[ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Amélia Vhagar le Sam 12 Mar 2016 - 21:17

« Amélia, j’ai besoin que tu ailles à la ville Lunaire demain soir. »

« Pourquoi faire ? Patrouiller lors du festival ? Ils n’ont pas assez de troupes à envoyer ? »

« Si, mais le consul préfère en avoir en supplément pour pouvoir organiser des rondes plus facilement. De plus, il n’est pas du genre à oublier un service quand on lui en rend un. »

« Bien, j’irai. Je serai sous la charge de quel brigadier ? »

« Brigadier Hammersmith. »

« Cet incapable ? »
fit la plus jeune avant de rouler des yeux et de pousser un soupir d’exaspération.

« C’est ton supérieur Amélia ! Ne l’oublie pas. Puis personnellement, je le trouve talentueux. Et il n’est pas mal dans son genre ! »
répondit la femme politique en adressant un clin d’œil à sa protégée.

« Ergh ! J’y crois pas. De un, il serait capable de se trancher un bras avec sa propre lame. De deux, NON Iren, nous n’aurons pas cette conversation ! »

« Essaie d’être quand même gentille avec lui. »
fit la consule, riant allègrement de la réaction de sa pupille.

« Je ferai de mon mieux. »
répondit sèchement la plus jeune, piquée au vif, avant de tourner les talons et de quitter le bureau de la consule d’I’maï

-

La ronde d’Amélia et de sa brigade avait commencé il y’a maintenant de ça une grosse heure. Aucun incident n’avait été déploré et la foule, bien que pleine de vie et heureuse d’assister à ce festival en l’honneur de l’amour, était relativement calme et disciplinée. La blonde était en binôme avec un jeune soldat qui s’était engagé dans l’armée une semaine auparavant. La jeune recrue était tendue, cette mission étant sa toute première.

Toujours revêtue de sa robe-armure qu’elle aimait plus que tout, Amélia circulait à travers la foule, l’insigne de l’armée de Terros bien visible au niveau de sa poitrine. La militaire tâchait de toujours garder un œil sur le soldat qui l’accompagnait, car même si elle n’était pas responsable de sa formation, elle ne pouvait s’empêcher de s’en sentir responsable.

« Détends-toi, Cadet. Et cesse donc d’être cramponné à tes dagues, tu renvoies un mauvais message au public qui te voit. Notre présence suffit à les rassurer, pas besoin de montrer qu’on peut neutraliser un fauteur de troubles en lui plantant une lame en plein cœur en même pas deux secondes. »

Le jeune soldat parut alors abasourdi par la remarque que venait de lui faire Amélia avant de baisser alors ses yeux sur ses mains et de remarquer que les jointures de ses doigts étaient blanches tellement ce dernier s’agrippait férocement à ces armes. Rouge de honte, il finit par adopter une attitude plus décontractée qui lui valut un regard approbateur de la blonde.

Après avoir passé plus de deux heures à superviser les festivités, Amélia vit un Noarfang tournoyer au-dessus de sa tête, signe que sa garde était terminée. Le binôme se mit alors en route vers une place excentrée où le reste de la troupe les attendait. La Terrosienne passa alors dans de nombreuses ruelles où les diverses activités qui s’y trouvaient étaient plus calmes. La jeune femme fit alors sortir Balerion de sa Pokéball. Le brigadier en charge de la troupe lui ferait sûrement la remarque comme quoi les Pokémon doivent rester dans leur sphère lors des gardes, mais Amélia haussait les épaules d’avance. Bah, qu’est-ce qu’il allait pouvoir faire hein ? Ce n’était pas comme si elle avait mal fait sa part du boulot.

Rapidement, elle et son collègue quittèrent le centre de la ville Lunaire. La place qui servait de point de ralliement n’était plus qu’à quelques rues de là et la caserne militaire n’était pas beaucoup plus loin. Une fois arrivé à bon port, elle vit le brigadier lui lancer un regard intrigué.

« Soldat, on ne vous a jamais dit de ne pas sortir vos Pokémon lors de patrouilles ? »

« Si, brigadier. Mais Balerion n’est sorti uniquement après avoir aperçu votre Noarfang. Puis il a été très discret. »

« Discret au point de se lier d’amitié avec d’autres Pokémon ? »


Amélia se retourna alors directement pour constater qu’effectivement, deux Pokémon jouaient avec sa salamandre enflammée. Enfin… Elle constata surtout qu’un petit lionceau s’amusait avec son partenaire tandis qu’un petit ourson semblait très énervé et tentait de ralentir son compagnon. La blonde se mit alors accroupi et observa le petit manège des trois Pokémon avant d’intervenir.

« Dis-donc vous deux, depuis quand vous nous suivez ? Votre dresseur sait que vous êtes là au moins ? »

L’Hélionceau ne prit même pas la peine de répondre à la militaire, préférant chasser la flamme de Balerion. Le petit ursidé lui fit cependant de grands gestes incompréhensibles, sûrement pour tenter de lui expliquer la situation. L’oursonne s’arrêta cependant ses explications quand le lionceau le frôla, préférant repartir dans sa folle course-poursuite.

« Je suis désolée brigadier, je n’avais pas remarqué que ces deux petits nous avait suivis. Vous pouvez retourner à la caserne si vous voulez, mais j’aimerai attendre un peu ici, au cas où le dresseur de ces deux Pokémon arrive. »

« … Très bien, nous allons tous attendre. De toute façon toute la troupe n’est pas réunie, il manque encore deux binômes. Mais nous n’attendrons pas indéfiniment, soldat. »

Amélia se contenta d’acquiescer à son supérieur. Même si elle ne lui portait que peu de considération, il n’en restait pas moins son brigadier, et désobéir à ses ordres lui reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Une réputation de grande gueule n’était que rarement une qualité en tant que simple soldat.

Les minutes passèrent quand finalement un des deux binômes de soldats manquant revint. Un soldat aidait son collègue à marcher droit, ce dernier ayant sûrement un peu trop profiter des boissons à disposition lors des festivités. Amélia leva les yeux vers le ciel étoilé, se demandant comment un soldat pouvait être bête au point de devenir soûl lors d’un tour de garde. La blonde sourit légèrement quand elle entendit le brigadier Hammersmith lever la voix sur la jeune recrue, visiblement désorientée.

Adossée à une façade, elle vit ensuite débouler dans la petite place un jeune homme blond. Ce dernier arrêta son regard sur les deux petites turbulences qui avaient accompagné la militaire, lui confirmant ainsi que ce jeune homme était bien leur dresseur. Remonté, le blond se mit à gronder ses Pokémon, leur montrant par la même occasion qui était le chef. Amélia sourit devant cette démonstration d’autorité, avant de regarder son Salamèche qui jouait encore avec les intrus. Jamais elle n’aurait besoin d’élever la voix sur le futur dragon qu’il serait, elle en était convaincue.

Jugeant finalement qu’il était de son devoir d’intervenir, elle s’avança vers le dresseur afin de lui exposer sa situation.

«  Vos Pokémon étaient en sécurité ici, monsieur. Votre Hélionceau s’est visiblement pris d’amitié avec mon Salamèche et l’a suivi alors que nous retournions à notre camp. Quand nous nous en sommes rendu compte, nous avons préféré attendre ici que le dresseur de ses deux Pokémon se présente pour les récupérer. Je suis désolée pour le dérangement occasionnée, et j’espère que cela n’entachera pas votre festival ! Bonne soirée, monsieur. »

Brève, concise, tout Amélia. Elle prit alors congé du dresseur avant de retrouver sa troupe qui venait de se remettre en route après l’arrivée des deux éléments manquants. Rapidement, les soldats regagnèrent la caserne militaire de la Ville Lunaire où leur expliqua que leur présence avait énormément aidé au maintien du bon fonctionnement de la soirée. Après de brefs remerciements, on leur conseilla d’aller profiter du festival en tant que civils, ce qu’Amélia rechigna à accepter. Elle n’était pas particulièrement friande de ce genre de festival, mais le corps militaire ne regagnerait I’maï que le lendemain.

Revêtant des vêtements plus amples, d’un bleu nuit très profond, Amélia regagna rapidement la place où de nombreuses personnes dansaient fiévreusement. La blonde fut attendrie en voyant son petit Salamèche essayer de sautiller en rythme, sans grand succès. Tout en le prenant dans ses bras, elle lui dit :

« Bon… Ce soir, on est de permission, ça veut dire qu’on peut faire tout ce qu’on veut ! Tu veux manger quelque chose ? »

La salamandre jeta alors un coup d’œil, profitant du fait qu’Amélia le porte dans ses bras avant de désigner de sa petite patte griffue une échoppe de crêpes d’où émanaient de nombreux effluves sucrés. Se dirigeant vers la file, Amélia caressa le crâne de son Pokémon.

« J’espère qu’elles en valent la peine leurs crêpes ! »
fit-elle à l’adresse de son compagnon.
avatar
Amélia Vhagar
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Ayme le Jeu 17 Mar 2016 - 15:16

Ayme regarda les deux amoureux s'éloigner vers leur pistes de danse puis haussa les épaules, ça l'arranger qu'ils aient autre choses à faire, elle n'avaient pas besoin de deux limaces amoureuses pour discuter de rien alors qu'elle était en pleine crise. Après coup la rouquine se focalisa sur son voleur ailé. Où cette saleté de bestioles avaient bien pu se cacher ? Avec sa blessure, il n'étaient sûrement pas très loin, mais petit comme il est, il a du chercher un coin plus tranquille que la foule pour se poser. La flamenoise se faufila donc avec grâce et précision jusqu'à ce que la foule soit moins dense. Ainsi elle pouvais observer plus facilement les alentours dans se faire bousculer toute les cinq minutes.

C'est Nox d'ailleurs qui trouva une première piste. Une plume noire ébène virevolter à ras du sol, quelques goûtes de sang frais collée la barbe entre elle. De la, avec l'odeur fraîche du coupable à porter de museau, Nox en tête de troupe identifier  le parcourt. Quelques micro perles rouges leur indiqué qu'ils étaient sur le bon chemin, mais ce n'est qu'en arrivant dans un ruelle sombre, vide de toute personne, qu'ils retrouva enfin leur voleur.

En boule dans un coin en train d'essayer de se nettoyer les plumes, il se mit en garde à l'arriver de ses poursuivant et crossa de rage et de peur. Essayant tant bien que mal de se défendre. Ayme s’approcha de la bête sans peur et récupéra la pierre voler poser plus loin.

« Je vais récupérer cela, merci ! » dit-elle sur un ton ironique.

Et elle lui tourna le dos pour s’éloigner. Le Cornerbe continua de croiser et tenta tant bien que mal à avancer dans l’espoir de récupérer son butin.  En vain. Le couple de voleur s’en alla, mais la rouquine ne put s’empêcher un regard en arrière : Le corbeau blesser continuer à essayer de se laver désespérément, presque une petite larme à l’œil. Le cœur de la flamenoise se sera. Voler c’est mal certes mais elle ne pouvait pas lui faire la morale sur ce point, en revanche blesser autrui, se n’étais pas dans ses valeurs, même pour récupérer un bien…

Elle lança un regard à Nox qui haussa les sourcils. Pourquoi demander son avis ? Le petit Évoli ne pouvait pas aller contre ses envies, en soit, elle avait fait la même avec lui.
Ayme retourna donc sur ses pas et s’agenouilla prêt du corbeau qui cria et se mis en garde à son approche.

« Arrête de te plaindre, j’ai une amie dans le festival qui est herboriste, elle pourra sûrement d’aider à te remettre sur pied. En revanche va falloir avoir confiance et te laisser porter »

Le corbeau resta perplexe mais ne bougea pas d’un cile, défiant du regard son ennemi. Il restèrent comme cela de longue minutes, Ayme étant très doué à ce jeu grâce à des années d’entrainement avec Nox.
Finalement, le Corbeau regarda son ail qu’il n’arriver pas à bouger, et lança un petit croisement d’approbation.

« Très bien je vais commencer par bander et remettre sa en forme, je veux pas déranger mon ami trop longtemps, elle est pas vraiment là pour travailler… »

Sur ces mots, elle sortie une petit trousse de secours de sa sacoche et commencer à désinfecter et bander la plaie, non sans un coup de bec ou deux de douleur lancer par l’oiseau. Il restait malgré tout sur ses gardes.
Une fois cela terminé, elle pris délicatement le corbeau dans ses bras, la bestiole n’arriver pas à se détendre et tout ses muscles étaient en alerte. Nox sauta sur l’épaule de sa dresseuse et garda un œil sur le nouvel arrivant d’en haut, pour ne rien rater.

En le trio se lança dans la foule, à la recherche d’une touffe violette qui virevolter dans tout les sens. Il lui fallut pas mal de temps mais finalement, elle l’a repéra de loin, sur la piste de danse avec son chéri. Ne voulant pas les déranger en plein ébat amoureux, Ayme se mis en retraite et fit un petit signe de main à la jeune femme quand elle l’avait aperçus, en montrant le pauvre Pokémon pour lui indiquer qu’elle avait besoin d’un peu d’aide ou au moins de petits conseilles….

Il n’y avait plus qu’à attendre si l’herboriste voulait bien lui venir en aide.
avatar
Ayme
Staff • Designeuse
Informations
Nombre de messages : 503

Fiche de personnage
Points: 114
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Sherrinford Jones le Lun 21 Mar 2016 - 19:24

Sherrinford avait d’abord pensé que ça femme allait se mettre dans une de ses colères légendaires, dont elle avait le secret, lorsqu’elle l’avait aperçu se faire embrasser par une chovsouris. Mais au lieu de cela, Liz n’avait rien dit et était repartie danser de plus belle avec de nouveaux cavaliers, sans doute pour se venger… Et pour passer ses nerfs. Son mari nota que ses pas de danses étaient plus frénétiques et ses rotations plus fréquentes… Nul doute que son irritation lui donnait de l’énergie à revendre… Il se surprit même à plaindre les pauvres danseurs qui héritaient de cette furie.

Quant à lui, il mangeait tranquillement sa crêpe après que la jeune fille en bleu lui eut fort courtoisement indiqué où se trouvait le stand. Maintenant qu’il y pensait, il aurait pu se diriger à l’odorat, mais il y avait tellement de bons produits par ici qu’il n’était pas facile de distinguer une senteur d’une autre… A moins d’avoir un flair de Chovsourir !

Soudain, il remarqua de l’agitation, non pas sur la piste de danse, mais juste à côté de lui, à l’extérieur : une jeune femme rousse venait de débarquer en portant dans ses bras un Cornèbre manifestement blessé, et elle faisait de grands signes, probablement pour attirer l’attention d’une des personnes sur la piste. Finalement, une jeune fille en kimono aux cheveux bleus finit par apercevoir les signaux et se rapprocha de la jeune femme… Et de Sherrinford, qui surprit leur conversation.
Mais alors qu’il écoutait, la Chovsourir bisouilleuse, qui avait repris ses jeux aériens avec Carmine et Laglu, lança d’une forte voix mentale :

« Eh mais c’est ma dresseuse ! C’est Violette ! Qu’est-ce qu’elle fait là ? »

Sherrinford nota l’information puis se reconcentra sur la conversation en cours. Vu les herbes que la fille en kimono sortait de son sac, elle devait être une sorte de guérisseuse ; et la rouquine, qui la connaissait, lui demandait de soigner l’oiseau noir. Mais cette fille, avec son oiseau et son Evoli, lui disait vaguement quelque chose… Il ne se rappelait pas l’avoir rencontrée en personne, mais son physique ne lui était pas totalement inconnu… Ce n’était pas ici, à Terros… Rousse aux yeux verts…

Mais il ne pouvait s’appesantir dessus, car apparemment, il y avait bien plus important à faire : en effet, la jeune Violette constata avec effroi qu’il ne lui restait plus d’herbes antiseptiques pour désinfecter la plaie… Et bien sûr, il était hors de question de refermer simplement une blessure qui risquait de s’infecter…

Désinfecter une blessure hein ? Sherrinford ne s’y connaissait pas beaucoup en médecine, mais il connaissait très bien ses Pokémon, et l’une d’entre eux pouvait peut-être les aider… Il se tourna donc vers les deux demoiselles.

« Bonsoir, leur dit-il alors que la jeune herboriste s’échinait à trouver une solution. Veuillez m’excuser mais j’ai entendu par hasard votre problème, et j’aurais peut-être une solution. Les deux Nosférapti qui volent là-haut avec votre Chovsourir sont mes Pokémon, et je pense que leur attaque Vampirisme… »

Un éclair d’illumination passa dans les yeux de la dénommée Violette, et elle répliqua :

« Oui, ça pourrait marcher… Mais il va d’abord falloir que je donne un fortifiant à ce Cornèbre, pour qu’il tienne le choc… Ah la la, quelle étourdie je fais ! D’habitude, je ne suis jamais à cours de ces remèdes de base… »
Et elle rougit comiquement puis reprit, à l’attention de son amie la rouquine :

« Ayme, tu le sais sans doute mais les Nosférapti se nourrissent du sang des autres Pokémon. Mais ils ne font pas que pomper du sang, ils injectent aussi dans l’organisme de leur proie un antiseptique justement, afin de neutraliser les éventuelles maladies contenues dans le sang du Pokémon. J’ai lu un livre là-dessus un jour. Apparemment, ce sont les seuls Pokémon dont le Vampirisme à cet effet, et ce serait dû à leur type poison, qui les rend insensibles à de nombreuses toxines et leur permet de neutraliser les maladies… Les chercheurs n’ont pas encore trouvé s’explication exacte à ce phénomène mais on a effectivement constaté que… »

Réalisant que ce n'était pas le meilleur moment pour une digression scientifique, jeune fille rougit de nouveau sous le regard presque amusé de Sherrinford puis bafouilla :

« Euh oui, le fortifiant, tout de suite ! »

Et patiemment, elle fit ingurgiter un dôle de liquide de couleur bleu clair à l’oiseau blessé. Sherrinford trouvait cette jeune fille paradoxalement timide et volubile mais au moins, elle savait ce qu’elle faisait en matière de soin. Une fois le liquide avalé, Sherrinford demanda à la dénommée Ayme :

« A présent, tenez le bien. Il ne va probablement pas apprécier l’attaque, mais il faut que Carmine la lance jusqu’au bout. »

Il appela ensuite sa Chovsouris et lui expliqua le plan en lui défendant formellement de pomper trop de sang à cet oiseau affaibli. Ce n’était pas le but de la manœuvre. D’après ses propres expériences, le chasseur estimait que cinq secondes seraient amplement suffisantes.

Le Pokémon aveugle lança donc son attaque et le Cornèbre se mit à gigoter mais cela ne troubla pas le jeune homme, qui décompta mentalement et ordonna à son Pokémon de cesser son attaque une fois parvenu à zéro.
Violette prit ensuite le relais, bien qu’elle dût attendre quelques secondes que la corneille se calme avant de pouvoir lui poser des bandages. Puis elle se tourna vers Sherrinford et Ayme et dit en souriant :

« Et voilà, c’est fait ! Il devrait rapidement se porter mieux ! Merci beaucoup pour votre aide monsieur ! Nous avons eu de la chance de croiser un soigneur comme vous…
-Oh non, répliqua Sherrinford avec un sourire, je ne suis pas un soigneur. Je connais simplement bien mes Pokémon. Pour tout vous dire, j’ai appris cette particularité de ma Nosférapti en faisant une… formation au dressage, pourrait-on dire, auprès de la championne d’Omatsu. Enfin, de l’ex championne d’Omatsu si j’en crois les dernières nouvelles.
Je suis Sherrinford Jones, chasseur de primes, pour vous servir. »


Il termina sa présentation par une légère inclinaison de la tête… Et la releva lentement pour capter le regard. Une rousse aux yeux verts… Il savait où il avait vu une telle prime. C’était l’an dernier, avant sa capture, lors de son passage à Omatsu… Pourtant, il ne tenait absolument pas à jeter un froid sur cette atmosphère festive, car comme Liz le lui rappelait souvent :

« Je suis ici en vacances, en voyage de noce avec ma femme plus exactement. Sur ce, je vais vous laisser. Bonne… »

Alors qu’il allait prendre congé des deux femmes – il n’était même pas sûr de la prime sur la tête de cette femme et n’allait pas interrompre la fête sur de simples suspicions – et retourner à sa crêpe, ou plutôt offrir ce qu’il en restait à ses Pokémon, car il n’avait plus fin, une voix forte et féminine l’interrompit brutalement dans ses projets :

« SHERRINFORD JONES ! »
Et merde. Liz venait de le repérer en pleine conversation non pas avec une mais deux femmes ! Et plutôt jolies par-dessus le marché.
Elle arriva à hauteur de son mari, mais malgré le fait que ce dernier la dominait d’une bonne tête, elle le regarda droit dans les yeux – les siens lançaient des éclairs, et cria :

« Je peux savoir ce que tu fiches avec ces deux femmes, pendant notre VOYAGE DE NOCE ! J’EN AI MARRE DE TON SALE CARACTERE BORNE ! C’est un grand événement, c’est la fête ici, NOTRE FETE alors on va s’amuser ! Et ENSEMBLE ! QUE TU LE VEUILLES OU NON ! »

Et elle entraîna d’autorité son mari vers la piste, sous le regard amusé des spectateurs. Sherrinford aurait pu la retenir d’une simple torsion du poignet, mais hélas il savait que cela ne ferait que déclencher une nouvelle guerre entre eux, ce qu’il préférait éviter dans la mesure du possible… La paix valait bien une petite danse, non ? Mais en pensant au triste spectacle qu’il n’allait pas tarder à offrir, le chasseur souhaita soudain qu’une des légendaires taupes de Terros creuse un trou en dessous de lui et l’engloutisse sur le champ.
avatar
Sherrinford Jones
Informations
Nombre de messages : 31

Fiche de personnage
Points: 14
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Mizuki Ana le Mar 22 Mar 2016 - 8:50

Mizuki indiqua rapidement l’endroit où elle avait acheté sa gourmandise quelques minutes plus tôt à l’homme qui venait de l’interpeler. Elle pensait qu’il partirait sitôt l’information donnée, mais c’était sans compter Lily qui réclama immédiatement un nouveau bisou. En voyant l’inconnu se mettre à rire, la Nalcienne sourit aussi, considérant qu’un homme s’amusant ainsi d’avoir été embrassé par un Pokémon ne pouvait pas être un mauvais bougre. Mais il fut rapidement distrait par l’arrivée d’une, puis une deuxième jeune femme – la dresseuse de Lily à en croire celle-ci. Mizuki avait elle aussi quelqu’un qui s’approchait pour lui parler ; apparemment, Eden avait trouvé son chemin jusqu’à elle, même si son étonnement laissa penser que c’était plus par accident qu’autre chose.

« Je suis désolé de vous avoir effrayée et… Mizuki ? »

La jeune femme ne put s’empêcher de pouffer en voyant l’air surpris de son ami Mizuhanien.

« Eh oui, c’est moi ! Bonsoir, Eden. Je t’ai fait un signe tout à l’heure, je pensais que tu m’avais vue. »

Cependant, en voyant la Psystigri sur son épaule, la Lieuse réalisa que c’était probablement cette dernière qui avait guidé son dresseur jusqu’à elle. Mizuki s’en sentit flattée, quelque part : son empreinte mentale était donc si familière à la petite Myrallis qu’elle parvenait désormais à la trouver au milieu d’une foule danse d’esprits en fête. Eden reprit un peu de contenance.

« Eh bien… On va finir pas croire qu’on est beaucoup plus liés que ça à force de se croiser ! »

« Peut-être, commenta Mizuki avec joie. J’avoue que je ne m’attendais pas vraiment à te voir, et je suis venue ici sur un coup de tête. Mais ça me fait très plaisir de vous croiser de nouveau, tous les deux ! Par contre, je suis désolée, mais les jumeaux ne sont toujours pas avec moi… »

Sans même voir l’air déçu de la Psystigri, la Nalcienne ressentit un brin de culpabilité. Le deal proposé par les trois frère et sœurs lorsqu’ils avaient fait le choix d’accompagner séparément les humains était de pouvoir continuer à se voir le plus possible, et cela faisait deux fois que la Lieuse manquait à sa promesse, malgré elle mais tout de même. En comptant uniquement sur le hasard, Eden et Mizuki s’était quand même rencontrés deux fois en très peu de temps. Il allait sans doute falloir forcer un peu le destin pour réunir la fratrie féline !

« Eh, vous savez, je pense qu’on devrait carrément se fixer une date et un lieu de retrouvailles. Tu manques beaucoup aux jumeaux et je ne tiens pas à vous rendre malheureux. Qu’en dis-tu, Eden ? Je me dirige vers Mizuhan pour le moment, peut-être qu’on pourrait s’y retrouver avec les Psystigri ? Tu pourras me montrer ton école de maîtrise ! »


« SHERRINFORD JONES ! »

La Nalcienne sursauta en entendant le cri, à quelques mètres seulement. La plupart des regards s’étaient tournés vers la femme qui hurlait à plein poumons sur… Oh, tiens. L’homme qui avait abordé Mizuki un peu plus tôt. Cela voulait-il dire qu’elle ne pouvait pas se fier à l’instinct d’un Pokémon Psy pour savoir si quelqu’un était digne d’être fréquenté ou non ? Car le bougre semblait avoir violemment tapé sur les nerfs de celle qui lui hurlait sa fureur.

Pourtant, contre toutes les attentes de la jeune femme, la hurleuse attrapa l’homme et le força à la rejoindre sur la piste de danse. Voilà qui était un dénouement bien surprenant, mais plutôt bienvenu à vrai dire. Il aurait été dommage que la fête, et plus particulièrement la conversation qu’elle avait avec Eden, soit gâchée par une dispute. Le départ du couple de danseur avait laissé deux jeunes femmes sur place, celles qui étaient venues lui parler un peu plus tôt. Prête à commenter l’incident et encore un peu sous le choc, Mizuki leur tourna le dos pour faire face à son ami.

« Tu as vu ça ? »

Mais celui-ci ne la regardait plus, il fixait la dresseuse de Lily comme s’il l’avait reconnue elle aussi. La Nalcienne se rembrunit légèrement.

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2132

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Eden Sovial le Mar 29 Mar 2016 - 11:37

C’était bien Mizuki que Myrallis avait « senti » parmi toute cette foule grâce à ses petites capacités psychiques. Bon, Eden avait cru l’apercevoir mais avec tout ce monde bougeant et dansant au rythme de la musique, il avait cru la confondre avec une autre jeune femme blonde. Il s’en serait voulu s’il l’avait loupé ! Le blondinet ne put s’empêcher de se gratter la joue, rougissant légèrement quand son amie se mit à rire. Profitant de ce moment où sont dresseur ne prenait pas la parole, la petite Psystigri leva sa petite patte pour saluer la jeune femme. Puis Mizuki fut également surprise de voir le Mizuhanien à cette fête mais rajouta par la suite qu’elle n’était pas venue avec les petits jumeaux. Doucement, la petite chatte grise baissa sa patte puis sa tête, légèrement déçue et un brin triste. Voyant l’atmosphère que cela prenait, Eden intervint :

« Mon voyage jusqu’à Terros n’était pas prévu mais comme je n’étais pas dans mon assiette dernièrement, des amis ont organisé ce déplacement pour me changer les idées ! Donc ne sois pas désolée pour les petits jumeaux. Aujourd’hui comme la dernière fois, c’était dû au hasard… »

Oui, c’était la troisième fois que les deux jeunes gens se revoyaient. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés pour la première fois, ils avaient été « adoptés » par des Psystigri, une petite fratrie qui avait décidé d’être séparée parce que Lénos et Thémis étaient partis avec Mizuki tant dis que Myrallis était partie avec Eden. Il était donc logique et tout à fait naturel que les deux humains se retrouvent souvent pour que les frères et sœurs puissent se revoir. Mais étant donné qu’ils étaient occupés avec des projets totalement différents, trouver un accord leur semblait difficile à mettre en place…

Jusqu’à ce que Mizuki propose de fixer une date mais aussi un lieu pour les prochaines retrouvailles ! Eden pencha doucement sa tête sur le côté tout en l’écoutant ainsi que Myrallis. Puis une illumination lui vint subitement et il approuva clairement l’idée de son amie. Surtout que Mizuki semblait se diriger vers Mizuhan dans les prochains jours !

« Mais oui, c’est une excellente idée ! Par contre… »

Malheureusement, une puissante voix retentit parmi la foule et instinctivement, Eden s’était mis au garde à vous après avoir sursauter comme un malade. Il sentit son cœur battre rapidement et il se demanda alors qui avait une telle voix. Jusqu’à ce qu’une femme se démarque des autres et ne s’approche du fameux inconnu que Lily avait embrassé pour le choper violemment par le bras. Le Mizuhanien regarda alors toute la scène, se sentant mal pour l’homme en question qui allait subir la colère de sa femme. Heureusement qu’Eden n’était pas en couple, il n’aimerait pas subir ce genre de choses surtout en publique ! Et faut avouer, la plupart du temps, il était en charmante compagnie et… Mais ce n’était pas de sa faute !

Eden porta alors son attention sur le couple qui prenait place sur la piste de danse et parmi les danseurs, il vit Violette, en charmante compagnie également puisqu’elle dansait avec un beau jeune homme blond. Ses yeux bleus se perdirent alors parmi les couples danseurs et se demanda quel genre de sensation ça pouvait faire d’être avec quelqu’un ? De toute façon, il n’avait pas la tête à ça et le Maître n’accepterait jamais qu’il se marie avant la fin de sa formation… Lorsqu’il reporta son attention sur Mizuki, il vit alors son visage s’assombrir subitement.

« Mizuki ? Désolé, tu disais ? Sinon pour revenir à ton idée, j’approuve ! Par contre, euh… comment dire… Oui pour l’école se serait une possibilité mais dernièrement je me suis fait un peu fait exclure des cours. Disons que depuis le Concours à la Nouvelle-Gilnéas, le Maître n’a pas trop apprécié que je m’écarte de son enseignement… »

C’était une calamité cet Eden… Mais bon, il était honnête et préférait la prévenir plutôt qu’elle se fasse de fausses idées sur sa personne (comme quoi il n’était pas parfait). Mais qui sait, peut-être que dans x temps, le Maître aurait tout oublié et reprendrait Eden comme élève. Surtout que bon, malgré le fait qu’il soit loin de son école, il s’entraînait toujours ! Il lui manquait juste une certaine motivation à certains moments mais là, il se sentait presque prêt pour passer à la classe supérieure ! Ou pas car l’idée de devenir plus fort l’appréhendait à nouveau.

« Oh tu as presque fini ta crêpe. Tu veux autre chose ? Vas-y, fais toi plaisir, c’est moi qui offre ! » dit-il alors avec le sourire, histoire de changer de sujet.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Sherrinford Jones le Jeu 31 Mar 2016 - 21:03

Un, deux, trois, quatre, un deux, trois quatre. Comble de malheur, Sherrinford détestait les valses, et l’orchestre en entamait justement une alors qu’il entrait contraint et forcé sur la piste de danse. Il reconnaissait sans peine qu’il était un piètre danseur. Pourtant, son métier l’avait habitué très jeune aux exercices physiques, mais rien à faire, il n’était pas du genre à suivre le rythme dicté par autrui. Son style, et ce dans tous les domaines, c’était plutôt d’imposer le sien.

Mais si lui n’était pas très doué en danse, Liz en revanche était une excellente cavalière et elle guidait sans relâche son mari, ce qui lui évitait de faire trop de bêtises. Ses yeux lançaient toujours autant d’éclairs, mais de temps en temps, elle jetait un regard vers la gauche ou vers la droite, indiquant ainsi à son mari par où il devait se déplacer. En revanche, lorsqu’il s’avisait de faire un pas de travers, les doigts de son épouse s’agrippaient aussitôt à sa main, comme si elle avait voulu lui briser les phalanges. Aucun droit à l’erreur…

Sherrinford se rendit compte qu’elle les entraînait tous les deux petit à petit vers la zone de la piste la plus proche de l’orchestre, probablement afin qu’ils puissent échanger quelques mots sans être surpris par les autres danseurs. Quelques couples ricanaient sur leur passage, mais le chasseur de primes n’aurait su dire si c’était à cause de ses piètres performances en danse ou parce que sa femme le menait à la baguette et menait le bal dans tous les sens du terme. Finalement, arrivée le plus près possible des musiciens, elle lui chuchota d’une voix furieuse :

« T’es quand même sacrément gonflé ! D’abord cette fille blonde et maintenant monsieur s’amuse à faire des matchs en compagnie de deux autres filles ! Je te suffis pas c’est ça ?
-Bien sûr que si, soupira Sherrinford. Mais tu sais très bien que je n’aime pas danser et j’ai simplement demandé à la fille en bleu où je pouvais acheter des crêpes parce qu’elle en mangeait une et que j’avais faim.
-Ouais c’est ça. Et tu n’as même pas pensé à m’en amener une alors que je te fais signe pour qu’on danse depuis le DEBUT DE LA SOIREE ?!!!
-Excuse-moi mais franchement, j’ai cru que tu t’amusais bien avec tous ces hommes… »

C’était un mensonge. Bien évidemment, il savait que sa femme avait simplement voulu attirer son attention afin qu’il l’invitât à danser. Et la sanction ne tarda pas :

« C’était pour attirer ton attention, espèce d’abruti ! Parce que normalement, je te signale que c’est aux hommes d’inviter les femmes et pas l’inverse !! Tu penses avoir eu honte parce que je t’ai forcé à venir sur la piste hein ? Et moi, tu crois que j’ai pas honte d’avoir pour mari un goujat comme toi ? »

Le chasseur dut s’avouer qu’il n’y avait pas pensé. Sa vie jusqu’à quelques mois auparavant avait essentiellement été solitaire et il avait encore beaucoup de progrès à faire en termes de relations humaines. Mais malgré tout, il ne regrettait pas sa décision, et il en expliqua les raisons à sa femme :

« Je suis désolé mais il y avait urgence avec ces deux filles. Ce n’était pas un match Pokémon. J’ai dû stériliser la plaie du Cornèbre de la fille rousse avec l’aide de Carmine. »

Contrairement à ce qu’il craignait, Liz n’objecta pas immédiatement. A la place, elle réfléchit une seconde puis lui dit :

« Avec le Vampirisme ? »
Rien d’étonnant à ce qu’elle sache cela. Après tout, elle était chercheuse.
« Oui. La deuxième fille, celle aux cheveux bleus est soigneuse mais elle n’avait plus d’antiseptique. J’ai donc proposé mon aide et après le Vampirisme, elle a refermé les plaies de l’oiseau avec des bandages.
-Mouais, si elle a même pas d’antiseptique sur elle, c’est une drôle de soigneuse cette fille !
-Qui sait, elle est peut-être simplement en vacances ici pour profiter du festival… Comme nous. En fait c’est elle qui danse avec l’homme blond, là-bas. »

Et Sherrinford la désigna d’un mouvement de tête. Voilà qui devrait apaiser la jalousie de sa femme…

-Mouais, mouais, mouais… Ceci dit ça change rien au fait que tu es un gros goujat. Il va vraiment falloir que quelqu’un fasse ton éducation au sujet des bonnes manières. Et comme personne d’autre n’acceptera de le faire et que je suis ta femme, je suppose que c’est à moi qu’incombe cette tâche… Youpiiii… »

Sherrinford préféra ne rien ajouter pour ne pas envenimer cette accalmie bienvenue et leur conversation s’arrêta là. Ils s’éloignèrent alors de l’orchestre pour regagner le centre de la piste, puis dérivèrent lentement vers l’autre extrémité. Ils étaient quasiment au bord lorsque l’incident se produisit.

L’orchestre changea brutalement de morceau et Liz s’adapta aussitôt à la nouvelle cadence. Pas son mari. Alors que le nouveau morceau était en trois temps, il tenta pourtant de suivre un quatrième temps imaginaire. Complètement désynchronisé, il partit vers l’arrière alors qu’il n’aurait pas dû, pensant que sa femme allait le suivre tandis qu’elle se déplaçait en réalité sur le côté. Déséquilibré, Sherrinford tomba à la renverse… En plein sur un jeune homme blond qui se trouvait aux côtés de la fille en bleu qui lui avait indiqué où trouver les crêpes, au bord de la piste.

Sa première pensée lorsqu’il réalisa où il se trouvait fut que Liz allait probablement exploser de colère. Mais il se trompait : elle était morte de rire mais, bonne joueuse, elle lui tendit une main pour l’aider à se relever tout en s’exclamant :

« Alors toi mais t’es vraiment, vraiment un mauvais danseur ! Mais je savais pas que tu courais aussi après les hommes ! ».

Quelque peu blessé dans sa dignité, Sherrinford n’en laissa pourtant rien paraître et il tendit une main pour aider le jeune homme à se relever à son tour avant de lui présenter de plates excuses tandis que Liz continuait sur sa lancée :

« Veuillez excuser mon mari, c’est encore un débutant, et je crois qu’on peut dire qu’il a encore des progrès à faire ! »

Ne voulant pas lancer une polémique de plus qui aurait pu le couvrir de ridicule, surtout en public, Sherrinford se contenta d’un visage fermé en guise de réponse. Mais alors qu’une certaine tension s’installait entre les deux époux, une petite voix guillerette se fit entendre dans les esprits :

« Oooooh ! Mais tu sens bon toi aussi ! »

Et sans prévenir davantage, Lily fondit sur Liz et lui fit un bisou avec son groin.
C’en fut trop pour Sherrinford : ne pouvant plus retenir ses émotions, il explosa de rire. Et elle disait que lui courait après les hommes ! Elle pouvait parler ! Les Chovsourir, c’était pas bien mieux ! Face à une telle situation, Liz avait deux réactions possibles : s’énerver au point de maudire toute l’assistance alentour ou rigoler à son tour. Fort heureusement, elle choisit la deuxième option et son rire cristallin se joignit à l’hilarité de son mari, et bientôt à celui de Lily qui semblait très heureuse d’avoir déclenché ce petit moment de joie.

Mais soudain, la Chovsourir, qui rejoignait ses deux camarades vampires dans le ciel lança à la cantonade :

« Oh, regardez, là-haut ! Une étoile filante ! Et en plus elle est rose ! Que c’est beaaaauuuuu ! Allez tout le monde, on fait un vœu !
-Je souhaite que mon mari soit meilleur danseur, répondit aussitôt Liz. Et meilleur mari aussi, même si en tant qu’homme, il est pas trop mal ! »


Puis, se rappelant qu’ils n’étaient pas seul, elle se présenta et engagea la conversation avec un certain sans-gêne sur un ton guilleret qui selon Sherrinford se faisait entendre bien trop rarement ces derniers temps :

« Je suis Liz Jones, et je crois que vous connaissez déjà mon partenaire émérite – et accessoirement mari – Sherrinford ? Alors dites-moi tous les deux, qu’est-ce que vous êtes venus faire de beau ici ? Vous êtes en couple vous aussi ? »
avatar
Sherrinford Jones
Informations
Nombre de messages : 31

Fiche de personnage
Points: 14
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Mizuki Ana le Jeu 7 Avr 2016 - 21:34

Eden n'avait clairement pas écouté ce qu'elle racontait, puisqu'il se retourna vers elle en demandant ce qu'elle venait de raconter. Mizuki leva légèrement les sourcils, un poil agacée, avant de passer à autre chose et de rebondir sur les propos du jeune homme. Apprendre qu'il avait été viré, temporairement espérons… Ils n'en avaient pas parlé lorsqu'ils s'étaient croisés à Nalcia, donc c'était peut-être récent, ou bien un peu gênant pour le Mizuhanien ? La jeune femme décida d'y aller avec des pincettes.

« Oh, un Concours ? C'est chouette. Je suis passée rapidement à la Danse des Lumières, mais je n'ai pas pu assister au Concours. »

Elle espérait que ce changement de sujet détendrait un peu Eden et lui ferait oublier la partie « renvoi » de son histoire, même si elle était curieuse de connaître les tenants et les aboutissants de l'histoire. Mizuki n'était jamais allée à l'école ; elle avait appris à lire, écrire et compter avec ses parents ou les moines du Temple de l'Air, et s'était instruite sur les Pokémon dans les livres qu'elle avait trouvés. Elle avait développé ses pouvoirs de maîtrise de l'Air sur le tas, et ses pouvoirs de Lieuse avec des professeurs Pokémon. L'idée qu'un Maître puisse refuser de donner des cours à quelqu'un parce qu'il avait participé à un Concours Pokémon lui semblait donc assez incongrue.

Surtout qu'elle imaginait bien Eden participer à ce genre de spectacle, de ce qu'elle avait pu voir de son style de combat, ou, plus globalement, de dressage. Intéressée, elle décida de continuer dans cette direction.

« Je ne me rappelle pas qu'on en avait parlé la dernière fois, tu t'en étais sorti comment ? »

« Oh tu as presque fini ta crêpe. Tu veux autre chose ? Vas-y, fais toi plaisir, c’est moi qui offre ! »

Les deux jeunes avaient pris la parole au même moment. Mizuki resta silencieuse une seconde, fixant son ami dans les yeux, avant de se mettre à rire. Bon, apparemment, il tenait vraiment à parler d’autre chose ! Elle regarda sa crêpe, constatant effectivement, elle arrivait au bout - après tout, elle l’avait partagée avec Lily. Elle prit le temps de réfléchir à l’invitation avant de répondre.

« Merci, mais c’était déjà ma deuxième, donc je vais en rester là. Par contre, j’ai soif ! Je prendrais bien un thé aux épices, s’ils en font quelque part… »

Mizuki voulait pouvoir tenir toute la nuit pour admirer la Lune rose et avoir une chance de voir Cresselia, mais il fallait résister au froid de l’hiver et au sommeil. Le thé était l’arme parfaite pour ce genre de mission, mais à Terros, elle s’attendait plutôt à trouver du cidre chaud. Pourquoi pas après tout, cela n’était pas mauvais ; l’alcool avait juste la mauvaise manie de la faire dormir...


En parlant d’alcool, les gens commençaient à se montrer un peu désinhibés depuis le début de la soirée. La nuit avait bien avancée, et il commençait à y avoir de l’agitation un peu partout. Ayant été bousculée et dérangée plus d’une fois rien qu’aujourd’hui, Mizuki ne fut pas surprise de voir des danseurs déborder de leur piste et tomber sur Eden. Cela semblait être une des meilleures façons possibles de faire connaissance, en fait… Le Mizuhanien et elle s’étaient d’ailleurs très probablement rencontrés de la sorte ! Les deux danseurs semblaient très contents de leur blague, au moins la femme, alors que la Nalcienne essayait de dégager son ami de là, sans grand succès. Les nouveaux venus se rappelèrent alors qu’ils écrasaient quelqu’un, puisque l’homme se releva et proposa son aide à Eden - et Mizuki put reconnaître la personne qui l’avait abordée un peu plus tôt -, et la femme présenta des excuses pour son débutant de mari. Ce n’était pas la Nalcienne qui s’était retrouvée par terre, donc ce n’était pas à elle d’accepter ou non…

De toute façon, Lily ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit ; histoire de ne pas perdre sa bonne habitude, elle se lança sur l’épouse du danseur maladroit et la bisouilla joyeusement, ce qui déclencha dans le couple une séance de fou rire. Devant l’hilarité générale, Mizuki aussi ne put retenir un gloussement.

« Oh, regardez, là-haut ! Une étoile filante ! Et en plus elle est rose ! Que c’est beaaaauuuuu ! Allez tout le monde, on fait un vœu ! »

Un voeu ? Cela rappelait la nuit de la venue de Jirachi. D’ailleurs, la tradition de faire des voeux lorsqu’on voyait des étoiles filantes venait de sa légende, très probablement. Sauf que ce soir, elle avait été prise par surprise, et ne savait pas trop quel voeu prononcer ! Elle proposa l’une des premières choses qui lui passèrent par la tête. Priant l’envoyée du Génie des voeux, elle s’exclama :

« Je veux réussir à obtenir le badge de l’arène d’Arkan ! »

C’était un souhait comme un autre, après tout, et qui n’engageait personne d’autre qu’elle-même en cas de non-réalisation. Apparemment amusée de ce qu’elle avait choisie, ou simplement mise de bonne humeur par l’ambiance générale de la fête, la danseuse entama la conversation.

« Je suis Liz Jones, et je crois que vous connaissez déjà mon partenaire émérite – et accessoirement mari – Sherrinford ? Alors dites-moi tous les deux, qu’est-ce que vous êtes venus faire de beau ici ? Vous êtes en couple vous aussi ? »

Un couple ? Mizuki observa Eden en rougissant à peine. Elle se demanda quelle serait la meilleure réaction à cette question légèrement malvenue - nier immédiatement, au risque de vexer son ami ? Jouer le jeu et lui sauter au bras, pour rire, ce qui pouvait sans doute le mettre extrêmement mal à l’aise ? Elle se contenta de hocher la tête en souriant. Avec le temps, et son entraînement de Lieuse, elle avait un peu appris à ne plus se laisser submerger par des émotions comme la gêne. Un peu.

« Nous nous sommes croisés ici il y a quelques minutes... Et nous sommes ici pour la même raison que tout le monde, je suppose ? Profiter du festival de la Lune. J’en ai beaucoup entendu parler, mais c’est la première fois que je m’y rends. Je m'appelle Mizuki. »

Avec tout ça, Eden semblait avoir oublié son invitation. Bien élevée, Mizuki ne releva pas l’oubli, mais, imitant Lily un peu plus tôt, elle rouspéta intérieurement.

Et mon thé ?

Levant les yeux vers la Chovsourir qui avait peut-être perçu sa petite pensée agacée, elle lui fit un clin d’oeil complice.

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2132

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Eden Sovial le Ven 8 Avr 2016 - 11:53

Faisait-elle la tête ? Peut-être s’était-il un peu trop « éclipsé » d’elle en regardant les danseurs et que cela l’avait un peu rendu boudeuse qu’on ne s’intéresse plus à elle. Décidément, Eden ne savait pas se comporter en gentleman en présence de jeunes femmes ! En même temps, ils ne se connaissaient pas encore si bien parce que c’était seulement la troisième fois qu’ils se croisaient…  Peut-être qu’ils devaient se croiser plus souvent pour que tout se passe bien entre eux ? Rien qu’en pensant à ça, Eden se mit doucement à rougir et oublia vite cette éventualité. Il ne voulait pas être un poids mort pour la jeune femme. Mais il semblerait que la présence de Mizuki apaise le garçon... Au moins, il ne pensait pas à l’Académie, à son Maître constamment en colère par les écarts des garçons. Oh ça non ! Et pour se faire pardonner de son écart de conduite, il lui proposa alors de lui payer une autre friandise mais les deux jeunes gens se mirent à parler en même temps. Sa proposition semblait avoir échouée.

Ils se regardèrent un court instant puis Mizuki explosa de rire. Légèrement gêné, le blond rougit, détourna son regard puis finalement se mit à rire aussi. Myrallis, toujours perchée sur l’épaule de son dresseur, ne comprit pas leur attitude et regarda les deux jeunes gens un à un de ses grands yeux violets. Pourquoi réagissaient-ils ainsi ? Puis elle comprit en voyant son dresseur rougir à chaque fois ! Une pointe de jalousie commença à bouillir en elle et pour ne pas perdre face à la jeune femme, elle sauta sur les épaules de son dresseur. Ressentant la douleur, Eden reprit bien vite ses esprits et se tourna vers sa chatte :

« Tu as faim aussi Myrallis ? Remarque, je n’ai rien mangé depuis que je suis festival, je me prendrais bien une crêpe, elles ont l’air bonnes ! Je vais essayer de trouver ton thé, il doit bien y avoir des stands de thé dans le coin. »

Et alors qu’Eden s’apprêtait à se diriger vers les stands à la recherche du thé mais aussi d’une petite friandise pour lui et éventuellement Myrallis, une ombre apparut dans son dos. La petite Psystigri réagit bien trop tard et la masse humaine tomba de tout son poids sur le blond qui s’écroula sur le sol. Dessous, Eden avait du mal à se dégager de là bien que Mizuki s’était précipitée pour aider son ami.

« S’il vous plait… j’ai mal là… » déclara-t-il de sa petite voix.

L’appel à l’aide avait été noyé par les rires d’une femme. Sûrement la compagne du danseur qui s’était littéralement écrasé sur le Mizuhanien. Mais bon, on l’aida à se redresser mais une légère douleur au dos quand même se fit ressentir chez le garçon qui se le massa instinctivement. On s’excusa de la gêne occasionnée et Eden ne put s’empêcher de sourire de façon forcée pour ne pas froisser les deux danseurs. Et ce n’était pas dans son habitude de s’énerver, surtout que c’était peut-être de sa faute, qu’il n’avait rien à faire prêt des pistes de danse… D’ailleurs, Eden reconnut l’homme qui avait été avec Mizuki il y a pas si longtemps que ça. Alors c’était donc sa femme. Ils étaient jeunes pour être mariés… Remarque, il n’y avait pas d’âge pour aimer !

« Ce n’est pas grave… Il y a eu plus de peur que de mal ! »

Eden se baissa pour récupérer Myrallis afin qu’elle puisse revenir sur ses épaules et ne pas se faire piétiner par les festivaliers. La créature grise se colla contre la joue de son dresseur, ayant vraiment eu peur pour lui. Le blond accepta son « câlin » et soudain, Lily s’exclama vivement, interpellant toute personne aux alentours. Eden porta son attention vers le ciel et vit en effet une étoile filante mais d’une couleur qu’il n’avait jamais vu. Rose… Elle devait être spéciale puisqu’aussitôt, la danseuse mais Mizuki se mirent à souhaiter quelque chose : un mari meilleur danseur ou bien obtenir le badge de l’arène d’Arkan. Eden porta son attention sur Mizuki quelques secondes puis leva les yeux au ciel. Devait-il souhaiter quelque chose à son tour ? Pourquoi pas. Il ferma doucement ses yeux et se laissa bercer par la magie du moment.

« Je voudrais réussir dans mes futurs projets et trouver ma propre voie ! »

Myrallis joignit ses petites pattes et fit un vœu à son tour mais sous silence. Puis l’ambiance reprit. Que ceux qui avaient vu l’étoile reprirent leurs activités après avoir formulé leur vœu et pour les autres, tant pis. Ainsi, les deux jeunes gens furent pris dans la conversation avec la fameuse danseuse qui s’appelait Liz Jones. « Vous êtes en couple vous aussi ? ». Cette partie paralysa Eden sur le coup et doucement, il tourna sa tête vers Mizuki. Ils n’étaient pas en couple hein ? Ou alors il avait loupé quelque chose ! Cette dernière se mit à rougir légèrement, tout comme Eden qui détourna aussi vite son regard du sien. Il la laissa alors s’expliquer avant. Oui, Mizuki, bien dit !

« C’est ça, nous sommes juste des amis qui se sont retrouvés ici au Festival. Pour ma part, je suis venu ici parce que deux de mes amis m’ont forcé à y participer. Mais je ne regrette pas. Je m’appelle Eden, enchanté ! »

Et soudain, on poussa Eden en avant qui fit quelques pas mais ne tomba pas. Lorsqu’il se retourna, il vit alors Aaron et Lucas complètement essoufflés et épuisés. Le blond rigola en les voyant et avait complètement oublié leur présence en ces lieux. Le garçon, poli, présenta alors ses camarades à Mizuki, Sherrinford et Liz. Malheureusement, ces derniers s’excusèrent ;

« On va pas rester, on est complètement morts… Ces danseuses n’ont pas voulu nous lâcher une seconde ! » râla Aaron, puisant alors dans ses dernières forces.

Lucas s’approcha discrètement d’Eden pour lui murmurer quelque chose à l’oreille et aussitôt, le blond se mit à rougir violemment et écarter son camarade de lui en leur disant qu’il irait les rejoindre plus tard. Sur ces mots, le Nalcien aida son compagnon à marcher jusqu’à leur auberge en faisant un grand sourire à Eden. Une fois « seul », le Mizuhanien souffla un grand coup et se retourna vers ses compagnons de soirée.

« Je suis désolé… Ils m’ont fait croire qu’il y aurait un Concours d’organisé dans ce Festival pour m’y faire venir. Et pour me venger, je les ai laissés danser toute la soirée en m’éclipsant… »

Lorsqu’il reporta son attention sur Mizuki, il eut le déclic. Le THE ! Le blond s’excusa une nouvelle fois et s’éclipsa pour se rendre vers les stands. Il voulait vraiment offrir un thé à Mizuki et éventuellement un pour lui car sinon, il ne tiendrait pas la nuit !


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Sherrinford Jones le Lun 11 Avr 2016 - 19:43

Miam, du thé aux épices ! Lily n’en avait jamais senti, mais puisque c’était épicé ça devait forcément sentir très bon, non ? Senteur épicée, senteur épicée, senteur épicée… La chovsourir délaissa alors ses jeux avec les deux Nosférapti pour se concentrer sur son odorat… Eden semblait savoir où il allait, aussi le suivit-elle, puis elle commença à renifler bruyamment pour repérer la bonne odeur qui l’intéressait… Des crêpes… Du… fromage ?... Là, des épices… Raté, c’est un parfum… Ah ici aussi, des épices ! Et on sent de la chaleur aussi ! Chic, du thé !

La chovsourir voleta joyeusement au-dessus des verres proposés aux passants en prévenant ses amis de ce soir qu’elle avait trouvé ce qu’il cherchait. Un thé en particulier sentait vraiment très bon, mais malheureusement, le gobelet en bois qui le contenait était trop profond pour elle… Elle ne pouvait quand même pas plonger à l’intérieur pour boire… Si ?
Mais alors qu’elle s’apprêtait à foncer dans le breuvage, le vendeur la réprimanda :

« Eh, si tu veux boire, faut payer !
-C’est bon, lança alors Sherrinford qui l’avait suivie. Elle est avec moi et j’ai de quoi payer.
-Tu devrais faire un peu plus attention à tes Pokémon mon garçon… »

Le chasseur de primes jugea le ton hautain de cette réponse très incorrect, aussi il répliqua vertement :

-Ce n’est pas mon Pokémon, et si vous ne me croyez pas, j’irai voir chez un de vos confrères. A ce que j’ai vu vous n’êtes pas le seul à vendre du thé par ici…
-C’est bon, c’est bon, capitula l’homme. Mais empêchez cette boule de poil de s’approcher de ma marchandise. »

Sherrinford paya trois verres qu’il choisit complètement au hasard, un pour lui, un pour Liz et un que les trois chauves-souris pourraient se partager. Mais Lily était déjà repartie auprès de Mizuki et insistait auprès d’elle : « Là, prends celui-là, celui-là ! Je t’assure que c’est celui qui a la meilleure odeur parmi tous ceux qui sont proposés ici ! »
… Nous disions donc un troisième thé pour deux chovsouris seulement.

« Merci », le remercia alors Liz tandis qu'il lui tendait sa tasse. Sa femme veillait scrupuleusement à ne pas se mélanger à Eden et Mizuki, préférant les observer de loin, et le chasseur savait pourquoi. Elle souhaitait leur laisser un peu d’intimité. Hélas, bien que fine mouche, sa femme était dynamique. Trop même. Rester immobile à déguster en silence un bon thé aux côtés de son mari n’était pas suffisant pour elle. Elle revint donc tout d’abord sur les piètres performances de danseur de son époux avant d’enchaîner plus sérieusement et à voix plus basse sur le jeune « couple » qu’ils venaient juste de rencontrer. Selon son mari, étaient-ils de simples amis comme il le prétendait ? Que pensait-il de chacun d’entre eux ? Leur relation avait-elle des chances de durer ?

Véritable novice en termes de relations humaines, Sherrinford se borna à répondre que la fille lui avait courtoisement indiqué où trouver des crêpes – ce que Liz savait déjà- et que le garçon avait été bien gentil d’accepter ses excuses. Il ajouta que si Eden semblait avoir des amis assez porté sur l’alcool, cela ne semblait pas être son cas à lui, ce qui était un bon point pour une éventuelle relation. Son analyse se borna là, au grand déplaisir de sa femme qui insistait pour qu’il approuve ses théories concernant les deux amis, à tel point que Sherrinford se surprit à revoir à la baisse le vœu qu’il avait adressé un peu plus tôt à l’étoile rose : au départ, il avait souhaité que les relations entre Liz et lui s’apaisent afin qu’ils puissent enfin vivre ensemble sereinement. A présent, il souhaitait simplement qu’elle le laisse tranquille. Juste quelques minutes, ce serait amplement suffisant… Mais bien sûr, impossible de lui dire simplement que cette conversation ne l’intéressait pas… Autrement, il n’avait pas fini de l’entendre parler, mais beaucoup, beacoup plus fort !

Finalement, le miracle espéré se produisit : une Zarbi S fonça sur le couple, interrompant de manière salvatrice les supputations de Liz. Le Pokémon psychique semblait inquiet.

« Liz, Sherrinford, faut que vous les arrêtiez !

-Qu’est-ce qu’ils ont fait encore ? répondit Sherrinford d’un ton exaspéré, saisissant l’occasion de mettre fin au débat.
-Ils sont à l’entrée de la montagne, en train de préparer des pièges pour les voyageurs. »

Le chasseur leva les yeux au ciel, feignant l’exaspération. Puis il dit sur un ton résigné à sa femme :
« C’est ton tour.
-Quoi ! Mais…
-Tu préfères qu’ils provoquent une catastrophe ?
-… »

Soudain, elle explosa :
« CES SALES PETITS MONSTRES ! Ils vont voir de quel bois je me chauffe. Et toi, ajouta-t-elle en pointant un index accusateur sur son mari, t’avise pas de t’approcher de la moindre fille en mon absence, vu ? Séléna, tu le surveilles ! »
-Oui, Liz… »

Et cette dernière s’éloigna en grommelant furieusement. Sherrinford ne voulait pour rien au monde être à la place des trois Zarbi trublions quand elle leur mettrait le grappin dessus. Si elle refusait que son mari lui gâche le plaisir de leur nuit de noce en ne l’invitant pas à danser, que ses Pokémon mettent le bazar pendant cette nuit qui devait être parfaite lui était tout aussi inacceptable. Mais après tout, il restait la possibilité que…

« Merci Séléna, tu viens de m’enlever une sacré épine du pied. Mais dis-moi, Vicieux, Ignoble et Laid sont vraiment en train de faire des bêtises ? »

Vicieux, Laid et Ignoble étaient trois jeunes Zarbi qui, tout comme Séléna, appartenaient à sa femme, avec qui ils s’entendaient plutôt bien en général. Mais alors que Séléna était habituellement sympathique et gentille avec autrui et qu’elle aimait bien Sherrinford, ses trois compères étaient rusés et retors et adoraient faire des blagues à tout le monde sauf à Liz et à son mari, qui goutaient très peu leurs plaisanteries. Ils s’étaient d’ailleurs eux-mêmes surnommés les VIL. Depuis qu’ils avaient essayé, sans succès, de s’en prendre à Carmine, Sherrinford les tenait à l’œil et les avait clairement et froidement mis en garde. Qu’ils ne s’en prennent plus jamais à lui ou à un de ses Pokémon, sinon … Effrayés, les Zarbi avaient jusqu’à maintenant tenu parole. Ce qui ne les empêchait pas de tourmenter tous les autres humains et Pokémon qu’ils croisaient…

Bien que les Zarbi soient normalement asexués, Selena s’exprimait dans son esprit avec une voix féminine, ce qui avait conduit la chasseur à penser à elle au féminin.

-Oui, ils essaient de bloquer un sentier en déplaçant de gros rochers dessus. Mais bon, les rochers sont trop gros pour eux, ils n’y arriveront pas…

Etais-ce… de la culpabilité …. Qu'entendait Sherrinford dans sa voix ?

-Je vois. Bah, Liz leur mettra la main dessus bien avant. Merci de m’avoir sauvé la mise en tout cas.
-En fait, expliqua finalement la Zarbi, c’est moi qui leur ai suggéré de faire ça pour aider Ding. Depuis le début de la soirée, Liz n’arrête pas de se plaindre à lui par télépathie et il n’arrive pas à méditer pour se reposer. Il m’en a parlé et j’ai eu cette idée pour l’aider… J’espère ne pas être la cause d’un cataclysme.
-D’accord. Eh bien on dirait que tu as fait d’une pierre deux coups. Merci. Et ne t’en fais pas, ils n’en ont plus pour longtemps…
-De rien.
-Tu sais quoi ? Je pense que je vais profiter de cette pause pour m’éloigner un peu de tout ce raffut. A ce que j’ai entendu dire, la vue des étoiles depuis la montagne proche est magnifique. Qu’est-ce que tu en dis si on y va ? Tu n’auras qu’à dire à Liz de nous y rejoindre quand elle aura clamé les fauteurs de trouble…
-Bonne idée ! J’ai repéré un coin sympa tout à l'heure ! Je vais te guider !
-Attends une seconde. »

Sherrinford retourna alors auprès de ses propres Pokémon et leur indiqua qu’ils allaient bouger. Sherrinford se rapprocha ensuite de Mizuki et d’Eden. D’ordinaire, il n’aimait pas mêler les gens à ses promenades en solitaire, mais Liz avait semblé de meilleure humeur en leur présence, aussi valait-il mieux pour lui qu’il se fasse accompagner, si les deux autres acceptaient. Et puis, comme ils avaient apparemment apprécié les étoiles filantes, regarder les étoiles depuis les hauteurs les intéresserait peut-être ?

Finalement, le chasseur se mit en route avec ses chovsouris, guidé par Séléna. Après un petit quart d’heure de marche, alors qu’il était désormais à plusieurs mètres d’altitude, il trouva un emplacement adéquat pour s’asseoir en observant les étoiles. S’ils souhaitaient rester seul et s’ils l’avaient suivi, Mizuki et Eden n’auraient qu’à aller un peu plus loin.
Le spectacle donné par Cresselia ce soir était une nouveauté pour le jeune homme. Jusqu’à il y a peu, il ne savait même pas comment dormir… Puis il avait rencontré Liz, et finalement, il avait découvert le sommeil et avec lui les rêves. S’autorisant pour une fois à errer dans ses pensées, il observait en silence le magnifique spectacle que lui offrait le ciel nocturne.

[Ding est l'Hypnomade de Liz et le Pokémon avec lequel elle a le lien le plus fort. MP si souci Wink ]
avatar
Sherrinford Jones
Informations
Nombre de messages : 31

Fiche de personnage
Points: 14
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Mizuki Ana le Ven 22 Avr 2016 - 22:38

Mizuki suivit Eden jusqu’aux stands de boissons, salivant d’avance devant la multitude de bols remplis de liquides chauds et colorés. Il y en avait tellement qu’elle ne savait pas vraiment où donner de la tête, hésitant entre plusieurs sortes qu’elle connaissait et aimait bien. Ou peut-être fallait-il privilégier ceux qu’elle n’avait jamais goûté, pour peut-être en découvrir un nouveau qu’elle apprécierait aussi ? Le choix était cornélien, et la Nalcienne ne savait pas vraiment quoi faire, bien consciente qu’elle dérangeait les gens qui attendaient derrière.

Heureusement, Lily vint à sa rescousse avec son sens de l’odorat très fiable.

« Là, prends celui-là, celui-là ! Je t’assure que c’est celui qui a la meilleure odeur parmi tous ceux qui sont proposés ici ! »

La jeune femme regarda la petite étiquette au niveau du bol. Il s’agissait d’un thé de Flamen avec quelques zestes de baie Oran. Ce n’était pas son préféré, mais elle pouvait toujours avoir une surprise - sauf si les thé de ce commerçant en particulier étaient tous de médiocre qualité, auquel cas elle tombait sur le moins pire du lot, mais sans garantie d’avoir un goût correct. Il n’y avait plus qu’à essayer…

“Merci, Lily. Eden, je vais prendre celui-là, s’il te plaît !”

Elle laissa son compagnon payer les boissons, et offrit un peu de la sienne à la Chovsourir en remerciement - et aussi, peut-être un peu, pour avoir un testeur avant de goûter elle-même. La Pokémon eut l’air suffisamment satisfaite pour que Mizuki y essaye le bout de ses lèvres. Elle sirota une première gorgée ; le thé était sucré et parfumé, pas très fort. C’était un bon achat, et elle en remercia Eden.

Un peu à l’écart du groupe de clients qui attendaient pour pouvoir eux aussi se servir, la dresseuse but avec tranquillité sa boisson, se réchauffant les mains sur la tasse bien chaude. Les jeunes mariés s’étaient eux aussi éloignés, souhaitant sans doute garder un peu d’intimité. Mizuki se dit qu’elle aurait une pensée pour eux et pour leur bonheur lorsque la fête atteindrait son apogée. Même si elle ne les connaissait pas, cela lui semblait sympathique de prier pour le bonheur d’autrui.

Elle en revint quand même au problème qu’elle avait avec Eden concernant leurs Psystigri. S’ils ne faisaient rien, ils n’allaient jamais pouvoir se tomber dessus simplement comme par magie !

“Sinon, Eden… J’ai quasiment fini mon entraînement et je pense être prête pour l’arène d’Arkan, donc je vais sans doute me rendre à Mizuhan d’ici les prochaines semaines. Une fois sur place, je pourrai me faire renvoyer Temis et Lenos, et on pourrait se retrouver en ville, non ?”

La maîtresse de l’Air n’avait aucune idée de si l’école de maîtrise de l’Eau du garçon était réputée et suffisamment prestigieuse pour être bien indiquée une fois sur place… Mais elle trouverait quand même quelqu’un pour la guider si besoin, au pire ! À moins qu’elle ne prévienne de son arrivée avant, et qu’ils se retrouvent autre part. À l’arène, par exemple ! Eden saurait plus que probablement là où elle se trouvait.

Un éclat de voix lui fit lever la tête. Apparemment, le couple s’était disputé, ou quelque chose d’autre avait contrarié la femme, car elle partit en trombe et en criant. Ce qui n’avait pas l’air de tant déranger que ça son mari, qui continua à papoter avec un Zarbi S que Mizuki n’avait pas vu arriver. Peut-être que l’idée de prier pour leur bonheur n’était pas si bonne que ça, finalement ?

Un peu distraite par la fatigue, elle passa les quelques minutes suivantes à observer le duo, sans vraiment chercher à entendre de quoi ils parlaient. La Lieuse se contentait de fixer l’homme et le Zarbi, suivant les mouvements de celui-ci lorsqu’il bougeait dans sa lévitation. Des fois, elle changeait de cible et jetait un coup d’oeil aux Nosferapti. Eden était soit suffisamment occupé ailleurs, soit suffisamment fatigué, comme elle, pour ne pas essayer de la sortir de sa transe rêveuse. Elle ne cligna des yeux pour revenir à la réalité que lorsque l’homme qu’elle regardait s’approcha d’elle. Un peu gênée de s’être fait surprendre à fixer quelqu’un, Mizuki rosit légèrement… Mais Sherringford n’était pas venu lui faire de remarque ; il proposait de les inviter à le suivre sur une colline pour avoir une meilleure vue.

L’idée de s’éloigner de la ville et des gens avec quelqu’un qu’elle ne connaissait pas vraiment ne lui donnait pas très envie. Après quelques échanges de regards avec Eden, elle fit le choix de refuser poliment, préférant continuer à profiter du festival en attendant l’apparition de Cresselia. Comme le Mizuhanien semblait intéressé, elle lui fit ses aux revoirs et continua à se promener en ville. Elle n’oublia pas de reposer sa tasse de thé vide sur le stand où elle l’avait acheté.

Attirée par la musique, Mizuki revint vers la piste de danse pour profiter du morceau joué par la troupe. Elle n’y connaissait pas grand chose, mais cela ressemblait à une valse. Elle ne faisait rien d’autre qu’écouter, lorsqu’un grand homme brun vint lui proposer une danse. L’Alfenoise ne savait pas spécialement danser, n’aimait pas s’afficher en public, et n’aimait pas non plus être apostrophée par des inconnus pour quelque chose de plus long que leur indiquer la direction du vendeur de crêpes. Pas de chance pour ce monsieur ! En tout cas, elle lui signifia clairement qu’elle n’était pas intéressée. Pourtant, l’homme insista.

“En fait, je vous propose cela car j’ai entendu une conversation entre deux jeunes gens, plus loin. Ils étaient en train de parier sur celui qui serait le premier à vous voler un baiser… J’ai préféré prendre les devants pour vous éviter d’être ennuyée par ses grossiers personnages. Je me présente, je suis Gareth Ivanoé, Champion de la cité de Seian.”

Le dégoût et l’admiration se mélangèrent dans l’esprit de Mizuki, à l’idée qu’on voulait l’embrasser de force et qu’elle était en train de parler à un Champion d’arène. Enfin, ce n’était peut-être que des mots, mais il ne semblait pas mentir - elle l’aurait probablement senti. Elle commença par remercier le Dresseur Professionnel d’être intervenu pour l’aider, lequel lui répondit que c’était la moindre des choses… Et il semblait être sincère. La Nacienne, elle, était inquiète à l’idée que ceux qui lui voulaient des noises ne soient pas assez découragés par la présence du colosse pour ne pas tenter malgré tout, même si Gareth était tout de même assez impressionnant… Alors, par peur plus que par réelle envie, elle renvoya au Champion sa proposition de danser, afin de s’éloigner des gêneurs.

C’est ainsi qu’elle se retrouva au milieu de la piste de danse, complètement démunie et  se demandant sérieusement ce qui lui avait pris de faire ça. Mais Gareth, bon partenaire, parvenait à la guider correctement à l’empêcher de trébucher. Pour tâcher de dissiper le malaise, Mizuki se mit à poser de nombreuses questions au Champion, priant pour que la musique finisse plus vite.

“Du coup, vous êtes Champion de quels types ? Si ça n’est pas un secret… En fait, je participe au défi des arènes.”

“Oh, une future Challenger ?”

Un jour peut-être, songea la Nalcienne en considérant le temps qui lui avait été nécessaire pour obtenir deux petits badges. Ça n’était pas forcément un mal, après tout elle était encore jeune, mais le Champion pourrait avoir changé, à Seian, d’ici-là. Cependant, elle ne perdait rien à se renseigner sur le genre d’arène qu’elle pourrait éventuellement avoir à combattre.

“Mes deux types officiels sont Combat et Roche. Évidemment, comme vous le savez probablement, les Champions ne sont pas limités à ces seuls types, et ont de quoi contrer leurs faiblesses.”

“Je suppose.”

La valse s’arrêta, et Mizuki réalisa qu’elle et son partenaire avaient traversé la piste de danse. Avec une révérence légère, la Championne lâcha sa partenaire et lui dit au revoir. La Nalcienne rendit le salut.

“Et si vous avez besoin d’aide ou que d’autres personnes viennent vous importuner, n’hésitez pas à me demander, je devrais être dans le coin.”

“Ne vous inquiétez pas, répondit Mizuki en montrant les Pokéball qu’elle portait. J’ai des alliés pour me défendre, au besoin.”

La jeune femme repartit pour profiter du festival. Cresselia n’allait sans doute pas tarder.

[Post de transition, je vous envoie Gareth au prochain Wink]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2132

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Eden Sovial le Lun 25 Avr 2016 - 20:50

Décidément, il avait une mémoire de Magicarpe en ce moment. Encore heureux, il s’était souvenu de Mizuki bien que cela ne soit la troisième fois qu’ils se retrouvaient. Bon, il devait lui rapporter un thé, du moins lui offrir une boisson, chose peu difficile qu’il pouvait accomplir sans se ridiculiser. Ainsi il pourrait se faire pardonner de son petit manque de concentration. Le garçon se dirigea vers les stands vendant des boissons fraiches, chaudes ou bien alcoolisées. Evidemment, ce dernier choix lui était totalement interdit depuis qu’il avait goûté au rhum et fini en larme… la honte ! Il chassa bien vite cette image de sa tête et laissa Mizuki choisir le parfum qu’elle désirait. Lily participa également à ce choix ainsi que Sherrinford qui acheta de son côté. Tien, il se prendrait bien une boisson froide juste histoire de se désaltérer un peu.

Eden se renseigna auprès du vendeur ce qu’il pouvait proposer comme boissons et fut étonné de la longue liste qu’on lui sortit ! Il y avait énormément de goûts et de mélanges à la fois dont certains dépassaient tout simplement l’imagination. Il préféra choisir une boisson à base baies Maron, histoire de lutter contre le sommeil et pour rester dans le soft. Le garçon se tourna vers Mizuki qui semblait hésiter entre plusieurs thés. Visiblement, Lily lui conseilla un certain thé qui devait sentir très bon. Une fois le choix fait, Eden paya les boissons et donna le gobelet à Mizuki tout en lui souriant et lui souhaitant une bonne dégustation.

Les deux jeunes gens s’écartèrent du stand et burent la leur en silence, jusqu’à ce que Mizuki le remercie pour l’achat. Eden ne put s’empêcher de rougir légèrement et reporta son attention sur les gens plutôt que la jeune femme. Pourquoi cette gêne si soudaine ? Le garçon remarqua que la foule avait légèrement diminué depuis le début de la soirée. En même temps, il faisait nuit noire en dehors de la ville et il ne devait pas être très tôt. Mais bon, pour le moment, Eden n’avait pas sommeil et il était plus qu’intéressé de voir cette fameuse Cresselia. Myrallis donna une petite tape l’épaule de son dresseur et lui montra alors le gobelet. Avec plaisir, Eden le lui tendit de façon à ce qu’elle puisse boire à son tour.

Ils restèrent dans cette position, sans se parler pendant un petit moment jusqu’à ce que Mizuki vienne éclaircir le fameux point : les Psystigri. En effet, ils ne savaient toujours pas comment faire pour réunir toute la petite famille. Apparemment, la Nalcienne avait presque fini son entraînement et s’apprêtait à se rendre à Arkan afin de défier la Championne. Eden se mit à réfléchir quelques secondes. Il était certes exclus de l’Académie mais cela ne durerait que quelques jours et puis bon, la Cité Arkan n’était pas loin de son village donc cela lui semblait tout à faire possible.

« Ça me va. Donnons-nous rendez-vous à la Cité Arkan alors. Et puis tu sais, je suis sûre que tu l’auras ce badge, tu es une excellente dresseuse ! »

Eden lui fit un signe de pouce tout en lui faisant un clin d’œil. Il l’avait déjà vue combattre et franchement, elle avait énormément de potentiel pour tenter les arènes. Mais soudain, un cri interpella les jeunes gens ; visiblement, le couple Sherrinford / Liz venait encore de se disputer. Ou pas mais la sortie de Liz ne disait rien de bon pour la suite. Enfin, visiblement, cela ne semblait guère gêner l’homme à lunettes vu qu’il était resté calme et n’avait pas bougé d’un centimètre pour suivre sa femme.

N’était-ce peut-être pas correct d’écouter leur discussion ? Eden préféra regarder autour de lui ; il y avait encore pas mal de danseurs sur la piste et les gens continuaient de faire la queue pour manger ou boire. Non, le Festival était loin d’être terminé. Soudain, il bailla en ayant bien évidemment mis sa main devant sa bouche et passa un doigt dans le coin de son œil pour y retirer la petite larme. La boisson ne faisait pas effet ? Sûrement un attrape-nigaud ou alors c’était parce qu’il ne bougeait plus.

Enfin jusqu’à ce que Sherrinford vienne les rejoindre et leur proposa de regarder les étoiles en dehors de la ville. L’idée était intéressante, surtout que la ville était éclairée de partout et il était presque impossible de regarder les étoiles d’ici. Eden échangea des regards vers Mizuki, se demandant alors si elle était partante. Malheureusement, son amie refusa (poliment) à l’offre et préférait rester en ville. Eden ne la força pas et accepta son choix :

« D’accord. À bientôt ! »

Eden salua Mizuki avant que celle-ci n’aille se promener en la ville. Le garçon suivit alors Sherrinford en se demandant si c’était raisonnable de le suivre sachant qu’il ne savait rien de lui... Mais bon, il ne pouvait pas non plus coller Mizuki comme ça tout le temps et puis peut-être en avait-elle marre d’être avec lui ? Non quand même pas ?! Enfin elle le lui aurait dit, non ? Sur cette idée, Eden quitta la ville afin de se rendre sur la colline où il serait plus agréable d’observer le ciel étoilé. L’escalade fut plus longue que ce qu’il s’attendait et en cours de route, le blond s’arrêta pour observer la ville qui s’éloigner de plus en plus. Il y avait encore de l’ambiance et il se demandait ce que faisait Mizuki… L’idée qu’elle ait refusé à cause du garçon l’angoissait de plus en plus. Peut-être qu’il était un peu trop collant ? Bah, il verrait bien la prochaine fois… Peu enthousiaste, il continua son escalade pour finalement arriver en haut d’une imposante colline dominant la Ville Lunaire. Le ciel était magnifiquement étoilé et il arborait des teintes roses, voire violacées ! Cresselia n’allait sûrement pas tarder à descendre rejoindre les festivités.

Eden s’installa alors sur un rocher légèrement plat, assez loin de Sherrinford pour pas le déranger. Myrallis descendit pour s’assoir sur les cuisses de son dresseur et porta son attention sur le ciel étoilé. Pour le moment, il n’y avait pas d’étoiles filantes mais si jamais ils en voyaient une, il fallait faire un vœu. Eden s’amusa alors à lui expliquer les traditions des humains tout en étant impatient d’en voir une. Et puis soudain, une étoile filante apparue et disparue aussitôt, se consumant dans le ciel. La petite Psystigri s’extasia en sautant sur son dresseur et se remit à guetter le ciel. Puis une autre, ça y est, le spectacle commençait et c’était magnifique ! Les yeux grands ouverts et la bouche entre-ouverte d’émerveillement, les deux amis observèrent le ciel, n’ayant clairement pas le temps de formuler un vœu à chaque étoile filante.


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Gareth Ivanoé le Lun 9 Mai 2016 - 14:58

Après la petite valse qu’il venait de faire, au milieu de la foule et du bruit, Gareth n’avait plus qu’une envie, s’isoler un peu et se mettre au calme. Il avait passé la soirée en plein centre ville, entre patrouilles, représentation officielle en tant que Consul de la capitale, et tout le toutim, qu’il n’avait pas l’impression d’être pour de bon en temps libre s’il restait au même endroit. En plus, la robe de cérémonie qu’il portait, aussi splendide avec ses multiples nuances vertes qu’elle était lourde à cause de ses nombreuses couches et sous-couches, lui donnait suffisamment l’impression d’étouffer pour qu’il n’en rajoute pas en restant au coeur de la foule. Avisant une petite route qui semblait s’éloigner vers une colline, le Champion se dirigea dans cette direction. Le chemin était suffisamment dégagé pour qu’on aperçoive le ciel entre les branches des arbres qui poussaient dans le coin, mais pas assez pour qu’il puisse profiter complètement du spectacle de la Lune rose, une fois qu’elle serait là.

Gareth poursuivit sa montée, un peu ralenti par sa tenue d’apparat, en espérant ne pas arriver trop tard. Ce n’était pas son premier festival de la Lune, alors au pire des cas, il avait une idée assez précise de ce qui allait arriver, mais tout de même, cet événement n’avait lieu qu’une fois par an. Ça aurait été dommage de le rater.

Il arriva finalement sur le plateau, bénéficiant d’une vue dégagée sur le ciel et d’un panorama sur la Ville Lunaire, la vallée derrière, et les Montagnes de la Lune autour. C’était magnifique. Contrairement aux autres années, des étoiles filantes avaient aussi commencé à tomber, comme si Jirachi avait décidé de rendre visite à Cresselia. Mais alors qu’il admirait autour de lui, Gareth réalisa qu’il n’était pas le seul à avoir trouvé l’endroit intéressant. Un garçon et son Pokémon se trouvaient à quelques mètres. En le reconnaissant, le Champion leva un doigt et ouvrit la bouche. Puis il la referma. Roula des yeux. Grimaça. Et finalement tapa son poing droit dans sa paume gauche.

“Eden ! Eden de Mizuhan !”

S’il ne se trompait pas, c’était bien le nom du garçon qu’il avait rencontré quelques mois de cela, et qu’il avait aidé à gérer la puissance de sa Riolu. Bon, par contre, il n’avait pas retenu son nom de famille. Rien que le prénom n’avait pas été évident à retrouver, et pourtant le Terrosien avait une mémoire correcte à ce niveau-là - bien obligé, quand on travaillait avec tellement de gens différents chaque jour, de trouver un stratagème mnémotechnique pour éviter des bourdes qui pouvaient avoir des conséquences diplomatiques non négligeables… On pouvait donc parler de déformation professionnelle, quelque part.

Le Champion rejoignit le jeune homme en souriant, pour le saluer et, s’il était d’humeur à discuter, lui demander quelques nouvelles de sa Pokémon. La créature était, de ce qu’il se rappelait, le genre à être pleine de potentielle mais un peu têtue sur les bords, ou, dans tous les cas, pas complètement en harmonie avec son dresseur. Il n’y avait généralement que peu de moyens de résoudre ce genre de conflits ; l’adaptation à son animal, ou la séparation. Gareth espérait, autant pour Eden que pour sa réputation personnelle, que la Riolu et son maître s’entendaient mieux maintenant…

[Et me revoilà !]

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 123

Fiche de personnage
Points: 128
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Eden Sovial le Jeu 19 Mai 2016 - 16:36

Fort heureusement, le ciel était bien dégagé et aucune tempête ou orage n’étaient à prévoir dans les heures qui suivent. Tant mieux pour les festivaliers car ils allaient pouvoir profiter de la nuit pour regarder les étoiles mais aussi éventuellement voir Cresselia, le Pokémon Lunaire. Eden ne connaissait pas assez bien ce Pokémon mais il semblait être impatient de l’apercevoir. Ou pas car finalement, il avait passé une très bonne soirée et avait retrouvé Mizuki par pur hasard. Ils s’étaient donc donné rendez-vous à Arkan avant un mois ! Il avait tellement hâte qu’ils se revoient afin de passer plus de temps ensemble, de discuter de tout et de rien. Mais cette fois-ci, les Psystigri allaient enfin pouvoir se revoir ! Depuis le temps mais comme ils vivaient dans deux pays différents et qu’ils n’avaient pas le même « rêve », il était difficile de trouver du temps pour se voir. Surtout qu’Eden était encore rattaché à son Académie tant qu’il n’aurait pas validé sa troisième et dernière année. Pour vu que l’année prochaine se passe vite, qu’il puisse enfin quitter Maître Saguiel et faire ce qu’il lui plait !

Pendant qu’il pensait à son futur rêvé, Myrallis redressa sa petite frimousse car elle avait senti quelque chose se rapprocher d’eux. Ce n’était pas Sherrinford puisqu’il était resté sagement sur son rocher à observer les étoiles dans son coin. Non, c’était une nouvelle personne. Elle n’intervint pas tout de suite, puisque cette nouvelle présence (masculine) ne semblait pas vouloir du mal à son dresseur mais elle resta tout de même sur ses gardes. Elle ne voudrait pas qu’un gredin vienne interrompre leur moment quand même ! Enfin Eden ne tarda pas à s’apercevoir de la nouvelle présence quand celle-ci tapa dans ses mains tout en mentionnant le nom du Mizuhanien. Doucement, le blond tourna sa tête dans sa direction se demandant qui pouvait bien l’appeler ? Pas Mizuki, la voix était bien trop masculine pour le coup.

« Oui, c’est moi. Qui le demande ? » demanda-t-il d’un ton neutre.

Ce n’était ni Aaron, ni Lucas car ils ne se seraient pas amusé à l’appeler « Eden de Mizuhan ». Sûrement une connaissance du passé. Myrallis attendant la réponse de l’intrus, se mit sur la défensive, prête à user de ses pouvoirs psychiques au cas-où. Eden se tourna légèrement vers la silhouette qu’il ne parvenait pas à distinguer à cause de l’obscurité. Mais il la jugea très grande et avec une musculature plus importante ; ce n’était donc pas un adolescent comme lui. Un peu sceptique, le blond attendit que ce dernier se rapproche suffisamment pour qu’il puisse mieux voir et lorsqu’il vit qui c’était, il se leva de son rocher et se pencha en avant pour s’excuser :

« Je suis désolé ! Je ne vous avez pas reconnu. »

En effet, il s’agissait du Champion de Seian, Gareth Ivanoé ! C’était même lui qui s’était occupé du cas Azura quand cette dernière n’écoutait plus Eden. Eh bien, il ne s’attendait pas à recroiser le Champion ici, enfin il était Champion d’une ville de Terros mais était-il intéressé par ce genre de Festival (de l’amour) ? Il avait peut-être une compagne mais Eden ne vit personne d’autre avec lui. Etait-elle restée en bas avec les autres festivaliers ? Puis il se ressaisit quand le Terrosien lui posa des questions concernant sa Riolu, si tout allait bien depuis leur dernière rencontre. Le garçon mit un petit temps pour répondre, repensant à tout ce qu’il avait vécu depuis et finalement, lui répondit :

« Oui, tout va pour le mieux, merci beaucoup d’ailleurs ! Elle s’est assagie et je crois qu’on s’entend bien de nouveau. Et puis… Elle m’a énormément réconforté ces derniers temps car j’ai eu pas mal de petits bouleversements émotionnels. »

Myrallis, qui était restée sur le rocher avec le reste des affaires d’Eden, regarda son dresseur et se demanda alors s’il allait encore fondre en larme. Mais non, il s’était fait à l’idée d’avoir donner un de ses Pokémon tout en sachant qu’il serait en très bonne compagnie avec son nouveau dresseur. Et puisqu’on parlait d’elle, la petite chatte grise fouilla dans le sac pour y faire sortir Azura de sa balle, sous l’étonnement d’Eden. La louve s’étira, savourant le plein air et lorsqu’elle posa son regard sur son dresseur mais aussi le Champion, qu’elle reconnut également, elle se rapprocha d’eux.

« Azura, tu te souviens de Gareth n’est-ce pas ? » lui demanda-t-il tout en posant un genou à terre pour se mettre à son niveau. « C’est par hasard qu’on s’est recroisé et il m’a demandé de tes nouvelles. »

La Riolu regarda d’abord son dresseur puis le Champion. Elle s’en souvenait maintenant, c’était quand Eden s’était un peu éclipsé sur les terres de Terros pour fuir Maître Saguiel et qu’il avait attrapé cette folle de Pachirisu… Azura se détacha légèrement du blondinet pour se rapprocher du Champion et lui faire comprendre en levant son pouce en l’air que grâce à lu et ses précieux conseils, elle se sentait beaucoup mieux. Elle n’avait plus peur de déraper et de blesser son dresseur physiquement ou émotionnellement.


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Gareth Ivanoé le Dim 19 Juin 2016 - 20:15

Gareth répondit à la Riolu en levant le pouce à son tour. Elle semblait en forme et avec le moral, et c’était tout ce qui comptait. Le Champion leva le regard vers le garçon. Lui aussi semblait aller mieux, même s’il avait parlé de bouleversements émotionnels - discret, le Terrosien n’avait pas insisté sur ce point pour en savoir plus.

“Bon, eh bien je suis très content de voir que tout va pour le mieux, et… Oh, ça commence !”

Le soldat s’était tourné vers le ciel, comme, très vraisemblablement, la plupart des touristes venus profiter du festival en ville. On entendit une rumeur de “oh” et de “ah” venant du contrebas de la colline. Dans le ciel, à la place de la Lune rose, Cresselia était apparue. La gardienne des Rêves laissait derrière son passage une fine poudre lumineuse qui tombait comme de la neige sur la ville Lunaire. La légende ce festival, une des versions en tout cas, racontait qu’elle permettait à tous de retrouver un sommeil léger et réparateur. Certaines déformations parlaient aussi de réaliser les rêves des gens, et finalement, la croyance la plus populaire racontait qu’elle permettait de trouver l’amour.

Très honnêtement, Gareth y était peut-être venu avec cette idée en tête deux ou trois fois seulement, il y a quelques années ; ce soir-là, il était surtout venu car ce festival avait fait partie de son enfance, et pour la beauté du spectacle. Comme il y en avait pour quelques minutes de parade céleste, il s’assit sur l’herbe à côté d’Eden pour admirer le spectacle plus confortablement. En chuchotant, comme si sa voix allait déranger Eden, l’autre homme un peu plus loin, ou Cresselia elle-même, il poursuivit la discussion avec le Mizuhanien.

“Étiez-vous déjà venu ?”

***

Dans la foule en ville, Mizuki leva les yeux vers le ciel comme tous les gens autour d’elle. C’était la première fois qu’elle voyait la Gardienne des Rêves en vrai, elle se demanda ce qu’elle devait faire… Fallait-il faire un voeu, comme lors dela venue de Jirachi, ou prier ? Tenter de communiquer avec elle par télépathie - non, ça ne se faisait pas, enfin ! Elle se contenta d’observer sans rien dire et sans y mettre de solennité particulière. Après tout, c’était simplement le passage annuel d’un légendaire à un festival, comme Shaymin le faisait en été à Eternara. Plus trop ces temps-ci, ceci dit, on le disait malade depuis quelques années. Au-delà du fait qu’il n’était pas rassurant qu’une créature aussi puissante qu’un Pokémon légendaire puisse être affaibli par un mal inconnu, cela avait radicalement changé l’ambiance de la fête de l’été. Mizuki espérait qu’il n’arriverait pas la même chose à Cresselia, ou aucune autre divinité prenant part à une tradition festive humaine.


Le temps de réfléchir à tout cela, la vision de la créature lunaire s’était dissoute, et l’astre de la nuit avait repris son apparence normale ; on aurait cru que tout ce qui venait de se passer n’était qu’un rêve.

***

Gareth cligna des yeux plusieurs fois. Il aimait bien cet état d’hébétitude qui suivait toujours le point culminant de la Fête de la Lune, ce moment où il avait la sensation qu’il venait à peine de se réveiller et avait fait un doux songe. Il n’y avait plus de traces de Cresselia dans le ciel, et les souvenirs de tout le monde étaient trop flous pour que qui que ce soit puisse affirmer qu’elle était bel et bien venue. Généralement, c'était le signal qu'il était temps pour tout le monde de ranger et d'aller dormir. La fête reprendrait l'année prochaine.

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 123

Fiche de personnage
Points: 128
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Festival] Lunar Treat [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum