[ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Eden Sovial le Ven 18 Mar 2016 - 22:51

Le paysage du Grand Nord ne l’enchantait guère puisqu’on y voyait toujours la même chose à savoir les banquises. De la glace et toujours de la glace à perte de vue. Du blanc tantôt prenant une teinte bleutée ou bien orangée suivant l’heure de la journée. Pourquoi le maître l’avait-il envoyé dans ces terres hostiles ? Ça n’avait pas de sens de passer du temps ici alors qu’il pourrait s’entraîner ailleurs, aussi bien à Nalcia ou même Flamen… Tiens, il n’y était jamais vraiment allé à part pour passer son épreuve d’Elémancien et pour le peu qu’il y était passé… Au moins un climat plus attrayant !! Le blondinet passait la plupart de son temps avachi sur le rebord de la fenêtre de sa chambre à fabriquer de petits personnages en neige grâce à sa maîtrise de l’eau. Car oui, il s’était momentanément installé à Fla’Or puisqu’Eden ne pouvait séjourner sur la banquise (et parce que ce n’était pas humain). Il avait bien tenté de reprendre son entraînement en essayant de trouver de nouveaux arts mais depuis que Vibraninf avait évolué, quelque chose le dérangeait. Devenu un Libégon, Yaldabaoth n’écoutait plus son dresseur. En fait, il ne lui obéissait plus du tout et c’était là un vrai problème parce que le blond ne savait pas pourquoi.

Il avait bien tenté de s’entrainer avec lui pour connaître ses nouvelles capacités et talents en combat, mais rien à faire, cet idiot de dragon refusait catégoriquement d’obéir au jeune homme. C’était bien sa veine, lui qui espérait « voler » de pays en pays plutôt que de marcher constamment et se faire avoir par le climat... Alors qu’Eden ruminait dans son coin, Myrallis qui était sortie de sa noigrume fouilla dans les affaires de son dresseur, histoire de trouver quelque chose qui pourrait le faire sortir de sa déprime. La petite chatte s’engouffra alors dans le sac de son maître et en faisant un mauvais mouvement, tomba de la chaise. Le bruit interpella le blondinet qui gêné dans sa petite histoire avec ses personnages de glace, se tourna vers la cause de tout ce raffut si soudain ;

« Sérieux, Myrallis, tu peux pas rester tranquille ? » soupira son dresseur.

Eden quitta sa chaise pour ramasser ce que son Pokémon avait fait tomber en même temps que sa chute. Tout en ramassant ses affaires, il attrapa sa petite harpe. Tiens, elle était encore là ? En même temps, il n’avait guère eu le temps de défaire ses affaires qu’il était déjà renvoyé ailleurs. En la regardant de plus près, le blondinet repensa au fameux Concours qu’il avait fait à la Nouvelle-Gilnéas. Un concours… Eden avait participé à un Concours Pokémon. Il avait apprécié ce moment passé avec son Pokémon mais aussi avec les autres personnes venues du monde entier. Myrallis regarda alors son dresseur perdu dans ses pensées et s’approcha de ce dernier pour y déposer sa petite patte sur l’instrument.

« Quoi ? Ah oui, je sais un peu y jouer… Mais là je n’ai pas trop envie… »

Le garçon ramassa toutes ses affaires pour reposer le sac sur le lit de façon à ce qu’il ne retombe plus. Puis il se rassit sur sa chaise, le regard à nouveau vide tout en « fabriquant » de petites figurines de neige. N’aimant clairement pas voir son cher et tendre dresseur, la Psystigri insista et fouilla à nouveau dans le sac pour en ressortir l’instrument doré. Elle tenta d’y jouer avec ses petites pattes mais ne parvint à créer une mélodie harmonieuse. Eden porta son attention sur elle avant de se relever de sa chaise pour confisquer l’objet. Mais il s’arrêta dans son élan et se mit soudainement à sourire. Il repensa alors à la Nouvelle-Gilnéas, de sa prestation auprès de son ami mais aussi la façon dont ils avaient réussi à créer un son harmonieux, tous ensembles… Il se souvint aussi des participants, de cet étrange musicien muet et son Mydibulle qui avaient très bien joué ! Mmais aussi de Yugo qui avait drôlement changé depuis leur première rencontre sur Tenkei. Et de cette mystérieuse jeune femme accompagnée de son Altaria. Elle avait été très performante lors du concours mais Eden n’avait pas eu le temps de se renseigner sur elle. Sa voix si douce… Il ferma les yeux et put à nouveau entendre sa voix.

Un vent glacial pénétra alors dans la chambre d’auberge et Eden s’empressa d’aller la fermer, détruisant au passage ses  « jouets ». Ses yeux bleus se perdirent alors dans le blanc de la neige recouvrant toute la ville. Et s’il bougeait ? Rien ne l’interdisait de bouger au final. Et puis cette « punition » était trop enfantine pour un élève comme lui et il n’apprendrait rien en restant cloîtrer à Fl’Or. Mais où aller ? Myrallis retenta une nouvelle berceuse et Eden eut une illumination : Nalcia ! Ainsi, Eden redoubla d’effort et s’entraîna à améliorer sa maîtrise élémentale ainsi qu’à trouver de nouvelles parades d’attaque. L’amplification, ça il connaissait bien mais il avait encore du mal à se concentrer sur l’attaque. Sûrement parce que ce n’était pas trop dans sa nature (timide, discret) mais il devait s’y faire maintenant.

Sous le regard curieux de Waninoko qui l’assistait dans ses entraînements, le jeune homme enchaîna les arts d’attaque avec son bâton. Au début, il le fit danser sans invoquer son élément, essayant de bien le maîtriser puisqu’avant ce jour, il s’en servait uniquement pour se déplacer. C’était un style différent qu’il ne connaissait absolument pas mais il se rappela avoir vu des élémentalistes utilisant ce genre d’arme dans son enfance pour se battre ou se défendre. Basé sur ses souvenirs, Eden essaya de reproduire des mouvements qui pourraient s’apparenter à de l’attaque. Et lorsqu’il se jugea prêt, il exécuta un dernier mouvement de bâton en le levant en l’air et une colonne d’eau apparu. Minime certes, mais il commençait à voir des résultats. Il redoubla d’effort, jusqu’à l’épuisement…

Plusieurs jours s’écoulèrent et Eden reçu une lettre signée du Maître Saguiel. Il attendait une réponse claire concernant leurs progrès. Le garçon lui répondit qu’il s’était remis à l’entraînement et détailla les progrès qu’il constatait, s’ils étaient considérés comme tels. Ce n’était pas encore ça mais la réponse du Maître étonna Eden lorsqu’il la lut : apparemment, sa « punition » était levée mais il n’était pas encore autorisé à rentrer à l’Académie. D’ailleurs, il lui demandait de préciser les endroits où il comptait se rendre prochainement, des fois qu’il serait rappelé à rentrer. Eden répondit qu’il comptait se rendre à Nalcia sans pour autant détailler les raisons qu’il le poussait à s’y rendre.

Le voyage pour parvenir à Nalcia fut long, terriblement long. Il y avait bien un port à Fla’Or mais ils avaient dû faire tout le tour du pays pour gagner celui situé juste en dessous… Sinon, il aurait dû traverser tout le pays pour se rendre à Comodo… Enfin, au bout de plusieurs jours de navigation qui lui semblaient avoir été une éternité, Eden foula une nouvelle fois la terre Nalcienne. Il faisait déjà un temps beaucoup plus agréable que dans le Nord. Le garçon s’étira longuement tout en prenant une bonne bouffée d’air pur… jusqu’à ce qu’il reçoive une décharge électrique. Gesticulant dans tous les sens, il attira l’attention des passagers qui n’hésitèrent par à rigoler devant le spectacle qu’il leur offrait. Quelques secondes après, Eden trouva la cause de sa décharge : Rhamshyde… Il attrapa sa souris par la peau du cou et lui tira une sale tronche ;

« Ça t’amuse à ce point de me ridiculiser ? »

La Pachirisu gesticula sa frimousse de bas en haut au grand dam de son dresseur qui soupira. Puis un petit éclair apparut au niveau de sa joue jaune. Aussitôt, Eden jeta sa créature plus loin, ne voulant pas se reprendre une décharge. Rhamshyde se réceptionna facilement en s’aidant de sa queue mais la créature pencha sa tête sur le côté ne sachant pas trop pourquoi elle avait de petites étincelles. Jusqu’à ce qu’un puissant grondement retentit, faisant presque trembler la terre. Eden leva ses yeux vers le ciel et vit de gros sombre et menaçants nuages qui se rapprochaient. Un éclair transperça le ciel suivit d’un second grondement ce qui activa tous les gens autour. Puis une forte pluie s’abattit sur le petit port. Eden s’empressa de trouver un refuge avant de chopper une pneumonie.

Il ne savait pas trop où il allait mais Eden trouva finalement un grand portique où il put s’abriter dessous. Rhamshyde sortit de la capuche de son dresseur pour observer les lieux. Elle fit signe à son maître qu’il s’abritait sûrement dans une propriété privée et que c’était peut-être interdit. Eden haussa les épaules :

« J’ai rien trouvé de mieux… On va attendre que l’orage passe et on quittera les lieux rapidement. »

Apparemment, ce n’était pas prêt de se terminer à en voir les nuages noirs qui se dressaient au-dessus des lieux. Totalement trempé, Eden commença à greloter de froid. Il n’avait pas eu le temps de se protéger de la pluie. Le sentant, Rhamshyde utilisa son corps pour former une sorte d’écharpe autour du coup d’Eden qui fut surpris de son geste.

« Eh bien… Merci. »

Doucement, le garçon ferma ses yeux, le dos collé contre le mur du portique et se laissa bercer par le son des gouttes frappant le sol…


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Miku Hatsune le Ven 18 Mar 2016 - 23:58


« Omoide poro poro »


Doucement, Miku passa la main dans la fourrure de Pardalis, avant de faire de même avec le Caninos assis de l’autre côté. En seiza, elle regardait dehors, perdue dans ses pensées, observant l’Altaria qui volait d’un air paisible dans un air chargé d’humidité. Après avoir sauvé d’imprudents voyageurs qui étaient tombés par mégarde dans le Sillage du Dokurogu, elle avait été demandée pour faire passer une épreuve au soldat Velusia, sur Tenkei, et elle n’était restée que quelques jours à Aliphyr pour découvrir la culture et les coutumes des autochtones avant de devoir revenir chez elle, à Nalcia. En effet, elle avait fait sa demande auprès des autorités compétentes pour devenir Éleveuse professionnelle, après avoir longuement réfléchi à ce qu’elle comptait faire avec ses Pokémon toujours plus nombreux. Décidant qu’elle souhaitait être en mesure d’en accueillir le plus possible, de connaître toutes les espèces et de s’en occuper au mieux, elle avait finalement envoyé une lettre longue et détaillée pour expliquer pourquoi elle avait besoin de cet examen, et on le lui avait accordé peu de temps après. Elle ne pouvait donc pas faire attendre davantage les Nalciens qui lui avaient donné leur approbation et, même en l’absence de date précise, elle savait qu’elle ne devait pas les décevoir ou leur offrir une raison de les mettre en colère en tardant à revenir au pays.

Un souffle léger parvint à la Marcheuse, qui se leva avec grâce pour en rejoindre l’origine. La vieille prêtresse qui s’occupait de sa pension quand elle n’était pas là avait sans doute besoin d’aide, et elles n’utilisaient, la plupart du temps, que leur élément commun pour communiquer, ce qui rendait les choses beaucoup plus faciles, mais totalement incompréhensibles pour les étrangers qui n’étaient ni Mystiques de l’Air, ni moines ou religieux...

En rejoignant la vieille femme, la Prêtresse comprit tout de suite d’où venait le problème : Tanaquil, la petite Tarsal, tremblait comme une feuille, recroquevillée dans un coin de la pièce en gémissant. Effectivement... Quand le temps virait à l’orage, l’humanoïde avait tendance à s’isoler et à s’enfermer dans ses peurs et dans ses angoisses. Avec douceur, la Nalcienne se pencha vers elle et lui murmura des mots gentils et rassurants, tantôt en érasien, tantôt en mizuhanien. La petite ne tarda pas à se calmer et à s’endormir dans ses bras, sous l’œil bienveillant de ses deux bonnes fées.

Mais au bout d’un moment, le ciel se couvrit de gros nuages noirs, et bientôt, un premier éclair zébra le ciel. Dehors, Tintinna émit un son délicat, accrochée au portique de l’entrée, mais ballottée par les vents qui se levaient subitement. Avec d’infinies précautions, Miku remit sa protégée à la gardienne des lieux, puis se releva sans bruit et se dirigea vers l’entrée. Pardalis et Hermélios lui emboîtèrent le pas, et le trio sortit pour rentrer les affaires qui menaçaient d’être trempées par la pluie sur le point de s’abattre dans les environs. Tout le monde se mit alors en branle, exceptés la vieille Mystique et Tanaquil, qui s’étaient endormies ensemble, pour tout mettre à l’abri, et un véritable déluge les cueillit tous au moment où le dernier vêtement passait le shôji de l’entrée. Le canidé courut pour se soustraire à ce terrible élément qu’il était loin d’apprécier, alors que la chatte, qui aurait dû faire de même, regardait fixement un point au loin, vers le portique délimitant le début de la propriété Hatsune.


« Pardalis ? Tu as vu quelque chose ? »

Pour toute réponse, la Delcatty miaula faiblement. Elle avait raison, il y avait quelqu’un là-bas ! Miku courut vers l’étranger qui avait sans doute pensé que ce torii traditionnel ferait un rempart parfait contre la pluie glaciale qui s’infiltrait même dans la moindre parcelle de vêtement. Oh, elle n’allait pas le réprimander, bien au contraire, il avait bien fait, et la jeune Marcheuse ne renverrait jamais quelqu’un dans le besoin... Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle reconnut le garçon au Dragon qui avait concouru avec elle à la Nouvelle-Gilnéas !

« Ano... Mizuhanjin-san*, c’est ça ? Je ne pensais pas te retrouver ici, sous mon torii, sous une pluie pareille, mais ça me fait plaisir de te revoir. Allons, ne reste pas là, tu vas être trempé ! Viens, entre et mets-toi à l’abri ! »

Sans lui demander son avis, Miku prit carrément la main du garçon et l’entraîna sur le chemin de pierres qui menait jusqu’au bâtiment principal, alors que Tintinna les accompagnait en lévitant rapidement près d’eux. Une fois sous le portique de l’édifice, elle se déchaussa et invita le jeune homme à faire de même, essora ses longs cheveux cyan et envoya Pardalis chercher de quoi sécher son invité surprise. Après s’être ébrouée, la chatte s’exécuta, tandis que la Nalcienne faisait un sourire doux et accueillant au nouveau venu.

« Tu es le bienvenu ici, ne crains rien. Je vais aller te préparer du thé avec de quoi manger pour te réchauffer. La pluie ne doit pas être comparable à celle qui tombe à Mizuhan, mais elle est quand même assez vicieuse pour nous glacer jusqu’à l’os ! Au fait, je crois que je ne me suis pas présentée... Je suis Miku Hatsune, Marcheuse et Prêtresse du Temple de l’Air Boréal. Quand je ne suis pas là-bas ou en voyage, j’habite ici, dans cette pension. Mets-toi à l’aise, ne t’en fais pas, et installe-toi, je reviens dans quelques minutes, ne ? »

Soucieuse du bien-être de son protégé (car c’était ainsi qu’elle voyait tous ceux qui lui rendaient visite, volontairement ou pas), elle lui indiqua une pièce grande et spacieuse dans laquelle se trouvaient des coussins à même le sol et un kotatsu, dans le plus pur style traditionnel mizuhanien, réminiscences de la vie passée de celle qui avait été autrefois un robot. Comme pour l’inciter à s’asseoir, Pardalis se frotta à sa jambe, puis fila se lover près de la table chauffante, pas fâchée de sécher son poil trempé par l’immonde pluie qui cognait contre les murs et les fenêtres de la pension.

[* Garçon de Mizuhan. Mais tu dois avoir identifié une certaine similitude avec un surnom particulier de White, hein Wink]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 238

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Eden Sovial le Dim 20 Mar 2016 - 11:54

Le froid s’était rapidement installé dans la région, la pluie continuait de s’abattre sur les terres Nalciennes et l’orage grondait férocement dont les éclairs transperçaient les sombres nuages. Il n’y avait plus un chat aux alentours du Lac, à part un jeune homme qui n’avait trouvé comme abris un portique. Il avait décidé d’y rester jusqu’à ce que la pluie cesse, ou qu’elle se calme pour poursuivre sa route vers une auberge du coin. Le garçon était déjà suffisamment bien trempé donc une course sous la pluie battante ne le gênerait pas plus mais il ne savait pas où aller et il pourrait bien se perdre et tomber gravement malade. Aussi, le blondinet se laissa bercer par les gouttes tombant du ciel pour venir s’écraser sur le sol déjà bien humide. Il n’avait pas l’oreille « musicale » mais il eut cette impression que les goûtes jouaient une sorte de ballade symphonique dont il essayait de trouver le rythme. Il resta alors dans cet état pendant quelques minutes jusqu’à ce que Rhamshyde, ayant l’oreille plus fine qu’un humain ordinaire ne se redresse pour libérer une partie du cou de son dresseur. Le froid qu’il sentit au niveau de sa partie découverte le « réveilla » et avec lenteur, il tourna sa tête vers la gauche. Qu’est-ce qui avait alerté son Pokémon ?

Et là, il vit une personne s’approcher de lui. Non, il la vit… C’était bien elle, la jeune femme qui avait chanté à la Nouvelle-Gilnéas, la demoiselle aux chignons et à la voix si douce… Cette belle inconnue qui avait hypnotisé toute l’assemblée de sa voix enchanteresse. Il resta bouche-bée devant elle, ne sachant quoi lui répondre. Parce qu’elle aussi le reconnut tout de suite et cela le marqua un peu : ils ne s’étaient jamais adressés la parole, leurs regards ne s’étaient jamais croisés. Et pourtant, ils se connaissaient. Ne voyant aucune réponse du blond, la belle attrapa sa main gelée pour l’entraîner à l’intérieur de la résidence. Ainsi, Eden se sépara du portique et dans l’élan imposé par la Nalcienne, il n’entendit plus les gouttes et le son rythmique qu’elles imposaient…

Sous le portique de l’édifice principal, Eden se déchaussa comme son hôte le lui avait gentiment demandé mais trempé jusqu’au cou, il resta à l’entrée de la maison. Le blond remercia alors la Delcatty qui lui avait ramené une serviette et s’empressa d’essuyer ses cheveux blonds qui forcément bouclaient encore plus avec la pluie… Il soupira légèrement en voyant le désastre de sa chevelure. Puis il retira sa veste sans manches et son pull complètement trempés qu’il déposa dans un coin approprié pendant que la jeune femme s’adressait à lui. Pendant qu’elle parlait et tout en l’écoutant, Eden s’occupa de Rhamshyde avant que cette dernière ne déboule dans l’habitat et salisse tout. La souris blanche rouspéta quand son maître la glissa complètement dans la serviette et frotta son corps avec. Lorsque le séchage fut fini, la Pachirisu préféra s’éclipser loin de cette brute et ne manqua pas de lui tirer la langue. Eden fit mine de n’avoir rien vu.

« Merci beaucoup de votre accueil… » il marqua une petite pause, se demandant s’il pouvait la tutoyait… « Je ne m’attendais pas à un tel orage, à croire que j’ai amené le mauvais temps avec moi ! » lâcha-t-il en rigolant un peu, totalement nerveux. « Et moi je m’appelle Eden Sovial. » termina-t-il en se courbant légèrement en avant, essayant de reprendre de l’assurance.

La Prêtresse Miku indiqua alors une pièce où Eden pouvait s’installer en attendant qu’elle revienne. Seul, le garçon pénétra dans les lieux et découvrit alors que la jeune femme vivait dans un « monde Mizuhanien » ; une grande pièce avec au milieu une table basse chauffante et de grands coussins à la place des chaises. Pourtant, elle vivait à Nalcia ? Après tout, cela ne voulait rien dire puisque Lucas était bien Nalcien et il vivait à Mizuhan, dans la pure tradition de son pays d’adoption. Eden sentit alors un frottement contre sa jambe et la Delcatty partit se coucher près de la table chauffante. Le garçon accepta volontiers l’invitation et alla s’assoir sur un des coussins pour mettre ses jambes au chaud. En attendant que Miku revienne, Eden fit signe à Rhamshyde de venir se réchauffer elle aussi. La souris ne réagit pas au début, ignorant complètement ses gestes et puis voyant que son dresseur insistait, elle se rapprocha finalement de la table chauffante mais en gardant une distance avec son maître.

« Tu as vraiment un sale caractère… Tu sais ça ? »

Eden soupira un grand coup et attrapa vivement sa bestiole pour la coller contre la table. La Pachirisu protesta au début mais n’envoya pas de décharge contre son dresseur puisqu’elle était elle-même mouillée puis en sentant la chaleur se dégager de la table basse, elle se calma un peu pour finalement se mettre en boule à ses côtés. Eden sourit en la voyant calmée et lui caressa la tête. Puis Miku revint avec un plateau. Lorsqu’elle prit place, le blondinet porta son attention sur elle et observa ses moindres faits et gestes avant de s’adresser à elle..

« Quand tu dis Marcheuse, c’est bien Marcheur de Rêve ? Tu as donc la capacité de te rendre dans les rêves des gens… Tu dois voir des choses étranges non ? Genre… » et il se mit à rougir de son idiotie puis voyant qu’il l’avait tutoyée, Eden secoua ses bras et se pencha en avant « Pardonnez-moi ! C’était très impoli de ma part ! »

Eden baissa sa tête en avant, cachant sa gêne et grosse bêtise. Pourquoi avait-il posé cette question ? Il s’adressait à une Prêtresse !! Enfin, il voulait juste savoir si les Marcheurs s’immisçaient vraiment dans les rêves des gens ou bien était-ce une simple représentation de l’inconscience, genre un autre monde. La curiosité avait pris le dessus et Rhamshyde qui avait tout entendu, se mit à rire en voyant son dresseur rouge comme une tomate. Ce dernier posa sa main sur le crâne de son Pokémon et exerça une pression dessus. N’aimant pas ça, la souris commença à faire jaillir de petits éclairs de ses joues ce qui valut une décharge dans le bras de son dresseur qui lâcha rapidement prise. Eden fit la moue tout en secouant son bras puis reporta son attention vers Miku, qui devait vraiment le prendre pour un imbécile sortit tout droit d’un asile.

« Je suis désolé… » répéta-t-il une énième fois. Puis voulant changer de sujet, « Enfin, je ne pensais pas vous revoir… De cette façon… », puis il se gratta la joue, toujours aussi tendu « Euh… disons qu’après le Concours, je suis retourné directement chez moi et je n’ai pas pris le temps de faire connaissance avec vous, et les autres participants. Votre prestation m’a terriblement hypnotisé, voire envouté. C’était comme si vous étiez destinée à chanter, toujours... Enfin c’est peut-être le cas. »

Eden détourna son regard de la Prêtresse préférant poser ses yeux bleus sur la boisson chaude. Il se sentait vraiment mal à l’aise et ce n’était pas la première fois qu’il se sentait ainsi. Il était toujours comme ça en présence de jeunes femmes (et même des hommes avec beaucoup de charisme !). Sa timidité prenait trop le dessus sur lui et il avait du mal à s’exprimer…

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Miku Hatsune le Dim 20 Mar 2016 - 18:34


« Découvertes »


Les affaires trempées du blond se mirent subitement à flotter dans les airs, comme mues par une force mystérieuse... Ce qui était réellement le cas : sans même ouvrir les yeux, l’Abra s’était rapproché et, à quelques centimètres du sol, s’était emparé de ces tissus mouillés pour les mettre à sécher ailleurs dans la demeure. En quelques secondes, le Pokémon et son larcin disparurent, sous l’œil bienveillant de la propriétaire. Même s’il était relativement silencieux, Nestor n’avait que de bonnes intentions à l’égard de Miku et de ses invités, à condition qu’ils n’aient aucune agressivité dans leurs gestes ou dans leurs paroles... Et on ne pouvait pas dire que le Mizuhanien était un modèle de virilité ou d’assurance, il fallait bien l’avouer, songea la créature psychique en se téléportant.

Lorsque son hôte se présenta, la jeune Mystique lui fit un sourire avenant.


« Hajimemashite* ! C’est idiot, nous nous sommes tous séparés sans avoir pu connaître nos noms respectifs, alors je suis contente qu’on puisse faire connaissance, même avec un temps pareil. »

Lorsqu’elle revint dans la pièce douillette avec un plateau, elle aperçut un Pokémon qu’elle ne connaissait pas et qui, réflexion faite, était déjà là quand elle avait ramené Eden pour le soustraire à la pluie battante. En s’installant, elle laissa son hôte poser toutes les questions qu’il voulait poser, puis assista au petit manège entre le dresseur et sa créature électrique en riant. Elle lui fit un léger signe de la main pour lui indiquer qu’elle ne se formalisait ni de la façon dont il l’avait appelée, ni des interrogations quelque peu saugrenues qui lui étaient venues à l’esprit. Miku posa délicatement sa main sur le crâne de la Delcatty carmin avant d’expliquer calmement :

« Tu peux me tutoyer, tu sais, on doit avoir à peu près le même âge, et mon statut de Prêtresse ne m’empêche pas d’être ton égale. Et en effet, je suis Marcheuse de Rêves. Comment dire... On voit de tout quand on arpente le monde onirique : des choses joyeuses, des choses tristes, des visions idylliques ou des scènes cauchemardesques... Cela se présente sous la forme de courants où dérivent les âmes, les espoirs et les regrets cristallisés dans les rêves. Chaque courant est affilié à un élément, et tous se rejoignent pour ne former plus qu’un dans un grand fleuve coloré et chamarré. Les Marcheurs le parcourent pour communiquer, mais aussi et surtout pour aider ceux qui se sont égarés et ne parviennent pas à revenir dans le monde physique ou, au contraire, pour accompagner les gens ou les Pokémon dans l’autre monde quand leur temps touche à son terme. Nous ne pouvons ramener les morts à la vie, mais il nous est possible de les aider à se libérer s’ils n’arrivent pas à partir à cause d’un rêve qui les rattache à leur vie passée. C’est parfois douloureux, mais il y a tant d’autres choses à voir et à sentir dans le plan onirique que cela vaut vraiment la peine de s’y aventurer. »

À petits pas, le Vivaldaim se faufila dans la pièce et observa l’inconnu d’un air méfiant, puis, jugeant qu’il ne représentait aucune menace, tourna son regard vers la Nalcienne. Son pelage jusqu’alors marron changea alors de teinte peu à peu pour prendre une couleur rosée qui fit esquisser un sourire à la jeune femme.

« Oh, le printemps est là... Tu vois, Eden-san, même avec une pluie comme celle-là, il ne faut pas se fier aux apparences. Le pelage de ce Pokémon a la particularité de se transformer au fil des saisons : il est marron en hiver, rose au printemps, vert en été et orange en automne. Si tu veux avoir un véritable indicateur des modifications de l’environnement, tu peux te fier à un Vivaldaim en toute confiance. »

Ledit faon s’avança vers sa maîtresse et tendit la tête pour quémander une caresse qu’elle lui accorda bien volontiers. Au moment où la main de l’humaine toucha les naseaux du Pokémon, celui-ci s’illumina d’une vive lumière qui surprit Miku, et sa morphologie se transforma en quelques secondes. Là où se tenait auparavant une créature plutôt petite trônait à présent un magnifique cervidé à l’allure fière et aux bois nus sur lesquels ne tardèrent pas à éclore de nombreuses fleurs rosées à l’odeur délicate. Radieuse, la Nalcienne regarda son protégé, puis l’effleura du bout des doigts pour lui demander de s’allonger près d’elle.

« Omedetô**... Et dire que quand je t’ai sauvé sur Tenkei, tu n’étais qu’un tout petit Shikijika qui ne pensait qu’à retrouver sa liberté ! Te voilà adulte et en bonne santé, et je crois que tu n’es pas près de t’en aller. »

Comme pour confirmer des propos évidents, son Haydaim lui donna un léger coup de tête dans l’épaule, alors que la totalité des Pokémon de la jeune femme se pressaient dans l’encadrement du shoji pour voir ce qui avait généré une telle lumière et une telle énergie. Avec patience, la Mystique les fit rentrer un à un, sans précipitation, puis reporta son attention sur Eden. Avec tout ça, elle n’avait même pas répondu à ses remarques sur le concours et sur la Nouvelle-Gilnéas !

« J’ai eu à faire après la Danse des Lumières, alors je comprends parfaitement. Et... Arigatô. Il y a environ six ans, je me suis réveillée dans une forêt, complètement amnésique et avec d’énormes difficultés pour parler. La seule chose dont je me souvenais, hormis mon nom, tenait en un ensemble de chants et d’airs, alors que je ne savais plus prononcer le moindre mot en dehors de ça, alors j’ai l’impression d’être née pour ça. C’est sans doute très présomptueux de ma part, et probablement prétentieux, mais le son a toujours été le repère le plus précieux à mes yeux. D’habitude, je me contente de rester spectatrice lors des concours, mais là... Chanter pour ceux qui ont perdu la vie ou quelqu’un lors de la Catastrophe m’a semblé... Nécessaire ? Mais j’ai été très touchée par ce que tu as fait avec tes Pokémon, et l’évolution de ta libellule a été un moment fort du Requiem pour tout le monde, je pense. C’était timide, mais cela faisait sens, et ce que vous avez chanté a trouvé écho en moi. C’était la première fois que tu participais à une telle manifestation ? Oh, n’hésite pas à me dire si l’un de mes Pokémon te colle un peu trop, certains ont de l’affection pour un troupeau entier ! »

Un peu tassés par endroits, les Pokémon de la Marcheuse regardaient tous le blond avec intérêt, l’Altaria tendant même le cou pour le saluer après l’avoir reconnu. L’Éoko, elle, tinta joyeusement près du Mizuhanien, manifestant son enthousiasme à l’idée de faire connaissance avec l’un des participants du Requiem des Disparus.

[* Enchantée !
** Félicitations...
Invasion 8D]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 238

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Eden Sovial le Mar 22 Mar 2016 - 16:33

Le gobelet contenant le thé fumait encore, montrant que le liquide était encore bouillant et qu’il n’était pas nécessaire de se jeter dessus sous peine de se brûler langue et lèvres. Pourtant, Eden avait terriblement envie d’y goûter, histoire de se réchauffer encore plus car mine de rien mais son short était mouillé et s’être assis sur le coussin l’ennuyait beaucoup… Mais il ne pouvait pas non plus se mettre en caleçon chez une inconnue ?! Et visiblement, ce n’était pas le « bon moment » puisque que Miku lui répondait avec calme à ses questions plus qu’idiotes et déplacées. Honteux, Eden baissa la tête en avant tout en regardant la demoiselle. La tutoyait ? Comment le pourrait-il ? Cette femme dégageait quelque chose de mystique ; dans sa voix, dans ses gestes mais aussi cette pièce et cette atmosphère… Eden se sentait intimidé devant une telle personne et pourtant, il devait le faire, par respect pour elle. Reprenant doucement son calme intérieur, il l’écouta alors parler de son Don d’être Marcheuse de Rêves, cette capacité de se rendre dans le Monde des rêves, mais aussi de pouvoir guider les âmes perdues.

« C’est vraiment un don fascinant… de pouvoir aider les gens de cette façon.»

Eden soupira légèrement. Pas contre les dires de Miku mais contre lui-même. Car lui, il ne faisait rien pour les autres et le discours prononcé par la jeune femme lui avait fait l’impression d’une flèche qui lui aurait traversé le corps. Doucement, le blond posa sa main sur son torse et resta ainsi pendant quelques secondes. Cette impression de ne pas aider… Jusqu’à présent, il n’avait pensé qu’à sa petite personne et avait négligé les entraînements qu’on lui avait imposés. Peut-être que si on le poussait dans cette voie, c’était pour une bonne cause ? Puis un bruit de sabots se fit entendre dans la pièce ; Eden posa son attention sur la créature qui venait d’entrer dans la pièce. C’était bien la première fois que le garçon voyant un tel Pokémon qui soudainement, changea de pelage ! Le blond écarquilla les yeux devant ce phénomène que Miku expliqua par la suite. Donc ce Pokémon changeait de « couleur » suivant les saisons ? Eden regarda alors le ciel à travers la vitre de la pièce : ils étaient déjà au Printemps…

Mais une étrange lumière se dégageant du petit faon interpella les deux jeunes gens. Toujours baignant dans la lumière vive, la créature changea de forme sous les yeux grands ouverts du blondinet. Il évoluait ! Comme quand Kraknoix avait évolué lors du Festival et en son stade final dans la Banquise. La surprise affichée sur son visage laissa place à la joie et à un large sourire puisqu’Eden venait d’assister à sa troisième évolution. Il regarda alors Miku s’occuper de son Pokémon qui s’installa à ses côtés. L’évolution si soudaine du Pokémon avait réveillé Rhamshyde, qui intriguée s’était redressée et installée sur les genoux de son dresseur tout en regardant l’immense cerf. Elle sembla sentir le doux parfum qui se dégageait des fleurs ornant les bois de l’Haydaim. C’est alors qu’une dizaine de Pokémon entra dans la pièce sous l’étonne d’Eden et de Rhamshyde qui hérissa légèrement ses poils. Le garçon l’attrapa de ses deux mains pour éviter qu’elle ne se jette sur l’un d’eux mais aussi pour la calmer, qu’elle n’avait rien à craindre.

Puis le calme revint dans la salle et Miku répondit au jeune homme. Eden fut de plus en plus embarrassé au fil des mots que la Prêtresse employait puisqu’elle parlait de son passé ! Mais il fut bercé par son histoire et l’écouta attentivement, comme si elle lui racontait un Conte. Puis lorsqu’elle mentionna qu’elle avait été touchée par sa prestation lors du Concours, Eden se mit à rougir violemment. Il détourna quelques secondes ses yeux bleus des siens, essayant de trouver ses mots. Puis, il inspira un grand coup et reporta son attention sur elle ;

« Oui, c’était ma première fois. En fait, ce sont mes amis qui m’ont poussé à y participer. Au début, je n’y voyais pas l’intérêt car je n’ai perdu personne lors des évènements derniers… Et puis finalement, je me suis dit qu’il ne fallait pas forcément être victime de ça pour s’exprimer et que je devais le faire pour d’autres qui ne pouvaient. Je n’étais pas en ville quand la colère de Mewtwo a éclaté pour constater les dégâts et les pertes car j’étais en mission à l’Île Perdue. J’ai pu voir des Pokémon rongés par la colère se retourner contre leur dresseur… J’ai même cru perdre mon amie quand elle s’est mise à m’attaquer... »

Eden marqua une petite pause mais le silence ne resta pas bien longtemps avec toute la petite troupe que comptait la Prêtresse. Mais en voyant ses Pokémon en bonne santé, le garçon constata que Miku était une bonne personne. Rhamshyde détacha son regard pour porter son attention sur l’Eoko qui lévitait aux côté du jeune homme. Elle tenta même d’attraper une partie de son corps avec ses petites pattes. Lorsque l’Altaria fit un signe de la tête pour saluer Eden, ce dernier limita en signe de reconnaissance devant la beauté de cette créature.

C’est alors que dans le sac du jeune homme, plusieurs noigrumes se mirent à bouger et dans un éclat lumineux, Myrallis, Waninoko et même Azura apparurent parmi les Pokémon de Miku déjà présents dans la pièce. Eden écarquilla les yeux et alors qu’il voulait récupérer les balles pour les rappeler aussitôt, Rhamshyde sauta des genoux de son maître pour taquiner ses camarades, notamment le Kaïminus qui n’aimait pas la souris blanche à cause de ses éclairs qu’elle avait tendance à lui lancer par amusement. Le crocodile l’évita de justesse et s’empressa de se jeter dans les bras de son dresseur. Myrallis, toujours aussi jalouse quand un autre s’approchait trop prêt d’Eden, se rajouta et s’installa confortablement sur les genoux de l’humain, alors complètement soumis. Quant à Azura, elle préféra s’assoir derrière Eden, dos collé contre le sien.

« Je suis désolé… Ils ont sûrement dû sentir le délicieux parfum de ton Haydaim… ou la nourriture. »  

En effet, Myrallis usa de ses pouvoirs psychiques pour faire léviter un petit biscuit jusqu’à ses pattes et elle le grignota lorsqu’elle l’attrapa. Eden soupira en voyant que ses Pokémon manquaient de courtoisie pour se servir ainsi sans demander la permission. Après, ils avaient sûrement faim, ce qui était compréhensible mais quand même... Puis le blond se mit soudainement à rire :

« Heureusement que Yaldabaoth n’est pas sorti sinon on aurait été très serrés ! »

Cette ambiance, c’était vraiment agréable…

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Miku Hatsune le Sam 26 Mar 2016 - 15:14


« Évolutions »


La jeune femme, remarquant la gêne de son invité, fit un discret signe à son Abra, qui était revenu dans la pièce. Aussitôt, ce dernier se téléporta de nouveau pour aller chercher des vêtements amples et propres pour le blond. Lorsqu’il revint, il se tint dans l’encadrement de la porte pour ne pas interrompre la conversation, non sans lancer une pique mentale au Xatu qui, lui, n’aurait pas attendu pour s’immiscer dans l’espace et le dialogue comme le jeune lourdaud qu’il était. Promantis répliqua avec une remarque acerbe qui irrita Nestor, mais personne ne remarqua l’échange muet entre les deux êtres, hormis Miku, qui perçut une légère tension entre eux, mais ne s’en inquiéta pas. Elle avait l’habitude de ces deux-là et de leurs continuelles « disputes », même si elle espérait qu’ils grandiraient un peu avec le temps pour cesser ces enfantillages !

Eden lui dit ensuite qu’il trouvait qu’aider les gens comme elle le faisait était fascinant. À nouveau, la douceur se peignit sur son visage.


« Je ne sais pas si c’est étrange ou fascinant, comme tu dis, mais en tout cas c’est un vrai plaisir d’être utile aux autres. Et puis, je dois avouer que parcourir les Rêves est très agréable, alors si en plus de les aider on peut y trouver un certain plaisir, que demander de plus ? »

Si le changement de pelage d’Elaphos ne fut une découverte que pour le Mizuhanien, l’évolution du cervidé, en revanche, fut une surprise pour l’hôte comme pour la Prêtresse ! La conversation reprit néanmoins son cours, et le jeune homme parla de son expérience au Concours. La Nalcienne l’écouta attentivement, avant de dire calmement, tout en câlinant les Pokémon qui venaient quémander des caresses :

« Il n’y a pas besoin d’être personnellement impacté par de tels événements pour se sentir touché, c’est vrai... Et je trouve que tes amis ont eu raison de t’inciter à prendre part au Requiem, ça aurait été du gâchis de ne pas nous offrir ce qu’on a pu voir. En tout cas, nous sommes tous concernés par la catastrophe des Méga-Pokémon, à des degrés divers. J’étais à Kamiki lors de la première crise de folie, et j’ai été confrontée à des Wattouat et des Élecsprint particulièrement agressifs. C’est là que Pardalis a évolué pour nous sortir de là, et j’avoue que c’était une situation comme jamais je ne veux en revivre... J’ai dû aider certains défunts à partir et à rejoindre l’au-delà, alors que je n’étais pas encore Marcheuse, ce qui m’a valu plusieurs jours de convalescence parce que j’avais trop tiré sur la corde ! Enfin... Lors de la seconde crise, par contre, ça s’est très mal passé pour nous, et c’est mon Xatu qui nous a téléportés pour nous sauver la vie. »

Le regard de la jeune femme s’assombrit un instant, avant de redevenir clair et pétillant.

« Ah, mais assez parlé de choses tristes ! Tu m’as dit que tu étais en mission sur l’Île Perdue au moment des attaques, et j’ai hébergé il y a quelques temps une gradée de ton pays qui m’a raconté avoir participé à une expédition là-bas pendant la catastrophe. Elle s’appelle Nina et elle est Colonel, elle a un Mentali avec elle, peut-être que tu la connais, du coup ? »

Devant le spectacle de l’écureuil qui essayait d’attraper Tintinna avec ses pattes, la Prêtresse éclata de rire, puis fit un signe de dénégation quand Eden s’excusa pour la sortie inopinée de ses Pokémon.

« Oh non, pas de problème, et si j’ai apporté de quoi manger, ce n’est pas pour qu’on regarde la nourriture comme des bibelots. Yaldabaoth... Est-ce que c’est ta libellule ? Je ne la vois pas, en effet... »

Mais comme pour attirer l’attention de Miku, une autre créature apparut sans demander la permission de son dresseur : un drôle de poisson tout petit et aux couleurs mêlées se mit à sautiller sur le flanc, n’ayant sans doute pas pris en compte le fait qu’il n’y avait pas d’eau dans la pièce... Aussitôt, la Nalcienne se précipita avec son Xatu pour que son oiseau récupère la pauvre bête, et elle lança avec empressement :

« Oh, ne bouge pas, je m’en occupe, j’ai de quoi le mettre dans son milieu ! Tiens, d’ailleurs, Nestor t’a apporté de quoi te changer si tu veux. Derrière toi, il y a un shoji qui te permet d’accéder à une toute petite pièce, tu peux y aller pour être tranquille. Et laisse tes habits trempés, mon Abra va s’en occuper. Nestor, tu transfèreras la table et ce qu’il y a dessus près du ponton ? Et Fulmina, tu lui montreras le chemin pour nous rejoindre, s’il te plaît ? »

La souris électrique répondit avec un « Pika ! » enthousiaste, tandis que la propriétaire s’en allait sans attendre de confirmation de son taciturne Pokémon psychique. L’oiseau prophète suivit sa maîtresse, qui prit soin de prendre un parapluie avant de sortir et de se pencher au-dessus de son grand bassin. Promantis, lui, se contenta de faire léviter le poisson jusqu’à l’eau et de le déposer délicatement à la surface pour qu’il soit libre de plonger ou de rester là. En souriant, la Nalcienne lui assura qu’il ne craignait rien, puis rentra pour voir si tout le monde avait bien suivi et si Fulmina n’avait pas perdu leur invité dans la maison pour l’entraîner dans un des jeux dont elle avait le secret.

[Transport d’Écayon express Razz]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 238

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Eden Sovial le Mer 30 Mar 2016 - 16:17

Miku avait les mots justes et savait parler avec sagesse et douceur. Eden ne pouvait que l’admirer lorsqu’elle prenait la parole pour répondre à ses nombreuses demandes. D’après elle, le fait que ses camarades l’aient inscrit à son insu au Concours avait été une bonne chose car apparemment, sa prestation avait ému beaucoup de personnes. En l’entendant dire cela, Eden ne put s’empêcher de rougir quelques secondes mais se rattrapa bien vite car il n’avait pas été seul à ce moment puisque Kraknoix… ou Vibraninf avait beaucoup donné aussi ! Le blond n’avait été présent qu’au début puisqu’il avait laissé son ami prendre le relai pour guider les autres Pokémon et offrir ce petit concert. D’ailleurs, le jeune homme regarda en direction de son sac : est-ce que son Pokémon pouvait entendre malgré le fait qu’il soit dans sa balle ? Pouvait-il alors entendre ce que Miku disait ?

La Prêtresse parla ensuite de son cas lorsque la colère de Mewtwo avait commencé sur Erasia : elle se trouvait à Kamiki et avait dû faire face à des Pokémon agressifs tout comme ceux sur l’Île Perdue. En fait, toute Erasia avait été touchée par ce maléfice, de nombreuses pertes avaient été déplorées dans chaque pays qu’elles soient humaines ou Pokémon, même Tenkei n’avait été épargnée… Il y eut un petit moment de silence, comme si les deux jeunes gens voulaient faire leur deuil sur les évènements passés, puis Miku s’exclama qu’il était temps de parler de choses plus gaies. Enfin… Lorsqu’elle mentionna qu’il y a peu, elle avait hébergé une « personne haut gradée de Mizuhan » et qui avait participé à l’Expédition avec Eden. Le blond ne mit pas longtemps pour avoir l’image du Colonel Nina Wang dans sa tête ainsi que de son Mentali ayant la capacité de s’humaniser.

« Oui… Je la connais. Nous avons en effet participé ensemble à cette fameuse Expédition sur l’Île Perdue. Une femme très impressionnante. Et je me souviens que son Mentali… Genki il me semble, avait la capacité de devenir un humain et il m’avait grandement aidé quand je m’étais séparé du groupe un peu précipitamment. »

Myrallis écouta attentivement son dresseur puisqu’elle avait arrêté de grignoter son biscuit. De quoi parlait-il ? Lorsqu’Eden baissa ses yeux pour regarder son Pokémon, il lui caressa doucement la tête tout en souriant. Cette partie de son histoire lui était inconnue, c’était bien avant leur rencontre donc sa réaction était tout à fait normale. Peut-être qu’un jour, il prendra le temps d’en parler mais ce n’était pas une partie de son passé aussi brillante… Il n’avait pas été d’une grande aide à part peut-être quand ils étaient dans le tunnel en amplifiant l’élément eau du Colonel. Enfin, il préféra vite oublier ça et prit à son tour un biscuit quand Miku en parla. En fait, il avait terriblement faim.  

« Euh… Oui mais il a récemment évolué en Libégon d’où son absence… En fait, heureusement qu’il n’est pas sorti spontanément comme les autres car il aurait tout détruit et… Je ne suis pas riche comme Crésus pour payer les réparations ! » lâcha-t-il en rigolant.

C’est alors qu’une aura lumineuse émana du sac du blond et aussitôt, il écarquilla ses yeux. Oh non, il n’allait pas le faire quand même ?! Vivement, le garçon se tourna vers ses affaires mais vit au contraire une petite créature. Oh zut, il avait oublié son Ecayon ! Le poisson se mit à sautiller sur son flanc de façon irrégulière mais Miku fut la plus rapide et demanda alors à son Pokémon psychique de récupérer le Pokémon. Ainsi, Eden vit Diaphane léviter devant ses yeux puis suivre la jeune femme qui quitta la salle. Cette dernière montra alors son Abra qui avait en effet apporté de nouveaux vêtements pour Eden.

Ainsi, Eden se retrouva seul. Enfin pas totalement puisqu’il y avait les Pokémon de Miku et les siens mais il se sentit en minorité. Il préféra alors suivre les instructions de son hôte et se dirigea vers le fameux shoji. Il le fit coulisser doucement et tomba sur une nouvelle pièce. Il y pénétra et referma derrière lui, l’Abra ayant déposé au préalable les vêtements secs à même le sol. Eden commença alors à retirer son haut légèrement trempé et alors qu’il allait s’occuper du bas, le shoji s’ouvrit délicatement pour laisser passer une petite tête grise. Les yeux grands ouverts, Myrallis observa son dresseur qui la vit aussitôt.

« Non Myrallis, laisse-moi tranquille… Allez, vas rejoindre les autres ! »

Sans gêne, Eden la poussa avec son pied et referma le shoji juste derrière. Il ne pouvait pas être tranquille cinq minutes non ? Une fois en petite tenue, le blond déposa ses affaires sur un support prévu à cet effet, évitant ainsi qu’ils ne mouillent le sol. Puis il passa les vêtements qu’on lui prêtait et constata alors qu’il portait un kimono marron. Ce genre d’habits traditionnels n’étant pas sa spécialité, il eut du mal à le passer correctement mais au moins, avec la ceinture, il était suffisamment présentable.
Lorsqu’Eden sortit de la petite pièce, il fut accueilli par la fameuse Fulmina. Il lui échangea un sourire en retour et la souris jaune lui montra alors le chemin vers le fameux ponton dont Miku avait mentionné. Ainsi, Eden découvrit les lieux de la résidence et au bout de quelques secondes, ils arrivèrent sur les lieux du rendez-vous. Le jeune homme fit un signe de la tête vers Miku et constata également que la pluie avait cessé. Il se rapprocha alors du bord pour mieux regarder les lieux et en se penchant en avant, il vit Diaphane qui sortit sa petite tête de l’eau pour regarder son dresseur. Un regard s’échangea entre eux et le poisson bleu replongea aussitôt dans l’eau pour nager dans le bassin.

« Diaphane semble bien se plaire ici. »

Waninoko essaya de faire passer sa tête entre les barres du ponton pour regarder son amie nager pleinement dans le bassin. Vu comment il remuait la queue, lui aussi avait envie de la rejoindre mais il se retint puisqu’il n’y avait été invité.

« Elle est avec moi depuis peu et je t’avoue que je ne sais pas ce qu’il m’a pris de la capturer… de lui priver de sa liberté. » en disant ses mots, Rhamshyde se retint de lui donner une bonne décharge. « Enfin d’après mes souvenirs, elle semblait être d’accord pour venir avec moi. » dit-il en rigolant un peu, puis reprenant son calme, « Mais je me rends compte qu’on ne se connait pas plus que ça… »

L’Ecayon fit plusieurs sauts en dehors de l’eau, appréciant pleinement le bassin et la température de l’eau, bien qu’il ait plu. En effet, c’était bien la première fois qu’Eden la voyait dans cet état… Doucement, le garçon posa ses deux avant-bras sur la rambarde pour y déposer son menton. Il soupira légèrement tout en regardant le poisson nager à grande vitesse. Puis soudain, il se redressa vivement faisant presque tomber Rhamshyde qui était montée jusqu’aux épaules de son dresseur pour mieux observer la scène, et se tourna vers Miku :

« Serais-tu d’accord pour la garder ? Bien sûr tu peux refuser mais je me dis qu’elle serait plus heureuse en ta compagnie ! Tu es une personne digne de confiance et je sais que tu t’en occuperas aussi bien que tes autres Pokémon. Je l’ai vu, ils sont heureux et je suis sûr que Diaphane le sera. »

C’était un peu rapide mais l’idée de lui priver d’un tel environnement l’angoissait. Eden n’avait pas l’argent, le lieu et les compétences pour s’occuper de nombreux Pokémon. Mais savoir Diaphane dans un lieu comme celui-ci avec autant de Pokémon pour s’occuper d’elle pourrait le rassurer et se dire qu’il ne l’aurait pas abandonné dans de mauvaises conditions…  

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Miku Hatsune le Mer 30 Mar 2016 - 18:22


« Changements »


À l’évocation du Colonel Wang, Miku sourit. Elle lui avait semblé un poil rigide et un peu trop sérieuse, mais digne de confiance et avec des capacités qui justifiaient son envoi sur ce lieu de désolation qu’était l’Île Perdue. Elle ajouta simplement :

« Je ne cautionne pas la violence et le recours à la force, mais je sais que des gens comme elle sont nécessaires pour que les civils et les plus faibles soient en sécurité, alors je comprends ses choix. Elle partait pour essayer de décrocher son dernier badge quand je l’ai hébergée à la maison, j’espère qu’elle aura obtenu ce qu’elle voulait, cela semblait important pour elle. »

Eden lui expliqua alors que Yaldabaoth avait de nouveau évolué, et qu’il était bien content qu’il ne soit pas sorti à cause de son gabarit. La jeune femme dit doucement :

« Tu pourras le laisser voler dans le domaine de la pension quand la pluie aura cessé, si tu veux. »

Elle quitta ensuite la pièce pour s’occuper du poisson, tandis qu’Eden se changeait tranquillement – enfin, du moins l’espérait-elle. Alors qu’elle observait l’Écayon dans le bassin, la pluie s’arrêta, et elle rangea son parapluie, alors que Nestor se téléportait près d’elle avec table, biscuits et thé, le tout dans une parfaite maîtrise, sans faire tomber la moindre goutte de breuvage.

« Je vois que tu t’es amélioré, dernièrement. »

Eden la rejoignit, vêtu du kimono prêté par la propriétaire, et la Prêtresse ne manqua pas de lui faire remarquer que ça lui allait plutôt bien. Elle indiqua d’un léger signe de la main au Kaïminus qu’il pouvait plonger aussi pour rejoindre le poisson s’il le souhaitait, puis reporta son attention sur la créature à écailles, qui faisait des sauts pour manifester sa joie d’être dans son élément de prédilection. Le blond raconta, d’un air songeur et pensif, qu’il s’en voulait presque d’avoir arraché le Pokémon aquatique à son milieu naturel, et qu’ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de faire connaissance depuis qu’ils étaient ensemble. S’appuyant à son tour contre la rambarde, elle répliqua :

« Tu sais, il faut du temps pour apprendre à se connaître. Il faut se découvrir, savoir ce que l’autre aime et déteste, et ce qui lui convient le mieux. J’ai récupéré Reddo dans un piteux état, et je sais que rien ne pourrait le rendre plus heureux que de batifoler toute la journée en liberté avant de rentrer à la maison pour dormir tranquillement avec les autres... Pardalis a son caractère, et elle peut passer des heures à se reposer sur un coussin avant de se lever d’un coup pour aller s’entraîner comme une furie. Nestor dort la plupart du temps, mais ça ne l’empêche pas d’accumuler de la puissance et de me prouver qu’il devient plus fort en transportant la table sans rien renverser comme il vient de le faire. Chacun a ses spécificités, et il faut garder à l’esprit qu’il ne sert à rien de se presser, et qu’on en apprend tous les jours, dans tous les domaines, même avec des compagnons qui nous suivent depuis toujours. »

Brusquement, le Mizuhanien se redressa et proposa à Miku de garder Diaphane avec elle, arguant qu’elle se plairait sans doute dans un tel endroit et qu’il avait confiance en elle. Cette fois, ce fut à la Nalcienne de rougir devant les compliments de son camarade, mais elle fut coupée dans son élan par son Kokiyas orangé, qui sauta dans l’eau en éclaboussant l’Écayon et en faisant mine de la pourchasser.

« Oh, euh, c’est gentil de ta part, mais... Je veux dire, c’est l’un de tes précieux Pokémon, non ? Tu ne serais pas triste de t’en séparer ? Et tu es certain que ce serait le mieux pour elle ? C’est vrai que le bassin est grand, et il communique avec le Lac de la Liberté, mais ce n’est pas un poisson d’eau douce, il me semble, je ne sais pas s’il s’adapterait facilement à un changement d’environnement... Je ne connais pas très bien cette espèce, il faudrait que je me renseigne à son sujet... Enfin, je m’égare, désolée. »

Murex envoya un jet d’eau sur sa nouvelle copine aquatique, qui lui rendit la pareille. Les deux lurons s’agitèrent brusquement pour se lancer dans une course-poursuite qui fit rire Miku.

« Mais tu as raison, elle semble se plaire ici, et je sais que mes Pokémon l’accueilleront comme il se doit pour qu’elle se sente chez elle. À vrai dire, je pense que je saurais m’en occuper et faire en sorte qu’elle soit bien à la maison, mais je veux être certaine que c’est bien ce que vous voulez, tous les deux. Quoi qu’il en soit, s’il y a le moindre problème, tu en seras informé, et si elle souhaite retourner avec toi, je te la confierai de nouveau, sois-en assuré. Il me faudra ton autorisation pour la laisser nager dans le Lac, je ne fais pas n’importe quoi avec les Pokémon qu’on me laisse, parce que je considère qu’ils ne m’appartiennent pas, à moins de me donner un certificat de cession, même si souvent, un accord tacite suffit, d’après ce que j’ai pu entendre quand je me suis renseignée à propos des Éleveurs. Oh, pardon, je dois t’embêter avec toutes ces considérations... En bref, je suis d’accord pour la garder si vous le voulez. Si elle décide de rester, elle sera traitée comme n’importe lequel de mes Pokémon, tu as ma parole. »

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 238

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Eden Sovial le Mer 30 Mar 2016 - 23:20

Laisser voler Yaldabaoth ? Eden eut un léger petit rire quand Miku évoqua cette possibilité mais il s’excusa rapidement et lui expliqua que ce n’était pas contre elle. S’il voulait bien lui obéir oui pour quoi pas mais comment savoir dans quel état serait son Pokémon ? Allait-il rester calme et écouter son dresseur ou bien l’envoyer paitre ? Depuis qu’il avait quitté Mizuhan, Eden ne l’avait pas fait sortir sous peine de devoir le rappeler tout de suite avant qu’il n’en fasse qu’à sa tête. Une vraie tête de mule… D’ailleurs, le blond se demanda si cela n’était pas dû au fait qu’il n’ait pas un grade plus important ou la reconnaissance d’un dresseur compétent… Peut-être que s’il affrontait un Champion, Yalda’ lui obéirait ? Mais après, devait-il gagner forcément ou juste faire un match et donner tout ce qu’il avait ? Le garçon soupira une fois seul tout en pensant à ses éventualités.

Dehors, la pluie avait cessé de tomber et doucement le ciel commençait à s’éclaircir. Ayant eut l’approbation de la maîtresse des lieux, Waninoko déballa les quelques escaliers et décors des lieux en faisant attention où il mettait les pieds pour sauter avec joie dans le bassin. Le petit crocodile se mit alors à nager au niveau de la surface de l’eau et ne manqua pas d’éclabousser Diaphane sur son passage. Les deux Pokémon se mirent à faire une petite course poursuite dans le bassin, sous le regard amusé d’Eden. Puis Miku répondit aux remarques du jeune homme quoi il fallait du temps pour apprendre à « se connaître ». Elle avait raison, forcément raison. Déjà qu’Eden avait mis du temps pour s’accepter, pourrait-il forcer son Pokémon à l’aimer ? Cette idée le rebuta direct, il ne voulait pas imposer cela. Mais alors qu’en était-il de Rhamshyde ? Il l’avait capturée pour quelle raison ?!

La souris grimpa sur les épaules de son dresseur et observa alors ses deux amis s’éclabousser dans le bassin. Puis elle posa son regard sur son maître, légèrement pensif. Un brin déprimé aussi. Pourquoi ce changement d’attitude si soudain, hein ? Alors que la souris blanche voulait se frotter contre la joue froide de son dresseur, ce dernier s’était subitement redressé, manquant de la faire tomber. Lui et sautes d’humeurs… QUOI ? La souris écarquilla les yeux, tout comme la plupart de ses Pokémon présents sur les lieux. C’était un sujet délicat là… Enfin, à un moment donné, il serait obligé de laisser certains de ses Pokémon en pension mais là, était-ce nécessaire ? Azura qui tenait Myrallis entre ses pattes pour l’amener jusqu’ici manqua presque de la faire tomber.

Miku posa plusieurs questions quant à savoir si c’était vraiment là son meilleur choix mais aussi si son futur habitat potentiel pourrait lui plaire, enfin cela semblait la déranger plus qu’autre chose. Eden perdit rapidement son sourire et son enthousiasme, se demandant s’il n’avait pas faire une bêtise en proposant cette éventualité. Peut-être que Miku ne voulait tout simplement pas s’encombrer d’un nouveau Pokémon ? Mais des bruits au niveau du bassin interpelèrent les deux jeunes gens et Eden regarda par-dessus la rambarde : Diaphane s’amusait avec le Kokiyas de la jeune femme ce qui lui arracha un joli rire. « Mais tu as raison. », à ces mots, le blondinet se mit à sourire de nouveau puis porta à nouveau son regard vers le bas ; pour lui, c’était ce qu’il y avait de mieux pour sa créature aquatique. Par la suite, la Prêtresse n’hésita pas à insister sur le choix du garçon : Eden tout comme l’Ecayon devaient être d’accord.


Shiro no Tairiku


Ainsi, le garçon écouta attentivement la jeune femme expliquer les protocoles, déposa Rhamshyde sur le ponton et approuva en acquiesçant de la tête. Eden se tourna alors vers Azura et lui fit un signe. Aussitôt la louve quitta les lieux. Puis, il dépassa la jeune femme pour se rendre au bout du ponton afin de descendre les deux petites marches pour se rapprocher le plus possible de l’eau. Il s’accroupit légèrement pour y plonger sa main droite dans l’eau froide. Aussitôt, l’Ecayon se rapprocha de son dresseur et se glissa dans la main ouverte de ce dernier.

« Salut ma belle… » commença-t-il en parlant tout doucement. « C’est bien la première fois que je te prends dans ma main. » dit-il en rigolant. « J’ai pris une décision et j’aimerai connaître la tienne. ». Le ton sérieux du dresseur inquiéta légèrement Diaphane. « Ma décision, c’est que je voudrais que tu restes ici, avec Miku et tous ses Pokémon. Cette une personne digne de confiance et qui saura bien s’occuper de toi. Evidemment, si elle me le permet, je viendrais te revoir. Mais sache que je fais ça pour ton bien. »

Sa voix devint de plus en plus hésitante, voir coupée entre de reniflements. Des larmes commèrent à couler de ses joues, preuve que finalement, cette décision lui pesait énormément, qu’il n’était pas insensible au fait de laisser son Pokémon chez une autre personne. Mais il voulait simplement son bien. De son autre main, Eden essuya partiellement ses larmes au niveau de ses yeux. Diaphane émit de petits cris également et même si elle pleurait, ses larmes étaient noyées dans l’eau du bassin. Puis pour simple réponse, elle quitta la main du jeune homme pour rejoindre le Kokiyas.

Un sourire s’afficha sur les lèvres du blond qui se redressa complètement mais montra toujours son dos à la jeune femme. Il se mit à pleurer retenant ainsi ses petits sauts dus à sa respiration saccadée. Azura revint alors avec une balle dans les pattes, se rapprocha de son dresseur pour se mettre à ses côtés. Après quelques secondes pour se remettre de ses émotions, Eden essuya une dernière fois ses yeux de ses larmes salées, prit la balle et se rapprocha de Miku.

« C’était la meilleure solution. Ici, elle pourra s’épanouir pleinement. »

Et sans la regarder dans les yeux, de peur de sombrer à nouveau, il déposa la balle dans sa douce main avant de quitter les lieux. Il fit également signe qu’il ne voulait pas qu’on le suive, du moins ses Pokémon, préférant être seul. Ainsi Eden retrouva facilement son chemin vers la pièce où il s’était changé plutôt. Il referma le shoji derrière lui mais resta collé contre. Oui, il se disait que c’était là, la meilleure solution et puis elle avait été d’accord. A nouveau, il ne put retenir ses larmes et s’effondra. C’était douloureux, c’était la première fois qu’il devait dire « au revoir », un au revoir qui sonnait presque comme un adieu…


Le soleil était de nouveau présent et par ses rayons, réchauffait la terre humide. Il y avait quelques flaques d’eau mais elles étaient minimes à l’heure actuelle. Eden se rapprocha du portique d’entrée de la résidence et une fois en dessous, il se retourna vers faire face à Miku. Il était sur le départ.

« Je te remercie pour tout : le toit pour m’avoir abrité de la pluie, le goûter mais aussi d’avoir séché mes vêtements. » il marqua une petite pause, réfléchissant sur le coup s’il avait bien tout. « Et merci pour Diaphane. Elle va forcément me manquer, c’est normal… Mais… » il se mit à rire, pour éviter de retomber dans la déprime, « Enfin, merci beaucoup ! J’espère qu’on aura l’occasion de se revoir bientôt ! »

Sur ces mots, le garçon se pencha en avant pour saluer et remercier pleinement la demoiselle de son hospitalité mais aussi de sa gentillesse à son égard. Les dernières salutations faites, Eden dépassa le portique de la pension Hatsune, suivit d’Azura qui refusait de rentrer dans sa balle contrairement à ses autres Pokémon. Peut-être s’inquiétait-elle que son maître ne déprime à nouveau ? Ne fasse une bêtise par la suite ? Le blond regarda alors la louve bleue à ses pieds qui marchait à ses côtés même rythme, puis lui lança un sourire chaleureux. La Riolu lui répondit par un même sourire. Eden était un garçon bon, même si parfois il n’avait pas suffisamment confiance en lui, mais Azura savait qu’il aimait énormément ses compagnons et qu’il choisissait ses actions avec du recul mais avec beaucoup de sagesse, veillant à choisir le meilleur pour eux...

[ Hrp : et voilà ! Tu as un nouveau pensionnaire ♥ Prends en bien soin et encore merci pour le rp ! ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sans faire un bruit... [Pv Miku Hatsune]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum