[ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Akatsuki le Mer 2 Nov 2016 - 4:02

La ninja avait   dit son nom à Akatsuki et bizarrement ce nom lui semblait  familier. Mako, Akatsuki était sûre d'avoir déjà entendu ce nom quelque part . Mais elle ne se souvenait plus trop où. Pour cause que les événement présent étaient plus importants qu'une simple impression de déjà-vu.

C'est peu après que Mako rappelait à Akatsuki le premier honneur d'un Ninja. Cet honneur qui tabassait totalement les valeurs que Akatsuki avait évoqués précédemment. Mais cela n'empêchait pas Mako de penser au Pokémon de Akatsuki à la fin de sa phrase. Cela faisait comprendre à Akatsuki qu'elle dramatisait trop l'enlèvement de son Pokémon . Alors qu'elle devait juste se calmer et réfléchir.

C'est un peu plus tard que Mako expliquait la situation à Akatsuki. Ses explications allaient de qu'elles affrontaient à comment elles pouvaient sortir du repaire et retourner à Loukaï. Akatsuki ne comprenait pas trop les premiers mots de sa senpai, elle avait attaqué des gens? Si c'était le cas, elle ne s'en souvenait pas. Puis l'aînée enchaînait avec trois questions.

- Je sais pas où ils ont mis mon Pokémon, et je ne connais pas non plus la localisation de ma cellule. Je me souviens juste que j'étais enfermée et que je me suis soudainement retrouvée dans ce couloir à mon réveil. Mon Pokémon s'appelle Kumo, c'est un Arcko.

Finalement les deux ninjas se dirigeaient dans le sens inverse de celui qu'elles avaient pris initialement. Elles prenaient donc la direction d'un chemin qui les mènerait ou pas vers Kumo. C'est un peu plus loin qu'elles entendirent des pas lourd, provenants sûrement d'un métal. Elles firent demi-tour pour éviter de croiser celui qui  émétait ce son.

Soudain, les bruits de métal s'arrêtèrent et les concernés entamèrent une conversation. Le métal que les deux ninjas entendaient depuis un moment était apparemment un Scalproie qui marchait et son dresseur le disputait pour s'être arrêté. Et un Solaroc qu'il avait mentionné plus tôt réagissait à ça en faisant un bruit de petits rochers qui s'entrechoquent. Et vu la situation, tout semblait indiquer qu'il se moquait du Scalproie.

Puis le dresseur mentionnait des expériences sur des cobayes accompagné de créatures d'ombres que Maître Squale lui avait confié. Puis il dénigrait encore le pauvre Scalproie qui l'accompagnait. En le traitant encore une fois d'idiot, et accentuait son inutilité dans toutes les expériences que son dresseur pratiquait et pratiquera.

Puis le scientifique en profitait pour se moquer des "mains" du Scalproie déjà assez maltraité. Et le Solaroc semblait suivre l'avis de son dresseur et il se moquait de nouveau du Scalproie. C'est à la suite de ce rire que le scientifique aquiesça la réaction de son Pokémon. Puis il enchaînait sur ce qu'ils pouvaient bien faire après. Et l'homme mentionnait un nouveau spécimen qui venait à peine d'arriver.

Le nouveau spécimen en question était apparemment reconnu pour ces capacités d'auto-régénération. L'homme parlait ensuite leur rêve d'immortalité et du fait qu'il ne devrait plus tarder.

Akatsuki pensait tout de suite à la famille des Arcko, Massko et Jungko. Ayant vécu avec l'une d'entre elle, Akatsuki se rappelait facilement de leurs attaques qui leur permettait de récupérer de l'énergie vitale. Et elle savait aussi que Kumo pouvait utiliser Vol-vie, une attaque lui permettant de voler un peu d'énergie vitale à un autre individu.

Akatsuki chuchota donc quelques mots à Mako pour ne pas se faire repérer.

- Pour moi, ce spécimen est Kumo, deux scénarios s'offrent à nous si c'est le cas. Soit on les suit et ils nous mènent à mon Pokémon si on a de la chance. Soit on les attache et on le force à nous dire où est mon Arcko. Et il faut voir ce qu'on fera d'eux. Personnellement j'opterait pour la première solution mais je vous laisse choisir.


[Mon message est assez vide....... Je traduis juste les dialogues en narration et c'est tout. Mais j'espère qu'il vous a plus quand même]

_________________
8E3557

La nuit, un shinobi peut être partout. Et partout là nuit s'étend.
 
avatar
Akatsuki
Informations
Nombre de messages : 81

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Mako le Mer 2 Nov 2016 - 20:27

Mako réfléchit un instant à la proposition d’Akatsuki. Aucune des deux alternatives ne lui plaisait vraiment. Mais sa jeune compagne avait raison : elles n’avaient pas d’autre choix.

Si elles décidaient de filer l’homme pour découvrir la cellule de Kumo, puisque tel était son nom, elles prenaient un très gros risque. En effet, absolument rien ne leur assurait que l’homme sans pas, comme elle l’appelait, se rendait bien jusqu’au lieu de détention du lézard. Vu ses propos, il pouvait tout aussi bien se rendre chez Squale pour lui demander l’autorisation de le disséquer. Ou encore rejoindre ses collègues. Dans les deux cas, Mako et Akatsuki se jetteraient dans la gueule du Trioxhydre… Restait donc l’option de l’attaquer ici et maintenant. Mais elle n’était guère plus reluisante : l’homme avait au moins deux Pokémon, ce qui signifiait au mieux un affrontement à trois contre trois, en comptant Léo. Mais là encore, rien n’empêchait l’homme d’hurler pour appeler du renfort. Et ils étaient encore trop près de l’endroit où les deux immatériels avaient disparu. Si jamais ils repassaient par là – pour récupérer Akatsuki par exemple…
Non, pour l’instant, le mieux à faire était de filer l’homme d’assez loin pour savoir ce qu’il allait faire. Heureusement, il semblait suffisamment sûr de sa tranquillité pour ne pas demander à son Solaroc de sonder psychiquement les environs… Mais la prudence restait de mise.

« On les suit de loin », chuchota finalement Mako à l’adresse d’Akatsuki, lui livrant ainsi la conclusion de son raisonnement.

La filature dura un bon moment. Mako était maintenant à peu près certaine que le portail de Vizaki s’était refermé. Tant pis. Il leur faudrait trouver un autre moyen de sortir. Mais hélas, le temps leur était toujours compté : vraisemblablement, l’homme qui voulait être immortel allait rejoindre soit ses alliés, soit son laboratoire. Si le deuxième cas s’avérait être le bon, alors ils retrouveraient Kumo, mais ils devraient également affronter toutes les créatures d’ombre qui servaient « d’assistants » au scientifique…

Après une année passée à Loukai, Mako était devenue maîtresse dans l’art de la discrétion, comme n’importe quel ninja. Elle laissait toujours un couloir d’avance à sa cible, se contenant de repérer la direction qu’il prenait en jetant de furtifs coup d’œil dans le couloir où il était. Puis elle attendait patiemment qu’il tourne de nouveau avant de le rattraper à l’entrée de ce couloir, mais sans trop se hâter, pour ne pas attirer l’attention.

Elle comprit d’ailleurs à cette occasion pourquoi l’homme étrange ne produisait aucun son en se déplaçant : il lévitait tout simplement dans les airs, comme son Solaroc qui le suivait de près. Probablement un lieur. Mako stocka cette information dans un coin de son esprit.

Elle repérait presque automatiquement les dalles partiellement descellées et les trous au sol et les évitait de peur que l’une ne branle sous son poids ou qu’elle projette par mégarde un caillou issu d’un carreau fissuré vers l’avant du couloir. Il lui semblait également que la série de couloirs qu’ils empruntaient était légèrement en pente, comme s’ils descendaient dans les entrailles de la terre.

Un détail lui confirma cette impression : les murs de pierre brute qui les entouraient étaient de plus en plus humides, preuve qu’ils s’aventuraient dans des territoires que le soleil ne réchauffaient pas, et où on n’avait pas l’habitude de faire un feu.

D’autres portes se présentèrent alors aux deux femmes, mais plus petites et plus fines que celles qu’elles avaient déjà vu dans la zone carcérale. S’agissait-il des fameux labos ? Auquel cas cela signifiait que le scientifique serait bientôt entouré d’une horde de serviteurs ténébreux attendant ses ordres. De plus, il y avait toujours le risque qu’on remarque la disparition d’Akatsuki ! Il leur fallait frapper, ici et maintenant ! L’homme avait à présent ralenti l’allure, probablement satisfait d’être arrivé !

« Prépare-toi à attaquer » signala-t-elle à Akatsuki. Puis elle s’accroupit auprès de son Pokémon :
« Va jusqu’au Séléroc et occupe-le ! Je te couvre. » Souffla-t-elle à Léo.
La grenouille ne se le fit pas dire deux fois et sprinta jusqu’au Séléroc, qui fermait la « marche » avant de lui envoyer un Vibraqua en plein dans le dos. Aussitôt, le soleil de pierre se retourna et une fois qu’il eut compris qui l’attaquait, il riposta par un jet de pierres que Léo esquiva souplement.

L’homme flottant avait entendu le bruit des attaques, aussi il se retourna, surprit et lança :
« Que se passe-t-il Solaroc ? Qui nous… Hmmmmpffffffff ! »

Il ne fallait surtout pas le laisser appeler à l’aide ! Alors qu’il se retournait pour voir ce qui avait frappé son Pokémon, Mako jaillit devant lui, les doigts tendus, prêts à exécuter une figure de maîtrise aquatique. Elle convoqua alors l’humidité de la pièce puis la magnifia avec ses propres pouvoirs et la tressa pour former deux liens aqueux les plus solide possibles. Non seulement, ils ancraient l’homme au sol mais en plus, ils grimpaient jusqu’à sa bouche, l’empêchant d’émettre le moindre son. Mais malheureusement, même ligoté et bâillonné, le dresseur du Solaroc n’était pas sans défense : utilisant ses pouvoirs mentaux, il déploya toute sa puissance pour repousser les entraves qui l’immobilisaient, si bien que Mako dut garder sa pose d’hydro-contrôle plus longtemps que prévu, visage impassible mais mains crispées, afin de contenir les assauts de son adversaire.

Merde, elle n’avait pas pensé à ça ! Elle avait espéré pouvoir sauter sur l’homme, l’immobiliser pour de bon et le menacer de son katana afin de s’en servir d’otage, et de forcer ses Pokémon à se rendre et de lui faire cracher le morceau au sujet de la localisation de Kumo… Mais il était plus puissant qu’elle ne le pensait. Elle avait sous-estimé ses talents de lieur et cette erreur risquaut de lui coûter cher !

Pour le moment, Léo occupait le Solaroc, mais du peu qu’elle avait vu, la pierre vivante semblait bien plus puissante que son Pokémon ninja. Ce dernier pouvait esquiver les attaques adverses, relativement lentes, mais pas indéfiniment, et son adversaire en profiterait pour l’achever… Sans compter que l’avantage de la surprise était maintenant gâché et que le Scalproie n’allait pas tarder à se joindre à la fête ! A l’origine, Mako avait prévu qu’Akatsuki et Léo fassent simplement diversion auprès des deux Pokémon, le temps qu’elle neutralise leur dresseur, mais au point où allaient les choses, tous deux allaient devoir livrer un véritable combat…

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Akatsuki le Lun 7 Nov 2016 - 2:19

Mako avait finalement décidé de les suivre et Akatsuki la suivit sans sourciller. Akatsuki et Mako les suivaient dans la plus grande discrétion et discrétion possible. Elles effectuaient à merveille l'art de la filature qui était commune aux ninjas de tous rangs. Les deux filles apprirent que l'homme volait et donc que tout comme son Solaroc, il n'émetait aucun son en se déplaçant.

Mais quand l'homme arrivait devant deux portes qui mèneraient supposément à son laboratoire, Mako indiqua à Akatsuki qu'il faudrait se préparer à attaquer. Akatsuki se préparait, elle analysa la situation et préparait déjà de quoi assaillir ses ennemis. Elle n'allait pas sortir son katana dès le début, elle préparait autre chose  pour être sûr d'agir efficacement.

Mako demanda à son Pokémon de s'occuper du Solaroc. Une fois le Pokémon roche attaqué, le dresseur se rendit vite compte qu'il y avait une embuscade. Et c'était Mako qui allait s'occuper du scientifique. Donc Akatsuki savait qui allait être sa cible. Le Scalproie pouvait être difficile à maîtriser rien que par le fait qu'il est entièrement en métal . Mais ça c'était pas ça qui allait arrêter Akatsuki.

Akatsuki restait cachée et attendait le bon moment pour attaquer le Scalproie. Mais Akatsuki remarqua Mako qui venait de rater une tentative pour maîtriser le scientifique aux pouvoirs mentaux assez impressionnants. Akatsuki comprit qu'elle n'allait pas attendre définitivement que le Scalproie se retourne, il fallait qu'elle le force vu qu'il n'était apparemment pas très réceptif des événements présents.

Akatsuki sortit alors de son coin tel un flash, les ennemis tellement occupés par leur combat, ne firent même pas attention à elle. Mais ils sentaient un léger courant d'air quand elle passait près d'eux. Quand Akatsuki passa près du dresseur, elle lança deux kunaïs sur sa longue blouse blanche. Ils s'accrochèrent à la blouse puis se bloquèrent dans le sol. Le scientifique qui n'avait remarqué ni les kunaïs ni Akatsuki. Ne sentit rien et les Kunaïs n'allaient pas êtres inutiles lors de cette bataille.

La petite aide que Akatsuki avait attribuée à Mako pourrait grandement déstabiliser le dresseur et laisser une grosse ouverture dans sa défense . Ces deux kunaïs pourraient jouer un grand rôle dans cette petite bataille. Et si le scientifique se rend compte qu'il y a des kunaïs à ses pieds, il sera trop tard car si il tente de s'échapper, les kunaïs plantés dans le sol l'empêcheront de bouger. La seule solution serait de déchirer sa blouse ou de retirer les kunaïs grâce à sa maîtrise mentale mais le temps d'effectuer ces actions, Mako auraient largement le temps d'en finir avec cet énergumène.

Akatsuki se dirigeait vers le Scalproie qui était bel et bien idiot au point de ne rien remarquer à propos du combat qu'il y avait juste derrière lui. Akatsuki lui lança un Kunaï dans le dos pour le faire réagir. Elle savait qu'il ne serait d'aucune utilité vu le type du Pokémon en face d'elle. Comme voulu, le Scalproie se retourna pour voir se qu'il se passait. Et pendant la rotation du Pokémon Acier, Akatsuki sautait par dessus ce dernier et se retrouvait derrière lui sans qu'il ne s'en rende compte.

Akatsuki savait que ni son katana, ni ses shurikens et ni ses kunaïs seraient utiles face à ce Pokémon Acier. Il fallait jouer les faiblesses du Pokémon Acier. Il y avait la faiblesse au types Combat, mais Akatsuki n'avait pas vraiment la force actuelle pour faire de gros dégâts à ce Scalproie. Elle pouvait juste se servir des techniques de combat qui ne nécessitaient pas une force incroyable.

Il y a avait aussi la faiblesse au types feu, là non plus, Akatsuki n'avait rien de particulier qui pourrait représenter ce type. Dans tout ce qu'elle avait sur elle, Akatsuki n'avait rien qui pourrait exploser ou brûler. Elle était donc complètement disqualifiée dans ce type la. Akatsuki devait donc se rabattre sur le premier type précédemment évoqué.

Akatsuki fonçait sur le Scalproie en détachant le fourreau de son katana. Arrivée de nouveau dans son dos, elle passa le fourreau sous le cou du Pokémon Acier. Puis elle leva son genou dans me dos du Pokémon adverse. Son genou appuyant sur la colonne vertébrale du Scalproie, le forçait à se plier vers Akatsuki. Tandis qu'avec son fourreau, Akatsuki forçait sous le cou du Scalproie vers l'arrière.

Finalement déséquilibré, le Scalproie allait tomber vers l'arrière. Mais Akatsuki profitait de la seconde qu'il passait dans les air pour se faufiler sous le Pokémon. Akatsuki tentait alors de pousser avec ses jambes le Scalproie encore sur le dos. Elle fit donc face au poids du Pokémon Acier, Akatsuki poussait de toutes ses forces. Elle réussi finalement à l'envoyer plus haut dans les airs.

Akatsuki se releva et elle sauta près du Scalproie toujours dans les airs. Elle profitait du fait qu'il ne pouvait pas s'enfuir pour l'attraper et le faire pivoter jusqu'à ce que sa tête soit en direction du sol. Alors que la projection du Scalproie dans les airs arrivait à son apogée, Akatsuki mit ses bras autour du corps du Scalproie pour entraver tout ses mouvements. Le Scalproie et Akatsuki allaient retomber la tête la première.

La chute n'allait pas durer très longtemps par le fait que le plafond n'était pas très haut et le poids du Scalproie accentuait la vitesse de chute. Akatsuki ne lâchait pas le Scalproie jusqu'à la fin, c'est au dernier moment qu'elle partait de cette course vers la mort. Elle changeait son centre de gravité car son agilité lui permettait et elle réussi à atterir sur les pieds.

Le Scalproie, quand à lui, il s'écrasait contre le sol ce qui fit un grand bruit dans tout le couloir. Tout ce qu'Akatsuki avait fait était dans le tout, semblable à une attaque Frappe Atlas mais en moins puissant compte tenu de l'étroite pièce dans laquelle ils se trouvaient.

Akatsuki profitait alors du fait que le Scalproie soit toujours à terre pour sauter par dessus ce dernier et atterir sur le ventre du Pokémon. Ce qui lui fit quelques dégâts supplémentaires . Pour finir, Akatsuki enchaînait le Scalproie avec des coups de fourreau de katana. Et le Scalproie tomba K.O. Sous combat de la petite ninja.

Le Scalproie n'avait rien put faire face à Akatsuki. Car cette dernière avait joué de l'effet de surprise pour attaquer en première. Ce qui au final fut fatal au Scalproie. Akatsuki avait enchaîné les situations dans lesquelles le Scalproie ne pouvait rien faire. Si le Scalproie avait pu attaquer, s'en aurait été fini de Akatsuki depuis bien longtemps.

Akatsuki se dirigeait vers le Solaroc maintenant qu'elle avait battue le Scalproie. Elle profitait du fait que le Solaroc s'occupe du petit Grenousse pour l'attaquer par l'arrière. Elle l'attrapait et le faisait tourner dans tous les sens. Quand elle lâchait le Solaroc il continuait de tourner et ses attaques partaient dans tous les sens eux aussi. Akatsuki se dirigeait alors vers le Grenousse pour lui chuchoter quelque chose.

- Je l'ai rendu confus, profite-en pour en finir avec lui. Pendant ce-temps, je vais porter main forte à Mako-san si elle en a besoin!


[(HRP) J'ai finalement édité le message après un long moment de flemme ( la maladie qui touche 90% de la population ) Désolé .]

_________________
8E3557

La nuit, un shinobi peut être partout. Et partout là nuit s'étend.
 
avatar
Akatsuki
Informations
Nombre de messages : 81

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Mako le Mar 15 Nov 2016 - 19:42

Plus le combat avançait, plus l’évidence s’imposait pour Mako : son adversaire était bien plus puissant qu’elle, et elle ne le retiendrait pas très longtemps… Elle pouvait toujours tenter de générer de la brume pour l’aveugler, mais avec ses pouvoirs, il n’avait pas besoin de ses yeux pour la voir… Et Léo était toujours occupé avec le soleil de pierre, il ne pouvait pas l’aider…

L’homme, sentant lui aussi sa victoire approcher, se fendit d’un rictus tout en insultant copieusement sa ridicule adversaire. Au cours de ses vantardises, il alla même jusqu’à révéler son nom que Mako ne retint pas : chaque parcelle de sa conscience était occupée à mobiliser toutes ses forces élémentales, afin de contrecarrer le plus possible la puissance du pouvoir déployé par le scientifique. Mais hélas, elle sentait ses liens d’eau commencer à céder. Elle n’allait pas pouvoir attendre que quelqu’un vienne l’aider à se débarrasser de ce type, comme elle l’avait prévu initialement. Elle allait devoir tenter le tout pour le tout.

Au moment même où elle avait ces pensées, elle entendit distinctement deux cliquètements métalliques provenant du sol, exactement aux pieds de l’homme en blouse blanche, et ce malgré les déblatérations de ce dernier qui semblait de plus en plus volubile au fur et à mesure que sa victoire approchait. Dans le cas présent, c’était une chance car cela l’avait empêché de remarquer les projectiles qui fichèrent son long habit dans le sol, se glissant entre les interstices des dalles de pierre. Totalement concentrée sur son combat, Mako avait plus deviné le nom du responsable de cette attaque que vu Akatsuki les lancer en passant en un éclair devant elle.

La kunoïchi ne perdit pas de temps à réfléchir à la raison de cette attaque, car elle avait aussitôt compris comment elle pourrait en tirer parti. Simulant l’épuisement total, elle laissa ses fils d’eau craquer les uns après les autres, rendant ainsi de plus en plus de mobilité à son adversaire… Et élargissant de plus en plus son horrible rictus victorieux. Enfin, elle fit ce qu’aurait fait n’importe quel ninja en mauvaise posture : elle recula d’un bond en arrière afin d’éviter une éventuelle riposte de l’adversaire.

A ce moment précis, son plan comportait un risque majeur. Si son adversaire avait été un maître de l’esprit accompli, il n’allait pas bouger, même une fois libéré de l’étau aquatique. Après tout, avec ses pouvoirs extrasensoriels, il n’en avait pas besoin. Mais son adversaire semblait bien trop agité et triomphant pour maîtriser pleinement son art. Il se laissait trop porter par ses émotions. La première chose que tout bon ninja apprenait à réprimer pendant le combat. Et ce scientifique allait apprendre pourquoi à ses dépens.

Comme prévu par Mako, grisé par son indiscutable victoire lorsque le dernier lien aqueux céda, il fit un pas vers son adversaire qui selon lui battait en retraite afin de marquer une bonne fois pour toute sa supériorité. Mais il ignorait tout de la présence des kunaïs et durant une demi seconde, la surprise apparut sur son regard, lorsqu’il se demanda ce qui pouvait bien entraver sa marche triomphale : après tout, ne venait-il pas de remporter la victoire ?

Mako guettait cet instant d’hésitation et elle ne laissa pas passer sa chance. Durant ces deux ou trois secondes, l’homme était vulnérable et sa garde grande ouverte. Et bien évidemment, la jeune femme avait parfaitement calculé la distance de son saut, calcul facilité par des heures et des heures d’entraînement durant lesquelles elle avait répété inlassablement ce même mouvement. La ninja s’était éloignée de son adversaire… Mais ce dernier restait à portée de sa lame.

Le coup, violant, s’enfonça dans le haut du bras comme dans du beurre jusqu’à buter sur l’os. Mako retira alors prestement son arme. L’homme hurla de douleur tout en tombant à genoux, tenant son membre mutilé de sa main valide, comme s’il essayait de refermer la plaie. Elle n’avait pas frappé pour tuer, mais l’hémorragie tuerait l’homme en moins d’une heure. S’il voulait vivre et bénéficier de ses talents de soigneuse, il avait intérêt de répondre à quelques questions. Vu son manque d’entraînement mental, Mako estimait que la douleur le troublerait suffisamment pour l’empêcher de recourir à ses dons. Et même si ce n’était pas le cas, il était condamné sans une aide rapide, aussi il avait tout à gagner à se montrer coopératif.
Mais elle ne pouvait pas s’occuper de lui tout de suite. Elle devait aider Léo d’abord. Ainsi, alors que le soleil allait renvoyer des pierres sur Léo, qui esquivait de plus en plus mal ses assauts, une chape de brume apparut autour de lui, perturbant sa visée. C’était tout ce dont la grenouille avait besoin. Une seconde plus tard, une pluie de boules d’eau s’abattit sur le Pokémon roche. Quelques minutes plus tard, avec l’aide de Mako , Léo avait eu raison de son adversaire.

Apparemment, Akatsuki aussi s’était débarrassé du sien, l’apprentie médecin avait donc le champ libre pour interroger son patient. Elle s’accroupi à sa hauteur et lui dit tout simplement d’une voix sans timbre :

« Parlez ou l’hémorragie vous aura tué dans moins d’une heure. Où sommes-nous, qui êtes-vous et que faites-vous ? »

L’homme était faible comme en attestait son teint désormais blafard, mais pas assez pour ne pas être en état de parler. Et comme elle venait de le lui annoncer, Mako ne commencerait à le soigner que lorsqu’il se mettrait à table. Donnant-donnant.

Mais alors que l’homme ouvrait finalement la bouche pour parler, constatant que comme ses Pokémon étaient vaincus eux aussi, il ne recevrait aucune aide, la porte la plus proche de Mako s’ouvrit dans un claquement métallique sec, attirant l’attention de tous les êtres encore conscients présents dans le couloir.

[Va pour ton scénario, mais je te laisse raconter comment on revient à Loukai, les tunnels des ombres sont ta création après tout^^ Je ferai ensuite un dernier post pour conclure.]

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Akatsuki le Mar 22 Nov 2016 - 23:10

Pendant ce-temps dans le laboratoire de Squale...

-Maitre, nous allons la libérer de suite!

- Yuri, je refais un couloir obscur de ce pas!

- Je ne vous conseille pas, la connaissant après l'avoir poursuivie pendant 13 ans, quand vous allez la détacher elle va vous massacrer. Elle vous massacrera parce que nous avons son Pokémon.

- Maître, vous savez que nous sommes immunisés contre toutes attaques physiques.

- Yuri à raison! Et nous lui avons fait face tout à l'heure, elle ne nous a rien fait. Elle était aussi inefficace qu'un Pokémon Électrique contre un Pokémon Sol. Nous pouvons y retourner sans problèmes!

- Sûrement pas! Vous ne pouvez plus retourner sous votre forme Méta-élémentale avant un certain temps. Pendant ce temps, tout est possible. Je vais retourner chercher le Arcko que j'ai récemment envoyé au Laboratoire du scientifique chargé de l'étude sur l'immortalité. Puis j'irai renvoyer Akatsuki à Loukaï de mes propres mains!

- Mais...

- Laisse tomber Phantöm!

- .....

Puis Phantöm se souvint d'un détail qu'il avait totalement oublié.

-Maître, il y a autre chose....

- Je t'écoute?

- Quand le monstre d'ombre que vous améliorée en ce moment est revenu de Loukaï par un couloir obscur, ce dernier n'a pas voulu se fermer. Il y avait sûrement un maître des ombres qui nous empêchait de le fermer et qui a sûrement retenu la localisation du repaire.

- Quoi? Pourquoi tu ne me l'a pas dit quand je t'ai vu?

- Laisse tomber Yuri, ce n'est pas le plus important. Pour l'instant je m'occupe d'Akatsuki.  Vous deux, ramenez moi les neuf généraux restants. Quand je vais revenir, on va déplacer le repaire.

- Comment? C'est impossible! Il n'y a aucun moyen de le déplacer. Et même en utilisant un couloir obscur, le couloir est une ligne droite, on ne va pas pousser le repaire quand même!?

- Comme tu viens de le dire, le couloir obscur n'est qu'une ligne droite, et il a une distance maximale égale à celle des téléportations des maîtres de l'esprit. Donc peu importe où on le déplace avec cette distance, les ninjas nous retrouverons. Mais je te rappelle que le couloir obscur peu être aussi dirigé horizontalement. Malgré la densité du sol, nous les douzes maîtres des ombres et nos vingt-quatre Pokémon ténébres, seront assez pour enfoncer le repaire dans le sol.

Tu veux que je te rappelles tout ce que je t'ai enseigné sur les couloirs obscurs où tu te contentes d'obéir aux ordres du maître des lieux?


- Je connais mes cours, le couloir obscur est comme une téléportation mais en plus long. Le but étant d'éviter tout les obstacles sur une ligne droite comme un tunnel. Mais vous avez perfectionné la chose en la rendant totalement invisible et immatérielle exepté aux extrémités du couloir. Pour effectuer ce tour de force, le couloir n'est plus dans le monde réel mais dans un endroit totalement dans le néant, semblable à un monde différents. Seul les deux extrémités son dans le monde "réel" et pour l'instant personne ne sait où est réellement le reste du couloir obscur quand il est créé à part vous.

Pourtant cette technique s'est répandue à travers de nombreux maîtres des ombres de Érasia, mais le mystère reste complet!

Voilà ce que vous m'avez appris, c'esy juste que la partie sur le couloir vertical m'était sortie de la tête.


- Bon dépéchez vous d'appeler les autres!

Squale fit un couloir obscur vers le sol, celui-ci était oblique et il menait directement dans le laboratoire où était Kumo. Squale sautait dedans, l'inclinaison du couloir faisait que Squale glissait dessus comme sur  une pente totalement lisse. Arrivé au bout, il refermait le couloir derrière lui.  Et cherchait Kumo parmis les Pokémon qui servirais de cobayes.

Une fois le petit Pokémon vert dans le champ de vision, il se dirigeait vers lui et l'attrapait comme un vulgaire sac de baies. Soudain, Squale entendit un très grand bruit, semblable à une énorme masse de métal qui tombait au sol. Sur le moment, Squale n'y fit pas attention car il pourrait s'agir d'un simple Pokémon qui trébuchait sur une des vieilles dalles de ce palier du repaire.

Mais quand Squale voulut créer un autre couloir obscur pour remonter à l'étage supérieur, car ses capacités en aérokinésie lui permettait de remonter une pente ou même une falaise verticale grâce à une propulsion. Il entendit un homme crier à la mort. Sur un geste rapide, Kumo sous le bras, il se dirigea vers la porte et la poussa violemment. Ce qui pouvait sûrement s'entendre de très loin.

Supris par la présence de Akatsuki et de Mako, mais surtout par la situation actuelle. Son scientifique avec un bras possèdent une entaille jusqu'à l'os. Mako tenant un Katana ensanglanté et les Pokémon du scientifique inaptes au combat.

Squale se servit de sa maîtrise de la vitesse qui était largement plus avancée que celle de Akatsuki pour toucher les deux ninjas et le Grenousse.

- Qui est-tu?

- Voyons Akatsuki, tu ne me reconnais pas?

Puis Squale sortait une écharpe violette et montrait Kumo.

- L'homme à l'écharpe violette!

Akatsuki pleine de rage, voulut foncer sur Squale pour le massacrer mais elle ne pouvait plus bouger.

- Vous ne pourrez rien tenter sur moi, je vous ai lancé une malédiction, une sorte d'entrave qui vous empêche de bouger. Donc calmez vous! De toute façon je ne te veux plus rien, vu que mon employeur a annulé sa demande. Vous allez rentrer tranquillement chez vous par chance, imaginez que j'avais reçu cette lettre demain.

[color#=8E3557]- Tu crois vraiment que tu vas t'en sortir comme cela? Tu as tué mes deux parents puis Hanzo mon père adoptif que jamais tout autant. Je ne serais pas seraine tant que tu sera en vie![/color]

- Tu as des souvenirs de quand tu étais bébé? Non, je ne crois pas, tu dois sûrement parler de ces deux Jungko qui t'accompagnaient à tes quatre ans. Du coup il ne faut pas que tu oublié je j'ai aussi tué tes vrais parents, ceux qui t'ont fait. Mais ce n'est pas important, maintenant que tu ne porte plus malheur à ta famille, la dirigeante de la famille Maylaw veut que tu vienne chez elle pour recevoir l'éducation que tu n'as pas eu correctement chez les ninjas.

- Sûrement pas! Je suis une ninja de Loukaï et fière de l'être, jamais je n'irai là-bas si ce n'est pour une mission!

- Je leur dirais et il m'enverrons sûrement te chercher mais pour le moment, je n'ai aucun ordre à suivre.

Squale fit un couloir obscur qui menait assez loin du repaire pour être proche de Loukaï. Puis il maîtrisait l'air pour aspirer les deux ninjas et leurs Pokémon, Kumo y compris, dans le tunnel d'ombre.

Une fois dans le couloir, la malédiction de Squale fit toujours effet et Akatsuki ne pouvait pas bouger. Elle était obligée de se laisser emporter par le courant d'air qui menait vers la sortie.

Dehors, Akatsuki pouvais facilement voir le village ninja au loin. Et elle vérifait rapidement si Kumo et tout le monde allait bien avait de se diriger vers le village.

Squale, de son côté, retournait auprès des ses onze généraux qui avaient sortis leurs Pokémon ténébres. À son tour, il sortis ses deux Pokémon ténébres et tous ensemble, il firent un gigantesque couloir obscur qui enfonçait le repaire dans le sol. Après la manipulation, il ne restait plus qu'une grande plaine avec le sol retourné.

Quelques élémentaux de la terre faisant partie de l'organisation de Squale virent alors faire pousser l'herbe sur cette plaine pour que personne ne ce doute de rien. Puis ils firent de petits trous sous quelques buissons pour laisser passer l'air jusqu'au repaire maintenant souterrain.


[(HRP) Ce RP était sympa et je me suis bien amusé donc je te laisse le conclure!]

_________________
8E3557

La nuit, un shinobi peut être partout. Et partout là nuit s'étend.
 
avatar
Akatsuki
Informations
Nombre de messages : 81

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 14 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Mako le Jeu 24 Nov 2016 - 23:29

Lorsque Mako réalisa que Squale était au milieu d’eux, il était déjà trop tard : usant d’une malédiction des ombres, il les avaient immobilisées. Elles pouvaient toujours parler mais guère plus. Toutefois, Mako n’avait rien à dire à ce traitre, et elle ne lui ferait pas le plaisir d’engager la conversation. Elle savait qu’elle mettait sa vie en jeu en essayant de secourir Akatsuki. Elle s’était battue courageusement, mais cela n’avait pas suffi. Soit. Elle n’avait plus qu’à mourir dignement. Pour Loukai…

Mais si la jeune médecin s’était plus ou moins résignée à son sort, ce n’était pas le cas d’Akatsuki qui, bien que paralysée, continuait à invectiver son futur bourreau. Un dialogue de sourds s’engagea alors entre eux, durant lequel Mako apprit avec surprise que l’ami de Kamya comptait les libérer suite à une lettre reçue d’une certaine femme de la famille « Maylaw ». La tente d’Akatsuki apparemment… Et Squale travaillait pour elle à kidnapper sa propre nièce ? Squale avait-il donc définitivement perdu tout son honneur non seulement à vouloir kidnapper ses frères d’armes mais en plus à agir pour le compte d’étrangers aux villages ? Qui plus est, cette famille ne semblait pas être des plus recommandables…

Quelques instants plus tard, l’homme jeta Mako et son Pokémon, lui aussi paralysé, dans un autre tunnel noir. Ce ne fut qu’une fois à l’extérieur qu’elle put de nouveau bouger ses membres. Et réfléchir à ce qui venait de se passer. Que Squale soit un traitre, soit. Elle s’en doutait depuis le début de la soirée, et vu ses paroles, Kazuto doutait de lui depuis encore plus longtemps. Qu’il travaille pour le compte d’une autre puissance alors qu’il paraissait avoir toute une organisation à sa solde était déjà bien plus étonnant. Mais surtout… Pourquoi l’avait-il laissée en vie, elle ? Que son commanditaire lui demande d’épargner Akatsuki à cause de leurs liens de sang, c’était compréhensible. Mais pourquoi épargner une étrangère ? Squale voulait-il un témoin supplémentaire de sa vilénie ? Dans quel but ?

Les deux ninjas avaient été jetées non loin de Loukai, aussi Mako fut vite de retour. Il devait être aux alentours de quatre heures du matin. Elle rejoignit dans un premier temps les gardes du premier portail, qu’elle avait emprunté pour suivre Akatsuki. Le passage avait disparu mais pas ses gardes. Lorsqu’ils la virent, ces derniers lui posèrent une foule de question tandis que l’un d’entre eux allait réveiller l’ancien Kamya, qui avait souhaité être mis au courant des derniers développement. Vizaki était en revanche toujours sur place, et il félicita Mako pour s’en être sortie avec Akatsuki, s’excusant de ne pas avoir pu maintenir le portail plus longtemps. Mais pour Mako, ce n’était pas grave. Après tout, le maître des ombres l’avait prévenu qu’il ne pouvait pas tenir plus de trente minutes. C’était elle qui n’avait pas accompli sa mission dans les temps.

Kamya arriva peu après et en voyant sa mine hagarde d’avoir été tiré du lit et mauvaise de voir que Mako avait survécu, la jeune fille choisit de lui dissimuler la vérité. Elle se contenta donc d’évoquer un simple : « maître des ombres inconnu » comme instigateur de l’enlèvement. Quant aux raisons de l’homme mystérieux, elle ne put les expliquer. La jeune femme savait très bien que le vieil ancien n’accepterait aucune accusation contre son meilleur ami Squale sans une preuve irréfutable, ce que Mako était loin d’avoir. Et même si sa mère lisait ses pensées et racontait ce que sa fille et Akatsuki avait vu, Kamya pouvait toujours les accuser des complicité, Suzu mentant pour protéger sa fille. De manière générale, il était extrêmement mal vu pour un ninja de dénoncer gratuitement un de ses camarades. Le délateur avait intérêt à porter des accusations solides. Alors si en plus l’accusé en question avait quasiment l’aura d’un ancien et s’il comptait parmi ses mais les plus proches un des anciens les plus respectés, alors le jeu était perdu d’avance. Et invoquer le nom de sa mère ne servirait à rien à part à mettre Suzu et Shouta dans l’embarras.

La jeune femme coupa donc court à l’interrogatoire de l’ancien dès que possible et s’en fut rejoindre sa mère, qui l’attendait pour dormir. Elle lui raconta donc son histoire, mais Suzu lui conseilla ensuite d’aller dormir, sans répondre à ses questions. Elles reprirent leur discussion le lendemain matin. Sa mère la crut mais aboutit aux mêmes conclusions que la jeune Kunoïchi : en l’état actuel, accuser Squale était suicidaire. Le seul embryon de preuve qu’elles avaient était le départ de Squale, la nuit dernière. Mais aux yeux de la population, ce dernier n’avait rien de suspect, puisque Squale lui-même avait dit à son ami Kamya qu’il partait en voyage cette nuit même, après la veillée. Et pour un ninja, le voyage de nuit n’avait rien d’inhabituel. C’était donc loin d’être suffisant. Finalement, Suzu prodigua deux conseils à sa fille : aller voir Kazuto, qui lui non plus ne semblait pas porter Squale dans son cœur, et veiller sur Akatsuki, car la petite semblait au centre des préoccupation de Squale, et était donc toujours en danger.

Mako suivit ses conseils et alla donc voir Kazuto. Elle lui demanda pourquoi il pensait que Squale n’était « pas digne de confiance ». Ce dernier lui répondit qu’un jour, deux mois plus tôt, alors qu’il était en patrouille dans la forêt avec un camarade nommé Hozu, ils avaient vu Squale s’éloigner du village. En tant que personnalité importante et assez âgé, Hozu avait insisté pour assurer sa sécurité tandis que Kazuto continuerait seul les patrouilles. On n’avait plus revu Hozu ensuite. Lorsqu’il avait interrogé poliment Squale à ce sujet, inquiété par a disparition de son camarde, l’ami de Kamya avait répondu qu’il n’avait jamais vu Hozu le jour de sa disparition. Pourtant, quelque chose dans la voix du maître des ombres avait fait comprendre à Kazuto qu’il mentait. Depuis ce jour, il ne lui faisait plus confiance et cherchait à le prendre en défaut. Le manque de preuves récoltées par Mako l’attrista mais il la remercia de le croire et d’avoir tout tenté pour sauver une des leurs des griffes du maître des Ombres. Enfin, il demanda à Mako de remercier sa mère pour avoir sauvé son Limaspeed, qui allait beaucoup mieux.

Pour finir, Mako commença à surveiller Akatsuki. Ce n’était pas de l’espionnage, au contraire la femme ninja ne faisait rien pour se cacher en présence d’Akatsuki lorsqu’elle la croisait lors de patrouilles en forêt par exemple. Elle voulait simplement que la jeune fille sache qu’elle l’aiderait en cas de besoin. Et en parallèle, Mako continuait son entraînement, de plus en plus dur, afin d’être prête à frapper le moment venu. La raison pour laquelle Squale lui avait laissé la vie sauve n’importait pas. Il avait commis une erreur et il la paierait tôt ou tard.

[Merci pour le RP ! A bientôt !]

_________________
avatar
Mako
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 110
Âge du personnage: 31 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Nocturnes Ninjas [Akatsuki/Mako]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum