[ Clos ] Arrivée sur le toit du monde. [Contrainte/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Arrivée sur le toit du monde. [Contrainte/Solo]

Message par Eirben D'Er le Ven 1 Mai 2015 - 0:56

[Contrainte tirée : 1 Description des lieux et des personnages]

Eirben était enfin arrivé au sommet de la montagne, grâce à l'aide d'Oliver. Le vent soufflait fort ici, si bien que sa maîtrise du vent ne l'aidait plus vraiment à percevoir ses environs. Il retira son bandeau et fut émerveillé par ce qu'il découvrait.
Devant lui se dressait de nombreuses constructions, et tout autour, une vue magnifique sur la majeure partie du continent flottant. De plus, le soleil était en train de se lever, ce qui rendait le paysage encore plus magnifique.

Après avoir longuement admiré le continent, Eirben se retourna pour voir les habitations, qui se trouvaient être bien plus grandes que la cabane dans laquelle il a grandi, isolé du monde. Bien que quelques constructions étaient en bois comme sa cabane, la plupart étaient construites en pierre, et parfois sur plusieurs étages. De nombreux édifices disposaient également d'un mécanisme rotatif en bois avec sur certains un peu de toile. Eirben était intrigué par ces choses, et se questionnait sur leur utilité, car pour lui, toute chose a un but et existe pour une raison. Puis il vint à être fasciné par l'ingéniosité des gens qui avait inventé cela lorsqu'il comprit leur but : la forme spécifique des pales permettait à l'ensemble de tourner à l'aide du vent et de transformer sa puissance en une force de rotation. En regardant ces hélices tourner, il imaginait toute sorte de dispositifs à l’intérieur qui pourrait bénéficier de cette rotation. Il était bien placé pour connaître la puissance du vent, lui qui le maîtrisait, et avait également remarqué que l'orientation de cette invention n'était pas due au hasard, mais qu'ils étaient bien dirigés de manière à profiter pleinement des courants aériens.

Eirben commença à s'avancer, en traversant un pont de bois extrêmement stable dont les planches était parfaitement régulières. Ce n'était pas une mince affaire de créer un pont aussi stable dans un endroit aussi exposé au vent. Mais les gens qui résident ici semblent être habitués à vivre dans ces conditions. Bien que très fort, le vent était plutôt régulier finalement, et les bourrasques étaient étonnamment peu fréquentes.

Il suivait le chemin taillé dans la roche, lissé par les nombreux piétinements et par le vent, tout en admirant une à une les constructions comme si chacune d'entre elle était une œuvre d'art. Par ici une maison disposait d'un escalier extérieur pour accéder aux différents étages, ce qui permettait certainement de séparer les deux étages. De l'autre coté se situait une tour permettant de prendre encore plus de hauteur A quoi bon ? Nous sommes suffisamment haut pour avoir une vue extraordinaire, que veulent-il voir de plus ?
Certaines maisons étaient suspendues au dessus d'une falaise, d'autres étaient creusées dans la montagne.

Il continuait d'avancer dans la ville, mais il se retrouva face à un attroupement de personnes qui semblaient acclamer quelqu'un. Curieux, Eirben s'approcha de la foule et se faufila au premier rang.  Il découvrit ainsi de deux hommes en train de se disputer violemment (comprendre se battre). Ils disposaient tout deux de bandeaux, mais ils ne servait pas à cacher leur yeux comme celui d'Eirben, mais à tenir de longues plumes aux reflets irisés, deux pour chacun. Leurs vêtements en cuir semblait suffisamment épais pour amortir la plupart des chocs, mais leur corps était tellement musclé qu'il se demandait si une telle protection était bien nécessaire lors d'un combat à mains nues. Ils se frappait avec une force suffisante pour que cette dernière soit inutile, et ne serve plus qu'à les ralentir plutôt qu'à les protéger.

Il ne comprenait pas pourquoi ces hommes avaient recours à la violence, et encore moins ce qui l'a poussé à s'interposer entre eux, mais il se trouvait désormais entre les deux hommes, après les avoir repoussés avec un peu d'aide de sa maîtrise.

Pourquoi nous avoir interrompu ?
Beugla le plus imposant des deux.


Dernière édition par Eirben D'Er le Ven 1 Mai 2015 - 1:04, édité 3 fois
avatar
Eirben D'Er
Informations
Nombre de messages : 34

Fiche de personnage
Points: 63
Âge du personnage: 25
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Arrivée sur le toit du monde. [Contrainte/Solo]

Message par Eirben D'Er le Ven 1 Mai 2015 - 0:57

[Ceci ne fait pas partie de la contrainte, les descriptions, c'est joli, mais ca me fait pas trop bouger hein]


Eirben ne savait que répondre, lui-même ne savait pas pourquoi il avait agi ainsi. Il l'a fait, c'est tout. Alors qu'Eirben restait silencieux, l'homme renchérit :

Est-ce que tu es sourd ? Ou peut-être préfère-tu que nous te donnions une bonne correction ?

Sans plus attendre, le guerrier chargea, à la grande surprise d'Eirben.
Pourquoi me charge-t-il ? Ne désire-t-il que de se battre, peu importe l'adversaire ? Pourquoi ? Quel en est l’intérêt ?
Eirben eu peu de mal a esquiver son attaque. Son mentor lui avait fait pratiquer quotidiennement des exercices physique destinés à améliorer son affinité avec les quatre éléments. Il excellait au niveau des exercices liés à la maîtrise de l'air, et ces derniers étaient principalement des exercices d'évasion, où il devait appréhender son environnement et se déplacer tel une feuille porté par les vents, évitant tout obstacle, et tout objet pouvant venir vers lui.

Le guerrier, pris dans son élan, manqua de tomber lamentablement par terre. Il tenta à plusieurs reprises d'attraper ou de frapper Eirben, toujours en vain. Se sentant humilié, il demanda de l'aide à l'homme avec qui il se battait plus tôt, et étrangement, ce dernier accepta.
Est-ce que tout les hommes ici ne recherchent que les combats ?

Eirben était vraiment déconcerté. Il avait certes réussi à empêcher la bagarre entre les deux hommes, mais le voilà maintenant pris pour cible par ces deux derniers.
Pendant quelques instants, Eirben arrivait à éviter leurs coups, mais il commençait déjà à fatiguer. Bien qu'il soit habitué à vivre en altitude, où l'oxygène se fait plus rare, Midgard se situe encore plus haut que la petite île sur laquelle il vivait. De plus, il vient encore de gravir une montagne, et n'a pas eu le temps de se reposer depuis la fin de l'ascension !
Ce qui devait arriver arriva, et Eirben se pris un violent coup au visage, et cela le déséquilibra suffisamment pour le faire tomber au sol après quelques pas de recul.
N'ayant pas l'air de vouloir en rester là, Eirben comprit que les deux guerrier n'allait pas lui donner de répit. Il n'aimait pas utiliser la maîtrise de l'air de façon offensive, mais il n'avait plus le choix. Il s'aida du vent pour se relever plus rapidement en créant un puissant courant d'air sortant de ses paumes, puis, lorsque les guerriers le chargèrent de nouveau, il sauta par dessus eux en s'aidant d'un puissant courant ascendant, et une fois en l'air, la tête en bas, un mètre au dessus des deux guerriers qui ne s'attendaient pas à ce que leur victime soit un maître de l'air, il créa deux déferlantes de vent qui propulsèrent les deux guerriers l'un contre l'autre, la tête la première.

Alors qu'Eirben atterrissait tranquillement, les deux guerriers reprenait leur esprit alors qu'un troisième inconnu, qui était resté à l'écart à observer les fait, se mit à avancer doucement en applaudissant la prestation qu'il venait de voir. Lorsque les deux autres homme le virent s'approcher, ils arrêtèrent immédiatement leur attaque, et semblaient avoir perdu toute envie de se battre.

Pourquoi ne pas avoir utilisé tes pouvoirs dès le début ?


Veux-t-il également se battre ?
Eirben était toujours sur la défensive

Pas très bavard hein ? Tu devrais faire plus attention, les gens par ici aiment bien montrer leur supériorité, cela se traduit généralement par quelques combats, comme tu as pu le voir. Je m'appelle Atlas, chef de la milice d'Aliphyr, et toi, quel est ton nom ?

Eirben vit que cet homme avait l'air plus raisonnable… Mais il ne connaissait toujours pas ses intentions. Alors qu'il restait toujours sur ses gardes et reprenait discrètement son souffle,  il répondit :

… Eirben.


Et bien Eirben, qu'est-ce qui t’amène chez nous au sommet de cette montagne ?


Eirben avait décidé de rester honnête avec Atlas, mais il ne pouvait pas non plus lui expliquer toute son histoire. Il décida de divulguer le minimum d'information possible, tout en répondant précisément aux questions.

… Je parcours le monde afin de … mieux le connaître.


Je vois … et d'où viens-tu ?

… Je vivais sur une petite île volante, jusqu'à il y a peu.


Un conseil : si tu veux survivre un peu plus longtemps par ici, il va falloir que tu apprennes deux trois trucs avant de redescendre. Les Pokémon sauvages peuvent être dangereux tu sais, et ce n'est pas avec une simple maîtrise de l'air que tu pourras t'en sortir. Je peux t'enseigner l'art du maniement des armes si tu le désires. Les gens disposant de ton agilité se font rares, mais forment souvent d'excellents soldats.


Eirben était pris au dépourvu, il ne savait pas quoi répondre. Jamais il n'avait eu l'intention de se battre, tout les exercices physique qu'il avait fait jusqu'à présent devaient lui permettre d'être en communion avec la nature, et non pas lui servir à devenir plus fort dans le but de se battre. Mais il avait également bien compris qu'Atlas ne mentait pas, et que s'il voulait continuer son voyage, il devrait devenir plus fort.

Pourquoi m'aiderai-tu ?


Tu m'a l'air d'être une personne honnête et charitable au vu de tes actions, mais tu es trop naïf, et tu ne tiendrais pas une seconde si tu était amené à parcourir le monde, seul. Et te laisser partir comme cela reviendrai à te tuer. Cela serait si dommage de gâcher un tel talent. Laisse moi t'apprendre les rudiments du maniement de l'épée.


Et que veux-tu en échange ?


Rien du tout ! … Enfin, si, mais … Je ne sais pas …

L'homme était devenu d'un coup très // TODO : j'trouve plus mes mots ...

En fait, j'ai toujours désirer devenir un maître de l'air, mais personne ici ne voulait m'enseigner cette maîtrise … La plupart des gens me … fuient ...


Pourquoi ?


Et bien, je crois que je leur fait peur ... parfois … Il m'arrive de m'emporter un peu …
Bon, tu accepte ma proposition ou non ?!

Atlas était soudainement passé d'un air timide à un air énervé.
C'est cela qui doit intimider les gens … Il perds patience rapidement …


Très bien, mais sache que l'un des aspects important de la maîtrise de l'air est la patience et le respect de son environnement, il faudra que tu travaille sur ces points si tu veux pouvoir maîtriser l'air un jour ...
avatar
Eirben D'Er
Informations
Nombre de messages : 34

Fiche de personnage
Points: 63
Âge du personnage: 25
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum