[ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Mar 15 Sep 2015 - 12:24

Spoiler:

L'homme à la barbichette imposante était absorbé dans la lecture d'un courrier, lorsqu'un garde parut à la porte de son bureau.

"Excusez-moi, monseigneur, mais...
-Il me demande, je sais, coupa-t-il, agacé."

En tant que vizir, Jafar était le plus proche conseiller d'un des nobles les plus influents de Flamen. Ou plutôt, d'une des familles noblesses plus influentes de Flamen. Et mis à part son seigneur, seul le roi de Flamen avait le pouvoir de le convoquer de la sorte. Mais ce n'était pas le cas aujourd'hui. C'était simplement cet abruti de Rajan qui cherchait quelqu'un pour occuper sa morne existance.

Si la famille de son seigneur avait toujours servi fidèlement la couronne Flamenoise, Rajan était un parfait abruti, un crétin congénital sur lequel pesait une suspicion de bâtardise. Un être facile à manipuler en somme, et Jafar ne s'en était pas privé. A vrai dire, lorsqu'il était entré au service du conseiller du roi, Jafar avait pour unique objectif de prendre sa place. Mais avec le temps, Jafar s'était rendu compte qu'il lui était bien plus profitable de manipuler cet homme, qui avait autant de suite dans les idées qu'un Ramoloss.

La seule raison pour laquelle il n'avait pas été déchu de son rôle était qu'il était inconditionnellement fidèle à cette brute épaisse de Crogar. Et stupide comme il l'était, le roi de Flamen n'attendait rien d'autre de ses sujets qu'une servilité aveugle... Du moins étais-ce l'idée que s'en faisait Jafar.

Depuis le temps, Jafar ne prenait même plus la peine de s'adresser à son maître autrement qu'à un gamin de six ans, ce qui était selon lui, l'âge mental de son suzerain.

"Jafar, commença alors Rajan lorsqu'il le vit, je voudrais que vous...
-Oui monseigneur,
coupa-t-il, tout de suite! Mais auparavant, pourquoi ne joueriez vous pas à "Suivez le pendule" avec mon Hypnomade? Proposa-t-il d'une voix mielleuse en faisant sortir son Pokémon de sa ball!
-Oh oui oui oui! exulta le conseiller du roi en battant des mains. Ah, Jafar, vous anticipez le moindre de mes désirs! Je ne sais vraiment pas ce que je ferais sans vous!
-C'est un plaisir de vous servir, excellence! répliqua le vizir en s'inclinant
-Ah et j'allais oublier, ajouta le petit homme replet en sortant un gâteau de sa poche, ça c'est pour votre oiseau!" Et il fourra de force le biscuit dans la bouche du Pijako du Vizir, perché sur l'épaule de son maître.

Dès que son dresseur se fut retiré, l'oiseau recracha tout en éructant:

"Groooooooos pleeeeeiiiiiiin d'soupe!", une des nombreuses insultes qu'il avait apprises au fil des ans au contact de son maître pour qualifier le conseiller Rajan.

Jafar, malgré ce contretemps, était satisfait. Vu la puissance de son maître de l'hypnose, il ne serait plus dérangé par cet abruti congénital pour les six prochaines heures. Ce qui lui laissait largement le temps de fomenter ses plans machiavéliques. QUoi de mieux que de prendre la place du conseiller du roi? Prendre celle du roi lui-même, bien entendu!
Mais pour l'heure, il avait un courrier à finir de lire. Voyons voir... Une épreuve pour une apprentie amplificatrice? Encore un de ces moucherons inutiles qui allaient lui gâcher son temps si précieux... Bah il se trouverait bien un élémentaliste compétent parmi la foule d'imbéciles qui servait de cour à Rajan... Comme si l'effervescence qui régnait en ville à l'approche du festival ne le ralentissait pas déjà assez! Foutu festival!

C'est alors que, terminant distraitement sa lecture, un détail attira son attention, un détail qu'il n'avait pas remarqué jusque là: la candidate décrite ici venait de Terros! Donc elle maitrisait la terre. Et justement, il avait prévu de... Oui, elle pourrait lui être utile... Il allait s'en occuper personnellement!

Quelques semaines plus tard

Enfin, la jeune fille au nom imprononçable était arrivée. Lorsqu'un garde l'annonça au vizir, ce dernier cessa toute activité pour se concentrer sur la nouvelle venue. Cheveux noir et court, physique musclé, probablement par les voyages et regard d'acier. Bien, avec un peu de chance, elle ne flancherait pas.

"Bienvenue à Omatsu, se présenta le Vizir 'une voix doucereuse. Je suis Jafar, premier conseiller de son excellence Rajan, lui-même conseiller du roi, et je vous ferai passer cette épreuve d'amplification que vous avez demandée, au nom de l'alliance entre nos deux pays."

Il conclut par un sourire puis reprit quelques secondes plus tard:

"Mais avant de commencer, j'aimerais en savoir plus sur vos motivations. Pourquoi passez-vous cette épreuve? Que recherchez-vous? La gloire? La richesse? Le pouvoir? La suprématie? J'aimerais également que vous me montriez un de vos Pokémon qui soit su type roche et/ou sol. Il vous sera nécessaire pour le premier exercice que je vais vous imposer. Mais avant de choisir, préparez donc votre réponse à la question que voici: pourquoi amplifier ce Pokémon en particulier, et que souhaitez-vous amplifier en lui?"

[Pour commencer, on va faire simple, réponds aux questions Wink]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Mar 15 Sep 2015 - 19:33


•○  Amplificateur : en mille et une nuits ?   ○•
•○ Jafar ○•
Pourquoi on était là ? Et papa ? Il était où ? Il s'est fâché avec maman ??? Pourquoi je ne comprends pas ce qu'il se passe ? Ça remonte à presque deux semaines maintenant, après être sorti de la forêt, papa et maman ont été voir un monsieur tout bizarre tout en noir … Il a fait des trucs pour maman, des sortes de papiers d’ailleurs elle a essayé de me faire retenir que maintenant elle s’appelle Liabbesh ‘ a Ystar. Mais je n’ai pas compris pourquoi, c’est bizarre tout de même. Puis après alors que j’allais pleurer elle m’avait fixée en me disant que je m’appelle BILHILD dès maintenant. Il parait que la signification de ce nom est dans la langue ancienne de ma dresseuse « la douce guerrière ». C’était vrai que je n’avais jamais fait attention, mais je n’avais pas eu de prénom avant ce jour. Bien que tout le monde me surnommais Bibi, j’étais heureuse. Puis après il y a eu des courriers, et puis une nuit elle était partit. De son côté avec moi, pendant que mes frères et mon père partait de l’autre. Ce n’était pas juste, j’avais d’ailleurs montré ma désapprobation quand j’étais sorti de ma noigrume…. C’est donc avec une attitude fortement récalcitrante que j’avais suivit ma dresseuse jusqu’à la capitale du pays du feu. Et là ….

Il fait trop chauuuuuuuuuuuuuuuuuud….. Même si ma dresseuse avançait en vérifiant ma présence relativement souvent, je n’y mettais pas du mien. C’est vrai quoi, on était bien dans la forêt, il faisait frais et là … C’est un four ce pays ? Ils cuisent les Pokémon partout ? Puis c’était tout fermé, les rues n’avaient pas fins …. Bref je n’avançais pas vraiment de gaieté de cœur.. Puis tous ces hommes en armures qui me toisaient … Gnyyy … Ils n’ont pas l’air gentil … Ce n’est pas juste, je veux mon popaaaaaaaa…. Un seul regard à la jeune femme et je ravalais mes larmes, je savais bien qu’on allait les retrouver, et qu’on était partit en avance pour quelque chose qu’elle avait à faire d’important. Mais cela ne m’empêchait pas de ne pas me sentir à l’aise sans le petit groupe avec nous. Papa avait toujours sauvé maman… Et si je n’étais pas assez forte pour le remplacer même momentanément ? Et si papa m’en voulait si jamais il arrivait quelque chose à maman ???

C’est sur ces pensées peu réjouissantes que nous sommes arrivées devant un immense bâtiment. Pas du genre de ceux qu’on avait déjà croisé. Bien qu’ils aient augmentés en volume quand nous nous sommes enfoncés dans la ville. Mais encore plus grand !! Avec des grosses colonnes et des gens encore moins aimable dans leurs armures.. D’ailleurs je me plaquais derrière ma dresseuse quand ils nous stoppèrent. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, peut-être qu’elle a juste montré le message avec les papiers qu’elle avait obtenu …  Enfin on reprit notre route, moi accroché au bas de la robe de maman, elle qui avançait à mon rythme. C’est vrai que c’est rare quand maman prend le temps de s’habiller, souvent c’est rapide.. Mais depuis qu’on est arrivé dans cette ville, elle a pris le temps d’acheter une nouvelle robe. Avec un pantalon en dessous, je le sais je le vois de ma place. Elle s’est même préparer longtemps en méditation. Presqu’une heure chaque jour quand elle pense que je dors (c’est censé être ma sieste mais je suis si inquiète…) Je ne sais pas exactement ce que nous sommes censées faire ici, mais je ferais tout pour que rien n’arrive à maman !!


Lia regarda la petite forme derrière elle qui venait de redresser la tête avec plus de détermination qu’avant. Bien, elle semblait comprendre qu’on n’avait pas vraiment le temps pour les enfantillages et qu’elle devait prendre sur elle. C’était bien, elle allait enfin acquérir un rang de plus. Merci à la personne de Loukaï  qui avait obtenu des papiers plus vrai que nature. Expliquer à la petite que son nom changeait avait été le plus long. Maintenant elle n’aurait plus l’armée terrosienne aux fesses. Elle était une respectable jeune fille d’une famille quelque peu dans le besoin. Dont le départ en voyage avait permis d’alléger l’éducation de ses frères et sœurs. Voilà maintenant ce qu’elle pouvait répondre, et bien que « renier » le nom de ses ancêtres avait été difficile pour elle qui avait toujours vécu en clan, elle l’avait fait. Pour leur survie à tous. Lors de la réception des courriers de convocations, elle avait mis au point un plan avec Cyrus. Elle savait que séparer la petite du groupe serait difficile, et vu qu’il n’avait pas voulu la garder, elle avait convenu de partir de nuit. Elle les avait quittés après avoir embrassé chacun sur la joue. Bien qu’elle ait quelque doute pour la joue de Cyrus mais ce n’était sans doute qu’une impression.

Elle avait donc directement été louer un oiseau de voyage pour Geffen, celui-ci faisant d’une traite le trajet. Puis de Geffen elle avait marché vers la capitale du pays du feu avant de sentir la sphère bouger dans son sac. Elle avait ensuite libérer l’Embrylex déboussolée, puis lui avait expliqué tout en détail. Dans les premiers temps conformément à ce qu’ils savaient d’elle, elle bouda. Cela permit à la jeune femme de se concentrer sur ses désirs et de se mettre en condition pour l’épreuve qui l’attendait. Une fois en ville, et heureusement dans les temps elle acheta une nouvelle tenue, celle de voyage commençant sérieusement à faire la tête puis avait loué une chambre dans une petite auberge histoire de se requinquer avant de se présenter au palais le lendemain. Le stress était là, mais sa détermination n’avait fait que grandir depuis le moment où elle avait demandé à passer ce cap. Elle avançait en gardant l’allure de la petite agrippée contre elle à sa nouvelle robe. Elle présenta la convocation au garde qui venait de lui barrer la route et attendit quelques instants la recrue qui devait le conduire à destination.

Elle le suivit dans le dédale puis patienta le temps qu’on l’annonce, s’avançant ensuite et salua brièvement son interlocuteur. Non pas par manque de respect, mais elle saluait comme on l’avait élevée, et préférait ne pas perdre l’atout de ses faux papiers à la première présentation. Elle frémit en entendant les titres de noblesse de l’homme devant elle. Bon sang, ça ce n’était pas prévu d’avoir à faire à des hauts gradés directement … Bon rester calme restait le premier objectif, elle sentait par le tiraillement de sa robe que l’Embrylex n’en menait pas large. Elle ne bougea pas, fière comme un rock et laissa parler la personne, ce n’était pas pour rien qu’elle n’était que peu émotive. Elle ne laissa rien paraitre, notant les questions et prenant quelques secondes pour réfléchir avant de commencer sa réponse.

« Je suis flatée que votre seigneurerie prenne le temps de me faire passer cette épreuve. Je désire passer cette épreuve pour avoir plus de force afin de renforcer ma détermination. De plus il n’est pas faux que je recherche richesse et gloire, s’il faut passer par une augmentation de pouvoirs je saurais être à la hauteur. »

Bon au moins c’était clair. Non pas qu’elle ignore que le double sens de pouvoir qu’elle avait utilisé puisse passer inaperçu à son interlocuteur. Elle ne voulait pas le pouvoir pour renverser quelque chose, elle le voulait pour se protéger, et si elle pouvait rappeler à certains qu’ils avaient usurpés le commandement de Terros, il est certain qu’elle n’hésiterait pas. Elle affichait par un regard franc et direct sa détermination, principal moteur de sa vie actuelle. Elle tira un peu sur sa robe faisant un signe encourageant à l’Embrylex qui daigna avancer un peu face à l’homme. Elle n’était pas la plus petite de son espèce à ce stade-là, la vie et les courses en plein air avaient fortifié sa carapace qui luisait d’entretien. Certes elle n’était qu’une enfant, mais elle serait un jour forte, c’est après un regard à sa dresseuse que la créature fit un sourire pour saluer la personne. Lia posa une main protectrice mais sûre sur la tête de l’Embrylex et reprit.

« Je n’ai pas d’autre Pokémon pour le moment votre grâce, mais si je devais choisir un seul point à amplifier dans ma jeune compagne se serait sa taille. Certes les attaques sont limitées à son âge, mais avec une forme amplifiée, ces mêmes attaques auraient des impacts plus importants sur de potentielles cibles. Je ne doute pas de mon aval sur elle, elle sait obéir, bien qu’elle soit encore jeune. »

Elle montrait là toute la confiance qu’elle avait dans la petite créature qui se gonfla d’importance, croisant les bras comme si elle défiait l’assistance de douter de sa force.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Mer 16 Sep 2015 - 17:39

Bien, cette fille recherchait le pouvoir... Mais elle avait clairement indiqué que richesse et gloire ne l'intéressait qu'en second plan.. L'ambition était une qualité... A partir du moment où elle ne contrariait pas la sienne! Jafar refusait catégoriquement d'entraîner tout rival potentiel. Mais cela ne semblait pas être le cas de cette jeune femme. Et de toute façon, ce n'était pas comme s'il allait lui révéler ses véritables intentions...

Pour commencer, il lui fallait un exercice simple, un entrainement, afin de jauger es capacités innées de cette fille pour 'amplification. Pas question pour lui de s'encombrer d'une inutile! Si elle avait été Pyrokinésiste, il lui aurait ordonné de brûler une surface bien délimitée dans un champ, afin de voir si elle pouvait contrôler la puissance de son élément. Mais là... Que faire avec de la terre?

Finalement, une idée lui vint, et il lui lança:
"Suivez-moi" sans rien ajouter.

Il se dirigea alors vers le quartier des éleveurs de son suzerain. Ces personnes étaient en charge de tous les Pokémon capturé par -ou plutôt pour- le conseiller Rajan. Reconnaissant le Vizir, ils s'inclinèrent lorsque celui-ci entra dans leurs quartiers. Enfin, le vizir Touva ce qu'il était venu chercher: une balance géante avec deux plateaux, qui servait à peser les Pokémon et à contrôler leur croissance. Il demanda alors aux éleveur de le laisser seul dans la pièce avec la jeune fille, tandis que ses gardes allaient se poster à l'entrée, empêchant quiconque d'y pénétrer. Les soigneurs s'exécutèrent.
Jafar examina alors la première balance. Parfait, elle conviendrait parfaitement. Il fit alors sortir son Darumacho de sa ball, et ordonna à ce dernier de se placer dans un des plateau. Le géant de feu fit de fait s'élever l'autre plateau. Il expliqua alors à la candidate:

"Votre premier exercice consistera à équilibrer cette balance avec des pierres. Mais attention, vous avez interdiction formelle de les manipuler vous même! Vous ne pouvez qu'agrandir ou rétrécir celle que votre Pokémon créera. Vu sa taille, elle devrait être capable de maîtriser l'Eboulement, me trompé-je?"

Intérieurement, Jafar avait été assez déçu par la petite Embrylex. Un Pokémon plus fort et plus expérimenté aurait davantage servi ses plans... Mais il devait reconnaître qu'elle était bien développée pour un membre de son espèce, aussi tout espoir de la voir se révéler utile n'était pas perdu.

"Mon Darumacho, continua-t-il, pèse près de cent kilos. Vous m'avez dit que vous souhaitiez amplifier la taille de votre Pokémon, voyons déjà ce que vous savez faire avec de simples pierres. Je vous laisse libre d'insuffler votre puissance à votre Pokémon, ou directement aux pierres qu'elle convoque afin qu'elles soient plus ou moins grosses. Mais n'oubliez pas: quelle que soit la tactique que vous choisissez, vous devez vous concentrer sur votre cible pour faire varier la taille des pierres. Un dernier détail, ajouta-t-il en sortant un sablier de sa longue cape, vous avez trois minutes. C'est parti."

Et il retourna le sablier.

[Donc tu dois équilibrer la balance en déposant environ 100kg de pierre sur le plateau (92 pour être précis).
Pour ce faire, tu peux soit amplifier l'attaque de ton Pokémon, soit directement ton Pokémon, pour qu'elle créée des pierres plus grosses.
Insiste bien sur la méthode choisie, et sur la manière dont Lia la met en oeuvre.
Autre chose, tu dois au moins une fois dans ce post réduire la taille d'une pierre, et ne pas faire que les agrandir^^
Il t'est tout à fait possible de dépasser le poids du Darumacho puis de réduire la taille des pierres qui sont sur le plateau si tu le souhaites!
Cet exercice est un test, un échauffement, Jafar veut voir comment tu utilises ta maîtrise de la terre.
Bonne chance^^]


_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Ven 18 Sep 2015 - 17:40


•○  Amplificateur : en mille et une nuits ?   ○•
•○ Jafar ○•

Elle suivit le conseiller sans poser de questions, agir était de toute façon le premier de ses commandements, avoir en face quelqu'un qui ne s'encombraient pas de paroles superflues était vivifiant. Elle fit juste signe à l’Embrylex de ne pas rester en arrière et de marcher au même rythme qu’eux. La petite suivit l’ordre et emboita le pas aux humains en trottinant le plus rapidement possible. Lia savait bien que les gens s’attendent plus à voir un Pokémon imposant voire terrifiant. Mais elle n’avait pas eu, voire pris le temps de s’occuper d’agrandir l’équipe. Maintenant qu’ils ne craignaient plus trop les captures traques et autres joyeuseté s, peut-être qu’elle s’occuperait de l’entrainement de Bibi. Elle qui n’avait voulu au départ ne pas prendre de compagnon se retrouvait avec tout un groupe à gérer. Non pas qu’elle en soit déçue, après tout, ils formaient un petit clan, et puis il … NON, ne pas penser à lui sinon elle allait encore laisser ses émotions prendre le dessus. Et c’était un luxe qu’elle ne pouvait pas se permettre. Elle ne prêta pas attention aux personnes qui s’éclipsaient suite à l’ordre du vizir et observa plutôt la balance avec attention. Elle porta ensuite son attention sur le Pokémon que l’homme venait de laisser sortir.

Étrange sourcils à part ça il avait une bonne tête. Il se plaça sur la balance levant l’opposé en hauteur. Il expliqua la première partie de l’épreuve et elle ferma les yeux brièvement avant de se rendre compte qu’il comptait sur l’Embrylex. Malgré son espèce avait elle réussit à impressionner l’homme ? Peut-être pas par contre l’exercice demandé était nouveau pour elle. Elle savait manipuler la terre en elle-même. C’était avec un battement de pied ou de main mais toujours à base de terre directement en contact avec son corps. C’était nouveau mais elle plissa les yeux, hors de question de renoncer si tôt ! Elle sentit un brin de stress monter dans l’annonce du temps impartit mais ne se démonta pas. Elle se plaça devant l’homme face à la balance, manipuler son élément sans le toucher, elle pouvait le faire ! Restait juste à savoir comment le faire, pour le moment il fallait placer les roches et elle lança un ordre simple vers la petite.

« Eboulement Bilhild sur la balance !! »

La petite regarda sa dresseuse, le même stress était sur elle, n’ayant jamais utilisé cette attaque avant. Elle se concentra, frotta ses petites pattes et lança l’attaque sur la balance. La dresseuse réagit aussitôt en voyant l’éboulement centrer sur le côté de la balance. Elle se concentra, visualisa le bout de roche, déterminant sa taille et sa forme. Ce n’était pas facile, ce n’était pas sa création, mais elle devait comprendre et saisir comment amplifier cette forme. Elle sentit les gouttes de sueur glisser le long de son front alors qu’elle sentait ses mains trembler. Saisir ce qui peut amener une forme à gagner en taille et en poids. C’était compliqué quand on ne l’a jamais fait, et à force de fixer les pierres elle commença à saisir. Elle n’arrivait pas à faire de lien avec la pierre, autant celle sous ses pieds réagissait à ses impulsions, autant une pierre qu’elle n’avait pas en contact direct ne pourrait pas lui obéir. D’ailleurs est ce qu’il s’agissait réellement d’obéissance, le lien entre la terre et les terrosien n’était-il pas autre ? Elle tapa du sol légèrement du pied, soulevant un simple caillou presque invisible à l’œil nu. Si elle ne pouvait pas être en lien direct avec les pierres, ce fragment serait son lien. Elle le propulsa sur la plus grosse des pierres.

L’Eboulement fait par la petite n’était pas si imposant, il avait à peine soulevé d’un quart la balance, Lia se focalisa donc à faire grossir la roche. Elle colla le caillou qu’elle avait soulevé au plus imposant du lot. Elle inspira lentement l’air, souffla avant de focaliser son pouvoir sur le petit morceau de rocher qui agglutina toutes les roches, formant un gros tas friable. Restait le plus dur, augmenter la roche elle-même. Elle ferma les yeux et se concentra encore plus, elle devait réussir à multiplier la roche, créer des particules semblables aux autres. Après quelques longues secondes d’effort elle comprit que ce n’était pas la bonne solution. Elle relâcha ses épaules crispées, soufflant en jetant un regard au sablier qui semblait avaler les grains aussi vite que la lumière.

Le temps avait déjà filé de plus de la moitié, et elle n’avait toujours pas trouvé de solution. Elle se concentra de nouveau, faire grandir une chose, c’était comme regarder une plante pousser. Pour amplifier leur taille elle devait simplement croire en elle. Elle leva les mains vers la roche toujours compacte, puis d’un mouvement sec la força à grossir. Elle imagina le bloc de l’intérieur et se focalisa sur le noyer qu’elle fit grossir. Ce n’était peut-être pas la façon la plus simple de s’y prendre mais elle se devait d’essayer !!!  Allez … S’il te plait … Grossit … Encore … Allez !!!! BROUM…. Oups …. Le Darumacho se retrouva au sommet de la balance en équilibre incertain alors qu’un énorme bloc de pierre avait enflé de l’autre côté. Le voir se tenir à la balance aurait sans doute fait rire plus d’un. Pas Lia cependant qui pâlit à la vision du Pokémon. Bon c’était presque ça, sauf que c’était beaucoup trop, il fallait inverser le processus… Elle fixa les pierres et d’un mouvement de main divisa l’imposant bloc en deux. Celui du bas elle n’y toucherait pas, il serait sa base. Un coup d’œil au sablier pour voir qu’il restait peu de temps.

Elle prit une nouvelle inspiration, elle ne ferma cette fois ci pas les yeux. La concentration était donc plus importante, elle visualisa le rocher devant elle, cherchant une nouvelle fois le cœur de celui-ci et lentement rapprocha ses mains. C’était comme si elle compressait la roche, mais peu à peu celle-ci lui obéit. Elle diminua de taille, lentement … Trop lentement elle n’avait pas le temps pour ces bêtises !! Elle serra les mains trop vite et le rocher désenfla de même, le Darumacho se retrouvant de nouveau à mi-chemin entre le sol et l’équilibre de la balance. BON SANG !! Elle jura intérieurement et se força au calme, fixant le fragment de rocher minuscule et lui imposant de grandir. Elle ouvrit les mains, lentement, prenant chaque dernières secondes à témoin avant de regarder le rocher grandir, amplifier de forme jusqu’à ce que la balance remonte. Elle diminua la volonté qu’elle exerçait le rocher au fur et à mesure que l’équilibre approchait jusqu’à relâcher la pression au moment où le plateau du Pokémon arriva à hauteur de celui des cailloux. Elle regarda le sablier qui laissa chuter le dernier grain du temps impartit et souffla lentement. D’un geste rapide elle balaya la sueur de son front et tapota la tête de l’Embrylex qui avait parfaitement accomplit sa part de la première étape.


avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Sam 19 Sep 2015 - 12:05

Bien. Elle avait réussi à la dernière seconde, mais elle avait réussi quand même. Elle pourrait donc se révéler utile pour la suite des opérations. Et il rappela son Darumacho.

"Fort bien, commenta-t-il, nous allons pouvoir continuer." Et sans ajouter un mot - après tout, il n'était pas ici pour chouchouter cette fille - il la ramena à l'entrée du palais, où ils s'étaient rencontrés. Normalement, le messager était censé arriver aujourd'hui et ses pouvoir psychiques avaient informé le vizir qu'il n'était plus très loin. Et qu'il avait en sa possession le fameux objet, comme prévu.

Au bout de dix minutes d'attente, un soldat, essoufflé, dont le tabard représentait le armoiries de Rajan se présenta devant Jafar.

"La voici, monseigneur", lui dit-il en lui tendant un petit paquet.

Mais alors que le vizir allait enfin pouvoir saisir l'objet qui lui permettrait de dominer Flamen, un Capumain s'interposa. D'une attaque Météore bien placée, il fit chuter le messager avant qu'il n'ait pu remettre le bien à son chef. Puis, toujours aussi rapidement, il fonça sur le paquet, dont il s'empara avec sa main, non sans avoir lancé au passage un Jet de sable en plein dans les yeux du conseiller. Ce dernier, trop sûr de lui à cause de sa victoire toute proche, ne l'avait pas senti venir. Pour faire bonne mesure, il lança également une attaque Météore sur la jeune fille, moins pour la blesser que pour couvrir sa fuite.

Mais la cécité du vizir ne dura que quelques secondes. Lorsqu'il reprit ses esprit, il écumait de rage et hurla:
"GARDES! RATTRAPEZ CE SINGE!"

Les quatre garde en faction devant 'entrée ne cherchèrent pas à discuter et obéirent aux ordres.
"Venez avec moi, nous allons les suivre!" Lâcha Jafar à a fille.

Le petit groupe coursa alors le primate sur un bon kilomètre et ils purent ainsi voir que ce Pokémon qui progressait grâce au toit rejoignit vite un mendiant qui semblait être son dresseur, auquel il remit son larcin. Le voleur et son Pokémon finirent par s'engouffrer dans un des quartiers les plus pauvres de la capitale, rempli de ruelles étroites et de maisons en ruines.

Afin que le festival soit une réussite, Jafar avait fait expulser une semaine auparavant tous les mendiants qui vivaient là. Pas questions qu'ils viennent gâcher la fête. Il allait demander à Iago son Pijako de partir en éclaireur pour repérer les voleurs lorsqu'il eut une autre idée. La fille allait pouvoir se révéler utile.

"Voici votre deuxième exercice. Ce vaurien a dérobé quelque chose qui m'appartient. Rapportez-moi mon bien. Mais attention! Cette crapule connaît probablement les lieux comme sa poche et vous avez pu voir qu'elle est aussi agile que son Pokémon. Ce quartier est son quariter. Débusquez-le. Il tentera alors de s'enfuir. Bloquez-le. Utilisez tous les moyens nécessaire mais je veux cet objet! N'hésitez pas à utiliser l'amplification pour faire s'effondrer les pierres branlantes de ces constructions pour lui barrer le chemin ou le déstabiliser, car il est probable qu'il se trouve sur les toits. Et méfiez vous du singe! C'est peut-être lui qui l'a maintenant... Retrouvez-les tous les deux! Iago vous aidera à le repérer si besoin. Quant à l'homme... Laissez le partir, blessez-le, tuez-le... Sa vie m'importe peur. Mais je veux mon bien.

L'endroit où nous sommes est la seule entrée et la seule sortie de ce quartier, qui est cerclé par les murailles de la ville. Mes gardes empêcheront cet individu de s'enfuir par là. C'est compris vous autres? Voyons voir si vous pouvez modeler ces pierres pour le coincer. Pour le reste, je vous laisse une heure. Dans une heure, mon paquet doit être dans ma main. Passé ce délai, votre épreuve sera considérée comme un échec."

Il n'ajouta rien, regardant la jeune femme partir. Bien sûr, il ne lui avait pas précisé qu'avec ses pouvoirs psy, il aurait pu localiser et récupérer son colis en un rien de temps. Mais la fille avait été un peu juste sur le dernier exercice. Ce second test prouverait si elle était capable ou non de se frotter aux choses sérieuses.

[Donc tu dois localiser le voleur et son singe soit en utilisant le perroquet que tu peux jouer, soit grâce à une technique personnelle. Ensuite, le but est de transformer ces toits en pierre, que le voleur connait par coeur en un véritable labyrinthe ou tu pourras le bloquer, en utilisant l'amplification. Autrement dit, tu ne peux manipuler que les pierres des maisons et éventuellement celles de ton Embrylex, mais uniquement pour porter le coup de grâce au voleur ,pour l'immobilier, ou pour le tuer, son sort est entre tes mains. Mais n'oublie pas que l'objectif reste ce mystérieux paquet! Bonne chance!]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Dim 20 Sep 2015 - 20:02


•○ Amplificateur : en mille et une nuits ? ○•
•○ Jafar ○•
Le Pokémon du vizir disparu et celui-ci s'éloigna. Elle lui emboita le pas, la petite fière comme Artaban d'avoir sans mal réussit un ordre direct sur une attaque qu'elle n'avait jamais utiliser auparavant. Une fois dans le hall devant lequel elle avait déjà attendu ils patientèrent. Elle ne posa aucun question, elle n'était pas là pour ça, et si c'était la patience qu'il voulait éprouver dans ses qualités il pouvait toujours espérer la prendre en faute. Elle se plongea dans une concentration intense, usant de son pouvoir pour sentir les choses autour d'eux. Les allées et venues des garde à l'étage au-dessus, les pas légers des courtisanes ou servantes. Les raclements des jardiniers dans les jardins, les pas lourd et pesant des Pokémon dans la cours. Elle fixa devant elle l'homme qui arrivait en courant. Les précipitations de ses pas, accompagnées d'un remue-ménage sur le toit. Sans doute un charpentier qui faisait son travail.. Ou pas au vue de l'attaque météore lancée et du mystérieux colis subtilisé par le singe qui détala après avoir tenté la même attaque sur elle. Manque de chance pour lui L'Embrylex comme Lia esquivèrent (moins bien pour la jeune fille qui put tout de même voir que la petite avait relativement résisté à l'attaque). S'il y a une chose à ne pas faire, c'est attaquer de front en se montrant à la terrosienne. Elle n'avait presque pas attendu l'ordre du vizir qu'elle se lançait avec le groupe à la poursuite du voleur. Hors de question que cette attaque reste impunie, Bilhild elle-même courrait à toute vitesse. Elle se stoppa avec les autres à l'entrée du quartier pauvre, ne perdant pas une seule seconde pour localiser les pas de l'homme avec son singe. Certes ce n'était pas facile, mais les appuis qu'il prenait sur les toits étaient amplement suffisants pour permettre à la jeune femme de le repérer.

Elle se tourna vers le vizir quand celui-ci lui rajouta en second test de retrouver l'homme. Bon, là il n'allait pas être déçu, la traque elle connaissait, et même excellait dedans. Elle hocha la tête pour faire signe qu'elle avait saisi les ordres puis sortit de sa poche un bâton tout simple d'apparence. Elle le déplia rapidement, dévoilant une lance importante dans la dernière part camouflée de l'arme. Oui, même en épreuve elle l'avait gardé sur elle, bien que la réduction de l'arme n'était que récente elle ne s'en séparait jamais. Elle partit dans les ruines non pas au pas de courses mais calmement. Elle savait qu'elle avait le désavantage de la connaissance du terrain, mais ne comptait pas s’avouer vaincue. Elle alla se poster dans une ruelle, puis ferma les yeux en posant la main sur le mur. La manœuvre était simple, saisir les impulsions faites sur les toits pour localiser le voleur et son Pokémon. Le souci était que plus il était loin moins elle pouvait sentir ces vibrations. L’autre problème était quand ils cessaient de courir comme maintenant. Elle jeta un regard dans les airs, repérant l’oiseau et le suivit avant de faire signe à l’Embrylex.

La furtivité avait été la première chose qu’elle lui avait apprise, aussi malgré son poids imposant pour sa taille, elle suivit sa dresseuse sans faire un seul son. Lia assourdissait le peu de bruits généré par elle et la petite grâce à sa maitrise, se focalisant sur la traque en cours. L’oiseau semblait hésiter sur la direction à suivre, soit le voleur s’était caché, soit il était descendu du toit. La méthode simple et bourrine de Lia : réduire tout le mur devant elle. Le problème : elle n’est pas architecte et l’édifice s’effondra tout simplement créant une vague de poussière. Mais qui eut l’effet de faire sortir le rat de son trou. Prit aussitôt en chasse par la dresseuse qui se prit les pieds dans des cailloux vestige du toit effondré. Dans un réflexe de chute elle s’écorcha la main, rageant contre sa maladresse alors que la silhouette disparaissait dans le soulèvement de poussière, le rendant opaque du ciel pour le perroquet. Qu’à cela ne tienne, court mon petit, je saurais parvenir à toi qu’importe le moyen que je devrais mettre en œuvre. La jeune femme ne perdit pas une seconde et plaqua son oreille au sol, retrouvant la course effrénée de la personne. Elle se releva brossa sa main entaillée sur sa robe sans s’en préoccuper plus que cela et suivit ce que sa main percevait en la conservant tout le temps contre le mur. Le perroquet était loin derrière, du moins il avait dû prendre de la hauteur suite à l’éboulis et au brouillard de poussière qui s’en était suivit. Elle se fia donc à ses sens durant ce temps-là. Avançant aussi rapidement qu’elle le pouvait.

Elle s’arrêta brusquement quand elle ne perçut plus rien. Il mettait ses nerfs à vif à se camoufler dans les dédales ainsi. Puisqu’il semblait aimer les toits elle entreprit de réduire systématiquement tous ceux qui étaient à sa portée. Après tout un labyrinth est bien censé avoir des zones dans lesquelles tu ne peux pas aller. Elle réfléchit et fit signe à l’Embrylex qui comprit et arriva en trottinant se serrant contre elle alors qu’elle élevait la roche sous ses pieds. Elle monta suffisamment haut dans le ciel pour visualiser suffisamment du dédale pour monter son plan. Le temps en lui-même lui était indifférent, ce moins que rien avait blessé son Pokémon en plus de volé son examinateur. Il paierait ces forfaits le prix fort. Elle regarda la poussière qui s’élevait de l’endroit qu’elle venait de réduire en partie. Bien elle ne s’y était pas prise correctement et le perroquet qui la rejoignit lui apporta l’idée qui allait parachever le reste de son plan. S’il aimait courir, il allait être servit ! Elle regarda l’Embrylex qui hocha la tête avec sérieux, elle comprenait que quelque chose de grave pouvait se produire, aussi elle croisa les bras comme pour dire qu’elle était prête. Elle s’accroupit et commença à parler aux deux Pokémon qui devraient jouer en équipe le temps qu’elle ait finit de faire le piège. Elle leur montra l’est du dédale dans lequel elle allait faire le cul de sac et leur montra le signal qu’elle ferait avant de redescendre au sol.

Aussitôt l’équipe s’éleva pour l’oiseau et le suivit pour la petite. C’est le cœur serré que la jeune femme regarda la petite s’éloigner avant de se reprendre et de grimper sur le toit le plus proche. Elle s’engagea sur la corniche alors qu’un éboulement était lancé après un cri du perroquet plus loin sur sa droite. Les deux animaux allaient continuer la poursuite le temps que la jeune femme visualise l’endroit le plus favorable. Elle courut donc sur la tranche du toit et se déplaça rapidement et furtivement avant de se concentrer. Elle visualisa le mur, agrandissant celui-ci pour qu’il comble la rue en parallèle. Elle sentit les gouttes de sueur, les ignora et poursuivit jusqu’à ce que la roche soit suffisamment compacte et friable empêchant son escalade. Elle recommença dans les trois rues adjacentes, bouchant les portes par le même procédé de l’intérieur, invisible donc de l’extérieur. Elle fit en sorte de réduire les possibilités de passages à néant autre que les artères qu’elle sélectionnait. Elle réduisit certain toits qui la gênait, rendant la course impossible sur les maigre arrêtes qu’elle laissait. Comme une araignée elle tissait sa toile tout en parallèle guettant l’évolution grâce au perroquet dans les airs. Elle se planqua un moment donné et lança une flèche de terre dans les airs qui se dispersa. Comprenant le signal l’Embrylex poussa le voleur à emprunter le premier couloir bouché. Celui-ci fit demi-tour dans le chemin que la jeune femme avait préparé. Quand il voulut sauter sur un toit il se rattrapa à la tranche du mur in extremis, regardant ébahi le trou béant. Il retourna sur ses pas commençant à montrer des signes de surprise et de peur.

« Bien joué les enfants c’est mon tour maintenant ! »

Elle s’avança lentement, ne camouflant plus ses pas mais les amplifiant au contraire, produisant une vibration puissante liée à sa colère. La gemme luisait lentement sous le vêtement, se gorgeant de la fureur de sa détentrice. Lia leva les bras et fendit en deux le mur sur lequel l’homme était toujours en équilibre. C’était comme si le mur s’était volatilisé, réduit à l’état de briques minuscules. L’homme face à la brune recula et bondit sur le mur suivant qui ne subit pas le sort de son prédécesseur. Cette fois ci c’est une furie qui se jeta dessus. L’impact fit vaciller le mur qui chuta comme au ralentit vers un gouffre. La terre était fendue en deux, s’ouvrant sur une crevasse que la terrosienne avait ouverte. L’homme se retenait au pan de mur, les jambes gesticulant dans le vide le Capumain sur sa tête, le colis tenu par sa queue. Ses yeux cherchèrent ceux de Lia et ce qu’il vit le terrifia. Compassion, tendresse, aucun sentiment ne se reflétait dans l’émeraude sombre de son regard. Il leva la main vers le singe, le poussant à partir. Geste qui se trouva intercepté par la jeune femme. Elle ne donnait pas la mort sans raison, le fait d’avoir attaqué son Pokémon toutefois montrait l’égoïsme de l’homme en face d’elle. Elle tendit simplement la main, attendant quelques secondes avant de prononcer quelques mots.

« Le paquet. Tout de suite. »

Rien de plus ne sortit de ses lèvres, le temps lui-même semblait figer, le perroquet se posa près de l’Embrylex qui fixait la scène. Elle eut une seconde de remords pour sa petite qui n’avait pas besoin d’assister à cela. Elle se tourna à peine d’un quart pour rappeler la petite, la lumière agissant sur elle pour la faire revenir dans sa sphère en même temps que le singe attaquait sa dresseuse. Elle riposta aussitôt, les rochers jaillirent du sol, lévitant devant la jeune femme avant de se précipiter sur l’attaquant, frappant directement le Capumain à la tête qui s’échoua sur le mur le plus proche, presque encastré dedans. Le dresseur qui avait vu cela leva sa main de libre pour utiliser un pouvoir. Lia fixa le mur auquel il s’accrochait et sans aucun état d’âmes le fit disparaitre. L’homme chuta dans la crevasse qu’elle referma de ses mains dans un « crunch » très appréciateur. Elle fixa la noigrume à sa taille, fixant le singe avant de récupérer à ses pieds le paquet. Combien de temps c’était écoulé elle l’ignorait, cependant elle ne pensait pas avoir dépassé le délai. Elle suivit le perroquet hors du dédale, réparant des murs quand elle passait devant et qu’ils étaient sur sa route avant de parvenir auprès du vizir et de ses hommes. Elle tendit le paquet vers celui-ci et ajouta seulement.

« Ils ne vous ennuieront plus. »




avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Lun 21 Sep 2015 - 23:29

"Bien. Parfait. Vous avez réussi dans les temps. Poursuivons." Commenta le vizir tandis que la jeune femme lui remettait son paquet. Il avait complètement oublié le jeune voleur et son singe. Maintenant qu'il l'avait récupérée, rien d'autre ne comptait, à part son plan. Cette fille allait bel et bien se révéler utile pour la suite. Jafar et son groupe se rendirent alors dans un quartier voisin, tout aussi misérable, mais qui comptait en son centre un vaste terrain vague, qui était autrefois une charmante petite place. Le lieu était complètement vide à l'abri des curieux

Le conseiller ôta alors le tissu qui protégeait son précieux colis. Dessous se trouvait une lampe à huile qui semblait tout à fait ordinaire, hormis peut-être le fait qu'elle était fabriquée en pierre. Et là était le but. En réalité, il s'agissait d'un objet très rare: une des "relations" du vizir, qui était à la fois invocateur et alchimiste avait réussi à piéger sous cette former et pour une durée indéterminée rien de moins qu'un esprit élémentaire de très grande puissance! Pour l'avoir déjà vu à l'œuvre une fois, le vizir savait à quel point ce djinn, comme on les appelait parfois à Flamen, pouvait être dévastateur. L'astuce de ce réceptacle était que seul quelqu'un ayant une certaine connaissance des esprits - par exemple un maître de l'esprit réputé comme lui -pourrait rendre à la créature sa vraie forme.

Mais s'il ne doutait pas de pouvoir à terme la maîtriser en conjuguant ses pouvoirs d'animiste et ceux de maître des esprits, il y avat toujours la barrière de l'élément: il fallait au vizir un maître de la terre pour faire le lien entre cet esprit et lui. Et accessoirement quelqu'un pour lui servir d'assistant pendant qu'il asservirait l'esprit à sa volonté. Et un assistant doué, car le djinn ne se laisserait pas faire. Et c'est là que cette fille allait intervenir.

"Tenez vous prête, lança-t-il alors à Lia. Dans quelque secondes je vais libérer de cette lampe un puissant esprit de terre. J'utiliserai alors mes pouvoirs pour tenter de le soumettre à ma volonté. Mon corps sera alors vulnérable aux attaques physique que ce djinn pourra me lancer. Chutes de pierres, séismes, glissements de terrain, vous devez vous attendre à tout cela, car il est particulièrement retors. Je ne vous demande pas de bloquer ces attaques. Vous n'êtes pas défenseur. En revanche, vous devrez les atténuer suffisamment pour que le bouclier psychique que je vais placer autour de mon corps les absorbe complètement. Si jamais une de ces attaques me touche, je me téléporterai aussitôt et laisserai le Djinn s'amuser avec vous. Il se chargera lui-même d'enterrer vos restes, après vous avoir démembré.

Je vous conseille de rappeler votre Pokémon si vous tenez à elle, ajouta-t-il tandis qu'il rappelait lui-même son Pijako. De toute façon, elle ne vous sera d'aucune utilité. Notre lutte mentale absorbera la majorité de l'attention de cet esprit, aussi le retenir devrait être dans vos cordes. Vous devrez atténuer ses coups jusqu'à ce que je vous dise d'arrêter. Pas avant, autrement vous pourrez dire adieu au rang d'amplificateur.

Attention, je vais le libérer. MAINTENANT!"


[Tu dois donc réduire la puissance des différentes attaques du Djinn pour qu'elles ne touchent pas Jafar. Attention, cet esprit est vicieux et ses attaques sont de nature différente: tempêtes de sable, séisme, chute de pierre, jaillissement de stalagmites, et si elles visent en priorité le vizir, quelques unes te sont personnellement destinées (celles-là, tu peux les esquiver après les avoir affaiblies). Tu dois affaiblir au moins cinq attaques dans le prochain post, en variant le type d'attaques affaiblies. Bonne chance!]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Jeu 24 Sep 2015 - 23:35


•○  Amplificateur : en mille et une nuits ?   ○•
•○ Jafar ○•
Elle ne prononça pas un mot, attendant la suite sans montrer d’émotions. Après tout, elle ne cherchait pas de réponses, juste les moyens de défendre ses proches et d’anéantir ses ennemis. Elle hocha simplement la tête, elle vérifia que la sphère était bien au fond de sa poche, puis se mit en position. Quand la sphère libéra le titan de pierre elle n’eut pas un sursaut de peur, elle fixa celui-ci tandis qu’il saluait les personnes présentent d’attaques directes. Elle enfonça ses pieds dans le sol, bandant ses muscles et tendit les mains une devant elle l’autre derrière. Elle ne savait pas exactement la puissance de ce monstre, mais ne comptait ni baisser les bras, ni renoncer. Elle mesura la distance entre elle et le vizir, essayant de visualiser la vitesse dont elle aurait à faire preuve pour éviter d’échouer à cette épreuve. Elle fixa le sol et sentit celui-ci trembler lentement avant de s’ouvrir en deux, tout simplement. La crevasse se précipitant vers le noble, elle brandit sa main droite et visualisa la roche fendue et au lieu d’agir directement sur celle-ci, elle réduisit l’effritement. Elle saisissait mieux que plus tôt l’exercice, réduisant la brèche de manière flagrante ne laissant qu'un faible filet quand celle-ci heurta la protection de l’homme.

Il avait en tout cas eut raison, le monstre de pierre ne semblait ne porter d’attention qu’à celui-ci, se focalisant en enchainant les attaques relativement rapidement. Elle avait failli se laisser avoir d’ailleurs après la crevasse il avait fait appel à des stalagmites qui jaillirent de la crevasse et elle n’avait eu que quelques secondes pour réagir, réduisant les lames tranchantes à l’état de cure dent qui se firent absorber par le bouclier. Elle fronça les sourcils quand le ciel s’obscurci, sautant de côté tout en focalisant son pouvoir sur les pierres qui tombaient sur eux. Elle vrilla ses yeux sur la créature et lui balança un caillou, faible projectile contre un monstre de sa taille. Mais elle n’avait pas aimé qu’il use de son élément contre elle. Totalement dans son combat, elle gardait toujours les pieds fermement ancrés au sol. C’était sa manière à elle de faire corps avec son élément, et surtout de pressentir les attaques. Elle ne pouvait certes pas prévoir l’avenir, mais la terre reste palpable, pour la réduire ou l’amplifier il fallait au moins à la base toucher la terre.

Elle restait sur le qui-vive, voyant la créature lever les bras au ciel elle banda ses muscles au maximum. Une tornade de sable se créa, gigantesque au-dessus de lui et elle prit une longue inspiration. Ce n’était pas son élément naturel, le sable est traitre mais rien ne la ferait reculer ! Elle leva à l’image du golem les bras et se focalisa sur le tourbillon. Elle devait localiser sa source pour la réduire à la base, elle sentit que la forme qu’il lança sur le vizir était puissante. Elle ne se formalisa pas, et continua à se concentrer, les vagues de sables progressant rapidement en résistant dans un premier temps.  Puis peu à peu la tornade perdit d’ampleur, réduisant inexorablement pour finir par heurter le bouclier à peine plus grosse qu’un Ponchiot. La jeune fille sentait bien les gouttes de sueur couler dans son dos et sur son front, refoulant la douleur et la fatigue, elle resta déterminée à exécuter la mission. C’était certes quelque chose d’étrange que d’obéir à un ordre, surtout donné par un militaire, mais elle obtiendrait son épreuve. Elle n’avait pas le droit d’échouer. Elle reprit ses réductions sur les attaques. Il lança brusquement des javelines de pierres sur le vizir, elle focalisa son pouvoir dessus. Ce fut à peine des phasmes qui s’échouèrent sur le bouclier avant de se faire aspirer. Elle ignorait le temps qui s’était écoulé depuis que l’objet avait été ouvert. Et s’en moquait. Tant qu’il ne lui dirait pas de s’arrêter, elle continuerait.

Une nouvelle avalanche se déclencha sur elle en même temps que le sol sous le vizir se fissurait pour laisser sortir des stalagmites de nouveau. Elle déploya toute sa force, réduisant tout d’abord ce qui menaçait l’homme avant de réduire les pierres qui l’attaquait, croisant les bras devant son visage quand les maigres cailloux heurtèrent ses avant-bras. Bon sang, il allait réussir à la mettre hors d’elle… Elle releva la tête et souleva un des fragments tombés pour l’amplifier avant de le renvoyer à l’envoyeur. Mauvaise idée, le golem intercepta le caillou et le propulsa sur le vizir. Elle serra les dents et réduisit la pierre avec une rage qui commençait à prendre le dessus. Le titan l’ignora de nouveau superbement et recommença une tornade tout en fendant le sol. Elle détestait ses attaques combinées et s’occupa d’abord du sol, plus facile à gérer vu qu’elle était en contact direct, réduisant la fissure qui n’avait plus que la taille d’un Aspicot quand elle se fit absorbée par le bouclier. Puis la tornade fondit sur eux tous, elle était énorme. Elle sentit son cœur se figer une seconde avant de se lancer dans la bataille réduisant la forme petit à petit, la repoussant de son mieux avant de parvenir à toucher le cœur. Elle força dessus et une fois de plus parvint à diminuer la taille de l’attaque du titan. Elle repoussa la sueur de son front restant attentive à tous les mouvements du golem, attendant un signe de l’examinateur pour poursuivre sur un autre exercice.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Lun 28 Sep 2015 - 18:14

Maintenant! Voilà l'occasion qu'il attendait! Il y était presque, et la dernière parade de la fille avait apparemment dérouté le djinn. S'il frappait un bon coup maintenant, il pourrait peut-être... Profitant de cette seconde d'accalmie, Jafar lança toute ses forces dans un ultime assaut mystique, allant jusqu'à faire disparaître son bouclier. Un instant, cela parut fonctionner, et le djinn stoppa son mouvement alors qu'il allait lancer un énième rocher.

Puis soudain, sans crier gare, il abattit simultanément ses deux énormes poings rocheux- chacun faisant la taille et le poids d'un Grolem adulte, sur le sol, le déchirant, et ouvrant ainsi une profonde crevasse qu'il élargit à l'aide d'un puissant choc sismique... Qui se propagea rapidement jusqu'aux personnes présentes sur la place!

La plupart des gardes du vizir, qui étaient prudemment restés à l'entrée de la zone, eurent le temps de s'enfuir dans une ruelle avoisinante avant de tomber dans le gouffre. Tous sauf un. L'homme trébucha alors qu'il allait sortir de la zone touchée par le tremblement et il sombra dans le gouffre, qui faisait une trentaine de mètres de profondeur. Il mourut lorsqu'il se brisa la nuque en heurtant le sol.

Pour sa part, le vizir, qui était également tombé en même temps que la terrosienne, utilisa ses pouvoirs psychiques pour ralentir sa chute. Il vit alors Lia plonger devant lui. Devait-il la sauver? Elle n'était clairement pas de taille face à une telle sauvagerie... Mais d'un autre côté, le Vizir savait la victoire porche. Si elle lui permettait de gagner assez de temps pour qu'il puisse relancer une autre attaque comme sa dernière, il était sûr de percer les défenses du golem. Dans ce cas... Et d'un geste, il ralentit également la chute de la fille, qui atterrit en douceur sur le sol, trente mètres plus bas.

Mais sa mansuétude ayant des limite, il n'allait pas non plus lui faciliter la tâche! Qu'elle prouve donc qu'elle était encore capable de se battre après cette chute! Ensuite, on verrait... Il l'avertit donc en ces termes:

"Rejoignez-moi en haut. Considérez ceci comme un nouvel exercice pour atteindre votre grade. Inutile de vous signaler que le gouffre dans lequel nous nous trouvons est contrôlé par l'élémentaire. Je vous déconseille donc d'utiliser la terre contre lui, par exemple en vous élevant sur un pilier. Il sentirait aussitôt votre ascension et la briserait net, en même temps que votre cou, comme il a brisé celui de ce garde" dit-il en pointant le cadavre dont la tête formait un angle étrange avec le reste de son corps.

"Il vous faudra donc escalader la paroi. Utilisez votre maîtrise pour trouver des prises et anticiper ses attaques: chutes de pierre, tremblement, pluie de sable... Vous devrez sentir les obstacles arriver avant de les voir pour pouvoir réagir à temps. Et je verrai bien vite si vous en êtes capable ou non, car vous l'avez probablement remarqué avec votre maîtrise, mais ce gouffre se referme lentement sur nous. Si vous ne ressortez pas à temps, considérez votre épreuve de passage comme échouée."

Et sur cette note d'un humour glacial, il se téléporta hors du gouffre et reprit sa lutte avec le golem, en se cantonnant toutefois à la défensive. Si cette fille ressortait, sa victoire sur la bête de pierre était assurée. Sinon il aviserait.

[Donc un peu d'escalade sur paroi rocheuse, sur trente mètres, limitée dans le temps avec des obstacles: pierres qui se dérobent, qui te tombent dessus, tremblements... Et les murs qui se rapprochent! Utilise ta maîtrise de l'amplification pour trouver des prises et anticiper les attaques. Un bon amplificateur doit être capable de sentir au plus vite les attaques pour pouvoirs les amplifier au mieux^^ Bonne chance]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Ven 2 Oct 2015 - 23:59


•○ Amplificateur : en mille et une nuits ? ○•
•○ Jafar ○•
La mort, brutale et inevitable. La jeune femme eut une pensée pour une personne qui avait partagé sa vie ces derniers mois. Dommage qu’elle n’ait jamais.. Humm ? Ah le sol finalement s’approchait moins vite. Son cœur battait follement dans sa cage thoracique alors qu’elle fixait l’homme. Honnêtement, elle n’en pensait pas grand-chose, c’était juste une personne qui allait lui donner le grade qu’elle désirait ou lui retirerait. En gros, elle se moquait de ses agissements. Elle fixa le cadavre sans vie sans s’en émouvoir. Quand on n’est pas assez agile, on ne survit pas dans ce monde, surtout quand on vie dans des arbres à plus de 50 mètres du sol. Alors ces trente petits là ? Pas qu’elle ne sous estimait le tas de roche au mauvais caractère de là-haut, mais bon, elle savait grimper presque comme une seconde nature. Elle regarda l’homme disparaitre et retroussa ses manches, les bloquant au-dessus de son coude avant de fixer la paroi abrupte devant elle. Certes les murs se rapprochaient, mais il y avait quelque chose de simple pour ralentir et en même temps se frayer un chemin vers la surface. Elle frappa ses deux mains contre elle et de multiples tiges jaillirent de la roche de manières verticales pour se plonger dans leur opposé. Voilà qui ferait un obstacle naturel d’envergure et occuperait la bestiole là-haut !

Elle profita que l’élémentaire commençait à cibler ses leurres pour commencer à grimper le long de la roche. Si les prises étaient rares, elle les localisait relativement rapidement. Elle se rappelait que sur un tronc, ces atouts sont encore plus minuscules. Elle avait choisi le pan de mur qui s’inclinait sur l’intérieur. Pas le plus facile à monter mais … Elle sentit venir le sable, son léger crissement sur la roche la prévenait de la quantité et de la force donné à celui-ci. Elle se concentra et amplifia l’aspérité au-dessus d’elle qui prit la forme d’un champignon. Puis, regarda l’averse de sable qui venait de plus haut et qui lui passa par-dessus sans la toucher. Cette légère inclinaison lui donnait l’avantage sur les attaques verticales, elle ne perdit pas de temps, s’il avait senti son pouvoir, il pouvait très bien entreprendre d’autres… Oh mince… Il allait vraiment la rendre furax ce golem, la paroi se fissurait lentement et surement là où elle était. Même si elle parvint à réduire la fissure elle n’avait pas les capacités pour réduire l’entièreté de l’attaque. Elle se trouvait avec un gouffre béant au-dessus d’elle… Bon sang toi mon coco tu n’as pas fini d’entendre parler de moi se jura la jeune femme. Elle sentit la terre gronder alors que des roches semblaient pleuvoir sur elle. Ok, tu veux la jouer hard, on va la jouer hard ! Elle se catapulta dans les airs sur le rocher le plus proche, s’y stabilisant avant de répéter le même saut sur un suivant avant de bondir vers la paroi de nouveau.

L’avalanche venait de lui faire gagner l’autre versant de la crevasse et aussi gagner quelques précieux mètres. Elle regarda ses tiges de pierre plus bas qui se brisaient une à une. Bon descendre ce n’était plus possible restait à grimper ! Elle reprit sa localisation des meilleurs point d’appuis et recommença à monter relativement rapidement. Non pas qu’elle était un singe, mais l’habitude de l’escalade depuis son plus jeune âge était quelque chose qu’elle avait conservé à travers les années. Elle se suspendit à un moment d’une main, gardant les pieds bien ancrés sur la paroi alors que sa main libre saisissait sa lance dans son dos et la fit tournoyer. La tornade de sable trouva donc un opposé quand elle se rua sur la jeune fille qui usa à la fois de la force d’amplification pour réduire l’attaque et l’hélice contraire qu’elle créait de l’autre côté. Les deux combinés permirent une nouvelle fois d’éviter le pire et le sandwich au troisième sous-sol. Restait tout de même encore vingt bons mètres à gravir. Elle changea de tactique, plantant la lance dans la paroi et s’avançant dessus pour se mettre certes à découvert, mais aussi en point d’équilibre. Elle enroula sa ceinture sur son arme, se moquant du vide sous ses pieds avant de fixer le bord de la paroi. C’était risqué, fou, tout ce que vous voudrez. Elle bondit et retomba sur la lance qui plia sans casser pour ensuite propulser la jeune fille à cinq bons mètres de hauteur. Elle se raccrocha à la paroi et tira sur son bandeau en se focalisant sur l’endroit où était sa lance. Réduisant la roche jusqu’à ce que l’arme se trouve suspendu dans les airs et la ramena sur elle. Ça c’était le coup d’une fois, la lance ne supporterait pas une autre utilisation non prévu lors de son homologation.

Elle se concentra et de nouveau recommença l’escalade de la paroi, sentant ses mains manquer parfois de prises. Celles-ci se raréfiaient de manière alarmante quand l’espace de la fissure lui se réduisait à vue d’œil. Elle serra les dents et accéléra le mouvement, anticipant les attaques et s’en protégeant sans plus perdre de progression. Il ne lui restait plus que quelques mètres à parcourir quand la crevasse chercha à … Bah à la manger, du moins elle eut la très forte impression que c’était ça. Du coup elle plaqua ses mains contre un bord et tendit les jambes jusqu’à ce que son corps se trouve suspendu. Elle créa quelques barres de pierre comme plus tôt pour ralentir le phénomène, et remonta les derniers mètres les fesses en premier en conjuguant l’effort de ses mains et de ses pieds. Ce qui fait qu’elle ressemblait à un triangle dont l’angle diminuait au fur et à mesure que la crevasse se refermait et qu’elle y parvint à temps, du moins, pas sans avoir exposé son admirable fessier à la vue des encore survivants du golem. C’est aussi une Lia fortement remontée qui se redressa et toisa les maigres spectateurs attendant seulement une remarque de l’un d’eux pour les faire chuter dans une crevasse semblable à celle à laquelle elle venait d’échapper.



avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Lun 5 Oct 2015 - 23:00

Alors que le vizir commençait à perdre patience, se demandant s'il n'allait pas devoir continuer seul, il la vit enfin émerger du trou. Parfait. Le golem était sur le point de céder, il le sentait. D'un geste, il ordonna à Lia de reprendre ses diversions comme précédemment. Le comportement du Djinn était complètement animal: pour lui la menace la plus agressive était forcément la plus dangereuse, et vu que le vizir était pour l'instant cantonné à la défense, celle qui affaiblissait ses attaques l'irritait bien plus.

Enfin il lança l'assaut ultime et il sentit la brèche s'ouvrir dans l'esprit de la créature. Mais elle n'était pas encore sienne. Il y avait une derrière barrière à briser... Utilisant le lien qu'il venait de créer de force, il se téléporta avec la jeune fille à l'intérieur même de l'esprit du colosse. Très vite, sa maîtrise de l'esprit lui permit de donner une forme physique reconnaissable au décor qui l'entourait: tous deux se trouvaient à présent dans une espèce de grotte au centre de laquelle se trouvait une sphère de pierre parfaitement ronde d'un mètre de diamètre. Son objectif.

Il expliqua alors à la terrosienne, tout en les enveloppant d'un bouclier psychique:
"Nous sommes dans l'esprit du Djinn. Au delà de cette boule de pierre se trouve ce qu'on appelle son "coeur". SI j'y accède, je pourrai le contrôler et ainsi faire cesser son attaque. Je possède la puissance nécessaire, mais il me manque une chose pour y parvenir: le contrôle de la terre, pour faire lien entre mes attaques de flammes et leur cible.

Vous allez donc devoir amplifier mes attaques avec de la pierre, avec votre pierre, pour me permettre de briser sa barrière, comme vous l'avez fait avec votre Embrylex. Attention toutefois, nous sommes dans son esprit, dont cette grotte n'est qu'une projection, une illusion. Il contrôle chaque élément de ce lieu, ne soyez donc pas étonnée si des pierres ou des séismes vous foncent dessus. Vous devrez y faire face en réduisant leur puissance. Mon bouclier est à sa puissance minimale, car je dois me concentrer sur l'attaque, sur mes flammes qui doivent consumer cette pierre! Il ne doit pas faire cesser mon attaque!

Considérez ceci comme un exercice final qui reprend tout ce que vous avez déjà expérimenté durant cette épreuve. Si vous réussissez, vous serez officiellement Amplificatrice. Je suppose que je n'ai pas besoin de vous dire ce qu'il adviendra en cas d'échec?"

Et sur cette dernière question rhétorique, il lança son assaut final, imité par la fille.

[Amplifie les attaques de flammes de Jafar, tout en réduisant les attaques du décor. L'objectif est ici d'amplifier quelqu'un qui ne maîtrise pas le même élément que toi. Pour ça, comme avec Embrylex, tu peux soit amplifier ses flammes, soit le vizir directement. Jafar doit absolument attaquer sans discontinuer, ses flammes ne doivent pas s'éteindre avant que le mur qui protège le "coeur" ne soit tombé, sinon le djinn reprendra l'offensive et réduira vos esprits en harpie et vos corps en bouillie! Bonne chance! Dernière étape!]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Dim 11 Oct 2015 - 13:37


•○  Amplificateur : en mille et une nuits ?   ○•
•○ Jafar ○•
Elle craqua ses mains l’une contre l’autre. Cette salo*erie allait entendre parler du pays. La jeune femme était remontée comme jamais encore elle ne l’avait été. La fatigue ? Oubliée ! Elle allait moudre du golem en sucre et cela n’allait pas traîner. Bon ou pas .. C’était quoi ce bazar ??? Elle regarda l’environnement étrange avec une bonne envie de rendre le petit déjeuner du matin. Il avait fait quoi l’autre là ? Y’avait plus rien sur qui taper à part une petite pierre …. Et son estomac qui faisait les montagnes russe c’était parce qu’ils avaient quitté l’extérieur ? Elle regarda le bouclier autour d’eux, se disant qu’elle était victime d’une illusion avant de saisir ce que disait le maitre de l’esprit. Heu attendez deux secondes le temps qu’elle saisisse au moins ? Ah ben non … Elle banda ses muscles, fatigue et sueur mélangée dans son dos alors qu’elle fixait la pierre au centre. Il aurait dû choisir un adversaire encore plus gros tant qu’il y était. Sa colère n’avait pas diminuée, elle fixa les murs et se concentra. Si ce tas de pierres continuait dans la perfidie elle pouvait s’attendre à des attaques en traitre, comme celle qui arrivait derrière eux. Elle inspira, bloqua, tout d’abord canaliser le pouvoir dans deux directions, la première vers le conseiller, mage, bon quoiqu’il puisse être vers lui. Certes, elle ne pouvait pas modifier ses os, mais elle pouvait peut être amplifié la forme générale, et puis ça lui ferait une protection supplémentaire. Elle rassembla le sol aux pieds de l’homme qui commença à se solidifier en une forme un peu de tas de boue. Bien la base est posée là-bas, le reste maintenant.

Elle leva un bras en direction du raz de terre qui arrivait vers eux et chercha son « cœur » se concentrant dessus et le diminua, réduisant l’attaque peu à peu ce qui fait qu’une simple vaguelette les toucha. Elle se servit de cette faible impulsion pour faire grandir la roche autour de l’homme qui prit sa forme comme celle de ses flammes. Il voulait une attaque plus grosse, no soucis ! Elle amplifia la roche de façon à se trouver à côté d’une gigantesque forme humaine dont les flammes étaient de feu au centre, et de de terre par-dessus. Reproduire le feu elle ne le pouvait pas, mais elle pouvait utiliser sa forme et sa puissance et l’imiter ! Le gigantesque monstre lança une attaque continue, copiant le cœur de sa forme c’était donc un conseiller de vingt pieds de haut tout fait de terre qui lançait en apparence une attaque de roche sur le caillou du centre. La jeune fille se serait bien déconcentrée un instant mais les pics qui jaillissaient aléatoirement dans tous les sens montraient la colère du golem et son impuissance. Ah oui, elle pouvait les diminuer, et les rendre elle avait le droit ? Peut-être pas le temps, elle continua sa concentration pour garder sa création entière et de sa main libre fit quelques cercles. Les stalactites et stalagmites se trouvèrent décrocher de la paroi dans une sphère de terre puis se trouvèrent réduite à l’état de poussière par la réduction.

Bien ça c’était bon, elle sentait bien qu’elle consumait énormément d’énergie et de pouvoirs dans cette forme artificielle, mais c’était pour la bonne cause. Elle savait que le bouclier n’était pas solide en son état, du coup quand le plafond céda et fonça sur eux elle eut un léger hoquet de terreur. Elle n’avait pas vraiment prévue de réduire le plafond, surtout une illusion de plafond. Elle serra les dents et se focalisa dessus, imaginant des dalles comme celle qu’on monte pour une fondation de maison, et les sépara pour les réduire une à une juste assez pour éviter le bouclier. Les autres dalles percutèrent le sol dans un tremblement. Bon, ce n’était pas tout à fait ce qu’elle avait prévu, mais elle récupéra les dalles pour les incorporer à son propre golem conseillé qui gagna encore quelques pieds. C’était bon relativement peu élégant, mais le golem n’avait pas vraiment commencé dans la dentelle après tout ! Elle continua ses réductions avec une idée dans la tête. Les longues flammes de terre léchaient la pierre comme son cœur de flamme du centre. Elle espérait vraiment que l’idée de l’homme fonctionnerait. Parce que si ce ****bachibouzouk ne parvenait pas à contrôler le golem ils ne seraient que de la bouillie après la colère de l’élémentaire de terre. Elle respirait avec difficultés maintenant, la sueur coulait sans discontinuer dans son dos et sur son visage. Elle ne baissa pas le bras en direction de sa créature.

Un seul instant d’inattention et ce serait leur perte à tous les deux. Sans aucun préavis elle sentit le sol s’ouvrir, elle réagit aussitôt, réduisant la crevasse sous leurs pieds d’un mouvement qui devenait presque automatique. Elle se disait qu’elle allait peut être, être capable de protéger ses amis et … Bon sang, ses joues viraient légèrement au rouge alors qu’elle s’obligeait à chasser ses yeux gris de son esprit. Pas le moment de penser à lui, elle avait mieux à faire ! Et pourquoi à lui ? Elle était en colère contre elle-même, se déconcentrant alors que rien n’’était joué. Ou pas, elle n’en savait rien, elle sentit des stalactites arriver, elle banda ses muscles de nouveau, les protestations de son corps commençant à devenir flagrantes. Elle le regarda plonger vers eux et de nouveau visualisa leur cœur, les réduisant pour ensuite les utiliser comme matière pour sa propre création qui devenait maintenant aussi grande qu’une tour. Les flammes léchaient maintenant la pierre entière, pas un seul morceau n’était à découvert. C’était vraiment épuisant, elle dû mettre un genou à terre. Pas par manque de ressources. Enfin si mais c’était pour sentir la bête et ses prochaines attaques.

Elle souffla en fixant les murs qui ondulaient, manifestation de la prochaine attaque elle ne lui en laissa pas le temps. Il voulait vraiment en découdre avec elle, elle n’était pas de celle qui baisse les bras et recule. Elle lança une attaque réductrice directement sur le mur lui-même. Quel que soit ce qu’il avait voulu faire ce fut balayer avant même d’apparaitre. Elle réprima un haut le cœur en sentant le sol même bouger. Espèce de ****, les mots qui lui échappèrent à cet instant n’étaient sans doute pas vraiment élégant. Elle parvint à protéger le conseillé. Cependant les flèches qui venaient de jaillir du sol lui avaient perforé un bras. Comme pour une flèche elle brisa l’attaque au sol et réduisit la roche qui était planté dans son bras. La douleur vrillait son esprit et la forme titanesque vacilla un instant. Elle se focalisa sur elle, re-solidifiant son édifice qui parvint à conserver son déluge de terre sur la pierre. Elle sentait son sang couler sur le sol, et s’obligea à fermer les yeux. La douleur annihilait une partie de ses sens aussi elle devait être coûte que coûte restée consciente des attaques qui arrivaient. En aveugle elle réduisait les vagues de terre qui se jetaient sur le bouclier. Parvenant en général à les diminuer in extremis qui se dissolvaient sur le bouclier. C’est des murs que vint l’attaque suivante. Elle savait qu’elle n’avait plus assez de magie, d’énergie ou simplement de forces pour l’empêcher. Elle fit donc rempart de son corps entre le pied droit de sa créature dans laquelle se trouvait le conseillé et le mur. Tendant les bras de part et d’autres en étouffant une autre série de jurons fort peu féminins sous la douleur et l’effort qu’elle devait faire pour diminuer le mur et conserver la forme titanesque entière. Elle n’était pas loin de l’évanouissement quand le mur céda sous ses dernières forces, priant pour que l’homme soit parvenu à ses fins quand le voile noir commença à obscurcir ses yeux.



Dernière édition par Liabbesh ‘ a Ystar le Lun 12 Oct 2015 - 11:33, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par PNJ le Lun 12 Oct 2015 - 10:52

Alors qu'il était en plein e concentration, le vizir sentit soudain une énergie étrangère envahir son corps. Celle de la fille. Il sentit alors la pierre s'immiscer dans son être... Et dans ses projections : ses flammes étaient à présent recouverte d'une gangue de terre, qui permettait enfin le contact entre l'attaque et sa cible. A présent, Jafar pouvait détruire le bouclier depuis l'intérieur même de la pierre. Mais l'amplification ne s'arrêta pas là: il sentit la pierre se répandre de plus en plus dans son corps et la puissance de cet élément croissait de seconde en seconde. Lui-même grandissait physiquement!
Enfin, lorsqu'il fut parvenu à l'apogée de sa nouvelle forme, il déversa un véritable torrent de feu sur le bouclier qui vola en éclats. Derrière se trouvait une sphère lumineuse blanche bien plus petite qui lévitait à un mètre du sol. Jafar lui appliqua alors la force de son esprit et dit d'une voix calme: "Ca suffit!"

Voilà. Il avait gagné. La bête était sous son contrôle. Sans laisser paraître sa joie, il se téléporta avec la fille à l'extérieur. Le golem avait disparu. Sur ordre de son nouveau maître, il avait repris son apparence de lampe, que Jafar rangea dans une des poches de sa cape.

Le conseiller s'interrogea alors. Que faire de cette fille? Elle était puissante et ambitieuse, deux choses qui ne dérangeaient pas le vizir... Tant qu'on ne se mettait pas sur sa route. Et maintenant, elle savait qu'il avait un puissant djinn à son service... Mais d'un autre côté, elle ne savait pas du tout ce qu'il comptait en faire Pour elle, ceci avait été de son point de vue une simple épreuve d'amplificateur. Et pour lui, elle avait dû croire qu'il se livrait à quelque expérience d'animisme. Un bête projet scientifique en somme... Non, elle ne savait rien. Elle n'était donc pas une menace.

Ilse retourna donc et lui dit sobrement: "Bien, considérez votre épreuve comme réussie. Vous avez le potentiel et les qualités requises pour devenir une puissante amplificatrice. Adieu!"

Et il s'éloigna en direction du palais, suivi des gardes, postés non loin, qui avaient survécu à l'attaque. Il aurait pu se téléporter mais il avait besoin de récupérer physiquement. Son combat l'avait épuisé. Il ne venait pas de complimenter cette fille. Jafar ne complimentait jamais personne. Pour lui, c'était un simple fait. Cette fille deviendrait très puissante avec le temps. Ce qui présageait donc d'une future rivale... ou alliée... Il faudrait quand même qu'il la surveille. Mais pour le moment, il savourait sa victoire, assis à son bureau, tout en remplissant le formulaire de la jeune fille.

[Félicitation, épreuve réussie ! Tu es officiellement amplificatrice ! Je te laisse conclure et faire les demandes appropriées ! A bientôt en RP Wink ]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Invité le Mar 13 Oct 2015 - 11:24


•○  Amplificateur : en mille et une nuits ?   ○•
•○ Jafar ○•
Le silence, ça fait du bien, au moins dans la mort on avait la paix. Ou pas. La voix de l'homme lui parvint alors qu'elle battait des cils, cherchant le monstre de pierre disparu. Évaporée la sale bête ? Ce n’était pas plus mal. Elle se redressa lentement sur ses jambes avant de ravaler un juron. Elle avait mal à des muscles qu’elle ignorait exister à ce jour. Elle allait avoir besoin de temps pour récupérer de cette épreuve. Peut-être se mettre au vert quelques temps. A peine l’idée de verdure avait-elle traversée son esprit qu’une tige lentement et lentement commença à  sortir su dol. Qu’est-ce que c’était ce bazar de plus ? Elle tituba sous la douleur de son épaule ouverte, grimaçant avant de comprimer la plaie de la main. Elle allait peut être prendre le temps de voir un médecin, juste par acquis de conscience… Elle jeta un regard en arrière où une plante avait poussée de manière totalement incroyable. La douleur la rappelant à l’ordre, elle se redressa en poussant un juron digne d’un charretier et soupira en se dirigeant tant bien que mal vers la sortie du dédale des maisons délabrées. Elle serrait les dents en comprimant la plaie qui laissait derrière elle un chemin de gouttes. C’était bien sa veine vraiment, il aurait pu au moins lui dire où trouver un patricien. Elle s’accouda à un encadrement de porte, maculant la pierre sèche. La sensation de brûlure et d’étouffement s’amplifia, maintenant que l’adrénaline retombait. Elle sentait sa peau peut habituée à ce soleil grillant protester contre cet sur exposition.

Génial, si elle s’en sortait, elle irait dire deux mots à ce passeur d’épreuve et tueur de postulants. Son regard se posant brièvement sur le palais au loin avant de renoncer pour le moment. Les gardes ne la laisserait cette fois pas passer, surtout vu son état. Elle tituba jusqu’à arriver près de son auberge, se rappelant ses affaires à récupérer elle y retourna. L’aubergiste qui la vit entrer s’avança vers elle et Lia lui demanda de faire venir un médecin avant de monter en tanguant toujours à sa chambre. Elle s’assit dans la chaise inconfortable de la chambre et ferma les yeux quelques instants. Ce n’est qu’en entendant un martellement sur la porte qu’elle battit des paupières. Elle se releva et alla ouvrir le battant qu’elle avait scellé en entrant, soupirant en voyant l’homme se frotter les mains. S’il croyait qu’elle allait le payer en autre chose que des pièces il pouvait se mettre le doigt dans l’œil. Elle déchira la manche et exposa seulement son épaule à la vue du patricien qui nettoya la plaie et appliqua onguent et pommades. Elle serra les dents ne laissant pas un seul son lui échapper alors qu’il finissait de bander la blessure. Elle le paya et le regarda sortir avant de saisir son sac et fit sortir la petite Embrylex. Celle-ci s’ébroua lentement avant de fixer sa dresseuse qui posa une main ferme et apaisante sur son front.

Le moment de partir était venu, et peut être de retrouver… Non ça elle le saurait quand elle y serait. Elle espérait simplement qu’elle n’allait pas le récupérer en morceaux une fois de plus.. Elle chassa cette pensée peu encourageante et alla payer la chambre à la tenancière. Elle s’éloigna ensuite malgré ses protestations, rester une semaine ? Ça ne va pas la tête ? Elle avait mieux à faire ! Elle alla vers la sortie est de la ville s’enquérant des prochains départ de chariots. Grâce à un heureux concours de circonstances, elle trouva un groupe sur le départ, se rendant en direction de Tarouga. Elle s’incrusta dans le groupe et après avoir marchandé sa place elle avança au rythme lent des chariots. C’était … Lent … Et il faisait chaud, la tête lui tourna rapidement et elle serait sans doute tombé si un des guides n’avait pas eu pitié et ne lui avait pas prêté son Dodrio. Elle monta en le remerciant sur la monture et s’endormit malgré le vacarme des têtes qui ne faisaient que se disputer. Le soir venu son bras lui faisait un mal de chien, elle l’étira et le força à manipuler sa lance, l’Embrylex restant près d’elle et imitant ses mouvements avec un bâton. Fort heureusement le convois ne rencontra pas de brigands et fit sa première étape nocturne dans la vallée. Un Passerouge arriva au coucher du soleil et remit à la jeune fille le document validant son rang. Un sourire illumina ses traits, et elle s’étira en souriant. Elle avait réussie, il l’avait dit mais elle n’y avait pas cru tant qu’elle ne l’avait pas sous les yeux. Elle rangea le précieux document dans son sac et rejoignit le groupe pour la soirée. Se mêlant avec un soupçon d’espoir de revoir très vite son compagnon de route, elle esquiva les remarques indiscrètes et prit le premier tour de garde le cœur un peu apaisé, vibrant de l’envie de croiser un certain regard gris.


avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Amplificateur [Lia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum