[ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Neria Clemens le Mar 16 Déc 2014 - 21:31

— Whooohooohoaaaa...
Je venais de me réveiller. Mon bâillement interminable tira du sommeil mon compagnon qui me salua par un sourire rayonnant et un cri mignon. Comme tous les matins, je le serrai dans mes bras, puis me levai. Sur moi, je ne portais qu'un large T-shirt de nuit de couleur rose clair ; les manches ne couvraient que les avant-bras et le bas jusqu'aux genoux. Je poussai la couverture en laine au fond du lit afin d'aérer les draps, puis sortis de la pièce, suivie d'Azurill qui marchait lentement à pas nonchalants. Je m'assis à la table, le regard dans le vide, la tête posée sur la main, le coude sur la table. Ma joue écrasée par mon membre me rappela la texture molle et lisse de mon Pokémon. Je ris alors comme une attardée mentale. Il me dévisagea, l'air de penser elle a vraiment un problème celle-là... Je secouai mon regard pour me sortir de la torpeur, puis attrapa dans le placard qu'Azurill ne connaissait que trop bien, les céréales du matins que nous avions l'habitude de manger. Nous les aimions tous les deux car elles étaient à la fois peu sucrées et très gourmandes. En mettant le lait dans nos bols, j'en renversai encore partout à cause de ma vue toujours brumeuse, comme chaque jour. En criant un juron - le même que tous les matins - je pris la serviette en tissu qui nettoyait inlassablement le lait tous les jours. C'est en observant le mouvement de va-et-vient de ma main que je compris : mes journées étaient toujours les mêmes ! Malgré mon Pokémon et ma magie, peut-être avais-je peur des infinies possibilités offertes par ces pouvoirs ? Je devais changer ça ! Prête en un deux coups de cuillère à pot, je pris Azurill sur mon épaule, comme une écharpe, puis nous sortîmes.
— Mmh... Il y a du vent, tu devrais rentrer dans ta Pokéball, tu vas attraper froid, lui dis-je calmement, en souriant.
Étrangement, il accepta la recommandation alors qu'il n'aimait pas y rentrer... Être seule, sans lui, me sembla étrange un instant, mais je sentais toujours la présence à travers la sphère de noigrume. Peut-être le vent du changement qui sifflait autour de moi lui avait-il fait obéir ? Quoi qu'il en était, je me mis en route vers les Landes.




Perdue dans mes pensées, je n'avais même pas remarqué que j'avais quitté la ville Alfen, glorieuse capitale de notre continent, haut-lieu d'érudition et d'études avancées... Les paysages aux alentours, surtout avec le ciel feutré si caractéristique du matin, avait quelque chose d'attractif, comme un souffle qui nous poussait en avant... Émerveillée par les herbes qui dansaient sous les caresses du vent et la beauté du ciel tout entier, je ne pus m'empêcher de lâcher une exclamation. Je n'avais jamais réellement vu l'extérieur de la ville. J'étais venue ici en calèche durant le déménagement et je dormais, et puis j'étais restée tout le temps dans la ville... Il était temps que je vois ça ! Les Pokémon libres qui jouaient dans les plaines infinies étaient si grisants, qu'ils en donnaient presque envie de faire comme eux ! Je m'assis un instant sur les rochers aux abords de la cité pour observer cet océan vers, sur lequel couraient à pleine vitesse différents Pokémon, tandis que d'autres se laissaient emporter par les vents dans le firmament qui s'éclaircissait un peu plus chaque minute.

_________________
Neria Clemens
Élémentale aérienne

Lurill

« Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. »
~ Sénèque
avatar
Neria Clemens
Informations
Nombre de messages : 6

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 16 Ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Adalyn Haren le Mar 16 Déc 2014 - 23:30


« J'imagine que j'ai suffisamment admiré le lever du soleil. Tu viens, Sunset ? »

Mon Vivaldaim frissonna à l'entente de ma voix. Il me regarda d'un air qui semblait signifier "Ah, bah c'est pas trop tôt !". Il n'avait même pas l'air d'avoir compris mon jeu de mot. Sunrise est le surnom de mon Vivaldaim, et j'étais il y a peu en train de contempler le lever du soleil qu'on appelle, en anglais, "sunrise". Trop subtil, je suppose, mon génie ne sera reconnu qu'après ma mort. Je passai doucement mes doigts sur le petit carnet rouge posé dans l'herbe, à mes côté, sur un endroit où j'avais au préalable pensé à essuyer la rosée matinale. Il aurait été dommage qu'une de mes pages soit tâchée... Je le ramassai juste après avoir terminé de parcourir sa longueur écarlate et le rangeai dans mon petit sac. Sunset et moi pouvions enfin reprendre notre route après cette longue nuit blanche à marcher, marcher et marcher encore dans le pays de Nalcia. J'avais pensé que la capitale, où j'étais déjà allée quelquefois, serait un parfait point de départ pour débuter mon périple. D'ailleurs, toute la nuit durant, je n'avais eu de cesse de me remémorer les propos de ma mère. Pesant le pour et le contre, réfléchissant à ma condition. Enfin, faire tout ce qu'on fait lors des dialogues mentaux qu'on entretient avec sa personne. J'imagine que j'avais dû commettre une erreur plus grosse que je ne le pensais. Mais bref, ce n'était pas le moment de me perdre dans un flot de pensées inutiles ! J'aurai tout le temps de réfléchir à mon hypothétique erreur à la chaleur d'une auberge, dans un lit comme je n'en ai pas revu depuis une éternité, soit la petite semaine de marche que je viens de passer à dormir par terre ou à même les branches d'arbres que je qualifierais volontiers d'inconfortables. Bon, il est vrai que je n'ai jamais eu que rarement l'occasion de dormir sur le plus confortable des matelas, mais quand même. Toujours était-il que je devais me hâter de rejoindre Alfen, capitale de Nalcia, avant que mes minces réserves de nourriture ne s'épuisent complètement. Sunset me suivait au pas, toujours en arborant son air fier, la tête haute. On avait appris à s’entendre, lui et moi, pendant cette semaine dans la nature, et je ne cache pas qu’au début, ça n’a pas été facile. Son caractère… Non, décidément, on a eu du mal. Mais on est arrivés à un point d’entente satisfaisant !
Le fil de la rivière que je n’avais cessé de suivre vient de terminer de jouer son rôle, à savoir me conduire sans fioritures à mon but. Je voyais au loin le sommet des plus hauts bâtiments d’Alfen. J’étais presque arrivée à destination. Devant moi, quelques rochers se dressaient. J’étais de plus en plus proche. La détermination qui venait de me posséder porterait mes pas sur le sentier de la femme accomplie !  

~*°*~

J’étais fatiguée. Fatiguée de marcher.  Donnez-moi du sucre, je vous en supplie, j’en ai assez des repas froids et fades ! C’étaient les phrases que je me répétais en boucle depuis deux heures de marche supplémentaires. Heureusement pour moi, j’apercevais maintenant les fenêtres de certains bâtiments d’Alfen. Sunset me répondait d’un regard noir chaque fois que je lui demandais s’il voulait rentrer dans sa ball, au cas où il eut mal aux sabots.

« Non mais quelle ingratitude, je vous jure ! Si j’avais su, j’aurais capturé un Pokémon vol ! Au moins, j’aurais pu arriver plus vite et il ne m’aurait pas coûté de la nourriture pour presque rien ! »

Volontairement prononcée sur un ton provocateur qui eut l’effet escompté. Enfin, à moitié. En effet, je ne m’attendais pas à trébucher face contre sol à quelques centimètres d’une roche brisée – fort heureusement, aucun autre élément indésirable n’était venu se déposer à cet endroit-là. Sunset m’avait mordu la jupe et s’était servi de son état de quadrupède pour me faire violemment tomber au sol et me marcher dessus dans la seconde suivante. Autant dire que…  que les émotions qui fusaient à ce moment dans mon esprit n’étaient pas des plus angéliques.

« Mais ça tombe bien, je n’ai jamais mangé de faon…  grinça ma voix sur un ton sombre.
—Vous… Vous comptez manger votre Pokémon… ? » questionna une voix féminine au-dessus de moi.

Je tendis l’oreille vers cette voix qui me semblait appartenir à une fille d’à peu près mon âge – mais se fier au son seul ne me permettait pas de savoir exactement à qui j’avais affaire. Alors, je redressai ma tête et hissai mes pupilles au plus haut qu’il leur était possible d’atteindre. Je fus alors très surprise de voir se dévoiler à moi une immensément longue chevelure blanche, ou un peu grise, aux reflets roses inhabituels.

« Mais tu es… » commencèrent nos deux voix en même temps.

[L'inspiration ne me vient pas des masses quand je ne suis pas sur mon ordi perso... Je note. ' - ']
avatar
Adalyn Haren
Informations
Nombre de messages : 3

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Neria Clemens le Mer 17 Déc 2014 - 13:15


Un léger blanc apparut, puis nous reprîmes ensemble :
“Un Vivaldaim !
— Neria !”
Sans savoir, je venais de vexer la jeune femme déjà en rogne à cause de son animal. Alors qu’elle se relevait tant bien que mal, époussetant ses vêtements, elle me visa d’un air si noir que le ciel en devint presque sombre. Mais moi, je caressais avec gentillesse et affection, sur le coup, le petit Vivaldaim qui était aux anges. Je sentis une vibration dans mon sac, tandis que mon amie essayait de se calmer, en vain. Azurill surgit d’un coup de sa Pokéball - qui était l’origine de ce mouvement dans ma sacoche - face à nous, jaloux que je porte autant d’attention à cet animal.

“Oh ! Azu-, criai-je avant d’être coupée par le puissant jet d’eau de mon compagnon, dirigé vers le petit faon.
— MAIS ÇA VA PAS !?” m’exclamai-je, horrifiée, en même temps que la jeune fille à côté de moi.

Sur son visage, une expression semblable à la haine était lisible et aucun doute n’était fait quant à sa jalousie envers le petit Pokémon que je caressais plus tôt…

“D’où il touche MON Pokémon celui-là !?” ragea la fille aux cheveux noirs avant de se jeter sur le petit être.
— Ne touche pas à Azurill ! grogna ma voix, accompagnée d’une expression de colère protectrice !
— Pourquoi tu le câlines lui et pas moi !? Traîtresse !” devait sûrement penser Azurill…

Une bagarre éclata… Chaque coup que je donnais sur la fille était rendu sur mon Pokémon, qui me le rendait à son tour. Vivaldaim, lui, hors de la bataille, restait immobile, complètement passif…

Cette fille était Adalyn. Je l’avais rencontré il y avait quelques années, mais impossible de me rappeler comment. Nous avions sympathisé quelques temps, puis on s’était perdues de vu... L’ouragan que nous provoquions était digne des pires tornades, si bien que mon ami s’était écarté de la bataille pour ne laisser qu’Adalyn et moi. Allait pouvoir commencer le vrai combat ! Je tirai ses cheveux, en lui mordant le bras au niveau de l’épaule. Elle laissa s’échapper un aboiement, avant d’utiliser son pied pour me donner un coup dans l’estomac, puis m'ignorer… Je revins à la charge en écrasant la cheville avec mes talons, acte dont elle se servit pour me mettre à terre d’un mouvement de jambe. Dès lors, j'avais foncé sur elle, acte qu'elle ignora en s'écartant, totalement neutre. En tout cas, les deux êtres qui nous regardaient nous battre se virent à la fois réconfortés dans l’idée que nous tenions à eux, mais aussi d’autre part inquiétés que nous nous bagarrions. En fin de compte, nous étions... non, j'étais encore une enfant…


Le combat fut rapidement terminé. Quand nous nous étions arrêté, nous regardions l’infinité du ciel qui planait, immense, au dessus de nos têtes.

“Comment ça va depuis le temps, Adalyn ?” demandai-je fougueuse, impatiente de connaître les nouvelles.

Elle ne me répondit pas de suite, me laissant ainsi le temps de ré-observer la plaine emplie de nombreux Pokémon dont je ne connaissais rien : des papillons roses gigantesques ; des petites créatures elles aussi rose feutrées, emportées par le vent ; des groupes d’oiseaux roux qui avaient un cri particulièrement rugueux, mais néanmoins agréable ; des lapin brun qui dansaient avec des feuilles animées semblables à des nuages de petites filles. Tout ce monde semblait si complexe, nous si petits… C’est à cet instant que je compris que j’avais fait le bon choix : voler de mes propres ailes, pour de vrai, dans l’air frais et mouvant de cette plaine dans un premier temps, puis loin de cette mer d’herbes pour retrouver les trois autres continents : l’ardeur de Flamen, le calme de Terros, puis la fraîcheur de Mizuhan.

Mon Pokémon qui me vit perdue dans pensées les plus lointaines, sauta par surprise sur mon épaule, en criant un “Azruuuu-rill !” capable de faire pleurer n’importe quelle jeune fille tellement ce mot était-il mignon.

Adalyn se tourna vers moi pour répondre à la question posée plus tôt.

_________________
Neria Clemens
Élémentale aérienne

Lurill

« Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. »
~ Sénèque
avatar
Neria Clemens
Informations
Nombre de messages : 6

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 16 Ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Adalyn Haren le Sam 20 Déc 2014 - 19:17


« Eh bien figure-toi qu'une énergumène s'est attaquée à moi pour Dieu sait quelle raison, et... -
— Ne commence pas à me taquiner !
— J'ai envie de dire que le ton employé était plutôt vindicatif, et... Roh, et puis zut. Eh bien comme tu peux le voir, j'ai pris ma liberté. Je suis maintenant totalement libre ! »

Après tout, elle n'était pas tellement obligée de savoir la vérité, si ? C'est-à-dire qu'elle portait vachement atteinte à ma fierté qui avait déjà pris suffisamment sur elle avec ce départ forcé et soudain. Et puis... Je n'avais que quelques souvenirs avec cette fille. Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue à la capitale, en fait. Je ne me souviens que de peu de choses à son propos si ce n'est que j'avais du mal à la supporter mais que j'avais quand même fait amie-amie avec elle. Maintenant, la raison... Je l'avais oubliée et il n'y avait, je pense, aucun moyen de me la remettre en tête.

« Toi aussi ?! Moi aussi j'ai décidé de voler de mes propres ailes ! Vivre des aventures extraordinaires avec Lurill !
— O-Oui ! Bien sûr que c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de partir. Je ne vois pas pourquoi j'aurais décidé de quitter le cocon confortable et privé qu'est ma chamb- ma maison afin de dormir dehors, manger ce qui me tombe sous la main si tant est qu'il y tombe quelque chose et marcher à en briser les os de mes chevilles si ce n'était pas pour cette raison. Évidemment. » bafouillai-je, en tentant d'avoir l'air le plus sérieux possible.

Apparemment ça avait marché. Je terminai de désinfecter mon épaule, là où elle m'avait mordue – je pense que je n'ai pas besoin de préciser que j'en garde quand même une certaine rancune. Nous étions encore assises sur les pierres qui ont failli me briser le crâne, tout à l'heure. Mais plus le temps passait, plus le calme revenait car nous n'avions pas grand chose à se dire. Nous... enfin, je me contentais d'observer l'horizon azuré en chantonnant une mélodie dans ma tête. Sunset était à côté de moi, ou plutôt à mes pieds, allongé et en train de se reposer. Son rythme respiratoire me permettait de dire qu'il n'était pas endormi, et ça tombait bien. Parce que ce n'était pas tout ça, mais il fallait que je rejoigne Alfen. C'était là que je me dirigeais, après tout, au départ. J'avais une femme à construire, moi ! Je me levai lentement et remis ma jupe en place sans mot dire, ce qui étonna Neria qui me demanda où j'allais.

« Je dois aller à Alfen. C'était sympa de te revoir même si tu m'as agressée – je retiens – mais j'ai des choses à faire. À une prochaine fois ! » souris-je en commençant à m'en aller.

Les bâtiments de la capitale me semblaient de moins en moins petits et je distinguais de plus en plus de détails. Je ne pouvais tout simplement pas m'arrêter en si bon chemin. Mais comme ç'aurait été trop facile si j'avais simplement pu continuer mes pas, une voix aiguë m'arrêta.

« Attends ! J'aimerais attraper un nouveau Pokémon dans les Landes Verdoyantes ! Est-ce que ça te dirait de m'accompagner ? »

... Elle se fichait de moi ?

[J'écris pas beaucoup parce que j'ai un dessin à faire impérativement ce soir pour quelqu'un, puis j'aurai encore deux réponses à écrire pour d'autres RP]
avatar
Adalyn Haren
Informations
Nombre de messages : 3

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Neria Clemens le Jeu 8 Jan 2015 - 11:24

"Ce serait sympa non ?"

J'avais vraiment l'impression de la gonfler jusqu'au plus haut point, mais j'étais sûre qu'elle était si contente de me retrouver qu'elle ne pouvait afficher de sourire. Elle me dévisagea pourtant en penchant légèrement la tête et en levant un sourcil : un mouvement très discret que j'avais perçu... Elle devait se réjouir au plus profond d'elle, c'était certain !

“Bon… Si tu y tiens…”

Elle murmura un “pourquoi moi” gémissant avant de me suivre d’un pas lent. Par chance, je n’avais pas entendu ce qu’elle venait de dire, ou n’avais-je pas voulu l’entendre ? Lurill commença à faire des bonds de plusieurs mètres vers le fond de la plaine, et je commençai à courir dans tous les sens. Cette toile verte semblait ne pas en finir, et c’était tant mieux !

De nombreux Pokémon parsemaient cette verdure , et aucun moyen de savoir lequel j’allai capturer. Ils étaient tous si mignons, et j’espérais aussi tomber sur un qui s’entendrait bien avec Lurill, je n’avais pas envie de régler les rivalités…

Nous nous retrouvâmes éparpillés dans la plaine : Lurill continuait de sauter, tantôt accompagné par de Pokémon sauvages qui lui faisaient peur ou le faisaient rire, tantôt avec Sunset. Je ne pus résister à l’envie de m’allonger dans l’herbe pour regarder le ciel. Parfois, de gros ballons mauves passaient devant le soleil, avec leur bouche en croix trop marrante. A chaque fois qu’un se montrait, je ne pouvais m’empêcher de sourire… Du côté des hautes herbes, je n’apercevais que des petits nuages verts, des oreilles surplombées d’une touffe cotonneuse jaune et de petits Cabriolaines, créatures très connues qui gambadaient aussi dans les herbes courtes. Un instant dans mon dos, je crus sentir une présence : c’était une boule de poils rose, qui semblait intrigué par ce que j’étais. A la vue de son regard interrogatif, et sa légère crainte perceptible sur son visage, j’en conclus qu’élever un Pokémon était bien plus difficile que ce que je pensais : lorsqu’elle était capturé, la créature se retrouvait sous l’emprise d’une chose qu’il connaissait mal : un humain. Lui faire prendre conscience du non danger, puis le mettre en confiance, avant enfin de développer un lien d’affection, voilà quelle était la tâche d’un dresseur ! En voulant me relever, je fis peur à la petite créature, qui courut pour rejoindre son groupe.

A présent assise sur le sol, à genoux, je regardai les alentours pour chercher mes compagnons. Je ne vis personne, mais entendis tout de même les cris d’amusement de Lurill : avait-il trouvé quelqu’un ? Ce fut en effet ce que je pus conclure en me levant, voyant le lapin touffu qui sautait avec lui. Ils semblaient faire laa course, ou voir qui faisait le haut bond. Le voir si amusé me remplit de joie… Adalyn, loin derrière moi semblait calme, sans trop faire à attention à ce que faisait mon Pokémon, et était plus en train de surveiller le sien.

“C’est décidé ! Je vais capturer ce lapin marron !” criai-je, sûre de moi.

Lurill revint vers moi avec son nouvel ami, comme pour me le présenter. Le Pokémon fut d’abord craintif, mais il oublia vite sa réticence à m’approcher lorsque j’avais tendu ma main de façon amicale vers lui, Lurill près de moi. Il refusa cependant d’entrer en contact avec moi. C’est alors que commença ce qu’on pourrait appeler des “négociations” :

“Puis-je te capturer ?
̶  Lapo ?” dit-il en penchant la tête.

Il ne sembla pas comprendre… Je dus faire un exemple avec mon Pokémon, afin de lui montrer ce que je voulais dire, et faire tout plein de geste : il allait se retrouver tous les jours avec son ami, et être nourrit, vivre au chaud, et être câliné sans cesse : que d’avantages ! Il fini par accepter en touchant ma main avec ses deux petites pattes, et en me souriant.

“Euh… ADALYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYN !?”

Elle se retourna dans un sursaut, et soupira en écoutant ma question :

“Comment on capture un Pokémon ? J’ai reçu le mien le jour de mon anniversaire, et du coup je  sais pas…”

J’hésitai à finir ma phrase, tellement avait-elle l’air soûlée, sérieusement...

[Me revoilà après une petite absence ! :p]

_________________
Neria Clemens
Élémentale aérienne

Lurill

« Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. »
~ Sénèque
avatar
Neria Clemens
Informations
Nombre de messages : 6

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 16 Ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le vent nouveau soufflera-t-il aujourd'hui ? [Neria/Adalyn]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum