Mieko Osada [TERMINÉE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mieko Osada [TERMINÉE]

Message par Mieko Osada le Ven 11 Nov 2016 - 15:04

Vous

Pseudonyme : Maëva
Âge : 17 ans
Loisirs : Lire !
Autres remarques : Nope
Comment avez-vous connu le forum ? Top-site
Quelle est la couleur du chat ? Il est validé par Nina !


Votre Personnage

CivilitéPrénom : Mieko
Nom : Osada
Sexe : Fille
Âge : 18 ans
Date de naissance : 21/11/198
Pays : Mizuhan
Classe de base : Dresseur
Si Élémental, quelle maîtrise : ///
Classe envisagée : Coordinatrice

Biographie
The story of my life...
Le froid était une nouvelle fois présent. Dehors, la neige était toujours là, comme tous les jours depuis... Longtemps. Personne ne pouvait dire depuis quand la neige tenait au sol dans cette partie de Mizuhan. De mémoire d'homme, cela avait toujours été comme ça, et les habitants de l'ouest ne se posaient même plus la question. C'était devenu leur climat, et ils s'étaient adaptés, avaient évolué avec cette froideur et cette neige sans jamais se plaindre de leur condition.
Dans une petite maison située dans ce cœur de neige, deux personnes étaient près d'une femme. Elle semblait avoir mal, et ses cris emplissaient la maison d'une sorte d'horreur pour quiconque l'entendrait de l'extérieur. Pourtant, lorsqu'on entrait dans cette pièce où des couvertures étaient placées près de la femme, avec un homme qui lui tenait la main, et un autre homme qui était au pied du lit, on pouvait comprendre toutes ces plaintes de douleur.
La femme allongée sur le lit était en train de mettre au monde un nourrisson. Elle avait mal, mais elle était courageuse et faisait sortir le fœtus de son corps. Rapidement, les cris de la mère furent accompagnés par des cris de son bébé. Elle avait enfin réussi à accoucher. Les larmes de bonheur coulèrent sur ses joues, tandis qu'elle prenait contre elle le fruit d'un amour passionnel. Elle ne se préoccupait pas du sang, murmurant doucement :

Mieko...

***

Une voix de femme criant dans la neige. Un prénom répété maintes et maintes fois, avant qu'une bouille toute ronde n'apparaisse. Des cheveux blancs qui tombaient sur ses épaules, des joues rondes et bien rebondies, ainsi qu'un sourire malin. Le tout accompagné d'une oeillade amusée en direction de la femme qui appelait sa file. Quand elle la vit, elle eut un soupir d'exaspération, avant de laisser passer une phrase dite avec douceur :

Ienikaeru, watashitachiha tabemasu.
°Rentre à la maison, on va manger.°


À la simple évocation du repas, l'enfant se précipita à l'intérieur de la maison. Elle ôta ses bottes fourrées pour enfiler des chaussons et s'assit en tailleurs près d'une table en bois. Elle avait sa table à sa taille, et cela lui convenait. Sa mère ramena une assiette de sushi, ainsi qu'un verre d'eau. L'enfant la remercia, commençant son repas, sous l'oeil attendrit de ses parents. Elle faisait attention à ne pas se tâcher, surtout.
Elle avait alors cinq ans, et elle voulait tout connaître de la vie. Pourquoi dehors c'était toujours blanc et froid, pourquoi elle ne pouvait pas se rouler par terre, pourquoi elle devait obéir, pourquoi les membres de sa famille ne venaient jamais. Elle posait des questions plus tordues les unes que les autres, n'obtenant pas toujours des réponses. Elle était dans l'âge où elle se questionnait et où elle testait les limites.

***

Des rires venant d'une pièce fermée à clef. Des rires incontrôlés, probablement incontrôlables. Ainsi qu'une voix d'enfant, qui suppliait son père d'arrêter. Arrêter quoi ? On ne peut pas encore le savoir. Mais cela a l'air vraiment drôle, car les rires ne s'arrêtent pas. Au contraire, ils s'amplifient et deviennent encore moins contrôlables. Un fou rire, dirons-nous. Puis la porte qui s'ouvre sur un spectacle des plus amusant.
Un homme, dans la quarantaine, est assis sur le lit d'une enfant. Enfant qui se tortille comme un ver de terre, essayant d'échapper aux mains de son père, qui la chatouille. Elle continue de rire, essayant d'appeler sa mère pour l'aider à faire que son père arrête de la chatouiller. Finalement, sa mère arrive et, au lieu d'aider sa fille, éclate de rire devant le spectacle. Elle finit tout de même par informer les deux « zozos », comme elle les appelle, qu'elle veut sortir.
Les rires s'arrêtent progressivement, avant que tout le monde sorte de la chambre. La joie et la bonne humeur sont palpables, et ils donnent envie de se mêler à leur vie. Finalement, tous quittent la maison afin de s'aventurer à l'extérieur. Munis d'une canne à pèche chacun, ils vont chercher leur repas du soir. Une habitude, on dirait bien. Mais rien de très original, à leurs yeux. Ils doivent bien manger, non ?
Donc ils s'aventurent dans le froid, habillés chaudement, prêts à affronter n'importe quel degré. De véritables esquimaudes, même si leur maison n'est pas faite de glace. Ils sont les habitants de la neige, et ils se sont habitués à leur condition.

***

Des pas dans la neige. Une ligne qui semble sans fin et au bout d'une centaine de traces, un point noir à l'horizon. Une jeune fille marche, un peu au hasard. Toujours tout droit, sans dévier de sa trajectoire. L'immensité blanche ne lui fait pas peur, elle sait bien qu'elle retrouvera le chemin de chez elle. Elle connaît la neige, elle s'est familiarisée avec elle et elle aime cette texture froide et légère quand elle la prend dans ses mains.
Soudainement, la silhouette tourne la tête. Vers le nord. La ligne droite se brise quand elle se met à courir, avant de s'arrêter assez rapidement. La silhouette rapetisse, avant de grandir de nouveau et de revenir vers sa maison. Une lueur de détresse s'entend dans sa voix lorsqu'elle crie, la porte à peine ouverte et même pas déchaussée, à l'attention de ses parents :

Okāsan, otōsan ! Watashi wa nanika o hakken shimashita !
°Maman, Papa ! J'ai trouvé quelque chose !°


Leurs regards qui tombent sur leur fille qui tient, au creux de ses bras, un petit pingouin bleu et blanc. Inutile de se demander ce que c'est, eux savent qu'il s'agit d'un Pokemon. Ils veulent enlever la petite bête des mains de leur enfant, mais celle-ci refuse nettement, s'enfermant dans sa chambre pour être tranquille. Elle ne veut pas qu'on lui enlève la créature qu'elle a sauvée. C'est à elle de s'en occuper. Pas à eux.
Elle emmitoufle le pingouin dans des couvertures, se servant de sa propre chaleur corporelle pour réchauffer l'animal. Elle le voit ouvrir les yeux, et un sourire se peint sur son visage. Elle s'en occupera, même s'ils ne veulent pas.

***

Encore la même maison, mais l'ambiance semble bien différente. L'atmosphère est lourde, comme si un événement grave venait d'arriver. Dans le salon, une bien triste scène se déroule dans cette famille. Des larmes chaudes coulent sur les joues des deux adultes. Camouflée par une cape bleue, la jeune femme se tourne une nouvelle fois vers eux et leur murmure avec une douceur et une tendresse sans égale :

Maman, Papa, je reviendrais...

Puis elle met fin aux au revoir, laissant sur le seuil de la porte, un homme et une femme qui finissent par rejoindre leur cocon. La silhouette d'une jeune femme dans une cape bleue est visible, avant d'une tête bleue et blanche ne se retourne et lance, dans le vent qui se lève à peine, un dernier cri, une sorte d'adieu prononcé dans un seul mot :

Tiplouf !

Personne d'autre que la fille ne l'entend. Cela fait couler ses larmes, que le pingouin sèche lentement. La séparation est difficile, mais elle s'était promis de partir à l'aventure et de capturer des Pokemon à ses 18 ans. Elle quitte sa terre natale pour parcourir le monde qu'elle a tant lu dans les livres soigneusement cachés par ses parents. Elle veut vivre sa vie et devenir Dresseuse. Elle part à l'aventure.

DescriptionCaractère
Ahem, comment dire ? Mieko est une sacré demoiselle qui n'a pas froid aux yeux. Le courage l'habite, elle n'a pas peur d'affronter tous les dangers pour obtenir ce qu'elle veut, ou bien pour protéger ses amis. Elle sait bien que son comportement est parfois très dangereux, mais elle prend toujours son courage à deux mains pour réussir. Elle fonce tête baissée pour défendre ses idées, ses amis ou ses Pokemon. De plus, elle est extrêmement têtue. Quand elle a une idée en tête, personne ne peut la persuader d'abandonner, et il est inutile de tenter de la raisonner. Malgré ses 18 ans, elle sait ce qu'elle veut, et elle est parfois très énervante quand elle s'est persuadée que ce qu'elle veut faire est une bonne chose. Ce qui peut aussi lui causer quelques ennuis, c'est qu'il lui arrive d'agir sur un coup de tête. Elle n'est pas stupide, mais il peut lui arriver d'agir sans réfléchir. C'est dans ces moments-là que son Pokemon essaye de la faire changer d'avis, sans succès. Heureusement qu'il est là, parce que sinon, la demoiselle ne se serait pas sortie de quelques pétrins.
Mais malgré ses côtés un peu négatifs de sa personnalité, elle reste une jeune fille douce et gentille. Jamais elle ne fera de jugement trop hâtif sur quelqu'un, elle apprendra plutôt à connaître la personne avant de se faire une idée. Personne n'est « bon » ou « mauvais » au premier regard, d'après elle. Elle sait se faire obéir de son Pokemon, sans être méchante. Elle est aussi douce avec lui qu'avec les hommes. Elle n'aime pas la violence, elle préfère largement discuter dans le calme. Elle est pacifique, comme on peut le deviner. Mais cela n'empêche pas, malgré sa gentillesse, qu'elle aime aussi faire des combats avec d'autres Dresseurs. Elle ne se sur-estime pas, elle sait ce qu'elle vaut. Mais elle tente de se perfectionner, sans pour autant viser les étoiles. Terre-à-terre, cette demoiselle ne croit que ce qu'elle voit, bien que les rumeurs la poussent à aller vérifier ce qui se dit. La curiosité est un vilain défaut, mais elle l'utilise avec en faisant attention, même si elle n'est pas parfaite – et qu'elle fonce souvent droit devant.

Physique
Mieko est une jeune demoiselle qui possède un certain charme. De longs cheveux blancs encadrent son visage féminin, même si elle masque souvent le fait qu'elle est une fille. Ses yeux, aussi bleus que le ciel, rappellent son origine. Elle en est fière, car ils contrastent avec délice avec sa peau. Celle-ci est très pâle, comme si elle était assez maladive. Pourtant, il n'en est rien. Elle est simplement peu au soleil. En effet, la demoiselle voyage assez, et elle porte une longue cape bleue afin d'éviter de se faire frapper par le soleil, ou d'attraper une insolation. Sur sa tête, une sorte de « couronne » trône. Il s'agit en réalité d'un achat fait dans la légalité. Des pierre bleues soudées sur un socle en métal. Mais elle quitte cet attirail lors de ses combats pour être plus à l'aise. Lorsqu'elle se balade en ville, c'est la même chose. Elle enlève sa cape et sa couronne afin de passer plus inaperçu dans la masse de personnes – et d'éviter les ennuis. Sous cela, elle porte une robe bleue à fines bretelles, léger mais pratique. Et en hiver, elle se contente de porter un pantalon en toile et un t-shirt, sa cape étant assez chaude. Autour de son cou, on peut apercevoir un collier avec un petite pierre bleue. Un broutille, comme elle l'appelle. Sa démarche est plutôt féline et assurée, elle se faufile aisément entre les gens, du fait de sa minceur. Un sourire serein est souvent présent sur son visage, prouvant sa gentillesse.

Particularités : Elle garde toujours son Pokemon hors de sa Pokeball

Premier PokémonEspèce : Tiplouf
Surnom : ///
Sexe : Mâle
Âge : 5 ans

Autres remarques : ///
avatar
Mieko Osada
Informations
Nombre de messages : 9

Fiche de personnage
Points: 24
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Mieko Osada [TERMINÉE]

Message par Nina Wang le Ven 11 Nov 2016 - 17:20

Coucou et bienvenue parmi nous !

J'espère ne pas t'avoir trop embêtée avec les rectifications Razz

Concernant la fiche, l'histoire est sobre et mignonne (pouloute, comme on dit dans mon entourage xD), ton personnage est tout doux et donne envie de faire connaissance avec ^^

Je mets donc 13 points pour cette fiche (mention spéciale au japonais o/), ce qui t'en fait 18 pour démarrer avec nous !

Si tu as des questions, n'hésite pas Wink

Bon jeu sur Érasia !

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4027

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum