[ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Dim 19 Avr 2015 - 20:10

Ton examinateur:
Surprise!

Le vieil homme dormait, paisiblement endormi dans son hamac. Les quelques rayons du soleil qui passaient par sa fenêtre réchauffaient les son visage parcheminé. Bien qu'il devait avoir facilement plus de quatre-vingt ans, il portait une étrange tenue pour son âge: des tongs, une chemise légère et un bermuda assorti. Difficile de croire que ce vieillard rachitique avait été un des meilleurs éléments de l'armée de Mizuhan dans sa jeunesse. Et il avait encore de beaux restes... Dans tous les sens du terme!

Pourtant, ces dernières années, on n'avait que peu fait appel à lui, à cause de certains candidats qui s'étaient plaint du mauvais déroulement de leur épreuve. Peuh, tous des ingrats! Pourtant aujourd'hui, le vieil homme fut réveillé par un chatouillement au niveau du nez.

-Hein que... quoi?

Son Békipan ressortit par la fenêtre ouverte. Il venait de lui déposer une lettre! Et marqué du sceau officiel du pays en plus! Un travail? Pour lui? Raaaaaah mais ça tombait pas bien ça! Pile au moment où ses recherches allaient aboutir... Cependant, son intérêt fut ravivé une fois qu'il eut fini sa lecture. Car son nouvel élève serait... Une fille! Une jeune fille! Youhou! Mais il déchanta un peu en découvrant qu'elle était colonel. Pour avoir fait partie de l'armée, il savait d'expérience que les femmes soldats n'étaient pas des femmes faciles... Mais d'un autre côté... Cette officier était probablement puissante! Elle pourrait sans doute l'aider dans ses recherches! Et pour le reste... On ne savait jamais après tout... Un coup de chance pouvait toujours se produire!

Apparemment, des dispositions avaient été prises pour que l'épreuve ait lieu le plus tôt possible, puisqu'elle aurait lieu ici même, devant chez lui, sur la plage. Et elle avait aujourd'hui ici même. Un coup de chance que le vieillard s'y trouvât justement. Un vrai coup de bol, même.

Une fois dehors, il demanda à son Tortank, qui l'attendait:
"Dis-moi, la tortue, t'as repéré quelqu'un qui venait vers chez nous?
Le géant bleu fit "non" de la tête.
-Parce qu'on attend du monde! On fait passer une épreuve aujourd'hui... A une jolie fille!

Le Tortank dut pousser un grognement pour que le vieil homme redescende sur terre après cette dernière évocation.

-Oui, bon, heu... Je suis présentable?
Le mastodonte hocha la tête. Il présentait bien... Pour un pervers.
-Parfait parfait... Bon, je vais faire une petite sieste! Réveille-moi quand elle arrive!"

Et, ajustant ses lunettes de soleil, il se laissa aller à un petit somme sur le sable. Il fut brutalement réveillé par un Pistolet à O de son Pokémon. La fille était arrivée. Quelle créature sublime! Une taille comme il faut, des formes là où il faut, et surtout sur la poitrine, des long cheveux noirs, de magnifiques yeux d'ambres! Le vieil homme sentit son veux cœur partir d'un nouveau souffle.

Décidément, cette épreuve s'annonçait bien. Malheureusement, ses petits écarts passés lui avaient valu quelques avertissements. Seuls ses brillants états de service lui avaient permis de conserver son poste d'instructeur...

"Bonjour, bonjour, jeune demoiselle, euh pardon, colonel je veux dire ! Enchanté de vous rencontrer! Je me nomme Kame Senin, mais on me connaît mieux à travers tout Erasia sous mon surnom de Tortue Géniale! Oui, ces deux noms sont étranges, mais ils me correspondent bien! Je suis invocateur, mais aussi Déployeur, et je serai votre... examinateur. Bref, je vois que vous semblez pressé, alors je vous propose de passer sans plus attendre à votre première épreuve. Elle consistera à me montrer vos ni..."

L'homme-tortue ne finit pas sa phrase, et pour cause, il se prit de plein fouet un Hydrocanon de son Tortank, qui veillait au grain! Le jet d'eau envoya le dresseur de la tortue directement à la mer. Il savait pertinemment que son dresseur ne tenait absolument pas à se faire virer. Tout comme il savait qu'il avait le plus grand mal à réfréner ses pulsions. Aussi avait-il décidé de surveiller étroitement le vieillard.
Ce dernier beugla et jura tout en ressortant de l'eau.

"On avait dit un Pistolet à O, pas plus fort! Bon, j'en étais où? Ah oui, comme je le disais avant d'être interrompu, je voudrais que tu me montres tes capacités d'élémancienne. Comment tu utilises tes pouvoirs. Est-ce que tu fais appel à des vagues destructrices, est-c que tu utilises ta maîtrise en conjonction avec une des armes que je vois à ta taille? Est-ce que tu pourrais me faire une petite démonstration en prenant mon Tortank pour cible? Ne t'en fais pas pour lui, il est très résistant, aussi solide que son maître! Ah et est ce que tu... Je veux dire est-ce que vous pourriez me rappeler votre nom, colonel? Je l'ai lu tout à l'heure, mais à mon âge, la mémoire ne fonctionne plus aussi bien! Ahahaha..."

[Première épreuve, présente toi et tape sur le Tortank en donnant un bon aperçu de ta puissance et de tes techniques, le but étant de montrer comment tu utilises ta maîtrise, avec quelle combinaison puissance/technique. Tu peux également utiliser tes armes pour faire des combos armes/maîtrise. Tortank est invulnérable (il lancera au besoin des attaques Abri pour bloquer tes coups les plus puissants. MP/Skype/Texto pour plus d'informations Wink]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Lun 20 Avr 2015 - 2:07

Après avoir vérifié l’armure légère de sa sirène, une dernière fois, le Colonel se glissa dans l’eau, puis sur le dos de la créature. Elle se pencha en avant, murmura quelques paroles à son amie, et elle se laissa entraîner, alors qu’Eikallia se mettait en mouvement...

Après la destruction partielle de Fla’Or, Nina avait eu fort à faire à la capitale militaire, d’une part, et chez elle, d’autre part. Si elle avait dû interrompre ses opérations de reconstruction le temps d’aller faire passer une épreuve à un jeune Flamenois, elle avait également passé du temps avec sa famille, comprenant ses Pokémon et son père adoptif, Sergei. Les derniers arrivés avaient eu besoin de pas mal d’attention de sa part et, si elle faisait confiance à Sergei et à Anoushka (l’employée à plein temps des Wang) pour s’occuper d’eux, elle avait néanmoins été ravie de pouvoir s’arrêter de voyager l’espace de quelques semaines, pour se ressourcer, surtout. Stelmaria, la petite Évoli née récemment, était si calme et si posée qu’on aurait pu douter de sa bonne santé... Mais Nina pensait plutôt que, contrairement à Hinoki, elle tenait plus de son père que de sa mère, ce qui créait un contraste entre le frère et la sœur. Mais cela ne déplaisait pas à la jeune femme : elle aimait tous ses Pokémon de la même manière, quel que soit leur caractère.

Malgré cette pause, Nina avait passé de longues heures à l’Académie militaire, occupée par ses responsabilités. Le plus difficile avait sans doute été de recenser les soldats encore en état de servir dans l’armée, et de compter les pertes, toujours trop nombreuses à son goût... Beaucoup de noms rayés rappelaient des souvenirs à la princesse, certains heureux (des entraînements, des repas partagés), d’autres plus difficiles, comme des différends ou des disputes. Elle avait beau savoir que c’était ça, la guerre, elle avait toujours du mal à se dire qu’il lui fallait recruter des soldats pour combler les morts engendrées par la folie de leurs propres compagnons, et par celle de l’habitant de l’Île Perdue...

Au milieu de cette agitation et de cette effervescence, elle avait tout de même pu discuter avec le Doyen du Conseil, Maître Melto, au sujet de l’évolution de sa carrière, particulièrement sur le plan de la maîtrise de ses pouvoirs. Elle lui avait fait son rapport sur la mission avec l’Amiral Kouha. Elle lui avait parlé de ses craintes, malgré leur relative réussite. Ce Méta-Élémental, Maître du Sang, par-dessus le marché, avait tenu tête à deux officiers expérimentés et gradés, et sans le pouvoir hérité de sa mère, Nina savait qu’elle ne serait plus de ce monde. Elle avait été impuissante, même si elle avait réussi à le blesser... Et elle ne voulait plus se retrouver dans une telle situation. Alors, elle avait demandé à Melto si elle était capable de passer une épreuve auprès d’un Invocateur qualifié. Et il avait acquiescé. Le lendemain, elle était partie pour Comodo, sur le dos de sa Lamantine, plutôt que sur celui de son rapace, pour être au plus près de son élément avant l’instant crucial.



*****


« Je crois qu’on arrive bientôt, ma Reine. »  

Il y avait près d’une semaine que le duo descendait le fleuve Hakuryu, faisant parfois escale dans des auberges près de la rive, ou carrément dans la nature, pour laisser le temps à la sirène de récupérer. Elles savaient qu’on les attendait, mais Melto avait précisé qu’il n’enverrait le message que quelques jours après leur départ. Nina devait passer son épreuve le dimanche suivant, elle avait donc le temps et le loisir de choisir comment elle arriverait. Et puis, il n’y avait rien d’oisif dans ce voyage pourtant calme et sans précipitation. Tant qu’elle était sur le dos de sa Lamantine, elle laissait ses doigts se glisser dans l’onde, mesurant sa température, sa force, son humeur aussi. Car, oui, pour elle, l’eau elle-même était vivante, dotée d’une volonté propre, et elle ne parvenait à l’utiliser que parce que l’élément l’en jugeait digne.

« Tu crois que le Tortank là-bas est à mon examinateur ? »

La tortue lui donna sa réponse avant même qu’elle ne lui pose la question : en la voyant, il cracha un jet d’eau sur celui qui semblait être son maître, un vieil homme occupé à roupiller en plein soleil. La scène arracha un petit rire à Nina, qui trouva ce réveil à la fois brutal et ridicule, alors qu’elle demandait à son Pokémon de s’approcher de la rive. Une fois à terre, elle remercia Eikallia, puis avança vers le vieillard, tout en attachant ses cheveux en deux couettes courtes, avant de tresser le reste pour ne pas être gênée. Désormais coiffée comme à son habitude, elle était prête à se présenter. Mais tandis qu’elle ajustait ses derniers cheveux rebelles, elle croisa le regard lubrique de son examinateur, et elle fronça les sourcils, plus fâchée que gênée, en réalité. Un pervers ? Ce n’était pas très sérieux de la part de ses supérieurs... Mais si on l’avait envoyée ici, c’est qu’on avait confiance en elle, et en les capacités de ce type. Elle le laissa parler et lui donner ses instructions, bien que perplexe, haussant un sourcil devant l’intervention du Tortank (pauvre bête, avec un maître pareil) avant de prendre la parole, tout en effectuant le salut militaire de rigueur.

« Nina Wang, colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Je commande aux escadrons aériens, en particulier. »

Elle réfléchit ensuite calmement à ce qu’elle devait faire. Lui montrer ce qu’elle avait dans le ventre, en gros. Pourtant, elle savait qu’il était important de garder quelques coups en réserve, au cas où. Elle se contenterait de lui faire voir un aperçu de son Butou, sans en révéler tous les pas. Elle lui montrerait quelques-uns de ses Kata, ses mouvements, mais pas plus. Se dévoiler entièrement, c’était le meilleur moyen de se mettre en danger et, plus que jamais, Nina voulait éviter d’être vulnérable, surtout face à un tel examinateur.

« Sagatte kudasai.* »

Prudente, elle préférait que le vieil homme se mette à l’abri, même si c’était un puissant Maître de l’Eau. Juste au cas où. Tandis que ses yeux se teintaient de bleu, la jeune femme reculait vers la mer, main droite tournée vers l’onde. Sa main gauche, elle, dégageait une légère vapeur bleutée, presque blanche, mais n’était pour le moment pas entrée dans la danse. Sa paume droite s’éleva soudain, d’un geste brusque, et l’eau derrière elle se déforma pour obéir à sa volonté et fuser vers sa cible, d’abord imprécise, puis subitement plus solide, s’abattant en une pluie nourrie et blessante sur le Tortank. D’un mouvement de sa main gauche, la pluie se changea en grêle, véritable nuée de projectiles lourds et denses. Sans s’interrompre, Nina fit naître sous ses pieds un puissant siphon, qui la propulsa droit vers la tortue, alors qu’un épais brouillard se levait dans la zone**. Disparaissant dans la brume, la guerrière ne fut visible que lorsqu’elle leva son bras gauche pour le faire redescendre aussitôt, toujours dans les airs. Une lame d’eau tranchante fila droit sur la carapace du titan, acérée et coupante, parfaitement taillée, signe que Nina avait encore perfectionné son Aqua Slash***, durant son séjour à Fla’Or. Lorsqu’elle toucha de nouveau le sable désormais humide, la mystique de l’Eau dégaina ses saï, puis se mit à tourner sur elle-même, peu à peu entourée par un tourbillon puissant. Au centre de sa création, elle bondit, suivie par sa protection aquatique, qui se déroula rapidement pour aller encercler le Tortank. Tandis que le serpent d’eau se changeait en glace, par étapes (comme si le froid gagnait la création par paliers successifs, marche par marche), Nina transforma ses armes jumelles en un bident. Quand le siphon eut totalement libéré son utilisatrice, en la laissant en suspension dans les airs, l’Élémancienne fit naître un nouveau tourbillon, autour de son arme, cette fois, avant de le propulser vers son opposant, en une colonne d’eau furieuse, qui percuta la prison de glace pour la faire voler en éclats****.

Finalement, Nina sauta en arrière, pour se mettre hors de portée du Tortank, en cas de représailles directes, à l’aide de quelques bonds rapides. Les rubans de sa Robe, qui partaient de son dos, s’agitèrent, comme doués d’une conscience propre, tandis que des répliques aquatiques du tissu déjà mêlé d’eau, joyau de l’artisanat et de la couture de Mizuhan, s’étendaient à partir de la tenue de la jeune femme, principalement de la colonne vertébrale et des endroits stratégiques et vitaux. L’élément se « propagea » également dans les interstices de métal de l’armure de la Lame-caméléon, au niveau du cou, des poignets, des hanches et des chevilles. Une légère buée en émanait, et la température autour de la mystique chuta un peu : elle était prête à changer cette eau en glace si un coup venait à la menacer à ces endroits précis.

Puis, elle rangea ses armes, redevenues saï, dans leurs encoches respectives, se tourna vers Sennin, et inclina la tête.


[*Veuillez reculer/Reculez, s’il vous plaît.
**Sumogu no Jutsu (technique défensive) : technique qui consiste à épaissir et à densifier de l’eau (créée ou déjà en suspension) dans l’air pour créer un épais brouillard qui sert à aveugler, partiellement ou totalement, un adversaire. Elle sert surtout à effectuer une retraite stratégique ou à fuir un opposant en brouillant ses repères visuels.
***Aqua Slash (technique offensive) : Nina crée une lame d’eau puissante, tranchante et précise qui sert à créer des entailles dans la roche... Ou dans la chair. Ressemble à une version aquatique de l’attaque « Lame d’Air » qu’utilisent les Pokémon de type Vol (principalement).
****Wadatsumi no Arashi (technique offensive) : technique que Nina utilise quasi exclusivement lorsque son arme est transformée en bident. De l'eau naît entre les branches de l'arme, dont les pouvoirs élémentaux sont maximisés sous cette forme, puis tourbillonne autour des dents, avant de jaillir en une colonne tourbillonnante d'eau furieuse sous haute pression. Si Nina est au sol au moment de la lancer, elle doit faire attention au recul provoqué par la pression du jet d'eau, et l'anticiper.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Lun 20 Avr 2015 - 22:38

Bien, bien. Très joli. Magnifique spectacle. Le vieil homme regrettait juste qu'en dépit des mouvement de la jeune fille, il n'avait pas eu l'opportunité de voir sa culotte. Mais il ne désespérait pas. Il y aurait plein d'autres occasions au cours de cette épreuve. Et cette pensée optimiste lui arracha un sourire de satisfaction pour le moins... Troublant...

"Bien, bien, lança-t-il une fois que son élève eut terminé. Tu bouges bien, très bien même. Et tu es indéniablement puissante. C'est l'une des deux qualités primordiales qu'il faut pour être un bon Invocateur. Pourtant, peu d'élémanciens, même doués, choisissent cette voie, et tu sais pour quoi? Parce qu'ils sont complètement dépourvus du deuxième pré-requis, qui relève plus de la sensibilité.

Pourquoi la sensibilité? Eh bien il est temps de faire un peu de théorie. L'invocateur invoque les esprits soit. Mais t'es tu déjà demandé ce qu'étaient les esprits? Attention, je ne parle pas de l'esprit comme faisant partie d'un tout plus grand qui serait le corps, mais des esprits en tant qu'entité "vivante"! Non, ce ne sont pas les âmes des morts. Pas uniquement en tout cas. Et malheureusement, ci se sont eux que tu souhaites rencontrer, je ne peux pas grand chose pour toi. Moi, je suis là pour te former à interagir avec les esprits de l'eau.

Ces esprits vivent, selon certaines théories, dans un monde parallèle mais pourtant connecté au notre. En fait, ce "monde" est bel et bien présent et visible par chez nous, plus qu'il s'agit ni plus ni moins de l'élément liquide. Oui, les esprits vivent dans un monde exclusivement rempli d'eau, et leur monde et de fait connecté à tous les univers, quoi qu'ils puissent être, ou se trouve de l'eau, de la même manière que nous, humains et Pokémon, sommes la somme des quatre éléments qui existent dans notre monde. Mais ces esprits sont des "esprits" justement parce qu'ils n'ont pas de corps. En les invoquant, tu les arrache à l'élément liquide dans lequel ils sont dissous à leur état de repos.


Donc, pour invoquer un esprit, tu dois le sentir, puis l'arracher temporairement à son élément primaire. D'où la sensibilité dont je parlais. Tu dois ressentir la vie, faute d'un meilleur terme, qui émane de l'eau. Car ce n'est rien d'autre que la volonté d'existence de ces esprits.

Cette qualité de sensibilité n'est pas forcément répandue chez les élémancien. Demande donc à un vandale de scruter l'eau pendant une heure pour y capter une présence! Au bout de cinq minute son tsunami aura tout dévasté! Je sais de quoi je parle, j'en ai fait l'expérience. En fait, c'est un trait bien plus commun aux amplificateurs, qui ont l'habitude de capter le pouvoir d'autrui pour pouvoir l'augmenter.

Mais tu te demandes sans doute comment faire sortir un esprit de son élément d'origine pour l'invoquer? C'est assez simple en fait. Il faut que l'esprit sente en toi une puissance brute et primaire, une puissance identique à celle, primaire, de leur élément naturel. Ta puissance doit à la fois les faire sortir de l'eau et leur donner "envie" de sortir de l'eau. Tu dois donc capter leur puissance et les convaincre d'apparaître. Pour ça, tout dépend de toi. Chaque invocateur a sa propre méthode pour attirer les esprits et pour nouer un lien avec eux. Mais bon, pour commencer, il me faut voir si tu possèdes cette sensibilité..."


Oooooh ouiii... La dernière fois qu'il avait supervisé l'épreuve d'une jeune fille, il lui avait demandé, pour tester sa sensibilité, de lui masser ses vieux pieds endoloris. Ouuuuuh, comme ça avait été bon... Senin avait été très sensible à ce traitement, et il avait ains jugé son élève apte à continuer. Mlaheureusement, la jeune fille s'était plainte de son comportement dès la fin de l'épreuve... Grmmble, si on pouvait même plus profiter des quelques avantages de la séniorité... Enfin, puisqu'il le fallait, il allait utiliser une méthode plus conventionnelle...

"Bref, c'est d'ailleurs pour ça que malgré leurs prédispositions, de simples amplificateurs ne peuvent devenir invocateurs, et des défenseur non plus. Quel que soit leur niveau de puissance il est bien trop tourné vers l'extérieur, vers autrui, ils sont trop en communion avec lui pour le renforcer ou le défendre. Ils ne concentrent pas le pouvoir en eux pour frapper, comme les élémanciens. Comme quoi, il faut pas mal de qualités réunies pour faire un bon invocateur. Et on va tout de suite voir si tu possède la deuxième et dernière d'entre elle. Pour commencer, Mon Tortank va te lancer des Pistolet à O. Tiens, mets ce bandeau sur tes yeux, dit-il en lui tendant un bandeau qu'il avait dans sa poche. Il va y en avoir cinq. Tu devras e esquiver au moins quatre. Il se mettra à dix mètres de toi. Puis ensuite, applique ce que je viens de te dire et invoque un esprit. Une fois que tu seras liée à lui, tu devras également lui donner une forme, afin qu'il puisse se maintenir sur terre sur terre et être visible et tangible par tous. Ahhhh le bon vieux temps... Je me souviens d'avoir invoqué une silhouette de femme... Ah... que de souvenirs!"

Le Tortan secoua la tête devant le sourire pervers de son dresseur, puis se mit en position, attendant que Nina soit prête.

[Alors, 2 parties:
-Esquive 4 des 5 pistolets, afin que le maître teste ta sensibilité à l'eau. Le tir est trop rapide pour être audible à temps. Mais comme le Tortank est aussi de type eau, le but est de sentir quand il tire, quand l'eau quitte le canon, pour esquiver.
-Puis tu peux invoquer un esprit en suivant les étapes décrites: localisation de l'esprit, extraction de l'esprit puis matérialisation de l'esprit sous forme tangible de ton choix. Pas besoin d'en faire une créature immense, on va commencer par de petits trucs. Le spectaculaire viendra après! Bonne chance!]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Jeu 23 Avr 2015 - 4:32

Nina ne releva pas les compliments, elle n’était pas là pour ça, et elle préférait rester concentrée sur sa tâche, d’autant plus qu’elle aimait mieux éviter de donner à son examinateur une raison de plus de fantasmer...

Elle fit cependant un léger signe de la main au vieillard, pour lui demander de s’interrompre un instant, et libéra son Mentali, qui alla tranquillement s’installer près de la rive, là où Eikallia était restée. Il voulait être là pour l’épreuve, et il savait que sa présence était importante pour la jeune femme. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas à intervenir, et le Colonel ne pensa pas nécessaire de préciser qu’il resterait bien évidemment à l’écart pendant tout l’exercice, jusqu’à la fin de l’évaluation.

Attentive, elle écouta Sennin, qui lui expliqua qu’un bon Élémancien ne faisait pas forcément un Invocateur doué. Logique. À ce stade, elle manquait encore de spécialisation, de finesse et de précision concernant son « art », et elle était bien là pour s’améliorer, après tout. Le fait de devoir arracher l’esprit à son élément naturel paraissait un peu barbare à Nina, mais elle songea qu’elle devait tout faire pour que ce soit le moins douloureux possible, et que l’opération fasse atterrir l’entité dans un endroit qui lui plairait vraiment. Le vieil homme parla également de puissance brute, qu’elle devait éveiller en elle, de manière à la rendre perceptible par ce qu’elle voulait invoquer. Si la guerrière ne doutait pas de ses capacités, elle préférait, en revanche, être en pleine possession de ses moyens. Et pour cela, il lui faudrait faire sauter le verrou de son âme, qu’elle bridait en permanence malgré la bonne entente qui régnait avec « elle ». C’était simplement au cas où, et cela donnait à Nina une botte secrète, un joker non négligeable en cas de très gros pépin, comme sur le navire qu’elle avait dû défendre contre ce Maître du Sang qui avait non pas motivé, mais accéléré sa demande de passage d’épreuve.

Lorsque Sennin eut terminé de lui présenter la consigne dans les détails, Nina effleura donc la pierre sertie et brillante, à son oreille gauche, en forme de gemme. Jusqu’à présent terne, comme éteinte, elle s’illumina et changea brièvement de couleur, prenant une teinte rouge sombre, quasi noire. Un léger souffle de vent agita ses cheveux quelques secondes, tandis que la mystique sentait la puissance affluer dans ses veines. C’était la première fois, depuis sa « réconciliation » avec sa Bête, qu’elle la libérait entièrement, de son plein gré, même si l’aventure sur l’Île Perdue l’avait quasiment conduite à dépasser la mesure qu’elle s’imposait en temps normal. Tandis que son limiteur cessait de jouer son rôle, l’espace d’une épreuve, la jeune femme retrouva, pour une seconde éphémère, les ailes noires de chauve-souris qui l’avaient autrefois tant effrayée. Fugaces, elles disparurent, comme pour montrer qu’à présent, la présence tapie en elle ne cherchait plus du tout à lui nuire.


« Heureuse de te revoir, Bara. Battons-nous ensemble, aujourd’hui. »

En son for intérieur, la jeune créature à l’œil de rose eut un petit rire, qui tinta mélodieusement. Elle semblait ravie d’être sollicitée, pour quelque chose d’aussi important, de surcroît. Elle se tut néanmoins quand Nina, décidée, prit le bandeau que lui tendait le vieillard pour le nouer autour de sa tête. Ainsi aveuglée, elle perdait nombre de ses repères mais, en combattante aguerrie, elle projeta rapidement ses autres sens autour d’elle, afin de ne pas être totalement à la merci de son adversaire. Ce dernier n’attendit pas pour entamer les hostilités et, surprise, la jeune femme ne put l’éviter. Par pur réflexe, elle tendit sa paume en avant pour créer une figure de glace, rapidement, qui se matérialisa en un bouclier léger et petit contre lequel le premier jet d’eau se fracassa. Bon, elle ne l’avait pas esquivé, mais au moins, elle ne l’avait pas pris en pleine poire, c’était déjà un bon début...

Le second ne tarda pas, et le pas qu’elle fit sur le côté lui permet de sortir, d’extrême justesse, de la trajectoire du projectile. La goutte qui éclaboussa sa joue lui fit comprendre à quel point elle avait frôlé la catastrophe, mais elle ne se démonta pas et, tenace, elle se tendit, tous ses sens en éveil. L’eau qui circulait dans les interstices de son armure se troubla soudain, s’agitant à toute vitesse, comme si elle sentait que quelque chose de composition similaire s’approchait de plus en plus. Faisant confiance à cette eau qui venait de son propre corps, elle guetta, et elle sentit subitement des dizaines de... De quelque chose qui ressemblait à des granules collés en rangs serrés lui arriver sur la figure. D’un bond, elle se décala à gauche, et les particules particulièrement pressées passèrent à côté d’elle en hurlant. Hein ? En hurlant ? Comme si ces choses avaient une voix... Un peu déboussolée, mais pas découragée pour autant, Nina fronça les sourcils, surprenant ses mains à trembler. Ce n’était pas de la peur, pourtant. Non. C’était comme si ses mains réagissaient à l’élément liquide. Elles vibraient doucement, comme un aimant dont on approcherait son contraire. C’était un phénomène tout à fait surprenant, mais ce n’était pas désagréable, au final. Lorsqu’elles s’affolèrent, prises de soubresauts incontrôlables, la mystique de l’Eau recula, tout en pivotant sur le côté, et elle entendit, cette fois, un son étrange, pareil à une mélodie interrompue de manière abrupte. Alors là... Nina savait l’eau vibrante de vie, mais jamais elle n’aurait cru assister à la preuve sonore de la véracité de cette expression. Le dernier jet, de fait, fut simple à éviter pour elle : très différent du bruit caractéristique de l’eau projetée à haute pression, ce chant était équivalent à un humain qui aurait crié « attention, j’arriiive » en annonçant sa venue. Sereine, maintenant qu’elle avait repris le contrôle de son corps, la fille du Major se baissa, s’accroupissant, pour esquiver le dernier assaut.

Elle se releva, puis inspira profondément. Il lui fallait, avant toute chose, trouver un esprit, une entité qui serait capable de répondre à son appel. Mais pour cela, elle devait découvrir où il se cachait... Enfin, il ne se cachait pas vraiment, en réalité, c’était elle qui n’était pas encore capable de le localiser pour le percer à jour. Décidément plus à l’aise assise pour ce genre d’exercices, elle se posa sur le sable, en tailleur, toujours avec son bandeau sur les yeux. Entrant en résonance avec Bara, elle se laissa partir à la dérive, flottant dans une sorte d’éther de son imagination. Oh, elle avait déjà ressenti ça. Se voir flotter, s’entendre crier en silence, sans qu’aucun son ne sorte de son âme... Autrefois, cela lui était familier. Elle s’était regardée couler, engloutie par cette présence qui lui avait fait tant de mal. Mais ce n’était plus en conflit, mais en collaboration qu’elles étaient désormais. Mieux... En osmose. Oui. C’était plutôt cela, en fait.


« Hime* ? »

Nina fut tellement secouée d’entendre quelqu’un l’appeler ainsi qu’elle sursauta, le cœur battant à tout rompre. Parlait-elle à la Nidoqueen que la guerrière avait longtemps hébergée, en attendant que sa propriétaire soit en état de la récupérer ? Songeant à sa propre sottise, elle maugréa intérieurement. Quelle idiote. Pourquoi une entité de l’Eau s’adresserait-elle à un Pokémon qui n’était non seulement pas présent, mais qui se trouvait probablement à des kilomètres d’ici, à Nalcia, et qui, de surcroît, n’avait aucune affinité avec l’élément liquide ? Non, pas de doute. C’était bien elle que la créature venait d’apostropher de cette manière. Une créature qui parlait sa langue, qui connaissait son statut, et donc sa véritable identité, et qui avait capté sa présence. Beaucoup de choses qui laissaient Nina penser que c’était un esprit familier des Fran, voire des Thalassiens...

Comme pour répondre à ses interrogations, l’esprit en question troubla la surface de l’espèce de bulle-miroir que la jeune femme s’était créée, inconsciemment, en plongeant dans sa méditation pourtant loin d’être passive. Pour le moment, c’était flou, et ténu. Cela faisait encore partie de cette surface d’eau éthérée, et cela ne semblait pas vouloir s’en détacher. Prenant son courage à deux mains, dans son âme, l’héritière murmura :


« Si vous savez qui je suis, vous devez comprendre pourquoi je sollicite votre aide. J’ai besoin de vous. Pour me prouver que je n’ai pas eu tort de continuer mon voyage, en refusant de retourner chez Sifuru. »

La forme parut troublée, non pas physiquement (elle l’était déjà, de toute manière), mais en elle. Elle s’immobilisa, comme en proie à un dilemme, puis fixa la jeune femme. Enfin, pour l’heure, elle n’avait pas d’yeux, mais Nina se sentit observée, épiée et détaillée de fond en comble. Mais, chose étonnante, pas jugée. Pour la soutenir dans sa démarche, Bara se mit à vrombir, doucement, créant des ondes qui partaient du Colonel pour se propager, sans violence, et sans rien imposer. Sans doute convaincue par la force de l’âme qui lui parlait, la forme ondula, puis sortit entièrement, quittant son univers pour s’avancer, hésitante, vers celui des humains. Avec conviction et assurance, la mystique se leva, joignit ses mains comme si elle tenait son arme sous forme d’épée, puis effectua un mouvement en diagonale, en remontant, comme pour tailler l’air, ou plutôt, comme si elle devait tracter quelque chose qui serait accrochée à la pointe de sa lame. Et, effectivement, un filament d’eau apparut à l’extrémité de l’arme, puis se matérialisa complètement, avec des remous, quand Nina eut fini de déchirer l’air, d’un coup. Faisant écho à l’acier que tenait l’héritière dans ses mains, une lance, faite d’eau et de bulles, apparut dans la paume de l’esprit. De minuscules geysers jaillirent encore pendant quelques secondes de la créature, désormais parfaitement visible, avant de se stabiliser et de se calmer. Elle était environ deux fois plus petite celle qui l’avait invoquée, mais ses traits ne manquaient pas d’un réalisme saisissant. Elle avait tout d’une humaine.

« Quel est ton nom ? »

L’esprit lui murmura, dans un clapotis audible d’elle seule, qu’il serait celui qu’elle voudrait bien lui donner.

« Alors, tu seras Salomé. »


[*Princesse.
Salomé, oh ma Salomé ~
MP si besoin, comme d’habitude ^^]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Jeu 23 Avr 2015 - 21:39

« OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH ! »

Le vieillard écarquilla les yeux. Elle venait… Elle venait d’invoquer… Une fille ! Une fille A POIL !!! Devant ce constat, les yeux du vieil homme manquèrent de sortir de ses orbites, et de la bave s’échappa de ses lèvres ridées. Bien sûr, en tant qu’invocateur chevronné, il était capable de faire de même. Mais un tel présent de son élève le touchait beaucoup ! Quelle sublime créatures ! Quel corps parfait ! Et surtout, quelles magnifiques formes, bien gonflées, bien charnues !

Le veille tortue ne retrouva ses esprits que lorsque son Pokémon braqua ses canons à eau sur lui. Mais ça commençait à devenir pénible à la fin ! Si on pouvait même plus admirer la beauté féminine ! Non mais alors ! Mais d’un autre côté, la tortue bleue avait raison : il était temps de reprendre l’épreuve après ce petit interlude bienvenu !

« Magnifique ! Tout simplement magnifique ! Tu sembles posséder un don pour les invocations d’esprit et cet esprit t’a reconnu, je me trompe ? C’est vrai que concernant l’esprit, certains invocateur préfèrent toujours faire appel au même en nouant un lien fort avec lui, tandis  que d’autres préfèrent changer régulièrement de « serviteur ».

Il n’y a pas d’approche meilleure que l’autre, et malheureusement, il existe des vauriens dans chacune de ces écoles : certains invocateurs invoquent toujours le même esprit  et finissent par le réduire en esclavage, tandis que d’autres changent régulièrement d’esprit parce qu’ils vident complètement un esprit de ses forces avant de passer au suivant.

Mais trêve de bavardage, il est temps de passer à la suite ! »


Et le vieillard se concentra, invoquant lui-même un esprit aquatique. Pour commencer, il préféra ne pas lui donner de forme précise, si bien que l’élémentaire ressemblait à une grosse masse de gélatine.

« Hé la Tortue, lança-t-il à son Tortank, viens ici, j’ai besoin de toi ! »

De mauvaise grâce, le Tortank obéit et s’approcha. Le viel homme commença alors à façonner l’esprit de ses mains… Ah, si seulement il était capable avec ses mains de créer d’aussi belle chose… Pour tout dire, techniquement parlant, il en était capable. Son problème était plus un manque de… créativité : il était incapable de modeler quelque chose sans avoir eu au préalable un modèle sous les yeux. Et comme les seules filles qui advient accepté de se mettre à nu devant lui étaient laides et remplies de boutons… Il préféra ne pas y penser davantage.

A la place, il se focalisa sur sa cible, sa tortue. En quelques minutes, l’élémentaire était devenue une copie conformer du Tortank, mais toute de bleue vêtue, carapace comprise.

« Bon, tu as vu comment j’ai fait ? N’oublie pas que les éléments n’ont pas de forme fixe. Il est tout à fait possible de la modifier a postériori, après l’avoir invoqué, y compris en pleine bataille. Mais nous allons maintenant entrer dans le cœur du sujet, la raison pour laquelle tu as choisi d’apprendre l’invocation : le combat !

Tout d’abord, je vois que tu possèdes une ravissante Lamantine là-bas. J’aimerais que tu transformes ton esprit en son double, comme je viens de le faire avec mon Tortank. Il te suffit de faire pareil que lorsque tu as donné la forme à l’esprit la première fois, mais n’oublie pas que tu peux également choisir de lui faire un corps de glace, ou un corps hybride, mi eau mi glace. Dès que tu sentiras prête, attaque mon esprit avec le tien. Cet exercice te permettra non seulement de t’exercer au combat en tant qu’invocateur, mais aussi de saisir les différence qu’il existe entre un Pokémon et un esprit, bien que les deux soient similaires. La plage sera notre ring de départ, mais tu peux poursuivre le combat dans l’eau si tu veux. Nos esprits s’y sentiront mieux et leur puissance augmentera en conséquence. Vas-y, je t’attends ! En garde !"

Sur ces mots, le Tortank élémentaire braqua ses canons sur l’esprit invoqué par Nina, manifestement prêt à en découdre.

[Pour cet exercice, 2 étapes aussi :
-Premièrement, tu dois transformer ta jeune fille en une copie de ta Lamantine, et ce même si ça brise le coeur du vieux pervers^^. Cette dernière n’a pas le droit de t’aider activement dans cette tâche, mais elle peut tout à fait te servir de modèle. Mais n’insiste pas trop là-dessus, il ne s’agit que d’une introduction.
-Deuxièmement, le combat. Ton esprit possède la même puissance et les mêmes attaques que ta Lamantine. La grande différence avec un combat Pokémon classique est que tu peux changer la forme du corps de l’esprit pour lui permettre d’esquiver, pour transformer sa corne en glace avant qu’il ne frappe avec pour faire plus mal, ect… Tout t’es permis du moment que tu n’attaques pas directement le Tortank d’eau, seul ton esprit peut le frapper. Le début du combat se fera sur la plage, tu pêux aller dans l’océan si tu le souhaites. Je te laisse aussi jouer Tortank pour ce pôst. Bien sûr, pas question de l’OKHO, le but est vraiment de t’exercer à ce nouveau type de combat, insiste donc sur les sensations de Nina face à ce truc^^ (‘de toute manière, Tortankélem sait se défendre^^ En fonction de ta réponse, ce combat durera peut-être un post de plus. Bonne chance !]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Lun 11 Mai 2015 - 18:16

Le cri que poussa le vieillard à la vue de Salomé fit hausser les sourcils à Nina, toujours perplexe devant le caractère de son examinateur. Elle préférait ne pas songer à ce qu’avait pu ressentir la vieille branche devant l’invocation, parce qu’elle en devinait plus ou moins la teneur, et qu’elle voulait que ces visions soient cantonnées à l’esprit pervers de Sennin. Vraiment. Elle n’avait pas besoin de ça. Elle était en pleine épreuve, c’était du sérieux – comme à peu près tout ce qu’elle entreprenait, bien que cette rigueur pèse parfois à son entourage...

Quand le superviseur lui demanda (sans vraiment lui demander confirmation) si l’esprit l’avait bien reconnue, Nina acquiesça, l’air grave.


« Oui. Elle sait ma langue natale, mon statut et mes origines. Un familier de quelqu’un de proche, j’imagine. »

Elle s’arrêta là dans ses explications, préférant rester évasive. Cet homme n’avait pas besoin de savoir qu’elle était une Fran, et pas exactement n’importe laquelle. Elle voulait être jugée sur ses capacités, pas sur son sang. Et encore moins sur sa position. Elle voulait qu’on la reconnaisse et qu’on la respecte pour ce qu’elle avait toujours pensé d’elle et de son parcours, et non pas pour ce qu’elle avait fini par découvrir, plusieurs années auparavant. C’était un peu trop facile de s’appuyer sur un rang social qu’elle refusait encore, et sur un rôle qu’elle ne voulait avoir pour rien au monde.

Sennin poursuivit en lui disant que les manières d’utiliser les esprits invoqués variaient en fonction des Invocateurs, et que certains individus n’hésitaient pas à exploiter leurs serviteurs jusqu’à leur dernier souffle. Comme partout, il y avait des personnes capables d’aller très loin pour satisfaire leurs envies et leurs besoins égoïstes. Cela n’étonnait même pas la guerrière de l’Eau, en vérité. Mais pour sa part, elle était résolue à trouver sa propre voie, selon ce qui s’adapterait le mieux à elle, à ses capacités et aux esprits qu’elle saurait faire venir à elle.

Le vieil homme façonna alors l’esprit qu’il venait d’invoquer pour en faire une copie de son Tortank. Se doutant qu’elle allait devoir réaliser un exercice similaire, la jeune femme se rapprocha de son propre Pokémon, inspira profondément, puis, dès qu’elle en reçut la consigne, se focalisa sur un point précis d’Eikallia, à savoir sa corne frontale. Elle s’adressa ensuite à Salomé.


« Je suis désolée d’avoir à modifier ton apparence de la sorte, alors que nous venons à peine de nous rencontrer. »




Surprise, l’entité lui murmura qu’elle prendrait absolument n’importe quelle forme, du moment que cela convenait à « Hime ». Nina sourit, un peu gênée. Salomé lui rappelait furieusement Erebos, dans sa façon d’être dévouée corps et âme (et c’était le cas de le dire) à sa maîtresse. Néanmoins, elle se résolut, comprenant que ce serait ainsi avec elle, puis pointa la corne frontale de sa Lamantine du doigt, avant de relier le Pokémon et l’esprit d’un trait imaginaire. La mystique agita d’abord ses mains, puis son corps entier, entamant une sorte de danse légère, mais faisant écho à ses kata, ces mouvements de combat qui n’appartenaient qu’à elle. À mesure qu’elle évoluait dans l’espace près de l’embouchure du fleuve, Salomé voyait ses contours se redessiner lentement, se troublant par endroits, devenant quasi palpable à mains nues ailleurs. Les courbes s’affirmèrent, devenant plus effilées, et le corps s’allongea, devenant plus longiligne. En quelques instants, l’entité ressemblait trait pour trait à une version aquatique de la sirène immaculée. Parfois, un reflet scintillait sur sa fourrure perlée, révélant un drôle de « tissage » d’eau et de pseudo-fourrure qui rendait Salomé proche d’une véritable Lamantine, sans pour autant en être vraiment une. De nombreuses sphères de glace lévitaient autour de son cou, de ses nageoires et de sa queue, tourbillonnant à la manière d’un Anneau Hydro solide, mais dont les composants étaient séparés. Pour finir, Nina, d’un mouvement de la main gauche, enveloppa son invocation, qui faisait à présent la taille d’Eikallia, d’une bulle d’eau, qui l’aidait à maintenir sa partenaire dans les airs, en attendant de s’habituer à la manipuler. La mystique échangea un regard avec Salomé, qui hocha la tête. Alors, d’un geste sec et sans appel, Nina lui ordonna de lancer les hostilités, en la laissant libre de ses mouvements, dans un premier temps.

Salomé, aux ordres de Sifuru depuis longtemps, n’avait plus l’habitude d’agir en autonomie, elle fut donc un peu désemparée de devoir se mouvoir seule, mais elle reprit bien vite le dessus et s’élança sur son adversaire, décidée. Une attaque frontale, d’abord, pour commencer, afin de tester la résistance du Tortank d’eau. Nina, un peu en retrait, trouva l’idée bonne, bien qu’un peu simpliste. Mais après tout, il fallait bien prendre son opposant par un bout, hein... Cependant, la réaction du Tortank aquatique fut un peu différente de celle qu’elle attendait : en effet, la créature esquiva tout bonnement l’assaut, avant de répliquer avec un Coud’Krâne bien placé. Le choc coupa le souffle de Salomé... Mais aussi de Nina, qui se plia en deux, stupéfiée. Wow. Elle n’aurait jamais pensé ressentir ça comme ça, et elle se dit, après avoir respiré quelques grandes bouffées d’air, que c’était sûrement parce qu’elle venait de l’invoquer, et parce qu’elle n’était pas encore tout à fait « séparée » d’elle. Pas vraiment inquiète, la guerrière de l’Eau continua de se contenter d’observer, faisant confiance à sa partenaire. Mais cette dernière, en l’absence d’ordres précis, bougeait de manière désordonnée, sans coordonner ses gestes, et elle laissait plein d’ouvertures, ouvertures que la tortue exploita rapidement et de manière diablement efficace. Un jet d’eau sous haute pression fusa, transperçant la bulle de protection, puis la nageoire gauche de Salomé. Cette fois, Nina ne put retenir un cri, avant de poser la main là où elle avait ressenti la blessure, lancinante. Elle pâlit et, serrant les dents, siffla. Son esprit revint vers elle, répondant à son appel, tandis que l’Invocatrice, qui faisait le douloureux apprentissage des liens entre des compagnons de cette nature-là, plongeait son regard ambré dans le sien.


« Salomé. Tu as besoin de moi, quoi qu’il arrive, c’est ça ? Si je ne te dis pas ce que tu dois faire... Tu es comme... Démunie, j’ai l’impression. Ai-je raison ? »

Doucement, la Lamantine aqueuse acquiesça.

« Wakatta. Watashi ni makasete.* »  

Nina desserra lentement le poing, puis claqua des doigts. Aussitôt, le trou béant dans le membre de l’entité se referma, disparaissant dans une spirale vrombissante. Fort bien. Salomé avait un minimum de liberté et d’autonomie, mais sans son aide, elle n’arriverait à rien. Le Colonel avait pu appréhender un peu l’étendue de ses capacités si elle n’intervenait pas. Mais désormais, elle reprenait les choses en main.

« Grêle ! Anneau Hydro ! »

L’esprit s’illumina, tandis que de minuscules morceaux de glace naissaient autour d’eux. Ils se transformèrent bientôt en projectiles qui deviendraient vite usants s’ils n’étaient pas contrés. Juste après, un anneau d’eau entoura la créature, entraînant les fragments de glace qui lévitaient déjà autour dans une danse folle et dangereuse, au cas où le Tortank élémentaire déciderait de venir se frotter à elle directement.

« Plonge. »

Aussitôt, Salomé s’exécuta, disparaissant dans l’onde, alors que son ennemi faisait de même. Mais alors que Nina éprouvait une sensation de bien-être nouvelle, alors qu’elle avait l’impression d’être elle-même à plusieurs mètres de profondeur, elle fut prise d’une sorte de nausée, comme si elle s’évaporait... Non, comme si elle se dissolvait carrément dans l’eau. Oulà. Non seulement c’était plutôt étrange, mais en plus, ça ne présageait rien de bon. Elle était en train de perdre le « corps » de Salomé dans la mer, puisqu’elle était à présent totalement entourée par son élément d’origine. Sans tergiverser davantage, Nina plongea à son tour, puis chercha calme et sérénité dans son refuge intérieur, dans son bastion de gloire et de réponses. À sa grande surprise, elle y retrouva la silhouette, tenue, de son esprit, et elle la refaçonna avec force et conviction, voulant à tout prix éviter de la voir retourner là où elle était venue la chercher. La fausse sirène se recomposa et, plus forte que jamais, se rua sur son semblable aux puissants canons.

« Éclats Glace... Et fonce. »

Salomé ne se fit pas prier. Galvanisée par le regain de puissance et de confiance de sa maîtresse, elle balança des morceaux acérés et pointus sur son adversaire, que Nina eut l’impression de se faire plus ou moins arracher directement de ses propres réserves. Puis, quand sa diversion atteignit le Tortank, qui avait néanmoins utilisé son blindage « naturel » pour encaisser l’attaque sans trop de mal, l’esprit des Fran chargea le corps aqueux, lui rentrant dedans avec son meilleur Bélier. La princesse, elle, sentit son corps trembler, comme si elle était violemment rentrée dans un mur. Mais elle ne se démonta pas. Son lien avec Salomé était encore très imparfait, et beaucoup trop perméable. Cependant, elle était là pour apprendre, et elle comptait bien améliorer ses capacités pour arriver à une osmose avec le familier qui avait l’apparence de sa Reine, et qui partageait son allégeance à Sa Majesté avec l’héritière du trône.


[*Compris. Laisse-moi faire.
Bon, je me suis bien amusée avec le triangle Nina-Eikallia-Sifuru, dont Salomé est, en quelque sorte, la synthèse xD MP si problème, pour que j’édite au plus vite.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Mar 12 Mai 2015 - 19:31

Le vieil homme fut assez surpris de voir son élève grogner à chaque fois que son esprit prenait un coup du Tortank élémentaire. Elle était donc liée à l’élémentaire à ce point ? Mais lorsque le Tortank aquatique décida de passer aux choses sérieuses, braquant ses canons sur le pseudo-lamantin, le vieux eut un mauvais pressentiment. Cette fois-ci, son élémentaire ne plaisantait pas : de l’eau sous pression jaillissait à intervalle régulier de ses canons, signe qu’il n’allait pas se contenter d’un simple Hydrocanon mais envoyer un Hydroblast dévastateur. Il était temps d’intervenir !

« Assez, assez ! Ca suffit ! » Cria-t-il d’une voix chevrotante. Aussitôt, l’esprit tortue se clama et abaissa ses armes meurtrières. La jeune fille avait parfaitement réussi la métamorphose de son invocation, c’était indéniable. Mais il y avait quelque chose qu’il n’aimait pas du tout dans ce qu’il venait de se passer, quelque chose d’assez inhabituel pour qu’il l’explique en détail à son élève.

« Ecoute, tant que tu ressentiras de cette manière la douleur de tes invocations, ne pense même pas à les invoquer en combat. Tu as un talent certain pour les appeler à toi. Mais cet esprit ne convient actuellement pas pour un combat. Il est trop dépendant de toi, et tu es trop dépendante de lui !

Un esprit n’est pas TON esprit, ou ton âme. Il ne fait pas partie de toi. La comparaison qui me vient à l’esprit, même si elle est imparfaite et incomplète, c’est que tu dois considérer ton esprit comme tes Pokémon. Ont-ils besoin de toi pour se défendre ou te défendre en cas de grave danger ? Non. Ressens-tu leur douleur physique lorsqu’ils prennent des coups ? Ce que tu peux ressentir, c’est de la culpabilité ou de l’empathie, ce qui est tout à fait normal pour tout dresseur digne de ce nom. Mais si tu te laisses paralyser par la douleur, tu seras incapable de les aider ! Et comme tu es soldat et gradée, je pense que tu vois tout à fait ce que je veux dire.

Que ce serait-il passé si l’Hydroblast que je viens d’arrêter avait sectionné la queue de ta sirène ? Elle, elle n’aurait rien sentit. Ce corps n’est pas le sien, elle n’en est pas propriétaire, simplement locataire. En d’autre terme, elle aurait simplement été ralentie par l’attaque. Mais toi ? Ton esprit, je le redis, est bien trop lié à cette élémentaire, et il a tendance à confondre vos deux corps. Sauf que le tien, contrairement au sien, est permanent est unique. Bien sûr qu’il existe un lien entre invoqué et invocateur. Mais ce lien se doit d’être contrôlé. Sinon, si ton élémentaire perd sa queue, tu auras la sensation de perdre ta jambe !

Sur ce point, j’avoue être fautif. Lorsque je t’ai demandé d’invoquer un petit esprit pour commencer, c’est parce que la quasi-totalité des élèves que j’ai eu par le passé ne possédaient pas, comme toi, déjà un lien avec un esprit bien déterminé. Aussi ils commençaient par des choses très simples, des esprits sans réelle forme définie, des flaques d’eau vivantes avec lesquelles ils n’avaient pas de lien « dangereux » comme le tien.

Tu n’étais pas au courant du danger d’un tel lien, donc tu n’es pas maître de l’esprit. Je dirais plutôt que tu as un invocateur parmi tes proches qui a déjà invoqué cet esprit en ta présence, je me trompe ? Encore une fois, la facilité avec laquelle tu l’as repérée parmi les milliers d’autres élémentaires qui existent et tu lui as donné un corps humain et des facultés humaines, comme la parole, montre à quel point tu es douée pour tisser un lien avec un espritque tu connais.

De ce point de vue, cet exercice est une réussite. Et je ne peux te blâmer pour mes propres fautes. Je t’ai crue bien plus expérimentée que tu ne l’étais. Mais ce n’est pas grave. Nous allons remédier à cela avec un exercice normalement plus simple que le précédent. D’ordinaire, je le fais passer à mes étudiants avant de leur proposer un combat, mais vu tes particularités, peut-être te semblera-t-il plus dur. Nous verrons bien.

Je veux donc que tu commences par révoquer cet esprit. Après ce qu’elle vient de subir, elle a besoin de repos. Pour cela, rien de plus facile. Il faut effectuer le procédé inverse de l’invocation. Autrement dit, ressens en toi la puissance primale de l’eau qui nous entoure, et laisse ton esprit être attiré par elle. Ca ne prend que quelques secondes.

Ensuite, je veux que tu invoques non pas un mais plusieurs esprits. Entre trois et cinq, suivant ton ressenti. Je t’explique ce que tu vas devoir en faire. Il y a devant nous, quelque part au fond de l’eau, des tableaux que j’ai peints moi-même. Trois pour être précis. Je te donne une heure pour tous les retrouver. Je te demande juste un instant de patience… »


Le viel homme repartit vers sa cabane et revint peu après avec ce qui ressemblait à un autographe dans les mains.

« Voilà, pour les reconnaître, c’est ma signature, elle est sur chaque tableau. Pour en revenir à l’exercice la difficulté va bien sûr consister à maintenir un lien avec tous ces esprits et à savoir traiter les informations qu’ils te transmettent. Ce qui implique donc de faire un tri. Au début, recevoir autant d’informations d’un coup peut être déroutant. Aussi, je vais te donner une petite astuce : les esprits n’ont pas besoin d’yeux pour « voir ». L’eau, comme chaque élément, perçoit parfaitement chaque détail de ce avec quoi elle est en contact. Ton cerveau traduira alors ces perceptions en images pour que tu puisses les analyser. Autrement dit, pas besoin de doter de vue tes futures invocations. Des larves aquatiques feront autant l’affaire qu’un corps humain parfaitement dessiné pour cette tâche. En fait, si jamais tu cherches à invoquer puis à maintenir trois invocations anthropomorphes ou plus, tu t’épuiseras en quelques minutes.

Tu l’auras compris, le but de l’exercice, outre te familiariser à invoquer plusieurs esprits à la fois, est de t’apprendre à hiérarchiser les informations que tu glanes à travers eux. Et cela inclut également la douleur, parce qu’il y a pas mal de Viskuse assez agressifs là-dessous. Ah et autre chose, ça m’étonnerait pas que mes œuvres soient à une centaine de mètre de profondeur, mais pas trop loin de la plage. Tu auras une heure pour y parvenir. Si tu réussis, nous referons un combat, mais plus… Intéressant que le précédent. »


Lorsque la vieille tortue eut terminé son discours, le Tortank secoua la tête. Pour une fois, son dresseur avait été à la hauteur de sa réputation : professionnel, pédagogue et soucieux de son élève. Il y avait juste une petite ombre à ce tableau : Sennin n’avait pas révélé à Nina ce que représentaient les tableaux. Il s’agissait en réalité de portraits cochons que le maître avait fait de ses anciennes élèves, les peignant par surprise tandis qu’elles étaient occupées par leurs épreuves. Alors c’était ça les « recherches » dont il parlait depuis tout à l’heure ? Eh bien on peut dire qu’il ne perdait pas le nord. SI le vieux avait tenté de les reprendre lui-même, son Tortank l’en aurait empêché. Après tout, c’était lui-même qui avait expédié les toiles dans la mer d’un puissant Hydrocanon après une énième dispute entre eux. Mais comme ici il s’agissait d’une épreuve… Il n’aurait qu’à les renvoyer à la flotte un peu plus tard… La vieille tortue ne perdait pas le nord… Et pour la suite, il demanderait à cette fille d’aller lui faire ses courses ?

[Encore une fois, deux étapes:
1/ Révoquer ton esprit, la partie rapide, ça va aller vite^^
2/Retrouver les toiles avec tes esprits éclaireurs, et en suivant les conditions imposées par le vieux dans son speech. Le but est bien de retrouver les tableaux, mais la tortue sera très contente si tu lui ramènes ses toiles en plus^^ Attention, il y a des Viskuse méchants dans la mer! Bonne chance Wink Le combat reprendra une fois cet exercice terminé.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Mar 2 Juin 2015 - 11:02

Alors que le combat faisait rage, Sennin se mit soudain à crier, interrompant ainsi l’attaque de son esprit. Surprise, Nina fit revenir le sien à ses côtés, et Salomé se mit à léviter près d’elle, qui avait toujours les pieds dans l’eau, mais n’était plus immergée que jusqu’à mi-cuisses. Elle entendit avec un étonnement manifeste que son esprit ne convenait actuellement pas pour le combat, à cause de la puissance de leur lien... Décontenancée, elle échangea un regard avec la Lamantine faite d’eau, puis avec la vraie, qui acquiesça, achevant de déstabiliser le Colonel. Le vieillard lui expliqua qu’il l’avait prise pour plus expérimentée qu’elle ne l’était réellement, et là, ce fut la totale. Les yeux écarquillés, Nina dévisagea son examinateur. Bien sûr qu’elle était novice en matière d’invocation ! Elle était peut-être une bonne guerrière, et une dresseuse confirmée, mais évidemment, elle était loin d’avoir atteint sa puissance maximale en ce qui concernait la maîtrise de l’eau et de la glace. Elle avait même des notions sommaires de manipulation du sang, à très petite échelle, et en quantités limitées, mais elle n’était absolument pas convaincue qu’elle était une mystique de l’Eau accomplie. Loin de là. D’abord silencieuse, la jeune femme finit par lâcher :

« Je vois. »

Il n’y avait ni rancune, ni colère, ni animosité dans sa remarque. C’était un simple constat. Au moins, le maître reconnaissait ses erreurs, c’était déjà un bon début. Nina se demanda alors si quelque chose, dans son attitude ou dans sa façon d’utiliser sa maîtrise, avait pu laisser croire au vieillard qu’elle s’y connaissait déjà suffisamment en invocation. Peut-être que son sérieux naturel et son aplomb lui avaient fait miroiter quelque chose qu’elle ne faisait qu’effleurer pour l’heure...

Sennin lui dit alors qu’elle côtoyait sans doute un Invocateur qui avait déjà appelé cet esprit en sa présence. Nina pâlit légèrement, avant de répliquer :


« Pas exactement. Ou plutôt, probablement, mais je n’en ai aucun souvenir. Ma... Mère est une Élémentale de talent, et on dit qu’elle possède la maîtrise absolue, c’est-à-dire qu’elle sait utiliser son élément sous toutes ses formes et de toutes les manières possibles, donc. Que ce soit pour l’attaque, la défense ou l’amplification, elle sait apparemment tout faire. Mais je ne peux pas en dire plus, parce que je ne la connais que très peu. Je suis désolée. »

Elle regretta aussitôt ses propos, craignant d’en avoir trop dit. Les Élémentalistes absolus ne couraient clairement pas les rues, et si l’on restreignait les critères à l’Eau, il n’était pas très difficile de deviner Sifuru derrière cette mystérieuse mystique maîtresse du waterbending. Le Colonel se ressaisit ensuite : elle n’avait pas précisé l’élément que sa mère manipulait, après tout. Cela pouvait être n’importe lequel...

Toutefois, quand Sennin lui demanda de révoquer son esprit, elle se mordit la lèvre avec angoisse, plongeant de nouveau son regard ambré dans celui de Salomé. Celle-ci, compréhensive, reprit peu à peu sa forme d’origine, pour aider Nina à la renvoyer plus facilement. La guerrière ferma les yeux, laissant chaque cellule de son corps entrer en résonance avec l’eau environnante, sentant vibrer le corps de son esprit en elle. Au bout de quelques secondes seulement, la silhouette s’estompa et s’évapora comme si elle n’avait jamais été là.


« Salomé, je reviendrai te chercher. Plus tard. »

Eikallia, un peu plus loin, agita doucement sa nageoire caudale, envoyant quelques gouttelettes d’eau sur sa maîtresse. La fille du Major sourit à son Pokémon, qui lui avait transmis un message apaisant à travers leur élément commun, puis écouta la suite des consignes. Voilà que Sennin lui demandait de maintenir entre trois et cinq esprits simultanément, maintenant ! Nina, un peu troublée, songea qu’il lui serait étrangement plus difficile de faire venir des entités dont la forme DEVAIT être imprécise, pour préserver ses propres forces. Grâce à elles, elle avait ensuite la tâche de retrouver des tableaux au fond de l’eau, signés de la main du vieillard, au vu de l’autographe (quelle vilaine écriture, se dit la jeune femme au passage) qu’il venait de lui montrer.

Nina inspira profondément, mais resta debout, cette fois-ci. Elle préférait ne pas s’isoler totalement et éviter de parfaire sa concentration, au risque de retomber sur Salomé, ou sur un autre familier de sa mère. En revanche, elle plongea ses doigts dans l’eau salée, là où le fleuve rencontrait la mer et, avec force, cria :


« Rei, Kyoko, Irma ! »  

Transmettant son propre pouvoir en le faisant circuler dans ses mains, elle le laissa se diffuser rapidement et se mêler à l’onde. Quelques secondes plus tard, trois serpents d’eau jaillirent, crevant la surface pour répondre à l’appel de leur maîtresse. Ils n’avaient pas énormément de détails dans leur allure ou dans leurs formes : ils ressemblaient simplement à trois longs reptiles magiques, animés par le mana et par l’eau, avec des sortes de moustaches-barbillons qui s’étiraient, presque aussi longs que leur propre corps. Chacun d’entre eux devait faire à peine plus d’un mètre cinquante : Nina était restée raisonnable, préférant éviter d’invoquer des monstres dont la taille et le volume épuiseraient ses réserves.

« À l’Académie militaire de Fla’Or, j’avais trois camarades inséparables. Elles n’avaient aucune ressemblance physique, mais elles étaient si souvent ensemble qu’on les prenait pour des sœurs... C’est pour ça que je leur ai donné ces noms-là. J’ai pensé que ce serait plus facile pour moi de maintenir un lien entre eux, tout en étant capable de les dissocier si jamais j’ai besoin de le faire. »

Elle montra ensuite la signature de Sennin à ses trois esprits, qui hochèrent la tête, puis filèrent, d’abord groupés, puis de plus en plus éloignés les uns des autres. Inconsciemment, Nina se rapprocha de sa Lamantine, sans doute pour être rassurée et pour se sentir mieux. Même si Eikallia n’intervenait pas, sa présence suffisait à redonner du courage à la jeune femme, qui peinait un peu pour distinguer ce que lui envoyaient ses invocations, en vrac. Elle avait enfin réussi à démêler les informations transmises par Rei que Kyoko, séparée des autres, se tordit de douleur. Par réflexe, Nina coupa la connexion entre elles, momentanément, pour s’éviter une douleur inutile. Elle la rétablit aussitôt, et elle sentit que Kyoko, aux prises avec une méduse particulièrement collante, s’affaiblissait lentement. Le cœur battant, le Colonel insuffla un peu de ses forces dans le serpent aquatique, grâce à des courants allant directement de ses doigts vers le reptile. Ce dernier, gonflé à bloc, ouvrit grand sa gueule garnie de dents gelées, puis mordit violemment son agresseur, qui s’enfuit sans demander son reste. Soulagée, Nina constata que Kyoko lui envoyait un signal différent du précédent (qui portait l’information « danger »). Celui-là disait « tableau ». Et effectivement, la créature avait trouvé la première toile, tout près d’ici. L’Élémancienne, les mains toujours dans l’eau, lui répondit « rapporter », et cinq minutes plus tard, Kyoko, enroulée autour de la toile, émergeait lentement, laissant flotter le chef-d’œuvre jusqu’au vieillard. Sans même regarder la peinture (connaissant son examinateur, il y avait tout à parier que ce serait une représentation de ses délires pervers), Nina se focalisa sur Rei, qui nageait sans encombre jusqu’à présent. Mais elle s’aperçut avec horreur qu’elle ne percevait plus rien venant d’Irma depuis au moins un quart d’heure...

« Où ? »

Cherchant son dernier esprit, la jeune femme restait là, immobile, laissant de longs filaments d’eau brillante s’étendre de plus en plus loin. Mais alors qu’elle était sur le point de renouer avec Irma, quelque chose trancha le chemin lumineux, coupant le lien. Aussitôt, la guerrière transmit « aider » à Rei, qui était la plus près de l’endroit où sa maîtresse avait perdu la trace d’Irma, puis répéta l’opération avec Kyoko. Les deux serpents aqueux filèrent comme des flèches, attaquant l’énorme Moyade de toutes leurs forces. Nina sentit une goutte de sueur qui perlait à son front dévaler sa tempe, tandis que ses mains vibraient dans l’eau. En réfléchissant à toute vitesse, elle pensa rapidement à séparer les informations entrantes en les forçant à se diriger vers sa main droite, tandis que sa main gauche était consacrée à l’émission de messages et de pouvoir. Aussitôt, elle se sentit mieux. Elle avait à présent les idées claires, et elle était enfoncée dans l’eau jusqu’à la poitrine. Plus elle avait de contact direct avec son élément, mieux c’était.

« Par en bas ! »

Rei, Kyoko et Irma se frôlèrent, dansant ensemble dans une attaque puissante et fusionnée. Elles transpercèrent le corps spectral et aqueux, qui se recroquevilla sur lui-même avant de s’en aller, dépité. Les trois serpents transmirent en même temps le message « tableau », mais celui-ci était complètement fichu... Le Moyade s’en était donné à cœur joie, lacérant la toile jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que des lambeaux déchiquetés. Mais, plus préoccupant, Irma saignait. Littéralement. Une partie de son corps aqueux était carrément trouée, et un long sillon rouge s’en échappait, teintant l’onde d’une couleur carmin. Avec une certaine appréhension, Nina fit jaillir un geyser écarlate, là où se trouvaient son groupe et la toile déchirée, puis se mit à la recherche de la troisième et dernière peinture, décidant, cette fois, de ne pas séparer ses trois invocations. Pour le moment, elle manquait encore d’expérience et d’entraînement, et elle mit plus de quarante minutes à dénicher l’ultime chef-d’œuvre. Dans un dernier effort, elle envoya le signal « rapporter » à son trio, qui rassembla ses forces pour faire flotter la toile jusqu’à Nina. La jeune femme, les membres endoloris, ne savait plus très bien si c’était sa propre fatigue ou celle de ses serpents qui l’envahissait, mais elle manquait de souffle et d’énergie pour les distinguer. Les traits crispés, mais satisfaite d’avoir trouvé ses cibles, elle se laissa tomber à genoux dans l’eau, accordant une caresse bienveillante à Rei, Kyoko et Irma.


[Long post is long... J’espère que ça ira.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Mer 3 Juin 2015 - 23:50

Le vieil homme fronça les sourcils en voyant son élève invoquer trois gros serpents de mer qu'elle appelait par leur nom et qui lui obéissaient aux doigts et à l'œil. Et elle pensait que c'était naturel? Elle n'avait rien invoqué avant aujourd'hui mais elle connaissait déjà quatre esprits? A d'autres. Elle ne voulait rien lui dire, oui! En fait elle s'était déjà suffisamment trahi pour qu'il ait quelques idées. Un élémentaliste absolu hein?

Kame Senin connaissait tous les maîtres invocateurs de Mizuhan. Et même parmi eux, les maîtres élémentalistes, ceux qui maîtrisaient tous les aspects de leur maîtrise n'étaient pas légion. En réfléchissant, il aurait probablement pu trouver de qu elle parlait. Mais il s'en fichait, car une chose le dérangeait un peu plus. Il dit à son élève:

"Ces esprits sont censés être des patrouilleurs petits et rapides. C'est leur utilité principale en combat. Particulièrement en temps de guerre pour éviter les mauvaises rencontre. Ensuite, il est tout à fait possible de les faire grossir si besoin, mais à l'avenir, commence par les faire plus PETITS. Je ne comprends pas ton obsession pour ces aspects grandioses. Un esprit n'a pas de corps fixe tu sais. Ce n'est pas parce qu'il est minuscule qu'il ne sera plus l'être que tu chéris. Et je maintiens ce que j'ai dit: AUCUN de mes précédents apprentis n'a jamais réussi à invoquer de tels esprits pour leurs premières invocations. Tout à l'heure, quand je parlais de ton affinité avec cette pratique, je ne parlais pas de l'invocation elle-même, mais des esprits en général. Et vu que tu a appelé cet esprit "femelle" par son nom, tu as DEJA communiqué avec des esprits.

Et c'est loin d'être courant! Ou banal! D'ordinaire les esprits ne se montrent qu'à ceux qui savent les appeler, et pas aussi naturellement. Tu as un passé avec les esprits qui te rend puissante parce que ton lien avec eux est déjà fort. Mais cela peut aussi te fragiliser, comme l'a montré notre petit match tout à l'heure. Ce qui me perturbe, c'est que tu sembles te reposer uniquement sur tes acquis. Les liens que tu as tissés avec ces esprits ont été fait sur la durée et plus ou moins inconsciemment. Tant que tu e sauras pas tisser un vrai lien, bien conscient, tes invocations te mettront en danger. C'est donc ce à quoi nous allons nous employer dès que tu auras remonté mes oeuvres. Et pour la suite, tu auras INTERDICTION d'utiliser un esprit que tu connais déjà!"

Mais son attitude sévère se modifia dès qu'un des serpents remonta ses trésors:

"MES PREEEEEEEECIEUUUUUUUUUX" Il courut et les enlaça comme s'il se fût agi de ses enfant. Les portrais d'un goût plus que douteux représentaient tous des femmes complètements nues.
Mais rapidement, il se souvint d'où il était er repris contenance. Toutefois, il avait conservé sa bonne humeur.

"Bon maintenant je vais t'apprendre un truc rigolo sur l'invocation. Tu peux invoquer ton esprit comme un Pokémon pour qu'il t'assiste. Mais tu peux aussi attaquer directement avec lui! Et pour illustrer ça, rien ne vaut ma technique ultime: le KAMEHAMEHA!

Oui, ça veut dire "Vague destructrice de la tortue". Pas grand chose quoi! J'ai crié ça un jour alors que j'allais lancer cette technique parce que je venais de marcher sur une carapace de Kokyas! Mais un de mes élèves de l'époque a cru que c'était le nom de cette capacité, et c'est resté!

Le principe est assez simple: fais comme si tu allais invoquer ton esprit, puis au dernier moment, retins-le en réduisant brutalement le flux d'énergie que tu utilises pour l'invoquer. Puis ensuite, fais le recroître très lentement. Passé un certain seuil, qui diffère selon les esprits, ta créature invoqué entrera en trombe dans notre monde! Ce processus sert en fait à générer une pression "magique" qui amplifie énormément la puissance de tes projections aquatiques. Par exemple..."

Le viel homme se tourna vers n rocher imposant qui jaillissait de l'eau, puis il se concentra et incanta:

"KA...ME..HA...ME...HA"! Le Tortank aquatique jaillit de nouveau de ses mains, mais cette fois-ci, il était propulsé à une vitesse phénoménale par une immense colonne d'eau droit sur la roche. A l'impact, cette dernière explosa en mille morceaux. Il ne resetait plus rien du gros rocher.
"Pas mal pour un vieillard, hein? Bon, passons à la suite."

Avec son bâton, il dessina sur la plage un cercle dans le sable de dix mètres de diamètre.
"Ta dernière épreuve sera très simple: nous allons nous battre au corps à corps dans ce cercle. Le premier qui sort a perdu. Seuls les coups physiques et les invocations strictement offensives sont autorisés. Interdiction d'invoquer un esprit pour t'assister. Et interdiction d'appeler un esprit que tu connais déjà! Tu vas devoir en localiser un dans le feu de l'action. Et crois-moi, dans ces cas là, il est souvent impossible de localiser un esprit précis si on l'a pas invoqué en avance! On fait avec ce qu'on trouve au plus près! Tu dois donc t'y préparer! Tu peux utiliser tes armes situ veux, ma peau est aussi dire que la carapace de Tortank que j'ai sur le dos. Enfin presque.... Quant à moi, il est temps de révéler ma vraie puissance..."

La tortue se concentra alors pendant quelques secondes en poussant de petits grognement. Soudain, une aura blanche aveuglante émana de lui. Lorsqu'elle disparut, ses muscles avaient triplé de volume.

"Pas mal hein? Allez, en position au centre du cercle!"
Une fois placé en face de Nina, il ajouta: "En garde!" avant de se ruer à l'assaut!

[Donc un combat à la DBZ dans une petite arène. Uniquement des projections d'eau et des coups, pas d'aide extérieure. Pas de défense trop élaborée non plus, le but est de taper fort, très fort et tu n'auras pas le temps de conjurer un esprit bouclier. En revanche tu peux te défendre avec tes armes.! N'hésite pas à recourir au Kaméhaméha si besoin. Papi te laissera parfois du répit pour te juger là-dessus. N'insiste pas trop sur l'esprit lui-même mais plus sur sa mise en situation: le combat! Interdiction de faire sortit la tortue du ring dans ton post aussi, arrête-toi à l'attaque décisive^^ La victoire n'et pas le but premier, tu dois surtout montrer ta puissance et ta maîtrise. Dernier exercice, bonne chance Wink ! ]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Mar 4 Aoû 2015 - 22:59

Nina, concentrée sur ses invocations et sur la manière de les guider, entendit le vieillard la sermonner pour son « obsession pour ces aspects grandioses », et lui affirmer que, non, ce n’était pas normal d’invoquer, pour la première fois, des esprits puissants et connus. Gardant tout cela dans un coin de sa tête, la jeune femme acheva son exercice et, une fois qu’elle eut repris des forces au contact de l’eau, elle se remémora les paroles de Sennin. Cette fois, une bouffée de colère monta en elle, et son ton se fit plus sec, plus cinglant.

« Écoutez, j’ai bien compris où se situait le problème. Mais ne croyez pas que je fais tout ça sciemment. Il se trouve que, oui, j’ai dans ma famille proche de puissants Invocateurs et que, par mes origines, j’ai sans doute des facilités pour les appeler à moi. Cependant, je fais mon possible pour faire ce que vous m’avez demandé, et je ne contrôle pas ce que j’invoque, dans le sens où je ne choisis pas les esprits que je veux avoir à mes côtés. Ce sont eux qui m’ont choisie, pas l’inverse : je n’ai pas fait exprès d’invoquer ceux-là. Par ailleurs, les trois serpents que vous avez vus, je ne les avais jamais croisés auparavant. Comme je vous l’ai dit, je leur ai simplement donné le nom de trois anciennes camarades de classe et d’armée, pour avoir un peu plus de prise sur eux, et pour ne pas les lâcher sans contrôle dans l’eau, au risque de les perdre. Je ne les connaissais pas, et je n’ai pas voulu leur donner cet aspect-là. Enfin, je veux dire... Je pensais que cette taille était raisonnable, et adéquate, pour la tâche que je devais accomplir. Je n’étais absolument pas dans l’optique d’invoquer quelque chose qui me servirait à patrouiller, à faire l’éclaireur, car je ne suis pas ici pour améliorer mes compétences de militaire, mais celles de mystique de l’Eau, même si, évidemment, cela servira mes hommes et mon escadron en pleine bataille. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, général, je vais prendre une minute pour me mettre en condition pour la suite. Avec tout le respect que je vous dois, bien sûr. »

Elle savait bien que ce nom lui disait quelque chose, lorsqu’il s’était présenté, mais jusqu’alors, elle avait été incapable de savoir pourquoi. Cela lui revenait maintenant : son examinateur était un haut gradé, autrefois. Le cœur battant, excédée, Nina s’éloigna de quelques pas, toujours attentive, mais en lui tournant un peu le dos, essayant de retrouver son calme. Elle avait failli sortir de ses gonds parce qu’il n’avait rien compris ! Comme si elle appelait à elle des esprits monstrueux ou familiers à dessein ! En fait, le Colonel était surtout en colère contre elle-même : elle s’apercevait avec un mélange de peur et d’appréhension qu’une fois de plus, elle était complètement dépassée par ce pouvoir, qu’elle avait hérité de sa mère. Même si elle était humaine, elle avait dans son ascendance directe un membre du peuple de l’Eau, et elle avait failli se laisser submerger, à l’époque, par celle qui était désormais son alliée. Et voilà que ça recommençait... Au fond de son âme, Bara s’agita, anxieuse, mais tentant néanmoins de la rassurer. Elle était là, maintenant, et elle était prête à l’aider à reprendre le dessus. Sa Bête se sentit coupable : parce que son hôte l’avait débridée, sachant qu’elle aurait sans doute besoin de toutes ses capacités pour cette épreuve, elle n’avait pas hésité à donner la pleine mesure de sa puissance, ce qui, au lieu de lui rendre service, l’avait carrément mise dans l’embarras, la poussant même à quasiment désobéir aux consignes, même involontairement.

Percevant le trouble en elle, Nina inspira profondément, lâcha un soupir las, puis dialogua brièvement avec son alliée. Une fois calmée, elle revint vers le vieillard, avant de dire :


« J’avoue que je commence à être lassée d’être dépassée par des pouvoirs sur lesquels je n’ai aucun contrôle. Je ne vous ai pas tout dit à mon sujet, ce qui explique probablement votre méprise, puisque personne n’est omniscient. Veuillez m’excuser. »

Là, elle se sentait déjà mieux. Ce n’était pas dans ses habitudes de manquer de respect à qui que ce soit, surtout à quelqu’un représentant l’autorité, et qui lui était supérieur de par son rang hiérarchique, de surcroît. Mue par son instinct, elle fit un salut militaire à son examinateur, qui lui expliqua la suite. En haussant un sourcil devant l’origine du nom de la technique singulière qu’il lui montrait, elle réfléchit néanmoins déjà à la manière dont elle pourrait reproduire ce « Kaméhaméha » à sa façon. Mais elle n’eut même pas le temps de se mettre en condition : déjà, Sennin se jetait sur elle, prêt à en découdre ! Rapide, elle fit glissa sur le côté, d’un pas souple, pour esquiver le monstre qui lui arrivait dessus. Bon, elle n’avait pas le droit d’appeler un esprit à l’aide, mais elle était autorisée à se servir de sa maîtrise élémentale et de ses armes, alors elle n’allait pas se priver ! Le corps à corps était sa spécialité première, elle se sentait donc plus à l’aise avec ça, même si elle savait qu’elle serait essentiellement jugée sur sa capacité à manipuler son élément. De plus, elle ne devait pas rester passive : son but était de faire sortir le vieil homme de l’espace de combat, et non pas de se contenter d’éviter les attaques de son adversaire.

Elle prit donc l’initiative d’aller au contact, en se propulsant vers Sennin grâce à des jets d’eau sous haute pression. C’était sa technique de déplacement favorite au combat, parce qu’elle était à la fois instinctive et efficace, lui permettant de couvrir de grandes distances rapidement. Quand elle arriva près de son examinateur, elle balança sa main gauche en avant, paume ouverte, alors qu’une flèche aquatique en jaillissait pour frapper son opposant. Sans lui laisser le moindre instant de répit, Nina enchaîna en subdivisant son projectile aqueux en cinq filaments plus fins, mais aussi plus « pointus », qui s’affinèrent encore pour devenir de véritables stalactites : pointues, les Aiguilles Gelées fusèrent vers Sennin, en visant non pas son visage, mais ses jambes, annonçant ostensiblement ce que leur créatrice attendait d’elles. Puis, d’un bond en arrière, la Guerrière de l’Eau se mit hors de portée des coups directs du vieillard.


« Bara ! »

Le Colonel sentit une vague d’énergie affluer en elle, au cœur de son âme, augmentant son assurance. Elle en était capable : il lui suffisait simplement de le vouloir vraiment. Avec elle, rien ne lui était impossible.

« Ah ! »

La Tortue revenait à l’assaut, plus puissante que jamais. La jeune femme eut tout juste le temps de dégainer ses saï pour les croiser devant elle, bloquant ainsi le gros de l’attaque ; le sable lui permit également d’en amortir une partie, mais elle eut la sensation d’un séisme traversant son corps tout entier. Quelle puissance ! Elle aurait pu croire qu’il avait pris des substances illicites et dopantes si elle ne l’avait pas vu augmenter son pouvoir de lui-même un peu plus tôt. Il cachait bien son jeu, mais Nina n’avait pas dit son dernier mot. Alors qu’elle reculait inexorablement, se rapprochant dangereusement de la fin de la zone délimitée, elle lâcha :

« Pas question ! Je ne suis pas… Hésitante ! »

Avec un cri, pour se donner du courage, elle fit naître deux tourbillons d’eau autour de ses lames, eau qui se teinta rapidement de rouge, à l’insu de la Princesse. Les yeux ambrés prirent une couleur bleutée, tandis que Sennin était repoussé au loin, pour quelques instants, instants que Nina mit à profit pour ranger ses armes. Elle avait décidé qu’elle n’en aurait pas besoin. Elle ne voulait pas s’en servir : Lame-Caméléon confirmée, elle était là pour évaluer ses capacités à devenir Invocatrice. Si elle désirait prouver sa valeur sur ce plan-là, elle allait devoir s’en remettre à sa seule maîtrise.

« Ikke* !! »

Son corps s’entoura d’un siphon d’eau, la faisant disparaître au centre de la colonne. Comme mû par une volonté qui lui serait propre, le tourbillon s’éleva dans les airs, grondant et menaçant, avant de fondre sur Sennin. À l’intérieur, Nina inspira profondément, en phase avec son élément. L’impact était imminent, elle n’allait pas pouvoir tergiverser bien longtemps ! Alors, elle ramena ses bras sur le côté, laissant une boule d’énergie s’y former, en puisant dans l’eau environnante et omniprésente autour d’elle. Peu à peu, le tourbillon d’eau se tarit, absorbé par la sphère de plus en plus grande dans les paumes de Nina.

« Kameha… »

Une forme imprécise apparut au creux de ses mains, floue et distordue. Elle était écarlate, annonciatrice de sombres heures. Mais elle n’était pas complète, car sa maîtresse n’était pas encore totalement accomplie…

« … Méhaaa ! »

La silhouette se volatilisa l’espace d’un instant, fugace, puis redevint visible, propulsée par la formidable poussée imprimée par l’eau furieuse relâchée par la jeune femme. Comme un boulet de canon entièrement composé de sang, l’esprit imprécis entra en collision avec Sennin, dans un fracas épouvantable.


[* Allez !
Les miracles existent, la preuve avec ce post deux mois après la guerre XD S’il y a le moindre souci, n’hésite pas à m’en faire part.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par PNJ le Ven 7 Aoû 2015 - 18:21

Sennin sentait la colère de la jeune fille dans ses coups. Et même dans ses parades en fait. C'était une instinctive, mais ça, le vieux maître s'en était déjà rendu compte. Si les règles qu'elle comprenait étaient pour elle comme une seconde nature- celles de l'armée par exemple, comme en témoignait son salut militaire. Celles qu'elle ne comprenait pas avaient tendance à fortement la désorienter, voire à l'énerver. Et cela était déjà une erreur chez un soldat. Heureusement, elle lui avait montré qu'elle était capable de se calmer...

A vrai dire, la rage n'était pas une mauvaise chose en soi. Certains des meilleurs soldats au côtés desquels le vieil homme avait combattu étaient excellents dans leur domaine parce qu'il savaient quand déchaîner une furie si grande que la colère de son élève passerait pour un caprice d'enfant par comparaison. Mais ces hommes s'étaient tous dirigés vers l'offensive élémentale pure et brute. Fusionneur ou Vandale. Pas un n'était devenu Invocateur.

Et malgré cela, ils avaient plus de self control que cette fille. Plus d'expérience aussi, il fallait le reconnaître. Mais au moins elle savait se débrouiller au combat. Et justement, voilà que l'attaque décisive arrivait! Le vieil homme la laissa venir, observant le coup avec attention. Malgré son aspect décrépit, il restait très fort, comme il venait de la montrer à cette femme colonel. Mais ce qu'elle ne savait pas encore, c'est que le vieil homme était aussi agile que musclé! Au dernier moment, il replia ses membres et se cacha à 'intérieur de la carapace qu'il portait sur le dos. Le jet le frappa, le faisant reculer sans toutefois lui infliger de dommages. Il en profita alors pour invoquer son propre kaméhaméha de l'intérieur, qui jaillit derrière lui, à l'opposé de l'endroit où se trouvait Nina, propulsant le vieillard à toute vitesse sur son adversaire. On aurait dit un Tortank qui utilisait Coud'Krane. Son attaque, bien plus puissante que celle de son élève, ne fut presque pas ralentie par cette dernière et il percuta avec sa carapace la jeune fille en plein dans la poitrine, lui coupant le souffle et la faisant reculer de plusieurs mètres... jusqu'à ce qu'elle franchisse les limites. Le match était terminé.

La caraque se posa en douceur dans le sable à la limite du ring, puis le vieil home en sortit puis lança:

"Bien, fini pour aujourd'hui!"

Puis il fit volteface, tournant le dos à son élève, qui récupérait. Il se lissa alors la moustache tout en consultant son Tortank, qui l'avait rejoint. Ce dernier hocha la tête, non pas pour approuver son dresseur, mais parce qu'il comprenait son problème. Hélas, lui non plus n'avait pas de réponse.
Pour finir, il se retourna vers Nina et rendit son verdict:

"Bien, je vais être honnête avec toi, je ne sais pas si je dois ou non déclarer cette épreuve comme réussie. Tu possèdes incontestablement la puissance et la maîtrise élémentale requises pour devenir Invocatrice. Mais tu manques vraiment de contrôle, à commencer par le contrôle de toi-même.
Tu es une instinctive, pas vrai? Inutile de le nier, ça se voit jusque dans ta façon de combattre. Et ce n'est pas un mal, au contraire! Ce qu'on appelle l'instinct n'est jamais qu'une forme de pensée inconsciente, et elle a ses avantages, notamment celui de te permettre de réagir plus vite qu'une personne qui se lancerait au combat uniquement après avoir envisagé quarante options. Non en effet, comme tu l'as dit toi-même, tu n'étais pas hésitante. Et j'ai eu d'excellents camarades qui étaient exactement comme toi. Des intinctifs, qui agissaient et pensaient très vite. Mais tous sont devenus des vandales ou des fusionneurs. Aucun d'eux n'est devenu invocateur.

Penser vite c'est bien, ne pas hésiter aussi. Mais ça devient un problème quand tu penses trop vite! Car tu n'as alors aucun contrôle sur tes pensées et tu anticipes mal les conséquences de tes actes. C'est exactement ce qu'il s'est passé quand tu as invoqué Salomé. Tu as tout fait d'instinct, sans prendre la peine d'évaluer la nature du lien qui t'unissait à elle.

Tes liens sont bien trop affectifs. L'invocation repose certes sur un "attachement" entre esprit et invocateur, mais aussi sur une démarche intellectuelle qui te permet de te représenter l'invocation et d'appeler les esprits. Et tu as réussi à le faire lors du dernier exercice. Par pur instinct, parce que tu en avais besoin. Mais pour le reste... C'est ce manque de contrôle, de construction et d'élaboration qui t'a fait souffrir en même temps que ton esprit. Et tu comprendras que sur un champ de bataille, une telle douleur peut te couter la vie.

En tant que général, je devrais t'interdire d'y recourir jusqu'à ce que tu sois vraiment prête. Mais d'une, je suis retraité avant tout, et de deux, vu les liens que tu as avec cet esprit, il serait idiot d'espérer que tu t'en tiennes loin. Si tu ne vas pas à sa rencontre, lui le fera.

Pour finir, je pense aussi que tu es plus du genre à agir qu'à apprendre dans les livres. Pour que ça rentre, tu préfères pratiquer plutôt qu'étudier, pas vrai? Alors voilà ce que je te propose. Tu deviens Invocatrice officielle de Mizuhan à partir de maintenant mais en échange, tu me promets que tu n'utiliseras ces compétences que pour t'entraîner dans un premier temps c'est à dire pas dans le cadre d'une vraie bataille! Et encore moins si ta vie est en danger! Je t'encourage aussi à te trouver un mentor, quelqu'un qui pourra t'enseigner par l'exemple. Ce genre d'apprentissage est assez efficace avec des militaires comme toi! Tu n'utiliseras l'invocation en combat que lorsque tu seras vraiment prête.

Es-tu d'accord?"


Il attendit la réponse, puis reprit, d'un ton plus léger:

"Formidable bien, maintenant, nous allons attendre mon Bekipan, qui ne devrait plus tarder... Ah, le voilà! Allez mon zozio, apporte le document officiel qui sacre mademoiselle Invocateur à Arkan et plus vite que ça! Hein, mais c'est quoi dans ton bec? Une affiche? Non d'un bikini! UN CONCOURS DE BEAUTE! DANS DEUX JOURS! A COMODO! Préparez vos maillots, mes petites chérie, j'arrive! Allez Hue Tortank, hue!" Lança-t-il à sa monture blasée, qui démarra lentement.

"Ah et à la prochaine!" lança-t-il à son ex-élève dont il venait de se souvenir de l'existence! Et tandis qu'il voguait vers Comodo, le Bekipan le survolait, mais il vira bien vite de bord, direction Arkan, où il remettrait le fameux document aux autorités compétentes.

[Voilà, tu es officiellement invocatrice, je te laisse conclure Wink ]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Nina Wang le Lun 10 Aoû 2015 - 1:28

En dépit de toute la force que Nina avait mise dans son propre Kaméhaméha, Sennin encaissa sans mal, utilisant ses extraordinaires capacités de défense pour prendre le coup sans broncher. Sa riposte fut à la hauteur de ses aptitudes physiques et élémentales, et la jeune femme ne put que concentrer sa puissance en un point précis, très près de son corps, pour en amortir l’impact. Elle reproduisit la fameuse technique, mais cette fois à quelques centimètres de sa peau, frôlant presque sa tenue fine, créant une sorte de jet qui prit une partie du choc provoqué par l’examinateur. Mais ce bouclier improvisé ne fut pas suffisant, et Nina fut projeté en arrière avec force, ne parvenant pas à arrêter sa course pour éviter de sortir du ring. Le souffle coupé, la Princesse posa un genou à terre, sonnée, mais créa toutefois un javelot de glace dans sa main gauche, au cas où le vieillard aurait dans l’idée de l’achever. Mais il n’en fut rien, et elle se redressa, soulagée, prenant le temps de reprendre sa respiration.

Elle écouta le long discours de Sennin, sans rien dire, profitant de ce répit pour retrouver ses esprits. Lorsqu’il eut terminé, elle prit la parole à son tour.


« C’est vrai que je suis quelqu’un d’instinctif. Je n’ai pas le temps de réfléchir lorsque ma vie est immédiatement menacée, même si je prends le temps de la réflexion quand cela s’avère nécessaire. J’attache malgré tout une grande importance à la stratégie, que ce soit sur le champ de bataille ou en combat Pokémon, qui est un champ de bataille à sa manière, en fait...

Les liens que je peux avoir avec certains esprits me sont imposés. Je ne les ai pas choisis. Et je pense que je sais pourquoi je les ressens ainsi. Quand j’ai découvert mes origines, je me suis intéressée aux Thalassiens, et à ce qui les entoure, et j’ai appris que tous les gens affiliés au peuple de l’Eau, de près ou de loin, détenaient ce qu’on appelle « la Mémoire de Thala », une sorte de mémoire du corps et des composantes de notre être. Cela les lie tous entre eux et, dans le cas d’une proximité forte, cela les lie aussi aux familiers et à tout ce qui gravite autour de leurs membres. Comme je l’ai déjà dit, ma mère est une Invocatrice de talent, et elle appartient à ce peuple, tout comme moi, dans une certaine mesure. Je pense donc que ses esprits sont attirés par moi, que je le veuille ou non, même si cela doit me porter préjudice.

Après, il est vrai que je suis plutôt une femme d’action, même si je continue à étudier régulièrement, pour en apprendre toujours plus. J’ai intégré l’armée à l’âge de neuf ans, et je n’ai cessé de partager mon temps entre entraînements et lectures studieuses à la Bibliothèque des Parangons, à Fla’Or. Mais à présent que je voyage, et que mes visites là-bas se font plus rares, je préfère, effectivement, répéter des mouvements et tester des techniques sur le terrain, puisque c’est le plus simple pour moi, désormais.
»

Écoutant attentivement le marché que lui proposait le vieillard, elle s’accorda un temps de réflexion, qui ne dura cependant pas plus de quelques secondes. La réponse lui semblait évidente, et elle répondit :

« Tout à fait d’accord. Je ne suis pas inconsciente au point de me jeter dans la bataille en utilisant des pouvoirs qui me dépassent encore, et j’ai, de toute façon, d’autres moyens de me défendre et d’attaquer. Je suis déjà Lame-Caméléon, et Dresseuse Professionnelle. Je me débrouillerai avec ça pour l’instant, en attendant de maîtriser complètement l’Invocation... Quant au mentor... »

Pour l’heure, elle n’en avait pas, et personne ne lui venait à l’esprit. Mais elle n’était pas inquiète.

« Je suis certaine qu’il existe des Invocateurs confirmés dans ma caserne, voire dans mon escadron aérien. Avec tous les soldats dont dispose Mizuhan, ça ne doit pas manquer. »

Le Colonel s’approcha de sa Lamantine, qu’elle gratifia d’une caresse douce, puis de son Mentali, qui posa son regard en amande sur sa maîtresse, d’un air doux et bienveillant. En lisant dans ce regard toute la fierté qu’il éprouvait, Nina sentit son ventre se nouer d’émotion, et elle enlaça Genki, brièvement, heureuse de le voir encore à ses côtés pour l’accompagner dans toutes les épreuves qu’elle traversait. Elle se releva ensuite, puis se tourna vers son examinateur.

« Je vous remercie. »

C’était simple, laconique, clair. C’était Nina, dans ce qu’elle était de plus pur, et de plus vrai. Spontanément, elle fit un salut militaire à Sennin, qui se désintéressa bien vite de son ancienne élève pour grimper sur le dos de son Tortank. Il venait d’évoquer un concours de beauté, où il était sûr de pouvoir admirer de belles jeunes filles en maillot de bain... L’Invocatrice leva les sourcils, puis haussa les épaules. Il en avait, des soucis, celui-là...

Finalement, elle libéra son rapace, qui déploya ses ailes démesurées.


« Bien... Allons-nous-en. »

Après avoir rappelé son Pokémon psychique et sa sirène blanche, Nina se jucha sur le dos de Kashi.

« Arkan e*. »

Immense, la silhouette s’éleva, se dirigeant tout droit vers la capitale du pays de l’Eau.


[* Vers Arkan.
Merci pour cette épreuve et à très vite en RP ^^]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Invocateur [Nina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum