[ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Mar 8 Nov 2016 - 19:15

« Doc, sois franche avec moi… Ca me va bien le rose ? »

Un sourire éclatant ainsi qu’une vague de joie me répondirent. Au moins ma fée était satisfaite du résultat. Moi j’avais encore quelques doutes.
A la base, nous avions prévu de nous entraîner à Terros pour que j’obtienne mon premier badge. Mais plus les jours passaient, plus ma chatte semblait déprimée, et le lien que nous avions tissé ensemble me permit de rapidement deviner la cause de sa tristesse : sa famille lui manquait.

Au bout de dix jours d’entrainement, elle n’y tint plus et me demanda si elle pouvait rentrer chez elle après avoir confirmé mes doutes. J’eus alors peur qu’elle veuille nous quitter définitivement, et je ressentis en elle une grande culpabilité. Apparemment, elle se reprochait énormément de nous abandonner.

Aussi, pour apaiser sa peine, je lui proposai une solution hybride : elle pouvait rentrer dans sa forêt natale… Et nous pouvions l’y accompagner. J’étais prête à y rester le temps nécessaire pour qu’elle aille mieux. Après tout, je pouvais m’entraîner aussi bien à Terros que pendant mon voyage jusqu’à Nalcia ! Et afin de rentabiliser le voyage, je fis la majeure partie du chemin à pied avec mes Pokémon en passant par Flamen, ne prenant le bateau que sur la côte du pays du feu afin d’atteindre Nalcia. Cela me prit plusieurs mois mais hélas, l’état de Flèche ne s’améliora pas pendant ce laps de temps.
Enfin, nous étions arrivées à Payan, le village niché au milieu de la forêt de ma Mistigrix. Mais seule Doc était avec moi. A peine avions-nous atteint l’orée de la sylve(r) que Flèche insista pour s’isoler et chercher sa famille seule. Elle n’était plus la fragile Psistigri qui avait failli se faire attaquer par un Luxray quand je l’avais rencontrée, elle était de taille à se défendre seule après tout. Mais je me demandai tout de même si elle n’avait pas besoin du soutien d’une amie. J’insistai donc un peu mais elle se montra inflexible : elle voulait être seule. Respectant son choix, je m’éloignai tout en lui rappelant qu’elle pouvait me contacter par télépathie en cas de besoin.

Lily m’avait alors demandé bien fort si elle pouvait rester dans la forêt pour sentir les « super fleurs du coin », mais je compris qu’elle tenait surtout à garder un œil sur Flèche. J’acceptai et remerciai la plus jeune de mes Pokémon pour son aide, car je savais qu’elle le faisait non seulement pour Flèche, mais aussi pour moi, parce qu’elle savait que je m’inquiétais.
Finalement, j’avais donc regagné Payan en solitaire, la boule au ventre. Mes Pokémon avaient beau avoir l’habitude de la vie sauvage, je m’inquiétais pour elles, et surtout pour Flèche qui était vulnérable. Cela faisait dix jours que mes deux Pokémon étaient parties, dix jours que Lily m’envoyait des nouvelles de Flèches qui semblait aller bien, au moins sur le plan physique. Mais cela n’apaisait pas complètement mon anxiété.

Complètement par hasard, j’étais tombée aujourd’hui sur une coiffeuse qui vendait un nouveau produit miracle : une teinture pour cheveux à base de jus de baies de la forêt du chat qui colorait les cheveux de manière permanente. Il y avait plusieurs coloris disponibles, dont certains assez fantaisistes. Je n’avais pas le cœur à m’entraîner aujourd’hui, aussi, de guerre lasse, je me laissais tenter. Peut-être cette expérience allait-elle être amusante ? Peut-être allais-je arrêter de m’inquiéter pour Flèche un moment ?

Doc avait choisi la couleur pour moi, et la coiffeuse avait insisté pour me faire une nouvelle coupe en accord avec ma nouvelle couleur. J’avais maintenant les cheveux rose bonbon coiffés en courte queue de cheval !

Avec ça j’étais sûre de ne pas passer inaperçue, ce qui ne me mettait pas franchement à l’aise. Mais d’un autre côté, je dois dire que mon entrainement intensif ces derniers mois avait eu quelques effets bénéfiques, et notamment de réduire ma timidité. Je n’étais toujours pas extravertie, mais j’avais l’impression que je rougissais et que je bégayais moins qu’avant. Outre mon entraînement, ce qui m’avait permis de prendre confiance en moi était le conseil de Gareth. Un authentique champion, rien que ça, m’avait conseillé de prendre confiance en moi pour devenir une meilleure dresseuse ! Sur l’insistance de Flèche, du moins pendant les premiers jours d’entraînement, je m’étais appliquée à mettre en pratique son conseil, qui avait porté ses fruits.

Mon cœur se portait également mieux, je me sentais moins fatiguée et plus endurante qu’avant, même si je continuais à prendre régulièrement mes remèdes. De temps en temps également, je ressentais un curieux vide en moi, comme si quelque chose qui s’y trouvait auparavant avait subitement disparu sans laisser de trace. Mais comme j’étais incapable d’identifier ce quelque chose, j’en déduisais que c’était simplement un effet de mon imagination et que je n’avais pas à trop me tracasser à cause de ça.

De manière générale, j’allais bien mieux depuis le début de mon entraînement qu’avant. Peut-être était-ce le conseil de Gareth qui avait stimulé ma motivation ? Peut-être Bélial avait-elle fait bien plus que faire repartir mon cœur quand elle m’avait soignée ? Et sans doute aussi que mes Pokémon m’avaient beaucoup aidée à me dépasser. Personnellement, je me sentais enfin prête à relever le défi des arènes. Mais mes Pokémon…

Malheureusement, je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus pour aider Flèche, à part chercher sa famille, mais nous n’avions aucun indice sur sa localisation et cela faisait déjà un moment que nous les cherchions à travers tout Erasia, sans succès…

Je fus tirée de mes pensées lorsque Doc posa gentiment sa main sur la mienne. Nous étions assises sur un banc public en bois, situé dans une des allées principales du village.

« Je vais bien Doc, je ne suis pas triste… Ou en tout cas, j’essaie de ne pas l’être. Je cherche un moyen d’aider Flèche à retrouver sa famille. J’ai trop de peine à la voir dans cet état. Mais tout ce qu’il me vient à l’esprit, c’est que si jamais j’étais championne, je pourrais sans doute faire jouer des relations haut placées pour les rechercher, surtout si son frère appartient à une dresseuse, comme le pense Flèche. »

Pour toute réponse, ma Fée commença à produire un son mélodieux en modulant sa Voix Enjoleuse. Comprenant ce qu’elle voulait faire, je l’accompagnai, ajoutant les paroles à sa mélodie. Au cours de mon voyage, je m’étais découvert une passion pour la chanson, qui était née alors que j’essayais d’égayer mes Pokémon pendant mes longues heures de marche. Doc chantait très bien et elle adorait ça, aussi nous faisions beaucoup de duo ensembles. Flèche aussi avait une belle voix et chantait juste mais elle ne se prêtait pas souvent au jeu. Lily elle, refusait catégoriquement de nous accompagner, prétextant que sa voix et ses cris étaient moches, mais elle était une spectatrice très enjouée !

La chanson elle-même était une simple chanson d’amour Mizuhanienne que j’avais apprise par hasard en écoutant un barde un soir dans une auberge. Bien que les paroles ne soient pas très originales, je la trouvai très jolie. Et alors que ma voix se joignait à celle de Doc, je LE sentis à nouveau.

Lorsque je chantais, le vent se levait automatiquement autour de moi. Au départ, je pensais que j’avais découvert ma maîtrise du son, et je n’en étais pas peu fière, moi qui pensais être dépourvue de tout pouvoir aérien ! Mais un maître de l’air de Payan m’avait renseigné à ce sujet : il ne s’agissait pas de la maîtrise du son… Mais de la maîtrise de l’air ! Chez moi, cette dernière réagissait au son de ma voix, ce qui était relativement inhabituel, mais pour moi, il était déjà exceptionnel de posséder une maîtrise ! Mon frère avait donc eu raison de croire que je pourrais un jour maîtriser le vent…

Mon frère… Qui sait, si Lugia entendait notre chant, peut-être allait-il être pris de pitié et ramener à nous les êtres perdus ?

Wo Ai Ni...

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Mer 9 Nov 2016 - 22:32

La demeure du Nalcien n’était pas si éloignée que ça de Payan. Aussi, on pouvait facilement voir les paysans cultiver leurs champs et potagers, animant ainsi la vie au village. La tranquillité régnait dans ce coin de Nalcia, comme si les habitants vivaient dans un tout autre monde. Ainsi, le jeune Terrosien en avait profité pour se remettre de ses émotions passées. Ses aventures dans la Forêt du Chat l’avait quelque peu bouleversé et c’était l’occasion pour lui de mettre au point ses objectifs futurs mais surtout de prendre congés. Tandis qu’il sirotait un thé que son hôte lui avait conseillé, le jeune homme profita d’être seul pour observer le monde qui se déroulait sous ses yeux à travers la vitre de sa chambre. Bayel n’avait eu aucune nouvelle de son père, aussi il se doutait bien que son fils, éloigné de lui, il pouvait voguer tranquillement à ses affaires. Et sa mère ? Qu’en pensait-elle de tout ça ?

La température du breuvage était bien trop chaude à son goût et il devait donc attendre quelques minutes avant de pouvoir porter la boisson à ses lèvres. C’est alors que Morgrim rentra dans la chambre, poussant la porte de son corps, et vint caresser les jambes de son maître. Bayel ne réagit pas. En même temps, il ne s’était pas spécialement attendu à avoir un Pokémon félin avec lui ou de recevoir autant d’attention. Il osa baisser les yeux pour regarder le chat qui s’était assis à ses pieds. Ce dernier semblait ronronner et quémander des caresses. Malheureusement pour lui, Bayel avait les mains prises…

« Ok… » soupira-t-il, vaincu devant le regard de son Pokémon.

Le Terrosien déposa sa tasse encore trop chaude sur la petite table et s’installa sur le fauteuil qui donnait également sur le jardin. Aussitôt, Morgrim se jeta sur les genoux de Bayel et fit trois tours avant de s’installer confortablement. Au début, le jeune homme écarquilla les yeux, ne comprenant pas pourquoi son Pokémon faisait tout ça et finalement, le gris fut pris au piège. Doucement, il caressa la fourrure douce et soyeuse de son Chaffreux qui ronronnait de plaisir. C’était bien la première fois qu’il « s’occupait » de quelqu’un mais que quelqu’un s’intéressait à lui.

La main gauche caressant son félin et la droite tenant la tasse de thé, Bayel savoura enfin un instant de silence et de tranquillité. Finalement, il préférait qu’on ne le recontacte pas. Qui sait quel genre de demandes son paternel pourrait lui demander de faire si jamais on venait à le recontacter… et même s’il ne voulait pas y penser, Bayel n’arrivait pas à s’enlever ça de sa tête. Qu’importe l’endroit et le moment, Sandovan entait toujours ses pensées…

Alors qu’il venait à peine de poser sa tasse vide sur la petite assiette, Jia Miano entra dans la chambre après avoir toqué trois coups sur la porte. Il fit signe à son invité de ne pas bouger en voyant le gros chat couché sur ses genoux et s’assit en face de lui. Les deux jeunes gens s’échangèrent un sourire. Même s’il le connaissait que depuis peu, Bayel se sentait bien en sa présence. Bon, il avait un côté un peu étrange quand il s’agissait d’attraper des Pokémon mais cela ne semblait guère gêner le Terrosien.

« Dire qu’il y a quelques jours, tu semblais renfermé et distant. Tu es totalement différent maintenant. À croire que ce Chaffreux en est la cause, commença le jeune Nalcien, confortablement installé.

- Sûrement… Je n’ai jamais eu personne qui aurait pu m’offrir autant d’attention que lui. » Bayel marqua une pause, comme si ce qu’il allait dire l’horrifiait terriblement. « J’ai l’impression de ne plus me reconnaître… »

Jia Miano posa son regard sur la grande fenêtre de la chambre pour y observer les jardiniers et les Pokémon sauvages aimant se perdre dans les parterres fleuris de la demeure. Il avait terriblement envie de dire quelque chose à son nouvel « ami » mais il préférait se retenir, ayant trop peur de briser cette amitié naissante. Mais lorsque Bayel brisa le silence, il reporta son attention sur ce dernier, un brin surpris.

« Il y a peu… j’ai fait un drôle de rêve… Non en fait, ce n’était pas un rêve mais un souvenir enfoui en moi depuis longtemps.

- Où veux-tu en venir ? questionna Jia Miano, sérieusement.

- Est-ce que… tu connais Vajra ? »

Le Nalcien ne fit rien transparaître et laissa quelques secondes s’écouler avant de se lever de sa chaise :

« Je ne pense pas que tu sois prêt à entendre l’histoire de Vajra.

- Tu me prends pour un ignorant ?!

- Non mais peu de personnes la connaissent et pour être franc avec toi, je pensais ne jamais la raconter. Mais tu es en droit de savoir après tout. Voilà ce que je te propose, quand tu seras suffisamment entraîné et endurci, reviens me voir et là, je te raconterais son histoire.

- Alors tu me jettes à la porte ?

- Non, bien sûr que non. Reste le temps qu’il faudra car tu repars quand tu veux, Bayel. »

Et sur ces mots, Jia Miano quitta la chambre. Le Nalcien n’avait fait que dire la vérité puisqu’il avait fait une croix sur son passé avec Vajra. Il savait que Bayel était en droit de la connaître mais ce passé, c’était le sien et il n’avait pas spécialement envie de rouvrir une plaie si profonde qui avait mis autant de temps à cicatriser…

Plusieurs heures s’écoulèrent après cette entrevue et Bayel n’avait plus spécialement envie de rester à rien faire. Au grand dam de Morgrim, son dresseur avait choisi de sortir afin de ne pas y repenser. S’endurcir ? Evidemment qu’il comptait devenir plus fort mais pour le moment, il ne se sentait pas apte à passer le cap. Mais maintenant qu’il avait une motivation de le faire, y arrivera-t-il ? Les pas du Terrosien le guidèrent vers le centre du village où se trouvait une fontaine faisant la renommée de Payan. Encore un peu endormi, le Chaffreux eut du mal à suivre son maître mais malgré ses conseils, à savoir rester au manoir, il avait décidé de suivre Bayel. Un vrai pot de colle celui-là mais étrangement, Bayel ne lui en voulait pas.

Et soudain, quelqu’un se mit à chanter. C’était une voix douce et agréable à écouter et machinalement, il se mit à chercher cette « personne ». Et finalement, il la trouva. Il s’agissait d’une jeune femme aux cheveux roses (sûrement une mode Nalcienne) accompagnée d’un Kirlia. Captivé par sa voix, il s’assit sur le rebord de la fontaine et écouta sa mélodie, Morgrim à ses pieds, bougeant sur le rythme de la chanson.

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Jeu 10 Nov 2016 - 23:46

Je tins la dernière note quelques secondes de plus que nécessaire afin de bien laisser le final de mon chant s’envoler avec le vent. Mais comme on pouvait s’y attendre, cela ne fit pas revenir Flèche. Pas plus que mon frère… Ce n’était qu’une simple mélodie après tout. Mais au moins m’avait-elle mis un peu de baume au cœur…

« Le résultat n’est pas mal du tout, n’est-ce pas Doc ? On arrive de mieux en mieux à synchroniser nos voix sur les refrains. Encore un peu et on pourra chanter en cœur ! »

Cette difficulté que nous avions à nous accorder provenait, de ce que m’avait expliqué le maître de l’air de Payan – il m’avait bien fallu chanter devant lui pour lui montrer ma maîtrise du vent, et Doc avait insisté pour m’accompagner – de notre différence de timbre.

J’avais beau avoir une voix plutôt douce selon l’avis général, je restais une humaine, aussi ma voix était-elle plus bien rocailleuse que la voix très posée et aérienne des Kirlia. Aussi, je devais veiller à ne pas étouffer le chant de Doc sous ma mélopée tandis qu’elle devait faire des efforts pour forcer sur son timbre afin de rendre ses magnifiques sons audibles malgré ma présence.

A force d’exercice vocaux, nous étions arrivées à un résultat assez intéressant mais qui n’était pas parfait. Il nous faudrait probablement l’aide d’un professeur de chant pour nous perfectionner davantage, mais je n’en connaissais aucun. Ceci dit, je savais que j’aurais plus de chances d’en rencontrer en allant dans des grandes villes comme Alfen que dans un petit village forestier comme Payan. Mais je n’étais pas ici pour mes loisirs mais bien pour aider une amie…

Soudain, je revins à la réalité et réalisai que Doc n’avait pas répondu à ma question, ce qui était assez inhabituel. A la place, elle regardait fixement la fontaine au centre de la place où nous nous trouvions avec un grand sourire. Ce qui voulait dire que des émotions positives s’en dégageaient. En regardant à mon tour le point que fixait Doc, j’aperçut un jeune homme ainsi qu’un Chaffreux qui semblait être son Pokémon à une vingtaine de mètre de nous, assis sur le rebord de ladite fontaine.

Tiens, depuis combien de temps était-il là ? Avait-il entendu ma chanson ? Est-ce que… Est-ce que Doc souriait parce que notre mélodie avait rendu cet homme heureux ? Ou est-ce qu’elle était simplement joyeuse de rencontrer du monde ? Le plus simple était encore de demander !

« Excusez-moi monsieur mais… Vous nous avez entendues chanter ? Est-ce que ça vous a plu ? Je suis Violette Heaver, dresseuse, herboriste et chanteuse à les heures perdues ! Heureuse de vous rencontrer ! »

Ce n’était pas la première fois que je chantais dans les rues de Payan et ce n’était donc pas la première fois qu’un public m’observait pousser la chansonnette. Mais la plupart du temps, il s’agissait de jeunes enfants du village. C’était bien la première fois qu’un adulte m’entendait chanter ! Ou en tout cas, la première fois que quelqu’un restait jusqu’à la fin de ma chanson, car vu le sourire de Doc, cet homme semblait avoir été sincèrement intéressé par notre spectacle.

Mais à peine m’avait-il répondu qu’un autre spectateur se montra devant moi, débouchant d’une ruelle adjacente. Vu son apparence, impossible de passer à côté : il s’agissait d’un de ces renards noirs bipèdes de Tenkei. Un Zoroark je crois. Mais ce n’était pas son espèce qui était surprenante, mais bien l’accoutrement : il portait un drôle de haut-de-forme noir, une cape rouge qui allait de ses épaules jusqu’au bas de ses pattes postérieures et même un nœud papillon assorti ! Lorsqu’il me vit, il sourit et pointa un de ses doigts griffus dans ma direction. Mais je ne décelai aucune agressivité dans ce geste. Ceci dit, si je me rappelais bien, ces Pokémon étaient connus pour leur talent dans le domaine de la tromperie…

Soudain, une voix masculine non loin de là retentit :

« Ah, tu as enfin trouvé notre chanteuse mystère ? Bien joué ! »

Un homme pas très grand et bedonnant se montra alors à la suite du sombrenard. Il semblait avoir la quarantaine et était habillé de manière aussi voyante que son Pokémon avec chapeau et nœud papillon. Il portait en plus une chemise d’un blanc immaculé et un pantalon noir mais un long manteau à queue de pie écarlate qui remplaçait la cape de son Pokémon.

« Excusez-moi, mademoiselle, je me présente, Kadhar Rasbor. Je suis metteur en scène et créateur de spectacles en tous genres ! Et je cherche justement de nouvelles vedettes pour ma prochaine comédie musicale qui mettrait en scène mon Pokémon préféré, Mistigrix ! »

Grognement du Zoroark.

« … Mon Pokémon favori APRES les Zoroark bien sûr ! Je ne rêve pas, j’ai bien entendu votre Kirlia chanter tout à l’heure ? »

Eh bien ! Pour avoir reconnu une Kirlia d’aussi loin, il devait avoir une sacrée bonne oreille ! Ou être maître du son.

« Enfin bref, mon projet s’intitule le Chant de la Forêt, et il raconte une histoire d’amour impossible entre une jeune et belle Mistigrix et un félin bien plus grand qu’elle. J’ai encore quelques détails à peaufiner concernant le rôle masculin principal… Mais le Chaffreux que nous avons là est de toute beauté ! Qu’en dites-vous jeunes gens ? Me permettez-vous de faire passer des auditions à vos Pokémon ?
-Mais... Doc n’est pas même pas une Mistigrix !
-Les costumes mademoiselle, les costumes ! Avec un peu de mise en scène ingénieuse, on arrive à tout ! Et elle chante merveilleusement bien ! Alors, qu’en dites-vous, mademoiselle…
-… Violette. Violette Heaver.
-… Mademoiselle Violette ! Et vous monsieur ? Vous êtes d’accords ?
-Je dois d’abord demander à Doc ce qu’elle en pense. »


En réalité, cette étape n’était pas nécessaire. Avec mes nouveaux pouvoirs je sentais parfaitement le ressenti de Doc, qui avait envie de tenter l’expérience en dépit de mon appréhension. Je trouvai simplement cet engouement un peu trop grand pour être honnête. Mais peut-être cette attitude était-elle commune chez les gens du spectacle... Pour ce que j'en savais, ce n'était pas impossible. Malgré son envie, ma fée attendait mon approbation pour accepter. La pauvre, elle faisait passer mon bien-être avant le sien !

« Je ne sais pas si c’est une bonne idée Doc, lui dis-je mentalement, mais si tu en as vraiment envie, je ne vais pas t’en empêcher. Je pense que tu feras une très bonne Mistigrix ! »

Doc sourit et j’ajoutai à l’adresse de Kadhar :

« Ma Kirlia est d’accord ».

Je me demandais maintenant ce que Bayel et son chat allaient répondre.

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Mar 15 Nov 2016 - 21:22

Doucement, le jeune homme ferma ses yeux, se laissant alors bercer par la mélodie. Il ne connaissait absolument pas les paroles de la chanson mais le ton employé le calmait. Cette chanson parlait-elle d’amour ? De retrouvailles ou bien de séparation ? D’ailleurs, pourquoi se mettait-il à songer à ça ? Ce n’était pas dans ses habitudes d’avoir ce genre de « sentiments ». Il rouvrit les yeux quand la demoiselle cessa de chanter, elle et son Pokémon. Mais étrangement, Bayel resta dans la même position, à savoir la tête légèrement en arrière et le regard porté vers le ciel. Entendre une telle berceuse lui rappela alors un vague souvenir qui avait été remplacé par ses durs (et impitoyables) entraînements. Il se revoyait, enfant, bien blotti dans son lit tandis que sa mère lui chantait une berceuse pour qu’il s’endorme. Evidemment, il ne se souvenait plus des paroles et ce souvenir était trop flou pour qu’il puisse en être certain.

Soudain, on l’interpella. Un peu perdu dans ses pensées, il redressa sa tête pour retrouver en face de lui la fameuse chanteuse. Avait-il était trop indiscret en l’écoutant ? En même temps, elle s’était mise à chanter en pleine rue… Bayel l’écouta se présenter et à peine eut-il le temps de lui répondre par pure politesse, qu’un étrange Pokémon surgit. Vu sa fourrure sombre et rouge comme le sang, le Terrosien en déduisit que cette créature n’était pas de type Normal comme Morgrim. Mais son comportement étonna à la fois la jeune fille aux cheveux roses mais aussi le garçon. Et c’était quoi cet accoutrement pour un Pokémon ?

« Ah, tu as enfin trouvé notre chanteuse mystère ? Bien joué ! ». Une tierce personne apparut également, visiblement le propriétaire du Zoroark costumé. Oh ça oui vu son déguisement ! Bayel haussa un sourcil en voyant toute cette troupe agitée autour de la jeune Violette et se sentit un peu de trop. Tant mieux, il n’aimait pas attirer l’attention, aussi, il se leva et entreprit de quitter les lieux mais Morgrim n’était pas de cet avis. L’animal resta la tête penchée en arrière pour observer les humains discuter entre eux.

Un metteur en scène ? Pour quoi pas. Visiblement, il était très intéressé par le Pokémon de la jeune femme. Le gris haussa les épaules et finalement écouta la discussion. Après tout, Violette s’était adressée à lui et le garçon n’avait même pas eu le temps d’en placer une. Une histoire d’amour ? Oulà, encore un truc à l’eau de rose ! Bayel ne put s’empêcher de sourire en écoutant l’histoire de la « comédie musicale » mais le perdit rapidement quand Mr Rasbor posa son regard sur son Pokémon.

De toute beauté ? Sérieux ? En entendant ces mots, Morgrim fit le beau, ravi qu’on s’intéresse à lui d’une toute autre façon alors que Bayel masqua un rire moqueur. Par contre, Violette semblait être intéressée par ce divertissement mais elle demanda quand même l’avis à sa créature étant donné qu’elle serait l’actrice principale. Et le Chaffreux aussi apparemment. Quand Kadhar demanda alors l’accord de Bayel, ce dernier fut un peu inquiet de la situation.

En effet, il n’avait pas spécialement envie de s’initier dans le spectacle tout simplement parce qu’il ne connaissait absolument rien de ce domaine mais aussi parce que ce n’était clairement pas dans ses habitudes d’être autant mis en avant. Et que bon, il n’avait pas le mental pour ce genre de divertissement, fallait le dire. Il aurait préféré s’éclipser et continuer sa balade en ville… Tout simplement parce qu’il avait d’autres choses à faire. Ou quittes à se faire oublier quelques instants. Mais à voir Mogrim se trémousser devant le metteur en scène, le maître en conclut que son chat avait terriblement envie de « tenter » sa chance.  

« Très bien. Mais je ne garantie rien sur le jeu de mon Chaffreux. Vous devriez commencer à chercher un autre gros matou pour le rô- ah ! »

Bayel ne put finir sa phrase car Morgrim venait de lui mordre la jambe. Non mais comment osait-il le critiquer à ce point ?! Le gris massa sa jambe « blessée » tout en lançant un regard noir en direction de son Pokémon qui s’était assis sur le rebord de la fontaine pour être à une hauteur correcte. Il feignit son geste envers son dresseur et attendit alors les conditions pour jouer son prochain rôle. Il allait être la star !

« Ok… Faites vos auditions avant que je me retrouve couvert de bleus et griffures… » lâcha alors le Terrosien, levant ses bras, vaincu.

De toute façon, rien n’annonçait que Morgrim était le félin bien plus grand qu’elle que le metteur en scène recherchait. Pendant qu’on s’occupait de son Pokémon, Bayel s’approcha de Violette. Au final, il n’avait pas eu le temps de se présenter. Et étant donné que leurs créatures allaient jouer dans la même pièce, il était plutôt judicieux et correct de le faire. Plus vite ils s’entendraient, plus vite cette histoire serait terminée et Bayel pourrait entrevoir un possible entraînement, loin de cette agitation soudaine.

« Etant donné que je n’ai guère eu le temps de vous répondre, j’en profite. » commença-t-il, sûrement un peu direct. « Je m’appelle Bayel Clonbork et oui, votre chanson m’a plu. Disons que jusqu’à présent, je n’ai jamais pris le temps d’apprécier ce genre de divertissements. » dit-il en faisant référence à la mélodie mais aussi à la prochaine activité que leurs Pokémon allaient faire.

Il n’avait pas grand-chose d’autres à dire. Il attendit alors les instructions de Mr Rasbor concernant la prochaine étape, la fameuse Comédie Musicale, Le Chant de la Forêt.

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Ven 18 Nov 2016 - 19:33

« Je suis ravie que ça vous ait plu, répondis-je au dénommé Bayel, mais… Votre jambe ? Ca ira ? »

J’étais persuadée que son chat ne l’avait pas mordu pour l’attaquer mais simplement pour se venger « gentiment » d’une critique que le félin avait trouvé injuste. Et, déformation professionnelle oblige, je ne pouvais pas laisser passer ce détail sans réagir.

Les Chaffreux étaient réputés pour leur sale caractère, mais celui-ci semblait être trop proche de son dresseur – dans tous les sens du terme – pour n’être qu’une sombre brute sans cervelle. Et puis, un chat mélomane comme lui ne pouvait pas être mauvais, n’est-ce pas ?

Pendant ce temps, Khadar était en pleine discussion avec Doc, lui expliquant probablement en quoi aller consister son audition. Le chat de Bayel attendait non loin ses propres consignes. Apparemment, les essais auraient lieu ici même, aussi je m’assis sur le rebord de la fontaine, non loin de là où était le jeune homme, pour avoir la meilleure vue possible sur le spectacle.

Kadhar commença alors à chanter une drôle de chanson en terrosien. On aurait dit une vieille chanson militaire de soldat en campagne. L’homme rebondi chantait juste mais sa voix grave et rocailleuse possédait une drôle de prosodie, qui s’accordait toutefois plutôt bien avec sa rengaine.

Puis il se tut et laissa à Doc le soin de continuer. Comme je le craignais, la voix de ma féeétait aussi aigüe que d’habitude. Pire, son air n’était même pas le même que celui sur lequel avait chanté Kadhar ! Seul le thème de la chanson, la guerre si je ne me trompais pas, semblait commun. Malheureusement, comme la plupart des Nalciens, je n’étais pas très douée avec les langues étrangères. J’avais beau avoir passé plusieurs mois à Terros, je ne connaissais de la langue de ce pays que quelques mots très communs, et notamment celui qui signifiait guerre, « war », que j’avais reconnu dans les paroles de Kadhar…

Vu ce qu’avait révélé le metteur en scène de son synopsis, il devait s’agir de la guerre qui déchirait les deux familles des protagonistes de sa comédie ? A moins que les auditions n’aient rien à voir avec la pièce elle-même ?

En tout cas, le chant de Doc possédait maintenant une intensité dramatique que je ne lui connaissais pas. Comme elle était une Pokémon, elle était incapable de prononcer audiblement des mots humains, mais ses sons, avec leur gravité, étaient assez proches de ceux de Kadahar, même si on sentait qu’ils ne prononçaient pas les mêmes paroles.

C’est sur cette réflexion que je compris enfin de quoi il était question : un dialogue ! Kadhar et Doc étaient en train de discuter ensemble par chant interposé ! Et bien que seulement la moitié de ce dialogue fût compréhensible pour des oreilles humaines, je ne pouvais qu’être bluffée par l’harmonie qu’il existait entre les deux chanteurs.

En y réfléchissant, ce petit exercice était très logique : si le Chaffreux de Bayel était retenu pour jouer le rôle masculin, il devrait accorder son chant à celui de ma Kirlia. Or, leurs timbres étaient on ne peut plus différents, pour ne pas dire opposés, la voix grave et rauque du chat étant à l’opposé de celle de ma Kirlia. Le metteur en scène était donc en train de vérifier que les deux Pokémon étaient capables de s’adapter l’un à l’autre, et de s’adapter également au thème, assez sérieux pour ne pas dire sombre, de sa comédie musicale.

En tant que chanteuse amateur, je ne pouvais qu’admirer l’effort produit, et je fis part de mon intérêt à Bayel :

« Regardez les chanter ! C’est beau n’est-ce pas ? Ils ont des voix très différentes mais ces différences s’accordent magnifiquement bien lors de leurs duos ! Mieux, même si Doc est incapable de parler comme une humaine, on presque l’impression de l’entendre prononcer des mots grâce au dialogue du narrateur ! Et j’espère que votre Chaffreux pourra lui aussi épater la galerie ! »

Finalement, après quelques minutes, Khadar se déclara satisfait et prit le Chaffreux avec lui pour le faire chanter aussi. Doc, ayant terminé ses essais, se téléporta auprès de moi pour assister à la suite. Je la félicité d’un sourire tout en pensant mes félicitations, ce qui fit très plaisir à ma fée. Mais pendant que le chat passait son audition, une question me vint à l’esprit : lors de la version finale du spectacle, Doc et le chat seraient seul en scène. Autrement dit, il n’y aurait pas d’humains, donc personne pour prononcer des paroles intelligibles, ou en tout cas, s’il devait y en avoir, Kadhar ne les avaient pas mentionnés. Dans ce cas, aurait-on encore l’impression que ces Pokémon étaient pratiquement en train de nous parler, sans aucun humain pour initier un dialogue… humain justement ?

Mais peut-être n’étais-ce pas là le but de Khadar ? Peut-être voulait-il justement détacher son histoire des hommes pour se concentrer exclusivement sur les Pokémon ? A moins qu’il n’ait déjà anticipé et résolu ce problème ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir. Et pour cela, il fallait d’abord que le chat réussisse l’exercice imposé par le metteur en scène. Et dans ces cas-là, un petit encouragement ne faisait jamais de mal, n’est-ce pas ?

« Bonne chance, monsieur le chat ! » Lançai-je à son intention, tandis que Doc renforçait mon message avec des pensées positives pour soutenir au mieux son probable futur partenaire.

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Mer 23 Nov 2016 - 14:52

Après les présentations, Violette demanda alors au jeune homme si ça allait avec sa jambe. Sur le coup, le garçon ne comprit pas et repensa alors à sa mésaventure dans les égouts avec le chasseur de primes et la belle soldate mais ça, c’était de l’histoire ancienne et sa blessure était guérie depuis belle lurette. Et comment pouvait-elle le savoir en plus ? Puis vint aussi l’histoire des braconniers dans la Forêt du Chat mais ça c’était plutôt le bras que la jambe. Jusqu’à ce que la demoiselle montre le membre de Bayel et l’illumination vint. Bah oui, la jambe que Morgrim avait « gentiment » amochée parce qu’il était trop susceptible ce chat ! En même temps, son dresseur l’avait cherché.

« Oui, pas d’inquiétude dessus, je suis plutôt solide et franchement, il ne m’a pas mordu si fort que ça. »

Excuse bidon mais il n’avait pas spécialement envie qu’on l’examine étant donné que son corps était principalement recouvert de cicatrices (et quelques bleus). Cela pourrait amener à des questions dont il aimerait éviter d’y répondre. Son passé n’intéressait absolument personne, et encore moins des inconnus. Alors il préféra éviter que la demoiselle vienne l’examiner car qui sait comment il pourrait réagir.

Pendant que les deux humains discutaient entre eux, Morgrim était toujours assis sur le rebord de la fontaine et regardait alors le metteur en scène en pleine discussion avec Doc, la Kirlia de Violette. Visiblement, ils n’allaient pas bouger pour les auditions. Pourtant, ne devaient-ils pas faire ça sur le terrain pour juger de la qualité de la prestation avec les accessoires fournis ? Le Chaffreux pencha légèrement sa tête sur le côté, intrigué parce qu’il allait demander à Doc. Jusqu’à ce que Bayel posa sa main gauche sur sa tête et ne se rassoit à côté de lui.

Une intention toute particulière qui rassura le Chaffreux. Ainsi, Bayel, assis entre Morgrim et Violette, observerait les auditions sur la place du village. D’ailleurs, quelques passants se demandaient alors pourquoi un tel attroupement (notamment Khadar et son Zoroark différemment habillés) mais la plupart ne restaient pas plus de dix secondes. Après quelques secondes de silence, Kadhar se mit soudainement à chanter. Sa voix légèrement rocailleuse étonna Bayel si bien qu’il resta stoïque pendant toute la durée de la chanson. Mais cela ne l’empêcha pas d’écouter les paroles et d’en déduire que cette chanson se rapportait à des faits militaires qu’à une histoire d’amour sincère. Soit.

D’un signe de sa part et il invita alors Doc à continuer. Bayel porta son attention sur la petite Fée et remarqua que sa voix était trop aiguë comparée à celle de Kadhar mais ça avait son charme. En même temps, c’était une créature psychique et une femme, donc normal que sa voix paraisse plus aiguë que celle d’un homme humain. Tant dis que la fée continuait de chanter sous l’admiration des jeunes gens mais aussi de quelques passants, Bayel se demanda alors si Kadhar n’allait pas chanter à la place Morgrim.

Bah oui, son Chaffreux ne savait pas chanter. Bon, il connaissait Hypnose mais le but recherché n’était pas d’endormir les spectateurs et encore moins les acteurs. Alors son Pokémon devrait faire semblant de chanter et interagir comme il se doit pour faire croire que c’est lui le chanteur. Doucement, Bayel porta son attention sur sa créature qui bougeait au rythme de la chansonnette. Au moins, il semblait apprécier le substitut de spectacle qu’on lui présentait mais tiendrait-il le rôle ?

Puis Violette intervint, proposant alors à Bayel de reporter son attention sur les deux chanteurs. Ce qu’elle disait, les voix différentes qui s’accordaient bien entre elles, tout ça c’était du Tenkeinnien pour lui. Aussi, il ne pouvait que faire un « hum » en bougeant sa tête de haut en bas pour approuver son idée. Puis quand le gris entendit « J’espère que votre Chaffreux pourra lui aussi épater la galerie ! », il faillit s’étouffer si bien qu’il toussa, assez bruyamment et s’excusa une fois après avoir repris son souffle. Quoi ? Kadhar n’allait pas chanter à sa place ?! Bon, il devait trouver quelque chose à répondre face à ça :

« Il fera de son mieux… » et ne voulant pas se refaire mordre, il caressa son Pokémon, lui adressant un sourire amical « Je lui autorise de passer cette audition, c’est à lui de prouver ce qu’il a. »

Après la prestation de Doc, c’était au tour de Morgrim d’être pris à part. Le chat stressa légèrement au début si bien qu’il eut du mal à rejoindre le metteur en scène. Bayel ne put s’empêcher de sourire en voyant sa créature dans cet état. Lui qui avait tant d’assurance au début, le voilà la queue entre les pattes. Il commença alors un premier miaulement qui perça les oreilles de tout le monde. Le stress, oui Morgrim était en stress total là ! Bayel quitta rapidement la fontaine pour se mettre à genoux à côté de son Chaffreux. La pauvre bête, elle semblait perdre tout espoir.

« Eh… Respire un bon coup, ça va aller. » murmura alors le dresseur à l’intention de son Pokémon.

Bayel lui caressa le dos si bien que le Chaffreux se mit à ronronner et cela semblait le déstresser. Les encouragements de Violette et de Doc l’aidèrent grandement pour reprendre confiance en lui et lorsqu’il se sentit prêt, Morgrim se remit en place et entama un début de chant de son style. Aidé de Kadhar qui imposait le rythme et les paroles, Morgrim le suivit en miaulements et autres rugissements. Le Terrosien fut étonné de voir son Pokémon capable de « chanter ». En même temps, cela ne faisait pas longtemps qu’ils étaient ensembles mais c’était toujours sympa de découvrir d’autres facettes de ses compagnons.

Une fois sa bestiole lancée dans le chant, Bayel revint s’assoir sur la fontaine et laissa Morgrim aux bons soins de Kadhar qui dira une fois sa prestation terminée s’il prend le Chaffreux ou pas dans sa comédie musicale.

[ Hrp : je te laisse décider si Morgrim a réussi ou non l’audition x) ]

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Ven 25 Nov 2016 - 7:22

Une fois que Doc eut fini, ce fut au tour du chat de s’avancer. Il semblait assez nerveux… Peut-être n’avait-il pas l’habitude de chanter ? Comme il l’avait fait pour Doc, Kadhar commença alors à chanter de sa belle voix gutturale… N’étais-ce pas un peu haut pour que le chat puisse le suivre ? Vu sa carrure, il devait avoir pas mal de coffre et une voix très grave… A moins que le metteur en scène ne veuille à nouveau instaurer un dialogue voix grave / voix aigüe ?

J’observais attentivement les premières notes du chat. Ce dernier resta coi quelques secondes lorsque Kadhar lui passa la parole puis un cri strident et puissant s’échappa de sa gueule. On aurait dit un Wattouatt qu’on égorgeait ou un vieil accordéon désaccordé. Je dus faire appel à toute ma maîtrise de moi pour ne pas vexer le félin. Le Zoroark, qui n’était pas très loin de moi, n’eut pas cette pudeur et il afficha ostensiblement sa souffrance auditive…

« Non, non, ça ne va pas ! » Intervint Kadahar, forçant ainsi le chat à arrêter sa musique sinistre ! "Redresse-toi complètement ! Ton cri est trop étouffé et trop aigu ! Pour que le son soit agréable, il faut que tes miaulements soient plus graves et que ta voix provienne du fond de ton ventre ! Tu comprends ? »

Et avec des gestes, il entreprit de montrer au félin comment il devait se placer. J’étais d’accord avec son analyse : le chat chantait aussi faux, c’est parce qu’il essayait de monter bien trop haut par rapport à ce que lui permettait ses cordes vocales. Son erreur était compréhensible : n’ayant entendu que Doc chanter avec le metteur en scène, il avait essayé de reproduire la voix de ma fée… Mais son timbre bien plus grave l’avait desservi, formant une mélopée atroce. Il devait absolument rester dans des octaves plus basses, et les postures enseignées par Kadhar pouvaient l’y aider.

Doc, qui s’était rassise à mes côtés à la fin de son audition, m’envoya alors un message mental. Elle se sentait désolée pour le chat.

« Ce n’est pas ta faute, la rassurais-je mentalement. Ce chat est un débutant, et il a essayé de faire comme toi faute d’un meilleur exemple parce que tu es sans doute le seul Pokémon chanteur qu’il connaît. Mais en chant, appartenir au même groupe est moins important que la hauteur de ta voix. Dans ce domaine, Kadhar est plus proche de ce Chaffreux que tous les Pokémon présents ici… Encore que je n’ai pas entendu le Zoroark. Mais je ne suis pas inquiète. Ce metteur en scène a l’air compétent.

Ah, et toutes mes félicitations pour avoir réussi au fait ! »


Doc sourit à mon compliment et envoya des pensées positives vers le gros chat pour le soutenir. Repositionné par Kadhar, il chanta de nouveau. C’était bien mieux. Au moins, maintenant, je n’éprouvais plus le besoin de me passer temporairement de l’ouïe. Malgré cela, la prosodie du chat restait lente, trainante et presque triste. Cherchant à former un duo contrasté avec lui, comme il l’avait fait avec Doc un peu plus tôt, le dresseur du Zoroark prit cette-fois ci sa voix la plus aigüe, ce qui n’était pas chose facile vu son timbre assez rauque. Mais on voyait, ou plutôt on entendait bien que cet homme savait chanter : en jouant sur le rythme et en ne faisant que de brèves mais régulières incursions dans les aigus, il donnait l’impression que sa mélodie était bien plus haute que celle du chat, ce qui n’était objectivement pas le cas, leur hauteur de note étant assez proche.

Certes, la voix de Mogrim, comme Bayel l’avait appelé, n’évoquait pas la joie et le bonheur, mais vu le peu que Kadhar nous avait dévoilé du script, ce ton collerait parfaitement au personnage de l’amant maudit.
A la fin de leur petit Duo, Doc et moi applaudirent la performance de concert. Pour un débutant, c’était vraiment très bien, surtout au vu de ce que le Chaffreux avait produit juste avant. Même le Zoroark moqueur salua la participation de Mogrim d’un sourire satisfait.

« Bien, nous dit alors le chef de troupe, vos Pokémon se débrouillent très bien, tout comme je l’avais escompté ! Il est temps de passer à la deuxième étape ! Nous allons planter le décor ! En route, mauvaise troupe ! »

Et il partit en direction de la forêt. Pourquoi pas ? C’était logique après tout : cette sylve était la forêt du chat, et les protagonistes de la pièce étaient justement des chats. Il n’y avait donc pas mieux comme scène que leur habitat naturel. Et puis, cela me permettrait peut-être de retrouver Flèche ?

Finalement, l’homme nous conduisit dans une clairière à proximité du village. Il y avait même quelques souches pour servir de banc. En un mot, l’endroit idéal pour s’exercer au chant… A première vue.

« Vous ne craignez pas que tout ce bruit attire les Pokémon sauvage ? » demandai-je avec une pointe d’appréhension au metteur en scène.
« Ne vous en faites pas pour ça, me répondit le metteur en scène avec un sourire. Si jamais ils arrivent, Zoroark générera une illusion qui nous dissimulera. C’est sa spécialité. Enfin, l’une de ses spécialités ! Et puis, je vous avoue que j’aimerais bien en attirer quelques-uns. Des Miaouss, des Lixy… Rien de bien méchant, vous voyez ? Mais cela renforcerait le réalisme de la scène. Les deux héros doivent être des personnalités connues au sein de leur forêt natale.
-Ah… Je vois…
-Allons mademoiselle, allez-vous asseoir et profitez du spectacle ! Votre Pokémon va vous surprendre j’en suis sûr ! Allez mes amis artistes, en piste ! Il est temps de commencer ! Mettez-vous au centre de la clairière et commencez donc à chanter tous les deux l’air que vous avez entonné avec moi tout à l’heure ! Ca vous permettra d’apprendre à vous connaître ! Musicalement je veux dire ! »


Après un dernier sourire dans ma direction pour me signaler que tout irait bien, Doc se dirigea vers le lieu indiqué. Son impatience et sa joie faisaient plaisir à voir. Kadahar avait raison. Je m’inquiétais beaucoup trop. Après tout cette forêt n’était pas réputée dangereuse. Que pouvait-il donc bien nous arriver ici ?

[Je te laisse déterminer si la répétition est interrompue ou pas ^^]

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Ven 2 Déc 2016 - 13:27

Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Bon, même Bayel avait tiré une tronche pas possible quand son Chaffreux avait commencé sur une fausse note. Mais en tant que dresseur du Pokémon, il s’était empressé de le rejoindre pour le rassurer en lui offrant des caresses pour le remettre en confiance. Malheureusement pour eux, Kadhar n’avait pas l’oreille d’un sourd, si bien qu’il s’énerva en forçant Morgrim à arrêter tout. Le chat fut terrorisé par son intervention et le regarda avec les yeux grands ouverts. Le metteur en scène poussa (gentiment) Bayel pour s’occuper personnellement du Chaffreux en lui faisant adopter une position adéquate pour chanter. Le garçon ne chercha pas des noises avec lui, si bien qu’il préféra alors se dégager de là.

Suivant les ordres et gestes de Kadhar, Morgrim se retrouva alors dans une position des plus inconfortables. Et pour dire, il n’avait pas l’habitude d’adopter cette posture au quotidien. Si bien qu’il dut fournir de gros efforts pour ne pas se relâcher, sinon il allait encore se faire engueuler par le metteur en scène et il pourrait dire adieu à sa carrière d’artiste. Rassurez-vous, Bayel n’avait clairement pas l’intention de se reconvertir en saltimbanque, il acceptait seulement ce divertissement pour son Pokémon et il n’en acceptera sûrement pas d’autres à l’avenir. Il n’était pas nécessaire qu’il prenne autant de retard sur son avenir, surtout qu’il désirait ardemment en savoir plus sur Jia Miano et cette fameuse Vajra.

Lorsqu’il vit Kadhar prendre les devants et qu’il savait ce qu’il faisait, Bayel se réinstalla sur le rebord de la fontaine, veillant cependant à ce qu’il ne maltraite pas trop son Pokémon. Le gris n’aimerait pas que ce dernier se défoule sur sa personne pour l’avoir lâché aux mains d’un tortionnaire… Par contre, le jeune homme était quelque peu sceptique du rôle que son Pokémon allait jouer. Fallait voir le ton et la lenteur du chant qu’il chantait en ce moment pour ne pas comprendre que Morgrim jouerait un rôle plutôt sombre comparé à sa comparse la Kirlia. En espérant que le Chaffreux ne soit pas déçu de son rôle…

Lorsqu’ils eurent terminés leur performance, Violette et Doc les applaudirent tandis que Bayel se contenta de se rapprocher de son Pokémon pour lui offrir une caresse afin de le féliciter pour son travail fourni malgré un départ un peu accroché. Il n’était pas aussi émotif au point de faire exploser sa joie aussi facilement. Kadhar déposa alors le bilan et annonça alors qu’il était temps de passer à la seconde étape : le décor. Le metteur en scène se dirigea alors vers la forêt, suivit de sa troupe. Bayel tira une tronche pas possible :

« Encore la forêt ? » se plaignit-il.

Il n’eut d’autres choix que de suivre la troupe, s’engouffrant à nouveau dans la Forêt du Chat. Tout ce qu’il espérait, c’était de ne pas tomber sur d’autres brigands ou encore moins sur Jia Miano qui serait parti à la « chasse » aux Pokémon félins… La honte s’il voyait le Terrosien dans cette histoire de pièce de théâtre improvisée… Tout en les suivant, Bayel n’espérait qu’une chose ; que personne ne soit au courant de ce qu’il faisait. Remarque, dans la forêt Bayel était sûr qu’ils ne seraient pas embêtés par les passants et autres curieux. Mais la probabilité pour qu’il tombe sur LE Nalcien dans la forêt était beaucoup plus important qu’en ville… Si bien qu’il n’avait qu’une envie, c’était rebrousser chemin, quittes à rester comme un idiot au milieu de la place centrale du village…

L’endroit des répétitions avec tout le matériel se trouvait dans une petite clairière. Visiblement non loin du village car ils n’avaient pas marché si longtemps. Peut-être que cette probabilité pourrait se rapprocher de zéro finalement. Tant dis que le jeune homme regardait les alentours, Morgrim se rapprocha de Kadhar, écoutant attentivement les directives de son maître du moment. Violette se demanda alors si le chant n’attirerait pas des Pokémon sauvages, ce à quoi Kadhar répondit que son Zoroark serait là pour les dissuader.

« Cela revient à faire de l’impro. » intervint Bayel, en ayant écouté l’envie soudaine de Kadhar. « Je veux dire, là, on va répéter et il risque d’y avoir des Pokémon sauvages mais qu’en sera-t-il pour la vraie représentation, avec des humains autour ? Je doute que les créatures sauvages s’approchent aussi facilement… »

Et il eut l’idée de faire appel à Jia Miano qui devait avoir deux trois Pokémon félins mais cette idée s’évapora aussi vite qu’elle était venue. Hors de question ! Enfin bon, ce n’était que son avis, aussi Bayel alla s’installer sur un tronc d’arbre déraciné en croisant les bras. Il n’était pas spécialement très enjoué par cette initiative mais il n’était que le dresseur du Chaffreux, il n’avait sûrement pas son mot à dire sur la pièce d’un maître dans le domaine.

Kadhar demanda donc aux deux vedettes de la pièce de se mettre au centre de la clairière et de chantonner ensemble, l’air que le metteur en scène leur avait appris. Morgrim s’y dirigea, un brin stressé de chanter avec une créature qui savait, elle chanter correctement. Le gros chat se positionna comme Kadhar le lui avait dit et commença alors à chantonner, en ayant attendu que sa camarade soit prête elle aussi. De sa place assise, Bayel ne put s’empêcher de sourire en entendant alors une version toute autre que les répétitions. Leurs voix s’accordaient parfaitement et cela rendait bien comme duo. Comme quoi, il ne fallait pas juger avant.

Leur interprétation dura plus longtemps étant donné qu’il fallait que les deux créatures soient synchrones pour que cela rende encore meilleur, d’où les répétitions incessantes. Et d’un coup, un buisson juste en face d’eux se mit à vibrer pour laisser passer une petite tête de Skitty. La créature sauvage curieuse sortit de sa cachette et se laissa bercer par la chanson si étrange. Légèrement sur ses gardes, elle s’approcha à pattes de velours vers le duo improbable. Puis se fut un couple de Fouinar qui vint écouter. Bayel se demanda alors si cela satisfaisait Kadhar…

« J’ignorais que tu t’intéressais au chant. »

Bayel ne put s’empêcher de lâcher un cri de surprise et de se lever de son tronc. En stress, il fit face à un Jia Miano souriant et un brin moqueur. Le pire était arrivé et Bayel devait se justifier :

« C’est pas ce que tu crois, je…

- Enchanté mademoiselle, fit Miano en direction de Violette. Désolé du comportement de mon ami, il ne voulait pas vous faire peur. Je m’appelle Jia Miano. »

Le Nalcien s’installa alors sur le tronc d’arbre et présenta des excuses auprès de Kadhar sur le fait que Bayel ait effrayé les créatures sauvages en criant. Doucement, il invita son ami Terrosien à se rassoir. Honteux, Bayel s’installa à côté du jeune homme, qui s’était ainsi mis entre lui et Violette. Manquait plus que ça… Bayel semblait être totalement désespéré tant dis que Jia Miano souriait en regardant alors Morgrim devenir une star du chant. Doucement, le chant rappela les créatures qui s’étaient recachées, d’autres au contraintes, vinrent pour la première fois assister à cette première présentation…

[ Hrp : Répétition interrompue mais légèrement ^^. J’espère que ça t’ira. ]

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Sam 3 Déc 2016 - 15:21

Doc et Mogrim avaient commencé leur première chanson en duo lorsque je sentis avec mes pouvoirs une présence s’approcher de nous une seconde avant que la voix masculine ne retentisse. En temps normal, j’aurais demandé à Doc si la personne qui arrivait avait de bonnes ou de mauvaises intention, histoire d’être fixée. Hélas, ma fée était trop occupée à chanter pour m’écouter. Le temps que j’aille prévenir Bayel de l’arrivée de l’inconnu, ce dernier s’était déjà montré, ce qui avait surpris mon compagnon. Plus avertie que lui, son cri me fit malgré tout sursauter.

Cependant, le dresseur de Mogrim semblait plus gêné que surpris par cette apparition vu sa réplique… Est-ce qu’il connaissait cet homme ? Je n’eus pas le temps de lui poser la question que l’homme se présenta : il s’appelait Jia Miano et était apparemment un ami du jeune homme.

« Enchantée de vous rencontrer monsieur Miano, souris-je. Je suis Violette Heaver, herboriste et dresseuse de Nalcia. Je suis en route pour Alfen où je compte bien défier le champion de l’arène locale. Et je suis aussi la dresseuse de la Kirlia qui est en train de chanter. Ne vous inquiétez pas, Bayel ne m’a pas fait peur, juste un peu surprise ! Et vous, que faites-vous ici ?»

Une fois qu’il m’eut répondu, je reportai mon attention sur les répétitions du duo de chanteurs. Doc avait l’air très à l’aise en compagnie de Mogrim, mais ce dernier semblait bien moins dans son élément… Néanmoins, il ne se débrouillait pas trop mal et Kadhar semblait plutôt satisfait de son jeu. Soudain, à la fin d’une chanson, il s’exclama :

« Ca y est, ils sont arrivés ! »

Effectivement, une Skitty et un couple de Fouinar nous avaient rejoints, attirés par les mélodies. Tous ces Pokémon étaient sans conteste très mignon, ce qui ajoutait un atout charme non négligeable à la pièce en cours ! La Skitty était de loin la plus adorable du lot, s’essayant même à chanter en reprenant les paroles de Doc, avec plus ou moins de succès.
J’applaudis alors le chant qui venait de se terminer mais alors que je pensais qu’ils allaient enchaîner sur autre chose sous la houlette du metteur en scène, ce dernier se dirigea vers moi. Je me levai pour aller à sa rencontre et il me demanda d’un ton que je trouvai résigné :

« J’imagine que même contre rétribution, vous n’accepteriez pas que votre Kirlia reste quelques jours avec moi ? J’aurais bien aimé l’avoir avec moi pour la première…
-La première ? Mais je pensais… Que vous vouliez des acteurs pour jouer votre pièce aujourd’hui même !
-Je vous l’ai simplement laissé croire pour que vous acceptiez de me prêter vos Pokémon. Ne vous méprenez pas, votre fée a une voix magnifique et avec un peu plus d’entraînement, elle pourrait faire des merveilles ! Quant au Chaffreux, il n’a vraiment pas l’habitude de chanter en public et cela se voit, mais il possède une belle voix de basse, exactement ce que je recherchais. Mais malheureusement, je vais avoir besoin de temps pour concevoir les costumes et les éléments complémentaires du décor. Voyez-vous, nous faisons tout de nos mains, Zoroark et moi. LE temps que tout soit prêt, il me faut bien compter deux bonnes semaines, peut-être trois. Et j’imagine que vous ne comptez pas rester sur Payan aussi longtemps ?
-Non, non. Dans deux jours, nous partirons pour Alfen…
-Ah, Alfen… Vraiment pas de chance. C’est l’étape suivante de ma tournée, mais je n’y serais pas avant un bon mois. Dans ce cas, j’imagine que je vais devoir trouver d’autres vedettes… »


Et il porta son regard sur le public félin qui était venu assister à la scène. La plupart des Pokémon apparaissaient et disparaissaient, ne restant que le temps de vérifier quelle était cette nouvelle attraction et si ce n’était pas dangereux. Ma la petite Skitty, qui avait été la première à se montrer, semblait particulièrement apprécier le spectacle au point de reprendre chacun des chants et postures de Doc.

« Je crois que je l’ai trouvée », me lança ensuite le metteur en scène, qui fixait justement ce Pokémon
Et d’un mouvement fluide, il sortit une Pokéball de la poche de sa veste qu’il lança sur le chaton. Cette dernière était tellement absorbée par le chant qu’elle ne vit pas l’objet venir. Elle se retrouva à l’intérieur sans pouvoir rien y faire…
Devant mon expression choquée, Kadhar sourit et chercha à me rassurer :

« Ne vous en faites pas mademoiselle, je n’ai pas l’intention de maltraiter ce Pokémon ! »

Et ilse dirigea vers la sphère de capture qu’il ouvrit aussitôt. La Skitty en sortit et regarda celui qui était désormais son dresseur. La petite chatte semblait plus surprise de la situation – et d’avoir été brutalement enfermée – qu’apeurée. Kadahr s’accroupit alors pour se mettre à son niveau et il lui demanda sur un ton joyeux :

« Dis-moi, ma petite, ça te plairait de chanter et de voyager avec Zoro et moi ? »

La Skitty le regarda sans comprendre. Le Zoroark, qui jusqu’ici écoutait les chanteurs, se rapprocha alors d’elle, puis il se… Transforma en un double de la Skitty, ce qui ne manqua pas de m’intriguer. Puis il commença à chanter avec la petite chatte qui le suivit aussitôt. Détail amusant, le chapeau et la cape du Zoroark n’avait pas disparus, si bien qu’il ressemblait désormais à une sorte de Skitty aventurier avec une cape deux fois trop grande pour son corps.

« Bien, commenta Kadhar, ils ont l’air de s’apprécier. Je n’aurais pas gardé ce Pokémon si elle ne s’était pas entendue avec Zoro.
-Excusez-moi mais… Votre Pokémon connaît Morphing ?
-Oh non, ce n’est pas un Métamorph ! En revanche, les Zoroark sont des maîtres de l’illusion venus de Tenkei. Il peut prendre l’apparence d’une personne ou d’un Pokémon et même imiter le son de sa voix, bien qu’il ne sache pas parler notre langage. Il ne peut pas non plus copier les attaques des autres Pokémon.
-Ah… Je vois… Et du coup, si nous sommes venus ici avec Doc et Mogrim, c’était parce que vous cherchiez des appâts pour attirer des talents, c’est ça ?
-En effet, mademoiselle, bien que je préfère le terme de « recruteurs ». Je suis désolé de m’être servi de vous, mais je me doutais que vous ne voudriez pas me laisser votre Pokémon. Toutefois, mon offre était sincère et elle tient toujours. »
Le moins que l’on puisse dire c’est que je n’appréciais pas ce genre de pratiques, et avoir servi de leurre à mon insu ne me plaisait pas du tout. Comme l’homme au haut de forme l’avait dit lui-même, les gens du théâtre étaient des débrouillards… Mais « se débrouiller » ne signifiait pas forcément manipuler les gens !


Toutefois, même si sa façon d’agir était originale, l’homme n’avait rien fait d’illégal. Il avait simplement capturé un Pokémon dont il semblait prendre soin… En ma présence en tous cas.

« Je vous remercie, mais je reste sur ma position. Doc et moi partirons demain. Voyez avec Bayel s’il veut rester. Je vous souhaite bonne chance pour votre spectacle et j’espère que cette Skitty sera heureuse avec vous ! »

Ma dernière phrase était autant un souhait qu'une recommandation... Et c'est la mine songeuse que je repartis m’asseoir sur la souche d’arbre. Kadhar demandait à présent aux quatre Pokémon de former un quatuor qui allait chanter la même chanson mais en canon, Doc et Mogrim d’un côté, suivis par Skitty et Zoroark. L’occasion idéale pour clarifier certaines choses. Télépathiquement, je demandai à Doc de sonder l’esprit de Kadhar et celui de la chatte.

Ma fée me recontacta une minute plus tard. L’aura de Kadahr indiquait qu’il était un homme qui appréciait mener une vie aventureuse, mais il restait un homme globalement honnête qui amait sincèrement et profondément ses Pokémon, ses « amis ».

J’en soupirai de soulagement. Heureusement, la Skitty n’était pas mal tombée avec ce dresseur singulier. En revanche, ce qu’elle m’apprit sur la petite chatte fit remonter mon inquiétude : la chatte était très jeune et elle n’était pas liée à un Pokémon ténébreux, aussi son esprit était-il facile à interpréter pour Doc, qui m’apprit que la pauvre petite était orpheline depuis peu à cause de braconnier. Au cours de sa fuite, elle avait même été blessée par un de ses hommes, comme le prouvait une cicatrice récente sur son imposante queue. Je dus fermer les yeux et inspirer profondément pour retenir mes larmes.

De nouveau anxieuse, je ne parvenais plus à me concentrer sur le spectacle en cours, malgré Doc qui essayait de me rassurer. L’air de rien, je me rapprochai de Bayel et de son ami et leur demandai :

« Excusez-moi mais… Vous n’auriez pas entendu parler de braconniers particulièrement violents dans cette forêt ces derniers temps ? J’ai l’impression que cette jeune Skitty a une cicatrice sur la queue qui lui a été faite avec un couteau… »

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Ven 9 Déc 2016 - 17:42

Bayel tira la tronche pendant toute la représentation. Il aurait vraiment aimé que Jia Miano ne soit pas venu, il passait pour quoi maintenant, aux yeux du Nalcien ? Et contrairement au jeune homme, le Terrosien avait bien du mal à s’exprimer correctement, voire à s’adresser aussi facilement aux gens. Enfin, ça c’était avant qu’ils ne fassent connaissance dans la forêt, car finalement toutes ces nouvelles expériences, c’était grâce à sa rencontre avec Miano. Le coude posé sur sa cuisse et sa joue droite posée dans la paume de sa main, le gris avait légèrement tourné son regard pour observer Violette qui semblait ravie de sa rencontre avec le Nalcien. Faut dire qu’il était plutôt accueillant (et séduisant). D’ailleurs, Bayel n’avait vu aucune femme dans le manoir, enfin femme qui aurait pu être sa fiancée… Après, il était sûrement plus jeune qu’il le pensait…

« Oh, une future championne ? » commença Miano, le regard charmeur devant la beauté de Violette. « J’ai cru entendre que nous avions un nouveau champion à Alfen, je ne pourrais vous aider concernant son type dominant. ». Il marqua une légère pause, sentant le regard appuyé de son compagnon, attendant la réponse de sa présence en ces lieux. « Je me promenais.

- Sérieusement ? répliqua Bayel, soupirant presque pour montrer sa déception

- Oui. Et j’avoue avoir été interpellé par les cris d’agonie de Morgrim, lâcha-t-il, moqueur.

- Mouais… »

Ceci mit fin à leur conversation puisque le duo venait de terminer leur représentation. Contrairement au Chaffreux qui avait essayé de garder sa position adéquate pour mieux chantonner, Doc s’en sortait largement mieux. Une petite déception pouvait se lire dans le regard du félin mais Bayel ne s’attendait pas à ce que sa créature soit une star dès la première occasion. L’attention des jeunes hommes se portèrent ensuite vers Kadhar qui semblait être très heureux. Et pour cause, des Pokémon sauvages étaient venus écouter le duo et avaient été charmés par leur chanson.

Soudain, le metteur en scène s’approcha du groupe mais plus particulièrement de Violette. Jia Miano ne bougea pas mais ne manqua pas de saluer Kadhar par pure politesse. Et étant donné qu’ils étaient assez proches des deux garçons, impossible pour eux d’ignorer leur conversation. Remarque, si ça avait été intime ou confidentiel, ils se seraient éloignés. Apparemment, le metteur en scène voulait garder le Kirlia pour ses prochaines prestations, ce qui étonna Violette. Pas étonnant, vu que la demoiselle comptait se rendre à Alfen pour livrer des matches d’arène, elle n’avait sûrement pas de temps à perdre en chanson.

Tout en l’écoutant, Bayel le jugea mentalement. « Je l’ai simplement laissé croire ». Mouais, il aurait pu être plus précis. De toute façon, le Terrosien ne comptait pas laisser Morgrim à ses bons soins et vu comment il semblait être plus intéressé par la Kirlia que par le Chaffreux, il n’avait pas ce souci là. « Quand au Chaffreux, il n’a vraiment pas l’habitude de chanter en public et cela se voit, mais il possède une belle voix de basse, exactement ce que recherchais. ». Ouais, rattrape-toi ! Jia Miano sentit que son ami semblait un peu tendu si bien qu’il posa sa main sur celle de Bayel en lui faisant signe de se calmer. Après tout, ils ne le connaissaient pas ce Kadhar donc ils ne pouvaient pas le juger. Et encore moins se jeter sur lui.

Doucement, Bayel se détendit ce qui rassura Miano qui ne put s’empêcher de lui lancer un petit sourire avant de reporter son attention sur Kadhar. Violette réussit à lui faire comprendre qu’elle avait des projets plus importants, aussi le metteur en scène n’insista pas. Morgrim se sentit légèrement mis de côté quand une petite Skitty s’était approchée de Doc en tentant de l’imiter, si bien que le gros Chaffreux rejoignit son dresseur, la queue entre les pattes. Bayel ouvrit ses bras pour accueillir son félin qui se jeta sur ses cuisses (Bayel lâcha un « ouah » bien audible) et lui offrit des caresses.

« Je ne te savais pas artiste, dis-moi Morgrim. » commença Jia Miano en lui caressant sous le menton « Peut-être que si tu t’entraînes, Bayel et toi vous serez des vedettes de théâtre.

- Ne lui mets pas de telles idées stupides dans la tête. » râla le Terrosien.

Et les deux garçons se mirent à rire. Par contre, la suite les étonna. Notamment le gris : Kadhar s’était soudainement approché de la petite Skitty qui chantonnait. Il lança alors une balle sur la créature rose et la captura. Le gros homme s’empressa alors de répondre aux regards des jeunes gens, notamment de Violette qu’il ne comptait pas maltraiter la petite. Tandis que Kadhar faisait connaissance avec sa nouvelle créature qui allait sûrement faire les prochaines prestations, Bayel ne put s’empêcher de revenir sur sa capture soudaine :

« Ça me rappelle quelqu’un… commença-t-il en regardant Jia Miano. D’ailleurs, je suis étonné que tu ne te sois pas jeté sur cette Skitty avant lui.

- Je ne suis pas une brute, je traite bien mes Pokémon et j’ai déjà un Skitty. »

Bayel ne put s’empêcher de sourire voyant Miano ainsi. Pendant que Kadhar s’occupait de faire les présentations de sa nouvelle conquête à son Pokémon illusionniste, Bayel et Jia Miano s’occupèrent de Morgrim qui apprécia être caressé de partout. Après tout, il méritait ses caresses après ce qu’il venait de faire ! Violette se questionna sur la nature du Zoroark et fit lâcher à Kadhar la raison de leur présence, eux et leurs Pokémon : Doc et Morgrim avaient été utiles pour le metteur en scène à « recruter » des talents sauvages. Soit, tant que ce n’était pas pour de mauvaises attentions.

Violette mis fin à leur « entrevue » en se rasseyant. Elle était décidée et rien ne semblait la détacher de son objectif. En même temps, elle avait raison car finalement, ils ne connaissaient pas réellement ce Kadhar. Quelques secondes de répit s’écoulèrent pour permettre à Violette de se rassoir et rapidement, demanda à ce que les protagonistes reviennent sur la scène centrale. Morgrim quitta donc les jambes de son dresseur à contre cœur pour rejoindre ses camarades de chant.

Ainsi, les interprètes reprirent leur entraînement sous le regard appuyé de Kadhar qui veillait à ce qu’aucun faux son ne sorte de leur gueule. L’espace d’un instant, il y eut un long silence chez les jeunes gens ; Jia Miano était intrigué par les capacités des Pokémon à pouvoir chanter pratiquement comme des humains, tandis que Bayel reposait ses cuisses qui avaient dû subir le poids de son Pokémon (et les quelques griffes qu’il avait sorties). Jusqu’à ce que Violette brise ce silence en demandant s’ils n’avaient pas entendu parler «  de braconniers particulièrement violents » récemment. Elle appuya son idée en leur montrant la queue du Skitty qui présentait une sévère cicatrice. Bayel baissa la tête…

« C’est…

- Oui, répondit Jia Miano. C’était il y a quelques semaines mais ils ont été attrapés et jugés. À l’heure actuelle, ils croupissent dans la prison d’Alfen pour le restant de leur vie. Cette petite Skitty est sûrement une de leurs nombreuses victimes.

- C’est Jia Miano qui a soigné leurs blessures. » s’empressa de reprendre Bayel.

Il ne savait pas si c’était nécessaire de le préciser mais Bayel se sentait responsable de n’avoir rien pu faire à part se battre contre eux. En plus de ça, il avait failli perdre Morgrim si Miano n’était pas intervenu. Ce sentiment d’impuissance, il se détestait quand il le ressentait ! Bayel devait contenir sa rage et veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Mais comment changer quand on a été éduqué de la sorte depuis sa naissance ? Sandovan avait fait de lui sa marionnette et il semblerait que Jia Miano possède les ciseaux qui pourraient le couper de cet enfer…

Même si le Nalcien trouvait toujours une excuse pour éviter le sujet Vajra, c’était sûrement pour le bien de Bayel mais aussi pour le sien. De toute façon, il n’en saura pas plus dans son état actuel. Car Bayel devait changer et prouver à son ami qu’il était prêt à entendre son histoire.

[ Hrp : désolée j’ai pas trop fait avancer l'histoire, je préfère te laisser jouer Kadhar, étant ton PNJ ^^ ]

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Violette le Sam 10 Déc 2016 - 14:34

Alors que le quatuor terminait sa prestation, mes yeux furent attirés par un mouvement provenant des hautes herbes à ma droite. En soi, cela n’avait plus rien de surprenant. Depuis le début de la répétition, une bonne trentaine d’habitants de la forêt étaient venus voir ce qu’il se passait, puis étaient repartis.

Mais ce Pokémon-là était spécial. Je le sentais. Et je savais de qui il s’agissait. La plupart des êtres présents dans la clairière ne remarquèrent pas la Mistigrix tout de suite, étant concentrés sur le récital en cours. Mais aucun d’entre eux n’était lié à Flèche comme moi. Mes pouvoirs m’avaient prévenu de son arrivée avant même que je ne la voie. Toutefois, une fois qu’elle fut dans mon champ de vision, je ne pus retenir une exclamation horrifiée devant son état.
Son pelage, d’habitude d’un blanc éclatant et dont elle prenait grand soin était rempli de nœuds, de branches et autres feuilles et il comportait même des tâches d’une drôle de couleur, à mi-chemin entre le rouge et le marron… C’était de la terre… Ou alors des blessures encore ouvertes !

Lorsqu’elle me remarqua, la Mistigrix se dirigea vers moi en titubant, preuve de son état avancé d’épuisement, mais elle n’eut pas le temps de m’atteindre car je me précipitai à ses côtés, oubliant pour un temps la représentation. Je la couchai doucement au sol sur un matelas de feuilles mortes assez épais qui se trouvait là, et elle se laissa faire, ses yeux d’habitudes si froids exprimant une lueur singulière que j’interprétai comme de la reconnaissance.

J’inspectai son pelage en dénouant de mieux possible les nœuds sur son corps malgré mes gestes fébriles afin d’accéder aux plaies jusqu’à ce que Flèche ferme les yeux sous l’effet de la douleur. Malheureusement, je ne pouvais pas l’endormir pour la calmer, comme je l’aurais fait avec n’importe quel autre Pokémon : notre lien m’indiquait que ma chatte luttait de toutes ses forces pour contenir l’immense pouvoir psychique qui l’habitait. Si jamais elle ouvrait les oreilles, elle était capable de transformer cette clairière en champ de ruines. Et pour empêcher ça, elle avait besoin de rester consciente. Quant à moi, je ne pouvais pas m’éloigner d’elle !

« Venez m’aider ! » Implorais-je psychiquement à toutes les personnes alentour. Doc fut la première à m’entendre, et elle abandonna aussitôt sa chanson pour lancer son Vibra-Soin sur la chatte tandis que j’appliquais les onguents sur ses plaies.
Kadhar, qui cherchait à savoir pourquoi une de ses chanteuses venait de disparaître, s’approche de nous et lança :

« Sapristi, mais c’est une Mistigrix ! Une vraie ! Elle est dans un sale état… »

Je ne prêtai aucune attention à sa remarque. Le pire était que la vue de ma chatte avait beau être sérieusement blessée, elle n’était pas en danger de mort. C’était plutôt celle des spectateurs alentours qui l’étaient… Réalisant mon erreur, je lançai sur un ton un peu plus clame que la dernière fois à la cantonade :

« Allez vous-en ! Tous ! C’est dangereux par ici ! »

Et tant pis si mon message contradictoire les surprenait. Je n’avais pas le temps de le leur expliquer.
Enfin, après cinq minutes de Vibra-soin intensif, une première bonne nouvelle nous parvint : Flèche avait suffisamment récupéré pour communiquer avec moi. Malgré tout, sa voix intérieure était hachée, entrecoupée de longs silences et troubles :

« Violette… Je suis… Désolée…
-Calme-toi, et n’essaie pas de me parler. TU n’as pas assez de forces… Ca va aller… »


Au bord des larmes, je choisis d’en finir là pour les platitudes. Par Lugia, mais qu’avait-elle donc affronté ces derniers temps ? On aurait dit qu’elle avait affronté une horde de Méga-Pokémon à elle seule ! A moins… QUuelle n’ait affronté es braconniers dont Jia avait parlé ? Non, impossible… D’après l’ami de Bayel, ils avaient été arrêtés plusieurs semaines auparavant…

Enfin, grâce à l’aide de ceux qui étaient restée, Flèche finit par se calmer et le flux psychique dans son corps reprit un rythme normal. Elle sombra alors dans un profond sommeil réparateur.
Je sortis alors un peigne de mon sac, la pris dans mes bras, me rassis sur la souche et commençai à brosser son pelage comme je le faisais autrefois avec la chevelure de mes poupées. Sans tous ces nœuds, Flèche aurait bien plus de facilité à se nettoyer une fois réveillée. Doc resta à mes côtés tout ce temps, affichant un grand sourire et ravie que notre amie nous soit revenue. Pour la première fois depuis que la Mistigrix s’était montrée devant nous, à moitié morte, je fis attention aux trois hommes présents et leur dis avec u pauvre sourire :

« Je… Je suis désolé si j’ai pu être un peu brusque tout à l’heure pour elle. J’avais peur pour elle… C’est mon Pokémon… Mon amie. Merci… Merci à tous pour votre aide. Du fond du cœur. »

Mes paroles suivantes s’adressèrent plus spécifiquement à Kadhar :

« Je suis désolée d’avoir interrompu votre répétition Kadhar. Et merci pour vos baies. Elles seront très utiles à Flèche une fois qu’elle sera remise…
-Avec plaisir Violette. Ah, si j’avais pu vous aider davantage…
-Vous nous avez déjà aidées.
-Vraiment ? En ce cas… Si d’aventure nous nous recroisons, pourrais-je demander à Flèche si elle veut bien chanter devant moi ? J’avoue avoir très envie d’écouter le chant d’une véritable Mistigrix…
-Je ne peux pas parler en son nom, mais je pense qu’elle acceptera.
-Je vois… Bien, Zoro Skitty et moi allons vous quitter ! Merci encore à vous deux, et j’espère que vous avez apprécié ce petit spectacle. A bientôt tout le monde ! Et vous deux, continuez à vous entraîner comme je vous l’ai appris hein ? »
lança-t-il sur un ton joyeux à Doc et Mogrim avant de leur faire un clin d’œil. Puis il s’en alla.

Ce fut ensuite à mon tour de prendre congé de Jia et Bayel, non sans avoir félicité une dernire fois Mogrim pour sa performance. Il avait fait d’énorme progrès en très peu de temps.

Sur le chemin du retour vers mon auberge, je portai Flèche, endormie, dans mes bras, et elle dormait encore lorsque Lily nous y rejoignit. Le pauvre Chovsourir était morte d’inquiétude d’avoir perdu Flèche de vue depuis vingt-quatre heures. Malgré son épuisement, elle pleura de soulagement lorsqu’elle la vit dans mes bras en sécurité. J’enlaçai alors mes deux Pokémon encore éveillées pour leur faire comprendre que tout allait bien.

Nous nous couchâmes peu après, désireuses de récupérer de cette journée éreintante. Mais demain serait un autre jour. Le jour où je commencerai l’ultime partie de mon voyage vers mon premier badge… Mais par sécurité, nous prendrions le chemin le plus court pour sortir de la forêt et rejoindre les plaines de la Mélopée de la Nymphe au nord, décidai-je. Je ne voulais absolument pas croiser ce qui avait mis Flèche dans cet état…

[Et voilà, fini pour moi ! Merci pour ce RP^^]

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Bayel Clonbork le Mar 13 Déc 2016 - 18:09

La prestation des quatre chanteurs continuaient sous le regard appuyé de Kadhar qui n’hésitait pas à reprendre Morgrim parce qu’il se tenait mal. Bayel préférait laisser couler, sachant qu’il ne le faisait pas méchamment mais pour le bien de la créature (et de son futur spectacle). Evidemment, après cette dure journée, le Chaffreux méritera tous les soins et attentions et le gris ne s’en faisait pas, connaissant alors Jia Miano pour son affection envers le gros chat. Ainsi, le temps défila jusqu’à l’intervention de Violette concernant la cicatrice du Skitty mais visiblement, les explications de Miano lui suffisaient. Cependant, l’attention de la jeune Nalcienne se détacha de ses compagnons. Son geste interpella alors les deux garçons mais aucun ne réagirent. Un désintéressement si soudain ? Bayel savait que les femmes avaient leur caractère, aussi il ne chercha pas à la juger. Après tout, ils ne se connaissaient que depuis quelques heures maintenant, aussi, ils se mirent à regarder la petite troupe au loin qui continuaient les entraînements.

Mais quand la belle se mit soudainement à crier, les deux garçons sursautèrent. Violette s’empressa alors de rejoindre une créature aux allures de félin dont Bayel ne connaissait pas l’espèce. Mais Jia Miano sûrement. Voyant la détresse de la jeune femme, Bayel et son ami Nalcien coururent jusqu’à elle et purent voir avec effrois l’état de la créature psychique. Miano n’hésita pas à souffler au Terrosien qu’il s’agissait d’une Mistigrix, une créature particulière puissante. Kadhar avait rejoint le groupe et s’exclama d’émerveillement avant de voir l’état de la bête, perdant alors son sourire. Non, ce n’était pas le moment de penser à la capturer ! Même Jia Miano n’y avait pensé. Non car leurs regards étaient tous posés sur la Mistigrix et ses plaies. Violette leur demanda alors de s’en aller. Suite à son conseil (ou ordre) Jia Miano attrapa le bras de Bayel et celui de Kadhar :

« Suivons le conseil de Violette et prenons de la distance. Visiblement, elle connait cette créature et sait comment la soigner. Nous ne pouvons la gêner. »

Ainsi, Bayel et Jia Miano se retrouvèrent en retrait non loin de leur tronc d’arbre et Morgrim les avait rejoints, inquiet que la représentation se soit interrompue aussi brusquement. Ils pouvaient ainsi voir Violette procéder aux soins mais comme elle l’avait vivement conseillé, ils allaient rester en arrière. Bayel sentit une certaine angoisse l’envahir. Le Terrosien ne connaissait Violette que depuis peu certes mais le ton sur lequel elle leur avait demandé de partir l’avait légèrement tétanisé. Elle qui jusque là était d’une nature calme, son regard appuyé et inquiet l’avait complètement bouleversé. Comme quoi, il ne fallait pas prendre ses ordres à la légère…

« Tu penses que ces plaies seraient dues à des braconniers ? demanda alors Bayel

- Aucune idée. En tout cas, ce n’est pas l’œuvre de Gin et ses acolytes, répondit Jia Miano, les bras croisés tout en regardant Violette faire, de loin.

- Parce qu’ils sont en prison ?

- Non, car ce n’est pas le type de blessures qu’ils laisseraient à un Pokémon… »

Bayel n’insista pas plus. Son ami était à leur trousse depuis un moment déjà, alors il connaissait leurs méthodes mieux que lui. Cependant, les trois hommes étaient en prison hautement surveillée pour leurs crimes donc normal que ces blessures ne soient faites par eux. En plus, elles semblaient être trop « fraiches » pour les accuser. Mais cela ne répondait pas à la question première : qui avait fait ça à la Mistigrix ? Peut-être que Violette pourrait obtenir des informations. Les minutes s’écoulèrent et pour le moment, rien de grave ne s’était passé. Après, Violette était toujours en pleine opération avec la Mistigrix, tout pouvait arriver…

Toujours en retrait, les trois hommes attendirent que Violette termine et après des minutes d’intense angoisse sur l’tat de santé de la Mistigrix, la demoiselle se rapprocha d’eux, l’air légèrement triste ; elle leur raconta alors qu’il s’agissait de sa créature et amie, aussi son comportement était pardonné, Jia Miano n’hésita pas à le lui dire. Elle n’avait fait que son devoir, autant pour aider son amie blessée mais aussi les jeunes gens des pouvoirs psychiques de la créature féline.

La pression redescendit doucement. Et tant mieux. La jeune femme s’excusa ensuite auprès de Kadhar d’avoir interrompu la prestation et ce dernier ne manqua pas de relancer la demoiselle sur son irrésistible envie d’entendre une Mistigrix chanter. Ceci fit sourire les deux garçons, appréciant la légèreté de l’homme légèrement enveloppé, de vouloir détendre l’atmosphère après ce qu’il s’était passé. Puis le metteur en scène salua les jeunes gens et Morgrim laissa échapper un miaulement.

« C’est malin maintenant, il va se prendre pour une vedette…, soupira Bayel, croisant les bras.

- Tu ne le savais pas, Morgrim était une célébrité dans la forêt. » rajouta Jia Miano pour le taquiner.

Les deux garçons se mirent à se chamailler gentiment, tandis que Violette faisait ses adieux au metteur en scène. Ils se calmèrent rapidement et la saluèrent à leur tour. C’était une chouette rencontre et pour une fois, Bayel s’était senti apaiser. À croire que les nombreuses rencontres qu’il faisait depuis son voyage, loin de Terros le rendaient plus humain. Kadhar rangea également ses affaires et progressivement, Jia Miano et Bayel se retrouvèrent seuls, en compagnie de Morgrim qui continuait quelques vocalises.

Sur le chemin du retour vers le manoir, Bayel ne put s’empêcher de revenir sur le sujet :

« Je suis étonné que Violette ne nous ait rien dit sur ce qui a mis son Pokémon dans cet état.

- Tu sais, les femmes ont leurs secrets, répondit Miano, tout sourire.

- Sérieusement. Il se peut qu’une créature terrorise la forêt ou même des braconniers à nouveau, enchaîna le gris, sérieusement.

- Hum… Des braconniers, je pense pas. Enfin l’arrestation des précédents s’est ébruitée dans les environs, je vois mal des crétins faire pareil en ce moment. Tu voudrais allez y faire un tour ?

- J’en sais rien… Peut-être devrions-nous seulement prévenir les autorités qu’ils puissent faire un repérage dans la forêt… proposa Bayel, le regard tourné vers la forêt.

- Si cela peut alléger ta conscience. »

Pas seulement la sienne. Sur cette dernière conversation, les garçons reprirent la route, fatigués de cette journée (même si finalement, Morgrim était vraiment le SEUL à être autant fatigué). Il était temps pour eux de prendre congés des spectacles en plein air…

[ Hrp : Merci à toi pour ce rp ^^ à croire que je commence à apprécier mon petit Terrosien ♥ ]

_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 82

Fiche de personnage
Points: 3
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le chant de la forêt [Bayel/Violette]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum