[ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Yuu le Dim 15 Fév 2015 - 23:08

Après avoir résolu cette étrange affaire avec l'aide de Yuki, Y s'était attendue à remonter à bord du Pierre Nuit pour repartir à l'assaut des mers, mais c'était sans compter sur l'humeur assez lunatique du capitaine qui avait décidé de rester un peu plus longtemps à Fla'Or sous prétexte qu'il avait encore des affaires juteuses à mener en ville. Comme l'équipage n'avait rein contre le fait de passer une semaines supplémentaire à quai à profiter des divers plaisirs de la ville, le bateau pirate camouflé était donc toujours au port.

Rester à quai ne faisait ni chaud ni froid à la jeune fille. La quête de sa mémoire, la seule chose qui lui importait réellement, n'était pas liée à un lieu en particulier. Dès lors, cela lui était égal de bouger ou de rester sur place, même si elle, contrairement aux autres, connaissait la vraie raison de leur halte: avec l'enquête qu'elle avait menée, Shark s'était vue retirer son saphir par les gardes, qui voyait en ce joli bijou une "preuve", "preuve" qui avait presque aussitôt disparu dans les poches de quelque soldat cupide. Shark avait donc dû se résoudre la mort dans l'âme à commander une nouvelle de ces pierres hors de prix. Honoré qu'un de ses meilleurs clients fasse de nouveau appel à lui, le diamantaire s'était engagé à lui en fournir un en un temps record. Une semaine.

Cela faisait donc plusieurs jours que Y était coincée ici et qu'elle déambulait dans la ville. Aujourd'hui, comme chaque jour, elle se rendit à la majestueuse bibliothèque de la cité des glaces. La présence d'une aveugle en un tel lieu avait de qui en étonner plus d'un, mais elle ne s'y rendait pas pour lire, bien évidemment: elle venait pour assister aux conférences que des spécialistes, chercheurs et autres érudits, y donnaient chaque jour. C'était là le meilleur moyen qu'elle avait trouvé pour occuper son temps libre... et tenter d'apprendre des choses intéressantes pour sa quête d'identité.

Heureusement, cet endroit somptueux, elle devait le reconnaître, comportait son lot de commodités, dont des sièges très confortables, et un immense bassin destiné à accueillir des poissons. Malheureusement, la bibliothèque avait été dévastée lors de l'épisode de la folie de Mewtwo, si bien que le bassin était désormais vide, et rempli d'une eau noirâtre. Mais cela ne dérangeait pas Kéo le moins du monde: en tant que Magicarpe, elle était robuste, et capable de survivre des des eaux bien plus inhospitalières.

Des lors, la Magicarpe, que toutes ces palabres humains laissaient de glace, attendait patiemment que sa maîtresse vienne le récupérer chaque jour. Mais avec un aquarium presque aussi grand que son lac natal, elle n'était pas spécialement à plaindre.

Cela faisait maintenant trois jour qu'Y se rendait dans ce sanctuaire du savoir. Elle avait déjà assisté à cinq conférences différentes, certaines ayant pour sujet les Pokémon, la géopolitique des quatre pays, les hypothèses sur l'apparition d'Erasia et une autre sur la botanique. Toutes s'étaient révélées être intéressantes sans pour autant être passionnantes: malgré la maîtrise évidente de leur sujet, tous les orateurs qu'elle avait entendu jusque-là manquaient singulièrement de talent pour la vulgarisation. Heureusement, ses vastes connaissances dans des domaines variés lui avaient permis de suivre sans trop de problème. Voir une jeune fille de quinze ans non seulement assister mais encore participer judicieusement à ce genre de manifestations habituellement fréquentées par de vieux gâteux en avait surpris plus d'un, mais Y, fidèle a elle même, n'avait pas manifesté la moindre réaction de gêne ou d'embarras.

Mais aujourd'hui, les choses étaient un peu différentes. "La toute-puissance des dragons légendaires", par le grand prêtre d'un obscur temple Nalcien. Le mythe des dieux dragons. Des dieux... Des dieux qui n'étaient rien d'autres que des Pokémon. Et comme tout Pokémon sauvage, ils n'avaient que faire de la race humaine. Partant de ce postulat, Y ne voyait absolument aucune raison de les vénérer. Jamais aucun dieu dragon n'avait exaucé ses prières lorsqu'elle était dans cette cage. Ni aucun autre dieu d'ailleurs...

-Mais le divin Rayquaza, dans sa grande bonté, sauva les hommes en mettant fin au conflit entre Kyogre et Groudon

... Sa bonté hein? Et qu'est-ce qui prouvait que Rayquaza n'avait pas sauvé le monde avec pour but premier de se sauver lui-même?

-...N'oubliez pas que Dialga et Palkia, dans leur toute-puissance, ont offert au monde sa stabilité spatiale et temporelle...

Et après? La maladie de Dialga avait failli provoquer la fin du monde. Sans de simples humains pour contrer sa démence, Erasia n'existerait même plus... Sans même parler de la guerre entre le dragon blanc et le noir qui avait Ravagé la paisible Tenkei par le passé. Et ils osaient se prétendre des dieux? Un seul dragon lui avait déjà sauvé la vie. Celui qui de ses crocs avait déchiqueté la cage qui la retenait prisonnière. Celui qui avait broyé de toute sa puissance ceux qui la retenait prisonnière. Celui-là même qui n'avait pas hésité un seul instant pour se lancer à son secours en blessant gravement la brute qui la malmenait. Et il s'agissait d'un "simple" Léviator. Et ce "simple" dragon en avait fait bien plus pour elle en un an que tous les dieux érasiens en toute une vie...
-... Et je vous remercie pour votre attention.

Enfin terminé. Pas trop tôt. Inutile d'essayer de discuter avec ces fanatiques. Ils étaient hermétique à toute discussion rationnelle, et particulièrement celles qui mettaient en doute leurs dogmes sur leurs dieux tout-puissants. Y en avait déjà fait les frais par le passé.
Si seulement elle avait pu lire ne serait-ce qu'un seul ouvrage sur tous ceux présents ici. Si seulement elle avait pu s'informer auprès d'une source neutre, qui ne laissait pas transparaître sa vision du monde au travers de l'exposé de ses connaissances...

Guidée par une nostalgie dont les sources étaient toujours égarées dans les méandres de sa mémoire, elle se dirigea vers une des salles de lecture et d'un geste machinal, attrapa le premier livre qui lui vint sous la main et l'ouvrit. Bien entendu, elle ne put le lire et cela éveilla une nouvelle fois la colère en elle. Mais contrairement aux fois précédentes, elle réussit à l'endiguer. Elle devait mettre à profit le temps qu'elle passerait encore ici, que ce soit par la lecture ou par un autre biais. C'état le seul moyen de trouver un indice qui la mettrait sur la piste du passé...
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Tyrion Horrendous le Dim 22 Fév 2015 - 16:01

Tyrion s'étira, faisant craquer ses bras et légèrement son dos, avant de reprendre son inconfortable position. Il était penché sur une table, cerné par une muraille de livres qui formait un arc de cercle protecteur entre lui et le reste du monde. A l'abri de cette bâtisse ephémère, s'étendaient des morceaux de papiers où des notes difficilement lisibles étaient écrites, ainsi que de nombreux livres ouverts autour des notes du jeune homme. Il était étrangement seul, ses trois Pokémon arpentant la bibliothèque à la recherche des livres qui allaient intéresser leur maître. Ils cherchaient avant tout des livres de Guérisseurs, plus spécifiquement sur ceux maniant l'eau et la terre, même s'ils ramenaient aussi ceux recensant toutes les maîtrises d'éléments. Ils cherchaient également des livres de biologie, des traités d'Alchimie portant, si possible, sur le corps humain et d'autres ouvrages sur les dragons. Mais ils devaient faire très attention avec ceux-là ; en effet, seuls les livres parlant des Drakkarmin les intéressaient, et ils devaient éviter de prendre les autres, sinon leur dresseur allait se plonger dedans et ne plus jamais revenir à la réalité, ce qui serait passablement triste.

Cela faisait une semaine déjà qu'ils investissaient la bibliothèque de Fla'or. Après avoir bravé le froid des terres enneigées, ils avaient fini par trouver la ville qu'ils cherchaient. Après avoir réservé une chambre dans une auberge, le Terrosien avait envahi l'espace public très rapidement. Il n'assistait pas beaucoup aux conférences, à part celles sur la biologie des Pokémon vertébrés et celles des guérisseurs. Autant dire que celle du jour sur les Dragons Légendaires l'intéressait, mais il estimait ne pas avoir de temps à perdre avec ça. Et puis, la religion c'était pas trop son truc.

Fury, GB et BoneKnapper arpentaient les rayons chargés de livres. Les gérants de la bibliothèque n'avaient pas vraiment apprécié leur présence en totale liberté et sans surveillance au sein de l'établissement, surtout que le Drakkarmin en imposait pas mal, que le Medhyèna s'amusait à faire n'importe quoi pour ensuite se cacher sous un meuble en piaulant si on le grondait et l'Osselait vert attirait le regard des gens. Une fois, un homme s'était approché un peu trop près de lui, avec des intentions assez peu sympathiques, mais le dragon carmin et azur s'était interposé, et n'avait eu aucun mal à le faire partir. Pourtant, les trois Pokémon faisaient toujours très attention à ne pas abimer les livres, et à être le plus silencieux possible. Et très vite, les gens s'étaient habitués à la présence de ce quatuor improbable qui n'embêtait personne si personne ne les embêtait. Quant au bruyant louveteau, un double remontage de bretelles de Tyrion et Fury avait fini par le convaincre de se tenir à carreau.

Les jours défilaient donc et globalement, se ressemblait tous. Tyrion avait le nez plongé dans les livres, GB s'amusait à retrouver les objets perdus à droite et à gauche pour les rapporter fièrement aux gérants de la bibliothèque, qui rendaient les objets à leur propriétaires. Fury attrapait les livres situés en hauteur et il veillait sur BoneKnapper, ce qui n'était pas très dur ; le Pokémon casqué le suivait quasiment comme son ombre. Bien entendu, ils ne savaient pas lire, mais ils étaient capable d'assimiler des mots et des images assez simples. Le jeune homme avait au préalable dessiné les symboles des quatre pays sur une feuille, et leur avait aussi demandé de trouver les livres parlant d'humains et de dragons. Bien entendu il avait passé les trois premiers jours à trier la multitude de livres que ses trois Pokémon rapportaient, et il avait utilisé le reste de la semaine pour commencer ses recherches. Une idée, un plan commençait à se former dans son esprit mais il le trouvait de plus en plus risqué et improbable. Il avait besoin d'un temps pour assimiler tout ce qu'il faudrait faire subir à son pauvre dragon dans un laps de temps très court. Il avait du mal à croire que ce soit quelque chose de possible. Mais si on utilisait habilement les maîtrises élémentaires, on pouvait s'approcher de quelque chose de viable. Il avait encore besoin de travailler ses plans.

BoneKnapper arpentait les rayons tranquillement, tenant fermement son os dans ses pattes, pour être sûre de ne pas le lâcher. Il essayait de voir s'il ne trouvait pas un autre livre pour aider son dresseur, quelque chose de spécifique aux dragons. Alors qu'il jetait des coups d'oeil à droite et à gauche, il se cogna dans quelque chose et recula pour mieux voir ce qui se passait. Il se rendit alors compte qu'il avait percuté les jambes d'une humaine. Il se sentit tout gêné et tritura son os entre ses pattes. Il aurait bien passé son chemin, comme à son habitude, mais il venait de remarquer qu'elle tenait un livre sur les Drakkarmin, recensant leurs pouvoirs, la constitution de leur corps, ce genre de choses. Tyrion n'avait pas encore pu mettre la main sur celui-là, qui était toujours emprunté par quelqu'un. Et là, c'était l'occasion, mais l'Osselait était un peu trop timide pour demander le livre à la demoiselle. Il se contenta de rester tassé sur lui-même, intimidé, et gémissant doucement, effrayé.

Fury se redressa en percevant de légers bruits qu'il connaissait rudement bien. Il se releva et fit signe à son dresseur qu'il revenait, puis il partit voir où était son petit protégé. Il adorait le jeune Pokémon, et il cherchait toujours à le protéger. Il se dirigea donc vers la source du bruit, découvrant la jeune créature tétanisée face à une jeune femme qui tenait un livre. Il s'approcha du Pokémon casqué et posa sa patte griffue sur lui pour le rassurer, et fixa ensuite la personne face à lui. Il poussa un grondement grave et bas, pourtant très doux. Il essayait de se montrer le moins intimidant possible, même s'il était un grand dragon de plus de deux mètres, ce qui avait tendance à être assez imposant. De même, il avait tenté de ne pas mettre en place sa Peau Dure, si jamais elle le touchait. Il essayait donc de lui faire comprendre par des gestes et des grondements qu'il avait besoin du livre qu'elle était en train de tenir.
avatar
Tyrion Horrendous
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 31
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Yuu le Dim 22 Fév 2015 - 21:43

Y interrompit sa « lecture » lorsqu’elle sentit un léger choc sur sa jambe gauche. Quelque chose venait de la percuter. Par reflexe, elle sonda l’intrus avec son hydrokinésie, tous ses sens en alerte. Son pouvoir lui révéla que celui qui l’avait bousculé était un être minuscule, qui n’atteignait pas le mètre de haut. Un Pokémon, probablement, qui appartenait à un des lecteurs de cette salle.
Sentant que la petite créature ne bougeait pas, Y finit par s’en désintéresser. Sans doute cherchait-il quelque chose dans le coin. Son dresseur peut-être ? Si elle avait pu, Y l’aurait aidé. Mais avec sa vue défaillante et sans l’aide de Kéo, elle ne lui serait pas d’un grand secours. Et puis, elle ne savait même pas qui était ce petit !

Mais tandis qu’elle retournait ce problème dans sa tête, un léger rugissement se fit entendre juste devant elle, et Y sonda les alentours une nouvelle fois. Mais même avant d’obtenir la réponse, elle eut un indice de la réponse, grâce à l’odeur du nouvel arrivant. Elle avait déjà senti une odeur similaire avant, une odeur qui appartenait à…

« Hyonoru ? » Demanda-t-elle doucement, de sa voix glacée.

Mais ce ne pouvait être le Dracaufeu de sa mère adoptive : l’haleine du géant était bien moins enflammée que celle du dragon rouge. Elle n’avait pas à faire à Un Pokémon feu. Mais elle aurait mis sa main à couper qu’il s’agissait d’un dragon !

Mais que pouvait-il bien lui vouloir ? Quelle question ! Ils cherchaient, lui et son petit acolyte, ce que tout un chacun venait chercher dans une bibliothèque : des livres ! Qui d’autre sinon ? Bien sûr, les Pokémon ne savaient pas lire. Mais leur dresseur avait très bien pu leur désigner cet ouvrage en particulier en leur demandant de le lui rapporter.

Mais qu’avait-il donc de si spécial ce bouquin pour intéresser un dragon et son entraîneur ? Y se rendit alors compte que le titre de l’ouvrage était imprimé avec des caractères en relief, chose qu’elle n’avait pas remarquée avant, trop pressée qu’elle avait été de l’ouvrir. Dans ce cas, elle pouvait peut-être reconstituer le texte…

Le premier mot commençait par un « D ». Les autres lettres, écrites dans un style plus simple, avec moins de fioritures, lui demandèrent moins de temps de déchiffrage. Alors ça donnait… D,r,a,k,k,a,r,m,i,n.

Les Drakkarmin… étaient des dragons cavernicoles qui étaient originaires de la lointaine Tenkei. Ils étaient ainsi nommés à cause de leur crâne cramoisi. Y se souvenait maintenant parfaitement de la conversation qu’elle avait eu au sujet des dragons de Tenkei, qu’elle avait eu avec un jeune Lieur de retour de Tenkei au port de Palma, il y a plusieurs mois de cela… Que lui avait-il appris d’autre ? La jeune fille fouilla sa mémoire. Si son passé ancien lui était encore complètement inconnu, elle se souvenait en revanche parfaitement de tout ce qui lui était arrivé depuis qu’elle avait débuté son exil…

Ah oui, les spécimens de cette espèce dépassaient les deux mètres, en moyenne. Et l’individu en face d’elle, qui était légèrement plus grand que Hyonoru, correspondait à cette description. Un Drakkarmin qui recherche un livre sur les Drakkarmin pour le compte de son dresseur… Cela semblait logique… Et de toute façon, l’ouvrage leur serait bien plus utile à eux qu’à elle. C’est cela que le dragon et son petit camarade avaient voulu lui faire comprendre. Ils ne lui voulaient pas de mal, ils voulaient le livre !

« Tiens, prends-le, déclara Y de sa sempiternelle voix hivernale. J’en ai fini avec lui »
Et maintenant ? Que lui restait-il à faire ? Elle en avait encore pour deux jours à être bloquée dans cette ville, et la prochaine conférence n’aurait lieu que dans vingt-quatre heures. Il était encore bien trop tôt pour préparer les repas…

Tentant vainement de trouver de quoi s’occuper, Y laissa son esprit vagabonder librement, chose qu’elle désapprouvait, mais qui lui arrivait fréquemment ces derniers temps. Ses pensées furent bien vite attirées par le grand dragon rouge. Il est vrai qu'en presque un an de voyage par delà les mers, elle n'avait jamais été aussi proche de ce qui se rapprochait le plus de son foyer... Peut-être pourrait-elle rendre visite à Mel d'ailleurs? Après tout, elle était toujours bannie de sn village mais il lui suffisait de demander par oiseau postal à la jeune femme de la rejoindre quelque part.
Et puis il y avait sa mission. Les objectifs qu'elle s'était fixés à son départ. Retrouver ses souvenirs perdus. Retrouver Rolf... Elle n'avait pas tellement avancé de ce côté là. Mais elle avait en revanche résolu pas mal d'autres mystères, et elle était plutôt satisfaite sur ce point. Mais l y avait autre chose. Autre chose qui était désormais gravé en elle presque au sens propre du terme.
Les dragons. Son appartenance au clan. Et sa formation. Y avait accepté l'offre de sa mère adoptive plus par respect pour elle et pour Kéo que par réelle conviction. La plupart des dragonniers de légendes étaient nés avec cette fascination pour leurs Pokémon de prédilection, ou l'avaient développé très jeune, souvent au premier contact avec ses créatures ou après une aventure marquante. Mais les bribes de souvenir qu'Y avait ressenti à Eternara, devant ce Ponyta et cette Roucoups, iniquaient qu'elle avait eu à faire à des Pokémon tout autres que des dragons par son passé. Et elle ne vénérait pas ce type de Pokémon plus qu'un autre. Pourtant, elle ne pouvait nier qu'elle avait commencer à nouer un lien spécial avec ces créatures. Mel lui avait souvent parlé de ce lien. Il s'agissait du premier pas vers sa formation de dragonnier. Mais Kéo n'était même pas encore un Dragon. Elle était simplement un Poisson... Un poisson qui allait bientôt développer une puissance colossale... et Y devait être prête à accepter cette puissance. Et à accroître la sienne en propre. Il n'était pas question que son amie doive se sacrifier pour la sauver comme son père avait failli le faire à deux reprises. Et pour ça, il n'y avait qu'une solution. La même solution qui avait déjà résolu tous ses problèmes, et tous les mystères auxquels elle avait été confronté: accroître ses connaissances afin de comprendre tout les événements qui pouvaient survenir... et de retrouver son passé.

Elle suivit donc les bruits de pas du dragon, qui la conduisirent jusqu'à un jeune homme apparemment assis à une table. Y s'assit sur une chaise non loin de lui et, fidèle à elle-même, elle engagea directement la conversation, sur son ton hivernal habituel:

"Bonjour. Enchantée de vous rencontrer, je m'appelle Y, et je viens de croiser votre Drakkarmin. Il se trouve que je m'intéresse également aux dragons. Je suis moi-même dresseuse d'une Magicarpe qui devrait évoluer sous peu en Léviator. Je possède certaines connaissances théoriques sur le sujet, mais j'aimerais avoir une vision plus... pratique des choses. Acceptez-vous de m'en dire plus sur la manière dont vous vous occupez de votre dragon? En échange, que diriez-vous d'un dîner gratuit pour ce soir?"

Le marché proposé par Y pouvait sembler bien étrange, mais il était équitable malgré tout. De son poit de vue, le deal était excellent puisqu'il complèterait judicieusement toutes les connaissances théoriques qu'elle avait emmagasinées sur les dragons. Malgré l'absence de Kéo, le dragon brodé sur sa cape prouvait qu'elle ne mentait pas sur son intérêt pour les dragons. Quant au jeune homme, Y était sûre d'être tombée sur un vrai dracologue, un qui s'occupait personnellement de ses Pokémon. Car il dégageait une odeur de... terre, discrète, mais néanmoins perceptible pour quelqu'un ayant un odorat plus développé que la moyenne, comme elle. Donc il avait entraîné son-ses?-dragon à l'extérieur. Donc il y avait des chances pour qu'il puisse répondre à ses questions. Et s'il l'acceptait Y ferait en sorte que ses papilles ne le regrette pas.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Tyrion Horrendous le Lun 20 Avr 2015 - 23:18

« Aaaaaah bon sang j'ai mal partouuuut ! »

Le jeune homme se redressa et s'étira longuement, son dos et ses bras craquant sous l'effort. Il restait immobile et figé dans une position assez inconfortable depuis un moment, et même si les fauteuils de la bibliothèque étaient très confortables, son corps rouillait à force de ne pas trop bouger. Il ouvrit les yeux et laissa pendant un instant son regard parcourir la pièce. Cela le reposait de voir autre chose que du parchemin, des pages de papiers, et des fines écritures noires qui se mêlaient aux gribouillages dont il était capable quand il montait son projet. Pour le moment, il savait de quoi il allait avoir besoin, à savoir un Alchimiste et un Guérisseur. Les deux devraient opérer de concert pour réaliser quelque chose qui semblait fou. Il avait la plupart des gros éléments en tête, mais il devait maintenant les relier entre eux et c'était plus délicat. Il aperçut alors son dragon qui revenait en tenant un livre entre ses pattes. BoneKnapper marchait à ses côtés, et avec eux, il y avait une jeune femme aux cheveux blancs. Il se remit dans une position un peu plus décente et observa la demoiselle avec intérêt et curiosité, se demandant ce qu'elle faisait avec ses compagnons. Fury déposa en douceur le livre face à son dresseur et resta à côté de lui. Le jeune Osselait alla s'installer près de GB, qui dormait sous la table.

Tyrion resta un instant surpris en entendant la jeune femme parler. Il l'observa, curieux, et fut étonné qu'elle insiste autant sur son Drakkarmin. Après tout, il aurait pu juste avoir ce Pokémon parmi les autres, sans s'y intéresser particulièrement, en s'en occupant comme des autres. Mais la jeune femme avait apparemment compris qu'il avait un attachement plus particulier envers son Drakkarmin, et qu'il s'en occupait bien. Chaque Pokémon, chaque type avait des besoins spécifiques. Un soin général pouvait satisfaire tous les Pokémon, mais certains dresseurs acceptaient de pousser ces soins et de les spécifier selon leurs compagnons, ce qui leur prenait énormément de temps, mais qui leur convenait aussi. La plupart des Eleveur, Maître Coordinateur ou Maître Pokémon étaient capables de répondre aux besoins de chaque type. Au contraire, les Maître des Esprits, des Ombres, les Dragonniers et les Champions avaient appris à exceller dans un seul domaine. Apparemment, la dénommée Y pensait avoir en face d'elle quelqu'un qui avait des connaissances assez précises et poussées.


« Eh bien, on dirait que tu penses que j'ai des connaissances très précises au niveau des dragons. Enfin, tu as raison. Je m'appelle Tyrion, et j'ai grandi dans une famille de dragonnier, du coup j'ai effectivement un attachement un peu particulier envers mon Drakkarmin. »

En se sentant concerné, le dragon se plaça aux côtés de son dresseur et fixa la jeune femme avec intérêt, se demandant bien ce qui allait se passer ensuite. Le Terrosien posa sa main sur le livre relié, caressant distraitement sa couverture. Fury, se sentant appelé, se rapprocha de la table, ne pouvant s'empêcher d'échanger un regard à la fois intrigué et presque courroucé avec son dresseur. Il n'admettait pas aussi facilement d'être un Pokémon dressé. Il voyait plus son voyage avec le Terrosien comme un accord qu'ils avaient passé.

« Nous avons moins d'informations sur les Drakkarmin que sur la plupart des autres dragons, car nous les avons découvert récemment. Je crois cependant que des traducteurs se sont mis en tête de traduire la plupart des livres traitant des Pokémon, afin qu'un Erasien puisse s'occuper d'un tel Pokémon, et inversement. Tout ça pour dire, les Drakkarmin sont des dragons vivants dans des cavernes, tirant leur force de la chaleur qu'ils peuvent absorber grâce à leurs ailes. Ils ont donc besoin de beaucoup de chaleur. Paradoxalement, leur peau est rugueuse, si l'on veut le chevaucher, il faudra hydrater les écailles avec lesquels on entre en contact pour ne pas le blesser, sans compter qu'on ne peut pas le caresser s'il refuse qu'on le touche. De même, il faut veiller à prendre soin de ses griffes ; ce sont des grimpeurs, ils peuvent escalader les parois, mais comme Fury voyage avec moi, il n'a plus forcément de rochers sur lesquels ses griffes se feront naturellement. On peut les aiguiser soi-même, ou bien le laisser faire sur un roc convenable lorsque l'on passe à proximité d'un lieu adéquat. Sinon, niveau alimentation, c'est de la viande. Ce sont à peu près les seuls indications que je peux te donner. Fury n'est pas à proprement parlé mon Pokémon. Je me suis beaucoup occupé de lui, et nous voyageons ensemble, mais il n'est pas mon Pokémon à proprement parlé, je crois qu'il ne veut pas être reconnu comme tel. Nous savons que nous avons besoin l'un de l'autre, et nous nous entraidons pour atteindre nos objectifs, c'est tout. »

Il sourit doucement, quoiqu'un peu tristement. Il ne pouvait s'empêcher de ressentir ce pincement au cœur en se disant que son compagnon dragon ne voulait pas faire réellement partie de son équipe. Mais il ne voulait pas le forcer, et il savait que la fierté du grand dragon ne l'autorisait pas à s'attacher de la sorte. Il regarda pourtant Y, un peu plus sérieux cette fois.

« Pour autant, tu m'as dit avoir un Magicarpe sur le point d'évoluer, c'est ça ? Tu souhaites peut-être des informations plus précises sur ce dragon là. Ou alors sur une autre espèce ? Comment tu t'occupes de ton Pokémon au juste ? Si tu veux je peux essayer de t'aider, si tu penses que telle ou telle attitude ne lui correspond pas. »

Il se voulait rassurant, et un brin professionnel. Il n'était pas encore un vrai Dragonnier pur et dur, mais il avait déjà plus de connaissances qu'un néophyte. Il voulait simplement aider de son mieux la jeune femme qui avait pris l'initiative de se tourner vers lui.
avatar
Tyrion Horrendous
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 31
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Yuu le Mer 22 Avr 2015 - 19:38

« Merci pour ces informations ».
Malgré sa voix glaciale, sa gratitude était sincère. Elle appréciait toujours autant acquérir de nouvelles connaissances. Particulièrement au sujet des choses que ne lui montraient ni sa maîtrise, ni ses quatre sens restants, comme les spécificités du dragon qu’elle avait devant elle par exemple.

« Alors comme ça vous êtes bien un spécialiste des dragons ? Dans quel sens ? Vous combattez sur leur dos ? Vous les étudiez ? Vous les élevez et les soignez ? »

Personnellement, Y penchait pour un peu de chaque, avec toutefois un certain manque d’intérêt pour la première catégorie. Ce garçon un peu plus âgé qu’elle ne ressemblait pas à un guerrier. Pas au sens conventionnel du terme. Mais même sans être un guerrier, on pouvait se montrer fort et impitoyable. Bien qu’elle refusât de l’admettre, elle en était un assez bon exemple.

Elle chassa finalement ces pensées de son esprit. Pour le moment, son but était d’en apprendre davantage sur ces créatures, aussi accepta-t-elle la proposition du jeune homme :

« En fait, je n’ai pas de passion particulière pour les dragons en général. Mais j’éprouve une attirance particulière pour les Léviator. L’un d’entre eux a sauvé ma vie, et ma Magicarpe est son petit. »

Tout en parlant, Y s’interrogeait : jusqu’à quel oint pouvait-elle et devait-elle révéler le peu qu’elle savait de son passé à un parfait inconnu ? Mais les enjeux étaient trop importants : sous sa forme de Magicarpe, Kéo était déjà relativement agressive. Et la dernière chose que souhaitait Y, c’était de se retrouver avec un Léviator incontrôlable sur les bras ! Pourtant… Elle tenait là une occasion unique d’obtenir des informations intéressante, non seulement pour sa culture, mais aussi concernant sa propre personne…
Finalement, elle se jeta à l’eau, choisissant toutefois ses mots avec soin. Pas question d’en dire trop !

« Et puis… de temps en temps, quand je suis contrariée, je ressens une immense colère en moi. Il s’agit bien de la mienne mais… J’ai la conviction qu’elle dépasse le cadre d’une simple colère humaine. Pour avoir déjà vu un Léviator à l’œuvre, dans mes moments de furie, j’ai l’impression de ressentir la même chose que lui. A vrai dire, il m’est déjà arrivé une fois de ressentir la colère d’un Léviator alors que j’étais juste à côté de lui. Depuis, une sorte de lien s’est créé entre cette espèce et moi.
Il est possible que ce lien soit similaire à celui que ressentent les lieurs, mais chez moi, il, est exclusif aux Léviator. Votre Drakkarmin n’est pas le premier que je croise, mais je n’ai jamais rien ressenti de spécial pour ce type de Pokémon.
Du coup, je suis venue ici dans l’espoir d’en apprendre un peu plus… Vous auriez une idée ? »


Y redevint silencieuse, et en profita pour rassembler le informations qu’elle avait déjà acquise sur ses crises de colère. Bien évidemment, elle avait déjà consulté un maître de l’esprit pour tenter d’en savoir plus. Mais ce dernier lui avait répondu de manière fort curieuse : apparemment, ses pouvoirs ne marchaient pas sur elle et il ne pouvait l’aider ni à retrouver son passer, ni à comprendre l’origine de sa colère. Au moins, il avait été honnête et ne lui avait rien demandé en échange de ce maigre diagnostic…

Elle avait bien posé des questions à quelques lieurs et dragonniers qu’elle avait rencontrés, mais la plupart étaient les descendants de clans ou tribus entièrement dédiés au dragons, qui vivaient avec ces créatures deuis l’enfance. De fait, ces dracologues possédaient quasi-instinctivement un feeling avec ces créatures, quelle que soit leur espèce, et ils ne comprenaient pas la « selectivité » dont le sien faisait preuve, ni les raisons de son ire.

Quant aux quelques dragonniers qui n’avaient pas grandi avec des dragons, tous étaient des novices qui découvraient encore le pouvoir de leurs Pokémon, et aucun n’avait pu lui être d’un grand secours…

Y s’était alors rabattue sur les légendes et les mythes, mais si beaucoup vantaient la férocité des Berzerkerset des créatures avec lesquelles elles fusionnaient.aucun ne s’attardait sur la colère provoquée par un seul Pokémon d’une espèce particulière. Elle n’avait donc pas avancé d’un iota dans son entreprise.

Mais ce jeune homme lui paraissait prometteur : comme le prouvait son petit discours, il en savait indubitablement beaucoup sur les Drakkarmin et vu qu’il s’était proposé de partager ses connaissances avec elle, Y supposait qu’il s’y entendait sur les dragons en général.

Finalement, lorsqu’elle posa sa question, ce fut d’une voix polaire, franche et directe :
« Est-ce que tu t’y connais en Léviator ? Et est-ce que » tu pourrais me dire d’où vient cette colère ? De lui ? De moi ? De notre relation commune ? D’ailleurs ? Ce n’est pas vraiment dérangeant pour le moment, mais ces épisodes de fureur m’obscurcissent complètement le cerveau et m’empêche parfois de réfléchir, ce qui peut être gênant ».

En fait, « gênant » était ici un gros euphémisme : lorsque sa rage l’avait prise alors qu’elle était enfermée dans sa cage à la merci des esclavagistes, elle n’avait même pas pensé à appeler à l’aide. Si elle l’avait fait, elle aurait eu de bonnes chances d’être secourue. Au lieu de ça, elle s’était laissée envahir par une colère…draconique, et sa survie tenait du quasi miracle : si Zen n’avait pas été là, ou s’il avait été mal disposé à son égard après le petit massacre qu’il avait perpétré…

« Et si tu as des astuces sur la manière dont on doit s’occuper d’un Magicarpe ou d’un Léviator, je suis toute ouïe, et tout particulièrement si tu sais comment calmer les ardeurs belliqueuses de ces grosses bêtes. Et bien sûr, s tu as des astuces ou des recommandations sur la manière dont on doit s’occuper d’un dragon en général, jet'écoute. »


Pour être totalement honnête avec elle-même, Y n’avait jamais rellement réfléchi aux Pokémon qu’elle désirait dans son équipe ni même à la carrière qu’elle souhaitait entreprendre, avec ou sans eux. Pour l’heure, elle avait des soucis plus urgents à régler, comme retrouvait sa mémoire, et pour cela, elle aurait besoin de l’aide de Kéo. Il lui faudrait donc apprendre à s’en occuper. La jeune aveugle focalisa alors son attention sur les propos du futur dragonnier…
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Tyrion Horrendous le Dim 17 Mai 2015 - 22:09

Le jeune homme ne put réprimer un sourire devant la multitude de questions de la demoiselle. Il ne savait pas s'il aurait des réponses pour tout, mais il se devait d'essayer, et il avait quelques idées concernant certains sujets.

Comme il s'en doutait, elle s'intéressait aux Magicarpe et aux Léviator. Il s'en doutait car elle avait l'un des poissons rouges en sa possession, mais son passif avait également un impact sur ses motivations. Il réfléchit un instant, attentif à ce qu'elle disait, cherchant la meilleure réponse possible.


« En ce qui concerne mon travail sur les dragons, je sais surtout prendre soin d'eux et veiller à ce qu'ils aillent bien. Je ne combats pas sur leur dos et je ne suis pas sûr de le faire un jour, même si nager ou voler sur le dos d'un dragon ou de tout autre Pokémon est une sensation plutôt grisante. J'ai eu la chance de grandir dans une famille où nous avions tous les spécimens de dragons possibles, et au fil des années j'ai appris à m'en occuper. Je connais donc les besoins spécifiques de chaque race, à l'exception de ceux découverts très récemment. Du coup, même si je n'ai pas de Léviator, je m'y connais un minimum et je devrais pouvoir t'aider. »

Il resta attentif lors de son discours sur la colère qu'elle pouvait ressentir, et la manifestation de celle-ci. Il n'était pas un réel Dragonnier accompli, ni un Lieur, mais il n'était pas idiot, et pour lui, les choses lui semblaient, si ce n'est évidente, du moins logique. Il savait de quoi il en retournait, et il allait au moins pouvoir lui apporter des éclaircissements sur ce point. Il espérait juste qu'elle saurait se contenter d'une réponse un brin abstraite.

« Ce dont tu me parles, la relation que tu aurais avec les Léviator... Pour moi ça n'est pas forcément un travail de Dragonnier. Ca sonne plus comme de l'empathie. A t'entendre, je pense que tu fais partie de ces gens qui sont particulièrement réceptifs aux émotions des autres, et qui sont capables de les acquérir, de les prendre pour eux et de s'en servir comme arme. Ca n'est pas forcément un lien avec un Dragon que tu as eu, mais un lien avec une créature spécifique. Si tu es une personne assez ouverte d'esprit, qui capte facilement les émotions d'autrui, tu peux être capable de ça. Le problème des personnes douées d'empathie, c'est qu'elles n'arrivent pas à évacuer les mauvais sentiments absorbés. En général, ces personnes sont du genre à se diriger vers la voie des Maître de l'Esprit, car ils sont comme ça pour tout le monde. Mais dans tous les cas, ils passent par la voie de Lieur. Tu as ressenti ça avec un Léviator, et tu t'es senti proche de lui à ce moment là, lié à lui. Si ça ne marche plus, c'est que c'était peut-être un phénomène ponctuel. Néanmoins, je pense que c'est de cette base d'empathie que découle ta relation de Lieur voire Dragonnière, et non l'inverse. C'est parce que tu sais ressentir les choses que tu peux te lier à un Pokémon. »

Il réfléchit légèrement et regarda rapidement à ses pieds. GB était venu se rouler en boule contre sa chaise, et dormait désormais à poings fermés, ronflant presque. Il fallait admettre que c'était épuisant pour lui de courir à droite à gauche à la recherche d'objets perdus, quand il ne mettait pas la pagaille dans la bibliothèque. Le louveteau noir faisait partie des types de prédiléction des Maître des Ombres, toujours attirés par le poison et les ténèbres. Même si Tyrion adorait la boule de poils, il n'avait pas un lien aussi fort, aussi intuitif, que ce qu'il avait pu ressentir avec des dragons. Pour autant, il ne possédait pas son propre dragon, puisqu'il respectait la décision de Fury d'être libre. Longtemps il s'était demandé s'il pouvait vraiment être un dragonnier. Il avait les connaissances, il avait le lien avec ces créatures, mais il n'avait pas son propre dragon, et il se demandait si un jour il en trouverait un avec lequel il s'entendrait bien. Pour le moment, il ne se posait pas la question, il avait plus urgent sur le feu selon lui. Et même s'il aimerait bien considérer Fury comme étant son Drakkarmin, il savait que ça n'était pas réciproque. Du moins, c'est ce qu'il pensait.

Il se concentra légèrement pour retrouver toutes les informations dans sa mémoire concernant les Léviator, et pouvoir répondre à Y. Il était vrai que les gros serpents marins avaient une mauvaise réputation. Pourtant, ils pouvaient être de vrais amours s'ils étaient bien gérés. Malheureusement, peu de personnes savaient s'y prendre, et les préjugés allaient bon train, n'aidant pas les reptiles.


« Je ne m'y connais pas forcément en Léviator. Enfin, c'est vrai que ce sont des bêtes en général susceptibles et colériques, mais elles peuvent être maîtrisés. Je ne sais pas quelle était la situation lorsque tu as rencontré ce Léviator, ou bien ta Magicarpe. Tu m'as dit que le Léviator t'as sauvé... Si tu étais menacée par quelqu'un et que cette personne a énervé le Pokémon, ça explique que tu aies pu capter sa colère. Comme je te l'ai dit, je pense qu'il s'agit surtout du principe d'empathie qui opère ici. C'est un talent précieux, qui permet de savoir quand une personne a besoin d'aide, même si elle ne veut pas l'admettre. En contrepartie, il faut beaucoup travailler sur soi pour apprendre à évacuer les sentiments négatifs. Le Pokémon d'un dresseur est, d'une manière ou d'une autre, liée à lui. Nos humeurs peuvent impacter la façon dont il sera traité, et il le sent. Si la relation est normale, peut-être qu'il s'inquiètera, ou partagera ta colère avec toi. Du coup, tu capteras ses sentiments, et ils risquent d'amplifier ta propre colère, et tu t'enfermeras dans un cercle vicieux. Par ailleurs, si lui est contrarié, tu le sentiras et tu risques de te calquer sur lui. Je suppose que tu vois ce que je veux dire. La solution selon moi, c'est d'apprendre à gérer tes sentiments, et à les maîtriser, à évacuer cette colère quand tu la ressens avant qu'il ne soit trop tard. Et il ne faudra pas négliger ta relation avec ta Magicarpe. »

Il sourit et chercha dans ses souvenirs les meilleurs conseils à donner à une personne élevant des Léviator. Il n'en avait jamais eu, donc il ne pouvait que donner des idées théoriques, néanmoins ça pouvait toujours être utile.

« Comme tu l'as dit, les Léviator sont des Pokémon plutôt colériques, et qui partent en général au quart de tour. Il faut donc veiller à ce que leur frustration soit régulièrement évacué, en les laissant se défouler dans une zone propice. On peut aussi se dire que comme ce sont des Pokémon souvent méprisés sous leur forme de Magicarpe, ils peuvent, à l'instar des Blindalys, accumuler de la rancoeur sous cette forme, et chercher à se venger une fois évolué. Il faut donc essayer de canaliser cette mauvaise énergie, en lui faisant comprendre que cela ne sert à rien, que ça ne le soulagera pas vraiment. Mis à part ça, ce sont des mangeurs de poissons et de viandes, qui sont très endurants et peuvent vivre dans n'importe quelle eau. Les Magicarpe sont après tout connus pour être des poissons extrêmement résistants, et leur évolution a gardé ce trait là. En fait, les Léviator sont à traités comme la plupart des Pokémon, avec beaucoup d'amour et de la nourriture. Et comme certains Pokémon, il faut veiller le plus souvent possible à leur permettre de se défouler, et être assez ferme pour qu'ils acceptent de t'écouter et de respecter ton autorité. Comme certaines espèces, par exemple les Colossinge ou les Dracaufeu, si on n'arrive pas à être ferme dès le départ, on peut vite perdre le contrôle. Pour autant, on peut aussi tomber sur des individus qui seront gentils voire inoffensifs. Ca dépend des individus. »

Il s'étira un peu et regarda son propre compagnon dragon. Ce dernier écoutait avec attention ce que son dresseur avait à dire, comme pour évaluer ses connaissances. Il devait reconnaître que le jeune homme n'était pas un débutant, et que sa théorie tenait la route, même si ça pouvait paraître bizarre. Il sentait par ailleurs que ça blessait le jeune homme qu'il ne soit pas son Pokémon à lui. Pour autant, le dragon carmin et azur ne pouvait pas admettre d'appartenir à quelqu'un. Cela lui semblait inconcevable. Il n'avait jamais vraiment connu le véritable lien qui unissait un Pokémon à un dresseur. Drago l'avait asservi, entravé à l'aide de chaînes et contre sa volonté. Et les parents de Tyrion avaient fait de même, même si ça avait été pour son propre bien. En le retenant avec eux, ils lui avaient permis de se soigner, de recouvrer des forces, même si pour cela ils avaient refusé de le relâcher. Et au moment où il pouvait être libre, il y avait eu l'accident. Depuis, il restait avec Tyrion, non pas par plaisir, mais parce que comme le jeune homme, il partageait ce désir de justice et de vengeance. Le Dragon God, comme il se faisait appeler, ne devait plus sévir, et ils avaient tous les deux de bonnes raisons de lui en vouloir. C'est ce qui les avait poussé à coopérer, et qui les menait aujourd'hui dans leur quête d'informations, et face à cette étrange demoiselle.

« J'espère que j'ai pu répondre à toutes tes questions. Si tu veux, je peux aller regarder ton Magicarpe, je pourrais peut-être mieux juger de son état ainsi. Si tu as d'autres questions, doutes ou autre, n'hésites pas. Mais parler des dragons en général prendrait trop de temps. Comme tout Pokémon, ils ont leur particularités propres et si je me lance sur le sujet, on en aurait pour une semaine au moins. » fit-il avec un éclat de rire.

Il avait beau dire ça, parler des dragons était une passion pour lui, et il ne serait pas déçu qu'Y relance la conversation sur le sujet, d'une manière ou d'une autre.
avatar
Tyrion Horrendous
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 31
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Yuu le Jeu 21 Mai 2015 - 0:01

Aller voir Kéo? Pourquoi pas après tout? Elle et sa dresseuse ne s'étaient quasiment pas vues de la journée... Si on considérait ben sûr que Y l'avait "vue", compte tenu de sa cécité.

"Bien, puisque tu le proposes, allons la voir. Elle doit s'ennuyer seule dans son bassin. Mais d'un autre côté, elle a plus de place ici que dans les eaux bondées du port, et c'est moins dangereux."

En chemin, Y réfléchit à la suite de leur conversation et à ce qu'elle venait d'apprendre... Un lien avec ce Pokémon en particulier... C'était fort possible. Après tout, n'avait-elle pas ressenti la colère de Zénékaïnos avant même de le connaître physiquement? N'avait-elle pas fait rugir la sienne en écho en quelques sorte? Elle avait ressenti un lien avec ce Pokémon dès leur premier contact.

Peut-être que cela expliquait tout. Peut-être n'avait-elle pas de lien avec les dragons, uniquement avec ce grand Léviator... Et son petit bien entendu. Mais quelque chose clochait dans ce raisonnement: si comme le disait Tyrion, elle avait un lien empathique avec ses Pokémon, cela signifiait qu'elle avait probablement les qualités requises pour devenir lieur plus tard. Mais d'aprèsce qu'elle savait, aucun lieur n'était lié à un seul Pokémon. Ou même à un certain nombre de Pokémon. Le lien des lieurs s'exprimait envers des types de Pokémon tout entier.

Peut-être son attirance envers ces Pokémon se développerait-elle avec e temps? Ou en fréquentant d'autres dragons par exemple? Mais Y n'en voyait pas l'intérêt. Contrairement à Tyrion, par exemple, elle ne ressentait aucune attirance particulière pour les dragons... Ou pour tout autre type d'ailleurs, avec une exception notable pour l'eau. De la même manière que la mer ou les bateaux, les Pokémon aquatiques l'attiraient. Pour elle, ils symbolisaient la liberté, le voyage... En un mot, tout ce dont elle avait été privée, enfermée dans cette cage...

D'ailleurs, à ce propos... Devait-elle révéler à Tyrion comment lui était venue son attirance pour ce Léviator? Comment il avait déchiqueté l'homme qui avait menacé de la tué? Comment il avait, d'une seule torsion de son corps puissant arraché les barreaux de sa cage, et comment il l'avait libérée? Pour rester logique, cela permettrait-il au jeune homme de mieux comprendre à qui il avait à faire? Y en doutait. Après tout, elle lui avait déjà parlé de sa colère, en parler davantage n'apporterait rien de plus...

Elle suivit donc Tyrion jusqu'au hall principal, où nageait toujours Kéo. Sentant sa dresseuse approcher, la Magicarpe sauta hors du bassin pour la saluer, ainsi qe son compagnon, puis elle y retourna aussi sec. La saleté qui imprégnait l'eau de l'aquarium empêchait de repérer le poisson lorsque celui-ci était immergé, mais cela n'avait pas l'air de l'incommoder...

"Voilà, Tyrion, je te présente Kéo. Elle est ma meilleure amie. Avec elle, je n'ai pas le même lien qu'avec son père, le Léviator dont je t'ai parlé. Mais... Je l'apprécie plus que la quasi totalité des humains en ce monde. Et j'ai le sentiment qu'il y a en elle une immense colère contenue qui se déchaînera dès qu'elle évoluera. Elle est plutôt violente pour une Magicarpe. Elle ne maîtrise que l'attaque Charge, mais elle n'hésite pas à y recourir si elle me sait en danger. Et pour être honnête... Je pense que c'est cela qui m'intrigue le plus. Elle et son père m'ont sauvé la vie, commença-t-elle, sans raison, alors qu'ils me connaissaient même pas. Je sais que les lieurs sont capables de nouer des liens très étroits avec leurs Pokémon, au point d'acquérir certaines de leurs capacités, mais... est-il possible que l'inverse se produise? Que des Pokémon nouent un lien tellement fort avec leur dresseur qu'ils sont capables de... lire directement dans leur esprit afin de tirer de la puissance de ce lien?

Oui, je sais ce que je dis peux sembler absurde mais... Lorsque j'ai rencontré Zenekaïnos, puis Kéo, j'ai eu l'impression.... Qu'ils me connaissaient déjà. Ceci dit, vu que je suis amnésique il est effectivement possible que j'aie rencontré ces Pokémon dans mon passé... Mais notre lien semble plus profond et plus... ancien que cela. Comme si nous étions destinés à nous rencontrer pour... accomplir certaines choses. Mais s'il y a bien une chose que je sais, c'est que rien dans ce que nous n'avons fait ensemble jusqu'ici n'était prédéterminé, ou même prévisible..."


Y s'arrêta un instant et réfléchit. En avait-elle trop dit à Tyrion? D'un autre côté, elle avait bien peu de choses à révéler, et le seul élément qu'elle tenait absolument à dissimuler, son passé d'esclave, elle n'y avait jamais fait allusion. Mais cela ne manquerait pas d'arriver si elle continuait à s'épancher ainsi. Mieux valait cesser. Les quelques conseils que lui avait donné le dracologue lui seraient forts utiles pour la suite. La seule chose qui l'inquiétait un tant soit peu était l'évolution de Kéo. Serait-elle capable de la gérer? Mais elle ne s'en faisait pas trop  non plus. Après tout, elle avait toujours réussi à gérer les crises de rage de Zénékaïnos. Pourquoi en aurait-il été autrement avec sa fille?

Soudain, Kéo l'interrompit dans ses réflexions en sautant droit sur Tyrion. Mais elle ne lui fonça pas dessus pour autant, se contentant de l'éclabousser d'un gerbe d'eau avec son attaque Trempette, avant de replonger dans son élément.

"Tu as de la chance, d'habitude Kéo ne se manifeste pas devant les étrangers. Je crois qu'elle t'aime bien. Je suis incapable de sentir si tu as ou non un lien avec les dragons, mais tu as l'air de savoir t'y prendre avec les Pokémon. En fait tu ressembles bien plus à un éleveur, mais vu ta formation, cela me semble tout à fait logique. Quant à moi, il est temps pour moi de partir. Je suis cuisinière dans un bateau, et l'équipage ne va pas tarder à grogner si je tarde à mettre aux fourneaux, vu l'heure qu'il est."

Y n'avait aucun moyen exact de connaître l'heure, mais elle possédait une excellente notion du temps qui lui permettait de l'estimer relativement bien . SI ses calculs étaient exacts, alors elle avait juste le temps de refaire le plein de provision avant la fermeture des magasins. Mieux valait se dépêcher!

"Merci pour toute ces informations. Passe me rejoindre au port dans une heure. Cherche le Pierre Nuit. Je serai devant, sur le quai! A bientôt!" Et elle partit, Kéo dans son globe aquatique. Une fois de plus, sa voix glacée n'avait laissé transparaître aucune émotion, mais le cœur y était.

[Merci pour ce super RP^^ Je te laisse conclure et récupérer Kéo, à l'extérieur de la bibliothèque! A bientôt Wink ]
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 164

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Tyrion Horrendous le Sam 6 Juin 2015 - 9:09

Tyrion laissa traîner les livres et ses notes sur la table, le temps d'aller voir Kéo, et de raccompagner Y. Il n'avait pas prévu de passer la journée hors de cette bibliothèque, et il ne voulait pas tout ranger pour tout remettre en pagaille dans les cinq minutes qui suivent. Il avait griffonné un mot rapide et presque illisible -plus il écrivait vite, moins c'était lisible- invitant bien entendu les lecteurs à prendre un des livres qu'il avait sur sa table, même si l'ouvrage sur les Drakkarmin l'intéressait beaucoup et qu'il n'avait pas eu le temps de l'étudier. Si le jeune homme s'interrogeait vaguement sur l'état de sa table de travail à son retour, pour Fury c'était tout vu : aucun homme aussi fou soit-il n'oserait s'attaquer aux murailles de livres en équilibre parfois précaire que le garçon avait construit.

Le jeune homme avançait donc vers le grand bassin de l'entrée avec toute son équipe. Fury accompagnait très souvent le dresseur, BoneKnapper suivait son dresseur et le Drakkarmin sans les lâcher, et GB était en quête d'une bêtise à faire. Dans ce domaine, il pouvait se montrer très inventif.

Ils arrivèrent devant le bassin à l'eau sombre. Le bassin n'avait pas été nettoyé depuis longtemps et le liquide brun ne donnait aucune envie d'y mettre ne serait-ce que la main. Mais les Magicarpe n'avaient que faire d'une eau de ce genre, et ils pouvaient survivre là-dedans sans mal. Comme les Barpau, ils étaient des Pokémon méprisés, mais d'une endurance redoutable. Tyrion était conscient de ce genre de détails, et il espérait ne pas se faire avoir bêtement un jour.

Il sourit en voyant la poissonne écarlate jaillir hors de l'eau une première fois, tout en écoutant le discours d'Y. Quelque part, il était un peu surpris par son raisonnement.


« Bonjour Kéo ! Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est en bonne santé. Et tu sais... Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant à ce que son père, si j'ai tout suivi, t'ai sauvé. Des gens, même sans être lieur, peuvent nouer des liens avec des Pokémon. Même sans être dresseurs, ils peuvent créer quelque chose entre eux. Parfois c'est un lien utilitaire, comme le Galopa qui aide à labourer les champs d'un fermier, soit c'est juste comme un animal de compagnie. Mais il n'y a rien de surprenant à ça. Et il ne faut pas oublier que les Pokémon sont des êtres vivants, intelligents, dotés de sentiments. Ils peuvent éprouver de la compassion, comme nous. Beaucoup parmi nous, en voyant un Pokémon ou une personne blessée, allons lui venir en aide. Et pour les Pokémon, c'est pareil. Ils peuvent aider quelqu'un qui est maltraité, qui souffre, qui a besoin d'aide. Ils peuvent avoir une notion de ce qui est bien ou mal. Ce Léviator a décidé de te sauver la vie pour une bonne raison je pense, et tu ne devrais pas trop te demander pourquoi un Pokémon peut faire ça. Ils peuvent en être juste capable, c'est tout. Après tout, il arrive que certains Pokémon élèvent des petits d'autres espèces qu'ils pourraient manger. C'est juste une sorte de complexité des individus. »

Il continuait de sourire avant de voir la créature faire un deuxième saut hors de l'eau, pour le saluer. Il était flatté qu'apparemment la créature aqueuse puisse l'apprécier et l'éclabousser. GB avait d'ailleurs repéré du mouvement et était grimpé sur le rebord du bassin, scrutant l'eau trouble, s'approchant de plus en plus pour essayer de voir si la Magicarpe pouvait au mieux jouer, au pire se manger. Le jeune homme ne tenta pas de l'arrêter, se contentant d'observer le louveteau avec un sourire amusé. Il savait déjà comment tout ça allait finir, mais c'était une excellente chose s'il pouvait en tirer un enseignement. Alors il regarda le jeune animal se pencher de plus en plus pour scruter l'eau, et pour tenter de voir le poisson dans lequel il voulait croquer. Et forcément, à trop se pencher en avant, son poids l'entraîna et le fit glisser du rebord. Il plongea la tête la première dans le bassin mais son dresseur, vif, le saisit par la peau du cou pour le soulever. Dans le fond, il n'était resté pas plus de deux secondes la tête sous l'eau, mais à le voir hoqueter et se débattre, ça l'avait autant surpris que déplu. Il secoua vigoureusement la tête en gémissant.

« La prochaine fois, tu réfléchiras un peu avant d'essayer de t'en prendre à autrui sans raison. Et tu as de la chance que je t'ai rattrapé, tu aurais été complètement trempé sinon. »

Il reposa le Pokémon au sol qui, il fallait l'avouer, faisait un peu la tête. Et il était déjà l'heure pour la jeune femme de partir, expliquant son rôle au sein d'un navire. Il sourit, prêt à lui rappeler qu'elle lui devait toujours un repas, mais elle lui indiqua où le trouver, avant de se sauver. Il eut un sourire avant de se tourner vers son équipe.

« Bien, ce soir, on va manger sur un bateau ! » fit-il en souriant.

Puis, il retourna vers sa table et entreprit de lire le livre sur les Drakkarmin qu'il avait réussi à trouver pour continuer ses travaux, pendant que GB se lavait la tête, tant bien que mal.


Tyrion resserra la lanière de son sac autour de sa taille, se dirigeant d'un pas sûr vers la bibliothèque. Cela faisait quelques jours qu'il avait rencontré Y et mangé en sa compagnie. Depuis, son travail avait considérablement avancé, et il ne lui restait plus qu'à terminer de rédiger les derniers détails. Il pourrait ensuite se mettre en route pour tenter de trouver une solution à son problème, ce qui se ferait uniquement en rencontrant des manieurs d'éléments confirmés.

Il s'apprêtait donc à passer ces derniers moments dans son monde de livre, ses Pokémon marchant derrière lui, lorsque GB s'arrêta net, le museau relevé en l'air. Le jeune homme l'observa, se demandant ce qu'il avait, lorsqu'il vit que Fury semblait avoir repéré quelque chose aussi. Mais avant qu'il ne puisse réagir, le louveteau se mettait déjà à courir vers la fontaine la plus proche, prenant son élan pour sauter sur le rebord. Il recommença à scruter l'eau -claire cette fois- et il n'eut aucun mal à trouver ce qu'il cherchait.

L'eau se teintait légèrement de rouge près d'une forme qui flottait à la surface, l'air franchement mal en point. Il aboya simplement pour appeler son dresseur, ce dernier se rapprochant pour voir de quoi il s'agissait.

Il blêmit en reconnaissant la Magicarpe, qui sembla le reconnaître aussi, agitant faiblement une nageoire en l'apercevant du coin de l'oeil. Ni une ni deux, le jeune homme mit le pied et la prothèse dans l'eau pour rejoindre la créature.

Elle était dans un sale état, mais miraculeusement en vie. Ces poissons étaient capable de passer chez un cuisinier spécialiste des sushis et de s'en sortir indemne. Mais là, Kéo avait l'air de sortir d'un restaurant où un cuisinier avait été particulièrement déterminé à la débiter en petits morceaux. Il lui manquait beaucoup d'écailles et les membranes de ses nageoires étaient déchirés par endroit. On voyait de nombreuses traces d'éraflures là où les écailles restaient et elle perdait pas mal de sang. Tyrion ignorait depuis combien de temps elle était là, mais il savait qu'il devait agir vite.

Avec douceur, il prit la créature dans ses bras, la tenant fermement contre lui pour qu'elle ne glisse pas. Il sortit de la fontaine et se dirigea le plus vite possible chez un soigneur qui s'occupait de la plupart des Pokémon de la ville.

Le soir venu, le jeune homme était assis sur son lit, dans l'auberge où il séjournait. Les aubergistes lui avaient prêté une bassine pleine d'eau où Kéo se remettait lentement de ses blessures physiques. Mais émotionnellement, elle était dans un état déplorable. Certes le dresseur ne la connaissait pas vraiment, mais elle lui avait paru énergique, pleine de vie lorsqu'elle était avec Y. Et là, elle semblait totalement éteinte. De plus, vu son état, il était facile d'imaginer que le pire pouvait être arrivé à la jeune femme. Alors Tyrion tentait de rassurer la créature, caressant doucement sa tête.


« Je vais te garder et m'occuper de toi. Et on essayera de retrouve Y. Je suis sûr qu'elle va bien. Tu n'as pas à t'en faire, on réussira à la rejoindre. A ce moment là, si tu le veux, je te laisserai retourner avec elle. »

La Magicarpe ne réagit pas. Même pas un petit « bloup » d'approbation, rien. Elle se contentait de fixer le fond de l'eau et de se laisser caresser, sans rien dire. Tyrion soupira, posant un regard vers le reste de son équipe. Il était probablement un spécialiste des Pokémon blessés ou abandonnés. Son Drakkarmin avait les ailes déchiquetées, lacérées, ailes dont il tirait normalement sa puissance grâce à leur capacité à absorber la chaleur. Il avait aussi GB, un Medhyéna qui était le souffre-douleur de sa meute, rejeté, battu par les siens, ce qui le rendait plutôt timide en situation de combat. Son bébé Osselait chromatique avait vu sa mère se faire tuer par une meute de Malosse qui avait failli réussir à l'avoir, et il était comme traumatisé depuis. Et désormais, il avait Kéo, une Magicarpe brisée par la perte de sa dresseuse, et couverte de blessures. Quant à lui, il avait une jambe en moins, il était aussi cassé que ses compagnons. Il s'allongea en fixant le plafond. Il n'avait pas le choix. S'il voulait atteindre son but, il devrait devenir plus fort. Et il ne laisserait tomber aucun des siens, oh non. Ils allaient s'entraîner, et devenir plus fort. Ils allaient réussir à grandir, ensemble. Mais en attendant, le natif de Terros avait un autre objectif désormais : retrouver Y et s'assurer qu'elle soit toujours de ce monde.

[Hésite pas à me mp pour me dire si la façon dont je récupère Kéo te va ou non ^^ Et à la prochaine en rp, c'était chouette =D]
avatar
Tyrion Horrendous
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 31
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur la piste du passé [Tyrion/Y]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum