[ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Dim 6 Sep 2015 - 11:01


Voilà, nous y étions. Le soleil brillait de son fabuleux éclat, le ciel était parfaitement dégagé et la ville grouillait de vie. Relica se délectait des rayons chauds de l'astre étincelant, serrant sa sacoche contre elle, Miraa à ses côtés. Depuis le temps qu'elle avait le Poussifeu, elle ne l'avait jamais fait se battre, et le savait donc parfaitement inexpérimenté. Elle avait cependant l'intention que les choses changent, leur voyage venait de commencer après tout ! Une puissante détermination et une énergie nouvelle parcouraient son corps, faisant luire ses prunelles d'excitation. Elle avait attendu ce jour toute sa vie, et il était temps désormais. La jeune fille jeta un regard vers la maison familiale, qui l'avait accueillie durant toute son enfance jusqu'à aujourd'hui, et fit un signe de main à sa mère. Cette dernière souriait, mais avait le regard voilé de tristesse. Relica savait que cela la peinait de dire au revoir à sa fille, sachant ce qui était arrivé à Eod, le père de la demoiselle. Elle tâcha cependant de ne pas trop y penser, elle s'était jurée de ne pas renoncer à ses rêves, pour qui que ce soit. Sa mère se ferait à cette décision, elle devait bien l'accepter. Relica devait vivre sa vie après tout, faire ses propres choix et prendre ses risques. Ce serait par ses expériences qu'elle grandirait et qu'elle tracerait son chemin. Elle reviendrait un jour, et raconterait à son tour toutes ses histoires, comme les vagabonds qu'elle avait entendu durant son enfance. La jeune dresseuse se tourna vers son partenaire, et lui offrit un sourire confiant.

- Prêt mon grand ? On va décrocher les étoiles !

Poussifeu sautilla autour de la demoiselle en piaillant d'excitation. Relica n'avait aucun doute quant à l'efficacité de son petit Pokemon, il faisait preuve d'un dynamisme sans limite. Cela faisait un moment maintenant que la terrible folie qui avait touché un grand nombre de Pokemon avait disparue, mais Miraa en avait gardé des séquelles pendant un certain temps. Il semblait à présent avoir retrouvé toutes ses capacités, même si un éclat de peur brillait parfois dans ses prunelles lorsqu'il se retrouvait face à un inconnu. En effet, malgré son enthousiasme et sa bonne humeur, Poussifeu était parfois quelque peu timide, ce que sa dresseuse comptait bien arranger. Elle ne laisserait personne lui faire du mal, elle le lui avait déjà répété à maintes reprises, mais il fallait à présent qu'il découvre le monde de lui-même, qu'il affronte tous ses dangers.

Relica laissa ses yeux courir sur la ville qui s'étendait devant elle, et fit la liste de ce dont elle avait besoin avant de quitter Omatsu. En effet, si elle avait un sac avec un peu d'argent, une couverture et de quoi se faire une tente, cela ne suffirait pas. Il allait lui falloir de la nourriture, pour elle et pour son Pokemon et des Pokeballs. C'était le plus urgent. Elle avait bien entendu une gourde dans laquelle elle conservait une réserve d'eau, ce qui était tout de même la base lorsqu'on souhaitait voyager dans un pays aussi sec et aride que Flamen. Les vagabonds qu'elle avait rencontré le lu avait suffisamment dit : ne jamais sous estimer les terribles conséquences de la soif. Pour rien au monde la jeune fille ne voudrait se retrouver au milieu des steppes, la bouche pâteuse et les lèvres craquelées. Certains prétendaient avoir eu des hallucinations à cause de la chaleur, et avoir vu des oasis regorgeant d'eau et de verdures, au beau milieu du désert. Rien de très encourageant, en soi. Mais cela ne tarissait pas l'enthousiasme de la demoiselle, qui n'avait, de toute manière, pas l'intention de s'aventurer entre les dunes tout de suite. Avant d'affronter ce genre de danger, elle voulait d'abord s'accompagner d'une bonne équipe, et bien entendu, entraîner Miraa, qui n'en menait pas large pour le moment.

Poussifeu galopait autour d'elle, en poussant ses petits cris joyeux, et la suivait à la trace tandis qu'elle s'aventurait dans le marché. Elle posa sa sacoche sur son dos et pris son Pokemon dans ses bras. Avec tout ce monde, elle ne voulait pas prendre le risque d'égarer le petit poussin. Ce dernier fit la moue en se retrouvant prisonnier, mais continuait d'observer avec curiosité les étals. Relica fit ensuite glisser Miraa dans sa sacoche, qui était assez grande pour le contenir pour le moment. Elle ne pourrait plus faire ça lorsqu'il aurait évolué, elle en profitait donc qu'il était encore petit et frêle. Relica avançait donc lentement, regardant avec attention les différentes sortes de Pokeballs que l'on pouvait trouver. Elles étaient fabriquées à partir de Noigrume, et si la jeune fille n'avait aucune idée sur le moyen de conception de ces objets, elle savait qu'elle allait en avoir besoin pour se constituer une équipe, car c'était grâce à cela que l'on capturait des Pokemons. Ingénieux appareil ! Plongé dans ses pensées, elle ne remarqua pas que Poussifeu s'agitait dans la sacoche, en ayant visiblement assez d'être enfermé. Il bondit hors de sa prison de tissu, et se mis à courir entre les jambes des humains se promenant sur le marché. Relica s'élança à sa suite, craignant de le perdre de vue. Alors qu'ils quittaient la masse et s'éloignaient des étals, la jeune fille accélérait l'allure. Elle était sur le point de l'attraper, les yeux rivés au sol, lorsqu'elle percuta quelque chose. Elle manqua de tomber en arrière, mais parvint à rester sur ses jambes, un peu sonnée. Miraa s'était arrêté, pour contempler la scène.

La demoiselle se frotta la tête, et leva les yeux. Elle était donc rentrée dans un garçon, aux cheveux roux, qui devait avoir probablement son âge. Il était plus maigrelet, et n'avait pas l'air bien stable sur ses jambes. Il avait sur son épaule une petite créature adorable, un Pokemon que Relica ne connaissait pas, mais dont le charme la happa immédiatement. Elle se repris cependant rapidement et, navrée d'avoir dérangé le jeune homme, elle s'empressa de déclarer :

- Excuse moi, je ne t'avais pas vu ! Je voulais rattraper mon Poussifeu, il m'a échappé pendant que je visitais le marché. Rien de cassé ?

Elle tendit la main au garçon en lui offrant un petit sourire désolé. Elle espérait qu'il n'était pas de mauvais poil, ou elle risquait de passer un sale quart d'heure. Relica n'était pas vraiment habituée à la foule, elle qui était jusque là beaucoup resté dans la maison familiale. Et bien entendu, pour débuter son aventure, voilà qu'elle faisait une bourde. Quel beau départ !


Dernière édition par Relica Dontha le Dim 20 Sep 2015 - 10:42, édité 1 fois

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Dim 6 Sep 2015 - 16:44

Le pas était franchi, Alexander avait quitté pour la première fois la maison familiale seul sans intention d'y revenir avant un long moment. C'était quelque peu oppressant cette liberté reçue d'un coup quand on a toujours passé sa vie d'adulte à suivre les ordres de quelqu'un d'autre ou du moins à être en groupe. Désormais il ne pouvait compter plus que sur lui-même, et sur Sanyōga bien entendu ! D'ailleurs il jeta un regard au petit bonhomme qui le regardait attentivement avant de l'attraper pour le placer sur son épaule. Il valait mieux ne pas le laisser déambuler seul pendant qu'ils étaient dans la capitale.
Le jeune homme avait fait l'inventaire avant le départ de ce qui pourrait lui manquer dans l'équipement qu'on lui avait préparé. Premièrement, de la nourriture ! Ce serait dommage de devoir rentrer par manque de vivres quand même ! Ensuite, des pokéballs, après tout, le principe reste de capturer des Pokémon pour renforcer son équipe ! Il avait d'ores et déjà de l'eau en quantité suffisante -même s'il lui faudrait bien évidemment remplir son bidon dès qu'une source serait en vue- pour sortir dans les terres de Flamen.
Il aurait également besoin de prendre une réserve d'herbes pour soigner ses Pokémon quand le besoin s'en ferait sentir, même si rien n'est mieux que le repos !
Avec ces idées en tête c'est tout naturellement qu'il se dirigea vers le marché couvert de la ville où il savait que l'on pouvait trouver de tout tant que l'on savait où chercher ! Fort de ses années de caravanier il connaissait les échoppes qui pourraient lui être utiles. Ainsi il acheta une petite réserve de pokéballs à un jeune homme tenant boutique pendant que son père et son grand-père s'affairaient à l'arrière à transformer leurs noigrumes en pokéballs.
Légèrement plus loin il trouva une vieille femme têtue comme une bourrique qui refusa de négocier le prix de ses herbes. Après une discussion éprouvante et argumentée, elle lui céda à contrecœur un rabais de cinq pourcents, ce qu'il prit pour une victoire titanesque ! Il n'eut cependant pas le cœur de se lancer dans un autre combat pour la nourriture qu'elle vendait aussi il fit en sorte de trouver un autre vendeur un peu plus loin. Il fit pas mal d'emplettes sur l'étal de ce dernier notamment de la nourriture de voyage qui se conservait bien, donc de la viande salée par exemple. Les deux femmes de l'étal de tissus colorés d'à côté le regardèrent négocier à nouveau âprement en riant de cette joute acharnée.

"Eh bien nous voilà prêt à partir je pense ?" demanda-t-il à son Héricendre toujours sur son épaule.

Il se dirigea ensuite vers la sortie du marché en passant sous les nombreux tissus colorés bloquant les rayons du soleil pour faire profiter le marché d'une fraîcheur relative. A cette heure de la matinée le marché était bondé aussi il avait quelque mal à avancer à travers la foule compacte. Ce n'est que lorsqu'il se rapprocha de la sortie qu'il se figea. Il venait en effet de se rappeler que s'il devait traverser le désert ou les étendues neigeuses il lui faudrait une protection pour les yeux, des lunettes par exemple ! C'est le genre d'objet que l'on ne trouve généralement pas au moment où on en a le plus besoin.  
Il se retourna et partit dans une allée transversale un peu moins bondée pour chercher quelqu'un qui vendrait de ce type d'objet. C'était quelque chose que l'on risquait de ne pas trouver dans un marché général, peut-être ferait-il mieux de chercher une échoppe spécialisée dans le quartier des artisans.
Ses pensées suivaient ce cours quand il vit arriver à la toute vitesse de ses petites pattes un petit Pokémon rouge et ressemblant vaguement à un poussin et se dirigeant droit vers lui. Avant qu'il ne puisse esquisser un geste l'animal passa entre ses jambes. Alexander releva la tête juste à temps pour voir une jeune femme penchée les bras tendus vers le petit Pokémon le percuter, sa tête se heurtant au plexus solaire du jeune dresseur.
L'air se vida de ses poumons sous le choc tandis que -lui aussi- se pliait en deux sous le coup de la douleur ! Le pauvre Héricendre projeté en avant s'accrocha tant bien que mal à la veste du jeune homme, les pattes inférieures pendant dans le vide.
La jeune fille partit elle aussi en arrière tandis que lui peinait à retrouver sa respiration.  Il avait eu de la chance de ne pas tomber par terre avec ses membres affaiblis ainsi que ses affaires et son Pokémon pesant tout de même leur poids. Il mit les mains sur les hanches en prenant de grandes inspirations pendant que la fille se frottait la tête. Il se redressa finalement et aida de la main Sanyōga à remonter sur son épaule, ses petites pattes arrières pédalant dans le vide de manière erratique.

-Excuse moi, je ne t'avais pas vu ! Je voulais rattraper mon Poussifeu, il m'a échappé pendant que je visitais le marché. Rien de cassé ?

La jeune fille semblait tellement désolée de sa négligence que même s'il y avait eu du dégât il n'allait pas enfoncer le clou.

"Non non ça va, t'en fais pas. Juste besoin de reprendre mon souffle. Par contre je te suggère de regarder où tu vas das un marché bondé, ça pourrait vite devenir dangereux, tant pour toi que pour lui" indiqua-t-il en pointant le Poussifeu qui s'était arrêté pour les regarder attentivement.

Il l'avait tutoyée de manière naturelle, après tout entre gens du même âge le vouvoiement semblait un peu...déplacé, étrangement. Il regarda ensuite Héricendre pour vérifier s'il allait bien, mais le petit Pokémon ne semblait pas agité après cet accident, simplement mécontent. Qui pouvait le blâmer ? Être projeté sur l'équivalent de rebord de canyon ne devait pas être plaisant.

"Eh fais pas cette tête elle a pas fait exprès et s'est excusée ! Tu peux lui pardonner non ? "

Sanyōga détourna la tête ostensiblement.

Gêné devant la jeune femme par les actes de son Pokémon il tenta de changer de sujet.

"Et euh, tu cherches quelque chose de particulier ici euh... Oh mais que je suis bête ! Je me présente, Alexander Dorvéni, Dresseur Pokémon !"


Était-ce possible de passer plus pour un imbécile auprès d'une inconnue ?
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Dim 6 Sep 2015 - 17:46

Alors qu'elle se remettait de ses émotions, Relica remarqua avec soulagement que Miraa avait arrêté de courir pour contempler la scène. Le Poussifeu n'avait pas l'air de se sentir coupable, il regardait le jeune homme avec un mélange de curiosité et de méfiance. La demoiselle esquissa un sourire, amusée par l'attitude singulière de son Pokemon. Elle remarqua que, de son côté, le petit hérisson sur l'épaule du garçon arborait plutôt une expression boudeuse, n'ayant visiblement pas apprécié d'être ainsi secoué. La jeune dresseuse le trouvait d'autant plus adorable qu'il faisait la moue, et espérait bien avoir la possibilité de le caresser un peu. Même si elle était désormais âgé de 20 ans, elle gardait l'habitude très enfantine de vouloir toucher les Pokemon qu'elle rencontrait, surtout si elle les trouvait mignons. Le rouquin, de son côté, semblait se remettre de ses émotions, tenant son torse et inspirant l'air bruyamment. Relica grimaça, comprenant que le choc n'avait pas du lui faire du bien. Il était cependant trop tard pour revenir en arrière, et elle lui avait présenté ses excuses. Il n'avait pas l'air mécontent, contrairement à son Pokemon, juste un peu pâle. Il pris la parole, avec, visiblement, la volonté d'apaiser la demoiselle.

- Non non ça va, t'en fais pas. Juste besoin de reprendre mon souffle. Par contre je te suggère de regarder où tu vas das un marché bondé, ça pourrait vite devenir dangereux, tant pour toi que pour lui.

Elle coula un regard vers Miraa, qui ne semblait toujours pas se rendre compte qu'il était responsable de la situation. Il continuait de dévisager le garçon de ses petits yeux noirs et luisants, puis lança un coup d’œil interrogatif à sa dresseuse, qui lui offrit un sourire chargé d'ironie. Elle ne pouvait pas se résoudre à le gronder, il était tellement adorable ! Pourtant, il allait bien falloir qu'elle se fasse respecter de la petite boule de plume, ou elle n'arriverait jamais à l'entraîner convenablement. Le petit hérisson du jeune homme, qui avait par ailleurs l'air d'être de type Feu, comme Miraa, paraissait plus calme. Il était sans doute mieux dressé, il ne courait pas dans tous les sens, lui. Cependant, il avait l'air rancunier, son expression était toujours contrariée. Relica ne s'offusquait pas de cette attitude, qu'elle trouvait plutôt craquante en vérité. La jeune fille, incorrigible, ne pouvait se montrer sévère avec les Pokemon. Le rouquin semblait, quant à lui, un peu mal à l'aise devant le comportement grognon de son partenaire, qui gardait la tête haute, boudeur.

- Eh fais pas cette tête elle a pas fait exprès et s'est excusée ! Tu peux lui pardonner non ?

Le rongeur de feu ne paraissait toujours pas prêt à retrouver le sourire, ce qui fit glousser la demoiselle. Le garçon avait-il du mal à se faire obéir lui aussi ? Pendant qu'il regardait son Pokemon, Relica s'accroupie et fit signe à Poussifeu de s'approcher. Miraa décida d'obéir, sans doute fatigué de sa course de toute à l'heure, et alla se réfugier dans les bras de la demoiselle. Celle-ci se redressa une fois son ami en sécurité contre elle, et espéra que cette fois, il ne s'échapperait pas. Il se calmerait sans doute avec le temps, lorsqu'il comprendrait qu'il se mettait en danger lorsqu'il s'éloignait d'elle, au milieu de la foule. Mais le jeune Pokemon avait sans doute eu peur devant tout ce monde, lui qui était habitué à la maison familiale, où il régnait certes une atmosphère de fête, mais où il n'y avait généralement que les parents de Relica, et quelques voyageurs de passage. Se retrouver tout à coup au milieu d'une centaine de personnes, ce n'était pas vraiment pareil.

- Et euh, tu cherches quelque chose de particulier ici euh... Oh mais que je suis bête ! Je me présente, Alexander Dorvéni, Dresseur Pokémon !

Relica sentit une certaine gêne dans le ton du rouquin, qui était sans doute provoquée par le manque de coopération de son Pokemon. Ce dernier boudait toujours, évitant visiblement de regarder la jeune fille. Celle-ci avait toujours son habituel sourire, Poussifeu dans les bras, ne ressentant de son côté aucun malaise. Sa maladresse avait plutôt le don de la faire rire, elle préférait s'en amuser que se lamenter dessus. Qui plus est, cela lui permettait de se retrouver dans de drôles de situation, et de faire des rencontres inattendus, ce n'était donc pas plus mal. Elle répondit donc, d'un ton enjoué :

- Je suis Relica Dontha, également dresseuse depuis peu. Depuis ce matin en fait. Mon Poussifeu, Miraa, et moi avons décidé de commencer notre aventure et nous étions en train de faire quelques emplettes. Miraa n'apprécie pas trop la foule, je pense qu'il est pressé qu'on soit sur les routes !

Le poussin exprima son enthousiasme d'un piaillement joyeux, tandis que la jeune fille lui ébouriffer le crâne. Elle sentait qu'il avait déjà envie de se remettre à courir, mais elle ne le laisserait pas filer cette fois. S'il se perdait dans les rues, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait faire pour le retrouver. Elle lui lança un regard qu'elle espérait sévère, et qui signifiait "Ne me cause pas d'ennui cette fois, d'accord ?" mais son sourire trahissait d'avantage de l'amusement qu'autre chose. Elle ajouta, en désignant du menton le hérisson d'Alexander.

- Quel genre de Pokemon est-ce ? Je n'en ai jamais vu de tel dans la ville et j'avoue que je ne suis pas sortie souvent de la capitale. C'est un peu une première pour moi, ce voyage.

Elle n'était pas particulièrement honteuse d'admettre qu'elle était totalement inexpérimentée, et espérait que le garçon pourrait lui prodiguer quelques bons conseils, lui qui paraissait s'y connaître d'avantage.

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Dim 6 Sep 2015 - 19:09

Contrairement à sa crainte, elle ne semblait pas amusée de sa réaction. Par contre elle commençait à dévorer du regard Sanyōga. Quand elle vit que ce dernier détournait le regard pour manifester son mécontentement elle gloussa.
Son Poussifeu revint assez rapidement vers elle, semblant calmé après sa course effrénée dans le marché. Cette fois il ne passa pas entre les jambes du jeune homme mais le contourna largement avant de revenir vers sa maîtresse. Elle le prit dans ses bras, tant pour le garder contre elle que pour l'empêcher de redémarrer de plus belle semblait-il.

Je suis Relica Dontha, également dresseuse depuis peu. Depuis ce matin en fait. Mon Poussifeu, Miraa, et moi avons décidé de commencer notre aventure et nous étions en train de faire quelques emplettes. Miraa n'apprécie pas trop la foule, je pense qu'il est pressé qu'on soit sur les routes !

Cette jeune femme était donc une autre Dresseuse débutante ! Elle semblait avoir du mal à se faire obéir de son Pokémon, chose plutôt normale à un début de relation. Alexander n'avait jamais vu de Poussifeu auparavant mais il avait déjà croisé à Terros un homme s'entraînant au combat avec un Brasegali, le troisième stade d'évolution du petit Pokémon.
Relica était donc comme lui, et se préparait à son voyage. Cela ne devait pas être courant de tomber le jour de son propre départ sur quelqu'un exactement dans le même cas. Certains pourraient y voir un signe mais comme Alexander était aussi versé en religion qu'en broderie -un essai de raccommodage avait tourné au carnage-, cela ne lui semblait guère qu'être un contretemps de plus.
Avant qu'il ait eu le temps de dire quoi que ce soit elle enchaîna de plus belle.

Quel genre de Pokemon est-ce ? Je n'en ai jamais vu de tel dans la ville et j'avoue que je ne suis pas sortie souvent de la capitale. C'est un peu une première pour moi, ce voyage.

Voilà qui prouvait qu'elle s'intéressait à ce cher Sanyōga ! Alexander coula un regard à son Pokémon, pour le trouver toujours le nez en l'air regardant avec attention une draperie dans une direction aux antipodes de la position de la Dresseuse débutante. Il poussa un soupir avant de répondre à la jeune femme.

"Ce Pokémon s'appelle Sanyōga, c'est mon Héricendre. Il est normal que tu n'en aie pas vu dans la région puisque ceux de son espèce n'habitent pas ici mais à Mizuhan. J'ai rencontré ce petit mal élevé pendant un de mes voyages."

Il eut à ce moment un flash rapide du puissant Typhlosion qui lui avait somme toute sauvé la vie ainsi que celles de tous les membres de son groupe. Peut-être était-il un poil injuste avec lui.

Héricendre se retourna à la mention de "mal élevé" avec un air furibond uniquement pour trouver Alexander le regardant avec un regard acéré signifiant *c'est une blague mais ton comportement n'est pas correct*. Puis il lui tapota la tête tout en disant :
"Allez mon vieux déride toi ! Tu vas pas rester comme ça toute la journée ça va te fatiguer !"

Sanyōga fit à nouveau mine d'être offusqué puis il tapa d'une patte sur la tête du jeune homme ! Ce n'était pas une tape affectueuse mais plutôt une façon de dire "Fiche moi la paix". Il fut assez surpris parce qu'il était déjà arrivé que Sanyōga lui fasse la tête mais ce n'était jamais comme cela, là il semblait qu'il avait vraiment pris la jeune fille en grippe ! Et qu'il n'avait pas apprécié la remarque de son Dresseur...accessoirement.
Alexander se retourna vers elle avec un air d'excuse tout en se passant la main dans les cheveux d'un air embarrassé.

"Je suis désolé mais quand il est comme ça, ça durera jusqu'à ce qu'il en ait assez ! Mais ce n'est pas personnel rassure-toi ! Enfin, si un peu mais bon ça lui passera bien à un moment ou un autre."

Le jeune homme se rappela que Relica avait déclaré n'être partie de chez elle que le matin même. Techniquement lui aussi mais il avait tout de même plus de quatre ans de baroudage tout autour d'Erasia ce qui lui laissait tout de même une solide expérience du monde extérieur aux murailles d'Omatsu. Il se sentait toujours gêné du comportement de son compagnon aussi il se voyait comme étrangement redevable à la jeune femme. Il songea à lui proposer -en terme de compensation- ses conseils. Il passa les pouces sous les lanières de son sac avant de lui proposer :

"Si tu as besoin de quelques conseils pour débuter, je peux peut-être t'aider ! J'ai peut-être assez peu d'expérience en tant que Dresseur cependant je connais assez bien le monde extérieur."

Il lui coûtait un peu de retarder son départ pour aider cette jeune femme cependant il préférait partir en laissant une bonne impression plutôt que comme quelqu'un de taciturne et asocial. Mais il avait toujours mal aux côtes.
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Dim 6 Sep 2015 - 20:59

Malgré l'intérêt que Relica portait pour le petit hérisson de feu, ce dernier faisait la moue, au grand désespoir de son dresseur, visiblement. La jeune fille ne perdait toutefois pas son enthousiasme, intriguée par cette créature qu'elle ne connaissait pas. Elle espérait bien découvrir une multitude de Pokemon au cours de son voyage, et en capturer le plus grand nombre également. Elle ne savait pas encore comment elle devrait gérer entre le nombre et l'entraînement, car plus elle aurait une grande équipe, plus il serait difficile de garder un niveau homogène, mais elle avait, d'un autre côté, envie de s'entourer d'un maximum de Pokemon, tous différent les uns des autres. Elle allait devoir aviser une fois que la situation se présenterait, et serait bien obligé de faire son choix. Grâce aux voyageurs venus chez elle depuis son enfance, elle connaissait le nom et l'apparence d'un grand nombre de spécimens de Flamen, et quelques uns des autres pays, mais il lui tardait de les voir de ses propres yeux. Avide de connaissances et de découverte, la demoiselle attendait qu'Alexander lui décline l'identité de son partenaire, tandis que ce dernier avait l'air déterminé à faire la tête. Le rouquin pris enfin la parole, après avoir poussé un soupir, exprimant son agacement devant l'attitude du rongeur.

- Ce Pokémon s'appelle Sanyōga, c'est mon Héricendre. Il est normal que tu n'en aie pas vu dans la région puisque ceux de son espèce n'habitent pas ici mais à Mizuhan. J'ai rencontré ce petit mal élevé pendant un de mes voyages.

La jeune dresseuse ouvrit de grands yeux plein de surprise et de curiosité. Mille questions lui venaient aux lèvres, mais elle se retint de les poser immédiatement. Ce garçon avait déjà voyagé ? Il était aller à Mizuhan ? Cela signifiait qu'il avait déjà quitté Flamen ? C'était tout bonnement incroyable ! Pour Relica, qui n'était pratiquement jamais sortie d'Omatsu, rencontrer quelqu'un qui était allé aussi loin, qui avait même franchi la frontière du pays, c'était fantastique. Elle avait certes déjà rencontré des voyageurs venant des pays voisins, mais il s'agissait, pour la plupart, d'hommes matures, d'un certain âge, avec une grosse barbe et toute l'allure qui allait avec. Alexander avait l'air d'un jeune homme plutôt banal, il n'avait pas l'apparence de quelqu'un qui a traversé Flamen de long en large. Comme quoi, il ne fallait pas se fier aux apparences. Dire qu'elle l'avait pris pour un dresseur débutant, tout comme elle ! Il avait visiblement beaucoup plus d'expérience. Une fois que toutes ces réflexions eurent traversées Relica, celle-ci se rendit compte que le garçon lui avait donné l'identité de son Pokemon. Il s'agissait donc d'un Hericendre, répondant au nom de Sanyōga. Un Pokemon venant de Mizuhan...

- Allez mon vieux déride toi ! Tu vas pas rester comme ça toute la journée ça va te fatiguer !

Plongé dans ses pensées, les yeux dans le vague, la demoiselle entendit à peine Alexander réprimander son petit camarade. Ce dernier n'appréciait visiblement pas les paroles de son dresseur, et lui donna une tape sur la tête, ce qui sembla grandement surprendre le rouquin. Relica haussa un sourcil, se demandant si le Hericendre était si bien dressé que ça. Elle espérait que le comportement du Pokemon allait s'apaiser, et se demanda si le jeune homme allait prendre des mesures, se montrer sévère, ou modifier son comportement. Il se contenta cependant de se tourner vers Relica, un sourire gêné sur le visage. L'attitude de Sanyōga le mettait mal à l'aise, cela se sentait.

- Je suis désolé mais quand il est comme ça, ça durera jusqu'à ce qu'il en ait assez ! Mais ce n'est pas personnel rassure-toi ! Enfin, si un peu mais bon ça lui passera bien à un moment ou un autre.

La jeune fille espérait en effet que le petit hérisson calmerait sa colère rapidement, elle trouvait les choses moins drôles à présent, et ne voulait pas qu'Alexander se sente gêné à cause d'elle. Elle n'avait voulu, en aucun cas, leur causer des problèmes. Poussifeu, quant à lui, regardait autour de lui avec intérêt, toujours prisonnier des bras de Relica. Il n'avait plus l'air de vouloir courir partout, ce qui la soulageait un peu. Il l'avait suffisamment embarrassée pour la journée, c'était au tour du Hericendre d'ennuyer son dresseur apparemment.

- Si tu as besoin de quelques conseils pour débuter, je peux peut-être t'aider ! J'ai peut-être assez peu d'expérience en tant que Dresseur cependant je connais assez bien le monde extérieur.

Les paroles du garçon firent grandement réagir la demoiselle. Toutes les pensées qui l'avaient parcourues quelques instants auparavant revinrent au galop et un immense sourire se dessina sur ses lèvres, tandis que ses yeux s'illuminaient. Elle qui avait justement voulu lui poser des centaines de question, voilà qu'elle avait désormais la possibilité de le faire, et de recevoir son aide. Toutes idées de rester calme, polie, de se comporter comme quelqu'un de normal disparurent de son esprit, remplacé par une euphorie soudaine. Par quoi commencer ? Elle voulait savoir tellement de choses ! Elle devait d'abord remettre un peu d'ordre dans ses pensées, qui commençaient déjà à s'emmêler. Par réflexe, elle se rapprocha du rouquin, ne parvenant pas à dissimuler sa joie et son enthousiasme.

- Tu voudrais bien m'aider ? C'est formidable ! C'est tellement génial de rencontrer quelqu'un qui a déjà voyagé ! On pourrait peut-être faire un bout de chemin ensemble, ce serait super non ? Comme ça je pourrais me racheter d'avoir énervé Sanyōga ! Ça c'est une idée !

Miraa sentait visiblement l'euphorie de sa dresseuse, car il commença à piailler joyeusement à son tour, en battant des pattes dans le vide et en agitant ses petites plumes. Relica pivota sur elle-même, tournant le dos au garçon, et faisant face au marché. Un sourire déterminé vint remplacer celui plein d'allégresse qu'elle avait eu quelques instants plus tôt. Elle se tourna à nouveau vers Alexander et déclara, avec une certaine malice :

- Pour commencer, j'aimerais que tu me dise ce qu'il faut se procurer pour partir en voyage. J'ai déjà de quoi faire du camping, mais j'imagine qu'il va falloir d'autres choses. En route pour le marché donc !

Elle regarda Poussifeu, lui demandant en silence de rester calme, cette fois, et le plaça à nouveau dans son sac. Il s'agita un peu avant de se calmer, puis il sembla s'endormir. Toute cette excitation avait du l'assommer. Relica entrepris de se diriger vers les étals, sans même attendre une réponse du rouquin.

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Dim 6 Sep 2015 - 22:28

Lorsqu'elle avait entendu la proposition d'Alexander, le visage de la jeune fille s'était tellement illuminé qu'on aurait presque eu l'impression que le soleil venait de déchirer les minces voiles qui protégeaient les passants de ses rayons dévastateurs. A vrai dire l'espèce d'admiration qu'il lut dans ses yeux l'ébranla beaucoup. Il venait à peine de la rencontrer aussi il n'avait pas besoin d'une espèce d'admiratrice. Sans compter qu'il prévoyait de la laisser partir de son côté après l'avoir aidé à se préparer. Rien sur le long terme donc...
Cependant ces pensées bien ordonnées volèrent en éclat dès qu'elle ouvrit la bouche en se rapprochant de lui.

- Tu voudrais bien m'aider ? C'est formidable ! C'est tellement génial de rencontrer quelqu'un qui a déjà voyagé ! On pourrait peut-être faire un bout de chemin ensemble, ce serait super non ? Comme ça je pourrais me racheter d'avoir énervé Sanyōga ! Ça c'est une idée !

Une idée ? Certes ! Une bonne ? Rien n'était moins sûr ! La jeune femme ne dut pas voir que les traits d'Alexander s'étaient figés sur un sourire bien peu naturel. Après tout son Pokémon avait recommencé à s'agiter. Lorsqu'elle s'était tournée pour regarder le marché, le sourire d'Alexander s'était effacé. Il avait jeté un regard à Héricendre qui n'avait même pas pris la peine de le lui rendre. Le sens était clair ! Tu l'as bien cherché ! Débrouille toi ! Il sentit une bouffée de chaleur monter, comme si quelque part au fond de lui il se savait pris dans un filet bien traître.
Il ordonna à nouveau ses pensées. Relica avait dit faire un bout de chemin, cela n'imposait pas pour autant un bout de route n'est-ce pas ? C'était une façon imagée de dire qu'il l'accompagnait pour l'instant pour lui rendre service ! Voilà c'était exactement ça ! Et rien d'autre !

- Pour commencer, j'aimerais que tu me dise ce qu'il faut se procurer pour partir en voyage. J'ai déjà de quoi faire du camping, mais j'imagine qu'il va falloir d'autres choses. En route pour le marché donc !

Lorsqu'elle avait repris la parole il s'était réattelé à la réalité. Après tout, plus vite ce serait fait, plus vite il serait parti d'ici ! Il réfléchit rapidement mais comme il avait d'ores et déjà fait ses emplettes, la liste était facile à ressortir. Il ne lui restait plus que ses lunettes à trouver mais il aurait eu le temps de se débarrasser d'elle d'ici là.
D'ailleurs elle était déjà partie sans même attendre ! Il se pressa à sa hauteur pour lui signifier ce dont elle risquait d'avoir besoin. Il entama d'un ton enjoué un peu forcé.

"Si tu as le matériel de camping c'est déjà bien ! Maintenant il faut penser à tes besoins vitaux et à ceux de tes Pokémon. Il te faut donc de quoi boire et manger pour vous deux et ce en quantité. On ne sait jamais quels sont les imprévus qui peuvent retarder l'arrivée dans un endroit où se réapprovisionner ! Ensuite il est bien de prendre de quoi soigner ton Poussifeu puisqu'en cas de combat contre des Pokémon sauvages il risque d'être blessé et ce n'est pas n'importe qui qui pourra le soigner. Avoir le nécessaire sur toi pour prendre soin de lui est donc impératif. Je connais des étals dans le coin si tu veux te procurer ça vite. Par contre pense à prendre de la nourriture qui se conserve comme de la viande séchée ou du pain de route, pas de produits frais. Ceux-ci peuvent se trouver pendant ton voyage dans une certaine mesure."

Le jeune homme parlait tout en avançant pour la guider vers les marchands qu'il avait visités peu de temps avant. C'est en passant devant l'échoppe du jeune vendeur de pokéballs au visage rond qu'il s'arrêta.

"Si tu veux capturer d'autres Pokémon, il te faudra également des pokéballs. Tu pourras trouver cela ici. Prends en quelques unes mais pas la peine de te surcharger non plus parce que pense que plus tu as de Pokémon sur toi plus tu devra t'en occuper."

Il avait prévu de l'amener vers ceux qui l'avaient vu un peu plus tôt, peut-être pourrait-il leur soutirer d'autres réductions de prix pour leur avoir amené une autre cliente ! Une fois que leur petit tour rapide du marché couvert serait terminé il avait prévu d'enfin se diriger vers le quartier artisan qui regroupait pêle-mêle les forgerons, souffleurs de verre etc... Il lui fallait cette fichue paire de lunettes.
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Lun 7 Sep 2015 - 21:23

Ignorant complètement l'expression vaguement affolée du rouquin, Relica rêvait déjà à ses futurs aventures. Accompagné du garçon, elle se sentirait beaucoup plus à l'aise pour son voyage, voilà qui était sûre. Elle était motivée, et ne risquait pas d'abandonner son objectif, mais il fallait reconnaître que, seule, elle avait plus de chance de s'attirer des ennuis, de faire des erreurs, de se perdre...  Autant de choses qu'elle préférerait éviter dans la mesure du possible, et en cela, la présence d'Alexander lui sauverait la vie. Elle avait vraiment eu une chance immense de tomber sur lui le jour précis et exact où elle partait de la maison, c'était presque déroutant. Ho-Oh avait-il mis ce jeune homme sur la route de la demoiselle afin qu'ils se rencontrent et fasse équipe ? Leur destin était-il de s'allier ? Pour Relica, la réponse était évidente : bien entendu ! Depuis son esprit assez enfantin, la jeune fille était persuadée que les Pokemon légendaires possédaient des pouvoirs dépassant l'imagination, et qu'ils pouvaient intervenir dans le destin des hommes comme bon leur semblait. Et les événements de la journée en était la preuve ! Après tout, quelle force, quelle impulsion, avait poussé Poussifeu à quitter le sac de la demoiselle pour se mettre à courir vers la sortie du marché, et ainsi, vers Alexander ? C'était forcément le destin ! Il n'y avait aucun doute là dessus, Relica en était certaine. Et tandis qu'elle se perdait dans ses pensées, elle remarqua à peine que le rouquin prenait la parole. Le son de sa voix la ramena à la réalité, elle tâcha de se concentrer sur ce qu'il expliquait.

- Si tu as le matériel de camping c'est déjà bien ! Maintenant il faut penser à tes besoins vitaux et à ceux de tes Pokémon. Il te faut donc de quoi boire et manger pour vous deux et ce en quantité. On ne sait jamais quels sont les imprévus qui peuvent retarder l'arrivée dans un endroit où se réapprovisionner ! Ensuite il est bien de prendre de quoi soigner ton Poussifeu puisqu'en cas de combat contre des Pokémon sauvages il risque d'être blessé et ce n'est pas n'importe qui qui pourra le soigner. Avoir le nécessaire sur toi pour prendre soin de lui est donc impératif. Je connais des étals dans le coin si tu veux te procurer ça vite. Par contre pense à prendre de la nourriture qui se conserve comme de la viande séchée ou du pain de route, pas de produits frais. Ceux-ci peuvent se trouver pendant ton voyage dans une certaine mesure.

Pendant qu'il expliquait, la jeune fille se constituer une liste mentale. L'eau, elle avait, dans sa précieuse gourde. Elle avait beau ne jamais avoir voyagé, elle n'était pas dépourvu de bon sens pour autant, et avait bien l'intention de rester en vie durant son aventure. La nourriture, elle avait eu l'intention d'en acheter, et l'aurait sans doute fait, si Miraa n'avait pas fichu le camp sans explication. Pour ce qui était des objets de soin, elle devait reconnaître ne pas y avoir penser et c'était un tord. Il devait exister un grand nombre d'herbes médicinales très utiles et il ne devait pas être bien difficile de les trouver sur l'immense marché d'Omatsu. Les deux jeunes gens venaient par ailleurs de rejoindre la foule et, rapidement, les odeurs intenses des épices vinrent chatouiller les narines de la demoiselle. Elle aimait cette atmosphère vivante et chaleureuse qui imprégnait la citadelle. Absorbé par les paroles du rouquin, Relica avait du mal à faire également attention aux étals devant lesquelles ils passaient, mais tâchait de rester attentive. Alexander arrêta alors leur avancée, et désigna un présentoir sur lequel des petites sphères étaient disposées en rangées bien ordonnées.

- Si tu veux capturer d'autres Pokémon, il te faudra également des pokéballs. Tu pourras trouver cela ici. Prends en quelques unes mais pas la peine de te surcharger non plus parce que pense que plus tu as de Pokémon sur toi plus tu devra t'en occuper.

La jeune fille observa la marchandise, essayant d'avoir l'air d'une experte, alors qu'elle n'avait absolument aucune idée de comment choisir. Les boules avaient toutes des couleurs différentes et des symboles gravés dessus, ce qui l'interpella et attira son attention. Elle tendit la main avec curiosité vers l'une des Pokeball et la saisit entre ses doigts pour la contempler avec plus de soin. Elle décida finalement d'en prendre quelques unes, qui avait l'air plus ou moins normale. Elle les plaça dans son sac sans beaucoup de négociation avec le vendeur, un garçon au visage rondouillard qui avait cependant l'air sympathique. Relica disposa les sphères dans sa sacoche en prenant garde à ne pas réveiller Miraa, qui sommeillait toujours paisiblement sans se rendre compte de ce qu'il se passait autour de lui. La demoiselle se tourna finalement vers le rouquin, un grand sourire sur les lèvres.

- Les Pokeballs, c'est fait ! On passe à la nourriture ? J'ai déjà de l'eau, je me disais que ce serait plutôt utile si je me rends dans le désert. Tu as déjà tout ce qu'il te faut toi ? Si tu as besoin de tissu, ma mère et ma tante tiennent un étal pas loin d'ici, tu les as peut-être déjà croisé.

Les yeux de la jeune fille se voilèrent un court instant d'une certaine tristesse, lorsqu'elle songea à son père. C'état lui qui tenait l'étal avec sa femme, mais depuis qu'il était parti... Il avait bien fallu que quelqu'un vienne en aide à Madame Dontha. Sa sœur était donc venue l'aider et désormais elle tenait l'échoppe avec elle. Heureusement qu'elle avait été là, sans quoi Relica n'aurait jamais pu partir réaliser son rêve. Mettant de côté ses réflexions personnelles sur sa famille, elle tâcha de retrouver son expression enthousiaste et déclara :

- C'est vraiment le jour parfait pour faire le marché, les marchands itinérants sont revenus, il y a plein de monde... J'adore ça !

Et d'un pas léger, la demoiselle se mis en route, toujours sans attendre de réponse de la part d'Alexander. Il fallait espérer qu'il ne perde pas patience devant l'énergie débordante de Relica.

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Mar 8 Sep 2015 - 8:11

Rapidement Relica avait fait ses achats de pokéballs. Enfin elle avait pris le temps de les comparer, les effleurer, les soupeser voire les gratter. Alexander avait haussé les sourcils et jeté un regard au vendeur qui le lui avait rendu un peu stupéfait. Après tout les pokéballs étaient toutes semblables même si elles venaient de Noigrumes différents. Elles avaient certes des couleurs différentes voire même des gravures quelque peu différentes mais l'effet était purement cosmétique. Peut-être était-ce cela qu'elle regardait mais bon, on aurait vraiment eu l'impression qu'elle les regardait dans leur trame avec schémas techniques et tout le toutim.
Le regard que lui avait jeté le garçon sous-entendait un "mais où vous avez trouvé ce spécimen ?". La réponse du jeune homme tint en un regard embarrassé. Elle finit tout de même par faire son choix selon des critères inaccessibles à l’entendement d'Alexander et négocia un petit peu le prix, par acquis de conscience semblait-il. La partie marchande de l'âme du jeune homme se sentit mal d'être témoin de ce phénomène aussi expédié mais il la fit taire fermement.

- Les Pokeballs, c'est fait ! On passe à la nourriture ? J'ai déjà de l'eau, je me disais que ce serait plutôt utile si je me rends dans le désert. Tu as déjà tout ce qu'il te faut toi ? Si tu as besoin de tissu, ma mère et ma tante tiennent un étal pas loin d'ici, tu les as peut-être déjà croisé.

Alexander revit brièvement les deux femmes bien mûres qui avaient ri quand il avait négocié avec le marchand de nourriture. Elles tenaient un étal de tissu bariolés. Le jeune homme n'avait pour autant pas besoin de tissus tels que ceux qu'elles vendaient aussi il ne voyait aucune raison pour aller les voir. Il avait également pu remarquer une ombre, un nuage passer sur le visage de la jeune fille. Il devinait qu'il y avait une histoire douloureuse derrière mais à vrai dire il ne voulait pas en savoir plus. En apprendre plus sur les gens conduisait à s'attacher. Mais elle se reprit rapidement et continua de plus belle.

- C'est vraiment le jour parfait pour faire le marché, les marchands itinérants sont revenus, il y a plein de monde... J'adore ça !


C'était au tour d'Alexander de faire la grimace. La mention de marchands itinérant ravivait évidemment les souvenirs. Après tout cela ne faisait qu'un mois qu'il était sorti du coma pour apprendre que sa mère était décédée et que son père ne pourrait plus jamais partir sur les routes.
Sans sentir son trouble Relica repartit dans les étals -avait-elle la manie de ne jamais attendre que les gens lui répondent ?- mais Héricendre tapota du bout du museau l'oreille du jeune homme, lui prodiguant un réconfort bienvenu d'autant plus qu'inattendu. Alexander le gratta sous le menton pour le remercier avant de suivre -encore !- la jeune femme dans le marché.
Lorsqu'il parvint à sa hauteur il lui dit.

"J'ai fait mes achats de voyage pas plus tard que tout à l'heure ! Si tu veux je peux t'amener aux marchands que j'ai visités, ça ira plus vite ! Par contre après ce serait bien qu'on puisse passer au quartier des artisans pour trouver des lunettes de verre. Pour les tempêtes de neige ou de sable" se sentit-il obligé de préciser.

Il avait prévu de la guider dans ce marché bondé rempli de milles sons et odeurs pour lui faire faire ses achats et ainsi se débarrasser de ça au plus vite. Il sentait que même s'il s'était calmé et avait arrêté de bouder, Sanyōga était impatient de partir. Cela se sentait aux petits coups de pattes inconscients qu'il mettait sur l'épaule du jeune homme. Enfin, ce dernier les interprétait comme cela puisque ce pourrait être aussi une manifestation physique de frustration envers une certaine personne ! Mais comme d'habitude avec les Pokémon on ne pouvait être sûrs de rien !
Alexander avait tout de même entendu parler de gens pouvant communiquer directement avec les Pokémon et avoir ce que l'on peut qualifier de conversations normales cependant il se doutait que c'était lié à une maîtrise élémentale. Et les éléments il n'avait jamais compris comment cela fonctionnait aussi il se tenait prudemment à l'écart !
Il se tapa sur les joues pour remettre de l'ordre dans le fil de ses pensées qui avait commencé à s'égailler sans lui demander son avis. Il avait une tâche à accomplir !
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Mer 9 Sep 2015 - 9:38

Pendant qu'Alexander tentait de tenir le rythme de la demoiselle, cette dernière regardait avec une attention toute particulière un étal qui proposait divers encens, d'odeurs et de couleurs différentes. Leurs parfums enivrants captivaient la jeune dresseuse, qui ne parvenait à détacher ses yeux de la fumée dansante. Miraa sembla décider que le moment était venu de se réveiller, et sortit sa tête du sac, curieux. Les effluves des encens vinrent jusqu'à lui, et un sourire niais d'apaisement apparu sur son bec. Lentement, il glissa à l'intérieur de la sacoche, en poussant un long soupir de plaisir. Relica en aurait bien fait autant, subjuguée par les bienfaits de ces odeurs. Cependant, s'étaler sur le dallage de la place de la citadelle en plein jour de marché n'était peut-être pas une bonne idée, à moins de vouloir se faire écraser par une foule. Elle se détacha donc de la fameuse échoppe, et tâcha de se concentrer sur les choses importantes. Il lui manquait encore les herbes médicinales et de la nourriture, et elle ne pouvait absolument pas partir sans avoir obtenu ces deux choses.

- J'ai fait mes achats de voyage pas plus tard que tout à l'heure ! Si tu veux je peux t'amener aux marchands que j'ai visités, ça ira plus vite ! Par contre après ce serait bien qu'on puisse passer au quartier des artisans pour trouver des lunettes de verre. Pour les tempêtes de neige ou de sable

La jeune fille hocha la tête, songeant qu'en effet, le rouquin avait eu une excellente idée. Elle avait entendu le récit de voyageurs ayant traversé l'immensité du désert et qui avaient décrit cet endroit comme un enfer sur terre, où une chaleur terrible régnait, et où le sable balayait sans cesse le visage de ceux qui tentaient d'avancer. Il fallait donc se munir d'épais foulard pour se protéger, ou d'objet comme des lunettes. Pour ce qui était de la neige, Relica n'en avait jamais vu, vivant dans un pays aride depuis sa naissance. Elle avait du mal à imaginer à quoi cela pouvait ressembler, mais elle espérait bien en voir de ses propres yeux, dès lors qu'ils auraient quitté Flamen. La route serait longue, mais la demoiselle était plus motivée que jamais. A présent, elle le savait, cette route était toute tracée pour elle, et rien ni personne ne l'empêcherait d'accomplir son destin.

- Pas de problème, déclara-t-elle ! Mais d'abord, je dois me procurer de la nourriture et des herbes pour soigner mon Pokemon, comme tu l'as dis toute à l'heure.

Rester organisé, voilà qui n'était pas son fort. Cependant, si elle voulait partir dans les meilleurs conditions, elle n'avait pas le choix. Elle devait rassembler ses idées, et tout le nécessaire pour que son aventure ne déroule du mieux qu'elle le pouvait. Il n'y aurait, après tout, pas de restaurants sur toutes les routes, ni de guérisseurs à chaque pas, elle devait donc être préparé à toutes les éventualités. Si Miraa était blessé et qu'elle ne pouvait pas l'aider, que ferait-elle alors ? A part demander de l'aide à Alexander, bien entendu. Elle devait pouvoir se débrouiller seule, c'était très important. Car, même si le jeune homme aux cheveux de feu lui prodiguait quelques conseils, il ne serait pas toujours là pour guider ses pas. Elle devait avoir confiance en elle, et surtout, être capable de réagir à toutes les situations. C'était cela, être un dresseur, en fin de compte. D'un pas énergique, Relica suivit donc Alexander qui naviguait avec une certaine aisance entre les étals. Ils finirent par arriver devant un présentoir où des plantes divers et variés trônaient. Le vendeur, bien avide de présenter sa marchandise, se lança dans un grand discours qui exposait les bienfaits de ses herbes. Un peu perdue par tout ce charabia, Relica en acheta quelques unes, qui lui semblait plutôt utile pour guérir les blessures ou arrêter les hémorragies.

- Je pense que ça devrait suffire... Il ne me manque plus que de la nourriture donc. Viande séchée et pain. Il va falloir dire adieu aux délicieux plats chargé d'épices alors...

La jeune fille poussa un soupir. Elle avait été habituée à manger à sa faim, et avec fioriture même, mais les choses allaient changer désormais. Elle n'était cependant pas découragée, il en fallait plus que ça pour que Relica se laisse abattre ! Elle avait bien l'intention de commencer ce voyage, même si elle devait pour cela se séparer du confort qu'elle connaissait. Sa soif d'aventure était plus forte que tout, il lui tardait de quitter Omatsu et de voir quelles surprises l'attendaient dehors, hors de ses murs.

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Mer 9 Sep 2015 - 21:39

- Pas de problème. Mais d'abord, je dois me procurer de la nourriture et des herbes pour soigner mon Pokemon, comme tu l'as dis toute à l'heure.

Relica avait eu l'air d'accepter son offre de la guider dans le marché aussi il était passé en premier pour se diriger dans le flux incessant des badauds du marché couvert. Il en profita pour prêter un peu plus attention à la foule qui l'entourait autrement que comme une masse grouillante. Les gens semblaient tous être habillés de tissus bariolés même si la majorité portait au moins une touche de rouge, nation du feu oblige ! Alexander fut cependant étonné du nombre d'étrangers présents sur le marché, apportant des couleurs comme le bleu ou le brun. Omatsu était la capitale de Flamen aussi il était logique que de nombreux étrangers viennent ne serait-ce qu'en visite. Cependant après les dernières  batailles et même si les nations étaient officiellement en paix, les tensions demeuraient vives et il ne faudrait pas grand chose pour rouvrir les plaies, même si l'incident Mewtwo contraignait d'abord les hommes à les panser en priorité.

L'esprit du Dresseur revint à la réalité quand il remarqua que Relica s'était arrêtée prêt d'un étal.
Un marchand volubile semblait l'avoir alpaguée par sa diatribe de vente. Après un coup d’œil Alexander remarqua qu'il vendrait également des herbes curatives et médicinales, ainsi que divers onguents. Le jeune homme attendit patiemment que la Dresseuse débutante, débordée par l'enthousiasme du vendeur rougeaud finisse ses achats. Il acheta pour sa part non pas des herbes mais les onguents qui pouvaient servir à faire des plâtres sur les plaies. Ce genre de fourniture était préférable plutôt que de laisser une plaie ouverte à une infection. Il en profita aussi pour vérifier, en parfait ignorant des différentes façons de soigner, il ne s'était pas fait avoir par la vieille mégère précédemment. Il fut rassuré, de retrouver dans l'ensemble les mêmes types de produits que ceux qui étaient d'ores et déjà dans son sac. Il remercia d'un signe de tête le vendeur avant de se retourner vers Relica.

- Je pense que ça devrait suffire... Il ne me manque plus que de la nourriture donc. Viande séchée et pain. Il va falloir dire adieu aux délicieux plats chargé d'épices alors...

"En effet, le quotidien d'un voyageur permet assez peu ce type de luxe, surtout quand il tâche de voyager seul et léger. Les caravanes marchandes ou de manière générale les groupes qui voyagent ensemble peuvent se permettre d'obtenir des charrettes ou des chariots où entreposer du matériel qu'une personne seule ne serait pas en mesure de transporter. Il faudra s'adapter à la frugalité, mais en général le quotidien d'un voyage permet largement de compenser ce petit sacrifice ! Après tout que sait un noble friand de plats compliqués et ne sortant jamais de chez lui sur la magnifique vue du soleil couchant frappant la Chaîne Cénosia qui elle même se reflète dans l'eau du Lac Seian ? C'est ce que le quotidien nous offre de meilleur, une vie de découverte, de voyages et d'apprentissage. C'est cela être Dresseur !"

Alexander s'interrompit, conscient qu'une fois encore sa bouche avait eu un convoi d'avance sur sa tête, le poussant à rêver à voix haute. Il se rendit compte dans la même seconde qu'il avait fait de grands gestes passionnés en s'exprimant, faisant de lui un danger pour la foule compacte ! A partir du moment où personne n'aime se prendre une main dans la figure, bien entendu.
Il se replia instantanément sur lui-même, un peu honteux de son soudain accès de passion pure, avant de marmonner à la jeune femme :
"C'est par là, suis moi. Il faudra s'occuper des lunettes après."

Et il se lança à son tour dans la foule, s'attendant à ce que la jeune fille suive ses traces. Il remarqua néanmoins du coin de l’œil que son petit compagnon perché sur son épaule semblait ragaillardit et en total accord avec son élan enflammé et était plus que jamais impatient de repartir se frotter au monde extérieur ! Cela lui remit du baume au cœur.
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Ven 11 Sep 2015 - 21:56

Devant la visible tristesse de la demoiselle à quitter tout le luxe qu'elle avait pu connaître jusque là, le regard d'Alexander s'illumina d'un éclat surprenant qu'elle n'avait encore jamais vu. Il pris alors la parole, d'un ton enflammé qui étonna grandement la jeune fille, qui n'avait pas imaginé que ce garçon, d'apparence si calme, puisse faire preuve d'une telle éloquence.

- En effet, le quotidien d'un voyageur permet assez peu ce type de luxe, surtout quand il tâche de voyager seul et léger. Les caravanes marchandes ou de manière générale les groupes qui voyagent ensemble peuvent se permettre d'obtenir des charrettes ou des chariots où entreposer du matériel qu'une personne seule ne serait pas en mesure de transporter. Il faudra s'adapter à la frugalité, mais en général le quotidien d'un voyage permet largement de compenser ce petit sacrifice ! Après tout que sait un noble friand de plats compliqués et ne sortant jamais de chez lui sur la magnifique vue du soleil couchant frappant la Chaîne Cénosia qui elle même se reflète dans l'eau du Lac Seian ? C'est ce que le quotidien nous offre de meilleur, une vie de découverte, de voyages et d'apprentissage. C'est cela être Dresseur !

Devant tant d'ardeur, Relica esquissa un sourire. Elle était réellement surprise de le voir aborder ce sujet avec des étincelles dans ses prunelles, comme si cela lui tenait vraiment à cœur. Être un dresseur devait signifier beaucoup pour lui, et elle pouvait aisément le comprendre. Elle aussi avait rêvé toute sa vie de pouvoir partir sur les routes avec des Pokemon, et aujourd'hui elle en avait la possibilité. Elle ignorait ce qui avait pu retenir le rouquin jusqu'à présent, étant donné qu'il semblait avoir déjà voyagé et connaître beaucoup de chose. Si elle en avait la possibilité, elle questionnerait d'avantage le jeune homme sur son passé, elle était en effet curieuse d'en apprendre un peu plus. S'il avait parcouru Erasia, il avait du voir beaucoup de choses, et Relica avait très envie d'entendre ses récits. L'enthousiasme d'Alexander ne dura cependant pas, il sembla se rendre compte que se comportement plutôt agité faisait de lui un danger à éviter pour les passants, à cause de ses gestes un peu trop vivace. La demoiselle fit de son mieux pour ne pas rire, mais ses yeux exprimaient son amusement. Il lui était arrivé tant de fois de percuter des gens à cause de l'inattention. C'était même arrivé aujourd'hui ! Et Alexander ne risquait pas de l'oublier, par ailleurs. Il n'y avait pas de quoi se sentir fautif, ce genre de chose arrivait à tout le monde, après tout. Le garçon paraissait désormais gêné de s'être emporté, et repris la parole d'un ton moins énergique, presque honteux.

- C'est par là, suis moi. Il faudra s'occuper des lunettes après.

Elle s'élança à sa suite. Il était dommage que le rouquin se renferme après avoir ainsi déclaré avec tant d'ardeur ce qu'était être un véritable dresseur. Relica lui attrapa le bras et lui offrit un sourire rassurant, plein de chaleur. En cet instant, avec cet éclat dans ses yeux, elle ressemblait à son père, cet homme si joyeux et plein de vie qui arrivait toujours, en quelques mots, à redonner courage à ceux qui étaient découragés. C'était un homme apprécié dans Omtasu, il n'avait que des amis.

- Eh tu sais... Je suis d'accord. C'est cela être un dresseur. J'aimerais voir tout ce que tu as vu. Et aujourd'hui commence l'aventure ! Ça va être génial !

Galvanisée, la jeune fille le lâcha et s'approcha de l'étal de nourriture. Il ne lui fallut pas longtemps pour choisir son lot de viande séché et de pain, et elle fit plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru son deuil de toutes les bonnes choses qu'elle aimait manger. Elle savourerait ses maigres repas, car le voyage lui ouvrirait sans doute beaucoup plus l'appétit que rester à la maison ! Elle pris soin à prendre suffisamment de dose pour elle, mais également pour Miraa, qui allait bien vouloir manger lui aussi. Le vendeur lui coupa des petits morceaux qu'elle pourrait donner au Poussifeu sans qu'il ne s'étouffe, son petit bec l'empêchait de manger des trop gros bouts. Elle le remercia chaleureusement, puis se tourna à nouveau vers Alexander. Qu'avait-il dit déjà ? Que lui fallait-il ? Les pensées de la demoiselle se rembobinèrent, et elle claqua alors des doigts, se rappelant de quelque chose.

- Je viens de me rappeler ! Mon père connaissait bien l'artisan qui fabrique des loupes et autres lunettes, il pourra sans doute nous faire un prix. Son magasin n'est pas très loin d'ici, viens !

Et toujours aussi dynamique, Relica attrapa à nouveau le bras du garçon et l'entraîna à sa suite à travers la foule. Ils quittèrent assez rapidement le marché pour se diriger vers les rues plus étroites du centre de la citadelle. La demoiselle connaissait assez bien ce secteur, elle se souvenait y être allée grand nombre de fois quand elle était enfant. Elle revoyait encore la façade de la boutique, avec les lettres de bois qui la surplombaient. Ils y seraient en quelques instants !


Dernière édition par Relica Dontha le Dim 20 Sep 2015 - 10:31, édité 1 fois

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Sam 12 Sep 2015 - 22:41

- Eh tu sais... Je suis d'accord. C'est cela être un dresseur. J'aimerais voir tout ce que tu as vu. Et aujourd'hui commence l'aventure ! Ça va être génial !

Alexander apprécia cet assentiment de la part de la jeune fille. Il n'avait pas croisé énormément de personnes qui avaient ce point de vue. La plupart du temps, tout le monde était occupé soit à faire du commerce, soit à faire la guerre ou à réparer les dégâts que les deux derniers pouvaient engendrer.
Il lui sourit furtivement mais il renâclait à trop accepter son élan passionné. Il fut soulagé quand elle se pencha vers l'étal de nourriture où il l'avait guidée, détachant son attention de lui. Pendant qu'elle faisait ses achats finaux sur le marché, il porta son regard sur la foule du marché avant d'essayer d'estimer l'heure. Il devait être aux alentours de onze heures du matin. Voyant son Dresseur lever le nez attentivement vers les tentures, le petit Pokémon calé sur son épaule l'imita, cherchant du regard et pointant sa truffe pour tenter de repérer le centre de cette attention. Ne remarquant rien de plus il regarda d'un air bizarre Alexander, incapable de comprendre. Ce dernier lui sourit et reporta son attention sur Relica juste au moment où elle même se tournait vers lui. Elle claqua des doigts avec l'air d'avoir une révélation.

- Je viens de me rappeler ! Mon père connaissait bien l'artisan qui fabrique des loupes et autres lunettes, il pourra sans doute nous faire un prix. Son magasin n'est pas très loin d'ici, viens !

Et sans plus de cérémonie elle lui agrippa la manche avant de l'entraîner à sa suite. Le jeune homme fut surpris de cet élan de familiarité mais il la suivit néanmoins tandis qu'elle se frayait un chemin -non pas à coups de tête cette fois- à travers la foule dense du marché couvert. Alexander se fit la réflexion que dans des circonstances qui ne nécessitaient pas de courir penchée elle se débrouillait bien pour esquiver les obstacles sur son chemin, et ce avec quelqu'un d'accroché fermement par la main. En fixant son sac à dos il se demanda aussi de manière passagère comment s'en sortait le Poussifeu qui devait être totalement bringuebalé en compagnie de toutes ses acquisitions récentes.
Ils émergèrent du marché sous les regards amusés des passants. Elle finit néanmoins par le lâcher mais partit d'un pas déterminé et certain dans des rues plus étroites s'éloignant des principales artères. Apparemment Relica avait passé toute son enfance dans la citadelle, ce qui expliquait sa navigation fluide et aisée. Elle le fit passer tantôt par des rues propres et entretenues sans problème, tantôt par des zones moins bien famées. Il en reconnut une en particulier puisqu'il avait passé une partie de son enfance dans ces mêmes rues en compagnie des Pokémon. En y repensant si la jeune femme connaissait aussi ce quartier comme sa poche, il était étonnant qu'ils ne se soient pas croisés des années plus tôt ! Ils croisèrent peu de monde dans ces ruelles mais c'était quasiment systématiquement des individus un peu louches. Chaque ville avait ses côtés moins reluisant et les membres des castes inférieures ou des professions pas vraiment en accord avec les lois étaient souvent groupés dans des endroits spécifiques. D'ailleurs il sembla également à Alexander croiser bien plus d'individus au regard fuyant ou des mendiants que quelques années plus tôt.
Les batailles et les différents incidents impliquant les Divinités avaient ravagés plus d'une vie et pour bien des hommes la fortune avait tourné les poussant dans la misère.

Après un trajet rapide - il valait mieux ne pas s'attarder dans ces zones - ils arrivèrent finalement jusqu'au quartier artisan. Le jeune homme avait le souffle court, cette marche rapide/course ayant drainé une partie de ses maigres forces. Il fut soulagé de pouvoir souffler quelques secondes, le temps que sa compagne repère une enseigne de bois au dessus d'une boutique et s'y dirige.
Alexander la suivit, dépassant des chariots venus semble-t-il récupérer des commandes d'armes pour les soldats défendant la ville. Les conducteurs des différents chariots s'attaquaient d'ailleurs verbalement sur le droit de passage et la préséance dans la rue un peu étroite, sur fond de coups de marteaux de l'industrie métallurgique.
Le jeune homme fut heureux de pouvoir se séparer de cette cacophonie sur le pas de la porte de l'échoppe quand la porte se referma sur la chaos du monde extérieur.
Il jeta un œil autour de lui et vit différents objets produits par des souffleurs de verre comme des vases transparents, des miroirs et autres.

Un homme d'un certain âge aux rares cheveux blancs de neige les dévisagea en plissant les yeux et sourit quand il reconnut manifestement la jeune femme. Il leur souhaita ainsi chaleureusement la bienvenue, Alexander se présenta brièvement comme étant un camarade de Relica et après un échange avec cette dernière il finit par leur demander ce qu'ils cherchaient. La jeune femme laissa Alexander expliquer, le pensant sûrement -et à raison- plus qualifié.

"Nous cherchons des lunettes pour pouvoir traverser sans souci et avec au moins une visibilité correcte une tempête de sable ou de neige. Auriez-vous cela en stock ?"

Le vieil homme acquiesça et retourna chercher un peu dans l'arrière boutique avant de revenir quelques instants plus tard avec deux paires de lunettes.

"Tenez, j'ai cela pour vous. Elles vous garantiront une visibilité optimale dans les tempêtes, hormis avec les vagues de neige ou de sable bien sûr."

Il ricana à ces mots avant de tousser un petit peu et de reprendre.

"Est-ce qu'elle vous conviennent ?"

Alexander étudia rapidement les lunettes puis jugeant qu'elles feraient parfaitement leur office, il se tourna vers Relica et lui signifia son acquiescement.
Il s'acquitta rapidement du prix demandé par l'artisan -avec une remise offerte grâce à Relica-, le salua et ressortit dans la rue. Il attendit un moment que la jeune femme fasse de même puis le rejoigne en regardant passer le ballet des gens et des véhicules. Quand elle le rejoignit il se tourna vers elle.

"Je pense que nous sommes prêts à partir. Par contre je me posais une question : je suppose que tu n'as jamais effectué un combat de Pokémon ? Si tu veux, je peux te montrer comment on combat et peut-être t'aider pour tes premiers combats à l'extérieur de la ville, qu'en dis-tu ?"

Sur son épaule Sanyōga sursauta légèrement quand il émit son idée à voix haute. Il ne semblait pas vraiment vouloir garder Relica autour.
Au départ Alexander avait songé à se débarrasser au plus vite de cette fille qu'il considérait comme encombrante cependant leurs courses dans le marché l'avait finalement rendue sympathique à ses yeux. Il ne pouvait pas décemment l'envoyer seule dehors sans aucun indice sur comment survivre dans le monde hors des murs protecteurs. Il y avait déjà eu des morts parmi de jeunes voyageurs par manque de préparation, mais cette préparation ne regroupait pas que les aspects pratiques mais aussi les réflexes à acquérir, savoir donner les bons ordres à ses Pokémon au bon moment et globalement connaître le monde du combat Pokémon. La laisser partir en lui donnant seulement la moitié des conseils ne valait pas mieux que ne pas lui en donner du tout.
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Mer 16 Sep 2015 - 21:58

Le magasin était exactement le même que dans les souvenirs de la jeune fille. Un vent de nostalgie la traversa lorsqu'elle se retrouva devant la bâtisse, des fragments de sa mémoire revenant dans son esprit. Elle voyait le visage du marchand, joyeux et lumineux, penché devant l'enfant qu'elle était alors, lui faisant essayer d'étranges lunettes aux verres épais. Elle riait aux éclats, sous le regard amusé et bienveillant de son père. Son père... Eod l'avait mené dans l'échoppe un bon nombre de fois, ce qui la ravissait toujours. Relica toute petite déjà, aimait vadrouiller dans la ville à la recherche de l'inconnu. A présent qu'elle se retrouvait devant le magasin de l'artisan sans son géniteur à ses côtés, une étrange sensation se répandait en elle. Elle se figea une demi seconde, le cœur au bord des lèvres, un poids sur l'estomac et les jambes paralysées. Cela faisait plusieurs années à présent qu'Eod avait disparu, et qu'elle avait fait son deuil, pourtant les émotions resurgirent avec une force insoupçonnée. Elle du prendre sur elle pour passer outre cette peine qui la submergeait, prenant une grande bouffée d'air et chassant ses pensées sombres. Elle ne devait plus se malmener l'esprit avec tout ça, le passé resterait à sa place. Son père ne reviendrait plus à présent, elle avait bien du l'accepter. Il ne l'attendait pas à l'intérieur de cette boutique. Alors pourquoi avait-elle cet espoir ? Cet espoir stupide. Complètement stupide.

Une amère et pourtant évidente déception lui piqua les lèvres lorsqu'elle eu poussé la porte, son corps entier engouffré dans l'échoppe. Alexander passa devant, visiblement soulagé de s'éloigner des rues et de la foule, n'ayant pas remarqué le bref malaise de la demoiselle. Cette dernière le suivait de près, et son chagrin s'évapora lorsqu'elle croisa le regard de l'artisan. Il avait vieilli ces dernières années, des cheveux blancs parsemaient à présent sa chevelure, mais ses prunelles étaient toujours éclairées de cette merveilleuse lueur qui les animait jadis. Prise d'un élan soudain, Relica s'élança vers lui, un sourire apparaissant sur ses lèvres. Le marchand rit joyeusement en la voyant faire et la serra dans ses bras, n'ayant aucun mal à la reconnaître. Il lui fit bien entendu remarquer qu'elle avait bien grandi depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus, ce qui amusa la jeune fille, qui restait malgré tout une personne de petite taille. Il ne dit rien au sujet d'Eod, mais son regard suffisait. Il était au courant de la disparition de son ami, il n'avait pas besoin d'ajouter quelque chose. Il se tourna donc vers Alexander, qui avait bien sûr pris le soin de se présenter, et questionna les deux jeunes gens sur la raison de leur présence dans son humble boutique.

Ce fut donc le rouquin qui lui répondit, lui exposant sa requête. Le marchand se retira quelques instants, sans doute pour chercher l'objet que le garçon lui demandait. Relica profita de ce bref moment pour contempler l'échoppe avec soin, son sourire devint rêveur. Elle se rappelait l'emplacement de chaque chose, avec une précision surprenante. L'endroit n'avait donc jamais changé ? Cette caisse à demi pleine avait-elle un jour été vidée ? Et ce vase fêlé n'avait-il pas été neuf à un moment ? Tous ces objets, cette tapisserie, ces meubles... Ce lieu semblait hors du temps. Ils gardaient précieusement une part de l'enfance de la demoiselle, et cela n'avait pas de prix. Coupant ses réflexions, l'artisan revint, deux paires de lunettes dans les bras, les confiant aux deux jeunes gens. Relica posa la sienne sur son nez pour l'essayer, s'émerveillant de son efficacité. Elle les rangea ensuite dans son sac, et ce mouvement tira Miraa de son sommeil. Le poussin se dégagea et vint se réfugier dans les bras de la dresseuse. Ils purent ensuite quitter l'échoppe, après avoir payé le marchand et l'avoir chaleureusement remercié pour son aide.

Une fois qu'ils furent dehors, à nouveau entouré de la foule, Relica sentit qu'une part de son passé restait derrière elle. Un sourire un peu triste apparu sur ses lèvres, mais elle le chassa rapidement. Son aventure pouvait réellement commencer à présent qu'elle avait tout le nécessaire ! L'excitation reprit bientôt place en elle, et du faire un immense effort pour ne pas se mettre à sautiller. Elle devait tout de même garder une certaine contenance.

- Je pense que nous sommes prêts à partir. Par contre je me posais une question : je suppose que tu n'as jamais effectué un combat de Pokémon ? Si tu veux, je peux te montrer comment on combat et peut-être t'aider pour tes premiers combats à l'extérieur de la ville, qu'en dis-tu ?

La proposition d'Alexander accentua le sourire de la demoiselle. Elle avait espéré qu'il reste encore un peu avec elle, même une fois les achats terminés, mais elle était tout de même ravie qu'il lui propose de lui-même la chose. Elle n'était pas réticente à admettre qu'elle était débutante dans le dressage, le garçon l'avait compris de toute manière, et elle ne demandait qu'à apprendre. Puisqu'Alexander s'y connaissait un peu plus, il avait déjà du mener des combats et pouvait donc partager son expérience. Relica était qui plus est plutôt contente de pouvoir passer encore un peu de temps avec ce jeune homme, qu'elle trouvait fort sympathique. Elle s'empressa donc de lui répondre, sans dissimuler son enthousiasme, les yeux brillants.

- Je n'ai jamais combattu en effet, et je serais ravie que tu me fasse profiter de ton expérience ! En fait... J'aimerais t'affronter ! C'est en faisant qu'on apprend, après tout !

Elle ne savait pas trop d'où lui était venue cette drôle d'idée, mais ce n'était pas bête après tout. Si elle voulait devenir un jour une grande dresseuse, il fallait bien commencer quelque part. Et elle avait juste un adversaire à sa disposition, qui pourrait lui prodiguer des précieux conseils au cours de l'affrontement, qui lui permettraient de progresser rapidement.

- Alors, qu'en dis-tu ?

Son sourire était cette fois féroce et ses prunelles luisaient de défi. Elle espérait bien qu'Alexander accepterait ce combat et qu'il ne regretterait pas de lui avoir proposé son aide. Relica était pleine de bonne volonté, et avait soif d'apprendre. Elle serait une élève déterminée, cela ne faisait aucun doute. Elle avait beaucoup entendu parler des affrontements entre Pokemon, et il lui tardait à présent de passer à la pratique.


Dernière édition par Relica Dontha le Dim 20 Sep 2015 - 10:38, édité 1 fois

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Alexander Dorvéni le Jeu 17 Sep 2015 - 15:16

Relica qui semblait déjà de fort bonne humeur quand elle était sortie de la boutique s'illumina encore plus quand elle entendit la proposition du jeune homme. Elle ne prit pas le temps de réfléchir ou bien son idée était déjà faite puisque sa réponse fusa en une salve précise de mots.

- Je n'ai jamais combattu en effet, et je serais ravie que tu me fasse profiter de ton expérience ! En fait... J'aimerais t'affronter ! C'est en faisant qu'on apprend, après tout !

Cette réponse surprit Alexander. Il avait en effet en tête de lui apprendre à se défendre mais contre des Pokémon sauvages, pas d'entamer par un combat dresseur contre dresseur. Même si les combats entre dresseurs étaient monnaie courante, pour régler des différents notamment ou bien pour des matchs en une amicale compétition – comme l'illustraient les Champions d'Arènes répartis sur tout le continent – c'était peut-être y aller un peu fort.
Il leva les yeux au ciel, perdu dans ses pensées. Après tout ce n'était pas une mauvaise idée. Il y avait toujours le risque que le Pokémon sauvage soit nettement plus fort que le petit Poussifeu de la jeune femme et donc que ce dernier soit grièvement blessé dès son premier combat. Un combat contre Sanyōga par contre lui donnerait la maîtrise des paramètres, permettant de se retenir pour ne pas heurter trop fort le petit poussin et donc lui montrer ce que pouvait être un combat, le réel danger en moins. C'était même une excellente idée.

- Alors, qu'en dis-tu ?

Ces paroles tirèrent le jeune homme de ses pensées et lui ramenèrent les pieds sur terre et les yeux en face des trous. Cela lui permit de voir à quel point cela tenait à cœur à sa compagne et l'impatience qu'elle avait pour que cela commence. Il se retint d’afficher un sourire devant tant d'ardeur somme toute assez juvénile et lui répondit.

"J'en dis que c'est une très bonne idée ! Et puis cela fait un bon moment que Sanyōga et moi ne nous sommes pas entraînés donc ça nous dérouillera efficacement ! Cependant nous n'allons pas nous affronter en ville, cela pourrait créer le bazar, je préfère que l'on fasse ça à l'extérieur. Je comptais me rendre à la Pampa du Solaroc pour m'entraîner et peut-être y faire des captures."

Alexander regarda rapidement au ciel pour repérer la position du soleil. Ce dernier était à son zénith donc il était peu ou prou midi. Il se retourna vers Relica.

"Allons-y directement, nous mangerons un morceau là-bas avant de débuter notre combat !"

Les deux jeunes gens se mirent donc en route et traversèrent rapidement la ville pour se rendre à la porte Ouest de la capitale qu'ils franchirent sans encombre. Plus il se rapprochait de la porte, plus Alexander sentait monter en lui ce frisson de l'anticipation, cette décharge qui traversait son corps familière à ceux qui partaient pour l'inconnu et qui s'en délectaient. Il était resté cloîtré dans cette ville pendant plus d'un mois après son réveil et encore plus de temps si l'on comptait son coma. C’était son véritable départ du renouveau, pour une nouvelle vie où ses choix propres détermineraient le chemin qu'il parcourrait et les rencontres qu'il ferait. Lorsqu'il franchit la porte, un nœud le prit à la gorge et ses jambes flageolèrent brièvement avant qu'il ne se ressaisisse. C'était l'autre dimension de l'aventure, l'appréhension d'un futur incertain. Pourtant il avait fait la paix avec cette appréhension depuis bien longtemps alors pourquoi ressurgissaient-elle à cet instant précis ? Il regarda en biais la personne qui l'accompagnait et se rasséréna. Peut-être que lui aussi, avait besoin que quelqu'un soit là pour soutenir ses nouveaux premiers pas. Et il n'était pas seul.
avatar
Alexander Dorvéni
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Relica Dontha le Dim 20 Sep 2015 - 10:24

Face à la proposition de la demoiselle, le rouquin sembla réfléchir. Contrairement à Relica, Alexander avait plutôt l'air d'être du genre à peser le pour et le contre avant de prendre une décision. L'idée de la jeune fille était pourtant excellente, elle n'en doutait pas ! Elle avait entendu moult voyageurs narrer le récit de leur combat contre des dresseurs, il semblait donc que ce genre de match n'était pas si rare. Certes, les deux jeunes gens venaient tout juste de commencer leur périple, et ils ne savaient pas grand chose de l'art du combat pour le moment. Mais il fallait bien commencer quelque part et Alexander avait tout de même un peu d'expérience en la matière. Il fallait seulement éviter que quelqu'un se blesse, et tout irait bien. Miraa semblait enchanté par l'hypothèse d'un affrontement. Le petit Poussifeu n'avait encore jamais trop eu l'occasion de tester ses pouvoirs, et avait donc une grande énergie à laisser éclater. Il avait mis le feu aux rideaux de la maison à plusieurs reprises et il lui arrivait de mettre un bazar sans nom dans la maison en courant partout, ce qui montrait un certain entrain et une difficulté à se canaliser. Relica comptait bien le laisser s'amuser une fois hors de la ville, tout en le tenant à l’œil. Il ne fallait pas non plus que cette petite boule de plume s'attire des ennuis. Qui plus est, le monde extérieur recelait plus de danger que la tranquille maison des Dontha, faire preuve de prudence ne serait sans doute pas de trop. Relica remarqua alors le sourire sur les lèvres de son interlocuteur, et comprit qu'il était sur le point d'accepter.

- J'en dis que c'est une très bonne idée ! Et puis cela fait un bon moment que Sanyōga et moi ne nous sommes pas entraînés donc ça nous dérouillera efficacement ! Cependant nous n'allons pas nous affronter en ville, cela pourrait créer le bazar, je préfère que l'on fasse ça à l'extérieur. Je comptais me rendre à la Pampa du Solaroc pour m'entraîner et peut-être y faire des captures.

La jeune fille connaissait brièvement la géographie de son pays, et les lieux qui entouraient la capitale. Elle se félicitait d'avoir pensé à regarder une carte avant de partir, histoire de se faire une idée de ce qui l'attendait. Grâce aux histoires des voyageurs, elle avait une certaine représentation des endroits qui se trouvaient non loin d'ici, et pouvait donc se figurer cette Pampa du Solaroc, sans y être allée elle-même. On pouvait apparemment trouver quelques Pokemon intéressants là-bas et cela tombait bien, car Relica comptait bien trouver des amis pour Miraa. Le poussin de feu ne resterait pas le seul membre de son équipe longtemps, elle avait en effet hâte de capturer quelques nouvelles créatures. Elle ne devait toutefois pas se précipiter et attraper tout ce qu'elle rencontrait, elle devait constituer une équipe plus ou moins équilibrée après tout. Enfin, elle aurait tout le loisir de réfléchir à cela une fois qu'elle serait sur le terrain.

- Allons-y directement, nous mangerons un morceau là-bas avant de débuter notre combat !

Relica hocha énergiquement la tête, son éternel sourire refusant de disparaître de son visage. La journée venait tout juste de commencer et promettait d'être extraordinaire. Il lui tardait de découvrir de nouveaux endroits, de livrer son premier combat, de voir enfin le monde. Elle en rêvait depuis si longtemps, et voilà qu'il ne lui restait que quelques pas à faire. D'une démarche déterminée, la jeune dresseuse se dirigea donc vers la sortie de la ville, accompagnée d'Alexander, qui semblait tout aussi enthousiaste. Une vague d'adrénaline la traversa lorsqu'ils eurent fait leur premier pas hors d'Omatsu, Relica se sentait électrique. Elle n'avait jamais ressenti autant d'émotions à la fois, et elle s'en sentait bouleversée. Il était temps pour elle, et pour son nouvel ami aux cheveux roux, de prendre leur envol. Elle lui glissa un regard, constatant qu'il semblait à la fois excité et inquiet, un curieux mélange qu'elle pouvait toutefois comprendre. La demoiselle n'avait pas peur cependant, car rien ni personne ne pourrait l'arrêter à présent.

_________________
avatar
Relica Dontha
Informations
Nombre de messages : 24

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Était-ce notre destin ? / Pv Alexander Dorvéni

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum