Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Alice Silver le Dim 30 Oct 2016 - 19:46

Pour la quatrième fois, je fus réveillée par une drôle de lumière blanche qui perçait les ténèbres…

« Gueuuuh maman, veux encore dormir !!!
-Debout Alice ! Tu as beaucoup à faire aujourd’hui ! Allez, graine de Parecool ! Tu dormiras ce soir ! »

Comme chaque matin, maman, qui ne dormait jamais vraiment selon moi, m’avait réveillé en ouvrant brutalement le rideau qui était juste au-dessus de ma tête. Il était encore tôt, le soleil était levé depuis moins de deux heures, mais la fenêtre avait été conçue pour que les occupants de ma chambre puissent admirer le lever du soleil. Autrement dit, elle était pile à la bonne hauteur pour m‘en mettre littéralement plein la vue chaque matin, au grand dam de mon organisme, qui aurait préféré dormir un peu plus longtemps !

« Ouiiiiiiiii maman » répondis-je d’un ton traînant.

Et je me levai en me frottant les yeux. Ma chambre était en fait une cellule de bonne taille qui comprenait trois lits, mais pour le moment, seul le mien était occupé. Je fis ma toilette et m’habillai rapidement avec la tenue rituelle des moines, une robe de bure blanche.

Une fois habillée, je me rendis rapidement au réfectoire où une bonne vingtaine de moines et de voyageurs était déjà en train de se restaurer, la plupart mangeant du pain et de la confitures de baies qu’ils produisaient eux-mêmes… Et elle était super bonne ! Si j’avais pu, j’en aurais mangé des pots entiers ! Mais bon, c’était pas très gentil de pas en laisser aux autres et maman faisait également attention à ce que je ne mange pas trop de trucs sucrés… Mais bon, heureusement, elle m’autorisait quand même mes deux tranches de pains avec de la confiture de baies Oran que je trempais dans ma tasse de lait d’Ecremeuh !

Miam miam ! Et bon appétit bien sûr !

Bon, c’est vrai, je dois reconnaître que j’apprécie beaucoup les sucreries, confiseries et autres douceurs. Un peu trop en fait. Je les aime tellement que quand j’en mange, je fais pas vraiment attention à ce qui m’entoure, et j’ai tendance à manger comme une petite Spoink…

« Tiens, bonjour Alice ! »

Mince, quelqu’un, derrière moi ! Cette voix… Maître Ellio ! Zut zut zut ! Non d’un Ecremeuh, je dois encore avoir de la confiture partout autour de la bouche ! Et sur les mains aussi ! Mince, il est juste derrière moi ! Je peux pas e retourner comme ça ! Mais c’est un moine confirmer lui ! Et mon professeur en plus ! Si je le salue pas… Mamaaaaan, pourquoi tu m’as pas prévenu qu’il arrivait ?

Je n’attendais pas de réponse à cette question intérieure, mais Sophia, qui lisait mes pensées, me la fournit quand même :

« Tu dois apprendre à faire attention à toi-même par toi-même Alice. Je ne serai peut-être pas toujours là pour t’aider… Et puis, tu dois assumer les conséquences de tes actes ! »

Hein ? Mais qu’est-ce qu’elle raconte ! Bien sûr qu’elle sera toujours là ! C’est ma maman après tout !

« Ca ne va pas Alice ? Reprit maître Ellio. Tu es toute fébrile… Tu es malade ? »

Mince, je peux pas le faire attendre plus longtemps… Maître Ellio est gentil, je peux pas le faire s’inquiéter pour rien… Mais j’ai aucune serviette à proximité ! Bon, au temps pour ma bouche, mais je peux au moins m’essuyer les mains…

Sans vraiment avoir conscience de ce que je faisais, je portai mes mains à ma robe et ne réalisai mon erreur qu’une fraction de seconde trop tard… Ma robe… Ce n’est pas ma jupe habituelle ! Celle-là est toute blanche ! Du coup les tâches vont se voir… Oh noooooooooon !!!

Miraculeusement, mes deux mains s’arrêtèrent à un millimètre de mon vêtement, retenues par les pouvoirs psychiques de maman… Ouf !

« Ah la la Alice… Qu’est-ce que tu ferais si je n’étais pas là ? »

La vérité c’est que je n’avais pas la réponse à cette question, je n’y avais même jamais pensé ! Mais je le ferai plus tard ! Je devais toujours répondre à maître Ellio. Aussi, je me retournai brusquement et répondit d’un ton agité :

« Euuuh non, non, maître, je vais bien ! C’est juste que… Vous m’avez surprise… Mais c’est pas de votre faute hein !
-Oh
, répondit le moine en souriant, je m’excuse de t’avoir dérangée pendant ton repas ! Mais je vois que notre confiture à l’air d’être à ton goût !
-Oh oui, oui ! Elle est vraiment délicieuse !
»

Ellio rit puis ajouta :

« Si tu veux, nous pourrons même t’apprendre à en faire !
-Oh, ce serait merveilleux !
»

Il me sourit encore puis ajouta :

« Mais j’étais surtout venue te chercher pour te dire de me rejoindre dans vingt minutes à la sale d’entraînement du troisième étage. Ce matin, nous étudierons la maîtrise de l’air. Cet après-midi sera consacré à l’Histoire.
-D’accord maître ! A tout à l’heure !
-A tout à l’heure Alice ! »

Lorsqu’il fut partit, j’avalai le reste de mon déjeuner dans le calme, puis je posai à ma maman la question qui m’obsédait :

« Dis maman, quand il a rigolé tout à l’heure… Il se moquait pas de moi, hein ?
-Mais non Alice voyons ! Ton enthousiasme lui a fait simplement plaisir !
-Ah oui, tu as raison, ça doit être ça…
-Mais oui ! Arrête de croire que tout le monde veut se moquer de toi ! Ces gens t’apprécient, Alice ! Allez, essuie-toi et va le rejoindre ! Il te reste un peu de temps mais le troisième étage n’est pas non plus la porte à côté ! Je t’attendrai là-bas ! »


Je dois avouer que sa confirmation me rassura tout à fait. Je n’étais pas encore tout à fait à mon aise ici… Mais ça venait, petit à petit.

Et Sophia sortit par la fenêtre la plus proche alors que je me frottais le visage avec la serviette que j'étais allée chercher. Pour une oiselle comme elle, la voie extérieure par les airs était bien plus accessible que les escaliers… Mais elle exagérait un peu sur les durées. Il ne me faudrait pas plus de dix minutes pour atteindre le troisième étage. Ce qui me laissait encore cinq minutes environ pour trouver Juliette et Tomoyo et leur souhaiter le bonjour ! Après tout, qui c’est ! Peut-être qu’elles s’étaient levées à la même heure que moi et qu’elles étaient venues déjeuner ici elles aussi ?
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Miku Hatsune le Lun 31 Oct 2016 - 2:31


« Nouvelles lueurs »


Pensive, la jeune femme regardait par la fenêtre, perdue dans la contemplation du lever de l’astre du Jour. Pour une fois, elle avait passé la nuit au Temple, comme lorsqu’elle n’était encore qu’une apprentie, mue par une raison qui lui échappait encore. La vieille dame qui s’occupait de sa pension en son absence n’avait émis aucun commentaire à ce sujet, ayant remarqué que la Prêtresse passait beaucoup de temps avec ses frères et sœurs Mystiques de l’Air, comme elle dans sa jeunesse, et ce jusqu’à récemment, en réalité. Quelque chose devait attirer Miku là-bas comme un aimant, elle n’avait donc aucune raison de lui conseiller de rester à la pension. La dame âgée s’était permis, en revanche, de faire remarquer à la maîtresse des lieux qu’elle pourrait songer à inviter quelqu’un chez elle pour faire découvrir le refuge, ce que la Nalcienne avait interprété comme une demande habilement déguisée pour obtenir un renfort. Sachant que personne n’était éternel, son aînée lui avait tout simplement quémandé de faire venir une seconde personne qui s’occuperait de l’intendance, dans un premier temps. Plus la pension de l’Éleveuse prendrait de l’ampleur, plus elle devrait solliciter l’aide de quelqu’un, et pas seulement d’un seul individu.

Réfléchissant donc sur celui ou celle qui serait adapté à cette lourde tâche, la Marcheuse laissa le cours de ses pensées dériver jusqu’au sommet du Temple, là où l’air manquait et où les nuages jouaient avec la structure construite de la main des hommes. Une sensation la fit se retourner, et elle sourit à celui qui avait attiré son attention.


« Oui, descendons. »

L’Abra hocha la tête, silencieux, comme à son habitude. La Prêtresse vêtue d’un kimono rituel blanc orné de quelques motifs dorés rejoignit la porte, aérienne, pour se rendre au réfectoire et prendre sa collation matinale. En chemin, elle salua chacun de ses compagnons, tandis que certains s’inclinaient respectueusement devant elle, reconnaissant la Mystique. Elle ne se sentait pas particulièrement exceptionnelle, ni parmi ses pairs, ni à l’extérieur, mais elle n’ignorait pas qu’on la considérait comme une Élémentale douée, en partie à cause de son niveau, plutôt plus que convenable pour son jeune âge. Son histoire et son parcours avaient également beaucoup touché ses congénères, et parmi eux, il y en avait qui étaient entrés au Temple avant elle, mais qui la voyaient comme une supérieure. Ces marques de respect la gênaient encore, mais elle avait fini par s’y faire, comprenant qu’elle ne pourrait évoluer en toute quiétude dans l’édifice qu’en les acceptant. Un jeune homme, qui devait être à peine plus jeune qu’elle, s’arrêta même tout net pour se pencher si bas que son front en toucha presque ses genoux. Les joues légèrement roses, Miku se mit à son niveau.

« Je suis très flattée par ton geste, mais je n’ai rien d’assez remarquable pour mériter un tel comportement. Je suis ta sœur, et j’arpente les mêmes voies que nous tous, ici présents, alors je t’en prie, relève-toi. »

Glissant sa main sous le menton de l’apprenti, elle le força à lever la tête et à la regarder droit dans les yeux. Lorsqu’elle lui fit un sourire radieux, le pauvre garçon devint écarlate et tenta d’articuler quelque chose, mais il ne sortit de ses lèvres qu’une flopée de sons inaudibles et incompréhensibles. Pour toute réponse, Miku s’inclina à son tour, les mains jointes et dissimulées dans son ample vêtement immaculé, avant de poursuivre sa route pour s’asseoir enfin.

« C’est encore un mystère pour moi, mais... Est-ce que ça allait ? Je ne l’ai pas mis trop mal à l’aise, j’espère ? »

Nestor eut un soupir télépathique si las que la Nalcienne en ouvrit grand les yeux, avant de se résoudre à manger, résignée. Finalement, lorsqu’elle eut terminé, elle débarrassa la table, puis jeta un œil par la fenêtre. Nebula s’engouffra par l’ouverture, croisant au passage une créature arrivée depuis quelques jours au Temple. Une Cryptéro, d’après ce qu’en savait Miku. C’était un Pokémon de Tenkei, et celle-ci accompagnait une petite fille d’à peine onze ou douze ans déjà repérée pour son appétit conséquent. Oh, rien de grave ou de méchant, cela amusait simplement la Marcheuse de voir quelqu’un manger de si bon cœur. Et puis, cela faisait plaisir à voir. Avisant Maître Ellio qui quittait le réfectoire, elle le salua, puis remarqua que la gamine était là, elle aussi. Avenante, elle avança vers elle, tandis que Nebula piaillait gaiement pour dire bonjour.

« Ohayô, Alice-chan ! Alors, prête pour l’entraînement, ce matin ? Comment tu te sens, avec tes pouvoirs ? J’ai l’impression que ça va mieux qu’hier, et que ce sera encore mieux demain, vu ce que m’a dit Maître Ellio. »

Nestor, flottant près de sa maîtresse, « scrutait » Alice avec ses yeux de l’esprit, sans aucune malice. Simplement, comme à l’accoutumée, il était en pleine analyse, notant absolument tout dans sa mémoire, comme seuls les Pokémon de son espèce savaient le faire.

[Et voilà une Miku expérimentée et sous un jour nouveau ^^ Le grand écart entre ses débuts ici et maintenant est plutôt flagrant xD]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

RP 1 - RP 2 - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 261

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Tomoyo le Mar 1 Nov 2016 - 14:38

Tomoyo se réveilla avec un vent doux et léger lui caressant le visage. Elle appréciait le lieu pour son calme, et son atmosphère apaisante. Par contre elle y était tout de même mal à l'aise aussi, parce que les moines - un moine d'âge mûr en particulier - tenaient à prendre soin de la jeune fille pour son infirmité.

Elle se releva et appela Mamoru qui dormait encore à côté de lui. Sans réponse, elle le secoua violemment en murmurant plus fort, en espérant réveiller personne d'autre. Tomoyo avait été conduit dans les dortoirs réservé aux visiteurs, et les quelques nuits passés ici, elle dormait à côté d'un homme gentil qui sentait très fort la boisson alcoolisée et qui ronflait tout le temps, de sorte que ses sommeils étaient un peu difficiles.

Le duo s'éclipsa donc de la salle, et traversèrent un couloir emplit de monde. Les visiteurs étaient libres de se lever quand ils le voulaient, mais les moines et leurs apprentis devaient se lever tôt, car la nalcienne entendait toujours les bruits de pas dans les couloirs, et plus intense au matin.

La jeune fille se laissa donc conduire au réfectoire, guidée par le petit ourson. Il commençait à bien connaître le chemin. Cela faisait bientôt une semaine que l'humaine profitait du repos de ce lieu, écoutant les lectures dans la bibliothèque, se reposant autant qu'elle pouvait, et se plaisait en la compagnie d'Alice. Mais elle se disait aussi que ça ne durerait pourtant pas.

-Bon, on va partir aujourd'hui. D'accord ?

L'ourson poussa un petit cri. C'était la quatrième fois qu'elle disait ça, de bon matin, mais elle ne s'était pas encore décidé à mettre un pas dehors, et elle repoussait encore et encore l'heure du départ.

La jeune fille entendit les échos se disperser, signe qu'ils étaient dans une grande salle. Et cette bonne odeur, ça ne pouvait être que le réfectoire. Elle se hâta d'aller chercher de quoi manger quand elle entendit LA voix qu'elle redoutait.

-Ah! Mademoiselle Tomoyo. Vous avez bien dormi ? Asseyez-vous, on va allez vous chercher de quoi vous restaurez. Tenez. Ici il y a une place libre. Voulez vous encore un peu de lecture aujourd'hui ?...

L'homme ne semblait jamais s'arrêter de parler. Ca devait être une sale habitude, se disait sans cesse la jeune fille. Elle finissait par ne plus le supporter, et tentait de lui fausser compagnie autant que possible. La plupart du temps, elle devait juste attendre que quelqu'un vienne le saluer, mais pendant ce temps, la jeune fille le trouvait pénible.

-Tenez, voilà qu'il revient. Aujourd'hui, c'est du pain avec de la confiture de baie. Je vous ai même fait préparé un bon bol de lait d'Ecrémeuh. Il est succulent vous allez voir. Euh... Vous permettez un instant ? Bonjour mon cher...

Sa voix commençait à s'éloigner, au grand soulagement de Tomoyo. Elle n'attendit pas une seconde de plus. Elle prit le plateau posé devant elle et se leva aussitôt, ordonnant à son ourson à partir vite. Ils traversèrent la salle, dans une zone éloignée de cet homme pour un moment de tranquillité.

Ils se dirigèrent un peu au hasard, jusqu'à entendre une femme à la voix douce et enjouée s'élever près d'elle parmi les autres. Et celle-ci attira notamment l'attention de Tomoyo, car elle souhaitait le bonjour à Alice. Elle marcha donc dans la direction, jusqu'à sentir une grande odeur sucrée toute grande.

-Bonjour Alice. Vous allez bien aujourd'hui ? Fit-elle en souriant, toujours le plateau en main.
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Jeu 3 Nov 2016 - 13:02

Pour ne pas changer de ses nouvelles habitudes acquises au temple, Juliette avait assez mal dormi. Pas que la literie soit inconfortable, ou que ses voisins de chambrée soient trop bruyants… Non… Elle avait juste énormément de mal à trouver le sommeil, et une fois que ce dernier la gagnait, il se révélait agité.

Juliette rêvait, beaucoup, et ce, depuis qu’elle était petite. Au fil des années, les princes charmants avaient pris des traits réalistes, se transformant en des fantasmes bien plus réels. Les princesses en détresse avaient disparu au profit de celles assez braves pour se défendre elles-mêmes. Les longs et heureux mariages finirent par être remplacés par des nuits sans lendemain, toujours torrides, toujours oniriques.

Mais depuis qu’elle était arrivée au temple, ses rêves semblaient avoir été défaits par des cauchemars qui prenaient un malin plaisir à la maintenir éveillée. Les monstres de son enfance s’étaient métamorphosés en des chimères bien plus pernicieuses, bien plus effrayantes que celles qui hantaient ses cauchemars enfantins. Les monstruosités qui l’empêchaient de dormir représentaient la peur d’échouer, la peur de ne pas y arriver.

Il faut dire que depuis que Juliette avait rencontré frère Abha, elle n’était plus sûre de rien. Le vieil homme s’était montré très courtois avec sa nouvelle élève, mais très rapidement, la blonde comprit pourquoi le vieux sage était ami avec Léanne. Pas expressif pour un sou, les seuls mots qui sortaient de sa bouche se résumaient à « Encore » « Pas comme ça » « Recommence ».

Juliette avait beau s’être construit une carapace au cours de ses dernières années, avoir un inconnu en face d’elle qui ne lui disait jamais quand elle faisait quelque chose de bien la pesait. Elle ne demandait même pas de compliments, non, elle n’était pas si avide de reconnaissance, mais qu’au moins que le vieux sage lui dise quoi faire pour s’améliorer ! Mais c’était sûrement trop lui demander parce qu’au lieu de ça, il restait assis dans un coin, analysant et décryptant le moindre mouvement de l’apprentie.

Si ça ne tenait qu’à elle, la blonde serait partie depuis la veille déjà. Mais elle se devait rester. Léanne l’avait expressément dépêché pour qu’il lui accorde du temps, elle ne pouvait tout simplement pas partir comme une voleuse. Alors elle décida de prendre sur elle, encore un jour, et de se rendre, pas très motivée, à son entraînement quotidien.

S’extirpant difficilement de sa couchette, elle frissonna quand ses pieds nus entrèrent en contact avec le sol beaucoup trop froid à son goût. Juliette se rendit à la salle d’eau adjacente à la chambre et se lava avant d’enfiler la longue robe blanche traditionnelle du temple. Elle décida de laisser ses cheveux détachés, les laissant alors dévaler tels une cascade d’or le long de son dos.

En jetant un coup d’œil au cadran horaire, Juliette estima qu’il lui restait encore une bonne demi-heure avant de se rendre à la salle d’entraînement. Descendant gracieusement les escaliers qui séparaient les différents étages du temple, Juliette arriva au grand réfectoire où le petit déjeuner commençait à être servi. Se munissant d’un plateau en bois, elle décida de prendre un petit assortiment de baies de saison accompagné d’un grand verre d’eau.
Juliette s’assit ensuite à une table dans un coin de la salle et fit sortir ses deux compagnons de leur sphère tout en leur offrant à chacun un fruit.

« Mangez, ce sont vos préférés. » fit la blonde en direction de ses Pokémon.

Ramoloss prit alors le parti de faire léviter sa baie afin de la mettre entièrement dans sa gueule tandis que Goupix préféra la grignoter petit bout par petit bout. Juliette sourit en voyant ses deux Pokémon se régaler avant de reposer le regard sur son verre d’eau. Le liquide à l’intérieur du récipient en verre se mit à trembler avant qu’un mini siphon n’y apparaisse.

Juliette aurait bien besoin de pouvoir évacuer toute sa frustration. Pouvoir créer un énorme siphon de plusieurs mètres de diamètre tout en hurlant avant de le balancer au loin. Ce dernier emporterait avec lui le sentiment d’impuissance qui la tiraille depuis quelques jours.  Avec sa puissance, la tornade aquatique emporterait avec elle buissons et autres arbustes mal enracinés ! Cependant, ce n’était pas le lieu adapté... Au temple de l’air boréal, tous les moines avaient l’air si… calme… avenant… comme si jamais aucun d’entre eux n’avaient eu besoin de se décharger de quelconques sentiments négatifs.

Résignée, Juliette finit par boire son verre d’eau cul sec avant de sortir de table en laissant son assortiment de fruit à peine entamé. Ses Pokémon sur les talons, elle se dirigeait vers la sortie du réfectoire quand elle aperçut Alice et Tomoyo. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la plus vieille tandis qu’elle se rapprochait de ses cadettes. Elles semblaient plutôt bien s’acclimater à l’atmosphère si particulière de ce lieu, et cela faisait plaisir à voir.

La blonde estima qu’il lui restait encore quelques minutes avant de se présenter à frère Abha et décida donc de s’approcher du petit groupe qui s’était déjà formé.

« Bonjour Alice, bonjour Tomoyo ! » fit-elle en essayant de donner le change. « Bonjour. » dit-elle ensuite, plus neutre, à la prêtresse qu’elle avait déjà croisé quelques fois au temple sans jamais l’avoir abordé. « Comment vous allez aujourd’hui ? Bien dormi ? Vous avez prévu quoi de beau pour votre journée ? »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Alice Silver le Jeu 3 Nov 2016 - 19:21

Mais je connais ce cri ! Nebula !

J’allais justement sortir de table pour chercher mes nouvelles amies lorsque j’entendis un hululement assez familier, pour l’avoir déjà entendu la veille. C’était le cri d’un Altaria. Et des Altatia à l’intérieur du temple, il n’y en avait pas des centaines ! Et si elle était là alors ça voulait dire que sa dresseuse n’était pas loin !

Effectivement, elle se tenait derrière moi, un sourire aux lèvres, et son oiseau à ses côtés. Elle me salua et comme d’habitude, je mis un petit moment à lui répondre :

« Bonjour… euuuuh… Miku »

Je me souvenais parfaitement de son prénom, le problème n’était pas là. Elle ne m'intimidait pas non plus. Enfin, pas vraiment. Simplement, j’avais encore du mal à savoir comment m’adresser à un moine plus âgé que moi. Certains s’appelaient entre eux « mon frère » ou « ma sœur » mais pas tous. Les apprentis comme moi appelaient leurs professeurs « maître » avec parfois des variantes dues à leur langue natale, mais Miku ne faisait pas partie de mes formateurs pour le moment et je ne la connaissais pas suffisamment pour l’appeler « ma sœur »… Si ?

Heureusement, malgré sa grande puissance en aérokynésie, Miku, comme la plupart des moines du temple avait une attitude avenante et son sourire inspirait confiance. Même quand je m’emballais un peu, il m’était plus facile de me reprendre devant un moine du temple que devant un autre inconnu. Je ne mis donc que quelques secondes pour répondre à ses autres questions :

« Eh bien… Je suis contente que maître Ellio pense que je progresse… Moi aussi, je pense avoir progressé un petit peu… La semaine dernière, je ne savais même pas invoquer une brise de vent ! Mais bon, ça ne fait que quatre jours que je suis ici et j’ai encore beaucoup à apprendre ! »

Et j’affichai ensuite un sourire gêné. Décidément, je n’arrêtais pas d’enchaîner les platitudes. Mais cela ne parut pas décontenancer Miku, qui me sourit de nouveau, et je fis de même, à l’attention de la prêtresse mais aussi de son Pokémon ailé que je saluai d’un signe de la main. Peut-être qu’après mes cours, je pourrais retourner jouer avec Nebula, comme hier ? En revanche, Miku avait avec elle un autre Pokémon que je n’avais pas remarqué la veille. Un Abra… Et je n’aimais pas du tout la manière dont il me fixait. Et si…

Soudain, un souffle de vent détourna mon attention du Pokémon psy : maman venait de s’engouffrer par la fenêtre du réfectoire ! Et elle n’avait pas l’air commode : elle se plaça devant moi, les ailes bien écartées. On aurait dit qu’elle s’apprêtait à attaquer le Pokémon endormi.

« Qu’est-ce qu’il se passe, maman ?
-Cet Abra… Le Pokémon qui filait Tomoyo le jour où nous sommes arrivés était un Abra aussi ! Et lui aussi a essayé de lire l’esprit des gens ! »


Lire dans mon esprit ? Mais pourquoi ? La situation était assez tendue, et je craignais qu’elle ne dégénère. Maman donnait vraiment l’impression qu’elle allait se jeter sur le Pokémon de Miku ! Heureusement, une petite voix se fit bientôt entendre. C’était Tomoyo, qui m’avait entendue et qui me souhaitait le bonjour !

Désireuse de changer de sujet de conversation, je lui répondis aussitôt :

« Oh, bonjour Tomoyo, souris-je. J’ai très bien dormi cette nuit, merci ! J’espère que vous aussi ! Qu’est-ce que vous allez aujourd’hui ? Vous avez trouvé votre nouvelle destination, ton Teddiursa et toi ? »


L’arrivée de Tomoyo mit fin à l’étrange duel – psychique ? – qui avait semblé commencer entre le Abra et maman, puisque cette dernière se focalisa finalement sur la nouvelle venue qu’elle salua à sa façon et la tension retomba. Mais je me posais tout de même une question sur son arrivée : comme elle était aveugle, elle n’avait clairement pas vue l’arrivée de maman. Mais avait-elle entendu ou senti quelque chose qui l’avait poussée à intervenir ? Mais peut-être que je me faisais des idées.

C’est alors que Juliette nous rejoignit :

« Bonjour Juliette ! Je vais très bien, merci et vous ? L’entraînement avec maître Abha se passe bien ? J’ai parlé de lui à maître Ellio, il m’a dit que c’était un formateur très strict mais qu’il était un des meilleurs du temple dans son domaine. Il n’est pas trop dur avec vous, au moins ?

Ah et Juliette, Tomoyo, je vous présente Miku, c’est une prêtresse du temple que j’ai rencontré hier. Elle est très gentille et très forte pour manier le vent ! »


Enfin, je ne l’avais encore jamais vue à l’œuvre mais vu comment tout le monde s’inclinait devant elle quand elle arrivait, elle devait être très douée et appréciée ! Je discutai encore quelques minutes avec les trois autres filles lorsque maman me rappela à l’ordre. Il était temps de partir.

« Je suis désolée, mais mes leçons sur la maîtrise de l’air avec maître Ellio vont bientôt commencer, je vais devoir vous laisser ! Mais vous pouvez passer nous voir si vous voulez, maître Ellio adore avoir de nouveaux élèves ! A plus tard ! »
Et je partis en direction des escaliers pour atteindre le troisième étage. Mais il y avait beaucoup de marches à gravir, ce qui me laissait le temps de poser quelques questions à maman, en privé :

« Dis maman, pourquoi tu es revenue au refectoire ? Tu devais pas m’attendre en haut ?
-Quand j’ai dit tout à l’heure que ce n’était pas la porte d’à côté, je n’exagérais pas. Je pensais que tu allais simplement dire bonjour à tes amis puis me suivre. J’ai regardé par la fenêtre qui donne sur les escaliers pendant une bonne minute et tu n’apparaissais toujours pas. J’ai fait demi-tour pour voir s’il n’y avait pas de problème. Donc cette fois-ci, je préfère monter avec toi, pour être sûre que tu arrives à destination. D’ailleurs, tu ferais bien de presser le pas si tu ne veux pas être en retard ! »


Je lui obéis et accélérai la cadence. Mais j’avais quand même d’autres questions :

« Et le Abra, pourquoi tu étais aussi en colère quand tu l’as vu ? Pourtant c’est celui de Miku, on peut lui faire confiance, c'est pas lui qui a suivi Tomoyo…
-Vraiment ? Tu fais confiance à un Pokémon que tu ne connais pas ? Et à une fille que tu ne connais que depuis vingt-quatre heures…
-Mais elle a l’air gentille
, osai-je…
-Même si elle l’est réellement, rien ne prouve que son Pokémon le soit, . Comme je te l’ai dit, c’est un Abra qui traquait Tomoyo avant qu’elle n’arrive au temple, j’en suis sûre ! Et à l'heure actuelle, je ne sais pas s'il ne s'agissait pas du même petit espion ! Ce Pokémon a essayé de lire tes souvenirs. Sans moi, il aurait réussi…

En fait, je ne pense pas que sa dresseuse soit mauvaise. Je pense que cette Miku est un peu comme toi ! Trop gentille et facile à manipuler. Tu as peur des gens mais pas parce que tu es misanthrope Alice ! C'est le contraire ! Tu voudraistellement faire confiance aux autres mais tu as peur qu'ils abusent de ta gentillesse ! C'est pour ça que tu rougis comme un Dracaufeu quand quelqu'un te parle. Tu ne sais pas comment réagir. Et c'est pour ça que tu as besoin de moi pour veiller sur toi et te dire qui est digne de confiance et qui ne l'est pas !
-Mais je suis plus un bébé maman ! Et Miku non plus d’ailleurs !
-Non ma petite chérie. Mais en ce qui te concerne, tu as encore beaucoup à apprendre. Et ton professeur attend d'ailleurs !
-Oui m’man, je me dépêche, »
soufflai-je sur un ton résigné en accélérant le pas, sachant que je ne gagnerai pas ce débat.

Maman était très méfiante de nature, peut-être trop. Mais bon, je ne pensais pas que Miku aurait avec elle un Pokémon méchant… Il était peut-être juste curieux… Même si en soi, je n’aimais pas du tout ce qu’il avait tenté de faire – c’est mon esprit à moi, non mais ! – je pensais que maman avait un peu trop exagéré. Je n’étais pas non plus en danger, pas vrai ?
Finalement, nous arrivâmes dans la salle d’entraînement où Ellio m’avait donné rendez-vous. En me voyant arriver, il me sourit et me dit :

« Pile à l’heure Alice ! Bien, nous allons commencer.
-Oui maître »,
répondis-je d’un ton enthousiaste.

Et je portai la main à mon collier d’où j’extrayais mon Tenbuki qui reprit sa taille normale à mon contact. J’avais mon bâton en main, j’étais prête !

« Pour débuter, nous allons reprendre les mouvements que nous avons vus hier »

Et il se leva non sans ramasser son propre bâton, qu’il avait posé au sol. Mamannous regardait faire sans rien dire, mais à cet instant précis, je ne faisais pas attention à elle car tout mon esprit, tout mon corps étaient focalisés sur l’exercice en cours : reproduire les mouvements de mon maître avec la plus grande exactitude. Petit à petit, des bourrasques de plus en plus nombreuses commencèrent à souffler dans la salle aux fenêtres ouvertes.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Miku Hatsune le Dim 13 Nov 2016 - 21:58


« Ondes »


La petite fille parut hésitante sur la manière de répondre à son aînée, mais Miku lui laissa le temps d’être à l’aise et sûre d’elle pour lui expliquer ses progrès. Néanmoins, avant d’avoir pu reprendre le fil de la conversation, la Prêtresse fut interrompue par la Cryptéro d’Alice, qui s’interposa devant la gamine en fixant l’Abra d’un air mauvais. Fronçant les sourcils, la Nalcienne se tourna vers son Gardien, fâchée.

« Nestor, tu m’agaces. Tu m’agaces vraiment. Tu as beau être né ici, cela ne t’octroie pas le droit de faire ce que tu veux. Je suis parfaitement en sécurité, ici, et je suis chez moi. Alors cesse immédiatement ce manège. »

L’Abra fut si surpris de cette intervention qu’il en perdit l’équilibre et manqua de s’écraser au sol. Une aura colérique et pleine de ressentiment émana de son être, avant qu’il ne tende subitement la main pour faire venir à lui une cuillère en provenance du réfectoire, juste à côté. Une fois l’objet dans sa main, il exerça un tel contrôle dessus qu’elle se plia net, comme si elle était sur le point de casser.

« Tu peux bien passer tes nerfs sur un malheureux ustensile, ça ne change rien à ce que je pense de ce que tu as fait. Excuse-toi. »

L’air sembla se déformer légèrement autour du Pokémon Psy, avant qu’il ne s’incline, à contrecœur, toutefois. Lorsqu’il se releva, une vive lumière l’entoura, et en l’espace de quelques fugaces secondes, il se métamorphosa, devenant un Kadabra à l’allure sévère et au regard acéré et tranchant.

« Je crois qu’avec la tête que tu fais, tu aurais pu ramener un couteau, pas une cuillère. Quoi qu’il en soit, je t’ai à l’œil. »

Le Kadabra souffla un « je ne fais qu’accomplir ma mission de protection et de guide » dans l’esprit de sa maîtresse, puis se volatilisa sans rien ajouter.

« Je suis vraiment désolée, il ne fait confiance à personne et se pense obligé de se mêler de tout pour protéger quelque chose de très précieux. Je vous prie de lui pardonner, il ne pensait pas à mal. Oh, bonjour, Tomoyo-san ! Et bonjour, Ojô-san*. »

Miku fit une légère courbette surtout destinée à la jeune femme aux yeux vairons, avant de rougir légèrement lorsqu’Alice vanta ses mérites. Finalement, ne sachant pas bien si la Mizuhanienne lui avait également posé la question à elle, elle choisit de répondre sans trop en dire, par politesse.

« Eh bien, je suis venue chercher un peu de paix ici, je sais que je peux laisser ma pension quelques jours, elle est entre de bonnes mains, même s’il n’y a qu’une personne pour s’en occuper en mon absence. Et vous ? »

Alice dut alors partir pour sa leçon avec Maître Ellio, laissant ainsi les trois autres filles entre elles. N’osant pas trop s’imposer, elle se contenta de proposer gentiment :

« Quoi qu’il en soit, je ne voudrais pas couper ou défaire le travail de vos maîtres respectifs, mais si vous avez la moindre question, ou besoin d’aide, n’hésitez pas. Si je peux vous être utile, je vous répondrai avec plaisir. »

Elle fut toutefois interrompue par une forme brune qui passa par la fenêtre pour s’échouer à ses pieds. Par réflexe, la Prêtresse saisit d’un geste vif l’une des barrettes dans ses cheveux pour la changer en Tenbuki, qu’elle brandit devant elle en faisant un pas en avant pour faire rempart. Mais elle se ravisa lorsqu’elle constata qu’il ne s’agissait pas d’un agresseur, mais d’un Pokémon volant dans un piteux état. Rangeant son arme en appuyant sur le mécanisme, elle se précipita pour s’enquérir de sa santé et soigner rapidement les premières blessures. Le Roucool avait cependant le souffle court, en proie à ce que Miku interpréta rapidement comme de terribles cauchemars. Prise d’un sentiment familier, comme une réminiscence, elle songea immédiatement à celui qu’elle avait sauvé lors de l’épreuve de Velusia, à Tenkei... Mais ce ne pouvait être lui. Comment aurait-il couvert une telle distance, surtout dans cet état ? Avait-il été attiré par l’endroit ?

Il n’était de toute façon pas l’heure de se préoccuper des circonstances de son arrivée ; la créature allait mourir si elle n’était pas rapidement secourue. Alors que plusieurs moines se rassemblaient déjà autour du groupe, la Marcheuse lança, le Roucool dans ses bras :


« Il a besoin d’aide, et immédiatement. Je vais devoir aller dans son Rêve sans tarder. Souhaitez-vous m’accompagner ? »

[* Mademoiselle.
« Pinpon c’est nous les pompiers » XD Si vous le voulez, Miku peut vous emmener dans le Rêve du Roucool, c’est une « leçon » comme une autre, mais avec un cas pratique ^^]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

RP 1 - RP 2 - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 261

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Tomoyo le Sam 28 Jan 2017 - 10:37

Tomoyo écouta en silence la description de la jeune femme qui était présente. Elle sentait, au son de la voix d'Alice, que celle-ci avait beaucoup de respect pour cette Miku. Puis le moment suivant, Juliette arriva et Alice partit pour son cours. Elle sentit une petite tristesse monter en elle. Elle aurait bien aimé discuter un peu plus avec une enfant de son âge, mais contrairement à la non voyante, qui passait son temps à vadrouiller, Alice était attendue. Elle resta donc silencieusement, écoutant la prêtresse parler d'elle-même. Puis quand elle renvoya la question, Tomoyo se tourna dans la direction supposée de Miku.

-Je suis enchantée de faire votre connaissance. Fit-elle d'une voix fluette tout en s'inclinant. Mais très vite, Mamoru lui prit le plateau des mains, pour éviter la chute des objets disposés dessus, ce qui embarrassa encore un peu plus sa maîtresse. Elle reprit, timidement.

-Je me nomme Tomoyo Sekigawa. Pour ma part, je ne suis pas de cours ici. Je suis juste arrivée en ces lieux par erreur, et je me remets un peu de mon voyage avant de reprendre la route.

Elle fut coupée par une voix qu'elle entendit et reconnut.

-Et tu en mets du temps, pour repartir. s'esclaffait le Pokémon.

Il était revenu. La jeune fille tirait une petite grimace. Le Abra s'amusait tous les jours au dépend de la jeune nalcienne, depuis la rencontre à son arrivée. La jeune humaine en avait un peu marre d'essayer d'échapper à Maitre Cornélius et ce Abra, tous les jours. Elle l'ignora, tout simplement. Pourtant celui-ci continua encore quelques instants.

-Quoi ? Tu veux jouer la maligne ? Ahahah ! Fais pas semblant avec moi. Je sais que m'entends. Tu n'en a pas le choix, je parle à ton esprit.

Puis se tournant vers Juliette, elle poursuivit, toujours de la même voix frêle.

-Je pense reprendre mon voyage plus tard, dans la journée. Je me suis assez reposée, je me sens en forme parfaite pour parcourir les routes.

Le Abra éclata de rire dans sa tête.

-On lance les paris ? Je suis sûr que ce soir tu dormiras encore ici! Ahahahah! Dix baies que ce soir, tu te blottiras encore dans ces lits de fortunes. Qui dit mieux ?

La jeune nalcienne essaya de chasser l'intrus de ses pensées en secouant la tête, si bien qu'elle fut surprise, d'entendre un bruit sec à quelques mètres d'elle, mais ne bougea pas, jusqu'à ce que Miku déclara vouloir... aller dans les rêves ?

la jeune noble voulut accepter immédiatement, mais elle cru bon de freiner son ardeur. Elle se sentit peu à peu intimidée, les secondes suivantes.

-Euh... Je...

Mais elle ne dit rien d'autre, trop intimidée par l'attention du monde autour, qu'elle sentait dirigée vers la prêtresse et le malade, dont elle ignorait la nature. Le Teddiursa restait tout simplement à ses côtés, regardant les alentours. Il avait compris les raisons des étranges mimiques de sa maîtresse, et son devoir du moment était de chasser le malotru.

[Je m'excuse platement du temps de réponse. J'espère que la réponse vous va.]
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Sam 18 Fév 2017 - 18:52

« Strict… C’est un euphémisme. » répondit Juliette à la plus jeune de la bande. La blonde aurait pu s’arrêter là mais elle se rappela très vite que dans ce temple, tout le monde connaissait tout le monde, et qu’une parole mal interprétée pourrait lui valoir bien des ennuis. Elle s’empressa donc de justifier ses dires. « Enfin… Disons qu’il me repousse dans des limites que je n’avais pas encore explorées. C’est assez éprouvant, mais je suppose qu’il sait ce qu’il fait, que c’est ce qu’il estime nécessaire pour être guérisseur. Enfin soit ! Je ne pense pas qu’il soit plus dur avec moi qu’avec quelqu’un d’autre… Enfin je crois. »

Après s’être exprimée, Juliette s’inclina légèrement face à la prêtresse aux cheveux d’azur et la salua poliment. Miku, donc. Un nom à retenir si elle décidait de rester encore quelques jours au temple.

« Vous êtes donc une maîtresse du vent ? J’aimerai beaucoup assister à une démonstration de vos pouvoirs un peu plus tard ! » fit Juliette avec exclamation. « Je ne peux malheureusement pas trainer, maître Abha m’attend dans cinq minutes pour ma leçon. » La blonde se détourna alors de la marcheuse et se retourna vers les deux benjamines. « Alice, j’essaierai de passer à ta leçon si mon professeur m’accorder une pause, j’aimerai également voir tes progrès ! Tomoyo, j’espère te revoir avant ton départ ! Si tu pars pendant ma leçon, n’hésite pas à m’interrompre. Allez, à toute à l’heure ! »

Juliette s’éclipsa alors et prit les escaliers opposés à ceux qu’Alice venait d’emprunter. Talonnée par Goupix et Ramoloss, ce dernier se déplaçant en lévitant, la défenseure courrait dans les escaliers. Maître Abha étant un maître de l’air, il aimait enseigner là où il se sentait le plus proche de son élément. Et quoi de mieux pour un aérokinésiste que le ciel ? Enfin… Pas le ciel en lui-même, mais ce qui s’en rapprochait au mieux…

C’est après cinq minutes de course dans les escaliers que Juliette arriva sur la terrasse installée sur le toit du temple. À des centaines de mètres du sol, cet endroit était idéal pour apprendre aux jeunes membres du temple à voler à l’aide de leur bâton. La blonde, bien qu’ayant vaincu sa peur du vide grâce à l’aide du Roucarnage de son mentor, évitait tout même de s’approcher trop près des rebords. Heureusement pour elle, la terrasse faisait une bonne vingtaine de mètres de rayons, lui laissant une grande liberté de circulation.

À peine le temps de reprendre son souffle après cette course effrénée dans les escaliers qu’une brise sauvage s’engouffra sous sa robe, à tel point que Juliette dut coller ses bras le long de son cœur pour évitait que son vêtement remonte jusqu’à son nombril. En face d’elle se trouvaient maître Ahba, assis en tailleur, un jeune apprenti du temple au teint basané à ses côtés, et un frêle Etourmi à l’aile blessée.

« Aujourd’hui, l’exercice sera différent. » fit maître Abha de sa voix de baryton. « Être guérisseur ne te délivre pas de ton devoir de défenseur. Sur un champ de bataille, tu dois être capable de guérir un maximum d’individus tout en t’assurant que d’autres ne soient pas blessés. Aujourd’hui, tu devras soigner cet Etourmi. Il a un trou de la taille d’un pouce dans son aile, il risque d’en perdre l’usage si tu ne le prends pas rapidement en charge. Mais y arriveras-tu ? »

Juliette leva un sourcil, toisant du regard son maître. Il la prenait pour une incapable ? Ils avaient traité des cas bien plus sérieux la veille ! Le rouge commençait à monter au visage de la blonde quand cette dernière fut projetée deux mètres plus loin par une bourrasque artificielle.

NON MAIS ELLE RÊVAIT ? Ce gamin l’avait vraiment attaqué ? Avec Abha qui ne disait rien ? C’était ça son exercice du jour, simulation de guerre ?

« Moine pacifiste mon cul ouais, il veut juste me faire tomber de cette tour. » enragea Juliette.

Cependant, elle n’eut pas le temps de s’énerver davantage que son adversaire préparait une mini-tornade et son regard indiquait sa cible : le petit moineau blessé. En un clignement d’œil, Juliette avait aspiré suffisamment d’humidité dans l’air pour former un léger bouclier aquatique qu’elle projeta tel un boomerang devant le Roucool.

La création aérienne de l’apprenti entra en collision avec le bouclier de Juliette avant de disparaître, complètement absorbée par la protection aqueuse. L’apprenti jeta alors un coup d’œil vers le vieil homme accroupi qui hocha très légèrement de la tête. Une nouvelle tornade, de taille plus que correcte se forma alors dans le creux de la main du jeune homme. Il lui avait donné l’autorisation d’y aller plus fort !

En quelques secondes, Juliette appela à elle plus d’eau pour créer deux fouets qu’elle projeta immédiatement vers les mains du jeune. Les deux lianes aquatiques s’enroulèrent autour des poignets du gamin et les rapprochèrent, de sorte qu’il n’avait plus aucune autonomie au niveau ses membres supérieurs.

La blonde s’abaissa alors enfin au niveau de l’Etourmi qui battait tristement de l’aile. Analysant la blessure à l’aide de sa maîtrise du sang, Juliette se rendit compte que la blessure était nette et relativement saine. Elle ne présentait pas de réel risque d’infection. Il fallait quand même qu’elle stoppe le saignement. Elle s’apprêtait à appliquer une pellicule d’eau sur la blessure quand son adversaire se défit des liens et se mit à lui envoyer des lames d’air. Décidant de répliquer de la même façon, Juliette forma des projectiles de style shuriken qui, quand ils entraient en collision avec les lames d’air, les annulaient.

Une fois les lames d’air neutralisées, Juliette forma une faux aquatique et ratissa le sol sur plusieurs mètres afin de faucher les pieds de l’apprenti. Ce dernier tomba sur les fesses et Juliette reforma ses fouets mais les utilise cette fois-ci pour attacher le pied droit à la main gauche et le pied gauche à la main droite. Dans cette position, il n’avait VRAIMENT plus aucune autonomie de mouvement.

L’apprentie guérisseur put finalement appliquer sa pellicule d’eau blanchâtre sur la totalité des bords de la blessure, oxygénant le sang et stoppant le saignement par la même occasion. S’étant ramenée à la séance sans ses outils de guérisseur, elle ne pouvait pas faire de bandage à l’oiseau. La défenseure le prit alors entre ses deux mains et l’amena devant Abha, furieuse.

« Il lui faut un cataplasme ainsi qu’un bandage. Je n’ai pas le matériel pour. » fit-elle sèchement à son maître.

« Padmo le fera. Tu peux maintenant le libérer. » répondit calmement l’aîné.

Alors que Juliette relâcha son emprise sur l’apprenti, elle répondit, visiblement énervée.

« J’espère sincèrement qu’il s’agissait du seul et uniquement exercice que vous me ferez faire ! Leanne ne m’a pas envoyé pour que je me batte, si cela avait été le cas, elle m’aurait trouvé quelqu’un pour me faire suivre une formation de vandale ! »

« Te battre fait partie intégrante de la guérison ! Tu ne peux pas les dissocier. Je suis obligé de te tester, sinon comment pourrais-je juger si tu es prête ? Comment pourrais-je t’envoyer sur le terrain si tu n’es pas capable de faire les deux en même temps ? »


Les paroles du sage ne firent qu’accentuer l’énervement de la blonde. D’une certaine façon, il avait raison, mais pour Juliette, n’était pas lui d’en juger. Elle savait se battre ! Elle savait se défendre ! Elle n’était plus une débutante qu’on doit protéger, et elle l’avait prouvé ! Abha pouvait-il prétendre avoir survécu à une rencontre avec une divinité belliqueuse telle que Registeel ?! Tournant les talons et se redirigeant vers les escaliers pour retrouver sa chambre, elle s’exclama une dernière fois.

« Ce n’est pas pour ça que je suis venue ici ! »

« C’est EXACTEMENT pour ça que tu es venue. »
répondit d’une voix désolée le sage qui ne s’était toujours pas levé.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Alice Silver le Sam 18 Fév 2017 - 23:07

Concentrée à l’extrême je reproduisais les mouvements de mon maître. Je ne pensais à rien d’autre, tentant d’ignorer de mon mieux les gouttes de sueurs qui coulaient de mon front. Les gestes d’aujourd’hui étaient bien plus compliqués que ceux d’hier.

Hélas, malgré toute mon application, je finis par rater une balayette avec la partie basse du baton : au lieu de racler le sol à quelques mètres devant mes pieds pour produire un arc d’air en remontant comme le fit maître Ellio, je tins mon Tenbuki trop en arrière et me frappai moi-même dans les jambes. Je grognai sur la surprise et l’instant d’après, je me retrouvai au sol. Heureusement, j’avais eu la présence d’esprit de mettre mes mains devant moi pour m’éviter de m’étaler au sol la tête la première. J’avais lâché mon bâton des vents, qui était tombé au sol, mais je n’aurais besoin que d’une bonne poussée sur mes mains pour me remettre debout. D’ailleurs, l’incident n’était pas grave au point que maman ne s’était même pas enquis de mon état.

En revanche, je fus incapable de me relever pour une raison qui dépassait complètement ma volonté : alors que j’allais forcer sur mes bras pour me relever, un « crac » sonore retentit, et l’instant d’après, je sentis un énorme poids sur mon dos que je n’avais pas prévu. Ce fut tellement lourd que mes bras flageolèrent avant de lâcher, me faisant m’écrouler à plat ventre sur le sol, heureusement recouvert de tatamis.

Bien vite, tout devint un brouhaha inaudible autour de moi. Il y avait maman dans mon esprit qui semblait morte d’inquiétude et qui voulait savoir si j’allais bien. Il y avait maître Ellio, un peu moins hystérique, qui me demandait lui aussi si j’allais bien. Et puis il y avait cette troisième voix que je ne connaissais pas qui n’arrêtais pas de répéter « Désolée, désolée, désolée… »

Finalement, je restai sonnée une ou deux secondes au sol, les yeux fermés avant de les rouvrir et de voir une main tendue. Pleine de gratitude, je me redressai sur mon bras gauche, que la chute avait éraflé, ce qui me valut une grimace de douleur, avant d’attraper tant bien que mal de la main droite celle de mon sauveur. Sauveur qui se révéla être une sauveuse blonde à peine plus âgée que moi.

Tout en répétant qu’elle était désolée, elle tenta de s’excuser à nouveau et me tendit mon bâton, mais maman ne lui en laissa pas le temps. Elle beugla psychiquement à l'adresse de la fille :

« Allez ouste ! Dehors ! Disparais avant que je ne me fâche ! Tu as déjà fait bien assez de dégât comme ça ! »

Les larmes aux yeux, la jeune fille ressortit après m’avoir rendu mon Tenbuki, toujours en s’excusant, par la porte de la salle d’entraînement, qui était mystérieusement restée fermée. Maman s’assura rapidement que j’allais bien, puis coupa sa communication avec moi. Je sentais malgré tout, à voir sa posture, qu’elle fulminait toujours contre mon « agresseur ».
Maître Ellio, lui, se concentrait plutôt sur mes blessures, et il m’offrit de soigner mes éraflures, ce que j’acceptai volontiers, tout en lui demandant enfin ce qu’il s’était passé.

« Je ne connais pas cette jeune fille, me répondit mon maître, mais je la soupçonne d’être une voyageuse qui est venue dans notre temple pour perfectionner sa maîtrise de l’esprit. Elle est arrivée dans cette salle en se téléportant. Mais d’après ce qu’elle a dit, elle ne maîtrise pas encore bien les trajectoires et elle s’est matérialisée sur ton dos alors que tu te relevais. Tu n’as vraiment pas eu de chance. »

Tout en parlant, il passa ses mains devant mes blessures. Ces dernières se mirent à luire d’une drôle de lumière bleutée, puis se refermèrent. Il me demanda alors :

« Ca va mieux ?
-Oui, merci beaucoup maître… Dites, si vous revoyez cette fille, vous pouvez lui dire que j’aimerais lui parler ? J’aimerais… Enfin, je n’ai pas envie qu’elle s’en veuille pour ce qu’elle a fait !
-Tu es une âme très charitable Alice, sourit mon maître. Si jamais je la revois, je lui dirais que tu désires lui parler !
-Merci maître !
Souris-je. »

Ellio regarda par la fenêtre, puis il reprit :

« Bien, le soleil est bientôt à son zénith, nous ne sommes plus très loin de midi. Je te propose d’arrêter l’entraînement pour aujourd’hui. Nous avions pratiquement terminé de toute façon, et avec ce qui vient de t’arriver, je préfère te laisser souffler un peu.
-Alors… Je peux aller manger ? »


Manger… Desserts… Sucreries ! Miam miam miam !

« Avec modération ma fille, avec modération !
-Oui maman… »


Ellio sourit devant cette moitié de conversation, dont il devina très facilement la première partie, à ma grande honte. La plupart des moines qui me connaissaient aussi, hélas, mon amour pour les gâteaux et les bonbons, et l'expression gourmande sur mon visage laissait peu de place au doute.

« Ah Alice, avant que tu ne partes manger, j’aurais quelque chose à te proposer !
-Oui maître ?
-Comme tu le sais, cet après-midi, nous étudierons l’histoire. Cet exercice purement intellectuel laissera à ton corps le temps de se reposer. Mais j’aimerais savoir si tu es d’accord pour tester une nouvelle méthode d’apprentissage à laquelle j’ai pensé il n’y a pas longtemps ?
-Oui ?
-Les moines de l’air ont à cœur de respecter la liberté d’autrui et des Pokémon. Et cette liberté s’exprime aussi dans l’apprentissage. Donc, au lieu du cours magistral qui était normalement prévu pour le reste de la journée, je te propose de fonctionner comme ceci : je te donne un thème à savoir la découverte de Tenkei, et ton travail consistera à faire des recherches dans tout le temple et à revenir me les présenter dans mon étude à dix-sept heures précises. Qu’en penses-tu ? »


Faire des recherches en me promenant librement dans le temple ? Mais c’est super ! J’avais déjà quelques idées sur les endroits où je pouvais chercher, à commencer par la bibliothèque. Bien entendu, j’avais profité de mes premiers jours ici pour explorer le temple mais il me restait encore énormément de chose à découvrir, et les cours de maître Ellio allait me permettre d’étancher ma soif de découverte ! Mais ce serait encore mieux si… Oui mais… Ce n’était pas tricher ? Est-ce que j’avais le droit de lui demander ça ?

« Il n’y a qu’un moyen de le savoir Alice ! » Me souffla alors maman. Mais j’étais trop inquiétée par la question à poser pour lui en vouloir de s’être introduite dans mon esprit. Finalement, je me jetai à l’eau :

« Maître, est-ce que je peux faire mes recherches avec des amies ? Ce sont des voyageuses, et je pourrais profiter de cette occasion pour leur faire visiter le temple ? »

Ellio se gratta le menton quelques instants. Apparemment, il n’avait pas prévu maquestion. Je restai suspendue à ses lèvre. Finalement il sourit et me répondit :

« Pourquoi pas ? Ce serait une bonne occasion en effet. Mais n’oublie pas que ce sera à toi seule de compiler et de présenter tes recherches !
-Oui maître ! Merci beaucoup ! »

Et je sortis le sourire aux lèvres de la salle. Voilà qui promettait une belle-après midi en perspective ! Même la remarque autoritaire de maman qui me demanda de me méfier de la fille blonde qui m’avait fait tomber parce qu’elle l’avait trouvée « louche » ne parvint pas à entamer ma bonne humeur.

Une fois dans le couloir, j’aperçus non loin de moi Juliette, qui sortait elle aussi d’une salle d’entraînement. J’allai donc la voir pour lui faire ma proposition, mais en la voyant de plus près, j’eus un petit moment d’hésitation. Elle semblait bien fâchée. Mais cette fois-ci, je n’eus pas besoin des conseils de maman pour savoir que ce que j’allais lui dire avait de bonnes chances de lui remonter le moral.

« Juliette, Juliette ! m’exclamai-je en courant vers elle. Vous voulez manger avec moi ? On pourrait retrouver Tomoyo, et après manger, mon maître m’a demandé de faire des recherches dans tout le temple concernant la découverte de Tenkei par les Erasiens ! Si vous voulez, je peux en profiter pour vous faire visiter le temple ! »

Tomoyo était aveugle et ne pouvait pas participer aux recherches, mais il n’était pas nécessaire de voir pour s’informer. On pouvait toujours poser des questions aux moines par exemple ! Et si j’allais poser des questions à ce sujet à Miku ? Elle était peut-être déjà allée sur Tenkei ? Oui mais elle était une moniale du temple, pas une aventurière… Et si c’était considéré comme de la triche ? Bah, je verrais bien. Et j’attendis pleine d’espoir la réponse de Juliette.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Miku Hatsune le Dim 12 Mar 2017 - 0:58


« Découvertes »


La blonde, prénommée Juliette, s’éclipsa rapidement pour une leçon, après avoir fait part à Miku de son envie de voir une démonstration de ses pouvoirs. Alice était également partie, laissant la Prêtresse avec ses pairs et avec Tomoyo, qui parut pétrifiée par la proposition. Après lui avoir accordé quelques secondes, la Nalcienne reprit la parole.

« Je suis désolée, mais je ne peux me permettre d’attendre davantage. L’hésitation n’a pas sa place quand un Pokémon est en danger. Je dois m’absenter, veuillez m’excuser. »

Le ton de la jeune femme était à la fois doux et ferme : elle n’avait pas cherché à brusquer l’aveugle, mais elle avait tenu à lui faire appréhender l’urgence de la situation. Accompagnée d’autres moines, elle se dirigea vers une salle de Rêves et s’y allongea, le Roucool dans les bras, avant de psalmodier en faisant enfler sa voix en un chant puissant. Elle entra alors dans une transe libératrice, avant de sombrer dans un profond sommeil.

******

« Comment va-t-il ? »

La voix mentale de Nestor acheva de tirer Miku de sa torpeur. Doucement, elle se redressa en position assise.

« Combien de temps ai-je dormi ? »

Le Kadabra lui répondit qu’il était près de midi, et elle baissa les yeux vers son protégé, qui dormait paisiblement.

« Il va mieux, maintenant. C’est bien le même Pokémon que celui que j’ai vu lors de l’épreuve de Velusia. Il a continué à être persécuté par les autres oiseaux vivant aux alentours d’Aliphyr, et il a été poursuivi un long moment. Heureusement que Tenkei est au-dessus de Nalcia, en ce moment, parce que sinon... Il aurait pu mourir d’épuisement en cherchant à me rejoindre. »

Caressant avec douceur les plumes de la créature, la jeune chanteuse sourit.

« En tout cas, je vois que tu n’es plus fâché, c’est aussi bien comme ça. »

La mine renfrognée, Nestor se détourna et sortit de la pièce, lévitant au-dessus des Marcheurs en plein exercice de leurs pouvoirs. Avec un petit rire, Miku le suivit du regard, avant de se lever et de prendre le verre d’eau que lui tendait une prêtresse du Temple. S’inclinant avec respect, elle remercia sa consœur, puis se dirigea vers le couloir, où elle tomba sur Juliette (visiblement très contrariée) et Alice, dont elle entendit la requête. Elle les laissa d’abord échanger sans intervenir, puis osa s’avancer d’un pas un peu timide.

« Je suis désolée, je ne voulais pas vous interrompre... Loin de moi l’idée de me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais j’ai surpris votre conversation et... »

Penchant la tête pour observer l’oiseau dans ses bras, elle se tut un instant, pesant le pour et le contre. Finalement, elle osa se lancer :

« Ce Pokémon s’est écrasé ici juste après votre départ pour vos leçons respectives, ce matin. Il se trouve que je l’ai déjà rencontré, quand je suis allée sur Tenkei pour faire passer une épreuve à quelqu’un. Il vivait là-haut, et il a probablement sillonné les cieux du continent flottant dans tous les sens. Il avait besoin de mon aide, et il va beaucoup mieux, désormais, alors... »

Elle hésita encore. N’allait-elle pas les importuner, ou leur paraître étrange, avec cette idée ? D’un côté, ce n’était pas commun, et cela pouvait effrayer les non-initiés, mais d’un autre côté, c’était une expérience inédite et qui pouvait s’avérer très formatrice, donc...

« Après le repas, est-ce que ça t’intéresserait de voyager dans le Rêve de ce Pokémon, Alice ? Cela pourrait te donner une idée du paysage et de l’environnement de là-haut, et tu pourrais peut-être te glisser dans la peau d’un Érasien qui a participé à l’expédition de découverte en 212 et qui est arrivé sur le dos d’un Pokémon volant. Enfin... Si tu n’en as pas envie, je ne me vexerai pas, ne t’inquiète pas ! Et ma proposition vaut bien sûr aussi pour vous, Juliette. Je conçois néanmoins que cela puisse faire peur, comme proposition, et je ne forcerai personne à me suivre dans ce monde-là, c’est certain. »

Avec un sourire doux, la Nalcienne raffermit sa prise sur le petit être, qui soupira de bien-être dans la chaleur de ses bras. Il était désormais parfaitement serein, avec sa protectrice, et une expression similaire à celle de la créature se peignit sur le visage de la Marcheuse.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

RP 1 - RP 2 - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 261

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Tomoyo le Sam 20 Mai 2017 - 7:58

Une fois la jeune femme partit, Tomoyo entendit la foule se disperser petit à petit. La jeune fille n'avait toujours pas mangé, elle commença à se diriger vers un lieu pour se poser, quand la voix lui fit tirer une grimace  lui fit tirer une grimace.

-Mademoiselle ? Vous n'auriez pas vu une mal vu une pauvre jeune fille aveugle par hasard ?

Tomoyo n'attendit pas une seconde de plus, et se dirigea vers le côté opposé, tirée par la manche par le Teddiursa. Une fois assis dans un coin discret, l'ourson installé sous la table, elle prit le bol des deux mains et l'engloutit, puis tendis sa main et chercha les tranches de pain.

-Pas la peine, elles ne sont plus là.

-Encore toi ?

-Est-ce une façon de parler à son maître ?

Elle se leva brusquement en ignorant la créature, et se retourna. Mamoru se leva également et attrapa la main de son humaine pour la sortir, mais elle restait figée. Il compris tout de suite ce qui se passait. Le Abra venait de se placer sur sa tête.

L'image mentale lui montrait une grande salle, aavec beaucoup de gens, qui étaient assis et discutaient entre eux. Elle regarda chaque recoin, les fenêtre par lesquelles on voyait le ciel, les longues tables, où  tout le monde mangeait, les ...

-Retourne toi.

Ce qu'elle fit, pour voir deux personnes avancer vers elle en grande discussion. Elle n'eut pas le temps de réagir, celui de droite la bouscula. Elle tomba sur les fesses.

- Excusez-moi, mademoiselle, je regardais pas devant moi. Vous pleurez. Vous avez mal quelque part ?

- Non, c'est rien, C'est pour une autre raison. Répondit la jeune fille en essuyant ses joues. Elle ne s'était pas aperçut que les larmes s'étaient mises à couler, de pouvoir voir de nouveau.

-Je t'avais prévenu.

Elle se retournai, un peu fâché contre le Abra, qui finissait d'engloutir la dernière tranche.

- Au fait, tu peux débarasser, maintenant.

Elle se tourna avec une moue coléreuse, quand elle vit un homme aux cheveux grisonnant qui regardaient chaque parcelle de table, en criant son nom.

- Tu veux lui échappé ?

Et avant même de répondre quoi que ce soit, les trois compères se retrouvèrent dans une autre pièce. Beaucoup plus petite, totalement vide, et le vent qui s'engouffrait dans ce lieux était beaucoup plus frais, presque froid.

- Où sommes-nous ?

- Dans les étages.

- A quel étage ?

- Je sais pas trop. Mais au moins cet humain pénible ne nous embêtera pas dans nos jeux, aujourd'hui.

Elle souffla de résignation. Du revers de la main, elle chassa la créature de sa tête. Le noir complet revint de plus belle.

-Viens Mamoru, on s'en va.

Elle fut tirée par un ouverture, et s'engagea dans un lieu résonnant. Un couloir, à ne pas douter, complètement désert. un petit courant d'air passa, la jeune fille commença vite à greloter. En fait, il faisait froid ici. Elle ne tenait qu'à redescendre dans un lieu où le soleil la réchaufferait agréablement. Elle fit quelques mètres quand le Pokémon se téléporta de nouveau sur sa tête.

-Moi aussi j'ai envie de redescendre.

-Et pourquoi tu fais pas ce que tu viens de faire ?

-Déjà, je 'ai dit que ce n'est pas une façon de parler à son maître. Et ensuite, parce que c'est pas drôle.
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Jeu 25 Mai 2017 - 0:26

Juliette ne décolérait pas, excédée par l’attitude de son mentor. Mais pour qui il se prenait ? Elle n’avait peut-être pas la moitié de son âge, mais elle était persuadée de pouvoir lui tenir tête en un contre un, voire même le battre ! La blonde fulminait, marmonnant des injures inaudibles entre ses dents, tandis qu’elle descendait les escaliers deux par deux. Rapidement, elle arriva à l’étage où Alice suivait ses cours avec frère Ellio. En empruntant quelques couloirs, l’aînée pourrait rapidement arriver à la salle de cours de la benjamine… Si elle ne se perdait pas ! Il faut dire que ce temple était tellement grand qu’il lui faudrait probablement un mois entier pour en connaître tous les recoins.

Cependant, après quelques secondes de réflexion, Juliette décida de ne pas s’arrêter, et de continuer sa descente. Après tout, vu la rancœur qu’elle avait actuellement envers son maître, elle ne serait que de piètre compagnie pour une si joyeuse et dynamique adolescente. Alors qu’elle allait s’élancer à nouveau dans les gigantesques escaliers en pierre blanche du temple, une voix familière l’appela, faisant partiellement retomber la colère qu’elle éprouvait.

Alice, vêtue de l’habit traditionnel du temple, traversa rapidement la distance qui les séparait, toujours suivie de très près par sa Cryptéro. Fidèle à elle-même et accompagnée de son indéfectible bonne humeur, elle lui demanda si elles pouvaient manger ensemble. L’adolescente parla ensuite de recherches qu’elle devait faire à l’intérieur du temple dans le cadre de son cours. Juliette ne réfléchit pas et accepta volontiers. Après tout, elle n’avait jamais été sur Tenkeï et elle ne connaissait personne qui en sois déjà revenue… Cela serait donc l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le continent flottant. Et puis… On ne pouvait pas dire qu’elle brûlait d’impatience de revoir son professeur.

« Oui bien sûr, tu en profiteras pour expliquer ce que tu as fait à ton cours aujourd’hui ? Et ce que maître Ellio veut en particulier ? On trouvera sûrement pas mal de documents écrits par des moines à la bibliothèque du temple… En tout cas, allons manger avant ! Faire des recherches le ventre vide n’aboutira à rien. » 

Juliette posa alors sa main dans le dos d’Alice, lui intimant subtilement de passer en première quand une troisième voix retentit dans le couloir de pierre. Alors que l’élève d’Abha se retourna sur elle-même, Miku apparut dans son champ de vision. La prêtresse de l’air les rejoignit à son tour, s’excusant de s’immiscer dans leur conversation. Juliette se contenta de sourire tout en hochant légèrement sa tête de gauche à droite, lui faisant comprendre que ce n’était grave et qu'elle ne les dérangeait absolument pas. La résidente du temple leur présenta un petit oiseau qui se trouvait dans le creux de sa main. Apparemment ce dernier venait de Tenkeï et avait fait tout le chemin jusque Nalcia. Pas étonnant qu’il soit épuisé, même pour un Pokémon de type vol comme lui.

Cependant, ce qui surpris le plus Juliette fut la proposition de celle aux cheveux turquoise. Entrer dans la rêve d’un être vivant ? Elle en avait déjà entendu parler, bien sûr, mais est-ce que cette pratique était vraiment pour elle ? Et puis, la défenseur supposa que pour arriver à s’immiscer dans un rêve, il fallait être totalement apaisé soi-même, ce qui n’était pas forcément son cas pour le moment… Hésitante, la blonde se réserva un droit de réponse.

« Je vous remercie de votre proposition, Miku, mais j’ai besoin d’y réfléchir un peu. Comme vous l’avez précisé, c’est assez… effrayant, bien que fascinant ! Je vous donnerai ma réponse après notre repas. »

Les trois élémentales se remirent alors en route et finirent par arriver au niveau du réfectoire. Comme avant tous les repas, l’effervescence gagnait cette pièce qui, outre sa fonction de cantine, était en réalité le lieu de réunion entre les différents moines et voyageurs. 

Les tables étaient déjà dressées, les verres remplis, il ne restait plus qu’à aller se servir au comptoir. La défenseur balaya la salle de son regard vairon avant de remarquer l’absence de Tomoyo. Avant d’en faire part à ses camarades, Juliette accosta un des moines assignés au dressage des tables et lui demanda s’il avait aperçu Tomoyo, la jeune voyageuse aveugle.

« Ah oui, elle était là il n’y a pas longtemps. Je ne sais pas où elle est, elle ne peut pas être très loin. » fit très sereinement le religieux.

« C’est vrai, il ne peut rien lui arriver. Merci mon frère ! » répondit alors Juliette alors joignait ses deux mains l’une contre l’autre en signe de remerciement.

Le temple grouillant de personnes bienveillantes, peu importe où la jeune Nalcienne se trouvait et peu importe sur qui elle tombait, elle finirait forcément par être guidée jusqu’à la salle commune sans encombre.

Juliette rattrapa alors la plus jeune et remplit à son tour son assiette de nourriture. L’apprentie guérisseur piocha alors dans les différents plats de légumes afin de composer une salade composée à laquelle elle ajouta des dés de fromage de Cabriolaine et quelques croutons de pain. La blonde guida alors Alice et Miku jusqu’aux places qui leur étaient presque attribuées depuis plusieurs jours avant de souhaiter bon appétit aux deux jeunes Nalciennes.

« Et donc, tu veux attendre Tomoyo avant d’y aller ? C’est l’heure du repas, je suis certaine qu’elle arrivera bientôt. Tu sais déjà où tu veux commencer ? La bibliothèque ? Je m’y suis rendue le lendemain de notre arrivée pour essayer de voir si le temple possédait des parchemins de guérison. » fit Juliette qui profita de cette pause pour piquer sa fourchette dans un bout de tomate qu’elle porta à sa bouche. « Elle est très grande, et pourtant je n’en n’ai vu qu’une petite section ! On y trouvera sûrement beaucoup d’informations ! À moins que tu préfères interroger les moines ? Je suis certain qu’il doit bien y’en avoir quelques-uns qui ont des relations avec des gens de là-haut ! Des gens de Tenkeï sont peut-être même venus ici en tant que visiteur, comme nous ! À moins que tu veuilles tenter de suivre Miku dans les rêves du Roucool ? »

Après que le trio ait fini de manger dans la bonne humeur, Juliette empila les assiettes et les verres qu’elle alla déposer sur la table prévue à cet usage. Une fois la table débarrassée, elle rejoignit ses compagnes, le cœur plus léger.

« Je suis désolée Miku, mais je ne pense pas que j’ai ma place dans le monde des rêves. » fit Juliette à celle qui avait son âge, avant de se justifier. « Je ne m’y sentirais pas bien, et c’est probablement la dernière chose dont ce Roucool a besoin. Cependant Alice, peu importe où tu décides d’aller, je te suivrai ! Je resterai à côté de toi si tu décides de t’aventurer dans le rêve avec Miku. »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Alice Silver le Jeu 25 Mai 2017 - 20:08

Miam miam ! La table était vraiment magnifique : Des légumes, des viandes, différentes sauces, une demi-douzaine de variétés de pains… Et surtout des desserts, des desserts et encore des desserts : des gâteaux, des crèmes, des crêpes et encore des gâteaux…

« Commence donc par la salade !
-Oui maman…
-Et fais donc un peu plus attention aux autres au lieu de te focaliser sur la nourriture ! Ton amie Juliette essaie de te parler depuis deux bonnes minutes !
-Oh mince ! »


Mes joues rosirent alors que je regardai enfin Juliette dont la mine interrogative indiquait qu’elle attendait toujours ma réponse à ses questions tandis qu’un des frères s’éloignait d’elle !
« Oh désolée Juliette, j’étais occupée, je… Je réfléchissais… Tu voulais savoir ce qu’on allait faire ensuite, c’est ça ? »
Et je lui répondis pendant que nous nous mettions à table :

« En fait, aujourd’hui j’ai appris de nouveaux mouvements de la maîtrise de l’air, rien de très exceptionnel, mais c’était intéressant ! »

Elle me posa ensuite des questions sur notre manière de procéder.

« Eh bien… Déjà merci d’accepter de m’aider ! Et ensuite… Pour Tomoyo, je ne sais pas. Je n’ai pas du tout envie de la laisser en arrière mais d’un autre côté, je ne vais pas l’obliger à nous suivre et puisqu’elle n’est pas là, c’est qu’elle a autre chose à faire non ? »

Allez Alice, réfléchis un peu ! Il doit bien y avoir un moyen simple de régler ce problème… ah je sais ! J’avisai alors mon voisin de tableau, un moine chauve et ventru dont le sourire actuel indiquait qu’il appréciait grandement la bonne chère ! Il s’appelait Ilam et était un des maîtres les plus gentils du temple que je connaissais.

« Excusez-moi de vous interrompre frère Ilam mais… »

Le frère engloutit le morceau de quiche qu’il avait dans sa bouche avant de me répondre :

« Oh c’est toi Alice ! Bonjour ! Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?
-Eh bien j’aurais aimé inviter une de mes connaissances à se joindre à moi pour l’après-midi, mais elle n’est pas ici. Elle s’appelle Tomoyo, elle est aveugle, elle a de longs cheveux noirs et un petit Teddiursa qui l’accompagne partout.
-Ah oui, je vois de qui tu parles ! Je l’ai vue un peu plus tôt. Tu souhaites que je t’aide à la chercher ?
-Non, non, ne vous dérangez pas pour ça maître… Je ne tiens pas à ce qu’elle vienne avec nous si elle n’en a pas envie… C’est juste que… Je pense que mon amie Juliette et moi, nous n’allons pas nous attarder ici, alors si jamais elle venait nous chercher, pourriez-vous lui que nous serons à la bibliothèque jusqu’à dix-sept heures puis chez maître Ellio après ? Qu’elle sache où nous trouver si elle nous cherche…
-Aucun souci ma petite Alice ! Je la guiderai si besoin.
-Merci beaucoup maître !
-Oh mais avec plaisir ma petite ! Et maintenant, si tu le permets, mon estomac m’appelle ! Bon appétit !
-Bon appétit ! »


Je me retournai ensuite vers Juliette avec une mine réjouie tandis qu’Ilam retournait à son assiette.

« Et voilà ! Comme ça Tomoko pourra nous rejoindre ! Pour le reste, je pense commencer par la bibliothèque. C’est vrai que parler aux moines peut être une bonne idée, mais il me semble intéressant de commencer par avoir une vision générale de Tenkei et je pense qu’un guide serait plus utile pour ça qu’un récit… Qu’est-ce que tu en penses ? En feit, je pense que le mieux serait de commencer par s’intéresser à l’histoire générale du continent puis de compléter ensuite les points les plus obscurs en interrogeant des spécialistes du continent qui se trouvent au temple… Je crois que j’en connais déjà au moins deux qui pourraient nous aider… »


C’est alors que Miku nous rejoignit et nous demanda ce que nous allions faire ensuite. Je lui dévoilai donc nos projets, et à ma grande surprise, elle me proposa d’explorer Tenkei via les rêves d’un petit Roucool. J’étais plutôt mitigée là-dessus.

L’idée sonnait comme une expérience très intéressante, sans compter qu’elle rentrait effectivement dans la tâche que m’avait donnée maître Ellio. Mais d’un autre côté… mamn m’avait toujours mise en garde sur les dangers à voyager parmi les esprits ! Mieux valait avoir son autorisation avant de répondre…

« Je n’y vois pas d’inconvénient. Me répondit ma mère lorsque je lui posais la question.
-Quoi ?
-Cela t’étonne Alice ?
-Mais d’habitude, tu interdis à qui que ce soit de pénétrer dans mon esprit ! Regarde ta colère de ce matin avec la jeune fille…
-Je ne veux pas qu’on pénètre dans TON esprit ou dans TES rêves et qu’on te fasse du mal. En revanche, je n’ai rien à dire si tu dois visiter l’esprit ou les rêves d’autrui, surtout si cela te permettra in fine de parfaire tes connaissances !
-Ah d’accord… Du coup je peux accepter ?
-Mais bien sûr ma chérie !
-Chouette ! Merci maman ! »


En fait, je ne le lui ai pas dit mais j’ai l’impression que maman a un problème avec les pouvoirs psychiques et mystiques… Même si elle sait les utiliser, je pense qu’elle a dû subir une sorte de traumatisme à cause de ça pour être aussi sévère sur ce sujet… mais bon, pour le moment, il était impossible d’aborder cette question avec elle alors mieux valait laisser tomber… En tout cas, j’étais très contente qu’elle m’ait donné son autorisation, et c’est donc avec un grand sourire que je répondis à Miku :

« Eh bien j’accepte votre offre avec joie, Miku ! vous voulez vous joindre à nous Juliette ? »

Et après avoir entendu la réponse de la jeune fille, je continuai avec joie mon repas. Bien évidemment, le plus important pour moi fut la part du délicieux gâteau au chocolat à laquelle j’eus droit en dessert ! En négociant avec ma mère, j’eus même le droit à une crêpe en supplément ! En revanche, elle refusa catégoriquement une deuxième part de gâteau ! Mais bon, je n’avais pas trop à me plaindre, j’avais eu la dose d’aliments sucrés que j’aimais tant ! Miam, les gâteaux…

Mais Juliette me rappela à la réalité en commençant à ranger les couverts. Quoi ? Les convives étaient déjà partis ? Ah oui ! Eh bien je n’avais plus qu’à faire comme elle !
Une fois le tout rangé, Juliette me demanda comment commencer. Je trouvai facilement la réponse à sa question :

« Eh bien je pense qu’on devrait commencer par appliquer le plan de Miku. Si on a de la chance, on va pouvoir voir comment les premiers Erasien à y être allés ont perçu le continent. Moi aussi j’y suis déjà allée mais je savais déjà plus ou moins ce que j’allais y trouver… Commencer mon exposé en parlant de la découverte de l’inconnu, ce serait une bonne introduction, non ? et on pourrait s’occuper des livres ensuite ?

Et du coup, je pense qu’il nous faudrait trouver une petite salle tranquille pour faire le voyage dans les rêves, là où on ne viendrait pas nous déranger… mais bon, c’est Miku la spécialiste dans ce domaine. Je vais lui poser la question ! »
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 23

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Miku Hatsune le Dim 25 Juin 2017 - 23:07


« Pas dans les nuages »


Tomoyo demeurant introuvable, Miku ne la chercha pas davantage, supposant qu’elle avait de bonnes raisons pour ne pas les rejoindre. Prenant place à table avec ses camarades, elle attendit, non sans une certaine impatience, leur réponse à sa proposition. Si Juliette se montra plutôt prudente et préféra rester dans le monde physique, Alice, elle, parut plus enthousiaste. Après un moment de silence que la Marcheuse assimila à une concertation avec la Cryptéro qui accompagnait toujours la jeune fille, l’apprentie lui fit part de son accord pour ce voyage onirique, accord auquel la Nalcienne répondit par un sourire bienveillant.

« J’en suis ravie. »

Achevant tranquillement son repas, Miku donna également de quoi manger au Roucool sur ses genoux. L’oisillon picora gaiement sa pitance, avant d’ébouriffer ses plumes et de se lover dans le creux de l’habit de la Marcheuse pour y piquer un somme. Attendrie, l’humaine caressa le Pokémon en le couvant du regard. Alice se tourna finalement vers elle pour lui demander où elles seraient le mieux pour voyager dans le Rêve de la créature.

« Suivez-moi, j’ai une idée assez précise de l’endroit parfait. »

Se levant avec douceur, Miku récupéra son protégé dans ses bras, salua quelques confrères et consœurs et montra le chemin à ses deux camarades. Après avoir grimpé un escalier immense, puis un plus petit un peu à l’écart, elles arrivèrent devant la porte d’une salle assez petite, où deux moines étaient allongés, déjà plongés dans un profond sommeil.

« Par ici. Nous aurions pu aller dans une salle plus grande, comme la Salle de l’Éther, mais pour un premier voyage, informel, de surcroît, nous serons mieux dans un endroit plus simple et moins vaste. »

Quand elles furent à l’intérieur, Nestor se téléporta à l’entrée de la pièce pour en fermer l’accès, indiquant ainsi à d’éventuels autres Marcheurs de se diriger vers un autre rêvoir – c’était ainsi que les Mystiques du Temple nommaient parfois les lieux leur servant à rejoindre le monde onirique.

« Alice, allonge-toi juste là, détends-toi et n’aie pas peur, je t’accompagne. »

Une fois la jeune apprentie installée, Miku s’assit près d’elle et, tout en lui prenant la main, commença à chantonner, d’abord doucement, puis de plus en plus fort. Sentant la torpeur la gagner à son tour, la Marcheuse s’allongea, l’oiseau blotti contre sa poitrine, tandis que le monde devenait flou et trouble tout autour.

« Oreste. »

Peu à peu, les contours du Rêve se dessinèrent, les couleurs venant teinter un univers d’un blanc déroutant. Un paysage prit forme, un paysage composé d’un ciel d’un bleu éclatant et de nuages rieurs qui accompagnaient les Visiteurs. Flottant là comme dans un entre-deux, la Marcheuse serra la main d’Alice pour la rassurer et lui montrer son soutien.

« Nous voilà dans les cieux du continent flottant, Alice... Juste au-dessus d’Aliphyr, la ville de la Tribu de l’Air. C’est là que vivait Oreste avant de me rejoindre. »

Répondant à son nom, l’oiseau voleta gaiement, ravi de partager son expérience aérienne avec les deux Nalciennes. Il se sentait libéré de ses contraintes et de ses vieux démons, car aucun de ceux qui l’avaient persécuté jusqu’alors n’avaient voix au chapitre ici. Ils n’avaient même pas l’autorisation d’exister dans ce ciel dépourvu d’agitation et de luttes territoriales : c’était le Rêve d’Oreste, le rêve d’un monde où il pouvait évoluer librement et sans craindre pour sa vie à chaque instant.

« Je te laisse apprécier, mais n’hésite pas à me poser des questions et à nous guider là où tu veux aller. »

Sentant un émerveillement certain chez sa jeune accompagnatrice, Miku sourit et, d’un geste ample du bras, désigna le tableau vivant qui s’étirait loin sous leurs pieds.

« J’oubliais le plus important : bienvenue sur Tenkei, Alice ! »

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

RP 1 - RP 2 - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 261

Fiche de personnage
Points: 50
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières leçons [Alice/Miku/Tomoyo/Juliette]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum