[ Clos ] Évidemment qu'on se reverra [ Solo / Contrainte / Anniversaire ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Évidemment qu'on se reverra [ Solo / Contrainte / Anniversaire ]

Message par Eden Sovial le Jeu 1 Sep 2016 - 16:07

[ Contrainte n°3 : Faire intervenir des Pokémon étrangers + cadeau d’anniversaire ]

« Dommage que tu repartes déjà, c’était sympa de ta part d’être venu à Nalcia me voir. »

Le Festival de Nalcia s’était terminé tranquillement avec un grand pique-nique tout aussi convivial que festif mais le jeune Mizuhanien avait reçu une lettre qui lui interdisait de plus longtemps sur le territoire Nalcien. Lucas avait tenté à plusieurs reprises de savoir de quoi cette lettre parlait mais le blond s’était tut dessus à chaque fois. Pour le Nalcien, ne pas savoir l’angoissait car Eden avait tendance à toujours tout dire et il n’était pas difficile à comprendre depuis le temps qu’ils se connaissaient. Un souci dans sa famille ? Le blondinet lui avait écarté cette idée noire de la tête car ce n’était absolument pas le cas. Au port, les deux amis se séparèrent mais ils allaient forcément se revoir puisqu’il restait encore une année pour eux avant d’être gradé et pouvoir enfin quitter cette Académie. Puis Lucas songea à l’épreuve ; Maître Saguiel aurait-il convoqué Eden plus tôt pour passer son épreuve finale ?! Normalement, c’était pendant l’année pas en dehors… Pourquoi un tel silence si soudain ?

La traversée fut terriblement longue car Eden avait choisi un navire qui le conduirait directement jusqu’à Fla’Or. Mais cela ne l’empêchait pas de passer du temps avec ses Pokémon et de rencontrer de nouveaux dresseurs comme lui, expérimentés comme novices. Apparemment, certains allaient tenter l’arène de Fla’Or pour y décrocher un nouveau badge. À ce moment là, Eden pensa à son amie Mizuki ; ils s’étaient donnés rendez-vous à Arkan mais qui sait, peut-être que la jeune femme tenterait l’arène de Fla’Or une fois l’arène d’Arkan faite.

Il ne fut pas joyeux de retrouver l’air glacial de la ville du Nord. Heureusement, il avait pris des affaires bien chaudes pour surmonter ce froid polaire qui contrastait vraiment avec le climat doux et un brin humide de Nalcia. Avant de quitter le navire, il souhaita bonne chance aux jeunes dresseurs avec qui il avait sympathisé. Puis le garçon s’occupa de trouver une auberge pour passer la nuit, ce qui n’était pas trop dur en soi. Une fois dans sa chambre louée, il prit ses aises et en s’installant sur le lit, il relut la lettre qu’on lui avait envoyée :

« Cher Eden » lit-il à haute voix. « À peine un an s’est écoulé depuis notre dernière rencontre et j’aimerais qu’on puisse se revoir afin de discuter de nos précédentes aventures. Mais aussi, parce que j’ai une surprise pour toi. Je dois faire une halte à la cité de Fla’Or et tu pourras me retrouver là-bas quelques jours avant la pleine lune du mois de Mars. J’espère avoir l’occasion de te voir. Galvain. ».

Eden se laissa tomber en arrière tout en pensant à cette « surprise ». Qu’est-ce qu’on pourrait bien lui donner ? Surtout que bon, il n’avait rencontré Galvain qu’une seule fois mais le courant s’était bien passé entre eux. De toute façon, il était suffisamment grand et mature pour prendre des décisions seul ! Le soir, le garçon prépara ses affaires pour surmonter la banquise et son froid glacial qu’il devrait subir en attendant la venue du Marchand…

Avant qu’il ne mette les pieds en dehors de la cité polaire, un garde le mit rapidement en alerte concernant la banquise et ses nombreuses crevasses. Eden soupira légèrement et répondit que oui, il ferait attention mais ne mentionna pas que c’était bien la seconde ou troisième fois qu’il s’y promenait. Le blondinet ne s’éloigna pas trop de l’entrée principale mais le temps passa et…

« On dirait que ce ne sera pas pour aujourd’hui… » dit-il pour lui-même.

Alors qu’il s’apprêtait à quitter les lieux après des heures d’attente à scruter la moindre caravane, une main se posa sur l’épaule du garçon.

« Bonjour Eden. »

Lorsqu’il se retourna, le Mizuhanien fit face à une belle jeune femme tout de bleu vêtu aux longs et soyeux cheveux blonds. Un large sourire s’illumina sur les lèvres du garçon tandis que la belle lui offrit un sourire plus léger. Un vieil homme portant la barbe apparut juste derrière la belle :

« Tu es drôlement en avance mon garçon. Impatient de nous revoir ? »

Evidemment ! Eden ne put s’empêcher de leur faire remarquer. Il avait tellement eu peur de les louper et il se trouva un brin idiot en répondant ceci. Le trio rentra dans la cité et comme Galvain avait de l’avance sur son rendez-vous, il proposa alors au jeune homme de prendre un verre (ou bien une bonne boisson chaude). Eden approuva direct.

« Vous n’êtes pas venus en caravane ?, questionna Eden tout en soufflant sur sa boisson trop chaude.

- Si mais elle est à l’extérieur de la cité. Je n’aime pas dormir dans des auberges. Et j’ai pris l’habitude de m’éloigner des gens, pardonne moi, répondit Galvain, l’air désolé.

- Eden, Eden ! Pourquoi ne viendrais-tu pas dormir avec nous ? Il fait certes froid la nuit tombée mais le ciel est magnifique le soir, interrompit Edegia, la Gijinka.

- Euh… Je ne voudrais pas vous déranger…

- Edegia semble insister, et ça lui ferait très plaisir que tu acceptes. »

Eden ne put refuser une telle offre. Avant qu’il ne rejoigne la caravane, Eden devait récupérer le reste de ses affaires dans l’auberge où il avait dormi et mettre fin au contrat. La Gijinka l’accompagna alors que son dresseur était occupé. Eden ne posa pas de question concernant ce rendez-vous car il savait que c’était indiscret et il les aimait tous les deux alors briser cette amitié naissante… Une fois cette partie réglée, le duo prit le chemin de la Banquise, ignorant les conseils du garde. Ils étaient trop excités à l’idée de passer une soirée à parler de leurs aventures !

« Nous y voici. »

La roulotte semblait avoir changé depuis leur dernière rencontre et pour cause, ils l’avaient adapté à l’environnement mais parce qu’aussi elle était toujours autant remplie de souvenirs de leurs voyages. Et comme Galvain était Marchand, il vendait énormément d’objets utiles pour les Dresseurs mais cela pouvait profiter à d’autres. Edegia invita le garçon à prendre place dans la caravane ; la « pièce » centrale était recouverte d’une multitude de tapis et couvertures pour empêcher le froid de pénétrer dans les lieux mais aussi de coussins qui semblaient être très confortables. Un véritable palais !

« Il fait encore jour et Galvain n’est pas rentré. Je vais faire du thé. Installe-toi. »

Comme demandé, Eden s’installa sur un coussin et regarda autour de lui. C’était là un univers qu’il ne connaissait pas et il était bien curieux de connaître l’histoire qui était cousue sur les différentes tapisseries. Sûrement des évènements relatant l’histoire des quatre pays d’Erasia. Edegia revint avec une tasse bien chaude qu’elle donna au garçon avant de s’assoir à côté de lui, le regardant. Un brin gêné qu’on le regarde avec une telle insistance, Eden manqua de faire renverser sa boisson sur lui.

« Raconte-moi tes aventures !

- Ah… euh il ne vaut mieux pas attendre le retour de Galvain ? tenta d’esquiver Eden

- Moui mais… je ne sais pas combien de temps il va mettre… » termina-t-elle, boudeuse.

Le silence s’installa de nouveau, Eden étant trop gêné pour questionner la Dragmara. Après tout, elle était la créature de Galvain et il y avait sûrement certains sujets dont elle ne pouvait aborder. Aussi, il prit le temps de boire son thé, appréciant ce moment de tranquillité.


Il faisait nuit noire dehors et froid aussi. Heureusement que le groupe possédait une montagne de couvertures en poils de Cochignon pour surmonter à ça. Sous la petite extension de tissus qui servit d’abris, Galvain éteignit le feu pour qu’ils puissent se plonger dans la nuit noire de la banquise. Ou pas car rapidement, leurs yeux s’habituèrent à cette obscurité et les étoiles se dévoilèrent à eux. Une multitude d’étoiles se dressaient au-dessus de leur tête. Eden en était tellement émerveillé qu’il décida de se lever pour mieux les observer. Debout, il avait l’impression de pouvoir en attraper. D’ailleurs, il leva son bras droit au ciel, la paume de la main grande ouverte mais c’était perdu d’avance et ça il le savait. Mais cette impression de pouvoir toucher le ciel lui faisait un bien fou. Comme s’il pouvait tout faire, là maintenant ! Puis il se rassit, veillant à ce que la couverture puisse le protéger du froid hivernal de la banquise et ne quitta pas le ciel des yeux. Toujours à sa place et fumant tranquillement sa pipe, Galvain regarda l’enfant.

« Tu es trop distant avec lui… Pourquoi ne lui dis-tu pas la vérité ?

- Parce qu’il n’a pas besoin de le savoir, répondit le vieil homme tout en recrachant sa fumée. Je n’ai pas envie que cela lui attire des ennuis. »

Edegia soupira un coup puis finalement se leva pour se rapprocher d’Eden. Mais elle s’arrêta bien vite et ne put s’empêcher de sourire doucement.

« Tout va bien ?

- Edegia… Je peux plus bouger… », se plaignit le Mizuhanien.

Et pour cause, Eden était encerclé de Pokémon sauvages. Un petit Polarhume s’était glissé prêt de lui pour venir profiter de la chaleur que procurait la couverture en poils de Cochignon. Sa goutte au nez n’arrêtait pas de vibrer à cause du Stalgamin qui s’était niché juste à côté de lui, grelotant de tout son être. De l’autre côté, un Tiplouf recherchait un peu de chaleur, pas du tout sauvage puisqu’il souleva la couverture pour venir se mettre entre les jambes du jeune homme. Là, il était très bien ! Ayant peur de l’effrayer, Eden ne bougea plus du tout.  

« Oui… tu ne peux plus bouger. » murmura-t-elle.

Aussitôt, une légère lumière émana du corps de la jeune femme et un majestueux Dragmara apparut. Le dragon des glaces allongea son corps autour du petit groupe afin de les protéger du froid environnant. Edegia échangea un regard chaleureux au Mizuhanien qui le luit rendit. Puis ils se remirent à regarder les étoiles jusqu’au petit matin…


Lorsqu’Eden rouvrit les yeux, il était dans la caravane sous une multitude de couvertures. Il avait d’ailleurs très chaud, aussi il se leva pour se libérer de tout ce poids amassé sur lui. Le blond regarda autour de lui et ne vit personne mais il entendit des voix venant de dehors. Pas trop réveillé, il peina à sortir à trouver la sorte et lorsqu’il y parvint, il remarqua que Galvain n’était pas seul. Le marchand ne conversait pas avec Edegia puisque c’était une voix d’homme. Assez grave et étrangement, il lui semblait l’avoir déjà entendue. Eden voulut redresser un peu le rideau pour mieux voir mais soudain, on le tira en arrière.

« Edegia, tu m’as fait peur !, râla le blondinet.

- Eden, viens, je dois te montrer quelque chose. »

Dommage, il avait tellement voulu savoir à qui Galvain parlait. Surtout que cette voix d’homme ne lui était pas si inconnue que ça. Edegia entraîna alors le garçon à l’arrière de la caravane et l’invita à s’assoir. Pendant ce temps, la Gijinka semblait chercher quelque chose enfouit sous une tonne de couvertures… Un battement d’aile signala au jeune homme que la personne avec qui Galvain discutait, venait de quitter les lieux…

« Et voilà ! »

Bien blotti dans des tissus brodés à la main, Edegia présenta à son ami un œuf de Pokémon. Eden haussa un léger sourcil puis sourit devant le visage radieux de la belle.

« C’est mon œuf. »

Eden continua de sourire, n’ayant pas vraiment saisi le truc. Oui c’était son œuf et un Pokémon allait en sortir. Edegia semblait attendre quelque chose de sa part et n’ayant rien, elle fit une moue triste. C’est alors que le blond comprit ;

« Le tiens ?! Enfin tu veux dire que tu es…, il se mit à rougir.

- C’est mon enfant ! »

Confus, Eden s’excusa auprès de la Gijinka qui accepta ses excuses. Galvain réapparut et mentionna que cet œuf était la raison de leurs retrouvailles. Eden demanda alors pourquoi.

« Je voudrais que t’occupes de lui, demanda alors sereinement Edegia. Je sais qu’avec toi, cet enfant grandira dans de très bonnes conditions et je veux qu’il voie le monde d’une autre façon. À ta façon, Eden. S’il te plait. Tu en prendras grand soin et puis comme ça, ça nous fera une raison de nous revoir plus tard !

- C’est… Tu en es sûre ?

- Oui. Tiens, prends-le ! Il va éclore et je veux qu’il te voie en premier !! »

Aussitôt, Edegia donna l’œuf au garçon qui en le recevant sentit les vibrations. En effet, le petit être à l’intérieur bougeait et semblait vouloir sortir rapidement de sa prison naturelle. Doucement, la coquille se brisa sur le dessus avant qu’elle ne se brise en plusieurs morceaux. Un petit dragon tout de blanc en sortit, les yeux encore clos. Eden fut émerveillé devant ce spectacle mais ne cria point pour ne pas effrayer le nouveau né. Le petit redressa son long cou et ouvrit doucement ses paupières pour dévoiler deux yeux bleus. De beaux yeux qui observèrent l’être qui se trouvait en face, soit Eden. Le Mizuhanien se mit à sourire pour rassurer le Pokémon qui au début semblait inquiet mais rapidement, cette inquiétude se dissipa bien vite et la créature blanche se frotta contre le jeune humain.

« Elle t’apprécie déjà, regarde, commenta Edegia.

- Elle ?

- Oui, c’est une fille. Il faut que tu lui trouves un prénom. Tu es sa maman maintenant. » termina Edegia avec un large sourire marqué d’un doux rire.

Eden reporta son attention sur la petite Amagara qui continuait de se frotter contre lui. Un prénom hein ? Le blond se mit à réfléchir à un prénom dont la petite serait fière, tout comme sa maman. La créature blanche se redressa et regarda alors le jeune homme d’un air inquiet. Pourquoi ne lui offrait-il pas des caresses, plus d’attention ? Puis un sourire s’afficha sur les lèvres du Mizuhanien. Il prit le nouveau né dans ses mains afin de la soulever un peu et plongea son regard dans le sien :

« Palsadia. Tu t’appelleras Palsadia. »

L’Amagara blanc se mit à gesticuler, appréciant cette attention qu’on lui portait à présent. Edegia applaudit, validant le prénom tandis que Galvain souriait.


« Où comptes-tu aller prochainement, mon garçon ?, questionna Galvain, attelant son Mammochon.

- J’ai encore du temps libre avant de reprendre les cours. Je compte me rendre à Flamen, répondit Eden, l’aidant dans sa tache. J’y suis allé une fois mais j’ai pas pu en profiter. Vous y êtes déjà allé ?

- Oui mais c’était il y a longtemps. Tu devrais aller faire un tour à Omatsu, c’est la capitale de Flamen et elle vaut le détour. »

Galvain donna des lieux à visiter pour le jeune homme tout en terminant les préparatifs du départ. Une fois la roulotte prête, il était temps pour eux de se dire au revoir. Le vieil homme souhaita bonne continuation au blondinet et lui promit qu’ils se reverraient. Edegia, sous sa forme humaine, pria pour le garçon et son enfant, lui demandant alors d’en prendre soin et de ne pas hésiter à leur donner des nouvelles via Poichigeon. Fla’Or étant généralement la cité où ils faisaient le ravitaillement, ils auraient ainsi plus de chance de recevoir le courier ici. Une dernière salutation et la roulotte prit le départ, disparaissant progressivement au loin. Eden resta jusqu’à ce qu’il ne les aperçoive plus puis porta son regard sur la petite Amagara. Qui n’était plus à ses côtés ?! Eden commença à angoisser, cherchant autour de lui le bébé qu’il devait s’occuper !

Heureusement, il la retrouva rapidement auprès d’un autre Amagara, mais bleu. Eden s’approcha doucement des Pokémon et la petite se tourna vers le dresseur, l’air souriant. Elle semblait vouloir jouer avec son nouvel ami cependant, l’Amagara sauvage se détacha d’eux pour rejoindre sa famille Dragmara. Puis un sourire s’étira doucement sur son visage alors que Palsadia regardait un futur ami s’éloigner d’elle.

« Ne t’en fais pas, je m’occuperai bien de toi. Parce qu’après tout, je suis ta maman ! » ria-t-il.

L’Amagara des neiges sautilla mais dans son élan, manqua de se retrouver à terre à cause de la glace. Eden lui proposa alors de rentrer à Fla’Or se mettre bien au chaud afin de prévoir son prochain voyage.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 213

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum