[ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Kajin' Nezumi le Ven 19 Juin 2015 - 21:48

Kajin resta un moment silencieuse face à la mer. Elle avait Sekei perché sur sa tête et Warai qui secouait ses larges ailes à côté. Elle était venue au Memorial dans un but bien précis : commencer à travailler pour son pays. Elle avait repéré l’annonce qui demandait à des gens de se porter volontaire pour aller donner un coup de jeune au Memorial. Elle s’était alors présenté auprès du chef des Explorateurs –du moins, celui qui allait gérer le groupe qui allait se former-, et lui avait annoncé qu’elle les aiderait et qu’elle rejoindrait le petit îlot par ses propres moyens, à savoir son Rapasdepic. Et voilà que maintenant, elle attendait.

Elle fixait la mer, tandis que la forêt s’étendait derrière elle. Oh, ça n’était pas une jungle comme on pouvait en voir à Flamen, loin de là. Il s’agissait plutôt d’un peu de verdure, surtout de la mousse, du lierre, et des plantes qui aimaient l’air iodé. L’île du Memorial se trouvait tout près de l’île des Quatre Vents où la Tour du vent siégeait. En se tournant vers l’Ouest, on pouvait la voir s’élancer fièrement vers le ciel. Le Memorial était sur un petit îlot non loin. On pouvait y accéder de la tour en marchant simplement lorsque la marée était basse. Il suffisait de parcourir quelques kilomètres, en veillant à ne pas se faire piéger par le cycle de la mer. Mais Kajin’ avait, dans son cas, favorisé la voie des airs.

L’île était étrangement calme. Mais ça n’était pas un calme serein comme on pouvait en voir dans un temple ou dans la tour du vent, non, il s’agissait plutôt de l’attente silencieuse et nerveuse du calme avant la tempête. Quelque chose, une énergie semblait bouillonner non loin, elle pouvait la capter sans forcément en déterminer la cause. Tout ce qu’elle percevait, c’est que de nombreux Pokémon Psy rodaient dans les parages, et qu’ils devraient se montrer prudents lorsqu’ils partiraient nettoyer les stèles.

Elle aperçut un point à l’horizon, un homme perché sur un grand Roucarnage qui venait droit vers elle. Elle reconnut le rapace du membre de la guilde des Explorateurs, un certain Yohan. Un jeune homme au physique loin d’être désagréable à regarder et qui semblait partagé entre le sérieux de sa mission, et l’excitation de la découverte. Il devait avoir dans les vingt-cinq ans, tout au plus, et il avait l’air plutôt assuré dans sa démarche. Il savait qu’il allait être le chef du groupe, bien que n’ayant pas un puissant instinct de leader. Il se contenterait plus d’organiser les personnes et de participer lui aussi à l’aventure. Dès le départ il s’était montré ouvert aux suggestions des autres, ce qui avait fait plaisir à la demoiselle. Elle n’aimait pas réellement être ignorée ou mise de côté.

Lorsque Yohan et son Pokémon se posèrent sur la plage, la brune se rendit compte qu’il y avait une deuxième personne avec lui. Un homme, beaucoup plus jeune, probablement dans les dix-huit ans, et vêtu d’une tenue de moine en bure, quelque chose d’assez traditionnel quand on devait se représenter l’habit du moine ou de toute personne vivant dans un temple. Il avait un air timide, et deux petits Pokémon blancs lévitaient près de lui. Des Togétic. Lorsqu’il mit pied à terre, l’une des créatures se précipita dans ses bras en piaulant et en poussant des petits cris ravis. Le deuxième observa son congénère en souriant. Il avait pourtant un air presque crispé, nota la demoiselle. Comme si toutes ses effusions de joie ne lui convenaient pas. La demoiselle sourit au duo.


« Bonjour Yohan, j’espère que vous vous souvenez de moi ! »
« Bien sûr, vous êtes Kajin’, la première à s’être portée volontaire pour la mission ! A croire que vous attendiez de recevoir une lettre vous demandant de rendre service à notre pays ! »

La jeune femme ne put s’empêcher de penser qu’il s’agissait d’une semi-vérité. Bien sûr, elle était ici par choix, par envie, personne n’avait menacé sa vie, celle de son fils ou de ses Pokémon pour la convaincre de venir restaurer le lieu de mémoire. Mais elle savait aussi que si elle faisait ça, c’était pour commencer à s’occuper de Nalcia et de ses habitants. Elle n’avait pas encore retrouvée ses parents –l’excuse « je n’ai pas le temps » ou « je suis en train de faire autre chose » allait finir par ne plus marcher- mais à sa manière, elle s’investissait dans plusieurs actions, minimes, pour aider son prochain. Elle avait tenté de résoudre un meurtre avec un jeune homme du nom de Ombre, et aujourd’hui, elle faisait ça. Elle se demandait d’ailleurs où il était. Elle ne l’avait pas revu depuis sa sortie aussi théâtral qu’inquiétante, et depuis, elle arpentait les rues à sa recherche dès qu’elle avait un peu de temps libre. Elle n’avait pas fait d’avis de recherche sur lui, mais les soldats savaient que s’il l’apercevait, ils devaient la tenir informée, voire le rediriger vers elle. Mais aujourd’hui, sa mission était toute autre. Elle avait laissé Logan en compagnie d’Asaka, mais exceptionnellement, toute son équipe était avec elle. Elle sourit au duo.

« Je suppose que vous êtes le moine qui allait nous venir en aide pour restaurer le Memorial ? »
« Oui, il s’appelle Adrian et il nous vient de Terros, avec ses Togétic. Il ne paie pas de mine, mais on m’a dit qu’il avait un talent fou. » déclara Yohan sans laisser le temps au jeune homme de s’exprimer.
« J’avais vu pour les Togétic. L’un d’eux à l’air de bien vous aimer. » fit doucement Kajin’, pour aider le Terrosien à se détendre.
« Oui. Ils sont frère et sœur. Elle m’aime beaucoup, mais son frère a l’air de me suivre juste pour rester avec sa sœur. »
« Ne vous en faites pas, je suis sûre qu’il tient à vous tout de même. »

Le jeune moine esquissa un timide sourire, et Kajin’ reporta son attention sur Yohan.

« Il manque beaucoup de monde ? »
« Je crois que l’on a encore deux personnes qui doivent nous retrouver. Trois peut-être. Et ensuite on pourra partir. »

Elle hocha doucement la tête et attendit, ne pouvant s’empêcher de se raidir. La tension qui régnait sous le couvert des arbres était palpable, étouffante, et elle se demandait ce qui allait arriver lorsqu’ils s’avanceraient sur le territoire des Pokémon sauvages.


Dernière édition par Kajin' Nezumi le Jeu 2 Juil 2015 - 9:12, édité 1 fois

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1645

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Violette le Dim 21 Juin 2015 - 10:51

Nous étions le lendemain du jour où Juliette et moi avions poursuivi nos routes chacune de notre côté. Après la pluie de la veille, il faisait maintenant sur les piémonts un temps magnifique. Doc en profita pour se prélasser au soleil, allongée en travers sur mon épaule. Bien qu'issue d'un environnement au climat rigoureux, elle semblait adorer ça. Et à vrai dire, il en était de même pour moi: après avoir connu toute ma vie la rudesse du climat des montagnes, un peu de soleil me faisait le plus grand bien. N'eût été mon attèle et ma béquille improvisées qui ralentissaient fortement mon voyage, cette journée aurait été parfaite. Si seulement le beau temps pouvait durer...
Et sur cette pensée, j'eus une idée toute simple, tellement simple que je me morigénais pour ne pas ya voir songé plus tôt! Après tout, mon unique objectif était d'agrandir mon équipe et d'élever mes Pokémon. Je n'avais aucune destination précise! De fait, au lieu de continuer vers le nord, qui avait été ma direction première, de Nalcia vers Mizuhan, pourquoi n'irais-je pas plutôt vers...

"Dis-moi, Doc, ça te tente de rester un peu plus longtemps au soleil? On pourrait se diriger vers les plages de Comodo, à l'ouest! Il paraît qu'il y fait beau et chaud toute l'année, ou presque! Qu'en dis-tu?
-Tar... Tarsal", s'écria Doc en souriant et en levant les bras au ciel. Elle était d'accord! Nous piquâmes donc vers le sud ouest. Mais à vrai dire, je n'avais pas l'intention de faire toute la route à pieds. Il existait des moyens de transport plus rapides... Je marchai donc toute la journée en direction de la côte. De là, je finis par atteindre une petite ville qui, comme je l'espérais était dotée d'un port.

"Excusez-moi, demandai-je au capitaine d'un ferry, vous vous dirigez bien vers Comodo?
- Tout à fait mademoiselle, nous faisons la navette entre Comodo, l'île des quatre vents et les abords du temple de l'air. LE tarif est unique, un trajet vous coutera vingt pièces d'or. Souhaitez-vous embarquer?

Vingt pièces... Cette somme était dérisoire comparée à mes avoirs, aussi acceptai-je l'offre sans même chercher à négocier en remerciant l'homme pour ses informations. J'appris alors qu'il y avait des cabines munies de couchette dans le bateau: en effet, nous n'arriverions à Comodo que le lendemain, en début de soirée. Mais après tout, je n'étais pas pressée. Je me rendis donc dans mes quartiers où, après avoir souhaité bonne nuit à Doc, je sombrai dans un sommeil profond et réparateur.

Le lendemain matin, j'arpentai le bateau en compagnie de ma Tarsal. Cette dernière était apparemment ravie de ce petit voyage, et elle ne pouvait détacher ses yeux du spectacle que nous offraient les vagues. Le flux et le reflux la fascinaient, et elle poussait souvent de petits cris lorsqu'elle apercevait des Pokémon poissonz. Hélas, cela avait pour fâcheuse conséquence qu'elle se rapprochait dangereusement du bord de l'embarcation pour les admirer, à tel point que ce qui devait arriver arriva: échappant à ma surveillance qui n'était hélas pas optimale à cause de ma jambe toujours blessée, elle manqua de passer par-dessus la balustrade, mais fut arrêtée in extremis par un autre Pokémon.
Bien sûr, en la voyant osciller au dessus du vide, perchée sur la barrière de sécurité, j'eus la plus grande frayeur de ma vie, qui se mua en terreur lorsque je la vis perdre l'équilibre. Heureusement, le Lucario arriva juste à temps et l'attrapa avant qu'elle ne tombe.

Après avoir sévèrement grondé Doc pour m'avoir fait une peur pareille, je remerciai son sauveur. C'était la première fois que je voyais un de ces Pokémon en vrai, mais ils semblaient aussi mystérieux et puissants que l'affirmaient les récits. Pour toute réponse, le loup inclina courtoisement la tête et m'invita à le suivre jusqu'à la cabine de son dresseur, qui se présenta à son tour:

"Bonjour, mademoiselle. Je me présente, Elbo Jenkins, moine du temple de l'air boréal, en Nalcia. Je reviens d'une mission humanitaire à Mizuhan. Si mon Lucario vous a conduit jusqu'ici, c'est qu'il a jugé que vous aviez besoin d'aide. Puis-je vous être d'un quelconque secours? Je puis soulager votre cheville blessée, si vous le souhaitez...
-Merci beaucoup, monsieur, répondis-je gênée, mais je n'aimerais pas abuser de votre gentillesse, votre Lucario a déjà sauvé la vie de Doc, ma Tarsal ici présente, et je tenais à vous présenter mes remerciements les plus sincères pour cela. Je me tus un instant, puis ajoutai, confuse: Suis-je bête! Un grand merci à toi aussi, Lucario!

Le Lucario inclina une nouvelle fois la tête, signifiant que c'était un plaisir pour lui d'avoir pu être utile.

-Je vous en prie, continua le moine. Voyez-vous, je suis Guérisseur, il est de mon devoir de guérir les gens qui en ont besoin. Si je peux vous aider, n'hésitez pas. Encore que je vois que votre attelle semble d'assez bonne facture.
-Je suis herboriste et j'ai quelques notions de médecine, expliquai-je, mais je vous en prie, votre Pokémon m'a déjà beaucoup aidé. Gardez-vos dons pour ceux qui en ont plus besoin que moi...
-Je vois. Vous ne revenez pas facilement sur vos décisions. Tout de même, permettez-moi de faire ceci... Lucario! Appela-t-il.

Aussitôt, son Pokémon vint se placer au dessus de ma jambe et tendit ses mains. Il sembla alors se concentrer intensément. Quelques secondes plus tard, la douleur de fond que j'avais ressentie jusque là s'était apaisée. Il me fallut une bonne minute pour comprendre l'origine du phénomène: la manipulation de l'aura, talent de prédilection des Lucario. Ainsi, cela pouvait même s'appliquer au domaine de la guérison! Voilà qui était intéressant!

Je remerciai encore une fois l'homme prénommé Elbo, puis nous discutâmes de médecine et d'herbes, domaine dans lequel il était au moins aussi versé que moi, puis je lui souhaitai le bonsoir et allai me coucher. L'après-midi, une fois mon petit-déjeuner avalé, je le rejoignis comme il me l'avait proposé et nous continuâmes à discuter. Finalement, j'avais de la chance dans mon périple: les deux premiers humains que j'avais rencontrés s'étaient avérés être d'agréable compagnie.

Hélas, ces instants heureux ne pouvaient durer: en début d'après-midi, je fus prise d'une forte douleur à la poitrine. On eut dit que mes poumons étaient en feu, m'empêchant de respirer. Cette crise était bien plus forte que les précédentes et je n'eus pas le temps d'absorber un remède. La dernière chose que je garai en mémoire était l'expression paniquée de Doc qui hurlait pour appeler à l'aide, puis je m'évanouis.

A ma grande surprise, je m'éveillai dans un lit que je ne connaissais pas. Doc, Elbo et son Lucario étaient au-dessus de moi.
"Que... Qu'est-ce qu'il s'est passé?, demandai-je faiblement
-Vous m'avez fait une belle frayeur, mademoiselle! Vous avez soudain commencé à suffoquer alors que nous étions dans le b&teau. On aurait dit une crise d'asthme mais très sévère. Heureusement, j'avais sur moi quelques remèdes. Ma maîtrise élémentale a fait le reste
-Je vois... Encore merci... Cela fait longtemps que je suis ici... Et d'ailleurs, où est-ce?
-Nous sommes sur l'île des quatre vents, dans le petit temple voisin de l'île du mémorial. Normalement, j'aurais du débarquer au temple de l'air mais vu votre état, il m'a paru plus prudent de vous conduire ici, c'était la zone la plus proche où je savais pouvoir trouver du matériel médical. Cela fait vingt-quatre heures que vous êtes assoupie, mais votre crise est passée. J'ai également remis votre jambe en état pendant votre sommeil.

En effet, à ma grande surprise, je constatai que je pouvais à nouveau la bouger normalement.

"Je... Merci. Je ne puis vous dire que ça. Je me sens stupide...
-Ne le soyez pas, mademoiselle, c'est tout naturel!

A ce moment-là, Doc n'y tint plus et enlaça mon visage de ses petits bras. Je la caressai pour la rassurer. La pauvre, elle avait dû avoir tellement peur...

-Puis-je faire quoi que ce soit pour vous aider en retour?
-Ce n'était rien, mademoiselle! Je..."

Mais il fut interrompu par des bruits provenant de l'extérieur de la chambre. Il avait l'air d'y avoir pas mal d'agitation.
"Maître Elbo, maître Elbo, cria un novice en entrant dans la pièce! Les stèles, les Pokémon! C'est terrible...
-Calmez-vous, Loua,
répondit sereinement le maître. Quel est le problème?
-Impossible de graver les stèles comme prévu, maître! Les Pokémon sont agressifs, et c'est comme ça depuis la terrible catastrophe provoque par Mewtwo! Impossible de leur offrir une sépulture décente!
-Voilà qui est fâcheux en effet... Mais n'avions-nous pas fait appel à des combattants pour mener à bien cette tâche?
-Si, mais pour le moment, une seule est arrivée en plus de l'explorateur qui a découvert ce problème, et seule, elle n'a aucune chance! Elle se fera attaquer avant d'avoir fini la première stèle! Ces Pokémon sont devenus fous, c'est presque comme s'ils avaient touché une des pierres maudites du dieu!


Je voyais parfaitement à quoi il faisait allusion... Et j'avais là un moyen de payer ma dette. Après tout, graver des pierres et calmer des Pokémon, tout cela n'était pas bien sorcier... Et puis, ma jambe allait bien mieux, sans béquille, ce serait plus simple...

-Mademoiselle, reprit Elbo qui reporta son regard sur moi, vous n'y pensez pas...
-Je peux le faire, monsieur, répondis-je d'une voix calme mais ferme, et je le ferai. Dites moi juste où se trouve l'autre personne que vous avez mandatée et je vais la rejoindre pour discuter de la situation...
-Je vois à votre regard que rien de ce que je pourrais dire ne vous fera changer d'avis. Toutefois, ne forcez pas trop sur votre jambe, et si vous vous sentez mal, revenez ici immédiatement. Compris?
-Oui, monsieur.

Puis il m'indiqua où trouver l'autre fille. Cette dernière se trouvait sur l'île du mémorial proprement dite, et ce fut le moine Loua qui m'y emmena, sur le dos de son Locklass. Il me déposa, puis me souhaita bonne chance et repartit, ne voulant pas se frotte à nouveau aux "Pokémon fous", comme il les appelait.
Finalement, je trouvai assez vite la file dont avait parlé le jeune moine. Il s'agissait d'une jeune fille d'à peu près ma taille au cheveux noirs, accompagnée elle aussi d'un moine autour duquel gravitaient deux Togetic.

"Bonjour, me présentai-je, je suis Violette Heaver, et je viens aider à nettoyer le mémorial. Je ne suis pas une bonne combattante, mais je suis herboriste, et je pense que mes talents pourraient vous être utiles. Et voici Doc, ma Tarsal, ajoutai-je en montrant la fée qui gambadait sur mon épaule et qui salua gaiement l'assemblée en secouant son petit bras. J'espère que nous formerons une bonne équipe. Sauriez-vous par hasard combien de personnes nous attendons encore?"

Avais-je fait le bon choix en venant ici? Je n'avais pas la carrure physique de cette fille, et je n'étais pas la soigneuse la plus douée de Nalcia, loin de là... Non, décidai-je, mais cela ne m'empêcherait pas de faire de mon mieux et de mener cette mission à bien. De plus, je savais que je n'étais pas tout à fit seule: a l'extrémité de mon champ de vision se trouvait une ombre qui me suivait depuis que j'avais posé le pied sur l'île du mémorial. Elle faisait de gros effort pour rester discrète, mais Doc l'avait repérée avec ses pouvoirs psy et 'en avait discrètement averti: il s'agissait de Lucario, que son maître avait probablement chargé de veiller sur moi et qui m'avait suivi je ne savais comment...
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 115

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Eden Sovial le Lun 22 Juin 2015 - 22:34

Le repos ne dura pas longtemps. Des élèves de l’académie avaient été envoyés pour récupérer le jeune élémentaliste qui visiblement s’était éclipsé sur Terros, prolongeant les recherches inutilement. Ainsi, Eden se retrouva à nouveau en face de son maître qui lui fit la morale. Sèchement. Qu’il avait agit comme un novice, qu’il ne comprenait pas son importance maintenant pour Mizuhan. Le blond n’en avait rien à faire, qu’il soit rattaché à son pays ou pas. Ces titres honorifiques… Jamais il n’aurait songé à passer de telles épreuves et pourtant, il était là maintenant : à la fois amplificateur mais aussi Elémancien, élémental offensif comme défensif... Le maître ne lui proposa même pas un entraînement pour voir s’il s’était amélioré durant sa petite escapade solitaire, en fait, il s’en fichait éperdument à l’instant même.

« J’irais droit au but. Tu as vécu de près les récents évènements qui ont plongé Erasia dans le chaos… Les météorites et la colère de Mewtwo, bien que l’expédition se soit soldée par un échec… » il soupira, comme si cet échec venait de son élève. « Le monde a du mal à se reconstruire comme tu as pu le constater pendant ta petite promenade. J’ai reçu une missive pour toi. Tiens, lis-la toi-même. »

Don Saguiel déposa la fameuse missive sur le bureau et laissa son élève la lire. Eden lança un rapide regard vers son maître qui avait porté son attention sur une fenêtre donnant sur l’aire d’entraînement. Avec délicatesse, le blond déroula la missive et la lut. Visiblement, certains lieux étaient endommagés et la menace de Pokémon fous était toujours présente. Pour le moment, Eden ne voyait pas en quoi il était requis pour cette mission… Il termina sa lecture et porta alors son attention sur son maître qui caressait sa longue barbe blanche.

« Si j’ai bien compris, je dois me rendre au Mémorial, à Nalcia, pour y aider à sa restauration ? En quoi ma présence est-elle « nécessaire » ? » insista-t-il dessus.

Il n’y connaissait rien à tout ce qui touchait à la religion alors en quoi pourrait-il être utile ? A part éventuellement aider à protéger le Moine en question mais franchement, il n’était pas super puissant comparé à d’autres personnes qu’il avait rencontré au cours de son voyage initiatique. Saguiel soupira et se rapprocha de son bureau.

« Visiblement, tu es le seul disponible. Dommage… Enfin, tu vas t’y rendre et veiller à ce que cette mission soit une réussite. Par contre, reviens à l’académie une fois celle-ci terminée. Il est temps que tu reprennes de sérieux entraînements. »

Sur ces mots, le maître mit fin à l’entretien. Il laissa un garçon perplexe sur ses intentions. Pourquoi ne pouvait-il pas envoyer quelqu’un d’autre ? Franchement, il allait devoir faire tout ce voyage ? Visiblement, il n’avait guère le choix car deux élèves plus âgés que lui, lui tendirent un sac. Son sac de voyage qui était fait par leur soin. Eden soupira, prit la missive et s’approcha de ses aînés pour récupérer ses affaires. L’autre lui tendit un bâton. Son bâton qu’il avait obtenu après l’obtention de sa classe d’Elémancien. Et visiblement, il n’avait pas vraiment le choix.

Ainsi, Eden fut paré pour partir en mission. On l’escorta jusqu’au bateau qui allait le conduire jusqu’au Mémorial. Il aurait préféré y aller à pieds car la dernière fois, ça ne s’était pas super bien passé… Mais le temps qu’il y arrive, les autres convoqués auront déjà terminé. Avec dégoût, il y monta et se laissa embarquer. Le trajet était long et ennuyant, pour passer le temps, le garçon jouait avec Myrallis qui tentait d’attraper les bulles d’eau que son dresseur invoquait. De sérieux entraînements ? De quoi pouvait-il bien parler ? Quand pourra-t-il reprendre son entraînement de dresseur au sérieux, hein ? Il avait tellement envie de voyager pour lui-même…

« Mémorial en vue ! »

Le cri du marin stoppa net le petit jeu entre le dresseur et son Pokémon. Il était temps d’accoster et de commencer la mission. Eden remercia l’équipage du petit bateau et se dirigea vers le point de rendez-vous mentionné sur la paperasse. Apparemment, ils seraient plusieurs sur le coup, heureusement car s’il devait faire face aux mêmes Pokémon fous de l’Île Perdue, il n’y arrivera pas. Quelques mètres et il tomba sur un groupe de personnes ; il y avait deux jeunes femmes et deux hommes dont un semblait être le Moine en question. Il arriva à leur niveau et se présenta classiquement :

« Bonjour, je suis Eden Sovial et je viens de Mizuhan. Je suis ici pour vous aider à la restauration du Mémorial et j’espère que mes capacités élémentales vous seront d’une grande aide. »

Le garçon se pencha doucement en avant pour saluer tout le monde et se redressa. Myrallis avait fait la même chose sur l’épaule de son dresseur, s’amusant à reproduire les gestes de son cher maître. Eden, lui, se demanda s’il manquait encore du monde ou bien il était –encore- le dernier. Il n’arrêtait pas de se poser les mêmes questions ; pourquoi lui ? Après ce qu’il avait vécu sur l’Île, pourquoi lui imposait-on encore cette « horreur » ? Encore faudrait-il qu’ils tombent sur des « Pokémon fous »…


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 57
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Minato Nakamura le Mer 1 Juil 2015 - 16:42

Tout allait pour le mieux. La vie était belle. L'îlien n'aurait pu être plus heureux qu'en ce moment. Un rapide crochet au Temple de l'Air lui avait permis de récupérer Mira, en pleurs autant de joie que de colère et tristesse, mais en pleine forme. Elle avait même appris à lire, un peu, durant son absence prolongée. On ne lui avait pas dit pour les évènements de l'Île Perdue, heureusement puisqu'il était toujours vivant. Avec une chance de Leuphorie, voire du plus chanceux d'entre eux, il était ressorti vivant du fiasco monumental. Et avait passé des mois alité, quand même... Comme il voulait tester les progrès de ses Pokémon après leur entraînement à Eternara, il avait accepté une mission de la guilde des explorateurs. Une mission plutôt simple, plus pour faire découvrir le pays à Mira que vraiment constater les capacités de ses Pokémon.
Durant le trajet vers le port le plus proche débarquant l'île du Mémorial, l'îlien avait discuté avec la fillette, dont le discours ne se tarissait jamais, à l'opposé complet de son ancienne attitude. Elle s'évertuait à lui montrer ses progrès en lecture et locution, en marche à pied et course, en calcul sur les doigts et Pokémon, etc. Il trouvait cela mignon. Et en même temps il était époustouflé par les capacités d'apprentissage de la fille aux yeux fuchsia. L'îlien l'avait perdue de vue moins d'un an, et pourtant elle se trouvait déjà à ce stade de développement ! Aucun des enfants de quatre ans qu'il avait déjà croisé ne lui était apparu si mature, quoique le terme fut inapproprié. Mira pourchassait le moindre Coxy ou Papilluision sortant des fourrés ou du couvert des arbres. Si une chose restait la même à propos de sa fille adoptive, il s'agissait de cette absence de conscience du danger. L'îlien soupira. Il n'en pouvait plus de lui seriner qu'un Rhinocorne, Scarhino ou quelconque Scarabrute pouvait s'abriter au sein du buisson vers lequel elle courait tête baissée. De toute façon elle ne le retenait pas. Elle l'écoutait comme s'il disait quelque chose de vital, de capital, puis trois minutes plus tard fonçait à nouveau dans le premier végétal. Ce qui la calma un peu, ce fut la famille de Cotovol qu'elle fit s'envoler une fois, et qui lâcha une bonne dose de pollen jaune sur la fillette, la faisant éternuer plusieurs minutes. Au début elle en riait, puis en grognait. De son côté l'îlien en rit tout du long.
Dès que la démangeaison disparut, telle une montre bien réglée, Mira se remit à parler et courir après tout ce qui bouge. Alors Minato utilisa la seule chose qui la rendait calme : un joli caillou acheté pour trois fois rien, mais qui la captiva tout le reste de la journée.
En revanche, le trajet pour l'Île des Quatre Vents coûta un peu plus. Il y aurait réfléchi plus de deux fois avant. Nourrir deux bouches aussi voraces que les leurs avaient son prix, heureusement que le Nalcien avait reçu une belle récompense pour la mission sur l'Île Perdue. Il n'avait pas à se préoccuper de trouver de l'argent pour les semaines à venir, surtout que la mission au Mémorial allait encore remplir les coffres du jeune homme. Une coquette somme, bien qu'inférieure à la précédente, lui serait versée en cas de réussite, dans une chambre forte à Alfen. Cela lui avait fait bizarre de devoir passer à une banque, lui qui avait toujours pu ranger ses économies dans un pot de confiture...
Une autre personne se sentit bizarre. Ce fut Mira, une fois la traversée entamée. Ça bougeait, pourtant tout était immobile. Rien ne la poussait. Même pour un prodige comme elle le défi fut de taille. Finalement, après trois heures de réflexion intense, elle se tourna vers l'îlien pour avoir une explication. Suite à laquelle elle passa beaucoup de temps près des balustrades, à river son regard sur les remous de la masse bleue. Effectivement, le bateau bougeait aussi quand les vagues passaient dessous. Mais pourquoi ressentait-elle ce malaise ? Elle restait immobile, elle. L'îlien lui servit d'encyclopédie à nouveau. Suite à quoi Mira tenta, bien sûr en vain, d'observer son oreille interne. A force de tourner sur elle même à toute vitesse elle eut mal au ventre pour une raison autre que les remous de l'onde... Son petit déjeuner alla nourrir les poissons qui accompagnaient le sillage du vaisseau. Un gâchis énorme qu'elle se jura de ne jamais recommencer. Mais elle n'avait plus assez faim pour se mettre à l'épreuve.
De toute façon, quand elle vit que de l'autre côté du pont les éclats du soleil miroitaient sur l'eau, elle oublia tout. Même manger. Une pierre précieuse vivante et gigantesque ! Rien au monde ne pourrait lui en faire détourner le regard. Sauf le pistolet à O lancé par Hikai, sur ordre de Minato, pour lui rappeler que le repas était servi. La fillette se dirigea à toute allure, sur ses petites jambes, vers le restaurant du navire, Minato la suivant, plus discret.
Le vomi de quelques minutes auparavant n'était plus qu'une anecdote oubliée de l'intrépide vie de corsaire de la fillette. Son intelligence et sa témérité l'avaient propulsée capitaine, c'était elle qui commandait aux moussaillons et canonniers du bateau ! Et il fallait des nerfs d'acier pour former cette petite troupe d'enfants jouant aux pirates tout les jours, dérangeant les plaisanciers, amusés, et perturbant le bon fonctionnement du bassin interne. Les véritables petites terreurs faisaient rire tout l'équipage quand elles déboulaient, armes de bois en main, pour dépouiller les passagers de leurs bourses. Et gare à celui qui n'avait pas de bonbon à leur donner ! Et on ne riait pas impunément de leurs attaques, non mais !
Ce petit jeu quotidien cessa lorsque le navire atteignit l'Île des Quatre Vents. De là Minato utilisa Hikai pour rejoindre l'île du Mémorial. Il aurait pu l'utiliser depuis le début, mais le tempérament sans peur de Mira lui aurait donné des sueurs froides durant tout le trajet, aussi avait-il préféré la croisière. Et il avait bien fait, il en était sûr. Il n'avait qu'à voir la fillette se balancer sur le dragon, indécise quant à savoir quoi observer : ses écailles ou les reflets dans l'eau ? Même sur un si petit trajet il dût la rattraper pas moins de trois fois. L'arrivée sur la plage fut une libération pour sa conscience. Détail qui n'échappa guère à la fillette et qui se décida à le bouder toute la journée. Décision qui tint le temps que l'îlien range le dragon dans son noigrume bleu transparent et qu'il le donne à Mira : il en avait assez de devoir la surveiller. La fillette le suivit à son rythme quand il s'approcha des gens déjà présent pour la mission. Comme il s'y était attendu ils allaient en faire une promenade de santé, avec un tel nombre. A condition qu'il ne s'agissait pas de copies conformes de sa fille adoptive...
Il lui suffit d'un coup d’œil pour savoir qui était le fiable des volontaires, entre la femme déterminée et dégageant l'aura des vétérans, la femme déterminée mais intimidée, le garçon timide sans confiance en lui, et le... Tiens ? Mais il le connaissait celui là ! Quelle coïncidence ! Il fut le premier qu'il salua, du coup. Ensuite vint leur chef de mission, envoyé par la guilde, histoire d'être poli. Puis les trois autres.

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 356

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Kajin' Nezumi le Ven 3 Juil 2015 - 10:39

Kajin’ regarda avec un léger sourire les trois personnes qui venaient d’arriver, sourire qui se mua vite en légère confusion en voyant la gamine. Elle échangea un regard circonspect avec Sekei, perché sur son crâne, et elle sut qu’il pensait comme elle. Lui aussi ne comprenait pas pourquoi cette enfant de quoi, quatre ou cinq ans, à tout casser, venait traîner sur une île presque revenue à l’état totalement sauvage et dont l’ordre de mission disait clairement que des Pokémon dangereux, voire fous pouvaient y vivre. Le jeune homme était-il totalement inconscient, ou bien n’avait-il eu aucun autre choix que de prendre la petite avec lui ? Et puis, est-ce qu’il était son père ? Il avait l’air jeune…

La demoiselle se ravisa néanmoins sur ses dernières pensées. Après tout, elle-même était bien mère d’un petit de deux ans, qu’elle avait eu tôt. On ne pouvait pas savoir ce qui arrivait dans une vie, et peut-être qu’il faisait plus jeune que son véritable âge. Néanmoins, elle restait convaincue que ça n’était pas prudent de ramener une enfant dans ce genre d’endroits.

Elle se concentra sur les deux autres personnes qui étaient arrivées un peu avant. Une demoiselle avec un Tarsal, qui avait l’air assez timide et qui déclara ne pas être une bonne combattante, mais qui en contrepartie pouvait soigner des gens, ce qui n’était pas du tout une mauvaise chose vu la situation. L’autre personne, un homme, venait de Mizuhan et était un Elemental. Il avait d’ailleurs un Psystigri sur son épaule. Décidément, Kajin’ croisait souvent cette bestiole ces derniers temps. Et elle comptait bien s’y intéresser de plus près.

La Nalcienne rappela son rapace dans sa Poké Ball. Dans la forêt, il aurait du mal à progresser à cause de la grande envergure de ses ailes. En contrepartie, elle libéra Hogosha de sa sphère, sachant qu’elle aurait besoin de lui dans les instants à venir. Puis, elle sourit au groupe. Elle ne s’était présentée qu’à l’explorateur et au moine, les trois autres ne savaient pas qui elle était.


« Je m’appelle Kajin’, et je viens de Nalcia. Lui, c’est Sekei, et là c’est Hogosha. » fit-elle en pointant du doigt le Kaïminus et le Magirêve. « Je participe également à la restauration des stèles, et je vais aider avec mes capacités de bretteuse et d’Amplificatrice. Au passage, je pense que nous pourrions nous tutoyer non ? Enfin, je n’aime pas trop qu’on me vouvoie en fait, c’est surtout ça. Et je pense que nous sommes tous là, on va pouvoir y aller. »

Elle continua de sourire et caressa le museau de son crocodile. Le temps que tout le monde finisse de se préparer, elle se tourna vers le dernier Nalcien –qui ne s’était pas présenté, mais passons-.

« Excusez-moi ? » Elle ne tutoyait pas les gens si cela risquait de les gêner ou qu’ils n’étaient pas d’accord. « Êtes-vous bien sûr de vouloir prendre cette enfant avec vous ? Je ne suis pas certaine que l’endroit soit très sécurisé pour une enfant de cet âge. Outre la végétation qui est devenue plus dense avec le temps, on parle de Pokémon fous et dangereux. Et ayant entendue des rumeurs sur les espèces qui vivent ici, elles seront plus aptes à vous briser l’esprit que le corps. A votre place, pour sa sécurité, je la laisserai quelque part à Nalcia, où elle serait moins en danger. Mais vous faites comme vous voulez. »

Elle regarda ensuite Yohann, l’Explorateur, en quête d’informations de sa part, ou d’indications. Mais il semblait trop occupé à calmer le jeune Terrosien, d’un seul coup moins assuré concernant ses capacités par rapport au reste du groupe. La jeune femme s’approcha des deux derniers avec un sourire et un air plus calme.


« Violette, Eden, c’est bien ça ? Vous pensez qu’en conjuguant les pouvoirs de votre Psystigri, de votre Tarsal et de mon Magirêve, nous pourrions réussir à, disons… Ouvrir suffisamment nos esprits pour anticiper la venue de quelques Pokémon sauvages ? Ca ne les empêchera pas de nous attaquer, et si un groupe entier de Pokémon Psy se ligue contre nous, nous ne serons pas très efficaces, mais si nous pouvons au moins un minimum anticiper, cela nous permettra d’être prêts le moment venu et de ne pas se faire avoir par surprise. Par contre, cela risque de nous empêcher d’être concentrés sur le reste, les obstacles en chemin, pierres, lianes, tout ce qui est bien plus matériel on va dire. Ce qui signifie… » fit-elle en se tournant vers les trois hommes « Que ça serait à vous de nous dégager la voie. »

Bien qu’apparemment complexe, la technique n’était pas si difficile que ça. Il suffisait juste de laisser son Pokémon rentrer dans votre esprit, et de l’aider à agrandir sa vision du monde et sa perception. S’ils se reliaient tous les six ensemble –trois Pokémon, trois humains catalyseurs- ils auraient plus de puissance et d’endurance par rapport à la manœuvre. Mais une fois rompue, celle-ci serait complexe à remettre en place et elle pouvait être éprouvante sur le long terme. Ensemble, ils pourraient voir plus loin beaucoup plus facilement, surtout les Pokémon Psy ou ceux sensibles à ce type. Par contre, il leur faudrait un peu de temps pour retrouver leur réelle perception du monde, sans cette aide, et c’était ce temps-là qui pouvait les mettre en danger s’ils ne faisaient pas attention. Autrement dit, le but était de scinder le groupe en deux, trois capables de voir beaucoup plus loin que des yeux normaux, et trois qui devaient également surveiller les alentours, et se fier à leur première vision pour trouver le chemin. Même si globalement, les stèles n’étaient pas cachées sous terre ou dans un piège de ce genre, la nature avait largement repris ses droits, et ils seraient peut-être forcés de faire des détours.

Non, ce qui inquiétait franchement Kajin’, c’était l’enfant. Ils ne pourraient que très difficilement se permettre de la surveiller, et si en plus il s’agissait d’un de ses enfants hyperactifs, curieux de tout et inconscients du danger, elle risquait clairement de menacer leur groupe. Et pour être honnête, la Nalcienne aurait énormément de mal à pardonner qu’une enfant puisse mettre en danger quelqu’un, ou ses Pokémon. C’était injuste, d’autant qu’elle-même était mère, et qu’elle aurait dû comprendre. Mais elle avait pris la décision de laisser Logan chez Asaka, malgré ses protestations, parce qu’elle refusait de le mettre en danger, ou de mettre en péril des inconnus. Son fils n’était pas spécialement aventureux, et il ne fonçait pas tête baissée partout. En contrepartie, il avait tendance à croire que le monde entier était gentil et pouvait être son ami. Dans certains cas, ça n’était pas le cas, et on ne pouvait pas se planter face à un Ursaring et lui faire un câlin sans autorisation préalable. Ni appeler « papa » le gros marin bien baraqué qui passe en ville. Kajin’ ignorait tout de l’enfant, alors elle ne pouvait pas se permettre de faire des jugements trop hâtifs. Mais elle restait méfiante, c’était plus fort qu’elle. Elle soupira et regarda ses compagnons de route.


« Si cela vous convient, on va pouvoir y aller. »

Elle regarda Hogosha, qui hocha la tête. Depuis que la demoiselle était Lieuse, et même un peu avant, ils étaient toujours reliés, leurs esprits étaient toujours connectés. Et désormais, ils étaient prêts à en accepter d’autres pour l’occasion.

Le Togétic mâle regarda sa sœur, toujours dans les bras du moine terrosien avant de se tourner vers le reste du groupe, et de fixer un peu plus longtemps la brune et son crocodile sur la tête. Il ne disait rien, se contentant de léviter, sans la lâcher du regard. Ces Pokémon étaient sensibles aux bonheurs des gens, c’étaient des créatures intuitives, qui pouvaient choisir un dresseur plus ou moins sur un coup de tête. Un peu comme sa sœur l’avait fait avec Adrian. Et lui, il avait fait un blocage sur elle, sans savoir pourquoi. Non pas que les autres personnes ne soient pas heureuses, loin de là. Elles ne l’étaient juste pas assez à son goût. Ou du moins, pas le genre de bonheur que lui aimait. Il entendit un bruissement venir des sous-bois et se retourna, pour fixer la végétation. Quelque chose était en train de les surveiller, il le savait. Leur présence était désormais connue sur toute l’île.


[Je fais un peu beaucoup de leadership, désolée >< Si ça ne vous convient pas, n’hésitez pas à le dire ^^]

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1645

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Violette le Sam 4 Juil 2015 - 11:22

J'écoutai attentivement le plan de Kajin, qui me parut tout à fait approprié à notre situation. Le but de cette mission, Lugia soit loué, n'était pas de faire couler le sang, aussi tout ce qui pouvait prévenir les combats inutiles, comme cette fusion mentale proposée par la jeune fille m'apparaissait comme une excellente idée. Enfin, encore fallait-il que Doc soit d'accord, elle aussi...

"Qu'est-ce que tu en penses? Lui demandai-je. Tu veux bien ouvrir ton esprit aux autres?"

Pour toute réponse, Doc hocha vigouresement la tête, et salua personnellement chacun des deux autres Pokémon, la petite chatte psychique et le spectre au chapeau pointu avant de commencer à étendre ses perceptions tout en chantonnant.

Mais le plan de Kajin était plus complexe que cela: en effet, elle suggérait que je devais moi aussi être en connexion avec ma Tarsal. Et malgré notre proximité affective, je n'avais jamais tenté ce genre d'exercice. Non pas que je ne pensais pas en être capable, mais j'avais surtout peur d'affaiblir ma petite fée à cause de mes propres défaillances physiques. Pas question qu'elle partage mes douleurs! Et soudain, ma résolution sembla se dégonfler comme un Baudrive malade. Après tout, plusieurs moines nous accompagnaient, l'un d'entre eux était probablement, comme Ellio, un guérisseur accompli. Alors en quoi la présence d'une petite herboriste comme moi les aiderait?
Mais alors que je ruminais ces sombres pensées, je fus frappée par une véritable onde de joie, qui me fit aussitôt oublier mes doutes. Et je savais qui était responsable de ce phénomène.

"Doc, mais... Quand est-ce que tu as appris à faire ça?"

En réponse, j'eus droit à un grand sourire. Cette transmission... Ce n'était pas à proprement parler de la télépathie. On aurait plutôt dit que Doc me transmettait la force et la joie qui émanaient directement de son petit corps... Cela me rappela quelque chose. Lucario. L'aura...

"Tu n'as pas chômée pendant que j'étais endormie, hein?" remarquai-je avec une pointe de fierté dans la voix. Décidément, Doc était pleine de surprise! Mais il était temps d'annoncer ma décision à mes compagnons:

"Doc et moi nous sommes d'accord pour tenter votre euuuuh fusion mentale. Tout ce qui nous permettra d'éviter les combats contre des innocents est le bienvenu. Par contre... Je me suis récemment foulé la cheville, alors je ne sais pas si je pourrais aller très vite si jamais le terrain se couvre de ronces et de lianes. Je ne sais pas si ma jambe supporterait un autre choc...

Mais Doc écarta cet argument d'un flash télépathique - et d'un grand sourire. Subitement, se superposant sur le paysage actuel, je vis distinctement ce qui se trouvait à mes pieds, pierre et plantes comprises.

-Euuuuh, désolée de vous ennuyer avec ça, en fait, je crois que ça ira! Doc pourra m'épauler en cas de besoin, pour éviter ce problème. Donc en ce qui me concerne, je suis pour!"

L'herboriste qui avait besoin de soins... Mais après tout, les cordonniers n'étaient-il pas les plus mal chaussés, comme l'affirmait le proverbe? Reste que depuis le début de mon voyage, j'avais petit à petit perdu mes illusions concernant l'aventure. J'imaginai cela comme un périple extraordinaire rempli de merveilles. Et en un sens, ce que j'avais vécu jusqu'ici, ma rencontre avec Juliette, Suicune, avait confirmé cette vision. Mais il y avait eu aussi les épreuves. Ma cheville foulée. Mon malaise. Pourtant, cela n'avait pas fait disparaître mais illusions. Elles avaient été simplement remplacées par de nouvelles. Et celle d'aujourd'hui consistait à permettre à des morts de reposer enfin en paix, ainsi qu'à payer ma dette auprès de mon sauveur.

Bien sûr, il m'était parfois arrivé de me retrouver dans des situations difficile, mais cela avait toujours été dans l'ambiance feutrée des salons de négociation, où rien de grave ne pouvait vraiment m'arriver, alors qu'ici... Ici se trouvait le vrai monde, avec ses dangers, mais aussi avec ce qui leur était lié de manière indissociable, ses récompenses. En un sens, ce n'était pas si mal.

Puis il y eut le discours de Kajin au sujet de la gamine, qui me dona furieusement envie de regarder mes chaussures faute de pouvoir disparaître sous terre. Après tout, moi aussi, j'étais ici alors que ce n'était pas du tout recommandé. Cependant, je n'avais plus cinq ans, et si j'avais choisi de venir ici en toute connaissance de cause, c'était pour honorer ma dette mais surtout parce que je pensais bien pouvoir être utile au groupe. Une fillette serait simplement un être à protéger. Un de plus. après tout, elle n'était pas bien différente des Pokémon blessés par leurs camarades qui vivaient ici. Mais ces créatures avaient les capacités nécessaire pour se défendre, et la fillette n'en avait aucune.
Quant à son père, il semblait très... décontracté. Etait-il trop sûr de lui? Ou bien si puissant que quelques Pokémon fous ne l'effrayait pas? Dans le doute, je préférai me taire, bien que ma raison me poussait à rejoindre l'avis de Kajin. Au lieu de ça, je chuchotai à Doc, de sorte que personne ne puisse nous entendre:

"Dis doc, tu peux garder un oeil sur elle? Discrètement, s'il te plaît."

Doc tourna la tête en direction de la fillette, pour voir de qui je parlais, puis elle hocha la tête. Cela m'enlèverait une source de souci. Bien, je suppose qu'il ne me restait plus qu'à me mettre à l'ouvrage. Hélas, contrairement à Eden, je n'avais pas la chance de maîtriser l'eau, aussi allais-je devoir un balai et un seau d'eau que les moines avaient apporté jusqu'ici pour nettoyer les tombes. Mais une fois devant le sac d'outils, j'observai le paysage derrière moi et me ravisai. Une machette serait de prime abord plus adapté... pour nous frayer un chemin dans cette jungle. Car même y entrer allait s'avérer difficile.

Hélas, sur le premier passage bloqué auquel je m'attaquai, les lianes étaient tellement repliées sur elles-mêmes qu'elles en devenaient très épaisses, formant un mur compact impossible à trancher pour ma lame.. Mais alors que je réfléchissais à un moyen de les séparer, Doc, qui semblait jusqu'ici réfléchir intensément, leva les bras en signe de triomphe tout en rayonnant. Aussitôt, les végétaux s'agitèrent tel un nid d'Abo, et finirent par se tendre toutes, régulièrement séparées les une des autres par quelques centimètres. Ce n'était pas parfait mais les amas ainsi formés était assez facile à couper, même pour une néophyte comme moi.

"Attends, c'est une attaque Psyko, ça hein? Tu en as encore beaucoup de surprises comme ça? En tout cas, bravo!" la félicitai-je tout en coupant les lianes. C'était quand même plus simple comme ça! Mais ma satisfaction fut de courte durée: sous les lianes épaisses se cachait un sorte de lierre géant, qui était lui profondément agrippé au bois lui-même en plusieurs points très resserrés. Impossible de le couper! Et bien sûr, lui aussi bloquait le passage, comme si la nature souhaitait préserver ce mémorial de toute intrusion, y compris amicale... Mais j'avais une autre idée...

"Euuuuh Eden, excusez-moi de vous déranger mais... Comme vous maîtriser l'eau, vous pourriez chasser ce lierre avec un jet à haute pression? Ca devrait suffire à nous permettre de passer, je pense, il faut juste viser les racines qui attachent ce fichu lierre à l'arbre. Merci beaucoup pour votre aide!" dis-je en rougissant. Après tout, je ne connaissais pas ce garçon, et lui demandais déjà son aide...

[Eden il va te nettoyer tout ça au Karcher, moi je vous dis!Blague à part, tu peux tout à fait refuser, hein! MP si souci Wink ]
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 115

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Eden Sovial le Mar 7 Juil 2015 - 22:37

La quatrième personne ne tarda pas à rejoindre le groupe. Eden fut visiblement le seul surpris de reconnaître le jeune garçon plutôt que la gamine qui l’accompagnait alors que l’endroit semblait dangereux. Il s’agissait de Minato Nakamura, un Nalcien qui avait été amené à explorer l’Île Perdue au moment où les Pokémon étaient devenus fous. Son Léviator avait été lui aussi affecté et s’en était pris à son dresseur, tout comme Azura. Le Nalcien salua en premier le blondinet sûrement parce qu’ils se connaissaient puis se présenta aux autres membres de l’équipe. Mais comme les autres, Eden porta son attention sur la jeune fille qui accompagnait Minato ; n’était-elle pas un peu trop jeune pour faire partie de l’expédition ?! En tout cas, Kajin’ était la seule à prendre la parole concernant cette enfant, donnant de précieux conseils et informations sur les lieux mais après tout, c’était à lui de gérer ce cas. Mais le Mizuhanien espérait qu’il prenne confiance qu’en effet, il pourrait y avoir des Pokémon fous dans les environs…  

« Je suis du même avis que Kajin’, tu sais aussi bien que moi comment sont les Pokémon quand ils sont fous… »

Son intervention n’était peut-être pas utile mais Eden se sentait obligé de parler. Comment Minato avait-il pu emmener une enfant alors que lui-même avait vu les Pokémon se transformer et devenir incontrôlables ? Mais ce qu’il espérait surtout c’est que l’enfant ne soit pas en danger ou ne mette en danger le reste de l’équipe, compromettant ainsi la mission… En espérant réellement qu’il ait conscience de ce détail qui pourrait être capital. Puis Kajin’ s’approcha de Violette et du blond. Elle proposa de « conjuguer » les pouvoirs psychiques des Pokémon psy pour anticiper la venue de Pokémon sauvages. Eden sentit une pression se resserrait sur son cœur ; il n’avait jamais fait ça et ignorait s’il pourrait y parvenir. C’est vrai que Myrallis l’aider à anticiper des rencontres avec des créatures sauvages mais de là à lier son esprit avec le sien… En étaient-ils capables tous les deux ? Sceptique, le garçon regarda sa Pokémon qui avait toujours ses grands yeux ouverts. Impossible de savoir ce qu’elle ressentait en ce moment même : avait-elle conscience de ce « don » ou bien n’avait-elle rien écouté ?

« Myrallis et moi allons tenter « d’ouvrir nos esprits » mais les capacités psychiques de mon Pokémon sont encore… novices et elle ne parvient pas totalement à les maîtriser. Mais nous allons tacher de faire en sorte que cela ne soit pas un inconvénient sur la progression de la mission. »

Et puis Eden n’était pas un Lieur comme Mizuki et il ne comprenait pas trop pourquoi Myrallis ne parvenait pas à « communiquer » avec son dresseur par des mots comme le faisait si bien Yuu et Yin lors de la mission de sauvetage. Pourtant elle avait sûrement le même âge que ses frères et sœurs mais c’était sûrement parce qu’Eden n’était pas encore assez « évolué » dans ce domaine. Enfin, il était temps pour le groupe de pénétrer dans la dense forêt. Il y avait des arbres partout, de taille et d’espèce différentes. Violette et son Tarsal s’occupèrent des lianes bloquant le passage. Avec aisance, Doc parvint à dégager le passage et la jeune femme coupa les lianes facilement. Ils faisaient une parfait équipe toutes les deux constata le blond. Malheureusement, un lierre situé juste après bloqua toute progression et malgré des tentatives pour le couper, rien n’y faisait. C’est alors que Violette s’adressa à Eden qui sursauta légèrement. Apparemment, c’était à lui d’entrer en scène en s’occupant du lierre. Visiblement, elle savait comme s’y prendre.

« Je peux essayer de dégager le passage. »

Toujours peu sûr de lui. Essayer, essayer… il n’avait que ce verbe là à la bouche mais après, s’il disait qu’il allait le faire et que finalement, il n’y parvenait, il passerait pour un incapable. Alors que là, il aura essayé. Bref, Eden se positionna devant l’arbre recouvert de lierres et se concentra pour faire apparaître une sphère d’eau dans sa main droite. La sphère grandit doucement mais sûrement grâce à son pouvoir d’amplificateur et lorsqu’il jugea qu’elle soit assez grosse, le blond positionna sa main dans la direction qu’il voulait et un puissant jet d’eau coupa net le lierre. La plante parasite tomba sur le sol et ainsi le passage fut disponible. Il se tourna vers le reste du groupe :

« Je me propose de passer devant pour dégager le passage avec ma maîtrise de l’eau. Il serait peut-être intéressant que l’une de vous se positionne à la fin du groupe pour éventuellement anticiper des rencontres avec des Pokémon sauvages qui viendraient par derrière. » dit-il en s’adressant à Kajin’ et Violette. « Et une autre au milieu, avec Minato, Yohan et Adrian. »

Enfin, c’était comme ça qu’il voyait les choses. Lui n’avait pas les mêmes pouvoirs que ces gens et il serait plus utile devant. Surtout qu’il pourrait s’occuper des plantes gênantes, empêchant leur progression en drainant l’eau de ces végétaux. Et soudain, après avoir exposé son idée, Myrallis posa sa petite patte contre la joue de son dresseur et en une seconde, Eden ressentit comme une décharge en lui. Soudain, ses yeux devinrent plus bleus que d’habitude et sa vision changea. Les formes n’étaient plus trop les mêmes, c’était comme si les lignes devenaient des courbes et inversement. Mais cette vue brouillée semblait avoir un avantage car il était plus sensible à ce qui l’entourait. Trop même ce qui risquait de brouiller ses autres sens. Lui qui c’était porté volontaire pour passer devant… Voyant que cela semblait gêner son dresseur, Myrallis cessa la connexion entre eux et tout redevint normal. C’était trop intense pour le garçon, surtout pour une première fois mais il se ressaisit. Ce n’était pas le moment de montrer la moindre faiblesse devant les autres alors qu’il s’était porté volontaire pour passer devant. Il devra se débrouiller pour éviter que ses compagnons et lui ne tombent dans un piège, il s’en voudrait si c’était lui le boulet dans le groupe…
 

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 57
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Minato Nakamura le Lun 13 Juil 2015 - 16:49

Minato s'y était préparé, tout le monde fixa Mira. Il eut droit à des remarques pleines de bon sens, mais il ne reviendrait pas sur sa décision. Jamais il ne se séparerait d'elle à nouveau. Le regard de la fillette, qui le suppliait silencieusement de ne pas l'abandonner une nouvelle fois, ne pouvait que le convaincre qu'il avait raison. Et puis il n'était pas inquiet. Les moines lui avaient parlé des Pokémon de l'île : elle devrait éviter de se retrouver à embrasser une Chovsourir. Tant qu'elle se concentrait. Et pour ça il avait la récompense idéale : une pierre bien plus jolie que celle actuellement logée au creux de ses mains. Et même si par malheur elle se faisait agresser, son mental ne devrait pas facilement flancher. En vérité les moines avaient lourdement insisté pour qu'il leur laisse le soin d'élever la fillette, voyant un grand Maître de l'Esprit en elle. Ce qu'il avait refusé. Il avait senti qu'ils auraient cherché à l'en éloigner dès qu'il serait parti. Désormais il ne pouvait plus laisser la petite bien à l'abri dans les sanctuaires.

_Elle s'appelle Mira. C'est ma fille adoptive. J'ai participé à la mission de neutralisation de la folie de Mewtwo, comme Eden ici présent, sur l'Île Perdue. Alors les Pokémon fous et le danger de mort, je connais. Le sentiment incomparable de désespoir de ne pas pouvoir dire que j'étais vivant, tous ces mois où j'ai dû me remettre de mes graves blessures, je connais aussi. Je sais très bien que je mets nos vies en danger, mais vous me voyez la retrouver après des mois sans nouvelles, puis repartir aussi sec en l'abandonnant à nouveau ? Et s'il n'y avait que ça encore... Je l'aurai bien laissé au soin des moines, je serai même resté avec elle, s'il n'y avait de forts soupçons qu'elle se fasse enlever par ces derniers. Avec nos compétences à tous, cette mission sera presque une promenade de santé. Surtout que si je ne m'abuse, il y a là des gens très expérimentés.

Il adressa un regard à la femme au Kaïminus. De tous, elle lui paraissait la plus forte.
_Quant au danger des Pokémon psy, je ne suis pas plus anxieux que ça pour elle. Peut-être que ça vient du fait qu'elle est très jeune, je n'en sais rien, mais elle démontre une résistance supérieure à la moyenne. En dehors de ça les Pokémon ne vont pas attaquer une cible inoffensive, même fous. J'ai pu le vérifier sur l'Île Perdue : ils attaquent ce qui les menace. De toute façon votre stratégie pour nous protéger me parait plus qu'efficace, nous devrions être tranquilles. Et rassurez-vous, je vais la surveiller de près, je la protègerai des attaques physiques. Maintenant que ce souci est réglé, pouvons-nous y aller ?

Son ton avait été très acerbe, agressif même, mais ce sujet énervait considérablement l'îlien. Il n'avait même pas conscience qu'il avait peut-être froissé ses compagnons. Il avait exposé son avis et pour lui, il était hors de question d'en changer maintenant. Il se plaça au centre de la formation avec Mira, près d'Eden et du moine, avec lequel il discuta un peu, curieux de la vie quotidienne dans son monastère. Était-elle similaire en tout point à celle des monastères de Nalcia ? Le fait d'en parler pourrait aussi l'apaiser, car il voyait bien que le jeune garçon était tendu. Hélas la discussion fut trop courte pour aboutir. Le premier obstacle à leur progression apparut. La jeune Nalcienne, qu'il avait appris être herboriste, avait décidé de s'attaquer à la végétation locale à l'aide de son épée et de sa Tarsal. Il ne comprenait pas comment on pouvait adhérer aussi vite à une stratégie commune et l'oublier tout aussi rapidement. Yohann ne devait-il pas ouvrir la marche ? Dans son cas rester au centre c'était justifié : il restait près de Mira, là où c'était le plus sûr. Alors pourquoi ? Le zèle ou la fougue, peut-être ? Elle risquait d'épuiser les pouvoirs de son Pokémon psy, qu'elle avait déclaré novice un peu plus tôt. Un lierre pendu sur leur chemin la mit en difficulté, chose plutôt rare pour une plante ordinairement grimpante, mais terriblement agaçante quand cela arrivait. Même aidée du Pokémon, elle ne parvint pas à trancher le végétal. On ne coupait pas un gros lierre bien développé comme on coupait une liane, et déjà qu'une liane s'avérait résistante...  Peut-être cherchait-elle en fait à s'entraîner ? Quoi qu'il en fut il ne dit rien. Avant de proposer d'essayer une autre méthode, Eden fut réquisitionné pour régler son compte au végétal un peu trop vivace. Yohann parut dépité de n'être appelé. D'un autre côté il sentait que s'il laissait le moine seul un instant, celui-ci pourrait s'enfuir par peur. L'îlien observa cela, amusé. Il lui fit un discret signe de ne pas s'y opposer. L'action d'Eden permettrait à tout le monde de pouvoir se faire une idée de son niveau, il n'y avait pas de mal à s'abstenir de commentaire. Même s'il devait avouer que lui aussi aurait préféré que le groupe conserve ses forces : ils n'étaient pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Le rassemblement de Voltorbe et d'Electrode sur lesquels il était tombé durant la mission sur l'Île Perdue lui restait vivement en mémoire. Mais pour faire face à ce genre de menace il fallait d'abord avoir confiance dans ses compagnons avant d'avoir confiance en soi. Il savait Eden bien plus fort que lui. Mais il était le seul au courant de cela, c'était une bonne chose que les autres le soient aussi. En fait le Nalcien devait être le plus faible du groupe après le moine, mais il allait éviter de le crier sur tous les toits, au nom de l'unité. Et puis demander aux autres de le couvrir sous prétexte qu'il était le moins fort, il trouvait cela embarrassant. Il aurait pu, il y avait déjà le moine et Mira à protéger, mais après sa tirade, il aurait eu l'air fin... Il préférait que l'on pense qu'il s'était chargé de la surveillance de près. Ce qui, en soi, n'était pas faux.
Tandis qu'un coup de karcher lacérait le rideau de lierre, Minato planta son regard dans celui de Mira et se mit à sa hauteur : il récupérait Hikai et si elle ne faisait pas de bêtise et ne prenait pas de risque inconsidéré, elle obtiendrait une pierre si jolie qu'elle n'en croirait pas ses yeux. La petite fille aux iris fuchsia approuva et le groupe se remit en route, au rythme des plantes qu'Eden et l'herboriste retiraient du chemin. Mira devint si sérieuse et si concentrée sur l'environnement qu'il eut du mal à en croire ses yeux. Cela lui rappela les premiers jours où il l'avait recueillie... Décidément cette enfant lui avait manqué. Elle protesta lorsqu'il tenta de lui prendre la main : arguant qu'elle devait pouvoir réagir au plus vite et que, de toute façon, elle savait marcher. Le Nalcien éclata de rire et lança une bourrasque dans la forêt, devant Eden et Violette, surprenant tout le monde. Entre son rire soudain et la rafale, il aurait pu prévenir... Le vent l'informa qu'aucun Pokémon ne s'était abrité dans les fourrés traversés, aussi lança-t-il une lame de vent pour dégager la voie. Elle fut bien moins efficace que l'eau d'Eden. Le but était de toute façon de révéler ses compétences. Aussi minces soient-elles, elles seraient très utiles dans le contexte actuel.

_Ma maîtrise de l'air sera aussi utile que la maîtrise de l'eau d'Eden pour nous ouvrir la voie. Laissez-moi vérifier d'un coup de vent la présence de danger avant de tailler la végétation, pour éviter les mauvaises surprises qui auraient pu échapper à la vision psychique. L'air s'infiltrera sur une plus grande distance que l'eau, mais pour ce qui est de tailler, je n'ai ni la force ni l'endurance de notre Mizuhanien, comme vous pouvez le voir.

Il allait donc se contenter de dire oui ou non avant que la végétation soit taillée sur plusieurs mètres, pour ne pas se retrouver à traîner la jambe après seulement deux heures. Il ordonna à Funny de sortir de sa ball et de veiller sur le moine et Mira. En cas de danger, l'îlien savait que la fillette grimperait sur la belette et que celle-ci saurait s'abriter. A quoi bon cet entraînement à Eternara sinon ? Le rongeur serait également un atout considérable pour repérer le danger physique. Tout en reprenant la marche, l'îlien se concentra sur la captation de mouvements d'air autour d'eux, entre deux bourrasques. Seul, il n'aurait eu aucun mal à y parvenir, mais ils se déplaçaient en groupe, il devait revoir tous ses à priori. Cette mission était une bonne occasion de se mettre au niveau.

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 356

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par PNJ le Ven 13 Nov 2015 - 18:12

Il y eut un bruissement dans un fourré. Un groupe de Mélodelfe surgit, visiblement sur les nerfs, et fixa intensément la gamine, puis Minato, puis Kajin'. Ils échangèrent un regard en désignant Mirra, puis se mirent à agiter leurs doigts tous ensemble. Les deux Nalciens et l'enfant se sentirent soudain soulevés de terre... Et le groupe disparut. Humains comme Pokémon avaient été Téléportés ailleurs en Nalcia, loin d'ici. Les créatures lunaires avaient-elles jugé que l'enfant et son tuteur n'avaient rien à faire ici ? Avaient-elles pensé que la jeune héritière était avec Minato, d'une manière ou d'une autre ?

Quelles qu'aient été les intentions des Mélodelfe, votre groupe se retrouve amputé de trois de ses membres, et il va falloir vous faire à l'idée : vous devez continuer sans eux. Peut-être aurez-vous de l'aide inattendue ?


[Et hop, un petit post pour que vous puissiez continuer sans Kajin' et sans Minato, qui ne donnent plus signe de vie (de manière sans doute définitive pour Kajin', hélas =/). Je vous laisse avancer tranquillement, je n'interviendrai qu'en cas de besoin. ^^]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1047

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Trellia Farron le Sam 14 Nov 2015 - 17:21

ôt ce matin là, Trellia se réveilla avant le clairon de la caserne. Arrivée depuis peu dans l’armée de Terros, elle se félicitait d’avoir pris ce qui lui semblait être une bonne décision. En effet, cet emploi résolvait trois problèmes majeurs qui se posaient à elle jusque là : trouver de l’argent, savoir où elle pourrait dormir, trouver de la nourriture. Ce métier ne lui semblait pas spécialement contraignant et en fait, elle sentait au fond d’elle qu’il ne différait pas trop de ses habitudes, même si elle ne pouvait faire le moindre geste sans son supérieur. On leur menait la vie dure, mais certainement pour mieux les acclimater à la vie militaire. Dans tous les cas ses soucis résolus, elle n’avait plus que les entraînements, les patrouilles, les gardes. Une nouvelle vie, dont le but était encore obscur. Mais il lui fallait oublier, volontairement, son ancienne vie et en bâtir une nouvelle, sans chercher les ruines de celle dont elle ne se souvenait pas. Ce qui lui était encore difficile par moment.

Par la minuscule fenêtre, elle voyait le ciel pâlir, les étoiles s’éteindre. Trellia ne savait plus où elle en était exactement mais au moins les dures journées occupaient son esprit. Sauf à certains moments, comme celui-là. Le regard perdu dans le ciel pâle, ses pensées furent rapidement interrompues. Une nouvelle recrue comme elle apparut dans l’encadrement de la porte, attirant tout de site son attention. D’autant que normalement, elle n’attendait rien à cette heure-là ! Allongée sur le dos, les mains sous la tête, elle se redressa, la mine interrogative. L’air fatigué, l’un des autres soldats de sa compagnie, qui venait sans doute de faire une nuit de garde, lui remit des ordres. Trellia le remercia, mais l’autre recrue n’attendit pas vraiment de réponse et repartait déjà. La nouvelle terrosienne secoua la lettre et la déplia. Il s’agissait d’une courte missive, on ne prenait pas vraiment le temps de recevoir les nouveaux… CA n’avait pas tellement d’importance.

Dans cette missive, on lui ordonnait de se rendre à Nalcia et, dans le cadre de relations diplomatiques, Trellia devait aider les nalciens à nettoyer un Memorial dont le problème, en dehors des ronces et des mauvaises herbes, concernait les Pokémon, devenus agités depuis la Catastrophe. Ça, elle voulait bien le croire… Le souvenir furtif des dragons Méga-Évolués lui revint un instant. Pourtant, ceux qui habitaient dans…L’Île des Quatre Vent’ étaient plutôt pacifiques d’ordinaire. Trellia ne pouvait pas dire, en dehors de Giselle sa Zigzaton, elle ne connaissait pas vraiment les Pokémon. Les entraînements de manœuvre d’ailleurs, se révélait particulièrement éprouvant pour Trellia, qui peinait à comprendre qu’un Pokémon n’avait pas forcément envie de comprendre la même chose qu’elle, ni coopérer… Trellia bailla, s’étira et réveilla Giselle d’une caresse sur le dos. Le raton ouvrit un œil, la fourrure en bataille et changea de côté sans daigner se lever. Pour la lever pour de bon, la recrue la poussa hors de son panier et se leva elle-même, s’habilla rapidement, alla rapidement manger un morceau et se dirigea vers les écuries où elle prépara une monture.

Parmi les montures réservées aux gradés et celle que l’on pouvait prêter pour les missionnés, il y avait relativement peu de choix, la plupart étaient des Airmure. Cela n’avait aucune importance pour Trellia, ça où autre chose, elle n’aimait pas trop voyager en Pokémon. Vérifiant ses sangles de selle et d’arme, Trellia se hissa sur le colosse d’acier et le lança dans le ciel pour traverser Érasia. Une journée plus tard, fatiguée et lassée de ce voyage interminable, les côtes de Nalcia se présentaient enfin et avec elles, la petite île. Se sentant soulagée, elle fit amorcer la descente à sa monture. L’aigle d’acier tourna en rond et piqua, Trellia agrippée comme elle le pouvait à l’animal, pour ne pas glisser de sa selle. Quelques longues minutes plus tard, la nouvelle terrosienne posait le pied, avec un soulagement immense sur les lieux. Ou presque, elle avait choisi une petite plaine, non loin des monuments.

La jeune femme se remit en ordre. Elle était seule dans ce coin… Le pas mal assuré, elle déplia la lettre et la relu, certaine qu’on lui ait dit qu’elle trouverait des autochtones sur place… Tant pis. Elle rangea la lettre, rappela la monture ailée qui avait bien besoin de repos et, ayant reprit contenance après ce vol longue durée, détacha Giselle de son harnais et la laissa gambader. Comme elle, Giselle n’était pas habituée au vol… Devant elle, une poignée d’arbres et de buissons lui bouchaient n peu l vue, mais elle voyait l’ombre du Memorial, rassurée de ne pas s’être perdue (en même temps vu du ciel, ça aurait été malheureux), Trellia écarta les fourrés… Et réalisa qu’elle se trouvait bien loin du monument, qui n’était même pas visible, pas encore. Heureusement, elle savait exactement dans quelle direction aller et ne tarda pas à se mettre en route. Après quelques centaines de mètres, des bruissements retinrent son attention et elle porta tout de suite la main à la garde de sa gunblade. Un mouvement attira instantanément son regard. Des Pokémon roses s’affolaient dans les fourrés, après qu’une bourrasque de vent les ait pris pour cible. Le genre de bourrasque pas trop naturelle en fait. Qui venait d’agresser ces Pokémon ?

« Arrêtez ! » Lança t-elle à l'adresse du groupe de nalciens (probablement).

Trellia surgit des buissons, s’accrochant à moitié dans les ronces, parlant à elle-ne-savait-pas-qui, mais trop tard ! Les créatures roses apparurent, fort contrariées et se mirent à agiter les pattes, en chantonnant. Trellia se figea sans savoir quoi faire et attendant avec appréhension ce qui allait suivre. À la dernière intonation, les deux personnes à sa gauche, ainsi qu’une petite fille, disparurent purement et simplement ! Connaissant peu les Pokémon, elle ne savait pas vraiment ce qu’il convenait de faire… L’autre moitié du groupe, non loin de là ne semblait pas encore avoir pris conscience du problème, quoiqu’elle n’en savait rien ; elle venait de bondir hors des buissons en même temps que les fées… Qui se retournèrent vers elle.

« O.K, on s’en va… On s’en va… » dit-elle instinctivement.

Peu lui importait si les Pokémon comprenaient vraiment les humains ou pas, Trellia amorça un recul et fit signe au autres de s’éloigner des Mélodelfe.



[Voilà, j’ai essayé de raccrocher les wagons, Skype si ça ne va pas ^^]

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 175

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Violette le Lun 16 Nov 2015 - 0:40

Alors que nous en étions encore à nous demander comment nous allions dégager e chemin, j'entendis tout à coup de drôle de voix... Encore qu'il ne s'agissaient pas vraiment de voix, il s'agissaient plutôt de cris assez aigus qui ressemblaient plus ou moins à une voix humaines...

Mais ceux qui les avaient poussés n'étaient pas des hommes, c'étaient de grands Pokémon roses aux oreilles pointues, des Mélodelfes. De ce que je savais, c'était des Pokémon très rares... Et ceux-là ne semblaient pas très contents... Etait-ce l'arrivée de cette femme qui les avaient énervés ? Apparemment non car ils regardaient fixement notre groupe. Je ne connaissais pas cette fille, mais son ton contenait une autorité toute militaire, et d'instinct, je fis ce qu'elle me demandait et m'éloignais des Pokémon fée... Mais cela ne les empêcha pas de continuer à remuer bizarrement leurs pattes avant...
Oh non, ils préparaient une attaque Métronome! Hélas, ni Doc ni moi n'eurent le temps de faire quoi que ce soit que l'attaque arriva à son terme. Alors je poussai un petit cri de terreur. Kajin, Minato et sa fille adoptive avaient tous les trois... Disparu, purement et simplement ! Non, c'était impossible... Ils n'étaient pas... Ils ne pouvaient pas tous être... N'est-ce pas ? Devant cette terrible éventualité, les larmes me montèrent aux yeux. Non Violette, calme toi, tu ne peux pas pleurer... Devant ces gens... Alors c'était ça dont avait parlé le moines? Les Pokémon devenus fous... Et la moitié de notre groupe qui avait disparu sans avoir rien pu faire... Et si nous étions les prochains? La terreur commença alors à affluer en moi... Jusqu'à ce que je remarque Doc, pleinement concentrée juste devant moi. Elle semblait en intense conversation télépathique avec les fées.

Puis, une fois qu'elle eut fini, elle se tourna vers moi et m'expliqua tout, en utilisant son langage si particulier de signes et de sourire que j'avais appris à traduire au fil du temps... Ouf, Lugia soit loués, ils étaient tous vivants et en bonne santé!
Je me tournai alors vers Eden et la nouvelle venue et leur expliquai, tandisque les Pokémon roses s'éloignaient :

"Doc vient de parler avec ces Mélodelfes. Apparemment, ils ne nous veulent pas de mal, ils étaient juste en colère parce que Kajin et Minato parlaient trop fort, ce qui perturbait la répétition du chant qu'ils feront bientôt en l'honneur de la lune. Alors ils les ont téléportés euuuuh ailleurs. Mais pas dans un lieu dangereux. Donc je suppose qu'on va devoir continuer tous les deux... Enfin, tous les trois!

Désolée mademoiselle de ne pas m'être présentée avant, je m'appelle Violette Heaver, et je suis dresseuse et herboriste, originaire de Nalcia. Vous venez nous aider à nettoyer les tombes? Il ne s'est rien passé de grave, au moins?"


Ma plus grande crainte, je l'avoue, était qu'elle soit venue ici non pas pour nous aider, mais pour nous évacuer suite à l'émergence imprévue d'une nouvelle menace sur cette île... Déjà que je n'étais pas très optimiste de nature, cette disparition n'allait pas me rassurer, même si je savais qu'il n'y avait rien de maléfique là-dessous. Heureusement, Doc m'envoya ses pensées positives, ce qui me remit quelque peu d'aplomb. Tout de même, c'était étrange. Les Mélodelfes avaient fait partir ceux qui étaient peut-être les plus capables d'entre nous... Enfin, je ne savais rien au sujet d'Eden, il était peut-être très compétent mais moi, moi... Eh bien je fus prise d'une irrépressible envie de regarder mes pieds!
Non, non, Violette, ressaisis-toi, il doit y avoir quelque chose à faire maintenant... Qu'avait proposé Eden déjà? Lui devant pour débroussaillé, les deux moines au milieu, et à l'arrière, un dresseur avec un Pokémon psy pour nous prévenir des attaques de Pokémon sauvages... Mais puisque Kajin n'était plus là, cela voulait dire que... Allez Violette, un peu de courage!

"Si vous voulez, proposai-je, pas très sûre de moi, je peux me charger de l'arrière-garde maintenant que Kajin est partie... Doc sentira les Pokémon arriver de loin avec ses pouvoirs et nous en avertira..."

Si mon discours se tenait à peu près, intérieurement, je n'en menais pas large.. Ca voulait dire que si les Pokémon attaquaient par derrière, alors la première personne qu'ils verraient, c'était moi... Mais Lugia soit loué, malgré le départ de Kajin, nous avions toujours une guerrière dans nos rangs pour nous aider... Je me mis donc en position à l'arrière de notre groupe, et demandai à Doc d'ouvrir l'oeil pour nous tous. Mais bon, je n'étais pas inquiète, Doc était maintenant beaucoup plus forte qu'au début de notre voyage, et elle l'était bien assez pour nous avertir tous à temps... Non je n'étais pas inquiète... Non je n'étais pas inquiète... Non je n'étais pas inquiète...

Et nous commençâmes à progresser dans la jungle qui entourait le mémorial. Pendant le premier quart d'heure, tout se passa bien et aucun incident ne fut à déplorer. Grâce aux talents de Doc, nous ne fîmes aucune mauvaise rencontre... Jusqu'à ce que Doc m'envoie un message d'alerte! Le sens était clair: je devais m'écarter tout de suite! Hélas, je ne fus pas assez rapide : quelque chose m'attaqua par derrière. Un truc gluant et mou qui me frappa au cou... Et qui y resta accroché !

"HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! Hurlai-je aussitôt, S'IL VOUS PLAIT, ENLEVEZ-MOI CE TRUC!!"

Doc essayait de me dire quelque chose, mais avec ma panique, je ne comprenais rien. C'est alors que j'entendis une... Voix? Dans ma tête? Une voix féminine, qui disait:

"Mais calme-toi voyons, tu vas attirer des Pokémon sauvages !
-Hein? Malgré ma terreur, la surprise fut la plus forte. Qui... Qui me parle?
-Je m'appelle Lily, et je me suis accrochée à ton cou avec mon nez parce que tu sens bon! Oh oui, très très bon! Je viens de l'île à côté et je me baladais pas loin de la côte quand je t'ai sentie arriver. Tu sens bon l'herbe fraîche et les fleurs des champs!
-J'en ai cueilli avant d'arriver ici, ça doit être pour ça... Mais qui es-tu? Tu... tu ne veux pas m'attaquer? A nouveau la terreur prédominait dans ma voix...
-Mais non! Et puisque tu insistes, je vais me décrocher!"

Je vis alors clairement qui était Lily. Un Pokémon de toute évidence, que je ne connaissais pas. Elle ressemblait à une boule de poils blanche, avec des ailes de chauve-souris, et un groin de cochon terminé par un curieux motif en forme de coeur. Alors c'était ça que j'avais senti dans mon cou... Une bouche rieuse d'où pointaient deux petites dents complétaient l'ensemble. Ce Pokémon avait l'air très sympathique... Et maintenant que les choses s'étaient calmées, je compris que c'était ce que Doc essayait de me dire depuis tout à l'heure. Pas un ennemi. D'ailleurs, ma Tarsal était en train de se présenter joyeusement à la nouvelle venue, qui faisait de même... OH non, j'étais vraiment une gourde... Aussitôt, le visage rouge de honte, j'expliquai d'une petite voix :

"Vraiment, vraiment désolée si je vous ai inquiétée. Tout... Tout va bien. Ce Pokémon ne nous veut pas de mal. Elle s'appelle Lily et vient d'une île voisine, donc je pense qu'elle n'est pas affectée par ce qui se passe ici... Elle voulait me voir... Encore désolée, ajoutai-je en baissant la tête."

Puis j'ajoutai:

"Est-ce que... Est-ce que vous sauriez à quelle espèce elle appartient ?
-Je suis une Chovsourir, répondit-elle, un Pokémon psychique!
-Oh... Désolée d'avoir crié, Lily, m'excusai-je, rougissant de nouveau!
-Ya pas de mal, me répondit-elle en souriant. Moi aussi je tiens à m'excuser pour t'avoir fait peur ! En fait, j'aimerais rester un peu avec toi! Tu sens rudement bon!
-Eh bien si le cour t'en dis... Bienvenue parmi nous!"

Doc semblait très satisfaite de cette entente puisqu'elle adressa un grand sourire à sa nouvelle amie, que cette dernière lui rendit.

[Nouveau Pokémon de Violette ! MP si besoin Wink ]
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 115

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Eden Sovial le Lun 16 Nov 2015 - 18:16

L’ensemble du groupe approuvait la formation que le blond avait proposée pour progresser dans cette immense flore sauvage. Par contre, cela ne dura que quelques minutes. Et pour cause, deux Pokémons légèrement ventripotents et avec des petites ailes roses apparurent des buissons. Malheureusement pour Eden, Myrallis n’avait pas pu sentir leur présence, puisque leurs pouvoirs étaient largement supérieurs au sien et ces derniers commencèrent à balancer leurs petits doigts de droite à gauche dans un rythme qu’eux seuls pouvaient connaître. Chose encore plus inattendue, une voix humaine s’éleva parmi la broussaille et puis une femme lourdement armée apparut également. Mais son intervention n’eut réellement d’impact car une fois les deux Mélodelfe ayant terminé leur petite danse des doigts, trois membres du groupe disparurent. Impuissant, Eden vit Kajin’, Minato et sa fillette se volatiliser et finalement, disparaître complètement.

Le blond ne fut pas le seul sous le choc puisque les deux autres personnes venues pour aider dans la restauration furent toute aussi surprises… Le groupe venait de perdre trois membres… Trois… Violette pleura leur disparition, Eden était comme paralysé, ne comprenant absolument pas ce qu’il venait de se passer. Un long silence s’installa alors que la petite Tarsal communiquait avec les Pokémon sauvages et ne vienne tout raconter à sa dresseuse. Apparemment, ils ne leur voulaient aucun mal, juste que nos disparus faisaient trop de bruit. Mais bon, de là à avoir fait disparaître trois personnes… Mais bon, Eden voulait surtout s’assurer qu’ils n’avaient rien, là où ils étaient. Et heureusement, c’était le cas. Cependant, ils allaient continuer la mission à trois... D’ailleurs, le blondinet reconnut Trellia, la jeune femme qu’il avait rencontrée à Mizuhan. Mais depuis l’autre fois, elle dégageait une toute autre aura…

« Bonjour Trellia. Tu te souviens de moi ? Eden, nous avons traversé ensemble les terres enneigées pour rejoindre Terros. » commença-t-il en espérant qu’elle se souvienne toujours de lui…

Après tout, peut-être que la jeune femme ne le reconnaissait pas. Aussi, il préféra ne pas insister plus et se tourna vers le prêtre et Yohan qui étaient encore sous le choc de la disparition de leurs compagnons. Eden les rassura qu’ils allaient bien et que malgré tout, il fallait continuer leur marche vers le Mémorial. Il préférait aussi savoir si ces derniers étaient toujours avec eux pour continuer, sachant que Kajin’ n’était plus là et qu’elle semblait être la plus apte pour guider le groupe… Puis Violette se désigna pour fermer la marche ce qu’Eden approuva. Une fois tout ça mit en place, les jeunes gens purent continuer leur progression dans la jungle, Eden s’occupa des branchages pouvant les gêner et avec l’aide de Myrallis qui pouvait détecter (à environ deux-trois mètres) d’éventuelles créatures agressives.

Le silence s’était installé dans le groupe et après une bonne progression, Violette se mit à pousser un cri. Aussitôt, chacun se tourna vers elle pour comprendre ce qu’il se passait. Apparemment, un Pokémon étrange s’était collé à elle au niveau de son cou. Il y avait de quoi hurler ! Mais quelques secondes se passèrent et doucement, la demoiselle reprit son calme bien qu’inquiète. Cette dernière s’excusa plusieurs fois et Eden ne put s’empêcher de soupirer. Mais d’un soupire de soulagement car finalement, ce n’était pas si grave. Plus de peur que mal, hein ?

« Tu nous as fichu une sacré peur… Mais bon, j’aurais sûrement fait de même ! » déclara-t-il en rigolant. Puis avec un léger sérieux. « Bien, si tout est en ordre, nous allons pouvoir continuer, le Mémorial n’est sûrement plus très loin. »

Eden regarda alors le jeune moine qui approuva en hochant la tête. Alors le blond reprit sa place en tête du groupe et continua de déblayer le chemin quand cela était nécessaire. Puis il se mit soudainement à rougir, pourquoi avait-il sorti ça tout d’un coup ? Les autres allaient sûrement penser que ce dernier se prenait pour le leader maintenant que Kajin’ n’était plus parmi eux ! Alors que ce n’était pas absolument (et il insistait bien là-dessus dans ses pensées) le cas ! Rah, il ne pouvait s’empêcher de penser à ça maintenant ! Surtout qu’il n’avait clairement pas le charisme d’un leader… La poisse songea-t-il… Jusqu’à ce qu’il tombe nez à nez avec une bougie. Oui une bougie avec deux pupilles jaunes. Eden se redressa pour mieux l’observer et comprit qu’il s’agissait d’un Pokémon. Un Funécire d’après ses données personnelles. Mais la petite créature n’était pas seule car juste au-dessus de la première, une centaine de Funécire !

« Wouah… »

Chaque Pokémon avait une petite flamme violette qui se balançait de droite à gauche, suivant le rythme imposé par le vent pouvant circuler entre les feuillages. Eden recula de quelques pas pour mieux observer la scène : les Funécire se trouvaient tous sur des branches d’un immense arbre, comme si ce dernier était leur « mère ». En tout cas, c’était magnifique de voir toutes ces centaines de lumières violettes se mélanger avec le feuillage de l’arbre. A tel point pour oublier la mission…


[ Hrp : voilà à quoi pourrait ressembler l'arbre avec les Funécire (ici) mais évidemment je pensais fortement à Princess Mononoke ♥ ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 57
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Trellia Farron le Ven 20 Nov 2015 - 19:34

l y eut un grand silence… Un grand silence à l’intérieur duquel le temps sembla suspendu. Trellia n’avait aucune idée de la réaction des Mélodelfe… Par chance, les autres personnes présentes eurent la bonne idée de suivre son conseil et de reculer, est-ce que cela aurait un impact sur la colère des Pokémon. Trellia avait du mal à admettre que des créatures puissent avoir l’ascendant sur des humains… Malencontreusement, ils n’avaient pas le choix et devaient compter avec. Trellia s’arracha des ronces et se dirigea vers le groupe. Ce qu’étaient devenues les trois autres personnes, elle n’en avait aucune idée et elle se mit à penser qu’il se pourrait qu’on ne les revoie jamais. Ne comprenant absolument pas le langage des fées, ni aucun qui n’était pas humain d’ailleurs, Trellia n’avait aucun moyen de savoir ce qu’ils étaient devenus. En revanche, nourrissant une méfiance à l’égard des Pokémon (et qu’ils soient fées ou démons, peu importaient, ils étaient finalement aussi dangereux les uns que les autres !).

Se soustrayant à la présence des monstres, Trellia et les deux autres se déplacèrent un peu plus loin. Ce n’est qu’après que la fille prit la parole, les yeux brillants de larmes. Elle avait l’air terrorisée, pourtant, elle leur apprit que sa bête avait p communiquer avec les autres. Qu’ils soient en colère, ça, Trellia l’avait très bien compris ! Mais plus que les attaques de vent gratuite, la conversation trop bruyante du couple et les cris de l’enfant les avaient dérangés dans leurs rituels. Ah tiens, ça savait faire des rituels les monstres maintenant ? Ils les avaient donc simplement téléportés. Des pouvoirs pour des bêtes, cela dépassait Trellia, ce n’était pas d’aujourd’hui, remarquez, mais là situation s’accumulait sur le reste. Des animaux qui faisaient tourner le monde aux dépends des humains, où allait-on ? Et quoi encore après des fougères au pouvoir ? C’était un détail qui l’agaçait un peu, ce n’était rien que des bestioles quand même ! Et puis tous ces humains qui semblaient heureux de s’en accommoder, elle n’arrivait pas à comprendre.

La nouvelle terrosienne fit un signe affirmatif de la tête. Au moins, ces informations seraient utiles et ils n’auraient pas besoin de tuer ces animaux pour se mettre à l’abri d’autres attaques… C’était déjà ça. Ils n’avaient donc plus qu’à continuer leur chemin et ne pas parler trop fort donc.

« Moi c’est Trellia Farron. » dit-elle à l’adresse de Violette, avant de se tourner vers le garçon. À vrai dire, maintenant qu’elle prenait le temps de le regarder, de vraiment le regarder, elle le reconnaissait bien sûr. Il lui avait sauvé la vie dans les terres enneigées de Mizuhan, elle n’était pas prête de l’oublier ! « J‘ai été missionnée par Terros pour aider Nalcia à retrouver son Memorial. »

Cette dernière information s’adressait d’avantage au moine, semblant apprécier cet état de fait. Terros essayait d’avoir de bons rapports diplomatiques avec Nalcia, ce qui était plutôt une bonne nouvelle.

« Oui bien sûr je me souviens. » dit-elle, d’un geste affirmatif de la tête.

Ce qui était plutôt ironique, pour les rares Érasiens qui connaissaient son histoire. À savoir, Ethan uniquement, un jeune garçon qu’elle n’avait pas revu depuis des années maintenant. La fillette eut soudain l’air très mal à l’aise. Pour quelle raison, Trellia devait avouer qu’elle ne savait pas, c’était même plutôt étrange en fait. De quoi avait-elle peur à ce point ? Les monstres n’avaient pas l’intention d’attaquer, s’ils faisaient attention il n’y avait donc aucun danger. Immédiat. Évidemment, elle ne pouvait pas garantir que toute la zone était sous contrôle, mais bon… Si elle en avait une de bestiole, elle pouvait bien s’en servir pour combattre non ? C’est du moins ce que faisaient beaucoup de personnes en tout cas. Pour le reste, elle savait qu’Eden était capable de combattre, aussi bien avec de la magie que ses Pokémon et elle-même maitrisait les armes. Enfin ça, elle ne le savait peut-être pas, mais l’armée n’envoyait pas des soldats en mission sans qu’ils ne sachent faire quelque chose de leurs dix doigts.

Ils reprirent leur route, guidés par le moine. Violette proposa aussitôt de former l’arrière-garde, une idée qui ne plaisait pas vraiment à Trellia… Elle n’avait pas l’air de vraiment savoir se débrouiller, alors si n danger se présentait dans son dos, ce n’était pas nécessairement une bonne idée. Violette appuya ses arguments avec les capacités de son Pokémon. Sans enthousiasme, elle accorda à Violette le bénéfice du doute, mais elle fit descendre Giselle et lui confia la tâche de rester derrière. Le frêle blaireau se faufila en slalomant dans les hautes herbes et les buissons, furetant ça et là. Devant elles, Eden repoussait les branches gênant leur passage, tandis que Trellia gardait la place au milieu du groupe, les yeux bien ouverts. Ils se déplaçaient en silence et marchèrent un bon moment. Ce n’est que longtemps après, assez soudainement pour faire faire un demi-tour quasiment bondissant à Trellia, que Violette poussa un hurlement suraiguë ! En un éclair, Trellia pensa à Giselle qi n’avait rien vu de dangereux et personne d’autres d’ailleurs dans la compagnie, ce n’est qu’une fois que Violette se remit à parler que les choses devinrent plus claires…

La main sur la garde de son arme, la guerrière se redressa, elle qui était prête à bondir et relâcha son emprise. Elle n’avait qu’un Pokémon accroché à ses cheveux, mais en faisant un boucant pareil, ils n’allaient pas passer inaperçu, c’est sûr ! Mais elle criait tellement en gesticulant dans tous les sens qu’il était impossible à Trellia de retirer la petite bête –ce n’était pas possible de hurler tant pour une si petite bête !- qu’elle fut contrainte d’attendre que le Pokémon, sans doute lassé de ces cris (ou malade…) se détacha finalement de Violette. Eden était moins sévère que Trellia, parce si elle en avait e le temps, elle lui aurait sans doute reproché sa réaction démesurée qui venait certainement de les mettre en danger… Sans rien dire donc, puisqu’il était inutile d’en rajouter une couche, surtout devant l’air penaud de la jeune fille, Trellia reprit la marche derrière Eden et leur guide, Violette ayant apparemment finalement capturé le Pokémon. Quand elle disait qu’elle rencontrait souvent des gens bizarres… Elle ne comprenait pas qu’on pouvait hurler de terreur un instant et capturer l’objet de cette même peur, l’instant d’après !

Le calme semblait être revenu, mais Eden stoppa brutalement et Trellia manqua de le bousculer. Ce n’est qu’après qu’elle vit la raison de et arrêt. Une bougie flottait dans les airs devant eux. Giselle réapparut, le museau frémissant. Détachant son regard de la bougie, la guerrière vit alors des centaines de lueurs bleuâtres perchées sur un arbre. Instinctivement, Trellia n’aima pas d tout ce qui se présentait devant eux. Eden lui parut fasciné par cette scène, mais elle tenta de le ramener à la réalité, posant sa main gantée sur son épaule et lui faisant signe.

« Essayons de les contourner. » Suggéra Trellia.

L’épéiste se retourna vers Violette, s’assurant qu’une nouvelle crise d’angoisse n’allait pas leur exploser dessus. Elle préférait éviter la confrontation, surtout que quoi que ce soit, ils étaient des centaines…



[J'espère que ça vous va, désolée pour les coquilles, je n'arrive pas à me faire à mon clavier :/ ]

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 175

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Violette le Mar 24 Nov 2015 - 13:09

Malgré mon appréhension qui allait croissant, nous ne croisions aucune menace dans cette forêt. Jusqu'à présent en tout cas. Soudain, alors que nous cheminions, Lily me posa une question :

"Dis, ce garçon, tu le connais ?"
Elle faisait probablement allusion à Eden
"Eh bien non, pas vraiment, je l'ai rencontré quand j'ai accosté sur cette île, il y a à peine une heure... Pourquoi ?
- Tu n'as pas l'air très à l'aise en sa présence...
- Eh bien... Je n'ai pas l'habitude de fréquenter des garçons de mon âge, c'est tout."

Je sentis que ses questions me faisaient rougir, mais à mon grand soulagement, elle n'insista pas sur ce sujet. En revanche, sa question suivante me décontenança :

"Bon, donc ça veut dire que tu n'as pas vraiment peur de lui. Donc il n'est pas méchant. Tant mieux tant mieux !
- Mais pourquoi... Pourquoi tu veux savoir tout ça ? Lui demandai-je intriguée
-Parce que lui aussi sent rudement bon ! Alors je voulais savoir si ça le dérangeait que j'aille le renifler un peu...
- Mais... Mais voyons, tu peux pas faire ça sans son autorisation !!
- Ben pourquoi ?
- Parce que... Parce que c'est impoli ! Imagine qu'il pense que tu veuilles l'agresser ! Vous pourriez vous blesser tous les deux !
- Mais non, c'est toi qui comprends pas ! C'est pas parce que t'as eu peur tout à l'heure que lui il sera effrayé ! Je suis sûre qu'il appréciera ! Chez nous les Chovsourir, on se salue en se frottant le nez ! Ca prouve que l'on accepte et que l'on respecte l'odeur de l'autre comme un invité ou un ami !"

Et avant que j'ai pu la convaincre de renoncer à son projet, elle prit de l'altitude et piqua droit sur le jeune garçon. Je n'osai pas crier, de peur d'attirer des Pokémon sauvages, mais il fallait que je prévienne le jeune homme d'une manière ou d'une autre... Ah oui, Doc !

"Doc, préviens Eden que Lily va euuuuh qu'elle va essayer de l'embrasser, mais qu'elle veut pas lui faire de mal !"

Doc mit quelques secondes à comprendre ce que je lui demandais. C'est vrai que ma requête pouvait paraître étrange. Heureusement, elle n'eut pas besoin de le faire, car tout à coup, Eden, qui menait notre groupe, s'arrêta brusquement, si bien que la jeune Terrosienne, qui se prénommait Trellia, faillit lui rentrer dedans. Pour ma part, c'est elle que j'aurais embouti sans l'avertissement de Doc qui me conseilla fortement de m'arrêter.

Etant donné que Trellia était un peu plus grande que moi, je dus tendre le coup pour savoir ce qui avait motivé cette halte. Heureusement, celle-ci avait surpris la Chovousrir dans ses plans, et elle aussi avait dû s'arrêter pour ne pas percuter de plein fouet le jeune homme.

Doc, perchée sur mon épaule, aperçut la cause de notre arrêt avant moi, et un large sourire illumina son visage. Je ne voyais pas ses yeux, mais vu son expression, ils devaient probablement briller de joie devant... L'une des plus belles scènes qu'il m'ait été donné de contempler depuis le début de mon périple.

Je restai immobile pendant plusieurs seconde devant ce tableau: devant nous se dressait un arbre immense, qui semblait illuminé de l'intérieur par une multitude de petites flammes violettes. C'était tout simplement splendide. Je comprenais maintenant pourquoi Doc souriait autant, et pourquoi elle ne pouvait pas en détacher les yeux. Un intense sentiment de ... Sérénité se détachait de cette arbre. Comme si ses flammes consumaient tous les soucis de ceux qui l'admiraient pour laisser place au bien être.

Mais après deux bonnes minutes de béatitude, je m'interrogeai : comment faisait l'arbre pour ne pas bruler, alors qu'il abritait autant de flammes ? J'eus ma réponse quelques secondes plus tar, lorsqu'un curieux Pokémon s'approcha de nous en lévitant. Il ressemblait à une petite bougie surmontée d'une frêle flammes violette. A voir celles qui illuminaient l'arbre, il devait être habité par des centaines, voire des milliers de ces êtres. Vu sa flamme, ce Pokémon devait être de type feu, et je supposai que, comme les Galopa, il pouvait contrôler la température de sa flamme, pour ne pas brûler par mégarde tout ce qui l'entourait.

"C'est un Funécire, m'informa alors Lily, qui avait suivi le cheminement de mes pensées. Un Pokémon Spectre. Il y en a sur mon île.
-Ah. Je vois, merci pour l'information."

Je remarquai alors que Doc était en pleine concentration, probablement en train de jauger les intentions de l'arbre hanté à notre égard. Pour finir, elle me regarda et secoua la tête de gauche à droite, bien qu'elle ne semblât pas inquiète.

"Donc ils ne sont pas agressifs, mais ils ne veulent pas qu'on les dérange, c'est ça ?"

Doc hocha la tête avec un sourire, visiblement ravie que j'ai deviné aussi vite. Il nous suffisait donc de faire un petit détour pour être sûrs de ne pas embêter ces Pokémon. En effet, comme l'avaient prouvé les Mélodelfe, mieux valait ne pas provoquer inutilement la faune, par ici... Nous fîmes donc un détour conséquent afin d'éviter d'ameuter les bougies spectrales, ce qui heureusement fonctionna. Mais à peine avions nous dépassé l'arbre illuminé que nous fîmes confrontés à un premier problème.

Depuis un moment déjà, le soleil était masqué par les feuilles des arbres qui nous entouraient, ce qui était tout à fait normal lorsqu'on évoluait dans une jungle. Mais l'espace où nous étions à présent était tout à fait dégagé. Ni ombre, ni arbre pour bloquer le soleil. Ceci était assez surprenant. Mais je commençai réellement à avoir peur lorsque je m'aperçus que cette clairière n'était pas naturelle : des arbres étaient arrachés, d'autres fendus en deux, et de grosses traces de terre retournée jonchaient le sol... Et apparemment, elles étaient récentes ! Des Pokémon s'étaient déchaînés ici il y a peu de temps... Et leur "oeuvre" s'arrêtait net à l'arbre enflammé. Cela signifiait deux choses :la première, que les Funécire étaient manifestement redoutés par les Pokémon de cette île. Ou en tout cas, même les plus féroces d'entre eux n'osaient pas les attaquer. Et la deuxième, c'était que nous approchions de la tombe du mémorial... Et des ennuis.

Soudain, un énorme hurlement retentit droit devant nous. Je ne voyais pas distinctement ce qui en était la cause, car pour l'instant, tout ce que je distinguais, c'était une ligne mouvante et menaçante... Qui fonçait droit sur nous.

Je dus faire appel à tout mon courage pour ne pas hurler à nouveau. Mais il était hor de question que je me ridiculise une fois de plus devant mes camarades. Heureusement, grâce aux pensées positives de Doc, je parvins à rester silencieuse. Je la remerciai d'un bref sourire... Puis adressai un regard suppliant à mes compagnons : l'un d'entre eux voyait-il ce que nous devions faire face à cette horde qui nous fonçait dessus ?
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 115

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Eden Sovial le Jeu 26 Nov 2015 - 17:05

Quel soulagement ! Trellia se souvenait bien du blondinet ! Cependant, le garçon n’avait pas sauté de joie, il était resté sérieux, un minimum de décence quand même. Surtout que ce n’était pas trop le moment de s’extasier pour ça alors que trois compagnons avaient été téléportés on ne sait où. Par contre, elle avait trouvé ce qu’elle cherchait à Terros puisqu’elle avait mentionné qu’elle avait été envoyée à Nalcia pour la poursuite de la mission. Sûrement via l’armée terrosienne au vu de son imposante épée et son allure militaire… En tout cas, le blondinet était content d’apprendre qu’elle au moins, elle avait trouvé sa voix, par son propre choix. Mais bon, ils n’allaient pas s’éterniser dans le coin ! Surtout que le jeune moine avait une mission qui était de restaurer le Mémorial pendant que ces jeunes recrues s’occupaient de le défendre dans sa tâche. Sur ces mots, la petite troupe avait reprit sa marche…

Jusqu’à ce qu’Eden rencontre une créature en forme de bougie et que ceci n’arrête la progression. Trellia avait suggéré de contourner le « problème » pour éviter une nouvelle colère des Pokémon résidents sur l’île. Mais Eden ne bougea point, tant il était en admiration devant ce phénomène. Mais Myrallis fut du même avis que la Terrosienne puisque la petite chatte grise se cacha directement dans la capuche pendant derrière le dos de son dresseur. Contraint, Eden contourna le grand arbre en veillant à ne pas déranger les Pokémon sauvages. Aussi, il préféra faire un plus grand détour pour éviter de « couper » des branchages et éveiller la colère des résidents, comme les Mélodelfe. Ce serait dommage de retomber sur des créatures pouvant les expédier ailleurs et ainsi, foirer la mission. Oui, c’était là le seul mot qu’Eden trouva dans sa petite tête…

Alors le groupe continua sa progression dans la jungle et Eden se laissa guider par Yohan mais aussi le moine qui devait connaître les lieux un minimum. Puis finalement, la petite troupe déboucha sur un espace complètement dégagé. Instinctivement, le blondinet qui était toujours en tête du groupe, stoppa la marche et attendit que ses compagnons en fassent de même. Le lieu était plus qu’étrange ; il y avait des arbres arrachés dont on pouvait voir facilement les racines suspendues et d’autres coupés en deux. Comme si « quelque chose » était passée par ici récemment. L’attention de Violette sur le sol alerta Eden : des traces de pas. Et sûrement pas d’humains au vue de leur taille ! En tout cas, il n’y avait rien aux alentours et il semblait que le Mémorial se trouve un peu plus loin…

« Continuons, nous ne sommes plus très loin mais avec ça… Nous devons être prudents… Beaucoup plus prudents… » conseilla Eden, pas trop sûr de lui non plus.

Par contre, son conseil fut totalement avalé par un cri puissant. Si puissant qu’on pourrait croire que la terre aurait tremblé ! L’attention du groupe se porta alors sur une ombre mouvante qui fonçait droit sur eux juste après le cri. Et plus l’ombre se rapprochait d’eux, plus ils parvenaient à la distinguer clairement : un Armaldo leur fonçait dessus. Littéralement quoi !! La créature se trouva à quelques mètres d’eux et d’un vif mouvement, leva sa patte gauche pour assigner un puissant coup. Instinctivement, Eden prit Violette dans ses bras et tomba avec elle pour éviter la taillade. L’attaque fut évitée de justesse mais quelque chose rampa sur le sol légèrement humide et boueux. C’était immonde et ça avait plein de pattes mais aussi des pinces !! Rapidement, Eden se releva et attrapa son bâton qui se trouvait dans son dos bien attaché avec la lanière de son sac pour ainsi repousser l’attaque des rampants en invoquant un mur de glace mais extrêmement boueux. Les Anorith furent stoppés dans leur avancée et légèrement sonnés car ils avaient foncé dessus sans trop réfléchir.

« Heureusement qu’il a plu récemment… »

Malheureusement, la boue étant trop présente et Eden eut du mal à contenir son mur de glace alors ce dernier se brisa. Il aida aussi Violette à se redresser et se rapprocha du reste du groupe ; un Armaldo gigantesque et trois Anorith. Ca devrait pouvoir être gérable à quatre puisque le jeune moine ne pouvait se battre. Se battre, mais non ! Il s’agissait d’un lieu sacré et il était hors de question de se battre. Au moins se défendre contre les attaques de ces Pokémon vraiment agressifs…

« Je veux bien m’occuper des gêneurs, Trellia, Violette et Yohan, vous pourriez vous occupez du plus gros ? »

De toute façon, ils n’avaient pas réellement le choix. Le but de la mission était clair ; ils devaient assister le jeune moine pour se rendre au Mémorial et ce, quelques soient les péripéties qu’ils pourraient trouver sur leur route. Et il était aussi bien mentionné que certaines créatures, suite à la colère de Mewtwo, allaient empêcher les jeunes gens d’y parvenir. Ni une ni deux, Eden sortit une balle de sa poche et invoqua son fidèle compagnon Waninoko. Le crocodile bleu se positionna en face de son dresseur et avec une certaine habitude maintenant, Eden posa sa main dans le dos de son ami pour lui insuffler de sa magie. Quelques secondes après, la gueule du Pokémon se gonfla pour que finalement il en recrache un puissant jet d’eau qui propulsa les trois Anorith un peu plus loin.

Malheureusement, trois de partis, six en revinrent dont trois créatures différentes des Anorith avec leur carapace marron. Eden choppa Waninoko par la taille et évita à nouveau leur avancée aléatoire tout en évitant de se les prendre dans les pieds. Ces Pokémon ne faisaient que ramper sans vraiment réfléchir où ils allaient et donc il était facile de les éviter mais concernant les plus gros… Car oui, si Myrallis n’avait pas prévenu son dresseur avec son petit cri de « détresse », ce dernier se serait fait couper en deux par un Kabutops.

« En voilà un autre maintenant… »

Et pour peu que les autres évoluent et c’était le carnage assuré… Eden se rapprocha alors du jeune Moine Adrien qui ne pouvait pas faire grand-chose puisque les combats, ce n’était pas sa spécialité. Surtout que ses Togetic semblaient effrayer par les évènements et les deux monstres… Le blondinet lui demanda alors s’ils étaient encore loin du Mémorial et ce dernier lui répondit que non apparemment. Ils étaient donc prêts du but… Et pourtant ces Pokémon n’avaient clairement pas envie qu’ils passent ! Le Kabutops et l’Armaldo étaient les deux seules grandes menaces car les sous évolutions ne semblaient guère être plus méchantes que gênantes… Et pourtant, il fallait qu’ils puissent se débarrasser d’eux pour avoir accès à la stèle et ainsi achever la mission.

[ Hrp : voilà, j'espère que ça ira ^^ On approcherait bien de la fin ? Allez courage ! ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 57
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Devoir de mémoire [Eden/Violette/Trellia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum