[ Clos ] Comme un roc [Épreuve Chevalier Abigaël]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Comme un roc [Épreuve Chevalier Abigaël]

Message par Abigaël d'Alma le Dim 22 Jan 2017 - 0:12

Comme alourdie par ce qu’elle avait exécuté sur son armure, Abby prit quelques instants pour se familiariser avec ce « nouveau corps » plus résistant et un peu différent. Lorsque le Vétéran s’approcha pour toucher son avant-bras, elle se raidit, n’étant pas spécialement ravie à l’idée d’avoir un contact avec quelqu’un. Hormis sur un champ de bataille, la Terrosienne n’était pas vraiment à l’aise avec ces interactions, et les seuls êtres autorisés à entrer dans son espace vital, à savoir ses Pokémon, son père et son amie mizuhanienne, faisaient figures d’exception. Mais c’était pour les besoins de l’épreuve... Elle se laissa donc faire. L’homme parut satisfait, et la jeune femme se détendit légèrement, attendant les consignes pour l’ultime exercice.

Quand il expliqua qu’il allait de nouveau invoquer des golems, Abigaël écarquilla les yeux l’espace d’un instant, avant de revenir à son masque impassible habituel. Quoi, encore ?! Et sans son arme, en plus ? Elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil en biais à son énorme épée posée contre la paroi, et près de laquelle se tenait son Cizayox, semblable à un gardien. Ils échangèrent un regard, et ce qui se dégagea d’Hagane mit en confiance la fille du Duc. Instantanément, et malgré elle, son armure parut plus imposante et plus résistante.

Saisissant son arme de fortune en bois, elle laissa Baphles finir ses propos, les imprima dans son esprit pour être certaine de ne pas faire fausse route cette fois, puis fit quelques mouvements avec son bâton à la main. Elle se sentait un peu raide, et harassée par cette épuisante journée, mais elle s’estimait encore capable de tenir bon et de réaliser l’exercice demandé. Une fois prête, elle fit un signe de tête à l’examinateur pour lui indiquer qu’il pouvait ouvrir les hostilités.


La première vague, composée de cinq petits esprits, s’avança lentement vers elle, bras tendus, moins agressifs que leurs camarades de la première vague, mais tout aussi déterminés à taper Abby. Curieuse, elle se laissa approcher, et lorsque le premier fut à sa portée et lui envoya son poing fermé sur le bras, il ne se produisit qu’un petit « poc » si ridicule que la Terrosienne n’en revint pas.

« Poc ? Sérieusement ? »

Même le Cizayox pourtant sérieux à l’extrême fut pris d’un incontrôlable fou rire, qu’il dissimula tant bien que mal en s’absorbant dans la contemplation de l’arme d’Abby, soudainement devenue captivante. Les quatre autres esprits imitèrent leur compagnon et frappèrent à leur tour l’armure de l’humaine, déclenchant une succession de « poc poc poc poc » qui fit reculer la jeune femme, juste au cas où. Ce n’était pas tant le bruit en lui-même qui l’avait surprise, dans le fond, mais la métamorphose de l’armure de plaques, qui encaissait vraiment bien mieux les coups. Est-ce que son père faisait ça, lui aussi ? Probablement. Cela expliquait pas mal de choses, notamment la difficulté qu’avait la gamine d’autrefois à infliger la moindre blessure à Benedict. Déjà, elle galérait, la plupart du temps, à trouver ne serait-ce qu’une minuscule ouverture pour pouvoir frapper, et lorsqu’elle y parvenait, elle ne faisait que rebondir sur la forteresse créée par la volonté du Duc. Combien d’épées d’entraînement, en métal, de surcroît, avait-elle réussi à briser sur l’attirail de défense de son père ? Elle avait toujours pensé que c’était parce que son armure était d’excellente facture, et parce qu’en tant que Chevalier, il était un mur à lui tout seul, mais jamais elle n’avait fait le rapprochement entre ses échecs et la surprenante capacité de renforcement de ces guerriers d’élite. Elle réalisa qu’une fois de plus, elle avait beaucoup à apprendre sur ce à quoi elle aspirait, et qu’elle était en constante évolution...

À nouveau, les petits soldats revinrent à la charge, et Abigaël décida de les autoriser à l’aborder sans faire quoi que ce soit pour les repousser ni les blesser. Le test fut plutôt concluant : ils eurent beau s’acharner, rien n’y fit, et elle ne sentit les coups que parce que l’impact faisait écho dans des endroits précis de son armure. Il n’y eut aucune douleur, aucune sensation dans sa chair, seulement la conscience qu’on la frappait, mais qu’elle était protégée dans un caparaçon solide et digne de confiance. Mais cela ne rimait à rien de demeurer plantée sans rien faire, et elle réfléchit à la suite car, assurément, Baphles n’allait pas en rester là. Il allait probablement intensifier les vagues de monstres, sans compter qu’il ne tarderait sans doute pas à faire revenir la Titan Family, comme Abby s’était plue à les appeler... À ce rythme-là, les coups répétés allaient finir par entamer les résistances de l’armure. La Terrosienne essaya alors de répéter son opération de renforcement, mais pendant qu’elle était attaquée, cette fois, histoire de tester à la fois sa concentration et sa capacité à reproduire la manœuvre en conditions réelles.

Le ressenti, étonnamment, ne fut pas du tout le même, car même si elle avait compris le « truc », elle avait l’impression de répondre aux agressions par des augmentations régulières de sa défense. C’était vraiment très particulier... Comme si les coups étaient des pulsations et qu’ils trouvaient écho dans un reflux de l’énergie insufflée à l’armure. Comme les esprits cognaient à intervalles réguliers, il était plutôt facile pour elle de savoir quand sa propre force allait repartir et s’agglomérer contre les plaques de sa précieuse forteresse, mais si cela se prolongeait un peu trop, elle allait finir rapidement sur ses réserves... Elle fit un petit bond en arrière pour se mettre hors de leur portée, et réfléchit à nouveau. Et si elle essayait de renforcer son équipement au moment précis où elle estimait que l’impact aurait lieu ? Cela demandait, en plus de la concentration requise, un bon timing, mais pourquoi pas ? Elle était là pour mettre en pratique ce qu’elle avait retenu, et ce n’était certainement pas sur un champ de bataille qu’on faisait des expériences.

Un mini-golem un peu plus téméraire que les autres prit la tête du groupe et se rua sur Abigaël. Lorsqu’il leva son bras, la jeune femme récupéra une grande partie de l’énergie attribuée à son armure, en inspirant profondément, avant de la déverser comme un torrent furieux à l’endroit où l’esprit élémentaire allait rencontrer l’acier, non sans être parcourue d’un frisson picotant et crépitant. Cela eut le mérite de fracasser le golem en morceaux, tant l’avant-bras de la Terrosienne était devenu dur. En revanche, l’opération donna à un autre monstre l’occasion de taper dans l’abdomen de l’humaine, et elle grimaça. Voilà donc le point faible de l’astuce : c’était très bien quand on affrontait un seul adversaire, mais dans une configuration pareille, c’était tout de suite moins opti. Évidemment, cela aurait été trop beau et trop facile, hein. Fâchée de ne pas avoir pensé à ça, elle repoussa le second agresseur d’un geste dans lequel son énervement contre elle-même était aisément perceptible. Elle profita alors de ce court répit pour se concentrer et faire affluer sa force là où mini-casse-pieds avait tapé. La légère déformation sembla soudain n’être plus qu’un mauvais souvenir.

Mais Baphles, jugeant probablement qu’elle sortait un peu trop bien pour le moment, fit apparaître deux nouveaux golems taille XS, suivis de près par Titan XV, ou XVI, ou peu importait le nombre puisqu’elle avait perdu le compte en tombant dans les pommes plus tôt dans la journée. Et puis, elle s’en moquait, après tout, elle ne devait pas les détruire, cette fois, juste leur tenir tête. Enfin, « juste », c’était vite dit. Le colosse, visiblement de sale humeur (l’avait-on réveillé, celui-là ?), abattit son poing fermé droit sur Abby. En voyant les phalanges de pierre de son ennemi, elle eut une pensée fugace, comme une révélation, qui fut partagée par le Cizayox décomposé à l’autre bout de la salle : elle n’avait pas son arme de prédilection et, surtout, SURTOUT, elle n’avait pas de casque ni de heaume, quel qu’il soit. Un choc de cette ampleur, vu le gabarit du propriétaire du poing, lui serait probablement fatal, au moins en ce qui concernait son épreuve, et avait de grandes chances de la massacrer.

N’étant pas du tout d’accord avec cette possible issue, et ayant rapidement calculé qu’elle n’aurait pas le temps de bouger pour éviter la collision, Abigaël, par réflexe, rentra son cou entre ses épaules et, s’assurant d’avoir un appui impeccable au sol, croisa ses bras au-dessus de son crâne, en laissant libre cours à son instinct. Dans un fracas assourdissant, la main du colosse frappa les avant-bras de la Maîtresse des Lames, avec un scintillement qui se changea rapidement en lumière aveuglante. S’enfonçant légèrement dans le sol, la jeune femme serra les dents, alors que des pics de terre avaient jailli autour de ses pieds, tournés vers le plafond, et donc vers l’agresseur. Elle n’eut pas le temps de s’attarder sur cette manifestation primaire de sa réaction face à l’assaillant, car sa vision se troubla l’espace d’un instant. Elle avait déchaîné le flux qu’elle venait à peine d’apprendre à manipuler sans la moindre retenue, et elle le payait à présent, chancelant sous le poids du bras de Titan Lost Number. Néanmoins, sonnée ou pas, elle devait réagir au plus vite : se dérobant à la pression exercée par le colosse, elle fléchit les genoux et fit une roulade en avant pour esquiver les six esprits restants. Dans son geste, elle causa involontairement la perte de l’un d’entre eux, qui s’était jeté sur elle, car il se fit broyer par le poing du gros humanoïde. Elle jeta un coup d’œil angoissé à son examinateur, craignant que cela ne soit assimilé à une stratégie visant à détruire, comme la fois d’avant, mais l’expression du Vétéran ne laissa rien paraître qui aurait pu aller dans ce sens.

Quelque peu soulagée, Abigaël secoua la tête et prit quelques secondes pour respirer et répartir à nouveau correctement son énergie dans les plaques de son armure. Peu à peu, sa vue redevint nette, juste à temps pour se baisser et éviter la paume ouverte en grand du colosse qui balaya l’air juste au-dessus d’elle. Subitement, le rythme d’apparition des esprits augmenta : il en arriva un, puis un autre, puis encore un autre, et bientôt, la salle fut bien plus petite pour tout ce petit monde. Parmi eux, certains étaient armés, ce qui alerta la Private. Pour ceux-là, elle allait devoir se montrer plus vigilante encore, car ils étaient susceptibles de lui porter des coups qui entameraient ses défenses et créeraient des brèches exploitables pour les autres qui n’avaient pas la chance d’avoir un instrument létal en main. Au nombre de cinq, ils se fondirent dans la masse, sans doute pour empêcher l’humaine de les repérer et de les identifier. Mais en plus de cet augment de pouvoir, ils paraissaient dotés de talents de leadership, car les esprits se réorganisèrent selon un schéma précis et l’armée élémentaire, contrairement aux apparences, n’était pas menée par les deux colosses désarmés, mais bel et bien par ceux qui brandissaient fièrement gourdin, épée, hache ou hallebarde. Le dernier avait carrément un fouet de sable qui se régénérait en permanence. Nouveau, ça. Après l’arc, le fouet, et ce serait quoi, après ?

Abigaël n’eut pas le loisir de tergiverser longtemps, car la multitude de golems chargea, et elle ne put que reculer pour esquiver. Ok, elle devait encaisser, c’était le but de l’exercice, tout ça, mais là, si elle se laissait faire, elle allait se faire littéralement tabasser. Elle savait également que les cibles à abattre étaient les meneurs. En temps de guerre, cette tâche serait revenue à une Lame-Caméléon ou à un Samouraï, mais là, elle était seule, et être Chevalier ne signifiait pas se faire martyriser sans riposter non plus. Il fallait quand même limiter la casse, et elle jeta son dévolu sur le premier leader qu’elle vit. Celui à l’épée se faufila entre ses congénères et bondit, avec une agilité déconcertante, pour asséner un coup à Abby, mais cette dernière se décala au dernier moment et recula pour le faucher de son bâton de bois. En tombant, il fut piétiné par ses pairs et disparut sous leurs jambes rocheuses. Un de moins. Le second, dans la foulée, s’approcha un maximum pour assommer la jeune femme avec son gourdin, mais son arme se heurta à une jambe dont la consistance frôlait le mimétisme parfait avec la pierre. Lorsqu’il chercha à récupérer son arme qui avait glissé au sol, il reçut un violent coup de genou couronné d’une pointe sur laquelle il s’empala. Et de deux.

Après l’échec critique de deux des leurs, les trois leaders restants hésitèrent, et décidèrent d’envoyer la bleusaille au casse-pipe. Envahie et harcelée de « producteurs de poc poc », Abby n’en menait pas large, mais elle fut assez réactive pour voir la hallebarde qui lui fonçait dessus. Dirigeant son flux vers ses mains gantées, Abigaël intercepta la lance travaillée en saisissant la pointe entre ses paumes, à quelques centimètres seulement de son cou. Il y eut comme un claquement sec, et la Terrosienne lui arracha l’outil des mains en le projetant violemment sur le côté, le fichant dans le corps d’une recrue de sable qui se désintégra. Encaisser, c’était sympa, mais s’il était possible d’éviter de se faire égorger comme un vulgaire volatile, c’était encore mieux...

Toutefois, malgré ses efforts, la fille de Benedict se retrouva lentement mais sûrement acculée au mur, noyée sous la masse de golems et menaçant de se faire aplatir par les deux gros tas qui se penchaient déjà vers elle. Ne pouvant tenir sa position, elle décida de tenter le tout pour le tout et, libérant une nouvelle vague d’énergie défensive dans son amure, elle se jeta dans la mêlée, se protégeant la tête d’un bras, l’autre étant occupé à lui ouvrir un passage tant bien que mal. Ce fut comme si un séisme avait pris la résolution de disloquer son corps tout entier en exerçant une pression monumentale sur chaque parcelle de son être. Elle mit ce qui lui apparut comme une éternité à traverser la marée « golemesque » pour s’en extraire, et elle ressortit de là avec la désagréable impression d’avoir laissé passer des coups qui n’auraient jamais dû l’atteindre. Le point positif de la manœuvre résidait dans l’incapacité des colosses à l’atteindre tout au long de sa progression de galère, bloqués par leurs camarades plus petits qu’ils n’avaient pu prendre le risque d’écrabouiller au passage. La Terrosienne songea également qu’elle avait tenu bon et focalisé l’attention de tous ses adversaires sur elle. Bon, évidemment, elle était seule, pas au sein d’une armée alliée, mais si elle générait suffisamment de menace pour que les ennemis la ciblent elle sans s’occuper d’éventuels soigneurs ou attaquants, c’était pas si mal...

Elle sut que sa limite était proche lorsque le golem à la hache lui mit un coup dans le tibia qui la stoppa net, non pas à cause de la douleur, mais parce qu’elle dut forcer pour que sa plaque résiste et tienne le choc. Les petits poings de tous les élémentaires cumulés lui parurent soudain bien moins anodins qu’au début de l’exercice, et elle avança à reculons jusqu’à son Cizayox. Estimant qu’à ce stade, elle offrirait plus de résistance en présentant son dos, elle se tourna pour dévisager l’insecte rouge. Le coup de hache siffla et la fit vaciller, mais elle resta sur ses jambes. Une goutte de sueur dévala sa tempe, suivie d’une autre qui parcourut tout son dos. Le cinquième golem armé lui sauta dessus et lui mit un coup de couteau au niveau de l’omoplate, mais il rencontra un matériau encore trop dur pour lui et laissa la place à son aîné. Le titan, comprenant le message, mit une grande tape dans le dos de la Private, qui vacilla, puis mit un genou à terre, contrainte et forcée.

Du coin de l’œil, elle aperçut l’autre titan se préparer à asséner le coup qui coûterait son armure à la Terrosienne. À contrecœur, suivant la consigne de Baphles, elle tendit son bras gauche sur le côté, paume ouverte, pour indiquer à son examinateur qu’elle ne pourrait pas aller plus loin.


[Abby a laissé sa maîtrise élémentale lui échapper suffisamment pour créer de petits pics de terre autour de ses pieds, mais elle ne s’en est pas servie pour se défendre, ni pour attaquer ^^
Voilà, pour la sueur tu en as, pour l’épique c’est moins sûr, mais j’ai fait de mon mieux 😝]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 144

Fiche de personnage
Points: 73
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Comme un roc [Épreuve Chevalier Abigaël]

Message par PNJ le Jeu 16 Fév 2017 - 20:27

Baphlès souffla d’exaspération en voyant la Private revenir à ses anciens réflexes, et commencer à casser de plus en plus de ses golems. Le début se passait pourtant si bien, pourquoi fallait-il que cette femme veuille absolument détruire pour répondre aux problèmes qu’il lui soumettait ? Alors, okay, en faisant ainsi, elle parvenait à tenir plus longtemps… Mais, la consigne, bon sang ! Surtout qu’à devoir remplacer les pertes, l’Invocateur commençait à bien se fatiguer lui aussi. Il s’assura que les esprits de la Roche restants soient aussi solides que de l’acier pour que l’élève ne s’amuse plus à les briser.

Cela eut l’air de marcher… Ou, en tout cas, la soldate s’amusa un peu moins à taper, faucher ou piéger ses sbires. Elle donna ce qui semblait être toutes ses dernières forces pour se faufiler et s’extirper de la masse qu’elle avait sur le dos, de ce que le Vétéran comprenait de ce qu’il voyait et ressentait à travers sa maîtrise. L’homme fit une moue. Moui. C’était une façon originale voire dangereuse de répondre à l’exercice mais ma foi, si ça marchait.

Cependant, la fille s’épuisait, et ses esprits invoqués, bien qu’ayant une conscience quasi-nulle, commençaient à se prendre au jeu et à devenir de plus en plus violents. Le Terrosien surveilla la jeune femme, pour être sûre qu’elle ne s’évanouisse pas de nouveau suite à un mauvais coup, et prêt à intervenir à tout instant. Néanmoins, la private resta consciente et parvint à faire un signe à l’examinateur. Il fit pivoter son pied au sol et serra les poings ; aussitôt, les adversaires de la guerrière tombèrent en plus de sable sur le sol. Baphlès la rejoignit pour l’aider à se relever et s’assurer qu’elle n’avait pas de blessures graves, et qu’elle n’avait pas non plus trop forcé sur le renforcement de son armure au point de se vider de ses forces. Ça avait l’air d’aller, heureusement.

Bien ! La fille était vivante, elle avait appris les base de la manipulation d’énergie, elle avait une sacrée endurance et une bonne puissance, bref, physiquement parlant, il n’y avait rien qui l’empêchait de lui filer son grade. Baphlès sentait quand même qu’il y avait quelques petits soucis au niveau de la discipline. Oh, elle avait - globalement - bien suivi ses ordres. Mais elle semblait un peu… trop vouloir casser de l’ennemi pour qu’il soit parfaitement serein. Et il avait cru voir deux ou trois fois une petite étincelle de défi ou d’insolence dans son regard.

Baaaah. À vrai dire, ça n’était pas vraiment son problème - lui n’était plus que Vétéran, cette fille n’allait donc pas être sous ses ordres, et si elle devait donner du fil à retordre à quelqu’un d’autre, ça ne le concernait pas. En plus, même s’il avait appris à écouter son instinct, il avait plus envie de valider cette épreuve et de ne pas avoir à faire avec ses collègues qui pensaient qu’en tant que fille et petite fille de hauts gradés, ça ferait moins tâche si elle réussissait du premier coup, que de refuser juste parce qu’il la trouvait un poil trop prompte à dégainer. Ça n’était pas non plus comme s’il avait l’impression qu’elle était dangereuse (pour son armée en tout cas).

L’homme se redressa de toute sa hauteur, avec toute sa rigueur de militaire, et attendit de l’élève qu’elle fasse de même.

“Private d’Alma, vous avez réussi à maintenir votre protection de manière satisfaisante pour un premier essai. J’aurais préféré que vous en profitiez moins pour détruire des golems, mais la différence avec la première version de l’exercice était flagrante et on peut considérer ça comme un succès. En somme, suite à la journée d’entraînement et d’examen que vous venez de passer, je vous nomme officiellement Chevalier de l’armée de Terros. Avec ce nouveau grade, attendez-vous à recevoir rapidement de nouvelles missions pour le pays, et soyez disponible à tout instant. Private d’Alma !”

Haussant le ton sur cette apostrophe, le Vétéran fit le salut militaire de Terros, et conclut sa tirade.

“For none shall be as brave and strong as us!”

Il attendit la réponse de la jeune femme, avant de lui préciser quelques détails, comme le fait qu’elle pouvait se reposer à l’infirmerie si elle avait besoin - et de ce qu’il avait vu, elle en avait besoin -, et le fait que sa nouvelle classe serait rapidement officialisée auprès des hautes instances. Puis, en bougonnant qu’il était lui aussi fatigué par sa journée, il prit congé et quitta la salle d’entraînement.

[Félicitations ! Même si Baphlès n'est pas forcément complètement d'accord avec la manière de faire de Abigaël, il a tout de même considéré qu'elle avait le niveau pour devenir Chevalier de Terros Smile Je te laisse conclure et poster toute la ribambelle de trucs à poster.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 921

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Comme un roc [Épreuve Chevalier Abigaël]

Message par Abigaël d'Alma le Ven 17 Fév 2017 - 23:20

Le signal d’Abby fut aussitôt interprété par Baphles, qui mit fin à l’assaut en désintégrant proprement ses golems. Légèrement sonnée, la jeune femme se laissa aider pour se redresser et se secoua légèrement pour chasser la poussière de son armure, un peu à la manière d’une bête, qu’elle était, quelque part. Elle cessa de maintenir le renforcement de son équipement et se sentit soudain plus légère et plus en forme, sans être complètement rétablie pour autant, vu l’effort fourni.

Lorsque le Vétéran se redressa, Abby se remit droite, ignorant la douleur sourde qui piquait tous ses membres. Sa tolérance à la douleur lui avait permis de subir sans sourciller les entraînements de Benedict, et elle était persuadée que ce trait de caractère poussé et encouragé à son maximum avait fait beaucoup dans la réalisation des exercices demandés. Silencieuse, elle écouta Baphles lui annoncer, après un léger reproche, qu’il lui accordait le grade de Chevalier de Terros. Impassible, elle lui rendit son salut militaire, avant de lui répondre d’une voix grave :

« For none shall be as brave and strong as us. »

Redevenant aussi peu bavarde qu’à l’accoutumée, Abigaël se contenta de hocher la tête pour indiquer qu’elle avait compris et imprimé ce que le Vétéran avait pu lui dire pendant et après l’épreuve, puis se mit au garde-à-vous le temps que Baphles quitte les lieux. Lorsqu’il fut hors de son champ de vision, la Terrosienne se rapprocha lentement de son Cizayox, qui avança également vers elle, comme s’ils étaient le reflet l’un de l’autre. Hésitants, ils levèrent le bras et entrèrent en contact, le poing fermé d’Abby cognant la pince d’Hagane. L’humaine eut un sourire fugace.

« Here we are. On continue ? »

Pour toute réponse, l’insecte frappa sa pince contre son abdomen en se tenant droit comme un i, arrachant un signe de tête à sa patronne.

« Allons écrire à Père, il serait fâché de ne rien recevoir, même s’il l’apprendra avant même qu’on ait quitté la ville. »

Mais la surprise se peignit sur son visage lorsqu’en sortant de la pièce, et après quelques pas, elle aperçut Benedict plus loin dans le couloir, immobile et la mine sévère. La jeune femme se figea, avant de contraindre ses jambes à rejoindre son père. Un échange de regards qui en disait long malgré le silence pesant intima au Cizayox de rester en retrait pour ne pas troubler ce qu’ils se disaient sans mots. Finalement, le Duc leva brusquement sa main, donnant l’impression qu’il voulait gifler sa fille, mais son geste s’acheva sur l’épaule d’Abigaël, que le haut gradé étreignit brièvement, mais avec une poigne terrible.

Puis, il rompit la bulle qui s’était installée autour d’eux de manière abrupte, en évoquant une rumeur qui circulait à Palma depuis quelques mois et qui concernait directement Abby. Tournant les talons, Benedict invita sa fille à la suivre avec sa seule attitude, et le Chevalier fit quelques pas précipités pour rejoindre son père. Pour une fois, ses yeux étaient remplis de curiosité, ce qui était assez rare pour être souligné, et ce fut avec une stupéfaction totale qu’elle apprit ce qu’on disait d’elle dans la ville portuaire. Selon les racontars, elle aurait carrément dressé un mur élémental sur des kilomètres, détourné un troupeau de Tauros de son chemin et combattu ces bêtes à mains nues ! Abby était forte, mais elle n’était ni Gardienne, ni Meneuse... Devant l’air ahuri de sa fille, le Duc éclata de rire, lui donnant enfin le côté humain qui lui manquait si souvent. La Terrosienne, elle, réfléchit à toute vitesse, cherchant des réponses dans le regard de la mante rouge. Hagane, lui, avait déjà compris, et ce fut en mimant la construction d’un bâtiment qu’il fit avoir le déclic à la patronne. Il n’y avait qu’une seule personne qui la connaissait aussi bien pour arriver à répandre de telles rumeurs à son sujet, même (et surtout !) à son insu.

Elle allait l’entendre, la prochaine fois qu’elle la verrait !


[On peut pas plaire à tout le monde 😝
Merci pour l’épreuve et à bientôt en RP j’espère ^^]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 144

Fiche de personnage
Points: 73
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Comme un roc [Épreuve Chevalier Abigaël]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum