[ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Mer 17 Fév 2016 - 17:31

La jeune femme restait debout sur sa branche d'arbre, complètement immobile, sa grenouille perchée comme à son habitude sur son épaule. La neige avait recommencé à tomber, mais cela ne dérangeait pas la ninja, qui s'était habituée à ce rude climat depuis longtemps.

Sans faillir, elle scrutait les pistes qui serpentaient à travers le bois, changeant tous les quarts d'heure de poste d'observation. Elle n'était pas la seule à garder l'entrée du village en ce moment même, mais en revanche, elle était seule dans cette zone, dont elle avait la charge. Si jamais un visiteur se présentait trop près du village, elle devait, suivant son niveau de menace estimé, aller prévenir les responsables du village afin de savoir si l'étranger était accepté ou non, ou bien l'arraisonner sur le champ et lui ordonner de partir, faute de quoi elle avait l'autorisation de le tuer.

Il pouvait arriver que certains étrangers bénéficiant d'un laissez-passer, des marchands par exemple, soient attendus au village, mais d'après les registres que Mako avait consulté la veille, ce n'était pas le cas pour aujourd'hui. Cela faisait donc presque douze heures qu'elle veillait sur sa partie de forêt, insensible au froid et au vent qui faisait tournoyer les flocons. Jusqu'ici, elle n'avait rien eu à signaler, mis à part quelques Pokémon sauvages assez bruyants.

A midi pile, elle aperçut une petite silhouette verte qui fonçait à travers les arbres, accompagnée d'un léger bourdonnement caractéristique. C'était Luce, flanquée comme toujours de Pyxor, qui venait lui apporter son repas, et accessoirement, manger avec elle. La petite, avec sa volubilité et son enthousiasme coutumiers, lui raconta tout ce qu'elle avait fait de "trop super génial" dans la matinée. Mako, en bon professeur, l'écouta avec attention. Son père s'était proposé pendant la journée de garde de sa fille adoptive pour prendre soin de la pupille de cette dernière, et l'initier aux ruses ninjas, leçons que Luce trouvait "trop super intéressantes".

Comme souvent, les récits passionnés de la petite fille réussirent à arracher un sourire à la kunoïchi taciturne, mais cela ne dura pas, et le déjeuner passa bien vite. Luce repartit alors au village pour assister à la suite de ses leçons tandis que Mako reprenait sa vigie solitaire. Cette surveillance continue ne la gênait absolument pas, mais elle préférait de loin son rôle de professeur, ou celui de docteur qu'elle exerçait à l'occasion. Mais son ancienne vie l'avait habituée à monter la garde, et surtout, lui avait appris que le devoir passait avant ses désir personnels. Or, elle avait promis aux ninjas de suivre toutes leurs directives en échange de leur protection, et jusqu'ici, ils ne lui avaient rien demandé de déraisonnable.
Mais malgré son entraînement, l'habitude, et son abnégation, elle commençait à trouver le temps long. Cela faisait maintenant plus de douze heures qu'elle montait la garde, et le sommeil menaçait de poindre. Pourtant, il lui restait six heures à tenir, puis ce serait terminé jusqu'au mois prochain...

Sa seule compagnie dans ce silence d'un blanc éclatant était Léonardo. La grenouille, soumise au même entraînement ninja que sa maîtresse avait fait d'énormes progrès en souplesse et en discrétion en quelques mois. De plus, il s'était plus ou moins accoutumé au froid, ce qui avait définitivement motivé Mako à le garder et à l'adopter. Par la suite, elle avait fait quelques recherches pour savoir à quelle espèce appartenait ce mystérieux Pokémon qu'aucun villageois n'avait encore jamais vu, mais elles n'avaient rien donné. Certains habitants avaient formulé l'hypothèse que cette Grenouille était native de Tenkei mais étant elle-même originaire de ce continent, Mako savait que ce n'était pas le cas.

Finalement, elle avait eu sa première piste lorsqu'elle s'était rendue une semaine auparavant à la grande bibliothèque de Fla'Or. Après tout, si cette grenouille bleue n'était connue ni sur Midgard ni sur Erasia, c'est qu'elle devait faire partie des espèces apparues après la crise Mewtwo. Dans ce temple de la culture, elle avait alors consulté les encyclopédies les plus récentes, et certaines évoquaient bien ces nouvelles espèces dont celle de Léo : il s'agissait d'une nouvelle espèce de type eau nommée Grenousse, nom que Mako avait deviné d'après le cri de son Pokémon. Apparemment, la mousse que produisait naturellement les Grenousse à la base de leur cou leur servait à la fois d'armure naturelle et d'arme de jet, chose que la kunoïchi avait effectivement constaté. Hélas, le lourd volume qu'elle avait consulté n'en disait pas plus...

Mais alors qu'elle pensait à lui, Leonardo commença soudain à croasser doucement. Mako savait pourquoi. Elle aussi l'avait entendu. Quelqu'un, encore à bonne distance, avançait dans sa direction. Et au vu du rythme des bruits de pas dans la neige, le nouvel arrivant se mouvait sur deux pattes, et était relativement lourd. Environ de taille humaine. Donc il était probable que ce soit un homme. Et un étranger, car les ninjas utilisaient beaucoup plus les arbres de la forêt pour se déplacer que son sol.

La jeune femme avait repéré l'intrus quelques secondes avant sa Grenouille, mais elle  était malgré tout fière que le Grenousse l'ait entendu lui aussi. Son entraînement portait ses fruits. Sans faire le moindre bruit, quasi invisible avec son manteau blanc au milieu de toute cette neige, elle s'approcha de la source du bruit en sautant d'arbre en arbre afin de voir qui en était le responsable.

Elle avait vu juste, c'était bien un humain, un jeune homme d'une vingtaine d'années aux cheveux bruns maculés de neige. Au premier coup d'oeil, la ninja le retira de la liste des menaces potentielles. Il semblait épuisé et transi de froid, bref, pas du genre à chercher les ennuis. Mais comme la jeune femme savait d'expérience que les apparences pouvaient se révéler trompeuses, elle dégaina néanmoins son sabre avant de sauter au sol et de se présenter au nouveau venu auquel elle intima d'une voix ferme mais sans animosité en brandissant sa lame:

"Halte ! Voyageur, vous approchez du village caché de Loukai. Si vous désirez continuer tout droit, vous allez devoir me fournir une bonne justification pour votre présence en nos murs. Autrement, je vous suggère de rebrousser chemin !"

Loukaï n'était pas hermétiquement fermé aux étrangers, mais leur accueil, en dehors de celui des marchands et de quelques autres triés sur le volet, dépendait de la bonne humeur de l'ancien chargé de ces affaires, qui avait la réputation d'être assez lunatique. Si cet homme était un touriste qui avait prévu de longue date une virée au village ninja, Mako n'était pas sûre de pouvoir l'aider, mais quelque chose lui montra que cet homme n'était pas qu'un simple promeneur : sous son manteau, relativement peu épais pour un tel lieu, la jeune femme put apercevoir une musculature non pas surdéveloppée, mais bien équilibrée, un peu comme la sienne, ainsi que, détail encore plus révélateur, un katana. Pourtant, cet homme ne semblait pas être mizuhannien... Un ninja se devait de repérer ce genre de détails cruciaux Cet homme avait reçu un entraînement martial, et il était peut-être même de taille à la vaincre en duel. Mais elle n'était pas inquiète pour autant, d'une part parce que contrairement à cet homme, elle connaissait le terrain et d'autre part parce qu'elle n'était pas sans allié dans cette forêt.

Elle attendit donc sans sourciller la réponse du voyageur en le regardant droit dans les yeux.

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Mer 17 Fév 2016 - 19:09

La neige ne cessait de tomber dans ce lieu inconnu, elle entravait ses mouvements et il lui arrivait aussi de tomber dans la poudreuse. Fatigué, épuisé de lutter contre cet élément qu’il détestait plus que tout, le jeune homme ne pouvait se résoudre à sombrer dans un tel endroit, sans que personne ne puisse le récupérer. Il n’y avait rien, à part toute cette masse de glace fondue et des arbres immenses. Si grands qu’il n’arrivait même pas à distinguer le ciel. Pourquoi d’ailleurs vouloir le distinguer ? Puisqu’il était sûrement gris. Après une énième chute, White se redressa et lutta encore contre la neige. Elle devait lui arriver un peu en dessous des genoux et forcément, il n’avait pas le bon équipement pour lutter contre le froid. Juste un manteau léger (pas du tout adapté pour ce climat) et rien pour bien avancer dans la poudreuse… En même temps, on ne l’avait pas prévenu qu’il ferait si froid et qui neigerait ! Normalement, il aurait dû se retrouver dans un climat plus clément, n’est-ce pas ce qu’il en avait entendu de la Cité Arkan ? Alors pourquoi de la neige ?! Il n’arrivait même pas à créer une flamme suffisamment grande pour réchauffer ses mains engourdie par le froid.

Le brun s’arrêta dans son avancée et rapprocha ses mains bandées pour relâcher de la vapeur dessus. Un geste inhabituel jusque là puisqu’à Terros, le climat était très agréable, encore mieux à Flamen. Décidément, il n’aimait pas l’eau, la neige et la glace. Il jeta un regard autour de lui mais ne vit rien d’autre que les troncs sombres contrastant avec la neige si blanche. Heureusement, il n’y avait pas de vent mais des flocons tombaient sans arrêt. D’ailleurs, il se secoua une nouvelle fois pour faire tomber la neige emmagasinée sur ses épaules puis se secoua les cheveux. Il s’était trompé de chemin, il ne voyait que ça. Et l’Etouraptor qui s’était enfui alors qu’il y était presque arrivé… Fichu piaf ! Dommage que Khamsin n’était pas venu le récupérer… en même temps, le brun lui avait dit de le rejoindre à la Cité Arkan… Désorienté et complètement démotivé, White souffla à nouveau sur ses mains et reprit sa marche difficile.

Il pourrait invoquer Samovar qui avec ses flammes ferait fondre la neige et faciliterait sa progression mais il ne pouvait pas non plus demander à son Pokémon de braver le froid. Il n’était pas inhumain à ce point là quand même. Mettre un pied devant l’autre devenait fatiguant.

« Ouah ! »

Et encore si les cailloux ne ramenaient pas leurs fraises hein ?! White avait malencontreusement trébuché sur un caillou caché par la neige et était tombé en avant. Il se redressa vivement à cause du froid et s’essuya avec ferveur (avec le peu de force qu’il lui restait) pour éviter que ses vêtements soient mouillés. Bon là, c’était plus possible ! Le brun ferma les yeux temporairement et se concentra suffisamment pour ressentir une légère flamme croître en lui. Ainsi, puisant dans ses ressources, il tenta de réchauffer son corps engourdi. S’il faisait comme ça plusieurs fois, il y arriverait forcément !

Depuis combien de temps marchait-il sans vraiment savoir où il allait ? Tout ce ressemblait dans le coin, c’était déstabilisant… Et s’il ne trouvait pas la sortie rapidement, et ce avant la nuit, il y passerait… Puis il releva la tête pour finalement apercevoir une faible lueur un peu plus loin. Même plusieurs. Intrigué, il continua sa marche dans cette direction, se demandant s’il ne s’agissait pas d’une maisonnette. Qui sait, peut-être pourrait-il passer la nuit pour reprendre des forces ?

Ainsi le brun se dirigea vers ces étranges lueurs légèrement jaunes, espérant ne pas avoir subi une hallucination. Manquerait plus qu’il se fasse avoir l’idiot ! A moins qu’il soit au pays des morts et que son âme ère sans but dans cet étrange lieu froid et totalement sinistre… Ou pas car quelque chose apparut rapidement devant lui. Le garçon se redressa vivement et s’aperçut qu’il s’agissait d’une femme. Une femme bien menaçante avec son sabre. Cette dernière l’ordonna d’arrêter sa marche, ce qu’il fit, profitant de cet instant pour se « reposer » partiellement puisqu’il ne luttait plus contre la neige. Le village caché de Loukaï ? White n’en avait jamais entendu parler, mais s’il s’agissait d’un village, peut-être pourrait-il demandé gîte et couvert ? Bon avant, il devait répondre à la demoiselle…

« Rebrousser chemin ? Et puis quoi encore… Je crève de froid et bientôt de faim, ça fait des heures que j’essaie de lutter contre cette foutue neige… » lâcha-t-il, complètement exténué. « Je me suis bien perdu… tss fait chier… » marmonna-t-il pour lui-même.

Il sentit cependant le regard appuyé de la femme armée sur lui. Avait-elle vu qu’il possédait une arme lui aussi sous son manteau ? De toutes façons, il était bien trop faible pour la dégainer et encore moins pour la brandir dans tous les sens. Il fit deux pas en direction de la « gardienne » mais s’écroula sur les genoux puis tomba complètement en avant. Le visage enfoui dans la poudreuse, le garçon perdit subitement connaissance, comme si d’avoir parlé l’avait doublement épuisé…

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Mer 17 Fév 2016 - 21:42

Mako resta de marbre devant l'agacement du jeune homme. Il semblait sincère et réellement perdu, mais la jeune femme ne lui faisait pas pour autant confiance. Certains chasseurs de primes peu recommandables venaient parfois dans cette forêt en espérant y trouver un refuge. Bien entendu, la plupart d'entre eux n'était pas originaire de Mizuhan et sous-estimait grandement la rudesse du climat local... Et l'habileté des ninjas.

Bras le long du corps, katana baissé mais pas rengainé, visage sévère, elle attendait qu'il prenne une décision. Et il avait intérêt à se dépêcher, sinon elle choisirait pour lui. Mais alors que le voyageur faisait quelques pas dans sa direction et que Mako se préparait déjà à bloquer une attaque potentielle, l'homme s'effondra dans la poudreuse.
Au premier coup d'oeil Mako comprit pourquoi. Inutile d'être un Guérisseur confirmé pour le deviner ! Le jeune homme était effectivement exténué, comme il l'avait dit. Et il avait froid aussi. Tsss, se balader en tenue aussi légère par ici... L'homme semblait avoir autant de connaissances de la région que Luce quand la jeune femme l'avait recueillie. Mais que faire de lui en attendant ?

Certains gardes l'auraient tout simplement abandonné à son sort, et l'homme aurait probablement fini mort de froid et dévoré par les Pokémon sauvage. Mais la disciple de Suzu n'était pas qu'une simple ninja, elle était aussi - ou en tout cas voulait devenir - médecin et sa formation faisait qu'elle n'était pas insensible devant le triste spectacle offert par cet homme évanoui dans la neige.

Le problème était qu'elle ne pouvait pas le faire entrer au village pour qu'il puisse se réchauffer. Pas sans l'aval de l'ancien Kamya, qui régissait les entrées et les sorties des étrangers du village. Et les gardes postés à l'entrée proche du village ne laisseraient jamais Mako y entrer avec un étranger, même inconscient, sans qu'elle ait obtenu au préalable cet accord. Mais le temps qu'elle aille faire sa demande puis qu'elle revienne pour ramener l'homme, il serait probablement déjà mort de froid. Heureusement, il existait une autre solution.

Par chance, l'épéiste n'était pas bien lourd et elle parvint à le soulever sans trop de problème. Léo sauta alors sur le sol, Léo sauta de son perchoir afin que sa dresseuse puisse s'occuper de l'homme. Elle attacha ensemble les mains de ce dernier avec une fine corde qu'elle transportait en permanence dans son paquetage, puis elle s'accroupit fit passer les mains immobiles du voyageur inconscient autour de son cou comme on enfile un collier. Ensuite, elle se redressa et attrapa les pieds du jeune homme avec ses mains. Ainsi, elle pouvait le transporter facilement sur son dos, et il ne risquait pas de tomber. Bien sûr, la voie des arbres lui était désormais interdite, mais elle pouvait toujours avancer au sol, et de toute façon, elle ne laisserait pas de piste compromettante menant au village car elle ne se rendait pas au village.
Non loin de Loukaï, il existait un refuge pour Pokémon sauvage bâti dans un vieil arbre creux. L'idée était venu de Luce après qu'elle ait trouvé par hasard Léo dans la neige alors que ce dernier tremblait de froid. Elle avait donc demandé à sa professeure s'il était possible de créer un refuge à l'abri du froid pour les Pokémon perdus. Dubitative, Mako avait tout de même trouvé l'idée potentiellement utile en tant qu'apprenti guérisseuse, et elle l'avait remontée à ses parents adoptifs. En leur qualité d'anciens, eux pouvaient décider de l'aménagement d'une telle structure. A la grande surprise de la jeune femme, tant Shota que Suzu avaient trouvé l'idée excellente, si bien que le refuge avait rapidement était bâti. Depuis trois mois, il avait accueilli pas mal de pensionnaires qui cherchaient un abri lors d'une tempête particulièrement violente, ainsi que quelques résidents de plus longue durée qui cherchaient un lieu de repos.

Lorsqu'elle arriva au refuge avec son "invité", elle ne fut pas surprise d'y trouver Luce ainsi que tous ses Pokémon et les deux résidents long terme du moment, un Evoli et une Caratroc. Assise sur le sol à l'intérieur de l'arbre, Luce caressait le petit renard sur ses genoux tandis que la Caratroc était en train de jouer avec la Nidoran et le Pomdepik de Luce.
La pièce était circulaire et le vieil arbre centenaire dans lequel le refuge était aménage faisait deux bons mètres de diamètre. Il comptait un foyer, des réserves de nourriture régulièrement renouvelées, ainsi qu'une large paillasse, que Luce avait changée la veille. C'était donc le lieu parfait pour que le jeune homme évanoui puisse se reposer et se réchauffer.
Luce, très curieuse, lui posa bien entendu des questions au sujet de l'homme :

"Mooooooooooh, c'est qui mamzelle Mako ? Il a pas l'air bien ! Z'allez le soigner, hein hein ?
- Oui Luce, ne t'inquiète pas, il est juste fatigué et il a froid. Je vais commencer par l'allonger sur la paillasse et allumer un feu. Mais pour lui redonner des forces, il me faudrait les remèdes de ma mère. Tu veux bien demander à l'ancien Kamya si je peux ramener cet homme au village ? Ce sera plus facile de lui permettre de récupérer là-bas... Autrement, tu me rapportes les remèdes d'accord ?
- Vouiiiiiiiiiiiiii ! J'y vais tout de suite et je vais faire très vite ! A tout de suite ! Mademoiselle, Disco, vous restez ici mais vous êtes sages d'accord ? Ah et mamzelle Mako, c'est l'heure de nourrir Long-Cou, vous voulez bien le faire ?
- Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !
- Oui, oui Pyxor, on est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !"


Et Luce sortit du refuge en direction du village avec sa discrétion habituelle... Encore que, rectifia Mako elle pouvait se montre discrète... Mais uniquement quand elle le voulait, ou quand on le lui demandait... Elle allongea l'homme sur la paillasse non sans avoir au passage tranché ses liens, puis elle s'affaira autour du foyer. Mako pensait toujours à Luce lorsque le feu prit enfin. Quelques instant plus tard, l'homme, qui profitait pleinement de la chaleur qui commençait à se répandre dans la pièce, il gémit et ouvrit finalement les yeux.

Mako s'en rendit compte, mais, occupée à donner une baie Oran au Caratroc, elle ne se retourna pas vers lui et lui demanda néanmoins :

"Vous vous sentez mieux ? Vous pouvez parler ?"

Ne voulant pas fatiguer davantage son patient temporaire, elle n'ajouta rien, mais son ton indiquait clairement qu'elle ne se satisferait pas des réponses à ces deux simples questions. Après tout, l'homme n'avait toujours pas répondu à sa toute première question...

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Jeu 18 Fév 2016 - 12:12

[ contrainte n°2 : insister sur la psychologie du personnage ]

Tentative échouée. White s’était écroulé dans la poudreuse, complètement vidé de toute son énergie. Forcément puisqu’il n’avait pas prévu de passer par les Terres enneigées, de lutter contre un élément qu’il détestait par-dessus tout… Normalement, il aurait dû être à la Cité Arkan mais visiblement, il avait fait un détour et même les matelots qui l’avaient déposé sur les rivages de Mizuhan n’avaient pas voulu lui donner de plus amples informations. Devait-il les maudire pour leur manque de politesse envers un étranger complètement perdu ? Et puis Eumacia aurait pu envoyer un émissaire le chercher après sa petite expédition sur l’Île du Poisson ou c’était trop demandé de sa personne ? Tout en sombrant dans un état d’inconscience, White maudit toutes ces personnes…


Il faisait si sombre, et doucement le corps du jeune homme descendit dans les abysses de son âme. Lorsqu’il ouvrit un œil, le noir était partout autour de lui, seul son corps émettait une étrange lueur qui lui permettait de se voir. Il regarda ses membres supérieurs puis les inférieurs. Il était « entier » mais il se sentait drôlement léger. C’était comme s’il n’avait plus aucune sensation de poids en lui, comme s’il était devenu une plume… Etait-ce la mort ? C’était sûrement ça, songea le jeune homme qui continuait de descendre dans les abimes… La femme qu’il avait rencontré et stoppé dans sa progression l’avait sûrement laissé dans le froid ou bien lui avait transpercé son épée dans son dos.

« Tiens ? »

Pourtant White n’avait aucune blessure sur son torse qui pourrait supposer sur la lame aurait transpercé son corps. Du moins il ne sentit aucun « trou » dans sa poitrine. Ou bien avait-il été dévoré par les Pokémon affamés de la forêt ? Il souleva les manches de ses vêtements et ne constata aucune morsure également. Par contre, il avait toujours les cicatrices reçues lorsqu’il avait été attaqué par le Luxio et le Persian à la Pampa du Solaroc… Ca ne disparaitrait pas ça… Il avait échappé à la mort au moins deux fois. Le brun détacha doucement son regard de ses bras et regarda en « haut ». Toujours le néant… Jamais deux sans trois hein ? Il lâcha un petit rire en se disant cela. Finalement, il n’y arriverait pas. Lui qui c’était juré de retrouver son paternel, de lui faire payer la mort d’Arhead, d’avoir abandonné sa famille…

Soudain un point lumineux apparut, attirant son attention et d’un coup, une lumière l’aveugla complètement. Lorsque ses yeux s’habituèrent à cette nouvelle couleur, il baissa ses bras et observa… rien. Le noir avait été remplacé par le blanc mais c’était déjà un peu moins sinistre comme atmosphère. Puis doucement, des formes commencèrent à se former. Des sortes de nuages, comme s’il volait au-dessus du continent. Une puissante bourrasque lui tomba dessus mais étrangement, le brun ne s’envola pas, comme s’il ne pouvait bouger de « là ».


« Tu m’abandonnes déjà ? »

La voix résonna sourdement, comme si ce qu’elle venait de dire pesait énormément sur les épaules du garçon. D’ailleurs, ce dernier se retourna et vit Arhead. Du moins, ce que le garçon avait gardé en mémoire de son ancien maître ; le corps mutilé suite à sa dernière bataille contre Sandovan. Le visage de White se crispa et ses yeux se brouillèrent. Non, il ne voulait pas se souvenir de lui comme ça ! Arhead n’était pas comme ça ! Anéanti, White posa ses genoux à terre et courba le dos, les mains posées sur un sol invisible.

« Tu es encore trop faible et tu ne te donnes pas à fond dans ce que tu fais… voilà pourquoi tu es ici. »

C’était comme si sa voix était une lame qui transperçait le corps du garçon. Alors il était vraiment mort ? C’était à ça que ressemblait le « monde des morts » ?

« Tu es pathétique. Tu as finalement compris que tu étais faible ? Trop faible pour me tuer ? »

White redressa ses yeux et vit des bottes. Il les reconnaissait et rapidement, il se redressa complètement pour faire fasse à son père. Malheureusement, il perdit l’équilibre et manqua de tomber en arrière mais la main de Sandovan lui agrippa l’épaule pour le tenir droit. Suffisamment droit pour lui planter une lame dans le ventre. Ce n’était pas de la douleur que le guerrier ressentit, mais une peur profonde. Il n’y avait pas de sang mais c’était comme si le jeune homme se vidait complètement. Il tenta de s’agripper à son père mais tomba sur les genoux, impuissant. Et Arhead observa la scène sans rien faire. C’était comme si les rôles avaient été inversés lors de leur précédente rencontre, à l’ancienne ferme. Pourtant White avait tenté de le sauver mais il avait été retardé par le Pokémon de Sandovan. À genoux, White serra les poings :

« Je n’ai jamais abandonné l’idée de te tuer ! Et toi, après ta mort, j’ai été pris en charge par un autre de tes disciples alors arrête de me dire que je t’ai abandonné !! »

Le regard appuyé, le garçon regarda les deux hommes qui lui faisaient face. Le sentiment d’impuissance, d’avoir tout perdu s’étaient envolé. Son état d’esprit n’était plus rongé par la culpabilité de n’avoir rien pu faire. Au contraire, il s’était trop donné dernièrement pour abandonner aussi facilement. Le brun se redressa complètement, leur faisant face à son tour.

« Laisse-moi seulement un peu plus de temps et je te vengerai. Je te tuerai Sandovan ! »

À ces mots, le décor se brisa comme un miroir. Les éclats sombrèrent à nouveau dans les abysses…


Lorsque White ouvrit les yeux, il n’était plus dans la poudreuse glacée et humide mais sur une sorte de futon avec une chaude couverture sur lui. À ses côtés, Samovar qui était sorti de sa balle aussitôt que le jeune homme avait gémit dans son sommeil. White regarda son compagnon et leva le bras pour le caresser tout en laissant couler une larme le long de sa joue. Ce n’était qu’un cauchemar… Son esprit étant tourmenté, lui avait fait voir ce qu’il avait le plus peur… Puis doucement, White se redressa pour s’assoir sur son lit temporaire tout en observant les lieux. Il vit alors la jeune femme qui l’avait accosté quelques minutes (ou quelques heures) avant. Elle ne l’avait pas tué mais peut-être qu’elle le ferait plus tard…

« Je crois oui… » dit-il en détournant son regard. « Merci… de ne pas m’avoir laissé mourir de froid dehors… »

Mais il n’était pas non plus en super forme. Ses membres étaient encore engourdis par le froid et il avait bien du mal à soulever ses bras rien que pour se masser le visage. Et encore plus pour invoquer le feu en lui. Samovar l’aida d’ailleurs en passant sa tête en-dessous du coude de son maître avant de finalement se coller contre son dresseur. Puis il reporta son attention vers la jeune femme qui nourrissait un Caratroc. Bon, elle ne lui faisait clairement pas confiance et c’était réciproque mais White lui devait au moins le logement temporaire et sa survie avant tout.

« Comme le j’ai dit, je me suis perdu… En fait, je ne suis clairement pas du pays mais ça, vous avez dû vous en rendre compte. » il marqua une pause pour reprendre son souffle, « Je reviens de l’Île du Poisson, et normalement, je devais aller à la Cité Arkan. Ce qu’il s’est passé là-bas m’a terriblement épuisé et le froid de la région a eu raison de moi d’où mon évanouissement… »

Que voulait-elle savoir d’autres le concernant ? De toute façon, il ne pouvait pas aller bien loin et devrait donc répondre à ses questions. Espérons qu’il n’en dise pas trop que pourrait le nuire…

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Jeu 18 Fév 2016 - 22:49

Occupée à nourrir Long-cou, Mako se retourna néanmoins lorsque le Feurisson de son patient sortit de sa ball. Mais ce dernier se montrait simplement inquiet pour son dresseur, et ne semblait pas hostile, aussi la jeune femme s'en désintéressa vite.

Dans un coin de la pièce, la Nidoran et le Pomdepik de Luce jouaient à présent avec l'Evoli en attendant le retour de leur dresseuse. Dès qu'elle en aurait fini avec lui, le Caratroc irait probablement les rejoindre. Ce Pokémon était très jeune, il avait à peine éclos lorsque Mako l'avait découvert, perdu dans la neige, et il avait encore du mal à se nourrir seul, raison pour laquelle Luce et son professeur l'assistaient dans cette tâche.

Finalement, elle alla attiser le feu, et retourna auprès de son patient, qui consentit à lui parler. Alors comme ça il venait de l'île du poisson et se rendait à Arkan ? Lorsqu'elle lui répondit, son ton ne trahissait aucune émotion particulière, mais ses propos parlaient d'eux-mêmes :

"Ici, vous êtes dans la forêt enneigée, non loin du village de Loukai. Soit au Sud Est de Mizuhan. Arkan se situe à l'opposé, dans le quart nord-est du continent. Au lieu de prendre vers le nord depuis l'île, vous êtes parti plein ouest, et vous ne vous en êtes même pas rendu compte ? Enfin... Quoi qu'il en soit, maintenant que je vous ai amené ici, je ne peux pas vous laisser comme ça. Essayez de vous reposer, mon élève devrait bientôt arriver avec de quoi vous réchauffer davantage et vous rendre quelques forces, afin que je puisse vous déplacer."

Puis Mako se détourna de lui et se tut, attendant le retour de Luce tout en fixant le foyer. Ce Feurisson était une bonne chose, il allait pouvoir réchauffer son maître frigorifié. Mais tout à l'hure, juste avant que l'inconnu ne se réveille, la jeune ninja avait cru apercevoir une larme coulait de son oeil... Repensait-il à un souvenir triste ? Faisait-il un cauchemar ? Mako n'en savait rien, mais elle s'en fichait. Les pensées de l'homme ne la regardaient pas, tant que ces dernières ne concernaient pas Loukai.

Normalement, Kamya n'aurait jamais accordé l'asile à cet homme. Il était armé, perdu, et n'avait même pas daigné se présenter. Mais si Mako avait envoyé Luce le prévenir au lieu d'y aller elle-même et de laisser la petite veiller sur l'épéiste, c'était pour une bonne raison : en effet, Kamya avait une peur bleue des insectes, et le Dardargnan de Luce ne la quittait jamais, si bien que la petite pouvait lui demander n'importe quoi et le vieillard finissait toujours par céder pour que la petite retire son insecte de sa vue -dans les limites du raisonnable, bien entendu. Mais dans le cas présent, Mako avait déjà estimé que l'homme ne représentait pas une grave menace pour le village, au vu de son état.

Luce revint vingt minute plus tard, déboulant dans l'abri comme une tornade. Elle lança alors à toute vitesse :
"Ca y est mamzelle, j'ai eu l'accord de m'sieur l'ancien ! Ah et votre maman, elle m'a aussi conseillé de prendre ce remède, dit-elle en tendant une fiole en verre à son professeur, qui contenait une drôle de pâte verdâtre. Dites, dites, dites, le m'sieur, il va mieux ? Il..."

A ce moment précis, elle remarqua que White était réveillé et se tut. Quiconque connaissait Luce savait que ce n'était pas par timidité qu'elle s'était tue, mais parce que Mako lui avait déjà expliqué que les longs bavardages pouvaient fatiguer les malades. Aussi, elle ne dit rien, et se contenta d'observer sa formatrice à l'oeuvre.

Cette dernière sortit un bout de pâte de son contenant et la présenta devant White, couché, tout en lui expliquant :

"Vous allez mâcher cette pâte et déglutir. Ca va vous réchauffer et vous rendre quelques forces. Je pourrai vous aider davantage lorsque nous serons arrivés à Loukai, où votre présence vient d'être acceptée. Surtout, n'avalez pas où vous aurez de terribles aigreurs d'estomac pendant une semaine. Dès que vous sentez que le remède fait effet, recrachez le. Il continuera d'agir sur la durée."

Venait maintenant la question du transport :

"Vous pouvez marcher ? Je peux vous soutenir si besoin, et j'ai ici du bois de chauffe qui peut faire office de canne. Mais vous avez peut-être une monture capable de vous transporter dans une de vos balls ? Autre chose, je vous autorise à garder votre katana, mais ne le dégainez pas dans l'enceinte du village, sauf si vous tenez à affronter chaque guerrier qui s'y trouve."

Devant la réponse négative du garçon, Mako lui tendit une branche qu'elle avait préalablement élaguée, et qui formait maintenant une canne improvisée. Il la saisit de sa main droite, se leva et Mako se plaça à sa gauche, pour le soutenir en cas de chute. Elle demanda également à Luce de leur ouvrir le chemin en prévenant les gardes de leur arrivée, ce que la petite accepta avec enthousiasme, et après avoir câliné une dernière fois le Caratroc et l'Evoli, elle récupéra ses Pokémon et s'élança dans la neige, tout en prenant la précaution de rester visible par les deux personnes qui la suivaient.

Le voyage jusqu'à Loukai fut long, l'homme ne pouvant se déplacer très vite, mais hormis pour lui éviter une glissade sur une sournoise plaque de glace, Mako n'eut pas à intervenir. Les gardes les laissèrent entrer dans le village sans encombre, preuve que Luce avait fait son travail. La jeune femme emmena ensuite le jeune homme au dispensaire qu'elle partageait avec sa mère. Cette dernière était absente, occupée à soigner le Pokémon d'un voisin, mais à vrai dire, cela arrangeait la kunoïchi. Le dresseur du Feurisson aurait ainsi plus de place pour lui.

Le dispensaire était une sorte de grange d'une vingtaine de mètres carrés dans laquelle cohabitaient humains et Pokémon blessés ou malade. Toutefois, un coin de la pièce était dédié à chaque espèce : le côté gauche était équipé de lits et d'autre équipements typiquement humains tandis que le droit se composait de box pour les Pokémon. Mais en journée, ces derniers étaient souvent ouvert, et les Pokémon pouvaient se déplacer à l'intérieur, tant qu'ils n'étaient pas trop nombreux et ne gênaient pas les malades. Actuellement, il n'y avait que trois Ponyta sur place et aucun humain. Deux des chevaux s'étaient blessés à la patte après avoir glissé sur une plaque de glace tandis que le dernier était un bébé bien faible pour son âge. Mais Mako était confiante : si sa mère avait recueilli le poulain, c'est qu'elle estimait qu'il avait de bonnes chances de s'en sortir. Loukai ne nourrissait pas les bouches inutiles... Mais ces Ponyta étaient utiles : grâce à eux, l'atmosphère ici était bien plus chaude que dans l'abri, ce qui allait aider son malade à se rétablir. Luce était absente, repartie prendre la suite de ses leçons auprès du père de son professeur.

Elle coucha l'homme dans un lit et lui fit avaler deux breuvages qu'elle trouva dans l'armoire à pharmacie. Le premier allait lutter durablement contre l'hypothermie du jeune homme, la pâte à mâcher n'étant qu'un pis-aller, tandis que le deuxième était un reconstituant qui allait lui rendre des forces d'ici une heure...

En attendant que les remèdes fassent effet, elle dit à son patient, moins pour engager la conversation que par simple constat :

"Vous n'êtes pas très ouvert... Vous ne m'avez même pas dit votre nom".

Mais en disant cela, la jeune femme se doutait qu'il attendait probablement qu'elle fasse de même avant de se dévoiler. Et vu qu'elle ne risquait rien au beau milieu de son village d'adoption, elle reprit :

"Mon élève, que vous avez vue tout à l'heure, s'appelle Luce. Et je suis Mako, ninja de Loukai."

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Lun 22 Fév 2016 - 11:47

White ne put s’empêcher de faire la tronche quand sa « sauveuse » lui rappela où il se situait soit à l’exact opposé de là où il devait être. Et en plus de ça, elle en rajouta une couche sur le fait qu’il ne s’en était pas rendu compte plus tôt ?! Evidemment que si mais sur le chemin de la Cité Arkan, il avait rencontré des gardes de la région et franchement, il n’avait pas trop voulu subir un interrogatoire. Et qui sait comment les gardes de Mizuhan auraient réagi en voyant un Flamenois dans le coin ? Enfin en tout cas, White avait voulu éviter de potentiels ennuis (peut-être n’en aurait-il pas eu) mais il s’en était attiré des plus graves ! Mais bon, pour le moment, il était encore en vie, c’était l’essentiel. En tout cas, la jeune femme lui conseilla de se reposer en attendant que son élève ne revienne du village caché. Le brun acquiesça d’un mouvement de la tête et se rallongea tout en remettant la couette bien chaude sur lui. Il n’était pas totalement réchauffé puisque ses membres étaient encore engourdis par le froid et forcément, il mettra un peu de temps avant de s’en remettre. Avant que son feu intérieur ne rebrûle…

L’hérisson de feu se coucha aux côtés de son dresseur tout en faisant jaillir ses flammes pour augmenter la température ambiante. Voir son maître ainsi l’attristait terriblement, surtout qu’il aurait pu l’aider. Mais borné, son dresseur aurait refusé. Et quelle idée aussi d’avoir pris un autre chemin rien que pour éviter la police mizuhanienne ? De quoi avait-il peur finalement ? Qu’ils lui posent des questions sur sa personne ? Forcément et le jeune homme n’aimait pas trop parler de lui… Mais peut-être parce qu’il ne connaissait rien à ce pays, qu’il avait eu peur que la présence d’un étranger ne soit pas autorisé. Ou que son père se soit établi un réseau à Mizuhan et qu’il est soudoyé des gardes/mercenaires ? En tout cas, le brun ferma doucement ses paupières tout en entendant le feu crépiter. La chaleur commençait à revenir en lui, il se sentait un peu mieux… Mais ses pensées étaient brouillées. Que faisait-il réellement ici ?

Alors qu’il s’apprêtait à s’endormir profondément, une petite voix aigüe brisa le silence. White ouvrit grands les yeux, se demandant ce qu’il se passait. Il peina pour se redresser mais ne tenta pas le coup, étant trop faible pour faire de gestes brusques. Seul Samovar s’était vivement redressé, prêt à bondir si quelqu’un menaçait son maître mais en voyant la petite fille, il se calma rapidement. Et de toute façon, tant que White n’ordonnait rien, son Pokémon ne pourrait agir. Toujours allongé, le brun regarda la soigneuse sortir une espèce de pâte gluante et la lui présenta. Aux premiers regards, la sensation de dégoût l’envahit rapidement quand cette dernière lui demanda de la mâcher avant de déglutir. Contraint et puisqu’il n’avait clairement pas le choix, White tendit sa main et attrapa la pâte verdâtre. Il préféra ne pas la renifler et la mit directement dans sa bouche, sous le regard étonné de Samovar.

White n’arrivait pas à décrire le goût que pouvait avoir cette pâte mais il la mâcha doucement afin d’éviter une douleur musculaire au niveau de la mâchoire. Après de bonnes minutes à mâchouiller, il chercha la pâte qui n’avait plus aucun goût dans sa bouche afin de ne pas l’avaler et subir de terribles douleurs à l’estomac (manquerait plus que ça…). Une fois cette première « étape » de faite, ils devaient quitter la cabane pour se rendre à Loukaï même afin de le soigner mieux que ça.

« Malheureusement non, mes membres inférieurs sont encore engourdis par le froid et j’ai l’impression de ne plus rien sentir… J’ai bien mon Rhinocorne mais je préfère éviter, il ne supporterait pas le froid. Et ne vous en faites pas, je ne compte pas m’attirer le courroux de votre clan, je ne suis pas suicidaire à ce point. » lui répondit-il avec un petit sourire à la fin.

Ainsi, on lui prêta une canne de façon à ce qu’il puisse s’appuyer dessus. Par ailleurs, il avait demandé à Samovar de rentrer dans sa balle, préférant ne pas s’attirer plus d’ennuis qu’il n’en avait causés si son Pokémon se promenait dans le village caché. S’aidant ainsi de la canne mais aussi de la jeune femme qui le soutenait du côté gauche, les trois personnes quittèrent la cabane pour se diriger vers Loukaï. Le voyage jusqu’au point final fut terriblement long et éprouvant pour White. Il peinait à marcher correctement malgré le fait qu’il se sentait un peu mieux après avoir mâcher l’espèce de médicament.

Une fois devant l’entrée du village, White se demanda si cela allait passer ou bien s’il s’était fait avoir. Il resta sur ses gardes du mieux qu’il put, des fois qu’on lui sauterait dessus… De toute façon, vu son état, il n’irait pas bien loin et se ferait tuer tout de suite sans la moindre résistance… Ils passèrent alors devant deux gardes sans que ces derniers ne posent de questions. Tant mieux alors, il avait le droit d’entrer au village mais bon, certaines personnes présentent dans les lieux regardèrent d’un œil plus que méfiant l’étranger. White ne chercha pas à les regarder, ne voulant attiser encore plus leur colère qu’un parasite squatte chez eux…

Ainsi, la femme médecin emmena le blessé dans une espèce de dispensaire ressemblant fortement à une grange. Et apparemment, il n’était pas le seul « blessé » puisque trois Ponyta s’y trouvaient. Mais leur présence n’allait pas le déranger (et puis après tout, c’était lui le dernier arrivé !). On le réinstalla sur un lit plus confortable avant de lui faire avaler deux sortes de breuvages plus que douteux. Mais bon, il ne ronchonna pas et les but rapidement afin de ne pas sentir leur odeur… « Vous n’êtes pas très ouvert… ». Cette réflexion, White l’entendait sans arrêt… En même temps, la discrétion était plutôt son fort, enfin il avait bien du mal à divulguer ses informations à n’importe qui. Mais là, il pouvait au moins lui répondre.

« Ce n’est pas vraiment dans mes habitudes de parler sans arrêt… Je m’appelle White Tama et je suis originaire de Flamen. En fait, si j’ai pris la mauvaise direction, c’est parce que j’ai croisé deux personnes qui me semblaient suspectes ; des gardes, peut-être ou… D’autres personnes. J’en sais rien… Je n’ai pas voulu m’attirer des ennuis mais bon… j’ai failli y rester… Alors encore merci de m’avoir sauvé… »

Et sur ces mots, la fatigue prit le dessus. Tous ces efforts fournis pour lutter contre la neige, venir jusqu’au village l’avaient encore épuisé. Et puis cela faisait un moment qu’il n’avait pas bien dormi… Ainsi, le jeune homme dormit pendant au moins deux bonnes heures. Et heureusement, les breuvages avaient fait leur effet puisque son corps s’était réchauffé, ainsi lorsqu’il se réveilla seul, il n’eut aucun mal à se redresser pour s’assoir sur le lit. Il regarda ses mains et constata qu’il pouvait facilement les ouvrir comme les fermer tout en ayant la sensation de ressentir cette fois-ci. De même pour ses pieds. Soulagé d’avoir retrouvé sa mobilité perdue, il déstressa en soupirant.

Mais bon, il devait quand même vérifié quelque chose. Il ferma doucement ses yeux et tendit ses mains, paume vers le plafond. Il tenta de visualiser le feu qui brûlait en lui et usa de son élément pour contrôler sa chaleur intérieure afin de valoriser certains membres importants comme ses pieds et ses mains. Lorsqu’il rouvrit les yeux, deux petites flammes étaient apparues dans la paume de sa main. Il n’avait pas perdu sa maîtrise élémentale, bien qu’elle soit encore faible. Peut-être était-ce dû au climat environnant ? Puis d’un coup, un filet d’eau éclaboussa ses mains, éteignant surtout les deux flammes. Les mains complètement mouillées, le brun hurla puis se tourna vers la cause :

« Aigual ?! Mais qu’est-ce qui t’a pris ?! »

La grenouille bleue, qui prenait de plus en plus son aise depuis un certain temps, se gratta la tête. Il avait sûrement cru que son maître prenait feu hors ce n’était pas le cas. Légèrement énervé, White s’essuya les mains avec le tissu du drap et ne manqua pas de le réprimander. Mais soudain, il eut une sorte de vertige et posa sa main sur son visage, pour reprendre son calme. On ne guérissait pas aussi vite et le fait d’avoir énormément dormi avait bousculé son rythme de sommeil. C’était comme s’il était encore plus fatigué qu’avant. Il se rallongea tout en regardant par la fenêtre qui se trouvait à côté de son lit. Dehors, il neigeait encore, le ciel était aussi gris qu’avant. Et il était quelle heure en fait ?

« Je vais me reposer encore un peu. Toi, tu ne bouges pas sinon tu rentres dans ta balle… Et non, je ne vais pas m’enflammer, ne t’inquiètes pas alors ne m’éclabousse plus… OK ? »

Depuis quelques temps, ses Pokémon s’inquiétaient pour lui et ça, il n’avait pas l’habitude. Lui qui s’était toujours débrouillé étant tout jeune, avoir quelqu’un « sur le dos » ne l’enchantait guère mais bon… c’était ses amis maintenant, et c’était tout à fait naturel qu’ils s’inquiètent pour leur maître (et ami).

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Lun 22 Fév 2016 - 15:52

Ainsi, l'homme n'était pas aussi secret qu'il le laissait croire, puisqu'il avouait lui-même qu'il n'était pas du genre bavard. A vrai dire, cela ne dérangeait pas du tout Mako. Elle non plus n'était pas du genre à s'épancher sans raison. Mais quand elle soignait quelqu'un, elle aimait bien connaître son nom, histoire de ne pas penser à lui uniquement en des termes aussi génériques que "l'homme couché sur le lit" ou "son patient", dernier numéro d'une file anonyme. Au cours de sa formation, elle avait vite remarqué que créer des liens ne serait-ce qu'une relation de confiance avec ceux dont elle avait la charge, les aidait à guérir. Et "White" faisait parti de ceux-là, bien que malgré lui.

Ne voulant pas le fatiguer davantage, elle répondit à sa brève présentation d'un simple hochement de tête suivi d'un "Reposez-vous". Le flamenois sembla lui obéir sur le champ, puisqu'il sombra presque aussitôt dans le sommeil. Avec ce qu'il avait vécu, rien d'étonnant à cela. Et de toute façon, le reconstituant qu'elle lui avait donné n'était pas un simple sucre rapide, loin de là. Son action était plutôt d'endormir le corps afin de provoquer un véritable sommeil réparateur, qui lui redonnerait des forces, et permettrait au remède luttant contre le froid d'agir plus efficacement.

La kunoïchi calcula qu'elle avait une bonne heure, peut-être deux avant qu'il ne se réveille de nouveau, en bien meilleure forme. Elle allait profiter de cet intervalle pour vérifier deux trois choses. Tout d'abord, étant donné que son rôle de médecin requerrait sa présence au village, un remplaçant avait dû être désigné à sa place pour monter la garde dans la forêt enneigée. Normalement, Kamya s'en était chargé, mais Mako n'appréciait pas cet homme qui profitait souvent de son autorité en tant qu'ancien pour imposer ses vues au reste du village. Elle n'avait aucun grief personnel contre lui, et c'était réciproque, mais le vieillard était tellement lunatique qu'il était capable de ne pas avoir procédé au remplacement juste pour faire retomber la faute sur Mako, parce que la demande de cette dernière l'avait dérangée au mauvais moment, ou parce qu'elle lui avait forcé la main pour accueillir un étranger au village.

Contrairement à ce que pouvaient penser ceux qui n'étaient pas d'ici, la légendaire méfiance de Loukai ne s'appliquait pas seulement aux étrangers, cette philosophie de vie était tellement implantée en chaque ninja qu'elle avait hélas tendance à déteindre sur les relations au sein même du village, surtout si ces relations impliquaient une kunoïchi par adoption... Heureusement, la plupart des villageois savaient tout de même faire la part des choses, mais certains, tel Kamya, laissaient leur aigreur prendre le dessus. Mako ne pouvait cependant pas leur imputer entièrement la responsabilité de leur sale caractère : la tragédie de Mewtwo, qui avait fait payer un lourd tribut au village, n'avait pas arrangé la situation.

Elle attendit alors quelques minutes, le temps que sa mère, comme chaque jour, vienne nourrir les Ponyta. La vieille guérisseuse ne fut guère surprise de trouver ici sa fille en train de veiller sur un malade étranger au village, et accepta de garder un oeil sur White pendant que Mako irait s'enquérir de la situation concernant son remplacement. L'ancienne avait transmis à sa fille sa philosophie concernant la médecine : comme pendant un combat, lorsqu'on décidait de s'occuper de quelqu'un, il fallait aller jusqu'au bout, qui que fût ce quelqu'un. Et c'était exactement ce que Mako comptait faire avec cet homme, fût-il un étranger. Un simple tour à la salle d'armes du village, où se trouvaient les responsables de la défense de Loukai, lui confirma qu'un de ses camarades avait pris sa suite pour le reste de la journée. De toute façon, Mako avait quasiment terminé son quart de surveillance lorsqu'elle était tombée sur le Flamenois.

Elle fit également un autre détour par sa propre cabane. Cela faisait bien une semaine qu'aucun humain n'avait été admis au dispensaire, si bien que les stocks de nourriture du lieu était presque vides. Et parce qu'elle était quasiment certaine que White aurait faim à son réveil vu l'heure qui avançait, et qu'il ne se contenterait pas du fourrage destiné aux Ponyta, elle alla chez elle récupérer des vivres pour un repas pour trois personnes.

Lorsqu'elle revint dans la grange, White dormait toujours et Suzu, assise sur une chaise à côté de son lit, ne le quittait pas du regard. La jeune femme échangea quelques mots avec sa mère adoptive, qui lui confirma qu'il ne s'était rien passé de particulier, puis l'ancienne sortit vaquer à ses occupations, tandis que sa fille prenait sa place. Luce était retournée à ses leçons, s'occuper des Pokémon blessés n'étant qu'une des tâches dont Shota, le père de Mako, l'avait chargée, et elle ne reviendrait pas avant une heure.

Vingt minutes après son retour, le Flamenois se réveilla. Mako l'observa bouger sans rien dire et ne fit pas plus de commentaire lorsqu'il fit apparaître de petites flammes au bout de ses mains. Tant qu'il ne forçait pas trop, il n'y avait pas de problème. Ainsi, il était élémental ? En revanche, la suite surprit la femme médecin.

Alors que son patient essayait de maîtriser son feu, une grenouille sortit d'une des balls du jeune homme, qui avaient été stockées au pied du lit et éteignit les flammes à l'aide d'une projection d'eau. En soi, ce n'était pas la réaction du Pokémon qui avait attiré l'attention de Mako. Depuis qu'elle se formait pour devenir guérisseuse, elle avait souvent vu des Pokémon inquiétés par la maladie de leur maître. Non, ce qui l'avait surprise c'était plus la grenouille en elle même. Elle était plus grande que Léo, son corps était plus allongé et sa tête plus sombre que celle de Léo, mais on ne pouvait nier une ressemblance entre les deux... Pouvait-il s'agir de l'évolution du Grenousse ? En tout cas, Léo, qui était resté dans la pièce tout ce temps avait lui aussi été surpris par l'apparition de cette version agrandie de lui-même et il s'approcha du dénommé "Aigual", comme l'avait appelé White, et commença à communiquer. Mais avant de satisfaire sa curiosité, Mako avait une question à poser à White, et aussi quelques recommandations à faire. Aussi, elle lui demanda sur un ton professionnel :

" Ca va ? Vous vous sentez mieux ? Vous avez faim ? Essayez de ne pas trop vous agiter pour le moment. "

Pour le moment, l'état de santé du garçon primait et elle voulait être sûre qu'il allait mieux avant de lui poser des questions plus personnelles sur son Pokémon. En revanche, elle pouvait lui en dire un peu plus concernant sa maîtrise :

" Rassurez-vous, vos facultés élémentales vont bientôt revenir. Le premier vecteur qui vous permet d'y recourir et de capter votre élément dans votre environnement, c'est votre propre corps. Comme il a perdu une bonne partie de sa chaleur, vous avez du mal à la détecter et à la concentrer pour produire du feu. C'est exactement ce qui est arrivé au plus jeune de ces Ponyta, mais comme vous pouvez le voir, il va très bien maintenant. En outre, vos poursuivants ne vous trouveront pas ici."

White n'était probablement pas un malfaiteur, autrement il n'aurait pas été assez bête pour dévoiler qu'il fuyait des hommes ressemblant à des gardes. Et si jamais ces hommes s'aventuraient dans la forêt, ils n'échapperaient pas aux ninjas. Mais s'il était effectivement poursuivi, Mako comprenait mieux l'étrange itinéraire du jeune homme. Cependant, ses affaires ne concernaient pas la jeune femme, et elle ne le forcerait pas à parler. Après tout, elle aussi préférait garder certains éléments de sa vie secrets...

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Mar 23 Fév 2016 - 23:13

Pendant son sommeil réparateur, White avait eu l’étrange sensation d’être « protégé ». Comme si quelqu’un de bien veillait sur lui, comme s’il n’avait aucun souci à se faire et qu’il pouvait dormir tranquillement, sans se soucier d’être dans un village trop protecteur de ses coutumes... Ainsi, pendant au moins deux bonnes heures, il put se reposer ainsi que vider son esprit de tourments qui le rongeaient constamment. Et cette étrange sensation de ne pas être seul lui rappela son enfance, quand sa mère n’était pas malade et veillait sur son unique enfant avant qu’il ne s’endorme. Venir ici semblait l’apaiser mais pourrait très bien le tourmenter d’avantage ; aurait-il la force de poursuivre son but alors qu’il pourrait vivre ailleurs, comme à Tenkei afin qu’on l’oublie ? Ce village était caché, très peu connu du monde extérieur, du moins il fallait une autorisation pour y entrer mais avant tout obtenir la confiance du peuple… Peut-être que s’il trouvait un endroit comme celui-ci, on le laisserait tranquille, il pourrait vivre une vie « normale » ? Non. Il n’avait pas le droit d’abandonner, pas encore du moins…

L’intervention de sa grenouille l’exaspéra un peu, bon elle s’inquiétait pour son dresseur certes mais de là à l’éclabousser, fallait pas abuser quand même. Surtout qu’elle avait conscience que son maître était un élémentaliste du feu puisqu’ils avaient passé une épreuve ensemble ! Mais peut-être par crainte qu’il soit possédé, elle lui avait craché dessus pour « laver » cette âme corrompue. White soupira seulement en guise de réponse, ne préférant pas spécialement se mettre en colère pour aggraver son cas. C’est alors qu’il vit Mako, la jeune femme qui l’avait sauvé et conduit jusqu’ici. Il ne put s’empêcher de rougir, il n’avait clairement pas sentit sa présence ! Mais d’un ton professionnel, elle s’adressa à lui, comme si elle n’avait éprouvé aucun ressenti à son égard et lui demanda s’il avait faim. Sur le coup, le brun ne s’en était pas inquiété mais dans un long silence, son ventre gargouilla, accentuant d’avantage sa gêne. Il ne put s’empêcher de détourner son regard tout en répondant par un petit « oui… ».

Mais avant qu’elle ne prépare sûrement un bon repas revigorant pour le malade, la jeune femme le rassura sur ses compétences élémentales. Forcément puisqu’elle l’avait vu faire mumuse avec son feu… Oh la honte, il ne s’en remettrait jamais ! Mais elle s’y connaissait grandement dans ce domaine, en même temps si elle se trouvait dans cette branche, c’était plutôt rassurant. Pourtant White ne s’y était jamais intéressé depuis l’obtention de son grade de Défenseur… Il devrait peut-être se mettre sérieusement à étudier dans ce domaine sinon il n’y arriverait jamais ! Enfin, cela ne faisait pas non plus dix ans qu’il l’avait cette classe… Puis quand Mako mentionna que « ses poursuivants » ne le trouveront pas ici, le brun la regarda sérieusement. Oui peut-être songea-t-il, à moins que son paternel ait des espions ici… Et comment ? Enfin d’après les sbires pathétiques qu’ils trimbalaient, cela ne semblait pas possible !

« Je suis comparé à un Ponyta maintenant ? » lâcha-t-il, fidèle à lui-même en souriant. « Oui, ça prendra le temps qu’il faudra mais déjà, je ressens une chaleur plus vive en moi qu’avant mon arrivée ici. Encore merci de votre aide. »

Puis le jeune homme porta son attention sur sa grenouille qui semblait « communiquer » avec celle de Mako. Apparemment, Aigual semblait bien s’entendre avec la petite grenouille bleue, sa pré-évolution. Il y a peu, Aigual n’était qu’un Grenousse un peu chiant sur les bords… Sûrement parce que White l’avait arraché à son milieu naturel, en même temps, il avait tellement eu besoin de ces plantes médicinales pour Kaito qu’il aurait fait n’importe quoi pour les avoir. Mais bon, depuis leur épreuve passée ensemble, ils s’étaient rapprochés et parce qu’il avait évolué, son caractère avait changé (en bien ?).  

« Aigual a été un Grenousse comme le vôtre avant et puis il a évolué en Croâporal. Je l’ai capturé non loin du Lac Lazuli, à Tenkei. »

Peut-être le savait-elle. Enfin que son Grenousse évoluerait en Croâporal… Ou qu’elle s’en fichait royalement de son histoire… Bah il avait sortit ça pour meubler le silence qui s’était rapidement installé et franchement, il n’était pas dans une position confortable : être alité et ne pouvoir quitter son lit, ne pas pouvoir bouger librement ne l’enchantait guère. Après, il n’avait sûrement pas le droit de quitter la pièce pour se mouvoir tranquillement dans le village… Alors il allait rester cloitrer sur le lit tout le temps ? Pourtant, White avait terriblement envie de bouger, de marcher, même s’il y avait de la neige, dans le village ça devait être plus praticable qu’en dehors.

Puis le brun porta son attention sur la fenêtre juste à côté de son lit. La neige tombait encore, le ciel ne changeait pas de ton, il restait gris comme au début. La neige… c’était la première fois qu’il l’a voyait et il aurait aimé que ce soit dans d’autres circonstances…

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Mer 24 Fév 2016 - 14:44

Mako hocha simplement la tête lorsque White la remercia. Apparemment, il allait mieux, c'était le principal. Tout en préparant le repas, elle écouta attentivement les explications du garçon sur les Grenousse. Ainsi, sa grenouille bleue à lui était un... Crôaporal ? Et Léo allait évoluer en cette créature ?

La jeune femme la regarda de plus près. Plus grande, elle avait un profil bien plus... Anthropomorphe que Léo, qui lui ressemblait à d'autres Pokémon grenouille, comme les Crapustule. Mais alors que ces derniers étaient massifs et patauds, Aigual, tout comme Léo d'ailleurs, semblaient vifs et alerte. Et la jeune femme savait déjà que malgré leur air nonchalant, les Grenousses et leurs évolutions étaient des Pokémon rapides et agiles. Le compagnon idéal pour un ninja en somme.
Lorsque White parla un peu plus de sa rencontre avec son batracien bleu, Mako lui posa quelques questions :

"Excusez-moi mais pourriez-vous me dire où vous avez capturé votre Grenousse ? Luce a trouvé le mien perdu et mort de froid dans la forêt enneigée et me l'a ramené pour que je m'occupe de lui. Mais j'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé d'autres membres de son espèces dans les bois. J'ai bien consulté quelques ouvrages à Fla'Or au sujet de cette espèce, mais ces derniers n'apprenaient pas grand chose... Il s'agit d'une nouvelle espèce apparue après la catastrophe de Mewtwo, n'est-ce pas ?"

Elle laissa à White le temps de répondre, puis posa une dernière question :

"Et concernant son évolution, avez-vous remarqué quelque chose de notable chez Aigual depuis ? A-t-il acquis un nouveau type, ou des attaques intéressantes par exemple ?"

Cette petite discussion au sujet des Pokémon faisait du bien à Mako, cela la changeait des sempiternelles stratégies militaires très en vogue au village. La jeune kunoïchi ne les dénigraient pas, mais elle n'avait clairement pas le profil d'une stratège, dont le plus grand plaisir était de prévoir les réactions de tout un chacun. La jeune femme savait se servir de sa tête, mais elle préférait l'action à la réflexion, que ce soit pour tuer ou pour sauver quelqu'un. Cepndant, elle ne posa pas d'autres question, ne voulant pas épuiser le jeune homme.

Le sifflement de la bouilloire la tira de ses pensées. Le repas était presque prêt, et sur ses entrefaites, Luce entra bruyamment dans l'infirmerie. Dès qu'elle vit que le malade était réveillé, elle commença à s'enquérir de sa santé, puis lui posa plein de questions sur son nom, son pays de naissance, ce qu'il faisait dans la forêt.. Heureusement, elle fut vite interrompue par un bourdonnement de son abeille. Mako avait rapidement remarqué l'étrange tandem que formait la fillette surexcitée avec son insecte qui semblait bien plus sage et réfléchi. Un duo inhabituel certes, mais qui fonctionnait bien, notamment pour tempérer les ardeurs de la petite fille, qui s'excusa aussitôt d'avoir dérangé White. Puis, sur consigne de son professeur, elle alla brosser les chevaux, une activité qu'elle appréciait particulièrement.

Mako servit le repas et tous les trois mangèrent le ragout qu'elle avait préparé dans une ambiance relativement calme. Pour finir, la nuit étant déjà tombée depuis une bonne heure, la femme médecin donna un dernier remède à White, lui souhaita bonne nuit et alla se coucher dans un des lits voisins, suivie de près par Luce. En temps normal, elle serait rentrée chez elle, mais vu que White était un étranger, il devait être étroitement surveillé. Et pus, comme cela, elle serait juste à côté s'il avait un problème. Elle avait l'habitude de veiller plus tard, mais sa journée de surveillance, qui avait commencé à trois heures du matin, l'avait épuisée.

Le lendemain, elle était levée dès l'aube, et Luce fit de même quelques minutes plus tard. Après un bonjour joyeux, la fillette alla voir si les Ponyta étaient réveillés, le temps que son professeur prépare un petit déjeuner. Comme White lui tournait le dos, Mako ne pouvait voir s'il était éveillé ou pas. Mais alors qu'elle était en plein préparatifs, on frappa à la porte, et la femme médecin alla ouvrir. Trois guerriers du village, qu'elle connaissait, lui faisaient face.

"Que voulez-vous? Demanda-t-elle d'un ton neutre.
- L'étranger est-il resté au village cette nuit ? Est-il toujours là ? Lui répondit le chef du trio
-Oui."

Mako n'aimait pas qu'on réponde à ses questions par d'autres questions. D'ordinaire, cela n'augurait rien de bon...

"L'ancien Kamya nous envoie, reprit le chef. Il désire que l'étranger accomplisse une mission pour Loukai, en échange de notre hospitalité. Maintenant que le sillage ne représente plus de danger, il voudrait que cet homme...
- C'est hors de question. Trancha Mako. Son ton autoritaire ne souffrait aucune contestation. Pourtant, le ninja poursuivit :
- La parole de l'ancien ne peut être ignorée...
- Cet homme est épuisé et il a failli mourir d'hypothermie. Il n'est certainement pas en état pour aller explorer un souterrain empoisonné. Je ne le permettrai pas."

Le ninja réfléchit quelques instants. Il était dans une impasse. D'un côté, il ne pouvait désobéir à un ordre direct d'un ancien. De l'autre, il connaissait et faisait confiance aux capacités médicales de Mako pour en avoir déjà bénéficié. Aussi il répondit :

"Dois-je donc reporter ton refus au vénérable Kamya ?"

Mako allait lui répondre que sa décision était irrévocable, lorsque soudain, une voix calme mais faible se fit entendre derrière le trio d'hommes en noir :

"Ce ne sera pas nécessaire.
- Vénérable Suzu,
s'exclamèrent les trois hommes avec une brève inclinaison devant leur supérieure, nous...
- Ma fille a raison, l'état de cet homme ne lui permet pas d'accomplir une telle mission. Si c'est un homme d'honneur, il nous le revaudra plus tard. Sinon, les portes du village lui seront à jamais fermées. Ne vous inquiétez pas pour Kamya. Je vais aller lui parler."

Les hommes saluèrent et repartirent. Suzu entra dans l'abri, salua les personnes présentes, vérifia la santé des chevaux, qui était la raison initiale de sa présence, et déclara le pus jeune d'entre eux apte à sortir de l'infirmerie, à la grande joie de Luce qui partit jouer avec lui à l'extérieur, en attendant le début de ses leçons. Puis la vénérable guérisseuse repartit aussitôt en direction de la cabane de Kamya.

Hélas, comme elle le craignait, si ce n'était pas le cas avant, ce remue-ménage avait réveillé White. Tant pis, il allait devoir prendre sa décision maintenant. Mako lui déclara :

"Comme vous avez pu le voir si vous avez entendu la conversation, votre présence ici n'est pas du goût de tout le monde, mais rassurez-vous, ma mère adoptive, que vous venez de voir, a suffisamment d'influence pour que vous restiez ici le temps nécessaire à votre rétablissement. Toutefois, je vous suggère de partir dès que vous vous sentirez mieux. Je vous accompagnerai jusqu'à la lisière de la forêt la plus proche d'Arkahn, histoire que vous ne vous perdiez pas à nouveau. Vous pouvez également rester un peu plus longtemps ici, si vous ne vous sentez pas en état de reprendre votre voyage. Quoi qu'il en soit, prévenez-moi quand vous serez prêt à partir."

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Jeu 25 Fév 2016 - 21:43

Contrairement à ce qu’il s’attendait au début, Mako semblait être intéressé par son histoire avec son compagnon Aigual. Alors quand elle lui demanda où il l’avait capturé, White retourna son attention sur la jeune femme, quittant ainsi la fenêtre où il pouvait voir les flocons tomber. Il pensait qu’elle s’en ficherait de sa petite histoire mais bien au contraire, elle lui posa plusieurs questions sur son Croâporal. D’ailleurs, voyant qu’on s’intéressait à sa personne, Aigual monta sur le lit de son dresseur pour être plus en valeur et semblait chercher quelques caresses. Contraint, White posa sa main sur la tête de son Pokémon tout en le regardant et réfléchissant à comment lui répondre. Apparemment, c’était la petite fillette de toute à l’heure qui avait trouvé celui de Mako, abandonné dans la forêt enneigée.

« Eh bien, j’ai trouvé Aigual au Lac Lazuli quand j’étais sur le continent Midgardien. » il se demanda si ce terme passerait mieux que celui de Tenkei. « Et je vous avoue que je n’en ai pas revu depuis mon retour sur Erasia. Et si vous n’avez rien trouvé concernant cette espèce dans les archives de Fla’Or, c’est qu’il s’agit fortement d’une nouvelle espèce apparue depuis les évènements de l’an passé. ». Il écouta sa dernière question avant de reporter son attention sur son Pokémon qui semblait apprécier les caresses. « Hum… C’est une bonne question. Je ne suis pas spécialiste des Pokémon aquatiques et je l’ai rarement vu combattre. »

Elle venait de lui poser une colle… White cessa les caresses pour regarder Aigual qui rouvrit les yeux, ne comprenant pas pourquoi il s’arrêtait subitement. En fait, il ne l’avait vu combattre que lors de son épreuve, depuis, c’était silence total à ce niveau là. White s’excusa auprès de Mako de ne pouvoir lui répondre avec plus de détails, jusqu’à ce que la bouilloire siffle. Ainsi, la jeune femme quitta son tabouret pour se rendre dans les cuisines afin de préparer le repas. Pendant ce temps, le brun regarda son Pokémon, se demandant s’il allait encore évoluer ou il s’agissait de son stade final. Alors lui et la science des Pokémon, ce n’était pas trop son truc, il préférait les laisser gérer leur évolution à leur rythme. Déjà qu’il s’occupe de lui, il aviserait après !

Pendant que Mako s’occupait dans la cuisine, la petite Luce revint dans l’infirmerie et dès qu’elle vit White, toujours assis dans le lit, elle s’empressa de lui poser une multitude de questions. Le garçon semblait étonné de voir autant d’enthousiasme sortir d’une si petite fille et lui tenta de lui répondre entre chaque question. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui porte autant d’attention et cela le mettait mal à l’aise. Mais le questionnement fut interrompu par le bourdonnement de son Pokémon et la petite s’excusa de son impolitesse. White ne put s’empêcher de sourire et accepta ses excuses même si cela  lui faisait du bien de « converser ». Au moins, ça l’occupait en attendant.

Bien qu’il soit encore faible et ayant les jambes engourdies par le froid mais surtout de ne pas avoir bougé depuis de longues heures, White s’installa à la place qu’on lui avait attribué et remercia tout le monde pour le repas qu’on lui offrait. Ainsi, le jeune homme pût goûter à du ragout et se régala, sous silence. La nuit étant tombée depuis un moment, il était temps d’aller se coucher. White se réinstalla dans le lit qu’on lui avait également attribué, Aigual veillant à ses côtés avant qu’on ne lui redonne un second remède. Allongé, le brun se mit sur le côté pour observer la lune à travers la fenêtre. Elle était si ronde et blanche en cette douce nuit… Malheureusement pour lui, il n’arrivait pas à trouver le sommeil rapidement. Ses pensées étaient mélangées par les évènements et sa crainte de ne pas pouvoir se réveiller. Allait-on le tuer pendant son sommeil ?

Finalement, il s’endormit, l’esprit quelque peu torturé mais il dormit… Et l’aube pointa. Le sommeil léger, il était réveillé depuis un moment mais ne bougea pas de son lit ni de positions. Il entendit la petite Luce se réveiller peu de temps après Mako qui devait sûrement s’occuper du petit déjeuner. Jusqu’à ce qu’on frappe à la porte de l’infirmerie. White entendit clairement ce qu’ils se disaient et cela confirmait ses dires, il n’était clairement pas le bienvenue au village… Apparemment, ils avaient entreprit d’envoyer le garçon en mission en guise de compensation pour l’hospitalité. C’était normal après tout mais Mako refusa catégoriquement.

Alors que White s’était redressé de son lit pour prendre la parole, une autre voix intervint. Aussitôt, le trio quitta les lieux. Le brun observa la vieille femme entrer, juger l’état des chevaux et quitter les lieux. Peut-être ne s’en était-elle pas rendu compte mais le jeune homme avait légèrement penché sa tête en avant en guise de remerciement pour son intervention. Il leur devait la vie mais de là à la risquer dans un endroit empoisonné alors qu’il venait tout juste de reprendre quelques forces, très peu pour lui. Lorsque les deux jeunes gens furent seuls, Mako s’approcha du lit et s’adressa au brun.

« Ne vous en faites pas, je ne compte pas m’éterniser plus longtemps car je sais aussi que ma présence vous créée des soucis. »

En tout cas, Mako était prête à l’accompagner en dehors du village pour que ce dernier puisse retrouver facilement son chemin, et pour ça il la remercia encore. Le petit déjeuner se passa également sous silence, et White eut également la chance de prendre un bon bain bien chaud. Par contre, il n’avait encore jamais pris de bain dans une sorte de tonneau où l’eau était chauffée par un petit feu en-dessous. C’était étrange mais pas désagréable. En tout cas, il profita de cet instant pour remettre ses idées en place et d’être seul également.

Lorsque sa toilette fut terminée, on lui avait prêté de nouveaux vêtements plus chauds et tout aussi confortables. Il s’approcha de son lit pour ranger un peu ses affaires personnelles, sous le regard d’Aigual. White ne pouvait rester au village plus longtemps, il ne pouvait se permettre de déranger Mako plus longtemps. Déjà qu’elle s’était grandement occupée de lui alors qu’elle aurait pu le laisser mourir de froid… Mais White ne voulait quitter le village caché sans avoir accompli quelque chose. Il leur était redevable. De quel genre de mission parlaient ces trois hommes ? White porta son attention sur la porte. Mako ne lui dirait rien, compte tenu de son état de santé (bien qu’il aille beaucoup mieux maintenant). Aussi, il enfila son manteau et se dirigea vers la sortie. Aigual tenta d’arrêter son maître mais ce dernier insista et quitta l’infirmerie. Inquiet, la grenouille le suivit, espérant qu’il ne s’attire pas des ennuis en sortant. Il ne dépassa pas le portique, regardant alors la neige tomber encore et encore…

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Ven 26 Fév 2016 - 14:39

Voyant que White s'apprêtait à sortir, Mako le suivit. Il y avait deux raisons à cela. D'abord, le jeune homme était tout juste rétabli, et elle voulait éviter toute forme de rechute. Et ensuite, les ninjas verrait d'un mauvais œil qu'un étranger auquel le village n'avait pas accordé sa confiance se promène seul et sans escorte. Après tout, elle n'avait rien contre un petit tour du village du moment qu'ils évitaient les endroits les plus sensibles, comme la hutte de Kamya par exemple.
Elle salua donc Luce, qui en retour souhaita un bon voyage à White avant de se diriger vers l'habitation du père de Mako, ses leçons n'allant pas tarder à commencer. Tandis qu'elle expliquait brièvement l'utilité des bâtiment qu'ils avaient sous les yeux à son hôte, Mako ne pouvait s'empêcher de se poser une question. Pourquoi Kamya s'intéressait-il autant au contenu du sillage ? Après tout, de nombreuses expéditions plus ou moins poussées avaient été menées depuis sa découverte... Et pourquoi y envoyer un étranger qui risquait de répandre un peu partout le bruit de sa découverte ? Au départ, la première expédition, à laquelle Luce avait participé, avait été menée pour secourir des explorateurs et des ninjas disparus. Le but était alors louable et compréhensible.

Mais maintenant ? Une seule chose était sûre. Si Kamya décidait d'y envoyer un étranger plutôt que d'y risquer un ninja du village, c'est qu'il estimait que son exploration représentait toujours un danger mortel, et comme les expéditions qui avaient suivi la première n'avait pas progressé bien loin dans le tunnel par manque de résultats probants, Mako se demandait ce qui poussait le vieil homme à agir ainsi.

Possédait-il des éléments connus de lui seul qui le faisaient s'intéresser à ce gouffre, ou bien la simple prudence qui se renforçait avec l'âge lui dictait-elle de ne pas y envoyer de ninja ? Mako n'en savait rien, mais cela la travaillait. De toute manière, quoi qu'il en soit, White n'était clairement pas en état pour une telle mission. La femme médecin ne remettait nullement en question ses éventuelles compétences martiales ou élémentales, mais, outre le fait qu'il venait tout juste de se rétablir, il était le seul étranger présent au village en ce moment si on exceptait Luce. Ce qui signifiait donc que Kamya comptait l'envoyer seul en mission, ce qui revenait à l'envoyer vers une mort certaine... Un homme ne pouvait survivre seul très longtemps dans un tel endroit...

Mako ne comprenait pas ce type de comportement : dans son ancienne vie, elle avait tué des gens, et parfois, elle le savait maintenant, des gens qui comme White avait été à deux doigt de l'être, s'étaient simplement trouvé au mauvais endroit au mauvais moment... Des innocents donc. Mais malgré tout, elle n'avait jamais envoyé un autre accomplir les basses besognes à sa place. A l'époque, elle en tirait une certaine fierté, la satisfaction de n'avoir besoin de personne et de pouvoir compter sur elle-même pour tout faire y compris les actes les plus répugnants... Avec le recul, elle réalisait que cette illusion de maîtrise totale était le propre des chefs despotiques, deux termes qui la caractérisaient plutôt bien en ces temps-là...

Elle finit par chasser ces sombres souvenirs et se reconcentra sur le moment présent. White et elle arrivaient maintenant devant la hutte du chef, qu'elle lui décrivit rapidement avant qu'ils ne continuent leur chemin. Pour le reste, Loukai n'était qu'un simple village majoritairement constitué de cabanes qui était niché au fin fond de a forêts enneigée. Ses habitants, leurs rites et les légendes qui couraient à leur sujet étaient bien plus impressionnants que les lieux eux-mêmes.
Pour finir, elle lui montra le fameux sillage qui attirait tant de curiosité. Mais passé les premiers instants, ce dédale n'était pas aussi impressionnant que les rumeurs le disait, du moins selon l'avis de Mako. Ce n'était qu'un labyrinthe souterrain, qui avait autrefois servi de voie de repli et avait sauvé le village de la destruction, d'après ce qu'on lui avait appris. Bien sûr, il avait de ce fait un certain poids historique, mais aux yeux de la jeune femme, c'était surtout son utilité qui lui conférait son prestige. Extrêmement pragmatique, la kunoïchi avait toujours vu la beauté dans l'utilité des choses - et dans une certaine mesure, des personnes. A ses yeux, sa mère, pourtant âgée, tait bien plus belle grâce à ses talents de guérisseuse, que les nombreuses "personnalités" qu'elle avait rencontré à Abyan.

Enfin, ils terminèrent leur tour du village. Il était désormais temps de partir. Mais avant, Mako avait une dernière recommandation à faire au jeune homme :

"Vous ne dormiez pas quand ces hommes sont venus toquer à la porte de l'infirmerie, n'est-ce pas ? Vous avez entendu notre conversation, et ce que ma mère a dit. Ce qu'elle a dit concernant votre dette est exact. Selon nos traditions, vous êtes maintenant débiteur du village de Loukai. En théorie, cela signifie que si un jour, un ninja, n'importe lequel vous demande un service, vous ne pourrez pas refuser sous peine d'être perçu comme un ennemi, à moins que le service qui vous sera demandé soit supérieur à celui qui vous a été rendu. Mais comme je vous ai au minimum évité une bonne pneumonie, la contrepartie qu'on vous demandera pourra être très élevée...

Heureusement, dans la pratique, il s'agit surtout d'une question d'honneur, et la plupart du temps, l'étranger doit simplement rendre un service au ninja qui l'a aidé. La plupart du temps, cela ne dépasse pas un simple hébergement pour quelques jours, et seules moi-même ou ma mère, qui a intercédé en votre faveur, seront aptes à demander votre aide. Vous n'avez rien à craindre de ce côté-là. Pas plus elle que moi ne souhaitons vous placer dans une situation périlleuse. Nous sommes médecins et notre devoir est d'aider ceux qui en ont besoin, qu'ils soient locaux ou étrangers, humains ou Pokémon. Ma mère n'a rappelé ce principe de remboursement de dette d'honneur que pour endormir la méfiance de ces trois ninjas. Vous jugerez vous-même si vous voulez nous aider en retour. Toutefois, si vous manquez à votre parole, les portes du village vous seront effectivement fermées à jamais."


Elle marqua alors une pause à ce moment là. Si elle ne s'était pas trompée sur ce qu'elle avait appris sur ce jeune homme, bien que secret, il était également sincère et à ce titre, elle lui accordait un certain sens de l'honneur. Si jamais Mako faisait appel à lui, il y avait de bonnes chances qu'il rembourse sa dette. En revanche, elle vérifia plusieurs fois que personne n'était en mesure de les entendre avant de continuer deux tons plus bas:

"Cependant, certains ninjas, dont l'ancien Kamya, n'ont que faire de l'application coutumière de cette règle et abusent de la version théorique. Parmi tous ceux qui vous ont vu et qui savent pourquoi je vous ai ramené ici, ce qui représente heureusement un nombre assez réduit de personne, l'un d'entre eux pourrait venir vous voir et exiger que vous récupériez un trésor tenu par une horde de bandits à vous tout seul par exemple. Et selon la loi théorique, il serait dans son droit et ne serait donc pas condamné par le village. Aussi, suivez mon conseil. Tant que nous ne nous serons pas revus, évitez tous les ninjas que vous croiserez et ne leur faites pas confiance. Cela ne devrait pas être trop pénalisant, nous sommes peu nombreux et quittons rarement le village. Mais évitez nos uniformes noirs comme la peste."

Son avertissement terminé, elle reprit d'un ton normal :

"Bien, il est temps de partir, je vais vous aider à préparer vos affaires, puis nous nous en irons."

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par White Tama le Dim 28 Fév 2016 - 20:15

Il neigeait encore et toujours mais en même temps, il se trouvait dans un village caché dans la Forêt Enneigée de Mizuhan. Doucement, le brun se dégagea du portique pour se mettre au milieu de tous ces flocons tout en regardant vers le ciel. Un ciel évidemment gris mais quelque peu caché par les hauts arbres de la région. La chaleur qu’il dégageait de sa bouche se transforma rapidement en un petit nuage blanc qui se dissipa une seconde après… Le froid l’effrayait-il à ce point ? Pourtant, il bouillonnait en lui et donc normalement il pourrait facilement la faire fondre. White dressa ses avant-bras pour positionner ses paumes vers le ciel. Les flocons terminèrent leur chute sur les membres du jeune homme qui doucement ferma ses yeux pour se concentrer, faire le vide dans son esprit de tous ces récents évènements. Inspirant profondément, gonflant les muscles de son thorax, White réussit à faire fondre la glace qui s’accumulait sur lui rapidement. Une étrange vague de chaleur se dégagea de son corps, comme s’il avait récupéré toutes ses forces. Mais il s’arrêta aussitôt, ne voulant pas trop attirer l’attention des habitants bien que cela se soit déjà fait. Lorsqu’il rouvrit les yeux, un couple l’avait étrangement regardé de travers avant de reprendre leur marche. White s’en ficha royalement mais il comprit bien vite par la présence de Mako qu’il ne pourrait se mouvoir seul au village.

Il lui afficha un petit sourire tout en lui demandant si elle voulait bien l’accompagner, histoire de bouger un peu avant de reprendre sa longue marche vers la Cité Arkan, sa prochaine destination. Marcher faisait énormément de bien et malgré la neige qui s’accumulait au fil des minutes, il était facile de marcher au village puisque des gens veillaient à déblayer le terrain. Ainsi, Mako fit une rapide visite de son village au jeune homme sans pousser dans les détails. White ne posa pas plus de questions jugeant trop indiscrètes et qui finalement n’obtiendrait pas de réponses… Par contre, tout au long de la promenade, il la sentit quelque peu « éloignée ». Comme si elle pensait trop depuis ce matin. White préféra ne pas lui poser la question, peut-être parce que de l’avoir ramené un village lui amènerait des problèmes une fois ce dernier parti… En même temps, comment des gens pouvaient-il ignorer la souffrance autour d’eux ? Pourquoi étaient-ils aussi renfermés sur leur « village » ? Etrangement, White se demanda si cela n’était pas une sorte de secte…

White ne savait pas trop où aller puisqu’il ne connaissait pas le village mais marcher lui faisait un bien fou et malgré le froid, il commençait à s’en accommoder. Et puis, les médicaments que Mako lui avait donnés faisaient effet. Puis d’un coup, le garçon stoppa sa marche pour regarder une hutte qui semblait se différencier des autres. Mako lui expliqua qu’il s’agissait de la fameuse hutte de ce « Kamya ». Mais ils n’y restèrent pas plus longtemps, Mako forçant le garçon à quitter rapidement les lieux des fois que ce dernier revenait sur sa « proposition ». Elle l’emmena ensuite devant le Sillage, ce lieu étrange et qui avait été mentionné par le trio d’enfer de toute à l’heure. Il s’agissait d’un dédale, un labyrinthe souterrain mais White n’en demanda pas plus puisqu’il n’irait de toute façon pas fourrer son nez dedans.

Le tour du village terminé, les jeunes gens retournèrent devant l’infirmerie. Avant de rentrer dans le bâtiment, Mako s’adressa au guerrier qui jusque que là n’avait parlé que très peu. Elle lui reparla de l’intervention des trois hommes venus ce matin ainsi que celle de sa mère. Et de la fameuse dette. Une dette énorme puisque le village lui avait accordé le repos et nourriture, il était normal que White leur donne quelque chose en retour. Mais dans l’immédiat, il n’avait rien et Mako s’était opposée à ce que le brun aille au Sillage.

« J’ai plutôt le sommeil léger quand je ne dors pas chez moi. » commença-t-il à lui répondre avec le sourire. Puis avec un sérieux, « J’ai tout entendu et pour tout vous dire, je comptais me rendre chez ce fameux Kamya pour lui demander ce qu’il attendait de moi en échange de votre hospitalité mais ma présence seule au village m’aurait attiré des ennuis, vous avez préféré venir m’accompagner et je vous en remercie. » il détourna son regard de la jeune femme, « Je comprends parfaitement votre coutume et c’est tout à fait normal. Je vous dois la vie après tout alors n’hésitez pas à me demander. » termina-t-il en la regardant.

Puis White remarque que Mako avait doucement baissé le ton de sa voix, comme si elle avait peur que quelqu’un les écoute. Ainsi, le brun se concentra sur ce qu’elle allait dire. Tiens, cette partie ne l’étonna même pas, il y en avait toujours qui abusait du système, le contournant ou bien le retournant à leur faveur. Par contre, le conseil de Mako étant capital dans le sens où un ninja avait tous les droits sur lui dorénavant. Ainsi, le garçon devrait faire attention à ne pas rencontrer de ninja lors de ses prochaines aventures sous peine de devoir rembourser sa dette d’une étrange façon. Pour éviter d’ébruiter la chose, White pencha sa tête en avant en signe de réponse comme quoi il avait tout compris. Puis d’un ton normal, Mako annonça qu’il était temps pour le jeune homme de quitter le village.

White rentra dans l’infirmerie et se dirigea vers le lit où se trouvaient ses affaires. Il se prépara physiquement mais aussi mentalement, histoire de ne pas rechuter encore face au froid. Par ailleurs, Mako lui avait donné quelques vives pour se nourrir lors de son voyage et lui avait également redonné un médicament pour redonner des forces. Une fois les préparatifs terminés, le jeune homme passa son sac en bandoulière sur ses épaules et quitta la bâtisse. Aigual était toujours de sortie puisque le froid ne semblait pas plus le gêner qu’autre chose et sa présence rassurait son dresseur. Evidemment, son départ du village se passa sous silence, et accompagné de Mako, ils traversèrent la forêt enneigée. Elle fut plus courte et moins contraignante qu’à l’aller puisque la ninja connaissait bien les lieux et pouvait éviter ainsi de tomber sur des éléments contraignants comme des trous recouverts de neige ou éventuellement des gardes en faction…

Lorsqu’ils arrivèrent au bout de la forêt, le climat changea et la température fut plus clémente. Il y avait encore de la neige mais quelques kilomètres plus loin et c’était les Piémonts Pluvieux, une région plus agréable et plus praticable. Elle lui conseilla de suivre le Fleuve par le Nord et ainsi il tomberait forcément sur la Cité Arkan. Ne pouvant aller plus loin, White se retourna vers Mako et se pencha en avant :

« Je vous remercie de m’avoir sauvé la vie et de m’avoir raccompagné jusqu’à la sortie de la forêt. » il se redressa complètement, « Concernant la dette que je vous dois, en temps normal, je me trouve à Terros, une demeure située dans les Collines Siffl’herbe donc n’hésitez pas à envoyer une missive à mon nom, je serai présent à toute demande. » termina-t-il en la regardant.

Ainsi personne n’entendrait. Il avait préféré lui donné son lieu de résidence ici plutôt qu’au village, des fois que quelqu’un aurait l’oreille curieuse. Et puis surtout vu ce que Mako avait dit concernant certains ninjas, il ne voudrait pas perdre sa vie inutilement pour de la racaille ne connaissant rien aux valeurs humaines… En tout cas, il était temps pour lui de quitter les lieux et de reprendre sa marche. Aussi, il salua et remercia une dernière fois Mako de son aide précieuse, et lui demanda également de remercier sa mère.

« Allez Aigual, on y va ! »

Le Croâporal salua à son tour la petite grenouille bleue Léo avant de sautiller aux côtés de son dresseur. A la Cité Arkan, leur apprentissage reprendrait mais White avait terriblement envie de voir sa grenouille grandir. Les questions de Mako avaient attisé sa curiosité concernant son Pokémon et ses futures capacités…


[ Hrp : fini pour moi ! Encore merci pour ce rp, il était GENIAL ♥ ]

_________________
avatar & signature  : @yosakuh


avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1754

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Mako le Lun 29 Fév 2016 - 16:16

Leur sortie du village se déroula dans le calme. Ils ne croisèrent que deux personnes tandis qu'ils regagnaient l'infirmerie, un vieil homme et un enfant qui cherchait ses amis, et aucun ne leur prêta attention. Selon la jeune femme, ce n'était pas plus mal.

Une fois de retour dans la hutte, pendant que White faisait ses bagages en silence, Mako lui donna quelques vivres, ainsi que quelques remèdes pour la route, au cas où il se sentirait mal. Tous ces objets provenaient de sa réserve personnelle et non des ressources commune du village, aussi elle pouvait en disposer comme elle le voulait et nul ne pourrait y redire quoi que ce soit.

Enfin, il fut temps pour eux de partir. Mako ne jugea pas utile de laisser un mot dans l'infirmerie pour justifier son absence. Elle n'était pas de garde aujourd'hui et si en temps normal, elle partageait ses journées entre l'infirmerie et son entraînement, comme tout ninja-médecin du village était censé le faire, personne ne trouverait déplacé qu'elle raccompagne un étranger malade en sa qualité de soigneuse. De plus, la seule personne qui pourrait remarquer son absence serait sa mère, hormis Luce qui était au courant, mais l'ancienne comprendrait vite où était sa fille lorsqu'elle verrait que White était parti lui aussi.

Le voyage qu'elle allait entreprendre était assez long, il leur faudrait trois bonne heures pour arriver à la sortie de la forêt. Du moins à celle qui arrangeait le jeune homme, celle qui longeait la piste menant à Arkan. Par conséquent, il lui en faudrait un peu moins de trois pour le trajet retour : comme White ne l'accompagnerait plus, elle pourrait se permettre de prendre quelques raccourcis secrets qui serpentaient à travers les arbres dont seuls les ninjas connaissaient et devaient connaître l'existence. Quand elle rentrerait il serait donc un peu plus de midi...

Alors qu'elle préparait les vivres, elle en prit également une bonne quantité pour les Pokémon : en effet, au retour, il serait l'heure de passer au refuge pour nourrir le Caratroc et L'Evoli, sans parler de Léo. Après s'être enquis une dernière fois de l'état de santé de White, qui semblait tout de même aller bien mieux que la veille, ils se mirent finalement en route.
Le voyage fut calme et silencieux, simplement rythmé de temps à autre par le bruit d'une branche qui ployait sous le poids de sa charge de neige. Taciturne de nature, Mako avait l'impression que White ne souhaitait pas parler plus que nécessaire, et elle respectait tout à fait ce choix, aussi n'échangèrent-ils pas plus de dix mots tout au long du voyage.

Pour un non initié, le chemin qu'ils empruntaient ressemblait comme deux gouttes d'eau aux centaines de petits sentiers enneigés qui serpentaient à travers la forêt. Quiconque n'était pas guidé par un ninja ou n'avait pas au minimum une bonne expérience de la randonnée en forêt se perdait à coup sûr dans ce dédale fait de végétation et de neige. Mais l'oeil exercé de Mako savait repérer les signes qui lui indiquaient la route à suivre : ici, un arbre légèrement plus haut que la moyenne, là, une petite marre gélée, qui était reconnaissable, malgré la neige qui la recouvrait, par le fait qu'elle soit complètement vierge d'emprunte de Pokémon. Ces créatures, habituées depuis leur naissance à cet environnement, connaissaient bien le danger qui pouvait se cacher sur une fine couche de glace, et leur instinct animal les aidait à repérer ces pièges. Malgré des siècles d'expérience commune, il arrivait encore qu'un ninja se noie dans une de ces trappes aquatiques, aussi les sages du village recommandait-il de ne pas se croire invincible, et de faire confiance à ceux qui étaient réellement capables d'éviter ces pièges.

Cependant, malgré le silence, Mako savait que l'impression de solitude qu'on pouvait ressentir par ici était trompeuse : alors qu'elle levait les yeux à la recherche du repère suivant - deux chênes jumeaux entrelacés qui normalement se trouvaient non loin de là où ils étaient - elle vit de drôlee de tâches blanches se déplacer à l'horizontale. Au départ, son cerveau interpréta ce phénomène comme des flocon de neige balayés par le vent, mais pourtant, elle ne ressentait pas la moindre bise.

Il s'agissait en fait de l'un des gardes du village, occupé à accomplir la même tâche de surveillance que Mako la veille. Et il devait être particulièrement doué pour que la kunoïchi ne l'ait pas repéré plus tôt. Mais bien qu'il eut forcément remarqué White, Mako savait que le ninja n'interviendrait pas, d'une part car cet étranger s'éloignait manifestement de Loukai, et d'autre part parce qu'il était accompagné d'une des leurs.

Léo aussi semblait avoir remarqué le ninja : jusqu'ici, il était resté, avec son compère grenouille, légèrement en retrait des deux humains, afin de pouvoir probablement converser plus librement avec quelqu'un de son espèce, mais tout à coup, alors qu'ils étaient en plein échange de croassements, la grenouille de Mako se tut et leva les yeux vers l'endroit où sa dresseuse avait aperçu les fameux "flocons".

D'ailleurs, la jeune femme s'interrogeait toujours au sujet de cette curieuse nouvelle espèce de Pokémon grenouille. White lui avait dit avoir trouvé la sienne, à l'état de Grenousse, au lac Lazuli. Or, Mako connaissait très bien Midgard pour y avoir grandi et plus particulièrement la région d'Abyan, où elle avait passé une bonne partie de sa vie. Elle avait même visité ce lac plusieurs fois, mais ne souvenait d'aucune grenouille. Selon sa mémoire, on y trouvait des Couaneton, des Flotajou, des Mamambo même, mais pas de grenouille. Mais après tout, cela n'avait rien d'étonnant puisqu'il s'agissait d'une nouvelle espèce apparue récemment. En revanche, le simple fait que les colonies de Grenousse se trouvaient sur Midgard et plus particulièrement à Abyan lui posait problème. Car bien qu'elle considérât Léo comme "son" Pokémon, une petite partie d'elle reconnaissait qu'elle avait trouvé -ou plutôt que Luce avait trouvé - le Pokémon dans un endroit qui n'était clairement pas son habitat naturel. Aussi, il pouvait très bien déjà appartenir à un dresseur qui aurait perdu son Pokémon lors de sa visite de la forêt, auquel cas elle se devait de restituer Léo à son propriétaire.

Elle avait demandé au village mais personne n'avait aperçu l'éventuel dresseur du Grenousse.,aussi la jeune femme avait pensé que peut-être, en ramenant Léo là où il avait vraisemblablement été capturé, il pourrait retrouver la trace de son dresseur d'origine. Bien sûr, elle avait déjà posé des questions à ce sujet àl a grenouille, mais cette dernière semblait ne pas se souvenir de sa vie passée, avant son arrivée dans la forêt, et Mako avait découvert à l'époque qu'un choc que la grenouille avait subi juste avant son hypothermie était responsable de cette curieuse amnésie... Mais devait-elle vraiment entreprendre ce voyage dans ce pays où elle serait probablement mise à mort dès qu'on la reconnaîtrait ? Même pour le bien être de son Pokémon, l'enjeu en valait-il la chandelle ? Elle devrait y réfléchir davantage.

Enfin, après plusieurs heures de marche, la lisière de la forêt fut en vue. Mako indiqua à White le chemin à suivre pour regagner Arkan, et ce dernier la remercia et lui affirma qu'il n'oublierait pas sa dette. Mako hocha alors la tête, satisfaite par cette réponse. Elle ne s'était pas trompée lorsqu'elle l'avait jaugé lors de leur rencontre. Il était digne de confiance. N'étant pas une adepte des longs adieux - de toute façon elle lui avait déjà dit tout ce qu'elle avait à dire, elle lui souhaita simplement bon voyage avant de lui dire au revoir et de revenir sur ses pas sans se retourner. Finalement, ce White était un garçon plutôt sympathique...

[Fini pour moi aussi ! Et merci à toi pour ce RP très sympa^^]

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Bienvenue à Loukaï [White/Mako]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum