La même chose ! [White/Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La même chose ! [White/Edward]

Message par Hugo le Sam 24 Sep 2016 - 12:04

« La même chose. »

Les traits tirés, les yeux cernés et injectés de sang, le teint blafard, Hugo était méconnaissable attablé à ce bar miteux. Le serveur jeta un coup d’œil à ce client qui s’était déjà installé depuis plusieurs heures déjà, pitoyable. Il ne ressemblait pas à la clientèle habituelle de l'établissement, il était plutôt jeune et semblait être en bonne condition physique. Il était loin d'être dans l'état des piliers de comptoir, alors pourquoi venait-il gâcher son temps et son argent dans un endroit aussi peu fréquentable ? Le serveur finit par se résigner et conclut qu’il avait ses raisons tandis qu’il servait l’énième breuvage ambré à son client.

Hugo saisit immédiatement le bock de bière qu’il serra entre ses deux mains décharnées et l’entama directement. Une grimace alors se forma sur le visage émacié du blond. Il avait beau en être à sa sixième, le goût amer de la première gorgée ne l’enchantait toujours pas. Malgré ce rictus de dégoût, le jeune homme prit une profonde inspiration avant d'en prendre une seconde.  Après tout, c’était le seul moyen de tout oublier, le temps de quelques heures.

Depuis une semaine, il était sans nouvelles de Violette. Elle avait disparu. Tout simplement. Sans aucune explication. C’était comme si la dernière année qu’il avait vécu n’avait été qu’une illusion, et qu’elle était arrivée à son terme. Parfois, quand l’alcool commençait à embrouiller les sens du jeune homme, ce dernier arrivait à se demander si elle avait réellement existée. Peut-être pas, après tout ? Non… ça n’avait aucun sens.

Hugo fut soulagé quand il sentit qu’il commençait à doucement à sombrer dans les méandres de l’ivresse. Encore quelques bières, et il ne se soucierait plus de Violette. Tout sera plus facile, plus rien n’aura d’importance, et il se contentera de fixer un point immobile pendant des heures, se perdant dans ses pensées loufoques.

Le Terrosien passa sa main dans ses cheveux et sentit une petite touffe de cheveux blonds se détacher et s’accrocher à ses doigts. Il regarda alors cette boule de poils qu’il rejeta balaya du dos de la main avant de se reconcentrer sur son verre qui ne se vidait pas assez rapidement à son goût. Il voulut le terminer cul-sec mais un haut le cœur l’en empêcha, et le blond ravala difficilement la bile acide qui tentait de remonter le long de son œsophage avant de cracher grossièrement au sol. Il était misérable, mais également suffisamment saoul pour ne pas s’en soucier.

Il ne devait plus être présent pour personne, après tout ! Enfin… Presque… Une lueur de lucidité traversa Hugo qui caressa du bout de ses doigts les Pokéball d’Irémia et de Leio tandis qu’il regarda par la fenêtre s’il voyait son Persian. Comme de juste, le félin était dehors, attendant patiemment que son maître dépense la somme d’argent qu’il avait emporté avec lui. Le puma jugeait son maître sévèrement. Là où l’oursonne était plus compatissante, le puma était plus distant, et ce, pour la première fois. Il comprenait que son dresseur puisse ressentir du chagrin et se sente perdu, mais sombrer dans un tel état d’apitoiement sur lui-même énervait le Pokémon. Cependant, il restait là, à l’attendre. Sa loyauté envers Hugo prévalait sur ses propres sentiments…

Si un jour le ramasseur avait su qu’il finirait de la sorte… Il ne l’aurait pas cru. Et pourtant, il avait toutes les raisons de l’être. Il avait remué ciel et terre pour retrouver sa fiancée, mais rien n’y faisait. Ni ses pouvoirs élémentaux, ni le flair de ses Pokémon, ni même l’aide de la garde de l’île ne lui avait permis de mettre la main sur une piste qui pourrait le mener vers la Nalcienne.

Elle avait tout fait pour effacer ses traces. Tout d’abord, Hugo avait naïvement pensé à un enlèvement. Après tout, Violette venait d’une famille qui semblait avoir pas mal d’ennemis. Cette dernière elle-même avait pu s’en faire, avec son commerce de fleurs de lune. Il avait alors pensé que quelqu’un avait cherché à se venger. Mais si c’était le cas, il aurait bien trouvé une quelconque piste ! Et puis, les Pokémon de la lieuse étaient de puissants êtres psychiques, au moins l’un d’entre eux auraient pu le prévenir si Violette était en danger… Mais rien… Non… La vérité faisait bien moins logique, et aussi bien plus douloureuse.

Elle l’avait quittée, sans rien dire, sans qu’il ne sache pourquoi. Sentant les larmes de tristesse, de désespoir et de rage lui tirailler à nouveaux les yeux, il estima qu’il était temps de finir sa bière et d’en commander une septième, cette fois-ci un peu plus difficilement.

« La même chose. »


Dernière édition par Hugo le Sam 24 Sep 2016 - 21:05, édité 1 fois

_________________


Twinkle twinkle little star...:


♥':



1 RP - 2 RP - 0 évent - 0 épreuve - 0 mission - 0 match

Hugo
Staff • Noteur
Informations
Nombre de messages : 280

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par White Tama le Sam 24 Sep 2016 - 19:16

I’maï.

« Applique-toi, veux-tu ! »

Shinhwa donna une tape sur le crâne de son apprenti. Le jeune homme tentait désespérément de soigner un Miaouss qui s’était battu contre ses congénères pour une histoire de territoire. Ce genre de mésaventures était commun dans la ville et le nombre de blessés qu’ils soient Pokémon ou humains ne manquaient pas. Mais du coup, c’était un bon endroit pour l’apprenti Guérisseur de parfaire son entraînement et améliorer sa maîtrise. Pour le moment, seuls les Pokémon étaient ses patients car pour les malades humains, c’était des professionnels qui s’en occupaient. Cependant, White avait l’autorisation d’assister aux soins.

Reprenant son souffle pour éviter une nouvelle tape pour ses erreurs, le jeune homme recommença à faire chauffer doucement la paume de ses mains. Il veilla à ce que la température soit la plus optimale possible afin d’éviter de réveiller le patient mais aussi de façon à pouvoir cautériser les blessures convenablement sans que cela ne le blesse encore plus. Heureusement que la créature était endormie, ainsi le brun n’était pas gêné par les mouvements de défense de son patient. Mais ne pas savoir ce que pouvait ressentir son malade l’angoissait un peu au final...

Un bref instant, le garçon ferma les yeux pour visualiser la flamme qu’il s’imaginait mentalement. Il avait appris à faire ainsi pour mieux doser le feu qui émanait de lui sans que cela ne soit dangereux pour autrui. Car avant, il avait tendance à aller un peu trop vite et il lui était arrivé de blesser des patients ! Malheureusement pour son professeur, ce n’était pas assez ; il mettait trop de temps. Un patient dans une demi-journée, ça n’allait absolument pas, surtout pour ce type d’intervention !

Soudain, il sentit les mains de son professeur sur les siennes et il rouvrit les yeux. Une lueur chaude émana des mains de Shinhwa et se transmit dans celle de son élève ; la blessure cautérisait rapidement.

« Tu es trop lent… » soupira Shinhwa. « En fait, tu veux absolument tout bien faire et c’est pour ça que tu mets autant de temps. »

Shinhwa veilla à ce que la guérison soit bien faite et demanda alors à un infirmier de s’occuper du Miaouss encore endormi. Son propriétaire n’allait pas tarder à le récupérer lorsque que ce dernier sera réveillé de son anesthésie. L’instructeur rangea les affaires sous le regard de son apprenti. Pour le moment, White n’avait pas accès à toutes les structures du bâtiment et encore moins pratiquer seul. C’était là les conditions posées par Shinhwa mais aussi par le maître. Tant mieux car White ne se sentait pas encore capable de soigner seul.

« Tu progresses c’est sûr mais ça prend trop de temps… Tu ne vas quand même pas faire ta vie ici ?, questionna Shinhwa en rigolant légèrement sur la fin.

- J’y compte pas. Mais savoir que ce mec est toujours vivant et qu’on n’arrive pas à mettre la main dessus… répondit le garçon, un brin énervé.

- Sandovan n’a rien à voir avec le fait que tu veuilles devenir Guérisseur. De toute façon, qu’est-ce que cela t’apporterait, tu peux me le dire ?

- Rien, répondit le garçon, baissant légèrement la tête.

- Alors ne parle plus jamais de cet homme en ces lieux. Et laisse ce qu’il reste de Vajra s’en occuper. »

Shinhwa se saisit alors du linge sal ayant servi pour l’opération. White ressentit comme de la colère dans ses derniers mots, aussi il ne répliqua pas. Puis doucement, il posa son regard sur les mains du maître, pouvant apercevoir le tatouage qui faisait de Shinhwa un membre de cette Organisation, Vajra. Pour moment, White n’en faisait pas partie intégrante même s’il était le disciple de Rashawn. D’ailleurs, il apprit l’existence de cette « Vajra » de la bouche même de Shinhwa et non du maître qui lui avait sauvé la vie ! Pourquoi l’avait-on mis à l’écart depuis tout ce temps ?! Ces hommes détenaient des informations sur Sandovan ! Pour le moment, White ne savait pas trop comment mais un jour, il le découvrirait…

Mais il n’y avait pas que ça qui énervait le garçon. Récemment, il avait appris que Shinhwa n’était pas humain. Il s’agissait d’un Pokémon ayant la capacité de s’humaniser. Un Gijinka. Evidemment que White en avait entendu parler mais ça s’enchaînait beaucoup trop vite pour lui et du coup, il avait l’impression qu’on l’avait complètement mis de côté.

Un soir, après une énième opération et d’avoir subi les brimades de Shinhwa toute la journée, White décida de sortir. Il n’avait pas vraiment pris le temps de se promener dans la ville depuis son arrivée mais cependant, ce soir le garçon n’avait pas envie. Non, il préférait se changer les idées d’une toute autre façon. Il rentra alors dans le premier bar qu’il trouva. Les habitués tournèrent leur tête vers le brun dès qu’il avait franchi la porte, mettant forcément mal à l’aise quiconque se retrouverait dans cette situation. Mais pas White. Le jeune homme les ignora et se dirigea vers le bar où il s’assit avant de commander une pinte de bière locale.

Le barman le servit et continua d’essuyer ses pichets tout en regardant le jeune homme assit à côté du nouveau venu. Lorsque White porta sa bière à ses lèvres, il osa porter son regard sur son camarade de comptoir et remarque qu’il ne devait pas être plus vieux que lui. Déjà à son âge ? Il but une gorgée et reposa sa pinte. Elle n’était pas mauvaise bien qu’un peu trop amer.

« La même chose. ». White reporta à nouveau son regard sur le côté ; il n’était pas à sa seconde pinte vu l’état dans lequel il se trouvait. Etrangement, le brun était curieux de connaître la raison de cet état mais il n’avait pas à s’immiscer dans les affaires des autres. Même si White n’était pas satisfait de son « séjour » à l’île I’o Maï après toutes ces révélations pris à la tronche, il n’irait pas jusqu’à se mettre dans un tel état. Le barman lui posa alors son énième pinte devant lui. Devait-il l’aider en l’arrêtant de boire ou l’ignorer tout simplement ? D’un côté, le brun se sentait mal devant l’état pitoyable de son compagnon de soirée. Et en plus de ça, il n’avait pas spécialement envie qu’il vomisse là maintenant…

« Je pense que c’est la bière de trop. » suggéra-t-il en buvant une nouvelle gorgée.

_________________



Avatar & signature : @senykokina

White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1675

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Edward Harris le Jeu 6 Oct 2016 - 21:25

Ca faisait déjà une semaine. Une semaine que l'endroit où il avait passé la majeure partie de sa vie avait brûlé. Une semaine que son père était mort. Une semaine qu'il passait le plus clair de son temps en quête du moindre indice qui lui permettrait de retrouver les assassins, sans succès. Une semaine qu'il trouvait son seul réconfort dans la bière épaisse et amère que servait le petit établissement. Une semaine que son seul véritable interlocuteur était le tenancier du pub, un vieil ami de son père, qu'il connaissait depuis sa plus tendre enfance. Iris avait essayé plusieurs fois de lui parler, et à chaque fois il l'avait écartée, la voir le faisait se sentir coupable.

Il était assis à un coin du bar, dans la pénombre, et délaissait sa pinte, plongé dans le mystérieux carnet que son père lui avait confié avant d'être englouti par les flammes. C'était au moins la cinquième fois qu'il le parcourait de la première à la dernière page, mais rien de ce qui y était inscrit n'avait de sens pour lui. Il insistait malgré tout, convaincu qu'il y avait quelque part dans ses pages un lien avec l'incendie. Le bar était calme, et, en dehors des habitués qui ne lui prêtaient guère attention, il n'y avait qu'un pauvre type, visiblement déprimé au point de noyer son chagrin dans l'alcool. Vu le rythme auquel il descendait les pintes, il allait avoir un réveil difficile – et probablement plein d'amers regrets – le lendemain matin.

_ Encore là-dedans ? L'interrogea soudain le patron en remontant de la cave avec un fût de stout plein. Expérience de tavernier : les deux choses avec lesquelles on ne mélange pas la bière, c'est l'eau, et les obsessions dangereuses. Je sais que c'est pas facile mais… Laisse ça filer, change d'air…

_ Je sais ce que j'ai à faire, répondit le jeune homme sans lever les yeux. Quelqu'un est responsable, ce quelqu'un paiera. Quant à la bière, c'est moi qui te la paye, ça devrait te suffire.

_ Touché. Je disais ça pour toi. Mais bon, si tu ne veux pas de la sagesse d'un vieux tavernier…

Edward tourna la tête vers son interlocuteur et leva un sourcil lourd de sarcasme avant de se replonger dans sa lecture. Le barman haussa les épaules et retourna à son ouvrage, alors que le dépressif avachi au bar ajoutait une pinte supplémentaire à son capital « gueule de bois » pourtant déjà bien fourni. Il soupira, vida d'un trait le reste de sa chope, et reprit son inspection minutieuse du carnet.

Il fit à peine attention au nouveau client qui se dirigea vers le bar et prit place à côté de l'épave avant de commander un verre. Quelque chose dans sa voix troubla Edward qui fronça les sourcils et releva la tête. Son accent… Il était Flamenois, comme les deux hommes qu'Iris lui avait décrit. Le Terrosien referma lentement le petit livre qu'il glissa dans sa poche et se leva pour se rapprocher du nouvel arrivant, en ignorant le regard réprobateur du tavernier qui avait lui aussi tiqué sur ce détail.

Edward s'accouda au bar, entre l'épave et le nouveau venu, regarda ce dernier un instant, puis se détourna.

_ La même chose, interpella-t-il le patron en désignant les pintes pleines de ses deux voisins.

Il attendit son verre sans un mot puis, une fois qu'il fut servi, but une longue gorgée avant de commencer, sans même se tourner pour parler.

_ C'est rare, de croiser des Flamenois ici, à I'Mai. Si on me demandais je dirais que vous êtes quoi… Une poignée ? Et… Vous voyez… Il y a eu un incendie, en ville, il y a quelques jours. Un incendie criminel, en fait. Et… Il semblerait que des Flamenois soient impliqués. Vous ne sauriez pas quelque chose à ce sujet, par hasard ? Demanda-t-il en regardant enfin son interlocuteur.

Pour être honnête, le garçon brun n'avait pas l'air du genre pyromane, mais Edward voulait en avoir le coeur net. S'il avait entendu quelque chose, s'il avait la moindre information, il devait le découvrir. S'il était coupable alors…

_ Edward, je te connais depuis que t'es assez grand pour marcher, mais par Arceus, si tu cherches des noises à mes clients je te colle dehors, le coupa le tenancier en attrapant la manche de son manteau.

Le jeune homme lui lança un regard noir. Il savait qu'il avait tort, qu'il agressait injustement son voisin. Mais quelqu'un devait payer sinon… Sinon ce n'était simplement pas juste.

_ La prochaine tournée est pour moi, ajouta-t-il enfin à l'adresse du patron. Mets-en une aussi pour notre copain, là, s'il ne décède pas avant la fin de celle-là. Il a l'air d'en avoir besoin.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme

Edward Harris
Anim' • Noteur
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Hugo le Dim 16 Oct 2016 - 17:16

Hugo se délectait et se complaisait dans sa solitude, là, paumé dans son coin… Enfin… Jusqu’à ce qu’un inconnu vienne s’asseoir à ses côtés pour lui dire qu’il en était à la bière de trop. Baaaaah, que pouvait-il bien dire ? Le nouveau n’avait pas spécialement tort. Le blond se contenta d’hausser les épaules avant de renfoncer sa tête à l’intérieur de ses épaules. Il était bien, sans rien ne demander à personne, il commençait à doucement oublier ses soucis et voilà que celui qui s’était installé à côté de lui le ramenait sur terre, encore un plus honteux ? Pas croyable…

« La bière de trop était celle d’il y’a une bonne heure. » fit-il en faisant bien attention à articuler chacun de ses mots.

Il avait beau peut-être être saoul, il ne voulait pas être un de ses déchets qui devenait incapable de communiquer avec un autre être humain. Il lui restait toujours un peu de dignité…Il répondit donc au brun, essayant de garder un minimum de décence, avant de rouvrir la bouche… Et de finalement se raviser. En réalité, il n’avait rien à lui dire. Hugo n’avait jamais été une personne extrêmement sociable, bien qu’il s’ouvrit un peu plus au monde au contact de Violette. Violette… Raaaah ! Voilà qu’il repensait à elle !

Le mélange de tristesse et de rage qui le harcelait à chaque fois qu’il pensait à son ancienne petite amie refaisait surface… Le Terrosien se concentra alors et vida sa chope de bière cul-sec. Qu’il disparaisse… Juste le temps de quelques heures. Il ne demandait rien de plus ! Juste quelques heures de répit où le fantôme de la Nalcienne ne le hanterait pas…

Brisant la spirale infernale, un troisième joyeux luron décida de joindre la bande. Il ne manquait plus que ça ! Hugo leva les yeux en l’air et se mit à observer le plafond avant de replonger son regard à l’intérieur de son verre vide qu’il n’arrivait pas à lâcher. Il était fasciné par les quelques bouts de mousse qui restaient sur les parois en verre de la chope et y observait les petites bulles exploser une à une.

Le barman semblait quelque peu concerné par le comportement du dernier venu. Voyant la mine renfrognée du gérant de l’établissement, le ramasseur se décida finalement à poser le regard sur celui qui semblait être la source de préoccupations du propriétaire. Hugo estima que l’inconnu était un peu plus vieux que lui-même, de quelques années à peine. Mais surtout, il semblait chercher des noises à celui qui le précéda de quelques instants. D’ailleurs le blond en profita pour détailler le brun également.

Boh, Hugo trouvait que le brun n’avait pas spécialement une tête de Flamenois. Propre sur lui, pas très épais, il aurait très bien pu venir d’une des grandes villes du pays comme Seian… Enfin… On ne demanda son avis et Hugo se retint bien de le donner. Alors si le troisième disait que le brun était Flammenois, il avait sûrement raison. Le blond ne tarda pas et se mit rapidement à interroger le brun, d’une manière plus ou moins subtile, avant de lancer sa tournée.

Hugo sourit intérieurement. En effet, à ses yeux, et pour le moment, il n’y avait qu’une chose meilleure qu’une bière : une bière gratuite. Relâchant finalement l’emprise qu’il exerçait sur son verre, il se concentra sur la conversation que démarrèrent les deux énergumènes tandis qu’il entamait la bière offerte par le blond.


[Court, je sais, mais Hugo est très passif pour le moment. Normalement ça devrait s'améliorer dans les tours qui viennent. ^^]

_________________


Twinkle twinkle little star...:


♥':



1 RP - 2 RP - 0 évent - 0 épreuve - 0 mission - 0 match

Hugo
Staff • Noteur
Informations
Nombre de messages : 280

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par White Tama le Mar 18 Oct 2016 - 18:08

L’ambiance était au rendez-vous dans le bar et bien vite, on oublia la venue du nouveau. Tant mieux car le Flamenois ne cherchait pas des embrouilles pour ce soir. On lui avait déjà pris la tête toute la journée alors s’il vous plait, laissez lui un peu de tranquillité. On lui servit sa commande et il paya, comme tout client. Une fois sa chope de bière posée sur le bar,  son attention première s’était portée sur son camarade de comptoir qui n’en était pas à sa première bière de la soirée, visiblement. Le blond n’allait pas bien et ça se voyait mais tout ce que White voulait, ce n’était pas finir la soirée avec du vomi sur lui. Qui sait comment il serait accueilli s’il rentrait dans cet état…

« La bière de trop était celle d’il y a une bonne heure. ». Tiens, qui venait de parler ? Ah son camarade ! Pour un peu et White pensait qu’il était ivre mort. Alors il avait entendu la suggestion du Flamenois ? Comme c’était mignon sa réaction, typique des hommes bourrés. Il esquissa un sourire avant de porter une nouvelle fois sa chope à ses lèvres pour en boire une gorgée. Mais la discussion, si on pouvait appeler ça une discussion, s’arrêta là. Silence. Cependant, un jeune homme s’installa entre le guerrier et le dépressif alcoolique pour commander une pinte, à son tour. White n’y prêta pas une réelle attention car au moins, ça lui permettait de ne pas porter son regard avec insistance le blond avachi sur le comptoir.

Alors qu’il s’apprêtait à finir sa pinte de bière, car il ne jugeait pas utile de rester aussi longtemps dans le même lieu et surtout avec des alcooliques déjà bien imbibés, l’incrusteur commença alors la discussion. Sa remarque fit tilt chez White qui stoppa net son geste. Le garçon resta quelques secondes dans cette position du coude levé tout en écoutant le troisième. Un incendie ? Oui, White en avait vaguement entendu parler mais quelque chose dans ses propos agaça le brun. Dans ses formulations, rien ne paraissait faire croire que White était la cause ou en faisait partie de cet incendie criminel mais ce n’était pas l’impression qu’il donnait. Un peu irrité, le guerrier but d’une traite la moitié de sa pinte et posa son regard sur son « agresseur ».

C’est alors que le barman s’empressa de redresser le troisième venu. Vu leur comportement, White en déduit qu’ils se connaissaient mais cela lui importait peu. Visiblement, cet « Edward » avait des comptes à rendre avec des Flamenois et il avait vu juste : White était bien originaire de Flamen. Ainsi, son accent l’avait donc trahi. En même temps, il ne s’était jamais vraiment accoutumé à l’accent terrosien… Cependant, il n’avait rien à voir avec cet incendie. Voyant que les regards des autres clients étaient à nouveau posés sur lui, White se sentit obligé de répondre à cette légère agression. Oui parce que sinon, des bourrés pourraient mal interpréter les choses et crieraient « au feu au feu ! » dans leur délires alcooliques.  

« En effet, je suis Flamenois. Mes félicitations, Edward. » commença-t-il en souriant, tout en regardant alors son interlocuteur et toquant amicalement dans sa pinte avec la sienne. « Concernant cet incendie, j’en ai vaguement entendu parler mais vous savez, je ne suis pas à I’Maï pour des vacances mais en formation, donc je passe toutes mes journées enfermé avec un... ». Mais le brun préféra ne pas penser à Shinhwa et s’offrit donc une gorgée de sa bière fraichement brassée pour oublier cet énergumène de Simiabraz. « En tout cas, je n’ai absolument rien à voir avec cet incendie, de près ou de loin. »

White insista bien sur la fin pour leur faire comprendre que non, il n’était pas un pyromane bien qu’il sache manier le feu. Et puis, on pouvait très bien être Flamenois sans pour autant manier le feu hein ?! Certaines personnes ne maîtrisent tout simplement pas un élément et pourtant, ils s’en sortent bien donc tout de suite, les préjugés classiques ! White se repositionna et lorsqu’il posa sa bière, le verre était à moitié vide. Toute cette soudaine agitation et tension semblaient avoir un effet néfaste sur lui, d’autant plus qu’il n’y avait pas de quoi grignoter et que par conséquence, il était parti pour boire sans manger pour faire passer l’alcool… Pourvu qu’Edward (ou qui sait, le barman) ne lui offre pas une autre, sinon il allait finir comme l’autre là, avachi sur le comptoir.  

Espérant que le mot soit bien passé, White soupira légèrement. Sérieux, il ne pouvait pas aller quelque part sans être constamment pris dans une histoire pas possible ? Avant même de venir ici, c’était le truc des Alchimistes avec la famille Belister, et là sur une île paisible, il était le suspect d’un incendie criminel ? Pays de barges oui…  C’est alors que l’ombre d’une tiers personne gênant le brun  qui machinalement se retourna pour faire face à un homme bien baraqué mais qui puait l’alcool à une dizaine de mètres (ça tuait son image d’homme viril). Il voulait quoi lui ?

« Ouais mais ton histoire morveux, on n’y croit pas alors tu vas venir avec nous d’accord ? »

Sérieux ? L’alcoolique exerça une pression sur l’épaule gauche du Flamenois qui fronça les sourcils. Depuis quand on se permettait d’être aussi familier avec lui ? D’un revers de main, il se détacha de son emprise ;

« Pour que vous fassiez votre justice vous-même ? Et puis quoi encore… tss. Avez-vous la moindre preuve qui m’accuserait ? Alors ? »

Visiblement non. À moins que l’agresseur force White à se servir de ses pouvoirs élémentaux mais le brun veillerait à ne pas succomber à cette pression. L’atmosphère changea rapidement ; l’homme qui s’en était pris au jeune homme était visiblement tout seul puisque ses camarades de tables lui demandèrent alors de se calmer et de venir terminer son verre tranquillement. Et comme le barman ne voulait sûrement pas avoir de problèmes, il les supplia de cesser cela avant que cela ne dégénère ou bien qu’il appellerait la milice.

White croisa les bras et attendit que l’autre se calme. Ce qu’il fit. Ouf, ils avaient évité les ennuis. Décidément, les gens d’ici étaient trop susceptibles songea le jeune homme qui s’apprêtait à reprendre place au comptoir quand on le chopa par le col de ses vêtements. Apparemment, la brute ne s’était pas remise de l’humiliation. On avait beau lui crier dessus qu’il ne fallait pas se battre mais il n’entendait plus rien. Visiblement, il voulait en frapper la jolie frimousse du garçon mais la porte du bar s’ouvrit brutalement.

« White ! Bordel, tu fous quoi là ?! »

Shinhwa dans toute sa splendeur… Le Pokémon sous sa forme Gijinka s’approcha alors du duo et parvint à les séparer. Un peu perdu par cette soudaine arrivée, la brute mit un peu de temps à saisir ce qu’il se passait. D’ailleurs, White profita de cet instant de répit pour répondre aux menaces de son instructeur avant que ce dernier ne le frappe (sait-on jamais). C’est à ce moment que la brute reprit ses esprits et s’en prit à Shinhwa :

« Alors t’es avec lui ?! À en voir ta dégaine, tu es Flamenois aussi hein ?

- Oh pitié, me confonds pas avec ces barbares, répondit Shinhwa. Si tu veux frapper du Flamenois, aide donc la garde de l’île à trouver ces criminels. Mon apprenti n’est pas l’un d’eux. »

Apparemment, la réponse du Gijinka mais aussi l’aide des autres clients du bar suffirent à calmer la brute. Ouf, il n’y avait pas eu de casse et tant mieux. Par contre, White se sentit toujours comme coupable, comme si le simple fait qu’un habitant de l’île prenne sa défense n’allait pas suffire à régler cette histoire…

« Sérieux, des barbares ?, souffla le brun

- Oui, c’est l’impression que j’ai eu en côtoyant certains, répondit simplement Shinhwa. Bon, t’as décuvé, on rentre avant que cela ne dégénère. »

Cependant, Shinhwa fut le seul à se diriger vers la sortie. Lorsqu’il comprit que son apprenti ne suivait pas, il s’arrêta et le toisa du regard. Cette histoire allait poursuivre le brun durant tout son séjour à I’Maï si on ne retrouvait pas ces incendiaires. Le jeune homme se tourna alors vers le fameux Edward et d’ailleurs, il constata qu’il n’avait pas fini sa chope de bière. Il la saisit et la termina d’une traite, ce serait dommage de ne pas la finir alors qu’on lui offrait.

« Vous êtes le premier à avoir parlé de cet incendie criminel. Et vous, vous savez quelque chose ? Parce que bon, j’ai pas trop envie qu’on vienne me chercher des noises constamment pendant mon séjour ici. Donc si on peut les retrouver, ça m’arrangerait mais je pense que c'est aussi le cas pour les victimes. »

Alors, une enquête ça vous dit ?


_________________



Avatar & signature : @senykokina

White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1675

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Edward Harris le Mer 19 Oct 2016 - 20:43

Bon, il fallait avouer, il avait peut-être fait une connerie. Le Flamenois qu'il avait injustement pris à parti était bien évidemment innocent, quel criminel s'amuserait à rester aussi longtemps dans la ville où il avait commis ses méfaits ? Il fallait être inconscient ou complètement idiot… Ou les deux. Malheureusement, leur légère altercation avait attiré l'attention des autres clients, et dans un bar quasi bondé, on trouvait inévitablement un ou deux soûlards bagarreurs à qui les spiritueux donnaient les idées nationalistes les plus primaires qui soient, à savoir « dehors les étrangers » et compagnie. Coup de chance, ce soir là la concentration d'imbéciles était plus faible dans l'établissement qu'à l'accoutumée, et le seul grand type à être venu chercher des noises au brun avait été rappelé à l'ordre par ses compagnons de biture, et par le barman qui avait ostensiblement tendu la main pour saisir le gourdin qu'il cachait sous le bar tout en le menaçant d'appeler la milice. Edward s'apprêtait à s'excuser pour avoir attiré des ennuis à son voisin quand soudain le grand type revint à la charge et l'attrapa par ses vêtements, l'air bien décidé à en découdre. Il leva la main pour frapper et… s'arrêta net en sentant la désagréable piqûre d'un objet pointu qu'on pressait contre ses côtes.

Edward avait fait volte-face dès que l'homme était revenu vers eux et avait dégainé un couteau qu'il appuyait maintenant contre sa chemise, la lame à moitié cachée par la manche de son manteau.

_ C'était ma maison. C'était mon père. C'était toute ma vie, commença le Terrosien à mi-voix. Si justice doit être faite, ce sera par moi, et pas par une arsouille consanguine dans ton genre. Alors lâche-le tout de suite sinon…

Il n'eut pas le temps de terminer. Les portes du bar s'ouvrirent à la volée et un type franchement bizarre entra en hurlant, apparemment en direction du jeune Flamenois. Il s'approcha à grands pas et le sépara de son agresseur manu militari, tandis qu'Edward reculait d'un pas et rangeait discrètement sa lame à sa ceinture, sous le regard plus que réprobateur du patron qui préférait que les objets pointus, coupants ou contondants restent rangés à l'intérieur de son établissement. Alors que le nouvel arrivant échangeait quelques mots avec le grand costaud et le Flamenois, Edward se retourna sur sa pinte sans un mot et entreprit d'y faire baisser le niveau de liquide d'une grande goulée. Finalement, le balèze regagna sa table, le bizarre repartit aussi vite qu'il était arrivé – toujours en braillant d'ailleurs – et le garçon brun, White, s'il avait bien saisi, reprit sa place au bar et se remit de ses émotions en vidant son verre. Edward l'imita et, d'un signe de main au patron, recommanda une tournée.

Étrangement, l'épave assise à côté d'eux n'avait toujours pas rendu les armes et avait attaqué la tournée précédente avec un entrain étonnant, au vu de la quantité de liquide qu'il avait déjà ingérée. Mieux que ça, même, il avait réussi à décrocher le nez du fond de son verre pour réellement se tourner vers ses deux voisins pour comprendre – ou au moins essayer – ce qui se passait réellement.

_ Désolé pour tout ça, fit finalement Edward à l'adresse du Flamenois. C'est ma faute, j'aurais pas dû vous agresser comme ça, et je vous ai attiré des ennuis… Et si c'est avec « ça » que vous passez vos journées enfermé, ajouta-t-il en désignant la porte et, implicitement, l'inconnu qui venait de sortir, du pouce, vous méritez bien de boire un verre tranquille… Edward Harris, se présenta-t-il enfin après quelques secondes en tendant la main.

La nouvelle tournée arriva et White, qui semblait se soucier un peu de sa sécurité en tant que Flamenois résidant à I'Mai, surtout dans le contexte actuel, lui demanda de plus amples informations sur l'incident. Edward but une grande goulée et commença à parler en fixant son verre.

_ C'est le magasin de mon père qui a brûlé. Ma maison. Apparemment deux Flamenois ont débarqué dans la boutique avant la fermeture et ont commencé à se disputer avec lui. Ils ont fini par mettre le feu. Mon père était à l'intérieur, il… Bref, fit-il finalement en secouant la tête. C'était y a une semaine, ils ont probablement déserté l'île depuis. J'ai un signalement mais… Bien trop vague. Et à part ça, tout ce que j'ai c'est…

Il s'interrompit un moment. Etait-ce une bonne idée de parler du carnet à un parfait étranger ? Son père était mort en voulant le sauver, c'était forcément important… Il ne savait juste pas pourquoi. Peut-être qu'un Flamenois pourrait l'aider à déchiffrer ce qu'il contenait, mais il n'avait pas suffisamment confiance dans le garçon pour le mettre dans la confidence. Il s'en remettrait à Ruby, elle aurait peut-être des explications à lui fournir… Ou… A Lyse ? Il s'aperçut à ce moment que la jeune femme lui manquait terriblement. Depuis une semaine, il avait à peine eu le temps de penser à elle, et là, d'un coup, dans ce bar, il ressentait un besoin irrépressible de la serrer dans ses bras, de l'entendre dire que tout allait bien se passer…

Il s'aperçut qu'il s'était arrêté de parler et que son interlocuteur attendait toujours la suite. Il soupira et but une autre gorgée pour se donner de la contenance.

_ A part ça, peanuts. Croyez moi, personne n'a plus envie que moi d'attraper ces pourritures. Mais on les trouvera pas ici… J'ai même abandonné l'espoir de trouver quoi que ce soit dans le coin… Désolé, c'est pas que je refuse l'aide que vous me promettez, et je comprends votre motivation pour coincer les coupables mais…

Edward haussa les épaules dans un signe d'impuissance.

_ Et puis je suis pas sûr que votre copain, là, soit vraiment en état de se lancer dans une chasse à l'homme. Qu'est-ce qui lui arrive, d'ailleurs ? Ca faisait longtemps que j'avais pas vu une cuite pareille...

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme

Edward Harris
Anim' • Noteur
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Hugo le Ven 21 Oct 2016 - 11:14

Oh, oh, oh. Que la situation devenait intéressante ! Habituellement, Hugo aurait été pour un retour au calme immédiat et n’aurait pas hésité à intervenir en cas de conflit, mais la version bourrée du jeune homme devait se retenir de ne pas sautiller d’excitation à la vue d’un drama. L’alcool transformait les gens bien bizarrement, parfois.

Toujours était-il que le brun semblait avoir été piqué par les accusations, très mal dissimulées il faut l’avouer, du dernier venu. Après une réplique assez sèche, la discussion semblait s’être arrêtée nette, au plus grand désespoir de l’élémancien. Déçu, il haussa les épaules avant de se reconcentrer une énième fois sur le fond de bière qui lui restait mais qui avait de plus en plus de mal à passer. Son corps commençait à faire un trop-plein d’alcool, mieux valait-il pour lui de faire une petite pause.

Après qu’Hugo ait pris cette bonne résolution (néanmoins un peu trop tard), un molosse prit la relève d’Edward au poste d’accusateur rapide. De l’action, chic ! La bouche légèrement entrouverte, Hugo fixait le Flammenois avant de porter son regard sur le titan. Quelques allers-retours du regard plus tard et Edward décida de s’en mêler à son tour.

Wow ! pensa Hugo qui retrouva brusquement une partie de sa lucidité en voyant Edward brandir un couteau. À quelques centimètres près et le bestiau se retrouvait au sol, se vidant de son sang. Le ramasseur avait beau aimer l’action en cette morne soirée, il n’avait pas signé pour assister à une exécution en bonne et due forme. Heureusement pour tout le monde, le fait de sentir le métal froid du couteau d’Edward contre son corps calma la brute qui renonça à toute véhémence.

Un nouvel inconnu surgit à l’intérieur du café, hurlant sur celui qui semblait s’appeler White. La voix un peu trop élevée du roux résonna à l’intérieur du crâne du blond qui se boucha discrètement les oreilles.

« Pas la peine de crier… » marmonna le blond.

Le maître de White semblait vouloir quitter l’établissement au plus vite, ce qui priverait l’endroit d’animation, c’est sûr, mais lui rendrait aussi peu le calme que le blond était venu chercher. Enfin… Si le mot maître était bien adapté, car il ne semblait avoir que peu d’influence sur le brun qui décida de rester un peu plus longtemps et de discuter avec Edward.

Bon, les deux ne semblaient plus vouloir se taper dessus, c’était un bon point. À vrai dire, il ne pensait pas vraiment que White était capable de devenir violent mais Edward… Il semblait être une toute autre paire de manches ! M’enfin… Le blond finit par expliquer pourquoi il était si concerné par cette histoire d’incendie volontaire. Alors comme ça, son père était mort ici, hein ? Hugo eut énormément de difficulté à retenir un fou rire nerveux qu’il aurait bien laissé sortir s’il n’était pas passé par la suite pour un homme instable.

« Shitty place to grow up, isn’t ? » fit-il à l’adresse du second Terrosien dans leur langue natale. Il avait pitié d’Edward, sincèrement. Lui-même connaissait la sensation de perdre un parent dans des conditions prématurées, ici, sur cette île…

Hugo pensait rarement à sa mère. Pas qu’il l’oubliait, de toute façon, il ne pourrait jamais l’oublier, mais elle faisait partie de son histoire, de son passé, et le jeune homme avait décidé il y’a bien longtemps ne pas vouloir pas être retenu par les fantômes de l’au-delà. Cependant, aujourd’hui semblait être une exception. Aux souvenirs douloureux partagés avec Violette s’ajoutèrent ceux de son enfance, et ceux du jour où on lui arracha brusquement ses repères. Il était si jeune quand tout ceci était arrivé, et personne n’avait été là pour l’aider. C’était en temps de guerre, et sa mère faisait partie des dommages collatéraux. Elle fut enterrée dans la fosse commune, comme si elle n’avait jamais été une personne, juste un numéro dans les recensements des victimes de guerre…

Voilà pourquoi il ne pensait jamais à sa mère. Voilà pourquoi il n’avait jamais voulu revenir ici. Essuyant rapidement une larme unique qui dévala le long de sa joue avant de se faire prendre dans la barbe blonde du jeune homme, Hugo décida qu’il allait essayer de se rendre utile. Pour que le père d’Edward ne soit pas mort en vain, pour que le père d’Edward ne soit pas juste un numéro.

« Ne vous inquiétez pas pour moi, j’en ai vu pire, des cuites. Et au cas où vous vous intéressez vraiment à la cause de celle-ci… Mettez ça sur le compte d’une déception amoureuse. » fit le blond pour euphémiser la chose. Il n’avait vraiment aucune envie d’expliquer toute l’histoire à deux inconnus et de subir leurs jugements.

« Toujours est-il que j’ai moi aussi j’ai perdu ma mère ici. Rassure-toi » fit-il à l’adresse du brun, l’alcool rendant tout vouvoiement futile « elle a été tuée par des Mizuhaniens. Par contre, même si » dit-il en lâchant un bref rire « ça ne se voit pas, là tout de suite, je suis plutôt bon dans la recherche. Je suis un maître de la terre pas trop mauvais et mes Pokémon sont de bons ramasseurs. Si tu as quelque chose qui aurait été en contact avec les pyromanes, je suis certain qu’ils pourraient les retrouver… Enfin, je propose mon aide comme ça, à vous de voir. C’est soit ça, soit un de vous paie une nouvelle tournée. »

_________________


Twinkle twinkle little star...:


♥':



1 RP - 2 RP - 0 évent - 0 épreuve - 0 mission - 0 match

Hugo
Staff • Noteur
Informations
Nombre de messages : 280

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par White Tama le Mer 26 Oct 2016 - 21:39

Voyant que le Flamenois ne le suivrait pas, Shinhwa soupira et décida finalement de quitter les lieux. Tout ce qu’il voulait, c’était retrouver son bien à rien d’apprenti en un seul morceau et en forme pour la suite de son enseignement. Manquerait plus que le gamin manque à ses obligations et reparte bredouille après tout le mal que Shinhwa s’était donné pour le faire venir jusqu’ici ! Du côté du bar, l’ambiance festive revint progressivement et les plus bourrés avaient déjà oublié ce qu’il s’était passé quelques minutes plus tôt. Les autres voulaient tout simplement ne pas y pensé et oublier leur tracas quotidiens. Et tant mieux. Doucement, White se remit de ses émotions en vidant sa chope de bière qu’on lui avait gentiment payée. Puis il se rassit à sa place, complètement déprimé d’avoir autant attiré l’attention sur lui. D’ailleurs, il s’excusa pour l’intrusion un peu forcée de Shinhwa auprès du barman.

Son camarade de début de soirée offrit la tournée suivante une nouvelle fois. Ainsi, on servit trois chopes de bières ; une pour Edward qui paya à nouveau, une pour White qui se demandait s’il allait tenir le coup finalement et la troisième pour le blond qui visiblement était toujours des leurs. Jusqu’à présent, il s’était toujours bien tenu donc il devait se sentir capable de continuer. Tentait-il de battre un record personnel ? En tout cas, White décida de le laisser tranquille vu après ce qu’il venait de se passer. Aussi le brun préférait faire profil bas pour la suite…

Avant qu’on ne les serve pour une seconde fois, Edward s’excusa d’avoir agressé le Flamenois de cette façon. White accepta ses excuses d’un signe de la main et eut un rire forcé quand le blond mentionna Shinhwa. Il n’avait pas tord, les journées n’étaient pas superbes parce qu’il ne faisait pas comme le Gijinka le voulait mais au moins, il y avait de l’ambiance. Et c’était toujours plus intéressant que d’être au manoir à Terros…

« C’est un cas à part on va dire. Mais je lui suis suffisamment reconnaissant de me prendre comme apprenti. ». Le guerrier accepta alors la poignée de main de son camarade de bar. « Ce n’est plus vraiment un secret mais moi, c’est White Tama. »

Par la suite, Edward expliqua alors au Flamenois ce qu’il s’était passé pour qu’il l’accuse d’être du pays du Feu et son éventuelle implication dans cette affaire. Tout en écoutant l’histoire du jeune homme, White comprit alors la raison qui avait poussé Edward à se « jeter » sur lui. Il aurait sûrement fait la même chose sous le coup de l’émotion. Son geste était pardonné. Les yeux rivés sur la bière encore bien pleine et toujours à l’écoute, White hésita à boire suite à cette révélation. Cependant, quand Edward cessa de parler, il reporta son attention sur lui et se demanda alors si on attendait une quelconque réaction de sa part…

« C’est normal, ces pourritures sont toujours en liberté et méritent le même châtiment. »

En disant ses mots, White repensait à sa mésaventure passée, lorsqu’il était retourné chez lui. Pour le moment, Sandovan était toujours en vie et gambadait tranquillement on ne sait où alors que ce type méritait la mort ! S’il avait été plus fort, il aurait pu faire sa propre justice… Cette vérité froissa le brun qui serra son verre si fort qu’il aurait pu le faire fondre sous la colère mais rapidement il se retint, ne voulant pas plus attirer les suspicions sur lui.

Malgré l’envie que White ait de retrouver les incendiaires, Edward dévia le sujet en incluant le jeune homme toujours avachi sur le comptoir du bar. Au vu de son état, il n’était en effet pas prêt de se lancer dans une telle aventure nocturne. Finalement, Edward n’avait sûrement pas tord. Après tout, c’était lui le principal concerné dans cette histoire et cela ne regardait pas le Flamenois. De plus, il avait un alibi pour ce soir là… Si jamais cela se compliquait, Shinhwa irait mettre son nez dedans pour défendre son apprenti.

Tiens, en parlant de lui, l’épave se redressa et communiqua ! White ne put retenir un rire en le voyant parler normalement. C’est ça, il essayait de battre un record personnel ! Hein, une rupture ? Ah, alors son état pitoyable était donc compréhensible bien que White ne se voyait pas souffrir autant pour quelqu’un. Sûrement parce qu’il ne connaissait pas encore ce sentiment. Toujours est-il qu’il l’écoutait avec attention. Cependant, White se sentit un peu exclus tout d’un coup : son père était toujours en vie et sa mère morte, certes mais de maladie donc ce n’était pas par un acte criminel comme l’avait mentionné la tête blonde. Alors il préféra boire sa pinte mais lorsque le comateux mentionna qu’il était plutôt bon dans la recherche, cela fit tilt dans la tête du brun.

« Même si ces types ne sont plus sur l’île, ils ont sûrement laissé des indices. » commença-t-il en s’adressant à Edward, attendant son feu vert pour se rendre sur les lieux. « Bon, je ne suis pas comme vous, je n’ai pas de parents qui se sont fait tuer par qui que ce soit mais je comprends un peu ce que vous ressentez. ». Il se sentit un peu idiot d’être parti là-dedans et s’attendant forcément à des regards qui en disaient long, il continua dans sa lancée. « Je suis à la recherche d’un type qui a tué un ami et je galère un peu à le retrouver.». Il eut comme un air de mélodrame mais ce n’était clairement pas le but recherché ! Aussi, White se pencha un peu en avant pour regarder le maître de la terre, le sourire aux lèvres « J’espère que tes Pokémon ne sont pas dans le même état que toi ! Car si on y va, il ne faudrait pas qu’on s’éternise parce qu’ils se sont endormis sous l’alcool ! »

Ne voulant pas s’attirer les foudres du jeune homme, White s’empressa de toquer sa choppe contre la sienne. Puis il se remit dans une meilleure position et attendit alors le verdict d’Edward. Alors, est-ce qu’on va faire un tour pour y récolter des indices ou on laisse couler tout ça ? C’était lui le principal concerné après tout.



_________________



Avatar & signature : @senykokina

White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1675

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Edward Harris le Jeu 3 Nov 2016 - 19:30

Edward soupira. Les deux autres avaient vraiment l'air décidé à se lancer à la poursuite des deux Flamenois, alors qu'ils n'étaient même pas directement concernés. Heureusement qu'ils lui demandaient son avis, quand bien même c'était probablement plus par politesse que par réel intérêt pour ce qu'il en pensait. Il hésita à leur demander de quoi ils se mêlaient exactement, mais renonça. Il avait été suffisamment désagréable précédemment pour ne pas en rajouter. Il n'avait malgré tout pas vraiment envie que deux étrangers viennent s'immiscer dans ses histoires de famille et dans ce qu'il tenait maintenant pour une vengeance personnelle. D'un autre côté… Il n'avait pas fait le moindre progrès en une semaine, et la garde de la ville avait été on ne peut plus inutile dans cette affaire. Et puis il y avait ce carnet. Le carnet était forcément important… Restait à découvrir pourquoi. Et puis, rien ne garantissait que ça le mène aux meurtriers. Il s'était peut-être trompé de combat depuis le début, obsédé par son déchiffrage. Avoir d'autres personnes avec lui l'aiderait peut-être à adopter un point de vue nouveau sur la question, qui sait ? Enfin, à condition qu'ils soient capables de voir à travers les brumes de l'alcool.

_ Ca sera toujours une meilleure façon d'occuper notre temps que rester ici à picoler, dit-il enfin. Je sais pas pourquoi vous tenez autant à faire ça, et honnêtement je m'en fous.

Edward vida son verre d'un trait, s'essuya les lèvres d'un revers de manche et tapa les deux mains sur le comptoir.

_ Allez, c'est parti. Le magasin est pas loin d'ici. Y a plus grand-chose à voir, m'enfin…

Il fit un signe de la main au patron et se dirigea vers la sortie. Lorsqu'il passa près de la table du grand balèze qui avait tenté d'écharper White, ce dernier lui lança un regard plein de… D'alcool, majoritairement. Auquel il répondit par un haussement de sourcil avant de pousser la porte de l'estaminet.

Dehors, le soleil commençait à décliner à l'horizon. Si ils comptaient trouver quelque chose dans les ruines calcinées de l'officine, ils allaient devoir faire vite, avant que l'obscurité ne rende toute recherche vaine. Il attendit que les deux autres sortent également et se mit en marche. Étonnamment, le blond avait l'air de tenir à peu près sur ses deux pieds. Après une cuite pareille, ça tenait de l'exploit. Il donnait un peu l'impression d'être dans un bateau sur une mer houleuse mais bon…

L'échoppe ne se trouvait qu'à deux rues du bar, aussi le trajet fut court, et silencieux. A vrai dire, Edward n'avait pas trop la tête aux bavardages, même s'il trouvait ses nouveaux compagnons de boisson sympathiques. Son coeur se serra un peu plus en arrivant devant ce qui restait du magasin de son père. Cela faisait une semaine que les événements passaient en boucle dans son esprit, donc rien ne pouvait empirer à ce niveau, au moins. Il n'était revenu sur les lieux qu'une seule fois, le lendemain du drame, et il n'avait même pas eu le courage de fouiller les décombres, pour voir s'il y avait des choses à récupérer. Au pire, c'était l'occasion de s'en occuper.

Une partie de la façade s'était effondrée, laissant apparaître le squelette carbonisé du bâtiment. Le plancher du premier étage s'était effondré au niveau de la porte d'entrée, ce qui obligea Edward à finir de casser une fenêtre pour rentrer. De l'intérieur, le bilan était encore plus mauvais. Ce que le feu avait plus ou moins épargné, l'effondrement du plafond s'en était occupé. Il régnait ici un tel chaos qu'Edward ne savait même pas par où commencer à chercher. C'était le moment de voir si les prétendus talents d'Hugo allaient servir à quelque chose ici. Sans vraiment douter de ses capacités, il n'avait que peu d'espoir de trouver quoi que ce soit dans un tel désastre.

_ C'est encore pire que ce que je pensais… J'ai peur qu'il n'y ait pas grand-chose à voir… Et encore moins à sauver… Enfin… Si vous pensez pouvoir trouver quoi que ce soit ici… Amusez-vous bien.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme

Edward Harris
Anim' • Noteur
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par White Tama le Mar 10 Jan 2017 - 10:39

[ Hrp : n’ayant aucune nouvelle d’Hugo (et cela faisant plus de 2 mois que nous attendons), avec Edward, nous avons donc décidé de continuer sans lui. Evidemment, Hugo si tu reviens, tu pourras toujours nous rejoindre ^^ ]

Etait-ce une si mauvaise idée de lui avoir proposé « ça » ? Après tout, cette histoire ne regardait en rien le brun mais étant donné qu’on l’avait pris pour un des pyromanes responsables du drame, il se devait de prouver son innocence, bien que Shinhwa s’en soit occupé, White n’en était pas moins rassuré. Edward accepta finalement la proposition et après avoir vidé d’une traite sa chope de bière, il se leva du comptoir. Un peu surpris, White le regarda faire puis sourit, vidant à son tour son verre qu’il déposa vide à l’attention du barman. Concernant l’amoureux désespéré, malgré son enchaînement de boissons alcoolisées, il semblait pouvoir marcher sur ses deux jambes.

Une fois dehors, White croisa le regard de Shinhwa, adossé contre le mur en face, les bras croisés. Le brun s’excusa rapidement auprès d’Edward et rejoignit son maître du moment pour lui faire part de ce qu’il comptait faire par la suite. Le Gijinka regarda le Terrosien par-dessus l’épaule de son apprenti et soupira avant de prendre le chemin du retour, conseillant alors au Flamenois de ne pas trop s’éterniser dans le noir. White ne broncha pas face au « conseil » de Shinhwa, connaissant parfaitement ses limites liées au temps et aux moments de la journée. Après, ils ne trouveraient sûrement rien sur le terrain et rentreraient bredouilles. De toute façon, il savait que le Gijinka ne viendrait pas. Après ça, White rejoignit Edward et tout deux prirent le chemin de la maison incendiée.

L’ancien magasin ne se trouvait qu’à quelques mètres du bar, aussi, quand les jeunes gens y arrivèrent, le soleil se déclinait progressivement mais le ciel restait encore orangé. Cependant, il ne leurs restait que quelques minutes avant qu’il ne fasse nuit noire. White fit face alors à des décombres ; le bois avait brulé, les briques de pierres s’étaient effondrées et il restait quelques restes de murs indiquant alors la largeur de la bâtisse mais pas la hauteur. Edward fut le premier à pénétrer dans les lieux, cassant alors une fenêtre pour ouvrir l’accès aux décombres. Avant d’y « entrer », White jeta des regards autour d’eux, histoire qu’il n’y ait personne qui pourrait alerter la milice pour infraction. Quoique… il ne devait pas rester grand-chose à voler.

White se fraya un chemin parmi les décombres. Edward leur donna son feu vert mais comme il commençait à faire nuit, ils n’y verront bientôt plus rien. White s’accroupit et invoqua une petite flamme dans la paume de sa main gauche et commença à fouiller au niveau du sol. Il trouva de nombreux morceaux de vases cassés et pas mal de poteries fondues par les flammes de l’incendie. Ce qu’il y avait à l’intérieur avait tout simplement brûlé, il n’y avait rien de récupérable, des années de dur labeur brûlées en quelques minutes. White se détacha du reste du groupe pour se rapprocher de ce qu’il restait du comptoir. Il passa de l’autre côté et caressa le bois brûlé pour trouver un tiroir. La caisse en fait.

« Saleté… tu vas t’ouvrir ?! »

White força un peu trop sur la poignée et faillit se retrouver sous le comptoir. Mais lorsqu’il posa son regard dans le tiroir de caisse, il trouva des disques d’or et d’argent légèrement fusionnés au fond, parmi des débris de papiers brûlés et facilement cassables au simple touché. Bon, ce n’était pas une question d’argent puisque le brun un déduisit que c’était l’argent du père d’Edward et que sinon, ils auraient volé toute la caisse. White prit un disque pour mieux le regarder de plus près, cet or n’était plus serviable.

« Tu as dit que les deux Flamenois s’étaient disputés avec ton père avant qu’ils ne mettent le feu ? En tout cas, ce n’était visiblement pas pour lui piquer son argent. » mais quelque chose titilla le Flamenois qui reposa le disque d’or et d’argent. « D’ailleurs, il n’y avait que ton père dans la boutique quand s’est arrivé ? Il n’y avait pas de témoins présents sur les lieux ? »

Car Edward avait bien précisé lorsqu’ils étaient au bar que les deux bandits s’étaient disputés avec son père. Comment avait-il eu cette information ? Peut-être que White avait tout simplement oublié quelque chose d’important lors de cet entretien. En même temps, il avait bu plusieurs bières à la suite sans vraiment grignoter et n’étant pas un habitué des boissons alcoolisées, il avait sûrement eu des trous de mémoire. En tout cas, il ne restait pas grand-chose qui pourrait l’éclairer dans cet incendie à part que oui, il avait eu lieu il y a une semaine.

_________________



Avatar & signature : @senykokina

White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1675

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Edward Harris le Mar 10 Jan 2017 - 17:27

Sans trop prêter attention aux autres, Edward se rendit aussitôt à la réserve – enfin ce qu'il en restait. A l'origine, elle était supposée se trouver à l'étage, mais lorsque tout s'était effondré, en emportant son père, eh bien… Disons que maintenant elle se trouvait un petit peu entre les deux étages. Edward grimpa sur une poutre carbonisée, largement assez épaisse pour supporter son poids, estima-t-il et, grâce à un petit numéro de funambule, parvint à l'étage supérieur. La grande majorité des étagères étaient tombées lorsque le plancher s'était dérobé, mais Edward ne s'y intéressait pas. Vu les températures extrêmes auxquelles elles avaient dues être confrontées, les plantes sèches conservées ici ne lui seraient de toute façon plus d'aucune utilité. Tout ce qui l'intéressait ici, c'était la grande armoire du fond, celle où était caché le carnet qu'il avait récupéré pendant l'incendie. S'il y avait le moindre indice, c'était là.

Le principal obstacle était, bien évidemment, le trou béant dans le plancher qui l'empêchait d'accéder à l'armoire qui, compte tenu des événements, s'en sortait plutôt bien. Légèrement noircie, des étagères qui étaient tombées un peu partout, mais globalement elle ressemblait toujours à une armoire, ce dont la majorité des meubles du bâtiment ne pouvaient guère se targuer. Le seul moyen de l'atteindre allait être de faire le tour de la pièce en se collant aux murs et prier pour que les quelques restes de plancher qui persistaient ici et là ne cèdent pas sous son poids. Il regretta soudain d'avoir descendu autant de pintes de bière en si peu de temps, d'autant qu'il commençait à faire noir.

Il se lança donc, collé à ce qui restait des murs. La suie n'allait pas laisser de traces sur ses vêtements noirs, mais son visage et ses mains allaient le faire passer pour un ramoneur. Et puis l'odeur… Bah, il pourrait toujours laver tout ça. En bas, il entendit White s'énerver tout seul, ce qui lui arracha un sourire. Il pouvait s'énerver autant qu'il voulait, vu l'état du magasin il ne risquait pas de casser grand-chose de toute façon.

Le Terrosien atteignit enfin son but et fouilla le placard d'où son père avait sorti le fameux carnet. La porte avait pas mal souffert de l'incendie et lui resta dans les mains lorsqu'il tira dessus, manquant de le faire basculer en arrière, dans le vide. Il ne restait qu'une grande boîte métallique qui semblait avoir résisté aux flammes. Edward la sortit sur ses genoux pour l'ouvrir. Elle ne contenait pas grand-chose d'intéressant. Il haussa néanmoins un sourcil en découvrant un flacon à moitié rempli de petits cristaux rouges. Du réalgar. C'était un médicament utilisé par beaucoup de médecins sur Erasia mais le père d'Edward avait toujours décrété que le produit n'était bon qu'à faire de la mort aux Rattatacs, préférant de loin des alternatives issues des plantes. Edward empocha toutefois le flacon en plus de quelques bâtonnets gris de nitre lunaire. Il rejoignit l'étage inférieur en se laissant tomber lourdement sur la poutre qu'il avait utilisée pour monter, sur laquelle cognèrent ses genoux, lui arrachant un cri de douleur. Rejoignant les autres en boitant, il s'aperçut que seul White était avec lui dans le magasin.

_ Tiens… On en a perdu un ? Demanda-t-il. De toute façon torché comme il est… A tous les coups la milice va lui tomber dessus, il va se réveiller en dégrisement demain. T'as trouvé quelque chose ? Ajouta-t-il en s'asseyant sur… un tas de bois calciné, faute d'un meilleur mot.

White lui fit part de sa trouvaille et lui posa quelques questions sur les incendiaires. Edward savait déjà qu'ils n'étaient pas venus pour l'argent, évidemment. Il pensait même avoir une bonne idée de ce pour quoi ils étaient venus, même s'il n'en comprenait aucunement les implications, mais il ne faisait pas encore assez confiance au Flamenois pour le mettre dans la confidence.

_ L'assistante de mon père était là. C'est elle qui m'a raconté ce qui s'était passé mais… Elle n'a pas pu m'en dire beaucoup de plus. Elle n'a pas bien vu les deux hommes, et c'est pas le genre à écouter aux portes. Tiens, envoie l'argent, fit-il en faisant signe au brun de lui lancer les pièces de monnaie qu'il tenait.

Ca n'allait pas lui être d'une grande utilité monétaire, à moins de trouver un commerçant acceptant d'être payé en métal brut, mais il pourrait toujours les refondre pour en faire… un truc. Peu importe. Il soupira.

_ En tous cas… On trouvera pas grand-chose ici. Ils ont rien laissé derrière eux, enfin… A part ça, fit-il, amèrement, en désignant le chaos qui les entourait. Et puis franchement… Je crois pas qu'ils soient restés prendre des vacances pour se reposer dans les sources thermales juste après avoir foutu le feu à un magasin… A leur place j'aurais vite fait repris un bateau direction Flamen…

Il se leva d'un bond et essuya ses mains pleines de suie sur son pantalon.

_ Je suppose que si tu veux continuer à jouer aux enquêteurs, le prochain arrêt c'est le port, non ?

Edward avait perdu tout espoir de trouver quelque indice que ce soit, et était, en plus de ça, passablement bourré. Mais il avait cependant décidé de suivre, de mauvaise grâce, le Flamenois qui semblait prendre cette affaire à coeur. C'était compréhensible, Ed aurait fait de même s'il avait failli se faire lyncher dans un bar Flamenois parce qu'un de ses compatriotes avait fait une connerie.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme

Edward Harris
Anim' • Noteur
Informations
Nombre de messages : 237

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par PNJ le Lun 16 Jan 2017 - 22:32

[ Message d’intervention du PNJ suite à la demande de White ici ]

Le plancher craqua dans l'obscurité, et des yeux brillants se tournèrent vers les deux jeunes hommes, ronds comme des perles. Une forme menue et sombre se précipita entre les jambes des humains pour sortir de la maison en ruines, soulevant des cendres sur son passage, et s'échappant sans demander son reste.

[Vous avez découvert un Miaouss d'Alola dans la ville d'I'Maï !]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 853

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par White Tama le Mer 18 Jan 2017 - 18:32

Pendant que White s’était acharné à ouvrir le tiroir du comptoir qui avait visiblement servi de caisse, son acolyte Terrosien avait pris lui aussi part aux fouilles. Etant un familier des lieux, il savait par où commencer les recherches et éventuellement ce pour quoi les incendiaires étaient venus cherchés. Après il s’était forcément passé quelque chose entre son père et les Flamenois pour que ces deniers fassent tout cramer. Quelques secondes après sa trouvaille d’or et d’argent redevenu à un état brut (et donc pas forcément réutilisable pour payer), Edward revint auprès du Flamenois en lui faisant part de son observation : ils en avaient effectivement perdu un en cours de route. Surpris et étant persuadé que l’autre Terrosien, le plus torché de la soirée les avait bien suivis jusqu’ici, White se dirigea vers ce qu’il restait de l’entrée et ouvrit la porte pour observer dehors. En effet, ils en avaient vraiment perdu un en cours de route…

« En effet… On dirait qu’il ne nous a pas suivis… ou alors il s’est arrêté dans un autre bar sur le chemin. »

Ce qui était fort peu probable étant donné que les catacombes étaient situées à quelques mètres du bar où ils se sont tous rencontrés… Soit. Alors que White venait de refermer la porte, les fondations qui la soutenaient encore se brisèrent tout autour. Pourtant il n’avait pas claqué la porte ! Les quelques briques s’éparpillèrent sur le sol parmi les cendres et bois brûlés puis la porte tomba à la renverse. Ok… Ils n’y étaient pas allés de main morte ! White resta bouche bée et garda sa main tendue comme s’il tenait encore la poignée entre ses doigts. Il se retourna vivement et s’excusa auprès d’Edward pour les dégâts supplémentaires.

White revint auprès du Terrosien en lui montrant les quelques pièces d’or fusionnées entre elles. Vu leur état, il ne pouvait pas en tirer grand-chose mais qui sait, avec une bonne chaleur et un moule adéquat, on pourrait refaire quelque chose avec. Mais cela n’intéressait guère le Flamenois quant à savoir ce qu’Edward en ferait. Oh ça non puisqu’il préférait en savoir un peu plus sur cette histoire. Ainsi, l’assistance de son père avait été présente lors des faits car c’était bien elle qui avait fait son rapport au fiston. Malheureusement, cette demoiselle n’avait pu voir les visages des ravisseurs et n’était visiblement pas assez curieuse pour avoir tendu l’oreille à la porte. Oui car bon, le père avait peut-être élevé la voix pour protester ou se défendre… Bref, le brun n’arrivait pas à bien saisir toute cette histoire. Il jeta les quelques semblant de pièces de monnaie que le brun avait trouvé. Après tout, « cet or » lui revenait.

« Un bateau en direction de Flamen ? » ce point semblait plus faire tilt chez le brun que le reste des paroles d’Edward. « On sait qu’il s’agit de Flamenois et je doute qu’ils soient gentiment rentrés au pays en sachant que si la milice de l’île n’est pas aussi stupide, elle aurait dépêché un messager à l’armée de Flamen pour leur faire part de cet évènement et qu’elle serait active. »

Edward se leva de son fauteuil d’infortune et proposa alors au jeune guerrier de se rendre au port si toute fois, White voulait continuer son enquête. Le brun ne l’écouta qu’à moitié, sentant comme une présence en ces lieux. Malheureusement pour lui, la créature qui les avait espionnés jusque là se faufila entre leurs jambes et prit la fuite. White avait seulement pu ressentir comme une caresse et une forme féline mais il se doutait bien que la bestiole n’était là que pour se servir des décombres comme un toit. Suite à ça, le brun reporta son attention sur le blond.

« Ce ne sera pas nécessaire. ». White se dirigea vers la sortie qu’il avait accidentellement créée, veillant à ne pas trébucher en se prenant les pieds dans les briques et autres morceaux de bois carbonisés. « Je ne sais pas pourquoi mais j’ai pas l’impression que cette enquête t’intéresse absolument pas. » Il s’arrêta et se tourna vers le Terrosien, les mains dans les poches. « Je veux dire, tu es quand même le premier concerné par cette affaire et pourtant, tu étais dans un bar. Et au premier coup d’œil, tu ne me semblais pas si dépité que ça d’avoir perdu un proche. Alors, est-ce que ça en vaut vraiment la peine, Edward ? »

Edward n’avait sûrement pas tout dit concernant cette histoire et étrangement, White le sentait. Après tout, il était qu’un simple étranger qui venait de s’immiscer dans la vie d’une victime, normal qu’on ne veuille lui en dire plus. Oui mais ce jeune homme s’en était pris indirectement à White parce qu’il était Flamenois. Il aurait été d’une autre nationalité, il serait passé inaperçu. Alors quittes à fouiller le port, autant tout dire pour éviter un détour inutile. Car oui, les incendiaires n’avaient et tant mieux pour eux, laissé aucune trace qui pourrait les dénoncer si ce n’était qu’ils étaient Flamenois. Mais Flamen, c’était un pays…

White lâcha un soupire et quitta les décombres. Dehors, le ciel s’était rapidement assombri et les derniers rayons de soleil se cachaient maintenant derrière les montagnes. Dans quelques minutes, il ferait nuit noire. Est-ce que vraiment ça en valait la peine, de se rendre sur un tel lieu fréquenté ? Les indices, s’il y en avait, étaient sûrement éparpillés par les nombreux passants…  

_________________



Avatar & signature : @senykokina

White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1675

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La même chose ! [White/Edward]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:52


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum