[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Victoria di Neralitha le Lun 4 Mai 2015 - 22:31

Ces trois derniers jours avaient été riches en rebondissement pour Victoria : tout d’abord, elle s’était souvenue de son nom, ce qui en soi était déjà beaucoup. Mais au lieu de tout éclaircir, ce détail n’avait fait que soulever encore plus de questions. Car le malaise qu’elle avait fait à Linaewen n’avait pas seulement fait resurgir un nom d’un passé qu’elle pensait enfoui. Il avait également dissipé la brume, brisé les entraves qui circonscrivaient son entendement. Tuer ne lui donnait plus du tout envie de rire. Mais elle en ressentait toujours le besoin impérieux, et ses yeux fonctionnaient toujours, elle en avait la preuve après les avoir testés sur un passant.

Elle en était même venue à  se demander si la douleur qu’elle avait ressentie alors qu’elle perdait connaissance ne l’avait pas libéré d’une sorte de malédiction. Une malédiction bien différente de celle de ses yeux, mais qui l’avait frappé en même temps.

Mue par la volonté de comprendre tout ça, elle s’était éloignée, laissant Luciano en plan. Mais bon, maintenant qu’il avait son fléau, il avait de quoi s’occuper. Sans compter qu’il avait trouvé la destination finale de leur étrange quête. Ou en tout cas, c’est ce qu’il prétendait.

Victoria avait profité de ses quelques jours de « congés » pour tenter de trouver des réponses à ses questions. Et pour cela, elle était allée voir la personne qui en savait le plus sur sa malédiction et sur elle, sa mère, à Dyrinn.

Sa génitrice avait été quelque peu surprise de retrouver sa fille, qu’elle n’avait pas vue depuis presque seize ans sur le pas de sa porte. Et si bien sûr elle manifesta sa joie de retrouver sa fille, elle ne s’évanouit pas pour autant. D'abord parce qu’Abigail était une femme aux nerfs d’acier. Mais aussi parce que quelqu’un l’avait avertie de la prochaine visite probable de sa fille. Victoria avait été heureuse d’apprendre que le vieil homme avait tenu sa promesse.

Ensuite, elle avait profité de cette rencontre pour en apprendre davantage sur tous ces sujets. A propos de l’eau qu’elle avait senti couler dans son corps, sa mère lui expliqua qu’il s’agissait des premiers signes augurant l’apparition de l’hydrokinésie sur une personne. Cette nouvelle manqua de la faire vomir. Abigail découvrit alors, non sans surprise, que sa fille, issue de la tribu de l’eau, avait la phobie de cet élément. Ne voulant pas brusquer davantage sa fille, elle n’insista pas là-dessus. De toute manière, elle ne pouvait rien faire pour la former tant que le don de sa fille ne se serait pas révélé.

A propos  de Luciano, sa mère ne lui avait pas appris grand-chose. Son isolement dans la Canopée ne lui avait en effet pas permis de se tenir au courant des dernières nouvelles d’Abyan. Et leur lien de parenté ne lui disait rien, bien qu’il fût manifeste puisqu’ils partageaient le même nom. La sorcière lui avait simplement conseillé de ne pas trop lui faire confiance : même si tous jn’étaient pas infréquentable, fréquenter un di Neralitha avait souvent tendance à porter malheur à son entourage. Victoria comprit immédiatement qu’elle parlait d’elle-même. Et dans le même ordre d’idée, cela pouvait également s’appliquer à Nox, membre très respectable de l’armée, qui avait pourtant la fâcheuse tendance d’accumuler les corps autour d’elle. Quant à elle, elle avait en quelque sorte fait le choix de s’isoler du monde afin que personne ne souffre de sa compagnie. Et encore, pour l’aider, un vieil homme était sur le point de se jeter dans la gueule du Trioxhydre.

Mais il y avait eu également de bons moments pendant les deux jours qu’elle avait passés chez sa mère, avec leur lot de bonnes surprises : d’abord, elle n’avait pas eu trop de mal à trouver la cabane : une Migalos prénommée Nyla l’avait interceptée et conduite directement chez sa mère. Ensuite, elle avait pu se débarrasser des horribles atours que lui avait passés Luciano. Le seul accessoire qu’elle avait gardé était son indispensable chapeau noir. Pour le reste, sa tenue tenait maintenant bien plus du rouge que du noir. De plus, afin de marquer ce nouveau départ- et plus pragmatiquement, d’échapper aux quelques personnes qui lui couraient après pour ramener sa tête à la garde, elle avait décidé de se teindre les cheveux, passant d’un noir de geais à un roux ardent. Maintenant, elle ressemblait bien plus à sa mère qu’à sa sœur, et ce n’était pas plus mal. Bien sûr, c’était sa mère qui lui avait fourni ses nouveaux habits, ainsi que les pigments nécessaires à sa coloration ( rien de plus facimle à fabriquer pour une alchimiste !), mais ce fut la dernière révélation de sa mère qui la stupéfia le plus.

En effet, à peine avait-elle franchi le seuil de la cabane de sa mère que Song s’approcha lascivement de la sorcière pour se faire caresser. Il fallut quelques secondes à Victoria pour comprendre que Song la connaissait déjà. Sa mère lui avait alors révélé que c’était elle qui avait fait en sorte que Song soit son Pokémon : elle avait demandé à un marchand ambulant de tenter de vendre la chatte à Nox. Comme elle savait que Victoria aimait les chats, que c’était bientôt son anniversaire et que le marchand ne vendait aucun autre Pokémon, Nox l’avait naturellement acheté pour sa sœur, et à un prix raisonnable en plus.

En y repensant, Victoria trouvait cela logique : après tout, il s’agissait d’un Pokémon des Ténèbres, comme ceux que sa mère affectionnaient, comme en attestait la présence de jeunes Malosse et Medhyena à ses côtés. C’était donc sa mère qui l’avait capturée elle aussi…

Elle avit également posé des questions à sa mère concernant la vieille cabane, mais cette dernière ne connaissait pas bien ce lieu, et ne put lui confirmer qu’il s’agissait du QG d’une secte Zekromite. En revanche, elle lui apprit qu’une autre légende courrait sur ce lieu : à l’origine, cette cabane faisait partie d’un complexe bien plus vaste, une immense propriété située à flanc de montagne. Un jour, des enfants jouèrent à cache-cache dans la grande  propriété. La fille du domaine se cacha dans cette cabane. Mais lorsque ses amis s’y rendirent pour la retrouver, ils ne trouvèrent personne.

Après plusieurs recherches infructueuses, on en conclut que la petite s’était faite enlever. Mais d’autres voix s’élevèrent alors, arguant que la petite avait découvert des chosesb tellement horribles dans cette maison qu’elle en était littéralement morte de peur et que son corps lui-même n’avait pas résisté à ce chox, tombant aussitôt en poussière. Depuis, son fantôme hanterait les lieux afin de se venger des enfants qui entreraient dans la cabane, pour les châtier de ne pas l’avoir retrouvée avant sa rencontre fatale…

Dans tous les cas, la légende faisait mention de l’apparition d’une entité tierce, spirituelle ou humaine… Et s’il s’agissait de la fameuse secte ? Elle demanderait à Lucinao ce qu’il en pensait dès qu’elle le verrait. Mais comme il n’était nulle part en vue, elle décida que c’était l’heure de la sieste. Et si jamais il se pointait de l’autre côté du bâtiment voire s’il l’attendait déjà là-bas, eh bien il n’aurait qu’à faire le tour.

De toute manière, Song était à présent perchée sur le toit de la cabane, et elle ne manquerait pas de réveiller sa maîtresse si jamais le jeune noble se montrait. Mais la chatte avait un autre plan en tête : si Luciano souhaitait envoyer un éclaireur aux alentours pour repérer Vick, il pouvait utiliser cette hideuse gélatine de couleur bleue. Mais il y avait aussi- Song se pourlécha les babines à cette pensée- le vautour-poulet ! Après tout, il était comme tous les autres oiseux, il pouvait voler, non ?

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Victor10
Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
Victoria di Neralitha
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 90

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Luciano di Neralitha le Lun 25 Mai 2015 - 10:24

Au moins, Luciano ne pouvait pas dire que sa cousine n’était pas pleine de surprises. C’était un digne membre de sa famille, c’était clair ! En effet, lors de leur dernière escapade, le jeune homme, absorbé par son nouveau jouet (un fléau, rien que ça) l’avait entendue hurler et vue s’effondrer, pour aucune raison apparente. Intrigué, il s’était approché d’elle en même temps que Song, et il avait échangé un regard avec la chatte, au moins aussi perdue que lui sur les causes de ce malaise aussi soudain qu’inattendu. Leliel et Sachiel, eux aussi, étaient venus voir ce qu’il se passait, créant ainsi un véritable petit comité autour de la jeune femme inconsciente. Le maudit avait alors fini par briser ce silence de plomb, pesant et lourd, avec une remarque sarcastique :

« Euh... Dis, ça lui arrive souvent, à ta maîtresse, de tomber dans les pommes comme ça ? Non, parce que si tu veux mon avis, c’est un peu flippant, cette affaire. Si jamais elle tarde un peu trop à se réveiller, je pense qu’un bonne douche lui remettra les idées en place, si tu vois ce que je veux dire. »

Juste à ce moment-là, la Belle au Bois Dormant était revenue à elle, comme par magie. Un brin déçu, Luciano s’était reculé, tandis que sa cousine rassurait le félin, puis éclatait de rire pour une raison connue d’elle seule, une fois de plus. Mais cette fois, son rire avait été... Différent. Discret, et dépourvu de ce manque de classe qui caractérisait Silver, selon le jeune homme. Ce dernier avait croisé le regard de son Absol, puis de la méduse, pas plus renseignés que lui, et au moins aussi perplexes. Après quelques instants passés à cogiter là-dessus, Luciano avait finalement laissé tomber en haussant les épaules. Quand sa cousine avait fini de parler, il avait simplement répondu :

« Comme tu veux ! Rendez-vous là-bas alors. Salut ! »

Et, fort de son nouvel instrument de torture, il avait quitté les lieux, revenant sur ses pas pour regagner Linaewen. Après tout, rien ne l’empêchait de rester dans la ville, de profiter un peu et de glaner des informations. Et évidemment, comme Leliel l’avait deviné, son maître n’avait pas mis plus d’une heure à se mettre en chasse... Il fallait dire qu’en l’absence de son esclave, le jeune homme n’avait rien eu à se mettre sous la « dent » depuis un moment. Et le maudit n’était pas du genre à s’imposer une abstinence contraignante bien longtemps.

Ainsi, Luciano avait passé plus d’une journée dans le bastion des guerriers de l’Air, mettant à profit cette petite pause pour acheter ce qui lui plaisait (il avait d’ailleurs fait l’acquisition d’une jolie épée fine et raffinée, sur laquelle il avait fait graver le blason de sa famille, un œil bleu entouré de marques de griffures prononcées de chaque côté). Il n’avait évidemment pas fait que ça : entre deux sauteries, il avait interrogé les habitants (enfin, plutôt les habitantes, qu’il avait habilement mises dans sa poche avec ses belles paroles et ses sourires charmeurs) et tenté de grappiller quelques précisions ou indices sur la Secte de Zekrom. Il fallait dire qu’avec sa belle gueule, ses beaux habits et son iris dissimulé par le fin tissu noir attaché derrière sa tête, Luciano avait un petit côté mystérieux et attirant qui marchait à chaque fois, ou presque... Et lorsqu’il avait enfin quitté Linaewen, avec au moins une indication sur un raccourci menant à la Vieille Cabane, il avait eu le temps de faire le tour des jeunes filles du quartier chic. Le pire, c’était qu’il avait obtenu le consentement de la grande majorité d’entre elles ! Cette fois, il avait fait un coup de maître, si l’on pouvait dire.


« Putain de caillou ! »

Même son agréable séjour n’avait pu adoucir sa mauvaise humeur et son caractère de cochon... En retenant un soupir, Leliel sauta sur un rocher proche, puis se tendit, alors qu’un bruit bizarre se rapprochait. En apercevant un truc balourd et plein de plumes qui gesticulait en revenant vers eux, l’Absol se ravisa, soulagé. Ce n’était qu’elle, pas de quoi fouetter un Léopardus. Arael, d’un air affolé, s’arrêta tout près de son maître, le cœur battant et les plumes en vrac, comme si elle avait vu un fantôme.

« Quoi ? T’as croisé la gamine morte de la cabane ou quoi ? »

Hilare devant la mine effarée de la Vostourno, le maudit continua sa route, empruntant la direction dont était revenu son oiseau. Et il fit bien : au bout du chemin, la vieille bâtisse se profila, lugubre et peu avenante. Quand il vit la chatte sur le toit, un léger filet de bave au coin de la gueule, il ne se gêna pas pour éclater de rire, sa bonne humeur retrouvée grâce au manège de son Pokémon.

« Oh bah, ce n’est que toi, Song ! On n’a pas idée d’avoir peur d’un chat, Arael ! T’es pas sérieuse, là, si ? »

Évidemment, il savait très bien que le volatile était terrifié par le félidé, qui ne cachait même pas son envie de la bouffer sitôt que le maudit aurait le dos tourné. Leliel, lui, chercha Silver du regard, avant de sentir une odeur étrange lui piquer le museau. Il finit par trouver ce qu’il cherchait, non sans surprise : la maudite avait radicalement changé d’apparence ! Elle portait des habits rouges et, surtout, avait désormais une crinière d’un roux flamboyant, au lieu de ses cheveux noirs, ce que ne manqua pas de faire remarquer le jeune noble.

« Bah tiens ! C’est toi, Silver ? Pas mal, les couleurs, tu fais un peu moins gueuse comme ça. Au moins, là, t’as l’air d’une noble, et c’est pas plus mal... Tu ressembles vachement à une nana que mon père avait ramenée de voyage, une fois... »

À l’évocation de cette conquête, que son père avait osé introduire chez eux, le visage de Luciano s’assombrit quelque peu. Étant lui-même friand de ce genre de choses, il s’était pourtant fixé une règle d’or, celle de ne jamais ramener qui que ce soit au château. Seul Servus était autorisé (et même forcé, pour le coup) à demeurer à ses côtés, alors même qu’il était son plus fidèle compagnon de débauche. Mais c’était son esclave personnel, il était spécial. Le maître de maison, lui, n’hésitait pas, en revanche, à faire venir des femmes rencontrées au détour d’un chemin, pendant une négociation ou encore au comptoir d’un bar, du moment qu’elle était belle... Luciano était-il jaloux ? Probablement pas. Mais il ressentait une certaine rancœur vis-à-vis de son géniteur, comme si ce dernier était coupable, en un sens, de trahison. Mais ce ressentiment était trouble, mal expliqué et peu clair, bien que tenace.

« Bref ! Quoi de neuf ? T’as trouvé quelque chose sur la Secte, ou sur la Cabane ? »

Alors qu’il s’avançait d’un air goguenard vers sa cousine, quelque chose tomba de la poche intérieure de son manteau hors de prix. Furtive, une ombre s’en approcha et, avant même que Leliel ou Sachiel aient pu réagir, y entra sans préavis.


[Et une petite capture en fufu, une ! xD]

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Lucianosign
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Luciano di Neralitha
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 28

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Victoria di Neralitha le Lun 25 Mai 2015 - 18:13

Victoria se réveilla lorsqu'elle entendit quelqu'un prononcer le nom de Song. Un homme. Luciano. Il était donc arrivé... La jeune fille entrouvrit un oeil. Son "cousin" se tenait effectivement là, debout, à quelques mètres d'elle. Son visage affichait toujours cette impression de concentration, de sérieux si caractéristique de sa personne. On aurait dit que le jeune homme passait son temps à réfléchir... en sa présence en tout cas. Après tout, rien de bien étonnant: il devait être absorbé par la découverte de cette fameuse secte. Vick espérait simplement qu'elle existait bel et bien, et qu'ils n'avaient pas fait fausse route. A la base, elle était partie avec le jeune noble car elle pensait qu'il allait la mener vers des criminels. Et jusqu'ici, elle avait fait chou blanc sur ce point.

Mais elle ne doutait pas que grâce à l'esprit affûté du noble, elle finirait par transpercer de sa désormais unique lame ses victimes. Elle nota d'ailleurs ironiquement au passage que Luciano avait probablement dû faire la même chose à Linaewen durant leur séparation, mais avec un armement assez différent. Cette blague idiote la fit sourire, ce qui acheva de la mette de bonne humeur au réveil.

"Oh, c'est toi! Réagit-elle quand elle fut complètement éveillée. Salut!"

Elle ignora complètement les remarques de Luciano sur son physique et sa nouvelle tenue. Et puis, mieux valait e pas chercher à savoir ce qu'avait fait le seigneur di Neralitha senior avec son portrait craché à elle. Et puis il y avait toute cette histoire de noblesse... Si Victoria avait déjà eu de la "noblesse" dans sa vie, c'était plutôt à ses trousses, et parce que cette dernière rêvait de lui passer la corde au cou.

Une nouveau sourire éclaira le visage de la jeune fille mais elle réfléchissait déjà à la suite de leur exploration...
C'est alors que Luciano lui posa une question sur la secte.

"Non, je n'ai rien découvert de concret... A moins que le monstre dont parle la légende de la jeune fille de la cabane ne soit en réalité ta fameuse secte. Comme ils ne voulaient pas être retrouvés, ça expliquerait pourquoi même le cadavre de cette gamine a disparu... Si on considère que cette histoire repose sur une base réelle, bien entendu. Et si on considère celle-là plutôt qu'une autre. Les récits horribles concernant cette cabane, c'est pas ça qui manque... Et je suppose que c'est pour ça que tu veux la visiter?"

Sans attendre la réponse à cette question - qu'elle connaissait déjà - Vick entra à l'intérieur. Ca ne la dérangeait pas du tout que les gens continuent à l'appeler par son ancien nom comme venait de le faire Luciano. Après tout, Silver n'avait toujours été qu'un surnom, et en tant que tel, les gens pouvaient lui en donner si ça leur chantait...

Le vestibule de la cabane était étrangement grand compte tenu de la taille totale du lieu. Hormis une armoire vide, moisie et branlante, il ne comptait aucun meuble. L'entrée secrète de la secte ne se trouvait certainement pas dans cette pièce... Si toutefois elle se trouvait bien dans cette cabane!
Vick sentit alors quelque chose lui frotter les jambes. C'était Song. ais contrairement à son habitude, la chatte ne quémandait pas de caresses. On aurait plutôt dit qu'elle cherchait à attirer l'attention de sa maîtresse sur quelque chose, quelque chose qui se trouvait dans le coin le plus sombre de l'entrée...

VIck s'approcha pour mieux voir. Sur le mur à sa gauche se trouvait un tableau, de dimension modeste, qui représentait un paysage maritime. Rien de bien intriguant... Par acquis de conscience, la jeune fille le décrocha et le retourna. Il n'y avait rien, rien sur le mur derrière l'œuvre, et rien à son dos non plus. Pas le moindre indice. Bon, plus qu'à fouiller les autres pièces... Où à laisser faire Luciano... Après tout, peut-être que sa carte était assez précise pour indiquer exactement où se trouvait l'entrée du repaire de la secte...

Si on y réfléchissait bien, c'était logique: l'emplacement était visiblement protégé par un code assez compliqué que Luciano avait mit du temps à percer, et pourtant, lui avait déjà des connaissances sur Zékrom et ses fidèles. Donc logiquement, on pouvait penser que quelqu'un n'ayant aucune connaissance sur le sujet ne saurait que faire de la carte, et ne la reconnaîtrait même pas comme telle, comme les "chasseurs de trésor" qu'ils avaient croisés quelques jours plus tôt.
Dès lors, à quoi bon masquer l'entrée exacte de la secte alors que de toute manière, ce lieu était déjà tellement imprégné de rumeurs que cette histoire de confrérie secrète apparaissait elle aussi comme une légende dénuée de fondement? Le code et le couvert de la rumeur étaient déjà deux bonnes protections, alors pourquoi rester vague sur le reste? Et puis, le but de la secte n'était-il pas de recruter le plus de membres dévoués à Zékrom et à son Idéal?

Sans compter qu'avec un tel niveau de complexité, la secte s'assurait de ne pas recruter d'abrutis dans ses rangs... Si toutefois cette carte avait bien été émise pour appâter les profanes érudits... Auquel cas ce casting n'était pas anodin: la secte n'avait pas besoin de brute sans cervelle ou de chair à canon. Non, ce qui leur fallait, c'était des esprits, dans tous es sens du terme... Mais pour quoi faire? Quels tristes desseins cherchaient-ils à mettre en place avec autant de cerveaux dans leurs rangs?
Victoria s'avisa alors qu'elle s'emballait un peu trop. Après tout, pour le moment, tout ce à quoi elle venait de penser ne se tenait que si la carte que tenait encore Luciano n'était pas unique, et qu'elle avait été produite dans le but d'être trouvée... Ce qui était tout de même assez paradoxal pour une secte interdite qui faisait tout pour se cacher, la jeune fille en convenait. Mais avec cette histoire de code et toutes ces rumeurs... Il n'y avait qu'un moyen d'en avoir le coeur net:

"Alors, demanda-t-elle à son "cousin", ta carte nous indique où se trouve l'entrée de leur planque ou on doit chercher nous-mêmes?"










_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Victor10
Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
Victoria di Neralitha
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 90

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Luciano di Neralitha le Ven 7 Aoû 2015 - 12:52

Luciano haussa un sourcil lorsque sa cousine le gratifia d’un « Oh, c’est toi ». Bah ma foi, qui voulait-elle que ce soit, dans un endroit aussi paumé et aussi peu accueillant ? Les femmes, j’vous jure, ça manquait vraiment de jugeote !

Mais, plus important, Silver n’avait rien trouvé concernant la Secte de Zekrom. Luciano afficha une moue boudeuse, un peu déçu, mais il écouta néanmoins ce que sa parente avait à lui dire à propos de la Vieille Cabane. Son hypothèse sur la Secte, qui se cacherait derrière le « monstre » de la légende, était tout à fait plausible, et assez tordue pour que le jeune noble y voie une éventualité plutôt convaincante...


« Pas mal du tout. Après, c’est vrai que les rumeurs au sujet de ce taudis ne manquent pas ! Allez, on y va. Les moches, au pied. »

Le trio de choc de Pokémon, se sentant visé – et avec raison -, se rapprocha du maître, pour pénétrer dans la cabane avec lui. Une fois à l’intérieur, Silver avisa un tableau représentant vaguement une plage, avec la mer en arrière-plan. Vaguement, mer, Luciano se mit à rire tout seul devant son jeu de mots pourri : sa cousine avait définitivement déteint sur lui, avec ses blagues foireuses ! Quand elle retourna le tableau, le jeune homme lança, sur le ton de la plaisanterie :

« Ça donne pas sur la mer, visiblement. Dommage, j’aurais adoré faire un petit plongeon en ta compagnie, si tu vois ce que je veux dire ! »

Son visage sérieux mais juvénile s’illumina au souvenir de ce mémorable bain qu’il avait infligé à Silver au Lagon Corail. Si, pour lui, cet épisode avait été une partie de plaisir, et une bonne tranche de rigolade, pour elle, en revanche, cela s’était apparenté à un véritable cauchemar plus réel que jamais ! Goguenard, le maudit continua sa progression dans la Vieille Cabane, gravissant les marches de l’escalier délabré avec précaution. L’endroit étant sombre, il fallait faire atten...

CRAAAC ! La jambe de l’Abyanais passa littéralement à travers le bois pourri, déclenchant un flot ininterrompu de jurons fleuris et particulièrement grossiers, tout cela dans un espagnol des plus élégants... Leliel observa son maître d’un air désolé. S’il avait regardé où il marchait, au lieu de rester le nez rivé sur cette fichue carte qui ne menait à rien...


« Leliel, Arael, venez ici au lieu de rester plantés là comme des santons !! »

En tressaillant, le vautour-poulet et le loup noir se précipitèrent vers l’humain pour l’aider à se dégager de là. En pestant et en maugréant, Luciano se reconcentra sur le parchemin, puis, comme éclairé par une illumination divine, il cria :

« Hé, la gueuse ! Viens voir ! là, y’a un truc en forme de I majuscule, là, avec une sorte de tache à ce niveau-là. Et c’est précisément là où la marche m’a lâché, et où j’ai fait un trou avec mon pied ! Je crois qu’on devrait l’agrandir, parce que la suite se passe en sous-sol, d’après moi... Leliel, détruis-moi ça, tu veux ? »

Usant de sa faux sombre, l’Absol s’exécuta, achevant de défoncer l’escalier déjà en piteux état. Sachiel saisit son dresseur au niveau des aisselles pour le faire descendre, puis retourna chercher la Vostourno, terrifiée à l’idée de rester seule en haut avec Song.

« Bon, la suite ! C’est par où ? »

Comme pour répondre à sa question, une Ball se mit à léviter près d’eux, avant de laisser échapper une vive lumière. Un Pokémon Spectre se dessina, sombre et peu avenant, avec une expression de haine et de rancœur sur la face.

« Vous aussi, vous venez abandonner vos Pokémon ici, en espérant qu’il sera chez lui dans cet endroit dégueulasse ? Si vous êtes là pour ça, vous pouvez dégager tout de suite ! Enfin, sauf toi, le borgne... Tu émets quelque chose qui m’intéresse. Pour toi, je veux bien faire l’effort de vous montrer le mécanisme... »

Et aussitôt, la Polichombr s’éloigna, continuant son chemin droit devant elle, s’enfonçant encore un peu plus dans l’obscurité. Surpris, mais pas apeuré, Luciano prit la parole.

« Euh... Quelqu’un sait COMMENT et POURQUOI j’ai cette chose dans mon équipe ? Flippante, la bestiole ! Et vraiment vilaine ! Enfin, vu qu’on n’a pas plus d’indices que ça sur la carte au sujet de la Secte... Autant la suivre, non ? En tout cas, moi, j’y vais ! Hé, Machine, attends-moi ! Comment tu t’appelles ? Enfin, si t’as déjà un nom, rien de moins sûr ! Hé oh, attends je t’ai dit ! Putain, ça trace, les fantômes ! »

Le maudit s’engouffra dans le noir à son tour, suivant la forme spectrale qui ralentissait à peine pour la guider. S’il voulait en apprendre plus sur les fidèles de Zekrom, il allait devoir aller un peu plus vite que ça !


[Sorry pour le retard, une fois de plus u_u Pour le nom de Victoria, je ferai ce dont on a parlé plus tard, genre dans mon prochain post ^^]

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Lucianosign
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Luciano di Neralitha
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 28

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Victoria di Neralitha le Sam 8 Aoû 2015 - 14:47

Jusqu'ici, j'avais plutôt bien réagi aux remarques de Luciano, en réussissant à rester impassible. Mais sa dernière blague sur la mer me fit frissonner. On voit bien que lui n'avait jamais manqué de finir noyé, ou qu'il n'avait jamais vu des gens se noyer...

Et pendant qu'il furetait un peu partout, je fixais mon regard sur une petite table que je n'avais pas remarquée jusqu'ici. Elle était pourvue d'un tiroir que j'ouvris, intriguée. Mais il n'y avait rien à l'intérieur. Je n'espérais tout de même pas y trouver une invitation de la secte mais quand même... Pas le moindre objet ou élément pour nous mettre sur la voie!

Soudain, Luciano commença à s'exciter. Ou plutôt à secteciter. Et bien sûr, ce petit calembour me fit sourire benoîtement toute seule comme une grande devant une table. Enfin bref, la branche noble de ma famille avait-elle trouvé quelque chose? Du moment que ce n'était pas un nid à problèmes...

Et c'est rempli de gaité -j'ignorais jusqu'alors qu'il connaissait jusqu'au sens de ce mot! - qu'il m'annonça qu'il avait trouvé un indice sur la carte, une sorte de repère qui indiquait où chercher. Et apparemment, la suite se passait sous nos pieds. Dès lors, quoi de plus normal que de défoncer le sol. Cette tâche simple et rapide m'aurait sans doute détendue si l'Absol n'avait pas gâché le meilleur moment en dégageant le passage tout seul du premier coup. Quel frimeur ce loup blanc!

Luciano utilisa ensuite sa méduse fantôme comme un monte-plat - ou plutôt en l'occurrence un descend-plat - pour lui permettre d'atteindre le fameux sous-sol secret. Mais alors que je m'apprêtais à sauter à sa suite- je risquais quoi au pire? De me casser la jambe? Bah, ce serait pas la première fois!- J'entendis soudain un cri terrifié dans mon dos. C'était le Vostourno de Luciano et je compris aussitôt ce qui l'avait effrayé: Song braquait sur lui deux yeux brillants de convoitise et elle se pourléchait même les babines!

"Hep, hep, hep, tu crois que je t'ai pas vue Song? On ne mange PAS les Pokémon de la famille! Même s'il a des grosses cuisses et qu'il est particulièrement moche! Allez, puisque c'est ça, tu descends la première! Allez, vas-y!"

Song miaula alors de protestation. Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi. Depuis leur première rencontre, lorsqu'elle avait essayé de dévorer l'oiseau disgracieux pour la première fois, c'était la première fois qu'elle avait enfin une chance de finir le travail, et de s'offrir par là même un somptueux festin. Mais, pas de bol pour elle, ce n'était pas parce que Luciano n'était pas là que personne ne la surveillait!

Finalement, Luciano revint récupérer son Pokémon pour éviter toute tentation, et je descendis à sa suite d'un bond, Song perchée sur mes épaules. En bas, tout était sombre et obscur et je n'y voyais pas à cinq mètres. Mais c'était suffisant pour voir les mimiques outrées de Luciano tandis qu'il critiquait un Pokémon qui venait juste de sortir de sa ball, juste devant nous. Il faut croire que oui en effet, les gens utilisaient cet endroit comme décharge pour Pokémon non voulus... Ou alors ces Pokémon appartenaient autrefois aux victimes de la secte? Mais je gardais cette information, encore peu probable, pour moi.
Le spectre nous guida alors, à la demande de Luciano, dans toute une succession de salles secrètes et souterraines, et comme toutes étaient plongées dans le noir, rien ne permettait de les différencier... En d'autres termes, nous n'avions rien à notre disposition pour nous orienter et revenir sur nos pas. Mais je ne m'inquiétait pas pour autant: le spectre semblait savoir où il allait et en cas de besoin, Song et Leliel y voyaient parfaitement dans le noir.

Je suivis donc Luciano et son nouveau Pokémon en silence, jusqu'à ce qu'une odeur infecte me force à lâcher un cri, au bout de dix bonnes minutes de marche:

"POUAH! Mais c'est quoi cette odeur?"

Mais ma question n'était adressée à personne en particulier. En fait elle était plutôt rhétorique. Je savais exactement ce qui produisait une telle puanteur, pour l'avoir déjà sentie plus d'une fois. Finalement, le fantôme nous mena jusqu'à une salle bien particulière: souterraine et circulaire, d'une vingtaine de mètres de diamètre, elle baignée dans une douce lumière bleutée.
Mais bien que trouver de la lumière à cette profondeur soit déjà étonnant en soi, ce n'était pas l'élément le plus surprenant de cette scène, car la salle était jonchée d'ossements divers et en son centre se dressait un cadavre pourrissant. C'était lui qui exsudait cette horrible odeur. Intriguée, je m'approchai malgré ma répulsion face à cet odeur. C'était un Pokémon au longs poils blancs tâchés de sang. Un Polagriffe. Non... C'était impossible.

Le Pokémon n'avait pas seulement été entaillé. Il était complètement éventré et ses viscères et son sang étaient répandus copieusement sur le sol, expliquant l'odeur immonde qui régnait ici. Mal à l'aise, Song miaulait pour que je file d'ici tout en s'accrochant encore plus fort à mes épaules.

Mais elle n'avait pas eu peur du cadavre. Elle avait eu peur parce qu'elle l'avait reconnu. Tout comme moi. Car l'ours, dont la tête semblait être le seul membre encore à peu près intact portait une longue cicatrice sous l'oeil droit. Cicatrice que lui avait faite Song alors qu'il essayait de m'attraper, me permettant ainsi de m'enfuir. La cadavre de Gil, le Polagriffe de ma soeur, était donc étendu devant moi. Hypnotisée par ce spectacle répugnant, je ne réussis à m'en détourner qu'après cinq bonnes minutes.

Cherchant l'origine de la mystérieuse lumière, je finis par la découvrir en levant les yeux. Un Mélancolux éclairait la pièce de sa lueur lugubre, complètement indifférent à notre présence.
Soudain, un détail attira mon attention à l'autre bout de la pièce. Une sorte de pupitre, un présentoir sur lequel se trouait un parchemin. Je le lus à voix haute l'unique phrase qu'il contenait:

"Los que quieren pasar deben derramar la sangre".

Ceux qui veulent entrer doivent verser le sang... Les questions tourbillonnèrent alors dans mon esprit: la phrase signifiait-elle qu'il y avait un passage quelque part par ici? Et pourquoi verser le sang? Une sorte de rite initiatique? Combien de sang fallait-il verser? Du sang Pokémon ou humain, ou les deux? Fallait-il obligatoirement tuer pour passer? Et pour passer où? Pour rejoindre la secte? Et puis, qui s'assurait que le "rituel" était correctement accompli par les aspirants? Le Mélancolux?

Mais d'autres questions plus personnelles me vinrent à l'esprit: si Gil était là, qui l'avait tué? Quelqu'un qui avait volé ce Pokémon à ma soeur pour entrer dans la secte? Quelqu'un qui les avait tués tous les deux? Quelqu'un qui avait amené Nox ici comme prisonnière? Ou bien...

Et du coup, comment faire pour passer? En sacrifiant un Pokémon? Aussitôt, je devins méfiante. Luciano avait un sens de la famille très spécial mais suffisamment présent pour ne pas faire de mal à Song en tant normal. Mais cette secte le rendait encore plus.. Sectecentrique que d'habitude! Et s'il ne toucherait probablement pas Song, je savais qu'il était probablement assez tordu pour penser à... Bref, mieux valait prendre les devants:

"Bon, si on veut continuer, va falloir sacrifier un truc à Zékrom on dirait. Si tu comptes sacrifier un de tes Pokémon, choisis le Vostourno, Song se régalera des restes. Par contre, si tu comptes la sacrifier elle, Zekrom aura la joie de recevoir en bonus un Absol comme offrande. Et sinon, si rien de tout ça ne te convient, la vermine, c'est pas ça qui manque par ici. T'en penses quoi?"

Avant même d'entendre la réponse de Luciano, Song poussa un miaulement courroucé. C'était au Vostourno de servir de dîner et pas à elle! Du moins, je supposais que c'était ce qu'elle voulait dire.

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Victor10
Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
Victoria di Neralitha
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 90

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Luciano di Neralitha le Jeu 17 Sep 2015 - 15:54

La remarque de Silver fit pousser un cri de mécontentement à Arael. Non mais, d’où elle la traitait de moche et disait qu’elle avait de grosses cuisses ?! Bon ok, c’était pas faux, mais même ! D’un autre côté, elle l’avait désignée comme « Pokémon de la famille », c’était plutôt flatteur ça, non ? Elle s’engagea finalement dans le dédale avec ses compagnons d’infortune et son maître. Elle ne faisait pas vraiment confiance à la poupée spectrale, mais elle n’avait visiblement pas le choix : elle devait suivre, point barre.

Mais une odeur pestilentielle arriva jusqu’aux narines des membres du groupe et, immanquablement, Luciano ne se gêna pas pour râler ouvertement :


« Putain, ça fouette un max ! Silver, je crois que ton record est battu, là ! C’est possible de puer à ce point ? Même au cimetière, les morts ne sentaient pas autant... »

Lorsqu’ils débouchèrent enfin sur autre chose qu’une succession de couloirs, le maudit s’arrêta net. Il ne faisait absolument plus attention à la configuration des lieux, hypnotisé par le spectacle dégoûtant qui s’offrait à eux. Un cadavre dans un état de décomposition avancé se tenait là, éventré et vidé de ses entrailles, dressant un tableau sinistre de la salle baignée d’une lumière bleutée. Song se mit à miauler bizarrement, tandis que Leliel se cachait le museau avec ses pattes, agressé par l’horrible odeur. Le Viskuse et le Polichombr, eux, étaient épargnés, grâce à leur statut de spectres.

« Eh beh... Ça donne pas très envie, mais bon. Bon, j’en ai marre de t’appeler Machine, et comme tu m’as pas répondu, j’en déduis que t’as pas de nom, ou que tu préfères le garder pour toi. Iroël, ça te va ? Oui ? Non ? Peu importe, adjugé, vendu. Donc, tu peux nous expliquer ce que c’est que cet endroit sinistre ? On est censé faire quelque chose en particulier, là ? »

Mais la Polichombr n’eut même pas besoin de répondre : la cousine de Luciano se chargea d’apporter un début de solution, en lisant à voix haute ce qu’elle venait de trouver sur un parchemin posé sur un pupitre. « Ceux qui veulent entrer doivent verser le sang », hein... La réflexion de Silver fit sourire le jeune noble, qui posa son œil sain sur son oiseau. Aussitôt, Arael frissonna, cherchant de l’aide et du réconfort auprès de ses compagnons. Les Spectres échangèrent un regard entendu, puis éclatèrent de rire : ils étaient déjà morts, ils ne risquaient plus rien ! Leliel se rapprocha du vautour-poulet, discuta quelques instants avec lui, puis interpela la méduse, pour s’engouffrer dans l’obscurité, sans doute pour chasser.

Avec un rictus sur le visage, le maudit lança :


« T’inquiète, la famille, c’est sacré, comme on dit. Et puis, pas la peine de se fouler : je crois qu’ils nous ont déjà trouvé quelque chose... Tiens, regarde, Silver ! Ils ont ramené de la chair fraîche prête à l’emploi ! Y’a plus qu’à ! »

Luciano eut toutefois la désagréable surprise d’entendre directement dans son esprit la voix traînante et moqueuse d’Iroël. Merde, il avait pourtant son cache, non ? Visiblement, cela ne suffisait pas à bloquer les intrusions mentales émanant d’un Pokémon Psy ou Spectre, puisqu’elle lui assura qu’il se plantait sur le nom de sa parente. Alors quoi, elle ne s’appelait pas Silver, mais Victoria, en réalité ? Ça sortait d’où, ça ?

« Hé, la gueuse ! Iroël dit qu’en vérité, ton nom, c’est Victoria. Sérieux ? Ça le fait un peu plus que Silver, si tu veux mon avis. »

Tandis qu’il palabrait sur le prénom de la jeune femme, le maudit assista, du coin de l’œil, à la mise à mort particulièrement atroce de la pauvre proie qui avait eu le malheur de croiser le chemin de ses deux Pokémon. Le Viskuse avait entouré la tête d’un Ratentif dodu d’une bulle d’eau pour l’asphyxier à petit feu, tandis que l’Absol, plus franc et plus direct, l’avait saisi à la nuque, exerçant une pression terrible sur les os du rongeur. On aurait dit qu’ils faisaient la course pour savoir qui tuerait le Ratentif en premier... Et un craquement sinistre donna le loup vainqueur. Satisfait, et avec une pointe de fierté, Leliel alla déposer le cadavre tout neuf près du pourrissant, en prenant bien soin de laisser couler le sang à flots.

« T’es le meilleur. Bon, et maintenant ? »

Aussitôt, le Mélancolux se mit à clignoter, émettant des flashs lumineux par intermittence.

« Je crois qu’on a déclenché un truc ! »

Terrorisé, le rapace se colla à la fourrure soyeuse de l’Absol, tandis que les deux spectres, fascinés par la scène et finalement assez détachés de ces considérations matérielles, se lançaient dans une grande conversation télépathique, excluant tout le reste du groupe de leur dialogue.

« Regarde, ça brille... Intéressant. »

Le ton de Luciano s’était fait plus posé, plus calme, tranchant avec son enthousiasme passé. Au sol, quelque chose vibra, tandis que le sang du Ratentif, désormais étalé en formant un motif digne des artistes les plus modernes et les plus illuminés (comprenez par là « moche et ne ressemblant à rien de connu ») se mettait à briller. Luciano ne savait pas s’ils avaient réussi le rituel, mais une chose était sûre : ils avaient provoqué quelque chose, ou quelqu’un, et ils n’allaient pas en rester là dans leurs investigations !


[Tu connais le refrain maintenant, désolée pour le retard, tout ça... Allez, continuons à nous « sectesiter » xD]

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Lucianosign
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Luciano di Neralitha
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 28

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Victoria di Neralitha le Dim 20 Sep 2015 - 16:32

Alors que les deux Pokémon de Luciano revenaient vers nous avec leur pauvre proie, je ne pus retenir un frisson lorsque je vis que sa sale méduse était en train d'asphyxier... Non, de noyer le rat dans une bulle d'eau. A mes yeux, il ne pouvait y avoir pire fin. Mais de toute façon, cette méthode ne satisferait pas le rituel. Il fallait une mise à mort plus visible. Une qui fasse couler le sang.. C'est alors que l'Absol déchiqueta le rongeur de ses puissantes mâchoires le tuant sur le coup. Une fin bien miséricordieuse à mon humble avis. Puis le sang de la souris se répandit sur le sol... Et toute la salle trembla, comme secouée par un Séisme.

Apparemment, nous avions déclenché quelque chose. L'entrée de la secte. Ou notre mort. Ou les deux! Après tout, peut-être que les disciples de Zékrom étaient tous des morts-vivants? Ce qui expliquait sans peine pourquoi Luciano voulait les rejoindre, vu ses gouts morbides!

J'eus un sourire en imaginant le jeune noble couvert de bandelettes millénaires, et donc très sales. C'est sûr qu'avec ça il aurait moins la classe! Je ne lui avait d'ailleurs rien dit concernant mon prénom, même après sa "découverte". A ce sujet, il faudrait d'ailleurs que je donne peut-être l'ordre à Song d'attaquer, si elle voyait que ces foutus spectres avaient des activités... suspectes. Encore que fouiner dans ma tête trop longtemps n'était pas exactement recommandé si le "liseur" souhaitait conserver sa santé mentale!

Soudain, une lueur attira mon regard. C'était le Mélancolux qui descendait vers Luciano et moi. Mai finalement, il nous ignora et éclaira le sol sombre. A environ cinq mètre de nous se trouvait un trou béant qui s'enfonçait dans le sol, tandis qu'une lourde dalle de pierre était repliée juste à côté... Ainsi, nous étions bien devant l'entrée de la secte... Je me demandai alors si c'était le spectre de feu qui l'avait ouverte... Mais je soupçonnai plutôt que le machin brillant découvert un peu plus tôt par Luciano était un objet façonné par des alchimistes encastré dans la pierre et conçu pour réagir à la présence de sang sur le sol. Une sorte d'interrupteur alchimique en fait.

Mon hypothèse sembla se vérifier, puisque le Mélancolux nous précéda dans le sombre tunnel, nous fournissant par la même occasion de la lumière, qui était plutôt bienvenue.

"Et maintenant, demandai-je au jeune noble, on y va?"

Mais ma question concernait surtout ses intention à lui. Pour ma part, je savais déjà exactement ce que j'allai faire: sans hésitai, je sautai à la suite de la lanterne volante. Si Gil -ou plutôt son cadavre - était ici, cela signifiait que Nox, contrainte ou de son plein gré, était passée par là, et il fallait que je sache si elle y était encore.

Je ne pouvais pas expliquer exactement les raisons qui me poussaient à la rechercher. Après tout, même sans son Pokémon le plus puissant, elle restait chevalier donc bien plus forte que moi... Mais si j'avais la confirmation qu'elle aussi était morte... Je n'aurais plus à me soucier de me réveiller un jour avec une épée géante plantée dans le torse! Et si elle était toujours vivante... Alors je m'en préoccuperai le moment venu!

Je suivis alors la lueur sur un bon kilomètre avant d'arriver devant une énorme porte en bois massif. Un homme, à qui le Mélancolux chuchota quelques mots -son dresseur?- se trouvait devant, et il m'apostropha:

"Bienvenue dans la secte de Zékrom mon enfant. Je vois que tu as réussi ton épreuve avec ton compagnon. Tu es donc au courant pour la prochaine étape?
-La... Prochaine étape? Et puis d'abord, qui êtes-vous?
-Je me nomme Zéphyrnius et je suis le grand recruteur de la secte dédiée à la toute-puissante Zékrom. C'est moi décide qui est apte à entrer ou non. Trouver ce lieu constituait la première étape. Faire couler le sang constituait la deuxième étape. Pour la troisième... Maintenant que tu as fait couler le sang pour la première fois - d'un Rattentif, m'a signalé mon Mélancolux - tu vas pouvoir accomplir l'ultime rituel. Il va te falloir verser du sang humain. Je suppose que c'est pour ça que ce jeune homme t'accompagne?"

Bon, première nouvelle nous étions bien arrivés à la secte. Deuxième nouvelle, il allait falloir tuer Luciano... Enfin Luciano...

"Dites-moi, quel est ce lieu, exactement? Le centre de formation de la secte? Un point d'accueil? Un temple à la gloire de Zékrom?
-Oui, je comprends ta curiosité. Il s'agit d'un centre de formation pour la secte. Ici ne vivent que des apprentis en formation pour rejoindre des rangs plus avancés dans notre secte. Nous n'en avons pas en ce moment même. La dernière postulante a quitté ce lieu il y a deux mois. Comme tu l'as sans doute compris puisque tu as résolu toutes les énigmes, nous ne recrutons pas des imbéciles. Tous les membres confirmés de la secte ont déjà au moins réussi une épreuve. Tant que ce n'est pas le cas, ils restent ici pour s'entraîner. Tu trouveras plus de détails sur la suite de ta quête à l'intérieur. Mais tu ne pourra entre que si tu réussis la troisième épreuve. Alors? Es-tu prête à tuer?"

Quelle question! Et comment que j'étais prête! S'il m'avait un peu mieux connue, jamais il n'aurait pensé à poser la question! De loin, j'attendais les bruits de pas de Luciano, qui n'allait plus tarder à se montrer. Je jetai alors un coup d'oeil à Zéphyrinius. Se désintéressant complètement de ma personne, il fixait intensément l'entrée du tunnel. Apparemment, il ne voulait rien louper du spectacle qui allait suivre. Apparemment, il aimait bien les meurtres gratuits...

Enfin, lorsque le jeune noble fit son apparition, l'homme me lança:
"Vas-y! Maintenant!
-C'est vous le chef," répondis-je.

Et je lui enfonçai mon sabre dans le corps à l'horizontale en visant le coeur, tout en ordonnant d'un mouvement de tête à Song d'attaquer la lanterne spectrale. D'une bonne attaque Poursuite lancée en traitre dans le dos de son adversaire, elle l'assomma sur le coup. Son dresseur mourut instantanément.

"Bien, lançai-je au cadavre, je suppose qu'avec ça, votre soif de meurtre est étanchée... On peut passer?"

Et j'éclatai de rire tout en lui faisant les poches. De toutes façon, vu toutes les horreurs que cet homme avait commises, il aurait été pendu par n'importe quelle cour, alors autant leur faciliter la tâche!
Enfin, je trouvai ce que je cherchai: la clé de la porte située derrière nous.

"Apparemment, expliquai-je à Luciano, dans la salle devant nous se trouve des informations sur la suite de ton... initiation! Par exemple, notre charmant ami ici présent m'a dit qu'il te faudrait réussir une épreuve avant de pouvoir prétendre à un autre rang qu'"apprenti" dans cette organisation. Alors on y va?" Lui demandai-je tout en déverrouillant la porte et en l'ouvrant.

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Victor10
Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
Victoria di Neralitha
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 90

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Luciano di Neralitha le Lun 28 Sep 2015 - 16:50

Le tremblement de terre révéla une large ouverture dans le sol, ouverture dans laquelle Victoria s’engouffra, après avoir plus ou moins demandé son avis à son cousin (plutôt moins que plus, d’ailleurs). Laissant là les deux cadavres, le frais et le pourrissant, Luciano s’engagea à sa suite, éclairé par la lumière émise par le lustre vivant (enfin mort, mais bref !). Ravie d’avoir entraîné le maudit dans ces combines macabres et meurtrières, la poupée spectrale vint léviter près du visage de son nouvel humain, avide de tueries et de sombres projets. Cet homme-là était la cible parfaite pour elle, cynique à souhait et plein de rancœur et de sentiments inavoués, alors elle n’allait pas se priver !

« Marcher, marcher et encore marcher, ça va durer encore longtemps ? On a rempli le contrat, non ? »

Leliel leva les yeux au ciel et croisa le regard de son acolyte aqueux. Toujours en train de râler, leur maître, ça devenait lassant. Mais l’Absol devait reconnaître qu’il n’avait pas tort sur un point : ils avaient déjà payé le prix du sang, il pouvait donc estimer que leur part du marché était remplie. Or, vu la taille de la galerie qu’ils parcouraient et la tournure que prenaient les évènements, le loup à l’âme noire avait de bonnes raisons de douter ! Le petit groupe s’interrompit devant une énorme porte en bois massif, gardée par un type antipathique au possible. Leliel s’aperçut alors que son dresseur était un peu en arrière, à la traîne – visiblement en pleine dispute avec la nouvelle recrue de l’équipe. Le discours de l’inconnu, qui se présenta comme étant un recruteur au service de la Secte de Zekrom, alarma le Pokémon, qui se tendit. Tuer des gens, c’était une chose, mais toucher à son maître en était déjà une autre ! Arquant le dos et bandant tous ses muscles, Leliel se mit à gronder en sourdine, épaulé par la méduse, qui flottait près de lui, et par le vautour-poulet qui, suivant le mouvement, agitait les ailes en signe de protestation.

« Bon, tu me lâches, ouais ? C’est juste chiant d’avoir un truc au coin de l’œil tout le temps, tu gênes là ! NON, pas l’autre côté non plus, j’aime pas qu’on m’aborde par là ! »

... Conversation édifiante et assez ambiguë, donc. L’Absol servait pertinemment que Luciano détestait qu’on se mette à sa droite, à cause de sa malédiction. Son œil maudit voyait très bien, mais à cause du cache (qui ne bloquait pas sa vue, mais le gênait dans une certaine mesure) qui le couvrait, il devenait vite agressif et nerveux quand on se tenait à sa droite. Et c’était précisément ce qu’Iroël était en train de faire... « Et allez, elle nous l’énerve alors qu’il est déjà bien en colère et que ça parle de le sacrifier incessamment sous peu, joie », songea le loup blanc.

Quand le jeune noble déboula enfin, toujours en pleine dispute avec la Polichombr, le chasseur de têtes cria à Victoria de s’exécuter. Prêt à défendre son maître même contre un membre de la famille, Leliel se figea quand il vit la jeune femme enfoncer sa lame dans le corps du sectateur. Après tout, elle n’avait pas désobéi et avait tué un humain pour entrer dans la Secte, non ? Au même moment, Luciano s’arrêta, étonné par le spectacle auquel il venait d’assister et, surpris, il lança un regard interrogateur à sa cousine.


« D’accord. Je suppose qu’il nous gênait pour passer, c’est ça ? »

Victoria lui expliqua la situation, et le maudit leva un sourcil. Il trouvait qu’ils en avaient déjà fait beaucoup pour en arriver là, alors...

« Sérieux ? ENCORE une épreuve ? Ils en ont pas marre avec leurs tests à la con ? Franchement, je sais même pas pourquoi on s’abaisse à faire tout ça... On est des di Neralitha quoi, merde à la fin ! Être maudits par Reshiram, ça suffit pas pour vouloir intégrer la Secte, à leurs yeux ? Bref ! Allons-y et ouvrons cette porte, ce serait bête de s’arrêter en si bon chemin, sur notre lancée ! »

Percevant sans peine l’ironie dans le discours de son maître, Leliel lâcha un soupir blasé. Son noble de dresseur avait tellement l’habitude de tout avoir en claquant des doigts, en utilisant son nom, sa fortune ou ses « talents » au lit qu’il râlait dès qu’il rencontrait un peu de difficulté pour obtenir ce qu’il désirait... Le seul domaine où il tolérait d’avoir un peu de challenge concernait ses conquêtes, qu’il adorait attraper après une petite partie de chasse et de cache-cache. Mais Luciano allait devoir apprendre que dans la vie, il fallait travailler dur pour acquérir certaines choses...

« Tiens, regarde ! Encore des pupitres et des parchemins... »

Curieux et intrigué, l’Abyanais s’avança et examina les trois rouleaux un par un.

« Celui-là dit qu’on peut entrer dans la Secte si on se lie suffisamment à ses Pokémon... Un truc de tapette, quoi. Voyons le suivant... Ah, celui-ci parle des talents dans le maniement des armes pour pouvoir prétendre à intégrer la Secte, c’est déjà plus intéressant ! Et le dernier... »

Le visage de Luciano s’illumina, alors qu’une étincelle malsaine naissait dans son œil sain.

« Apparemment, ils prennent aussi ceux qui manipulent bien leur élément, et ce, quelle que soit la spécialisation. En gros, si je leur montre que je maîtrise l’eau comme je respire, ils me laisseront faire partie des leurs... Oui... »

Le jeune homme se perdit dans ses pensées, sous le regard à la fois inquiet et intéressé de ses Pokémon. Si l’Absol et la Vostourno étaient plutôt surpris par cet engouement soudain pour les épreuves de force et de maîtrise, les deux Spectres, eux, étaient plutôt ravis, pour des raisons diverses. Sachiel était flatté que son maître émette le souhait de devenir un manieur d’eau confirmé, alors qu’Iroël, elle, se délectait de tous les sentiments néfastes, confus et succulents que renvoyait le maudit en cet instant précis. Une idée saugrenue et tordue germa dans l’esprit du noble, qui éclata de rire, convaincu par le cheminement de ses propres pensées.


[Luciano, ou la naissance d’une vocation xD Merci pour ce RP « sectecitant », à très vite pour suivre les aventures de nos petits maudits Very Happy]

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Lucianosign
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Luciano di Neralitha
Luciano di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 28

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Victoria di Neralitha le Jeu 1 Oct 2015 - 11:41

Je laissai le jeune noble râler - comme pour changer - au sujet de l'épreuve à accomplir, puis je remarquai en souriant:

"Vu ce que disait ce cher contributeur de Zékrom, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un test ou d'une énigme quelconque. Moi j'ai plutôt compris ça comme une épreuve de passage, pour faire reconnaître son rang. Comme l'examen qui permet d'être reconnu Maître des Lames par exemples... Il faudra que je pense à m'y présenter d'ailleurs, ça pourrait m'être utile.

En fait, ici ils ont juste testé notre intelligence et notre détermination. Mais in fine ça ne prouve pas que nous serions de bons Zékromites: regarde Song. Elle est très intelligente pour piéger ton oiseau et mortellement déterminée à la bouffer. En somme elle aurait pu réussir les deux épreuves seule. Mais bien sûr, il y a un problème! Elle est pas assez forte pour parvenir à ses fins, parce qu'elle sait qu'elle pourra jamais me passer dessus pour y arriver. Donc en conclusion, ben les Léopardus ne sont pas faits pour intégrer la secte seuls."


Et ma blague me fit éclater de rire, au contraire de ma chatte qui poussa un miaulement irrité.

Enfin bref, ce que je veux dire, c'est qu'ils ne vont pas prendre des faiblards. D'après le vieux, les jeunes prometteurs étaient formés ici jusqu'à ce qu'ils aient passés leur épreuve, mais vu qu'il n'est euuuuuuh plus disponible, il va falloir qu'on passe ces épreuves par nous-mêmes. Et quand je dis "nous", je veux surtout dire "toi". Ne le prends pas mal, mais cette secte, ça me branche pas plus que ça. Si je suis venue ici, c'est surtout pour vérifier quelque chose... Et peut-être aussi pour tuer un ou deux imbéciles au passage!"

Je commençai alors à fouiller le complexe, constitué de trois salles. La première, la pièce dans laquelle je me trouvais, était une sorte de lieu de vie: la présence de nombreux bancs, de tentures richement décorés, et dans un coin, d'une table à manger de bonne taille pouvant accueillir une douzaine de personnes renforçaient cette impression. La deuxième salle ressemblait plus à une salle d'entraînement: le sol était jonché de paille et recouvert de taches noires et poisseuses au toucher qui étaient très certainement du sang séché. On s'était entraîné par ici il y a un certain temps, et on n'y était pas allé mollo vu le sang répandu! En outre, les quintaines, les mannequins et les râteliers d'armes ne laissaient aucun doute sur l'utilité de cette salle. Et elle était pour moi bien plus intéressante que la précédente... Pendant quelques secondes en tout cas. M'approchant des épées et autres claymores exposées là, je vis qu'elles étaient non seulement maculées de poussière, mais aussi de tâches de rouilles. Elles n'avaient apparemment ni été utilisées, ni été entretenues depuis un long moment. Le vieux n'avait pas menti... il n'y avait plus personne ici. Et pas grand chose d'intéressant. Dans chaque pièce trônait une statue de taille moyenne censée représenter Zékrom, mais elle était faite de simple métal. Même pas de quoi intéresser un pillard de passage.

On aurait dit que la secte avait perdu de son éclat, et que le culte de Zékrom n'intéressait plus grand monde. Mais d'un autre côté... Il était normal pour les cultistes de faire preuve de discrétion quand on savait ce qui les attendait si jamais ils se faisaient prendre. Pour donner une analogie, ce que je risquais moi-même pour les nombreux crimes que j'avais commis et pour mon... statut de sorcière... ressemblerait à une simple réprimande adressée à un en enfant turbulent en comparaison du sort qui attendait les zélateurs de Zékrom.

Pendant que Luciano examinait les quelques parchemins présents dans la première salle, apparemment ultimes vestiges de la documentation de ce refuge, je me remémorai les paroles du vieil homme. Il devait bien y avoir un indice, quelque part sur ce que je cherchais... Voyons voir, il avait dit... Que la dernière nouvelle recrue était partie depuis deux mois... Et jusqu'ici, j'avais fait chou blanc dans ma recherche d'un éventuel registre des nouveaux arrivants...

Par acquis de conscience, je regardai une nouvelle fois autour de moi, dès fois qu'un détail m'eût échappé... Et je remarquai que Song avait disparu, alors qu'elle était juste derrière moi il y a moins de cinq minutes!

"Song! Appelai-je, SOOOOONG! SI jamais t'es encore en train d'essayer de bouffer ce piaf de malheur..."

Un miaulement me répondit, qui venait d'une pièce voisine. La fameuse troisième pièce! J'avais passé tellement de temps à étudier chaque recoin de la salle d'arme que j'en avais presque oublié son existence! Cette dernière salle était un dortoir, composé de sept lits... Et d'un coffre pour chacun d'entre eux. Song était tout simplement en train de se prélasser sur une des couches. En revanche, dans un coin reculé de la pièce, à l'intérieur d'une espèce d'alcôve fermée par des rideaux, je trouvai un autre lit, à baldaquin celui-là, bien plus grand que les autres. Probablement celui de feu le recruteur. Et lui aussi était muni d'un coffre, que je forçai aisément. La malle contenait un livre sur lequel étaient inscrits de notes, des noms et des dates.

Finalement, l'exigence de secret n'avait pas tenu face au besoin de contrôle d'une telle structure. Et puis en y repensant, il était déjà extrêmement difficile de trouver cet endroit et d'y pénétrer. Dès lors, des mesures de sécurité au sein même du sanctuaire étaient sans doute superflues. Il y avait bien un nom en face d'une date qui remontait à deux mois. Loreley. Apparemment, ce n'était pas Nox. Mais cela ne voulait rien dire. Les cultistes n'étaient pas stupides au point de laisser des traces de leur identité véritable... Mais après tout, cette Loreley était peut-être l'assassin de Nox. Il était trop tôt pour tirer des conclusions. Quoi qu'il en soit, j'avais un objectif, trouver cette fille, et plus rien à faire ici.

Je rejoignis donc Luciano, qui m'expliqua son désir de passer une épreuve, et retoquai:
"Ben tu sais quoi? Je pense que je vais faire pareil. Ca me fera pas de mal, même si je rejoindrai pas cette secte ensuite. Et j'ai une nouvelle piste à suivre. Mais ça a pas grand chose à voir avec Zékrom. Rien qui pourrait t'intéresser. Allez, à plus!"

Et je le plantai là et quittai l'endroit. Je 'avais plus rien à faire ici. Cette affaire concernait MA famille. MA soeur. Pas question qu'un tiers, fût-il mon "cousin" s'en mêle. Mais avant de passer mon épreuve de maîtrise des lames, j'allais devoir en affronter une autre, bien plus redoutable: affronter le regard d'une personne que je n'avais pas vue depuis plus d'une décennie...

[Fini pour moi aussi, merci pour ce RP Wink ]

_________________
[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Victor10
Merci à Dark pour les kits de Victoria, Sylver et Mako !
Victoria di Neralitha
Victoria di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 90

Fiche de personnage
Points: 45
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano] Empty Re: [ Clos ] C'est hanté ce truc ? [Luciano]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum