[ Clos ] Tombe, tombe, tombe la pluie... [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Tombe, tombe, tombe la pluie... [Solo]

Message par Jiyuu le Jeu 18 Fév 2016 - 16:17

Contrainte n°4 : Faire intervenir le climat.

La jeune fille aida à décharger la charrette, récupérant un cageot remplie de baies qui nourriraient les personnes dans le besoin de la Nouvelle-Gilnéas. Après avoir assisté au lâché de lanternes, son frère Ishi et elle prirent la décision de rester encore quelques temps dans ce village qui avait encore besoin d'aide. Cela permit non seulement au garçon de prendre un pause dans sa quête pour atteindre le Conseil de la Ligue, mais aussi, et surtout, cela laissa le temps aux deux frangins de rattraper un peu le temps qu'ils avaient perdus, si loin l'un de l'autre pendant toutes ces années. Ils se racontèrent leurs aventures, leur progression et leurs rencontres, et au fur et à mesure qu'ils passaient du temps ensemble, leurs vieilles habitudes commencèrent à se remettre en place. En particulier, le concours de celui qui arriverait le mieux à décoiffer l'autre battait son plein : la fille était légèrement en tête, aidée par sa maîtrise.

Jiyuu passait donc ses journées à aider ceux qui avaient besoin d'elle, que ce soit en distribuant de la nourriture, en apportant un soutien moral, en s'occupant des enfants orphelins. Fuusen faisait aussi parti de la fête : maintenant que la population totale de la ville était redevenue normale et qu'il se sentait plus à l'aise dans cet environnement, il servait en particulier à porter les lourdes ressources nécessaire au développement matériel de la cité.

Toutefois, la nalcienne était surtout appréciée pour l'influence dont elle était capable sur le temps qu'il faisait. En effet, un matin, elle rencontra un ouvrier se plaignant de la saison des pluies qui empêchait l'avancé des travaux et favorisait la propagation des maladies. Elle décida alors, afin de rendre service à l'homme, d'aller demander aux nuages de verser leur eau dans l'océan, et on commença à lui demander de réitérer l'opération à de nombreuses reprises. Après avoir longuement expliqué aux habitants la limite de ses pouvoirs encore en développement et l'impact violent que pourrait avoir trop de modifications du climat au niveau de la faune ou de la flore locale, ils tombèrent sur un accord consistant à simplement canaliser les pluies afin qu'elles soient plus régulières et localisée, de manière à ce que les constructions et l’agriculture soient plus faciles à gérer.

Une fois le contenu de son cargo distribué, la demoiselle se mit en route pour la périphérie du village, afin modifier la localisation des pluies. C'était au tour du cimetière en plein air de recevoir sa dose d'eau ; le lieu ressemblait à un grand pré parsemé de bourgeons encore timide, et décoré seulement occasionnellement par quelques stèles timides. La plupart des tombeaux étaient simplement indiqué par des dalles posées à même le sol, détaillant juste le nom de la personne reposant en ces lieux. Au milieu de ce paysage tout plat, la jeune fille remarqua un Skélénox flottant au milieu du champ, au dessus d'un futur rosier rose. Intriguée, Jiyuu s'en approcha, suivi de Fuusen dans son dos, mais le spectre ne sembla même pas réagir à leur présence.

Tu vas te faire mouiller si tu restes ici, lui indiqua-t-elle.

L'animal ne broncha pas, à l’exception de son œil rouge qui oscillait entre les deux trous de son crâne. Comprenant qu'il ne comptait pas bouger, la demoiselle haussa les épaules, lui tourna le dos et s'avança de plusieurs mètres, lui lançant juste une petite remarque. Fait comme tu veux !

L'élémentale ferma les yeux, se concentrant sur les courants d'air circulant dans le secteur. Les nuages étaient bas, presque noirs tant ils étaient gonflés d'humidité ; sa tâche ne serait donc pas très difficile à accomplir, d'autant plus qu'elle était aidé par son compagnon. Elle prit plusieurs grandes inspirations, et un vent agité et instable se mit à souffler dans le champ de fleur, faisant réagir les cumulus dans le ciel. Au bout de quelques instants, des fines gouttelettes se mirent à tomber, puis la pluie s'intensifia jusqu'à devenir une véritable averse. Fuusen se plaça au-dessus de sa maîtresse pour la protéger de l'intempérie, ne craignant pas pour sa part d'en tomber malade.

Je n'aime pas la pluie.

Jiyuu bondit de surprise lorsque ces paroles atteignirent ses oreilles, faisant un rapide demi-tour sur elle-même et scrutant le paysage pour tenter de découvrir d'où venait ces mots. Toutefois, le cimetière était toujours vide, à l’exception du Skélénox qui n'avait pas bougé d'un pouce. La voix qu'elle avait entendu était celle d'une enfant, probablement pas âgée de plus de onze ou douze ans. Toujours sous l'effet de la stupeur, Jiyuu se mit à faire vaquer son regard à la recherche de la source du son, mais son attention revenait toujours vers le squelette. Lentement, elle fit quelques pas pour s'avancer vers lui.

J'ai froid.

Elle s'arrêta nette. Cette fois-ci, elle était sûre que la voix venait de l'intrus, où en tout cas de ses environs. Elle se remit en route, encore plus hésitante, et au fur et à mesure qu'elle approchait, un frisson de froid et de mal-être s'emparait d'elle, devenant de plus en plus omniprésent. Lentement, elle finit par comprendre que ces sentiments de peur et solitude n'étaient pas issue d'elle ou du Skélénox, mais d'une quatrième entité présente dans les lieux... Des sanglots se mirent à raisonner autour d'eux, se mêlant au bruit de la pluie percutant le sol, et Jiyuu fut de plus en plus convaincue d'être en présence d'une âme perdue, qui n'avait visiblement pas réussie à trouver le chemin vers la paix intérieur lors de la cérémonie des lanternes. La nalcienne resta immobile un moment ne sachant pas vraiment que faire ou répondre.

Tu... tu devrais partir... Là-bas, il ne fait ni froid ni pluie, tenta la demoiselle, parlant littéralement dans le vide. Elle se mit à penser que c'était peut-être un tour de passe-passe de la petite faucheuse, mais, dans le doute, elle préféra jouer le jeu.

J'ai peur, lui répondit la voix, tremblotante.

Un silence pesant s'installa à nouveau, ponctué seulement de quelques pleures. La pluie continuait de tomber, imperturbable malgré les êtres vivants qui la subissait au milieu du champs et se retrouvaient petit à petit de plus en plus mouillé et boueux. L'humaine commença même à renifler un peu et dû retenir un éternuement. Serrant ses bras contre son torse pour se réchauffer un peu, elle osa enfin reprendre la parole.

Ce monde n'a plus rien à t'offrir. Plus tu voudras t'y accrocher, plus ta peur grandira et finira par te consommer complètement.

J'ai trop peur !

Jiyuu leva une main pour toucher le Grodrive, le décalant légèrement vers l'autre spectre. Elle était maintenant complètement exposée à l'averse, mais cela ne l'embarrassa pas. Fuusen est mon meilleur ami, c'est la personne en qui j'ai le plus de confiance dans le monde, exposa-t-elle. Il peut te guider vers ton nouveau futur...

Le ballon oscilla un peu, comme s'il n'était pas certain de ce qu'on lui demandait, puis finalement s'avança vers le Skélénox, utilisa ses cordons pour enlacer une forme invisible à ses côtés, puis décolla vers les cieux. Les pleurs s'atténuèrent jusqu'à ce que la demoiselle ne puisse plus les distinguer avec le clapotis de l'eau, et son ami disparu derrière les nuages. Elle ignorait où il allait, mais elle savait qu'il avait déjà fait ce genre de chose lors d'un test qu'elle avait passé pour être Lieuse, et lui faisait confiance pour déposer l'âme dans le monde de Giratina et en revenir sain et sauf. L'ondée avait maintenant mouillé tout son corps, ses cheveux étaient désagréablement plaqué contre son visage et ses vêtements collaient à sa peau, et le froid commençait à s'infiltrer jusque dans ses os, il lui semblait.

Fuusen finit par réapparaître, et la fille lui fit un sourire en lui faisant signe qu'ils allaient se remettre en route. Avant de repartir, elle se tourna une dernière fois vers le Skélénox immobile, lui lançant un mot simple qui résumait non seulement sa pensée mais aussi probablement celle de la fillette égarée. Merci. Rien, à part les voix dans sa tête, ne pouvait prouver qu'elle n'était pas en train de devenir folle, mais elle repartait avec le sentiment d'avoir effectué une bonne action.

La fille se dépêcha alors de rentrer à la maison où elle et Ishi résidait, slalomant entre les gouttes en espérant retrouver la chaleur d'un feu le plus vite possible. Quand elle franchit la porte de la résidence, elle ne ressemblait plus à grand chose ; la pluie et la boue mettaient très peu en valeur ses traits d'habitude agréables à regarder.

En la voyant, Ishi éclata de rire, se moquant de sa jeune sœur. et la vannant à souhait. La fille lui répondit que même ainsi elle avait toujours une meilleur figure que lui, et s'empressa d'enlever manteau et chaussures, pour les poser à côté du foyer, au fond de la pièce. La maîtresse de maison – une réfugiée qui avait accepté d'héberger les deux nalciens – lui apporta une serviette chaude pour qu'elle se sèche. Pendant que la femme s'y appliquait, son frère l’interpella, cherchant son attention.

Hé, c'est qui lui ?

Se retournant, Jiyuu aperçu le Skélénox qui venait de traverser le pas de la porte, flottant sans un bruit jusqu'au milieu de la pièce.

Je ne sais pas trop, répondit honnêtement Jiyuu. Je l'ai rencontré au cimetière.

Au boshi, hein ? reprit Ishi, répondant dans leur langue maternelle. C'est jamais très bon présage ça.

La fille s'approcha de la créature, toujours aussi illisible et tendit une main en avant, frôlant le crâne de la bête.

Je n'en suis pas si sûre...

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~




avatar
Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 121

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum