[ Clos ] Ces petites bêtes qui deviennent grandes [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Ces petites bêtes qui deviennent grandes [Solo]

Message par Lehna le Dim 17 Avr 2016 - 17:01

Contrainte n°7 : Se projeter dans le futur.


Givre et Torrent courraient à fond la caisse dans la plaine glacée, s’amusant de leur escapade. Après avoir quitté Loukaï, le groupe avait rejoint le fleuve afin de le suivre jusqu’à la Cité Arkan. Toutefois, à cause des crues de la rivière et du lac pendant la saison des pluie, les humains avaient appris que le passage au Sud, normalement plus accessible, était très difficilement praticable en ce moment, et ils avaient donc décidé de contourner le bassin par le Nord pour ne pas avoir à s’embêter avec ces difficultés-là. De plus, le froid inhabituel de la saison avait fait grandir le territoire occupé par ces larges plaques de glace, et en s’éloignant un petit peu, les deux canailles avaient fini par rejoindre l’étendue gelée.

Les deux animaux fuyaient la future engueulade à laquelle ils allaient avoir droit lorsque Lehna se rendrait compte qu’ils lui avaient piqué un de ses sacs. Évidemment, c’était tout du jeu pour eux, et l’imaginer à l’avance en train de rougir et bouillir et rouspéter de les faire « revenir aux pieds » et échouer à récupérer ses affaires était tout simplement hilarant pour les deux bambins. Givre avait arrêté de compter le nombre de fois qu’elle s’était fait gronder, mais chaque fois était plus amusant que la précédente, et pour ces raisons elle ne cessait jamais de mettre au point de nouvelles bêtises à faire pour enrager sa dresseuse. D’autan plus que maintenant qu’elle avait retrouvé son jumeau, ils allaient pouvoir en faire, des âneries…

La petite avait d'ailleurs déjà élaborés plusieurs plans. Le premier était un classique : l’idée était simplement d’utiliser la ressemblance que les deux Évoli avaient pour confondre leur maîtresse jusqu’à ce qu’elle ne sache plus qui est qui. Un bon nombre d’autres plans nécessitaient d’utiliser Torrent comme distraction pour chiper des objets – comme ils venaient de le faire – ou faire d’autres bêtises adjacentes. En particulier, elle imaginait bien son frère ravager le jardin, et lorsque Lehna serait occupée à l’embêter là-bas, mettre un bordel monstrueux dans sa garde-robe. Elle ne supportait pas que l’on touche à ses vêtements, cela promettait donc d’être très drôle. Un de ses plans les plus compliqués serait de faire une idiotie puis faire accuser Torrent à sa place ; il en serait aussi probablement colérique, mais cela ne rendait le challenge que plus amusant et excitant !

Finalement, Torrent ralentit sa course, puis se mit à fouiller le bagage, pour voir un peu quel butin ils avaient réussi à dégotter. Curieuse, Givre sautilla tout autour d’impatience. Le mâle finit par extraire une pierre bleue aux reflets verts, très belle et aux motifs un peu hypnotisant. La femelle était toute heureuse ; ils avaient volé des bijoux, la madame serait folle de rage ! Torrent se mit à jouer avec la pierre, jusqu’à ce que tout à coup, celle-ci se mit à gigoter… et dans un grand flash blanc, elle disparut, transformant Torrent en une sorte de bête bleue à palmes. Alertée, Givre n’était maintenant plus en état de jouer. D’abord, s’ils avaient vraiment perdu la pierre, ils allaient passer un sale quart d’heure, et là ce ne serait plus rigolo. L’Évoli se voyait déjà punie aux travaux forcés ou encore pire, à devoir rester enfermer dans sa balle jusqu’à ce qu’elle « comprenne la leçon ». Non non et non, là clairement, il n’y avait plus de quoi rire… Et ensuite… C’était quoi ce nouvel accoutrement de son frère ?! Avec ses bêtises, le trois-quart de ses plans volaient en fumée ; comment allait-elle pouvoir se faire passer pour lui s'il n’avait maintenant même pas la même couleur de peau qu’elle ?

Pendant qu’elle grommelait en fouillant le sol à la recherche du rocher disparu, Torrent prit le temps d’admirer son nouveau corps. En particulier, sa queue avait grandi : elle était maintenant toute lourde et plate, pas facile à transporter en somme. Il avait aussi une drôle de collerette qui l’empêchait de se lécher le dos, et il se mit à se demander comment il allait pouvoir faire sa toilette, désormais. Toutefois, tout cela dit, ses pattes avaient gagnés en muscles, et ce nouvel attirail il lui serait probablement bien utile pour taper sa sœurette à l'avenir…

Givre commença à désespérer de retrouver l’objet perdu quand elle tomba nez-à-nez avec une autre pierre, pas tout à fait similaire à celle de sa maitresse mais qui y ressemblait quelque peu. Elle continua à creuser pour tenter de la sortir de là, espérant que cela pourrait remplacer le truc qu’ils avaient égaré. Mais, une fois de plus, un flash blanc vint déranger ses pensées, et elle se sentit toute bizarre, comme si elle était soule… Elle se releva en dandinant, avant de trébucher sur une sorte de bande bleue, qui, après analyse, dépassait en fait de sa tête, maintenant. Elle se rendit compte que ses pattes aussi avaient changé de couleur, et recommença à paniquer… Décidément, ce lieu était trop étrange, et oubliant les histoires de pierres, elle se mit à courir à nouveau vers le reste de la bande, anxieuse de les retrouver. Torrent, moins paniqué, se contenta de reprendre le sac et de la suivre, tranquillement.

Le cerveau de la renarde recommença à chauffer sur le chemin, en se demandant comment allait réagir la championne. Elle ne savait pas exactement ce qui s’était passé, mais les deux avaient visiblement faits de grosses bêtises, et elle imaginait bien qu’ils allaient se faire gronder pour tout ce bordel. La princesse allait surement les réprimander, puis les priver de dessert et peut-être même de sortie… Quelle catastrophe cette histoire. En plus, il fallait maintenant qu’elle reprenne à zéro tous ses plans de bêtises, parce qu’évidemment, avec cette configuration, ce qu’elle avait eu en tête n’était plus réalisable.

Ils rejoignirent rapidement le camp, et la femelle vit sa maîtresse commencer à avoir les joues rouges… et puis redevenir blanche, à la normale. Elle rigola même en les voyant approcher, et leur caressa la tête lorsqu’ils furent à sa hauteur. Givre était presque déçue. Au final, après tous ces efforts, sa maitresse n’était pas fâchée, ce n’était même pas drôle.

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 343

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum