plan à Jalousie et Yuki. Un plan risqué, voire fou mais qui était hélas leur unique moyen de gagner du temps. Car de toute façon, il était trop tard pour en élaborer un autre.
Jalousie, sur signal d'Y, fit donc exploser une porte en fracassant une de ses immenses vagues dessus. Aussitôt, avant que le moindre guetteur n'ait le temps de donner l'alarme, la pirate se servit de ses dons de vandale pour invoquer une lourde chape de brume autour d'elle, nuage qui engloba également Y qui était à ses côtés. La pirate s'était fortement opposée à ce que son coq vienne avec elle, arguant avec justesse que son plan était extrêmement dangereux. Mais Y l'avait convaincue en lui rappelant qu'elle était la seule à pouvoir identifier l'eau issue de sa propre maîtrise, et donc à pouvoir retrouver l'émeraude empoisonnée.

Les deux femmes tombèrent alors sur deux hommes qui montaient la garde qui avaient probablement été attirés par le vacarme. Les deux gardes, deux brutes armées jusqu'aux dents, étaient séparés par environ cinq mètre, aussi l'un des deux mastodontes fut happé par le brouillard avant son collègue. A l'instant même où il fut assez près pour apercevoir les deux responsables de ce linceul, Jalousie brisa sa terrifiante épée de glace sur le sol avec fracas, créant ainsi un bruit qui rappelait beaucoup les bris de verre. Puis, sans dire un mot, elle invoqua un anneau de glace qui étrangla purement et simplement l'homme, l'empêchant par la même occasion de crier.

En revanche, le bruit du corps inerte s'écroulant sur le sol fut parfaitement audible, ce qui ne manqua pas d'intriguer son partenaire retardataire. Aussi lança-t-il:

"Burt, ça va? C'est quoi ce truc?"

Bien évidemment, il n'obtint pas de réponse mais Y crut entendre ce qu'elle espérait: des bruits de pas! D'autres hommes arrivaient! Jalousie exécuta cet homme, qui brandissait une monstrueuse hache, de la même manière que son collègue, mais cette fois-ci, sur ordre d'Y, elle lui donna un bon coup de pied dans le torse, pour le faire tomber vers l'arrière. Puis, lorsqu'Y lui en donna le signal, elle brisa à nouveau sa glace. Cette fois-ci, des hommes l'avaient entendu, et ils auraient tout loisir de contempler le visage boursouflé et bleu de leur ami. Jalousie retint d'ailleurs quelques instants son brouillard, histoire que les bandits aient tout loisir de visualiser sa face mortuaire. Maintenant, il fallait que ça marche. Après tout, peut-être que de simples gardes n'étaient pas au courant pour le poison et ne reconnaîtraient donc pas ses symptômes? Mais au fond, peu importe s'ils ne reconnaissaient pas l'anthrome. Avec tous les indices qu'Y leur faisait voir, les bandits en déduiraient que ce nuage était probablement empoisonné. Et c'était amplement suffisant.

Trois nouveau sbire apparurent devant le nuage mortel et purent apercevoir le visage figé dans l'horreur de leur camarade avant que la brume ne l'engloutisse.
"Attention les gars, lança celui qui semblait être le leader des trois, ce nuage est dangereux!
-Ouais, mais qu'est-ce que c'est? Qui nous attaque? Qu'est-ce qui est arrivé à Burt et à Fasier?
-J'en sais rien, mais faudrait pas que le bruit qu'on ait entendu, ce soit...
-Non... Non... Tu penses tout de même pas que ça pourrait être...
-Chais pas comment fonctionne cette saloperie, mais vous avez vu le visage de Fasier?

Au fur et à mesure de leur discussion, les bandits paniquaient de plus en plus.
-Mon frère s'est fait mordre un jour par un Arbok, lança le moins rassuré des tois. C'était pas beau à voir. Il ressemblait un peu à ça en fait et il a failli y passer... Heureusement, un maître des Ombres l'a sauvé juste à temps...
[b]-Dim, Dim, on fait quoi?
demanda le deuxième, affolé
Celui qui semblait être le leader répondit:
-On... On panique pas et... et... On donne l'alarme... VITE! COUREZ!

Et ils s'enfuirent à toutes jambes dans la direction opposée au nuage. Cette panique était à double tranchant pour Y. D'un côté, il lui était maintenant beaucoup plus facile de progresser puisque les larrons fuyait à son approche. De l'autre, cela allait précipiter encore plus la fuite des bandits et elle disposait donc d'encore moins de temps. Sans compter qu'il lui fallait également retrouver Red.

D'une part, elle l'avait promis à Yuki, et d'autre part, son plan de la brume tueuse souffrait d'un défaut majeur: jusqu'ici, Jalousie et elle avaient eu de la chance de ne tomber que sur des petites frappes, des gros bras dépourvus de cervelle. Mais si jamais elles venaient à rencontrer un maître de l'eau ennemi qui décelait des présence humaines dans ce brouillard, leur ruse serait éventée et elles perdraient alors leur seule assurance-vie. Aussi, pour duper le chef des bandits et le retenir assez longtemps, elle allait avoir besoin de l'aide d'un vrai maître des illusions, capable de faire bien plus qu'elles avec leur ruse basique, et le sombrenard était tout indiqué pour cela.

Alors qu'elles progressaient vers l'émeraude, Y sentit soudain une présence qui se démarquait des autres avec sa maîtrise: alors que les bandits étaient tous des hommes adultes, celle-ci semblait appartenir à un personne bien plus petite. A un enfant par exemple. Et Yuki l'avait informée que Red avait pris l'apparence de Sonia!

D'un geste, elle fit signe à Jalousie de tourner à droite dès que possible. Elles finirent ainsi par atteindre les geôles, où le renard était toujours enfermé. Au moins la disparition de l'otage qui était passée inaperçue n'avait pas poussé les bandits à se hâter encore plus! Mais alors que Jalousie tentait de fracasser la porte de son épée, méthode peu subtile et assez bruyante mais qui semblait porter ses fruits, Y sentit tout à coup une présence derrière elle. Apparemment, le geôlier, attiré par les chocs, venait de faire irruption par une porte que ni elle ni la pirate n'avaient remarquée, juste derrière les deux femmes! Sans réfléchir, Y se retourna lui envoya de l'eau en visant ce qu'elle pensait être les yeux, ce qui fit pousser au malandrin un cri de surprise. Aussitôt, Jalousie se tourna vers le cri une lueur meurtrière dans le regard et, d'un seul coup de son espadon, elle le décapita.

La bonne nouvelle qui résulta de cette mauvaise rencontre fut la clé de la cellule, que la vandale récupéra sur le cadavre, suite à quoi elle ouvrit la cellule. Le renard reconnut alors Y, et la suivit sans dire un mot. Effrayés par le terrifiant nuage mortel qui fondait lentement sur eux, les bandits détalaient, leur laissant e champ libre pour avancer ers l'émeraude. Enfin, les deux femmes et le renard atteignirent ce qui semblait être les quartiers du chef de cette machination, soit la pièce où se trouvait l'émeraude. Il semblait y avoir une quinzaine d'hommes d'après s maîtrise. Probablement réunis pour un meeting de crise imprévu...

De deux choses l'une, songea Y, ou bien les bandits n'avaient pas d'issue de secours par ici, et il faudrait alors les bloquer ici le temps que les renforts arrivent, ou bien ils avaient un passage secret à leur disposition, auquel cas ils n'auraient alors pas d'autre choix que de les poursuivre par les tunnels. Dans les deux cas, les illusions de Red allaient leur être utiles...

"A toi de jouer, lança la jeune aveugle au renard noir alors que le brouillard était maintenant presque visible depuis la salle du chef. Je compte sur toi! Essaie de le retenir dans cette pièce le plus longtemps possible!"
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouvailles [Yuki/Y]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum