[ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Jeu 3 Sep 2015 - 11:06


•○ Contrainte 6 :  ○•
•○ Intervention de PNJ ○•
Une forme qui bouge sur la plage. Une petit attroupement c'est formé autour de la doyenne qui était en plein tissage de laine. Elle écoutait d'un air distrait ce qu'on lui racontait, plus occupée à s'assurer que les fils soient réguliers. Leur petit village ne pouvait pourtant pas perdre de temps dans la confection des banderoles pour la fête, il restait à peine une semaine avant le début des festivités. Elle soupira alors que les jeunes femmes chargées de récolter les galets continuaient de la supplier. Exaspéré, Liandra se leva,  stoppant son rouet, mettant fin aux conversations autour d'elle. Même si elle ne mesurait qu'une mètre quarante cinq, elle imposait le respect en traversant la salle commune. Sa robe de travail brune assortit au bonnet de dentelle se souleva légèrement alors qu'elle ouvrit la porte et sortit accompagnée des ouvrières. Ce n'était pas que le lieu était loin, c'était juste qu'elle n'avait pas le temps de s'occuper de cela. Sans elle, la production de fil allait être ralentie, mais avec ce brouhaha autour d'elles, ses collègues n'auraient pas pu continuer. Et au pire cela lui prendrait une vingtaine de minutes à s'occuper de cette affaire. Elle frotta ses mains sur son tablier blanc, récupérant les fils blanc et brun qui s'étaient oubliés dans ses vêtements avant de suivre les jeunes femmes le long du village. Leur voix surexcitées et paniquées rameutaient quelques inactifs de plus dans le cortège. Bien que le regarde de Liandra les renvoyaient rapidement au travail, certain ayant finit se joignirent à elle. Une algue qui bouge n'est pas commun même pour eu petit village d'embouchure.

Après une vingtaine de minute de marche, l'air fouetta les cheveux et les tablier de sel, obligeant certaines à se les tenir afin d'éviter l’exhibition de jupons. Puis sur la plage de galets, les jeunes femmes se figèrent. Liandra attendit mais apparemment le tas suspect avait profité de la marée pour disparaitre. Exaspérée elle fit demi tour avant qu'un cri ne la stoppe. Il s'était juste déplacé, encore à moitié dans les vaguelettes de marée basse. Elle s'avancaç donc d'un pas déterminé vers la chose, remarquant tout de même que tout le petit groupe restait à distance. Elle s'arrêta à quelque pas quand un bruit suspect se fit venant de l'amoncellement de tissu aquatique. Deux yeux rouges en sortirent la dévisageant puis une immense machoire claqua devant elle. Ni une ni deux, elle partit en hurlant de panique, c'était un démon, il fallait faire venir l'exorciste. C'était une âme perdue de la mer qui venait perturber la fête il fallait détruire au plus vite cette chose. Elle ne vit pas la main frêle et blanche qui tentait de se dégager des algues, ni le Carvanha fier de lui qui venait de lancer une attaque grimace de toute beauté. Dark revenait à elle partiellement. Les souvenirs du naufrages et de la lutte contre les vagues de son ami l'avait mise à mal. Quand elle les avait tous rappelé pour puiser dans son pouvoir, cela n'avait été qu'une longue succession d'heures sombres et douloureuses. Elle était épuisée et surtout elle ne savait pas où elle était. Ni si elle avait seulement envie de le savoir... Elle ignorait même qu'en ce moment une foule paniquée traversait la plage à grand cri en criant au monstre. Et que de cette même foule une femme allait peut être chercher la mort pour elle.

Liandra courrait sans se retourner, les yeux terrifiant l'avait estomaqué, certes cela pouvait très bien être un Pokémon qui faisait une farce, mais personne ne possédait d'animal des ténèbres par ici. Elle s'arrêta au sommet d'une dune et se dit qu'il fallait mieux prévenir que guérir, elle reprit sa course bien décidée à aller chercher un exorciste pour que cette chose ne gâche pas à la fête à venir.


_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Sam 5 Sep 2015 - 0:30

Elle y était revenue. Elle qui s’était promis de voyager et de découvrir le monde était revenue au Piémonts pluvieux. Elle y avait passé plusieurs mois de sa vie, totalement isolée du monde, mais avait finalement décidé de quitter la région pour de bon... Cependant, cette fois-ci, la jeune femme se jura qu’elle ne serait dans les parages uniquement pour quelques jours.

Bien du temps s’était écoulé depuis que la jeune défenseur avait dut faire face aux Pokémon victimes de l’influence démoniaque de Mewtwo. Elle n’était plus la même la même Juliette, celle qui avait vu un soldat du colonel Wang mourir devant elle. Elle avait évolué. Elle avait passé son épreuve et l’armée l’avait reconnue comme étant capable de se défendre elle-même. Et après tout, n’était-ce pas pour cela qu’elle avait quitté Violette, à cet endroit même, quelques mois auparavant ?

Juliette enfonça son cou dans son col, essayant tant bien que mal de se protéger de la brise furieuse. Elle se baladait face à la mer, ses mains frêles dans le fond de ses poches. Ses jambes étaient recouvertes par un pantalon en lin marron tandis que le haut de son corps était dissimulé par un pull en grosse maille couleur crème. Les embruns marins balayaient le visage poupin de la Mizuhanienne tandis qu’elle rabattait ses cheveux dorés en une seule queue de cheval.

L’élémentale longea un petit hameau composé de quelques habitations. Une certaine animation régnait chez les rares habitants de ce village perdu dans le monde. Sans doute étaient-ils tous mis à contribution pour la préparation de la commémoration qui se déroulerait une semaine plus tard, à quelques pas de là, à Nouvelle-Gilnéas. Juliette observait un petit groupe de jeunes filles vêtues de jupons et de tabliers faire l’aller-retour entre une plage de galets à proximité et ce qui me semblait être un atelier. La jeune noble suivit le mouvement, arrivant à son tour sur la dite plage de galets.

La dresseuse chercha un petit endroit où s’installer et finit par s’asseoir en hauteur, à la naissance de la plage. Juliette avait prévu de profiter, le temps de quelques instants, du climat plutôt clément qu’offraient les piémonts pluvieux à cette période de l’année. Elle rejeta sa chevelure en arrière et se laissa enlacer par les quelques rayons de soleil encore timides. Juliette se laissa gagner par une certaine allégresse, oubliant presque la raison de sa présence dans les environs. La jeune femme fit sortir ses Pokémon de leurs sphères. La renarde dorée bondit sur les genoux de sa dresseuse, frottant son museau orangé dans le cou de cette dernière tandis que son hippopotame s’allongea à ses côtés.

La mer commença ensuite à quelque peu s’agiter. Un groupe de jeunes femmes, celles que Juliette avait repéré quelques instants auparavant, s’était attroupé devant un tas d’algues énorme. Une vieille dame s’en approcha avant d’hurler à gorge déployé, criant à qui voulait l’écouter qu’un monstre s’était échoué sur la plage. Juliette fut alors soudainement intriguée par ce tas d’algues qui semblait terroriser tous ceux qui s’en approchait.

D’un pas assuré, la défenseur traversa la plage avant d’arriver à la hauteur du dit monstre. La jeune fille observa le monticule verdâtre d’un œil dubitatif lorsqu’elle vit un bras aussi blanc que celui d’un cadavre tenter de s’en extirper confusément. Une personne se trouverait sous toutes ces plantes aquatiques ? La jeune femme s’approcha rapidement, s’apprêtant à découvrir qui était prisonnière de ces plantes quand un bruit de mâchoire résonna à son côté. Un Pokémon, visiblement aquatique et quelque peu violent, se cachait lui aussi sous les algues. Juliette esquissa quelques mouvements avec ses bras, créant une sphère aquatique dans laquelle venait d’emprisonner le Pokémon. La maîtresse de l’eau fit léviter la prison d’eau qu’elle venait de créer pour observer plus attentivement l’auteur de ses menaces dentaires.

Un poisson rouge et bleu se débattait, dévoilant par la même occasion ses puissantes mâchoires. Un frisson parcourut l’échine de Juliette. Mais très rapidement, la défenseur se détourna du Pokémon, maintenant toujours la sphère d’eau mais en aidant la jeune fille qui se trouvait ensevelie par ses plantes gluantes. D’un geste du bras, Juliette appela à elle toute l’eau dont étaient composées les algues avant de la rejeter à la mer. Une très jeune fille se distingua alors. Elle était jeune, à peine majeure si Juliette avait raison. Son visage était camouflé par ses cheveux en pagaille tandis que ses yeux étaient mi-clos. Utilisant ses pouvoirs élémentaux, Juliette retira toutes les particules d’eau se trouvant dans les vêtements de l’inconnue, histoire d’éviter qu’elle ne tombe plus mal en point qu’elle ne l’était déjà.

La jeune blonde demanda alors à son Pokémon psychique de faire léviter la jeune échouée afin de la coucher sur les galets. Une fois l’inconnue stabilisée, Juliette s’accroupit au niveau de son abdomen et lui étreignit sa main froide dans la sienne. Que pouvait-il être arrivé à une si jeune fille pour être dans un état pareil? La future guérisseur lui parlait constamment, tentant de créer une connexion, mais ne réussissait guère à maintenir son attention plus de deux secondes. Le regard de la jeune femme se perdait dans le ciel tandis qu’elle s’agitait frénétiquement. Était-elle conscience de ce qui lui arrivait ? La noble posa alors ses mains sur le ventre gonflé de la jeune femme et ferma les yeux. Quelque chose clochait, elle devait juste trouver de quoi il s’agissait… Juliette ouvrit soudainement les yeux et d’un geste précis de la main, elle fit recracher à Dark toute l’eau qu’elle avait avalée durant sa dérive.

En passant un bras autour des frêles épaules de la jeune fille, Juliette l’aida à s’asseoir pour mieux cracher le liquide. Voyant un éclair de lucidité traverser les yeux émeraude de la jeune fille, Juliette tenta une nouvelle fois de capter son attention.

« Je m’appelle Juliette, je suis là pour t’aider… Peux-tu me dire comment tu t’appelles ? » dit-elle, tout en faisant aller son index de gauche à droite pour vérifier le réflexe pupillaire de la jeune femme. Si elle avait des séquelles de sa dérive, la blonde ne tarderait pas à le découvrir…

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Dim 6 Sep 2015 - 21:13


•○ Un requin pour ennemi  ○•
•○ Attention, ça mord ! ○•
Qui donc n'avait pas peur de ses puissantes mâchoires ? C'était impossible qu'un simple humain le défi, lui l'envoyé des ombres ? Il battit de plus belles ses dents imposantes avant de sentir une bulle l'entourer. Il entreprit alors une danse percutante contre les parois de sa prison. Il n'allait pas se laisser traiter ainsi, surtout qu'il n'en avait pas finit de terroriser les gens. Les humains, honnêtement il les auraient bien tous bouffé déjà s'il n'avait pas cette stupide quête. Mais en même temps, il s'était attaché à cette brune écervelée. Enfin maintenant qu'un des plus gros soucis n'était plus dans ses pattes, elle allait enfin aller de l'avant. Vers les ombres ! Si seulement on le laissait faire, elle serait la plus grande détentrice de ce pouvoir, pour peu qu'elle laisse derrière elle cette humanité qu'elle ne se décidait pas à abandonner. Bon il allait défoncer cette cage d'eau, ressortir sur la plage et ... Heu .. Ce n'était pas une si bonne idée que cela, les galets ne seraient pas vraiment de bon tremplin pour se déplacer. Il commença à tourner de plus en plus vite dans le piège cherchant une sortie à cette situation. Elle remuait, donc n'était pas morte, enfin vu son pouls il s'en était douté. Cependant, personne ne la touchait ! C'était finit le sentimentalisme là, elle n'allait pas replonger après avoir enfin réussit à oublier ce garçon. Il l'avait prévenu, il l'avait mise en garde mais elle n'y avait pas prêté attention sur le coup, mais maintenant il ne la laisserait pas replonger. Et bien qu'il ne sache pas vraiment ce qu'il pouvait faire, éloigner les gens lui avait sembler la moindre des choses. Ils n'étaient pas en terrain ami, bien qu'il soit improbable qu'elle soit toujours recherché, il ne fallait pas attirer l'attention. Donc cette personne devait s'éloigner aussi. Il lança une attaque grimace, grandissant les yeux et les mâchoires et les fit claquer en direction de la jeune femme.

Qui n'atteint jamais sa cible, dans un éclair mineur, une petite glace sortit de sous les algues et suivit la personne qui s'occupait de celle qui l'avait sauver de sa grotte. Elle se tordait dans tous les sens, laissant presque couler de la crème de sa tête tellement elle s'inquiétait. Elle se tourna vers le piranha dans sa cage et commença à battre des mains fortement, il allait se calmer cet idiot ? L'inconnue essayait de porter assistance à leur dresseuse, il pourrait au moins faire pour une fois preuve de gratitude !!! Le poisson ne prit aucunement en compte les remarques de la glace, continuant sa roue infernale dans la bulle, commençant à créer un courant qu'il comptait utiliser pour se propulser sous peu. La petite remua de plus belle, essayant d'attirer l'attention de la jeune femme sur l'imbécile dans la sphère qu'il cesses ses bêtises. Pourtant au même moment Dark reprit partiellement connaissance, remuant doucement avant d'avoir un haut le cœur. Elle se tourna sur le côté par réflexe (donc sur Juliette ou pas à ton choix) et rendit une bonne partie de l'eau de mer qui avait encombré son œsophage. Elle resta prostrée quelques instant avant de faire un signe de bas en haut de la main vers le bruit. Ils ne pouvaient pas se taire et la laisser dormir en paix ? Fallait il toujours qu'ils argumentent entre eux ?

« Vous ne pourriez pas vous taire... Maman ... Tu sais bien que papa ne fait pas exprès de ne capturer que des Magicarpe....  »

Elle délirait, confondant dans son esprit embrouillé une scène récurrente de son enfance. Elle n'avait pas vraiment conscience de l'endroit ou elle était, pourtant elle battit des cils un moment. Est ce que ce n'était pas trop de lumière pour leur abri de pêche ? C'était étrange, les sons n'avaient pas diminués, et montaient plutôt en intensité elle tourna lentement le regard vers la source des bruits et ne compris pas tout d'abord ce qu'elle voyait. Il y avait tout d'abord le Carvanha, qui tournait en rond de manière assez rapide dans une sphère d'eau qu'elle ne contrôlait pas. Et, accroché à une de ses nageoires, la glace s'était accrochée et semblait essayer de le retenir. Pourquoi ces deux là étaient ils en train de se chamailler de cette façon. Elle fixa la scène avant de voir un mouvement plus violent du poisson qui éjecta le Sorbébé et elle voulut tendre les mains pour le réceptionner. Cela aurait peut être été possible si elle n'avait pas été aussi faible.... Elle s'écroula la tête première dans les galets, heureusement de l'autre côté de son vomi. Manquerait plus que cela d'avoir la face en algues et autres relent de bile... Elle resta un moment indéterminé comme cela avant de se redresser en sentant une pression persistante sur ses cheveux, saisissant la glace qui avait des galets collés sur la tête à sa crème. Elle sourit et doucement retira les pierres en massant la crème pour la faire reprendre forme, essayant de rassurer sa glace avant de remarquer une personne près d'elle. Toujours tenant Dachka elle ferma les yeux entre les maux de coeur et de ventre avant d'essayer d'une voix faible de poser une question censé.

« Excusez moi ... Vous êtes ? Je crois que ... Je ne sais pas .... Quand est ce qu'on est ? »

Assez peu compréhensible, pourtant elle savait qu'elle avait quitter la mer après avoir rassuré le dresseur. Le jeune homme lui ramenerait sans faute elle le savait. Puis une fois récupérer elle avait pris place dans un bateau de passage.. Et après .. La tempête, Salvatore qui était épuisé comme Darkvanha ... Elle les avait rappelé ... Puis elle avait usé de toute son énergie pour rester sur la surface de la mer sous forme de bulle. Mais elle s'était consumé de sa force très vite, l'eau de mer étant difficile à analyser et maitriser, elle avait finit par sombrer ... Enfin peut être ... Elle ne savait plus trop la suite, et juste les algues ... Ou les nageoires ? Tout était si confus qu'elle tangua légèrement s'inclinant rapidement prête à s'écrouler de nouveau.


_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Mar 8 Sep 2015 - 23:56

Doucement, la jeune femme reprit connaissance… Enfin, partiellement. Car à peine avait-elle craché toute l’eau qui lui obstruait l’œsophage qu’elle se mit à délirer. Voilà qu’elle ordonna à Juliette de se taire. Juliette arqua un sourcil avant de se radoucir, l’entendant évoquer ses parents. Elle n’était donc pas insolente, juste déboussolée. Juliette caressa doucement les cheveux bruns de la naufragée tandis que cette dernière reprenait peu à peu ses esprits. D’où venait cet instinct presque maternel dont Juliette faisait preuve ? Même elle n’en savait rien. Toujours est-il que la défenseur avait décidé de prendre la jeune fille sous son aile jusqu’à ce que cette dernière aille mieux.

Un petit Pokémon sortit à son tour du monticule d’algues. Juliette observait de loin cette petite créature qui ressemblait étrangement à une crème glacée. Cette dernière tentait désespérément de calmer le poisson à la dentition proéminente, sans succès apparent. Le petit Pokémon glace finit par valser dans les airs, projeté par le Carvanha. Sa dresseur tenta alors de la réceptionner avant de s’étaler tout du long. Juliette s’enquit rapidement de l’état de sa protégée avant de voir de se rendre compte qu’elle allait bien, juste affaiblie.

Juliette tourna alors la tête vers le piranha qui ne cessait de se débattre dans sa prison d’eau. Ce dernier semblait vraiment déterminé à sortir, défiant les pouvoirs de la jeune fille. Si il croyait sincèrement avoir une chance contre elle…

Délicatement, l’élémentale serra son poing, augmentant un peu la pression qu’elle exerçait sur la sphère d’eau. Ainsi, la liberté de mouvement de la bête des ténèbres était entravée mais sans entraîner de séquelles. Par contre, s’il continuait à se débattre de la sorte, Juliette serait obligée de recourir à son arme secrète, celle que personne ne soupçonne. Son duel aquatique fut interrompu par la jeune femme qui visiblement commençait à reprendre ses esprits pour de bon.

« Je suis Juliette, et voici ma Goupix. Nous sommes dans la région des Piémonts pluvieux, à Mizuhan. Je crois que tu as eu un accident en mer et que tu as finalement dérivé jusqu’à cette plage. Peux-tu me dire comment tu t’appelles ? Tu te souviens de quelque chose ? »

Juliette attendait avec appréhension les réponses de la jeune fille… Si elle avait effectivement eut un accident en mer, elle n’était sûrement pas seule… Fallait-il s’attendre à voir d’autres corps s’échouer au bord de la plage ? La défenseur se sentit blêmir, elle n’était pas prête à voir un banc de cadavres gonflés par l’eau de mer. Elle déglutina difficilement tandis qu’elle sentit quelques gouttes s’écraser contre sa peau de porcelaine. Les piémonts pluvieux avaient encore décidés d’honorer leur nom.

Usant de sa magie élémentale, Juliette procura un parapluie naturel à elle ainsi qu’à la jeune fille encore sans nom. Sans prendre plus de précaution que cela, Juliette décida de rompre la bulle d’eau qui maintenait le Pokémon rouge et bleu en place. Même si elle était passée défenseur et que ses pouvoirs s’étaient considérablement développés, elle n’avait pas envie de s’épuiser pour autant et maintenir l’abri mystique et la prison aquatique lui demandaient beaucoup d’énergie.

Juliette observa alors attentivement la jeune inconnue quand un détail lui sauta aux yeux. Les lèvres de la jeune fille étaient cyanosées, preuve que cette dernière était en hypothermie. Saisissant les dangers que pouvaient représenter une hypothermie mal traitée, la défenseur sortit instinctivement un épais manteau en laine de Wattouat qu’elle déposa sur les épaules de la naufragée. Frictionnant comme elle pouvait les épaules de la malheureuse, Juliette lui demanda :

« Tu n’as pas trop froid ? Je ne sais pas combien de temps tu as dérivé comme ça, mais tu dois être une élémentale de l’eau pour ne pas avoir succombé, je me trompe ? »

Elle prit ensuite les deux mains de Dark avant d’en piquer les paumes avec une épingle qui retenait ses cheveux en place. Voyant le mouvement de recul automatique que fit la future lieuse, Juliette soupira de soulagement.

« Je suis désolée si je t’ai fait mal. Quand une personne est en hypothermie, le corps mobilise toute son énergie pour conserver es organes vitaux comme le cerveau ou le cœur. Les extrémités comme les pieds ou les mains sont donc les premières à être sacrifiées. Ce petit test me confirme que tu dois être une élémentale de l’eau. D’ailleurs, le poisson, là-bas, il est avec toi ? » demanda Juliette tout en montrant du doigt le piranha qui semblait préparer un sale coup. « Quand tu pourras te lever, il faudra penser à se rendre au village le plus proche pour te faire examiner par un vrai docteur… »


[HRP: Juliette maman poule :p]

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Jeu 10 Sep 2015 - 23:35


•○ Un requin pour ennemi  ○•
•○ Attention, ça mord ! ○•
Percer les défenses, il en était capable, nul ne pouvait le retenir dans une prison d'eau. Il envoya balader la présomptueuse qui s'était accrochée à sa queue fixant d'un regard mal-aimable l'emprisonneuse. Si cette geôlière pensait avoir gagner en l'entravant, elle n'allait pas en revenir. Il sentit son corps échapper à son contrôle, se débattant avec encore plus de forces qu'auparavant avant  de se trouver immobiliser peu à peu. Sa rage était en train d'atteindre des degré de fureur inimaginable, il fixa de son regard brulant de haine la jeune femme qui prenait des libertés sur le corps de SA dresseuse !! Non, s'il était parvenu à éloigner un stupide humain, il ne laisserait pas une humaine prendre la place ! Il se secoua dans tous les sens, percutant avec une ardeur renouvelée les parois de la cage aquatique. Ses assauts ne passaient pas inaperçu face à la glace qui, lassée de son éternel insatisfaction lança un vent glacé sur la cage de l'élémental, figeant peu à peu le poisson. C'était un peu extrême, mais elle en avait marre qu'il prenne tout pour lui. Tout pour si, sa mission, son destin, il allait se les mettre en veilleuse un moment le temps que leur dresseuse se remette !! Là, une fois le calme en partit revenu elle se replaça dans les bras de la jeune femme et ferma les yeux, appréciant la douceur de Dark sur elle.

La dresseuse quand à elle, après avoir assisté à l’altercation entre ses Pokémon prit quelque secondes pour répondre. Quand est ce que la petite glace avait prit autant d'assurance ? Est ce qu'elle avait été aveugle dans son chagrin pour négliger à ce point ses amis ? Elle serra doucement contre elle la petite qui fermait les yeux de bonheur alors que ceux du Carvanha luisait presque de haine envers tous. Elle essayait dans le même temps de réunir ses souvenirs alors que la jeune femme lui déposait un manteau sur les épaules. Elle se rappelait le parc Safari, sa rencontre amusante avec ce dresseur aux kakis. Elle avait reprit la route pour retrouver Icare, quand un oiseau lui avait apporter une lettre....Non ... la lettre venait après avoir quitté le dresseur au Salamèche perdu. Le courrier était arrivé alors qu'elle était sur le bateau.. Les nouvelles lui apportant l'oiseau de proie n'avaient pas été bonne, Icare mettant simplement fin à leur relation. Pour des raisons qu'il n'expliquait pas... Sans doute avait il trouvé mieux qu'elle, une jeune femme qui resterait à ses côtés ? A moins qu'il n'ait préféré partir à la conquête de badges et qu'elle n'ait été qu'un poids pour lui ...

L'eau ruisselait maintenant sur le dôme de protection levé par sa sauveuse, tout comme les larmes sur ses joues.. C'était cela, après avoir lu la lettre elle avait prévenu le capitaine et avait quitté le navire malgré ses mises en garde. Elle avait eu besoin d'être seule et était partit sur Salvatore avant de tomber sur la tempête.... Les paroles de la jeune femme lui parvenait à travers le brouillard de ses larmes. Seule, elle n'avait plus d'attaches, plus de raison de chercher, plus de raison ... Non, elle avait une raison de vivre, serrant un peu plus fort la glace. La vague de froid qui avait prit son cœur se solidifia. Elle devait devenir plus forte, si une simple séparation l'amenait à être dans cet état... Qu'en serait il si elle négligeait ses amis et qu'ils en venaient à disparaitre par sa faute ? Elle essaya de sourire, la chaleur et les soins que lui prodiguait la soigneuse l'aidait à se réchauffer peu à peu. Elle retira ses mains face à la piqure sur ses paumes avant de regarder la jeune femme avec interrogation.  Comprenant son geste par la suite grâce à ses explications. Elle pencha la tête vers le Carvanha et eut un sourire navré. Elle chercha à sa taille une noigrume et la pointa vers le poisson pour le rappeler, ramenant la bête en partit à la raison. Du moins elle l'espérait avant de commencer à répondre à la dresseuse.Elle ravala sa tristesse avant de lentement lever une main timide vers le Goupix pour le caresser, l'autre restant à tenir contre elle la petite Sorbébé.

« Je m'appelle Dark ... Et Si je me suis échouée ce n'est que par ma propre faute. Je m'excuse pour Darkvanha, il n'a pas mauvais caractère, il est juste éternellement anxieux... Je crois ... Et voici Dachka... »

Elle fixa la mer avec les larmes qui montaient de nouveau à ses yeux. En cherchant à sa ceinture la noigrume du poisson elle avait remarqué l'absence d'une autre. L'oiseau n'était plus là, et il n'aurait certainement pas laissé la glace seule face au piranha... Elle avait perdu l'un de ses compagnons, par ses humeurs stupides ... C'était sa faute , bon sang ... Comment avait elle pu être aussi stupide, elle se leva et rendit le manteau à la jeune fille. Non pas par fierté, elle en avait un à elle. Mais pour cela, elle se dirigea lentement vers la mer de nouveau. Elle usa dans ses maigres forces pour créer un petit bouclier au dessus d'elle avant de lâcher une sphère dans les airs. Dans une lumière apparu le dragon, lançant une mélodie douce avant de s'avancer vers la jeune fille. Elle sourit autant qu'elle le put, de tous c'était celui qu'elle ne voulait pas inquiéter. Elle chercha dans ses sacoches latérales et en sortit un épais manteau en laine de Wattouat. Elle caressa ensuite longuement la tête de son Lokhlass, le rassurant et prenant sur elle pour ne pas qu'il voit sa détresse. Elle lui posa doucement la main sur l'encolure et posa sa tête contre lui, soupirant avant de le remercier. Elle le rappela finalement et enfila le manteau sur ses épaules avant de revenir vers la jeune femme.

« Mais tu avais bien deviné, je suis bien une élémentaliste du pays de l'eau. Et mon dernier ami est Salvatore, le premier de mes Pokémon en fait... Un médecin n'est pas nécessaire... Je peux t'offrir un repas chaud s'ils ont par contre.... Pour te remercier... »


_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Lun 28 Sep 2015 - 22:12

Juliette observait la jeune femme qu’elle venait de secourir. La petite brune était livide, le regard perdu au loin. Il était évident que l’adolescente avait traversé certaines choses très difficiles. Un léger silence s’installa tandis que la blonde s’assit aux côtés de l’inconnue et fixa l’océan à son tour. Le poisson prognathe claquait toujours ses mâchoires pour intimider la défenseur. Il tenait à sa dresseur et cela se voyait. Mais à ce moment précis, cette dernière avait besoin d’aide humaine. Aide que Juliette était bien décidée à lui prodiguer. Elle écouta alors l’échouée pleurer en silence. Elle avait échappé de peu à la mort, il lui faudrait du temps pour se remettre de ses émotions, pour se remettre sur les rails de la vie.

La blonde regarda la Mizuhanienne rappeler son Pokémon dans sa balle avant de caresser timidement Goupix. La renarde se laissa faire de bonne grâce, lâchant un petit gémissement de plaisir. Le regard vairon de la jeune femme croisa celui doré, étincelant de la jeune fille. Juliette put enfin attribuer un nom à la jeune femme. Elle sourit quand cette dernière se présenta. Dark. Quel prénom singulier… Elle présenta ensuite son Carvanha et sa petite glace qui répondit au doux nom de Dachka.

Juliette se tut, se contentant de sourire et d’écouter la jeune femme. Dark lui rendit son manteau avant de retourner sur ses pas, fouillant dans le tas d’algues dont elle était sortie quelques instants auparavant. Elle y sortit un second maintenant, plus ou moins similaire à celui de la noble. L’eau ruisselait sur un petit dôme invisible qui flottait au-dessus de la tête brune de Dark. Les doutes de Juliette se confirmèrent alors, elle avait bien à faire à une sœur d’eau.

Un majestueux dragon des mers surgit alors d’une Pokéball. Une voix venue d’ailleurs s’éleva alors dans les airs, chantant un triste air mélancolique. Juliette observait toujours dans un calme exemplaire la jeune femme et son Pokémon. Ils restèrent quelques instants tête contre tête, en parfaite communion. Ces deux-là avaient un lien extrêmement fort dont il n’était permis de douter.

Quand la cadette revint au niveau de son aînée, elle semblait avoir repris un peu de couleur. Ses joues avaient quelque peu rosi et ses lèvres avaient repris une couleur normale.

« Va pour un repas mais au moindre signe de faiblesse, je t’emmène voir un docteur. De ce que j’ai vu du coin, il y’a un petit village pas très loin. Je suppose qu’il y’aura de quoi manger. Tu as récupéré toutes tes affaires ? Alors allons-y. »

Appuyant sur ses genoux, Juliette se releva gracieusement, remettant ses cheveux en place sur son épaule droite. Les deux jeunes femmes se mirent alors en route, marchant au rythme de la rescapée. Cette dernière semblait… Vidée de toute énergie vitale. Elle avançait, le pas las, les yeux dans le vide. Elle s’attendait à avoir une discussion avec la brune et visiblement, Juliette pouvait toujours attendre. La blonde prit alors l’initiative de combler les blancs.

« Tu as eu de la chance que je sois passée par là quand même, tu as effrayé pas mal de personnes qui t’ont pris pour un monstre faits d’algues! Elles n’avaient pas l’air d’avoir la lumière à tous les étages dans tous les cas…  Sinon, tu sais ce que tu vas faire après ? Je ne sais pas si tu es au courant, mais il y’a un festival qui va se dérouler dans pas longtemps, en plus ce n’est pas loin d’ici. C’est une cérémonie commémorative pour les victimes de la folie de Mewtwo qui s’est déroulée il y’a un an… De ce que je sais, il y’aura même un concours avec comme thème le départ des âmes… Je sais que ce n’est pas très joyeux, surtout après ce que tu viens de vivre… Mais je pense sincèrement que Salvatore pourrait vraiment avoir sa place dans cette compétition. Je veux dire, il a un chant tellement magnifique ! Il réussit à faire fondre le plus glacé des cœurs ! »

Juliette discutait librement, laissant ses idées vagabonder se liant entre elles sans entrave. Elle n’attendait pas spécialement de réponse de la part de Dark, elle profitait juste de sa compagnie. L’embrun marin faisait virevolter des mèches de cheveux couleur d’or du défenseur dans les airs. L’odeur de l’iode et des algues marines faisaient frissonner la noble. Tout en respirant profondément et en fermant les yeux, ces senteurs lui rappelait de nombreux souvenirs, notamment les longues balades qu’elles faisaient au bord de la mer avec ses parents alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Tout ceci lui paraissait tellement lointain…

Perdue dans ses pensées, Juliette ne se rendit pas compte de suite qu’elle était arrivée au petit village en effervescence qu’elle avait traversé il y’a de ça une heure. Ce sont les cris de sa petite renarde orangée qui la tira de ses rêveries.

« On devrait bien trouver quelque chose à manger ici… D’ailleurs, regarde là. Je pense que c’est une petite taverne. Allons-y ! »

Juliette avança d’un pas enjoué, en tirant comme elle le pouvait sur le col de son pull, tentant vainement de se protéger d’un vent capricieux.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Sam 3 Oct 2015 - 22:16


•○ Un repas chaud  ○•
•○ Ça revigore ○•
Dark n'avait pas envie de contredire la jeune fille, mais un médecin remarquerait les marques et les traces de cicatrices toujours visible. Donc c'était avec la volonté de ne pas avoir à dévoiler ce qui lui était arrivé et surtout dans l'idée de l'effacer de sa mémoire qu'elle refusait l'entrevue médicale. Elle suivit son ainée, sentant le vent sur sa peau mais c'était comme si ses sens l'informait sans que cela la préoccupe. Elle regarda dans la direction donnée et suivit docilement sa sauveuse. Elle n'avait jamais été très volubile aussi quand la jeune fille entama un presque monologue elle ne sut tout d'abord pas trop quoi faire. Qu’est-ce qu’elle devait dire ? Qu’elle participerait ? Cela lui semblait relativement triste et déprimant comme célébration, toutefois si cela lui permettait de faire ses deuils.. Elle hocha donc la tête à intervalles régulier, elle devrait sans doute prendre le temps d’aller s’excuser auprès des villageois. C’était peut-être quelque chose à penser, elle vagabonda à moitié dans ses pensées. Non pas que ce que lui disait la jeune fille l’ennui, c’était juste la remontée de souvenir qui y était lié… Mewtwo et sa folie … Ou elle s’en rappelait, c’était à cause des météorites qu’elle était tombée sur lui et son Abra…. Puis sur l’Alakazam fou qui avait tenté de les tuer… Tant de souvenirs qu’elle voulait enfouir, oublier, détruire… Elle serra les dents et ravala ses larmes que la blonde ne comprendrait pas et tenta de conserver un visage neutre en poussant la porte de la taverne.

C’était un lieu chaleureux, comme tous ceux en bord de mer, celui dans lequel le voyageur épuisé arrive à trouver pain et joie au cours d’une soirée. Un lieu où un inconnu peut sans soucis se fondre dans la masse tant qu’il ne fait pas de bêtises. Un endroit chaut et accueillant avec une effervescence qui venait renforcer les paroles de la jeune fille blonde. C’était une fête en préparation, et du travail à n’en plus finir sans doute. Sans être trop maladroite, Dark savait repriser un filet comme coudre une robe. Aussi c’est une petite étincelle d’intérêt qui passa dans ses yeux, trop rapidement disparu alors qu’elle s’avançait sans heurter quiconque malgré la foule. Silhouette fine et fragile qui pourtant demanda avec une voix claire s’il restait un emplacement de libre. La tenancière lui désigna du menton un emplacement près de la fenêtre et la brune s’y dirigea après avoir fait signe à sa sauveuse.  Elle laissa celle-ci prendre place à l’endroit qu’elle préférait, pour sa part elle ne savait plus vraiment ce qu’elle préférait. Entre la vie et la mort, elle aurait peut-être dû rester dans les ténèbres. Mais ce n’était pas son heure, pas encore. Elle attendit qu’on vienne leur proposer le menu et prit la parole pour répondre en quelque sorte aux affirmations de la blonde.

« Ce que je vais faire … Et bien je suppose au vu des maitrises du coin que je suis revenu en Mizuhan … Peut être aurais-je le courage de passer voir ma famille dans mon village d’origine …  » Elle serra ses mains l’une contre l’autre, à presque les broyer avant de lever un visage contrit vers sa camarade de l’instant. «Mais je ne crois pas que j’aurais un bon accueil… J’ai aussi perdu un allié… Je me demande si je pourrais le retrouver … je ne sais même plus s’il était dans sa ball ou pas quand j’ai sombré …   » Elle ferma les yeux ravalant la perte de l’oiseau au chant si doux et mélodieux. Certes Salvatore avait un chant digne des dragons, mais le Tylton l’égalait sans peine, peut-être parce que c’était un dragon en devenir ? Elle reprit après s’être raclé la gorge avant de faire un sourire douloureux «Je suppose que je n’aurais jamais aucun moyen d’en avoir la certitude …  »

Sur ces mots on leur déposa sur la table un écriteau avec le plat du jour et le menu affiché à la main, elle n’avait pas si faim que cela, son corps semblant lui aussi avoir dépassé le stade de la nutrition.. Elle devait être épuisée dans tous les sens du terme, et pourtant elle marchait encore, comme lorsqu’ils n’avaient pas eu le choix. Un peu comme si malgré tout ce qu’elle avait subi elle avait encore la force d’aller de l’avant. De chercher à s’en sortir.. Étrange tout de même qu’elle ne réussisse pas à trouver le courage d’oublier. Elle ne se formalisa pas et prit le plat du jour à base de poisson, accompagné d’eau et de pain. Elle commanda aussi un morceau de fromage et de confiture en dessert, comme un vague souvenir des moments de fastes et de fête dans son village. Elle laissa sa compagne commander à son tour et plongea son regard vide autour d’elles. C’était comme si toute la liesse lui passait au-dessus, sans qu’elle parvienne à saisir les perches qu’on lui tendait. Peut-être qu’elle était morte en fait et que son corps refusait cette évidence ?

Elle regarda le Pokémon de la jeune fille, c’était comme elle une élémentaliste de l’eau et son compagnon était un enfant du feu… Elle s’intéressa malgré sa lassitude générale à ce fait. Les Pokémons étaient des créatures si fascinantes, est ce qu’elle avait du mal à interagir avec lui ? Dark ne savait pas trop comment elle pourrait faire elle. Elle qui était même incapable de garder en vie ses propres compagnons.. Elle serra ses mains de nouveau l’une contre l’autre, ses ongles perçant la peau fragilisée sans qu’elle ne ressente vraiment de douleur. C’était .. Perturbant ! Elle regarda autour d’elle de nouveau et remarqua les dresseurs qui interagissaient avec leur compagnon. Les araignées appliquées à créer la soie pour des lanternes apparemment. Des Quelorior qui les peignait en des motifs Pokémon, tous semblaient savoir leur tâche et s’y conformer. Et elle … Est-ce qu’elle avait pensé à quelqu’un d’autre qu’elle-même ? Non … Elle en pâlit à sa découverte. Tout ce qu’elle avait fait, avait toujours été égoiste… Même ce repas, c’était uniquement pour que la blonde ne colporte pas sa présence ici… Elle était aussi horrible que cela ? Elle fixa d’un seul mouvement la table, ses poings serrés sur ses genoux, les bras tendus alors que ses épaules se soulevaient par intermittence… Elle était vraiment quelqu’un de peu fréquentable, elle n’aurait pas dû fuir, et elle n’aurait pas eu tous ces ennuis… Elle respira rapidement tachant de retrouver son calme alors qu’une serveuse leur déposait les plats devant elles. Ele prit sur elle et avec difficulté détendit ses épaules avant de lancer un «Bon appétit  » peu convaincant.



_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Lun 26 Oct 2015 - 17:57

Juliette s’assit en face de cette jeune fille décidemment bien mystérieuse. La blonde observait sa cadette lutter avec ses sentiments, ravalant difficilement les larmes qui devaient la piquer comme des lames de rasoir. Juliette ne savait pas ce qu’elle avait traversé mais cela l’avait visiblement beaucoup marqué. Patiemment, la défenseur écouta les récits de Dark. La jeune femme se livra enfin tandis qu’elle serrait ses mains si fort l’un contre l’autre que les jointures de ses phalanges blanchissaient.

La plus jeune avait perdu un compagnon lors de son naufrage. La blonde serra alors doucement son renard contre sa poitrine, n’osant imaginer ce que ressentait en ce moment son interlocutrice. Elle avança une main vers l’avant-bras de Dark avant de se raviser à mi-chemin. Elle ne la connaissait pas, peut-être ne voulait-elle pas de sa compassion. Frottant alors le revers de sa main délicate contre le tissu de son pantalon, elle replongea son regard dans celui de Dark.

« Je suis certaine que tu le reverras, à un moment ou à un autre. »

Juliette se voulait rassurante mais elle n’en savait rien. Après tout, si la Pokéball contenant son allié avait coulé dans les fonds marins, il faudrait un miracle pour la retrouver. La blonde plongea alors sa main dans la fourrure rougeoyante de sa première amie et lui caressa le dos.

« Le principal c’est que tu sois en vie et sans séquelles. Puis tu as aussi tes trois autres Pokémon qui semblent avoir bien supporté ce que tu as traversé, le constat aurait pu être beaucoup plus grave. »

Bien sûr Juliette comprenait la douleur qu’éprouvait la jeune fille, cette dernière avait perdu un compagnon et la plus âgée de savait pas quel lien elle entretenait avec le disparu mais il fallait qu’elle se rende compte qu’elle a eu de la chance dans sa malchance, au risque de devenir folle. Un serveur vint alors prendre la commande des deux clientes et Juliette se contenta d’un « même chose, sans le dessert, merci. » Elle avait déjà mangé le matin-même et avait surtout accepté ce repas pour garder un œil sur l’état de santé de la naufragée. Voyant que cette dernière zieutait Goupix de manière peu discrète, Juliette sourit légèrement et rejeta ses cheveux en arrières.

« Goupix est un cadeau de ma famille… Mais tout comme toi, je ne pense pas que j’aurais un super accueil si j’y retournais. Elle est tout ce qui me relie à mon passé et paradoxalement, elle est celle qui m’aide à envisager le futur sereinement. Je suis sûrement un peu trop optimiste mais je crois que la roue finit toujours par un jour tourner. Tu as vécu d’horribles choses, je peux le sentir, mais je crois sincèrement qu’un jour tous tes soucis s’envoleront. »

Juliette cherchait une réaction dans le regard de Dark mais cette dernière semblait constamment perdue dans le vide, imperméable à la réalité. Le serveur eut au moins le mérite de briser le silence qui s’était installé en apportant les assiettes en faïence blanche ivoire. Après avoir souhaité un bon appétit à Dark, la noble commença à chipoter à son assiette, picorant par-ci par-là les parties du poisson qui lui semblaient appétissantes. Cette taverne ne devait pas avoir de fréquentation au vue de la qualité de la présentation des mets.
Un bruit de verre brisé résonna alors dans tout l’espace en même temps que des cris retentirent dans le petit établissement. Juliette en identifia bien vite la provenance. Un homme d’une quarantaine d’années s’était introduit dans la taverne et menaçait une des tisseuses de soie en faisant léviter une dague de terre aiguisée au niveau de sa gorge.

« Détruisez toutes les lanternes que vous avez créé jusqu’ici ! FAITES LE OU JE LA BUTE ! »

Un vent de panique souffla dans le petit établissement sans prétention. Il n’y avait que des vieilles dames ou des jeunes filles. Personne ici ne semblait en mesure de tenir tête à cet homme qui semblait déterminé à éliminer quiconque se mettrait en travers de son objectif. Une vieille dame toute bossue et pleine de courage se mit alors à protester.

« Nous confectionnons ses lanternes pour rendre hommage aux victimes de Mewtwo, pourquoi Diable voudriez-vous les détruire ? Certaines personnes présentes ici ont perdu des êtres proches dans ces évènements, vous n’avez pas le droit de gâcher ça ! »

C’est à cet instant que Juliette tilta, elle qui était restée interdite devant cette scène. Cette brave femme était celle qui s’était enfuie en voyant Dark sortir de l’eau, c’était celle qui l’avait prise pour un monstre fait d’algues et dont la noble s’était moquée. Le sang de Juliette se mit à bouillonner dans ses veines, ses instincts de défenseur reprenaient le dessus tandis que les extrémités de ses doigts se mirent à picoter frénétiquement. La blonde se leva et se plaça face à l’intrus avant de lui lancer :

« Partez, vous n’avez rien à faire ici. Vous voyez bien que même les femmes présentes ici vous tiennent tête, vous ne faites peur à personne ici. Surtout pas à moi. » finit-elle, un sourire en coin.

Il n’y avait pas assez d’eau à proximité pour elle se défendre, la mer étant un peu trop loin, cela prendrait trop de temps pour l’appeler. Elle chercha alors une manière alternative de pouvoir défendre Dark ainsi que les autres personnes présentes. Elle songea alors à la pratique qu’elle avait découverte lors de son apprentissage de guérisseur. Ce pouvoir à la fois fascinant et effrayant. Elle n’avait jamais envisagé de l’utiliser de cette façon et elle n’était vraiment pas sûre de pouvoir le faire mais elle devait essayer.

« Bouge de là gamine, j’suis pas du genre à ménager mes adversaires même si ce ne sont que des femmes. »

Juliette ne put s’empêcher de laisser échapper un bref rire tandis que son œil rouge se mit à luire intensément. La blonde se mit alors à bouger ses bras et contrairement à son habitude, ses gestes étaient saccadées, rapides, mesurées. En la voyant se mouvoir de cette façon, l’agresseur fit surgir une pique de terre du sol et s’apprêtait à l’envoyer droit dans le cœur de la jeune femme… C’était sans compter le talent que Juliette avait de la maîtrise de l’eau et d’un de ses dérivés. En une seconde, le quarantenaire fut alors compté en plein élan, paralysé, ne pouvant plus bouger d’un centimètre. La maîtresse du sang serra alors les poings avant de les diriger vers le sol, faisant mettre les genoux de l’homme à terre. La marionnettiste manipulait sa victime, lui faisant dangereusement courber l’échine en arrière.

« Quelques centimètres de plus et vous vous retrouvez paralysé à vie. Quand je relâcherai mon emprise, vous quitterez cet endroit et plus jamais vous n’y remettrez les pieds. »

Juliette ferma alors les yeux, expira et laissa ses bras tomber le long de son corps. L’homme se mit à retrouver sa mobilité et effrayé, prit ses jambes à son cou. La blonde ressentit un profond sentiment de malaise quand elle se rendit compte que toutes les personnes présentes dans la salle la dévisageaient, arborant pour la plupart une mine effrayée. Il est vrai que la maîtrise du sang n’était pas très répondue sur le continent Erasien mais tout de même… Essayant de paraître la plus normale possible, Juliette se racla la gorge avant d’aller se rassoir face à Dark.

« Je suis désolée… Pour tout ça. Je ne fais pas ce genre de choses habituellement. » dit-elle en riant, gênée.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Mer 28 Oct 2015 - 16:14


•○ Contrainte  ○•
•○ 2. Insister sur la psychologie du personnage. ○•
Si la blonde était intervenue lors de l'altercation, la brune avait quasiment disparue sous la table. Les cris, le sang, la douleur, encore les cris.. Déchirants .. Impuissants... c'était les siens... Ceux qu'elle avait pousée... Ceux qu'elle avait exprimée jour après jour ...  Ceux qui lui arrachèrent de nouveau des sanglots qu'elle comprima dans sa gorge.. Si l'agresseur comprenait qu'elle était terrifiée il en jouerait encore plus. Et ce serait de nouvelles douleurs, encore, et encore, des gifles quand elle ne donnait pas suffisamment de cri pour sa satisfaction... Elle se raidit, elle refusait, elle ne voulait pas, elle se tassa sous la table, voulant se fondre dans le sol. Non, elle ne voulait pas... Puis il y eu le silence... C'était le pire des moments, celui où il lui faisait croire qu'il partait pour mieux revenir.... Elle n'osa pas bouger, ratatinée au sol, elle savait , pressentait que cela ne se terminerait pas ainsi. Elle eut la nausée, repliant ses bras sur ses jambes en se balançant lentement d'avant en arrière. Puis un mouvement, elle revenait... Dark n'eut ni la force ni le courage de dévisager la jeune femme qui n'avait fait que son devoir. Elle trembla de plus en plus incapable de se contrôler alors qu'elle tentait de prendre sur elle. Elle finit par parvenir à se rasseoir, fixant le sol mais pas la blonde. Elle avait été héroïque quand Dark n'avait été que pathétique.. Elle hocha simplement la tête, gardant les mains jointes avant de fixer le repas. Dans les mouvements de la table, la moitié de la soupe c'était enfuie entre les lattes de celle-ci.

Elle ne réussit pas à cet constations à retenir ses larmes, les perles transparentes dévalant ses joues alors qu'elle fondait en sanglots sonores. Elle tremblait de peur, de terreur, de dégout face à elle même, elle se leva finalement en murmurant un  «Excusez moi je reviens...» avant de partir en courant vers la porte. Elle l'ouvrit et l'air glacé ainsi que la pluie rentrèrent de nouveau. Elle claqua le battant derrière elle et s'accroupit en se balançant toujours d'avant en arrière. Ses hoquets se calmaient lentement peu à peu, elle se redressa et leva la main pour protéger un peu sa tête de l'eau. Elle s'éloigna de la porte pour aller sur le flanc du bâtiment, trouvant rapidement l'écurie. Elle entra et cessa son pouvoir pour chercher un broc d'eau et se laver le visage. Elle se pencha dessus et passa lentement ses doigts dans l'élément avant de le porter à son visage. Le filet d'eau s'éleva et fit comme un masque sous ses yeux pour en retirer les marques laissées par les larmes. Ce n'est qu'une fois un peu remise qu'elle entendit les chuchotement venant des stables. C'était étrange, elle avait fait suffisamment de bruit pour qu'on l'entende arriver, mais pourquoi parler si bas ? Elle se racla la gorge et n'entendant pas de réponse elle se prépara à partir. Les voix avait cessées quand elle avait fait du bruit, peut être que les personnes ne voulaient pas être dérangées.

Elle tourna les talons et avança vers la sortie de l'écurie avant d'étouffer un cri. On venait de la ceinturer à la taille et une main bâillonnait ses cris. Elle voulut lancer ses jambes en arrière vers un endroit sensible mais ils avaient comme anticiper ses mouvements alors qu'ils parlaient entre eux. Il la désignait comme celle qui accompagnait la menace. Elle pâlit, elle ne savait donc rien faire de bon ? La petite glace qui l'avait suivie avait apparemment pas encore été repérée. Dark lui fit signe de partir de fuir, de se sauver. Le Sorbébé fit demi tour et alla toquer frénétiquement à la fenêtre où était la jeune fille qui avait aidé sa dresseuse. Peut être qu'elle l'aiderait de nouveau ? Mais que faire... Si elle utilisait ses attaques elle pouvait aussi toucher sa dresseuse. Elle n'avait qu'une certitude, Dark était en danger, et les Pokéball lui avait été prises. Elle frappa frénétiquement sur la fenêtre avant de se trouver happée par la lumière. Faite que la blonde ait entendu et vu sa détresse avant qu'elle ne disparaisse. La brune venait de se faire saucissonner, mais elle avait évaluer ses chances. Les hommes étaient trois, ils n'avaient pas d'armes apparentes, mais le plus dangereux restait celui qui manipulait la terre.. Elle se replia sur elle même, après tout, elle n'était rien à leur yeux qu'un moyen de pression, ils avaient du observer sa couardise de la fenêtre, ils pensaient donc qu'elle n'était rien... Peut être que si elle trouvait courage et force ...... Elle pouvait gagner du temps, elle rassembla ses forces et appela son don, rassemblant de l'eau derrière le mur avant de l'infiltrer et brusquement le lança sur le visage du maitre de la terre. Au moins cela occuperait les hommes qui fixèrent leur attention sur elle, permettant peut être à des personnes d'intervenir....


_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Sam 28 Nov 2015 - 18:05

Juliette venait de se rasseoir à table en s’excusant pour la gêne occasionnée quand elle remarqua le comportement de Dark. La jeune femme, secouée par une violente crise de panique semblait avoir perdu la raison. Se balançant sans raison d’avant en arrière, la cadette semblait complètement désorientée. Le cœur de Juliette se serra, peut-être la scène dont elle avait été le protagoniste principal avait éveillé de douloureux souvenirs chez la plus jeune. En venant en aide aux personnes présentes dans l’auberge, elle n’avait fait que son devoir. Protéger les personnes plus fragiles qu’elle était l’essence même de son rôle de défenseur. Elle ne regrettait pas son geste, bien au contraire, mais elle était désolée qu’il ait eu un tel impact sur Dark. La blonde se voulait rassurante, bienveillante. Elle tendit alors la main vers la jeune fille aux cheveux bleu marine quand cette dernière éclata en sanglots avant de quitter la salle.

La défenseur était quelque peu abasourdie par cette réaction et finit par soupirer longuement, éliminant la pression ambiante. La plus jeune reviendrait qu’elle se serait remise de ses émotions.  Elle s’assit alors dans le fond de son siège quand une jeune femme, vêtue d’un chemisier blanc et d’un tablier noir, s’assit à la place occupée par Dark quelques instants auparavant. Juliette scruta l’adolescente qui venait de prendre place face à elle, attendant d’entendre ce qu’elle avait à lui dire.

« Euh… Je voulais vous remercier, au nom de toutes les tisseuses présentes. Vous nous avez sauvées de ce type, merci beaucoup. Nous vous offrons le repas, à vous et votre amie, c’est la moindre des choses que nous pouvons faire. Je dois retourner travailler mais merci encore, nous n’oublierons pas ce que vous avez fait. »

Juliette allait répliquer que ça n’était rien et qu’elle tenait à payer son repas que la travailleuse était déjà retournée dans l’atelier attenant à l’auberge. Finalement, elle haussa les épaules, Dark fera des économies. L’aînée fixait la place toujours laissée libre par la plus jeune. Elle n’était quand même pas partie définitivement de cette façon ? Elle ne lui avait pas fait peur à ce point, tout de même ? C’est quand Juliette décida d’enfiler son long manteau en laine pour vérifier où sa protégée se trouvait que la petite glace rosée de cette dernière vint frapper à la fenêtre. La petite crème était paniquée, frappant frénétiquement la vitre, cherchant à capter l’attention du défenseur. La noble comprit immédiatement qu’il était arrivé quelque chose à la naufragée et qu’elle avait besoin d’elle.

En moins de cinq secondes, Juliette avait quitté l’établissement, cherchant Dachka du regard. La petit Pokémon poudreuse lui désignait les écuries de l’auberge avec empressement. Juliette se mit alors à courir dans cette direction et comprit la situation. Un groupe de trois hommes, comprenant celui que Juliette avait maîtrisé dans la salle de restauration, tentait de ligoter la jeune femme. Juliette s’était accroupie, dissimulant sa présence derrière une imposante caisse de bois remplie de fourrages pour les bêtes. La blonde attendait, cherchait le moment propice pour intervenir. Elle aurait besoin d’aide. Juliette libéra alors ses deux Pokémon, se disant qu’un peu de renfort lui serait utile. Elle continuait d’observer la scène depuis sa cachette mais c’est quand Dark tenta une diversion que Juliette bondit sur ses pieds.

Elle s’articula de la même façon que précédemment et fit tomber un des assaillants au sol. La noble ne voulait pas le blesser, et ne le ferait pas si elle n’était pas obligée, elle voulait juste que Dark sorte indemne de ce chaos. Juliette maintenait le premier homme au sol quand le maître de la terre hurlait à son deuxième collègue :

« C’est la menace ! C’est la menace ! »

Elle connaissait les limites de ses pouvoirs et savait qu’elle ne pouvait pas utiliser sa maîtrise du sang sur plusieurs personnes. Elle appela alors ses deux Pokémon qui la rejoignirent immédiatement. Pendant ce temps, les deux agresseurs préparèrent déjà une contre-attaque. Une multitude de pierres se mirent à voler en direction de la maîtresse de l’eau. Elle relâcha alors l’emprise qu’elle maintenait sur le troisième homme et appela l’eau présente dans une mangeoire pour en former un bouclier contre lequel s’écrasèrent tous les projectiles. L’ancien manipulé se redressa et se mit à foncer droit vers Juliette pour la plaquer au sol quand il fut coupé net dans son élan. Une légère aura bleutée l’entourait et la même émanait de son Ramoloss.

« Entrave, bien joué. » dit-elle à l’attention de son Pokémon.

Les deux autres hommes s’apprêtaient à refaire surgir des piques du sol quand Juliette transforma son bouclier d’eau en quatre liens distincts qui engloutirent immédiatement les bras des deux assaillants, les privant de tous mouvements. La maîtresse de l’eau fit immédiatement claquer ses fouets aqueux au sol, faisant tomber les deux hommes à genoux. Les bougres se débattaient, essayant de briser les liens qui les tenaient immobiles, quand Goupix se positionna à leur hauteur, se mit à grogner et lâcha des flammes qui rasaient de près leur crâne.

« Je ne sais pas ce qui vous a fait croire que vous pourriez me battre, même à trois. Vous avez de la chance, d’autres personnes auraient été certainement moins clémentes que moi. Je ne suis pas là pour vous blesser sans raison, mon grade me l’interdit. Mais si vous tentez encore quoi que ce soit, je n’hésiterai pas à laisser mes Pokémon faire ce que je n’ai pas le droit. »

Le ton de la femme était froid, cassant et chaque mot était choisi avec précaution. Elle lisait de la peur dans le regard des deux complices du premier attaquant qui lui était rempli de rage, de haine. Être rendu impuissant, par une fille, et deux fois de suite qui plus est ? Rien ne devait le rendre plus hors de lui. Mais Juliette s’en moquait, il avait compris la leçon, il n’était pas à la hauteur.

« Dark » adressa-t-elle à celle qu’elle venait de sauver. « Retourne dans l’auberge. Je te rejoins dans quelques instants, attends-moi à l’intérieur. Essaie de voir avec les tisseuses si elles ont un moyen de contacter les autorités locales. »

Juliette quitta alors les écuries à reculons, gardant toujours en vue ses prisonniers. Il n’était pas question qu’ils se libèrent et tentent une derrière attaque par derrière. Elle concentrait toute son énergie dans le maintien des chaînes aquatiques mais relâcha son pouvoir une fois à l’extérieur du bâtiment. Avec l’aide de son Pokémon psychique, la blonde referma en vitesse les lourdes portes de l’étable et fit tomber l’énorme verrou en travers, enfermant les prisonniers à l’intérieur. Elle tomba alors à genoux, épuisée par ce début de soirée.

« Quelle journée » souffla-t-elle.

Elle était épuisée, entre le manque de sommeil, la maîtrise du sang qui lui demandait énormément d’efforts et le maintien deux hommes au sol… Elle n’en pouvait tout simplement plus. Cependant, il lui était inenvisageable que son expression la trahisse alors Juliette se releva, se passa les mains sur le visage et s’efforça à sourire. Elle remercia chaleureusement ses deux Pokémon qu’elle enlaça avant de retourner vers l’auberge où Dark devait l’attendre…

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Dark le Mer 23 Déc 2015 - 21:19


•○ Conclusion  ○•
•○ Au revoir ○•
Inutile, c'était décidément ce qu'elle était, face aux pouvoirs des autres, elle n'était qu'une malheureuse chose qui n'avait ni la force, ni le courage de s'opposer aux éléments. Elle avait fait ce qu'elle avait pu, la glace vint vers elle et se posa contre son visage comme pour la rassurer. Le monde à l'envers, ses Pokémon ne pouvaient pas compter sur elle, elle n'était qu'un poids... Elle relâcha son pouvoir bien faible comparée à celui de la blonde qui maîtrisait le sien avec une telle perfection que Dark se sentit vraiment incapable. Quand elle se trouva libre, elle se redressa en massant machinalement ses poignets blessés. Elle hocha la tête, misérable face à sa sauveuse d'une deuxième fois, et surtout intimidée face à son pouvoir. Elle ne perdit pas de temps et fila de la grange en compagnie de la glace qui semblait navrée de la situation. Elle sentait bien qu'elle n'avait pas le niveau par rapport à ses compagnons, et commençait à déprimer intérieurement. Elle essayait de le cacher mais vainement, après tout, ils l'accompagnaient depuis longtemps. Elle poussa la porte de l'auberge et à sa mine défaite et ses vêtements froissées effervescence reprit dans le hall. Dark en quelques mots expliqua aux villageoises que Juliette avait de nouveau eut des démêlés par sa faute avec les hommes de plus tôt. Les tisseuses lui expliquèrent alors que la garde avait déjà été appelée et qu'elle n'allait d’ailleurs pas tarder à arriver. Soulagée pour temporairement par la situation la jeune fille pâlit légèrement. Il n'était pas forcément bon pour ses affaires de rester dans le coins si les gardes arrivaient comme l'avait dit les villageoises.

Elle n'avait plus faim du tout, plus poussée par le besoin qu'autre chose elle se força au calme. Paniquer devant les autres ne ferait que monter les suspicions à son égard. Hors elle n'avait pas du tout envie qu'une telle chose arrive. Elle demanda donc le prix de quelques provisions et se vit offrir bien plus qu'elle n'en avait demander sans qu'on veuille lui prendre de l'argent. Elle serra les dents et ravala sa fierté, après tout, elle n'était pas dans la position de pouvoir refuser quelque chose. Puis elle reprit le chemin de la porte après avoir empaqueté et réduit les produits dans une sphère qu'elle glissa au fond de son sac. Elle n'avait pas grand chose à offrir, aussi elle donna juste sa parole d'aller avertir les autres villages jusqu'au festival. Elle salua les personnes en signalant qu'elle allait prévenir Juliette de l'arrivée prochaine des secours et sortit de la pièce avant même que celle ci puisse entrer. Le ciel était de nouveau clément et la bruine avait cessé laissant place à un timide soleil. Elle referma la porte et se retrouva face à la blonde. Souriant maladroitement Dark repensa aux pouvoirs de celle-ci, à la force qui émanait d'elle et l'assurance qu'elle avait. Un peu stupidement elle se dit à elle -même qu'elle aurait voulut avoir la force de cette jeune femme qui venait de la sauver deux fois. La glace ne cessait de s'incliner face à la dresseuse et la mizuhanienne fit brusquement de même. Inclinant très bas la tête, le dos totalement courbé en signe de reconnaissance et de respect.

 «Juliette je venais vous prévenir, ils ont avertit les autorités, elles ne vont pas tarder. Je tenais également à vous remercier, je ne sais pas comment le faire, aussi je vous prie de me pardonner. Il n'y a pas de reconnaissance plus grande que la mienne à cet instant. Merci, et bien que ces mots ne soient que ceux que j'ai, j'espère qu'ils sauront vous toucher.»

Un cliquetis lointain d'armures et de lances commençait à se faire entendre, et Dark commença à manquer de temps. Elle se redressa et ne sut pas trop comment tourner la suite. Elle n'était pas vraiment à son aise avec des uniformes, mais comment l'expliquer sans paraître étrange ou bien tout simplement suspecte. Elle vit la glace commencer à la tirer, comprenant qu'elle avait du voir les militaires arriver et elle s'inclina de nouveau.

 «Je suis navrée de vous avoir attirer des ennuis, j'espère que vous continuerez à sauver les gens comme vous l'avez fait pour moi. Merci encore et adieu.»

Sans plus d'explications la brune prit le chemin vers la plage, sortant la noigrume du Lokhlass et une fois près des flots le sortit de sa noigrume avant de monter sur son dos. Elle lui fit prendre le chemin vers le prochain village déterminée à mener à bien sa promesse, avant peut être de revenir au premier village pour aider les personnes à réparer les dégâts. Enfin une fois que la milice serait partie, et pas avant. Elle allait sans doute passer la nuit en avertissements divers mais elle n'allait pas se dégonfler. Elle n'était certes pas puissante, elle n'était certes pas vraiment forte, mais elle tenait ses promesses et peut être que son chemin recroiserait celui de la blonde et qu'elle saurait la remercier correctement pour ce qu'elle avait fait pour elle.


_________________

Spoiler:
MdO - Meta El - Marchand
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 455

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Juliette Sevaltico le Jeu 14 Jan 2016 - 18:18

Juliette était exténuée par cette journée. Sur le chemin qui séparait les écuries de l’auberge, des volutes de vapeur se formaient au rythme de sa respiration. La température s’était considérablement refroidie en ce début de soirée. Frottant énergiquement ses paumes les unes contre les autres, Juliette avançait à grandes foulées. La jeune femme avait hâte de retrouver la chaleur apaisante et les bruits de cliquetis des couverts de l’auberge. Quand la défenseur avança sa main couleur porcelaine vers la poignée de porte, cette dernière s’ouvrit sur Dark.

La plus jeune annonça à la blonde que, conformément à ce qu’elle lui avait demandé, la garde était en route pour venir récupérer les faiseurs de troubles. Dark continua alors et se confondit en excuses et remerciements. Juliette avait beau lui assurer qu’elle ne devait pas la remercier, qu’il s’agissait de son devoir et qu’elle avait été heureuse de pouvoir l’aider, rien n’y faisait. Alors qu’une patrouille de soldats se rapprochait de l’auberge (leur caserne devait se trouver non loin de là), Dark se raidit. Cette dernière sembla prise de panique tout comme son petit Pokémon glace. Elle adressa alors ses adieux à Juliette et fonça vers la plage pour fuir à dos de son dragon des mers.

Tout c’était déroulé si vite que la noble avait à peine eu le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer. Elle regardait sa jeune protégée fuir au loin quand un soldat l’interpella, la rappelant à la réalité.

« Nous avons été réquisitionnés par un groupe de tisseuses disant que leur auberge avait été prise d’assaut par trois bandits. Vous savez où ils se trouvent actuellement ? » demanda celui qui devait être probablement à la tête de la troupe.

« Oui, ils se trouvent dans la grange. Je me suis servi de la grosse poutre que vous voyez comme d’un verrou pour les enfermer à l’intérieur en attendant votre arrivée. Ils sont tout à vous. »

« Vous vous en êtes occupés toute seule ? »

Le soldat paraissait étonné, probablement car Juliette ne lui donnait pas l’impression de pouvoir arrêter qui que ce soit, ou quelque chose du genre… La blonde leva les yeux au ciel mais ne s’en formalisa pas. Elle tourna tout de même les talons sans même lui répondre. Après tout, il pouvait croire ce qui lui chantait, cela ne l’affectait pas. Juliette finit par retourner s’asseoir à la table qu’elle et Dark avaient occupée plus tôt dans la soirée. La jolie blonde se laissa alors bercer par la douce chaleur de l’auberge et posa le sommet de son crâne contre la fenêtre tandis que son regard était perdu dans le vide. Elle vit les militaires relever la poutre et ouvrir la grange qui abritait les écuries. Les criminels se jetèrent alors d’un bon sur les militaires qui leur faisaient face mais la supériorité numérique de la troupe armée ne leur permit pas de s’échapper. En deux temps trois mouvements, des maîtres du métal qui étaient restés en retrait avaient entrepris de leur ligoter les mains et de leur bander les yeux à l’aide de barres métalliques.

Les soldats repartirent alors comme un seul homme, en silence, poussant leurs prévenus devant eux. Le soleil entamait son dernier sprint dans le ciel désormais tâché d’orange et de violet. En plongeant son regard dans le crépuscule, La Mizuhanienne prit la décision de dormir à l’auberge pour la nuit, et de se diriger vers la Nouvelle-Gilnéas le lendemain. Elle se releva alors et se dirigea vers le comptoir et alors que Juliette demanda à louer une chambre pour la nuit, les tisseuses décidèrent de lui offrir  la nuitée. La blonde haussa légèrement les épaules, lasse. Après tout, ne l’avait-elle pas mérité ? Après avoir remercié chaleureusement chacune des femmes qui peuplaient l’atelier, Juliette monta à l’étage et découvrit sa chambre. Elle était sobre mais fonctionnelle. Un lit d’une place trônait au milieu de la place et un bureau massif lui permettait d’y disposer ses effets personnels. Il ne lui en fallait pas plus.

La blonde fit alors glisser son pantalon jusqu’à ses chevilles et s’engouffra sous la couette duveteuse qu’on avait mis à sa disposition. Libérant ses Pokémon pour qu’ils la rejoignent, Juliette s’endormit d’un sommeil de plomb mais la conscience légère. Elle était un véritable défenseur.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une algue à la mer [Feat Juliette Sevaltico]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum