[ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Ven 19 Fév 2016 - 8:13

[ Contrainte n°9. Insister sur un sentiment particulier.]

La jeune fille regarda le ciel d'un air mélancolique. Elle était partie de La Nouvelle-Gilnéas et se retrouvait de nouveau seule avec sa petite Skitty. Depuis le début de son voyage, elle n'était jamais restée longtemps seule et là, elle ne voyait personne depuis le début de la journée. La mélancolie la dominait, mais aussi la peur, la peur de ne pas savoir où elle allait, ce qu'elle allait faire, ce qu'elle devait faire pour arriver à son but. Elle marchait tout en pensant à tous ça, et Venustatis le ressentit. Elle se mit à donner des petits coups de langue sur sa joue, ce qui fit sourire la jeune fille.

Un bruit se fit entendre derrière elle, mais quand elle se tourna, la jeune femme ne vit seulement que l'envol d'un Étourvol. Elle se repositionna contre l'arbre sur lequel elle était appuyé depuis un moment et continua à manger le morceau de viande séché qu'elle avait dans la main. Le temps était humide, et elle espérait seulement qu'il n'allait pas pleuvoir. Anna Maria Elizabeth regarda le petit chaton, occupée à attaquer une baie Nanab à pleines dents. La demoiselle essaya de se calmer un peu. Elle avait quitté son foyer à peine depuis quelques jours, et déjà, elle avait fait ses preuves, en vendant des ballons pour ce vieux marchand. Il lui avait même donné une récompense sur le prix de vente que la jeune femme lui avait rapporté. A ce moment-là, elle s'était dit que la voie de marchand était bien pour elle, mais maintenant, les seules choses qui lui viennent en tête sont des question. Comment s'y prendre ? Par où commencer ? Par quoi commencer ? Elle se mit à se parler à elle-même à voix haute, sous le regard surpris du Pokémon.

-Déjà, lèvez-vous. Vous n'avancerez jamais en restant assise au pied de cet arbre.

Et elle s'exécuta aussitôt. Ayant toujours vécu dans un cocon familiale douillet, Anna Maria Elizabeth attendait toujours qu'on lui dise quoi faire et quand. Maintenant qu'elle se retrouvait seule, voilà qu'elle était obligée de se donner des ordres à elle-même pour avancer. La jeune femme se trouva un instant ridicule, la Skitty poussa un petit cri, comme pour confirmer, ce qui ennuya d'autant plus l'humaine. Elle se baissa pour attraper son sac et son étui de violon. Venustatis en profita pour grimper sur son épaule.

-Bon. Par où allons-nous continuer notre route ? Il nous faut trouver un endroit où dormir avant la nuit! Celle-ci regarda tout autour d'elle. Et il n'y a vraiment rien par ici.

La Mizuhannienne regarda autour d'elle encore une fois et se tourna d'un côté.

-Nous sommes arrivés de cette direction... je crois. Alors nous irons de ce côté.

Elle se retourna à cent quatre vingt degré et commença à avancer. Mais les questions continuaient de tourner dans sa tête et elle n'arrivait pas à y répondre. Elle avançait lentement, doutant de ce qu'elle devait faire, doutant de ce qu'elle pouvait faire.

_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Mako le Mar 23 Fév 2016 - 13:03

"Quelle horreur cette pluie ! Et dire que nous ne bénéficions même plus du couvert des arbres de notre chère forêt... Tout de même, c'est une honte ! J'ai plus de soixante dix ans, moi, mademoiselle ! Et le gouvernement n'a même pas la décence de faire venir jusqu'à nous un de ses émissaires pour que nous lui remettions notre rapport ! Ou du moins nous permettre de lui transmettre nos informations via un simple messager tel que vous !

Mais non, il faut que ce soit moi qui m'en charge, en ma qualité d'ancien du village ! Enfin... ma fille, vous rendez-vous compte que vous ne brillez pas par votre intelligence ? Vous auriez pu prendre un Ponyta, comme moi, nous serions allé beaucoup plus vite ! Vous rendez-vous compte, nous serions déjà revenu... Ah, la jeune génération..."

Et il continua de débiter ses médisances pendant un bon quart d'heure. Mais Mako ne faisait pas attention à ses propos. A cause de son statut de fille adoptée, elle savait que l'ancien Kamya ne l'appréciait guère, et c'était réciproque. Ceux qui avaient souvent à faire au le vieillard au village n'aimaient pas cet homme aigri, avare, et manipulateur, par dessus le marché. Mais il faisait partie des plus vieux anciens du village, et en tant que tel, il était très respecté et avait été choisi pour apporter le rapport annuel concernant le village que Loukai remettait chaque année à la couronne, à Arkhan. Et Mako avait été désignée pour lui servir d'escorte. Et bien sûr, elle ne pouvait se soustraire à cette mission.

La jeune femme était presque sûre que la nomination du vieux grigou était également un moyen pour le village d'avoir la paix pendant une bonne semaine, le temps que l'ancien ait accompli son voyage. Depuis le départ, il n'avait cessé de geindre et de se plaindre sans interruption, mais Mako, comprenant qu'il aimait par-dessus tout s'écouter parler, ne lui avait pas accordé un mot.

Concernant cette histoire de monture, la plupart des Ninja de Loukai se déplaçaient à pied même pour les longs voyages, réservant leurs destriers pour les combats et les urgences, car ils estimaient que la marche et la course leurs permettaient de développer leurs facultés physiques. La jeune femme partageait depuis longtemps ce point de vue, aussi avait-elle préféré faire ce voyage à pied, marchant aux côtés du cheval feu. Quant à l'ancien, son grand âge expliquait qu'il recoure à un cheval, mais Mako savait qu'il mentait en disant que deux montures leur auraient permis d'aller plus vite, car l'ancien détestait la vitesse, et il ne supportait pas que son Ponyta aille plus vite que le pas. Pourtant, on disait que Kamya avait été un grand guerrier dans sa jeunesse... Mako se fit alors la promesse de ne jamais devenir comme lui en prenant de l'âge. Heureusement, elle avait d'autres exemples beaucoup plus prometteurs à suivre. Ses parents adoptifs par exemple...

Soudain, Léo croassa, ce qui tira sa dresseuse de ses pensées. La jeune grenouille semblait ravie de la pluie, et gambadait devant sa dresseuse, sautant dans la flaques. De plus, il était extrêmement curieux de tout ce qu'il découvrait. Tout ces paysages étaient nouveaux pour lui, qui n'avait connu que la forêt enneigée. Hélas, Kamya n'était pas le seul à se plaindre de la météo actuelle : son Ponyta ne semblait pas à son aise devant toute cette eau, et plusieurs fois, Mako avait dû le guider pour lui faire traverser de grosses flaques. Elle surveillait l'état de santé du cheval chaque soir, mais il ne semblait pas malade, juste effrayé par un climat qu'il ne connaissait pas... Et également très mécontent de ne pas pouvoir courir plus vite. Mako savait qu'un Ponyta qui manquait d'exercice dépérissait rapidement, mais la seule fois où elle en avait touché un mot à Kamya, il avait vertement répliqué. Autant parler à une souche pourrie...

Pourtant originaire de la tribu de l'eau, Mako elle-même avait rarement vu des pluies aussi diluviennes. Les légendes Mizuhaniennes racontaient qu'un légendaire en était à l'origine, et devant l'ampleur du phénomène, la jeune femme ne doutait plus de leur véracité. Hormis le comportement du Ponyta, le voyage était particulièrement paisible, et ils n'avaient rencontré aucun véritable danger depuis qu'ils avaient quitté Loukai, mais Mako se méfiait néanmoins : elle n'était pas sans savoir que de nombreux Pokémon sauvages vivaient dans ces plaines, certains en solitaire, d'autres en groupe, et tous n'étaient pas amicaux.

Alors qu'ils allaient faire une pause pour manger, Léo arrêta soudain ses cabrioles et se tendit, tous ses sens aux aguets. Connaissant bien sa Grenouille, la jeune fille fit de même. Sa posture ne trompait pas : il avait repéré un danger potentiel. Il n'était pas le seul à se méfier : le Ponyta de Kamya s'arrêta lui aussi stoppa net alors qu'il allait traverser une large flaque.
Et c'est alors que Mako les vit. Les remous qui troublaient la régularité de la chute des gouttes de pluie au sein du trou gorgé d'eau Hélas, il était déjà trop tard : Kamya, se méprenant sur les intentions de sa monture, lui cria :

"Mais tu vas avancer, stupide animal !"

Et pour faire bonne mesure, il l'éperonna violemment. La réaction du pauvre cheval ne se fit pas attendre, et il poussa un violent Rugissement suivi d'une gerbe de flammes, heureusement vite éteinte par la pluie. Hélas, la menace que les deux Pokémon avaient perçue était maintenant visible, et elle risquait de prendre l'effroi du Ponyta pour une tentative d'agression... Et ce fut exactement ce qu'il se passa : un troupeau entier de Tauros leur fonçait dessus, faisant trembler la terre.

Aussitôt, les réflexes de la jeune femme prirent le dessus et elle ordonna :
"Léo, Vibraqua!"

Et elle combina sa propre maîtrise de la brume avec les boules aquatiques, de son Pokémon, pour créer des bombes de fumée qu'elle espérait efficaces. Mais elle savait que cela n'arrêterait pas les taureaux, qui finiraient par charger à travers. Cependant, cela allait les faire peut-être hésiter quelques instant. Kamya, terrorisé, essayait désespérément de faire faire demi-tour à sa monture, mais jusqu'ici, il n'avait réussi que la moitié de sa manœuvre. Mais pour Mako, ce quart de tour était suffisant. Elle donna une bonne tape sur la croupe du cheval, qui s'élança au triple galop le plus loin possible comme s'il n'attendait que ça. Ce qui était d'ailleurs le cas. Quant à la ninja, elle recula dans la direction opposée à celle prise par Kamya, et devança de justesses les taureaux qui avaient repris leur course. Leonardo sauta alors sur son épaule pour se mettre à l'abri.

"Léo, Ecume pour attirer leur attention !"

La grenouille s'exécuta. Il ne fallait surtout pas que les bovins pourchassent le cheval ! Bien que plus rapide, le Ponyta était très jeune, donc moins endurant que les Tauros, et à terme, il se ferait avoir. Mako aussi était rapide et elle avait un peu d'avance mais elle aussi savait n'avoir aucune chance. Par contre, à une centaine de mètre devant elle se dressait plusieurs arbres. Un bosquet ! Si elle pouvait l'atteindre, elle serait en sécurité.

Sentant presque le souffle des taureaux sur sa nuque, elle accéléra encore la cadence.


Dernière édition par Mako le Mar 8 Mar 2016 - 21:34, édité 1 fois

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Mer 24 Fév 2016 - 12:06

Les deux voyageuses avançaient, leurs têtes baissées et complètement trempées. L'une comme l'autre étaient minées par la déprime. La pluie avait fini par tomber, et ce n'était pas des petites gouttes qui tombaient. L'humaine sentait sa belle robe lui coller à le peau, tellement celle-ci était imprégnées d'eau, ses pieds baignaient dans le liquide, à l'intérieur de ses chaussures devenues entièrement marron, à chaque pas qu'elle faisait un "foltch flotch" se faisaient entendre, et elle était morte de froid. Son sac semblait trempé, mais elle savait que le contenant pouvait résister à toute sorte de pluies. Quand au petit coffre qu'elle tenait dans ses bras, elle le serrait bien fort, espérant que rien ne rentre à l'intérieur. La jeune fille regarda autour d'elle, avant de rebaisser la tête et continuer à avancer. Tout ce qu'elle espérait, c'était de trouver une maison où passer la nuit, et où s'abriter de cette pluie qui devenait sans fin. La petite Skitty, sur l'épaule de sa maîtresse, essayait quand à elle de se cacher sous des mèches de cheveux.

Et alors qu'Anna Maria Elizabeth marchait, un bruit sourd lui fit lever le nez. A plusieurs centaines de mètre plus loin, un troupeau de Pokémon fonçait droit devant eux. Elle plissa les yeux, et reconnu des Tauros, ces créature tant appréciées pour leur forces physique, notamment pour tirer des charettes des marchands itinérants. Mais elle se rappela avoir lu qu'une charge de troupeaux de Tauros pouvait être dévastateur. La jeune fille regarda alors dans la direction dans laquelle ils couraient, et vit une personne lever un brouillard. Un élémentien, à ne pas douter, mais espérait-il les arrêter avec seulement du brouillard ? Elle aurait bien voulu aider, mais est ce que Venustatis pourrait-y arriver ? Elle hésita juste une petite seconde, puis elle se dit qu'elle devait avoir confiance en son Pokémon.

Elle courut donc dans vers l'inconnu, espérant pouvoir aider un tant soit peu cette personne. Mais dans le brouillard ainsi créé, quelques membres du troupeau de dispersèrent du reste du groupe, notamment un qui fonçait droit vers Anna Maria Elizabeth.

La jeune fille fut excitée. Elle allait enfin savoir ce qu'on ressentait avec son premier combat Pokémon. Elle en avait entendu tant de bien, tant d'intérêt, tant d'intensité, elle avait tant lu de sujets dessus. Celle-ci tendit son bras et Venustatis sauta de son épaule devant le Tauros qui chargeait encore. Mais le Skitty fut paralysée devant l'immense taureau. Elle fut balayée en un instant. La mizuhannienne se précipita aussitôt aux côtés du petit chaton. Mais le quadrupède ne semblait pas encore en avoir fini. Quand la jeune fille se retourna, la créature cornue était à une dizaine de mètres d'elle. Elle sentait son compagnon rose trembler de tout son corps, terrifiée par le mastodonte, elle se mit elle-même à trembler, ne sachant que faire. L'animal ne semblait pas vouloir s'arrêter là. La jeune fille ne sut pas combien de temps elle resta prostré au sol, et le Tauros semblait tirer plaisir de terrifier cette petite humaine ridicule et son minuscule Pokémon. Il frotta un peu le sol, ce qui accentua la peur de ce duo.

_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Mako le Mer 24 Fév 2016 - 17:09

Par pur miracle, Mako réussit à atteindre les arbres avant d'être piétinée. Aussitôt, elle grimpa à l'un d'entre eux, qui ne tarda pas à être malmené par les cornes des premiers taureaux. Le tronc tangua violemment mais ne céda pas et la jeune femme réussit à atteindre les premières branches porteuses, aptes à supporter son poids. Une fois arrivée là haut, elle passa d'arbre en arbre en sautant de branche en branche. Grâce à son entraînement dans la forêt enneigée, sa fuite fut un jeu d'enfant.

Mais alors qu'elle avait presque atteint l'extrémité du bosquet, un étrange projectile qui poussait de drôle de cris passa au-dessus de sa tête. Une attaque aérienne ? Mais l'objet volant fini par atterrir sur une branche non loin de Mako, et il s'agrippa à elle de toutes ces forces.

La jeune femme réalisa alors que quoi il s'agissait. C'était un petit Pokémon rond, un Rondoudou comme disaient les érasiens. Vu le vol plané qu'il venait de faire, le petit avait dû se prendre une bonne charge du troupeau de bovins... Il ne semblait pas gravement blessé, mais était terrifié.

La jeune apprentie médecin souhaitait aider le petit Pokémon, mais ce dernier était bien trop effrayé pour écouter ses paroles rassurantes. Pour le moment, le troupeau était loin, et les arbres ralentiraient beaucoup leur progression, voire les forceraient à faire demi-tour, ce qui n'était pas plus mal. Malgré tout, cela ne réglait pas tous les problèmes : tout d'abord, elle n'avait aucune nouvelle de Kamya et de sa monture, et n'avait donc aucune preuve qu'ils étaient en sécurité. De plus, si ce Pokémon avait été pris dans la charge, il était possible qu'il ne fût pas le seul...

Léo essaya alors de parlementer avec le ballon. Ce dernier laissa approcher la grenouille, et sembla écouter ses croassements, mais il ne semblait pas prêt à bouger pour autant. Devant l'urgence qui s'imposait, Mako demanda alors à son Pokémon de rester avec le Rondoudou. Se remémorant la trajectoire de la boule de gomme, elle calcula approximativement l'endroit d'où la fée avait été propulsée. Elle s'en approcha alors le plus possible, en faisant tout de même attention à rester au sommet d'un arbre.

Le gros du troupeau de Tauros était visible au loin, apparemment, les arbres avaient douché leur fureur et ils avaient fait demi-tour. Mais de là où elle était, la jeune femme ne voyait aucun signe de Kamya. En revanche, elle aperçut en tournant la tête une des bête qui avait quitté son groupe, et qui menaçait une jeune dresseuse et son Pokémon...

Merde ! Sans l'irascibilité du vieil ancien, les Tauros auraient probablement continué leur chemin sans leur prêter attention, et maintenant, voilà q'uune jeune dresseuse allait se faire encorner par la faute des ninjas. Mako était relativement douée dans les arts de la guérions, mais elle n'avait pas le pouvoir de ressusciter les morts, et c'était justement ce qui risquait d'arriver à cette jeune personne, qui semblait trop terrifiée pour esquiver la charge qui se préparait.

Sans plus réfléchir, Mako sauta de son arbre et envoya quelques shuriken qu'elle gardait dans sa manche sur le gros taureau. Grâce à sa peau épaisse, il sentit à peine la morsure des trois étoiles, mais l'objectif principal était attient : il se désintéressa de la gamine et fixa quelques secondes la ninja d'un regard mauvais. Histoire de l'encourager à se focaliser sur sa personne uniquement, Mako lui envoya un jet d'eau en plein visage, puis, alors que le bovin lui fonçait dessus, elle refit apparaître une nappe de brouillard juste devant elle tout en remontant sur son arbre. Avec un peu de chance, son assaillant ne le verrait pas et il s'écraserait dessus. Elle eut à moitié raison : le ruminant isolé percuta bien le tronc, mais passablement énervé, il l'arracha en un seul passage, laissant tout juste le temps à Mako de sauter sur un autre arbre.

Malheureusement, la kunoïchi ne pouvait pas simplement disparaître de sa vue... Pas avant d'être sûre que la fille ne risquait plus rien, autrement le taureau, faute de cible, risquait de se retourner contre elle !
Mako réfléchit alors à toute vitesse. Vu les vêtements que portait la gamine, il lui était impossible de se réfugier sur un arbre. Par contre, elle pouvait toujours se cacher :

"File te cacher dans le bois !" cria-t-elle, espérant avoir été entendue. Leur seul moyen de survivre était de disparaître de la vue du Tauros enragé suffisamment longtemps pour qu'il les oublie. Pour l'instant, le boeuf la pourchassait toujours en restant à la lisière du bois, le longeant au fur et à mesure que Mako progressait. Elle devait l'éloigner le plus possible de la gamine mais il fallait aussi qu'elle récupère Léo et la boule rose !

Ces derniers n'avaient pas bougé de l'endroit où elle les avait laissé. Il y avait eu une petite amélioration en son absence, puisque le Rondoudou était maintenant en pleine communication avec le Grenousse. Mais Mako n'en tint pas compte, et lorsqu'elle vit les deux Pokémon, elle les attrapa et les plaça d'autorité sur son épaule, puis se remit à courir le long des branches, prenant cette fois-ci la direction du centre du bois auquel le Tauros ne pouvait accéder.

Si la jeune fille avait suivi son conseil, alors toutes les deux devraient normalement être maintenant en sécurité. Mais elle préférait d'abord la retrouver afin de s'assurer qu'elle allait bien. Le tout sans faire trop de bruit, pour ne pas attirer une autre bête furieuse...

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Jeu 25 Fév 2016 - 9:30

Anna Maria Elizabeth était paralysée devant le monstre qui frottait le sol avec son sabot. Et quand celui-ci souffla bruyamment en baissant le tête, elle préféra fermer les yeux et se recroqueviller contre son Pokémon. En une fraction de seconde, celle-ci repensa à sa famille, qu'elle avait quitté de nuit, sans même leur avoir souhaité une bonne nuit. Elle repensa à  tous les domestiques qui travaillaient pour sa famille et qui lui avaient tant appris. Et elle se mit à attendre le choc, qui se faisait attendre.

Au lieu de ça, La jeune fille eut l'impression que les pas furieux s'éloignaient. Une voix lui fit réponse à ce qu'elle croyait. Quelqu'un lui avait dit de courir vers la forêt. Anna Maria Elizabeth ouvrit les yeux, pour voir le Pokémon abattre un arbre d'un coup, une sueur froide coula dans son dos. Elle aurait pu être à la place de la plante. En un instant, la mizuhanienne trouva la force de se lever, et courut à en perdre haleine entre les arbres. Celle-ci courut un petit moment, jusqu'à ce que ses pieds se prirent dans des racines, et qu'elle s'écrasa au sol, le Skitty toujours serré contre sa poitrine. Venustatis profita que sa maîtresse resta allongée, car l'humaine la serrait trop fort contre elle. Elle regarda la jeune fille, et la vit en train de pleurer. Pensant à une douleur, le petit chaton lécha le visage de l'adolescente, mais celle-ci se releva et s'assis sur ses jambes, tout en s'appuyant sur ses bras, la tête baissée, et murmura, entre deux sanglots :

-Excuse-moi... Je t'en prie, pardonne-moi... J'ai honte de t'avoir fait souffrir comme ça.

Pour toute réponse, le Pokémon poussa un petit cri et lécha le visage de sa dresseuse. Elle ne lui en voulait pas. Quelques minutes passèrent ainsi, où la jeune fille resta sur le sol, les jambes, baignées dans la boue. Elle se calma finalement, et se releva, mais glissa sur une flaque de boue et retomba sur le sol gadoueux. Elle en pouvait plus de cette journée qui n'avançait qu'en accumulant des malheurs. La jeune noble se releva une nouvelle fois, en se tenant à  un arbre, cette fois et avança dans une direction, laquelle elle ne sut le dire. Le petit chaton la suivait, en poussant des petits cris, comme si elle riait.Quand elle aperçut une flaque bien lisse, Anna Maria Elizabeth s'en approcha pour se voir dans le miroitement du liquide. Ce qu'elle y vit la fit de nouveau monter les larmes aux yeux.

Son visage était presque recouvert de boue, ses cheveux bruns étaient entièrement collés par la même substance, et sa coiffure avait entièrement explosé dans tous les sens. Elle bassi la tête pour voir que sa belle robe en différentes teintes bleus était maintenant uniformément marron. Ses jambes et ses bras aussi étaient entièrement recouverts de terre. Elle ne put s'empêcher ses larmes de couler. La jeune fille aimait prendre soin de sa tenue, et maintenant elle était dans un pire état que tout ce qu'elle avait connu. Heureusement, elle avait une autre tenue dans son sac. Certes, ce n'était pas le même genre de tenue, car beaucoup plus discrètes, celle-ci étaient beaucoup plus resserrée sur le corps de la noble, qui avait toujours aimé porté de belles robes amples.

Son sac... Elle se rendit compte alors maintenant. Elle ne l'avait plus. Ni son étui d'ailleurs. Anna Maria Elizabeth essaya de retrouver le chemin qu'elle avait parcouru, pour essayer de retrouver la plaine qu'elle venait de quitter, tout en essayant de calmer les larmes, qui laissaient des lignes sur son visage aux couleurs du sol. Elle avait dû les oublier dans la lande, et elle n'entendait plus le bruit de saccagement du taureau. Avec une grande crainte encore fortement présente en elle, la jeune fille prit Venustatis dans ses bras et essaya de rebrousser chemin.

_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Mako le Jeu 25 Fév 2016 - 22:49

Alors qu'elle était enfin parvenue au milieu du bosquet, Mako sauta enfin à terre. Si tout s'était bien passé, la jeune fille avait eu le temps de se mettre à l'abri. Elle devait maintenant la retrouver... Un petit cri indigné la tira de sa réflexion. Le Rondoudou, qu'elle avait embarqué malgré lui, était toujours accroché à son épaule et il ne semblait pas très satisfait de la petite escapade qu'il venait de vivre.

Mako le prit alors à deux mains, le retourna et l'examina sous toute les coutures. Malgré son impatience, la bouboule se laissa faire. Bien, il n'était pas gravement blessé, elle pouvait donc le laisser repartir. La nature se chargerait de guérir ses quelques bosses, car la ninja n'avait malheureusement pas le temps. Les médecins, comme les ninjas, devaient savoir établir des priorités, et la gamine en était une. Aussitôt qu'elle le lâcha, le Pokémon chanteur courut jusqu'au pied de l'arbre le plus proche, grimpa jusqu'à une branche, et s'endormit aussi sec, les feuilles lui procurant une certaine protection contre les gouttes de pluie. Il n'était peut-être pas gravement blessé, mais le coup qu'il avait reçu et sa fuite précipitée l'avaient sans aucun doute épuisé.

Mais la jeune femme avait d'autres Chacripan à fouetter : tout d'abord, localiser l'ennemi. Elle demanda donc à Léo de retourner à la cime des arbres, et de se mettre à la recherche du taureau. Plus petit que Mako, il aurait moins de chances de se faire repérer par le Tauros furieux, et même si cela arrivait, il pouvait toujours se faire passer pour un Pokémon sauvage. Pendant ce temps, sa dresseuse se mit à la recherche de l'adolescente. Elle n'avait pas vu par où cette dernière était entrée dans le bosquet, ce qui allait compliquer les recherches... Dans une forêt aussi calme que la forêt enneigée, elle aurait tout simplement gagné les hauteur et écouté attentivement les bruits de pas des êtres qui foulaient le sol dans cette zone. La démarche humaine avait un rythme et un impact au sol spécifique, que Mako avait appris à repérer depuis longtemps. C'était là le B.A-BA de l'art du pistage que pratiquait tout Ninja.

Hélas, ici, entre les bruissement d'aile des Etourvol, les Zigzaton qui grattaient la terre, les hurlements des Grahyena, sans oublier le bruit des gouttes qui tombaient au sol, cette tâche était loin d'être aussi facile, sans compter qu'elle ne pouvait pas regagner la cime des arbres sous peine de se faire repérer. Malgré tous ces inconvénients, la jeune femme se concentra de son mieux et écouta. Bien évidemment, ses chances de succès n'étaient pas garanties : si la jeune fille se trouvait trop loin d'elle, elle n'avait de toute façon aucune chance de l'entendre. Pourtant, elle devait à tout prix la retrouver. Elle était peut-être blessée, et avait peut-être vu par où Kamya avait fui...

Ne remarquant aucune présence humaine, elle commença à avancer très lentement, les oreilles et l'oeil grand ouvert. En effet, il ne fallait surtout pas déranger les hôtes de ce bois par mégarde, et se concentrer uniquement sur ce qu'on entendait était le meilleur moyen d'oublier ce qui se trouvait devant soi. Mako avait déjà payé assez cher pour apprendre cette leçon, lorsqu'au début de sa formation, elle était entrée par erreur dans la tanière d'un Blizarroi. Furieux d'avoir été dérangé, ce dernier avait pourchassée la jeune femme à travers les bois pendant plus d'une heure.

N'ayant aucune piste concernant l'endroit où chercher, Mako dut se résoudre à avancer au hasard dans les bois. Aucun signal ne lui parvenait de Léo, ce qui signifiait que lui non plus n'avait rien repéré. Prenant toutefois garde de ne pas se rapprocher de là où elle avait laissé le Tauros, la chance lui sourit au bout d'un quart d'heure, lorsqu'elle entendit finalement une foulée caractéristique d'un être bipède. Or, aucun Pokémon du coin n'avait une carrure humanoïde. Il devait donc s'agir de la fille.

Dès que les bruits de pas se rapprochèrent, Mako se mit à découvert, veillant à rester suffisamment loin de la jeune dresseuse pour ne pas l'effrayer. Hormis sa peur manifeste, la première chose qu'elle remarqua chez elle était son Skitty, qui semblait mort de peur. Vu ses bosses, lui aussi avait subi une charge du taureau...
Un doigt sur sa bouche pour faire comprendre à l'autre fille de ne pas parler trop fort, la jeune femme s'approcha d'elle et lui chuchota :

"Tout va bien ? Tu n'es pas blessée ? Et ton Pokémon ? Il va bien ?"

Mais elle n'eut pas le temps d'en apprendre davantage qu'un mouvement attira son attention. Au dessus de sa tête, des bulles flottaient dans l'air, se dirigeant vers une direction précise. Mako se mordit la lèvre de perplexité. C'était le signal qu'elle avait convenu avec son Pokémon. Et Léo avait repéré le taureau, qui était donc toujours aux abords du bois, à leur recherche... Il y avait ici trop d'obstacles pour lui permettre de charger à pleine vitesse, mais s'il les voyait sortir, il ne les raterai pas...

Elle fit alors signe à la jeune fille de la suivre, tandis qu'elle se dirigeait dans direction opposée au flot de bulles. C'était encore leur meilleure chance d'échapper à la bête furieuse. Dès que les deux femmes seraient en sécurité, Mako comptait bien lui demander si elle n'avait pas vu s'enfuir un viel homme monté sur un Ponyta. Car malgré toute l'inimitié qu'elle lui portait, son rôle était de protéger le vieillard, et pour l'instant, on ne pouvait pas dire qu'elle avait atteint son objectif...

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Sam 27 Fév 2016 - 0:00

Une jeune femme apparu de derrière les arbre sans que Anna Maria Elizabeth ne s'y attende. Dans un premier temps, elle sursauta. La jeune fille se mit a examiner la personne qui se présentait devant elle. Au premier regard, celle-ci ne ressemblait aucunement à un soldat. Et pourtant, ses habits n'étaient certes pas ceux pour la cour. Et en même temps, ceux-ci semblaient trop spécifique pour être ceux de citoyens ordinaires que Anna Maria Elizabeth avait vu jusqu'ici. Cependant, ce devait être cette personne qui lui avait évité de sérieux ennuis... et de sérieuses blessures aussi. Et au moment de lui répondre, la jeune femme repartit d'où venait la Mizuhanienne. La jeune fille et sa Skitty la suivirent. La petite Skitty ne mit pas longtemps avant de pousser de petits cris. Sa maîtresse s'arrêta donc, et prit la petite chatte dans ses bras. L'animal grimpa ensuite jusque sur sa tête.

-Je vous remercie. Vous devez être la personne qui m'a extirper de cette malencontreuse expérience, me tromperai-je ? Remercia la jeune noble, haletante. Je ne le crois pas, et je tiens à vous remercier comme il se doit. Je me présente. Anna Maria Elizabeth Gallagher. Je parcours ces vastes terres dans l'intention d'exercer le noble métier de commerçante. Et grâce à vous, je pourrai continuer mon chemin sans subir trop de dommages. Pourrai-je me permettre, d'ailleurs, de connaître le nom de ma sauveuse ?

Anna Maria Elizabeth était reconnaissante mais honteuse en même temps. Honteuse d'avoir échouer de la sorte, et surtout que quelqu'un ai assisté à la scène. Elle se promit de ne plus jamais tenter un combat Pokémon, à moins d'y être vraiment contrainte. La jeune femme se tut et regarda autour d'elle. Elle se sentait perdue et ne savait même plus dans quelle direction où elle allait, ni d'où elle venait. Et avant que son interlocutrice ne puisse répondre, elle ajouta :

-Je vous prie de m'excuser si vous me trouveriez grossière, gente dame, Je vous dois beaucoup pour ce que vous avez fait pour ma personne. Mais pourriez-vous me conduire en dehors de cette forêt, je vous prie ? J'ai égaré ma besace un mon précieux coffret un peu plus tôt, avant d'entrer dans ces bois. Du moins, le crois-je. Et je tiens absolument à les récupérer, je vous prie.Il contient un violon qui m'est très précieux.

Tout en marchant, l'adolescente sentait sa peau lui tirer avec la boue qui séchait, et ses vêtements se durcir. En effet, elle ne sentait plus de gouttes tomber ici, sûrement arrêtées par les arbres, et la terre commençait à sécher lentement. La jeune fille trépigna faiblement alors. Elle aurait tout donner pour un bon bain. Même si l'eau n'était pas comme elle en avait l'habitude, chauffée à vingt degré sur un thermomètre, et enduite d'encens relaxant. Elle s'en moquait, elle voulait juste retirer ses vêtements sales et cette affreuse boue de son corps.

_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Mako le Sam 27 Fév 2016 - 19:50

Alors qu'elles s'étaient éloignées le plus possible du Tauros, la jeune fille osa enfin reprendre la parole. Elle disait s'appeler Anna Maria Elisabeth, et vu la manière ont elle s'exprimait, Mako pensait ne pas se tromper en pariant qu'elle avait été élevée dans une famille aisée. On ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas polie, mais le lieu n'était pas forcément propice aux présentations exhaustives...

Continuant d'avancer, ouvrant la voie à deux bon mètre en avant de sa compagne, Mako ne l'écoutait que d'une oreille, l'autre étant tendue afin de repérer tout bruit annonciateur d'un danger. De ce qu'elle allait pu voir, la jeune fille allait à peu près bien et ne semblait pas choquée par ce qu'elle venait de vivre, et son Skitty était encore suffisamment alerte pour grimper sur sa dresseuse. Par conséquent, les deux étaient capable de marcher et ne souffraient d'aucune blessure grave, et c'était le principal.

La jeune femme répondit en une phrase à la présentation :

"Moi c'est Mako".

Pour le moment, elle avait mieux à faire que blablater. Mais le maque de verve de la femme médecin ne sembla pas gêner outre mesure la jeune fille, qui alla même jusqu'à lui demander un service... Retrouver son... violon ? Il était perdu dans ces bois ? Et puis quoi encore ? N'avait-elle donc pas saisi à quel point l'endroit était dangereux ? Le mieux à faire pour le moment était de partir, et vite.

Malheureusement, si cette gamine était identique aux gosses de riches que Mako avait connu autrefois sur Tenkei, non seulement elle ne lâcherai pas l'affaire, mais en plus il y avait des chances qu'elle se mette à geindre si elle essuyait un refus... Ce qui ne manquerait pas de les faire repérer... A la place, mieux valait proposer un compromis, aussi attendit-elle qu'Anna ait fini de se présenter complètement avant de se retourner enfin vers elle et de lui demander :

"Tu n'aurais pas vu un vieil homme qui chevauchait un Ponyta par hasard ?"

Mako ne jugea pas utile de tergiverser plus avant avec la jeune Anna, mais sa décision était prise : si elles trouvaient le violon par hasard en sortant du bois, tant mieux, sinon Mako éloignerait la gamine de gré ou de force. Non seulement elle voyait mal l'intérêt que représentait l'instrument par rapport aux risques qu'il leur faisait courir, mais surtout avancer au hasard les mettrait en danger. A la rigueur, une fois qu'elle serait complètement sûre que le Tauros avait cessé de rôder là autour, elle envisagerait peut-être d'aider la gamine, mais pas avant !

Un violon... Mako se retourna une nouvelle fois vers sa jeune compagne et l'étudia quelques secondes du regard sans rien dire. Elle qui n'avait jamais été matérialiste avait bien du mal à ce représenter la valeur que la jeune demoiselle accordait à son instrument. Afin de ne pas lancer de polémique inutile et infructueuse à ce sujet, la jeune ninja préféra ne pas révéler explicitement si elle acceptait ou non la "proposition" d'Anna. Autant avancer vers la "sortie" avant de créer d'autres problèmes. Hélas, cette dernière n'était pas simple à trouver...

La jeune femme portait à présent une grande attention à ce qui se passait au-dessus d'elle : en effet, de temps en temps des flots de bulles venaient troubler la chute monocorde de la pluie. Les signaux envoyés par Léo changeaient régulièrement de source et de direction, signe que le taureau n'avait pas lâché l'affaire et qu'il était toujours à leur recherche. Mais d'après les jets de bulles, Mako pouvait en déduire que le taureau préférait rester en lisière du bois, là où il lui était plus facile d'attaquer, ce qui n'était pas vraiment une bonne nouvelle.

En effet, si leur ennemi se déplaçait, il était presque impossible aux deux femmes de choisir une direction sûre. D'un autre côté, en restant là où elles étaient, au cœur du bois, elles étaient plus ou moins en sécurité. Et à force de tourner en rond, ce qu'elles étaient plus ou moins en train de faire, puisque le changement de provenance des bulles les contraignaient régulièrement à changer direction, elles finiraient peut-être par retrouver le fameux violon perdu, qui sait...

Non ce n'était définitivement pas la bonne solution... Il devait y avoir un moyen d'écarter le taureau pour qu'elle puisse passer. Car Mako savait pertinemment qu'elle n'avait pas la force suffisante pour le vaincre, et l'aide de la jeune noble ne suffirait pas... Et après cela, il lui faudrait encore retrouver le Ponyta perdu et son cavalier, en espérant que ce dernier n'ait pas attiré d'autres Pokémon sauvages dans sa fuite... Tout ça pour un hennissement et une simple gerbe d'étincelles, uniquement parce que l'ancien avait été incapable de comprendre les réactions de sa monture... Et ce n'était même pas le feu en lui-même qui avait énervé le troupeau. Simplement, cette réaction d'un Pokémon qu'ils ne connaissaient probablement pas - Mako n'avait aperçu aucun Pokémon feu dans ces plaines et encore moins de Ponyta - avait été perçue comme un signe d'agression...

Soudain, elle stoppa net sur cette réflexion... Un Pokémon inconnu... Un signe d'agression... Qui les avait fait charger... Un violon... Y avait-il moyen de... En temps normal, Mako aurait simplement demandé à la jeune fille de fuir de son côté pendant qu'elle faisait diversion. Mais ici, il y avait ce fichu violon... Alors tant qu'à faire, autant s'en servir... Il fallait le retrouver ! Et vite !

Mako commença alors à scruter plus intensément le sol à ses pieds et, se fiant à son sens de l'orientation qui s'était fortement développé depuis le début de son entraînement ninja, elle guida sa jeune compagne jusqu'à l'endroit où elle l'avait aperçue la première fois... Pourvu que le violon soit tombé pendant sa fuite à l'intérieur du bois, et pas à l'extérieur ! Heureusement, la chance leur sourit lorsque Mako finit par repérer un coffret en bois rare couché en travers au pied d'un arbre, non loin de l'endroit où la jeune ninja avait récupéré la jeune noble à l'intérieur du bois.

"C'est bien à toi ?" demanda-t-elle.
Elle les ramena ensuite non loin de là où guettait le Tauros. Puis elle exposa son plan :
"Je vais t'aider à grimper à cet arbre, puis je te ferai passer ton violon. Cale-toi bien contre le tronc pour ne pas tomber, et une fois en haut, joue aussi fort et aussi faux que tu peux !"

Elle ne s'embarrassa pas de plus d'explications. Même si elle n'était pas musicienne, elle connaissait l'horrible son produit par un violoniste qui jouait faux, aussi Anna,, qui jouait de cet instrument, pouvait facilement en imaginer les conséquences. Ce plan pouvait sembler étrange, mais l'entraînement de Loukai avait appris à la femme borgne que les plans étranges, bien que difficiles à mettre en place, donnaient presque toujours l'avantage de la surprise. Il y avait plein de Pokémon dans ce bois, et la plupart fuiraient devant la cacophonie... Un bon moyen de troubler le Tauros et de le forcer à partir, devant la vague de Pokémon qui allait déferler de tous côtés. Par contre, Mako comptait bien se percher elle aussi sur cet arbre et surveiller les alentours, prête à détourner les Pokémon qui s'en prendraient à leur arbre dans leur fuite et surtout, elle allait générer un masque de brume autour du tronc, afin que les Pokémon ne repèrent pas la source du bruit. Autrement, elles auraient troqué un seul Tauros contre toute une meute d'animaux furieux...

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Dim 6 Mar 2016 - 20:09

Anna Maria Elizabeth Suivit la jeune femme pendant un long moment. Celle-ci changeait de direction sans arrêt, regardant la cime. Mais bien que la jeune noble regardait le ciel, elle ne vit pas ce qui indiquait à son guide de changer de direction. Elle se présenta très brièvement, à peine quelques mots. La Mizuhannienne sourit. Elle connaissait au moins le nom de sa sauveuse. Puis celle-ci la questionna à propos d'un chevaucheur de Ponyta. Le jeune noble réfléchit un court instant avant de répondre :

-Malheureusement, je ne puis vous aider dans votre recherche. Je crains que les événements du moment ne m'aie occulté  d'autres détails que ce Tauros. Je vous prie de m'excuser de ne point vous retourner toute l'aide que vous m'avez accordé. Cet homme était-il un de vos amis ? Elle se ressaisit aussitôt. Veuillez me pardonner mon indiscrétion. Ceci ne me regarde pas.

Et alors que Mako poursuivit son chemin qui semblait totalement hasardeux, Anna Maria Elizabeth préféra se taire, ayant l'impression de gêner plus qu'autre chose la jeune femme.

Au bout de plusieurs très longues minutes, la femme aperçut un coffret, et questionnant la jeune fille sur son appartenance, le petite noble courut jusqu'à l'objet et s'agenouilla pour le ramasser et le serrer contre son visage.

-Que le grand Arceus soit loué. Vous l'avez retrouvé. Je ne sais comment vous remercier. Cet objet m'est très cher...

Et alors que Mako retournait vers le bord du bois, apparemment sans même écouter, elle coupa Anna Maria Elizabeth en lui expliquant son plan, quoique très brièvement. La jeune fille s'exécuta, un peu à contre-coeur. Après plusieurs minutes, durant lesquels la femme n'avait pas été tendre avec la jeune noble qui se pleignait dans le vent des griffures et des coups  de branches, elle s'installa du mieux qu'elle put, attrapa le coffre de bois et ouvrit ce dernier pour examiner l'instrument. Celui-ci n'avait rien eu. Elle le caressa tendrement, le prit avec soin et l'examina. Elle jeta un oeil à sa sauveuse, qui était elle aussi monté dans un arbre voisin et essaya de faire quelque chose. Mais Anna Maria Elizabeth ne s'intéressa pas plus que cela à celle-ci, persuadée que la jeune femme serait plus joviale àprès la menace du taureau disparue.

Elle saisit donc le violon dans sa main et le positionna sur son épaule. Elle attrapa l'archet, et coinça le coffret de maière sûre entre trois branches. Puis elle se mit à surtendre les cordes de son précieux objet. Elle espérait seulement que cela le lui nuirait pas par la suite, elle tenait beaucoup à lui. Puis, quand elle pensa que la tension devait être suffisamment supérieur à ce qu'il devait, elle glissa l'archet pour un La. Le grincement était horriblement aigüe. Elle ferma les yeux pour essayer d'y résister. La musicienne entendit un fracas intense. En ouvrant un oeil, elle aperçut l'animal devenir encore plus agressif. Mais un brouillard se levait. Elle continua donc sur un Si, ne cherchant pas à comprendre. Elle fut alors frapper dans le dos par une volée d'Etourvol, bien décidéss à la faire cesser. Elle monta donc au Do. Ils prirent la fuite, voyant que la musicienne ne céderait pas. En bas, le Tauros devenait encore plus fou. Mais le brouillard le cachait de plus en plus. Elle attendit donc en continuant sur la note, attendant de longues minutes que seule l'horrible son brise le silence.

Quand elle cessa, Anna Maria Elizabeth avait un mal intense à l'oreille, et l'exercice lui avait fait mal au coeur d'entendre le violon crier de la sorte. Pour s'apaiser, elle se mit à l'accorder, une fois que le bruit avait cesser à ces oreilles. Une fois fait, elle parla assez fort, espérant que Mako entende.

-Je ne peux pas grand chose pour vous remercier, noble dame. Veuillez au moins accepter ceci.

Et elle se mit aussitôt à jouer, toujours perchée sur son arbre.


_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Mako le Mar 8 Mar 2016 - 21:24

Une fois bien installée sur une branche avec la violoniste, Mako généra comme prévu une chape de brouillard afin de les camoufler toutes les deux. Pas question que son plan de sauvetage ne les mette encore plus en danger. Dès que l'horrible cacophonie retentit, Mako utilisa une technique de concentration ninja afin de faire le tri dans son esprit parmi tous les bruits qu'elle entendait. Elle isola alors au second plan le tohu-bohu de la jeune noble et se concentra sur les cris de Pokémon qu'elle entendait dans la débandade, tout aussi bruyante, qui avait lieu en dessous d'elle.

Si elle repérait un cri de Tauros qui s'éloignait, alors ce serait bon signe. S'il y avait en sus un Ponyta dans le tas ce serait un bonus inespéré. Mais pour le reste... Des Zigzaton... Des Phanpy... Une meute de Grayhena et... Etais-ce un cri de bovin qu'elle entendait au loin ? Elle ne pouvait en être sûre à cause de la distance, mais heureusement, quelqu'un pouvait vérifier pour elle. Elle attendit donc en levant la tête et enfin, la petite grenouille qui apparut quelques minutes plus tard à l'intérieur de son champ de vision.

Mako savait déjà ce que Léo allait lui annoncer. S'il était ici, il ne surveillait plus le taureau. Parce que cette surveillance était désormais inutile. Pour confirmer les suppositions de sa dresseuse, il leva le premier des doigts de sa main gauche en l'air, dans un geste qui imitait curieusement bien le pouce levé des humains.

Il n'y avait plus qu'à attendre que la cavalcade et la cacophonie s'arrêtent et les deux femmes pourraient redescendre et partir d'ici en sécurité. Enfin les bruits de course effrénée s'arrêtèrent et Mako put redescendre au sol. Mais la jeune fille, pour la remercier, choisit de rester dans son arbre et d'entonner une vraie mélodie, bien plus douce et plus belle que tout ce qu'elle avait produit jusque là.

Elle ne manquait pas de talent, et Mako se dit qu'elle l'avait peut-être jugée un peu sévèrement. Certes, elle s'était fourrée dans les ennuis à cause de son manque d'expérience, mais pas une seule fois elle ne s'était comportée stupidement ou n'avait constitué une gêne. Elle n'était pas aussi mijaurée qu'on aurait pu le penser. En fait, elle lui faisait beaucoup penser à... Non. Aucun rapport. Cette fille, Artikodin le lui permette, aurait une vie bien plus calme que la sienne. Elle n'aurait pas à devenir... Ce qu'elle était devenue. Ce que la ninja elle-même était devenue. Il devait exister quelque part en ce monde des destins que la violence et le meurtre épargnaient... Et la jeune femme souhaitait sincèrement à cette jeune fille de ne jamais connaître toute cette souffrance.

Chassant Anna de ses pensées, elle avança alors vers la lisière du bois toute proche, dans l'espoir de repérer le Ponyta. Mais alors qu'elle distinguait enfin clairement le ciel au dessus d'elle, elle les aperçut clairement. Des gerbes d'étincelles qui illuminaient le ciel. Au moins Kamya avait toujours assez de sang froid pour y penser. Le signal de détresse. Tous les Ponyta du village étaient entraînés à produire ces gerbes d'étincelles, et même les enfants savaient comment les leur faire cracher, ce qui permettait à n'importe quel habitant de Loukai, quel que soit son âge, de sonner l'alerte en cas d'attaque. Mais en l'occurrence, ce flash lumineux pouvait servir de fusée de détresse.

Léo rejoignit alors l'épaule de sa dresseuse. Lui aussi avait localisé le signal, et il savait ce qu'il signifiait. Il ne semblait pas très loin de sa position, à moins de cinq cents mètres. La ninja revint sur ses pas pour prévenir la jeune noble qu'elle allait s'éloigner un peu, puis elle rejoignit le cheval.

Alors qu'elle s'approchait, Kamya, qui avait par chance - ou malchance ? - avait réussi à rester en selle. Bien sûr, son humeur ne s'était pas améliorée pendant sa cavalcade : dès qu'il 'aperçut, il déversa sa colère sur la kunoïchi :

"C'est inadmissible ! Tu as délibérément mis en danger la vie d'un ancien ! Tu seras châtiée pour ce crime dès notre retour au village ! En attendant, vérifie que ce canasson se porte bien, nous avons encore de la route jusqu'à Arkan !"

Mako ne répondit pas mais obtempéra. Le plus important était effectivement de vérifier l'état de santé du cheval de feu, mais heureusement, il semblait y avoir eu plus de peur que de mal. Mieux valait le laisser se reposer pour le reste de la journée, mais pour le reste, il tiendrait le choc. En ce qui concernait son châtiment, elle ne s'inquiétait pas trop. Après tout, si elle n'avait pas envoyé le Ponyta au loin, lui et son cavalier auraient probablement fini piétiné. Et Kamya avait beau être un ancien, les parents de la jeune femme l'étaient aussi, et tous les deux connaissaient l'inimitié que leur pair vouait à leur fille. Inimité à l'origine assez obscure d'ailleurs car hormis le fait d'avoir été adoptée, Mako n'avait jamais rien fait qui eut pu provoquer l'ire de l'ancien...

Mais elle n'avait pas envie de réfléchir davantage aux problèmes de ce vieillard grincheux, aussi elle lui annonça qu'elle avait quelque chose à faire avant de repartir, et elle ignora totalement les protestations du vieillard tandis qu'elle s'éloignait de lui. Elle retourna à l'arbre où elle avait laissé Anna, qui avait cessé sa mélodie de remerciement. Que pouvait-elle lui dire ? De faire attention ? Bah, elle n'était pas forcément la mieux placée pour donner ce conseil... Elle finit onc par lui dire :

"Merci pour la mélodie. Et fais attention à toi. Au revoir."

Et elle s'en alla en compagnie de Léo rejoindre le Ponyta et son cavalier sans se retourner. Il lui faudrait chercher un abri pour les abriter pour le reste de la journée... Et la fille ferait bien de faire de même si elle ne voulait pas finir trempée jusqu'aux os. Cette gamine n'était qu'une simple voyageuse inexpérimentée, et le seul conseil qu'elle aurait pu lui donner aurait été d'abandonner ses voyages tant qu'elle n'était pas mieux préparée et un peu plus âgée. Mais étant donné qu'elle avait pour apprentie une gamine de douze ans capable de se balader en tenue légère dans les froids les plus extrêmes, elle n'était plus aussi sûre de la validité de ce conseil.

[MErci pour ce RP, à la prochaine^^]

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Anna Maria Elizabeth le Lun 14 Mar 2016 - 6:32

Quand la jeune fille eu terminée, elle descendit enfin de son arbre. Elle se tourna ensuite vers Mako, mais celle-ci s'éloignait. Sa sauveuse partit rejoindre un homme sur un Ponyta. Ce devait être l'homme que la femme devait protéger, à ne pas douter. Et alors qu'elle commençait à se retourner, Mako revint à sa hauteur et la remercia et la salua. Anna Maria Elizabeth lança en toute hâte, pendant que Mako repartait :

-C'est moi qui vous remercie, gente dame. Je vous suis redevable. Que Kyogre accompagne vos pas. Puis levant les yeux vers sa Skitty : Et nous, qu'allons nous faire ?

Elle sourit, et balladans son regard autour d'elle, elle fut ravie d'apercevoir son sac, un peu plus loin. Celui-ci avait atterrit sur une haie, mais la jeune fille n'arrivait plus à se rappeler si elle l'y avait posé, ou s'il avait juste atterrit par chance ici. Quand elle le prit, elle vit une petite flaque. Mais quand elle se regarda à l'intérieur, elle passa du rire au larmes. Son reflet montrait une jeune fille, boueuse de la tête au pieds. Sa belle peau de pêche, ses cheveux soyeux, elle n'avait pas une parcelle de son corps qui n'était pas recouvert de la substance. La jeune noble se mit à trépigner et se mit à hurler :

-Je veux un bain!

La Skitty regardait la scène du haut du crâne avec un air de complainte. Elle savait que sa maîtresse, bien que instruite et de nature très calme, tenait un intérêt tout particulier pour garder soin à sa beauté naturelle. Le Pokémon laissa donc tomber une patte le long de la joue de la dresseuse. Le chaton se rendait compte que sa maîtresse se sentirait blessée si elle se baladait longtemps comme ça, mais elle se rendit compte également que la Mizuhannienne avait un peu froid, et que, si elles ne trouvaient pas de maison proche, la situation ne pourrait qu'empirer. Et Venustatis avait beau regarder partout autour, aucun signe de vie humaine ne se montrait, il fallait donc marcher, jusqu'à en trouver. Elle mordit donc gentiment l'oreille de l'humaine, qui comprit ce que voulait dire sa créature. Elle attrapa le sac et se mit donc en route, se lamentant sur son sort.

Elle jeta tout de même un regard en arrière, et se mit à penser à ce qui venait de se passer. Une partie de la végétation détruite s'étalait en bordure de forêt, mais ceci mis à part, rien n'indiquait une seconde qu'une petite catatstrophe s'était passé en ce lieu, ayant failli coûter la vie à deux jeunes filles. Se retournant une ultime fois, la jeune noble repartit tout de même, un sourire sur ses lèvres, heureuse l'expérience de cette petite aventure, et après coup, se demandait si Mako ne l'avait pas trouvé trop ridicule. Parce qu'en analysant chacune de ses actions, la jeune noble se rendait compte elle-même qu'elle l'avait sans doute été un peu.

-En tout cas, dit-elle plus pour elle-même que pour sa Skitty, je ne suis pas faite pour les combats. Tu me pardonnes, ma chèrie ?

Et sur un miaulement du chaton sur sa tête, Anna Maria Elizabeth se mit à marcher calmement à travers la plaine encore fraîche.

_________________

Venustatis
avatar
Anna Maria Elizabeth
Informations
Nombre de messages : 30

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un signe du destin [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum