[ Clos ] Savoir choisir sa voie [ Solo / Contrainte ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Savoir choisir sa voie [ Solo / Contrainte ]

Message par White Tama le Mer 24 Juin 2015 - 18:34

[ Contrainte n°7 : se projeter dans le futur ]

Les journées se ressemblaient trop à son goût et pourtant, il ne pouvait pas y faire grand-chose. Le domaine était peut-être vaste mais le garçon n’avait pas le droit de quitter les lieux sans l’accord du maître. Jusqu’à présent, il avait tout découvert du domaine : arène, jardins extérieurs comme intérieurs, les différentes salles où il pouvait avoir accès… Et évidemment, comme un petit toutou, il faisait ce qu’on lui demandait. Cela ne lui plaisait pas trop mais avait-il réellement le choix ? Le Flamenois devait être redevable envers le maître, c’était lui qui lui sauvé la vie après ses retrouvailles humiliantes avec son père il y a maintenant plusieurs mois .Et en plus de cela, il possédait sûrement des informations sur lui. Mais jusqu’à présent, White n’avait su obtenir plus d’informations sur lui ; il savait juste que son père était un bon escrimeur mais qu’il ne maîtrisait pas encore son élément. Malgré cela, le garçon n’adhérait pas toujours avec les idées de son hôte mais pour le moment, tout ce qu’il devait faire, c’était se taire et exécuter les ordres qu’on lui donnait. En soi, ce n’était pas des choses tellement exténuantes et étrangement, White voyait plutôt cela comme un prolongement de son entraînement. Le brun s’entraînait soit au maniement des armes, soit au développement de ses techniques de Défenseur. Malheureusement pour lui, aucun ici ne maîtrisait le feu ; la plupart des habitants du lieu étaient des élémentaux de la terre et il était difficile pour lui de leur demander des conseils dans ce domaine mais il pouvait quand même discuter des arts de soin puisqu’un Guérisseur se trouvait parmi les résidents de la résidence.

Concernant l’obtention d’informations sur le maître, c’était toujours peine perdue. Par contre, il avait su obtenir une information capitale, son nom : Rashawn. Après était-ce son vrai nom ou bien un pseudonyme ? A confirmer mais au moins, il pouvait mettre un nom sur son visage… C’était bien plus que ce qu’il n’aurait espéré avoir. Et malgré cette grande découverte, les jours se répétaient sans arrêt ; le matin, entraînement aux armes avec un tuteur doué dans le domaine et l’après midi, White devait parfaire ses pouvoirs élémentaux mais seul ou avec ses Pokémon. D’ailleurs, on lui permettait de les sortir puisqu’ici aussi, il y avait des Pokémon en total liberté. Mais il y avait forcément des restrictions comme n’importe quels combats interdits en dehors de l’arène. Mais pour le moment les Pokémon du garçon semblaient s’être accommodés à cette nouvelle vie. Tant mieux car White avait toujours autant de mal à s’y habituer, depuis tout ce temps…

« Le maître te demande. »

Le serviteur était entré comme ça  dans ses appartements et il repartit aussi vite son message délivré, laissant un jeune homme quelque peu irrité. Ce n’était pas vraiment le bon moment de la journée pour des réunions, surtout que le soir, normalement c’était repos. White quitta son lit sur lequel il était assis et se dirigea vers la sortie de sa chambre. Il se demanda sur le moment où il devait retrouver le maître mais le serviteur était encore là. Sans faire le moindre signe, il prit la marche. White haussa les épaules et le suivit. Le serviteur l’emmena dans une salle située plus à l’écart, un lieu où White ne s’était pas encore aventuré. La grande porte s’entrouvrit et le brun entra. C’était une salle ordinaire, avec un bureau en son centre et énormément d’étagères remplies de multiples ouvrages. Rashawn était assis sur sa chaise et feuillé de la paperasse comme à son habitude.

« Vous m’avez demandé ? »

Le maître jeta un rapide regard vers son élève qui attendait visiblement une réponse. Il laissa quelques secondes s’écouler avant de poser sa plume.

« Je sais que tes journées sont très chargées mais il y a quelqu’un qui te demande. »

White leva un sourcil sans trop comprendre. Il regarda Rashawn quitter son fauteuil et s’approcher de lui. Quelqu’un ? Mais il était si tard et franchement, c’était vraiment le moment ? Cela ne pouvait-il pas attendre le lendemain ? Le garçon se laissa entraîner mais l’hôte qui l’invita à quitter le bureau. Ils déambulèrent dans les couloirs pour finalement arriver dans le grand hall de la résidence.

« White ! »

Cette voix lui était tellement familière. A peine eut-il le temps de tourner la tête que Kaito, le Kaito qu’il avait laissé à Dyrinn pour se faire soigner était là, devant lui. Le Mizuhanien se jeta dans les bras de son compagnon. White était trop surpris pour réagir mais se laissa faire. Il l’avait oublié… Il l’avait laissé là-haut… Puis il se reprit, repoussant gentiment son ami par les épaules ;

« Kaito ?! Mais comment… ? Enfin tu… »

Il n’arrivait pas à trouver les mots. Voyant que son ami était dans l’embarras, Kaito le rassura que maintenant, il allait parfaitement mieux. Oui, Kaito ne manqua pas aussi de le remercier pour l’avoir soigné, de l’avoir accompagné jusqu’au bout et ne lui en voulait pas pour l’avoir « oublié ». Le brun se tourna alors vers Rashawn mais n’eut le temps de poser les questions.

« N’oublie pas que nous savions ce que tu faisais avant d’être ici. Par contre, retrouver ton ami a été plus difficile lorsqu’il a quitté Tenkei. » commença-t-il en regardant le Mizuhanien. « Il est difficile en effet pour nous de voyager librement sur les terres Mizuhaniennes ou Nalciennes. »

White reporta son attention sur son ami qui se mit à sourire.

« Une fois guéri, je suis redescendu sur Erasia mais je n’avais aucun moyen de te retrouver. Je ne savais pas par où commencer mes recherches alors je me suis dit qu’en devenant un membre de l’armée j’aurais les moyens de te retrouver. Et finalement, je suis tombé sur un membre de l’Organisation et... »

White avait du mal à s’en rendre compte. Il n’écoutait même plus Kaito car son esprit était ailleurs. Comment avait-il pu agir de la sorte ? Il aurait du retourner sur Tenkei après l’obtention de son titre de Maître des lames, ainsi il n’aurait pas trouvé son père et… Kaito serait toujours le même ? Il avait du mal à admettre que le Kaito se trouvant en face de lui était le garçon qu’il avait rencontré lors de la mission au Parc. Il semblait tellement différent… Lui, Maître des Lames ? Combien de temps s’était-il alors écoulé pour qu’il devienne aussi « puissant » ? White eut un léger vertige et manqua de perdre l’équilibre. Il fut rattrapé par Rashawn :

« Tes journées sont épuisantes. » dit-il en regardant le brun qui avait posé sa main sur son front. Puis à Kaito « Nous allons t’offrir la nuit, vous pourrez discuter de tout ça demain. »

L’hôte fit signe à des serviteurs qui s’empressèrent de conduire l’invité à ses appartements. Quant à White, il préféra s’en occuper. Il le reconduisit dans ses appartements :

« Tu t’en veux, n’est-ce pas ?

- Je… C’est sûrement ça… Si je n’étais pas retourné là-bas… Je ne l’aurais pas retrouvé et je ne serais pas ici…

- Il ne semble pas t’en vouloir. Au contraire. »

White ne répondit pas un mot de plus. Ainsi, cela mit fin à leur conversation et on le laissa seul. Le Flamenois s’assit sur son lit et plongea son visage dans ses mains. Il n’avait clairement pas songé à un éventuel retour de Kaito. Il s’en voulait terriblement car il l’avait tout de même entraîné sur le continent Céleste malgré les blessures qu’il avait subit lors de la mission au Parc. Il s’était juré de le protéger mais depuis, il accumulait les échecs. Etait-il un raté à ce point ?!

***

C’était un jour comme un autre sauf qu’il faisait sombre, les nuages étaient devenus de plus en plus menaçants, un orage se préparait. Les serviteurs s’activaient pour empêcher que la foudre ne fasse d’éventuels dégâts en rangeant tout ce qui pourrait attirer les éclairs et les Pokémon furent rentrés dans leurs enclos ou dans leur balle. Pourtant, une personne ne semblait troublée par le tonnerre. Assise au pied d’un tronc d’arbre, habillée tout de noir et le bas du visage recouvert par une écharpe rouge, le garçon méditait. Les yeux fermés, il semblait dormir profondément.

« Le temps se dégrade… »

Cette voix résonna dans sa tête. Doucement, l’humain ouvrit les yeux et un Magirêve apparut à côté de lui. Les yeux du garçon étaient livides et ses cernes étaient très marquées. Visiblement, cela faisait un moment qu’il n’avait pas correctement dormi…

« Quel dommage alors que tu semblais être enfin endormi… »

Cette voix, c’était celle du Magirêve et visiblement, elle semblait être inquiète pour son dresseur. Un autre Pokémon, une grande grenouille bleue apparut, celui-ci était sûrement bien posé dans l’arbre et la venue de l’orage l’avait dérangé dans sa méditation. Il replaça sa langue et regarda l’humain.

« Il serait préférable de rentrer. »

Le garçon tourna ses yeux rouges vers le batracien. Il n’avait pas tord surtout qu’il se trouvait sous un arbre et ce n’était pas très sécurisant. Dans un soupir bien soutenu, White se redressa mais fut rapidement rejoint par un garçon aux cheveux roux, visiblement plus vif et joyeux que lui.

« White ! Mais qu’est-ce que tu fais encore dehors ? L’orage qui vient à l’air menaçant et apparemment, une tempête se prépare. »

Kaito semblait être le plus inquiet entre les deux jeunes garçons. Dans un profond soupire, , il attrapa le bras de son camarade et l’entraîna dans la résidence, à l’abri des éclairs. Quelques secondes après et il pleuvait. Une véritable averse.

« Tu vois, quelques secondes après et tu étais trempé… » constata Kaito en regardant dehors.

Pourtant, White s’en fichait et regarda son compagnon. Pourquoi tant de joie sur son visage ? Ce n’était qu’un orage de passage, c’était normal pour cette période de l’année. Derrière le garçon aux cheveux sombres, ses Pokémon l’observaient. Depuis quelques temps maintenant, il n’était plus aussi expressif qu’avant… Sûrement parce qu’il ne dormait plus, qu’il faisait continuellement des cauchemars et qu’aussi, ses entraînements étaient toujours aussi intensifs. Après tout, maintenant qu’il maîtrisait correctement sa lame mais aussi ses pouvoirs élémentaux, il était prêt à passer aux niveaux supérieurs…

« Ne t’en fais pas. Je t’aiderais. » lâcha Kaito.

White écarquilla les yeux, sans trop comprendre ce que son compagnon lui sortait. Puis le rouquin se tourna vers lui, le sourire aux lèvres :

« Je t’aiderais à surmonter ce que tu traverses en ce moment. Je te guiderais, fais-moi confiance. »



Il y avait de l’agitation en bas. Réveillé de très bonne heure alors qu’il lui restait encore au moins deux heures de sommeil, White quitta son lit et sa chambre pour se rendre vers les bruits gênants. La petite réunion matinale se déroulait dans le hall. White se cacha et observa la scène de là haut ; il reconnut son camarade Kaito qui était sur le départ. D’après ce qu’il put entendre, il avait été recruté pour une mission par son armée et ne pouvait se désengager. Depuis qu’il était chevalier, White le voyait de moins en moins et cela l’inquiétait. Pourtant, s’il était devenu Chevalier, c’est qu’il avait les capacités. Oui, c’était ce que pensait le garçon pour se rassurer. Alors qu’il s’apprêtait à quitter la demeure, Kaito aperçut son compagnon et lui offrit un sourire. White se retrouvait à nouveau seul…

White continuait ses entraînements bien qu’il ne soit pas totalement « présent ». Il faisait plusieurs erreurs, ce qui agaçait son maître. Non, White n’avait pas la tête à s’entraîner ce jour là. Voyant que l’élève n’écoutait plus, le maître mit fin à l’entraînement en râlant que depuis quelques jours, le garçon n’écoutait plus rien.  Le guerrier esquissa un léger sourire et rangea ses affaires. Alors qu’il s’apprêtait à poser sa main sur le manche de sa lame, il sentit une goutte. Il leva ses yeux en l’air ; le ciel était à nouveau menaçant. Il se dépêcha de rentrer pour se mettre à l’abri.

Il ne faisait que pleuvoir. Cela devait bien faire trois ou quatre jours qu’il pleuvait. Non, sûrement plus. En fait, le brun ne savait pas trop. Il ne s’entraînait plus et passait ses journées seul. Ou pas car il était souvent rejoint par Kiito. Visiblement, la petite souris était aussi inquiète de ne pas revoir son maître. Franchement, une mission ça ne durait pas des jours ! A moins que celle-ci ne soit spéciale mais quand même… White n’aimait pas ça. Kaito aurait envoyé une lettre pour les tenir au courant enfin il se serait sûrement manifesté ! White était en colère. En colère contre lui-même. Pourtant, Kaito avait clairement mentionné son envie d’entrée dans l’armée, de devenir Maître des Lames et éventuellement de poursuivre dans ce domaine. Mais étrangement, cela ne convenait pas à White. Lors de leur première rencontre, il lui avait paru tout timide et renfermé sur lui-même avec sa « malédiction ». Il avait tellement changé, en si peu de temps et White… pas du tout. Le garçon rapprocha ses genoux contre sa poitrine et plongea sa tête entre ses bras. Il ne savait plus où il en était avec tout ça. L’histoire de son père qui n’avançait pas alors que lui devait s’entraîner ou pire, tuer encore d’autres innocents ou faire autre chose dont le garçon ignorait sûrement et à côté de ça, il y avait Kaito.

« Tu étais donc ici… »

Rashawn entra dans la chambre du garçon qui n’avait pas bougé. L’homme s’approcha du lit et y déposa un rouleau de papier. Il demanda même à White de lire. Contraint, le brun se redressa et déplia la missive et lut les grandes lignes. Il y avait le sceau de Mizuhan, il avait sûrement obtenu ce papier de façon illégale ou bien il avait un espion au sein du pays de l’eau. En fait, pour ça, White s’en fichait royalement.

« C’est… »

Les yeux grands ouverts, White ne parvint à parler correctement. Il était tellement choqué par ce qui était inscrit. Ses mains tremblaient et ses yeux commencèrent à se flouter à cause des larmes qui coulèrent le long de ses joues. Il jeta le papier et se mit à crier, posant ses mains ses son visage. Il était effondré. Et pour cause car sur le papier, il était écrit que le Chevalier Kaito était mort en mission…

***

Il faisait grand jour et la chambre était bien éclairée par les rayons du soleil. Le brun ouvrit les yeux et se redressa, essoufflé. Il posa sa main sur sa poitrine et sentit que son rythme cardiaque était trop accéléré. Quel cauchemar effrayant songea-t-il. Lorsqu’il fut légèrement calmé, il regarda autour de lui ; il était seul dans sa chambre, enfin pas totalement puisqu’Oku, le Capumain de Kaito s’était couché sur lui. La créature se réveilla en frottant ses paupières puis se mit à gigoter en voyant que le jeune homme était levé. Le singe sauta ensuite du lit et se posa sur le balcon, lui faisant signe de venir. Intrigué, White se leva et s’approcha de la créature agitée qui cette fois-ci, pointa vers le bas. Se penchant légèrement en avant, White constata que Kaito était déjà levé et qu’il s’entraînait même à l’épée. Le rouquin le vit et lui fit  un salut amical.

White ne prit même pas la peine de prendre un petit déjeuner et rejoignit son camarade. Celui-ci lui demanda alors un combat. Puisqu’ils étaient tous les deux au même grade, ils pouvaient se battre à armes égale. Kaito ne comprit pas où il voulait en venir mais accepta. White se saisit de sa lame personnelle tandis que le Mizuhanien prit deux épées. Les bruits des coups attirèrent du monde autour de l’arène et même le maître des lieux fut attiré par les nombreux échanges. Le combat entre les deux garçons dura au moins dix bonnes minutes. Le vainqueur pointa sa lame sous la gorge du vaincu. Les spectateurs se remirent ensuite au travail, laissant les deux jeunes gens seuls.

« Tu es devenu très fort White. »

S’il le disait pourtant, White n’était encore qu’un novice malgré les entraînements qu’on lui imposait. Il se tourna alors vers son ami qui essuyait son visage avec une serviette.

« Kaito. J’ai quelque chose à te dire.

- Hein ? Pourquoi es-tu si sérieux tout d’un coup ?

- Ne t’oriente pas dans la chevalerie. Quand je t’ai rencontré, tu étais un élémental de l’eau. Tu devrais t’orienter dans cette voie. »

Kaito écarquilla les yeux. White soupira légèrement et lui expliqua ce qu’il en pensait sans pour autant lui parler de son rêve. Cauchemar. Evidemment, le rouquin ne comprenait pas pourquoi son ami lui demandait d’arrêter. Enervé par son comportement, Kaito quitta l’arène. Il bouscula une personne au passage ce qui fit sourire White. Le brun rangea tranquillement ses affaires et fut rejoint par Oku qui ne comprenait pas ce qu’il se passait. Avec délicatesse, White caressa le petit singe violet :

« Ne t’en fais pas. Tout va bien. »

Oui, tout allait bien. Kaito s’en remettra et avec l’aide de White, il parviendra à trouver sa propre voie…


_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1790

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum