[ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Sam 22 Oct 2016 - 19:30

« Un souci Alice ? Tu n’as pratiquement pas dit un mot depuis que ce moine nous a annoncé la nouvelle !
-Non maman, tout va bien, je suis simplement… Un peu déçue…
-Déçue ? C’est une grande opportunité au contraire !
-Oui, mais je viens à peine d’arriver au temple de l’air, je commence à me familiariser avec les lieux et ses occupants, et je dois déjà en partir !
-Allons Alice, ne fais pas l’enfant ! Ce n’est que pour une semaine ! Et puis, il ne s’agit pas d’une mission obligatoire, mais d’une invitation ! C’est une chance unique de découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles personnes qui ont envie de nous rencontrer ! Que penseront-ils si tu vas chez eux à reculons !
-Oui maman, tu as raison… Comme d’habitude. »
Soupirais-je.

Maman respectait suffisamment ma vie privée pour ne pas lire mes pensées en permanence. Si elle l’avait fait, elle aurait su que moins que le mal du pays, c’était la peur de l’inconnu qui me mettait mal à l’aise. Bien sûr que je connaissais Tenkei, ce continent flottant apparu dans le ciel d’Erasia il y a quatre ans. Mais je n’y avais encore jamais mis les pieds et je dois avouer à ma grande honte que j’avais peur de ce que j’allais trouver là-bas.

Aucune raison particulière ne me poussait à penser cela. Je n’étais tout simplement pas à l’aise en terrain inconnu. Heureusement, maman était là, et elle s’était chargée de dissiper mes doutes et mes craintes un par un. Par exemple, quand j’avais avancé que je ne connaissais même pas la langue locale et que mes échanges avec les gens d’en haut risquaient d’être laborieux, elle m’avait répondu de ne pas m’en faire et qu’elle était parfaitement capable de tout traduire grâce à ses pouvoirs psychiques.

Quant à cette fameuse invitation… Il s’agissait d’une sorte de partenariat qui existait entre le temple de l’air boréal, que je venais d’intégrer en tant qu’apprentie, et le temple dédié à la gloire de Keldéo. D’après ce que m’avait expliqué mes professeurs avant mon départ, il s’agissait du dieu protecteur de la tribu de l’eau, à Abyan. Physiquement, il ressemblait à un cerf bleu avec quelques attributs équins.

Je devais donc me rendre dans ce temple en tant qu’apprentie du temple nalcien pendant une semaine tandis qu’un condisciple du temple de l’eau faisait le chemin inverse et se rendait au temple de l’air. Une sorte d’échange académique donc… Le tout pour maintenir les bonnes relations existantes entre les différents cultes et pour donner aux jeunes comme moi une chance d’élargir nos horizons.

Cela faisait maintenant une bonne demi-heure que j’étais perchée sur le dos de Sophia. C’était la première fois que je volais avec elle et je dois dire que j’aurais trouvé ça génial s’il n’y avait pas eu tout ce vent : à peine avais-je eu cette pensée qu’une bourrasque manqua de me déséquilibrer. Heureusement, les pouvoirs psychiques de maman étaient toujours là pour me rattraper !

« Ca va ma chérie ? Pa trop secouée ?
-Ca va,
lui répondis-je, mais j’ai hâte qu'on se pose !
-Alors j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer ! Regarde en dessous de toi ! »


Avec tout ce vent, je n’avais même pas pris la peine de scruter le paysage en contrebas. Effectivement, ce dernier n’allait pas tarder à changer. D’ici quelques minutes, la forêt de petits points que je voyais plusieurs dizaines de mètres en dessous de moi allait laisser place à un plancher des Ecremeuh beaucoup plus proche : je voyais déjà les arrêtes rocheuses du continent volant qui se déplaçait vers nous, tel un majestueux vaisseau voguant silencieusement au travers des courants célestes.

Enfin nous y arrivâmes, et la myriade de point verdâtre au sol fut rapidement remplacée par une étendue d’un bleu profond et uniforme. Alors c’était ça le lac Lazuli dont les moines m’avaient parlé ! Lors de mes voyages avec maman, je n’avais jamais rien vu d’aussi gros ! Oh, j’en avais vu des lacs, mais à côté de celui-là, ils faisaient vraiment pale figure !
Sophia finit par se poser non loin de l’eau, sur les berges.

« C’est ici ? lui demandai-je surprise.
-Oui ma chérie !
-Mais je croyais que la ville était au milieu du lac… Il n’y a que de l’eau à perte de vue…
-Abyan est bien au milieu du lac Alice. Mais pas à la surface. En dessous.
-En dessous ?! Mais… Comment on y va ? Et comment on respire là-bas ?
-Je crois que cet homme pourra répondre à tes questions. »


En effet, un homme assez âgé que je n’avais pas encore remarqué s’approchait de nous, un sourire aimable aux lèvres. Sa tenue était assez similaire à celle des moines que je fréquentais, mais elle était d’un bleu aussi profond que le lac.

« Vous devez être Alice, je présume ? Javier Hernandez, humble serviteur de Keldéo, se présenta-t-il. Enchanté de faire votre connaissance. »

Malgré ma timidité, l’homme m’inspirait confiance et je serrais aussitôt la main qu’il me tendit… Oups ! Peut-être avaient-ils d’autre manières de se saluer sur Tenkei ? Mais si j’avais commis un impair, Javier ne me le fit pas remarquer et il reprit simplement :

« Mon Lakmécigne nous attend pour nous emmener dans la cité. Tenez, prenez-ça. » Me dit-il. Et il me tendit un drôle de fruit qui ressemblait fort à une bille d’eau.

« C’est un Bulléphar, m’expliqua-t-il. Sa chair n’a aucun goût, mais il vous permettra de respirer sous l’eau pendant quelques minutes, le temps que nous arrivions en ville. »

Ah ? Parce qu’en ville, sous un lac, le Bulléphar n’était pas nécessaire ? Mais avant que j’aie pu en demander davantage, Javier était reparti vers son Pokémon qui nageait Gracieusement le long de la berge. Il s’agissait en fait d’un oiseau blanc au long bec. Ses couleurs rappelaient le Bekipan, mais il était bien plus élancé et gracieux que l’oiseau d’O, et suffisamment grand pour nous porter tous les deux.

La nage sous-marine à dos de Pokémon fut pour moi une expérience intéressante mais moins que le vol sur le dos de maman. Finalement, nous franchîmes une grosse paroi translucide et derrière, que je devinais être une énorme bulle d’air – d’où l’inutilité des Bulléphar en ville. Je découvris enfin le but de mon voyage : Abyan. C’était tout simplement magnifique. Javier entrepris alors de me faire visiter la ville, en commençant bien sûr par le mystique temple de Keldéo.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Dim 23 Oct 2016 - 22:45

[ Contrainte n°2 : Insister sur la psychologie du personnage ]

Après sa visite à Dyrinn, Aisling s’était mise en route vers Abyan, la cité submergée où vivait la tribu de l’eau. Elle n’y avait jamais mis les pieds et pourtant elle en avait tellement entendu parler. Et puis cette expédition était pour elle l’occasion de faire le tour de Tenkei ! La rouquine loua à nouveau une barque pour remonter la Rivière Sonata et rejoindre ainsi le Lac Lazuli. Après avoir payé et remercié le matelot, Aisling se retrouva seule. Mais pas pour longtemps ; elle invoqua alors son Coquiperl qu’elle avait reçu des mains de la Championne Eeva sur Erasia. La créature aquatique apprécia la température de l’eau du lac puis se tourna vers la demoiselle, la voyant alors pour la première fois.

« Salut toi ! Moi c’est Aisling, ta dresseuse ! Oui, ta nouvelle dresseuse. » insista-t-elle en voyant l’étrange mine que faisait son coquillage. « Tu étais un Pokémon d’Eeva à l’époque mais maintenant, c’est moi qui vais m’occuper de toi ! Et pour ça, il faut que je te trouve un nom. » commença-t-elle en réfléchissant. Pendant ce temps, le Coquiperl prit plaisir à barboter dans l’eau. « Ok j’ai trouvé ! Il paraît que tu es une créature qui peut évoluer de deux façons et que tu ressemblerais à une espèce de serpent. Vortice alors ! »

Apparemment, le Pokémon n’avait pas tout pigé. Evidemment puisqu’il avait été entraîné par une Erasienne, la langue Midgardienne était pour lui du charabia ! Un peu énervée qu’il ne la comprenne pas, Aisling invoqua Kircheis et lui demanda qu’il fasse la traduction. En bon traducteur et parce qu’il ne servait qu’à ça finalement, le Zarbi fit la connexion entre les deux. Le Coquiperl afficha toujours la même frimousse, ce qui énerva encore plus Aisling. Cette dernière frappa plusieurs fois la terre avec son pied. Il comprenait rien ou quoi ?! Mais finalement, la rouquine abandonna et demanda à son Zarbi de lui faire comprendre qu’elle avait besoin de lui pour rejoindre Abyan.

Une fois cette étape faite, elle rappela Kircheis, veilla à ce que son sac soit bien attacher et fermer pour ne pas le perdre et entreprit de rejoindre son Pokémon dans l’eau. Ce dernier écarquilla les yeux et cessa tout mouvement quand sa dresseuse s’agrippa à son « coquillage ». Nan mais elle faisait quoi là ? Elle était toujours aussi imprévisible ?! C’était pas un peu rude comme première entrée ?! S’excita alors le Pokémon.

« Bon, il est temps de rejoindre Abyan ! On ne peut y accéder que via une créature aquatique et toi tu en es une. Alors on y va !! »

Vortice hésita une seconde puis finalement entreprit de plonger, veillant à ne pas aller trop vite pour ne pas perdre l’humaine. Il ne voulait pas se faire taper dessus ! Aisling montra du doigt la direction à prendre pour son Pokémon et ce dernier nagea alors jusqu’au fond du lac. C’était elle la chef après tout. Mais pendant sa petite connexion avec Kircheis, ce dernier lui avait fait comprendre que cette gamine avait tendance à prendre des décisions sans y réfléchir avant. Est-ce qu’au moins elle savait où elle allait car là c’était le noir total et rien en vue…

Après plusieurs mètres de nage en profondeur, ils aperçurent la cité submergée. Comme convenu, ils pénétrèrent dans la ville via un passage prévu à cet effet car toutes les parois n’étaient pas les mêmes. Les visiteurs ne pouvaient pas accéder à la cité n’importe où et c’était normal. Une fois dans la salle prévue à cet effet, Aisling fut accueillie par un Abyanais qui lui souhaita la bienvenue. Elle le remercia et rappela son Pokémon.

Aisling traversa un long couloir dont les parois étaient transparentes et lui permirent alors de voir le fond du lac et les différentes faunes et flores qui le composaient. Un sourire s’étira sur ses lèvres de la rouquine qui se sentait comme envahie d’une étrange excitation ! Et d’un coup, Aisling  s’empressa de coller son visage pour mieux observer un banc de Mamanbo qui passait juste au-dessus. Complètement dans son délire d’émerveillement, Aisling rejoignit rapidement l’autre partie du couloir pour les voir nager au loin.

« Eh morveuse, bave pas sur les parois. »

En se sentant menacée, la rouquine décolla son visage tout en perdant son sourire. Au milieu du couloir, un garçon tout de noir vêtu attendait, les bras croisés. Les quelques passants l’ignorèrent et continuèrent leur chemin. Légèrement honteuse de son comportement, la rouquine se repositionna et s’excusa de son geste, toute rouge.
« Sérieux, tu n’es jamais sortie de chez toi ?

- Comment ça ?, demanda-t-elle timidement

- Tu crois que c’est une façon de se comporter en public ?! D’ailleurs, une gamine comme toi ne devrait pas se promener seule. Vas donc rejoindre papa et maman et dis leur de revoir leur éducation. »

Le ton que ce jeune employait, irritait l’Alyphiroise. C’était quoi son problème ? Décidément, Aisling ne pouvait pas laisser passer ça. Comment osait-il lui parler de la sorte alors qu’ils ne se connaissaient absolument pas ?! La gamine revint sur la piste pour se mettre face au blond. Il était nettement plus grand qu’elle mais elle n’avait pas peur. Un sourire s’afficha sur les lèvres du garçon tandis qu’Aisling fronça les sourcils pour paraitre méchante et sûre d’elle :

« Alors pour commencer, si je suis déjà sortie de chez moi. C’est juste que je suis émerveillée parce qu’on est sous l’eau et que c’est… c’est… »

Et là, la rouquine perdit ses mots. Le sourire de son interlocuteur qui s’étira au fil de ses mots l’intimida et la toisa sur place. Voyant là une victoire potentielle, le jeune homme bomba son torse pour l’impressionner encore plus. Et n’ayant aucune réaction de la part d’Aisling, c’était l’occasion pour lui de l’achever :

« Et ça fait sa maline ! » explosa-t-il en rigolant. « T’es une comique toi ! »

Aisling baissa la tête et tenta de bafouiller quelque chose pour ne pas lui donner raison mais sa timidité reprit le dessus. Si ce gars s’en était pris à elle, c’était simplement parce que la demoiselle était plus enveloppée que la plupart des autres filles et que cet idiot avait juste envie d’emmerder son monde. Ses yeux se troublèrent et doucement, les premières larmes coulèrent le long de ses joues. Le garçon en noir arrêta de rire en entendant les reniflements de la rouquine et afficha une mine surprise :

« Bah… Tu pleures ?

- Nardacyon !! »

Soudain, le garçon en noir se crispa et adopta une position de « garde à vous » jusqu’à ce qu’un autre jeune homme arrive. Le même mais en blanc ? Aisling cligna plusieurs fois des yeux, se demandant alors si elle voyait double mais non, il s’agissait bien de deux personnes distinctes. Le nouvel arrivé donna une tape sur la tête du garçon en noir mais lorsque ce dernier se tourna vers la demoiselle, Aisling s’essuya rapidement les yeux et renifla une dernière fois. La honte totale là !

« Je suis désolé du comportement de mon frère. ». Le blanc marqua une pause et se mit soudainement à sourire en regardant la rouquine. « Pour nous excuser, est-ce qu’une petite friandise t’irait en dédommagement ? »

Et le noir –qui visiblement devait s’appeler Nardacyon, donna un coup de coude au blanc en murmurant « plutôt une grosse » en rigolant légèrement. Aisling les regarda alors rire tout les deux et comprit qu’ils se moquaient d’elle. Elle baissa la tête et devint toute rouge. De honte au début et puis finalement, elle se redressa tout en serrant les poings. Trop, c’était trop !!

« Vos excuses, vous pouvez vous les garder !! Ça vous amuse de critiquer les gens sur leur physique ?! Vous n’êtes que des idiots !! »

Aisling se retint de ne pas pleurer et décida de les dépasser. Elle n’avait plus rien à faire avec ces deux idiots de frangins. Le second n’était pas mieux que le premier ! Des idiots, voilà les mots que la demoiselle se répéta dans sa tête tout en continuant sa marche vers le centre d’Abyan. Une fois qu’elle eut suffisamment marché, Aisling s’arrêta et se remit doucement de ses émotions. Voodoo sortit de sa balle et se présenta devant sa dresseuse qui avait les larmes aux yeux. Il tenta de la calmer et avec tendresse, la jeune femme le prit dans ses bras tout en le serrant fort contre sa poitrine :

« Dépêchons-nous de visiter cette ville, je la déteste déjà… »


[ Hrp : Nahum (blanc) et Nardacyon (noir), mes jumeaux ♥ (image). Voilà, j'espère que ça t'ira comme entrée XD ]

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Lun 24 Oct 2016 - 23:35

« Et nous voilà sur la grande place ! » Nous informa Javier tandis que nous sortions du temple de Keldéo. Ce temple était… Différent de ce à quoi je m’attendais, je dois dire. Différent du temple de l’air Boréal aussi. Le temple nalcien était un lieu de prière, un lieu historique mais aussi un lieu de vie où vivaient des moines et des laïcs. Le temple de Keldéo, avec ses murs de pierre grise semblait bien moins accueillant que celui de l’air Boréal. Il s’agissait avant tout d’un sanctuaire et d’un lieu de prière, pas d’un lieu d’habitation…

Toutefois, l’édifice restait impressionnant et il rendait honneur à la vaillance du dieu cerf dont des fresques racontaient l’histoire, ainsi que celle des trois autres cerfs, et je dois dire que j’avais trouvé ce récit imagé très prenant à suivre.
Si j’avais bien tout suivi, Keldéo ne faisait pas partie à la base du groupe qui avait combattu le monstre qui menaçait autrefois Tenkei. Au départ, il n’y avait que les trois autres cerfs, Viridium, Cobaltium et Terrakium, comme les avait appelés Javier.

Mais alors qu’ils étaient sur le point de perdre, le cerf de l’eau les avait rejoints et leur avait permis de remporter la victoire. Une belle image de la force de l’union… Le moine Abyanais m’interrompit finalement dans mes pensées :

« Peut-être désirez-vous visiter la place ? Il y a encore plien de choses à voir par ici.
-Eh bien euuuh… »


Même si pour le moment la ville m’avait fait plutôt bonne impression, je n’étais pas tout à fait à l’aise en terrain inconnu. C’est alors que maman me souffla dans mon esprit :

« Vas-y Alice, accepte !
-mais…
-Tu ne risques rien ma petite, je serai avec toi. Et puis, tu ne vois pas que cet homme veut que tu découvres sa ville ?
-Oui, oui, tu as raison… Il serait impoli de refuser… »


Je repris mon souffle puis répondis à Javier avec un sourire, pour dissiper mon hésitation passagère :
« Oh oui, je serai enchanté de visiter cette grande place.

-Fort bien, approuva le moine en souriant. Je vous attendrai juste là, sur ces bancs de méditations ! Si vous désirez partir ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à me solliciter !
-Eh bien… Merci beaucoup !
-Oh mais de rien jeune Alice ! Et n’oubliez pas : le meilleur moyen de découvrir un lieu est encore de l’explorer par soi-même ! A tout à l’heure !
-A tout à l’heure ! »


Et je saluai Javier avec un salut rituel du temple de l’air boréal presque parfaitement exécuté. J’avais juste un peu de mal encore avec l’angle d’inclinaison du buste… Mais ça viendrait, m’avaient dit mes professeurs.
Et je m’approchai de la paroi de la bulle géante pour admirer les poissons.

« Les fresques du temple semblent t’avoir inspiré Alice ?
-Tu… Tu as lu dans mes pensées maman ?
-Quand un sujet m’intéresse, ma petite Alice, tu as tendance à le regarder très fixement… Sauf s’il s’agit d’un humain. Mais on aurait dit que tu cherchais à graver chaque détail dans ta mémoire.
-Ah euuuh…
-Alors,
reprit-elle, que penses-tu de ces légendes ?
-Eh bien… Je trouve ça formidable… Cette entente entre les dieux protecteurs des cités je veux dire… Peut-être… Peut-être que c’est pour ça qu’on dit que Tenkei est un continent paisible ? Parce que même dans leurs mythes, leurs citées coopèrent ?
-Tu es sûre de ce que tu dis Alice ? Pourtant, le dieu officiel de Tenkei est Reshiram, connu pour sa lutte sans merci contre Zékrom…
-Oui, mais lui n’est pas affilié à une tribu en particulier. Ce sont les cerfs les représentants divins des tribus. Et ces dernières coopèrent comme leurs divinités dans le passé… Je veux dire, si on compare à Erasia, Arceus a bien créé seul le monde, il n’y a donc qu’un seul dieu créateur. Mais les figures des quatre nations, Lugia et Ho-Oh ou Kyogre et Groudon s’affrontent entre elles sans merci. C’est d’ailleurs ça qui a provoqué les dernières guerres, non ? Enfin, heureusement, tous les dieux ne sont pas aussi belliqueux…
-Une réflexion intéressante Alice. Tu as déjà appris tout ça au temple ?
-J’en apprends beaucoup sur Lugia en fait. En tant que seigneur des oiseaux messagers, il est très respecté par les moines de l’air et certains d’entre eux ont voué leur vie à son étude et font des cours de théologie sur lui… Mais on parle aussi des autres dieux, des légendes, de l’Histoire… Enfi de pleins de choses ! Et bien sûr on apprend à maîtriser le vent mais ça je t’en ai déjà parlé…
-Je vois. Tu as bien étudié Alice, je suis fière de toi. Mais ton raisonnement comporte malgré tout une faille : les cerfs ne sont pas vraiment l’équivalent des Quatre dieux fondateurs Erasiens. Dans la hiérarchie des dieux, leurs équivalents seraient plutôt les messager, quand bien même les cerfs ne soient pas rattachés à un dieu en particulier. Les dieux fondateurs de Tenkei sont les deux dragons et leur lutte dépasse de loin le cadre des tribus. C’était uniquement une affaire de foi, pas de nationalité. Ce que tu dis sur les cerfs est juste, mais ce contexte favorable n’a pu se mettre en place qu’après la défaite de Zékrom et l’instauration de l’unicité du dieu Reshiram…
-Ah… Je vois. Désolé maman, je ne connais pas encore très bien la mythologie de Tenkei…
-Il n’y a pas de mal Alice. Mon espèce est originaire de Tenkei et la mémoire antique des Cryptéro nous permet de savoir plein de choses sur le passé. Et puis, moi aussi mon rôle est de te guider !
-Ah… Je vois … Merci maman ! »


Je portai alors enfin mon regard sur les poissons que j’avais sous les yeux. Tant d’espèces que je ne connaissais pas. Comment s’appelaient ces gros Pokémon roses en forme de croissant ? Et ces sortes de Tarpaud bleus ? Devant tant de questions, mon esprit cherchait en vain une réponse. J’aurais pu demander à maman, mais je savais qu’elle voulait d’abord que je cherche par moi-même.

Finalement, un autre Pokémon attira mon attention. Un Spectre qui se trouvait sur la place dans les bras de sa dresseuse. Un … Polichombr ! Mais alors, sa dresseuse était peut-être erasienne. Et peut-être qu’elle avait les réponses à mes questions… Et maman serait contente que j’ose parler à une personne que je ne connaissais pas… Surtout qu’elle était là pour me protéger… Mais je devais me rendre à l’évidence : j’avais peur. Et si elle n’était pas Erasienne ? Si elle ne comprenait pas ce que je lui disais et que…

« Dans ce cas Alice, je traduirai. Vas-y, tu n’as rien à craindre, je suis là ! »

Bon… Quand faut y aller… Je fis alors de grandes enjambées pour rattraper le iveau de la fille et lui demandai avec un sourire bienveillant :

« Excusez-moi mais ;.. J’ai vu votre Polichombr… Ne seriez-vous pas Erasienne ? Oh, excusez-moi, j’ai oublié de me présenter ! Je m’appelle Alice Silver, novice du temple de l’air Boréal, à Nalcia. Je suis en visite à Abyan. Enchantée de vous rencontrer ! »
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Sam 29 Oct 2016 - 21:34

La mine boudeuse, Aisling marcha d’un pas long et se faisait facilement dépasser par de vieilles personnes. Sa mésaventure lors de son arrivée l’avait complètement attristée mais pourtant, elle s’était juré de rester suffisamment longtemps pour en apprendre plus sur les Pokémon. Et étant donné qu’elle avait l’intention de créer une pension, il était normal qu’elle obtienne de plus amples informations sur le comportement des Pokémon sauvages et qu’elle sache comment contenir leurs besoins. D’ailleurs, plusieurs personnes étaient venues à sa rencontre suite à ses yeux rouges causés par ses larmes mais elle avait gentiment repoussé leur aide. Dire qu’elle voulait être discrète, c’était peine perdue… Mais au fil de sa marche, elle avait retrouvé une mine un peu plus radieuse. Et puis, tant qu’elle évite de recroisé ces deux jumeaux idiots, tout ira bien.

Voodoo commença à ressentir que sa dresseuse allait un peu mieux puisqu’on étreinte se desserrer progressivement. Tant mieux car il n’aimait pas voir sa jeune maîtresse dans cet état, surtout qu’elle était émerveillée de pouvoir découvrir cette ville sous-marine… Bon, si jamais ils recroisaient les deux idiots noir et blanc, Voodoo prendrait les choses en main ! D’ailleurs, ce dernier aperçut un vieux dresseur et son Azurill qui rebondissait sur sa petite boule et semblait amuser les enfants tout autour. Le Polichombr se détacha de l’étreinte de sa dresseuse et lui fit signe de le suivre. Aisling pencha légèrement sa tête sur le côté et décida de le suivre.

Elle se glissa parmi les enfants émerveillés par les acrobaties de la souris bleue et ne tarda pas à retrouver son sourire. Non pas parce que c’était marrant mais juste que voir la petite bouille de la créature aquatique lui fit un bien fou. Lorsque le « spectacle » fut terminé, les enfants rejoignirent leur mère. Aisling resta à sa place et regarda alors le vieux monsieur rappeler son Pokémon et la remercier en remettant son chapeau  en place d’être venue les voir. Ce dernier quitta la place qu’il occupait et doucement, le lieu se vida. A nouveau seule, Aisling perdit son sourire au grand désespoir de Voodoo qui pour le coup, ne voyait rien qui pourrait lui redonner sourire. Les friandises, ce n’était même pas la peine !

Cependant, le Polichombr remarqua alors une jeune fille qui semblait s’agiter. Cette dernière l’intrigua, notamment le Pokémon qui l’accompagnait ; quel drôle d’oiseau quand même… Puis soudain, la jeune fille s’approcha d’Aisling et Voodoo commença à paniquer : avait-il fait quelque chose de mal ?! Peut-être qu’il avait trop insisté en la regardant et qu’elle se sentait harceler ?! Rapidement, la poupée spectrale vint se blottir dans les bras de sa dresseuse qui ne comprit pas son geste. Pourquoi cette peur si soudaine ? Puis la rouquine repensa aux jumeaux. Ils l’auraient suivi ?!

« Excusez-moi mais… ». D’un geste vif, Aisling se retourna pour faire face à une jeune et jolie petite fille. Ouf, ce n’était pas les deux enquiquineurs mais bon, elle était tout de même intriguée qu’une demoiselle vienne l’aborder. Ah, visiblement, son Polichombr prêter à confusion. La rouquine ne put s’empêcher de sourire mais fut tout de même étonnée de voir une Nalcienne à Abyan. Remarque, ce n’était plus aussi rare qu’avant étant donné qu’il existait maintenant des commerces entre les deux continents et que beaucoup d’Erasiens venaient s’installer ici et inversement.  

« Non, je suis Midgardienne et je viens d’Aliphyr. Vous savez, on trouve aussi des Polichombr sur le continent céleste. Hum… sur l’Archipel il me semble mais ce n’est pas grave car c’est pas la première fois que ça m’arrive. » répondit-elle en souriant. « Moi, c’est Aisling Hops et je suis actuellement en voyage pour trouver l’inspiration pour ma future pension Pokémon. Enfin ce n’est qu’une excuse car je veux surtout en profiter pour prendre du bon temps et découvrir un peu mieux mon continent. » termina-t-elle en riant.

Voodoo, qui était encore blottit contre sa dresseuse, décida de quitter ses bras protecteurs pour se présenter à sa façon devant la jeune Alice. Il s’excusa aussi d’avoir autant insisté les quelques minutes avant. Pendant ce temps, la rouquine regarda la jeune Alice et se demanda alors ce qu’était le Temple de l’Air Boréal. En même temps, elle n’était pas allée à Nalcia mais juste à Mizuhan et Terros. Tiens, quand elle aura fini son petit tour des Tribus de Midgard, ce serait une bonne occasion de découvrir de nouveaux pays Erasiens ! Un petit plus pour sa « pension » ?

« Désolée si je peux paraître direct ou inculte mais c’est quoi être novice au Temple de l’Air Boréal ? Je suis déjà descendue sur Erasia mais je ne suis pas encore allée à Nalcia et donc je ne connais pas cet endroit. Mais bon, je ne compte pas rester tout le temps ici, j’adore l’idée de voyager en totale liberté ! »

Et voilà, elle venait de retrouver le sourire et tant mieux. Cependant la petite Alice n’avait sûrement pas envie d’écouter son monologue. Mais tant pis, c’était sortit tout seul ! Par contre, caché derrière un pilier, une personne toute de noire vêtue écoutait la conversation des jeunes filles. Il n’y avait aucune intention malsaine dans son geste, simplement de la curiosité…

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Dim 30 Oct 2016 - 17:02

Zut, raté ! Elle était Midgardienne ! mais bon, je devais avouer que j’étais soulagée qu’elle veuille bien répondre à mes questions. Alors comme ça il y avait des Polichombr aussi sur ce continent ? Eh bien, moi qui pensait que les Pokémon de Tenkei étaient introuvables à Erasia et vice-versa… J’avais encore beaucoup de choses à apprendre !
En fait, c’était Sophia qui m’avait appris cela : les Cryptéro étaient originaires de Tenkei, et Sophia m’avait expliqué que ma mère était une exploratrice, et une des premières femmes à avoir foulé le sol du continent céleste. C’était là qu’elle avait rencontré son Pokémon et qu’elle l’avait capturée. D’après Sophia, ça s’était passé lorsque Tenkei était apparu dans le ciel d’Erasia donc c’était… Ya un peu plus de quatre ans, c’est ça ? C’est bizarre, je n’ai aucun souvenir précis de l’événement… Pourtant, ça a dû être marquant…

Mais je n’avais pas le temps de trop y réfléchir, j’avais une conversation à tenir ! Et puis un détail m’intéressait dan ce qu’Aisling venait de me dire. Mais mieux valait commencer par sa question à elle !

« Le temple de l’air boréal, c’est un temple dédié à l’apprentissage de la maîtrise de l’air, à Nalcia. Mais c’est la maîtrise de l’air au sens large. On y trouve autant de guérisseur que de maîtres en arts martiaux. C’est aussi un lieu de soin, de retraite et un refuge pour les voyageurs… Mais c’est aussi un lieu de culte où on rend hommage aux dieux, un peu comme le temple de Keldéo qui est ici. D’ailleurs, ce bâtiment est magnifique ! Ces fresques sont superbes et très instructives sur l’histoire de votre continent aussi ! Et être novice, c’est… Le premier titre que reçoit un moine du temple de l’air ! Ca veut dire que je suis une débutante en fait. Pour le moment, mon rôle consiste surtout à apprendre à utiliser ma maîtrise, à soigner les gens, à connaître l’histoire d’Erasia… Plus tard, quand je serai une moniale confirmée, je pourrais utiliser mes talents pour aider les autres ! »

Je me surpris moi-même de la facilité avec laquelle j’avais expliqué tout ça à une inconnue… Bon c’est vrai qu’Aisling inspirait confiance, mais si je parlais autant de mon activité au temple, c’est surtout parce que j’aimais ce que je faisais, je crois ! Et puis, les révélations d’Aisling faisaient naître de nouvelles questions chez moi. Mais d’abord, j’avais une dernière chose à lui montrer.

Je portai la main au collier qui pendait à mon cou. C’était une simple chaîne fine en acier au centre de laquelle pendait une mini cylindre métallique. Cette dernière était elle-même retenue par un cercle qui ressemblait à un porte clé. En jouant sur la lame qui accrochait le cylindre au cercle, je libérai la petite barre de métal dans ma main. Libérée du collier, cette dernière grandit pour devenir un bâton de métal semblable à un bâton de marche un peu plus petit que moi.

« C’est mon Tenbuki, expliquai-je. Ca veut dire « bâton de vent », et c’est le symbole de mon statut de moine. De ce que j’ai compris, ce sont des alchimistes qui l’ont créé et enchanté, c’est pour ça qu’il peut changer de taille selon ma volonté. Mais il a aussi une autre fonction, il me permet de mieux canaliser l’air ambiant quand j’utilise ma maîtrise.
Bon en fait, je commence à peine à savoir m’en servir. Le bâton n’était pas exactement une baguette magique, il doit s’harmoniser avec ma maîtrise pour fonctionner, et pour ça il me faut utiliser certains mouvements que j’ai appris au temple. Mais je ne les maîtrise pas encore parfaitement. »


Bon c’est vrai que je m’attarde un peu sur ce bâton, mais je dois avouer que j’ai été complètement bluffée quand je l’ai vu « grandir » pour la première fois ! Et tellement heureuse aussi quand j’avais réussi à conjurer ma première brise avec son aide ! Ca s’était pourtant déroulé il y a plusieurs jours, mais l’excitation n’était toujours pas retombée chez moi. A chaque fois que je prenais mon arme en main, je ressentais toujours les mêmes frissons qui m’avaient saisi la première fois que j’avais fait appel au vent.

« Je pense que tu t’es bien présentée, Alice, interrompit ma mère. Peut-être que tu pourrais poser tes questions maintenant ? Ca te permettra d’en apprendre plus sur Tenkei.
-Oui, tu as raison. »


Et j’ajoutai à l’adresse D’Aisling :

« Excusez-moi mais… Tout à l’heure, vous avez parlé d’un Archipel… QU’est-ceque c’est ? Il y a vraiment des petites îles dans le ciel ? Enfin en dehors du contient central je veux dire ? Et aussi… Vous m’avez dit que vous cherchez un endroit pour votre pension ? Vous êtes Eleveuse ?

Je ne connais pas du tout cette ville, je viens à peine d’arriver, je ne vous serais pas d’une grande aide mais mon guide est un moine d’ici je suis sûre qu’il pourrait vous aider dans vos recherches. Et… »


Non, je ne pouvais pas lui demander ça. Poser quelques questions sur ses occupations et la géographie de Tenkei était une chose, et Aisling elle-même l’avait fait, il m’avait donc semblé naturel de lui poser le même genre de questions en retour, d’autant plus que ce qu’elle disait m’intéressait réellement. Mais là… Ce que je lui demandai dépassait de loin le simple cadre du renseignement… C’était carrément un service… Et si elle refusait ?

« Même si elle refuse, tu ne risques rien, Alice, m’encouragea ma mère. Et puis, pour savoir si elle va accepter ou non, il n’y a qu’un seul moyen…
-Oui maman… Je… Je vais lui poser la question »


Et finalement, après quelque secondes d’hésitation, je me jetai à l’eau :

« Excusez-moi si je vous importune avec ma demande Aisling mais… Je pourrais venir avec vous chercher un lieu adéquat pour implanter votre pension ? C’est la première fois que je viens sur Tenkei, et je ne connais pas du tout cette ville alors… J’ai un peu peur de la visiter seule… On pourrait la découvrir ensemble, non ? »

A vrai dire, Javier aurait pu me servir de guide, et il semblait tout à fait disposé à le faire mais… Je dois avouer que j’avais davantage envie de me retrouver en compagnie d’une jeune fille plus proche de moi en âge que d’un vieil homme aussi gentil soit-il… Et puis, si jamais il y avait eu un danger, maman m’aurait dit de ne pas m’approcher d’Aisling, n’est-ce pas ?

***

Sophia notait avec intérêt que sa « fille » avait de moins en moins peur de s’adresser à des inconnus. Son malaise ne disparaitrait pas dès demain mais petit à petit, il s’estompait. Parfait. Une fois qu’elle serait aux ordres de sa véritable dresseuse, Alice aurait sans doute à avoir des contacts bien plus… Directs avec les gens. Qu’elle s’entraîne donc à parler avec des personnes de confiance et qui ne pouvaient lui faire aucun mal comme cette Aisling était un bon exercice pour la préparer à ce qui l’attendait. Lorsqu’elle deviendrait une arme entre les mains de sa maîtresse, Alice aurait complètement oublié sa peur des inconnus. En revanche, elle la leur inspirerait.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Mar 1 Nov 2016 - 16:53

Malgré le fait qu’elles venaient juste de se rencontrer, la petite Alice expliqua alors à la jeune Midgardienne ce qu’était le Temple de l’Air Boréal. Il s’agissait d’un lieu d’apprentissage pour parfaire sa maîtrise de l’Air. Aisling fut de plus en plus intriguée parce qu’on lui raconta : tant de professions pouvaient être enseignées mais aussi maîtrisées tien qu’avec un élément ! Guérisseur, ce serait cool oui ! Pouvoir utiliser son don élémentaire afin d’aider et soigner des gens en difficultés… Cependant, et dans l’actuelle des choses, Aisling ne maîtrisait pas son élément et se demandait si elle pourrait y arriver un jour étant donné que son père ne maîtrisait pas le feu… Son frère Lefay avait hérité des traits de leur mère et ainsi il pouvait invoquer le vent. Après, elle ne s’était jamais réellement posée pour étudier la chose. La rouquine continua d’écouter la petite Nalcienne ; tout comme sur Midgard, les Erasiens avaient des Divinités. Tiens, si elle venait à retourner sur le continent d’en bas (ce qui était une certitude mais pas dans l’immédiat), Aisling aimerait bien découvrir ces lieux de cultes.

« Oh vous y êtes déjà allée ? Je viens juste d’arriver à Abyan et je pensais y faire un tour sauf que… J’ai eu un petit souci avec deux énergumènes juste avant… » Mais le mieux était de ne pas y repenser. « Wouah, vous savez déjà ce que vous allez faire plus tard ! ».

Tout en l’écoutant, quelque chose chiffonna Aisling. Le vouvoiement. En même temps, elle ne connaissait Alice que depuis quelques minutes donc c’était normal mais vouvoyer une petite fille, ça lui faisait bizarre. Après, la jeune Nalcienne la vouvoyait aussi donc ça passait. Enfin, pour une petite fille, elle en savait des choses ! L’Aliphyroise se sentit un peu idiote et totalement nulle tout d’un coup. Elle ne savait pas énormément de choses et ça le faisait pas trop d’être Midgardienne et de n’être jamais allée dans une autre tribu que maintenant…

« Eh bien, je suis impressionnée ! Pour ma part, je compte devenir Chercheuse mais j’ai encore énormément de travail à fournir mais j’y crois ! » répondit-il en souriant.

Puis Alice se mit soudainement à serrer son pendentif. Aisling pencha légèrement sa tête sur le côté sans trop comprendre. Avait-elle peur qu’on le lui pique ? Ou bien que la rouquine le lui vole ? Tout comme sa dresseuse, Voodoo fut tout aussi intrigué mais écarquilla les yeux quand le bijou devint une espèce de bâton de métal. Aisling eut un mouvement de recul sous l’étonnement et lâcha un « waouuaah » après. Comment un simple bijou pouvait-il devenir une arme ?

Enfin un « Tenbuki » comme l’appelait Alice. Tout en écoutant son explication, Aisling mais aussi Voodoo ne réussirent à quitter le bâton des yeux tellement ils étaient impressionnés d’un tel tour de magie. Mais ce qui étonnait d’avantage la jeune rouquine, c’étaient les explications d’Alice. L’alchimie avait permis ce résultat et vu comment elle en parlait, il était clair que la Nalcienne savait ce qu’elle racontait, de A à Z. Pour le moment, tout ça c’était du charabia pour la demoiselle d’Aliphyr mais qui sait, un jour, elle pourrait y arriver !

« Oh mais je suppose que vous arrivez à mieux le maîtriser que moi ! » commença-t-elle en rigolant légèrement. « J’ai une mère et un frère qui maîtrisent le vent mais pas moi. J’espère juste qu’un jour j’y parviendrais car je suis quand même une fille du vent ! » répondit-elle, fière de ses origines Aliphyroises.

Alors qu’elle ventait ses origines, Alice eut un comportement qui attira l’attention. Et c’était sûrement dû à la présence du Cryptero à ses côtés. D’ailleurs, Aisling était curieuse de savoir comme une si petite fillette avait pu avoir une telle créature. Peut-être un cadeau pour les novices du Temple ? Remarque, vu ses connaissances, elle aurait été capable de capturer cette créature facilement. Tiens, c’était à Aisling de répondre aux questions ? Le sourire aux lèvres, elle l’écouta tout en réfléchissant à ce qu’elle pourrait lui répondre.

« C’est ça. Il s’agit d’un endroit où plusieurs petites îles sont suffisamment proches les unes des autres. En sortant d’Abyan, on peut les apercevoir quand le ciel est dégagé puisqu’elles se situent non loin au-dessus du centre du continent. » expliqua-t-elle tout en se servant de ses mains pour illustrer ses mots. « Non mais je suis Ramasseuse ! J’ai réussi mon épreuve et j’ai l’autorisation pour ouvrir une pension. Je compte l’ouvrir à Aliphyr mais étant encore novice dans ce domaine, je comptais faire le tour de Midgard pour récolter le plus d’informations et faire une pension de renommée ! ». Aisling marqua une petite pause pour reprendre son souffle. « Oh. Oui, il pourrait sûrement m’aider mais disons que l’idée que je découvre par moi-même m’intéresse. Enfin je veux dire qu’un peu d’aide n’est pas de refus mais si je veux y arriver, faut vraiment que m’y investisse personnellement. » termina-t-elle en souriant, pour ne pas offenser la demoiselle.

C’est sûr, un moine était plus expérimenté qu’une gamine comme Aisling mais c’était sa future pension et elle voulait que dans cet édifice, on ressente toute l’énergie et son savoir qu’elle aurait mis à l’ouvrage. Ne pouvant refuser la proposition de sa nouvelle amie, Aisling lui prit la main avec douceur :

« Il n’y a aucun souci. Moi-même je ne la connais pas et ça peut être sympa qu’on la découvre ensemble, qu’en dites-vous ? ». Mais avant qu’elles ne partent, Aisling osa poster la question, « Dites… ça vous dérange si… on se tutoie ? »

Après la réponse d’Alice, Aisling prit les devants avec entrain, entraînant Alice avec elle suivit de Voodoo et de la Cryptero. Elle ne faisait rien de mal, elle voulait juste rassurer la petite qu’elle n’allait pas la laisser planter là toute seule. Ce n’était clairement pas le genre d’Aisling. Alors toutes les deux, elles découvrirent la cité submergée, ses édifices et marchands locaux. Les produits alimentaires qu’ils proposaient changeaient des habitudes et malgré son envie d’y renoncer pour sa santé (et parce qu’elle pensait réussir à faire un régime en voyageant), Aisling ne put résister à faire la queue pour déguster une spécialité de la région. Mais lorsqu’elle allait payer, quelqu’un déposa des pièces au marchand.

« On te devait une friandise pour s’excuser, tu as oublié ? »

Aisling écarquilla les yeux, prête à écraser sa gourmandise de l’après-midi entre ses mains. C’était lui là, le gars en noir… Comment il s’appelait déjà ? Comme quoi, la rouquine avait complètement oublié et remarque, elle ne s’en voulait absolument pas vu comment ils s’en étaient pris à elle. Le noir croisa les bras tout en regardant la rouquine. Il attendait quelque chose ?

« Non. Mais je pensais plus vous revoir… Merci. » répondit-elle en se sentant forcée de le remercier.

Puis Aisling rejoignit Alice en laissant la place aux clients suivants. Elle porta son regard en arrière et vit que le garçon était toujours là. Elle soupira un coup et lui fit signe de venir, ce qu’il fit, parce que sinon il allait gênait les autres. Visiblement, cela ne le dérangeait pas.

« Tu veux autre chose ?

- Non mais je ne pensais pas que tu serais là.

- Ok, j’ai fait le con avec toi, je devais m’excuser et je m’excuse, ça te va ?, lança-t-il ronchon.

- Oui, merci. »

Devant le sourire de la rouquine, le garçon ne put s’empêcher de rougir légèrement. Mais il se reprit vivement quand Aisling décida de le présenter à Alice.

« Alice, voici… » mais évidemment, le nom du jeune homme s’était perdu dans sa mémoire si bien que ce fut Nardacyon qui se présenta en répondant par son prénom seulement, laissant alors Aisling faire la suite, si suite il y avait. Et là, elle n’allait pas se gêner. « L’un des énergumènes qui m’ont posée souci comme je te l’ai dit plus tôt.

- Hey ! râla Nardacyon.

- Bon, et si on continuait notre visite ! Allons-y !! »

Aisling reprit le bras d’Alice pour l’entraîner tout en lui proposant de goûter à sa friandise qu’on venait de lui offrir. Cependant, Voodoo vint léviter devant elle et fit signe que Nadacyon les suivait. Elle s’arrêta et se retourna, tout en lui demandant alors ce qu’il voulait.

« Ce n’est pas trop sûr en ce moment dans le coin. Il y a eu des vols et des agressions contre les étrangers.

- On peut se défendre tu sais et puis y’a une milice je suppose.

- Tu parles. Bon disons que c’est une autre façon de m’excuser. Ce serait dommage qu’il t’arrive quelque chose, à toi ou à ta petite copine. »

Sachant qu’elle n’arriverait pas à s’en défaire, Aisling accepta alors son aide mais veillerait à ce qu’il n’embête pas Alice comme il l’avait fait avec elle. C’était un peu contraignant d’être suivie, surtout par un tel énergumène mais s’il y avait vraiment des agressions, arriverait-elle à se défendre toute seule sachant qu’elle ne maîtrisait pas son élément et qu’Alice n’était encore qu’une enfant ? En tout cas, Nadacyon restait bien à l’écart, laissant alors les deux jeunes filles se promenaient et discutaient entre elles… Quelle situation des plus étranges quand même…

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Mar 1 Nov 2016 - 19:08

Vraiment ? Elle acceptait de m’accompagner ? C’est super ! Et en plus elle m’avait très gentiment expliqué ce qu’était l’Archipel. En fait, c’était logique : si un continent entier était capable de flotter dans le ciel, alors il n’y avait rien d’incohérent à ce que des îles plus petites le puissent aussi… Mais tout de même, cela devait être assez impressionnant à contempler, ces petits bouts de terre perdus dans l’immensité du ciel ! J’aimerais bien aller les visiter un jour, avec maman.

Quoi ? Si on peut se tutoyer ?

« Euuh, oui, oui, bien sûr qu’on peut se tutoyer si tu veux Aisling ! C’est juste que ma maman m’a appris à toujours vouvoyer les gens plus âgés que moi et… De mon point de vue, tu es une grande, tu as déjà dû faire plein de choses et découvrir plein de lieux merveilleux alors que moi je viens juste de commencer mon apprentissage ! Mais si tu veux qu’on se tutoie, j’accepte avec plaisir. Ce sera plus facile de parler comme ça pour moi aussi. »

Après tout, elle m’avait dit qu’elle était ramasseuse, non ? Et d’après ce que m’avait appris maman, les ramasseurs étaient des explorateurs, des gens qui parcouraient le monde à la recherche d’objets précieux ou de savoirs cachés. D’après ce que m’avait raconté Sophia, ma maman humaine en était une. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle était allée sur Tenkei et qu’elle avait rencontré son Pokémon… Mince, Sophia ! J’avais complètement oublié de présenter maman à Aisling. Et maman n’aimait pas trop aller d’elle-même vers d’autres humains que moi. Elle préférait que je serve d’intermédiaire.

« Ah au fait Aisling, je te présente Sophia, ma Cryptéro. C’est en quelques sorte ma nourrice, elle prend soin de moi depuis la mort de mes parents. C’était l’ancien Pokémon de ma mère. Du coup, j’ai pris l’habitude de l’appeler « maman » ».

Voilà, les présentations étaient faites, maintenant maman pouvait se présenter davantage à Aisling et vice-versa, mais elles n’avaient plus besoin de moi pour ça § Je repris donc le sujet du ramassage :

« Ca doit être génial d’être ramasseur ! Voyager un peu partout à la recherche des objets rares ! J’espère que les moines de mon temple auront des missions comme ça à me confier quand je serai plus grande ! »

Et Aisling me prit par la main et commença à avancer vers une rue adjacente qui semblait commerçante et très animée. Finalement, j’avais bien fait de lui parler ! Elle était très gentille ! D’ailleurs, pour la remercier, je pourrais peut-être lui prêter mon bâton du vent ? Avant de l’avoir, moi non plus je n’étais pas capable d’utiliser ma maîtrise du vent… C’est peut-être pareil avec elle ? Pour le moment, la rue était un peu trop peuplée pour nous permettre de nous exercer aux danses rituelles de l’air, mais dès qu’on sera un peu plus au calme, je le lui proposerai.

Mais en attendant, on continue de marcher côté à côte en se tenant la main. Mais on se dit pas grand-chose : elle comme moi, on est plutôt occupée à essayer de ne rien louper de tout ce qui s’offre à nos yeux. Pendant ce temps, maman vole juste au-dessus de moi.

Mais finalement, c’est une odeur particulière qui retient mon attention. Est-ce que ce ne serait pas… Des crêpes ? A cette pensée, mon ventre se remplit d’allégresse, et mon cerveau aussi ! C’est super bon les crêpes, surtout avec de la confiture de baies dessus et…

« Non Alice, il n’en est pas question ! Tu en as déjà mangé ce midi en dessert !
-Mais…
-J’ai dit non !
-Bon, d’accord…
-Si tu en manges trop, tu tomberas malade et tu finiras par ressembler à un Ronflex ! Ce n’est pas ce que tu veux, n’est-ce pas ?
-Non maman… Mais demain…
-… On reviendra et tu pourras en avoir une. Si tu es sage d’ici là, évidemment !
-Oui m’man ! »


J’attendis donc patiemment qu’Aisling achète la sienne, mais elle mit plus de temps que prévu. Apparemment, elle venait de rencontrer un jeune homme de son âge, plutôt beau garçon, qui semblait la connaître. Mais lorsqu’elle revint finalement vers moi, elle ne semblait pas exactement enchantée de cette rencontre… Ah donc c’était lui l’homme exubérant dont elle m’avait parlé ? Vu ce qu’elle en avait dit, il ne semblait pas trop l’apprécier… Alors pourquoi il lui collait aux basques ? L’air pas très rassurée, je portai la main à mon collier que mon bâton miniature avait réintégré après ma démonstration. Juste au cas où…

Mais Aisling non plus ne semblait pas exactement vouloir rester avec lui : elle me prit par la main tout en m’encourageant à avancer, ce que je fis de bon cœur. Avec sa manière de ronchonner tout le temps, l'homme n’inspirait pas vraiment confiance. Mais maman ne m’avait rien dit… Il ne devait donc pas être dangereux… Malgré tout, j’aurais préféré qu’il ne soit pas là…

Hein ? Quoi ? Des agressions ? Ici à Abyan ? Je serrai plus fort la main d’Aisling sous l’effet de la peur. Si jamais je me retrouvais toute seule… J’avais beau me dire que maman m’avertirait s’il y avait du danger et que Javier m’aurait prévenu s’il y en avait eu…

Heureusement, le long des trois rues suivantes que nous traversâmes avec notre « garde du coprs » autoproclamé, rien de fâcheux ne se passa. Mieux, les rues semblaient animées et joyeuses, aussi accueillantes que celles où Aisling avait acheté sa crêpe. Un peu honteuse, j’en conclus que l’homme s’était moqué de nous simplement pour pouvoir s’imposer. Il n’était décidément pas très sympathique ! Enfin, au moins, il avait arrêté de se plaindre, ce qui me permit de relancer tranquillement la conversation avec Aisling :

« Dis Aisling, je pensais à quelque chose. Vu l’animation des rues alentours, on doit être dans un quartier très commerçant. Si tu implantes ta pension ici, tu auras beaucoup de clients dans ta rue, mais les boutiques ici m’ont l’air assez petites… Il y en a tellement… Il faudrait peut-être chercher dans un quartier moins peuplé, où tu pourrais acheter un grand jardin pour les Pokémon en plus de la pension, non ? Qu’est-ce que tu en penses ? Tu crois pas que… Peut-être que la garçon qui nous suit pourrait nous guider, non ? Il a l’air de bien connaître la ville… Vu qu’il t’a retrouvé facilement… Non ? »
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Mar 8 Nov 2016 - 14:56

Tout en écoutant sa charmante compagne, Aisling découvrait une jeune fille bien mature pour son âge. Sûrement parce qu’elle avait vécu des choses dans sa vie qui la rendait ainsi. En tout cas, il n’était pas déplaisant de discuter avec Alice, bien au contraire. Mais Aisling ne pouvait s’empêcher de rougir quand on parlait d’elle et de ses « exploits ». Elle ne manqua pas de lui expliquer qu’elle n’était encore qu’une novice en voyage et que contrairement à d’autres personnes, la rouquine avait énormément de choses à apprendre. Mais elle remercia Alice pour tous ces compliments qu’elle lui faisait. Cela lui donnait encore plus envie de poursuivre sa quête d’apprentissage ! Et puis vint la présentation avec la Cryptero intrigante. Sophia était son nom et visiblement, elle était la « nourrice » d’Alice. Aisling afficha une mine triste quand elle sut que les parents de la petite étaient morts. Pauvre petite fille… La gamine voulut la soutenir mais elle ne trouva pas les mots, aussi elle préféra se taire plutôt que de blesser la jeune Nalcienne.

« Oui, surtout qu’on collabore avec ses Pokémon pour trouver toutes sortes d’objets ! Pour le moment, je n’ai que Voodoo et Panyar, ma Fouinette, comme Pokémon Ramasseurs mais je compte bien agrandir ma petite troupe. » répondit-elle avec le sourire, en profitant alors pour présenter son Polichombr. « L’épreuve que j’ai passée était longue et intense mais j’ai beaucoup appris. Et je dois dire que j’avais un bon examinateur ! Et oui, tu pourrais, c’est vraiment sympa de travailler avec ses amis. »

Suite à ça, les deux jeunes filles commencèrent à déambuler dans les rues de la ville, découvrant alors une animation propre à Abyan. Les marchands proposaient des articles uniques de la région, d’autres venaient des différentes tribus afin de vendre leur culture aux Abyanais. Aisling reconnu les tissus brodés à Aliphyr mais découvrait ceux d’Abyan. C’était un style différent mais ce n’était pas déplaisant à regarder. Et puis les emplettes, c’était fini, du moins pas tant qu’elle n’aurait pas trouvé un moyen de se servir de ses connaissances en Ramasseur ! Car elle avait appris qu’elle pouvait revendre les objets trouvés ou bien aider les personnes ayant perdu un précieux objet. Mais pour le moment, personne ne semblait avoir besoin d’aide…

Cependant, elle ne s’attendait pas à ce que Nardacyon revienne aussi vite. Ne pouvait-il tout simplement pas la lâcher et la laisser enfin tranquille ? Et son « frère », il était où lui ? Fort heureusement, le garçon vêtu de noir marchait assez loin derrière elles mais se savoir épier comme ça, gêna la rouquine. Dans son enfance, elle avait été maltraitée par les gamins de son âge et ces derniers n’arrêtaient pas de la suivre tout en criant des mots blessants (Aisling ne voulait absolument pas se souvenir de ces mots) mais cette fois-ci c’était étrange et totalement différent. Ce garçon ne semblait pas aussi méchant qu’il le montrait… Tout en marchant, Aisling lançait des regards par-dessus son épaule gauche. Par ailleurs, elle n’hésitait pas à présenter sa friandise sucrée à Alice, c’était mieux de partager !

Depuis qu’il avait parlé d’agressions et vols à Abyan, Alice serrait plus fort la main de l’Aliphyroise. Ce n’était qu’une petite fille et elle se sentait menacée, sa réaction était tout à fait normale… En espérant que rien ne leur arrive pendant leur visite de la ville et jusqu’à ce qu’elles décident de quitter les lieux. Aussi, les deux jeunes filles décidaient de se promener dans des rues animées avec du monde plutôt que de se perdre dans des allées sombres. Mais Aisling se demanda alors si ce que Nardacyon leur avait dit était vrai ou c’était-il encore moqué d’elle ?

Au détour d’une rue, Alice vint briser le silence et proposa alors à Aisling d’implanter sa pension dans une rue peuplée et animée pour qu’elle ait du succès. Enfin évidemment, il fallait bien réfléchir avant de se poser car une fois installée, il lui serait difficile de la déplacer. Demander de l’aide à Nardacyon ? Devant cette éventualité, Aisling passa à nouveau un regard au-dessus de son épaule pour regarder le garçon et fit une mine un peu dégoutée… L’envie ne venait pas…

« Oui tu as raison. » dit-elle dans un premier temps, ne détachant pas son regard du garçon pendant quelques secondes, puis elle regarda Alice. « Mais tu sais, ma tribu, c’est Aliphyr donc je vais l’implanter là-bas. Je n’ai pas encore trouvé le lieu précis mais j’ai ma petite idée. Il y aura un grand bassin pour les Pokémon aquatiques, des arbres pour que les Pokémon plantes, insectes et vols puissent en profiter, sûrement une sorte de bac à sable pour les Pokémon terrestres… Pour le moment, je n’ai visité que Dyrinn et là Abyan. Il me restera à aller faire un tour à Torcan. Heureusement, j’ai de la famille là-bas, donc je pense que ça ira. »

En réalité, elle n’avait pas trop envie que Nardacyon soit au courant de son projet, car ce n’était qu’un inconnu à ses yeux et il pourrait très bien se moquer d’elle. Encore une fois… Mais bon, il avait sûrement du tout entendre vu qu’il n’était pas si loin d’elles au final. Aisling dut s’arrêter car un homme passa brusquement devant elle. Un peu plus et elle lui rentrait dedans !

« Désolé ! »

Aisling regarda alors l’énergumène qui lui était presque rentré dedans. Il s’agissait d’un gamin pas plus grand qu’elle au final. Par contre, niveau vestimentaire, c’était un peu à désirer... Tandis qu’il s’excusait continuellement, la rouquine ne fit pas attention que derrière elle qu’un gamin plus petit, tendit le bras pour fouiller dans son sac. C’est alors que le Nardacyon lui attrapa le bras.

« Tu veux que je t’aide morveux ? »

L’Aliphyroise se retourna vivement observant alors la scène qui se présentait à elle. Visiblement, un gamin s’apprêtait à lui voler des affaires ! Rouge de honte, elle serra son sac contre elle et rapprocha Alice d’elle, lui demandant alors de faire attention à ses affaires également. Le gamin attrapé se mit à hurler son innocence, attirant alors l’attention autour du groupe. La honte… Evidemment, le gamin qui s’était volontairement cogné contre elle était déjà parti…

« Encore ces gamins des rues ! Bien joué mon garçon, en voilà un qui finira au poste ! »

Les passants étrangers regardèrent la scène avec étonnement et commencèrent à chuchoter entre eux, veillant à garder leurs affaires en sécurité. Les Abyanais et notamment les marchands semblaient connaître ces petits délinquants et pendant que Nardacyon tenait toujours le sien par le poignet, on cria pour appeler la milice. D’ailleurs, deux gardes arrivèrent quelques minutes après et s’occupèrent du gamin. Nardacyon fut soutenu par les témoins de la scène et lorsqu’il fut « libre », il se rapprocha d’Aisling et d’Alice.

« Tu ne me prenais pas au sérieux, c’est ça ?

- C’est…, commença-t-elle en rougissant légèrement. Oui… désolée…

- Je n’ai pas précisé que ces vols étaient causés par des adultes. Les enfants abandonnés volent pour se nourrir. » et avant même qu’Aisling ou Alice ne répliquent sur cette dernière révélation, le garçon en noir continua sur sa lancée. « Des Orphelinats se sont proposés pour les accueillir, ils ont toujours cherché à s’en échapper. Après, on leur a proposé une nouvelle vie, ils l’ont refusée. C’est à eux de se débrouiller mais ils doivent aussi faire face à la justice d’Abyan et vivre avec. »

Les propos de Nardacyon étaient durs. Aussi, Aisling ne chercha pas à répondre à ça. Ce n’était pas ses affaires mais sans l’intervention du jeune homme, elle se serait fait avoir. Cependant, quelque chose la titillait dans ses mots, si bien qu’elle osa demander ;

« Au fait, merci de l’avoir empêché de me voler…. Mais… Tu sembles en savoir beaucoup sur ces jeunes, tu…

- J’étais l’un d’eux avant. Comme Nahum, coupa-t-il. Bien, nous ferions mieux d’aller dans un lieu plus sûr. »

Il attrapa la main droite d’Aisling et prit les devants. La rouquine, qui tenait toujours celle d’Alice, l’entraîna alors à son tour. Ainsi, le groupe déambula parmi la foule, suivi des Pokémon d’Aisling et d’Alice qui pour le coup, avaient plus de facilité à léviter en hauteur. Et au bout de quelques minutes de marches rapides à éviter les passants, le groupe arriva alors devant une très grande arche dont la flore aquatique et environnante d’Abyan avait pris le dessus. Sur la place, les passagers se faisaient plus rares, aussi Aisling lâcha la main d’Alice en s’excusant d’avoir serré trop fort. Puis son attention se porta devant l’arche.

« Où sommes-nous ? »

Mais soudain, une voix s’éleva. Le jumeau de Nardacyon vint à leur rencontre et aussitôt, le garçon en noir lâcha la main qu’il tenait toujours.Aisling ne s’en était même pas rendue compte et rougit légèrement. Les deux frères se mirent à converser ensemble ce qui permet à la rouquine de prendre des nouvelles d’Alice :

« Est-ce que tout va bien ? Désolée, j’ai été un peu naïve… » s’excusa-t-elle en se baissant en avant, devant Alice mais aussi Sophia, sa Cryptero.

Et lorsqu’elle se redressa, elle vit quelqu’un tout de blanc vêtu derrière un des piliers de l’arche qui visiblement les regardait. Mais à peine eut-elle pu faire la remarque que cette personne disparut. Ce n’était clairement pas un gamin des villes vu les vêtements qu’il portait ! Un prêtre du Temple ? Et maintenant, qu’est-ce qu’elles faisaient ? Maintenant qu’elle était devant le Temple de Keldeo, Aisling aimerait bien y faire un tour…

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Mar 8 Nov 2016 - 18:55

« Oui, je pense que tu as raison Ailsing, c’est un très bon endroit pour une pension, il y a suffisamment d’espace pour accueillir plein de Pokémon et…
-ATTENTION ! » Prévint maman.

Ce fut suffisant pour que je m’écarte par réflexe, mais pas Aisling, qui fut percutée par un petit garçon, un peu plus jeune que moi. Le pauvre, il n’avait que la peau sur les os et des guenilles comme seuls vêtements. Hélas, mes vivres avaient été calculés pour la durée de mon voyage et vu que j’étais arrivée, il ne me restait rien à manger dans mon sac à dos…
Mais alors que je réfléchissais à un moyen de l’aider quand même, la voix de l’homme en noir retentit durement dans mon dos, ce qui me fit sursauter :

« Tu veux que je t’aide morveux ? »

Mais… Mais pourquoi il était si méchant ? Le petit s’était bien excusé pourtant ! Décidément, ce jeune homme n’était pas très…

« Regarde à qui il parle avant de le juger Alice, » me dit alors maman.

Je me retournai donc et découvris avec surprise un deuxième garçon, du même âge que le premier, la main prise en étaux dans les doigts puissants du « protecteur » de mon amie. Le nouveau garçonnet hurla alors son innocence, ce qui attira notre attention, et celle des badauds alentours, dont certains convergèrent vers nous ce qui créa une certaine agitation. Celle-ci se dissipa d’elle-même quand les gens constatèrent qu’il ne s’agissait que de simples voleurs des rues et qu’ils eurent appelé la milice.

Lorsque je fis de nouveau volte-face, le premier garçon avait disparu, mais l’homme encapuchonné ne lâcha son complice que lorsqu’il fut aux mains des forces de l’ordre. Pendant qu’il expliquait à Aisling son geste, maman me demanda :

« Alors Alice, qu’as-tu appris ?
-Qu’il ne faut pas toujours faire confiance aux gens, même ceux qui semblent les plus inoffensifs ou les plus pauvres… Qu’il ne faut pas se fier aux apparences en fait. Ce n’est pas parce que quelqu’un dit des propos désagréables qu’il est forcément méchant…
-Je sens venir un « mais » ?
-Mais je n’arrive pas à en vouloir à ce garçon. Je sais que voler c’est mal, mais tu as vu comme il était maigre ? En fait, c’est de la nourriture qu’il aurait fallu lui donner, pas de l’argent, mais nous n’avions ni l’un, ni l’autre…
-La situation de ces garçons attire effectivement la compassion Alice. Tu te mets à leur place. Tu te dis que dans leur situation, tu aurais probablement fait pareil. Du coup, tu ne peux pas leur en vouloir…
-… Mais ?
-… Mais il ne faut pas non plus que ta gentillesse t’aveugle. Certains mendiants seraient prêts à tuer pour te détrousser. Tu te dois donc d’être vigilante en permanence ! Et seulement une fois que tu auras repéré qui est une menace et qui ne l’est pas, tu pourras te montrer ouverte et amicale avec les méritants. Pas avant. Et ceux dont il faut se méfier ne sont pas toujours ceux qui semblent les plus dangereux.
-Oui maman, j’ai compris la leçon… En fait, si tu as laissé cet homme nous suivre, Aisling et moi, c’est parce que tu savais qu’il n’était pas méchant, pas vrai ?... Et si personne ne m’a rien piqué, c’est parce que tu surveillais mon sac à dos ? Et moi qui pensais que cet homme nous avait menées en bateau…
-Tu as entièrement raison Alice. Ma présence au-dessus de toi a suffi à dissuader les voleurs de t’approcher. Mais je ne pouvais pas veiller sur toi et sur ton amie en même temps. Heureusement, elle a son propre gardien…
-Oui… Je… Je vais aller m’excuser… D’avoir pensé du mal de lui.
-Pour ça, tu es seule juge ma petite Alice. »


Finalement, je me retournai vers l’homme qui venait de finir sa conversation avec Aisling et m’inclinai respectueusement devant lui tout en lui demandant pardon :

« Je vous en prie, veuillez m’excuser. Je… Je vous avais mal jugé. J’ai cru que vous vous moquiez de nous avec cette histoire de voleurs mais en fait vous vouliez simplement nous aider. Veuillez me pardonner. »

Puis je relevai les yeux et la tête, attendant ce qu’il allait me dire. Mais pour le moment, son attention semblait concentrée sur Aisling. Ce n’était pas plus mal. Je n’avais rien contre le fait de quitter cette rue au plus vite ! Nous aurions le temps de discuter ensuite.

Nous continuâmes donc notre route, jusqu’à atteindre une grande place qui ressemblait beaucoup à notre point de départ… L’homme en noir n’avait pas lâché la main d’Aisling depuis la tentative de vol et je n’avais pas lâché la sienne, si bien que c’était lui qui avait décidé tout seul de notre direction, avant d’aller rejoindre un homme en blanc sur la place. Et apparemment, il ne nous avait ramené à proximité de notre lieu de rencontre ! En fait, ce n’était pas presque la même place… C’était la place du temple !

Aisling me présenta alors ses excuses en s’inclinant, ce qui me mit légèrement mal à l’aise ! En tant que novice, c’était moi qui m’inclinais, pas les autres ! Comme j’avais envie de passer à autre chose, je préférai dans un premier temps répondre à sa première question :

« C’est la place du temple de Keldéo, expliquai-je enjouée, à Aisling ! Oui, c’est bien le temple ce grand bâtiment ! J’en sortais quand on s’est rencontré, et on a discuté dans la rue, là-bas », dis-je en montrant du doigt une artère proche du temple et adjacente à ce dernier. « On est revenu à notre point de départ en quelques sorte. Et ne t’en fais pas pour tout à l’heure, moi aussi j’ai été naïve, non seulement je me suis fait avoir, mais en plus je pensais que c’était cet homme, le voleur alors qu’en fait, il voulait seulement nous aider… D’ailleurs tu sais comment il s’appelle ? Ah et sinon, on fait quoi maintenant ? Tu as visité le temple ? Moi oui, c’est vraiment magnifique ! Je peux te servir de guide si tu veux ! Même si je suis pas la plus qualifiée des moines pour ça, mais si tu es d’accord, ce serait un plaisir pour moi de te faire visiter ! »

Je repassai ensuite devant Javier, qui méditait toujours. Il me demanda si tout s’était bien passé, je lui répondis par l’affirmative en rougissant légèrement. Je n’aime pas mais alors vraiment pas mentir, mais bon, je préfère encore ça que de le laisser penser que je suis une petite idiote. Maman est au courant, cela faisait déjà une personne de trop, et Aisling l’était aussi et… Aisling… Aisling ! J’avais dit que le lui ferai une démonstration avec mon Tenbuki… Oui mais si je dégainais mon bâton dans le temple, on pourrait penser que j’allais me battre, or les combats y étaient strictement interdits. Mieux valait donc le faire ici : la place comportait plusieurs espaces de méditations mais certains étaient utilisés en ce moment même par des maîtres de l’eau en pleine joute amicale. Et vu qu’ils n’étaient clairement pas des moines à leur accoutrement, je pense que nous aussi on pouvait s’entraîner. Je fis donc cette proposition à Aisling qui accepta
Je pris ensuite mon Tenbuki qui retrouva sa taille normale. Dès que je l’eus en main, le vent en moi souffla plus fort, manifestant son désir de sortir, de s’accorder à l’air extérieur. Puis, très lentement pour qu’Aisling puisse bien suivre mes gestes, je fis les mouvements de la danse des airs qu’utilisaient les moines du temple de l’air boréal pour communier avec leur élément. Une légère bourrasque sortit alors de ma main à la fin de la danse.

« Et voilà, dis-je à Aisling ! Tu vas voir, c’est très excitant quand on y arrive pour la première fois ! Tu veux essayer tout de suite ou je te remontre ? Si tu veux commencer, je te prête mon Tenbuki ! Allez, vas-y ! »
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Lun 14 Nov 2016 - 10:50

Tandis que Nardacyon avait retrouvé son frère Nahum, ces deux là discutaient entre eux pendant qu’Aisling lui présentait des excuses. En effet, la rouquine avait suivit bêtement le garçon en noir sans vraiment se soucier que cet inconnu aurait pu la conduire « ailleurs ». En plus, elle avait entraîné la petite Alice avec elle… Qui sait ce qu’il se serait passé si l’Abyanais s’en était pris à elles ?! Et ses responsabilités ?! Alice n’était encore qu’une petite fillette qui voyageait seule alors qu’Aisling avait un peu d’expérience ! Mais surtout, on lui avait rabâché mille et une fois quand elle était petite qu’elle ne devait absolument pas suivre des inconnus ! Bon, Nardacyon ne semblait pas si inconnu que ça finalement. En plus, quand Aisling le regardait, elle ressentit comme une profonde tristesse. Sûrement parce qu’il avait vécu comme les enfants orphelins et pillant les commerçants et étrangers… Ou pas, il aurait très bien pu inventer toute cette histoire !

Cependant, ils se trouvaient tous sur la place centrale de la ville sous-marine malgré le fait qu’il n’y avait plus grand monde comparé aux rues plus animée qu’ils avaient traversé. Ça devrait le faire. Et puis, Alice avait Sophia sa Cryptero et Aisling, Voodoo mais aussi ses autres Pokémon si jamais cela tournait mal. En tout cas, pendant que la rouquine s’excusait auprès de la fillette, les garçons ne semblaient pas s’intéresser à elles et tant mieux. Les excuses faites, Alice répondit à la question de son ainée en lui indiquant qu’elles se trouvaient sur la place du Temple de Keldeo. Tout en l’écoutant et suivant son regard vers les directions qu’elle pointait, Aisling se remémora les histoires qu’on lui avait lues étant petite sur les quatre Chevaliers Midgardiens.

Puis la jeune Nalcienne semblait se sentir aussi coupable de ce qu’il s’était passé quelques minutes auparavant. Un brin gênée, Aisling lui fit signe que non, qu’elle n’avait pas à se sentir aussi « naïve qu’elle ».

« Tu n’as pas à te sentir responsable. Ou sinon, nous sommes toutes les deux fautives et on s’arrêta là. » répondit-elle en rigolant légèrement. Puis elle reprit son sérieux, observant alors le Temple quelques secondes. Mais aussi parce que l’homme qu’elle avait aperçu juste avant l’intriguait mais il avait disparu aussi vite. Elle regarda à nouveau sa camarade. « Eh bien… Non, je comptais éventuellement m’y rendre. Avec plaisir, surtout si tu l’as déjà visité ! ».

Alice semblait être ravie de servir de guide et puis vu ses connaissances, aussi Aisling était bien contente que ce soit elle qui lui fasse visiter le Temple. La rouquine était impressionnée de voir une enfant orpheline vivre avec autant d’enthousiasme. Qui sait si les choses s’étaient passées différemment pour l’Aliphyroise, elle n’aurait pas tant de joie à vivre dans un monde où elle serait seule. Tandis qu’elle regardait sa nouvelle amie rejoindre un Prête, sûrement celui dont elle avait parlé au début de leur rencontre, son regard se porta à nouveau sur l’édifice. Jusqu’à ce que les garçons reviennent auprès d’elle. D’ailleurs, elle remarqua que Nardacyon était légèrement à l’écart de son frère, Nahum.

« Je crois savoir que Nardacyon s’est déjà excusé. Voilà les miennes. Je m’excuse pour tout à l’heure. »

Ça sonnait un peu creux comme excuses mais Aisling les accepta. D’une part parce qu’elle ne voulait pas s’éterniser avec eux car au final, elle ne les connaissait que depuis une bonne heure maintenant. Et d’autre part, elle voulait rester avec Alice, qui était beaucoup plus sociale qu’eux ! Voire nettement plus agréable même si niveau physique, ils étaient pas mal… Non, Aisling ne devait pas se perdre dans des pensées malsaines ! Et même si elle avait appris quelque chose de leur passé commun… Ou pas. Qui pourrait dire que ce que Nardacyon avait dit était vrai ?

Les jumeaux prirent alors congés en direction du Temple en proposant alors à la rouquine qu’elle pouvait les retrouver là-bas (si l’envie de les revoir la prenait). Aisling leur offrit un sourire avec un petit signe de la main pour les saluer et lorsque les jumeaux disparurent, elle souffla.

« Et puis quoi encore… Comme si j’avais envie de les revoir. » protesta-t-elle en croisant les bras.

Voodoo sourit à son tour et fut soulagé qu’ils soient à nouveau seuls. Enfin pour quelques secondes car Alice revint pour lui offrir une démonstration avec son Tenbuki. Ah oui tiens ! Aisling regarda autour d’elle et vit des élémentalistes s’entraîner non loin du Temple. Cette place était donc propice pour la maîtrise élémentale et donc, elles n’allaient pas gêner les prêtes ! Rapidement, Alice ré invoqua son arme et commença alors une étrange danse avec. Doucement, l’air ambiant changea et Aisling put voir avec émerveillement les pouvoirs de sa jeune amie. Elle pouvait manier avec aisance le vent ! Une fois sa prestation finie, la rouquine l’applaudit avec un large sourire.

« Quoi tu veux que j’essaie ? Mais… Je sais pas… » commença-t-elle gênée. Puis voyant l’air ravi d’Alice, Aisling prit le précieux bâton dans ses mains. « Ok, je vais essayer alors… »

Lorsqu’elle eut le fameux bâton dans les mains, la rouquine ressentit comme une étrange vague d’énergie l’envahir. C’était  sûrement le pouvoir d’Alice qui influait dans l’objet car progressivement, la magie se dissipa. Et pour cause, Aisling ne maîtrisait pas son élément. Elle inspira un grand coup tout en fermant les yeux afin de se souvenir des mouvements de sa camarade. L’idée de balancer l’objet ne l’enchantait guère car la honte pourrait rapidement prendre le dessus mais elle était là pour apprendre. Et Alice prenait sur son temps pour elle ! Ce n’était pas le moment de la décevoir.

Puis elle expira et commença un premier mouvement circulaire. Un mouvement bien hésitant et pas aussi beau que ça puisque c’était la première fois qu’Aisling maniait une « arme ». Le poids de l’objet en question pesait mais avec le temps elle commença à saisir le truc. Sauf que dans un énième mouvement, elle se donna un coup dans les jambes si bien qu’elle lâcha un râle. Les quelques élémentalistes qui s’entraînaient aussi ne purent s’empêcher de rire en voyant la jeune fille avant de reprendre leur activité en totale concentration.

« Désolée… J’ai beau le manier dans tous les sens, je n’arrive pas à ressentir le moindre pouvoir en moi…  dit-elle, l’air un peu déprimé.

- Peut-être parce que tu te concentres un peu trop sur l’objet en question. »

Aisling se retourna pour faire face à un homme très grand au teinte pâle et beaucoup plus âgé que les deux fillettes réunies. Il portait des vêtements somptueux et une incroyable prestance si bien que la gamine en resta bouche bée. D’ailleurs, ce nouvel inconnu prit le Tenbuki dans ses mains pour le redonner à sa propriétaire tout en souriant.

« Je vous demande pardon ?, répondit Aisling, un peu surprise par tant de rencontres en une journée. Et elle se demanda alors si sa formulation était correcte…

- Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher de vous observer mesdemoiselles. Je m’appelle Sharnaak. J’ai cru comprendre qu’après votre petit entraînement, vous comptiez visiter le Temple.

- Oui…

- Alors nous nous recroiserons sûrement. »

Il offrit un dernier sourire aux demoiselles avant de se diriger vers le Temple. Aisling pencha légèrement sa tête sur le côté ; qu’est-ce qu’il se passait aujourd’hui ? Bon au moins, il ne leur avait pas cherché des noises comme les jumeaux et tant mieux. Mais lorsqu’il disparut de la place, Aisling se demanda alors s’il ne s’agissait pas de l’homme qu’elle avait aperçut de derrière le pilier… Enfin, bon, il était temps pour elle de reprendre son entraînement !

« Eh bien, quelle drôle de journée ! Ne t’en fais pas, cela me motive encore plus alors je m’y remets ! » elle ne put s’empêcher de sourire à nouveau et retroussa ses manches pour montrer sa détermination. « Je pense que je vais laisser de côté ton Tenbuki et essayer de faire comme tu as fait à la fin, à savoir créer une petite bourrasque dans la paume de ma main. »

Aisling tendit alors sa main droite et comme l’avait suggéré implicitement ce « Sharnaak », elle se concentra sur elle-même. Elle savait qu’elle pouvait maîtriser le vent étant donné que sa mère le pouvait. Son frère avait réussi, alors elle pouvait y arriver, non ? La concentration prit le dessus et sans détacher son regard de sa paume de main, Aisling fronça les sourcils. Apparemment, elle devait faire le vide en elle mais ces derniers temps, son esprit était embrumé de toutes choses… Allait-elle réussir ?

Des minutes s’écoulèrent sans de réels résultats. Mais elle ne désespérait pas. Oh ça non, Aisling avait un professeur avec elle et sous les conseils d’Alice, elle donna le meilleur d’elle-même pour y arriver. Doucement, elle se vida l’esprit, oubliant ses tumultueuses rencontres et calmement, elle commença à sentir en elle une étrange sensation la parcourant. Pour ne pas la perdre, elle se concentra suffisamment pour tenter de la « contrôler ». Elle la sentit alors parcourir tout son bras et son avant bras afin de ressentir une sorte de pression au niveau de sa paume. Aisling rouvrit les yeux et constata alors qu’elle venait de créer une petite sphère de vent.

« Regarde ! Regarde ! » lança-t-elle émerveillée de sa performance… qui se dissipa rapidement. « Oh non… Dire que j’avais réussi… Je dois vraiment m’entraîner. ». Puis elle remua son bras légèrement engourdi. « Dis, et si on allait visiter le Temple ? Je ne voudrais pas que tu t’ennuies à me regarder sans rien faire. J’ai vraiment hâte d’entendre tout ce que tu sais sur le Temple de Keldeo ! »

Aisling prit le bras d’Alice et lui offrit un large sourire avant de l’entraîner vers le Temple. Elle se sentait terriblement gênée d’avoir monopolisé son amie. En espérant qu’une fois au Temple, tout se passera bien.




_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Mar 15 Nov 2016 - 19:53

Eh ben, elle en a du courage Aisling ! Moi j’aurais abandonné rapidement la première fois que j’avais cherché à manipuler l’air s’il n’y avait pas eu un maître pour me soutenir… Et maman pour me pousser en avant… Aisling n’avait rien de tout ça. Tout ce qu’elle avait… C’était moi. Je me sentis alors égèrement égoïste de ne penser qu’à ma personne au moment où une amie avait clairement besoin de mon soutien. Les conseils du prêtre avaient peut-être ravivé sa motivation, mais maintenant, c’était à moi de l’entretenir !

« Vas-y Aisling, tu peux le faire ! L’encourageai-je. Si tu sens que quelque chose se produit en toi quand tu tentes d’appeler le vent, c’est que tu es sur la bonne voie ! Et si ce n’est pas le cas, essaie encore, je sais que tu peux y arriver ! »

Bon en fait, moi je ne savais rien du tout ou presque sur Aisling, mais maman avait utilisé cette même méthode de persuasion sur moi et ça avait fonctionné. Donc si ça avait marché avec moi, pourquoi pas avec les autres ?
Inlassablement, je la soutins pendant les longues minutes qui suivirent, et lorsque finalement ses efforts furent récompensés par une sphère d’air qui apparut au creux de sa main, je ne pus me retenir et sautai sur place tout en la félicitant :

« Bravo Aisling, t’as réussi ! C’est fantastique ! Et tu vas voir, une fois qu’on a réussi la première fois, c’est plus facile quand on réessaie et bientôt tu pourras utiliser le vent sans même y penser ! »

En fait, j’étais très contente pour Aisling et même un peu jalouse d’elle : elle, elle n’avait pas eu besoin d’un Tenbuki pour utiliser ses pouvoirs… Mais je chassai rapidement ses mauvaises idées. Je savais trop l’effet que produisait le fait de découvrir un pouvoir en soi alors qu’on pensait être quelqu’un de tout à fait quelconque… Même si Aisling, avec son grade de ramasseuse était loin d’être n’importe qui ! Même maman qui me rappela au calme suite à mes manifestations de joie ne parvint pas à doucher ma bonne humeur.

Finalement, Aisling décida de rester sur cette victoire et me prit par la main pour m’entraîner dans le temple ! J’étais très contente de pouvoir partager mes découvertes avec elle… Jusqu’à ce que je me rappelle un point très important dès la première fresque venue : Aisling était midgardienne. Par conséquent, elle connaissait déjà l’histoire de ce continent. Pour une étrangère comme moi, ces fresques étaient très révélatrices, mais pour quelqu’un du cru…

Lorsque cette pensée me frappa, je ralentis brusquement l’allure sous le poids de la honte, forçant Aisling à faire de même et baissai la tête. Heureusement, maman vint à ma rescousse :

« Tu crois donc que tout ce que tu as appris dans ce temple, c’est l’histoire de ce contient ?
-Mais… Il y a quoi d’autre ?
-Et la théorie dont tu m’as fait part à propos de la bonne entente des tribus ?
-Oui mais c’est ce n’est qu’une théorie de moi, et je ne suis qu’une gamine après tout. Aisling est plus âgée que moi, elle doit déjà avoir entendu tout ça…
-C’est possible, mais tu n’en sais rien. Mais pose-toi plutôt la question inverse !
-C’est-à-dire ?
-Est-ce que tu ne connaîtrais pas quelque chose, dans ce temple, que tu es sûre que ton amie ignore ? Quelque chose qui l’intéresserait d’ailleurs ! »


Il me fallut quelques secondes pour comprendre de quoi maman parlait. Comme toujours, elle avait raison. C’était pourtant évident ! On venait de passer une bonne demi-heure sur ce sujet pourtant ! La maîtrise élémentale ! Maman avait encore raison quand elle sous-entendait que cet endroit n’était pas qu’un simple manuel d’histoire géant ! Il comportait aussi des savoirs sur plein d’autre sujets !

« Merci maman !
-De rien ma chérie ! Allez, ne fais pas attendre ton amie plus longtemps ! »


Ma vivacité retrouvée, j’emmenais Aisling vers la pièce qui, à mon humble avis, lui plairait le plus.

« Viens Aisling, je vais te montrer quelque chose ! Tu vas voir, ça va te plaire ! »

A présent, c’était à mon tour de la tirer par la manche ! E chemin, nous aperçûmes rapidement un grand nombre de salle splendides, mais cela ne m’arrêta pas. Nous pourrions toujours venir les voir plus tard. Je ne courrais pas, car cela aurait été extrêmement impoli à l’intérieur d’un tel édifice religieux, mais j’avançais à pas de géant, comme si le vent soutenait chacune de mes foulées. Enfin nous arrivâmes dans la salle que je voulais tellement montrer à mon amie de midgard.
Il s’agissait d’une fresque relatant une certaine partie du combat qui avait opposé les cerfs aux montres, et plus précisément l’arrivée de Keldéo dans cette bataille, et les différentes techniques qu’il avait employé contre la bête. Comme partout ailleurs dans le temple, la forme exacte de cet adversaire était difficilement perceptible, mais ce n’était pas le plus important. Le sujet central de cette image, c’était bien le dieu cerf bleu. Car la fresque ne représentait pas qu’une simple scène de bataille.

« Là ! On y est ! Regarde bien toutes les scènes avec Keldéo sur ce mur ! Ses poses, ses attaques ! Ca ne te rappelle rien ? »

Bon en fait c’était tout à fait possible que ça ne dise absolument rien à Aisling. J’avais réussi à découvrir le sens caché de ces scènes uniquement parce que le temple de l’air boréal comportait des scènes similaires.

« En fait, ses mouvements, je suis presque certaines que ce sont des figures utilisées pour la maîtrise de l’eau ! C’est pour ça que le fond du mur est noir alors que les personnages sont en blanc ! Parce qu’ils sont entourés par de l’eau, qui réagit aux injonctions de Keldéo ! Quand j’y repense, ça me paraît logique. On m’a appris au temple de l’air que les maîtres de l’eau sont les élémentalistes les plus adaptables, et quand on voit Keldéo, il a bien l’air d’être le plus souple et le plus agile des cerfs, non, avec sa petite taille ! Mais c’est le plus courageux aussi ! Enfin en tout cas, sur ces images, il n’hésite pas à affronter le monstre seul, même si à aucun moment, on le voit gagner… Ca montre qu’il est brave, non ? »

Je gardai ensuit le silence quelques instants pour réfléchir à mes propos puis je lançai, mon sourire revenu :

« Dis Aisling, j’ai pensé à quelque chose… Tu crois qu’on pourrait appliquer ces figures à la maîtrise de l’air ? Je me demande quel résultat ça donnerait… »

Et je restai pensive un bon moment tout en étudiant cette hypothèse, mes yeux fixés sur la fresque et son cerf majestueux.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Mar 22 Nov 2016 - 18:08

C’était sûrement de l’acharnement. Oui, c’était ça. Aisling se sentait envahie d’un sentiment déplaisant et désagréable. Ce sentiment de se sentir inférieure. Oui car Alice n’était qu’une enfant et elle maîtrisait à merveille son élément contrairement à l’Aliphyroise. Normalement, elle devrait le maîtriser étant donné que sa mère était une guerrière mais aussi une élémentale. Et Lefay aussi savait le maîtrisait à la perfection si bien qu’il avait réussi son épreuve d’Amplificateur. Non, Aisling ne pouvait pas finir comme son père, simple Marchand ! Elle n’éprouvait aucune haine envers Alice, juste une légère jalousie et franchement, elle n’aimait pas ça. Elle n’aimait pas se sentir ainsi si bien que lorsqu’elle réussit à invoquer une légère brise qui prit la forme d’une sphère, elle relâcha toute pression.

Ouf, elle avait réussi. Ce n’était pas grand-chose mais elle savait qu’elle pouvait y parvenir ! Aisling ne manqua pas de remercier sa camarade pour ses nombreux cris de soutien. Et le jeune prêtre ? Alors lui, il était parti aussi vite qu’il était venu. Plutôt pas mal d’ailleurs, dommage qu’il ait choisi la solitude des Temples… Non mais à quoi elle pensait ?! Aisling chassa rapidement ses pensées de sa tête.

« Merci ! C’est grâce à tes précieux conseils et soutiens ! Bon, le Temple ! »

Aisling entraîna sa jeune amie en direction du Temple de Keldeo. Enjouée de pouvoir écouter les histoires d’Alice, elle ne remarqua pas tout de suite que la petite avait ralenti le rythme tellement la Midgardienne était énergique. D’ailleurs, elle ne sentit même pas que sa main ne tenait plus celle d’Alice. Et cela dura quelques secondes, lorsqu’Aisling arriva devant les grands piliers du Temple. Elle se retourna et vit alors la jeune Nalcienne en « pleine conversation » avec sa maman, la Cryptero. Voodoo se rapprocha de sa dresseuse et se demanda alors si quelque chose n’allait pas. Si bien qu’il remit en cause sa maîtresse qui le prit très mal.

« Quoi ?! Je pense pas avoir dit ou fait quelque chose de mal ? Hein ? »

Si ? Maintenant, la rouquine se mit à avoir des doutes. Elle se remémora ses comportements jusqu’à présent. Avait-elle dit quelque chose quand Nardacyon et son frère, Nahum étaient là ? Ou même quand ce Sharnaak était venu les interrompre dans leur entraînement ? Ou bien parce qu’elle avait subitement décidé d’arrêter la leçon sur la maîtrise de l’air ? Tandis qu’elle cherchait de son côté, Alice revint auprès d’elle et l’entraîna, cette fois-ci, dans l’enceinte même du Temple. Ainsi, Aisling découvrit rapidement l’architecture des lieux, émerveillée par les fresques tapissant les murs et piliers du monument. Ces dernières racontaient l’histoire de Midgard et de ses Dieux.

La rouquine suivit sa jeune amie qui avait retrouvé une telle vivacité qu’elle fut aussi surprise qu’elle. Tant mieux alors, tout allait bien. Après une traversée des différentes salles qui composaient le Temple, après avoir croisé des croyants mais aussi des prêtres et autres voyageurs en quête d’histoire, Alice et Aisling arrivèrent dans une salle. La salle semblait commune aux autres mais la jeune Nalcienne désirait ardemment montrer la fresque à son amie. Au début, Aisling ne sut où poser son regard jusqu’à ce qu’Alice intervienne. Il s’agissait d’une des merveilles de ce Temple : l’Histoire de Keldeo. Sa fameuse arrivée pour aider ses camarades face à la Tyrannie qui rongeait le continent céleste. En effet, la fresque, qui faisait tout le mur, relatait les différentes étapes de la victoire des Cerfs. On pouvait y voir un Keldeo déchaîné, enchaînant des attaques toutes spectaculaires les unes que les autres.

« Si… Evidemment. C’est nôtre Histoire, à nous Midgardiens… Et… Je suis impressionnée. ». Aisling n’arrivait pas à trouver les mots. Elle connaissait l’histoire de son continent mais voir une fresque, dans un tel endroit, c’était… à la fois étrange et tellement émouvant. « Je suis allée à Dyrinn il y a peu. Je n’ai pas pu entrer dans le Temple de Viridium parce que je ne m’en sentais pas capable. »

Aussitôt, Alice émit l’hypothèse que les mouvements de ces scènes étaient dus à la maîtrise de l’eau. Un peu étonné, la rouquine attendit la suite des explications de son amie. L’Alyphiroise fut un peu perdue dans les explications de sa camarade mais se laissa porter par elles. Après tout, Alice était la mieux placée pour en savoir sur la maîtrise élémentale.

« Oui… Tu as parfaitement raison. Colbatium symbolise la Vaillance, Terrakium la Persévérance, Viridium la Tolérance. On raconte que Keldeo symboliserait aussi la Détermination. ». Aisling se mit à regarder la fresque et découvrit alors les différentes scènes représentant le Divin d’Abyan. « Il aurait pu choisir de fuir face à l’adversaire mais il lui a tenu tête jusqu’à l’arrivée des trois Cerfs. »

Les deux jeunes filles gardèrent le silence quelques instants, sûrement pour se recueillir. Puis Alice se demanda si on pouvait appliquer ces figures à la maîtrise de l’air ? Cela pourrait donner un tout autre effet, à méditer. Aisling fit comme sa camarade :

« On peut. Je pense qu’il est possible qu’avec les éléments, de pouvoir transmettre l’Histoire d’un pays. Il suffirait alors de façonner son élément pour créer des formes. Il s’agit d’une matière qu’on peut contrôler avec aisance. »

Soudain, Aisling remarqua qu’elle devait sûrement divaguer et s’excusa auprès d’Alice d’avoir sorti ça sans réellement y avoir réfléchi.

« Encore faut-il savoir maîtriser son élément. »  De derrière un pilier, Nardacyon réapparut, au grand dam d’Aisling qui se sentit légèrement visée par sa réplique. Ce dernier se rapprocha des demoiselles. « Je ne parlais pas de toi. Je ne maîtrise pas l’eau alors arrête de te sentir visée tout le temps. » répondit-il face au regard boudeur de la rouquine. « Mais ton idée n’est pas si idiote que ça. Certaines personnes se servent de leur élément pour transmettre l’Histoire aux générations futures. »

Aisling suivit le regard du jeune homme en noir qui regardait à nouveau la fresque. Alors elle pourrait éventuellement raconter des histoires grâce au vent ? Encore faut-il qu’elle la maîtrise aussi bien qu’Alice. Soudain, Nahum apparut à son tour et fit signe à son frère de le rejoindre. Visiblement, ils avaient à faire ailleurs. Etrangement, Aisling ne se sentit pas plus énervée par leur présence qu’avant. À croire qu’elle s’est habituée à leur présence si soudaine et avait accepté leurs excuses… Le silence fut cependant brisé par un gros « grrrrrouuu » provenant du ventre de l’Aliphyroise. Aussitôt, Aisling mis ses mains sur son ventre par pur réflexe et rougit :

« Oups… Il doit se faire tard si je commence à avoir faim. Ça te dit de manger quelque part ensemble ? À moins que tu n’aies prévu autre chose et dans ce cas, je ne t’en voudrais pas. » proposa-t-elle alors.

Aisling était seule donc cela ne la dérangeait pas de veiller tard mais peut-être qu’Alice suivait un régime strict et que par conséquence, elle ne pouvait se permettre de manger et veiller à une heure tardive. Mais la gamine n’avait pas spécialement envie de la quitter comme ça.

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Alice Silver le Mer 23 Nov 2016 - 21:46

Bon, apparemment, Aisling a trouvé ma théorie plausible… Donc ça prouve que je ne dis pas que des bêtises ! Ouf ! Et je retourne quelques instants à l’étude des fresques.

« Quand apprendras-tu donc à avoir un peu confiance en toi Alice ?
-Mais mamaaaaaan, tu sais que j’aime pas quand tu lis dans mon esprit, surtout quand il n’y a pas d’urgence. Et puis comment tu veux que j’aie confiance en moi si tu me surveilles tout le temps ? »


Bon, je dois avouer que la plupart du temps, je suis rassurée de savoir qu’elle veille sur moi. Mais veiller sur moi ça veut pas dire entrer dans ma tête et épier toute mon intimité, si ? Finalement, maman a la dernière réaction à laquelle je m’attendais : elle commence à rire dans ma tête, ce qui me fait me sentir très confuse…

« J’ai été ridicule, c’est ça ?
-Mais non, pas du tout ma chérie. Je rigole parce qu’il est normal pour les petits de ton âge, qu’ils soient humains ou Pokémon, de vouloir voler de leurs propres ailes… Même s’ils sont encore un peu jeunes pour ça et qu’ils n’en ont pas conscience. Et je n’ai pas eu besoin de lire tes pensées pour voir le soulagement sur ton visage quand Aisling a approuvé ta thèse…
-Ah… »


Ce n’était pas très glorieux comme réplique de ma part, mais j’étais encore plus confuse qu’avant. Je n’avais pas confiance en moi, c’était un fait, et j’avais accusée maman d’en être responsable en lisant dans mes pensées… Mais en faisant ça, j’avais encore plus montré que je n’avais pas confiance en moi… Pourvu qu’Aisling ne l’ait pas remarqué…

Mais alors que je me posais cette question, une voix retentit, me disant justement de ne pas tout prendre pour moi, et que je devais maîtriser mon élément… Oh non, alors même lui avait remarqué mon malaise ? Il… Mais attends un peu ! Je reconnais sa voix ! Qu’est-ce qu’il fait là lui ? Et je me retourne. C’est bien l’homme en noir qui nous a accompagné tout à l’heure !

Il paraissait toujours aussi sur de lui, mais je réalisai avec une pointe de soulagement coupable qu’il parlait à Aisling. Décidément, j’ai du mal à cerner cet homme. Il a l’air sincère dans sa volonté de nous aider, mais il a une drôle de façon pas très amicale de le montrer… Je suppose que c’est sa façon d’être… Et apparemment, je n’étais pas la seule à ne pas avoir confiance en moi… Maintenant c’est sûr, ce genre de mal, ça ne disparaît pas en grandissant… Il va vraiment falloir que j’écoute les conseils de maman pour vaincre ma timidité…

Mais soudain, un bruit très naturel et malheureusement inévitable me sort de mes pensées : le gargouillis de mon ventre. J’étais tellement concentrée sur la découverte de cette fresque puis sur mon introspection que je n’avais même pas réalisé que j’avais faim…

Comme si elle avait lu dans mes pensées, Aisling me proposa d’aller dîner avec elle ! Si j’avais pu, j’aurais accepté sur le champ. Non seulement, mon estomac criait famine, mais en plus ça me permettait de passer un peu plus de temps avec ma nouvelle amie ! Oui mais pour ça, il me fallait d’abord l’accord de maman…

« Dis maman, je peux accepter ?
-Eh bien, malgré le voyage, il semblerait que tu aies appris plein de choses aujourd’hui Alice, autant sur Midgard que sur toi-même, n’est-ce pas ? Je ne vois donc pas de raison de te refuser cette récompense, mais à deux conditions.
D’abord, il te faudra avetir frère Javier que nous ne dinerons pas avec lui ce soir, et que nous rejoindrons le temple après dîner. Et bien sûr, il te faudra aussi son accord. »


Bon, jusque-là, c’était facile…

« Et ma deuxième condition, concerne le repas de ce soir. Tu as le droit de prendre ce que tu veux dans la mesure de nos moyens, sauf pour le dessert où tu ne prendras qu’un fruit, est-ce bien clair jeune fille ?
-Quoi ? Mais je voulais goûter leurs crêpes, moi ! Elle avait l’air super celle qu’on a vue tout à l’heure ! C’est peut-être une spécialité locale ?
-Peu importe ma fille ! Tu as déjà oublié ce que je t’ai dit tout à l’heure ? Tu y auras droit demain ! Tu as déjà bien assez abusé des sucreries au petit-déjeuner ce matin ! Et je t’avais déjà prévenue que tu en serais privée pour le reste de la journée, non ? »


Aïe, quand maman prend ce ton-là, inutile d’insister… Mais bon, j’étais déjà contente qu’elle ait accepter… Il ne restait plus qu’à croiser les doigts pour que Javier accepte aussi…

Lorsque je le rejoignis à l’extérieur, frère Javier était sur le point de partir me chercher vu que la nuit tombait. Il parut enchanter de découvrir que je m’étais déjà fait une amie sur Tenkei, et ne s’opposa pas à ce que nous dinions ensemble. Il nous conseilla même un établissement bon mais pas très cher, et à deux pas du temple, histoire que je puisse rapidement rentrer aux baraquements des moines ensuite.

Mais alors que j’allais annoncer toute contente la bonne nouvelle à Aisling, un détail me revint en tête, et pas des moindres : l’argent ! Les moines du temple de l’air m’avaient confié de l’argent de poche pour le voyage, mais certainement pas de quoi payer un restaurant… Oh non… Moins de deux secondes plus tôt, j’étais aux anges, et là, j’avais presque envie de pleurer…

« Allons, allons ! Intervint maman qui m’avait suivie ». Pour une fois, je m’opposai pas à son intrusion.
« Au lieu de pleurer, réfléchis un peu Alice. N’avons-nous donc jamais dépensé de l’argent avant de rejoindre le temple ? »
La réponse était évidente :
« Ben si, à chaque fois qu’on se ravitaillait… Mais dis-moi maman, d’où il venait cet argent ? »
Plus j’y pensais, et plus ce détail, que je considérais jusque-là sans importance me parut important. Maman n’avait tout de même pas… Volé cet argent ?

« Mais non ma petite ! Cet argent appartenait à ta mère. Ta mère humaine ! Elle était exploratrice mais aussi Ramasseuse, comme ton amie Aisling ! Et certains objets qu’elle ramassaient étaient très rares et très précieux, assez pour lui permettre de mener un train de vie convenable avec sa famille. Depuis sa mort, je garde cet argent. Je l’ai caché en lieu sûr près de ton ancienne maison et j’en prélève une petite partie à chacun de nos passages. Ne t’en fais pas pour ça, il m’en reste !
-Je vois… Merci beaucoup maman ! Dis, tu crois que je devrais devenir ramasseuse, comme ma… Mère ? En plus ça a l’air vraiment super comme métier ! J’ai encore plus de questions à poser à Aisling maintenant !
-Tu feras ce que tu jugeras bon, Alice…
-Oui maman ! Je verrai bien ! »


Et je partis rejoindre ma nouvelle amie pour lui annoncer la bonne nouvelle ! Quand même, elle devait être rudement forte, ma mère humaine pour vivre uniquement du fruit de ses trouvailles, et m’avoir permis d’en vivre pendant… deux… no trois… non quatre ans ! Oui c’est ça ! Elle avait trouvé de l’or pour me permettre de vivre au moins quatre ans à l’abri du besoin ! Ca faisait d’elle une super ramasseuse, non ?

Je ne pus retenir un sourire en imaginant quelle femme merveilleuse mon autre mère avait dû être tandis que j’allais retrouver Aisling.

[Et voilà, fini pour moi ! Merci pour ce RP et à bientôt ! o/ ]
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 17

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Aisling Hops le Jeu 24 Nov 2016 - 12:41

La nouvelle attitude des jumeaux inquiétait la demoiselle si bien qu’elle se demanda alors s’ils continuaient de se moquer d’elle ou bien ils avaient tout simplement tourné la page. Tant dis qu’Alice semblait être en pleine conversation avec sa mère Sophia, la rouquine regarda alors l’allée que Nardacyon avait emprunté. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’être intriguée par ces deux garçons : normalement, de tels inconnus auraient laissé tomber, mais pas eux visiblement. À chaque fois, ils revenaient mais repartaient aussitôt. Comme si le simple fait de rester en leur présence les dérangeait… Voulaient-ils faire ami-ami avec l’Aliphyroise mais ils ne savaient pas comment s’y prendre ? Qu’est-ce qu’elle pourrait y gagner au final ?! Car bon, franchement, on ne faisait pas copinage en se moquant des gens aux premiers abords…

Puis Aisling repensa à ce que Nardacyon lui avait dit lorsque les jeunes gens quittaient les rues d’Abyan : s’ils étaient Orphelins et qu’ils avaient vécu dans les rues avant de se retrouver ici, ils ne devaient pas avoir beaucoup d’amis sincères… D’ailleurs, Aisling se demanda comment ils avaient réussi à se faire accepter. Quelqu’un s’était-il occupé d’eux ? Encore maintenant ? Car franchement, ils avaient de beaux vêtements et ils ne semblaient pas vivre dans la pauvreté…

Malheureusement, son ventre coupa court ses pensées et pour ne pas paraître trop gênée, elle proposa à Alice si elle voulait bien dîner avec elle. Quelques secondes après, c’était celui d’Alice si bien que cela lâcha un fou rire à l’Aliphyroise qui rapidement se calma ; elles étaient dans un Temple ! Evidemment, ce n’était qu’une proposition, Aisling n’irait pas forcer sa nouvelle amie. Etant mineure, Alice demanda alors l’accord de sa « mère », si bien qu’Aisling porta son attention sur la Cryptero. Ah oui, elle était en Pèlerinage, aussi elle aurait dû diner avec le Prêtre Javier… Après, la rouquine ne faisait qu’une proposition, elle ne leur en voudrait pas si elles venaient à refuser son offre.

« Je propose juste, rien ne vous oblige à accepter… » répondit-elle, un peu gênée d’interrompre cette conversation mère/fille.

Eh bah… Maman était très stricte. Mais étrangement, Aisling reconnu un peu de sa mère dans les paroles de Sophia, si bien que cela la fit sourire. Cependant, elle cessa rapidement de sourire en voyant que Sophia était bien formelle. Qui sait, elle aussi pourrait être privée de desserts ! Dans tous les cas, Aisling n’irait pas prendre une sucrerie, elle s’en voudrait tellement de voir le visage si triste de son amie. Lorsque les demoiselles sortirent du Temple de Keldeo, elles tombèrent sur Javier. Comme c’était la première fois qu’elle le voyait, Aisling le salua convenablement et se présenta brièvement.

Pourtant, Alice passa de la joie à la tristesse. Un peu en retrait, Aisling se demanda alors pourquoi mais préféra rester en arrière, ce n’était pas ses affaires après tout. Une question d’argent visiblement (oui, elle avait légèrement tendu l’oreille…). Depuis qu’Aisling se servait de ses compétences de Ramasseuse et avec l’aide de ses Pokémon, elle gagnait un peu plus et cela l’aidait grandement pour la suite de ses aventures. Bon, elle n’avait pas encore une super équipe du tonnerre mais cela prendrait son temps. Et puis, elle était contente de voir que Panyar s’amusait à chercher des trésors enfouis malgré sa cécité. D’ailleurs, la Fouinette avait énormément développé son sens de l’odorat en contrepartie de sa vue. Mais malgré cela, Aisling se sentait toujours coupable de l’avoir arrachée à sa nature sauvage… Mais elle l’avait fait pour son bien, comme Goliah le pensait à l’époque.

D’ailleurs, puisqu’elle était à Abyan, ne devrait-elle pas lui rendre visite ? Cependant il devait avoir des obligations en tant que Guérisseur et franchement, il avait sûrement mieux à faire que d’examiner une Fouinette presque aveugle… Et même à l’époque de leur voyage groupé, il n’avait rien pu faire pour ses yeux alors le voir maintenant n’y changerait rien. Après quelques minutes à converser avec sa mère, Alice revint et lui annonça la bonne nouvelle : elles pouvaient diner ensemble !

Le diner se passa trop vite au goût de la rouquine qui dût laisser son amie rejoindre Javier. Elles avaient beaucoup parlé, ri aussi mais la séparation semblait être trop dure. Pour une fois, Aisling se sentit comme abandonnée ; Alice était une jeune fille vraiment agréable et forte pour vivre Orpheline. Une personne gentille et courageuse. Une petite sœur qu’elle n’aurait pas. Cependant, elles s’étaient promis qu’elles se reverraient ! Aisling avait tellement de chose à apprendre de la jeune Nalcienne sur sa maîtrise élémentale ! Cette pensée fit sourire la rouquine qui lança un dernier regard vers le Temple, qu’elle pouvait voir depuis sa chambre d’auberge avant de se mettre au lit, épuisée de cette journée riche en rencontres…

Le lendemain, il était temps pour elle de faire ses bagages. Alice ayant des obligations pour son Pèlerinage, Aisling ne voulait pas la déranger. Aussi, elle préférait alors éviter de passer près du Temple, elle serait trop tentée de retrouver son amie. Voodoo décida alors de l’accompagner et des fois qu’il trouverait quelque chose d’intéressant pour la suite des aventures… En tout cas, elle n’avait pas fini de faire son tour d’Abyan et il lui restait encore tellement à découvrir. Juste, elle ne voulait pas tomber sur les jumeaux. Ce Sharnaak, pourquoi pas, lui il était gentil et sa présence était plus qu’agréable ! Et ce physique de bel homme… En pensant à ça, Aisling se mit à rougir, et lorsqu’elle remarqua que des passants riaient, elle baissa sa tête et prit la fuite. La honte ! Et puis c’était quoi son problème là ? Depuis quand s’intéressait-elle aux garçons ?! Ca n’allait absolument pas ! Vite, il fallait quitter cette ville avant que cela ne dégénère !!

[ Hrp : fini pour moi aussi ! Merci à toi =3 j’ai adoré rp avec Alice ♥ à bientôt "maître" ! ]

_________________

> <
avatar
Aisling Hops
Informations
Nombre de messages : 116

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Voyage à Abyan [Aisling/Alice]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum