[ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Sara Imphylan le Mar 26 Avr 2016 - 16:34

Il y avait déjà plusieurs jours qu'Aiden avait rejoint le duo de Skriff et de Sara. Il s'en était rapidement remis, son métabolisme de Pokémon sauvage lui permettant de guérir de ses blessures plutôt vite, en dépit du fait qu'elles aient été appuyées. La tailleuse avait pris grand soin de faire en sorte qu'il aille mieux dès que possible, comme si cela faisait des années qu'ils voyageaient ensemble, et que ce n'était ni elle ni Skriff qui avaient fait ces douloureuses coupures. En réalité, peut-être s'en voulait-elle ; à force de voyager avec le Grahyèna, elle lui avait découvert des points positifs. Il avait un sale caractère, c'était vrai. Mais il était combatif, déterminé, et, même s'il semblait refuser de le montrer, il s'était attaché à elle très vite. Il suffisait de le voir bondir conjointement avec son camarade Mangriff malgré ses bandages pour deviner très vite qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, quand il s'agissait de protéger Sara. Cependant, motivée par les propos d'Abigaël et par sa propre réflexion, elle s'était rapidement décidée à s'entraîner elle-même. Pendant que Skriff s'amusait à tailler des écorces d'arbres morts le soir au coin du feu, elle-même prenait sa paire de ciseaux et tentait des coups d'escrime simple. Elle n'était pas très vive, et ses tranches manquaient indéniablement de puissance. Mais elle était déterminée à progresser pour ne plus à dépendre entièrement sur ses compagnons. Sara savait que si elle voulait devenir plus forte et changer, il fallait qu'elle combatte avec ses amis, comme le faisait Abigaël, au lieu de les commander à distance sans rien faire. Elle ne voulait plus que Skriff se fasse blesser sans qu'elle ne puisse rien faire : elle devait devenir plus forte et plus responsable, autant pour lui que pour elle. Et maintenant qu'Aiden avait rejoint le groupe, cela devenait d'autant plus essentiel.

Ainsi donc, la demoiselle, qui avait bien avancé au milieu des terres de Mizuhan, s'était retrouvée près du Lac du Dragon, et avait rencontré à ce moment-là, l'Auberge du Dragon Bleu. Il s'agissait d'un lieu calme et paisible, et après des jours passés dans la nature, Sara se décida à faire une halte ici et à y passer la nuit. Elle loua une chambre avec ses maigres moyens, et moyennant un retapage sur les tenues des voisins, eut de quoi se payer un bon dîner, pour elle et ses Pokémon. Soulagée de pouvoir réussir à manger à leur faim pour la première fois depuis qu'ils étaient trois, elle s'accorda une longue nuit de repos et une grasse matinée, la première qu'elle avait eue depuis qu'elle avait quitté son chez-elle. Totalement remise de la faim et de la fatigue, elle se sentait déjà prête à repartir à l'aventure, plus déterminée que jamais. Elle songeait à se rendre à Arkan, la grande ville, pour essayer de se faire quelques économies pour la suite. Il y avait beaucoup de monde, donc sans doute plus de possibilités - même si les tailleurs n'y manquaient pas, elle proposerait des prix les plus intéressants possibles. Son objectif n'étant pas, dans un premier temps, de se faire connaître et de gagner de l'argent, mais bien d'avoir ce qu'il lui fallait pour continuer sa route. Elle savait que c'était encore instable pour le moment et qu'il suffirait d'un peu trop de clients pour qu'elle passe la nuit dehors... Mais la tailleuse essayait d'avoir un peu d'optimisme, pour une fois, parce qu'elle en avait bien besoin. Elle devait garder une bonne image devant Aiden et ne plus décevoir Skriff comme elle l'avait fait, elle ne le permettrait pas.

Avant de se remettre en route, la tailleuse se décida cependant à boire un thé. C'était simple et un peu banal pour certains, mais pour elle, c'était quelque chose qui lui manquait. Voilà bien longtemps qu'elle ne s'était pas permise une tasse en toute simplicité. Prenant place à une des tables, elle en commanda un et attendit. Skriff et Aiden, qui ne connaissaient absolument pas cette pratique, se demandèrent fort de quoi il s'agissait. Ils s'imaginèrent une sorte de rituel, ou une cérémonie quelconque ayant pour but d'apporter de la chance et de l'énergie. Quelle ne fut pas leur surprise en découvrant que c'était, tout simplement, un liquide doucement verdi dans un récipient en céramique. Ils échangèrent un regard intrigué et la regardèrent renifler l'odeur qui s'émanait, avant de remercier le serveur et d'attendre, prenant la tasse qui était probablement très chaude entre ses doigts. Elle en but une gorgée, son visage parut s'éclairer agréablement, comme si chaque cellule de son corps fleurissait au simple contact de cette boisson formidable. Skriff se demanda s'il s'agissait d'une potion magique ou quelque chose du genre, au vu de la réaction qui se produisait chez sa compagnonne de route. La pièce était silencieuse et vide, à l'exception du responsable et de son Togetic. Aiden, ennuyé, se permit de se dégourdir un peu les pattes en tournant dans l'auberge quelque peu, quand il constata que la tailleuse prenait tout son temps pour apprécier le délicat liquide. Il savait bien que ça lui faisait plaisir de boire ce fameux thé, mais lui, en attendant, il s'ennuyait beaucoup. Skriff était plus patient, mais le Grahyèna avait juste envie d'un peu plus d'activité. Et s'il n'en trouvait pas, il la provoquerait lui-même, il le savait bien.


[HRP : Voilààà, une petite introduction calme pour faire le début. À toi d'jouer ! :3 ]


Dernière édition par Prosopon le Mar 6 Sep 2016 - 1:44, édité 2 fois (Raison : Bondir, pas bonder... >_<)
avatar
Sara Imphylan
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Nina Wang le Jeu 28 Avr 2016 - 14:06

Pensive, Nina songeait au dernier match qu’elle avait livré contre l’ex-Champion du Temple de l’Air Boréal, Aymen. Le duel avait été inattendu et d’une intensité rare, mais qu’elle n’avait pas trouvée anormale pour un affrontement mettant en jeu le huitième et dernier badge qu’elle convoitait. Elle avait beaucoup appris de ce combat, tout comme ses Pokémon, en fait, et certains d’entre eux avaient montré un potentiel insoupçonné chez eux, à commencer par Miyana, la Phyllali mère de famille qui avait pourtant pris une longue pause forcée pour s’occuper de ses petits. La Mizuhanienne avait pu constater que ce « congé maternité », loin de l’amollir et de l’éloigner de sa vigueur habituelle, n’avait fait que la renforcer en développant chez elle des talents qu’elle ignorait... Dans l’ensemble, toutefois, Nina était satisfaite de son équipe, qui avait tout donné pour obtenir le précieux sésame.

« Kashi, je te sens fatiguée, on va faire une escale, d’accord ? »

L’énorme rapace hulula pour acquiescer. Même si sa maîtresse avait pris la peine de faire le trajet pour rallier Mizuhan en bateau, l’oiseau de proie avait été énormément sollicité, dernièrement, entre le déplacement à Arkan, celui sur l’île pour évaluer Cyrus, le nouveau voyage à Arkan, la visite à la famille à Fla’or et enfin celle au Temple pour affronter l’ancien Champion... Cela faisait beaucoup, même pour une monture de guerre très bien entraînée et de cette envergure. La capitale militaire était encore bien loin, et tout en sachant qu’une fois rentrés, ils se reposeraient, le temps de former Raiden, la Noarfang commençait à être gagnée par un certain engourdissement. Tous ses muscles semblaient vouloir tirer pour sortir de son corps, et un certain poids s’était installé quelque part dans sa poitrine, au niveau de l’abdomen, de manière diffuse, signe qu’elle atteignait ses limites.

« Ne t’en fais pas, on va passer la nuit ici pour que tu puisses te reposer. Et interdiction de se promener dans les airs au-dessus de l’Auberge, déjà que tu ne passes pas exactement inaperçue avec ta taille, si on s’arrête, ce n’est pas pour que tu t’épuises. Tu as besoin de calme et de quiétude. Compris ? »

Et zut. Elle qui comptait au moins superviser l’entraînement de ses camarades, à défaut d’y participer, elle était démasquée... À la fois agacée que Nina arrive à lire en elle comme dans un livre ouvert et contente de la savoir proche d’elle au point de deviner ses intentions, elle amorça une descente en piqué lorsqu’elle aperçut le petit hameau qui s’était formé au fil des ans autour de l’Auberge du Dragon Bleu. Un peu à l’écart, le rapace se posa, laissant sa cavalière la débarrasser des sacoches et autres affaires qu’elle portait sur ses flancs et sur son dos. Une fois certaine d’être libre de ses mouvements, elle tourna sa tête à 180° pour réfléchir rapidement et s’assurer que personne ne la regardait, avant de se métamorphoser en quelques secondes pour prendre une apparence humanoïde. Ça, par contre, la jeune femme ne l’avait pas vu venir... Sur un ton qui se voulait moralisateur, elle lança :

« C’est d’accord, à condition que tu ne te mettes pas en tête de donner un cours quelconque ou de réfléchir à de nouvelles combinaisons pour nos matchs futurs. Jusqu’à demain matin, c’est roue libre, et je serai intransigeante à ce sujet. »

La Gijinka ébouriffa les plumes de ses ailes couleur noisette, un peu frustrée. Mais quand Nina était comme ça, il était inutile de la contrarier, surtout que Kashi savait pertinemment qu’elle avait complètement raison. Tout le monde comptait sur elle pour arriver à Fla’or sans encombre, alors elle avait tout intérêt à se ménager. Elle emboîta donc le pas à l’héritière des Fran en silence, la laissant aborder le patron de l’auberge pour réserver une chambre pour la nuit. Toutefois, elle ne put s’empêcher de regarder autour d’elle pour observer et scruter le moindre détail, le moindre mouvement et le moindre changement d’ambiance dans l’Auberge. La journée était bien loin d’être finie, et Nina ne bougerait probablement pas d’ici, occupée à rédiger des missives, des recommandations, des ordres ou encore des lettres d’agrément, si elle n’appliquait pas son sceau à la chaîne sur la liasse de papiers qu’elle devait encore traiter...

« Genki, Miyana, Erebos, prenez un peu l’air, ça vous fera du bien. »

La femme aux yeux ambrés libéra trois de ses Pokémon ensemble, préférant s’abstenir de faire sortir le Galeking, la Pharamp et la Lamantine à cause de leur gabarit ou de leurs besoins spécifiques. Le Mentali et la Phyllali apparurent côte à côte, formant un couple solide et soudé, tandis que le Démolosse, fier et droit, se dressait tout près du Colonel, tout investi dans le rôle de garde du corps personnel qu’il s’était attribué.

« Aujourd’hui, c’est repos. J’ai à faire, vous pouvez vaquer à vos occupations tant que vous ne gênez personne, comme d’habitude. »

La militaire s’installa à une table et commanda un demi-litre de café noir que la plupart des gens trouvaient si fort que c’en était atroce. Elle dégaina alors ses saïs, qu’elle entreprit de nettoyer et de lustrer pour les maintenir aussi efficaces qu’à l’accoutumée, puis les rangea pour sortir la paperasse dont elle avait reporté le traitement à plusieurs reprises. Si elle voulait pouvoir profiter pleinement de sa famille à son retour à la maison, sans compter la formation et l’entraînement de Raiden, elle devait s’y mettre dès à présent. En retenant un soupir, elle empoigna donc fermement la première lettre de la pile – heureusement qu’elle avait déjà fait un premier tri sur le bateau – pour la relire et rédiger le début de sa réponse.

Plus loin, méfiant, Erebos regardait d’un œil circonspect le Grahyena qui furetait partout d’un air fébrile. Il n’appréciait pas vraiment les créatures agitées comme celle qui tournait en rond dans toute l’auberge, et il refusait par-dessus tout que Nina soit dérangée dans son travail, surtout qu’elle bossait dur pour tout concilier et qu’elle méritait, plus que n’importe qui, selon lui, d’avoir la paix et de réussir ce qu’elle entreprenait... Le couple d’évolutions d’Évoli, en revanche, observait posément la femme blonde qui sirotait un thé fumant, assise à une table avec son Mangriff. Si le Mentali restait silencieux et se contentait de dévisager la dame, sa compagne, elle, était un peu plus curieuse, et tentée d’aller à leur rencontre pour faire connaissance. Elle avait beau être maman d’une famille nombreuse, elle n’en restait pas moins avide d’échanges et de jeux ! Amusée, et ayant remarqué l’attitude de sa renarde verte du coin de l’œil, Nina lâcha, un brin moqueuse :


« Vas-y, tu en meurs d’envie, mais fais attention et ne leur saute pas dessus, ok ? »

Ravie d’avoir eu l’autorisation de sa maîtresse, Miyana s’avança vers le duo d’un pas léger, un peu craintive, mais le regard pétillant de joie de vivre et de curiosité. Elle n’osa néanmoins pas aller jusqu’à eux et s’interrompit à mi-chemin, une patte en l’air, comme pour les inciter à engager la conversation.


[Une boule d’amour et de pouloutitude t’arrive droit dessus ♥]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Sara Imphylan le Jeu 28 Avr 2016 - 20:35

Sara s'était de nouveau égarée dans ses pensées tandis qu'elle dégustait l'agréable breuvage. Elle se revoyait, là, sous les arbres fruitiers, dans ce jardin où elle avait grandi, une tasse préparée par sa mère entre les doigts, et elle, curieuse et intriguée, lui demandant ce qu'il y avait de si spécial dans le thé. Lorsque la seule qui l'avait jamais aimée sincèrement lui répondit, quelle fut sa surprise d'entendre que "ce liquide a un pouvoir : celui des souvenirs..." Aujourd'hui, elle en saisissait le plein sens. Skriff sentait clairement cette transe mystérieuse, ce mysticisme qui l'entourait, indiquant qu'elle ne souhaitait pas être dérangée. Cependant, comme si le destin ne semblait pas vouloir lui accorder la fin de sa profonde réflexion, quelqu'un fit son entrée dans l'auberge. Fière, droite et déterminée, la femme qui apparut sur le pas de la porte attira d'emblée le regard de Sara, qui, d'un coup, revint dans son corps et dans son esprit. Le Mangriff, qui avait senti cette aura de puissance qui s'émanait d'elle, tourna à son tour le regard, curieux.

En l'espace de quelques secondes, la tailleuse eut le temps d'analyser l'apparence de cette inconnue. Elle portait une armure lourde ; c'était sans doute une combattante. Ce regard, ce froncement de sourcils, ces cheveux... Oui, elle lui semblait familière, cette sensation de déjà-vu ayant été renforcée par cette émanation de force et de détermination qui se dégageait d'elle. Peut-être était-ce tellement évident qu'elle ne le voyait pas, mais... Oui, il y avait définitivement quelque chose chez elle qui lui rappelait quelqu'un. Mais qui ? Impossible de s'en souvenir précisément, tant ce fragment de mémoire semblait distant et trouble. Sans doute une personne qu'elle avait connue il y a longtemps. Mais c'était impossible à savoir. Elle s'apprêta à retourner à son thé pour éviter de passer pour une curieuse, quand Sara constata que l'arrivante n'était pas seule.

Une autre femme la suivait. Mais celle-ci était nettement différente de la précédente. C'était une personne aux traits aquilins, au corps souple mais fort ; elle semblait sévère tout en étant d'une nature assez joyeuse au vu des caractéristiques de son visage. Cependant, elle semblait épuisée, à bout de souffle, un peu comme si elle sortait d'un effort intense et qu'elle venait d'avoir enfin du repos. Mais ce qui troublait réellement Sara et qui avait captivé son regard, c'étaient ces deux grandes paires d'ailes qui sortaient de son dos, juste sur ses omoplates, comme si... Oui, comme si c'étaient les siennes. Jamais, de toute sa vie, la tailleuse n'avait vu une personne ailée. Au début, elle crut à une plaisanterie, ou quelque chose du genre, mais non ! Il s'agissait bien d'une femme ailée. C'était tout simplement incroyable à voir. Quel genre de personnes pouvait bien avoir de quoi voler ?

Faisant taire sa curiosité pour éviter de passer pour quelqu'un de trop curieux, Sara fit signe à Skriff de tourner la tête à son tour, celui-ci n'ayant pas quitté du regard la guerrière en armure depuis son entrée dans la pièce. Il parut comprendre immédiatement le souhait de la tailleuse et hocha la tête lentement, avant de se décaler un peu contre le mur qui bordait leur table. Aiden, lui, revint en trottinant vers le groupe, nullement intimidé ou gêné par les nouvelles arrivantes, mais ayant simplement fini son tour de l'auberge. Et puis, c'était quand même mieux qu'il demeure du côté de Sara en présence de gens. Etant toujours à proprement parler sauvages -ils n'ont pas été capturés par la tailleuse, ni l'un ni l'autre, rappelons-le-, il était impératif qu'il demeure à proximité d'elle, pour garantir qu'il s'agissait bel et bien de son compagnon et non pas d'un Pokémon en vadrouille dans un bâtiment.

Peu après avoir passé commande de la chambre, la guerrière relâcha d'autres Pokémon ; un Démolosse qui semblait la garder -Aiden fut intérieurement amusé de la ressemblance avec lui- et un duo d'Evolitions, une Phyllali et un Mentali, qui semblaient assez proches. Cette fois-ci, aucun des membres du trio ne posa le regard sur eux suffisamment longtemps pour les décrire. La femme ailée avait balayé de son regard toute la pièce et ils savaient, sans s'être rien dits, qu'il suffirait d'une œillade de travers pour qu'ils soient catalogués comme indiscrets. La tailleuse se concentra donc sur son thé, qu'elle appréciait tranquillement, et ses pensées qu'elle jugeait futiles s'évaporèrent instantanément. Pour Skriff et Aiden, qui n'avaient rien de spécial à faire, c'est une histoire totalement différente. Le Mangriff était d'un naturel assez rêveur pour se perdre dans ses pensées. Le Grahyèna, lui... Bah il s'ennuyait, en fait.

Il ne se gêna donc pas pour fixer la guerrière dans son attitude. Calculée, maîtrisée, elle écrivait ses lettres mécaniquement, de manière déterminée et logique. Il était indéniable que c'était une tâche qui l'ennuyait et qui allait lui prendre beaucoup de temps ; mais elle le faisait avec un soin rare pour une femme qui paraissait si brutale en apparence. Et ses lames... Il ne les avait vues qu'un bref instant, mais il en frissonnait presque. Celles que maniait Sara n'était pas si aiguisées ou dangereuses, étant donné qu'elle s'en servait avec peine. Mais celles-ci... Si c'était vraiment une combattante aussi puissante qu'elle en avait l'air au premier abord, il ferait mieux d'éviter de se frotter à elle, au risque de faire découper en rondelles ! Et le Grahyèna rôti, c'est pas très bon. Enfin il espérait que ce ne soit pas un mets exotique ou quelque chose du genre...

Lorsqu'elle parla à la Phyllali, il n'écouta pas vraiment ses paroles exactes, mais comprit qu'elle semblait vouloir aborder le groupe, en la voyant approcher. Il secoua Skriff du bout de la queue, et le Mangriff parut se tirer de son demi-sommeil d'un coup, avant de se pencher pour observer l'adorable créature verte. Il la trouvait vraiment mignonne. Sara ne semblait pas l'avoir remarquée sur-le-champ. Cependant, en voyant leur intérêt commun vers un point fixe, elle posa sa tasse et remarqua à son tour la Phyllali qui se tenait là, à distance, levant une patte pour leur faire passer un message. Assez peu douée lorsqu'il s'agissait de comprendre les Pokémon, à l'exception des siens, la tailleuse se douta qu'elle les saluait, ou les invitait à quelque chose. Elle répondit alors par un signe de main accompagné d'un sourire sincère, pour la rassurer et lui envoyer un message positif sans un mot. Finalement, après une hésitation, elle déclara :


« Tu peux venir, si tu veux... Il n'y a pas de soucis. »

Simple mais efficace. Le Mangriff tira Aiden vers lui du bout des griffes pour le faire quitter du regard la guerrière, car il le jugeait vraiment indiscret et indélicat. Ce dernier répliqua par un grognement à l'égard de Skriff, suivi d'un sourire amusé de ce dernier, comme s'il se moquait intérieurement du Grahyèna. Cette attitude était plus un jeu qu'une réelle tension.

_________________
Toutes ses aventures sur Érasia.
Toute sa vie.

Sara est intimidée en Dark Pink (#e573b8)
avatar
Sara Imphylan
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Nina Wang le Sam 7 Mai 2016 - 16:22

Le Grahyena, pas farouche pour un sou, s’approcha de la troupe de Nina en finissant son tour de l’auberge, au moins aussi curieux que la Phyllali de la jeune femme. Il retourna ensuite vers celle qui semblait être sa dresseuse, alors que le trio observait la Mizuhanienne et sa troupe sans se poser de questions. La guerrière sentait les regards braqués sur elle, mais elle ne releva pas la tête, bien trop absorbée par sa tâche. Rapidement, elle termina la première lettre, qu’elle tendit à Kashi, assise avec une expression tellement similaire à la sienne qu’on aurait juré voir une copie conforme en face d’elle ! L’air grave, la Gijinka relut la missive, alors que l’humaine passait à la suivante, puis l’enroula d’un geste expert pour la cacheter et la sceller, avant de la ranger dans une besace vide destinée à accueillir tous les précieux documents. Elle siffla ensuite brièvement, et le Démolosse se redressa, sur le qui-vive.

« Erebos, surveille Miyana, tu veux ? »

Prenant sa mission très à cœur, le loup noir se mit à fixer la renarde verte, alors que Genki, résigné et tout aussi fatigué que sa maîtresse, s’asseyait à ses pieds, avant de se rouler en boule pour faire une sieste bien méritée. L’atmosphère studieuse et appliquée qui régnait à la table de Nina tranchait avec la bonne humeur et l’insouciance de Miyana, qui n’attendait qu’un mot ou un geste de la blonde pour s’approcher franchement. Ravie de l’invitation, elle ne se fit pas prier et trottina jusqu’à la dame, devant laquelle elle s’arrêta en remuant sa queue feuillue et verdoyante. Autour d’elle, l’air était d’une pureté telle qu’on pouvait sentir la différence rien qu’en se penchant pour mieux la regarder, signe qu’elle était parfaitement bien traitée et heureuse avec sa famille. Son regard pétillait de malice, et elle avait clairement envie de jouer ou de quémander des câlins ! Une fois tout près, elle hésita un instant, puis se dressa sur ses pattes arrière, dans un mouvement vers l’inconnue, mais elle s’interrompit soudain, se figeant dans une posture assez comique : assise sur son séant, une patte tendue en l’air et l’autre retombant mollement contre son ventre, elle ressemblait à une sorte de sentinelle, à un Ratentif ou à un Fouinette, en fait. Dans sa tête, elle était déchirée entre sa bonne éducation et la politesse dont elle avait appris à faire preuve et son désir de faire pleiiiin de câlins à cette dame qui lui paraissait un peu tristounette sur les bords.

Immobile comme s’il était fait en marbre, Erebos, qui scrutait le moindre geste de sa protégée, émit un grognement de contrariété qui fit sourire Nina. En apposant son sceau sur sa seconde missive, elle dit, un brin moqueuse :


« Elle leur fait les yeux doux, c’est ça ? »

Un soupir exaspéré du Démolosse confirma ses suppositions. Cette fois, elle laissa échapper un petit rire, fière d’avoir deviné la petite scène qui se jouait un peu plus loin sans avoir eu besoin de la voir de ses propres yeux. Finalement, ce qui devait arriver arriva : Miyana céda à la tentation et appuya tout doucement ses pattes avant sur les jambes de la blonde en tendant le cou pour réclamer des caresses. Sa queue battait l’air frénétiquement, comme un toutou en manque d’amour et prêt à tout pour avoir de l’attention, parce que Nina, elle avait un travail important et elle devait absolument le faire, parce qu’elle était Colonel, quand même, mais pour elle, c’était teeeeellement ennuyeux tout ça ! Oh, bien sûr, quand il fallait se battre, Miyana savait retrouver son sérieux et donner le meilleur d’elle-même. Lors de leurs visites à la caserne, elle savait se tenir, marchant fièrement et en se tenant droite, comme un bon Pokémon militaire. Mais aujourd’hui, non seulement elle n’était pas à Fla’or, mais c’était relâche, alors elle avait bien le droit de faire connaissance avec des gens et de se faire de nouveaux amis, non ?

L’héritière se replongea dans sa paperasse, laissant le sourire qui avait illuminé son visage s’en aller pour laisser de nouveau place à son masque neutre et peu avenant. Nina n’avait jamais été trop à l’aise en société, même si elle se révélait très fidèle et fiable en amitié, alors cela ne la gênait pas de passer pour une femme froide et cinglante. Cela lui évitait bien des désagréments et réduisait drastiquement les politesses que les gens normaux multipliaient quand ils interagissaient. Pourtant, cela ne lui déplaisait pas de converser avec des inconnus, parce qu’elle savait que la diversité était l’une des plus grandes richesses du monde. Elle s’était fait des amis loyaux et chers, au cours de ses nombreux voyages, et même s’ils se comptaient sur les doigts d’une main, elle était heureuse d’avoir pu les trouver sur son chemin. Cependant, elle trouvait qu’elle avait tendance à aller plus volontiers vers les autres depuis que Miyana était revenue dans son équipe régulière. Il fallait dire que son bon caractère et son entrain ne laissaient personne indifférent...


« Kashi, va lui proposer quelque chose à boire ou à manger. Et présente-nous, mais ne fais pas la version totale, hein. »

La Gijinka se sentit un peu vexée que Nina ait pu penser qu’elle révèlerait son identité complète à la première venue, mais elle savait être compréhensive vis-à-vis des craintes qu’elle pouvait nourrir envers la famille royale. Enfin, plutôt que de la peur, c’était de l’agacement et de la lassitude que ressentait le Colonel, et elle voulait avoir la paix, surtout quand elle avait une montagne de choses à faire, comme ici. La dernière chose dont elle avait besoin, c’est d’un casse-pieds d’espion de Sifuru ou d’un envoyé de cette dernière qui viendrait lui expliquer, encore une fois, qu’elle était l’héritière et qu’elle avait le devoir de « rentrer au Palais ». Elle avait déjà donné, et elle n’était clairement pas d’humeur à affronter ça aujourd’hui. Alors, digne, Kashi se leva avec des gestes calculés et méticuleux pour se diriger d’un pas assuré vers la blonde. Quand elle arriva près du groupe, elle s’inclina légèrement, préférant cela au salut militaire, au vu du profil de la dame. Elle n’avait ni le physique, ni l’attitude d’un soldat, mais elle pouvait se tromper, après tout. Pourtant, en règle générale, les sens de la Noarfang ne la trahissaient pas, et ses intuitions étaient souvent bonnes.

L’humanoïde s’adressa alors à la blonde d’un ton posé.


« Bien le bonjour. Ma maîtresse m’envoie vous proposer quelque chose à boire et à manger, et elle s’excuse des désagréments que Miyana pourrait vous causer. Je suis Kashi, et ma dresseuse se nomme Nina Wang, Colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas à me solliciter. »  

La Gijinka resta là, attendant calmement une réponse de la femme, qu’elle soit positive ou pas. Elle en profita également pour regarder de plus près les Pokémon qui l’accompagnaient, captant instinctivement le lien fort qui existait entre l’humaine et le Mangriff, mais discernant quelque chose de très différent en ce qui concernait le Grahyena. Peut-être avait-il rejoint le duo récemment... Mais la créature ailée garda ses interrogations pour elle. Après tout, cela ne la regardait pas, non ?


[Kashi en mode Gijinka ET groom, profites-en parce que tu verras pas ça souvent xD]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Sara Imphylan le Mar 10 Mai 2016 - 17:34

Sara ne put s'empêcher d'être émerveillée par la renarde verte qui s'approchait d'elle si affectueusement. Elle était tout simplement adorable ; la tailleuse n'avait jamais vu une créature aussi mignonne de toute sa vie, ne déplaise à Skriff qui, bien que charmant, n'était pas aussi chou que cette Phyllali, laissa un doux sourire sincère percer sur son visage. Lorsqu'elle s'approcha d'elle, quittant sa posture d'attention et d'attendre, la blonde laissa sa main dériver jusqu'à toucher la tête de la dénommée Miyana, à ce qu'elle avait pu entendre. Elle était un peu trop imprudente, diraient certains, pour toucher un Pokémon qu'elle ne connaissait pas. Mais naïve qu'elle était, un animal qui s'approchait d'elle ainsi pour leur faire les yeux doux ne pouvait signifier, de son point de vue, que des intentions pures. Elle se pencha légèrement et sentit un air pur l'entourer et se dégager, au moins aussi agréable que l'odeur du thé qu'elle venait de prendre. Cette créature était tout simplement formidable. Elle se demandait si les feuilles des Phyllali étaient enlevables sans les blesser, et si c'était le cas, si ça faisait un bon thé ; mais n'était-ce pas une partie de leur corps ? Ce serait comme faire mariner un Sepiatop, d'un certain point de vue, donc pas très sympathique pour le Pokémon. Réalisant la stupidité amusante de son idée, elle ne put s'empêcher de rire doucement, cachant la raison de son divertissement par le fait qu'elle trouvait Miyana parfaitement mignonne et chou. Il n'y avait pas de meilleur mot pour la décrire, à n'en pas douter.

Skriff regardait de manière quelque peu... Dispersée, le duo qui semblait avoir une certaine connexion. À coup sûr, dès qu'ils seraient sortis de là, Sara voudrait absolument avoir un Phyllali à son tour. Elle lui avait fait le coup quatre fois : avec un Ponchiot, un Étourmi, un Pachirisu et un Mustébouée. Il avait fini par être habitué... Au fond, même si elle refusait de l'avouer, la tailleuse rêvait plus que tout d'avoir un grand nombre de Pokémon avec elle, mais elle ne voulait pas les capturer. Pour elle, c'étaient ses compagnons de voyage ; ils devaient donc venir avec elle de leur propre volonté, comme Skriff et Aiden l'avaient fait. Ainsi, elle ne les forcerait jamais à faire quoi que ce soit, et c'était exactement ce qu'elle voulait. Elle souhaitait juste être leur lien entre le monde humain et celui sauvage, rien de plus. Mais elle insisterait sans aucun doute si elle venait à croiser un Évoli ou un Phyllali, à présent ! La connaissant, c'était plus que probable. Il la regarda faire avec une grande tendresse. Aiden tourna la tête, désintéressé par cette affection qu'il jugeait inintéressante. Grognon qu'il était, les câlins et les caresses, il s'en moquait un peu, et s'il se laissait faire, c'était seulement parce que Sara venait à lui. Enfin, pas exactement, mais en tant que fier mâle orgueilleux, il ne voulait pas admettre que ça lui plaisait, tout comme pour le Mangriff, d'ailleurs. Il s'aperçut alors que la mystérieuse femme ailée s'approchait.

Sara releva la tête, surprise de cette apparition soudaine. Elle était impressionnée par l'envergure de cette personne aux ailes splendides... Au début, elle crut qu'elle n'aurait pas dû toucher à Miyana, et leva donc sa main de sa tête. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle déclina son identité, à elle et à leur "maîtresse" ! Était-ce donc une membre de son équipe au même titre que des Pokémon ? C'était si mystérieux, si intriguant ! La question brûlait les lèvres de Sara mais elle n'osait la poser, de peur que ce soit complètement déplacé. Et puis de toute façon, ce n'était pas pour ça qu'elle était venue les voir, initialement. La tailleuse regarda Skriff, qui scrutait à présent la dénommée Kashi : il hocha la tête, comme pour confirmer qu'il ne voyait aucun inconvénient à ce qu'elle se présente. Alors elle se tourna de nouveau vers elle et commença à s'exprimer d'une voix sereine mais qui traduisait une certaine... Anxiété, malgré tout. En effet, il s'agissait tout de même d'une colonel de l'armée, ce n'était pas rien, loin de là ! On était loin d'Abigaël, c'est vrai ; mais c'était encore pire. On parlait bien d'une femme qui avait un rôle très important dans la protection de Mizuhan tout entière... Ce devait être un sacré personnage. Sara aurait aimé lui parler un peu, peut-être avait-elle des choses à apprendre d'elle, comme pour Abby ? Mais elle semblait plutôt occupée, pour envoyer Kashi s'en occuper à sa place.


«  Bonjour. Enchantée de faire votre rencontre, fit-elle alors. Ne vous dérangez pas pour nous, nous avons déjà mangé et bu, nous nous apprêtions à repartir quand cette ravissante Phyllali est venue nous dire bonjour. Elle s'appelle Miyana, c'est bien cela ? »

Aiden tourna la tête, presque choqué qu'elle prétendait avoir mangé, ce qui était faux. Le trio avait l'estomac parfaitement vide, en réalité, mais Sara, ne souhaitant pas abuser de la sympathie et de la politesse de la colonel, avait affirmé le contraire. Skriff, comprenant qu'il allait les trahir, lui donna un discret coup de patte sous la table, ce qui eut pour effet de le ramener immédiatement sur terre et de reprendre un air presque naturel. Il comptait bien se venger du Mangriff dès qu'ils seraient sortis de là, on ne lui donnait pas de coups impunément, c'était certain. Le félin le regarda du coin de l’œil, comme pour lui dire qu'il se tenait vraiment mal, mais l'autre n'en tint pas compte. Il était encore un peu sauvage, après tout, et rien ne le forçait à se comporter en suivant les normes humaines. Il demeurait un Pokémon non-capturé, hein.

[HRP : C'est bon, Sara est sous le charme de Miyana, tu peux en faire ce que tu veux. x) ]

_________________
Toutes ses aventures sur Érasia.
Toute sa vie.

Sara est intimidée en Dark Pink (#e573b8)
avatar
Sara Imphylan
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Nina Wang le Sam 25 Juin 2016 - 22:56

Miyana, qui n’attendait qu’une caresse de la part de la belle blonde, émit une sorte de cri rappelant le ronronnement, en plus aigu, mais pas assez strident pour être désagréable, quand l’humaine posa sa main sur son crâne. Ravie, elle remua la queue de plus belle, donnant de petits coups de tête pour en réclamer toujours plus. Quelle ne fut pas sa déception quand elle sentit que la paume douce et chaude qui lui gratouillait le crâne n’était plus là ! Aussitôt, sa mine réjouie se changea en une expression triste et boudeuse, et l’air pur qui circulait autour d’elle devint brusquement plus rare et plus difficile à capter. Mais, mais pourquoi ? C’était trop bien, pourtant, alors pourquoi diable avait-elle arrêté ? Elle ne tarda pas à identifier la responsable en la personne de Kashi, qui s’était avancée pour se présenter et s’annoncer au groupe d’inconnus. Roh, toujours trop sérieuse et trop à hibou (ben oui, on ne pouvait pas dire « à cheval » en parlant d’un rapace, hein) sur les règles et les conventions... Avec ses grands airs, elle avait fait peur à la gentille blonde. C’était malin, tiens.

La fameuse Kashi, elle, écouta avec attention la réponse de la femme, non sans observer les interactions avec les deux autres Pokémon avec leurs réactions face au discours de l’humaine. Tout se passa alors très vite : le Grahyena parut estomaqué par les propos de la blonde, et le Mangriff le ramena bien vite à la réalité avec un signe qui aurait pu passer inaperçu aux yeux de n’importe qui d’autre, mais que l’oiseau de proie à la vue perçante et à l’esprit acéré avait vu. Bon, visiblement, la dame avait lâché un énorme bobard pour cacher sa gêne ou son manque de moyens, sans doute, et les deux Pokémon n’étaient pas trop d’accord sur l’attitude à adopter vis-à-vis de ce mensonge. Joli trio compliqué, songea la Gijinka, avant de reprendre la parole...


« J’insiste, ma maîtresse tient à vous offrir quelque chose. Elle ne peut pas venir se présenter à vous directement pour le moment, elle a du travail, auquel elle ne peut se dérober, mais si vous avez un moment pour patienter, elle nous rejoindra probablement par la suite. »

L’humanoïde fit un signe discret au serveur pour l’appeler à la table, avant d’enchaîner, toujours aussi polie :

« Apportez à cette demoiselle ce qu’elle désire, et mettez-le sur la note de ma maîtresse. »

D’un simple regard, Kashi indiqua l’identité de sa dresseuse, et le serveur attendit patiemment que l’invitée de Nina formule sa demande de manière plus explicite. La Noarfang, elle, reporta son regard sur le Mangriff, dans un échange silencieux pour lui signifier qu’elle avait compris la situation, en gros, et qu’elle avait fait au mieux pour ne pas froisser la blonde tout en lui offrant de quoi manger avant que son ventre ne se mette à gargouiller, comme c’était souvent le cas dans cette configuration de dialogue. C’était bien connu, le corps humain se rappelait toujours à nous dans les pires moments, et il ne manquait pas de faire savoir tout haut de quoi il manquait, politesse ou pas ! La monture de guerre avait déjà vu des soldats s’endormir en pleine réunion tardive, après avoir accumulé des heures et des heures de garde éprouvantes et interminables, et jamais personne ne les avait blâmés pour avoir cédé à la fatigue. Ce ne serait donc pas un drame si la jeune femme – qui n’avait pas donné son nom, d’ailleurs – se trahissait d’une façon ou d’une autre.

Pour redonner forme à la conversation, l’humanoïde relança le dialogue, histoire de ne pas mettre la blonde trop mal à l’aise.


« C’est bien cela, elle s’appelle Miyana, mais ne vous fiez pas à ses airs enfantins, elle a déjà plusieurs petits et un compagnon depuis plusieurs années, même si elle reste très jeune dans son esprit. »

Nina, entendant des bribes de discussion, plus loin, releva la tête, et elle ne put s’empêcher d’éclater de rire et de lever les yeux au ciel devant la réaction de sa Phyllali : pour bien signifier à Kashi qu’elle lui cassait les pattes avec sa morale et son sérieux, elle venait de lui tirer ostensiblement la langue avec une mine fâchée ! Celle-là alors... Quelle incorrigible gamine. Au moins, Nina était certaine de ne pas s’ennuyer avec elle. Constatant qu’on la regardait, elle fit un rapide salut militaire, discret, mais formel, avant de se replonger dans sa paperasse, qui avançait plutôt vite, somme toute. Si elle finissait de traiter le plus urgent et le moins confidentiel, elle avait des chances d’être disponible en moins d’une trentaine de minutes, et le Colonel Wang était connu pour être quelqu’un d’aussi appliqué qu’efficace. En attendant, son émissaire Gijinka s’occupait de tout, et ce fut sur le même ton calme et posé qu’elle reprit de nouveau, s’étant aperçue que le trio avait quelque peu tiqué sur ses ailes :

« Je vois que cela vous intrigue... Vous n’avez jamais rencontré de Gijinka, n’est-ce pas ? Ce sont des Pokémon dotés de certaines capacités de transformation humanoïde. Sachant cela, pensez-vous pouvoir deviner à quelle espèce j’appartiens ? »

Tiens, c’était nouveau ça. Après la leçon et le service, voilà qu’elle se mettait aux devinettes, maintenant ! Miyana gonfla ses joues en une moue contrariée, avant de poser ses pattes avant sur les genoux de l’inconnue, dans l’espoir d’avoir de nouveau des câlins. Les trucs sérieux, c’était pas sa tasse de thé, du moins pas pendant un jour de repos. Tout compte fait, que Kashi joue les Sphinx (même si Miyana aurait été bien incapable de connaître ce concept), c’était pas si mal, finalement.


[Pardon pour le retard Mad En espérant que ça te plaira Razz]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Sara Imphylan le Mer 29 Juin 2016 - 14:49

Sara, un peu gênée que la dénommée Kashi insistait, décida cependant de faire preuve, comme à son habitude, d’un peu d’abnégation, et de hocher la tête pour confirmer qu’elle était finalement d’accord. Ce faisant, elle réalisa que Miyana semblait extrêmement déçue de l’arrêt des caresses, voir même presque en colère, à en sentir l’air aux alentours. Amusée par sa réaction qui ne faisait qu’augmenter le taux d’adorabilité (était-ce seulement un mot?) de la Phyllali, la tailleuse reposa sa main sur sa tête et reprit son geste affectueux, autant pour l’apaiser que pour s’apaiser elle-même. Elle n’avait pas vraiment l’occasion d’être aussi câline. Skriff acceptait bien le fait de se faire caresser, mais pas tout le temps ; il n’aimait pas quand ils étaient trop tactiles, bien qu’il s’améliorait pour lui faire plaisir. Et Aiden… Elle préférait éviter, pour le moment, leur voyage ensemble ne faisant que commencer. Mais il fallait avouer que la fourrure du Grahyèna paraissait extrêmement douce, elle aussi ! En attendant, elle profitait des caresses pour Miyana.

Lorsque vint le moment de passer commande, Sara hésita. Elle avait déjà bu un thé, et cela aurait pu largement suffir, mais il fallait bien qu’elle mange, de toute façon, et c’était l’occasion. Elle n’allait pas prendre de plat trop cher, ou trop copieux, parce qu’il ne fallait surtout pas qu’elle abuse de la générosité de la Colonel et de ses Pokémon… Mais elle devait avouer qu’elle avait quand même assez faim, et maintenant qu’elle savait qu’elle pouvait commander sans trop avoir à s’inquiéter de payer, elle était presque tentée d’en profiter. Aiden, lui, ne semblait pas passer par autant de questionnements : il aurait pu prendre tout ce dont il avait envie, sans retenue ! Skriff, lui, semblait un peu plus modéré, bien que Sara lisait clairement sur son visage qu’il avait aussi assez faim… Bon, c’était l’occasion de se payer un véritable repas, tout en évitant les excès, pour une fois. Elle « discuta » rapidement avec ses Pokémon et passa commande, s’assurant de ne pas prendre des plats coûteux, et se tourna de nouveau vers Kashi quand elle lui parla de Miyana.


« Elle est adorable, en tous cas. » murmura la blonde tout en essayant de la caresser à nouveau, bien qu’elle voie clairement qu’elle était toujours énervée contre sa camarade.

Quand elle tira la langue, Sara ne put réprimer un petit rire. Cela faisait très longtemps qu’elle n’avait pas ri… Beaucoup trop longtemps. Il fallait vraiment qu’elle rencontre un compagnon de route comme ça… Qui saurait mettre de la bonne humeur dans sa vie, être câline et taquine. Oh, elle ne dénigrait pas Skriff et Aiden, loin de là ! Mais ils n’étaient pas vraiment de ce genre-là, et il fallait admettre que ça manquait énormément à la tailleuse. Elle avait… Aussi besoin d’affection, elle-même, autant que cette Miyana en demandait. Cette petite Phyllali était adulte, avait un compagnon, des enfants. Mais elle demeurait aussi câline et joyeuse qu’une enfant. Sara aurait tant aimé être comme ça… Avoir une famille. Elle avait toujours rêvé d’avoir une fille, un jour. Elle se mordit la lèvre inférieure en y repensant. Il était sans doute déjà trop tard pour ça. Et vu qu’elle n’aurait probablement jamais plus de maison ou d’homme dans sa vie…


« Des… Gijinka ? Je… Non, je n’en avais jamais entendu parler... »

La curiosité de Sara avait été piquée, mais celle de Skriff l’avait été encore plus, apparemment. Un Pokémon capable de prendre une forme humanoïde ? Une sorte de lueur s’était allumée dans ses yeux, un peu comme si c’était une sorte de rêve qui se réalisait sous ses yeux ; une sorte de désir enfoui au plus profond de lui, qu’il avait fait taire jusque là, mais qui venait d’être réveillé par la possibilité que cela puisse enfin arriver. Son souhait secret était… Envisageable ? Le Mangriff ne pouvait s’empêcher de cacher son admiration devant Kashi. Aiden, de son côté, s’avouait surpris à son tour, mais pas aussi intéressé par cette éventualité que Skriff l’était. Il se suffisait à lui-même comme il était actuellement, il n’avait pas besoin d’avoir une seconde forme ou quoi que ce soit du genre… Il n’osait pas s’imaginer sous forme humanoïde, en plus, mais il ne serait certainement pas le plus classieux qui soit. Le Mangriff en humain, par contre, ça pourrait être marrant. Mais le Grahyèna n’avait pas suffisamment d’imagination pour ça.

« Oh, eh bien… Je ne m’y connais pas vraiment en Pokémon, vous savez… Je ne savais même pas de quelle espèce était Aiden quand je l’ai rencontré, alors bon... »

Il la regarda, de nouveau interloqué. Là par contre il l’avait vraiment mal pris ! Elle avait prétendu le contraire, mais apparemment elle ne savait pas, initialement, qu’il était un Grahyèna… Ce n’est pas comme si c’était un Pokémon qu’on croisait tout le temps et qui était l’objet de nombreux contes ! L’ignorance et la naïveté de Sara avait le don d’agacer Aiden, bien qu’il ressente une certaine affection pour elle, grandissante au fur et à mesure qu’il passait du temps avec elle. Elle n’était pas splendide, ni brillante, ni courageuse, ou quoi que ce soit, mais il ne pouvait s’empêcher de l’apprécier malgré toutes ses imperfections. De toute façon lui-même n’était pas parfait, alors à quoi bon essayer de chercher des points remarquables chez sa compagnonne de voyage ? L’important c’est que grâce à elle il voyait du pays et il se sentait apprécié, d’une certaine manière. Elle l’avait épargné, après tout, il lui était toujours redevable.

« Griff, skriff, maaaangriff. »

Skriff venait de s’adresser directement à Sara, comme s’il avait trouvé la solution à la devinette de Kashi. Mais bien sûr, vu que la tailleuse ne parlait pas Pokémon, elle n’avait… Strictement rien compris. Ils étaient suffisamment intelligents pour répondre par oui ou par non, mais par contre, quand il s’agissait de réponses plus complètes, elle n’y comprenait absolument rien… Elle devait deviner. Pour le coup, elle n’avait pas d’idées de comment faire. Elle réfléchit quelques secondes, puis demanda si l’espèce commençait par un A. Puis si c’était par un B. Puis par un C. Et ainsi de suite. Skriff secoua la tête négativement jusqu’à la lettre N, où il hocha la tête. Une fois la première lettre trouvée, Sara chercha la seconde, jusqu’à trouver le O. Et ainsi de suite jusqu’à épeler le mot Noarfang. Une fois qu’elle fut sûre du mot, elle se tourna vers Kashi, Aiden ayant regardé leur jeu de communication bizarre avec une attention remarquable, et dit :

« Noarfang… Skriff pense que vous êtes une Noarfang. Et je lui fais confiance. »

Ce faisant, elle continuait de caresser Miyana.  Elle commençait presque à craindre le moment où elle partirait, en fait...

_________________
Toutes ses aventures sur Érasia.
Toute sa vie.

Sara est intimidée en Dark Pink (#e573b8)
avatar
Sara Imphylan
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Nina Wang le Mer 29 Juin 2016 - 20:00

Kashi acquiesça mentalement lorsque la blonde fit signe qu’elle était d’accord. Elle n’aurait de toute manière pas eu d’autre choix que d’accepter, car la Gijinka savait se montrer extrêmement entêtée quand elle avait décidé de faire sa tête de mule... Elle haussa néanmoins un sourcil lorsque la femme passa commande. Elle avait pris soin de ne demander que des plats dans la moyenne au niveau des prix, sans doute pour ne pas embarrasser celle qui l’avait invitée. Alors quoi, elle ignorait donc le salaire d’un Colonel de l’armée régulière, pour se restreindre ainsi ? Sans paraître complètement fauchée, la blonde était clairement quelqu’un qui avait assez peu d’argent... L’humanoïde jeta un coup d’œil rapide à Nina, qui s’était replongée dans ses papiers. Heureusement qu’elle n’avait pas entendu, car elle n’aurait pas manqué de mettre son grain de sel et de doubler les quantités ou d’ajouter des mets un poil plus chers...

Miyana, de nouveau à l’aise, réagit au compliment en « pétrissant » les genoux de l’inconnue, avec son espèce de ronronnement si particulier. C’était sûr que si elle en attendait autant de la part de ses compagnons, dans l’équipe, elle aurait le temps de prendre racine, dans tous les sens du terme... Néanmoins, quand elle vit la gentille dame se mordre la lèvre, comme soudain habitée par un douloureux souvenir, la créature ne put s’empêcher de la dévisager, les yeux ouverts en grand. Ah non, elle n’allait pas redevenir tristounette, hein ! Elle avait un Pokémon qui demandait des câlins et beaucoup de nourriture qui allait arriver, alors pas question ! Kashi, elle, ne s’occupait que de la femme, à laquelle elle dit poliment :


« Vous permettez ? Je ne pense pas que ce soit très confortable pour vous de me voir rester debout à côté de vous, de toute façon. »

La Gijinka tira une chaise vide à la table, sans un bruit, et s’assit délicatement, sans froisser la moindre de ses plumes. Sans ses ailes, on aurait pu la prendre pour une lady de la noblesse mizuhanienne, tant ses manières étaient impeccables. Toujours sans ciller, Kashi laissa son interlocutrice répondre et évoquer les Gijinka, mais elle n’essaya même pas de réprimer un nouveau haussement de sourcils quand l’humaine expliqua qu’elle ignorait même l’espèce à laquelle appartenait son Grahyena lorsqu’elle l’avait rencontré. « Ne pas s’y connaître vraiment en Pokémon » devenait soudain un doux euphémisme aux oreilles du rapace, pour le coup !

« Je vois. Il n’est pas donné à tout le monde d’étudier les Pokémon et le monde qui nous entoure, c’est vrai. L’essentiel est d’avoir les connaissances nécessaires pour garantir le bien-être de ceux qui voyagent avec nous, selon moi. »

Voilà une façon polie et élégante de dire à la blonde qu’elle devrait faire attention à l’essentiel, songea Miyana, qui croisa le regard ahuri d’Aiden. Même lui semblait choqué de ces révélations, et il fallait dire qu’il y avait de quoi, quand même... Le Mangriff coupa toutefois les réflexions de tous en s’exprimant, et la femme entreprit de traduire, sous l’œil étonné de Kashi. Ne savait-elle donc pas que les Pokémon se comprenaient entre eux, grâce à un langage qui leur était propre ? Néanmoins, puisqu’elle était lancée... L’oiseau de proie la laissa faire, préférant ne pas l’interrompre dans sa courageuse – et inutile – tâche. À l’évocation de son espèce, la Gijinka sourit.

« En effet, c’est bien cela. Je vais par contre éviter de me transformer ici, d’une part parce que ces choses-là ne sont pas très courantes et risqueraient d’effrayer bon nombre de gens, et surtout parce que je n’ai pas exactement une taille standard, bien que ma forme humanoïde soit déjà plus « normale ». Une femme grande attire les regards, mais un oiseau aux dimensions extraordinaires ferait du dégât et du grabuge, à n’en pas douter. »

À sa propre table, plus loin, Nina cacheta ce qui était peut-être son vingtième ou trentième courrier – elle avait perdu le compte, de toute manière. Satisfaite, elle se leva pour les déposer auprès d’un homme qui se tenait un peu à l’écart (c’était probablement lui qui s’occupait du point relais du coin), rangea les autres qui attendraient un peu et se pencha pour caresser son Mentali, qui se déplia et s’étira. Erebos, lui, se rangea près de sa maîtresse et calqua son pas sur le sien lorsque la Mizuhanienne se dirigea vers Kashi. Le Démolosse s’arrêta exactement au même niveau qu’elle, alors que Genki avança d’un air détaché vers sa compagne pour lui donner un coup de tête affectueux. L’air autour de la Phyllali devint plus pur et plus agréable que jamais.

« Eh bien, j’en ai fini avec le plus urgent, le reste sera pour plus tard. Mon Pokémon m’a déjà présentée, je présume... Oh, euh, ne craignez rien, je ne suis pas là pour vous pourfendre ni vous contrôler, vous savez. »

Nina avait cru bon de donner ces précisions en lisant une sorte d’effarement dans le regard de la blonde. Avec un sourire, elle ajouta :

« Oh, et puis ça ne fait pas de mal. Nina Wang, et voici Genki et Erebos. Et vous êtes... ? »

Tiens, c’était vrai ça, elle ne s’était toujours pas présentée, se dit la Phyllali en ne se décollant pas de la dame. Mais bon, tant qu’elle continuait ses câlins et qu’elle riait, son identité, son but ou quoi que ce soit d’autre, ça n’avait aucune importance !

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Sara Imphylan le Jeu 14 Juil 2016 - 15:10

Sara fut un peu gênée lorsqu'elle réalisa que Kashi s'était aperçue de son tour de passe-passe. En même temps, elle n'était pas une bonne menteuse et ne savait absolument pas cacher les choses aux autres. Alors tenter de passer une commande modérée alors qu'une femme vive et intelligente vous regardait, une rapace qui plus est, c'était définitivement une mission impossible pour elle... Cependant, à son grand soulagement, elle ne fit aucune remarque dessus et se contenta de s'asseoir, avant d'évoquer le fait qu'il était juste essentiel d'avoir les connaissances suffisantes pour prendre soin de ses Pokémon. Elle regarda Skriff puis Aiden à tour de rôle, réflexive. Ils ne semblaient pas particulièrement malheureux et le Grahyèna s'était remis assez vite de ses blessures. Elle était persuadée que d'autres s'occuperaient d'eux bien mieux qu'elle le ferait ; elle n'avait jamais vraiment vécu avec des Pokémon avant d'avoir fui Terros. Ses connaissances, comme toutes celles de la vie en général, étaient très limitées. Sa mère lui avait appris quelques bases pour éviter de se faire croquer au coin d'une rue, mais ça n'allait pas plus loin, malheureusement. Elle aurait tant voulu apprendre... Ils étaient des créatures passionnantes et elle avait sincèrement envie d'en prendre soin du mieux qu'elle le pouvait. Alors elle apprenait sur le tas, progressivement, au fil des conseils qu'on lui donnait et des observations qu'elle faisait. Skriff était de nature patiente et tolérante, donc ça allait encore. Aiden... Ça restait à définir.

Elle remercia le Mangriff d'un sourire quand Kashi confirma qu'il avait vu juste concernant l'espèce. Il était nettement plus fûté qu'elle et il fallait admettre qu'il en savait plus sur les Pokémon qu'elle n'en saurait peut-être jamais, à son plus grand malheur... C'était cela, la malchance de ne pas avoir grandi avec une éducation liée au dressage et à la vie en communauté avec ces créatures, quelque part. Bien que Sara aurait bien voulu voir Kashi sous sa forme de Noarfang, ne serait-ce que par pure curiosité de regarder comment se déroulait la transformation, la tailleuse comprenait parfaitement ses raisons et les trouvait totalement justifiées. Bon, il fallait avouer, par contre, qu'elle ne comprenait pas vraiment le fait qu'elle dise que cela puisse effrayer les gens, parce que... À part l'aubergiste, le gérant du courrier et eux, il n'y avait pas vraiment grand-monde ici. Quelle taille devait faire normalement Kashi pour qu'elle puisse penser cela ? N'ayant jamais vu de Noarfang elle ne pouvait pas vraiment faire de comparaison, ne serait-ce que mentalement, donc cela avait le don d'attiser sa volonté de la voir redevenir un Pokémon. Mais bon, elle ne la forcerait pas. Avec de la chance, elle le verrait lorsque les deux groupes repartiraient chacun de leur côté ? À moins que Kashi passe la plupart de son temps sous forme humaine y compris pour se déplacer, ce qui était également une possibilité à ne pas écarter.

C'est alors que la colonel, Nina Wang, se dirigea vers eux, sa tâche terminée ; elle tenta de rassurer Sara, qui, il est vrai, n'avait pu s'empêcher de témoigner d'un léger effarement devant l'arrivée de cette femme forte et imposante, mais qui dégageait en même temps une grande douceur, délicatesse et sympathie. Oui, définitivement, c'est le genre de personnes que Sara aurait voulu être... C'était un rêve lointain, peut-être inatteignable pour une femme comme elle. Il fallait sans doute être exceptionnelle et unique pour devenir une colonel de l'armée de Mizuhan, ce que la tailleuse n'était pas. Il fallait qu'elle soit réaliste. Bien qu'elle devait trouver la force et le savoir au fil du temps, elle était la première à être au courant qu'elle n'arriverait sans doute pas à devenir une grande guerrière, ou une héroïne. Ce n'était pas son rôle, elle n'en avait pas les capacités. Elle était juste elle-même. La militaire se présenta elle et ses Pokémon, avant de demander l'identité de la blonde. Elle réalisa alors que, bien qu'elle lui ai offert à manger et à boire, ainsi qu'une grande sympathie alors qu'ils ne se connaissaient pas, Sara ne lui avait même pas dit son prénom ! Mal à l'aise devant l'impolitesse dont elle venait inconsciemment de faire part, elle ressentit une nécessité soudaine et puissante de réparer son erreur.


« C'est vrai que j'ai oublié de me présenter, navrée de mon impolitesse. Je suis Sara Imphylan, et voici mes compagnons de route, Skriff et Aiden. Je ne suis qu'une humble tailleuse en voyage. Enchantée de vous rencontrer... »

Sara se garda bien de préciser son origine, sa destination (de toute façon elle n'en avait pas) et la raison de son déplacement. Il ne fallait pas qu'elle apprenne qu'elle était une criminelle recherchée à Terros, quoi qu'il advienne. Qu'elle soit militaire de Mizuhan, de Flamen ou de n'importe quelle autre raison, elle demeurait à ses yeux une personne ayant commis un meurtre et cela pourrait probablement jouer en sa défaveur, que ç'ait été pour se défendre de son mari ou non. Pour éviter de rester sur un silence qui aurait pu conduire à demander de détails sur sa vie, la blonde décida de poser des questions à Nina, quitte à paraître curieuse. Cela valait toujours mieux que le fait qu'elle puisse avoir une réciproque et être incapable de mentir.

« À ce que j'ai compris, vous êtes colonel de l'armée de Mizuhan ? C'est une place très importante... Je dois m'avouer impressionnée. Qu'est-ce qui vous amène par ici, si ce n'est pas indiscret ? »

[Je suis vraiment désolé pour l'énorme retard, erf. ^^" ]

_________________
Toutes ses aventures sur Érasia.
Toute sa vie.

Sara est intimidée en Dark Pink (#e573b8)
avatar
Sara Imphylan
Informations
Nombre de messages : 38

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://corporation-fanfiction.e-monsite.com/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Nina Wang le Mer 3 Aoû 2016 - 23:28

D’un simple regard, Kashi put comprendre que la blonde était quelque peu déçue après avoir appris qu’elle ne pourrait pas se transformer ici, en plein milieu de l’auberge et devant les gens. Quelque part, elle la comprenait, mais elle ne pouvait définitivement pas faire ça dans un endroit aussi étroit, au risque de briser quelques chaises et d’ébranler vaisselle et parois... Nina se leva alors pour les rejoindre, et elle lui adressa un sourire simple, mais dans lequel passaient pas mal de choses. Miyana se remit à « ronronner » quand son compagnon vint se frotter à elle, tandis qu’Erebos, rigide, s’asseyait en se tenant droit, en bon Pokémon de l’armée. D’un geste bref, la Mizuhanienne lui passa la main sur le crâne, histoire de le détendre et de lui rappeler qu’aujourd’hui était un jour de relâche...

Ses mots parurent rassurer l’étrangère, qui se sentit subitement un peu bête de ne pas s’être présentée. Probablement une étourdie, songea Nina en l’écoutant décliner son identité, ainsi que celle de ses Pokémon. Le Mangriff semblait plutôt sûr de lui et proche de la dénommée Sara, alors que le Grahyena avait un côté un peu plus sauvage. Aucun des deux n’était une créature dressée par l’armée, et cela se voyait tout de suite pour quelqu’un comme le Colonel, qui avait un œil exercé et de longues années de service à son actif. Avec un léger sourire, elle répondit d’un ton doux :


« Une tailleuse qui voyage ? Voilà qui n’est pas banal. Enchantée. Vous permettez ? »

La jeune femme avait posé la main sur le dossier de sa chaise, demandant par la même occasion si elle pouvait s’asseoir à son tour à la table. Une fois l’approbation de Sara obtenue, elle s’exécuta et prit place aux côtés de la Gijinka, alors que le Démolosse ne bougeait pas d’un iota. Même s’il était moins rigide qu’auparavant, il demeurait concentré et surveillait les alentours. Nina soupira.

« Miyana, laisse Sara tranquille, tu veux ? »

Il n’y avait pas de reproche dans sa voix, simplement une requête qui n’appelait néanmoins aucune contestation. L’approche était à la fois autoritaire et douce, et la Phyllali obéit donc sans rechigner, s’asseyant sagement aux pieds de la blonde en agitant la queue. Le Mentali vint prendre place à sa gauche, dans une pose exactement identique. Lorsque la dame interrogea Nina, celle-ci répondit calmement :

« Tout à fait, je suis Colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Je vous remercie, mais cela représente beaucoup de travail, et de nombreuses responsabilités, aussi, non seulement pour y parvenir, mais aussi pour se montrer digne de la confiance qui nous est accordée par nos supérieurs. J’ai commencé en tant que simple recrue, vous savez, mais il est vrai que j’étais très jeune, je n’avais pas encore dix ans. Cela représente pas mal de sacrifices, fatalement. »

L’héritière des Fran n’avait jamais souffert de l’investissement que lui avait toujours demandé l’armée, n’ayant connu que ça, après des années d’errances et de voyages aux quatre coins d’Érasia. Puisqu’elle avait été enlevée alors qu’elle avait tout juste un an, le sauvetage de Sergei et son entrée dans le corps militaire du pays de l’Eau lui avaient paru naturels. Toutefois, en vieillissant, au fil de ses voyages et des rencontres qu’elle avait pu faire, elle s’était aperçue de tout ce qu’on pouvait réaliser en dehors de l’armée. Mais s’il lui arrivait d’envier un peu ceux qui pouvaient s’accorder le loisir de passer une semaine complète sans avoir de comptes à rendre à qui que ce soit, à buller et à rester des heures dans l’herbe à fixer les cieux dans une rêverie contemplative... Jamais elle ne se plaignait de sa condition. Il fallait avouer, déjà, que le solde d’un Colonel était plutôt confortable et lui permettait de vivre sans avoir à compter la moindre pièce dépensée, au risque de se retrouver à sec avant la date fatidique que le courrier officiel frappé du sceau de l’armée matérialisait. De plus, elle disait toujours que l’armée était comme une grande famille, dont tous les membres étaient éternellement liés, où qu’ils soient... Pour finir, elle avait dédié sa vie à la protection de Mizuhan, et ses valeurs correspondaient tout à fait à ce qu’elle se destinait à enseigner. Heureusement, d’ailleurs, car cela aurait posé quelques soucis d’éthique et de morale, dans le cas contraire...

« Mais je suis satisfaite de cette vie, elle me permet de voyager à peu près comme je le souhaite et de poursuivre d’autres rêves en parallèle. Je vais prochainement me lancer dans l’acquisition de mon huitième et dernier badge d’arène, je suis donc la preuve vivante qu’il est tout à fait possible d’avoir une « vie à côté de l’armée » ... Évidemment, je suis quand même soumise à certaines contraintes, comme la rédaction de courriers officiels et importants. Mais globalement, Colonel, c’est pas mal. »  

Nina termina sa phrase avec une pointe d’humour, tentant de dédramatiser un peu son statut. Pour un civil, un tel grade devait être impressionnant, elle en convenait volontiers, mais elle restait malgré tout une personne comme les autres lorsqu’elle n’était pas en tenue, et cela, les gens avaient tendance à l’oublier !

« En ce moment, je suis assez prise par mon travail et mon devoir, justement, et nous faisons beaucoup de voyages entre Fla’or, Arkan et le sud du pays. Ma monture – Kashi, donc – étant fatiguée, malgré son gabarit et son entraînement strict, j’ai décidé de faire une halte ici. Nous étions tous épuisés par cette agitation perpétuelle, de toute manière, alors un peu de repos ne nous fera pas de mal. Et vous ? Si je puis me permettre, vous ne semblez pas être du coin... Vous cherchez une clientèle particulière pour vendre vos créations ? Si c’est le cas, vous trouverez peut-être d’éventuels acheteurs dans l’Auberge... C’est un lieu de passage très fréquenté, parce qu’il est très bien placé, alors... À moins que vous ne fassiez un peu de tourisme pour vous changer les idées ? »

Nina avait senti que Sara était discrète et gênée, un peu comme un animal traqué qui craignait les moindres représailles. Elle se trompait peut-être complètement sur son compte, mais quelque chose lui disait que cette femme, qui lui paraissait d’ailleurs plus âgée qu’elle, n’était pas là que par intérêt pour Mizuhan. Néanmoins, elle essayait de ne pas s’aventurer sur un sujet qui serait un peu trop sensible ; elle avait donc orienté la conversation vers des thèmes plus légers. Un échange de regards avec la Gijinka lui confirma ce qu’elle pensait. Confortée dans son idée de discuter de choses assez anodines, elle ancra malgré tout son regard d’ambre dans les yeux bleutés de Sara. Ce n’était pas parce qu’on parlait de banalités qu’il fallait se montrer impolie, songea-t-elle, tout en caressant son Démolosse d’un air distrait.

Finalement, la discussion se tarit assez rapidement, et Nina, comprenant qu'elle avait affaire à une personne maladivement timide et craintive, n'insista pas davantage. Songeant qu'elle avait, de toute manière, beaucoup de choses à faire (notamment son maudit courrier !), elle salua Sara et prit congé.


[Pas mieux, désolée u_u]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les plaisirs simples du thé [PV Nina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum