« Et maintenant...? » [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Dim 14 Fév 2016 - 12:27

Nina Wang avait accepté ma demande ! J'en étais content et à la fois inquiet car je ne savais pas vraiment comment était la vie avec elle comme formatrice. Mais c'était une petite inquiétude normale sans importance ,et ma décision était pour moi irrévocable. J'allais donc enfin pouvoir prendre le temps de m'améliorer dans le maniement des armes et du Vent...mais pas tout de suite. A la fin du festival de la Danse des Lumières, la Colonel m'avait demandé de la retrouver à Fla'Or, sa ville natale, mais aussi son quartier général. Plusieurs autres tâches l'attendaient depuis un moment, et elle ne voulait pas perdre de temps. J'étais donc partis le lendemain du festival, sur le dos de Déflaïn, et avait commencé le long périple en direction de la ville de Glace. Le trajet aurait certes été plus long à pied, mais traverser le Pays de l'Eau en diagonale était déjà assez prenant comme ça, et je ne voulais faire attendre la Colonel si jamais elle arrivait avant moi.

Le début du voyage se passa bien : nous étions passés par les Piémonts Pluvieux qui, soit dit en passant, portaient bien leur nom. Heureusement, mon cher oiseau originaire de Midgard n'était pas embêté par un temps comme celui-là. C'était d'ailleurs pendant une tempête que je l'avais rencontré, et ce souvenir m'avait fait sourire, du moins pour ce qui était de la partie positive...Bien que partiellement trempés, nous avions pu éviter les plus grosses tempêtes et il ne faisait pas froid. Après deux nuits passé dans des abris de fortune, nous étions arrivé à la Cité Arkan.

Cette citée était impressionnante : placée sur le Grand Lac du Dragon, le plus grand Lac de Mizuhan, des cascades immenses s'en échappaient, le bruit de l'eau était constant et les rues étaient assez denses. Quelque part, je me disais qu'il fallait drôlement faire attention pour ne pas se faire emporter par le courant. De mon point de vue, au moins une journée de repos était nécessaire avant la suite de voyage, aussi avais-je décidé de repartir le surlendemain de mon arrivée. J'en avais profité pour prendre soin de mes Pokémon (surtout laisser se reposer Déflaïn) et visiter la cité avec eux. C'était agréable de me balader avec mes trois canins...Ah...Grahyena, Elecsprint, et Absol...Mon "Trio Canin". Je me sentais tellement bien avec eux...De temps à autre, je sortais aussi Arcanin, mais son tempérament de "sériosité" commençais à m'énerver un peu. Je ne comprenais pas pourquoi il restait tout le temps au garde-à-vous et exécutait les ordres sans rien demander d'autres. C'est un peu comme s'il refusait de se sociabiliser avec les autres, lui que je considérais affectueusement comme le "Légendaire" de mon équipe. Certes, dans cette meute, il jouait parfaitement bien son rôle de gardien, de surveillant des menaces extérieures. Mais il y mettait tellement du sien que cela lui donnait une attitude "froide" (ce qui est dommage pour un Arcanin quand même !). Toujours est-il que j'aurais bien voulu rester plus longtemps dans cette ville, je n'avais pas découvert grand chose, si ce n'est un ou deux palais et l'arène. Mais j'avais aussi passé pas mal de temps à dormir car la traversée des Piémonts Pluvieux m'avait fatigué.

Ainsi, j'étais repartis d'Arkan à bonne vitesse et le cœur serein et heureux d'avoir découvert un nouvel endroit. Cependant, plus nous avancions vers le Nord, plus le froid se faisait sentir. J'avais encore gardé les parties de fourrures que j'avais obtenues à Comodo en vue de traverser la Forêt Enneigée à l'époque. Mais là ce n'était pas de la neige en forêt que j'allais devoir vivre, c'était de la glace, la banquise, l'absence quasi-totale de vie. Par précaution j'avais décidé de m'arrêter dans un village, situé à la "frontière" entre les terres gelées et les plaines herbeuses. Le lendemain, emmitouflé comme je pouvais, j'étais remonté sur le dos de Déflaïn et nous étions repartis en direction du Nord-Ouest. Pour le coup j'avais trouvé ce paysage d'une incroyable beauté. En avoir tellement entendu parler n'était rien comparé à cette étendue glacé, ça et là parsemée plus ou moins de neige. On aurait dit un immense cristal blanc. Malheureusement, je n'eu pas beaucoup le loisir de profiter de cette vue, car très vite les complications commencèrent....

D'abord le brouillard s'était très vite installé avec un vent glacial, lui-même de plus en plus fort. Ensuite ma pauvre monture perdit petit à petit sa cadence habituelle, fatiguant de plus en plus vite, tentant en vain de réchauffer ses plumes dont le gel commençait à poindre au bout. Quelques heures à peine après notre départ du village, il était déjà retombé au sol, incapable de continuer. A contre-coeur je l'avais remis dans sa Ball et avait ensuite appelé Arcanin pour continuer la route. Il fallait  bien le reconnaître, j'avais eu beaucoup d'espoir au début : grâce à sa maîtrise du feu et à un maintient de sa vitesse de course, il arrivait à se réchauffer et à parcourir de bonnes distances. Rien qu'avec lui nous avions pu terminer la journée et continuer une bonne partie le lendemain. Mais Arcanin aussi avait ses limites, et il devait parfois prendre le temps de se reposer. Je devais donc alterner entre avancer sur lui, et marcher dans ce froid...seul.

Cette avancée dura longtemps et fut particulièrement pénible, surtout pour quelqu'un qui n'était pas Mizuhanien et qui voyageait pour la première fois dans un climat pareil...Je continuais d'avancer sur des kilomètres et des kilomètres. De temps à autre je passais par des petites bourgades isolées qui me permettait de me reposer dans un abri. J'échangeais ce que je pouvais contre de la nourriture, soit par l'argent, soit par le troc. A chaque fois on m'indiquait la direction de Fla'Or pour ne pas que je me perde. Mais très souvent il me fallait m'arrêter pour chercher de nouveau le Nord, même les étoiles ne m'étaient d'aucun secours car le ciel demeurait gris et morne quand il n'y avait pas de brouillard. Arcanin et moi avions continué notre avancée. Nous n'avions heureusement pas croisé beaucoup de Pokémon dangereux, mais nos pieds et pattes commençaient dangereusement à nous faire souffrir. L'humidité me noyait mes bottes, et les coussinets du chien de feu s'abîmaient à mesure qu'il courrait sur la glace. Bien que nous avancions à bonne allure grâce à lui, ses compétences de feu et sa vitesse de course, j'avais une impression de lenteur, comme si ça ne finirait jamais. Chaque jour, quand je ne croisais rien ni personne, la sensation d'être seul au monde me tourmentait, je ne pensais plus qu'à une chose : arriver à Fla'Or, voir ses hautes bâtisses, me réchauffer enfin auprès d'un vrai feu. Un bon gros feu de joie avec de la viande bien grâce (la viande prenait place dans mon esprit surtout à cause du fait que j'avais passé la totalité du trajet à manger du poisson cru bien froid, c'est dire si j'avais besoin de graisse dans le sang).

Un jour, j'avais été tellement obsédé par la fin du trajet que j'en étais presque arrivé à voir un mirage de la cité de Glace comme je l'imaginais. Cette sensation manqua de me faire tomber dans un creux profond qui s'était découvert en posant un pied dessus. Reprenant aussitôt mes esprits, j'avais stoppé ma marche pour prendre le temps de me calmer. C'est alors qu'un bruit particulier avait attiré mon attention : en tournant la tête, j'avais eu la surprise de voir un gros chariot tiré par des Mamochons colossaux. Si mes sourcils n'avaient pas été figés par la glace, j'aurai sûrement pu écarquiller les yeux en grands : c'était un chariot de transport de passagers. Un véhicule comme celui-là ne pouvait de toute évidence aller nul part ailleurs que dans des grandes villes. C'était une aubaine. Je m'étais aussitôt précipité vers cette providence soudaine en tâtant le sol avec mon bâton pour être sûr de ne pas tomber dans un autre trou, et avait fait de grands gestes au conducteur pour qu'il s'arrête. Et j'avais vu juste, le cocher faisait la navette entre l'Auberge du Dragon, la Cité Arkan et Fla'Or. Il accepta de me faire monter, et je pu terminer le trajet dans une sérénité retrouvée, bien qu'ayant toujours froid.

Quand je me rendis compte le temps qu'il fallu au chariot pour aller du point où il m'avait récupéré jusqu'à la cité de Glace, à savoir plusieurs jours, j'avais frissonné, car cela signifiait que si j'avais continué à mon allure, j'en aurai eu pour trois fois plus de temps et n'aurai probablement pas survécu. Quand je mis le pied pour la première fois à Fla'Or, je fus bien sûr époustouflé par la splendeur d'une cité pareille, mais également envahi d'un sentiment immense d'accomplissement : j'étais arrivé à destination ! Ca n'avait l'air de rien comme ça, mais quand on voyage, on a des sensations très particulières qui nous procurent parfois une immense joie. Néanmoins, les émotions laissèrent vite place au plus important : il fallait d'abord que je me repose et reprenne des forces. Or Nina ne m'avait pas indiqué de lieu précis où la rejoindre, elle m'avait seulement dit de l'attendre. Et encore, même maintenant j'ignorais si elle était arrivée. J'avais donc pris la décision de me diriger vers une bonne auberge comme je les aimes avec de la place pour mes Pokémon. Le froid ici était encore plus intense, mais Dieu merci il y avait très peu de vent, et même le soleil pointait son nez, enfin ! Cela ne m'empêcha pas de me réchauffer près d'un braséro en attendant un petit bateau qui emmenait les citadins à travers les canaux de la ville.

J'eu la belle surprise de descendre à côté d'un magnifique pont avec une statue de Suicune que je pris le temps d'admirer...jusqu'à ce que j'aperçoive plusieurs couples se rejoindre sur le pont. Sourires, câlins, puis même  des baisers commencèrent à apparaître sur cette scène improvisée dont la tradition était très présente...Une minute passée à les regarder avait suffit pour me faire faire volte-face et me diriger vers l'auberge qui m'intéressait, la mine dépité et un sentiment auquel j'essayais de ne pas penser...Arrivé à l'intérieur, je sentis à peine la chaleur qui m'avait tant manqué que je fus pris d'une violente crise d'éternuement. La chose fut si intempestive qu'elle me brouilla la cervelle et me fit tomber les genoux au sol. La tête me tournait et je commençait à sentir mon corps brûler de l'intérieur. En vérité, c'était la maladie que je m'étais évertué à éviter d'attraper pendant tout le trajet qui avait fait surface d'un coup, au moment du véritable relâchement. Un gros rhume carabiné. Des Mizuhanien qui étaient à côté de la porte avaient tellement été surpris qu'ils vinrent m'aider à me relever. Je fis ce que je pus pour parler dans leur langue, mais il comprirent bien vite à mon accent Nalcien que je venais du Pays voisin. On m'indiqua une chambre et où me restaurer, ainsi qu'un herboriste dans le quartier qui vendait des plantes efficaces et de la baume. Les quatre jours qui suivirent, je dû les consacrer à ma guérison et la reprise de mes forces. Les herbes m'aidèrent bien pour ma fièvre et mes ampoules aux pieds, quand à la baume je l'appliquais chaque jour sur les coussinets craquelés d'Arcanin qui pouvait lui aussi se reposer après tant d'efforts. Les premiers jours et nuits d'abord longs et difficiles devinrent de plus en plus supportables, mes vêtement et mon équipement eurent lentement droit à une remise à neuf (je devais passer mes journées dans l'auberge, emmitouflé dans la fourrure de la tête au pied sans rien porter d'autre, ne sortant jamais).

La situation était donc redevenue stable pour moi, physiquement comme mentalement, et j'avais gagné la certitude que je prendrai le transport en commun la prochaine fois que je voudrais traverser la banquise. Mais il demeurait un problème, je n'avais toujours aucune nouvelle de Nina, et mes ressources financières allaient se terminer bien vite. Je ne pouvais pas rester dans cette auberge, mais je ne savais pas où aller ailleurs, j'ignorais complètement où est-ce qu'elle se rendait d'habitude. Jusqu'au moment où j'entendis des client parler du nom de famille de Wang.

_...il avait réussis à tous les battre d'un coup. Un vrai guerrier !

_Excusez-moi, dis-je en m'approchant. Mais ce guerrier dont vous parlez s'appelle Wang ?

_Eh oui, jeune étranger, cette famille est très connu ici. Ils sont réputés pour leurs faits d'arme dans l'armée Mizuhanienne.

_Ne serait-il pas le Père d'une Colonel appelée Nina ?

_C'est bien ça ! Une véritable guerrière elle aussi. Elle s'est fait remarquer très tôt.

_Serait-ce indiscret de vous demander...où ils habitent ?

_Holà ! Tu perds ton temps le jeune. C'est une famille très importante, je ne pense pas qu'ils reçoivent n'importe qui si facilement.

_En fait, je suis récemment devenu l'écuyer, ou l'apprenti si vous préférez, de Nina. Donc ne vous en faites pas pour ça. Alors ? Vous savez où c'est ?

L'homme et son comparse écarquillèrent les yeux de manière assez significative, mais il m'indiquèrent le chemin qui menait à la maison des Wang. J'avais encore les pieds qui me faisaient mal, mais j'étais redevenu plus présentable lorsque mes doigt gantés et retroussés frappèrent à la porte. La personne qui m'ouvrit ne fut autre que le Père de la Colonel en personne. Sur le coup je fus un peu mal à l'aise, mais je pris le temps de me présenter et de lui expliquer mon lien avec sa fille. De manière surprenante, il me laissa volontiers entrer et m'accueillit chaleureusement dans sa demeure avec mes Pokémon. Nous fîmes plus amples connaissances, et je pris le temps de lui raconter comment j'en étais arrivé là et pour quelles raisons. Sa gentillesse fut telle que je me pris à lui parler de beaucoup de choses sur moi. Nina, en revanche, n'était toujours pas rentrée. En l'attendant, et pour remercier son Père de son hospitalité, je lui rendis diverses services, dont m'occuper de toute une famille d'Evoli très gentils qui ne demandaient que de la tendresse. En plus de ça, ma meute s'adapta très bien au lieu.

Et puis finalement, le lendemain de mon arrivée dans cette maison, en fin d'après-midi, quelqu'un frappa à la porte...

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Mer 17 Fév 2016 - 2:50

Nina montra du doigt le blason mizuhanien qui ornait sa tenue, et les galons qui l’accompagnaient. Aussitôt, l’homme chargé du contrôle des passagers qui entendait lui faire barrage lui fit un salut militaire, la mine déconfite. En voyant une femme qui ne payait pas de mine approcher, il avait cru pouvoir jouer les gros bras et la draguer un peu histoire de s’amuser, mais il n’avait clairement pas frappé à la bonne porte ! Néanmoins, la jeune femme le rassura :

« Rien de grave, tant que vous ne recommencez pas. La prochaine fois, laissez la personne parler avant de vous mettre dans l’embarras... Au fait, Nina Wang, Colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser... »

Le pauvre matelot se décala avec précipitation pour ne pas aggraver son cas. Sans rien dire, Nina passa, son Mentali sur les talons, tandis qu’elle entendait les camarades du marin se moquer de lui. « Une vraie tanche, tu connais pas le Colonel Wang ? T’as grandi où, dans une grotte, ou quoi ? ». Avec un soupir las, la Mizuhanienne échangea un regard avec son Pokémon, avant d’éclater de rire.

« Pauvre homme, je crois qu’il va être la risée de l’équipage pour un bon moment. Mais quand même, je ne pensais pas qu’ici aussi... Les Nalciens ont une bonne mémoire, visiblement, parce qu’il y a bien longtemps qu’aucune guerre ne nous a sollicités, mon père et moi. »

Oh, bien sûr, elle savait que Sergei était connu pour ses faits d’armes et pour sa froideur lorsqu’il abattait ses cibles. Il était même surnommé « le Loup du Nord », parce qu’il traquait ses ennemis jusqu’à leur mettre la main dessus si on le lui ordonnait. De même, elle n’ignorait pas que sa propre monture lui avait été offerte par l’armée nalcienne, mais cela faisait déjà sept ans... Peut-être que les rumeurs sur le « retour de la Princesse » avaient traversé l’océan, en vérité. Enfin, après tout, elle se moquait d’être connue ou pas : tout ce qu’elle souhaitait, c’était qu’on la laisse voyager en paix, et elle empruntait si rarement d’autres moyens de transport que Kashi qu’elle estimait avoir le droit de monter à bord d’un navire sans être refoulée par un misogyne pseudo dragueur et lourd de pacotille.

« Bref, tu veux manger quelque chose ? On en a pour un moment, alors autant en profiter. »

Genki hocha la tête, et Nina s’installa, sortant quelques vivres de ses affaires. Après le match mémorable qu’elle venait de livrer contre l’ancien Champion nalcien, Aymen, elle avait besoin de se reposer et de se ressourcer chez elle avant d’entreprendre quoi que ce soit d’autre. Et puis, le jeune voyageur qu’elle avait évalué voilà presque trois ans en arrière lui avait fait une demande qui n’avait pas manqué de l’étonner... Se mettre à son service en échange d’un enseignement de la maîtrise des armes et de son élément, voilà une proposition pas banale ! Nina n’avait toutefois que peu hésité. Parmi tous ses élèves d’une épreuve, il avait été l’un des plus assidus, l’un des plus assoiffés de connaissances, et l’un de ceux qui l’avaient vraiment fait rire, aussi. En voyant la mine de Genki, elle comprit qu’il s’était remémoré la même chose, et ils rirent tous les deux, songeant au fameux « est-ce que je vais guérir ? » de Raiden, alors qu’il n’avait qu’une balafre sur le front...

« En tout cas, je pense qu’on ne va pas s’ennuyer avec ce garçon. Il a l’air sérieux et volontaire, mais un peu maladroit... On verra bien quand on y sera. »  

Le duo termina de manger, puis se laissa porter par les vagues qui donnaient l’impression de bercer doucement le bateau.



**********

Le trajet fut assez agité, mais cela ne les gêna pas outre-mesure. Une fois arrivés à Comodo, ils reprirent place sur Kashi, l’oiseau de proie aux dimensions extraordinaires, et firent route vers l’Auberge du Dragon Bleu pour y faire une escale. En comptant le déplacement à Arkan, puis le trajet pour aller évaluer Cyrus (qui avait malheureusement échoué à son épreuve), le retour à la capitale, la visite à Fla’or pour voir sa famille et s’occuper des tâches militaires qui lui incombaient... Il fallait ajouter à cela le voyage vers le Temple de l’Air Boréal, en comptant la nuit passée chez la Marcheuse, et la traversée en bateau qu’ils venaient de faire. En mettant tous ces déplacements bout à bout, elle avait calculé qu’il y avait près de quinze jours qu’elle avait demandé à Raiden de l’attendre à Fla’or, et il n’était pas encore arrivé là-bas lors de son dernier passage. Depuis combien de temps était-il sur place ? Elle espérait ne pas l’avoir fait poireauter trop longtemps... Même s’il avait été prévenu au sujet du travail de Nina et de ses objectifs, elle ne voulait pas le faire attendre plus de quelques jours, par simple politesse. Il avait beau être le demandeur, si elle avait accepté, elle se devait d’être à la hauteur de ses attentes.

Le seizième jour touchait à sa fin lorsqu’elle aperçut les remparts gelés de Fla’or. Le sourire aux lèvres, elle fit descendre sa monture, rasant la caserne pour saluer ses hommes, ses collègues et ses supérieurs d’un salut militaire impeccable, avant de la diriger vers la demeure des Wang. La Noarfang se posa délicatement, malgré sa carrure, tandis que Genki, d’humeur taquine, se changeait en Gijinka pour aller frapper à la porte. Lorsque Sergei lui ouvrit, il se retransforma et le fixa d’un air faussement innocent.


« Tu sais très bien qu’on ne la fait pas à Otoosama, canaille. »

Nina, ravie de revoir son père, l’étreignit avec force, alors que le Mentali se frottait à ses jambes comme un chat bien élevé. Mais il fut bientôt assailli par une véritable tornade de poils, de fourrure et d’amour.

« Je crois qu’ils sont tous là... Oh. »

Nina se tut en apercevant Lokkan’, complètement à l’écart. Quand il vit qu’elle l’avait remarqué, il lui jeta un regard assassin qui lui serra le cœur. Elle espérait qu’il lui pardonnerait un jour, mais elle en doutait. Alors qu’elle s’était accroupie pour prendre toute sa tribu dans ses bras, elle vit une silhouette familière se profiler dans l’encadrement de la porte, et elle sourit au Nalcien.

« Eh bien, je vois que tu as déjà fait connaissance avec ma famille. J’espère qu’ils ne t’ont pas trop ennuyé, j’ai certains énergumènes pleins d’énergie qui demandent plus d’attention qu’un escadron complet ! »

Ne se sentant absolument pas visé alors qu’il l’aurait dû, le Pyroli se jeta sur Nina pour lui lécher le visage, et elle le repoussa en riant, manquant de tomber à la renverse. Elle s’appliqua à faire un câlin à tous ceux qui en quémandaient, avec une pointe de tristesse quand elle jeta un œil à Lokkan’, mais elle ne s’attarda pas sur lui. Elle savait qu’il n’était pas prêt, et qu’il lui faudrait probablement un temps infini pour accepter de s’intégrer à cette famille dans laquelle il se sentait comme un étranger. Même l’Évoli à la fourrure d’argent et de neige était plus à l’aise que lui, alors qu’elle avait débarqué de nulle part... Après avoir libéré tous ses Pokémon, Nina reporta son attention sur Stelmaria, Hinoki, Kokujin’ et la dernière arrivée, profitant de ces retrouvailles bien méritées.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Mer 17 Fév 2016 - 14:59

[Ce post est utilisé pour la récupération des CT Vibrobscur et ChangeEclair]


_Et encore, répondis-je à Nina avec le sourire, je ne les connais pas tous.

C'était très touchant, toutes ces petites boules de poils qui accueillaient avec plaisir leur maîtresse. De vrai retrouvailles de famille. Cela me fit penser à la mienne que je n'avais pas revu depuis très longtemps. Qu'étaient devenus mes parents ? Pas de grands changements sans doute, mais tout de même, je ne pouvais m'empêcher de me poser la question. Tandis que la Colonel semblait oublier ses fonctions et ses soucis pour un moment, Grahyena arriva alors à mes côtés et regarda ce qui se passait. Il ne connaissait pas vraiment la jeune femme car il était dans sa Pokéball au moment du passage de Maître des Lames, mais il comprit bien vite que c'était elle que tout le monde attendais, surtout eux.

_Bon retour chez vous, Ma Dame.

Une fois les retrouvailles terminées, je pris le temps de l'aider à porter ses affaires jusqu'à ses quartiers, et nous prîmes un instant de tranquillité pour boire quelque chose, le temps pour elle de faire une pause après son trajet. Vu comme ça, on aurait eu du mal à croire que je devais tenir le rôle d'apprentis. La scène avait plutôt l'air d'une famille qui reçoit de la visite. Pendant ce temps de pause j'en profitai pour parler de mon périple vers Fla'Or.

_Une véritable épreuve cette banquise ! Si je n'avais pas croisé ce chariot de passage, je ne m'en serai probablement pas sortis. Et dire que je pensais que vous étiez arrivé avant moi, vous avez dû être bien occupée.

Nina me parla rapidement de ce qu'elle avait fait avant de venir, parmi tout ses évènements, son combat d'Arène me plut tout particulièrement et je me demandais bien si j'aurai pu être à la hauteur à sa place.

Hm...Si mes canins avaient un niveau suffisant, il aurait fallu user de stratégie et d'une bonne puissance de feu...Si chacun avait une capacités ultime, ça pourrait contrebalancer l'issue de certains matchs...Grahyena ce serait facile : avec l'attaque Vibrobscur, il serait redoutable. Absol...je ne sais pas, c'est difficile. Et Elecsprint ? Il aurait déjà Fatal-Foudre, c'est vrai...Tiens j'y pense, ça pourrait être excellent si c'était couplé à une technique rapide comme ChangeEclair...A méditer pour plus tard, sûrement...

La soirée ne tarda pas à venir, et c'est dans un bonne ambiance que je pus aider à préparer la table. La différence de ma tenue vestimentaire dans la maison me montra à quel point j'étais un étranger ici. Aussi essayai-je de ne pas trop montrer que j'étais là. Après tout, ils étaient chez eux, je n'étais qu'un simple apprentis de passage et je ne voulais pas briser cette habitude de famille. Cependant, alors que le repas touchait à sa fin, et que je n'avais osé presque rien dire pour les laisser tranquilles, je dû tout de même oser une question concernant mon apprentissage.

_Colonel, je ne voudrais pas vous presser à peine après votre retour, mais avez-vous déjà une idée du programme de demain et des jours suivant ?


[Désolé c'est très court ^^"]

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Jeu 18 Fév 2016 - 16:06

Nina sourit à Raiden lorsqu’il lui fit remarquer qu’il ne connaissait pas encore tous ses Pokémon.

« Tu auras tout le temps nécessaire pour ça. Je vais quand même te les présenter : Genki, que tu connais déjà, Sidéron, Irai, Kashi, Miyana, la maman de la quasi-totalité de la tribu et la compagne de Genki, Erebos, que tu as déjà vu aussi, Eikallia, Hinoki le gaffeur, Stelmaria, Lokkan’ et Kokujin’. Quant à la petite dernière, elle n’a pas encore de nom... Enfin, elle devait en avoir un, mais visiblement elle ne s’en souvient pas. »

Entendant qu’un parlait d’elle, l’Évoli à la fourrure d’argent donna un coup de tête à sa maman de cœur, qui ressemblait beaucoup à sa précédente maman humaine – et pour cause, elles étaient cousines.

« Elle appartenait à un membre de ma famille. J’espère la retrouver un jour, parce qu’elle a avec elle la sœur jumelle de Lokkan’... Otoosama, comment va celui que Kokujin’ a trouvé ? »

Quelques jours auparavant, le Noctali Gijinka avait recueilli une boule de poils gelée et grelotante qui avait perdu connaissance non loin de la maison. Il n’avait pu obtenir de lui que son nom, « Eiki », avant de sombrer, et il était depuis entre les mains d’Anouchka, l’employée de la pension des Wang. Sergei lui expliqua qu’il était encore faible, mais qu’il n’était plus en danger et qu’il avait pu manger un peu. Rassurée, Nina hocha la tête, puis se tourna vers Raiden.

« Arigatô. Ça fait du bien de revenir de temps en temps, même si je sais qu’on aura sans doute besoin de moi à l’Académie militaire. Je prendrai quand même le temps de les prévenir pour leur dire que je serai moins disponible cette semaine. »

Le Nalcien aida alors la jeune femme à porter ses affaires jusqu’à sa chambre, et elle s’éclipsa un moment pour se laver et enfiler des vêtements propres. En tenue de civil, elle redescendit ensuite pour boire quelque chose avec tout le monde, écoutant le récit de son futur apprenti avec intérêt. Lorsqu’il évoqua la Banquise, qui avait failli lui être fatale, elle haussa un sourcil.

« Tu n’es donc jamais venu ici ? Effectivement, il vaut mieux voyager à plusieurs dans le Nord du pays si on ne veut pas mourir de froid, et de préférence avec quelqu’un qui connaît bien la région ! J’ignorais que tu n’avais jamais mis les pieds dans les environs, et si je l’avais su, crois-moi, je t’aurais demandé de m’attendre à Arkan pour qu’on fasse le trajet ensemble... Et oui, j’ai eu à faire, entre les élèves à évaluer et mon match, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Ce duel a été éprouvant, mais j’ai beaucoup appris. Nous avons tous appris de cette confrontation, en vérité. »  

Envahie par toutes les créatures à poils et à fourrure qui se battaient pour avoir la meilleure place sur ses genoux, la jeune femme rit en les grondant un peu. La plus calme d’entre elles, Stelmaria, la fixait cependant avec un intérêt qui ne lui échappa pas, le regard plein de questions et d’attentes. La Mizuhanienne lui passa rapidement la main sur le crâne, pour lui dire silencieusement qu’elle avait compris le message, puis reprit son récit, laissant la parole à Raiden lorsqu’il voulait lui demander des précisions ou ajouter quelque chose.

Finalement, ils préparèrent la table et le repas, et ils mangèrent dans la bonne humeur, à l’exception, bien sûr, de Lokkan’, qui ne touchait à sa gamelle que lorsque personne ne le regardait. Le Nalcien se renseigna alors sur ce que les Wang avaient prévu pour lui pour les jours à venir.


« Ce soir, je vais m’occuper de mes Pokémon, ils ont bien besoin de soins et de repos, que ce soient ceux qui voyagent avec moi ou ceux qui restent à m’attendre ici. J’aimerais que tu restes avec moi pour cette tâche, parce que je considère que cela fait partie de l’apprentissage d’un bon Dresseur, d’autant que tu as des Pokémon, toi aussi. Cela te sera toujours utile, même si j’ignore vers quel métier tu prévois de t’orienter en matière de dressage. Demain matin, il faudra que je m’occupe de tout le monde et que j’aille à la caserne, et nous commencerons demain après-midi. »

Nina jeta un coup d’œil à Stelmaria avant de reprendre :

« Je ne connais pas du tout ton niveau de maîtrise élémentale, alors on va voir ce que ça donne en premier, et on s’occupera des armes plus tard. Par contre, comme tu le sais, je manie l’eau et ses dérivés, pas l’air, donc il y aura probablement des aspects de ta maîtrise pour lesquels je ne pourrai pas t’aider. Mais je sais qu’il y a de nombreux points communs entre tous les Mystiques. Allez, c’est l’heure du bain pour les petits ! »

Aussitôt, la tribu s’agita dans tous les sens, manquant de faire trébucher la maîtresse. Avec l’aide de Genki, qui avait pris son apparence humanoïde pour aider, la jeune femme s’occupa du Pyroli en premier (et elle soupira en constatant qu’il détestait toujours autant l’eau, ce qui ne datait pas, hélas, de son évolution), puis de Stelmaria, avant de laisser Kokujin’ avec Lokkan’ dans la salle d’eau. Il était le seul à pouvoir s’approcher suffisamment du dernier-né, au grand regret de Nina...

Tendant une brosse à son apprenti, elle lança :


« Tes Pokémon n’ont pas trop souffert du voyage ? J’imagine que ton Arcanin doit avoir de sacrées engelures aux coussinets, s’il n’a pas l’habitude du froid... Tiens, occupe-toi de mon Pyroli, j’ai quelque chose à montrer à la petite. »

Joignant le geste à la parole, elle ouvrit le tiroir de sa table de chevet pour en sortir une magnifique Pierre Eau qui brillait de toutes les nuances de bleu possibles et imaginables. Alors qu’ils étaient tous réunis dans la pièce, à l’exception de Kashi, perchée sur un arbre proche de la fenêtre, et de Lokkan’, qui observait discrètement avec Kokujin’ à la porte de la chambre, la petite Évoli, déterminée, avait déjà pris sa décision depuis longtemps. La présence de l’Aquali du Major Wang avait achevé de la convaincre : c’était comme ça qu’elle devait être, elle qui adorait l’eau depuis toujours, contrairement à son frère aîné...

Fièrement, Stelmaria s’assit devant la pierre et, en s’assurant que tout le monde était aussi prêt qu’elle, elle posa délicatement sa patte dessus. À son contact, elle s’illumina, puis grandit et s’étira alors qu’une queue de poisson remplaçait sa fourrure épaisse. De grandes nageoires semblables à une couronne entourèrent sa tête, tandis que sa peau devenait écailleuse et lisse. Lorsqu’elle redevint visible, elle n’avait plus rien de la petite Évoli, hormis cette lueur de sagesse et de perspicacité qui dansait dans son regard. Elle semblait, en tout cas, plus épanouie que jamais, et sa nouvelle apparence fut accueillie par un concert de cris d’enthousiasme qui résonna dans la demeure. Nina laissa Stelmaria se blottir dans ses bras en ronronnant, avant de lancer :


« Occupons-nous des tiens, maintenant, ils doivent avoir besoin d’attention et de soins, eux aussi, non ? »


[Ouiii pouloutitude ♥ manque plus que les tiens et on pourra aller dormir xD La galère commencera au prochain post pour Raiden, profite bien Very Happy]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Sam 9 Avr 2016 - 15:26

Nina savait y faire avec toute cette foultitude de petits Pokémon. Elle s'en occupait très bien et accordait toute l'attention qu'il leur fallait. Je fis de mon mieux pour l'aider dans ces tâches de soin, même si je ne savais pas trop quoi faire parce que je ne savais pas où se situaient les brosses ou les savons, et parce que chacun de ces Evoli (qui avaient à peu près tous évolués) nécessitaient chacun une manière particulière pour prendre soin d'eux. Nina me demanda si mes Pokémon avaient bien survécus au voyage sur la banquise.

_Oh vous savez, ils sont tous restés dans leur Pokéball. Je ne les ai que très rarement sortis. Seul mon Deflaisan et Arcanin ont été sollicités. Et oui je vous le confirme : ses pattes ont souffert.

Elle me tendit alors une brosse et me demanda de m'occuper de son Pyroli. J'eu une légère hésitation parce que je n'étais pas sûr que le Pokémon en question soit d'accord, surtout après un bain qu'il n'avait pas apprécié. Mais au moins j'avais quelque chose à faire, il me suffisait juste d'être doux et calme avec lui.

_Allez, viens. Tu me connais depuis hier non ? Ne t'inquiète pas, je ferais attention à ta fourure.

Le jeune renard de feu s'avança doucement vers moi, et je pus commencer à le brosser. Il fallait faire attention aux parties de fourrure blanche parce qu'elles étaient particulières. A chaque coup de brossage, je passais mon autre main après dans une caresse pour adoucir la chose. J'étais attentioné dans ma tâche quand toutes les petites boules de poils se rassemblèrent subitement autour de Nina. Cette dernière tenait dans sa main un objet peu commun qui me fit interrompre mes gestes : une Pierre Eau. Même le Pyroli sautilla de mon emprise et rejoignit l'attroupement. Je fis de même et regardai de plus près ce qui allait se produire. Le Colonel approcha la pierre d'un Evoli qui attendait quelque chose de sa maîtresse, et soudain un éclat blanc jaillit. La forme du Pokémon changea progressivement, c'était quelque chose d'incroyable, un spectacle dont je ne me laisserai jamais. Puis, lorsque la lumière diminua, ce qui était une petite boule de poils était devenu une sorte de poisson à quatre pattes, sacré différence...

Et puis, tandis que l'Aquali savourait sa nouvelle forme, Nina voulu passer au soin de mes Pokémon à moi.

_Bien sûr qu'ils ont besoin d'attention. Le problème c'est que ma situation n'est pas toujours facile et qu'ils ne peuvent pas toujours bénéficier d'aussi bon soins que ceux que vous venez de donner à vos Evoli. Nous sommes tout le temps sur les routes, les soins et la toilette se font souvent avec ce que l'on peut sur le moment. Un lac, une rivière, une cuve prêtée dans une auberge...Et je ne vous parle pas des produits spéciaux qui coûtent souvent chers -en tout cas pour moi-. Donc je n'en achètent quasiment jamais et préfère donner la priorité aux bandages, plantes et autres médicaments. Après, j'ai bien sûr quelques petites choses, mais c'est tout...

Je retournai alors à mon sac-à-dos et fouillai un instant à l'intérieur pour en retirer le peu de ce que je possédais : une simple brosse très utilisée, presque rapiécée, dont les poils n'étaient plus vraiment droits.

_L'attirail du pauvre, dis-je à Nina la mine un peu dépitée de lui montrer ce genre de choses. Nous arrivons à nous adapter au cours de nos voyages, mais vous comprenez bien que ce n'est certainement pas dans un concours de beauté que je pourrais envoyer mes Pokémon.

Un à un, je lui présentai alors mon équipe.

_Grahyena, mon premier de tous.

Mon ami s'avança et vint renifler Nina pour mieux savoir qui c'était. Il la regardait avec des yeux curieux, en se demandant comment je pouvais bien la connaître.

_Ensuite, il y a Elecsprint. Il n'est pas là depuis très longtemps, mais il ne manque pas de vivacité.

L'intéressé, était en train de se gratter l'oreille gauche avec sa patte arrière. Il ne semblait pas être dérangé, mais il n'était pas d'humeur non plus à s'approcher par lui-même. Il se fichait bien de ce qui se passait en fait puisqu'il ne s'était pas encore tout à fait familiarisé avec les autres.

_Après, voici Deflaïn, mon Deflaisan venu des cieux, aux alentours de Midgard. Un bel oiseau.

Le grand volatile se laissa approcher et caresser sans mot dire, il poussa un léger cri de politesse pour dire bonjour au Colonel.

_Houlà, le froid ne t'aura pas gâté. Dis-je en regardant une partie de ses ailes. Tu perds des plumes mon pauvre...Bon, ensuite il y a...

Mais celle que j'allais présenter cette fois se réfugia derrière mes jambes.

_Oh, allons ma belle, tout va bien. Dis-je en la rassurant. Voici ma chère Câline, une Absol très tendre originaire du Parc Safari.

Après quelques caresses affectueuses, je montrai enfin mon dernier Pokémon.

_Et pour finir voici Arcanin que j'ai pu obtenir grâce à vous. Il m'a beaucoup aidé, mais ses coussinets ont eu droits à de belles engelures. Tiens Arcanin, montre ta pa...

Je n'eu même pas le temps de finir ma phrase qu'il s'exécuta aussitôt et leva une patte devant moi.

_Euh...merci, bon. Vous voyez Ma Dame ? Il reste encore quelques traces. Mais heureusement j'ai pu traiter ça avec une baume que j'ai acheté en ville, il est déjà presque soigné. Merci Arca...

Le canin de feu rabaissa sa patte et se mit aussitôt au garde-à-vous comme s'il attendait quelque chose.

_Mais...! Arcanin, détends-toi enfin ! Pourquoi es-tu si raide ?

Il ne broncha pas et resta de marbre. Je me tourne alors vers Nina.

_Voyez-vous, Arcanin est très obéissant et exécute toujours les ordres, mais depuis qu'il nous accompagne il a toujours été comme ça : tendu. J'essaye de le sociabiliser un peu à l'équipe, mais il reste toujours ancré sur ses positions. Vous avez une idée de ce qu'il a ?

Les présentations étant enfin terminées, nous passâmes enfin au toilettage. Et par Artikodin, un toilettage comme celui-là, on pouvait dire qu'ils en avaient besoin. Bien sûr, certain d'entre eux arrivaient à se toiletter eux-même (et s'était assez pratique, surtout pour Deflaïn dont il était difficile d'entretenir les ailes). Ma fichue brosse me servit encore...comme elle put. Mais j'étais content de pouvoir enfin prendre pleinement le temps de m'occuper d'eux, et Nina, qui examinait aussi ma façon de prendre soin de mes Pokémon, m'aida un peu aussi. Même si les moyens n'étaient pas toujours suffisant pendant les voyages, ses conseils allaient sûrement m'être utiles un jour.

Une fois tout cela fait. Il fut enfin le temps d'aller dormir. Le Colonel disait que le véritable entrainement allait commencer demain, je me préparai donc à ne pas me réveiller trop tard, même si elle devait d'abord passer par la caserne. Pourtant, trouver le sommeil fut difficile...j'étais nerveux.

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Jeu 9 Juin 2016 - 0:11

La jeune femme hocha la tête lorsque le Nalcien lui expliqua que ses Pokémon étaient restés à l’abri, hormis son oiseau et son chien, dont les pattes avaient effectivement souffert. Il était certain que pour une créature qui n’était pas habituée aux voyages dans un froid pareil, le chemin avait dû être bien difficile... En se promettant d’examiner l’Arcanin ensuite, elle observa Raiden brosser le Pyroli, qui agitait gaiement sa queue touffue et fournie pour manifester sa joie. Il s’était même mis à produire une sorte de ronronnement qui fit sourire la Mizuhanienne. Néanmoins, quand il vit que sa sœur allait enfin évoluer, il se déroba pour rejoindre les autres et admira le phénomène la bouche grande ouverte, puis retourna vers Raiden en trottinant. Le jeune homme raconta d’un air désolé ce qui constituait son quotidien tout en montrant ses maigres possessions au Colonel, qui le laissa finir et présenter ses Pokémon. Quand le Grahyena fut en confiance, elle lui passa la main sur le crâne, doucement, puis laissa son regard courir vers l’Élecsprint et le Déflaisan, qu’elle effleura du bout des doigts pour le saluer. Elle put constater le piteux état qui était le sien et lui lança un sourire navré, comme pour s’excuser de lui avoir fait subir cette dégradation de son beau plumage. Elle fit un petit signe de la main à l’Absol, puis se retint de justesse de pouffer de rire en voyant l’Arcanin tellement conditionné qu’il s’exécuta sans attendre que son maître ait fini de parler...

« Ton Pokémon est tout simplement trop bien dressé, et j’ai une petite idée sur le type d’entraînement qu’il a pu avoir. Ne t’en fais pas, on règlera ça plus tard, on va d’abord s’occuper de leurs blessures, c’est le plus important. Tiens, ton oiseau, par exemple. Prends ce chiffon doux, c’est celui que j’utilise pour Kashi, et j’y mets un peu de baume lustrant pour reconstituer les plumes abîmées. Pour les plus cassées, malheureusement, il faut les laisser tomber d’elles-mêmes, il vaut mieux qu’il s’en débarrasse. »

Avec des gestes lents et précis, Nina passa le chiffon encore et encore, transformant le plumage terne en quelque chose de plus présentable et de plus joli. Quand elle eut fini, elle se tourna vers le chien en tendant la paume, geste auquel il répondit en posant immédiatement sa patte dessus. La Mizuhanienne se mordit la lèvre pour ne pas rire et entreprit de nettoyer les crevasses qui s’étaient formées dans les coussinets, avant d’y mettre un onguent particulièrement puissant qui piquait pas mal. Mais vu le comportement et le caractère du Pokémon, elle savait qu’il ne broncherait pas, et elle vit qu’elle avait raison quand il se contenta de tressaillir en cillant à peine. Une fois les soins appliqués, elle donna l’une de ses brosses à Raiden pour qu’il puisse s’occuper de ses autres Pokémon.

« Garde-la, j’en ai un stock assez conséquent. Demain, on ira t’acheter d’autres accessoires pour refaire ton nécessaire de toilette pour tes Pokémon, parce que ta pauvre brosse est au bout du rouleau... Pour en revenir à ton Arcanin, je pense que son mentor est le frère d’un de mes collègues. L’un d’eux travaille ici, l’autre est à la caserne d’Alfen, à Nalcia, et ils sont réputés pour faire de leurs recrues de parfaits petits soldats obéissants à l’extrême, un peu trop, d’ailleurs. Ils ont leur petite renommée ici et là-bas, mais rien de grave. Seul le temps permettra de dérider un peu ton Pokémon, et il faudra aussi lui faire comprendre qu’il peut se relâcher quand il n’est ni au combat, ni en mission, parce qu’on lui a appris à toujours servir en étant sur le qui-vive. Il ne faut pas lui en vouloir. Attends, je vais essayer quelque chose. »

D’un air malicieux, et avec un sourire énigmatique en coin, Nina s’approcha du grand chien et, brusquement, se rua dessus, index en avant, pour passer son doigt sur l’une de ses côtes, laissant glisser sa main dans un geste clairement fait pour chatouiller le Pokémon. Ce dernier sursauta et fixa intensément la jeune femme, avouant par sa réaction qu’il était extrêmement chatouilleux...

« Voilà. Il a beau être un militaire confirmé, il reste malgré tout un Pokémon sensible à une certaine forme de torture « gentille ». Tu as un sacré joker en main, à toi d’en faire ce que tu veux ! »

Le Colonel reporta ensuite son attention sur ses Pokémon, termina leur toilette et fit la sienne. Il était assez tard quand elle laissa tous ses compagnons se diriger vers la chambre, hormis les plus imposants d’entre eux. Le rapace géant alla se poser sur sa branche favorite, sur l’arbre qui donnait sur la fenêtre de sa chambre, et la Lamantine se laissa couler dans son bassin à l’extérieur. Finalement, la fille du Major lança à Raiden :

« Rappel du programme de demain, donc : caserne pour moi le matin, j’ai une pile conséquente de courriers et de missives à donner et à envoyer. Je rentrerai en fin de matinée, pour qu’on puisse aller acheter du matériel avant de manger. Ensuite, direction l’entraînement. Je te conseille de ne pas te lever trop tard pour avoir le temps de te préparer et de te promener un peu en ville si tu as des choses à faire, mais tu n’es pas obligé de te réveiller à l’aube comme moi non plus. Ce n’est pas parce que tu veux t’entraîner avec moi que tu dois calquer ton rythme de vie sur le mien, hein, d’autant plus que tu ne tiendrais probablement pas très longtemps comme ça sans préparation. Oyasumi nasai. »  

La jeune femme s’éclipsa pour regagner sa chambre, laissant Raiden à ses pensées, puis se coucha et dormit d’un sommeil profond, contrairement à d’habitude. Il fallait dire qu’elle était épuisée, et qu’elle ne s’autorisait un tel relâchement que rarement, quand elle était chez elle et qu’elle était certaine de pouvoir le faire sans conséquences néfastes.

Cela ne l’empêcha pas de se lever avant le Soleil et de se préparer pour partir avec son père. Elle laissa les plus jeunes à la demeure des Wang, alla se renseigner sur l’état du dernier arrivé et, rassurée, put quitter les lieux l’esprit un peu plus léger, mais la sacoche chargée de papiers importants. Elle passa de longues heures à remettre en mains propres les plus confidentiels des documents, à discuter avec ses subordonnés et à s’entretenir avec ses supérieurs, donnant des conseils, montrant un mouvement en particulier aux jeunes recrues ou demandant des indications à ceux dont les connaissances dans certains domaines dépassaient les siennes. Il était près de onze heures lorsqu’elle put enfin rentrer chez elle et retrouver ses Pokémon, qui lui firent la fête, comme toujours. Mais elle écourta toutefois les réjouissances, bien malgré elle, néanmoins : elle avait beaucoup à faire, et elle savait que la journée allait lui sembler vraiment courte, comme d’habitude...


[Désolée du retard Razz Tu es libre de te promener chez les Wang, de poser des questions à Anouchka ou de t’occuper de qui tu veux, mais dès que Nina revient, c’est direction le magasin. Tu as finalement un post de plus pour être tranquille xD]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Ven 9 Sep 2016 - 17:35

Bien avant que la Colonel ne commença sa journée, au milieu de la nuit plus précisément, mon sommeil tourna court. Je fus réveillé en sursaut, trempé de sueur, la respiration haletante. J'avais encore rêvé de lui...l'Assassin sadique. Cela faisait pourtant plusieurs mois que je ne l'avais pas revu, et pourtant, quelque fois encore, il m'arrivait d'en faire des cauchemars. C'en était aussi fatiguant que désespérant. Dépité, je savais bien que le sommeil n'allait pas revenir tout de suite. Aussi pris-je la décision de me lever. Sans faire de bruits, j’attrapai mes vêtements chauds et sortis de la maison, emmitouflé dans ma cape. Dehors, Fla'Or était incroyablement silencieuse. Tout le monde ne dormait peut-être pas au vu de la diversité des métiers existant pour tous. Mais là où je me tenais, il n'y avait pas de bruit, juste un léger vent glacial. M'asseyant sur le pas de la porte, j'étirai un peu mes jambes et observai les alentours. Les braseros étaient toujours allumés, l'eau s'écoulant à travers la ville continuait tranquillement son chemin vers la mer. Tout allait doucement. Il ne neigeait pas, mais, en regardant le ciel, j'aperçus un nombre incalculable d'étoiles. C'était incroyable vu la netteté avec laquelle on pouvait les voir, même à Alfen les nuits n'étaient pas aussi claires. Et encore, les plaques de glaces et de verglas sur le sol et les toits des maisons rendaient la nuit encore plus lumineuse, il ne manquait plus que la lune.

Perdu dans ma contemplation, je fus soudain interrompu par le bruit de la porte qui s'ouvrait de nouveau. Surpris, je jetai mon regard en arrière : une femme en sortit.

_Как дела ? Me demande-t-elle.

_Da ! Euh...Niet ! Niet ! Ya nie gavariu Mizuhanusski...Lui dis-je dans un dialecte assez incertain.

_Tu peux parler le langage commun, ne t'inquiète pas.

_Ah...dis-je alors soulagé. Merci. Désolé, je n'ai écouté que trop peu l'une de vos langues pour l'avoir bien apprise. Vous êtes… ?

_Anouchka. Je m'occupe de la maison ici.

N'ayant guère oublié la politesse au milieu de cette nuit glacée, je me remet sur pieds et la salue respectueusement.

_Enchanté.

_Mais que fais-tu donc dehors jeune homme ? Quelque chose ne va pas ?

_Bah...Je ne faisais que réfléchir, aux souvenirs passés, à un ami, ce genre de choses…

Me retournant alors vers la ville, je restai un instant silencieux.

_Bon, j'ai fait un cauchemar, voilà.

_Ce devait être un cauchemar bien désagréable pour te forcer à sortir en pleine nuit.

_Si vous saviez…

Nouveau moment de silence.

_Je rêve d'un jeune homme autant âgé que moi avec qui je me suis battu et qui a bien failli me tuer. Il usait d'un sadisme inégalé et d'un désir de gore et de sang à faire vomir...Ça fait très longtemps maintenant, mais j'en fais encore des cauchemars…

_Tu ne l'as plus jamais revu ?

_Non...

_Alors inutile de te tourmenter l'esprit pour ça. Tout ce que tu dois faire est de te concentrer sur le présent, et…

_Vous ne comprenez pas, dis-je en me retournant vers elle. Cette même personne est aussi un ami à la double personnalité. Quand son côté Assassin ne prend pas le dessus, il reste quelqu'un de très gentil, attentionné, quoiqu'un peu timide. Chaque fois c'est pareil, je repense à lui et me demande bien où il est…

Je crus qu'un nouveau silence allait s'imposer mais ce ne fut pas le cas. Un éternuement me pris soudain le nez.

_Tu vois ? Me dis Anouchka. Si tu te concentres plus sur le passé que sur le présent, tu en oublis l'essentiel, ta santé pour commencer. Ne t'inquiète pas pour tes mauvais souvenirs, tant que tu continues à avancer sur ton chemin, tu arriveras toujours à trouver les solutions en temps voulu.

_Snif...Oui...Merci.

_Allez, rentre donc. Je ne vais quand même pas laisser Nina entraîner un glaçon.

Je repartis me coucher. De manière surprenante, mon sommeil revint assez facilement, et je pus finir la nuit sans histoires. Mon réveil se fit en milieu de matinée. La Colonel était déjà partie, et il fallait que je sois prêt pour l'après-midi. Attrapant mon bâton, je voulu sortir, mais je me retins. Sortir pour quoi ? Faire des emplettes d'onguents et de brosses ? Impossible, je n'avais plus d'argent. Je pris alors le temps de vérifier tout mon équipement. Tandis que Grahyena jouait à la poursuite avec un des Evoli, je sortis mon épée et ma pierre à aiguiser, l'huile et le chiffon avant de me mettre à l'ouvrage. J'avais presque terminé, quand une boule de poile soigneusement-entretenue-avec-une-brosse-bon-marché-que-j'étais-trop-pauvre-pour-m'acheter sauta sur ma tête. Tout content de lui, l'Evoli se tint là bien droit en faisant mine de dire à Grahyena « J'ai gagné ! ».

_Hé ! Descend de là, coquin !

Il sauta sur mon sac-à-dos et la poursuite repris de plus belle. Leur petit jeu me fit sourire alors que je terminais l'affûtage de Vent D'Argent. C'est alors que le père adoptif de Nina cette fois, rentra  dans la pièce.

_C'est ton épée ? Me demanda-t-il.

_Oui.

_Je peux la voir ?

_Bien sûr.

Je lui tendis mon arme et il prit le temps de l'observer attentivement et de tester l'équilibre avant de me la rendre.

_Bonne facture, mais elle a subi les aléas du temps. Il faudra que tu me la passe un de ces jours, que je lui redonne un coup de neuf.

_C'est très aimable à vous, mais rien ne vous y oblige vous savez. Je suis sous votre toit, c'est déjà beaucoup. En attendant il faut que je termine son entretien. Votre fille ne devrait plus tarder maintenant, et je tiens à être fin prêt !

En entendant ça, Arcanin se mit d'un coup au garde-à-vous.

_Ah n’exagère pas toi !



[Yop, ça fait longtemps ^^'' et la qualité du post est pas géniale, mais j'espère que ça ira ^^]

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Lun 31 Oct 2016 - 13:25

Shiro, tout à fait intégrée dans la famille Wang, jouait à la poursuite avec le Grahyena de Raiden, faisant tinter gaiement la clochette qu’elle avait autour du cou. Finalement, pour échapper à son « prédateur », elle sauta à pattes jointes sur la tête du Nalcien, triomphante, avant de se faire gentiment rabrouer par le jeune homme. Toute contente d’avoir trouvé un nouveau copain pour jouer, l’Évoli au pelage d’argent repartit dans sa course, de nouveau suivie par le canidé à la fourrure noire. Dans son jeu, elle faillit percuter Miyana, puis Hinoki, et ce dernier se joignit aux réjouissances, trébuchant à plusieurs reprises dans la plus grande maladresse.

Ce fut sur ces entrefaites que Nina arriva, et elle assista à l’échange entre Raiden et Sergei. Elle resta discrète jusqu’à ce que l’Arcanin, toujours aussi rigide, se mette au garde-à-vous, suscitant l’agacement de son maître... Et un éclat de rire franc et sincère chez le Colonel. Ayant de la peine à contenir son hilarité, elle s’avança et lâcha :


« Vous êtes tellement comiques tous les deux... Et ça me rappelle tellement de souvenirs à la caserne que je ne sais pas si on va s’en sortir avec lui. »

Essuyant une larme qui perlait au coin de ses yeux, tant elle riait, la Mizuhanienne jeta un regard expert sur la lame de son apprenti. Reprenant sa contenance et retrouvant son sérieux, elle fit :

« Effectivement, elle est un peu fatiguée. Laisse-la-lui, il va te la remettre en état en un temps record. Tu n’en auras pas besoin pour l’endroit où on va aller, de toute manière. Je reviens, je vais voir Eiki, si tu veux m’accompagner... »

Gratouillant le crâne de la petite dernière, Nina se détourna ensuite pour aller demander des nouvelles du petit Évoli. Il était réveillé, et il regardait autour de lui avec de grands yeux. Au premier abord, il semblait plutôt craintif, et il y avait de quoi, avec ce qu’il avait vécu... Doucement, la jeune femme se pencha au-dessus de lui, le laissant flairer sa main et son visage. En gémissant, il lui donna un coup de langue sur les doigts, avant de se recroqueviller sur lui-même. Cette vision comprima la poitrine de Nina si douloureusement qu’elle eut l’impression d’en avoir le souffle coupé.

« Tu n’as rien à craindre ici, on va s’occuper de toi. Tu vas guérir, j’en suis persuadée. Regarde, j’ai plein de Pokémon qui sont de la même espèce que toi, et tous les autres sont aussi très gentils. Tu fais partie de la famille, toi aussi, d’accord ? »

Avec une infinie douceur, la princesse effleura le pelage abîmé de la boule de poils. La créature sursauta, mais se laissa faire. La jeune femme murmura alors à Anouchka, qui se tenait tout près, qu’il aurait besoin de temps et de beaucoup d’attention. Elle lui recommanda également de ne pas le mettre en présence de Lokkan’, bien trop agressif envers tout le monde pour le moment, et l’aide de maison acquiesça.

« Je vais aller voir la petite tortue, aussi. Je suis contente de savoir que son état s’est amélioré. »  

En effet, plusieurs mois auparavant, l’œuf offert par l’ancienne Championne d’Arkan avait éclot, donnant naissance à un Carapuce si petit et si chétif que personne chez les Wang n’aurait parié sur sa survie. Avec beaucoup d’attention et de soins, le Pokémon avait fini par voir sa santé se renforcer, mais il était encore bien trop fragile pour être autorisé à sortir de la pièce où il était isolé pour être préservé de toutes sortes de maladies. Après avoir rendu visite à la créature, en la regardant à travers la vitre, cependant, Nina sortit du quartier de la maison réservé à la convalescence, puis fit signe à Raiden de se préparer à y aller.

« Allez, on part, ne traînons pas trop si on veut espérer manger avant que l’après-midi ne soit trop avancé. »

Suivie de près par son Démolosse et son Mentali, la Lame-Caméléon sortit d’un pas rapide, en faisant toutefois attention à ne pas semer le pauvre Raiden. Arrivant devant la devanture de la boutique consacrée au soin des Pokémon, elle lança, d’un ton sévère :

« Nous y voilà. La première consigne que je vais te donner, c’est de prendre le temps qu’il te faudra pour choisir ce qu’il te plaît, et ce que tu penses nécessaire à l’entretien de tes compagnons. Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à me solliciter, je vais entrer avec toi, de toute manière. Ensuite, je t’interdis de regarder le prix et de faire tes choix en fonction de cela. Si tu crois que la brosse la plus coûteuse est la plus adaptée au pelage de ton Grahyena, par exemple, alors prends-la. Enfin, tu vas me donner ton argent, car tu ne seras pas autorisé à t’en servir ici. La première chose à faire, c’est d’accepter de l’aide quand on ne peut pas faire autrement, et tes Pokémon ont besoin de ces produits et de ces accessoires. Je sais que tu fais de ton mieux avec ce que tu as, et que tu n’es pas le plus riche des Nalciens, mais il faut que tu t’en remettes à moi, pour cette fois. Si jamais tu crains que cela ne me mette en difficulté financière, n’oublie pas que je suis Colonel. Maintenant que tout est clair, on peut entrer ? »

Waw. Genki et Erebos échangèrent un regard entendu qui signifiait clairement quelque chose comme « oulà, elle est en mode professeur méga sévère de la mort qui tue et quand elle est comme ça, faut pas la contrarier parce que ça pourrait mal tourner ». Poussant la porte avec un geste ferme, Nina entra d’un pas décidé, avant de saluer chaleureusement le propriétaire. Le Mentali fit un léger signe de la queue pour lui dire bonjour, alors que le Démolosse, plus conventionnel, se contenta d’un signe de tête. Souriante, la Mizuhanienne se tourna vers son apprenti, attendant qu’il mette en application tous les « conseils » qu’elle lui avait prodigués juste avant.


[Ah là là, va-t-on arriver un jour à répondre à ce topic dans des temps raisonnables ? xD Je te laisse décrire le passage à la boutique (et en caisse XDD), l’après-midi ce sera baston Very Happy]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Dim 13 Nov 2016 - 19:55

[Ouais ! J'espère aussi x) J'ai fait un GROOOS post, mais faut dire que j'ai été inspiré par le tiens XD. Bonne lecture !]



Pendant que Nina partait voir ses Pokémon, je restai un instant auprès de Sergeï pour lui donner mon épée après l’avoir remis dans son fourreau.

_Tenez, prenez en soin. Elle vient d’un Airmure que j’apprécie, j’y tiens beaucoup.

_Ne t’en fais pas pour ça.

_Vous vous y connaissez en forge ?

_Je m’y connais surtout en arme. Chacune d’entre elle a sa particularité comme chaque Pokémon est différent. Mais je ne t’apprends rien vu que tu es déjà Maître des Lames.

_C’est exact. Je suppose que votre fille a dû vous raconter mon passage, non ?

_Oui.

_Et alors ? Qu’en a-t-elle pensée ?

_Que tu parlais trop.

_Ha ha ha !...Ouais…

« J’essayais surtout de me donner du courage...Bordel ! »

Nous parlâmes encore un peu de choses et d’autres sur les armes blanches et du combat rapproché, puis je rangeai mes affaires d’entretien et me préparai à partir. Cette préparation, bien qu’anodine, je la fis avec beaucoup de sérieux. Ce n’était que le premier jours où j’accompagnais Nina en tant qu’écuyer, il allait falloir que je m’en montre digne, surtout quand on arrivera à la caserne. D’ailleurs j’éprouvais un peu d’appréhension à rencontrer les soldats de là-bas, moi, accompagné de leur supérieur. Voilà pourquoi je me préparai au mieux : vêtements bien placés, ceinturon à sacoches accroché, bandana serré, cape chaude attachée, gantelets fixés. Parfait. Je faillis attraper mon bâton et mon sac-à-dos, mais nous ne partions pas en voyage. Pour une fois, la situation était différente, ça me fit bizarre. Mais j’étais déjà prêt à partir quand Nina revint et me fis signe.

« Allez, on part, ne traînons pas trop si on veut espérer manger avant que l’après-midi ne soit trop avancé. »

_Bien. Allez tout le monde, dis-je à tous mes Pokémon sortis, rentrez dans vos Pokéball et tenez vous prêt.

Il revinrent tous dans leur sphère respectives et nous partîmes alors dans le froid de Fla’Or.

« Ah, elle a sortit ses Pokémon. Bon tant pis, les miens resteront dans leur Pokéball quand même. Son Mentali est toujours là, et...Wouah ! Un Démolosse ! Particulier comme canin, je n’aimerais pas me battre contre lui…. »

Je suivais prestement la Colonel sans piper mot en me disant intérieurement que je me devais de suivre ses ordres à partir de maintenant. Le premier ordre qui viendrait sera suivis d’un "A vos ordres !" sérieux avec le poing placé sur le cœur, tel un vrai écuyer ! Quelques instants plus tard, nous arrivâmes devant une boutique de soin pour Pokémon. La Colonel commença alors à parler sur un ton sévère et envoya sa première directive, c’était ce que j’attendais !

« Nous y voilà. La première consigne que je vais te donner, c’est de prendre le temps qu’il te faudra pour choisir ce qu’il te plaît, et ce que tu penses nécessaire à l’entretien de tes compagnons. »

_A vos or...Pardon ?!

« Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à me solliciter, je vais entrer avec toi, de toute manière. »

« Mais que...mais que...mais que...qui-que-donc-comment-QUOI ?! Prendre tout ce que je veux ?! C’est un ordre ça ?! »

C’était le capharnaüm dans ma tête, heureusement ma réaction d’un point de vue extérieur fut plus calme.

_M-mais, c'est votre...

« Ensuite, je t’interdis de regarder le prix et de faire tes choix en fonction de cela. Si tu crois que la brosse la plus coûteuse est la plus adaptée au pelage de ton Grahyena, par exemple, alors prends-la. »

_Euh...

« Enfin, tu vas me donner ton argent, car tu ne seras pas autorisé à t’en servir ici. La première chose à faire, c’est d’accepter de l’aide quand on ne peut pas faire autrement, et tes Pokémon ont besoin de ces produits et de ces accessoires. »

_...

« Je sais que tu fais de ton mieux avec ce que tu as, et que tu n’es pas le plus riche des Nalciens, mais il faut que tu t’en remettes à moi, pour cette fois. Si jamais tu crains que cela ne me mette en difficulté financière, n’oublie pas que je suis Colonel. Maintenant que tout est clair, on peut entrer ? »

En fait non : je ne m’y attendais pas. Au contraire, j’étais abasourdi. Elle m’autorisait à acheter tout ce que je voulais, et sans compter en plus ! Qui d’autre aurait pu bénéficier d’un tel traitement de faveur venant de cette jeune femme ? Bon, je repris cependant mes esprits. J’avais le droit d’acheter ce que je voulais, vider le magasin même, mais à condition que ce soit justifié : c’était pour offrir un meilleur soin à mes Pokémon pendant le temps que je serais avec Nina. Chaque achat devait donc me servir. De plus, elle avait mis le doigt sur quelque chose : accepter de l’aide des autres. C’est vrai que d’habitude j’étais plutôt du genre à beaucoup aider les autres, mais n’osant jamais leur en demander. Cette fois pourtant, je n’avais pour ainsi dire pas le choix : comme elle l’avait dit, je n’avais plus le droit d’utiliser mon argent. Tout allait passer par elle maintenant. D’ailleurs…

_Euh, Ma Dame ? Dis-je en rentrant à sa suite dans le magasin et enlevant ma capuche. Je ne pourrais pas vous donner mon argent parce qu’il ne me reste plus rien du tout, vraiment rien.

La magasin était, il fallait le reconnaître assez fournis sans être immense. Beaucoup de produits posés sur les étagères étaient répartis ça et là dans un rangement très ordonné. Il y avait de tout, du moins en avais-je l’impression. Un peu plus loin devant nous se trouvait un comptoir derrière lequel se tenait une vendeuse. Je la saluais en psalmodiant un « Kon nichi ua » dans un Mizuhanien approximatif avant de reporter mon attention sur les étagères. J’éprouvais encore quelques réserves, mais le regard inquisiteur de la Colonel me sommait de ne pas me défiler.

_Bon...j’y vais…Dis-je en hochant la tête, les lèvres retroussées.

« Aller, c’est pour mes Pokémon après tout...Elle doit vraiment me trouver bizarre. J’imagine qu’elle se dit "Mais de quoi il se plaint lui alors qu’il peut tout acheter à l’oeil ?". »

Je commençai alors le tour du propriétaire. La boutique était plus grande que celle dans laquelle j’étais allé en arrivant la première fois après être tombé malade. Pour sûr, Nina connaissait l’endroit. C’était sûrement le meilleur du quartier.

« Voyons voir : quatre canins et un oiseau. Deux attirails à peu près différents donc. Enfin...même les canins n’ont pas les mêmes poils. Kaline est très douce, Elecsprint est dur, Arcanin et Grahyena sont entre les deux. Va falloir s’adapter...Attends...Mais non en fait ! Je peux prendre autant de brosses différentes que je veux maintenant ! Bon, et bien autant commencer par là. »

Je m’approchai donc du rayon où beaucoup de brosses différentes étaient entreposées. Après un bref premier regard, j’attrapai l’une d’entre elles, sans même regarder s’il était interdit de toucher aux produits, et commençai à caresser les poils avant de passer à une autre.

« Non...Non...Trop dure...Trop petite...Ah, celle-là est bien, je prends !...Et celle-là ? Oh super ! J’avais jamais trouvé de brosse aussi douce, elle plaira à Kaline. Celle-ci ira pour Elecsprint….et Déflaïn alors ? Ah voilà !»

Prenant avec moi les brosses concernées, je reposai religieusement celles que je n’avais pas choisies là où elles étaient avant de me diriger vers l’étape suivante.

« Alors..."Produits de beauté", non..."Maquillages", on s’en fiche, quelle connerie en plus !… "Lavage du corps", voilà c’est ça ! Alors là-dedans il y a…"Pelage doux pour concours de beauté.", non…"Pelage étincelant", non..."Pelage résistant.", ça c’est bien..."Anti-odeur chien mouillé", oh bon Dieu je prends !...Et ça ? "Lotion spéciale volatile" ? Une seconde, est-ce que c’est celui auquel je pense ? »

Attrapant vivement ce dernier flacon, je dévissai le bouchon et reniflai l’odeur du contenu.

« Oui c’est lui ! Génial ! Déflaïn en a encore plus besoin maintenant qu’avant. Ce sera parfait pour entretenir ses plumes tout en le lavant. Alors, rayon suivant...des baumes ? Ah, il y a celles contre le froid. Ça tombe bien, j’ai tout utilisé sur les coussinets d’Arcanin. Voyons s’il y a meilleure qualité que ce que j’avais trouvé...»

Cette fois, je pris le temps de regarder à travers ces flacons en m’aidant de la lumière diffusée par une fenêtre, et des les secouer un peu pour observer d’un oeil la consistance du contenu. Pour moi, plus ce genre de produit était épais comme du miel (et pas liquide comme de l’eau), plus il était efficace et de qualité. Un autre test d’odeur fut fait, mais je finis par trouver ce qui conviendrait pour éviter à mes Pokémon d’attraper des engelures et mieux résister aux températures.

Le rayon d’après était, de manière surprenante, moins remarquable que les autres. Et pour cause : limes à griffes et pierre à aiguiser pour Pokémon. Ces dernières étaient surtout utilisées pour les Pokémon "à lames" comme Insécateur ou Airmure qui possédaient des parties tranchantes. Elle pouvaient également servir à réajuster ou remettre en état des "lames" de Pokémon abîmées, tordues ou émoussées. Pour les limes, je n’eus pas trop de mal à choisir : pour l’entretien comme pour leur redonner du tranchant, c’était simple à faire, même pour Déflaïn. Mais qu’en était-il des pierres à aiguiser ? De tous mes Pokémon, un seul possédait une "lame" : Kaline, la Absol. Sa corne ne s’entretenait pas comme une épée, je ne pouvais donc pas utiliser ma propre pierre à moi. Il fallait donc choisir autre chose. Mettant une fois de plus la main sur les produits, je les regardai sous un ou deux angles avant de donner subitement un très léger coup de langue dessus, idem sur celle d’après, puis celle d’après, et ainsi de suite…

« Hm...trop salée...trop salée...un peu moins salé mais trop quand même...un peu moins encore...ah presque...du coup celle-là ?...Oui c’est bon. »


J’avais trouvé celle qui, à mon sens, allait convenir pour Kaline. Car selon moi si la pierre était salée, cela voulait dire qu’elle avait été extraite de l’océan ou de la mer, et donc, qu’elle convenait mieux à des Pokémon aquatiques, comme les écailles d’un Léviator par exemple. Ce qui signifiait par déduction contraire qu’avec moins de sel, elle irait mieux à d’autres types de Pokémon.



Eh oui : ce comportement de fouineur pouvait sembler bizarre aux yeux de Nina, mais c’était bien là l’expérience non pas d’un écuyer mais d’un Voyageur qui parlait. Chaque choix ne se basait pas sur la connaissance mais sur le ressentis. Je n’y connaissais rien en produit de beauté et de soin. Le toucher, l’odorat, la vue, l’ouïe et le goût étaient mes seuls outils pour déduire ce qui était le mieux à partir des expériences passées. Si par exemple un produit avec telle odeur avait été efficace par le passé, je reconnaissais la même odeur pour m’indiquer si ce produit était bien ou pas.

Ce petit manège dura encore un instant, jusqu’à ce que je revienne vers la Colonel avec mes trouvailles. Plusieurs brosses, quelques flacons de lavage, d’autres pour lutter contre le froid glacial,  une pierre à aiguiser pour Pokémon, deux-trois limes, et quelques ustensiles supplémentaires. J’avais faillis, pendant mes recherches, demander conseil à Nina sur la taille de flacon qu’il fallait que je choisisse. En effet, un petit flacon est facile à transporter mais contient peu, alors qu’un grand flacon contenait beaucoup mais pesait lourd dans le sac. Certes, nous n’allions peut-être pas partir en voyage tout de suite, mais n’en sachant rien, j’avais finalement choisis sans demander : taille moyenne, entre les deux donc.

_Voilà, je pense avoir ce qu’il me faut.

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Dim 15 Jan 2017 - 16:44

Comme on pouvait s’y attendre de la part de quelqu’un n’étant pas encore habitué à côtoyer Nina, la réaction de Raiden aux consignes sévères et sans appel fut plutôt comique. Le pauvre Nalcien en resta coi, et il en perdit ses mots. Il réussit finalement à articuler quelque chose d’intelligible en entrant dans le magasin, en précisant qu’il n’avait vraiment plus rien sur lui au niveau financier. Pour toute réponse, Nina se fendit d’un sourire, d’une part parce qu’elle s’en doutait, et d’autre part parce qu’elle tenait à lui faire comprendre qu’elle lui aurait pris jusqu’au dernier centime pour l’empêcher de le dépenser alors qu’il avait ordre de ne rien sortir de sa poche. Devant la mine hésitante de Raiden, elle eut un regard pénétrant renforcé par la couleur saugrenue de ses yeux. Il fallait dire que l’iris ambré, ça ne courait pas les rues, et la princesse savait en jouer lorsque cela lui paraissait nécessaire. Il lui sembla voir son obligé déglutir quand il croisa son regard, mais cela eut l’effet escompté, et il se mit en quête de produits et d’accessoires pour ses Pokémon.

Nina, de son côté, arpenta les rayons, laissant le voyageur à ses affaires. Avant d’oublier, elle se dirigea directement vers le rayon consacré aux lotions destinées aux Pokémon Acier, et elle attrapa d’un geste nonchalant celle qu’elle utilisait habituellement pour les plaques couvrant le corps de Sidéron. Lorsqu’il commençait à faire un bruit de porte mal huilée en se déplaçant, c’était généralement le signe qu’il fallait en remettre une couche... Elle prit également un chiffon doux capable de stocker l’électricité statique dont Irai était continuellement entourée, et elle hésita un moment avant de finalement saisir un énorme « os » en pierre ignifuge, se souvenant de l’état de celui sur lequel Erebos se faisait actuellement les crocs. Sachant pertinemment que c’était pour lui, le Démolosse leva sa queue en flèche et redressa la tête, intéressé.


« Oui, mais celui-ci, je le garde pour le moment où on repartira, ne te leurre pas. »

Un brin déçu, le canidé perdit un peu de sa superbe, mais fit de son mieux pour ne rien laisser paraître. Nina jeta un coup d’œil à Raiden, occupé à regarder la consistance des différents liquides et lotions à sa disposition, puis revint à ses propres courses.

« Genki, je te reprends un peu de ça, d’accord ? »

Satisfait, le Mentali fit luire son orbe, content de savoir qu’il aurait droit au produit qui le faisait briller avec une telle intensité. À ce moment-là, le propriétaire de la boutique s’approcha du Colonel et se pencha pour lui murmurer quelque chose. D’un signe de la main, elle indiqua de ne pas intervenir, avant de répondre à voix basse :

« Laissez-le faire, il ne roule pas sur l’or, mais c’est quelqu’un de pragmatique, et il se fie à ses sens pour trouver ce qu’il lui faut, ne vous inquiétez pas. Il n’abîmera rien. »

Faisant confiance à la jeune femme, il se détourna et retourna à sa place, prenant le paiement de Nina pour ses propres emplettes. Quand Raiden arriva avec ses courses, elle hocha la tête, régla et l’invita à sortir pour retourner chez les Wang.

« Parfait. On va prévenir qu’on arrive. Kashi ! »

L’énorme Noarfang jaillit de sa sphère, puis se dirigea vers la demeure familiale pour notifier Sergei et Anouchka de leur retour imminent.

« Tu as trouvé tout ce qu’il te fallait, visiblement, c’est très bien. Cet après-midi, on attaquera par quelques mouvements, et je veux surtout voir ta danse de combat. J’espère que tu as pris en compte mes conseils et que tu as perfectionné ce que tu savais déjà, parce que je ne vais pas te ménager ! »

Le sourire de Nina à ce moment-là, énigmatique, ne put être déchiffré par ses propres Pokémon. Plaisantait-elle ou était-elle complètement sérieuse ? La vérité se situait probablement à mi-chemin entre les deux. De toute manière, Raiden allait devoir se donner à fond dès le départ, car le Colonel était connu pour son côté impitoyable, surtout avec ses hommes. En se mettant à son service et en sollicitant son aide, le Nalcien avait été assimilé à un soldat dont elle exigerait sans doute plus, et malgré une certaine rudesse dans ses méthodes, Nina était souvent considérée comme un très bon professeur qui marquait ses élèves tout autant que ses compagnons d’armes, sans compter ses ennemis. Elle avait ses défauts, bien sûr, comme sa réserve et la distance parfois trop grande qu’elle mettait entre elle et les autres, mais globalement, ceux qui étaient passés sous son commandement disaient plus de bien d’elle que de mal.

Une fois de retour, ils se mirent directement à table et conversèrent gaiement, échangeant anecdotes de voyage et ragots de voisinage, en passant par les discussions sur les Pokémon des uns et des autres. Quand ils eurent terminé et débarrassé, Nina invita tous ses Pokémon en état de combattre à assister à l’entraînement, de manière passive, dans un premier temps. Même les plus jeunes se rangèrent aux côtés des plus expérimentés, dans un calme assez impressionnant. Impressionnés par leur maîtresse ou influencés par leurs aînés, les plus petits des Évoli scrutèrent les deux humains avec la plus grande curiosité.


« Bien. Comme je te l’ai dit tout à l’heure, je veux d’abord voir tes mouvements et quelques enchaînements que tu connais. Je ne t’interromprai pas, alors vas-y, montre-moi tout ce que tu sais faire. Si ces mouvements comprennent des passages où tu utilises ta maîtrise, n’hésite pas, je ne manie pas le même élément que toi, mais il existe des similitudes dans toutes les maîtrises, et je suis capable de repérer des ouvertures ou des mauvais gestes. Allez, c’est à toi. »

Debout face à Raiden, et en tenue de combat complète, armes exclues, le Colonel croisa les bras, dans l’expectative. Intérieurement, elle se dit qu’il ferait mieux de profiter de cette démonstration, car la suite promettait d’être très sportive !


[C’est l’heure du dudududu-duel (ou presque) xD]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Raiden Ôkami le Ven 28 Avr 2017 - 19:00

Quand Nina énonça ma « danse de combat », avant que nous partîmes du magasin, j’en fus tout enchanté.

_Ma danse ? Oh oui, vous vous en êtes souvenue !

Il s’agissait d’une technique que j’avais improvisé pendant mon passage de Maître des Lames. La plume autour de mon cou m’en avait donné l’inspiration. Elle consistait à essayer (je dis bien essayer…) de danser telle une plume dans le vent, et esquiver les coups de l’adversaire pour mieux l’attaquer en même temps. Certes, on était loin d’une chose facile à réaliser, et d’ailleurs elle ne m’avait pas tant que ça aidée pendant mon passage. Mais je l’avais trouvé très bien, comme si elle me correspondait, et j’avais cherché à voir comment la rendre plus efficace. Ainsi, quand la Colonel m’en parla, cela me fit plaisir, car elle comptait bien m’entraîner là-dessus.

Pour ce qui était du reste, je me doutais bien qu’elle n’allait pas me laisser flemmarder au travail. Dans un sens, je savais en partie à quoi m’attendre vu que je l’avais déjà combattu. Mais ça n’allait pas être de la tarte. Lorsqu’elle me dit qu’elle souhaitait voir si j’avais progressé, je lui répondit :

_J’ai certes progressé depuis la dernière fois mais je ne me suis pas battus depuis…

Soudain ma phrase s’arrêta et ne trouva pas de fin. En cherchant la suite j’étais remonté dans les souvenirs...et c’était vrai : je ne m’étais pas battu depuis longtemps, pas depuis...le cauchemar.

_Non rien…

Je ne trouvai rien à dire de plus. Sur le chemin du retour chez elle, j’étais subitement devenu muet. Je m’étais bien entendu rappelé de mon douloureux combat contre l’Assassin, mais ce n’était pas vraiment pour cette raison que j’étais soudain perdu dans mes pensées. La danse, ne m’avait presque servie à rien, comme si elle avait été inefficace. Cette bataille étant, à un certain stade, devenue une bataille pour la survie, une seule tactique m’avait laissé un semblant d’impression de réussite. Et cette tactique, aussi bien sur le plan physique que sur l’état d’esprit à avoir, n’était pas la plus belle.

Arrivé chez Nina, je pus aider à mettre la table, tout en essayant de ne rien laisser paraître. Elle et son père adoptif parlèrent de plusieurs sujets auxquels je faisais semblant de m’intéresser. Pendant que je les laissais parler, je réfléchissais tout seul à cette « façon de faire »...était-ce vraiment ça qu’il fallait faire ? Plus j’y pensais, et plus cela me faisait mal, car cet état d’esprit était basé sur les blessures mentales, la honte, la moquerie, la culpabilité, la vengeance...surtout la vengeance.

Après le repas, Nina et moi nous retrouvâmes dans une magnifique salle d’entraînement. Elle était habillée dans une tenue de combat, tout aussi magnifique il fallait le dire, et presque tous ses Pokémon étaient là aussi. Pour ne pas faire mauvais genre, j’avais décidé de suivre l’exemple et de faire venir mes Pokémon aussi. Ils s’étaient positionnés tous les cinq, côtes à côtes, de l’autre côté de la salle pour être en face de ceux de Nina. Étant donné que Sergueï s’occupait de Vent d’Argent, il m’avait prêté une épée équivalente pour me permettre de m’entraîner avec sa fille.

Cette dernière ma parla alors de ce que nous allions travailler. Elle voulait voir où j’en étais et me permettait de frapper comme je voulais, quitte à utiliser ma maîtrise de l’Air, ce qui n’était pas plus mal. J’aurai pu, comme d’habitude, commencer par un bref salut, dire ensuite que j’allais faire de mon mieux avec plaisir, et que j’espérais bien qu’elle m’aide à m’améliorer. Ce genre de choses que j’aurai pu dire, comme avant mon passage de Maître des Lames. Mais pas cette fois...cette fois mon esprit était plus sombre...

_Ma Dame, dis-je enfin en détournant mon regard du sien, vous allez être déçue...La danse que je voulais améliorer...ce n’est pas vraiment ça qui m’a permit de rester en vie…

Avec une main, je posai l’épée prêtée sur mon épaule, et mis le pouce et l’index de l’autre main sur mes yeux fermés. La douleur remontait, mon cœur commença à battre plus vite.

_Peut-être me suis-je amélioré depuis la dernière fois, mais…

Je me frottai le visage de la main, la douleur du passé monta encore, la haine avec, mon cœur battit encore plus vite et plus fort. Même mon ami Grahyena, qui me connaissait si bien, dû sentir ce qui allait se passer, parce qu’il recula de deux pas.

_Lors de mon dernier combat, il n’y a qu’une connaissance qui m’a permit de survivre :…

Un vent commença à tourbillonner autour de moi dans la salle, de plus en plus violent. Tout devint tendu pour moi...quand soudain, révélant à nouveau mes yeux, ce fut l’explosion.

_...réduire la chair en charpie !

Le vent siffla d’un coup et me projeta vers l’avant d’une puissance fulgurante. Je courrai vers Nina sans réfléchir et tentai de la faucher en deux d’un seul coup horizontal. Touchée ou pas, la puissance du vent m’avait projeté loin. Je dû freiner pour me propulser de plus belle sur elle, mais cette fois en restant à sa hauteur. Ainsi démarra un bonne série de coup violents, partant de tous les côtés. Je frappais de manière brouillon, mais comme un damné, hurlant à chaque fois, n’ayant qu’une image en tête : son corps tailladé de partout.

« Qu’avait-elle dit la dernière fois déjà ? Que je parlais trop ? Que j’étais trop gentil ? Je ne sais plus...mais peu importe. Je vais lui montrer que je peux être méchant ! Plus personne ne me traitera d’idiot, je les tuerais tous !»

Je ne m’en rendais pas vraiment compte...mais Nina avait devant elle mon côté sombre, le côté haineux qui cherche à se venger de ce qu’on lui a fait subir, l’une des rares choses qui avait un peu marché contre l’Assassin. La Colonel ne m’avait rien fait, elle, mais elle avait souhaité voir ce que j’étais devenu en combat...et j’étais (en partie du moins) devenu comme ça...

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 289

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Nina Wang le Jeu 13 Juil 2017 - 18:10

En levant un sourcil, Nina jeta un regard en biais à Raiden quand il montra sa satisfaction concernant ce qu’il assimilait à un détail que le Colonel aurait retenu. Visiblement, il avait oublié que Nina employait ces termes quand elle évoquait un ensemble de techniques de combat, et pas seulement celles propres au Nalcien ! Elle ne releva néanmoins pas, laissant Raiden à sa joie. Cela n’allait sûrement pas durer, alors autant qu’il en profite tant qu’il le pouvait encore. Le garçon fut étonnamment muet tout le long du trajet de retour, mais là encore, la jeune femme ne lui fit aucune remarque pour le laisser tranquille.

Toutefois, pendant le repas, le comportement étrange du Nalcien continua, et malgré ses efforts pour dissimuler ses angoisses, Nina capta son malaise. À quoi pouvait-il penser ? Était-il stressé par la perspective d’un entraînement rigoureux ? Lui cachait-il des choses ? Quelque peu contrariée par cette attitude, la Mizuhanienne échangea un regard avec Sergei, avant de partir dans la salle sans rien laisser paraître. Une fois leurs Pokémon respectifs disposés de part et d’autre du terrain, elle écouta Raiden en fronçant les sourcils, mais sans dire un mot. Son visage sévère affichait clairement sa contrariété, mais elle était plus fâchée par le manque de courage de son obligé que par le contenu de ce qu’il venait de lui avouer. S’il avait été l’un de ses hommes, elle lui aurait hurlé de la regarder dans les yeux quand il lui parlait, mais là, elle n’était pas à la caserne et, surtout, il ne faisait pas partie de son régiment. Il s’était mis à son service de lui-même, et il était prêt à la suivre dans ses choix, pas par obligation, mais parce qu’il l’avait voulu. Elle serait intraitable avec lui, mais elle emprunterait sans doute un autre chemin pour lui signifier sa désapprobation totale... Quand il aurait fini son numéro de lamentation.

La charge du Nalcien rencontra un écran de glace peu solide créé en un instant, obstacle qui explosa à l’impact avec l’épée. Raiden se laissa alors aller à un déchaînement de violence et de haine, dans une série de coups désordonnés et sans cohérence aucune que le Colonel n’eut aucun mal à éviter, avec des pas sur le côté ou en se baissant à gauche ou à droite. Très calme, Nina observait avec une attitude qui tranchait avec celle du Maître des Lames devenu le pantin de ses émotions et de ses conflits intérieurs. Dans la salle, seuls résonnaient les hurlements de Raiden et les sifflements de l’épée qu’il agitait dans tous les sens dans le fol espoir d’atteindre la princesse. Atterrés, les Pokémon de cette dernière assistaient au spectacle en échangeant des regards désolés, voire déçus. C’était ça, le type qui avait juré fidélité à Nina et qui comptait apprendre auprès d’elle ? L’espace d’un instant, le souvenir du traître qui s’était dérobé à ses obligations s’imposa à l’esprit de l’Invocatrice. Allait-elle connaître le même désarroi, la même déception ?

De longues minutes s’écoulèrent, affreuses, alors que le Nalcien bougeait comme un dément pour trancher en morceaux ses cauchemars et ses démons. Il sembla à Genki que Nina ne faisait aucun effort particulier pour échapper aux coups, et cela n’était pas bon signe pour l’apprenti. C’était comme si ce qu’elle lui avait enseigné pendant son épreuve s’était envolé, évaporé, dissipé dans la nature. Et plus que tout, la jeune femme détestait constater qu’elle avait fait tout ça pour rien. Alors que Raiden levait son arme pour l’abattre sur son mentor, la princesse leva son bras gauche en tendant sa paume vers son opposant. Ce dernier se figea, comme paralysé, son geste suspendu comme s’il était frappé d’une malédiction soudaine. Avec la mine de quelqu’un à qui on aurait ôté tout sentiment, Nina abaissa lentement son bras, tandis que le Nalcien était forcé de se mettre à genoux. Puis, l’épée sauta des mains de son porteur pour aller se ficher dans le sable, tandis que le Colonel toisait son obligé.


« Ça y est ? Tu as fini ? »

Visiblement, le petit jeu avait assez duré à son goût, et le regard qu’elle lui lança en disait long.

« J’attendais que tu aies fini de t’agiter comme un décérébré, mais apparemment, tu n’étais pas près de t’arrêter, il a donc fallu que j’intervienne. Te rends-tu compte que je suis désarmée et que pas une fois je n’ai tenté de passer à l’attaque ? Que malgré ça, je n’ai pas une seule égratignure ? Que tu n’as fait que dépenser ton énergie sans but ? Que sur un champ de bataille, tu serais déjà mort cent fois ? C’est ça, le résultat de ton entraînement ? De ce que je t’ai appris ? De ce que tu as développé de ton côté ? »

D’un mouvement sec, Nina força Raiden à se relever, prenant bien soin de lui maintenir la tête afin qu’il ne détourne pas le regard.

« Je n’ai fait qu’esquiver, mais comme ma patience a des limites, j’ai décidé de passer au palier supérieur. Je vais te rendre ta liberté de mouvement et relâcher mon emprise sur ton sang, mais je veux que tu me regardes dans les yeux jusqu’au bout, vu ? »

Cessant d’utiliser sa maîtrise sur le corps de son hôte, Nina le laissa reprendre possession de ses membres et de son esprit. Après un bref silence, elle reprit, d’une voix moins glaciale :

« Je ne sais pas qui tu as affronté lors de ton dernier combat, même si j’ai ma petite idée sur la question. Toutefois, rien ne justifie un tel relâchement et un tel abandon à ses passions, quelles qu’elles soient. »  

Le Mentali plissa les yeux, comprenant ce à quoi elle faisait allusion. Voir Raiden ainsi la renvoyait sans doute à ses propres erreurs passées, à son propre comportement, aussi, et cela ajoutait à sa colère sourde et froide.

« À cause de ma filiation, j’ai hérité d’un pouvoir qui a autrefois tué ceux qui le portaient et qui se trouvaient dépassés par ce don ancien. J’ai tué beaucoup d’ennemis, et c’est par cet héritage que j’ai acquis mes faits d’armes en 209. Mais j’ai aussi failli en mourir, parce que malgré la puissance que cet héritage a pu m’accorder, il me rendait aveugle à tout ce qui m’entourait quand il se manifestait, et il pouvait frapper ennemis et alliés sans distinction. Quand j’ai compris sa nature, j’ai décidé de me l’approprier et de l’apprivoiser pour en faire une force dont je suis désormais la seule maîtresse. Cela n’a pas été facile, j’en conviens, mais sans cela, je ne serais peut-être pas là à te sermonner. »

Nina dévisagea le Nalcien un long moment, afin qu’il puisse encaisser tout ce qu’il venait de subir et d’entendre.

« C’est pareil pour toi. Quand tu t’es confronté à Kira, tu as développé un mécanisme de défense qui a fait disparaître tout ce que tu avais appris, au profit d’un déchaînement presque bestial et irraisonné. Mais face à un adversaire aguerri et expérimenté, tu n’auras aucune chance de t’en sortir si tu te bats ainsi, parce que la moindre erreur te sera fatale. Bien sûr, brider complètement tes sensations et tes émotions ne t’aidera pas non plus, car il faut pouvoir ressentir le frisson du danger et laisser ton intuition t’alerter. Mais il est vital de rester maître de soi et de s’adapter aux changements en toutes circonstances. Connais-tu la devise de Mizuhan ? « Tatakai no kakushin ni sae, eien no shinka ». Même au cœur de la bataille, tu dois être en constante évolution, comme l’eau qui change d’état et qui, d’inoffensive, devient meurtrière. Mais c’est à toi qu’il appartient de garder le contrôle, au risque de te perdre. »

Faisant quelques pas en arrière, Nina sortit Shinka, ses dagues jumelles, envoyant ainsi deux messages à son apprenti : le premier lui disait qu’elle lui laissait une chance de se rattraper, et le second lui affirmait qu’elle attendait de lui qu’il donne le meilleur de lui-même.

« Ce sera à toi quand tu te sentiras prêt. »

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3940

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Et maintenant...? » [Nina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum