[ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Sam 7 Fév 2015 - 21:17

Après quelques.. Péripéties... sans importance majeure, Pénombre et moi étions de retour à Alfen. Finalement, notre petit voyage jusqu'à Payan, qui était aussi notre première excursion ensemble aura été bien courte. Trois jours. C'est ce qu'il m'avait fallu pour mettre hors d'état de nuire ces braconniers. Enfin, au moins Pénombre s'était-elle déclarée satisfaite de mon "travail" et par mes capacités.

-Et on va où maintenant? me demanda-t-elle alors que nous franchissions les portes de a cité
-Pas loin.
-Pas loin comment?
Pour toute réponse, à peine entré dans l'enceinte de la capitale, je tournai sur ma gauche, en direction du poste de garde. Sans hésiter, je pénétrai à l'intérieur. Le garde à l'entrée me salua par mon nom, puis il beugla:

-Mon lieutenant, de la visite pour vous!
-Tiens donc... Ombre. Te voilà de retour. Qu'as-tu donc de beau à raconter de ta dernière mission?


Je lui tournais le dos. Lentement je me retournai vers lui pour le saluer et lui répondre. Mais Pénombre fut plus rapide que moi: elle sortit de sa pierre, pris place au niveau de ma tête et lança de sa voix la plus lugubre:
-CA!

Homme pourtant endurci, le lieutenant Zenitar ne put se retenir de sursauter. Un autre que lui aurait probablement hurlé d'effroi.
-Je pense, repris-je de ma propre voix calme habituelle, que cette Spiritomb a convenablement répondu à votre question, mon lieutenant! Mais assez plaisanté! Comment allez-vous? Et comment va votre famille?
-Ils vont bien et moi aussi, je t'en remercie... Mais quand même! Un Spiritomb! Ces Pokémon ne sont pas parmi les êtres les plus faciles à apprivoiser qui soient...
-Moi non plus, mon lieutenant... Moi non plus...
-Tu n'es pas obligé de me donner du "mon lieutenant" tu sais? Tu n'es pas sous mes ordres...
-Je le sais, mon lieutenant.


La conversation se poursuivit normalement et nous parlâmes de choses et d'autres durant vingt bonnes minutes. Puis je demandai:
"Et ici, quelles sont les nouvelles?
-Plutôt bonnes. La cité se remet petit à petit de l'assaut des Pokémon fous. Les récoltes sont assez généreuses à ce que j'ai entendu dire, et les relations avec les autres pays ont déjà connu bien pire...
-...
-Cela te dérange?
-Pas du tout, mais je ne peux m'empêcher de penser que tout ça va se dégrader un jour prochain. Jusqu'ici, les relations diplomatiques entre les pays ont tenu grâce à un miracle. Des escarmouches éclatent tous les jours. Et il suffirait qu'un seul dieu s'en mêle pour mettre le feu aux poudres...
-Te voilà bien pessimiste... Les quatre pays, et les dieux eux-mêmes, ont déjà fort à faire pour se reconstruire après l'attaque de Mewtwo, ne t'en fais pas... C'est bizarre... Je t'ai toujours connu sombre mais tu n'as jamais été pessimiste pour autant... Il y a quelque chose que tu essaies de me dire?
-Vous auriez du mal à comprendre...
-Je te connais depuis quoi? Pas loin de dix ans S'il y a bien une personne qui te connaît sur cette terre, c'est moi je pense. Alors vas-y, explique.
-La vérité est que je redoute la guerre. Je ne crains ni la mort ni les massacres. Je les ai déjà vécus, je sais de quoi il s'agit. Mais la quête des ombres... Est d'autant plus cruciale en tant de guerre. Et d'autant plus difficile aussi, car on a d'autant moins de temps... Et en ce moment, avec ce cataclysme à peine passé, un seul acte peut faire entrer le monde dans la folie
-Hein? Je ne te suis pas. Quel rapport entre un banal meurtre et une guerre?
-Qui tire profit d'une guerre? Qui veut la faire durer? Pour quelle raison? Qi en profite? Qui se fiche complètement d'envoyer à la mort des centaines d'hommes? Quand je e penche sur un meurtre ou un vol, je résous un mystère à la fois. Mais dans le cas d'une guerre, il s'agit d'en résoudre au bas mot une centaine en même temps. Et chaque minute de recherche ou d'hésitation apporte son lot de nouveaux morts. Vous voulez savoir ce qui m'effraie, lieutenant Zénitar? J'ai peur de ne pas pouvoir arpenter les ombres assez vite et assez profondément lorsque ce sera vraiment nécessaire. Tout ce que je fais ici, aussi intéressant et crucial fût-il fera figure de répétition si la guerre est déclarée. Et il me faudra être prêt.
-Je vois. Je n'ai malheureusement pas de réponse à ton doute. Je suis un soldat, je combats où et quand je le dois. Tu devrais faire comme moi. Les choses te paraîtraient plus simples.
-Je ne suis malheureusement pas soldat, mais garde-chasse".


Et je conclus sur cette dernière réplique sans la moindre ironie ni méchanceté avant de le saluer et repartir. C’était un simple fait.

-Eh bien, commenta Pénombre une fois dehors... Je ne te savais pas si défaitiste... Pourtant, comme tu le disais, la guerre apporte son lot d'ombres. Tu devrais t'en réjouir, non?
-Il y a une différence entre les ombres et le chaos. Si rien n'est fait pour les juguler, les ombres de l'âme humaine détruiront tout sur leur passage. Et "tout" inclut aussi les ombres elle-même.
-Logique. Une guerre, plus d'humains. Plus d'humains, plus de crétinerie obscurantiste. Ou comment les sombres désirs inavoués détruisent ceux qui les conçoivent... C'est pas si mal en un sens... Si jamais tu meurs pendant la prochaine guerre, je te promets de venir te voir dans l'au-delà pour te raconter dans quelle fange nauséabonde se sera roulée l'humanité!
-Si ça peut te faire plaisir... Tiens, tiens...


Au-dessus de ma tête venait de passer un Cornèbre, qui portait un objet brillant entre ses serres. Intrigué, je commençai à le suivre, grimpant rapidement sur les toits voisins pour rester à sa hauteur

-Tu recherches l'anneau de pouvoir qui a été dérobé, c'est ça? demanda Pénombre. Désolée, j'ai parfois du mal à contrôler les pennées de mes cent huit esprits et ils ont parfois des idées bizarres et sans queues ni tête; Quoi qu'il en soit... Tu t'intéresses au Pokémon voleurs maintenant? Les criminels humains ne te suffisent plus?
-C'est un Pokémon Ténèbres. C'est suffisant pour que je m'intéresse à lui. Mais ce n'est pas ça qui m'a intrigué.
-Ah bon? Et c'est quoi? Les Cornèbres sont réputés pour leurs talents de voleurs.
-Un jour, une Cornèbre m'a volé ma bourse. Ces Pokémon sont assez fiers. Voler est un défi pour eux, qu'ils relèvent par plaisir mais aussi par pur orgueil. Et la plupart du temps, ils exposent leur trophées dans leur nid.
-Maiiiiiiis? On perd du temps, là...
-Si tu sortais de ta pierre, tu aurais compris. Ce Cornèbre vient de rentrer dans une maison, par la fenêtre. Et elle n'a pas l'air abandonnée. Ce Pokémon vole pour le compte de quelqu'un. Et il est attendu.
-Et alors? Humains ou pas, je croyais que les voleurs ne t'intéressaient pas.
-Les voleurs ordinaires non. Ceux qui ont un lien avec des Pokémon Ténèbres m'intéressent un peu plus.
-Pfffff,
soupira la fantôme. Si tu cours après toutesles ombres, c'est pas demain la veille que j'aurai ton équipe et ma vengeance. Enfin, allons-y..."

Et je descendis de mon toit afin de me rapprocher plus discrètement de la mystérieuse maison. Il ne me fut pas très difficile de me fondre dans la foule.
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Kajin' Nezumi le Jeu 12 Fév 2015 - 16:24

*Kajin', tu es sûr que c'est une bonne idée de faire ça ?*
*Pourquoi ça ne le serait pas ? Logan est en sécurité puisqu'Asaka s'occupe de lui avec les autres et mes jambes vont très bien.*
*Je ne prétends pas le contraire mais... Enfin, tu es l'héritière de Nalcia ! Alors je sais que tu n'as pas encore repris contact avec ta famille, et tout le monde semble implicitement respecter ta décision, mais c'est peut-être un peu dangereux, tu ne crois pas ?*
*Non. Ca fait longtemps que je n'ai pas fait ce genre de choses. Je passe mes journées à m'entraîner, sortir ne me fera pas de mal, et mettre en application ce que j'ai appris sera probablement bénéfique aussi. Et puis, je ne veux pas qu'Asaka ait des ennuis. Elle fait déjà beaucoup pour nous.*
*Est fou le premier qui ira l'accuser de ça, tu ne crois pas ?*
*Oui, mais ça n'est pas une raison...*

Le spectre leva les yeux au ciel en poussant un soupir vaincu. Il n'arrêterait pas sa dresseuse, et il le savait. Elle se lançait dans une entreprise dangereuse, ou du moins risquée, mais rien ne l'arrêterait. Non seulement parce qu'elle était en manque d'action et d'indépendance, mais aussi parce qu'elle tenait à la championne qui l'avait recueilli, et qu'elle voulait à sa manière lui rendre service. Selon Hogosha, ça n'était pas forcément la meilleure idée du monde, même si l'intention était louable. Il croyait juste la Furie d'Alfen parfaitement capable de se débrouiller toute seule pour régler des comptes, et que personne n'oserait s'en prendre à sa réputation. Mais puisque la jeune femme voulait tirer ça au clair, il avait décidé de l'accompagner. De même, il savait que Sekei n'était pas loin, et que Kin était bien au chaud dans sa Poké Ball, prêt à intervenir si les choses tournaient mal. La demoiselle n'était donc pas totalement désarmée si un danger se faisait sentir. Et elle savait s'organiser. Warai était en train de quadriller les cieux le plus nonchalament possible, surveillant tout de même le Cornèbre chapardeur l'air de rien, sans le suivre réellement. Quant au Kaïminus, il arpentait les toits, servant de point de repère autant pour sa dresseuse que pour le Rapasdepic. Chacun pouvait savoir où était l'autre. Sans compter que les capacités de Kajin' commençait à se développer. Elle se rapprochait un peu plus des Spectre et des créatures psychiques et les conversations mentales entre son Magirêve et elle étaient plus simples au fur et à mesure que le temps passait.

La jeune femme s'étira et continua de s'avancer dans la foule, son médaillon caché sous ses vêtements, au niveau de sa poitrine. C'était plus fort qu'elle, elle devait se mêler de cette histoire. Cela faisait déjà quelques jours que l'on entendait parler de vols perpétrés par un Cornèbre. On ne savait pas si le Pokémon était dressé ou non, mais l'on pensait que oui, qu'il agissait pour le compte de quelqu'un. En soit, ça n'était pas le genre d'affaires dont la demoiselle voulait s'occuper, mais voilà, la championne d'Alfen avait elle aussi une Cornèbre chapardeuse. Bien entendu, elle s'était arrangée avec les gens du coin, et si Nusumi leur volait quelque chose, soit Asaka leur rendait, soit elle leur achetait. Mais les vols se multipliaient, et si jamais les coupables ou les commerçants furieux faisaient porter le chapeau à l'oiselle de la championne, elle aurait pas mal de dettes et elle s'attirerait la colère des gens. Le souci, c'est que la femme meurtrie avait son caractère et la Nalcienne craignait le conflit diplomatique. On n'accusait pas impunément quelqu'un de vol, encore moins cette femme là, dont la vengeance serait redoutable. Et selon la jeune mère, révéler la vérité était la meilleure chose à faire pour disculper Nusumi et calmer les esprits avant qu'ils ne s'échauffent. C'était pour ça qu'elle était sortie en quête de cet oiseau noir, pour tuer dans l'oeuf un conflit qui pouvait éclater.

La jeune femme continua de se balader dans la foule, saluant les quelques personnes qui la reconnaissait. Elle n'aimait pas trop être vue et voulait se faire discrète, même si la plupart des gens évitaient désormais de s'en prendre à elle. L'aura d'Asaka flottait au-dessus d'elle, lui procurant une sorte d'immunité. Et bientôt, elle serait soumise à un tout autre régime. Cela faisait deux ans que Logan était né, deux ans qu'elle reprenait le cours de sa vie, qu'elle s'entraînait, qu'elle apprenait à marcher. Mais jamais elle ne s'était approchée du palais. Pourtant, viendrait le jour où elle n'aurait plus le choix. Et elle redoutait les responsabilités qui allaient lui tomber dessus, surtout qu'elle avait des idées assez précises.


*Tu réfléchis encore à comment instaurer la paix ? C'est pour ça que tu fais tout ça ?*
*Peut-être... Je veux voir si je suis capable de résoudre au moins un petit conflit de ce genre.*
*Bien sûr que tu le peux. Ce n'est qu'un petit oiseau à attraper, tu en es capable. C'est l'enjeu qui est derrière qui m'inquiète. Ne reste pas seule.*
*Mais vous êtes là, tous. *
*Tu sais ce que je veux dire.*

La jeune femme sourit avant d'entendre un cri. Levant les yeux, elle repéra Sekei qui lui indiquait une maison où l'oiseau voleur était rentré. Elle siffla Warai qui plongea vers elle pour se poser sur son épaule et son bras. Elle le caressa doucement avant de se diriger vers la maison. La porte d'entrée était fermée et les compétences en crochetage de la jeune femme n'était pas assez développée pour qu'elle puisse tenter l'expérience. Sinon, elle pouvait toujours tenter de s'envoler et de pénétrer par la même fenêtre que l'oiseau. Ca restait la solution la plus facile à faire, mais clairement pas la plus discrète. Ceci dit, se mettre à voler grâce à sa maîtrise ça ne serait pas mieux. Elle fit signe à son oiseau de se poser au sol et grimpa sur son dos. L'oiseau décolla et elle s'accrocha à lui. Passant près d'un toit, ils prirent Sekei avec eux qui alla se placer sur l'épaule de sa dresseuse, comme à son habitude. La jeune femme savoura la sensation de liberté, le vent dans ses cheveux pendant que le rapace montait comme une flèche vers le ciel. Il stabilisa son vol et la demoiselle se mit en position, se couchant sur le dos de l'oiseau au lieu d'être à califourchon ou à genoux. Collée à lui, elle passa ses bras autour de son cou pendant que l'oiseau redescendait, visant la fenêtre ouverte de la maison où le Cornèbre s'était faufilé. Il rabattit les ailes contre son corps et pénétra dans la pièce. Il se posa en douceur dans la pièce et la jeune femme mit pied à terre.

La maison était sombre, plongée dans le noir. A part cette fenêtre qui était ouverte, les autres avaient les volets fermés. La demoiselle resta là, l'oreille aux aguets, en attendant que ses yeux s'habituent à la pénombre pour voir ce qui se passe.

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Ven 13 Fév 2015 - 0:05

J'étais au centre de la pièce obscure où était rentré l'oiseau, attendant que mes yeux s'habituent aux ténèbres. Au bruit de froufrou que j'entendais quelque part sur ma gauche, j'en déduisis que le volatile était bien là. Il ne m'avait pas été trop difficile d'entrer là-dedans, malgré quelques obstacles, le principal étant que la fenêtre que je visais n'avait aucun rebord sur lequel m'appuyer pour pénétrer à l'intérieur.

J'avais donc dû modifier mon angle d'approche: je m'étais approché de ma cible par les, non sans manquer de remarquer un petit Kaïminus bleu qui gambadait sur le toit voisin. Voir ce Pokémon à cet altitude n'était pas courant, mais pas non plus incongru: beaucoup de Pokémon de cette espèce étaient très joueurs, et peut-être celui-ci faisait-il un petit jeu d'escalade avec des amis. Je n'y prêtais pas plus attention que cela, mais stockai tout de même l'information dans une partie de mon esprit. On ne savait jamais quand une information pouvait se révéler utile...
Je sortis alors de l'une de mes poches une corde fine, mais néanmoins solide, et assez longue pour me permettre d'atteindre la fenêtre par le haut de la bâtisse, et au prix de quelques contorsions et contractions de mes abdominaux, je m'introduisis à l'intérieur. Bien sûr, avant de tenter cet exercice, je vérifiai que nul n'était en train de regarder en l'air à ce moment-là... Je ne pouvais pas encore me payer le luxe de disparaître aux yeux de tous, mais je ne me faisais pas de soucis. Cela viendrait lorsque mon lien avec es ombres se serait renforcé.

"Bordel, qu'est-ce qu'il fait noir ici! Jura Pénombre, me ramenant par la même occasion au présent. Pas que ça me dérange, mais normalement, les humains aiment bien avoir de la lumière en journée, non? Enfin, d'un autre côté, je comprend pourquoi tout est dans le noir... Et pas toi, je parie, hein? Gamin!
-Quelque chose approche
. Vu mon ton, c'était un simple constat banal. Pourtant, intérieurement, j'étais en train d'évaluer toutes les conséquences de ce que mes oreilles venaient de me dévoiler comme étant un bruit suspect.

Il s'agissait d'un autre battement d'ailes. Mais celui-ci semblait bien plus puissant que celui du petit corbeau. De plus, le bruit sourd ne provenait pas de ma gauche, là où se trouvait l'oiseau noir, mais de derrière moi. Un autre Pokémon volant s'approchait de la fenêtre. Et pas un petit.
S'il m'était encore impossible de discerner l'intérieur, je voyais en revanche clairement ce qu'il se passait dehors: montée sur un imposant Rapsdepic, une jeune fille faisait un eu plus jeune que moi faisait face à la fenêtre. La propriétaire de l'anneau volé par le corbeau? Non, si jamais ça avait été le cas, avec son rapace, elle l'aurait rattrapé avant qu'il n'atteigne sa cachette. Aors quoi? Elle était le maître de cet oiseau et elle venait prendre possession du butin apporté par son Pokémon? Ou bien avait-elle simplement suivi ce petit volatile voleur, comme moi?

Etant donné qu'un être complètement habillé de noir apparaissant soudainement avait de quoi effrayer pas mal de monde, et alors que la jeune fille venait juste d'entrer dans la pièce, je pris les devants.

"Bonjour, Mademoiselle. N'ayez pas peur je ne suis pas ici pour causer des troubles. Je m'appelle Ombre, je suis garde-chasse de la cour de Flamen, et j'ai de bonnes raisons de penser que ce lieu est un repaire de voleurs, d'où ma présence. C'est ce Cornèbre qui vous a mené jusqu'ici, vous ici?
-Désolé de vous interrompre
intervint Pénombre, mais il faudrait peut-être penser à faire un peu de lumière par ici, que vous puissiez comprendre ce qu'il se passe. Tu as beau t'appeler Ombre, tu n'es pas encore capable de voir dans le noir! Et moi, c'est Pénombre si tu te poses la question, gamine!"

Et pour appuyer ses dires, la Spiritomb fit luire les parties vert fluo de son corps, afin de se rendre visible. Mais elle n'éclairait pas assez pour nous permettre d'y voir véritablement. Ce que je fis, à l'aide de mon briquet à amadou et d'un bâton faisant office de torche, dissimulés dans l'une des poches intérieures de mon manteau.

Désormais, j'étais à même de percevoir ce qui se trouvait dans la fameuse pièce. Et je compris enfin pourquoi le Cornèbre était si agité: la pièce était richement décorée et meublée. Mais le plus impressionnant n'était ni les riches tapisseries qui ornaient les murs, ni les meubles en bois nobles qui encerclaient la salle, mais bien l'immense trône en or, probablement massif, qui se trouvait en plein milieu. Et sur ce trône était assi, légèrement affalé, un vieil homme grassouillet, d'apparence assez âgé. Il était quasiment chauve, hormis une couronne de cheveux blancs qui lui couvrait encore tant bien e mal le crâne d'une temps à l'autre. Mais le plus remarquable chez cet homme était le luxe qu se dégageait de sa personne, au sens propre: cape de velours rouge sur le dos, bagues incrustées de pierres précieuse, vêtements taillés dans la soie la plus fine... Il devait être immensément riche. D'ailleurs, le reste de ces richesses jonchait le sol. Pour en avoir ramassé autant, il devait avoir toute une armée de Cornèbre à ses trousses, ce qui était hautement improbable. Et surtout, cet homme était mort, comme en témoignait le trou d'un demi-centimètre de diamètre qu'il avait dans le cou, au niveau de la carotide.

Absorbé par ma contemplation de la scène, je me détournai un instant de la jeune fille pour examiner le cadavre, sans afficher la moindre émotion.

"J'ignore ce que tu penses trouver, lança soudain Pénombre, mais je peux te dire un truc grâce à mes pouvoirs spectraux, ceux que tu n'aimes pas. Personne n' utilisé de pouvoir psychiques dans cette pièce. Et tu as vu la poussière, sur le sol? Il était peut-être riche, mais il faisait pas souvent le ménage. Et ya aucune emprunte auprès du vieux. Donc... Que te disent les ombres à ce sujet?
-Tu devrais peut-être poser la question à cette jeune fille
, éludais-je, concentré sur mes observations.
-Peuuuuh. Personnellement, je penserais à une attaque à distance, avec un arc par exemple, pour l'atteindre de loin. Mais ça n'explique pas comment la flèche aurait disparu. Personne n'est rentré ici.

J'avas maintenant terminé mon examen de la blessure mortelle, de laquelle un flot de sang s'était répandu. Elle était bien trop fine et régulière pour avoir été causée par un coup direct, comme le pensait la Spiritomb.

-L'arme utilisée n'est pas un arc.
-Sans blague? Et après? Même si c'est un couteau de lancer, il aura bien fallu qu'on vienne le récupérer! Et personne n'est entré ici pour commettre ce crime.
-C'est vrai. Tu sais ce qu'est un Kunaï, Pénombre? Et vous mademoiselle?
-Tu me prends pour une imbécile? Tout le monde sait que les Kunai sont ces lames courtes polyvalentes à manche utilisées par les ninjas de Loukaï! Et non, la blessure est trop fine pour avoir été causée par un Kunaï!
-Non, ce n'est pas un Kunaï qui a été utilisé. Mais certains Kunaï possèdent à leur extrémité une boucle métallique. Par laquelle on peut faire passer un fil pour ramener l'arme à soi après l'avoir lancée. L'arme utilisée a perforé la carotide. On a visé le cou. Et je pense qu'il s'agit d'une version miniature de ceci dis-je en sortant de mon manteau deux stylets longs, fins et incroyablement aiguisés. Ce sont des Miséricordes. Ces armes ont a l'origine été créées pour s'infiltrer à l'intérieur d'une des rares surfaces de peau que ne couvre pas une armure complète-ou un harnois, si vous préférez. Le petit espace entre le bas du heaume et le haut de la côte, que le gorgerin ne protège pas. Le premier homme a en avoir reçu un aurait été tellement surpris de ne pas avoir été protégé par son armure prétendument impénétrable qu'il en aurait crié "Miséricorde" en rendant son dernier souffle. D'où le nom.


Mais il y a autre chose. Le fauteuil est loin de la fenêtre. Même en étant collé au carreau, il est impossible de récupérer l'arme en un seul coup, même en tirant très fort.
-Ce qui explique les petites traces de sang qu'on peut voir par terre et qui vont vers la fenêtre. Oui, le passage de l'arme a tracé une mince raie dans cette poussière... Mais ça ne me dit toujours pas comment le meurtrier a pu tirer à travers cette fenêtre! Il n'a pas pu léviter! Pas de pouvoirs psy, j'ai dit! Et avec une arme de jet et non de trait, sa portée était limitée...
-Tu penses trop comme un spectre. Il y a des moyens bien plus naturels d'arriver à la hauteur de ce poste de tir.
Et je regardai la jeune fille qui venait d'entrer.
-Mais ou bien sûr... Sur le dos d'un Pokémon volant par exemple... Attends, Ombre, ne me dis pas que cette fille... L'assassin qui revient sur les lieux de son crime, hein? Parce qu'elle a oublié ici un objet compromettant, peut-être...


-Le point faible de sa stratégie, c'est que ça l'empêche effectivement de revenir sur place pour récupérer quelque chose si besoin. Mais les richesses n'ont pas eu l'air de l'intéresser. Et non, je ne pense pas que vous soyez coupable, dis-je à la jeune fille. Pas plus que n'importe qui, en tout cas pour le moment. Ma propre présence en ce lieu n'est pas complètement légitime, même si elle n'est pas illégale, alors je ne suis pas en position de vous condamner pour quoi que ce soit. En tant que Garde-Chasse royal, je peux enquêter sur tout ce qui me paraît suspect à Alfen, par souci de protection de la famille royale, mais les crimes perpétrés par des humains ne sont normalement pas de mon ressort. C'est la curiosité qui m'a poussé à venir ici, je l'avoue. J'ai vu ce Cornèbre transporter une bague probablement volée et je souhaitais savoir ce qu'il allait en faire, et s'il allait la remettre à quelqu'un. Et vous, que faites-vous ici? Cet oiseau vous a dérobé quelque chose?"

[Surprise! Vous venez de pénétrer sur une scène de crime^^]
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Kajin' Nezumi le Ven 13 Fév 2015 - 16:29

Kajin' clignait des yeux, cherchant à voir ce qui se passait devant elle, dans les ténèbres de la pièce lorsqu'une voix se fit entendre. Elle contint comme elle put un sursaut de peur, mais puisque l'inconnu se présentait et n'avait clairement pas de mauvaises intentions, elle se détendit. Sekei se plaça sur sa tête, comme à son habitude, et toisa d'un air à la fois intrigué et prévenant le dénommé Ombre, qui était complètement noir. Il n'avait pas intérêt à faire du mal à sa dresseuse celui-là, sinon il risquait d'en voir de belles. Quant à la Spiritomb, le Magirêve resta un moment surpris. Ils étaient assez rares, et faisaient parti des fantômes dont on se méfiait le plus, probablement à juste titre. Mais dans le fond, les gens se méfiaient de tous les Spectre en général.

La demoiselle était tout de même gênée par la situation. Elle avait pénétré par effraction chez quelqu'un et elle avait été prise sur le fait, elle se sentait un peu honteuse. Sans compter que cet étranger lui avait fait peur. Surtout sa Pokémon en fait... Mais elle se rappela des raisons qui l'avaient poussé à faire ça et elle s'apaisa. Elle n'était pas une voleuse, elle voulait juste éclaircir des choses, elle n'avait pas à s'en faire. Elle sourit doucement.


« Enchanté Ombre. Je m'appelle Kajin'. Voici Sekei, lui c'est Hogosha, et lui Warai. » fit-elle en désignant successivement le reptile, le spectre et l'oiseau. « Je suis effectivement ici à cause du Cornèbre. Il ne m'a rien volé mais je tiens à m'assurer qu'il ne nuira pas à la réputation d'une de mes amies, tout simplement. »

*Un Spiritomb, carrément. Sais-tu ce qu'on dit d'eux, Kajin' ? *
*Qu'ils sont composés de beaucoup d'esprits, il me semble. *
*Exact. On raconte que la plupart des spectres sont les résurrections de personnes décédées, revenues à la vie sous cette forme pour se venger, ou parce que ce sont des âmes errantes. Parfois ils se souviennent de leurs vies antérieures, parfois non. Et parfois, ce sont de simples Pokémon, tout ce qu'il y a de plus normal. Mais un Spiritomb est le mélange de cent huit esprits différents, cent huit âmes qui cohabitent ensemble. Ce sont en général des Pokémon redoutés et redoutables. A ta place, je ferai attention. *
*J'ai affronté pire que ça, je crois, et puis les Pokémon ne sont pas tous coincés dans des stéréotypes de ce genre, n'est-ce pas ? Regarde toi. On prétend que ton espèce aime se nourrir du malheur des gens et leur font peur dans ce but, mais il n'en est rien en ce qui te concerne. Au contraire, tu es plus heureux et plus satisfait quand tu peux rendre ton entourage heureux. Alors ne t'en fais pas, ça ira. Et nous ne sommes pas là pour ça. *
*Non, mais je sais qu'il a dit quelque chose qui t'intéresse beaucoup, et que tu essayes d'écourter la conversation pour te concentrer dessus. *
*Je ne vois pas du tout de quoi tu parles voyons ! *

La jeune femme afficha un petit sourire complice envers son ami spectrale. En effet, Ombre avait déclaré être un garde-chasse de la famille royale, et de fait, la demoiselle se sentait particulièrement curieuse. Malgré son statut, elle n'avait pas mis un seul pied au palais, et lui ne semblait pas la connaître. De fait, elle pouvait obtenir des informations sur la vie là-bas sans se compromettre. Et elle avait hâte de pouvoir l'interroger à ce sujet, même si ça n'était pas le moment.

La lumière du jeune homme révéla non seulement des tas de richesses, mais également un cadavre assis sur un trône en or. Au départ un peu surprise, la Nalcienne ravala son écoeurement pour se pencher un peu plus sur ce qui s'était passé. Apparemment, il n'était pas mort tout bêtement dans son sommeil, ou de vieillesse. Alors qu'elle observait le corps, elle entendit Ombre discuter avec Pénombre des causes de la mort. Elle resta surprise lorsqu'on lui demanda son avis, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Elle était prise de court et n'avait pas eu le temps de préparer une réponse, d'autant que la fameuse Spiritomb ne semblait pas lui accorder beaucoup d'estime.

Mais la jeune femme n'eut pas à s'inquiéter bien longtemps de trouver quelque chose à dire. L'improbable duo reprenait déjà la parole, échangeant leurs théories pendant qu'elle gardait le silence, réfléchissant toujours, élaborant ses propres idées. Elle fut tout de même obligée de constater qu'Ombre avait une large connaissance des armes, parlant de kunaï -qu'elle connaissait, ayant juste hoché la tête à la question du jeune homme caché- mais aussi des Miséricodes, dont elle ignorait tout. Elle devait avouer qu'elle était une bretteuse et une combattante au corps à corps, préférant utiliser sa maîtrise élémentaire pour se battre à distance. C'est d'ailleurs sur cette piste là qu'elle décida de réfléchir. Apparemment, ce vieillard avait forcément été tué par une arme comme la Miséricorde ou le Kunaï, mais Kajin', elle....

Elle fut coupée dans ses réflexions lorsque les délibérations du duo poussa la Spiritomb à la soupçonner. Aussitôt, la demoiselle releva la tête, pâlissant subitement à l'idée qu'on puisse l'accuser d'un meurtre. Perché sur son crâne, Sekei commença à dévoiler ses crocs aiguisés, menaçant clairement la spectre pour avoir émis une idée aussi invraisemblable. Pourtant, le garde-chasse la disculpa tout de suite, et le crocodile le considéra un instant, avant de se calmer à son tour. Le dresseur avait la tête clairement plus froide que sa Pokémon, c'était au moins ça de pris.

La jeune mère se passa une main dans les cheveux, geste qu'elle faisait souvent quand elle était gênée ou mal à l'aise.


« Je suis ici à cause du Cornèbre. L'amie qui m'héberge en possède un également, et le sien a l'habitude de voler des objets de ce genre. Mais mon amie rend toujours aux propriétaires leurs biens, ou alors elle leur achète, elle ne laisse aucune dette derrière elle et au final, ça convient à tout le monde. Mais je craignais que cet oiseau là sème le trouble, et pousse les habitants de la ville à se méfier de sa Cornèbre à elle. J'avais peur qu'un amalgame ou une confusion se fasse, et connaissant le caractère de mon amie... Disons qu'on ne peut pas impunément l'accuser de ce genre de choses. J'avais peur qu'un gros conflit éclate et je voulais m'assurer de le tuer dans l'oeuf en essayant de voir pour qui volait ce Cornèbre. Je vous promets que je n'ai rien fait à cet homme, je ne sais même pas qui il est. »

Elle regarda encore une fois le corps, espérant avoir été assez convaincante. Il ne manquait plus que ça, qu'elle soit accusée de meurtre. Elle observa la plaie qui était fine, mais quelque part... Elle se demandait s'il n'y avait pas une autre possibilité.

« Je crois que j'aurais utilisé de la glace. Ou du sang. »

Elle sentit le regard surpris de ses trois Pokémon sur elle et elle eut un léger rire, mal à l'aise. Il n'y avait rien de drôle, pourtant ça lui semblait possible après tout. Elle observa les traînées de sang sur le sol, et décida d'en dire un peu plus sur l'idée qu'elle avait.

« Si le tueur -puisque c'est un crime, il n'a pas pu se faire tout seul- avait un Pokémon Glace, ou était un Elementaliste de Mizuhan ? Il aurait pu créer une arme de la même forme que la Miséricorde dont vous parliez et il lui aurait suffit de la projeter dans le cou de la victime, à l'aide d'un Pokémon Vol, comme pour votre théorie. Il n'aurait même pas eu besoin de venir chercher l'arme du crime, elle aurait fondu toute seule. Ca n'explique pas les traînées de sang, certes, mais j'ai une autre idée pour ça. Si l'on continue de penser que le coupable a gelé son arme, il a pu utiliser du sang. J'ai passé plusieurs jours dans un Sanctuaire du Vent, où l'on m'a soigné, et l'apprenti qui s'occupait de moi m'a appris qu'un voyageur Mizuhanien leur avait expliqué qu'on ne pouvait pas mélanger le sang de tout le monde. Certaines personnes partagent le même sang, d'autres non. Il expliquait ça car en voulant soigner une personne en lui donnant de son sang, il l'avait tué involontairement. Après avoir essayé de mélanger plusieurs types de sang, il avait découvert que certains s'accordaient, d'autres non. Il n'a pas su donner plus de détails cependant. Mais du coup, si notre tueur sait ça, il aurait pu donner de son sang pour le geler et procéder de la même manière que pour la miséricorde de glace. Le sang en fondant se serait mélangé avec celui de cet homme, et s'ils ne sont pas compatibles... Ca l'aurait tué. Ca ou bien du sang empoisonné, mais je pense qu'il aurait eu plus de signe d'empoisonnement dans ce cas. Quoiqu'il en soit, le sang en fondant, aurait pu former les quelques gouttes que l'on voit au sol. »

Les trois Pokémon de la demoiselle la fixèrent, hébétés. Ils ne s'attendaient pas à ce que la jeune femme puisse établir de telles théories, et même elle semblait surprise. Elle ne faisait que se servir des connaissances qu'elle avait apprises au fil du temps, même si elle ne pensait pas qu'elle les appliquerait dans ce genre là de domaine. Elle se passa une nouvelle fois la main dans les cheveux, dévoilant légèrement la chaîne en argent qui pendait à son cou et qui étincela à la lumière de la torche. L'oiseau de jais repéra l'éclat et commença à lorgner dessus avec avidité, jusqu'à ce qu'un claquement de mâchoire bien sec du Kaïminus lui fasse comprendre que l'entreprise était risquée, et qu'il n'avait pas intérêt à jouer avec le feu.

« Et sinon euh... Vous avez dit que vous êtes garde-chasse pour la cour, c'est ça ? En quoi ça consiste au juste ? Et euh... Enfin... C'est comment là-bas... ? » demanda-t-elle, curieuse.

Kajin' désirait savoir, d'un point de vue neutre, comment les choses se déroulaient à la cour, et en quoi la mission d'Ombre consistait. La question lui trottait dans la tête depuis tout à l'heure, et même si elle n'était clairement pas approprié, compte tenu de la situation, la demoiselle n'avait pas résisté. Elle voulait savoir ce qui se passait là-bas, les rumeurs qui circulaient, l'ambiance générale. Et elle se rendit compte un peu tard que sa question pouvait paraître vraiment louche.

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Sam 14 Fév 2015 - 16:52

J’étais impressionné mais aussi très intéressé par les connaissances de la jeune fille, et je le lui fis savoir :

« Fascinant… ainsi la maîtrise de la glace peut vraiment être utilisée de cette manière ? Oui, je dois avouer que je n’ai jamais quitté Nalcia de ma vie. Je suis né et j’ai grandi à Alfen et dans les plaines alentours, et je n’ai que très rarement côtoyé de maîtres de l’eau ; en outre, aucun d’entre eux n’était assez doué pour faire ce dont vous parlez… Mais pourquoi utiliser du sang plutôt que de la glace ? Un Maître du sang est justement capable de remonter une piste sanglante, non ? Et puis, cela doit laisser quelques cicatrices je suppose…Bref, ça me semble moins discret… A moins d’utiliser le sang d’un tiers… Ce qui veut dire qu’il y aurait au minimum un blessé pas loin d’ici…
-En tout cas, je ne sens pas d’âmes errantes dans les environs, intervint Pénombre. Enfin, à part celle de celui-là avec son chapeau pointu. Vous pouvez donc vous réjouir, vous ne récupérerez pas un second cadavre. Pas tout de suite en tout cas.
-Je me demande… L’oiseau pourrait en avoir vu plus que nous… Tu pourrais lire dans ses pensées, Pénombre ?
-Je sais que j’en ai été capable autrefois, mais depuis que tu m’as éveillée, gamin, je n’ai plus accès à la majorité de mes pouvoirs ! Comme s’ils étaient masqués par un voile de brume… Mais je ne fais pas de soucis, ils reviennent petit à petit. En fait, ça a déjà commencé ! Bref, même au summum de ma puissance, je serais incapable de vider son esprit pour pouvoir le lire. Ce Pokémon Ténèbres est immunisé à mon Dévorêve !


Comme s’il comprenait ce que nous disions, le corbeau devint anxieux et commença à voler de long en large de la pièce, le plus haut possible. Je trouvais ce comportement très curieux : s’il avait peur de nous, ou de ce qu’il avait vu pourquoi ne s’enfuyait-il pas par la fenêtre restée ouverte, tout simplement ?
J’observai un instant son manège et décidai d’agir : je tendis la main et saisis l’oiseau au vol, par sa pâte droite. Il était temps d’en apprendre un peu plus :

« Du calme, je ne vais pas te faire de mal. Mais puisque je n’ai aucun moyen de savoir ce que tu sais, j’aimerais que tu me donnes le bijou que tu transporte dans tes serres. »

L’oiseau comprit parfaitement ce que je lui disais, une preuve de plus qu’il était apprivoisé. L’anneau qu’il transportait n’était pas qu’un simple bout de métal : il s’agissait d’une chevalière ornée d’un blason que je ne reconnus pas. Mais par acquis de conscience, je vérifiai également les mains du mort. Il en portait deux, une à chaque index.
Voilà qui était étrange… En tant que démonstration de l’appartenance à une famille, il était souvent malvenu et maladroit pour les nobles de revendiquer l’appartenance à deux maisons différentes, même s’ils en étaient effectivement issus. La plupart du temps, lorsqu’ils réussissaient par exemple un mariage profitable, ils faisaient modifier leurs armoiries afin qu’elles rendent comptent de leur nouveau statut. Mais surtout, bien que le doigt qui portait la chevalière variait selon les pays, il s’agissait presque toujours d’un des deux annulaires ou auriculaires. Et certainement pas de l’index. Donc, cet homme n’était pas noble mais plus probablement voleur. Sans doute le dresseur du corbeau…

-Je vois que travailler pour la cour t’as permis d’obtenir quelques connaissances en héraldique… J’ai quelques esprits nobles en moi, qui confirment ce que tu viens de dire. Cet homme ressemble plutôt à un vieil avare qui aimait vivre au milieu de son or, ajouta Pénombre. Mais j’ai quand même bien du mal à croire que toutes ses richesses lui ont été procurées par ce piaf…
- Je n’ai pas appris ça à la cour. Et cet or, repris-je aussi bien pour la Spiritomb que pour Kajin, pourrait être un excellent mobile. Ou bien ce vol. »


Je me dirigeai ensuite vers la sortie de la pièce. Toutes les autres pièces de la maison étaient soit complètement vides, soit transformées en entrepôt de banque, à l’image de la salle où se trouvait le mort. Absolument rien ne montrait qui avait vécu ici. Si toutefois l’homme y avait vécu car il manquait dans cette maison beaucoup d’objets, pourtant communs : pas d’ustensile de cuisine, pas de bois pour le feu, aucune chaise mis à part le trône du vieil homme, et aucun meuble fonctionnel de manière générale. Tous ceux qui se trouvaient là étaient des meubles ornés et boisés, de grande valeur. Ce lieu n’était certainement pas un lieu de vie. Plutôt un stock géant utile pour dissimuler sa fortune. La thèse du vieil avare de Pénombre semblait se confirmer…

Je revins alors vers Kajin. Il n’y avait plus grand-chose à faire ici. Rien ne pouvait nous renseigner sur l’identité du défunt dans cette maison, et ce serait là ma prochaine étape. Arme métallique retirée grâce à une ficelle, ou arme de glace ou de sang gelé qui aurait fondu, les trois hypothèses se tenait. Je n’étais sûr que d’une chose au sujet de la blessure : même si elle n’était pas obligatoirement la cause de la mort, comme l’avait justement soulevé  la jeune fille avec sa théorie du sang, elle était suffisamment profonde pour être une cause possible.
Je rapportai toutes mes découvertes à la jeune fille, puis ajoutai :

« Je viens de fouiller la maison, mais il n’y a rien de suspect, rien qui pourrait faire avancer cette enquête. Cette maison est aussi vide que le désert de Flamen, et les seuls objets qui s’y trouvent sont des bibelots de collection comme ceux qui sont dans cette pièce. Je m’en vais interroger les voisins pour savoir s’ils ont vu quelque chose, ou au moins pour obtenir l’identité du vieil homme. On ne pourra rien faire tant qu’on ne saura pas de qui il s’agit.

Mais je n’ai pas oublié votre question. En fait, je suis garde-chasse royal, mais le nom est un peu trompeur : je suis chargé de la protection des forêts à Nalcia. Une sorte de ranger, si vous préférez. Mes tâches sont multiples : Prévention des incendies, gestion les Pokémon sauvages et leur débordement, et lutte contre les brigands. La forêt est habituellement mon domaine d’action, mais mon rang me donne accès à quelques avantages à Alfen, comme celui de pouvoir enquêter en ville si je juge que cela présente un risque pour la population. Mais je ne suis pas un garde, et j’ai également obligation d’aller prévenir les autorités et de me placer sous leur juridiction. Bref, tout ça pour dire que je n’ai eu que très peu l’occasion de fréquenter la cour d’Alfen. Les rares fois où je m’y suis rendu, je dois avouer que le spectacle a manqué d’intérêt : de riches seigneurs, de belles dames… Et c’est à peu près tout. Mon seul plaisir aura été de pouvoir enfin voir le visage de ceux pour qui je travaille, autrement dit la famille royale, lors de ma cérémonie d’intronisation. Si j’en juge d’après le discours qu’il a tenu à ce moment-là, le roi Nezumi est sincère dans sa volonté de protéger le peuple. Je ne lui en demande pas davantage. Tant que cela restera sa priorité, j’aurai tout loisir de chasser les ombres en Nalcia. Donc je resterai sous ses ordres. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous en apprendre plus. »
J’attendis quelques instant, qu’elle assimile ce que je venais de lui apprendre, puis je poursuivis :
« Bien, je vais reporter ça à un lieutenant de ma connaissance. Il ira enquêter sur ce meurtre. Ma tâche ici est normalement terminée, mais j’ai bien envie de connaître le fin mot de cette histoire. Et vous, que comptez vous faire ? Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller poser des questions dans les environs sur cet homme, et je vous rejoindrai plus tard. Sinon, ravi de vous avoir rencontrée. »
Sur ce, je ressortis ma corde, l’accrochai à un lourd chandelier en fonte et me laissai descendre jusqu’au sol. Par chance, la nuit été tombée, et avec elle les chances de me faire repérer pendant mes acrobaties.
-Je vois que le compagnie de cette demoiselle ne te dérange pas,
siffla Pénombre, amusée »

Elle avait raison, mais pas dans le sens qu’elle croyait.
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Kajin' Nezumi le Mar 17 Fév 2015 - 23:50

« Les Maîtres élémentaires peuvent faire énormément de choses, selon leurs capacités, et il ne me semble pas impossible qu'un homme puisse façonner une arme de glace ou de sang. Sans compter qu'il a pu prélever de son propre sang, ou celui d'un tiers, voire celui d'un Pokémon ! Je crois qu'il faut éviter de mélanger le sang entre espèces, les résultats ne sont jamais bons... »

La jeune femme échangea un regard avec Hogosha lorsque Pénombre mentionna l'âme errante qu'il représentait, et elle caressa sa tête doucement pour le rassurer. Il n'avait plus à errer maintenant qu'il avait trouvé un endroit où être. Puis, ils observèrent l'attitude de l'oiseau. Concrètement parlant, avec ses pouvoirs de Lieuse, la demoiselle ne pouvait pas rentrer dans l'esprit du Cornèbre, mais peut-être qu'avec l'aide du Magirêve... Elle ne savait pas. Un Pokémon Psy à ses côtés serait plus pratique et lui permettrait d'accroître ses pouvoirs, mais pour le moment elle n'en avait pas et devait s'en contenter. Ne pouvant rien faire, elle ne se manifesta pas outre mesure face à Ombre, par rapport à l'oiseau.

« La folie de Mewtwo a dévasté toutes les régions, que ça soit Erasia ou Tenkei. Les vols ou meurtres commis pour de l'or étaient fréquents avant, mais je crois que vu ce qui s'est passé, les gens sont encore sous le choc et cherchent à assurer leurs arrières. De nombreux vols ont dû se multiplier après ces événements, qui n'ont pas dû être recensés compte tenu de la panique. Et même si cela fait un petit moment que ça a eu lieu, j'ai bien peur que certains refusent de quitter la brèche dans laquelle ils se sont engouffrés il y a quelques mois. » répondit Kajin' à Ombre lorsqu'il évoqua l'or comme mobile.

Doucement, elle décida de suivre le jeune homme dans la maison, tentant de repérer les choses. Il y avait beaucoup d'objets, beaucoup de bijoux et de pièces d'or surtout. La demoiselle plongea sa main dans un sac plein de pièces, appréciant le contact de l'or froid contre sa main. Elle en retira une poignée de pièces qu'elle laissa ensuite retomber, avant de réfléchir. Ces richesses ne devaient pas rester là, et si cet homme était mort depuis un moment, elles auraient dû être récupéré entre temps. Ces richesses devaient appartenir à des gens d'Alfen, voire de Payan. Il fallait le leur rendre, mais ça, elle ne le dit pas, affichant juste une mine songeuse face au tas d'or.


« Il faudrait aussi que l'on sache depuis quand il est mort. Je ne m'y connais pas trop en rigidité cadavérique, un médecin serait probablement plus doué que moi. Cependant si l'on obtient cette information, il sera plus facile de savoir qui a pu faire ça. Si ça date de plusieurs jours, je pense que l'on ne risque pas de remettre la main sur le coupable... »

Elle le regarda lorsqu'il commença à parler de son métier. C'était un peu étrange pour la jeune femme de ne pas pouvoir regarder son interlocuteur dans les yeux, elle n'était pas habituée. Néanmoins, si le garçon ne voulait pas montrer son visage, elle ne pouvait pas le forcer. Elle se contenta d'écouter ce qu'il disait, essayant d'imaginer les lieux, les personnes qu'il pouvait y avoir là-bas. Et ainsi, il avait rencontré son père. De ce qu'elle savait, c'était sa mère l'héritière légitime, son père était devenu roi par alliance. Mais il était une personne respectable et respecté, n'abusant jamais de son pouvoir. Elle n'en entendait que du bien.

Elle resta attentive aux propos de son interlocuteur. Son travail de garde-chasse lui prenait pas mal de temps, c'était un travail vraiment complet apparemment, et très intéressant. Elle ne saurait probablement pas faire ça. Ses compétences allaient dans la forge, la fabrication d'armes et la fonte de métaux. Elle était pourtant contente qu'il lui ait répondu.


« J'aimerais bien voir tout ça de mes yeux. Enfin, j'aimerais bien... Façon de parler. L'anonymat me va bien aussi. Quoiqu'il en soit, ça a l'air intéressant et j'avoue que j'aimerais bien que vous puissiez m'en parler plus que ça. » Elle resta un moment surprise lorsqu'il mentionna l'intervention d'un homme de l'armée, et son départ. « Je euh... J'avoue que je suis curieuse aussi, et je n'ai pas envie de laisser toutes ces choses traîner. Je vais aller arpenter Alfen, demander à des gens s'ils ont des informations sur lui. Mais normalement vous pourrez me retrouver ici, si je ne suis pas partie. Sinon, essayez l'arène, je devrais y être. »

Elle sourit doucement avant d'écarquiller les yeux en le voyant accrocher un grappin au lustre, et descendre par la fenêtre. Par réflexe, elle se précipita vers le rebord de fenêtre pour le regarder descendre, n'en revenant pas.

*Cet homme est... *
*Surprenant. Je crois. Je sais pas, y'a que ce mot là qui me vient pour l'instant. *
*Surprenant, oui, c'est plutôt pas mal, vu la situation. *

Kajin' sourit à son ami spectral et à son tour, elle sortit en passant par la fenêtre, utilisant sa maîtrise de l'air pour se porter et se réceptionner en douceur. Puis, elle commença à aller toquer chez les gens autour pour demander des renseignements.

La nuit était déjà bien avancée lorsqu'elle retourna dans la maison du voleur. Le Cornèbre avait été forcé de la suivre pour qu'il puisse se souvenir des personnes qu'il avait cambriolé. La Nalcienne avait pris soin de noter sur du papier le nom des habitants et les biens qui leur avait été volé, s'ils avaient bel et bien été dépouillés de quelque chose. Du coup, elle avait une liste longue comme le bras d'objet à rendre à tel et tel individu. Ca allait être un travail long et fastidieux.

Mis à part ça, elle n'avait pas recueilli beaucoup d'informations. Apparemment, cet homme était déjà connu pour son avarice, cherchant toujours à obtenir la moindre ristourne les jours de marchés, mais il s'était récemment enrichis, et d'une façon plus que fulgurante. Si l'on pensait que le Cornèbre était responsable, on ne lui avait pas imputé toutes les fautes. Une telle ascencion sociale, c'était forcément louche, et les gens le savaient. Ca n'était pas avec un seul Pokémon que l'on faisait ça. Il avait donc eu de l'aide, mais à ce sujet, les théories changeaient d'une personne à l'autre. Certains le soupçonnaient d'avoir monté une véritable petite équipe de voleurs qu'il avait trahi ensuite quand d'autres pensaient qu'il avait décidé de faire affaire avec des personnes peu recommandables, qui étaient venus lui réclamer son butin au bout d'un moment. En soit, cet homme avait l'air de s'être mis pas mal de personnes à dos qui voulaient sa mort. Et même si la minutie et l'ingéniosité du meurtre indiquait que c'était fait par quelqu'un qui lui en voulait vraiment, la liste des potentiels suspects, en plus d'être floue, ne désenflait pas. Et pour finir, elle avait appris que ce défunt homme aimait se faire appeler Le Baron, juste pour se donner un genre.

Les pistes n'aboutissaient pas, mais la demoiselle avait désormais une autre tâche à accomplir. Elle retourna dans la maison fermée, cette fois-ci en passant par les toits. Elle voulait exercer ses jambes et les mettre à l'épreuve, de l'escalade ne lui ferait pas de mal. Et si la course de toit en toit se passa bien, c'est quand il fallut grimper à la fenêtre que les choses se compliquèrent. Alors qu'elle était en train de s'accrocher au rebord, sa jambe droite céda sous l'effort, et il s'en fallut de peu avant qu'elle ne tombe. Elle s'accrocha plus fermement et fit fonctionner ses abdos pour finalement réussir à grimper. Elle se laissa tomber sur le sol en bois, le souffle court, et resta allongée un moment, le temps de se remettre de ses émotions.

Le corps avait disparu, mais Kajin' ne pouvait expliquer pourquoi. Soit Ombre avait averti l'armée, qui avait agi, soit le tueur était revenu faire disparaître le corps. La guerrière n'en savait rien, et ne voulait pas y penser. Elle laissa sortir Kin de sa Poké Ball et lui demanda d'éclairer la pièce, ce que le Feunard fit avec ravissement. Il invoqua des Feu Follet qui dansèrent dans la pièce, toujours sous son contrôle pour éviter de mettre le feu à la maison. Les sphères de feu diffusaient une lumière froide dans la pièce, mais au moins on y voyait plus clair.


« Tiens Hogosha, prends ça et lis-moi les inscriptions. Il va falloir commencer à faire le tri, personne n'a touché aux richesses. Vu l'heure, ça ne m'étonne pas, je suppose qu'ils préfèrent attendre la décision finale de leurs supérieurs. Et si c'est le tueur, on sait que l'or ne l'intéresse pas. Ou qu'il ne peut pas en transporter autant. »

La brune donna un parchemin au Magirêve qui, à l'aide de ses capacités mentales, le tint ouvert devant lui. Il s'agissait d'une liste de prénoms, accompagnée de la description de certains objets. Calices, bijoux, meubles divers et variés, il y avait vraiment de tout. Le spectre commença sa lecture, transmettant les informations directement dans la tête de sa dresseuse qui alla chercher les objets correspondants, commençant à les réunir en différents petits tas bien organisés, aidée de son Kaïminus. Quant au Cornèbre, le Feunard le surveillait, prêt à le faire griller s'il tentait de fuir.

Kajin' travailla d'arrache-pied à l'organisation de tous les biens qu'elle voyait. Elle voulait restituer aux gens les objets qu'on leur avait volé. Si la monnaie serait probablement utilisée pour finaliser la reconstruction des villes, la jeune femme ne serait pas d'accord si la famille royale s'appropriait les biens des habitants d'Alfen pour leur propre compte ou pour celui de la cité. Elle savait qu'un objet pouvait avoir une grande valeur sentimentale pour quelqu'un. Après tout, elle tenait beaucoup à son épée brisée, dernier cadeau de celui qui avait été un père pendant des années. De fait, elle commençait à trier toutes les richesses, pour rendre à chacun son petit trésor personnel. Mais c'était un travail réellement long, surtout qu'elle n'avait pas pu interroger toute la ville.

Elle se redressa subitement lorsqu'elle entendit un bruit. Kin dressa l'oreille et poussa un grondement bas, pour l'avertir que quelqu'un approchait. Quelqu'un qui avait apparemment la ferme intention de venir les voir. Elle remonta en vitesse à l'étage, sa jambe droite ne lui permettant pas pour autant une mobilité optimale. Il fallait qu'elle soit prudente si jamais la personne n'avait pas des intentions pacifiques. Ses trois Pokémon étaient déjà en position de combat, tous prêts à réagir face à la moindre menace.


« Qui est là ? » lança-t-elle de sa voix la plus assurée, de celle qui n'a pas peur et n'hésitera pas à se battre.

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Mer 18 Fév 2015 - 23:19

"Et je peux savoir pourquoi tu ne lui as rien dit?
- A quel sujet?
-Ne me prends pas pour une imbécile, Ombre! Tu sais pertinemment de quoi je parle! Un médecin légiste... Tsss... Et pourquoi pas un flash mystique tant qu'on y est! Mes pouvoirs ne sont peut-ête pas à leur zénith mais il me semble t'avoir dit que cet homme est mort juste avant notre arrivée, non?

-Oui. Donc cela fait de nous deux les principaux suspects, si cet élément vient à se savoir. Il vaut mieux que Kajin n'en sache rien pour le moment. Même si son Magirêve le lui a probablement déjà dit à l'heure qu'il est.

Pénombre redevint alors bien plus malicieuse:

-Oooh, mais on fait des cachoteries à sa belle, maintenant? Allez, dis-moi ce qui t'intéresse tant chez elle.
-Ce qui m'intéresse chez elle, c'est ce qui m'intéresse chez tous les êtres humains qui m'entourent, Pénombre. Les zones d'ombres. Ce que j'ignore d'eux, si tu préfères.
-Et que crois-tu ignorer d'elle?
-J'ignore toujours si elle a tué ce vieil homme ou pas. Et si ce n'est pas le cas, alors qui est-elle pour entrer comme ça chez les gens? Une simple voleuse? Après tout, l'homme était connu pour être riche d'après ce que je viens d'apprendre. Ou bien elle est venue pour aider son amie. Dans tous les cas, ce n'est pas exactement une personne ordinaire. Et maintenant que j'ai l'identité du vieil avare, Hambrill Elfast, et des renseignements sur sa vie privée, passée à amasser des richesses de manière plus ou moins discrète et plus ou moins légale d'après les gens du coin, j'allais pouvoir passer à mon autre sujet d'enquête."


Cependant, je repassai tout d'abord par la caserne, où je retrouvai le lieutenant Zénitar, qui était passablement énervé: un incident avait eu liue lors d'un spectacle de cirque actuellement en tournée dans la capitale, e tous les fauves du zoo s'étaient répandus dans la cité, frçant l'officier à déployer ses hommes un eu partout pour maîtriser les Pokémon. Au final, il me confia une lettre officielle qui me donnait les plein pouvoirs pour mener mon enquête. Parfait.
Je me rendis ensuite à l'arène. Hormis le vieux grippe-sou, l y avait une autre enquête sur laquelle je souhaitais enquêter.

"Bonjour. J'ai rendez-vous avec une jeune fille que j'ai rencontré un peu plus tôt dans la journée. Elle m'a tiré d'une situation bien délicate et elle m'a dit de la rejoindre ici. Peut-être pouvez-vous me renseigner? Elle s'appelle Kajin, et je souhaite absolument lui rendre l'argent que je lui ai emprunté un peu plus tôt, dis-je tout en sortant une bourse de sous mon manteau.
-Je suis désolé, monsieur, mais mademoiselle Kajin n'est pas ici pour le moment. Elle est sortie pour la journée avec ses Pokémon. Repassez demain.
-D'accord. Merci."


Et je m'éloignai, satisfait. Alors il s'agissait bien de CETTE Kajin... La jeune fille que la furie d'Alfen elle-même avait prise sous son aile. D'ailleurs, n'avait-elle pas une Cornèbre, elle? C'état fort possible. Et personne de sain d'esprit n'aurait osé usurpé l'identité d'une amie de la championne aux oiseaux. J'étais donc renseigné sur son compte. Il ne me restait plus qu'à aller chercher le légiste, qui habitait un peu plus loin. Grâce à la lettre de Zénitar, il me suivit sans faire d'histoires, accompagné par son Noctunoir.

De retour auprès du corps, qui n'avait pas bougé, le légiste confirma les dires de Pénombre: il était mort juste avant mon arrivée sur les lieux. Mais surtout, il souleva le chemise du mort, chose que je m'étais interdite de faire pour ne pas gêner son travail, et je pus voir une légère blessure au niveau du torse. L'homme avait été frappé à cet endroit... Donc il ne pouvait pas avoir été tué à distance... mais par qui? Et pourquoi? ses richesses étaient-elles le seul mobile? Les gens avaient souvent tendance à penser qu'un crime pouvait avoir des dizaines de mobiles possibles... Ce qui était vrai. Mais on povait néanmoins les regrouper dans trois catégories: l'appât du gain, qui inclut aussi bien l'argent qu'une position avantageuse, la jalousie, du simple orgueil bafoué jusqu'au crime passionnel, et la folie, qu'elle soit furieuse ou mystique. Bien sûr, je ne compte pas ici l'auto-défense. Et parfois, ces mobiles se recoupent. Avait-on tué l'avare pour lui voler sa fortune, ou simplement parce qu'on l'enviait?

Un autre détail me parut bizarre suite à cette deuxième inspection, et je l'examinai tandis que le légiste emportait le corps en le faisant déplacer par son Noctunoir jusqu'à son chariot, garé dans la rue et tracté par deux Tauros. Il l'emmenait à la morgue pour des analyses plus approfondies.
Mais pour ma part j'étais concentré sur les taches de sang, celles qui étaient loin du cadavre. En effet, elles était trop espacées pour qu'il puisse s'agir d'une trace laissée par un objet qu'on aurait fait glisser sur le sol, et trop rapprochées si l'assassin avait simplement tiré sur une corde pour ramener un objet à lui: dans ce cas, on aurait repéré qu'une à deux taches de taille moyenne. Or, il y en avait cinq, comme si on avait lentement déplacé le corps du fauteuil jusqu'à la fenêtre... J'avais bien un idée sur le scénario, mais je ne voyais pas pourquoi les choses s'étaient déroulées ainsi.

Jusqu'à ce que je tombe un peu par hasard sur le registre du vieil homme. En jetant un coup d'oeil rapide sur les possession du mort, je remarquai un curieux détail: malgré toute sa collection d'objets précieux, l'homme ne possédait que deux bagues qui étaient référencées avec le reste des objets. Et pas n'importe lesquelles: à la description, je reconnus les deux chevalières qu'il portait lorsque j'avais découvert le cadavre. Mais il y en avait une troisième d'inscrite. Tout à fait à la fin du registre. Probablement celle que le Cornèbre, qui était toujours dans la pièce, avait rapportée. Et alors je compris.

Le tueur n'avait apparemment rien volé pace qu'il n'était intéressé que par un seul objet, cette chevalière. Il connait sa victime. Il sait qu'elle porte ses seules bagues au doigt. Il s'élève jusqu'à la fenêtre avec son oiseau. Il appelle l'avare, qui ne se méfie pas et ouvre. Là, l'assassin constate qu'il ne porte pas la bague convoitée et lui enfonce la Miséricorde dans le cou. Mais s'il était resté là, affalé devant sa fenêtre, cela aurait paru suspect, et on aurait pu apercevoir le cadavre. Alors, d'une bonne poussée, il renvoie sa victime, qui est encore vivante mais agonisante, dans son fauteuil, puis il s'enfuit par les airs. Ni vu ni connu. Et comme il vient de commettre un meurtre, notre voleur ne peut pas s'attarder sur les lieux pour chercher sa bague. Arrive alors le Cornèbre qui transporte la fameuse chevalière, et qui entre par la fenêtre restée ouverte. Mais ça implique que le meurtrier voulait le tuer dès le départ. Et pas simplement de le voler. Le scénario était trop élaboré pour ça.

"Pas mal du tout, reconnut Pénombre. Voyons voir si cela convaincra ton amie de l'arène...
-Ce n'est pas mon amie. Pas encore en tout cas...
-Tu préfères ta petite-amie?
lança Pénombre en riant.

Soudain, le Cornèbre poussa un cri et sortit par la fenêtre. N'ayant pas le temps de relever la saillie, je ressortit par la fenêtre, et courus après l'oiseau. Où allait-il donc? Je le poursuivis sur deux bon kilomètres. Enfin, après bien des détours, je finis par lui dérober le fameux anneau tant convoité, sans toutefois pouvoir rattraper l'oiseau. Tant pis. Il me fallait retourner sur les leiux du crime. Car si j'avais raison...

De nouveau, je tombai sur Kajin, qui consultait le registre que j'avis trouvé plus tôt. Une nouvelle fois, je m'annonçai avant de me montrer, ne voulant pas l'effrayer. Puis je lui expliquai ma théorie.

"Si j'ai raison, alors nous n'aurons pas besoin de trouver l'identité du coupable. Parce qu'il reviendra chercher ceci" dis-je en montrant la chevalière. Je pense qu'il est temps de poser mon piège. Il fait maintenant nuit noire. S'il se montre, c'est maintenant. Si vous ne pouvez pas vous battre, je vous conseille de partir. Sinon... Je serai ravi de vous avoir à mes côtés."

Mes propos ne se voulaient pas blessants. C'était simplement un mise en garde. Puis je m'immobilisai dans un angle de la pièce, désormais complètement noire. Je ne voyais plus Kajin. Qu'avait-elle choisi de faire?

Je n'eus pas à attendre plus de quinze minutes que des bruits de pas se firent entendre à l'étage du dessous.
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Kajin' Nezumi le Dim 29 Mar 2015 - 12:01

Kajin' se détendit en voyant qu'il ne s'agissait que d'Ombre qui rentrait à nouveau dans la demeure du Baron. Elle n'aurait pas forcément su comment réagir dans un premier temps face au tueur ; même si elle savait plutôt bien se défendre, elle n'était pas prête à se battre. Pourtant, il allait falloir qu'elle se dépêche, apparemment ils allaient bientôt avoir de la visite. Elle s'étira et commença à masser sa jambe endolorie pour la soulager un peu. Toujours penchée, elle jeta un regard au jeune homme et sourit.

« Votre sollicitude me touche, mais même si je n'ai pas mon arme sur moi, je devrais être capable de me battre et de me défendre. Ne vous en faites pas pour moi, j'ai toujours été bien entourée. »

Elle se redressa et fit signe à son Feunard. Ce dernier fit disparaître les Feu Follet qu'il avait invoqué, plongeant la pièce dans le noir. Puis le renard alla se camoufler dans un tas de pièces d'or, pour tenter de disparaître à la vue de tous. Même s'il n'avait pas la couleur exacte de l'or, il parvenait à se dissimuler sans trop de peine, cachant la pointe rouge de ses neuf queues au milieu des pièces. Hogosha se dissimula sous le parquet, pouvant attaquer par en-dessous et en toute discrétion. Sekei lui plaqua au sol le Cornèbre que la Nalcienne avait retrouvé, errant et perdu avant de revenir ici. Il plaça sa gueule autour de son cou en guise d'avertissement pour qu'il garde le silence. Quant à Kajin' elle alla se tasser dans un coin, dans l'ombre. Ils allaient devoir faire vite, mais la demoiselle avait confiance en ses capacités et en celles de ses partenaires. D'une rafale, elle pouvait éjecter l'intrus hors de la pièce, même si son but n'était pas là.

Les muscles tendus, prête à agir, Kajin' attendit patiemment, dans le silence. Ca n'était pas le moment de faire du bruit et de se faire repérer. Et finalement, l'homme arriva dans la pièce.

Il était difficile de dire si c'était un homme ou une femme. L'inconnu était vêtu comme Ombre, encapuchonné, enveloppé dans une cape noire. On ne distinguait rien de lui, si ce n'est sa silhouette qui se découpait à la lumière de la lune. Il ne semblait pas avoir remarqué les deux Nalciens présents dans la pièce, et commença à fouiller un peu partout, dans les jolis tas que Kajin' avait fait juste avant, quand elle comptait rendre aux gens leurs richesses perdues. La brune retint un gémissement de mécontentement et de tristesse pour son travail fichu en l'air. Mais elle ne devait pas se préoccuper de ça.

Utilisant sa maîtrise, elle parvint à se déplacer en douceur, atténuant le bruit de ses pas pour passer dans le dos de l'inconnu et lui couper la retraite. Puis, elle se redressa, toujours prête au combat. Elle espérait ne pas trop handicaper les projets d'Ombre...


« Eh vous ! Ne cherchez pas à attaquer, c'est inutile, vous ne faites pas le poids. Alors renoncez, vous ne pouvez plus rien faire, et j'aimerais éviter des violences inutiles. »

La silhouette se retourna et resta immobile quelques secondes, prise sur le fait. Il y eut un instant de flottement, puis l'inconnu se jeta sur elle, dans le but de la neutraliser. Il n'avait pas repéré Ombre et Pénombre, il croyait qu'elle était seule et qu'elle serait plutôt facile à gérer. En soit, il n'avait pas totalement tort. Sans armes, la jeune femme était assez faible au corps à corps, pas réellement douée. Elle bloqua un coup qui lui visait le visage, et réussit à dévier un autre geste visant son ventre. Il n'avait toujours pas sorti d'armes, ce qui pour le moment sauvait la vie de la brune, vie qu'elle mettait inutilement en jeu. Sekei ne pouvait pas bouger au risque de lâcher l'oiseau, Hogosha ne pouvait pas viser correctement parce qu'ils bougeaient trop, et Kin ne pouvait pas intervenir non plus pour le moment sans compromettre la vie de sa dresseuse. Elle était seule contre son adversaire.

L'inconnu était un meilleur combattant à mains nues qu'elle ne l'était. Elle n'arrivait pas à le toucher, et pour le moment tout ce qu'elle pouvait faire c'était bloquer les coups. Elle tenta un crochet du gauche, portant une partie de son poids sur sa jambe droite, qu'elle sentit trembler. L'homme profita de cet instant de faiblesse pour sortir un push-dagger, une courte lame montée sur une poignée, facile à prendre en main. Cette fois, les choses allaient se corser.

Kajin' se mit à esquiver plus qu'à bloquer ou à attaquer. Même si la lame était courte, une blessure pouvait lui faire beaucoup de dégâts, et elle ne voulait pas en arriver là. Concentrée, elle oublia pendant un instant la faiblesse dont elle avait souffert. Une énième esquive la poussa à s'appuyer sur sa jambe meurtrie, qui cette fois-ci, céda. Une violente crampe lui crispa le mollet, la paralysant quelques secondes, et elle sentit la courte lame lui lacérer le flanc. Elle vacilla. L'inconnu profita de son moment de faiblesse et se jeta sur elle, la plaquant au sol prestement. Il venait de prendre clairement l'avantage. Elle tenta de se redresser, mais elle ne faisait pas le poids, encore moins avec une jambe qui recommençait à faire des siennes.

Elle aperçut un reflet doré du coin de l'oeil, remarquant que Kin remuait discrètement sous le tas de pièces, hésitant sur le bon moment pour bondir. A l'aide d'Hogosha, elle parvint à effleurer l'esprit du Feunard et se concentra pour lui transmettre un simple message. Elle reporta ensuite son attention sur le malfrat au-dessus d'elle, qui lui maintenait les mains au sol pour l'empêcher de réagir, trop occupé à bloquer ses deux mains pour porter un coup avec son arme. Heureusement pour elle, elle avait plus d'un tour dans son sac.

Elle ferma les yeux et se concentra. Elle paraissait complètement désarmée et sans défense, mais c'était loin d'être le cas. Elle prit une grande inspiration, sachant pertinemment que l'homme devait s'apprêter au mieux à l'assomer, au pire à la tuer pour l'avoir dérangé, et Kajin' guetta, attendit le moment où sa garde allait lâcher, où il allait utiliser une de ses mains pour porter le coup fatal après s'être probablement armé. Et finalement, comme prévu, il décida de maintenir ses deux mains à l'aide d'une des siennes, changeant légèrement de position. Un sourire légèrement mauvais éclaira le visage de la brune et elle rouvrit les yeux en se cambrant violemment. Une violente rafale de vent heurta le voleur de plein fouet, le forçant à se redresser.


« Maintenant ! »

Kin bondit du tas de pièces, utilisant sa Vive-Attaque pour percuter l'homme un grand coup, le dégageant sur le côté, libérant la nalcienne. Celle-ci roula sur le côté pour se mettre hors de portée et se releva, rangeant vivement son médaillon sous sa tunique. Le renard lui n'en resta pas là. Il plaqua l'intrus au sol, face contre terre, portant tout son poids sur son dos, l'une de ses pattes posée sur son crâne. Il entrouvrit la gueule, des étincelles commençant à s'échapper de ses mâchoires, tandis qu'il préparait un Lance-Flamme dévastateur.

« Arrête Kin. On n'est pas là pour ça. »

Le Pokémon l'observa un long moment, mais Kajin' ne céda pas. Il poussa un grondement et continua de tenir en joug l'étranger, mais les flammes dans sa gueule diminuèrent en intensité. Il ne fallait pourtant pas si fier. D'un geste, le Feunard pouvait brûler très sévèrement l'inconnu, et le reste de la maison s'il le fallait pour en venir à bout.

La demoiselle se redressa et regarda sa blessure au flanc. Elle n'était pas très profonde, mais elle était mal placée, et elle aurait du mal à se soigner correctement. Elle prit quand même la peine d'aller fouiller dans sa sacoche pour en retirer une compresse et un bandage qu'elle pressa contre sa plaie. Elle regarda ensuite Ombre avec un petit sourire, un peu faible.


« Je vous laisse vous occuper du reste, je crois que j'en ai assez fait pour le moment. Je vous avais dit que je savais me battre. » finit-elle avec un sourire.

Sekei poussa un grondement un peu désapprobateur, sans pour autant lâcher le cou de l'oiseau qu'il maintenait au sol. Ca aurait pu bien mieux se passer, et sa dresseuse le savait. Le Pokémon ne dit rien, se contentant d'observer Ombre du coin de l'oeil, se demandant ce qu'il allait réussir à faire avouer à l'homme.

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Mar 31 Mar 2015 - 23:16

Alors elle savait se battre... Merde... Ce n'était pas exactement ce que j'avais espéré...

"Alors comme ça on est déçu de pas pouvoir jouer les preux chevaliers auprès de sa belle, hein? railla Pénombre. Allez, pleure pas! Je suis sûre que tu auras plein d'autres occasions qui se présenteront à toi!
-C'est ça."


Pénombre trouva sans doute ma réplique un peu faible, mais elle ne revint pas dessus.
Puis l'homme pénétra dans la pièce et engagea bien vite le combat avec Kajin. J'étais bien incapable d'intervenir, tant la lutte entre les deux était rapprochée. Un simple geste de ma part pouvait déconcentrer Kajn et lui coûter la vie. Je me contentai donc de rester en retrait, guettant le meilleur moment pour intervenir. Mais alors que Kajin avait finalement réussi à se dégager de son corps-à-corps mortel, son Feunard fut plus rapide que moi et cloua l'ennemi au sol, et fit apparaître ses flammes, histoire d'ôter à l'agresseur toute velléité de résistance.

J'étais très impressionné par ce à quoi je venais d'assister. Cette fille était véritablement très douée... Mais pouvait-on attendre autre chose de la part de la protégée de la furie d'Alfen?

« Je vous laisse vous occuper du reste, je crois que j'en ai assez fait pour le moment. Je vous avais dit que je savais me battre. »

Ces quelques mots de Kajin achevèrent de me tirer de mes pennées. Après tout, j'étais représentant de la loi. C'est donc à moi qu'il appartenait d'arrêter officiellement ce criminel... Je m'approchai donc pour lui ligoter les mains et le mettre en état d'arrestation. Pour faire bonne mesure, j'empoignai également l'une de mes hallebardes. La plus légère. Couplé au Feunard furieux en face de lui, cela devrait le dissuader de tenter quelque chose de stupide.
Mais alors qu'il semblait gésir inconscient sur le sol, l'homme se redressa soudain, une autre lame toujours en main. Je ne pus que faire un bond désespéré vers l'arrière pour éviter son coup, me plaçant ainsi sur la trajectoire du renard de feu. J'étais devenu à mon corps défendant un bouclier humain pour l'homme qui tentait de m'abattre! Un sourire de satisfaction mauvaise éclaira le visage du type, tandis qu'il lançait:

"Ils embauchent n'importe qui à la garde de nos jours...
-Il y a pas mal de vieux trucs poussiéreux par ici,
répondis-je...
-Hein?

Comme j'étais un guerrier exécrable, autant tenter le tout pour le tout en recourant à ma bonne vieille méthode. Primo, distraire l'adversaire avec une phrase sans queue ni tête. Deuzio, invoquer le vent pour souffler ladite poussière droit dans ses yeux et le faire reculer. Et ultimo, se rapprocher de lui et couvrir son approche en l'aveuglant encore plus grâce à des... Merde... Je m'étais juré de ne plus jamais recourir à des artifices aussi pourris... Du coup, je les avaient toutes jetées...

Les deux premiers points de mon plan se déroulèrent comme prévu: dérouté par ma phrase, l'homme ne vit pas venir les deux filets de poussière qui le cotraignirent à cligner violemment des yeux, me faisant ainsi gagner quelques précieuses secondes. Mais héas pour moi, je n'avais aucun moyen de l'aveugler davantage... Il me manquait un accessoire.
Lorsque l'homme recouvra la vue, j'étais tout près . Bien trop près de lui, et de sa lame, qu'il s'apprêtait à m'enfoncer dans le corps. C'était fini. J'avais perdu. Une fois de plus. Une fois de trop. Mais alors que je croyais mon heure venue, une ombre se matérialisa dans le dos du bandit et le frappa par derrière, l'assommant à moitié. Puis une onde psychique termina le travail en l'endormant.

Pénombre, avec son Ombre Portée et ses capacités hypnotiques, venait de me sauver la vie...

"Merci...
-L'honorable mercenaire. Le puissant guerrier nommé Ombre. C'est du flan tout ça, hein?
l'intonation du spectre était dangereusement calme.
-Oui...
-La recherche des ombres aussi, hein? Et ma vengeance? Espèce d'ordure. Je devrais te féliciter d'avoir réussi à me duper aussi longtemps mais... Non. On est quitte. Tu m'as libérée, je t'ai sauvé la vie. Tu peux crever maintenant la bouche ouverte, je m'en fous. Et si je te recroise, je te promets que tu le regretteras. Espèce de petit connard incapable!


Et, faisant lui même léviter sa pierre des âmes, le spectre disparut par la fenêtre... Dire que j'étais anéanti tait un peu en deçà de la réalité. Mais je ne pouvais pas m'appesantir sur mon sort. Pas encore. Même si j'avais lamentablement échoué à la mission que le lieutenant m'avait confié, d'autres l'avaient mené à bien pour moi. Il me fallait donc terminer leur travail...

-Merci pour votre aide, Kajn... Et désolé pour ce spectacle... On dirait que la voie martiale n'est pas faite pour moi... Je suppose que je croyais que si j'arrivais à en persuader les autres, cela me persuaderais moi-même. Mais j'avais tort. Je ne sus décidément pas bon à grand chose... Cette première mission est un fiasco total...

Je restai quelques instant perdu dans mes sombres pensées, puis j'ajoutai:

-Vous devez vous demander qui je suis. Un soldat qui ne sait pas se battre. Un garde chasse incapable de manier une hallebarde. Voilà ce que je suis. D'ailleurs, si vous les voulez, je vous les laisse, dis-je en laissant tomber mes armes sur le sol. Je ne vous ai pas menti mais... Je suis bien moins expérimenté que j'en ai l'air... Je suppose que le qualificatif "petit connard incapable" me décrit bien... Je suis particulièrement doué pour décevoir ceux qui ont confiance en moi, comme vous avez pu le voir avec Pénombre... Et c'est à peu près tout, dis-je en éclatant d'un rire jaune. En fait, je ne suis même pas assez fort pour porter cet homme jusqu'au poste de garde... Pathétique n'est-ce pas? Heureusement, j'ai une fusée de détresse qui va me permettre d'appeler ce bon vieux lieutenant à la rescousse... Encore merci pour votre aide. Sans vous, je n'aurais pas survécu... Et sans Pénombre non plus... Vous êtes sûre de ne pas vouloir vous engager dans la garde? Ils ont besoin de gens comme vous."

Puis je me tus, sombrant dans un total mutisme empli d'idées noires. Je tirai ma fusées et quelques minutes plus tard, le lieutenant était sur les lieux. Laconiquement, je lui racontait toute l'histoire, la victoire de Kajin, et mon-ou plutôt mes-échecs cuisants. Je lui signifia ensuite ma démission en laissant mes armes sur le sol, là où je les avaient laissées choir et après un simple adieu à l'adresse de la jeune fille, je ressortis par la fenêtre. Au moins, j'étais maintenant plus rapide et plus libre de mes mouvements. Deux caractéristiques essentielles de mon ancien métier...

Un métier minable, un peu comme ma personne... Et il était d'ailleurs temps pour moi de regagner un endroit qui seyait à mon rang, pensais-je en courant de toit en toit. Les égouts me paraissaient être un palace correct pour ma personne, songeai-je avec une ironie bien amère.
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Kajin' Nezumi le Lun 13 Avr 2015 - 13:50

Kin poussa un grondement surpris en voyant Ombre devenir un bouclier humain pour l'homme qu'il menaçait. Il ne pouvait plus rien faire, plus bouger, sans risquer de blesser le jeune homme. Il se contenta de rester là, ses neuf queues fouettant l'air nerveusement. Kajin' elle, affaiblie, n'eut pas le temps de réagir non plus. Mais le jeune homme sut déjouer habilement l'attention de l'homme en lui envoyant de la poussière dans les yeux. Maîtrisant l'air à un niveau correct, l'utilisation du vent n'avait pas échappé à la brune, qui ne dit rien et se contenta d'observer, tentant de réunir ses forces pour attaquer si le besoin s'en faisait sentir, pendant qu'Hogosha maintenant le pansement sur son flanc à l'aide de ses pouvoirs psychiques. Mais quelque chose n'allait pas, et la Nalcienne le sentait. Il avait dit être un garde-chasse, et il se laissait désemparer face à de telles situations. Cela n'allait pas.

Un gémissement d'impuissance lui échappa lorsque le voleur retourna la situation à son avantage, s'apprêtant à tuer le jeune homme face à elle. Concentrant ses pouvoirs, elle voulut envoyer une rafale de vent pour tenter de sauver le Nalcien, mais Pénombre fut plus rapide. En quelques mouvements, elle mit le malfrat hors d'état de nuire, inconscient. Au cas où, le Feunard se rapprocha et entreprit de le surveiller. Mais ils n'étaient pas au bout de leurs surprises.

La jeune mère assista, impuissante, au conflit entre le duo, comprenant peu à peu ce qui avait dû se passer. Ils avaient apparemment décidé de s'associer tous les deux, et Ombre avait menti, de A à Z, sur son histoire. Il n'était pas un guerrier, il n'était pas un garde-chasse. Apparemment, il voulait se lancer dans une quête particulière, qui tombait désormais à l'eau, surtout après l'abandon de l'arrogante Spiritomb. Elle n'avait rien pu faire, se contentant de presser son pansement sur sa blessure, inquiète, ne sachant pas quoi faire.

Elle releva la tête en entendant les explications qu'elle percevait piteuses du jeune homme. Un triste sourire éclaira son visage et elle se rapprocha lentement d'Ombre. Elle ressentait sa peine, la colère qu'il avait l'air de ressentir contre lui-même, et sa culpabilité à l'idée de décevoir, et probablement d'être faible. Mais elle le comprenait. Kajin' s'était sentie faible pendant des années, et continuait parfois à avoir cette impression. Quelque part, elle pouvait deviner ce qu'il ressentait. Elle avait perdu deux personnes importantes pour elle, une de ses Pokémon avait désormais un handicap permanent, mais elle avait décidé d'avancer. Ca ne l'empêchait pas d'avoir peur, bien entendu, et elle avait le sentiment de comprendre, au moins un peu, le jeune homme. Elle posa sa main sur son épaule.


« Arrêtez de dire ça. Ca n'est jamais une position facile, vous savez ? Vos intentions n'étaient pas mauvaises, mais... C'était imprudent je pense. Je ne vous en veux pas, et vous avez des capacités non négligeables, vous devriez vous concentrer dessus. Il y a des choses avec lesquelles on ne peut pas jouer. Le maniement des armes, la maîtrise d'un élément, le dressage de Pokémon, ça n'est jamais inné. On peut bien entendu, apprendre plus rapidement que les autres, mais si on ne s'entraîne pas, si on ne travaille pas, si on refuse d'apprendre, on se met en danger, nous-même et les autres. Vous devriez être honnête avec vous-même. Vous avez des qualités, et un bon esprit pratique. Peut-être que la voie du samouraï vous irez, avec de l'entraînement. Ne vous rabaissez pas ainsi. Reconnaître les choses, c'est déjà un grand pas en avant. »

Elle sourit doucement, pressant son épaule sans forcer, juste pour tenter de le réconforter. Elle essayait de voir le bon côté des choses, même si ça n'était pas facile. Elle le savait, après tout. Mais elle n'avait aucune idée de comment réellement réconforter le jeune homme. Elle jugeait ses réactions intéressantes et il avait tout de même était à la cour royale. Dans le fond, c'est tout ce qui lui importait. Ca, et le fait qu'il soit tout de même aimable.

« Non, je n'irai pas me porter volontaire pour intégrer la garde. Je sais que ma place est ailleurs, et que je devrais bientôt la prendre. Mais c'est gentil, je vais prendre ça comme un compliment. »

Elle voulut afficher un sourire réconfortant, mais un silence pesant venait de s'installer, et elle était désemparée. Le Magirêve acheva le bandage de forturne autour de la plaie de sa dresseuse. Asaka ne serait peut-être pas contente en voyant ça à son retour. Lorsque le garde arriva, ce fut la demoiselle qui garda le silence, désireuse de ne pas se faire repérer. Son mutisme et son retrait marqués avaient l'avantage d'être des messages clairs. En général, même si les gens savaient, ils ne disaient rien. Elle regarda le corps se faire emporter, un peu déçue de ne pas avoir eu le fin mot de l'histoire. Elle voulut dire à Ombre qu'elle souhaitait garder le contact avec lui, qu'elle voulait le retrouver, mais il était déjà parti, laissant ses armes au sol. Elle eut un gémissement frustré. Elle avait besoin d'en savoir plus sur la cour royale, et la position du jeune homme lui aurait permis d'avoir des informations plus facilement. Mais il n'était plus là. Elle voulut partir à sa poursuite, mais ses Pokémon l'arrêtèrent d'un même mouvement.

*A quoi vous jouez ?*
*Tu es blessée Kajin', et fatiguée. Tu t'es battue, et ta jambe t'as lâché. Tu dois te reposer. Nous le retrouverons, nous t'aiderons à le chercher, mais pour le moment, il faut que tu rentres. En plus, Logan t'attends.*
*... Je suppose que je ne peux pas lutter.*
*Non, encore moins dans cet état. Viens, on rentre.*

La jeune femme regarda les soldats encore là, qui fixaient la demoiselle. Elle annonça son départ, et s'éclipsa, ramassant au préalable l'une des armes du mystérieux Nalcien. Rappelant ses Pokémon, elle laissa Sekei grimper sur son épaule, et s'installa sur Warai qui décolla, et la ramena en sécurité à l'arène. Mais pendant tout le voyage, la jeune femme avait scruté les rues, cherchant un signe inespéré du jeune homme. Il avait eu l'occasion de voir un lieu qu'elle n'osait pas approcher. Elle avait besoin d'en savoir plus, elle avait besoin de l'interroger à ce sujet, refusant de se fier aux soldats, qu'elle ne jugeait pas assez fiable selon elle. Ombre était discret, avec un avis qui lui avait plu. Et il avait rencontré son père. Elle avait besoin de s'entretenir avec lui, et elle savait déjà qu'elle était prête à quadriller tout Alfen et tout Nalcia pour le retrouver, et obtenir les informations qu'elle souhaitait.

[Dernier post pour moi normalement, on se retrouve dans un prochain topic ? =3 Je te laisse conclure, c'était chouette en tout cas !]

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Ombre le Lun 13 Avr 2015 - 23:17

Nous y voilà. Le grand congrès de... De je-sais-plus-quoi. Mais si vous savez, ce genre de colloque barbant où des vieux parlent pendant des heures de sujets capables de tuer d'ennui un humain normalement constitué. Le genre de réunion interdite aux moins de 70 ans!
Bon il est où le vieux en chef? Ah, je le vois, il est en train de parler de... de trucs chiants, on va faire simple. Allez, un petit peu de concentration et Hop! A terre le pantalon! MOUAHAHAHHA, c'est trop drôle! Zut, les papis m'ont repérée. Houlà, z'ont pas l'air content! Heureusement, je n'ai qu'à traverser le mur pur m'échapper. Parce que oui, je peux traverser les murs. Normal pour une Fantominus, vous me direz. Ce que j'aime dans la vie? Les blagues et les farces! Les petites, les grandes, les gentilles et les un peu moins! Mais bon, ya quand même une limite hein!

Et pour rigoler, je m'amuse à faire une grimace à un gamin que je croise dans ma fuite. Il me regarde un bon moment, puis il fait des grimaces lui aussi, ce petit mal-élevé! Ce qui a le don de me faire rire! Et comme il est bon public, je continue mon exposition de grimaces. Je maîtrise particulièrement l'attaque Léchouille, faut dire. Et je n'en suis pas peu fière.
Mais nos jeux sont brutalement interrompus par la mèr du gamin qui vient le rappeler à l'ordre. Et m'insulter aussi au passage! Et la vieille, je t'ai rien fait, moi! Pour la peine, je lui léchouille le visage! NA! Ca lui fera rien de mal, mais c'est pas très agréable quand on s'y attend pas!

Et je continue ma route, vers les quartiers les plus sordides d'Alfen. Mon chez moi, quoi! Ah et voilà la poubelle qui me sert de maison. Oui, je sais, c'est pas super ragoutant, mais comme je suis un Pokémon poison, j'aime bien, moi! Eh mais... Ya quelqu'un chez moi!

"Eh le clodo! C'est chez moi ici, c'est ma poubelle crié-je dans son esprit! Trouve toi un autre abri"

Il me regarde, l'oeil vide, une bouteille d'alcool à la main. Génial... Un alcolo par dessus le marché!

"Allez ouste! Du balai!" Dehors!
Insisté-je.

Mais cet imbécile ne bouge pas d'un pouce. Je me demande même s'il comprend ce que je lui dis...

"Hey! Tu m'entends au moins? T'es pas le bienvenu ici!
-Moins fort.
-Quoi? Je comprends rien à ce qu'il dit, on dirait qu'il est en train de parler sous l'eau.
-Moins fort. Ta voix résonne dans ma tête, j'entends rien à ce que tu dis."


Non mais pour qui il me prend ce malotru, hein? C'est lui qui boit comme un trou à en perdre conscience et c'est moi qui sait pas parler??? Non mais! Et pour la peine, je lui fais une blague qu'il va pas aimer! NA! Aussitôt, je déplie ma longue langue gazeuse, que je solidifie, puis je ramène sa bouteille à moi. Abruti par l'alcool, les réflexes de l'homme étaient bien trop lent pour pouvoir m'empêcher de lui piquer sa bibine. Et pour être sûr qu'il m'embêtera plus avec ça, je l'avale.

Mais bon, contrairement à ce que je pensais, il se met pas en rogne, non! Il se contente bêtement de me fixer d'un regard bovin... Vas-y, t'as qu'à faire Meuuuh tant que tu y es! Bon sang mais c'et quoi cette larve; Et pourquoi elle bouge pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! MAIS DEGAGE!

"Encore un spectre, finit-il par lâcher. Et une femelle aussi... Ca doit être un signe...


Soudain, il se commence à fixer le sol, et sa voix se calme un peu. Il est sans doute pas aussi saoul qu'il en a l'air...

"Bon... Je fais quoi maintenant? Sa voix ne tremble plus
-Tu sors d'ici! Ouste! T'es sourd ou quoi?
-Peut-être que je devrais... reprendre...
-Mais je m'en fous moi de ta vie! Disparais! J'ai envie de faire une sieste, pas d'écouter tes jérémiades!
-Mais s'il n'y a personne, alors... Dis-moi...Tu aimes la magie?


Hein? Mais de quoi il parle là? Il a pété les plombs, ma parole!

-La magie, ça existe même pas! Ce sont de simples dons liés aux éléments ou au Pokémon, ce que t'appelle la magie. Bon, t'as bien gémi, maintenant, je peux récupérer ma poubelle, s'il te plaît? Ou tu préfères que je t'hypnotise pour ça?

Mais... Mais c'est quoi ça?!!! Je sens un machin bizarre qui me traverse! Qu'est-ce que... Une carte! Une carte à jouer!

-Ah ha! Bien joué. Mais les tours de passe-passe, ça prend pas avec moi! On est à Nalcia ici, le pays du vent tu piges! Je parie que dans la rue d'à côté, ya au moins trois personnes qui peuvent reproduire ton tour...
-Là il n'y a pas de vent. Là si.


Et l'homme invoque un souffle de vent qui fait décoller la carte. C'est vrai... Il vient seulement de déclencher ses pouvoirs maintenant. Et au beau milieu de sa chute, la carte disparait de ma vue! Mais... Mais comment il a fait ça! Pas d'hypnose, pas le moindre pouvoir psy! Ce gars a autant de pouvoir extra sensoriels qu'un Magicrpe... Oui bon, ça m'intéresse. Un peu... Beaucoup en fait Pensez à toutes les farces que je vais pouvoir jouer avec ça...

-Ok... Donc tu es prestidigitateur? Magicien? Illusionniste?
-Je l'étais. Mais je m'en suis... Lassé. Depuis, j'ai essayé plusieurs métiers... Mais aucun ne semble me convenir... Alors... Mais un magicien n'est rien sans son public.
-Ah mais je veux pas être public moi! Je veux savoir comment tu fais! Je veux faire pareil!
-A quoi ça te servirait? Tes pouvoirs son bien plus puissants que mes tours.
-Tu as déjà essayé de tromper un spectre avec des pouvoirs mentaux? Ca ne arche pas si le spectre est plus puissant que toi! Mais moi je veux jouer des tours même aux plus puissants! J'ai des comptes à régler...
-Une réponse intéressante... Je veux bien t'apprendre quelques tours... A condition que tu viennes avec moi dans mes voyages...
-Et moi, je veux bien venir avec toi... A condition que tu retires la serpillère noire qui te sers de vêtement!
-D'accord. J'ai quelques... Courses à faire. J'en profiterai pour passer par une boutique. Au fait, je suis Ombre. Ombre le magicien. C'est bien la seule chise que je sache faire...
-Jester. Enchantée.


Et on est parti. D'abord vers une caserne d'Alfen, où cet homme, Ombre, a récupéré sa dernière solde. Apparemment, il venait de quitter son job de soldat. Puis vers une boutique de vêtements. J'ai d'ailleurs remarqué un truc bizarre chez Ombre, pendant qu'il se changer. Alors oui, je rentre dans les cabine en passant par les murs et non, je connais pas la longueur, inutile de me demander. Il était de dos. Par contre, sur ledit dos, j'ai cru voir un tatouage bizarre. Mais ça a duré que quelques secondes. Jusqu'à ce qu'il enfile ses nouveaux habits et jette son ancienne tenue à la poubelle.

Veste noire, chemise blanche et pantalon assorti. Du grand classique quoi. Ce qui est plus intéressant, c'est ses cheveux, d'un bleu nuit. Assez inhabituel pour être souligné. Et ses yeux qui sont d'une couleur indéfinissable, un bleu brillant... Quoi que parfois ils paraissent vert... En fait, contrairement à ce que je pensais, il est plutôt élégant. Bizarre. Pourquoi il se cachait alors? Mais bon, c'est pas le genre de chose dont il avait envie de parler. Sinon il l'aurait déjà fait.

On entre ensuite dans une drôle de boutique, et le vendeur semble reconnaitre Ombre puisqu'il l'appelle par son "nom". Et il s'étonne qu'il soit toujours en vie. Là, Ombre lui achète un peu de tout. Faut dire que c'est une sorte de bazar fourre-tout, ya du choix! Et il achète surtout une bonne centaine de cartes. Je sais pas à quoi il va jouer avec ça, mais y'aura pas mal de participant. Mais oui, je sais que c'est pour ses tours! Et il a aussi acheté un haut de forme noir. Et un parapluie bleu. Pas une canne-épée camouflée ou un accessoire déguisé, non! Un simple parapluie génat! Et quand je lui ai demandé à quoi ça allait lui servir, il a simplement répondu: "A me protéger de la pluie!!!!
-Ahah, très drôle! Et la brûlure que t'as sous l'oeil elle vient d'où, au fait?
-Un incendie. Un tour qui a mal tourné.


Youpi, un magicien manchot... Mais bon, ceci expliquait probablement sa déchéance de tout à l'heure. Et vu qu'il m'avait bien bluffé avec son petit tour et que je ne crains pas les flammes, je m'en fiche!

-Et on va où?
-Avant tout, si je veux te former, il me faut récupérer mes talents de manieur de vent. J'ai énormément perdu en cinq ans... Une idée?
-Grmble... C'est bien parce que tu semble un peu plus compétent avec cette tenue! Bon j'ai un ami, chez moi, qui pourrait t'aider à te former.
-Chez toi? Tu ne vis pas ici?
-Cette poubelle, c'est mon pied à terre à Alfen. Mais mon chez-moi, c'est là où je suis né. Dans le marais Brumeux, à Flamen.
Et pour faire bonne mesure, je lui pique le chapeau accroché à son dos, et je l'essaie. Et, mais c'est pas mal!
-Alors on y va. Enfin, On ira demain. J'ai un spectacle à monter pour ce soir. Si tu veux m'aider...
-Si je veux t'aider! Tu veux rire? Je suis là pour ça moi! Que le spectacle commence!


[Fini moi aussi! Merci pour ce chouette RP^^]
avatar
Ombre
Informations
Nombre de messages : 85

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le corbeau [Kajin/Ombre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum