[ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Sam 7 Fév 2015 - 15:25

Dans les rues délabrés d’Omatsu, où poubelles et détritus font les ruelles, où l’odeur acre remplit tes poumons, où chaque recoin est risque d’embuscade, une jeune demoiselle, aux longs cheveux châtains clairs ondulant jusqu’à sa taille, en petite robe de soie verte et son petit sac cuire, se déambulait fièrement vers les quartiers riches, avec un somptueux Philali autour du cou.
Proie facile, et pourtant inatteignable, nul tenta de l’attaquer, intimidé par sa posture et son regard de flamme.

À la limite du quartier, quelques gardes surveillaient les allées et venues, mais aucuns d’entre eux n’arrêta la jeune femme pourtant si suspecte de trainer dans les bas quartiers.
Elle sourit discrètement de satisfaction.

«  Ils sont si facile à berner, un bon décolleter et un petit déhanché, ils ne voient que tu feu… », dit Ayme à Nox, qui acquiesça d’un petit rire sadique.

« Tu veux faire quoi maintenant ? Perso j’ai faim, je connais un chouette endroit qui fait des super homards ! »

Nox ronronna pour marquer son accord. D’une démarche souple, notre jeune couple se dirigea vers le centre de la ville.
***



Voilà un petit moment qu’il les observait. Ils étaient deux, sur une table de la terrasse, éclairée par des lanternes en papier de toutes les couleurs. En tant que serveur d’un des plus grands restaurants de la ville, The Golden Apple, Ican avait l’habitude de fréquenter la haute bourgeoisie, d’ailleurs il connaissait bien des visages. Sur sa droite, Madame de Merteuille, une femme haut placée, discutait plaisamment avec un homme fort jeune pour elle, certainement son nouvel amant. Où bien, sur le bord de la terrasse, surplombant la rivière, Le Compte Réchoi, dînait seul en contemplant, d’un oeil distrait, les jambes d’une demoiselle à la table voisine.

Mais son visage, cette femme brune, dont les cheveux fins et souples bouclaient élégamment sur ses épaules et ses joues, ses pommettes roses pétillant d’une ivresse jeunesse, et ses lèvres pulpeuses brulant d’une folle passion, perturbait au plus haut point notre jeune serveur par sa beauté mais aussi par la chaleur réconfortante qui émanait de ce visage si familier, mais si étranger à la fois.
Le cœur battant contre sa poitrine, Ican s’approcha d’eux.
Son rire lui caressa les oreilles d’une douce mélodie harmonieuse, et son sourire séduisit ses yeux déjà soumis à son élégance.
Il était maintenant si proche que son parfum emballa ses sens, un éclatant mélange d’odeur florissante, léger, mais envoutant...

Elle ne remarqua même pas sa présence, c’est le Phyllali qui l’accompagnait qui arrêta soudainement de rire pour le fixer, de ses grands yeux amandes d’un noisette claire. Il n’y avait pas fait attention, tellement subjugué par la présence féminine. Pourtant, ce Pokémon était bien à l’image de sa maitresse. Rare sont des bêtes qu’il eut croisés avec un poil si doux et si soyeux, long et fin, qui s’entremêlait dans le vent telle la caresse d’un amant. Droit comme un I, son attitude était pour ainsi dire majestueuse, et son regard vous perçait avec la supériorité d’un roi sur son domestique, en conservant une touche délicat de dignité.

Un petit raclement de gorge le fit sortir de sa rêverie. Sans s’en rendre compte, il était si proche de la table, qu’un pas de plus et il l’aurait renversée. Les deux clients le regardaient, perplexe. Ican se sentit soudain mal alaise.

« Euh… Vous avez fait votre choix ? », bégaya-t-il avec sourit maladroit.

« Tu as choisi mon petit Lux ? »

« Raooo ! »

« Très bien! Ce sera deux entrées de Brochettes au foie gras poêlé, avec un homard et une assiette de Noix de St Jaque ″à la façon du Chef″. Et... Ha! Et un petit champagne pour accompagnée le tout. On verra pour le dessert après, n’est ce pas ma boule de poil ? »

Lux, ou du moins cela devait être son nom, se mit à ronronner doucement en signe d’accord. Ican récupéra les cartes et remercia platement les deux inconnues en s’inclinant gauchement, toujours perplexe.
Arrivé près des cuisines en titubant, il s’appuya contre le mur et s’accorda une poignée de secondes pour respirer profondément et reprendre son calme, tout son sang lui était monté à la tête.
Les esprits de nouveaux clairs, il entra dans la cuisine pour passer la commande.
***



Le repas était sur le point de se terminer, Nox léchait les dernières goutes de caramel sur son assiette alors qu’Ayme regardait les passants. La saison rendait la place charmante, les arbres d’une écorce épaisse et noueuse étaient coiffés d’un feuillage jauni virant au rouge, dont les mouvements rappelaient un jeune feu naissant dans le ciel.
L’après-midi était bien avancé, Ayme lisait presque quinze heures à sa montre en argent sertie de diamants. Très bon souvenir cette montre d’ailleurs, elle se l’était faite offerte par un jeune homme en se passant pour sa femme, le jour de leur anniversaire de mariage…
C’était le bon vieux temps. Ces derniers mois, la ville est vide, triste, sans vie. Depuis son dernier grand coup l’année dernière, la Perle Noire, les riches avares cachaient leurs trésors et les expositions ou portes ouvertes se faisaient rarement, pour des butins sans grands intérêts.
Elle soupira.

« Vous faudra-t-il autres choses mademoiselle ? » demanda le serveur, lui coupant de ses pensées.

Ayme lui souri tendrement

« Oui je prendrai bien un petit caché pour finir se merveilleux repas, s’il vous plais ».

« Tout de suite mademoiselle ».

Alors qu’elle regardait le serveur partir préparer son café, elle songea à comment elle allait payer tout cela. Après un rapide coup d’œil sur la terrasse, elle vit un homme se lever alors qu’il venait de régler, son portefeuille était dans sa poche droite… Rien de plus simple.
Ayme se leva.

« Je vais au toilette mon petit Lux »

Nox releva la tête est compris le message. Pour ce coup là normalement elle n’avait pas besoin de lui. Il s’allongea sur la table, le ventre plein, et entama une petite sieste, les oreilles ouvertes et l’œil toujours vif au cas où les choses tourneraient mal.
Ayme fit mine de ne pas regarder devant elle, captivée par un quelconque oiseau dans le ciel, et c’est là qu’elle percuta sa proie.
Elle lui était rentrait dedans sur le côté et fit mine de perdre l’équilibre pour que ce dernier la rattrape.

« Je suis désolé ! Tout va bien mademoiselle ! »

« Oh non ! C’est moi qui suis désolé ! J’étais perdue dans mes pensées ! Je peux être si maladroite quelque fois…, dit elle d’un ton perplexe et mielleux, en passant sa main dans ses cheveux pour se recoiffer.

« On non ! paniqua-t-elle, j’ai fait tomber ma boucle d’oreille ! »

« Mince ! A quoi ressemble-t-elle ? »

« C’est une longue chaine fine en argent sertie d’un émeraude au bout ! On non, les boucles de ma mère », s’égorgea-t-elle. Et alors qu’elle fit mine de retenir des larmes, elle se mit à genoux pour la chercher, affolée.

« Je vais vous aider, attendez. »

Et alors qu’il se mis à genoux à côté d’elle, elle glissa rapidement sa main dans son mentaux pour prendre son butin, et le cacha à l’intérieur de sa cuisse, la ou elle avec préalablement installer un élastique. L’action ne pris pas plus de dix secondes.

« La voilà ! » cria l’inconnu.

Il ramassa la belle boucle et la donna à notre petite voleuse.

« Oh ! Merci ! Vous êtes mon sauveur ! », dit-elle d’un ton soulage en serrant la boucle dans sa main.

« Il n’y a pas de souci, bonne journée à vous ! », il la salua de la tête et parti.

Ayme continua son chemin vers les toilettes. Un fois à l’intérieur elle ouvrir le portefeuille et contempla son butin. Il n’y avait pas grand chose, mais suffisamment pour payer le repas et quelques babioles. Satisfaite, elle pris l’argent qu’elle mis dans la poche de sa veste, et jeta le reste du portefeuille dans les toilettes.
Elle retourna à table. Son café arriva rapidement.

« Voilà votre café. »

« Merci. Dit moi, est ce qu’il se passe quelque chose d’excitant dans la ville en ce moment ? »

« Mmmm… Je sais que la fameuse troupe, Les Iguanes Dansants, sont en ville pour la représentation de l’opéra "Le Dragon de l’Ouest"… Sinon… Je crois que j’ai entendu deux hommes parler d’une exposition sur la collection de l’ancienne famille royale de… J’ai pas trop saisie le nom. En tout cas la pièce maitresse sera une paire d’épée qui avait appartenu au général du roi ! »

Ayme ne pu cacher un haussement de sourcil alors que son corps se mit à trembler d’excitation.

« Oula oui, tout cela ma l’aire passionnant. L’exposition à lieu quand et où ? J’adore l’histoire ! »

« Elle commence demain si je ne m’abuse, au musée "The White Lotus" ».

Ayme sourit.

« Parfait. Merci beaucoup »

« Tout le plaisir était pour moi », dit-il en s’inclinant avant de partir.

« Je crois qu’on a notre prochaine cible, Nox. »

« Raaaaao ! »

Nox se mit à ronronner alors qu’Ayme siroter son café en réfléchissant à une stratégie pour le lendemain. Il lui fallait d’abord plus d’informations.

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Sam 7 Fév 2015 - 23:21

« Mooooooooohn ça y est Pyxor, on est enfin arrivé ! C’est joli par ici, hein ?
-Bzzz Bzzz ! »


Et pour fêter ça, je caresse Mademoiselle pendant que Disco, il tourne encore plus vite sur mon épaule ! Faut dire que ça fait un sacré moment qu’on marche dans les plaines, nous quatre mais on est finalement arrivé à Omatsu ! Moooooh, chuis trop contente ! Si ya bien un endroit où ya des gens qui sauront où est lEvis, c’est ici ! Et pis, s’il a pas trop changé depuis qu’il m’a laissé chez ma maman, alors il est forcément passé par ici pour chiper des trucs ! Moooooooh, faut qu’je mette à sa recherche !

« Ca ressemble à Seian, hein Pyxor ? Enfin, c’est aussi grand ! Mais c’est différent aussi, hein ?

Vi bon, je sais que c’que j’viens de dire ça a pas trop de sens, mais Pyxor il comprend quand même apparemment puisqu’il répond :
-Bzzz Bzzzz

Depuis le temps, j’ai un peu compris comment il communique : il fait deux fois Bzzzzz pour oui, et une fois pour non. Et pour les autres mots, bah c’est encore un peu compliqué… J’me demande si Pyxor il pourra apprendre à parler comme moi un jour, tiens… C’est possible ? Faudra que je pose la question à quelqu’un…

La ville, ben elle est un peu comme me l’avait dit M’sieur Telz : très très grande avec beaucoup de bruit partout ! Bon, j’espère juste qu’ils ont pas de place aux exécutions par ici, parce que ma maman, elle veut toujours pas que j’y aille et j’aime pas trop lui désobéir…
Mooooh, mais comment je vais le trouver Elvis moi ? Voyons, il m’a dit quoi déjà m’sieur Telz… Ah vi, que Elvis, il, volait toujours les triches dames, comme quand j’étais avec lui et que je l’aidais dans ses combines ! Donc si je trouve une riche dame, ben Elvis, il devrait pas être trop loin… Ou alors les belles auberges, parce qu’il aime bien emmener ses conquêtes là-bas après pour faire des choses avec elles avant de les voler. Mais il m’a jamais dit quoi ! Mooooooh, j’veux toujours savoir, moi ! Ah, j’ai une idée ! Youpi !

« Dis Pyxor comme tu peux voler, toi, tu veux bien aller voir dans le coin si ya pas des dames riches que Elvis il pourrait voler, s’il te plaît ! et pendant ce temps, je vais avec Mademoiselle et Disco explorer les auberges ! T’en penses quoi ?
-Bzzz Bzzz !


Et Pyxor, il décolle pour aller surveiller les alentours ! Mooooh, l’est trop malin mon Pyxor ! Et chuis sûre que si ya quelqu’un qui ressemble à Elvis dans le coin, il m’en avertira aussitôt ! Vi, Pyxor c’est le seul que je peux envoyer de toute façon, parce que Mademoiselle et Disco, ils le connaissent pas, Elvis.
Bon, fini de réfléchir, je dois trouver les auberges, maintenant. Les auberges comme il les aime, Elvis ! Pour ça, c’est facile, suffit d’écouter les gens qui crient dans la rue pour attirer les clients ! Et une fois sur place, ben il me faut aller là où ya des messieurs et des madames bien habillés !

Et donc j’avance dans les rues en suivant les indications. Avec mes Pokémon, je passe devant un, deux, trois, quatre restaurants… Au bout du huitième, toujours pas la moindre trace d’Elvis. Mooooooooooh, mais il est passé où ? Pourtant, c’est bien ici qu’il est recherché pour vol, non ?! Ou alors il est déjà parti ? Oh bah non alors, juste quand j’allais le retrouver ! C’est qu je veux savoir pourquoi il m’a laissée tomber, moi ! Et je saurai !

Et une fois que j’arrive devant le neuvième restaurant de ce quartier, tout à coup, j’ai un gros espoir, parce que j’entends :
« Tu as choisi mon petit Lux ? «

Lux ? Luce ? La madame qui vient de parler, elle connaît mon prénom ? Mais alors… C’est Elvis qui le lui a dit ? Moooooooooh, faut que j’lui d’mande ! Et pis, c’possible après tout, parce que quand je la regarde mieux,, je vois qu’en fait, c’’est plutôt une mam’zelle, dans le genre que celle qu’Elvis il aime bien : jeune, très riche, avec plein de bijoux, et très jolie !
Mais bon, je me calme un peu en voyant qu’en fait, c’pas à moi qu’elle parlait, mais à son Pokémon, un Evoli… Mooooooooooh, l’est trop mignooooooonnn ! Faut qu’j’le caresse ! Et ça me donne une autre idée : ben vi, c’pas parce que la madame elle a pas dit mon nom qu’elle a pas rencontré Elvis ! Faut que j’en ai le cœur net.

Mais alors que je m’approche d’elle pour aller lui parler, je remarque un truc bizarre : le restaurant où je suis, il s’appelle « The Golden Apple »… C’est un nom Terrosien, ça ? C’pas bizarre pour un restaurant de Flamen ? Faudra que je pose la question… Mais le nom aussi je le trouve bizarre… La pomme dorée… Je me demande quel goût ça a, par rapport à une pomme normale… Mais si le restaurant il s’appelle comme ça, c’est qu’ils doivent en servir, non ? mooooooh, faut absolument que je sache quel goût ça a ! Et je poserai mes questions à la mamzelle après.

« Dites M’sieur, je demande à un serveur, je pourrais avoir une pomme dorée en dessert siouplé ?
-Je suis désolé, ma petite demoiselle,
il me répond, mais nous ne servons pas de… Comment dites-vous ?.... de pommes dorées ! Mais nous avons plein d’autres fruits, si vous désirez.
Plein d’autres fruits ? Mais alors…
-Z’avez des fraises ? Parce que moi, ben, j’adire les fraises ! J’les aime tellement que je pourrais en manger toute la journée, et la nuit aussi !
-Mais certainement ! Des fraises pour la demoiselle de la table 8 !

Vouaaaiiiiiiiiiiiiiiiis ! J’vais avoir des fraises, j’vais avoir des fraises, c’trop bien, c’trop bien !
-Niiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
-Mais oui, t’en auras toi aussi, je dis à Mademoiselle en la caressant sur les piquants. Et toi aussi Disco !


Et le temps que ma commande elle arrive, je vais voir la mamzelle, qui à la table juste à côté, sur le point de partir :
« Bonjour mam’zelle, je me présente ! Je m’appelle Luce et j’ai 12 ans. Plus tard, je serai une super archçre et une super dresseuse spécialisée dans les kipikes, parce que les kipikes, ils sont trop cools ! Sur mon épaule gauche, c’est Mademoiselle, ma Nidoran, et sur la droite, c’est Disco, mon Pomdepik. Et vous c’est comment ? Vous êtes ici pour quoi? Dites, vous savez pourquoi ce restaurant il s’appelle la « pomme dorée » ? Et ça existe les pommes dorées, d’abord ? Et vous auriez pas croisé un beau monsieur habillé en noir qui s’appelle Elvis par ici, par hasard ? Parce que chuis à sa recherche en fait, c’est lui qui m’a élevée, mais il a disparu ya quelque mois sans même me dire au revoir ! Ah et je peux caresser votre Evoli aussi sioupléééé ? Il est trooooooooooop chou !
-Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !
Ca, c’est un rappel à l’ordre et au calme.
-Ah et chuis désolée si je vous pose trop de questions à la fois, c’est juste que je suis très curieuse, mais si vous voulez pas répondre, c’pas grave, hein ! La guêpe qui vient d’arriver, c’est Pyxor, mon Dardargnan. Dis Pyxor, t’as trouvé quelque chose ?
-Bzzzzz ! »


Bon bah non alors… Mais j’ai pas le temps d’y penser plus parce que mes fraises, elles arrivent ! Moooh, c’trop bien !
-Vous en voulez ? Je propose à la mamzelle.
Et je commence à les manger sans oublier d’en donner à Mademoiselle et Disco.
A la fin, il en reste plus que deux.

« Mooooh, c’trop bien les fraises, pas vrai ?! Et Pyxor, vas-y, montre-nous comment t’es fort ! »

Et je lance les deux derniers fruits en l’air. Pyxor, il fonce dessus sans hésiter, et il les embroche tous les deux sur ses dards en même temps ! Puis il les avale d’un coup. Moooooh, l’est trop fort !

« Mooooh, t’es trop fort mon Pyxor ! »


Et dès qu’il se pose, je vais lui faire un câlin, pour fêter sa performance. Et pour pas faire de jaloux, je fais des câlins à tout le monde, puis je demande à la Mamzelle :
« Alors, ça vous a plu ? L’est fort mon Pyxor, hein, hein, hein ? »


[Voilà un bon aperçu du personnage^^ Si problème, n'hésite pas à MP Wink ]
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Lun 9 Fév 2015 - 12:35

Alors que notre jeune demoiselle finissait son café en silence, plongée dans ses pensées machiavéliques, une gamine de 12 ans ou 14 tout au plus, s’installa, ou plutôt s’imposa à sa table.
Ayme et Nox la fixaient les yeux ronds alors qu’elle n’arrêtait pas de parler et de poser des questions. Pendant que les oreilles de la flamenoise analysées avec tact tout se que disaient la gamine, ses yeux l’observaient avec attention pour délecter le moindre détaille. Il faut dire qu’elle était dés plus étrange. Ses cheveux, longs et fins, mais surtout argentés, s’entremêlaient dans le vent tel un tissu des fées, et ses yeux varions mettaient mal alaise son interlocuteur. L’un vert, naturel, inspire la confiance et la douceur, alors que l’autre, d’un rouge sang, rappel la crainte et la peur. En tout cas, c’était l’avis de notre voleuse. Elle n’avait que rarement vu des physiques aussi particuliers, et en physique, elle s’y connaît.

La jeune flamenoise se devait de cacher le sien. Des avis de recherche étaient postés dans toute la ville, et même si son portrait n’était pas très bien défini et que les autorités l’avaient oubliée via son manque d’activité ses derniers temps, « Better safe than sorry » comme on dit, elle ne voulait prendre aucun risque.
Sur ses cheveux roux et cours, elle portait cette perruque longue et châtain. Malheureusement elle n’avait jamais réussit à changer la couleur de ses yeux, mais avec un habile coup de main de maquillage, elle les rendaient soit plus sombre ou plus bleu, ou plus jaune. Aujourd’hui elle les avait jaunies. Son nez était légèrement plus fin aussi, ses pommettes plus hautes et roses, ses lèvres plus fines et plus rouge. Le tout dégageait une atmosphère reposante, tel un printemps en éclosion, tout frais de sa rosée.

Mais Ayme tilta lorsqu’elle entendit la fillette appeler son Nox Evoli… Elle avait donc remarqué que ce n’était pas un Phylali malgré le déguisement de ce dernier. Certes les Pokémon sont plus difficiles à déguiser, mais cela bernait la plupart des gens. Cette gamine avait l’œil, elle devait faire attention.
Ayme pouvais facilement dire que cette fillette, qui c’était présentée sous le nom de Luce, n’était pas d’Omatsu, voir peut-être pas de Flamen. Elle ne devait donc pas connaître grand monde ici, notamment si elle saute sur la première inconnue qu’elle croise.

La rouquine finit par prendre une décision, si cette gamine était aussi doué, autant la garde prés d’elle, pour la surveiller « Keep your friend close, and your enemy closer », raisonna dans sa tête. Elle devait donc jouer la gentille, même si cela ne lui plaisait pas. Elle n’aime pas les enfants, ils sont bruyants, ingérables et ignorants. Et celle-ci était loin de faire exception !  Même si on fut tous des enfants, Ayme ne voyait vraiment pas l’avantage de s’en encombrer d’un. Mais elle devra faire exception pour un certain temps…

Ayme lui sourit tendrement et décida de jouer son jeu, heureusement qu’elle avait une bonne mémoire pour retenir toutes ses maudites questions. Elle prit un grand inspiration :

« Enchanté Luce moi c’est Ayme, et mon Evoli ici présent c’est Lux. Je suis ici pour déjeuner vu que c’est un restaurant. Et si ce restaurant s’appelle La Pomme Dorée c’est parce que la spécialité du chef sont les pommes au four caramélisées qui leur donne un aspect doré. Nox vient d’en manger une elle sont très bonne je te les conseilles. Mais non, les pommes dorées n’excitent pas, on trouve des paume jaune par contre très bonne dans la région de Flamen. J’ai croisée beaucoup de beaux messieurs dans ma vie mais aucun s’appelant Elvis, je suis navrée. Et si tu veux caresser mon Evoli, demande lui plutôt qu’à moi, ce n’est pas moi que tu caresses », elle fini cette dernière phrase avec un clin d’œil.

Nox frissonna, si cette gamine venait à le toucher, il devra se laisser faire ce qu’il ne supporte pas. Même si son statut de boule de poile parfaite et douce donne l’impression physiquement qu’il est adorable, Nox est une véritable peste, pire que sa dresseuse, qui fait honte au nom des Evoli niés et choux.
Mais Ayme avait jouer la carte de l’amitié et de la douceur, pour une raison bien particulière, il suppose, vu qu’elle supporte encore moins les gamines de son genre que lui. Elle ne faisait pas tous ses efforts pour rien, en tout car il l’espérait.
La force de se couple de voleurs, c’est qu’ils ont travaillé ensemble pendant de si longues année qu’ils n’ont même plus besoin de communiquer entre eux oralement pour se comprendre. Un coup d’œil, un mouvement, une expression, et ils savent directement ce que penses l’autre.

C’est alors que la grosse abeille de Luce fit un petit show de cirque. Autant Nox n’était pas impressionner, de tout façon rien ne l’impressionnait vraiment. Autant Ayme regardait avec attention. La bestiole était agile, elle ne pouvait le nier, et si elle connaissait les bonnes attaques, elle pourrait même être utile…
Une idée se creusait petit à petit dans la tête de la voleuse.

« C’est à mon tour de poser des questions : D’ou viens-tu ? Tu voyages juste avec tes Pokémon ? Quelles attaques connaissent tes Pokémon d’ailleurs ? Et pourquoi rechercher quelqu’un qui t’as abandonné ? Tu penses vraiment qu’il en vaut la peine ? Pourquoi venir me parler à moi alors qu’il y a une dizaine de client sur la terrasse ? As-tu de l’argent pour payer ses fraises ? Sais-tu où tu vas dormir ce soir ? Et quelle est ta couleur préférée ? »

Ayme s’amusait bien, et si tout ce passé comme prévu, cette gamine pouvait être la clé de son braquage sans qu’elle est à faire grand chose, ni à se mettre en danger. Le seul souci, c’est de la convaincre de faire un acte criminel, ou alors de lui faire croire à autre chose…
Un mensonge venait de germer dans la tête de la jeune flamenoise, un mensonge qui pourrait bien marcher si elle avait analysé Luce correctement. Si cette langue sur pâte était aussi naïve qu’elle l’imaginait, tout pourrai se passer pour le mieux.

Ayme tourna la tête discrètement vers Nox qui la regardait avec des yeux d’assassins. Il n’aimait pas l’idée de travail avec quelqu’un d’autre, et surtout pas cette gamine sans bouton stop qui saute partout et qui veut le caresser tout le temps ! Pour lui cela ne pouvait aller qu’en échec.
Mais sa dresseuse lui fit un petit clin d’œil accompagné d’un sourire en coin fourbe. Elle avait quelque chose en tête. Et éventuellement quelque chose de bien. Elle lui d’un montra d’un coup de tête l’insecte énorme qui volait au dessus de la tête de la fillette, mangeant ses fraises avec gourmandise. Nox comprit alors quand il vit le dard de la bestiole gesticuler dangereusement.
Oui ça pourrait marcher… Tout dépendait des réponses de la gamine, et de son habilité à la contrôler.



[HRP : Haha pas mal, je crois qu'on va bien s'amuser xD Mp aussi s'il y a un souci Wink ]


Dernière édition par Ayme le Lun 23 Fév 2015 - 18:10, édité 2 fois

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Jeu 12 Fév 2015 - 20:02

Mooooh, la madame, elle répond à toutes mes questions, c'trop super génial! Et puis elle me pose plein de question en retour! Ca aussi, c'trop bien, c'est la première fois que quelqu'un me pose autant de questions! Chi chic chic, j'vais pouvoir continuer à parler! Et donc je réponds à ses questions:

"Ben je viens de Terros, je suis née dans la ville de Seian, mais j'ai grandi dans la forêt d'Agatha parce que ma maman, ben elle est originaire de Seian, mais c'est Elvis qui m'a trouvé bébé dans la forêt d'Agata à Seian, et comme il vivait là, ben c'est là que j'ai grandi. Après ben vi, je voyage qu'avec mes Pokémon, même si j'ai rencontré plein de gens sur ma route! Par exemple, c'est m'sieur Telz, un policier de Seian, qui m'a parlé d'Elvis. Et pis oui, mes Pokémon, ben ils m'accompagnent partout. Pyxor c'est mon plus vieil ami, je le connais depuis que j'ai quatre ans. Mademoiselle, bah c'est un cadeau que ma maman elle m'a offert quand j'ai commencé mon voyage, ya quelques mois. Et pis Disco, je l'ai trouvé quand j'ai visité la ville de la lune!
Pour leurs attaques, ben Pyxor il maîtrise la Sécrétion, le Dard-Venin, La Furie et l'attaque Armure aussi. Mademoiselle, ben elle connait l'attaque Griffe je crois, parce que des fois, elle s'attache très forts à mes vêtements, et aussi l'attaque Rugissement. Et Disco, ben chais pas trop encore, ça fait pas longtemps qu'il voyage avec moi. Mais sa spécialité, c'est l'attaque Tour Rapide!"


Et pour prouver ce que je viens de dire, Disco il commence à tourner encore plus vite sur lui-même!

"Il tourne vite, hein, hein, hein? Et si je veux retrouver Elvis, bah c'est parce que chuis curieuse, je veux savoir pourquoi il a fait ça et pourquoi il est parti sans me dire au revoir. je sais que c'est pas super top ce qu'il a fait, mais bon, c'est quand même lui qui m'a élevée donc ben j'veux savoir pourquoi il est parti! Moooh, j'veux savoir, j'veux savoir, j'veux savoir! Et pis bah si j'vous ai parlé à vous, c'est parce que j'ai cru que vous avez prononcé mon nom tout à l'heure quand vous avez appelé votre Evoli. Du coup, j'ai cru que c'était Elvis qui vous avait dit comment je m'appelle. Mais en fait, c'était Lux, et pas Luce...

Après ben vi, ma maman elle m'a donné un peu d'argent pour mon voyage, et comme j'ai grandi dans la forêt, ben c'est la première fois que je reviens en ville depuis mon départ de Seian, donc j'ai encore pas mal d'agent sur moi, et non, chais pas encore où je vais dormir ce soir, mais j'pense que je vais rester qu'une ou deux nuits à Omatsu, dans une auberge. Si Elvis est pas là, j'ai pas de raison de rester."


En fait, ya un truc que j'ai pas dit à la mamzelle, un petit truc que Elvis m'avait appris c'est que j'ai pas mis tout mon argent dans la bourse qui est à ma taille. Yen a aussi dans une poche secrète sous mon chapeau, une dans une poche à l'intérieur de ma robe, et une dernière dans une autre petite bourse dans ma botte gauche. Comme ça, ben même si on me vole ma bourse, il me restera une bonne partie de mon argent. L'était malin, Elvis, hein? Mais il m'avait demandé de répéter ça à personne pour éviter les ennuis alors moi, ben j'préfère l'écouter.

Ah et pis faut que je demande à Luxs'il veut bien que je le caresse aussi! Moooooooooh, j'ai failli oublier! Alors je me tourne vers lui, et je lui dis:
"Salut toi! Alors c'est toi Lux? Tu ressembles à un Evoli en vert, t'es rigolo! Ah mais t'es p'têtre une évolution d'Evoli? Ou c'est des accessoires de mode que tu portes? Parce que ben t'es super joli! Et en plus, le vert, c'est ma couleur préférée! Dis, dis, dis, ça te dérange si j'te fais un câlin? Parce que j'ai trop envie de te prendre dans mes bras!"

Mais le Pokémon de la mazelle, bah il me regarde en faisant une drôle de tête... Chuppose qu'il a pas encore digéré... Bon bah on va attendre qu'il ait fini avant de le caresser!
Et là, j'entends au loin une grosse cloche sonner. Ah vi, elle sonne l'heure... Sept, Huit, Neuf... Ah tiens, il est déjà neuf heures! Mais... flûte, j'ai failli oublier!

"Dites, Mamzelle Ayme, ce soir, j'avais prévu d'aller voir le pestacle à l'opéra, vous savez, le nouveau truc dont toutes les affiches passent. Les iguanes dansants, je crois que ças'appelle. DItes, un iguane, c'est bien un gros lézard avec des pointes, c'est ça? Moooooh, si c'est ça,, faut absolument que j'aille les voir, et ça commence dans moins de trente minutes! Je veux voir les lézard kipiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiikes! Ca a l'air trop chouette! Vous voulez v'nir aec moi? Ah et tant que j'y pense, demain faudra que j'aille voir l'exposition au musée qu'il y a sur les affiches aussi, parce que Evis, il aimait bien rencontrer des filles dans les musées aussi. Il disait que y'avait que les plus riches qui allaient là-bas, et il a rencontré un paquet de filles dans les musées. Vous avez prévu d'y aller Mam'zelle? Ca vous intéresse?

Et puis je continue à lui parler encore un peu, même si je sais qu'il va falloir que j'arrête bientôt si je veux pas être en retard pour la représentation. De toute manière, si je trouve pas de trace d'Elvis ici, j'irai sans doute faire un tour à Nalcia avant de rentrer à la maison... Puis je repartirai vers Tenkei peut-être! CHuis sûre qu'il y a plein de kipike là-bas!

Une chose avait intrigué Pyxor au sujet de la jeune demoisele. Oh, physiquement, elle avait tout pour elle et semblait fort charmante. Mais elle avait posé vraiment beaucoup de questions à Luce. Autant que sa jeune meilleure amie en fait. Et c'était la première fois que la guêpe voyait quelqu'un qui parlit autant que Luce. Et puis il y avait ce Pokémon aussi. Si Luce ne lui avait pas fait remarquer que c'était un Evoli, lui se serait laissé berner. Luce, Pyxor le savait, l'avait d'ailleurs deviné par pur hasard: ne connaissant pas les Phylalli, elle avait donné le nom du Pokémon qu'elle connaissait qui y resemblait le plus. Donc une question se posait: Ayme était-elle sincèrement curieuse, bavarde et adepte de mode Poémon, comme on pouvait le penser... Ou cherchait-elle à cacher quelque chose, quelque chose de plus gros que l'identité de "Lux("?

[Voilàààààà! T'as plus qu'à convaincre Luce qu'une visite du musée en nocturne le jour des portes pas ouvertes, c'es "hyper méga top génial" et mieux que le pestacle, (ce qui ne sera ^pas difficile) et on y va^^]






avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Lun 23 Fév 2015 - 18:10

Elle était peut-être jeune, bruyante et lourde, mais cette gamine pouvait s’avérer forte utile pour la quête qu’elle avait en tête, et qui plus est fort manipulable. Il lui manquait juste un joli mensonge pour la convaincre de visiter le musée de nuit. Elle semblait fort convaincue de faire en chose en ville en tout cas.
Ayme se réinstalla dans sa chaise.

« Aller voir les Iguanes Dansants ? Mais non ! Y a des choses bien plus intéressantes à faire ou voir ! Personnellement je les ai déjà vu et ils ne sont pas si drôles, ce ne sont même pas de vrais Iguane ! C’est juste un nom qu’ils ont choisit comme ça. Aucun intérêt ! »

Petite pause pour une gorger de café. Puis la rouquine pris un air plus sérieux et intéressé.

« En revanche, cette visite au musée m’intéresse aussi… Mais pour une raison bien particulière. Sais-tu tenir un secret ? »

Ayme plongea son regard dur et vert dans celui de la fillette pour juger son honnêteté. Celle-ci n’avait même pas bougé d’un cil, Ayme ne pouvait lire ni peur, ni gène, ni angoisse dans ses yeux vairons. Cela était étonnant mais à la fois rassurant. Elle lança un regard en coin à Nox qui hocha de la tête en signe d’approbation. Dans tous les cas, même si elle ne savait pas tenir sa langue, cela ne devrait pas leur nuire. Ce n’est pas comme si Ayme allait lui dire la vérité…

« Tu as l’air d’un jeune fille très intelligente, je vais donc t’expliquer mon histoire », elle fit signe au serveur pour avoir un notre verre et une autre coupe de fraise pour la jeune fille.

« Je suis issu d’une famille bourgeoise, Yunsung qui fut autrefois, au service du roi, Iliame Le Grand. Mon arrière-arrière grand-père était même le général du roi ! Notre famille était à son service depuis des générations et nous étions très loyaux, riche et plein d’honneur , Ayme pris un air grave. Mais un jour, alors que le roi fut victime d’un tentative d’assassina, mon arrière-arrière grand-père fut accusé à tord d’avoir monté l’assassina pour prendre la place du roi. Déshonoré, il fut envoyé en prison pour finir ses jours derrière des barreaux, malade et seul. Notre famille fut dégradée et tous nos biens nous furent volés. Aujourd’hui, mon père, paix en son âme, a réussi à reforger notre nom en ouvrant une boutique de bijoux renommés. Il a voulut alors récupérer notre héritage, ce qui était notre droit, mais les maitres de la ville lui ont refusé, en disant que le sang de la traitrise passer à travers les générations et que notre héritage leur appartenais désormais. Pris par le chagrin, mon père décéda quelque temps plus tard… Et maintenant ils font une exposition avec les armes de ma famille, les montrant comme un trophée alors qu’ils les ont lâchement volés ! »

Ayme fit mine de s’emporter sur la fin en posant violemment sa tasse de café sur la table. C’est alors que Nox s’installa sur ses genoux et se mis à ronronner, comme-ci il voulait la réconforter. L’histoire lui plaisait bien, faire passer les maîtres de la ville pour les méchants et Ayme pour une victime était plutôt ingénieux. Mais est-ce que la gamine aller tout avaler ? C’est un peu gros quand même pensa Nox. Dans tout les cas, même si elle ne crois pas tout ou même si elle veut répéter cette histoire, Ayme à bien pris la peine de prendre le nom d’un famille bourgeoise déshériter, mais pour une autre raison. Et vu qu’elle ne reverra jamais Ayme, ils n’y avaient pas grand chose à craindre.
La rouquine caressa Nox et fit mine de se calmer. Elle fixa le poile de son Evoli, le regard vide.

« Désolé… Raconter cette histoire me met toujours dans des états pas possibles. Mon père m’avait pourtant appris à garder mes sentiments pour moi mais ce n’est jamais facile…Ayme soupira. Je ferais n’importe quoi pour récupérer notre héritage, au moins ses armes, les Duals Swords, qui fut à une autre époque la fierté et l’honneur de ma famille ! Malheureusement, je ne peux pas les récupérés légalement, tout ceux avant moi on échoués, ce n’est pas aujourd’hui qu’une femme aussi faible que moi pourra les rependre. Non. Il ne reste que la force… Cela ne me plait vraiment pas mais est-ce que j’ai le choix ? »

Ayme se tourna vers la fillette, elle ne pouvait pas lire sur son visage si son histoire l’avait ému, mais en tout cas elle était toute ouïe. C’était maintenant que Ayme arrivait à la partie délicate. Elle pris sa voix la plus mielleuse et douce, et son regard le plus attendrissant.

« Tu penses que tu pourrais m’aider ? Toute seule je ne suis pas capable de le faire, je suis une vendeuse de boutique de luxe, pas une voleuse. Lux, elle regarda le Pokémon, ne connais pas beaucoup d’attaque et je suis une piètre dresseuse. Mais avec ton aide, ses yeux se mirent à briller alors qu’elle fixer Luce, et celle de tes Pokémon, je pense que tout est possible ! Ils sont très doués et habile, comme tu as pu me le montrer. »

Puis Ayme laisse un petit temps d’hésitation, comme-ci elle réfléchissait à ce qu’elle venait de dire.

« Mais si tu veux pas, ce n’est pas grave, je comprends… Les conséquences sont lourdes et cela peut même être dangereux. D’ailleurs tu n’es qu’une petite fille… Mais… Mais qu’est qui me prend pour te demander cela ? Ayme se tapa le front avec sa main, Idiote et irresponsable que je suis, je ne peux pas demander à une enfant de faire une chose aussi grave pour moi. Je suis désolé Luce, oublie tout ce que j’ai dit ! Finie tes fraises, je te les offres, et on va aller voir cette opéra. Je vais même t’inviter à dormir dans mon hôtel… la rouquine soupira. On a eut un petit accident de gaz et ma maison à pris feu, je reste à l’hôtel le temps des réparations… Mais j’ai quand même tout perdue… »

Elle fini la phrase en soupire avant de reprendre

« Nox est tout ce qui me reste à présent… », chuchota-t-elle.

Puis elle se force à faire un souri, un souri des plus tristes. Nox avait compris sont jeu depuis le début. Elle ne voulait pas mettre la gamine mal alaise en la mettant dans un coin et en la forçant à l’aide, via la culpabilité. Non elle prenait une direction beaucoup plus subtile et efficace : la psychologies inversé. Il fallait que Luce décide d’elle même d’aider, en connaissance des risques. Sinon elle ne leur serait d’aucune utilité.

« Désolé de t’avoir embêter avec tout ça ! Moi et mes histoires alors ! »

Voilà, il suffit juste d’attendre sa réaction. Si elle était positive, alors c’était le gros lot. Et si elle était négative, Ayme n’avait rien perdu autre le fait de devoir passer une soirée en compagnie d’une gamine parlante et insupportable. Mais cela valait le coup d’essayer.


[HRP] : Voilà !! Désolé pour le temps t'attente mais j'avais une semaine supeeeeeer pleine ! Si y'a un souci n''hésite pas à MP Wink

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Mer 25 Fév 2015 - 21:05

Moooooh, mais elle est trop triste son histoire! Faut que je fasse quequ'chose! Oh je sais!

"Moooh mais c'est vraiment pas super c'qui vous est arrivé Mamzelle! Dites, si vous voulez, j'peux vous faire un câlin pour vous remonter le moral! Parce ben moi aussi j'ai longtemps cru que j'avais perdu mes parents, mais comme je les connaissais pas, c'était moins grave enfin je crois! Et j'veux bien vous aide rà récupérer vos bidules aussi! Parce que ben ceux qui vous les ont pris, ils vous les ont volé, et volé c'est mal! Alors moi, ben j'veux bien vous aider!" je lui dis avec un sourire.

N'empêche, elle est drôle cette histoire, parce que Elvis, ben il racontait souvent des trucs presque pareils aux filles qu'il voulait séduire. Ils disaient qu'après ça, elles étaient plus gentilles avec lui. P'têt que c'est pour ça que mam'zelle Ayme elle m'en a parlé d'ailleurs! Pour que je sois gentille avec elle! Mooooh, mais ya pas b'soin de demander pour ça!

Et là, je vois que Mademoiselle, elle pousse un loooooong baillement. Mooooh, elle est trop mignonne! Mais bon, j'crois que pour elle, c'est l'heure d'aller au lit. Alors je la fait rentrer dans sa Pokéball en lui souhaitant bonne nuit, et après l'avoir caressée une dernière fois sur les piquants.
Bon, j'en étais où moi? Ah oui, aller aider Mamzelle Ayme! Bah ya juste que je louperai le pestacle des iguanes. Mais bon, mamzelle Ayme elle dit qu'il est pas si intéressant. J'aurai qu'à aller le voir un autre jour! Et pis, c'est vrai que je voulais aussi aller visiter le musée... Même si là, je vais pas y aller que pour le plaisir! Mais bon, je sais que c'est ce que je dois faire. C'est sans doute pas ce que ma maman aurait fait à ma place, mais mamzelle Ayme, elle a besoin de mon aide, alors ben moi, j'vais l'aider! Pourquoi je fais ça alors que je la connais à peine? Bah chais pas! Mais j'ai toujours fait comme ça avec tout le monde alors j'ai pas vraiment de raison de changer mon comportement. Chuppose que c'est lié à ma malédiction, comme beaucoup d'autres choses chez moi...

Mais alors que je réfléchis à ce qu'on va faire, la mamzelle et moi, Pyxor, il me tapote l'épaule avec un de ses dards, et il m'attire un peu plus loin dans une ruelle.

"J'reviens, Mamzelle Ayme, je crie, ya juste Pyxor qui veut me montrer un truc!"

Et au bout de la rue, Pyxor, il s'arrête il commence à me parler un long moment. Pfiou, c'est pas souvent qu'il parle autant! Heureusement que depuis le temps, j'ai appris à déchiffrer un peu ses "Bzzzz Bzzz", moi!

"Comment Pyxor? Tu crois qu'elle me raconte des histoires?
-Bzzz Bzzzzz!
-Ben vi, j'y ai pensé aussi, mais même si elle me ment, ben faut encore plus que je l'aide! Tu te souviens comment on vivait avec Elvis, quand il avait pas volé des trucs depuis un moment? C'était bien moins facile d'avoir à manger et tout. Bon, moi, ça m'a jamais dérangé, puisque ya rien qui me dérange mais je sais que ça gênait Elvis de pas avoir à manger. Et j'aimerais pas qu'il arrive la même chose à Mamzelle Ayme si je l'aide pas. J'pense que même si c'est une voleuse, elle a besoin de cet argent.
-Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!
-Vi, je sais qu'elle a l'air d'être bien plus riche qu'Elvis et nous à l'époque. Mais elle fait peut-être juste semblant, comme lui. Et puis, tu sais, si Elvis il avait gardé une partie de tout ce qu'il a volé, on aurait été assez riche, tous les trois. Mais il dépensait toujours tout, et c'est pour ça qu'il lui fallait toujours plus d'argent. Et pis de toute manière, elle m'a demandé mon aide, et tu sais bien que je peux rien refuser! Et t'en fais pas, même si les bijoux ils sont pas vraiment à mamzelle Ayme, je remboursera le musée. Je trouverai un moyen. Et puis, ça va être sympa de visiter le musée la nuit, non? Dis, tu crois que les trucs précieux, ils brillent encore plus quand il fait noir? Et dis, tu crois qu'il y en a des kipikes? Mooooooh, ce serait trop super génial, non?


Pyxor soupira intérieurement. Contrairement à ce qu'on pouvait penser, Luce n'était pas spécialement naïve. Pas plus que n'importe quelle gamine de son âge, en tout cas, et peut-être même un peu moins. Mais sa gentillesse, qu'elle ne réfrénait jamais faisait souvent penser le contraire aux gens. C'était bien simple, Luce était incapable de refuser d'aider quelqu'un, à moins que son concours ne mît la vie de quelqu'un d'autre en danger. Et c'est pour cette raison première qu'elle allait aider cette fille on ne peut plus louche. Elle 'avait pas besoin d'autre motif. Et c'est pour ça qu'elle avait besoin de lui, son Dardargnan, pour veiller sur elle. Elvis, puis Wanda, avaient joué ce rôle de gardien de la petite en leur temps. Maintenant, c'était son tour, il le savait. Et c'est pour ça que, même si ce plan ne lui disait absolument rien, il allait accompagner Luce au musée cette nuit. Pour éviter qu'il ne lui arrive malheur. Pour le reste, il aviserait en temps utile. Et il rejoignit Luce, qui était déjà repartie vers la jeune femme.

"Désolée pour l'attente, Mamzelle Ayme! Chuis prête à partir quand vous voulez pour aller faire un petit tour là-bas! J'espère qu'on va bien s'amuser... Dites, dites, vous savez si yaura des trucs kipikes au musées? Comme des statues de kipikes par exemple? Ah et vous comptez faire quoi une fois qu'on aura récupéré ce qui est à vous? Vous connaissez une bonne auberge, mamzelle? Parce que je cherche toujours un endroit pour passer la nuit, moi! En tout cas, chuis contente d'être tombée sur vous, et merci de vouloir me faire visiter le muséee! Ah et dites... Quand on aura fni, je pourrai vous faire un câlin? Allez siouplé siouplé, siouplé!"

[Et voilà^^ On peut partir au musée, je te suis^^]
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Mer 25 Mar 2015 - 13:00

Ayme regarda Luce et son insecte infâme partir au loin discuter. Elle ne faisait pas confiance à cette grosse abeille, et cela sembler réciproque, mais l’avantage des dresseurs, c’est que c’est eux qui prennent les décisions. Si Luce est convaincue alors c’est gagné, et cela semble bien parti.
La jeune rouquine jeta un coup d’œil à Nox qui semblait aussi perplexe qu’elle. Oui il faudra surveiller ses arriérés, ne pas se retrouver avec un dard empoisonner dans le dos.

« Cette abeille est très protecteur de la gamine. Il va falloir la traiter comme une princesse et ne pas faire un pas de côté pour ne pas se retrouver paralyser au milieu du musée »

Nox acquiesça, mais il aimait de moins en moins l’idée de travailler en équipe avec des étrangers. Déjà qu’ils avaient du mal parfois à travailler ensemble… Puis cela devenait dangereux, ils n’étaient pas à l’abri d’un coup bas. Comment pouvait-il leur faire confiance ? Et mince ! Ils n’avaient pas besoin de l’aide d’une gamine et d’une grosse bête, ils ont déjà fait cela des tonnes de fois.
Il regarde Ayme d’un mauvais œil pour monter sa rébellion et son inquiétude.

« Tu crois que je n’avais pas pensé à cela ? Ce n’est pas n’importe quoi qu’on va voler, c’est parmi les trésor impériale ! La garde sera doubler et la vigilance à son combe. On peut y arriver seul, éventuellement, mais c’est moins risqué avec cet insecte qui peut paralyser ou empoisonner tout ce qu’il veut. Par contre si ça tourne au vinaigre, crois moi je serai la première à les laisser derrière. Il faut juste continuer à jouer le jeu et tout ira bien. On a l’habitude de cela non ? Se cacher derrière un masque… »

Nox soupira, mais il était rassuré par l’assurance de son ami. Si il était pas d’accord avec le choix, il lui suffit de partir et ne pas faire partie du plan, Nox n’était pas lié physiquement à Ayme : pas de pokéball ou de relation Pokémon-Dresseur. C’est par choix qu’il était là, et c’est par choix qu’il va s’introduire dans ce sombre musée. Il avait besoin d’action de toute maniéré, il s’ennuyer à mourir.
Luce revenait, suivie de l’abeille qui s’embler soit déçus soit exaspérer, mais dans tout les as elles n’étaient pas satisfaite de leur conversation.

Ayme souri légèrement quand elle entendit l’accord de Luce et lança un regard au fameux Pyxor. Il ne lui faisait pas confiance et il voulait protéger sa dresseuse. Et bien s’il faisait tout ce qu’Ayme lui dira de faire, il ne devrait avoir aucun souci…
La rouquine ria intérieurement, avant de reprendre sa voix suave et des grands yeux embuer pour montrer sa fausse émotion.

« Oh ! Je te remercie de fond du cœur ! Je doute m’amuser à sniquer dans un musée illégalement, cela ne semble pas correcte… Mais je ferai de mon mieux !... En revanche je ne sais pas ce que je ferai après… Je n’ai pas encore eut trop le temps d’y penser. »

Bien sur qu’elle avait une idée de ce qu’elle allait faire. Soit vendre les armes soit les stocker dans son coffre dans les bas quartiers de la ville. Mais cela ne concerne plus Luce, en tout cas, la voleuse aura disparut avant qu’elle puisse le savoir.
Elle déposa des sous sur la table et se leva.

« Oui je connais des auberges, mais nous n’allons pas dormir dans une auberge ! Viens avec moi à mon hôtel, je demanderai une nouvelle chambre pour toi. Même s’ils sont surement pleins à cette époque de l’année, j’arriverai à les convaincre de nous libérer une chambre. Ils m’aiment bien. »

Elle lança un petit clin d’œil à Luce sur cette dernière phrase.

« On y va ? Il faut que je me change avant de, elle baisse le ton de sa voix, cambrioler un musée ».

Elle invita Luce à la suivre d’un signe de main alors que Nox sauta sur son épaule.  L’hôtel était à une quinzaine de minutes à pied. Ayme avait une chambre constante là-bas à prix très réduit, un peu comme un appartement en soit, car elle avait corrompu le patron plusieurs fois. Être une femme avait vraiment des avantages… En tout cas, elle avait besoin d’un endroit où dormir dans le centre de la ville à tout moment, pour ramener conquête ou pour se planquer plus facilement.
Sur le chemin, ils passèrent quelque beau bâtiment : l’Opéra, l’Hôtel de Ville, la place d’Entei. Pour rendre le voyage plus plaisant et pour paraître très amical, Ayme expliquer à Luce les histoires et anecdote des différents lieux qu’ils croisaient. La flamenoise connaissait cette ville par cœur, très utile pour semer des  poursuivants.

Ils arrivèrent très vite à l’hôtel, L’Ours Blanc, deux étoiles. Ce n’est pas le plus beau et riche des hôtel de la ville, mais sa position était stratégique sachant qu’il était à mi-distance des trois plus grands musées de la ville et qu’il étaient plus discret que le Kremlin par exemple, hôtel 4 étoiles qui accueille les personnes les plus importantes de la ville, sur-sécuriser.
Dés que la rouquine, qui était brune aujourd’hui, passa la porte, le secrétaire se leva et les accueilli avec un grand sourire.

« Mademoiselle Yunsung et Monsieur Lux ! Bienvenus ! Oh je vois que vous avez encore changé la couleur de vos cheveux. Le brun vous va très bien ! Votre chambre est prête, comme d’habitude ! » Et son regard se posa sur Luce, « Oh ! Je vois qu’on n’est pas seule aujourd’hui ! Bonsoir Mademoiselle ! Vous êtes bien accompagné ne vous inquiété pas ! »

« Bonsoir Tom, toujours d’aussi bonne humeur et charmeur à ce que je vois ! Oui j’arrive avec une amie qui est nouvelle en ville et qui a besoin d’un endroit pour dormir. Il ne vous resterai pas une petite chambre pour l’accueillir dignement, elle est ses Pokémon ? »

« Bien sur ! Je vais voir ce que je peux faire, je reviens de suite ! »

Il s’absenta quelque minutes le temps le temps de feuilleter les fiches des chambres, puis il reviens satisfait.

« Nous allons vous libérez une chambre dans une dizaine de minutes, la 302, juste à côté de la votre Mademoiselle Yunsung. Se n’est pas une suite mais j’espéré que cela fera l’affaire. Voilà les clés. Je me permets de vous faire un peu patienter ? »

« C’est parfait ! Non on ne va pas attendre ici, on ressort de toute manière. On va juste aller à ma chambre se changer. Bonne soirée ! »

Et Ayme s’engouffra dans les escaliers. Deux étage plus tard, elle sortit les clés et invita Luce à rentrer dans sa suite de luxe. Composer d’une pièces, la chambre était diviser en deux : un petit salon avec minibar, table basse, bol de fruit et canapé, et une chambre à coucher avec un grand lit double et un grand placard. Les deux pièces pouvaient se séparer d’un paravent. La salle de bain était au fond, de grande taille avec une baignoire et un grand miroir.

« Mettez vous alaise et servez vous, dit Ayme à Luce et à ses Pokémon, je vais juste me changer. Les talons c’est pas très confortable au bout d’un journée »

Ayme rentra dans la chambre suivit de Nox ferma le paravent. Elle soupira longuement. Cela faisait du bien d’être un peu seul.
Elle commença à se changer. Elle retira sa robe et ses bijoux et enfila un ensemble noir short et débardeur, qu’elle parera seulement d’une paire de ballerine noir souple, qui facilitera ses mouvements. En revanche elle devait garder ça perruque, pas très confortable mais si elle sortait de cette chambre rousse au cheveux court alors qu’elle est rentrait brune au cheveux long, Luce peut-être aussi jeune qu’elle veut elle sentira quelque chose de pas net.
Nox de son côté, retira les quelques décoration de Philalie puis plongea dans un bain d’eau chaude pour faire partir l’affreuse teinture beige qui n’arrêter pas de le gratter. Il relaxa quelques minutes, puis sorti et pris Ayme de venir le sécher.

« Ca va leur faire bizarre de te voir en Evoli, mais ils l’avait deviné donc il faut juste leur faire croire que tu aime t’habiller »

Nox crier un peu alors qu’Ayme le sécher dans sa serviette. C’est toujours une des parties qu’il aime pas, surtout que ça le transforme en une grosse boule de poile touffu.
Ayme fignola sa tenue avec une ceinture où elle accrocha des  fumigènes, de la poudre dodo et de la poudre paralysante acheter sur le marcher noir sachant que c’est voler à des Pokémon.

Enfin prête, elle cacher sa tenu révélatrice sous un joli mentaux beige et noir et ouvrir le paravent.

« Voilà nous sommes prêt ! Direction le musée ? Vous pouvez laisser vos affaires ici en attendant votre chambre »

Ainsi, la flamenoise invita Luce et ses Pokémon à sortir. Dehors la nuit était tombé, les lampadaire éclairé les ruelles sombres et étroites, mais les grands avenues n’était pas encore vide et grouiller de riches personnes qui aller à l’Opéra, au restaurant ou qui rentrait tout simplement du travail. Notre petit groupe s’engouffra dans la fine foule en direction du grand musée. Le « The White Lotus » est le plus grand et majestueux de la ville, installer au milieu d’un parc, c’est l’ancien hôtel de ville.
Un fois entrée dans le parc, la population était moins dense voir absente, et les lumière jaune flamme n’étaient pas assez puissante pour éclairer tous les coins d’ombre créer par les arbres. On pouvait voir en fond la grande bâtisse blanche.

« On ne devrais pas se rapprocher sur les côtés ? » Ayme posa la question qui n’était pas tellement rhétorique. Et sans vraiment attendre de réponse, elle se cacha parmi les bosquets pour avancer dans la pénombre.

Arrivée aux portes du musée, deux gardes était postés de part et d’autres des escaliers, accompagnés de deux Demolosse.

« Et maintenant on fait quoi ? », chuchota Ayme à Luce.

Pour le coup elle attendait une réaction de Luce cette fois, un petit dard perdu pour mettre en d’état de nuire les gardes et Pokémons n’était pas de trop.
Ayme et Nox fixer leur cible, patients.


[HRP] : Desoléééééé pour le retard ! Mais je suis très prise je te jure :O
J'ai parler de pas mal de chose dans mon post, si tu trouve que je "contrôle" un peu trop, n'hésite pas à MP Wink

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Dim 29 Mar 2015 - 16:30

[J'ai supposé que Luce récupère sa chambre pendant qu'Ayme se change. Pour le reste, ça me gène pas du tout que tu prennes la direction des événements Wink MP si problème Wink]

« Waaaaah ! T’as vu Pyxor comme c’est grand ici !!!
-Bzzz bzzz !


Je viens d’arriver dans la chambre que Mamzelle Ayme elle me prête pour cette nuit, dans son hôtel ! Elles est trop gigantesque cette chambre ! Celle que j’vais dans ma cabane dans la forêt, ben elle aurait pu y rentrer trois fois ! Au moins ! Et elle est trop super aussi ! Le lit, il a l’air tout moelleux, et ya des tapis tout doux sur le sol et des coussins partout. Bon, c’est vrai que je préfère quand ça pique, mais quand même ! Ca a l’air super génial !

« Waaah, c’est super trop bien ! Merci beaucoup Mamzelle Ayme pour la chambre ! »

En fait, cette chambre elle a rien à voir avec celles qu’Elvis louait quand on allait dans des auberges. Elle était bien plus luxueuse et elle ressemblait bien plus à celle que j’avais chez ma maman. Mais bon, chuppose qu’on s’en servirait pas trop, parce que si ça se passait comme avec Elvis, ben on serait forcé de fuir dès qu’on seraient sorties du musée, la mamzelle et moi… Bah, on verra bien !

« Disco, chuis désolée de te demander ça, mais tu veux bien rentrer dans ta Poké-Ball ? Ce qu’on va faire sera pt’être un peu dangereux et tu seras plus en sécurité à l’intérieur. Mais si j’ai besoin de toi, promis je t’appellerai ! »

Et je lui fais un dernier câlin avant de le rappeler. Disco, il a l’air un peu triste de me quitter, mais bon, c’pas trop grave, c’est que pour ce soir ! Par contre, j’espère que j’aurais pas besoin de lui… Moooooh, c’est que j’veux pas qu’il soit blessé moi. Bon, moi ça me rendrait pas triste puisque je sais pas c’que c’est la tristesse, mais je sais que les humains et les Pokémon, ben ils aiment pas ça. Par contre, Pyxor lui il m’accompagnera. Faut dire que lui, il est plus rapide que Disco, et il peut se débrouiller tout seul. Et puis, son aide nous sera utile, je pense.
Par contre, j’comprends pas trop pourquoi on est venu ici. Je veux dire, c’pas un super endroit pour se cacher après un vol, ya plus discret comme planque, non ? Mais bon, chuis loin d’être une psécialiste là-dessus, pour ce genre de choses, je faisais surtout confiance à Elvis.
Et pendant que mamzelle Ayme elle se prépare, ben je fais pareil, c’est –à-dire que je donne à manger à Pyxor pour qu’il prenne des forces pour ce qu’on a à faire. Pour le moment, on est que tous les deux, Ayme, elle est dans sa chambre, du coup je discute avec Pyxor :

« Alors Pyxor ? T’en penses quoi ? C’est chouette ici, non ? Je lui demande en souriant !
-Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !
-Oui, je sais qu’on va pas pouvoir rester longtemps, mais bon, c’est quand même gentil de la part de Mamzelle Ayme de nous y inviter, non ? Et pis, elle a l’air de connaître tout le monde ici ! Et même que le monsieur à l’entrée, il nous a confirmé qu’elle était gentille ! Dis, t’as une idée de comment on va faire pour voler les trucs du musée ? Parce que bon, un musée, c’est bien plus gardé qu’une chambre, non ? Et déjà que dans les chambres, on peut trouver des Démolosse qui montent la garde…
-Bzzzzzzzzz Bzzzzzzz Bzzzzzzz
-Tu penses que Mamzelle Ayme, elle a un plan pour ça ? Ben si c’est vrai, faudrait qu’elle me le dise pour que je sache ce que je dois faire. C’est la première fois que je vais entrer dans un musée de nuit, moi… Bah, on verra bien ! »


Et je ressors de ma chambre avec Pyxor. En fait, j’y ai rien laissé. Chuis quasiment sûre que j’aurais pas le temps d’y retourner. Mais faudra que je demande à mamzelle Ayme pour en être sûre. D’ailleurs, elle doit avoir fini de se changer maintenant ! Je vais retourner à sa chambre.
« Coucou Mamzelle Ayme, je crie en ouvrant la porte ! C’est moi ! Ca y est, vous êtes prête ! Moooooooh, l’est trop mignon votre Evoli comme ça, avec sa grosse boule de poils ! Alors on y va ? Z’avez un plan ? Dites, vous savez si ya des trucs kipikent dans ce musée ?... »
Et finalement, on est tous parti en direction de la cible de Mamzelle Ayme. Le musée, il est très grand, et même de dehors, il paraît très joli avec ses murs tout blancs et la lumière qui se reflète dessus ! Moooooh, on dirait un coucher de soleil ! Ca me fait un peu penser à la caverne la lune qui brille que j’avais visité avec M’sieur Willl ! Mooooh, c’trop super joliiiiiiii !!!

« Et maintenant on fait quoi ? » elle me demande Mamzelle Ayme, ce qui me fait soritir de ma réflexion. Je regarde plsu attentivement. Comme je suis pus petite qu’elle, j’ai pas vu tout de suite de quoi elle aprlait, ùmais j’aperçois deux gardes, devant l’escalier qui conduit à l’entrée, avec un Démolosse chacun. Et je les connais les Démolosse. Ce sont de très bons chiens de garde. Mais bon, j’crois que j’ai un plan. Grâce à Pyxor, j’pense qu’on va pouvoir passer !

Alors j’attire Pyxor à l’écart et je lui explique mon idée.. Il écoute sans rien dore, puis il fait «  Bzzz Bzzz ! ». Bon, il est d’accord. Alors j’ouvre mon sac à dos et je lui donne deux de mes baies pêchas. Puis Pyxor il prend de l’altitude, pendant qu’Ayme et moi, on reste cachées  et il lance sur chacun des gardes un Dard-Venin avec l’aiguillon de sa queue. Faut dire que sur chacun de ses bras, ya une baie Pêcha plantée, alors il peut pas trop s’en servir ! Comme il est trop super fort, il les touche tous les deux du premier coup même ! Mooooh, l’est trop fort, mon Pyxor !
« Aie ! Bon sang, c’est quoi qui nous a touché ! Enfoiré, c’est que ça fait mal…
-Là regarde ! Un Dardargnan… Putain de dard empoisonné… T’as des baies pêcha toi ?
-Non… Et pas d’antidote non plus…
-Et regarde, mais c’est qu’elle nous nargue la bête ! Elle a des baies sur ses dards ! Encore une farce de ces maudits gamins , je parie…
-Attends un peu… Démolosse, avec moi ! On va lui faire passer l’envie de rire… Ouch !
Il grommelle, sans doute à cause du poison.
-Attends, ça craint rien si on quitte notre poste ?
-Empoisonnés, on sert pas à grand-chose… Et puis, de toute façon, la sécurité est bien assez suffisante à l’intérieur !
-Ouais t’a raison… Eh, salope de guêpe ! Reviens ici ! »


Mais Pyxor il file à toute vitesse loin d’ici.
J’attends que les gardes ils se lancent à saz poursuite avec leur Pokémon, puis je dis :

« Et vlà, on peut passer, Mamzelle ! L’est trop fort, mon Pyxor, hen, hein, hein ! »
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Jeu 4 Juin 2015 - 19:06

[HRP : Et encore désolé du looooooong retard, mais maintenant que je suis en vacs ça devrais aller beaucoup mieux ! En tout cas merci de ta patience Wink
Et comme d'habitude, si quelque chose te plais pas ou di tu veux que je change la fin ou quoi, n'hésite pas Smile ]


Ayme regardait la bestiole s’envoler au loin suivie des deux gardes en fuite qui peinaient à avancer. L’effet du poison était fulgurante, dommage que l’insecte soit parti, elle avait d’autre plain pour lui à l’intérieur. La rouquine n’avait plus qu’à espérer qu’il refasse surface avant que ça dégénère.
Une fois que les cris des Démollosse s’entendaient au loin, Ayme se préparait à sauter hors du buisson.

« Merci, on y va »

Et elle s’élança. Rapide et discrète, elle se faufila jusqu’à la grande porte d’entrée en bois massif tel un Léopardus dans une plaine, presque invisible à l’œil nu. Nox la suivait de prés, bondissant gracieusement sans ébouriffer les feuilles mortes sur le sol. A l’œil nu, ils ne paraissent absolument pas comme des amateur, mais il fallait se faire à l’évidence que la gamine avait compris cela depuis le début.
La porte de toute évidence était sellée, et vu son épaisseur, impossible de forcer sans alerter tous les gardes. Mais les serrures, c’est une rigolade pour les cambrioleurs expérimentés ! Ayme sortit donc son porte-clef à tout faire et commença à tripatouiller la serrure. Il ne fallut pas quelque minutes avant d’entendre un léger * clic * signe que le verrous avait sauté.
Doucement, Ayme entrouvre la porte juste suffisamment pour faire rentrer Nox. Se dernier se faufila dans la fine faille. Une fois dans le grand hall d’entré, il attendit quelque seconde pour laisse sa vue s’habituer  à la pénombre. Puis il s’avança doucement sur le marbre lissé, tendit bien ses oreilles pointues et scruta les recoins. Rien à signaler. Il siffla pour transmettre le message.

« La voie est libre, vas-y ! », dit Ayme a Luce.

Une fois tout le monde à l’intérieur, Ayme referma doucement la porte. Le clair de lune illuminée le hall d’une douce couleur argentée à travers de large fenêtre épaisse, la structure et la décoration était magnifique, avec un plafond haut paré de peinture et des tableaux de toutes les époques habillaient les murs. Un large escalier trônait au fond de la pièce, se divisant à gauche et à droite au premier. La pièce était déjà toute prête pour accueil les visiteurs de demain : l’accueil était installée à droite, et des files d’attentes serpentées déjà le sol vers les billetteries. Ayme se dirigea vers un grand panneau d’information, cela ne fut pas difficile de trouver le plan de l’exposition. Elle l’analysa quelques secondes puis revient vers l’équipe.

« Les épées se trouvent dans la salle principale, il faut prendre les escaliers par la droite, ensuite restez prés de moi ! »

Et alors qu’ils allaient s’engager sur les escaliers, une lumière s’épaississait à droite au premier et des murmures raisonnaient dans le couloir.
C’était une patrouille en approche… Et vu l’intensité de la lumière et le bruit claquant des épées et amures, ils étaient minimum six. Ayme se figea sur place, il fallait trouver une planque et vite…

« Tout le monde derrière l’accueil » chuchota-t-elle.

Et sans attendre que les autres y aille, Nox si lança suivit de prés par sa camarade. Lorsqu’ils étaient tous bien planqués, la patrouille apparu en haut et descendirent les marches jusqu'au hall. Le plus costaux et décoré inspecta les lieux avec un regard froid et assassin.

« Pourquoi n’y a t-il pas de garde ici ? » dit-il sèchement

Un maigre soldat répondit à la voix tremblante :

« Nous avons posté plus d’homme dans la salle du trésor, comme vous l’aviez demandé… »

« Ce n’est pas un raison d’abandonner le hall ! Vous êtes des incapables ! Vous deux, il pointa deux personnes du groupe, vous restez ici pour surveiller les environs, une relevé passera dans deux heures »

« Oui chef ! », répondit les concernés en cœur.

Le reste de la troupe repartie, via une porte du rez-de-chaussée cette fois. Les deux sentinelles se plaça de parts-et-d’autre de l’escalier et commença à discuter de tout et de rien en restant attentif au silence et au vide. Ayme pesta, c’était bien leur veine, ils auraient pu s’en tirer facilement. En tout cas il faut rester sur c’est garde, il y a en effet, beaucoup de soldat dans le musée, et apparemment la salle qu’ils convoitent et l'une des plus gardée…
Mais Ayme se souciera de la salle en temps voulu, pour l’instant il fallait s’occuper de ses deux là. La flamenoise sortit alors de sa ceinture une petite bille. Elle fit signe à Luce se couvre sa bouche et son nez. Ayme donna la bille à Nox en lui faisant un clin d’œil. L’Evoli, sachant ce qu’il devait faire, se faufila jusqu’au garde.

« Mais… Qu’est que c’est ? » remarqua l’un d’eux…

Nox fit un petit gémissement et s’approcha doucement des gardes en faisant les grands yeux et le Pokemon tout perdu, tout triste.

« Ce n’est qu’un Evolie qui a du se perdre … »

« Oui mais comment il est… »

Evolie lança alors regard touchant, agrandissant ses yeux noisette et fixant les deux gardes d’un regard suppliant et attendrissant.

« Ohhhh ! Il est si mignon ! Viens par la petit, allé n’est pas peur… »

Nox s’approcha doucement, méfiant et fragile. Et lorsqu’il fut suffisamment prés, il lança la petite bille sur le sol qui s’éclata aux pieds des gardes avant de s’enfuir en courant vers l’accueil.

« Mais qu’est qui… »

Et les deux gardes s’endormirent nets sur le sol. Le son n’était pas des plus discret mais cela valait mieux qu’une alarme. Ayme observa le résultat d’un coin de l’œil, puis quand elle comprit que le travail était fait et bien, elle sortit de sa cachette en s’étirant.

« Ces poudres dodo sont toujours aussi efficace ! Excellent travail Nox. Bon, à partir de maintenant nous avons deux heures avant que ces deux incapables soient retrouvés endormis comme des Ronflex. On a pas vraiment de temps à perdre ! »

Elle pris quand même le temps de fouille les corps, mais ne trouva rien d’utile. Ils ne devaient pas être assez haut gradé pour garder des clés ou des codes. C’est dommage mais tant pis. Ayme fit un signe à Luce de la suivre puis s’élança dans les escaliers, suivit de prés par Nox. La flamenoise connaissait bien ce musée, ne serai-ce pour l’avoir déjà cambriolé une ou deux fois, elle aime parfois aussi le visiter pour se divertir pendant les périodes creuses. Elle se retrouva alors très facilement dans les labyrinthes de couloirs sombres qui menaient tout droit à la salle principale, appelée la « Salle du Trésor ».

Et celle-ci était en effet bien gardée. La salle du trésor étant la grande salle sphérique centrale, il en existait quatre entrées : une au Nord, une au Sud, une à l’Ouest et la derniére à l’Est. Et cette fois si, rien ne leur avait échappé. Devant chaque grande porte de bois sombre et noueux était postés deux gardes avec deux Démolosses. Mais ce n’était pas tout. On pouvait voir des ombres flotter de temps en temps : des Pokémon spectres surveillaient également en voguant dans les aire telles-des âmes vagabonde.

L’équipe c’était cachée en amont, derrière des colonnes épaisses de décorations. Ayme vérifia ses poches. Il lui restait quelques billes mais pas de quoi avoir tout le monde…

« Cela ne va pas être une partie de plaisir… »

Mais cette phrase, plutôt que de lui faire peur, créa aux creux de son ventre une boule d’excitation qu’elle n’avait pas ressenti depuis bien longtemps. Elle avait d’ailleurs du mal à cacher son sourire narquois. Nox de son côté frémissait la queue, et de son regard plein de malice émanait une satisfaction troublante.

Cependant, tout ceci ne réglait pas le problème des gardes. Il fallait mettre au point un plan pour rentrer dans cette maudite mais douce salle.


Dernière édition par Ayme le Sam 13 Juin 2015 - 18:08, édité 2 fois

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Ven 5 Juin 2015 - 22:35

Moooooooooooooooooooooooh mais pourquoi il va vers les gardes, Lux? Il va leur faire des câlins avec sa tête cro meugnonne! Mooooooh, chuis sûre que c'est ça! J'veux y aller aussi! Moi aussi je veux des câlins! Mais en fait non, j'ai pas il laisse tomber une espèce de petite boule blanche au sol qui libère plein de poudre et des fumée partout. Je me demande bien c'que c'est... Ca se mange?

Mais en fait, je comprends ce que c'est quand je vois que tous les gardes, ils s'endorment et ils commencent à ronfler très fort après avoir senti le truc. En fait j'ai déjà vu des Mystherbe faire pareil dan la forêt où j'ai grandi! C'est de la poudre dodo. Elvis, il utilisait parfois ça pour me faire dormir le soir quand je lui posais trop de questions. Enfin, ça, c'est ce qu'il me racontait après parce que ben vu que je dormais, j'ai pas trop souvenir de la poudre. Mais chuppose qu'il utilisait son Joliflor pour ça...
Et pendant que Mamzelle Ayme, elle continue à avancer, maintenant que les soldats ils font dodo, je m'apprête à la suivre. Pour l'instant, je préfère pas lui poser trop de questions pour pas qu'on se fasse repérer. Mais tout à coup, j'entends un drôle de bruit derrière moi, un peu comme si quelqu'un, il toquait sur du verre. Et là, je me retourne et je vois bien une petite fenêtre dans le mur. Mais elle est trop petite et trop haute pour permettre à un homme de passer, alors c'est pour ça qu'il y a pas de gardes devant, chuppose. Sauf que celui qui tape ben... C'est Pyxor! Mooooooh il est de retour! C'trop bien! Mais la fenêtre, elle peut pas s'ouvrir! Ben comment il va passer alors? Et pourquoi il est pas passé par la porte, comme nous? Mooooh allez Luce réfléchis....

Oh non! Faudrait pas qu'il y ait d'autres gardes devant la porte qui l'empêchent de passer...

***

Pyxor avait réussi sans trop de problème à faire en sorte que les soldats blessés et empoisonnés se trainent à sa poursuite jusque dans le quartier voisin. Là, tout en esquivant les tirs de flammes des chiens des enfers, il avait simplement suspendu les baies à un arbre, à deux bons mètres de hauteur avant de s'éclipser. Il ne les avait pas empoisonné suffisamment pour les tuer, tout comme Luce, il ne cautionnait absolument pas le meurtre. Mais en revanche, s'ils voulaient éviter de devoir se rendre à l'hôpital en rampant et en hurlant de douleur, mieux valait pour eux se concentrer sur la récolte des fruits, que leurs chiens pourraient sans doute leur ramener... Après une bonne heure d'effort. C'est qu'ils ne savaient pas grimper ou voler, eux, voyez-vous?

Puis il était revenue voir son amie tout de vert vêtue. Mais malheureusement, tout semblait ne pas s'être passé comme prévu: si Luce et Ayme n'étaient nulle part en vue à l'extérieur, preuve qu'elles avaient probablement réussi à entrer grâce à sa diversion, il vit en revanche une patrouille entière, soit une vingtaine d'hommes, monter la garde devant et à proximité de l'entrée du musée. Voilà qui n'était pas bon du tout... Et il s'était donc empressé d'aller trouver sa jeune amie toute de vert vêtue pour lui transmettre la nouvelle en pointant la direction de l'entrée avec ses dards, puis en les croiser pour former un signe très clair: "N'y allez pas!"...


***

Mooooooooooooh faut absolument que je trouve un moyen de faire rentrer Pyxor, surtout qu'on a avancé avec Mamzelle Ayme. On est devant une nouvelle porte, et elle est rudement mieux gardée qu'avant. Ya même des fantômes qui volent un peu partout pour monter la garde aussi. Et ya encore des gendarmes avec leur Démolosse. Mooooh, c'te fois-ci, une petite diversion ça suffira pas! Même si y'en a un ou deux qui partent à la poursuite de Pyxor, ils sont bien trop nombreux, ils en laisseront surement pas mal ici, pour monter la garde... M'enfin, c'est pas bon pour nous ça...
A moins que...

"Dites, dites, Mamzelle Ayme, vous en avez encore de votre poudre dodo? Bon j'pense pas que ça endormirait les fantômes mais ça nous faciliterait la tâche, hein, hein, hein?"

Hé mais d'ailleurs... C'est pas de la poudre là qui flotte dans l'air? Ya des espèces de petits grains de couleur marron qui flottent très très vite dans l'air... Ah mais non, j'y suis, c'est juste de la poussière. D'ailleurs, c'est bizarre, on dirait qu'elle se dirige toute vers moi... Et pis ya pas que de la poussière! Bah c'est quoi ça? Une feuille d'arbre? Mooooooooooooh, ya des arbres exposés dans la musée? Mais alors, si ça se trouve, ya des quipikes qui vient dessus, comme des Coconfort!! Mooooooooooh mais ce s'rait trop bien ça! J'veux les voir, j'veux les voir!

Ou alors... Ca y est, j'ai compris! Y doit y avoir une autre fenêtre dans le coin qui est ouverte! Et c'est le vent qui fait voler les feuilles et la poussière!

"Je vais retrouver Pyxor à la fenêtre puis je reviens", je chuchote à Mamzelle Ayme. Alor je fais demi-tour. Pyxor, il est toujours devant la petite fenêtre ronde. Je lui montre la fenêtre, puis je tends les bras dans la direction du vent, pour qu'il comprenne où il doit aller. Mais j'avoue que je sais pas vraiment quoi faire ensuite... Moooooooooooh, allez, Luce, réfléchis! Eh mais dans les musées comme ça, c'est comme dans les auberges les pus luxueuses, ils doivent avoir des...

Moooooooooooh faut absolument que le dise à Mamzelle Ayme, alors je vais la retrouver sans faire de bruit et je lui dit doucement:"Dites, dites, mamzelle! Je pensais à quelque chose. Pyxor, il peut rentrer, ya une fenêtre un peu plus loin sur la droite, dans la pièce d'à côté je crois. Tout à l'heure, je suis retournée à la petite fenêtre et si vous voulez, je peux lui demander d'actionner une des alarmes, vous savez, les tiges avec des fils qu'on voit un peu partout. Avec ça, je pense qu'il peut attirer la plupart des Pokémon, si ça fait assez de bruit et pis s'enfuir par la fenêtre. Mais j'pense qu'ils sont trop nombreux, il faudrait une autre idée pour faire partir ceux qui restent. Z'avez une idée? Hein, hein, hein?" je chuchote.
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Sam 6 Juin 2015 - 14:58

« Cela pourrai marcher en effet… », chuchota Ayme.

La rouquine se permit de prendre un petit temps de réflexion. Dans ce genre de situation il ne fallait pas prendre de décision à la légère, cela pouvait couter très cher. Mais avec l’aide de Luce et sa bestiole, leur chance de réussite était multipliée par deux ! Ayme ne regrettait absolument pas sa prise de risque, la gamine était compétente, ça elle ne pouvait le nier.

« Tu as raison voilà ce que l’on va faire, donne ta main. »

La flamenoise lui tend des petites billes qui ressemble à celle qu’elle avait utilisé toute à l’heure, sauf que celles-ci étaient jaunes.

« Voici des billes qui continent des para-spores, donne les à ton Dardagnan, comme ça lorsqu’il fera diversion et si les spectres se lancent à sa poursuite, il pourra se défendre et les mobiliser ! Une pierre deux coups ! Mais dit lui de faire attention, il ne faudrait pas qu’il se retrouve toucher à son tour ! Pendant qu’il fera diversion, Nox lancera Vive Attaque pour augmenter sa vitesse en même temps que Jet de Sable, pour éteindre les torches. Une fois dans le noir il devrait me rester assez de poudre dodo pour endormir les soldats restés derrière et rentrer dans la salle. Il faudra faire vite, car une fois l’alarme activée les gardes les plus proches viendront ici renforcer la sécurité. »

Une fois les explications faites, Ayme s’arrêta deux minutes pour une dernière réflexion… Ce plan avait de grande chance de marché, une fois dans le noir, les gardes endormies et les spectres éloignés et paralysés, rentrer et s’emparer du trophée n’était qu’une rigolade. En revanche pour s’échapper c’est une autre histoire… Partir par la petite fenêtre pourrai marcher mais on débouche quand même dans le parc. De plus… Une fois dans la pièce centrale, Ayme n’avait plus vraiment besoin de l’aide de Luce, et elle avait pris tellement de risque jusqu’ici…

« Luce écoute moi bien, Tu vas rester dans la pièce avec la petite fenêtre, dés que tu vois que je suis rentrée dans la pièces centrales, tu déguerpis avec ton Pokémon. Je me fais bien entendre ? Tu ne m’accompagnes pas, c’est trop risqué, tu restes ici et dés qu’il y a un souci tu prends la fuite ! »

La petite voleuse se serrai-t-elle adouci ? En soit, que Luce se face capturer ou non, au début elle s’en fichait ! Mais après tout, sans elle et son insecte, ils auraient été coincés dés la porte d’entrée… Puis peut-être qu’elle commençait à s’attacher à cette petite…
Mais il n’y avait pas tellement le temps pour les réflexions sentimentales. Maintenant qu’elle avait donné ses ordres et que le plan était en marche, il ne fallait plus qu’attendre et être patient. Dés que l’alarme sera activée il faudra agir et très vite !

Ayme attendis patiemment, Nox à ses pieds, telle des araignées qui tissent leur toile dans la pénombre. Elle fit un signe a Luce pour lui dire de lancé le signale. Quelques minutes passèrent…

Puis l’alarme retentit !

«  Qu’est qui ce passe ? », cria l’un des garde.

« On se fait attaquer !! Envoyé les Pokémon spectre, et vous deux accompagnaient les ! »

« Oui chef !! »

Le plan marchait à merveille, ils déguerpirent en quelques secondes.

« Maintenant ! », chuchota Ayme à Nox.

Et sans plus attendre, Nox s’élança à toute vitesse. Slalomant entre les gardes, il sautait sur les murs, courrait sur le sol, et à chaque Jet de sable une torche s’éteignait. Il lui fallut quelques secondes pour faire les tours de la pièce et éteindre toutes ses saloperies. La panique s’installait petit à petit dans la nuit. Les gardes couraient dans tous les sens pour trouver et attraper la maudite bestiole. Nox, son travail terminé, coursait à toute vitesse dans la salle pour éviter de se faire repérer. Mais la fatigue ne tarderait pas à venir.

« C’est à moi… »

A son tour, la rouquine se lança, les billes à la main, un masque au visage pour éviter de respirer ne serai-ce qu’une poussière de ce poison. Elle les jeta au pied de chaque groupe de garde qui avait à peine le temps de comprendre avant de s’écraser lamentablement sur le sol. Ayme récupéra Nox à son passage, le lançant sur son épaule pour qu’il puisse se reposer.
Une fois tous les gardes endormis, le silence revient dans la salle sombre. La flamenoise se permit de prendre un peu de temps pour scruter les recoins et admirer le spectacle. Une fois qu’elle était sur que nul ne rester debout. Elle s’avança vers la porte la plus proche. La victoire était proche, et lorsqu’elle posa sa main sur la poigné, son cœur se mit à battre frénétiquement.
Avant de rentrer, elle jeta un dernier coup d’œil à Luce, en espérant que cette dernière suive ses indications…

Puis elle rentra.

La salle était ronde et très peu éclairée. La seul fenêtre se trouvait au milieu du plafond, d’où émanait une douce lumière nocturne. Le fuseaux lumineux éclairait le centre de la pièce, où se trouver le fameux trésor…

Trônant sur son piédestal, éclairé de milles feus argentés, sous sa coupole de verre, les Dual Duo Sword de l’ancien garde du roi se croisaient fièrement reflétant les rayon de leur lames parfaitement aiguisées.
Le regard de nos deux voleurs étincela de joie. Ils s’approchèrent doucement, afin de ne pas perturber la beauté silencieuse de cette pièce héroïque. Délicatement, Ayme souleva le dôme de verre qu’elle posa au sol, puis elle s’empara de ses deux mains des lames sacrées.
Elles étaient si légères, mais si redoutables également… Pas étonnant qu’elles aient appartenu à des royautés ! Mais elle ne pris pas plus de temps pour les admirer, ils couraient après tout un grand danger. Elle s’empara donc rapidement du fourreau, la plaça sur son dos et rangea les deux lames.
Il ne restait plus qu’à déguerpir. Mais avant de prendre la fuite, Ayme sortie de ses poches un pochoir avec un petite pinceaux qu’elle appliqua sur le socle du trésor dérobé.
Elle s’éloigna pour admirer son œuvre : Une araignée noir au long pattes fines et à la mâchoire puissante dominait le piédestal nu. Le signe de sa victoire, de sa conquête.

La Veuve Noire.


C'est alors qu'elle entendit des bruits lointains dans le couloir. Il n'avait plus une seconde à perdre.


Dernière édition par Ayme le Sam 13 Juin 2015 - 18:21, édité 1 fois

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Dim 7 Juin 2015 - 23:48

J'écoute très attentivement le nouveau plan de mamzelle Ayme. Vi, c'est sûr que c'est une bonne idée, on voit tout de suite qu'elle est rudement douée, mamzelle Ayme! Mais ya un truc qui va pas...

"En fait, je lui chuchote, moi j'veux bien faire ce que vous dites, mais ya un petit problème. La petite fenêtre dont j'ai parlé t'ta l'heure, c'est juste une petite vitre ronde grande comme deux fois ma main. Et pis, elle s'ouvre pas, elle sert juste à faire passer la lumière pour éclairer la pièce. Et Pyxor, il est juste devant! Mais z'en faites pas, j'pense que j'ai trouvé un vrai passage un peu plus loin!
Mais du coup, ça veut dire qu'on va devoir se séparer? Mooooooooh, c'dommage, on s'ausait bien toutes les deux! Z'êtes sûre que vous aurez pas besoin de mon aide? Z'en faites pas pour moi, j'ai un plan pour m'échapper. Bon, bah si on se revoit pas, j'vous dit au revoir et c'était super chouette de visiter le musée avec vous, mam'zelle Ayme! Mais chuis sûre qu'on va se revoir! A bientôt!"


Moooooooh j'aurais vraiment aimé lui faire un câlin, mais bon, faut rester discret, chuppose que c'est pas le meilleur endroit pour ça... Bah, la prochaine fois!

Et je m'en vais après lui avoir fait une dernière fois au revoir de la main. Maintenant, faut que je fasse diversion. Et donc, je prends les boules de spores que Ayme elle m'a prêté et je m'éloigne sans faire de bruit. En faisant un détour, et en faisant attention à pas déclencher les alarmes, je rejoins la fenêtre par laquelle le vent, il rentre dans le musée. Pyxor, il est là, comme prévu. Je lui fais un grand sourire, et je cherche les fameuses alarmes, pour faire diversion, comme elle me l'a demandé la mamzelle.

En fait j'en trouve une à la sortie de cette pièce. C'est un espèce de fil tout simple, tendu juste au-dessus du sol, pour que les intrus, ils se prennent les pieds dedans, chuppose. Sauf que contrairement à ce que je pensais plutôt, elle est pas reliée à une clochette ou un truc du genre, mais à un truc beaucoup plus gros qui... Qui bouge?

Mooooooooooooooh c'est un Pokémon! Faut que je lui fasse un câlin! Mais Pyxor surprend mon manège et il me fait les gros yeux! Ah vi, c'est vrai, j'ai d'autres chose à faire. Moooooooooh c'est super trop dommage, je peux câliner ersonne aujourd'hui! M'enfin bon, quand je sortirai d'ici, je ferai un super méga câlins à tous mes Pokémon, valà!

Et puis le Pokémon, il a le fameux fil accroché à sa patte gauche. Et il me dit quelque chose. J'lai jamais vu, et je crois que j'ai jamais vu des Pokémon de son espèces non plus. Mais ses oreilles... Elles sont grosses et rondes, et elles me rappellent quelque chose... Un autre Pokémon que j'ai déjà croisé plutôt pendant mes voyages... Mais je m'en souviens plus...

"Dis Pyxor, je lui chuchote, il te dit pas quelque chose ce Pokémon?"

Allez, Luce, réfléchis, réfléchis... Ah oui, je sais, j'ai trouvé! Il me fait penser à Fury, la drôle de chauve souris de M'sieur Will que j'avais croisé dans la grotte. Moooooh, j'lavais caressée, elle était toute douce! Parce que ce Poémon, ben il a des oreilles toutes pareilles! Et si je me souviens bien, Fury pouvait faire des bruits énormes avec ses oreilles... Ah d'accord, j'ai compris! Ce Pokémon il fait du bruit avec ses oreilles! Du coup l'alarme, c'est lui! Donc faut pas que je le paralyse trop tôt pour qu'il puisse attirer les gardes. Et pour ça bah ya qu'un moyen!

Je rejoins la sortie de la salle et je dis à Pyxor:

"Vas-y Pyxor, Sécrétion sur le Pokémon aux grandes oreilles!"

Et Pyxor il fait comme je lui dis. Dès qu'il se fait toucher, le Pokémon-alarme, il pusse un énoooooooooooorme cri, un truc qui fait: "RANBOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUM!"
Et là ya plein de gens qui arrivent!

"vas-y Pyxor, je lui dis, sors de là et attend devant la fenêtre!"

Et moi, je me mets l'ouverture devant et je lance les boules en l'air, et je crie à Pyxor:

"Vas-y, lance Double Dard sur les boules!"

Heureusement, les gardes, ils portent des torches, donc Pyxor, ben il a pas de mal à voir où il tire, et il fait mouche et ya plein de spores partout! Moooooooooh l'est trop fort mon Pyxor! Et du coup, ben moi faut que je fil aussi! Heureusement, j'ai mon super plan! Donc je saute par la fenêtre et là, Pyxor, il a l'habitude, alors il m'attrape par le torse en croisant ses dards sur ma poitrine et il commence à battre des ailes. Bon, je sais que je mince mais je suis quand même trop lourde et trop grande pour que Pyxor il puisse me faire voler sur son dos. Mais par contre, il peut ralentir ma chute! Et wouhou, on est parti dans les airs! Bon, ça dure pas, à peine quelques secondes, mais quand même, c'est giga trop super génial de voler! Merci Pyxor!

Bon... Ben chuppose que je peux partir maintenant. Moooooooooooooh, j'espère vraiment qu'elle va le trouver son trésor Mamzelle Ayme. Chuis sûre qu'elle en a besoin, même si voler, c'est mal. Finalement, chais pas trop pourquoi mais je m'enfuis pas tut de suite, à la place, je file vers l'entrée. Les deux messieurs qui ont poursuivi Pyxor tout à l'heure, ils sont de retour. Mais ils sont pas tous seuls, y'en a d'autres qui viennent de l'intérieur du musée, et je les entends, ils discutent entre eux:

"Hé vous deux! Vous n'avez laissé entrer personne hein?
-N... Non! Bien sûr que non!
-Bon, eh bien continuez! On a repéré de sales petits voleurs dans le musée et ils sont encre dedans! Alors je ne sais pas ce que vous avez foutus, mais vous ne les laissez ressortir sous AUCUN prétexte, compris?
-Ou... Oui,
ils répondent tous les deux.

Et ils font volte-face et ils recommencent à fixer la rue. Mais heureusement, ils bougent pas donc ils risquent pas de venir fouiller derrière le gros arbre, là où je suis cachée. Moooooooh, j'pense que j'vais rester ici un peu plus longtemps. Mamzelle Ayme elle pourrait encore avoir besoin de mon aide...

[C'estmon avant-dernier post, je pense, au cas où Ayme aurait besoin de Luce pour ressortir ou pour planquer son butin quelque part^^]
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Mer 10 Juin 2015 - 19:41

Et alors qu’elle s’apprêtait à partir discrètement, une horde de soldat et de Pokémon rentra par la porte principal. Ayme eut à peine le temps de remettre sa capuche pour couvrir son visage, l’anonyme est la clé de voûte pour un cambriolage réussit.
Ils était minimum 10, à elle toute seule, même avec l’aide de Nox, ils ne pouvaient pas tous les affronter…

« Posé le butins par terres et levez vos mains ! », cria l’un des gardes avec une voix tremblante.

Ayme ne bougea pas, restant une statut sombre et fixe devant l’armé chétive. C’est alors que le l’un d’eux remarqua la tache taguée sur le socle.

«  C’est la Veuve Noire ! »

« Impossible! Elle était inactive pendant un an ! Certains disaient même qu’elle était morte ! »

« Je reconnaître cette marque parmi mille, ce n’est pas un réplica c’est sur ! »

En tout cas Ayme était flattée ! Elle avait un expert et un fan juste devant elle. Mais la voleuse devait penser à une moyen de sortir de ce pétrin et vite. Détourner l’attention… Oui mais elle avait demandé à Luce de partir. Bordel... Elle aurait était bien utile là, si cette rouquine n’avait pas autant de fierté, peut-être ne serai-t-elle pas dans cette situation maintenant…

« Il faut l’arrêter, Démolosse attaque lance flamme ! »

Le Pokémon s’élança et ouvrit sa large gueule, et tel le chien des ténèbres, il cracha un jet de flamme en direction de sa proie.
Ayme, paniquée, laissa ses instincts de survit s’activer et se protégea de ses mains. C’est alors qu’une chose improbable arriva…

La flamenoise avait arrêté la flamme de ses mains nues… C’était la première fois qu’elle effectuait un exploit pareil ! Affolée, elle agita ses bras et le drame se produit…
De ses mains, sans contrôle, elle renvoya le jet de flamme dans toute la pièce avec une force effrayante, mettant feu à la moitié de la salle et créant un barrière de flamme entre elle et ses agresseurs. Le feu prenait très vite dans cette structure de bois, et les assaillants se retrouvèrent vite coincés, à devoir rebrousser chemin si ce n’était pour brûler…
Ayme et Nox, quant à eux, se retrouvèrent entouré de flamme dans la pièce sphérique, sans échappatoire. Le sol grinçait sous la chaleur, les tapisseries s’effondraient et la fumée noire et épaisse prenait le dessus sur l'air.

« Nox ! cira Ayme alors qu’elle toussait, reste prés de moi. »

Nox, paniqué, couru vers la rouquine. Mais dans sa course, il fut léché par une flamme qui jaillissait du sol. Blessé à la patte, il serra la mâchoire pour faire passer la douleur, rata presque son saut mais réussit malgré tout à aller se nicher dans le cou de sa compagne.
Une fois son Pokémon en sécurité, Ayme scruta d’un œil les environs pour analyser la situation rapidement. Les flammes les entouraient de toutes parts, mais elles étaient plus fortes là où le feu avait commencé. Ayme s’élança donc dans le sens inverse, leur seul et unique chance de sortir vivant de cet enfer. La flamenoise s’élança donc dans les flammes, ignorant la chaleur et la douleur des brulures, pour réussir à atteindre une porte qui s’effondra sur son poids lorsque Ayme la tira.  Le feu c’était propagé à l’extérieur de la pièce, pas une âme qui vive n’était en vu, ils avaient du faire évacuer le bâtiment. Face à elle s’étendait un long couloir rouge, mais au fond une lueur d’espoir, un cadre en verre qui reflétait la lumière de l’extérieur. Une fenêtre. Une sortie.
Sans hésiter, Ayme se lança dans le couloir, marchant sur des poutres en cendre et se faufilant entre les explosions, mais sans jamais perdre de vu son objectif. Nox s’agrippait en plantant ses griffes sur son col en cuire.

Lorsque notre jeune couple de voleur arriva à proximité de la fenêtre, Ayme s’écria :

« Nox, utilise météore sur la fenêtre ! »

Alors se dernier sauta de l’épaule et dans les airs, lança des multitudes d’étoiles qui vinrent s’écraser contre la vitre jusqu’à ce quelle éclate en mille morceau. Ayme, n’arrêtant pas sa course, attrape Nox en plein vol et s’élança dans le vide.
La bouffée d’oxygène fut le premier soulagement, mais la chute libre continuait son chemin avec pour seul réceptionniste, le sol. Le flamenoise puisa dans le peu de force qui lui rester pour tenter de s’accrocher à une branche d’arbre la plus proche. Lorsque sa main rencontra le bois, elle l’attrapa de toute ses forces et amortie de la sorte sa chute… Au prix de son épaule qui avait encaissé tout le choc.
Epuisée, Ayme se laissa tomber au sol et roula vers le bosquet le plus proche pour s’allonger et reprendre son souffle.

Elle ne comprenait pas ce qui c’était passé à l’intérieur de ce musée, pourquoi elle avait pu arrêter l’attaque lance flamme et la perte de contrôle qui sans suivit.
Elle entendait au loin la panique face au feu, mais heureusement, elle avait atterri derrière le musée où le clame était encore maître… Pour l’instant.

Ayme devait bouger et vite mais ne s’en sentait pas encore la force.
Elle espérait seulement que Luce avait pu sortir de se cauchemar…

[HRP : Je ne sais pas si tu peux finir après se poste, en tout cas fait comme tu veux, je voulais juste qu'Aime foute un peu la merde :p]


Dernière édition par Ayme le Sam 13 Juin 2015 - 18:36, édité 1 fois

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Luce le Jeu 11 Juin 2015 - 8:08

[Effectivement, je continue un peu^^ Y'aura au moins un autre post. Si souci, MP]

"Moooooooooooh t'entends Pyxor? J'crois qu'il y a pas mal de bruit à l'intrieur du musée! Il se passe quelque chose!"

Le problème, c'est que de là où je suis, je comprends pas grand chose qui sort de la fenêtre. J'entends juste des éclats de voix et c'est tout. Quand soudain, ya tout qui prend feu! Mooooooh, c'est un des Démolosse qui a enflammé le bâtiment, comme Datromis, elle l'avait fait dans l'auberge quand on s'était rencontrées pour la première fois? Sauf que là, le musée, il est bien plus en bois que l'auberge alors il brûle beaucoup plus vite.

Moooooooh, j'peux pas rester là, faut qu'je fasse quelque chose! Et alors que je me dirige vers l'entrée du musée, comme d'autres personnes qui ont été attirée par les flammes et la fumée, je crois, je vois pas hasard, dans la rue qui donne sur la façade ouest du musée mamzelle Ayme!
Pour l'instant, les autres, ils l'ont pas vue, ils sont trop occupés à éteindre les flammes, ou à aller chercher du secours. Mais elle a aussi besoin d'aide Mamzelle Ayme! Oui mais il faut pas que les gens la voie, parce que elle, elle était dans le musée pour le voler. Et en plus, elle y était quand il a pris feu.

Bon bah j'ai pas le choix, je vais devoir la guérir moi-même! Alors je m'approche de son corps et je crie:

"Mamzelle Ayme, mazelle Ayme, hé! Vous m'entendez? Ca va? QU'est-ce qu'il s'est passé?"

Mais la mamzelle, elle semble assez fatiguée, et elle me répond pas...

"Allez, il faut partir, je lui dis, sinon, les gardes, ils vont vous trouver!"

Mooooooooooh Luce, réfléchis, réfléchis... Je fouille mes poches, mais j'ai rien de vraiment utile pour rendre de l'énergie à quelqu'un. J'ai même plus une petite baie! Je pourrais demander à Pyxor de la piquer aussi pour la faire réagir un peu mais chais pas à quel point elle craint la douleur, moi, vu que je sais pas ce que c'est la douleur! Donc ça pourrait être dangereux pour elle! Qu'est-ce que je peux faire, qu'est-ce que je peux faire?? Ah mais oui, je sais! Alors je m'approche d'elle, et je lui fais un bisou magique! Après tout, Elvis il a toujours guéri tous mes bobos comme ça, quand j'étais plus petite! Même si moi, je me rendais même pas compte que je les avais, puisqu'ils me faisaient pas mal!

"Hé, Mamzelle Ayme, vous m'entendez? Je viens de vous faire un bisou magique! Normalement, vous devriez allez mieux très bientôt! Pyxor, il va rester ici pour veiller sur vous, t'es d'accord Pyxor?
-Bzzzzz Bzzzzzzzz
-J'vais voir si je peux aider et je reviens! A tout de suite!"


Et je me dirige vers l'entrée, là où les gens ont commencé à faire une grande chaine avec des seaux d'eau pour éteindre l'incendie. Ya aussi quelques Pokmon eau qui essaient d'arrêter le feu avec leurs attaques! Moooooooooh, sont trop mignons, j'aimerais vraiment leur faire des câlins mais c'est pas le moment! On verra après!

Et j'avance le lus possible, c'est à dire jusqu'à l'endroit où les gardes forment une sorte de barrière humaine pour empêcher les gens d'entrer. Ca doit être dangereux à l'intérieur... Et là, je surprends la conversation de deux soldats:

"Des victimes?
-Trop tôt pour le dire, chef. Mais certains de nos gars sont encore coincés dans les décombres...
-Et les Démolosses? Leur flair ne peut pas nous permettre de les retrouver?
-Ils n'ont as peur des flammes, mais les débris de bois et toutes ces cendres et ces fumées toxiques leur irritent le nez, leur flair est bien diminué. Pour arriver à quelque choses avec eux, il faudrait les emmener au cœur même des flammes, là où la fumée ne les atteindrait pas. Mais une partie de la charpente du hall d'entrée s'est effondrée et nous empêche d'aller plus loin...
-Misère... Que faire...
-Mooooooh, j'interviens, vous avez essayé de passer par la fenêtre qui est là-haut? Je demande en la pointant du doigt. En fait, c'est celle par laquelle je suis sortie tout à l'heure.
-Là haut? N'y penses même pas gamine! Et comment veux-tu monter aussi haut? Aucun d'entre nous n'a de Pokémon psy ou vol! Il nous faut attendre les renforts! Et puis, rentre chez toi! C'est dangereux ici, c'est pas un endroit pour une petite fille!
-Mais j'peux vous aider moi!
-Rentre chez tes parents, j'ai dit!
-Bon, bon...
Et je m'éloigne

Mooooooh, mais si personne fait rien, ya sans doute des soldats qui vont mourir! Et ça, ben c'est pas bien! Alors je vais les aider moi-même! Et je retourne voir Pyxor, qui est toujours avec Mamzelle Ayme, sous la fameuse fenêtre et je lui demande:

"Dis Pyxor, tu veux bien me fabriquer une corde pour remonter jusqu'à la fenêtre?
-Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!
-Je sais que c'est dangereux, mais c'est pour sauver quelqu'un!"


Et finalement il accepte et je grimpe là haut en prenant appui avec mes pieds sur le mur du musée tout en tenant la corde faite en sécrétion de Pyxor. Ca va plus vite qu'à la force des bras, mais je sens la chaleur sous mes jambes... Le feu, il doit être très fort là-dedans...

Une fois dedans, j'y vois rien à cause de la fumée et des flammes! Mais j'ai une idée! Puisque le monsieur en bas, il a dit que l'odorat et la vue, ça servait à rien, je vais utiliser l'ouïe! Pour ça, j'appelle Mademiselle sur le rebord de la fenêtre, à l'extérieur, là où je suis moi aussi et je lui demande d'écouter pour repérer des voix humaines. Le monsieur coincé, il doit certainement crier au secours, non? Et ma maman, elle m'a appris que les Nidoran, ils ont une super ouïe! Et finalement elle me montre le coin gauche de la pièce, qui est bloqué par des gravats. Aussitôt, je la rappelle, je rentre et j'appelle Disco. Ya pas longtemps, on a travaillé une nouvelle technique ensemble. Si elle est au point, alors ce sera parfait pour libérer le monsieur!

"Vas-y Disco, lance Bélier sur le tas de bouts de bois"! Je m'écrie en lui montrant où viser. Bien sûr, Disco c'est un kipike insecte, donc il aime pas trop le feu donc faut pas le laisser ici trop longtemps. Dès qu'il a cassé le bois et libéré le passage en trois attaques seulement, je lui dis:

"Mooooooooh t'es trop fort Disco! Allez reviens maintenant! Tu ressortiras quand on seras à l'abri!" Et Disco, il tourne sur le sol pour fêter ça avant que je le rappelle. Le monsieur que j' ai libéré, il va à peu près bien, mais j'ai oublié un truc: comment il va faire pour descendre? Avec le feu qui gronde de plus en plus, j'pense qu'on aura pas le temps de descendre tous es deux par la corde avant que ça s'effondre! Ah mais oui, c'est vrai!

"Allez-y m'sieur, je dis en lui montrant la corde, descendez par là! Moi j'ai un autre moyen de descendre!"

Le monsieur, il me regarde bizarrement, on a l'impression que les yeux, ils roulent dans ses orbites, un peu comme Disco il tourne sur le sol! Alors ça fait ça aussi, la peur? Mais il m'écoute et il descend puis une fois en bas, il rejoint ses compagnons sans faire attention à Mamzelle Ayme. J'crois qu'il est trop effrayé pour ça!.

"Pyxor!" Je crie! Et mon super Pyxor, il m'entend, et il m'aide une nouvelle fois à descendre en planant! Bon bah c'tait un peu dangereux mais ça c'est bien terminé dans l'ensemble! Et pis c'était rigolo! Ensuite, je reviens vers mamzelle Ayme et je lui demande: "alors mamzelle, ça va mieux?"
avatar
Luce
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Ayme le Ven 12 Juin 2015 - 18:44

La chute fut rude, Ayme restait paralyser au sol avec aucune force pour se relever et déguerpir. À ses côtés, Nox reprenait son souffle. Toutes ses péripéties les avaient mis à rude épreuve en une poigné de secondes. Elle entendait au loin une voix familière qui l’appelait. Celle d’une petite fille… Luce ? Elle s’en était donc sortie. Un poids dans sa poitrine s’envola à cette nouvelle, elle ne sera donc pas responsable se son défunt.  
Ayme n’était pas gravement blesser, un peu sonnée par la chute, quelques brûlures fine, mais c’est surtout ses poumons emplies de fumé et sa course soudaine qui l’avait mises prises au dépourvue. En revanche, Nox avait était gravement touché par le feu. La fourrure de sa patte arrière avait noirci sous la chaleur et il ne pouvait la bouger sous peine d’une douleur atroce.
Malgré toutes ses incidents, Ayme s’accrocher à son butin tel une abeille à son miel, et ils était sortis de l'enfer avec la paire de Dual Duo Sword. Histoire que tout ceci ne ce soit pas fait en vain…

La gamine vint alors lui faire un bisou sur la joue. Elle appelait cela comment ? Un bisou magique ? C’était mignon mais sans grande utilité, néanmoins c’était gentil de sa part d’essayer. Mais dans quelques minutes, elle pourra de nouveau se remettre sur pied, malgré que la baston soit rayé de sa liste, il faudra fuir furtivement.
Et lorsqu’Ayme commençait à bouger ses doigts, Luce s’en fuit pour aller aider les pompiers. La jeune femme voulu l’en empêcher mais ses cordes vocales était encore trop prises par la fumé, et elle ne sortit qu’un couinement ridicule. Elle entendait quand même le bourdonnement de son insecte, il avait du rester derrière pour surveiller la flamenoise. Touchant.

Ayme réussit enfin à ouvrir les yeux et à se redresser sur ses coudes. Sa vision était encore trouble et ce qu’elle voyait la rendait confuse. La façade extérieure de la bâtisse et les murs, faites de pierre, tenait le coup, mais les soles et le toit, tailler dans un bois sec et noueux, flambaient dans le ciel. La rouquine culpabilisait un peu même si elle n’avait pu prévoir une telle manifestation de sa part. Puis zut ! Le dresseur du Démolosse aurait du réfléchir à deux fois avant de lancer un jet de flamme à l’intérieur !

A ce moment précis, Ayme vit une Luce descendre du ciel en planant. Pendant un instant elle cru être dans un rêve : les humains ne volent pas, non ? Mais c’est après qu’elle aperçus l’insecte géant derrière le dos de la gamine. Celle-ci d’ailleurs s’empressa de revenir vers la rouquine.

« Alors mamzelle, ça va mieux ? »

Ayme se redressa difficilement, ses muscles l’implorant d’arrêter les efforts, puis elle s’accroupie et reprit ses esprits.

« Moi ça va à peu prés mais Nox… »

La petit boule de poils tremblait et suait sous la douleur de sa brûlure. Ayme le pris dans ses bras délicatement. C’était par sa faute qu’il c’était blessé… Du moins en parti. La flamenoise se rendait compte petit à petit à quel point le feu pouvait être dangereux et destructeur. Un élément à ne pas prendre à la légère… Et son pouvoir tout nouvellement acquis ne lui procurait que de l’effroi.
Mais elle n’avait pas le temps de penser à cela. Heureusement, elle partait toujours avec une trousse de soin lors de ses cambriolages. On était jamais à l’abri d’un accident. Ayme pris donc soin à appliquer de la pommade anti-brûlure, elle n’en avait qu’un petit flacon qu’elle vida entièrement sur la patte de son ami blessé, tant pis pour les siennes, cela lui fera des cloques, et après ? Puis elle entoura délicatement la patte avec une bande pour bien protéger la blessure. Une fois les soins appliqués, Ayme pris le petit Évoli fragile dans se bras et se leva.

« Oui tu as raison Luce, il faut partir d’ici, suit moi il y a un passage au fond du parc… »

Puis elle s’enfonça entre les arbres jusqu’à tomber sur une autre entrée, plus petite, qui n’était plus sécurisé. Les gardes avait du être appeler pour aider avec le feu. Le petit groupe sortit donc en toute discrétion et débouchèrent sur une allée peu fréquentée et légèrement éclairée. Ayme pris le reste de sa cape, à moitié calcinée, et enveloppa son butin à l’intérieur pour ne pas attirer les regards. Elle se tourna vers Luce.

« Je te propose qu’on retourne à l’hôtel, qu’on prenne une bonne douche et une bonne nuit de sommeille, demain matin on avisera sur la suite en prenant un petit déjeuner…Ca te va ? »

La flamenoise commença donc à arpenter les rues vide et sombre d’Omatsu, mais ils ne prirent le même chemin qu’à l’allé, trop fréquenté même dans les heures avancées de la nuit. Ils arrivèrent vite à l’hôtel sans encombre, une bonne partie des gardes de la cité avait du être centralisé au grand feu du musée. Comme à son habitude, Ayme ne rentrât pas dans l’hôtel par la porte principal, trop de risque de croiser un gardien, mais par la porte de service dont elle avait un double des clés.

Une fois à l’intérieur, elle dit bonne nuit à Luce et à son Pokémon, lava et re-soigna Nox avec des médicaments plus puissant, ceux qu’elle gardait dans sa chambre, le coucha délicatement sur le coussin bien dodu plein de plume. Ce dernier s’endormit de suite, les soins avait du faire effet, la douleur semblait s’atténuer. Ayme le regarda dormir en ressassant toujours sa culpabilité. Puis elle partie cacher son butin, se laver à son tour puis se coucher.

La nuit avait était longue, un bon sommeille ne ferait pas de mal, surtout qu’il fallait aviser pour la suite… Après une catastrophe pareil pouvaient-ils rester sur place ?... Ayme préférait mettre tous ses soucis de côté, au moins jusqu’à demain, et sombra dans le royaume des songes.

--------------------------------------------

Toute fraîche, habillée et les valises pliées, Ayme prenait son petit déjeuner dans sa chambre, au petit salon, en attendant l’arrivée de Luce et de ses compagnons. Elle avait commandé assez pour tout le monde. Nox se remettait doucement de sa blessure, la jeune femme avait du encore changer son bandage ce matin en se réveillant, mais durant la nuit il y avait déjà eut une nette amélioration.
Ayme et Nox devait encore discuter sur ce qu’ils allaient faire pas la suite, mais le ventre plein. De plus, elle voulait récompenser Luce pour son aide précieuse en lui offrant un butin à laquelle elle était particulièrement attachée.
La Perle Noire, la plus grosse des perles sombres au monde, scintillée dans son écrin, sur la table, prête à être cédé.


[Voilà mon avant-dernière poste, le dernier sera surement très court pour dire aurevoir et les autres patata ^^]

_________________
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 499

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Never stay between a thief and its prey [Luce]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum