[ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Ven 12 Déc 2014 - 17:38

Le soleil semblait baisser à l'horizon, caché par de gros nuages. Cela faisait plusieurs jours maintenant que j'étais descendue du bateau, mais trop nerveuse avec toute l'agitation du port où j'avais atterri et dont je n'avais pas l'habitude, je suis partie aussitôt sur les routes. Et pendant tout le trajet, la pluie ne m'avais laissé guère de repos. Le pays de l'eau, ce nom lui valait bien, il pleuvait trop à mon gout. Le petit fantôme s'en moquait bien de la pluie, lui. Caché dans mon ombre à même le sol, il ne la ressentait pas. Fatiguée, affamée, j'arrivais encore à marcher, mais un seul arrêt et je doutais moi-même de pouvoir me relever. Je rencontrai quelques hommes sur la route, qui me reconnurent immédiatement comme étrangère, bien que mes habits, qui commençaient plus à tirer vers les haillons, n'indiquaient aucune provenance. Ceux-ci en rirent à pleine gorge avant de m'indiquer un endroit où me reposer. Après ces quelques moqueries et un léger allègement de bourses furtif, je les remerciai bien gentiment et suivis la direction indiqué.

Puis j'arrivai alors devant un grand bâtiment bleu, l'auberge en question. L'endroit semblait accueillant et chaleureux, c'était déjà ça, mais je me doutais que ce ne soit le genre d'endroit que j'aimais tant, aucune chance de trouver une sale besogne à faire ici contre rétribution. Il me faudrait donc me retenir de faire quelques mauvais coup ici. Sur un pas décidé, je se lançai alors sur la porte pour échapper à cette énième pluie torrentielle.


L'auberge était rempli de clients et de rire. Un homme derrière le comptoir, le patron à n'en pas douter, m'accueilli avec une voix gaie et retentissante, un visage souriant et amicale, que je n'avais eu que rarement l'occasion de me voir offrir.

-Bonjour jeune fille! Puis ne voyant personne à ma suite, il rajouta. Vous paraissez bien jeune pour être une voyageuse. Puis voyant ma tête quelque peu gênée, il se reprit. Mais je ne suis pas là pour juger. Que puis-je pour vous, jeune dame ?

Je lui commandai alors une chambre pour la nuit et deux repas bien revigorant, à la surprise du vieil homme. Il me proposa aussi un bain pour me réchauffer de mon voyage, que j'acceptai avec joie. Je m'installai ensuite à une table, seule, pour profiter de mon bon repas.

A peine assise, je sentis tous mes muscles me faire mal. J'étais vraiment à bout de force. Je n'attendis pas longtemps avant que le brave homme me servit une bonne salade de poisson. Il me regarda avec la deuxième assiette, je lui demandai alors gentiment de la pauser à mes côtés, avant de sortir Kuro de sa balle. L'oiseau me regarda un instant, puis l'endroit autour de lui.

-Tais-toi et mange. Ordonnai-je au volatile, sous le regard amusé et surpris du patron.  

Puis celui-ci s'éloigna, nous laissant tous deux à notre repas. Pendant ce temps, comme habituellement, Ryu, toujours caché dans mon ombre faisait attention à tous ce qui m'entourait, me permettant ainsi de me reposer pleinement sans devoir rester sur mes gardes.
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Trellia Farron le Sam 13 Déc 2014 - 17:17

ien que la Cité Arkan soit une des plus belles villes qu'il lui eut été donné de voir, Trellia commençait à s'en lasser. Ce n'était pas la faute de cette belle ville, mais hélas, la jeune femme tournait en rond et ne savait que faire. Rien ici ne lui permettait de trouver un travail assez bien payé pour partir ailleurs et personne ne la reconnaissait. Trellia avait frappé à presque toutes les protes et il lui semblait qu'elle en était à la cinq centième quand elle était arrivée aux portes du château et qu'on lui avait annoncé avec une certaine tristesse que non, elle ne pouvait entrer pour poser la question aux habitants du château. Elle tournait donc en rond, ne sachant que faire, mais restant tout de même dans les parages. Trellia se sentait prise au piège et inutile. Ce n'était pas que le travail manquait, surtout avec l'approche du Festival de l'Hiver, mais cela ne lui plaisait pas et elle se sentait faire du sur-place. Comment avancer ? Elle ne savait que faire. Trellia se trouvait en pleine inertie, sans solution.

Lassée de la ville, elle décida d'en sortir pour aller se promener dans les plaines. Elle avait vu des tas de gens itinérant, qui réussissait à aller où bon leur semblait grâce à leur Pokémon. Malheureusement, elle avait tout juste de quoi manger et ne pas mourir de froid, alors entretenir toute une bande de Pokémon. Et en plus, elle n'y connaissait rien. Avec le retour des beaux jours dans quelques mois, elle pourrait peut-être se permettre de dormir à la belle étoile et dans ce cas-là, elle n'aurait plus alors à payer l'auberge qui lui coûtait si cher. Elle se trouvait malheureusement dans cette catégorie de gens qui étaient vite limités à cause de problèmes financiers, sans savoir comment en voir le bout. Ce n'était pas qu'elle ne savait pas ce qu'il était possible de faire, mais pour l'instant rien lui était accessible, ce qui était d'autant plus frustrant. Si elle avait un emploi qui lui offrait gîte et couvert, tout en lui permettant de voyager...

Mais à Arkan en tout cas, s'il y avait besoin de mercenaires de temps en temps, trop rarement, Trellia se rendait compte qu'il n'y avait pas de travail pour elle. On lui avait dit de laisser tomber ses vieux souvenirs pour construire quelque chose, mais Trellia ne voyait pas comment, elle devait savoir d'où elle venait, pour savoir où elle allait. Et surtout, pour savoir où elle allait avant qu'on la retrouve ; il se pouvait que des gens attendent son retour... Mais elle ne se voyait pas retourner à Kamiki pour demander une aide à ceux qui l'avait recueilli. Si elle avait su, elle aurait fait plus attention avant de partir en voyage sans se soucier du lendemain. La réflexion était plutôt ironique, se dit-elle. Finalement, marcher sans faire attention où elle mettait les pieds l'amena à l'Auberge du Dragon Bleu. Une auberge située sur les grands chemins et qui accueillait les voyageurs de tout horizon. Elle était idéalement située.

L'intérieur était sympathique et collait à merveille à l'enseigne. Trellia se rendit compte qu'elle avait faim et entra dans la salle qui était bondée. Toute l'auberge était bruyante, mais sans tenir compte du brouhaha environnant, la jeune femme regardait la décoration, attendant son tour. Son regard s'arrêta sur une grande statue de dragon. Les yeux pourtant bien ouverts, elle revit alors la silhouette du dragon qui hantait ses nuits. Trellia se sentit mal, mais le souvenir, la vision ou le rêve, se dissipa aussitôt comme le reste. Elle se rendit alors compte qu'une serveuse lui parlait et qu'elle venait de lui confirmer quelque chose qu'elle n'avait même pas entendu. Elle lui avait probablement demandé si elle désirait une table. La serveuse portait une robe rouge et blanche assez longue, au col très évasé sur les épaules et avait une longue chevelure châtain.

« On s'excuse, mais y'a pu d'place, sauf avec la jeune demoiselle là-bas. » dit la serveuse.

Sa voix était traînante et elle avait montré du doigt la seule table qui n'était pas recouverte de mets et qui avait encore au moins une place de libre. Trellia avait entendu dire que l'auberge ne désemplissait jamais et ce serait sans doute pire pendant le festival. Trellia remercia la serveuse et s'avança vers la table, elle n'était pas du genre farouche.

« Je peux m'asseoir ? Il n'y a plus de place nulle part. » S'enquit Trellia.

La jeune fille attablée avait l'air particulièrement misérable, ce qui fit un peu de peine à Trellia. Alors, elle n'était sans doute pas la plus malheureuse, parce que même si elle se sentait frustrée de sa situation qui n'avançait pas, ses habits à elles étaient en bon état et elle n'avait pas l'air de souffrir de la faim ou de quelconque misère. Au contraire, Trellia avait le teint frais, les yeux brillants, les cheveux satinés et ses vêtements orange étaient neufs ou presque, comme ses gants et ses bottines (qui étaient bruns). Il n'y avait que son épée et ses deux cercles de fer qui avaient l'air d'avoir déjà vécu en fait.

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 186

Fiche de personnage
Points: 137
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Jeu 18 Déc 2014 - 16:59

Alors que je commençais tout juste mon repas, voilà qu'une femme vint pour me demander de s'installer à ma table. Je le regardais attentivement un cours instant. Elle portait une épée entre autre, ainsi que deux cerceaux de métal. De plus, elle ne ressemblait pas aux gardes que j'ai eu l'occasion de tromper. Peut-être un chevalier ? Ou un chasseur de prime ? Si tel était le cas, son action était grandement osé. Qu'aurait fait mon maître dans une situation pareille ? Il lui aurait sans doute fait trop peur déjà pour qu'elle s'approche. Après tout, je n'étais pas lui, et je devais me faire ma propre expérience.

Je tapotai alors légèrement le sol du pied puis, sentant aussitôt le frôlement du fantôme comme pour me dire qu'il était aux aguets, j'attrapai l'assiette de l'oiseau, sous le regard mécontent de celui-ci, je la posai sur la chaise à mon côté, et fit finalement un geste pour l'inviter à s'installer en face de moi, tout en rapprochant discrètement de l'autre main la petite statuette de Dracaufeu à portée de dégainage, au cas où. Non, il fallait pas que je me prenne la tête après tout. Je n'était pas en Nalcia, ça m'étonnerait qu'on me recherchait jusque sur ces terres. En plus, il n'y avait pas cinquante méthodes pour en savoir plus.

"Toko." dis-je simplement d'une voix légèrment fluette avant d'enfourner une autre bouchée de poisson. Après tout, qui se méfierait d'une gamine ? C'était sans doute le plus grand avantage possible. Je ne la lâchais pas des yeux alors qu'elle s'installait. Elle ne ressemblait pas vraiment à une tueuse, et son attirail et ses vêtement ne laissait aucun doute par rapport au domaine du vol.

Je décidai de commencer par arrêter de me poser des questions stupides, avant de rajouter:

"Jolie région, mais un peu humide, vous ne trouvez pas ?"

Oui voilà, une question simple mais qui mettait déjà les bases sur la provenance et qui ne faisait pas suspect, du moins le pensai-je. De plus, je ne connaissait rien de ce pays. Si elle en est originaire, elle pourrait m'apprendre où se trouvent les villes importantes de ce royaumes, ainsi je pourrai trouver du travail. Quand il y a une grande ville, il y a toujours de la jalousie, et donc toujours des lieux sombres où trouver de quoi exercer mon art. Par contre, il ne fallait pas que j'oublie ma condition. Je n'étais qu'une étrangère en ces terres, et donc tout le monde me voyait comme une enfant. Je comptais bien dessus d'ailleurs pour toutes tromperie, et pour ça, je devais prendre mon temps, ne pas me précipité, m'interdire toutes erreurs de débutantes.

Pendant ce temps, le Cornèbre finissait son assiette en avalant les arrêtes restantes et tapota l'assiette pour me le faire montrer. Je posai délicatement ma main sur sa tête, avant de serrer silencieusement pour lui ordonner le silence, tout en essayant de paraître innocente. Celui-ci se calma aussitôt.  Quand à Ryu, il était prêt à bondir en cas de besoin. Je pouvait toujours compter sur lui dans des cas comme ça.
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Trellia Farron le Ven 26 Déc 2014 - 16:16

rellia se sentit un peu bête, comme ça, à attendre debout sans rien faire d'autre. Trellia fut surprise, la personne à qui elle s'adressait, n'était en fait qu'une enfant d'une dizaine d'année. La fille la dévisageait et Trellia se demanda ce qu'elle avait de bizarre. Ses vêtements, sa façon de parler ? Elle n'était qu'une étrangère ici, cela se voyait-il tant que ça ? Elle lui rendit son regard, détaillant la fille. Elle avait les cheveux courts et une certaine façon de s'habiller. Oui enfin, la pauvre ne portait que des guenilles et elle avait l'air d'avoir passé de sacrés épreuves pour arriver jusque là. Elle se serait roulée dans la boue et la poussière qu'elle n'aurait pas su faire mieux, que lui était-il donc arrivé pour être dans cet état épouvantable ? Enfin, elle pouvait parler, elle n'avait pas été en meilleur état après la catastrophe des méga bestioles, alors... La fille sembla hésiter un instant, avant de finalement écarter une assiette et le Pokémon associé, auquel Trellia n'avait même pas porté attention. Un drôle d'oiseau noir, instinctivement, Trellia pensa à un oiseau de mauvais augure. Pourtant, c'était la première fois qu'elle voyait un Cornèbre.

Mais elle finit par lui autoriser la place. Toutefois, Trellia lui trouva un air bizarre, mais peut-être n'était-elle tout simplement pas à l'aise face à une adulte. Mais Trellia s'assit aussitôt et la serveuse en rouge, qu'elle soupçonna l'avoir guetté, vint vers elle.

« 'Désirez ? » demanda t-elle de sa voix traînante.

« Hum... » Trellia lisait la carte... « Une salade de poisson en entrée, un homard et... Des biscuits aux algues. »

La serveuse prit la carte et disparut. Cela faisait longtemps que Trellia n'avait pas fait de repas complet, entre autre parce qu'un repas complet coûtait vite cher. La jeune femme était détendue et n'avait pas vu la tension de la fille, en fait, elle n'y apportait pas trop d'importance. La fille cependant, fini par se présenter. Bon, c'était assez monosyllabique comme façon d'engager la conversation mais bon !

« Salut ! Je m'appelle Trellia. » Dit-elle d'un ton joyeux, tandis que le premier plat arrivait. « On te l'as sûrement déjà dit, mais... Tu n'es pas un peu jeune pour voyager seule ? »

Ce n'était pas la première fois qu'elle croisait des enfants, ou du moins, des mineurs qui se lançaient à l'aventure dans le monde, souvent à l'initiative des parents pour un genre d'épreuve initiatique... Trellia ne comprenait pas trop la démarche, les enfants étaient donc censés partir assez jeune en compagnie d'un Pokémon. Elle trouvait ce comportement assez irresponsables de la part des parents, avaient-ils déjà eux-mêmes voyagé à travers le monde ? Avec une certaine tristesse, elle repensa aux nombreuses affiches des portés disparus des derniers mois. Beaucoup de jeunes personnes, dont certaines qui n'avaient pas été revues depuis des mois par leurs proches. Trellia pensa furtivement aux parents qui ne s'en remettraient jamais d'avoir envoyé leur enfant à la mort de cette façon. La jeune femme chassa ces pensées de son esprit et attaqua sa salade.

« Oui, je crois que Mizuhan est de loin le pays le plus froid et le plus humide de tout Erasia. Je ne suis pas sûre qu'il y en ait de comparable ailleurs, même à Midgard. »

La salade de poisson était délicieuse et Trellia n'avait pas souvenir d'en avoir mangé de pareil ailleurs, ce qui n'avait aucune importance, du moment que c'était bon... Elle ne s'intéressait pas vraiment à la gastronomie.

« Tu es du coin ? » demanda innocemment Trellia entre deux bouchées.

Pour sa part, Trellia n'avait aucune mauvaise intention, ni même aucune intention tout court. Cette fille lui était inconnue, ainsi que tout ce qui la concernait. Toko n'avait pas l'air d'être le genre de personne à rester en place, mais là, elle se laissait manipuler par son apparence misérable. Peut-être avait-elle du fuir quelque chose la pauvre... Dans ses songes, Trellia pensa que le chaos s'insinuait partout... Elle aurait aimé pouvoir continuer à lutter contre ça.

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 186

Fiche de personnage
Points: 137
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Ven 23 Jan 2015 - 14:59

La jeune femme s'installa à la table avant de passer commencer. Puis elle se présenta à son tour :

« Salut ! Je m'appelle Trellia. On te l'as sûrement déjà dit, mais... Tu n'es pas un peu jeune pour voyager seule ? »

La jeune femme commença son repas avant de continuer, pendant que je me plongeais dans la mienne en silence.

« Oui, je crois que Mizuhan est de loin le pays le plus froid et le plus humide de tout Erasia. Je ne suis pas sûre qu'il y en ait de comparable ailleurs, même à Midgard. Tu es du coin ? »

Je relevai la tête. Bien que je sois plus jeune qu'elle, je notais ce qui me semblait comme une certaine insouciance chez la jeune femme. Peut-être me trompais-je. Je pensais que la réponse à ces propos la gênerais. C'est ce qui se passe toujours quand je parle à de nouveaux clients. Ils sont confus et finissent par s'excuser sans raison.

Avec un petit sourire en coin et m'attendant à cette réaction, j'ouvrit la bouche :

"En effet, je viens de Nalcia. Et je ne pense pas être trop jeune pour voyager, non. De toute façon qui m'en empêcherai ? Mes parents sont morts il y a plusieurs années, et je n'ai plus personne au monde."

Je regardai alors mon assiette, puis celle de Kuro, et levai une main pour faire signe à une serveuse d'amener la suite du repas. La serveuse vint rapidement pour retirer les vides et revint après quelques instants avec les deux plats de résistance. Une assiette avec des moules décoquillées et une grosse omelette, et une autre avec le fameux homard aux milles arômes. Je ne connaissait pas encore ce crustacé, mais je tenais seulement à savoir si c'était bon. Je pris la première que je déposai sur la chaise devant l'oiseau. La seconde, contenant le fameux homard aux mille arômes, fut délicatement déposée devant moi.

"Je n'ai pas vraiment de but à mon voyage, je vais où mes pas me conduisent. Puis-je me permettre de demander la raison qui vous conduit jusqu'ici sous un temps pareil ? Sans vouloir vous obliger."

J'entrepris de casser la carapace avec les couverts à disposition, mais cette tentative était loin d'être concluante. Excédée par ce crustacé résistant, Je tirai sur la tête du Dracaufeu, enfonçant la solide lame dans le homard pour en fissurer la coquille. Je me rendis compte que j'avais peut-être fait une erreur à ce moment-là. Elle allait me croire moins fragile et enfantine que ce que je paraissait. Je rangeais alors rapidement la dague dans son fourreau et redoublais d'efforts sur la carapace maintenant fragilisée. Je jetai un rapide coup d'oeil au mur à côté de moi. Je ressentais la colère du Fantominus par rapport à ma bévue. Je me retournai aussitôt vers ma compagne de table :

"Etes-vous déjà aller à... Midgard, c'est comme ça que ça s'appelle ?"

Je pris une bouchée que j'avais enfin réussis à décortiqué. Le résultat était vraiment appétissant. A peine ma bouchée avalée que j'en enfournais un autre morceau.

_________________
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Trellia Farron le Sam 24 Jan 2015 - 13:43

ais la demoiselle n'avait peut-être pas tout à fait tord, Trellia ne se souciait pas de grand-chose. Il fallait dire qu'elle n'avait aucun devoir, aucune obligation et malheureusement ce qui allait de pair pour son cas, aucune réelle identité. Elle n'était même pas certaine que Trellia soit son vrai nom. Mais elle s'était habituée à l'idée, ce n'était plus aussi grave et elle avait découvert ce qu'elle était maintenant, était plus important. La petite avait l'air plutôt timide, mais Trellia n'y porta pas spécialement attention et à sa réponse, Trellia eut un sourire désolé. Mais elle n'eut l'air ni véritablement triste, ni choquée et ne s'excusa pas de ne pas avoir su, comme tout le monde faisait en général. En fait, Trellia comprenait très bien car elle était elle-même dans cette situation. Enfin, elle l'avait été, mais à la différence de Toko, elle se rappela qu'elle était déjà tireur d'élite à dix-huit ans à peine. Pour obtenir une telle qualification, même si ses souvenirs étaient flous, elle était certaine d'avoir grandi au milieu des armes. Alors, non, effectivement, suivant les circonstances, ça n'était pas forcément trop jeune. Trellia n'était pas adulte qu'elle maniait déjà les armes depuis longtemps, elle le sentait. La serveuse vint remplacer les assiettes vides. Elle avait également choisi du homard. Depuis le temps qu'elle s'était réveillée à Kamiki, Trellia était toujours étonnée de quelque chose, mais à force d'avoir de la nouveauté dans absolument tout, elle s'y était habituée et avait maintenant plutôt tendance à prendre les choses comme elles venaient.

Cette étrange créature à grosses pinces ne lui fit donc pas plus d'effet, mais elle se laissa dire qu'il faudrait briser la carapace. La serveuse s'en alla et pendant que Toko entreprit de briser la carapace de la créature, elle lui répondit. Dans un sens, elle comprenait, après tout, elle non plus n'avait pas de but précis. Enfin si, un but, elle en avait un... Le problème, c'est que la destination ne l'était pas, aussi la jeune femme se laissait porter sans trop savoir sur quoi elle tomberait. Toko lui ressemblait un peu, en un sens. Pour la première fois depuis deux ans, Trellia pensa que peut-être, elle ne devait pas rester seule et trouver quelqu'un pour l'aider, l'accompagner. Ou peut-être était-ce elle qui devrait accompagner quelqu'un, une personne qui connaisse bien le monde, son fonctionnement et qui voyageait. C'était la seule façon de retrouver ce qu'elle avait perdu efficacement. Voyager au hasard ne fonctionnait pas. Quelqu'un de plus âgé de préférence, sur qui elle pourrait compter... Quelqu'un qui lui apprenne les choses et sur qui elle pouvait se poser si elle ressentait le besoin. Sauf qu'elle ne connaissait personne, peut-être devait-elle rentrer à Terros ? S'il y avait du travail pour elle à la capitale... Cela faisait beaucoup de « si » et de « peut-être ».

« Un temps pareil ? » Répéta Trellia.

Sincèrement, elle ne comprit pas la question... Elle était là parce qu'elle avait faim et qu'elle se trouvait dans les parages. Quelle question étrange ! Ce qui était probablement la même raison pour elle. Toko était bien là parce qu'elle avait faim non ? Trellia sourit, amusée, mais n'ajouta rien. Les gens étaient vraiment bizarres parfois. Ou alors, elle voulait en savoir plus sur elle et avait tenté une façon plus ou moins subtile de la faire parler. Cette réflexion l'a surpris, ce n'était pas son genre de penser ainsi. Du moins, pas son genre depuis deux ans. Toko, sans doute lassée de ses tentatives auprès du homard, sortit une dague pour briser l'armure du crustacé Trellia la regarda attentivement. Bonne idée, mais on allait la prendre pour une folle si elle sortait sa vieille épée pour la planter dans un homard au milieu d'un restaurant... Mais elle n'avait pas le choix... Ce homard était diabolique. Trellia, une lueur dans le regard, saisit soudainement une lame et la planta avec une certaine violence dans la créature. Elle avait choisi un endroit stratégique. La lame s'enfonça facilement et fissura le caparaçon qui ne tint pas le choc et lorsque Trellia le saisit... La carapace vola en poussière.

Avec délicatesse, Trellia repoussa les morceaux de carapace sur un bord de l'assiette et posa son couteau, qui heureusement avait survécu à cette attaque d'estoc. Elle avait dû donner un bon coup pour avoir la jointure, cette bestiole était loin d'être aussi facile qu'un steak ! À partir de là, Trellia put savourer la bête en question. Elle réfléchissait à ce qu'elle allait faire, quand Toko la questionna à nouveau.

« Oui, les gens là-haut appellent leur pays Midgard, mais ici, les gens l'appellent plutôt 'Tenkei'. J'y ai voyagé pendant un an, j'ai donc appris à parler la langue et à la comprendre, mais ça a été vraiment difficile. Je suis beaucoup allée dans les villes et villages. C'est vraiment différent d'Erasia, les paysages sont spéciaux. Mais dans certains lieux, il vaut mieux bien connaître les coutumes de Midgard, on peut facilement avoir des ennuis sinon.

Et toi ? Qu'est-ce que tu vas faire à Mizuhan ? »


_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 186

Fiche de personnage
Points: 137
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Mer 11 Fév 2015 - 7:10

J'écoutais ses paroles avec une grande attention. Elle avait été là-haut pendant une année entière ? Moi je n'y suis allée qu'une journée, le jour ou j'ai quitté mon maître.Je me surpris à me demander ce qu'il devenait. Je n'étais pas vraiment inquiète à son sujet. Il me manquait peut-être ? Naaan, aucune chance. Je me demandais juste ce que faisait Illumino, c'est tout. On avait passé un bout de temps ensemble, et je me demandais quand je le reverrai. Il me fallait bien m'entraîner avant notre prochaine rencontre. Par contre, la jeune femme qui collait à ses basques, je n'étais pas pressé de la revoir.

Puis Trellia me posa la question que je redoutais un peu. Qu'est ce que je viens faire ici ? Même si elle n'étais pas un soldat de Mizuhan, ni un garde, je ne pouvais pas dire que j'étais en fuite. Après tout, avoir tué tous le reste de sa famille n'était pas quelque chose qu'on pouvait ce venter ouvertement. Et je ne pouvais pas lui dire non plus que je voulais devenir une experte de la subtilisation. Je repris une bouchée de nourriture avant de répondre.

-J'ai décidé de quitté mon pays pour apprendre plus sur le monde, vu que je n'ai personne chez moi qui m'attend. Je suis douée pour les cabriole, et j'aimerai bien trouver un moyen de vivre de ce que je sais faire, mais pour ça j'ai encore besoin de m'améliorer.

Et voilà. J'avais réussis à lui répondre sans lui mentir. Après tout, on a pas besoin de mentir sur tout, juste dire ce que les gens aiment entendre. Je repris une autre portion de nourriture pour finir mon assiette, en cachant la fierté que j'avais de me connaître si futée. Je sentis alors quelque chose me tirer le pantalon. Je m'appuyais au fond de ma chaise pour regarder discrètement. C'étais le Fantominus, toujours caché dans l'ombre, qui s'étais matérialisé sous la table et me reprenait à l'ordre. Le corbeau à côté de moi, quant à lui, avait fini toute son assiette et observait les restes de la mienne. Je me tournai alors vers lui et pris son assiette avant de mettre celle-ci sous la mienne. Puis je disposai les couverts sur le bord de la table pour que la serveuse les reprenne facilement.

-Moi aussi j'ai été là-haut aussi. Mais pendant une journée seulement, mais j'ai trouvé ça trop étrange pour moi. Je suis bien mieux sur le plancher des vaches. Et puis, j'ai déjà pas mal à découvrir ici bas. Mais vous savez pas comment ça fait pour voler ? Parce qu'on m'a toujours dis que tout ce qui monte doit redescendre. Alors si c'est pareil pour tout, et ben ça veut dire que ça va s'écrouler un jour. Bon tant que que c'est pas sur moi ni sous mes pas, j'ai pas trop à m'inquiéter. Mais quand même, personne n'a peur de ça ?

Cela faisait un petit moment que j'attendais la suite mais la serveuse semblait plus occupée à discuter à plein rire avec un autre client à une table proche. Je n'étais pas de nature impatiente, mais mon voyage m'avais fatigué et je voulais finir mon repas. Je levai donc la main avec une petite excuse pour attirer la serveuse. Celle-ci quitta son don juan et vint à ma table pour prendre les couverts, puis revint quelques instants après avec des fruits glacés et des biscuits aux algues. Kuro sauta aussitôt sur les biscuits, ce qui lâcha un petit rire de la serveuse. Je le remerciai et prit goulument une petite cuillerée de fruits. Ils étaient vraiment froids, et très sucrées aussi. 
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Trellia Farron le Sam 14 Fév 2015 - 19:33

ui... Cette fille semblait s'intéresser à sa conversation, mais ça lui semblait bizarre. Pourquoi, Trellia n'aurait su le dire. Peut-être ne le faisait-elle que par politesse... Mais bon, en même temps, elle s'adressait à une gamine de douze ans, alors les préoccupations d'une adulte ! À cet âge là, on n'avait pas l'esprit assez ouvert de toute façon. En fait, Trellia pensait que dès son repas fini, elle filerait à la terrosienne. Et oui, pour des échanges mieux valait chercher des gens de son âge, pourtant, elle avait eu de très bon rapport avec Ethan, un peu plus jeune qu'elle. Elle se demanda d'ailleurs ce qu'il devenait dans son voyage initiatique comme il l'appelait. Le terme de 'douée pour les cabrioles' éveilla son attention. Pour elle, ça prenait un sens tout autre que pour la plupart des gens elle en était sûre... Et pour sa part, une bonne liste des métiers défila dans sa tête. D'où est-ce que cela sortait, bien sûr, elle ne pouvait le dire... Mais elle n'allait certainement pas les recommander. Trellia s'était un peu habituée à ces sensations familières, l'impression de retrouver un élément qu'elle connaissait. Son problème était de savoir où elle les avait eues... Tout avait commencé à Terros, il semblait évident qu'elle n'aurait peut-être jamais dû partir au hasard et au contraire, y rester. Ça avait semblé tellement logique pourtant, quand elle était partie pour Midgard.

Bizarre. Trellia n'avait jamais entendu dire qu'on laissait vagabonder les orphelins. Elle n'était pas au fait de tous les pays, mais quand même. Ça ne ressemblait pas plutôt à une fugue ? Trellia en avait déjà croisés, qui en plus avait intégré la résistance. Trellia, qui avait à peine entamé son assiette, laissa donc parler la jeune fille à son aise. Toko lui posait la question du flottement de ce « nouveau » continent. Pour être honnête, elle n'en savait rien... Elle ne s'était pas vraiment posé la question. Mais à ce moment, un avis intérieur se forgea, pour ne pas parler d'une petite voix qui lui soufflait régulièrement des choses. La roche était probablement riche en matière magnétique et s'opposait naturellement à celui d'Erasia. Mais ces formes invisibles n'étaient pas assez fortes ou attractives pour permettre un cycle orbital. En bref... Oui en fait, quand Trellia se rendit compte de ses propres pensées, bien trop avancées pour ce monde, Trellia renonça à essayer de lui répondre. Elle en savait assez sur Erasia pour deviner que toutes ces données scientifiques ne pouvaient pas être comprises, quand elles n'existaient pas... Encore. Trellia soupira. Elle ne se souvenait pas de son nom, doutait de son prénom, mais elle était capable de savoir ça.

« Je n'en sais rien... Les nuages aussi flottent et on ne s'en inquiète pas. Si les Dieux ont décidé que Tenkei devait flotter, c'est qu'elle doit le faire. » dit-elle en haussant les épaules.

Pourtant, Trellia ne doutait pas que la question devait inquiéter ou au moins intéresser les chercheurs du monde entier. À Tenkei en tout cas, elle n'avait jamais croisé quiconque pour se poser la question. Ça devait vouloir dire que d'où qu'il vienne, Tenkei était destine à rester en l'air. La serveuse revint et emporta l'assiette de Toko pour lui amener la suite. Alors qu'elle repartait, la porte de l'auberge s'ouvrit brusquement. Tous les clients se retournèrent et Trellia dirigea son regard vers les nouveaux-venus. Des soldats. Ils n'avaient pas vraiment l'air de venir là pour leur pause... Non... Quelque chose dans leur attitude attira particulièrement l'attention de Trellia. Ils étaient tendus. Elle n'arrivait pas à détacher son regard d'eux, comme si quelque chose allait se produire. Les soldats balayèrent la salle du regard, lui rendirent son regard sans vraiment faire attention à elle. Trellia n'aimait pas l'expression qu'elle surprit sur leur visage. Mais ils choisirent une table déjà occupée par un homme seul qui ne parut pas du tout apprécier cette compagnie. Sauf que lui avait l'air singulièrement inquiet.

La salle reprit son brouhaha habituel, empêchant Trellia d'entendre ce qui se disait à cette table. Pour ne pas attirer l'attention, elle regarda à nouveau son assiette et tendait l'oreille. Plusieurs clients partirent, déjà là depuis un bon moment, abaissant le volume sonore de la salle. Les soldats avaient l'air de très mauvaise humeur et avaient un ton agressif. D'après les morceaux de phrases qu'elle arrivait à saisir, ils voulaient qu'il parle. Non...

« Je croyais que notre marché était clair, tu payes et tu es tranquille. »
« On ne peut pas payer, on a pas d'argent. »
« Ah oui? T'as une femme non? Des gosses? »


Ils parlaient à voix basse, leur table étaient à côté, pourtant Trellia avait du mal à tout comprendre. Mais elle en avait assez entendu pour comprendre que ces soldats extorquaient de l'argent en faisant du chantage. C'était courant avec les organisations, mais elle n'aurait pas pensé retrouver ça dans une ville comme Arkan. Et pour débusquer des individus pareils, on pouvait s'accrocher... Cet homme n'avait aucune chance de s'en sortir.

« Je ne savais pas que la garde d'Arkan se faisait payer façon Mafia. » Dit distinctement Trellia.

Le regard brûlant, elle fixait son assiette vide. Ses paroles avaient dépassé ses pensées et beaucoup trop vite... Mais pour sa défense, être témoin et ne rien faire...

[Le premier paragraphe est un peu bizarre, mais j'avais mal compris ta première phrase et j'avais pas envie de tout recommencer ^^''' Sinon, il reste peut-être des coquilles, mon word a corrigé en anglais  ̚   ̚ ' ]

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 186

Fiche de personnage
Points: 137
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Sam 4 Juil 2015 - 17:36

Trellia me répondit de la façon la plus simple possible, en évoquant le désir des dieux pour expliquer le royaume dans le ciel. En même temps, c'est la réponse que n'importe qui, qui ne m'aurait pas pris pour une folle, m'aurait répondu, me dis-je en moi-même. J'attendis très peu de temps avant que la serveuse apporta les desserts, des biscuits aux algues pour Kuro et des fruits glacés pour moi.

J'en pris une cuillerée et l'avalais goulûment, quand la porte s'ouvrit en trombe. Le silence pesa sur toute la clientèle. Le battant laissa place à des hommes en armures, trop légère pour être des militaires de Mizuhan. Ils scrutèrent la salle. Par réflexe, je mis ma main gauche sur la garde de la dague enlacée à ma ceinture, et continuai à manger le sucrerie en essayant de ne pas attirer l'attention sur moi. Mais apparemment, ils s'étaient déplacés pour un pauvre diable tout tremblotant, installé un peu plus loin. Je lâchai un léger sourire pour moi-même. Après tout, j'étais loin de chez moi, et il y avait peu de chance pour que les soldats d'Alfen me recherchent jusqu'à Mizuhan. Je jetai un regard à la jeune femme, celle-ci semblait... inquiète par les nouveaux venus. Pendant un moment, elle ne les lâcha pas dur regard, jusqu'à ce qu'ils soient arrivés auprès du malheureux grelotant. Et même là, elle semblait essayer de faire attention à ce qu'ils se disaient.

Mais comme elle ne fit rien de particulier, je commençais à me tranquilliser, me disant que cette histoire allait passer, et les hommes s'en aller tranquillement. Puis la jeune femme, fixant son assiette, lâcha juste assez fort pour couvrir les discussions de la salle :

« Je ne savais pas que la garde d'Arkan se faisait payer façon Mafia. »

Bon, cette fois c'était sûr, je n'avais aucune chance de continuer mon repas en restant inaperçue plus longtemps, mais au moins, ça prouvait qu'elle ne faisait pas partie de la garde, comme ces charlatans. un soldat, peu de chance aussi, parce que, si tous les pays étaient pareils, ceux-ci auraient faits demi-tour aussi sec.

Et maintenant qu'elle avait attiré leur attention, c'était trop tard pour revenir en arrière. De plus, je ne pensais pas être le moins du monde recherchée aussi par ce pays, alors autant s'amuser à les chercher un peu. Je répliquai donc à mon tour, de la même manière que Trellia :

"Que voulez-vous ma chère, il y a des escrocs partout!"

Et sur ces mots, j'avalai une autre bouchée glacée avec un plaisir enfantin, tout en gardant discrètement la main sur la garde de mon arme, prête à dégainer, tandis que tous les clients s'étaient maintenant tus devant la situation. Ryu me serrait la jambe comme pour me gronder parce que je n'aurais pas dû m'en mêler. Mais comme toujours, je n'écoutais jamais ma conscience vaporeuse, et il le savait bien, depuis le temps. Quant à l'oiseau, lui, il ne s'inquiétait pas des affaires humaines, tant qu'on ne le dérangeait pas pendant son repas.

[Je te présente encore mes excuses pour mon absence soudaine et non signalée.]
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Trellia Farron le Lun 20 Juil 2015 - 16:06

n réalité, la jeune terrosienne n'avait pas d'autres repères. La réponse la plus simple était aussi la solution la plus simple, en ne se posant pas de question, elle ne risquait pas de soulever d'autres interrogations, elle en avait déjà bien assez…Trellia n'aurait pas essayé d'expliquer d'où venait le continent céleste, elle qui ne pouvait pas expliquer d'où elle venait elle-même. L'assiette vide, la jeune femme restait aux aguets, extrêmement attentive à la moindre réaction des hommes. Sa façon de ne pas les regarder n'avait rien à voir avec de la lâcheté, elle savait ce genre de réaction plus provocante qu'un regard direct, mais surtout, elle pouvait se concentrer sur une possible attaque. Très probable même. La jeune femme se surprenait elle-même, avec la sensation de se découvrir un peu plus à chaque fois. Pour faire simple, elle n'avait pas l'impression d'avancer d'un iota dans sa vie et cela commençait à la travailler, tout autant qu'elle se sentait dépassée. Mais que pouvait-elle faire alors ?

Mais pour l'heure, un problème allait s'ajouter : il y avait de forte chance pour que cette houleuse discussion finisse en bagarre et curieusement, Trellia se surprit à attendre ce moment avec intérêt. Pas vraiment le moment pour frapper, mais plutôt la confrontation. Aurait-elle finalement un caractère rebelle ? Jusque là, elle avait plutôt été calme et du genre à suivre le mouvement… C'était peut-être dans ces moments-là que l'on se révélait le plus, auquel cas, l'idée de s'embaucher dans l'armée pourrait être plutôt salutaire d'un point de vu personnel. C'était marrant… Elle n'aurait jamais pensé à ça de cette manière. Trellia n'était pas inquiète, c'était même le contraire, elle sentait savoir parfaitement ce qu'elle devait faire. Si elle n'avait jamais vécu cette situation depuis son réveil, il était tout à fait possible que cela fut le cas avant… Car elle ne se sentait pas du tout stressée, ni même impressionnée. Et puis elle avait une épée dont elle savait parfaitement se servir.

En revanche, Toko fit la chose la moins recommandable pour une enfant de douze ans : se mêler d'une conversation qui allait tourner à la confrontation. D'un autre côté, elle pensait que les humains savaient assez bien ce qu'ils voulaient, si cette fille voulait s'engager dedans, Trellia n'avait rien à y redire. Elle eut la sensation d'avoir fait un peu la même chose… C'était parfois si rageant de savoir, sans pouvoir se souvenir ! Mais Trellia finit par relever les yeux, pour les planter dans ceux d'une des deux personnes qu'elle avait interrompus. Comme les deux hommes se tenaient près d'elle maintenant, à moins de deux mètres, Trellia se leva en les regardant droit dans les yeux. Elle n'avait pas vraiment l'intention de déclencher une rixe dans l'auberge. Mieux valait sortir et c'est ce qu'elle fit, tout en appuyant du regard la gamine. Elle serait plus à l'abri à l'intérieur. Cependant, la jeune femme n'eut pas vraiment le temps de sortir, un des hommes tenta de l'attraper par l'épaule pour frapper et sentant sur pression sur elle, sa réaction fut immédiate, elle dégaina sa vieille épée.

Pourtant, on ne lui laissa pas le temps de frapper, trois hommes attablés s'étaient jetés sur eux et les maîtrisaient déjà. Se laissant faire, elle regarda un des hommes la tenir à distance. À bien y regarder, la terrosienne se rendit compte que malgré leurs équipements, ces armures ne ressemblaient pas du tout à celle de la garde d'Arkan. Elle s'était trompée sur ces hommes, enfin, sur un point seulement. En moins de deux, Trellia comprit qu'ils étaient arrêtés. Elle avait failli faire rater une opération de la garde. On l'emmena dehors. Trellia savait déjà ce qu'on allait lui dire…

« Je suis désolée. » dit-elle simplement.

« C'est une affaire de plusieurs mois que vous avez failli faire tomber à l'eau, ces personnes sont bien plus dangereuses que vous ne semblez le croire. » lui répondit-on sévèrement. « A l'avenir, évitez de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. »

Trellia ne répondit pas, il n'y avait rien à répondre. Bizarrement, elle se mit à penser que ces hommes-là détenaient certainement des informations utiles, sinon, on ne lui aurait pas fait la leçon… Enfin… La brune regarda vers l'auberge, elle avait payé d'avance et il serait peut-être préférable pour elle de partir discrètement, après ce qu'il venait de se passer.

[Désolée je coupe court, mais après 5 mois, je n'y arrive vraiment plus ^^' Je te laisse conclure si tu veux et au plaisir de se retrouver plus tard !]

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 186

Fiche de personnage
Points: 137
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Toko le Lun 20 Juil 2015 - 17:21

Je me demandais, pendant un petit moment, si ce que je venais de faire était stupide ou bien... complètement stupide, tout simplement. Je sentais le fantôme me tirer le pantalon de façon nerveuse. Je me mis à penser, sur le moment, que si notre situation était différente, il aurait volontiers fait irruption pour me gronder ouvertement. Mais il se retint. Quand au corbeau, il regardait les hommes avec un amusement dans le regard, comme on attend la réplique des acteurs au théâtre. Pour ma part, je tenais fermement la partie supérieure de la statuette, prête à en découdre.

Les trois gardes, sans surprise, s'approchèrent de notre table, et essayèrent d'agripper l'épaule de la jeune femme, qui s'était levée de table. Mais celle-ci se dégagea et sortit son arme en un rien de temps. Mais, aussitôt, d'autres hommes, assis à une table proche, se levèrent aussitôt et stopèrent les hommes. Ils étairent également vêtue d'armures, mais différentes.

Je ne compris pas tout de suite, mais je sentis un froid me traverser le corps. Trellia était sortie maintenant et les soldats attachèrent leurs prisonniers. Avant de quitter les lieux, l'un d'eux s'approcha de moi. Je lâchai aussitôt le petit poignard, que je recachai sous mes vêtements, posa les deux mains à plat sur la table et me levai.

-C'est très dangereux, ce que vous venez de faire, jeune fille. Vos parents ne vous ont pas appris le respect des grandes personnes ? Ni de ne pas s'occuper de ce qui nous regarde pas ?

Je préférai rester muette en baissant la tête. Je lui aurai répondus avec plaisir une réponse cinglante, mais Ryu me serrai de nouveau la jambe, à m'en faire mal. je restai nerveusement sur place sans rien dire. Il continua.

-Il pourrai vous arriver malheur, si vous recommencez pareil sottise. C'est aux gardes et aux soldats de faire régner la loi et l'ordre. Pas aux enfants ignorants. Je dis ça pour votre bien, Ne refaites jamais pareille chose.

Sur ce il quitta la pièce pour retrouver ses compagnons et les prisonniers. Pour ma part, je me tournai, en colère de m'être sentie autant insulter, tout ça parce que j'étais jeune. La serveuse revint me voir en semblant soulagée que la situation n'ai pas dégénéré. Je la regardais sèchement et ouvrit la bouche uniquement pour demander froidement ma chambre. Celle-ci me regarda, légèrement gênée. Alors, le Fantominus, habituellement si précautionneux, apparu et sembla me fusiller du regard. Je le sentis même passer au travers de mon corps, ses vapeurs plus froide encore que ce qu'il ne m'avait jamais fait sentir. La jeune femme, recula d'abord, apeurée, puis se retourna nerveusement pour m'indiquer le couloir. Je quittai donc la salle, sous les regards médusés de l'assemblée au grand complet, silencieuse comme un tombeau, et montai dormir dans la chambre que j'avais payé au préalable. Il me fallut plusieurs heures pour faire passer ma colère d'avoir été ainsi humiliée par un garde, mais plus encore contre moi-même d'avoir été surprise par la présence des soldats, devant qui j'aurai pu me révéler sans aucune gêne. Je ne réussis à m'endormir que tard dans la nuit, et le sommeil fut court et sans rêve.

[Pas de problème. Je clos donc le topic ainsi.]
avatar
Toko
Informations
Nombre de messages : 66

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 15 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] À l'abri du dragon [Trellia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum