[ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Dim 13 Nov 2016 - 17:26

Après notre drôle d’aventure dans la forêt, nous avions finalement quitté Payan, en direction de la prochaine étape de mon voyage, peut-être la plus cruciale : Alfen et son arène. A l’origine, comme j’étais à Terros, j’avais prévu d’aller affronter Gareth Ivannoé pour mon premier match officiel, mais comme le sort avait voulu que je poursuive mon entraînement jusqu’en Nalcia, mieux valait commencer par l’arène la plus proche de ma position actuelle. Et puis, en un sens, je n’y étais pas non plus en terrain inconnu : j’avais déjà visité la capitale, et je m’étais même attardée un bon moment devant son arène… Même si j’étais bien incapable de me souvenir précisément ce que j’avais fait là-bas. Bah, puisque je ne m’en rappelais pas, cela ne devait pas être très important. En tout cas, je savais que si je n’avais pas affronté le champion à l’époque, c’était parce que je ne m’estimais pas encore assez forte. Mais ce n’était plus le cas aujourd’hui.

Soudain, quelque chose de doux se frotta à ma poitrine, me forçant à baisser les yeux. C’était Flèche, qui avait redressé la tête pour m’observer. Depuis que je l’avais retrouvée dans la forêt, elle se montrait étonnamment câline avec moi, insistant pour être en permanence dans mes bras. Ceci dit, comme elle utilisait ses pouvoirs pour compenser son poids, elle ne pesait presque rien à porter. Malgré mes questions, elle ne m’avait rien révélé de ce qu’elle avait fait seule dans la forêt du chat pendant dix jours, mais depuis son retour, elle était bien plus gentille et douce, et elle insistait même pour que je la caresse une fois toutes les heures !

Je dois dire que j’avais été tellement contente de la retrouver en bon était que j’avais accepté cette « condition » sans rechigner. Et puis, cela me faisait plaisir qu’elle soit moins revêche et plus aimable qu’à son habitude. Malgré tout, elle avait conservé sa nature sérieuse, mais dorénavant, son sérieux ne s’accompagnait plus de la condescendance qui la caractérisait jusque-là. Le seul point « négatif » de cette nouvelle situation était que le lien entre elle est moi semblait s’être tellement renforcé que désormais, elle sentait quand je réfléchissais à un problème, comme maintenant. Mais heureusement, elle n’exigeait plus que j’en parle avec elle. Elle me faisait enfin confiance en somme, ce qui était très agréable. Afin de lui montrer que je ne faisais que réfléchir à des sujets anodins, je lui caressai doucement la tête. Le message était simple : il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, et c’était la stricte vérité.

Après tout, qu’est-ce qui aurait pu mal se passer aujourd’hui ? Malgré le climat automnal, le soleil avait décidé de venir nous rendre visite, et le cadre des plaines nalciennes était aussi enchanteur que d’habitude. Doc marchait à mes côtés, ses pas légers effleurant doucement le sol sans même faire craquer les feuilles mortes. Ma fée souriait et semblait elle aussi très contente de notre situation actuelle. Quant à Lily, son nez était sans cesse stimulé par toutes ces senteurs automnales sublimées par le temps pluvieux de ces derniers jours. Elle voletait partout à la recherche des sources de toutes ces odeurs. Elle raffolait particulièrement du parfum des champignons et ne manquait pas de nous en rapporter quand elle trouvait que l’un d’entre eux. Heureusement, mes connaissances en herboristeries me permettaient de différencier les comestibles des autres, mais ces « cadeaux » amélioraient grandement notre ordinaire, fait de viande et de légumes séchés ainsi que de quelques baies automnales. Les champignons grillés étaient tout simplement délicieux.

D’après mon ami payanais maître du son, il fallait trois semaines pour faire Alfen/Payan à pied en faisant au plus court par les plaines, mais cela ne me dérangeait pas. Je n’étais pas plus pressée que ça car ce voyage était aussi une excellente occasion pour mes Pokémon et moi de parfaire notre entraînement. Enfin, un peu avant midi, nous arrivâmes au point de repère qui marquait le milieu de notre périple : la Mélopée de la Nymphe, le fleuve qui s’écoulait au milieu du pays du vent. Habituellement, j’avais entendu dire qu’il était très fréquenté par les voyageurs et les Pokémon, mais si ces derniers étaient bel et bien présents sur le fleuve et autour, l’endroit manquait de présence humaine, à tel point qu’il me fut facile de trouver un coin isolé pour manger avec mes Pokémon. La seule silhouette humaine que j’apercevais était celle d’un pêcheur, mais il était à au moins trois cents mètres de moi. Trop loin pour troubler ma tranquillité donc. Le mauvais temps de ces derniers jours avait ses avantages.

« Ca me paraît être un bon endroit pour déjeuner, qu’est-ce que vous en dites les filles ? Normalement, on est pile poil dans les temps. Si on continue à ce rythme, on atteindra un petit village avant la nuit et on pourra s’arrêter à leur auberge. Ou en tout cas, c’est ce que dit ma carte ».

Flèche approuva ma proposition et Doc fit de même d’un sourire. Lily ne répondit pas trop occupée à voleter de droite à gauche pour localiser les nouvelles odeurs qu’elle sentait. De toute façon, vu son vol frénétique, elle parcourait au moins trois fois notre distance par jour ! Ceci dit, elle se rapprocha de nous lorsqu’elle sentit que le déjeuner était prêt.
Après le repas, Doc et moi entonnâmes une petite chanson, comme nous en avions l’habitude, et Flèche nous observa attentivement, mais pas Lily, qui était déjà repartie à la chasse aux odeurs. Ceci dit, j’avais bon espoir qu’un jour ma chatte accepte de chanter avec nous. Après tout, elle avait un très joli cri !

Soudain, alors que nous allions nous remettre en route, Lily revint vers nous, l’ai affolée.

« Un souci ? » lui demandai-je mentalement
« Violette, Violette, c’est… C’est terrible ! Du sang ! Du sang !
-Du sang ? Où ça ? »


Et je suivis ma Chovsourir afin de découvrir la cause de son trouble. Effectivement, à une centaine de mètres de l’endroit où nous avions pique-niqué, des flaques rougeâtres coloraient l’eau. Ca commençait à faire beaucoup de fluide vital…

« Doc, est-ce que tu perçois un être vivant dans les parages ? Vu la couleur, je dirais que c’est du sang humain ! »

Pour toute réponse, ma fée fit léviter jusqu’à moi une gourde qui était jusque-là cachée dans un buisson qui poussait sur la berge. Elle l’avait probablement détectée grâce à ses pouvoirs psy. Cette dernière était mal refermée, et de son goulot mal rebouché s’échappait… Du vin !

Le soulagement me fit éclater de rire !

« N’aie pas peur Lily, regarde, c’est du vin, pas du sang ! Cette gourde a probablement été oubliée par un voyageur il n’y a pas longtemps. Vu la taille des flaques rouges dans le fleuve, elle devait être pleine au départ mais tous l’alcool s’est déversé dans la rivière on dirait, expliquai-je tandis que je soupesai le récipient que Doc m’avait passé. Elle est presque vide… »

Mais mon soulagement fut finalement de coute durée car quelques secondes plus tard, un flash psychique me parvint, envoyé par Flèche. Elle avait détecté des formes de vie dans les environs ! Or, je ne voyais aucun Pokémon sur cette partie du fleuve… Je me reprochai alors de ne pas avoir assez fait attention. J’aurais dû élargir mes perceptions au lieu de chercher un objet minuscule et inutile dans une zone aussi resserrée !

Finalement, elle insista pour sauter à terre et je la relâchai. Je rangeai la gourde dans mon sac avant de la suivre. Peut-être pourrais-je la rendre à son propriétaire Elle nous conduisit donc environ deux cents mètres plus loin sur la berge, où je découvris avec stupeur le corps d’une jeune fille allongée le long du cours d’eau, dont seul le bras était immergé. Elle ne semblait pas en bon état, pas plus que l’Etourmi qui se trouvait à côté d’elle. Oh non ! Et si…
Flèche formula alors mes doutes à voix haute :

« C’était peut-être bien du vin dans la gourde et dans le fleuve, mais cette fille est vraiment en mauvais état. Violette, est-ce que tu pourrais l’aider ? »

Elle n’avait pas fini sa phrase que je me mettais en action, soutenant Doc de ma puissance tandis qu’elle lançait un Vibra-Soin sur les deux blessés. En plus de leur rendre un peu de force, cette attaque permettrait à ma fée de savoir de quoi ils souffraient. Flèche ne quittait pas les blessés des yeux, prête à nous aider si besoin. Quant à la pauvre Lily, qui détestait par-dessus tout la violence gratuite, elle s’était posée sur la branche d’un arbre non loin, se cachant les yeux de ses ailes, tout en me demandant à chaque seconde s’ils allaient s’en sortir. Hélas, je ne pouvais faire taire ses craintes car je l’ignorais moi-même, Doc n’ayant pas fini son attaque et son diagnostic. Je ne pouvais que prier Lugia qu’il ne soit pas trop tard tout en soutenant ma fée guérisseuse de mon mieux.

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Shiki Ryougi le Mar 15 Nov 2016 - 19:39

Une étrange sensation parcourra mon corps. Peu à peu, je commençais à reprendre conscience mais j’étais encore étourdie. Le son me revînt, j’entendis des choses autour de moi, je n’arrivais pas à savoir ce que c’était. Les sensations de mon corps revenaient à moi petit à petit et j’aurais aimé que cela prenne plus de temps. De multiples douleurs surgirent de toute part, je commençais à serrer les dents sous la douleur et je n’arrivais pas à ouvrir les yeux pour voir ce qu’il se passait autour de moi. Je n’avais pas encore récupéré toutes les fonctions de mon cerveau, mes souvenirs étaient complètement absent mon cerveau était bien trop occupé à gérer la douleur, avec une étrange aide extérieur. Après plusieurs minutes, je pus enfin ouvrir les yeux et essayer de comprendre tout ce qui m’arrivait. La lumière m’aveugla au premier abord ce qui me fit, par réflexe, fermer les yeux. J’ai instinctivement voulu me protéger les yeux avec mon bras, mais la douleur m’empêcha même de le bouger que d’un centimètre. Aucune partie de mon corps ne répondait, je ne recevais plus que de la douleur, mon corps était lourd et endoloris. Mais j'avais un sentiment d'oubli de quelque chose en particulier.

En entrouvrant les yeux, j’aperçu plusieurs silhouettes autour de moi, dont une fille, visiblement. J’essayais d’ouvrir la bouche pour parler mais aucun son ne sorti, ma gorge était terriblement sèche et douloureuse. Semblant fonctionner de nouveau, j’eu des flashes, des souvenirs de ce qu’il s’était passé, avoir reçu de violent coup et d’attaque de Pokémon. Cela me provoqua une douleur terrible à la tête, une violente migraine me fît souffrir subitement. Je ne comprenais pas comment j’ai pu finir comme ça, dans cet état. Je devais être pitoyable à regarder. Cette idée de moi ne me plaisait pas, il fallait que je me relève, quand je reprenne pleinement conscience de moi-même. Rassemblant toute la volonté que j’avais, j’ouvris les yeux et essaya de me bouger mes doigts, puis mes bras et tout le reste de mon corps. Ce qui ne fût pas chose facile, chaque membre me faisaient terriblement souffrir mais je devais me relever, au moins m’asseoir. Dans les faits, je n’ai fait que trembler misérablement, mais les choses semblaient se calmer dans mon corps, petit à petit, lentement mais sûrement. Il y avait un Pokémon qui semblait utiliser une de ses capacités sur moi et cela me guérissait doucement, la douleur de mes membres se calmaient et devenaient supportable. Toujours allongée et incapable de bouger mon corps, j’ai eu la force de tourner la tête pour mieux pouvoir regarder la fille qui m’avait visiblement sortie de ce cataclysme qu’est devenu mon corps. Elle est mignonne. C’est la première chose qui me vînt à l’esprit et quelque part, cela me réconforta. Bon sang, je suis à moitié morte allongée au bord d’un rivage et c’est la seule chose qui me vient à l’esprit. Un rivage, mais qu’est-ce que je faisais près d’un rivage quand une vive douleur me stoppa dans ma faible réflexion, un souvenir resurgit, plus précis. Je me suis fait attaquer par une horde de Pokémon visiblement et c’était un peu plus loin, dans les landes verdoyantes, le souvenir s’arrêta là, mon cerveau avait encore du mal à se remettre de tout ça. Ce n’est pas possible, je n’ai pas pu juste me faire battre par des Pokémon, pourquoi j’ai autant de mal à me souvenir de tout ça. Qu’est-ce qu’il m’ait arrivé ?

Après quelques minutes, les douleurs qui parcouraient mon corps avaient disparus. Je commençais à ressentir autre chose que de la souffrance. Arrivant à me mouvoir, je me relevai tant bien que mal. Je me mis sur le ventre puis je poussais avec mes bras pour m’assoir et arriver sur mes genoux. Il me restait encore de la force dans les bras visiblement, mais cela avait été assez douloureux. Sans finir de correctement me poser sur mes jambes, je regardais à nouveau la fille et deux Pokémon à côté de moi, ils m’avaient sauvé vu que je n’ai pas particulièrement de capacité de soin ou de régénération. Sans plus tarder, je m’inclinais en les remerciant de tout ce que je pouvais pour m’avoir sauvé.

« Je vous remercie sincèrement de m’avoir sauvé la vie, je serais probablement plus vivante. »

D’une voix un peu rauque et qui me fît souffrir, je devrais sûrement boire mais je me sentais quand même mieux mais mon corps était encore lourd et mes souvenirs encore très troubles. J’avais regagné ma conscience et grâce à l’aide du Pokémon, j’ai pu regagner ma force physique et guérir de mes blessures assez rapidement. Je devrais peut-être faire autre chose, mais je n’ai pas grand-chose sur moi, à dire vrai. Je devrais peut-être commencer par me présenter, ça serait une bonne idée. Mais j'oubliais quelque chose, encore cette sensation.

« Je m’appelle Shiki, Shiki Ryougi. Et encore merci de m’avoir sauvé !»

Toujours en inclinant légèrement ma tête. Je donnais sûrement l’impression d’être trop polie mais bon, elle venait de me sauver la vie. Je la regardais à tour de rôle, elle et ses Pokémon en me demandant toujours ce qu’il s’est passé. C’est quand même étrange que je ne me rappelle pas de tout ça, toujours des souvenirs par-ci, par-là, des réminiscences persistantes. Pourtant, il ne me semble pas avoir reçu de coups à la tête, vu que mon père m’a toujours appris à protéger ma tête car c’était un des points les plus vulnérables du corps. Mais passons, peut-être que ça me reviendra, pour l’instant je dois faire quelque chose pour remercier cette fille. Mais je ne sais pas quoi, je devrais peut-être attendre de voir où cela va nous mener. Ou alors je devrais sûrement arrêter de me prendre la tête. Comme quoi, mon père m'avait dit que l'aventure peut être parfois dangereuse et c'est le cas, à peine partie, je me suis déjà fait massacrer. Je suis pitoyable, alors qu'il ne me semble pas avoir fait quelque chose de grave ou de dérangeant qui aurait pu énerver cette horde. J'étais juste en route pour aller me reposer dans un endroit convenable. J'aimerais quand même comprendre ce qu'il m'ait arrivé. Peut être que cette fille m'a sauvé ou à échapper à cette horde, je n'en sais rien. Tout est flou dans ma tête, je devrais peut être essayer de lui demander plus tard si elle sait quelque chose, ou si elle a vu quelque chose. Mais rien de bien n'arrivera si je continue à y réfléchir à ce point, je devrais d'abord faire le point sur ma situation et il n'y a que cette fille qui aura peut être une idée. Mais j'avais toujours cette arrière-pensée d'avoir oublié ou de ne pas me faire attention à quelque chose...


_________________







avatar
Shiki Ryougi
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Mar 15 Nov 2016 - 20:57

Je ressentis un profond soulagement lorsque la fille après cinq bonnes minutes de traitement, ouvrit enfin les yeux. Ses blessures étaient heureusement plus spectaculaires que sérieuses. Mais ce sentiment laissa vite place à la surprise lorsque je la vis tenter de se remettre debout alors qu’elle venait à peine de se réveiller.

« Vous ne devriez peut-être pas… » commençai-je. Mais c’était peine perdue, car elle était déjà à genoux sur le sol, en train d’étudier ceux qui l’entouraient.

Elle commença par me remercier puis se présenta. Elle s’appelait donc Shiki. Un nom qui sonnait typiquement mizuhanien à mes oreilles. Pourtant, elle n’avait pas l’allure générale des habitants du pays de l’eau. Elle semblait plus avoir le profil nalcien, comme moi.

Mais j’avais mieux à faire que m’interroger vainement sur sa personne. Comme me présenter en retour par exemple.

« Je m’appelle Violette Heaver, et je suis dresseuse et herboriste. Pour votre guérison, ce sont surtout mes Pokémon que vous devez remercier, Flèche… »

Et je montrai la Mistigrix de la main gauche. Cette dernière se fendit d’un rapide salut de la tête.

« Qui vous a trouvée inconsciente, et Doc… »

Main droite tendue vers ma Kirlia, qui effectua une révérence assortie d’un sourire pour saluer la jeune personne.

« Qui vous a soigné grâce à son Vibra-soin. Je n’ai fait que la seconder dans cette tâche ».

Un bruit de battement d’ailes interrompit temporairement mon discours. Maintenant que l’inconnue n’était plus en danger – et plus si inconnue que ça – Lily se montrait curieuse comme dans ses meilleurs jours, reniflant l’air autour de la jeune fille pour en apprendre le plus possible sur son odeur et répondre à la sempiternelle question qu’elle posait toujours lorsqu’elle rencontrait un nouvel humain : sentait-il assez bon pour qu’elle lui fasse un bisou ou pas ? Elle se contenta d’un court, mais néanmoins enthousiaste, « salut salut ! » pour saluer la nouvelle venue.

« Et voici Lily, ma Chovsourir », dis-je pour terminer les présentations. « Mais dites-moi, votre Etourmi va bien ? »

L’oiseau était toujours au sol malgré les Vibra-Soin, mais de là où j’étais, il m’était impossible de dire s’il était assis, endormi ou toujours en mauvaise posture. Cependant, mes pouvoirs psy m’indiquaient une activité normale chez lui.
Mais bien sûr, un autre détail m’intriguait chez cette jeune fille :

« Excusez-moi Shiki mais… Vous savez ce qui vous a mis dans cet état ? Un accident ? Des bandits ? Des Pokémon sauvage ? »

J’avais dit cela sur un ton calme et amical car je ne voulais surtout pas brusquer la convalescente ! Déjà qu’elle fournissait pas mal d’efforts à essayer de se remettre debout, je n’avais pas envie de lui infliger en plus un quelconque choc émotionnel ! Ceci étant, comme mon voyage jusqu’à Alfen était loin d’être terminé, mieux valait se montrer prudente et s’informer sur les éventuels dangers du voyage. Et si dangers il y avait, alors mieux valait cheminer à plusieurs…
Fléche m’envoya alors un petit signal mental qui m’indiqua qu’elle avait quelque chose à me montrer. Elle était derrière moi, pointant quelque chose qui se trouvait dans mon dos… Mon sac ? Mais en ouvrant mon esprit au sien, je compris ce qu’elle voulait me dire. La gourde ! Mais bien sûr.

« Est-ce que c’est à vous Shiki ? lui demandai-je tout en sortant le récipient et en le lui montrant. Je l’ai trouvé à une centaine de mètres d’ici, dans un buisson et vous êtes la première personne que j’ai rencontrée depuis que j’ai passé cet endroit. Il y avait apparemment du vin dans cette gourde, mais maintenant elle est vide. Ca vous dit quelque chose ? »

Elle avait parfaitement réussi à se remettre à genoux en s’appuyant sur ses bras, il était donc logique de penser qu’elle aurait pu envoyer la gourde dans le buisson avant de perdre connaissance… Si on considérait que ce n’était pas la rivière qui l’avait rejetée sur la berge. Et si supposait que ce ancer de gourde avait un sens. Sens que je ne comprenais pas.

Mais je me posais sans doute trop de questions. Il ne s’agissait que d’un bête récipient probablement oublié par un pique-niqueur plusieurs mois plus tôt. Remarquant mon trouble, Doc m’offrit un sourire rassurant. Elle avait raison, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Et puis, je ne voulais surtout pas que Shiki pense qu’elle était la cause de mon trouble alors qu’elle venait d’échapper à la mort et que moi, je bloquais sur une stupide gourde ! La pauvre, elle ne méritait pas ça !
Pour détendre l’atmosphère, je choisis de repartir sur des sujets plus anodins.

« Désolé d’être aussi pensive, Shiki, je n’arrive simplement pas à me sortir cette fichue gourde de la tête, elle m’intrigue depuis que je l’ai trouvée et je ne sais pas pourquoi ! Mais dites-moi, où est-ce que vous voyagez comme ça ? Vous avez un but précis ? Moi je vais à Alfen pour décrocher mon premier badge et ainsi me rapprocher de mon rêve : devenir Maître dresseur ! Bon, dit comme ça ça fait assez prétentieux, mais si je n’essaie pas, je n’y arriverais jamais, n’est-ce pas ? »

Mais la tentative de dialogue avorta vite, car nous fûmes dérangés par les cris insistants d’un jeune Couaneton qui venait de se poser à la surface de l’eau, non loin de nous. Des cris de douleur et pour cause : le pauvre oiseau avait une flèche plantée dans le derrière. Probablement des chasseurs.

Doc, pleine de compassion, se précipita aussitôt sur lui pour l’aider avec ses Vibra-Soin, mais tandis que je faisais de même pour l’épauler tout en assurant à Shiki que j’étais là pour elle en cas de besoin, une question me vint à l’esprit : n’était-il pas un peu tôt pour l’ouverture de la chasse ?

« Je vais voir » me lança Flèche qui avait suivi mes pensées. Utilisant ses pouvoirs, elle lévita jusqu’à un arbre avant de sauter de branche en branche avec une agilité et une grâce toute féline. Chasseurs ou pas, nous serions bientôt fixées…

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Shiki Ryougi le Sam 19 Nov 2016 - 1:32

D’après ce qu’elle me dit, la jeune fille semblait s’appeler Violette Heaver. Elle était dresseuse et herboriste, intéressant. Herboriste et n’a pas de Pokémon Plante, ce n’est pas très commun. Ou alors je devrais arrêter de penser à des idées reçues comme ça. Ce serait sa Mystigrix qui m’aurait trouvé inconsciente au bord de l’eau, elle me fît un petit salut. Et ce serait sa Kirlia qui m’aurait soigné, je devrais peut-être mieux la remercier.

« Je te remercie, Doc, si je peux faire quelque chose pour toi, ce sera avec plaisir ! » En lui faisant une petite courbette pour la remercier avec autre chose que des mots. Puis je sentis de l’air bouger autour de moi, cela semblait être un petit Pokémon qui me tournoyait autour puis elle me le présenta, c’était Lily, sa Chovsourir. Puis me rappela quelque chose qui m’était complètement sortis de la tête. Mon Etourmi ! Bon sang, mon précieux petit Pokémon, je le pris dans mes bras, il ne semblait pas être en danger mais comment j’ai pu l’oublier, alors qu’il m’avait ai-

« Aaaaaah ! » en me prenant la tête, j’avais une sérieuse douleur à la tête quand j’ai essayé de me souvenir de ce qu’il s’était passé. Qu’est-ce que c’est pourquoi cela me fait autant souffrir. Violette me posa une question qui me tracassait tout autant qu’il m’était difficile et douloureux de m’en souvenir.

« Je ne sais pas, Violette. A chaque fois que j’essaye de me souvenir, j’ai ressens une violente douleur à la tête. » En haussant les épaules. Puis elle me montra une gourde en me demandant si c’était la mienne, mais je ne reconnais pas du tout, puis je n’ai pas ce genre de gourde, alors je fis un non de la tête, un peu déconcerté.  Puis elle me parla d’elle. Elle était mignonne quand elle parlait d’elle, j’ai retenu un sourire bête de ma part. Je ne voudrais pas qu’elle se fasse une mauvaise image de moi par une petite impolitesse de ma part.

« Non non ! Ce n’est pas grave, ne t’en fais pas.  Sinon, J’étais partie pour aller vers le Sanctuaire du vent. Mon but est de devenir la fierté de mon père qui m’a durement entraîné. Mais vu mon état, c’est plus difficile que je ne l’imaginais. Oh ! Je viens d’Alfen et tu veux devenir Maître dresseur, j’espère que tu y arriveras et j’espère que je pourrais te rapprocher de ton but en t’aidant. Vu que bon, j’ai une dette envers toi. Haha !»

Elle voulait devenir Maître Dresseur, je ne sais pas vraiment ce que cela représente. Peut-être que ça permet de mieux élever ses Pokémon et d’avoir une meilleur compréhension, je n’en savais rien, je n’avais que des doutes. Mais bon, j’espère que je serais capable de l’aider un jour. Je suis sûre que mon père voudrait que j’aide cette fille dans tous les cas. Puis la discussion se fît interrompre par un Couaneton. Le Pokémon de Violette,  Flèche s’envola vers un arbre.

« Je dois aller voir ! » En me relevant brusquement pour suivre le Pokémon. Je ne pouvais pas rester là, je dois aller voir, je dois savoir ce qu’il se passe. Sauf que la réalité me rattrapa, je venais de tomber et je m’étais étalée par terre. Je me relevai avec mes mains, j’étais à quatre pattes en train de tousser, mon ventre, j’avais envie de vomir, mon corps était en manque total d’énergie. Je devais manger quelque chose. Mon Etourmi qui s’était réveillé entre temps se mit en face de moi, je lui ordonnai de suivre la Mystigrix de Violette.

« Suis…. » En crachant mes poumons, « le Pokémon de Violette qui s’est envolé, suis le et aides le à s’enfuir si besoin est ! » Puis une quinte de toux me repris. Bon sang, je dois me relever. Je réussis à me remettre sur mes deux jambes et je commençais à marcher vers l’endroit où les deux Pokémon s’étaient dirigés. Je sens que Violette va pas être contente de me voir comme ça, je m’en veux un peu de l’embêter et de la faire s’inquiéter mais je dois voir, je dois savoir.

« Excuses-moi Violette, tu veux bien venir m’aider à découvrir ce qu’il se passe ? Je ne ferais rien de dangereux. » En lui tendant la main pour qu’elle m’accompagne. Dans tous les cas, j’irais donc c’est pour elle, si elle veut me surveiller et qu’elle soit moins inquiète. Mais nous devrions aller voir vite, je ne suis pas une très bonne dresseuse et mon Pokémon n’est pas très puissant, mais moi, je suis capable de me battre, plus ou moins correctement. Et avoir finis dans cet état, ce n’est pas normal. Je veux dire, ce n’est pas comme si j’avais rencontré en monstre titanesque, ou un Pokémon surpuissant. Si ça avait été le cas, je me serais directement enfuie. Ce n’est pas possible, il y a quelque chose qui cloche, pourtant cette zone n’était pas répertoriée comme dangereuse en m’étant renseignée à Alfen. Mon  Etourmi revînt d’un air assez sérieux en pointant l’endroit où il s’était dirigé. Il semblait avoir bien mieux récupéré que moi visiblement. Je devrais avaler quelque chose et boire un petit peu, je demandais à Violette si elle n’avait pas un peu de ravitaillement. J’en demandais tellement à cette fille. La dette s’alourdit, Shiki, mais ce n’est pas grave. J’ai le sentiment que cette personne est quelqu’un de bien, la dette peut être aussi grande qu’elle doit l’être, je lui la rendrais autant que possible.

« Tu n’aurais pas quelque chose à boire ou à  manger, je suis épuisée. Je suis désolé de t’en demander autant. Mais je te revaudrais ça ! »

_________________







avatar
Shiki Ryougi
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Dim 20 Nov 2016 - 14:03

Flèche avançait parmi les arbres, utilisant son agilité naturelle pour progresser. Originaire d’une forêt, elle était rompue à cet exercice. Alors qu’elle avançait dans la direction opposée à la trajectoire de la chute du Couaneton, ses pouvoirs lui révélèrent une présence humaine non loin. Et ils étaient deux.

Elle arriva finalement dans une zone assez dégagée où elle put enfin contempler de visu les deux présences, bien cachée en haut d’un arbre. Deux enfants humains. Deux garçons d’une dizaine d’années. Et l’un d’eux tenait un arc à la main et un carquois était accroché à son dos. Apparemment, il était en train de se vanter devant son collègue :

« T’as vu ça ? En plein dans le derrière ! Et je suis presque sûr que je lui ai transpercé l’aile au passage ! Vu comment il est tombé il doit pas être trop loin. Allez quoi, fais pas ta chochotte ! Aide-moi à le chercher ! »

Flèche nota que le deuxième gamin avait une fronde et un petit sac qui contenait probablement des pierres à la ceinture. Et il semblait bien moins assuré que son ami :

« C’est pas un concours de tir je te rappelle ! On a besoin de cet oiseau parce que mon père est malade et qu’il ne peut pas chasser ! Ma mère doit s’occuper de lui et si on attrape pas ce canard, ma famille n’aura rien à manger ce soir ! »

Ce petit rappel à la réalité ne parut pas plaire au garçon archer. Il affiche une moue dédaigneuse et répondit d’un ton hautain :

« Ah ouais ? Tu crois que tu peux chasser des oiseaux ? Avec ta fronde ? Il faut un arc pour ça idiot ! Comme le mien ! »

Et pour faire bonne mesure, il brandit son arme devant lui.

« Et puis, poursuivit-il en enfonçant le clou, je sais très bien qu’on est pas en train de s’amuser ! Tu crois que j’ai pas vu le troupeau de Pokémon furieux tout à l’heure ? Il ont failli nous écraser ! Et tu crois que tes misérables cailloux vont nous aider hein ? N’oublie pas que je suis venu avec toi uniquement pour t’aider parce que je suis ton pote ! J’ai pas besoin de cet oiseau moi !
-Mais… »


Manifestement, le frondeur était à court d’arguments… Ce qui n’était pas le cas de Flèche. L’archer était un parfait petit imbécile qui représentait très bien selon la Mistigrix la majeure partie de l’espèce humaine : des êtres bornées, stupides et exagérément orgueilleux ! Si le troupeau qui les avait attaqués était constitué d’autre chose que de simples Granivol, alors un stupide petit parc ne servirait qu’à exciter encore plus une telle horde !

Que faire à présent ? Son cerveau lui dictait de repartir sans faire de vague pour rapporter la situation à Violette. Ce troupeau de Pokémon enragés était assez préoccupant… Mais d’un autre côté, si elle laissait seuls ces enfants, il risquait de leur arriver des broutilles… En tant normal, cela lui aurait complètement été égal. Mais Violette, elle, n’apprécierait pas de savoir des enfants en danger. Et Flèche avait désormais une dette envers sa dresseuse… Comment être sûre que ces gamins n’allaient pas faire de bêtises pendant qu’elle irait faire son rapport ?

La chatte était rusée, aussi une idée lui vint rapidement. Utilisant ses pouvoirs psy, elle décrocha des glands verts d’un arbre voisin, et les envoya en direction des enfants, visant leurs pieds. Bien sûr, ces derniers n’apprécièrent pas d’être pris pour cible et s’énervèrent. L’archer, plus sanguin que son camarade, alla même jusqu’à lui envoyer une flèche que Flèche ne prit même pas la peine de dévier. Le projectile passa à cinq bons mètres d’elle. Le Couaneton devait être un coup de chance. La terreur des bois en herbe avait encore beaucoup de progrès à faire.

Histoire de les exciter un peu plus, elle leur renvoya quelques glands puis miaula d’un air dédaigneux… Avant de prendre la fuite dans la direction d’où elle venait. En chemin, elle remarqua l’Etourmi de Shiki. Parfait ! Il pourrait l’aider à guider les enfants en lieu sûr, et au cas où, elle dévierait leurs projectiles. Elle veillait à rester bien visible des enfants, ce qui n’était pas très difficile avec sa fourrure toute blanche. Le meilleur endroit où ils seraient en sécurité, c’était encore avec Violette. Malgré tout, elle prit un peu d’avance sur la fin. Le chemin terrestre était en ligne droite, les garçons déboucheraient donc forcément au bord de l’eau près des deux jeunes filles, mais Flèche voulait pouvoir informer sa dresseuse des derniers événements elle-même, avant l’arrivée des deux petits chasseurs.

***

Une fois bien soigné par Doc, le Couaneton la remercia puis s’envola. Mais il y avait un autre problème. Apparemment, la pauvre Shiki était victime d’une amnésie temporaire suite à ses blessures… Elle devait avoir reçu un mauvais coup à la tête ! Sa détresse faisait peine à voir, aussi lorsqu’elle me demanda de l’aider, je n’hésitai pas un seul instant :

« Bien sûr Shiki, j’accepte de t’aider avec plaisir ! »

Après tout, en tant qu’herboriste, c’était mon métier, non ?

Pour guérir son amnésie, j’aurais pu entrer dans son esprit histoire de voir ce qui clochait, mais je ne m’y risquais pas. Je n’étais encore qu’une novice en spiritisme et je ferais probablement plus de mal que de bien si j’essayais maintenant. Doc elle-même préféra ne pas s’y risquer. Pour le moment, elle était bien plus douée pour soigner les blessures physiques que psychiques, un peu comme moi…

« Je suppose que le plus simple pour trouver ce qu’il t’es arrivé, c’est de chercher des indices dans le coin, en remontant le fleuve, non ? Oh, tu as faim ? Attends, je dois avoir… »

Et je farfouillai dans mon sac à la recherche de quelque chose pour calmer son estomac.

« Tiens, des lanières de viande séchées, des racines comestibles et nourrissantes, et quelques baies pour le dessert. Désolée de ne pas pouvoir te proposer mieux, mais cela fait déjà presque un mois que je ne dors pas deux nuits de suite dans le même lit, du coup je prends des provisions nourrissantes et facilement transportables, adaptées aux longs voyages… Et ne t’en fais pas pour ça, tu ne me dois rien !»

En théorie, je ne devais moi-même rien à cette fille qui devait déjà être très contente de se faire offrir à manger. Mais Shiki n’était pas une riche bourgeoise insatisfaite d’un morceau de viande mal découpé, mais une pauvre fille blessée qui n’avait apparemment pas mangé depuis un bout de temps et j’étais un peu triste de ne pas pouvoir lui proposer mieux.

Sur ces entrefaites, Flèche fit son entrée en sautant du haut d’un arbre tout en ralentissant sa chute avec ses pouvoirs. Puis elle nous raconta tout ce qu’elle avait vu. A peine avait-elle fini son récit que j’entendis des bruits de pas dans les fourrés proches. Doc et moi sentîmes simultanément, grâce à notre lien, la présence des deux garçons mentionnés par la Mistigrix. Cette dernière nous avait révélé qu’eux aussi cherchaient de la nourriture… Et je n’étais pas sûre d’en avoir pour tout le monde…

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Shiki Ryougi le Jeu 1 Déc 2016 - 17:57

Violette m’a donné à manger, je me sentais un petit peu mieux. Je me sentais un peu mal de lui en demander autant. Mais l’heure était un peu plus grave que si. Mon état et comment je me suis retrouvée ainsi. En tout cas, j’avais un point en commun avec Violette. On ne dormait jamais dans le même lit, chaque nuit. Et mais je n’étais pas aussi prévoyante, je ne prends pas énormément de provision sur moi. Après plusieurs minutes, Flèche revînt et nous expliqua ce qu’elle avait vu et le comment du pourquoi ce pauvre Couaneton avait fini ainsi. Deux gamins semblaient chasser. Un petit frisson me parcouru. Je ne me serais quand même pas fait exploser par deux enfants, quand même ? Non, ce n’est pas possible, vu comment Flèche nous les avait décrit, ce n’était pas possible.

« Nous devrions essayer de les faire parler, ils devraient arriver d’ici quelques minutes. »

Je commençais à sortir ma dague. Je n’aimais pas vraiment les enfants. Du peu que j’en ai vu, je n’arrivais pas vraiment à les supporter. Du coup, je pensais leur faire comprendre en les effrayant un petit peu, pour qu’ils me disent tout ce qu’ils savent. Je n’allais pas leur faire de mal, je ne suis pas une personne horrible. Mais d’après ce que j’ai entendu, cette façon devrait être la seule manière de les faire parler. Ils ont l’air d’être deux petites têtes un peu teigneuses, un bon petit coup de frayeur devrait leur délier la langue. J’espère que Violette ne prendra pas mal ce que je vais faire avec ces enfants.

Les enfants arrivèrent en courant et nous avons pu les retenir pour les questionner un petit peu, pour savoir s’ils étaient au courant de quelque chose. Ils n’ont pas vraiment répondus et je savais bien que ça allait se terminer comme ça. Aussi, j’ai commencé à m’approcher d’eux avec un regard menaçant en faisant tourner ma dague, les enfants avaient cessé de rire et me regardaient avec des yeux remplit d’inconfort. Au plus je m’approchais d’eux, au plus je faisais tourner ma dague rapidement pour leur montrer mon mécontentement. L’un d’eux commença à avoir très peur et s’enfuyait en courant. Et celui qui restait voulu faire de même mais je l’attrapais par le bras. Et il se mit à tout me dire, comme quoi ils avaient croisés un groupe d’adultes avec un Pokémon pas très commun qui semblaient faire des allers retours entre la rivière et les landes. Il pointa du doigt dans la direction où il avait vu ces personnes se diriger. Satisfaite, je lâchais son bras et il suivit le chemin par lequel son petit copain avait déjà pris les jambes à son coup. Bon sang, les enfants, je n’aime vraiment pas ça. J’espère que je n’en croiserais pas plus. Rangeant ma dague, je me retournai vers Violette avec un léger sourire.

« Bon, ne te fais pas de fausses idées, hein ? Maintenant, on sait vers où ces bandits se cachent. »

Nous devrions s’y diriger. Mais je ne suis pas encore remise de mes états et visiblement il y avait quelque chose d’assez imprévu dans ce que le gamin semblait dire, un Pokémon pas très commun. J’aurais peut-être dû essayer de lui en demander plus, mais ce n’est pas grave, c’était déjà amplement suffisant. Nous devrions pouvoir trouver ces sales types. J’ai deux ou trois choses à leur demander, me mettre dans un état pareil et ne même pas me laisser mes souvenirs. Je ne vois pas quoi à part cela peut être. Violette a l’air d’être une dresseuse assez compétente au vu de ses Pokémon. Je devrais me confier à elle pour lui demander de l’aide. Toute façon, elle a prévu d’aller à Alfen, j’aimerais au possible qu’elle ne finisse pas comme moi, surtout qu’elle n’a pas l’air d’avoir la même condition physique que moi. Je n’en avais peut-être pas l’air, mais je suis taillée pour me battre, des bons réflexes, une bonne vision, une endurance correcte, assez forte et j’encaisse bien les coups. Mais c’est bien là le problème, comment est-ce que j’ai pu me faire à ce point massacrer.

« Nous devrions aller observer, non ? Voir ce si on peut avoir d’autre information, tu ne penses pas ? Le temps que je récupère. Etourmi va survoler d’assez haut la zone là-bas et essayes de ne pas paraître suspect. »

L’oiseau s’envola rapidement très haut dans les airs. Il était si haut qu’on ne voyait presque qu’un petit point. Cela devrait être suffisant. Il avait compris que s’il voyait quelque chose, il devrait revenir vers moi pour m’en informer. La zone que le gamin avait indiqué semblé être assez loin, j’ai commencé à m’y diriger essayant de réfléchir à ce qu’on pourra faire. Je fis un signe à Violette de me suivre, je marchais doucement vu que je n’étais pas encore bien remise, même si ça allait mieux. Les soins qu’elles m’ont apportés sont vraiment efficaces. J’aurais juste besoin d’une bonne nuit de sommeil. Hélas, non. Mais au moins, j’allais peut être permettre à Violette d’aller à Alfen sans danger et comprendre ce qui m’est arrivée. Puis c’est la moindre des choses, après tout, elle m’a sauvé.

« Sinon, je suppose que tu es une dresseuse assez compétente, non ? »

J’essayais d’entamer la discussion pour voir et essayer d’en apprendre un peu plus sur elle. Nous allions sûrement devoir les affronter, ça serait agréable si je pouvais avoir mes arrières protégés si on devait tomber sur eux. Si je pouvais savoir de quoi elle est capable, ça sera toujours plus facile de mettre en place quelque chose pour essayer de punir ces saletés de bandit. Nous arriverons bien à trouver quelque chose, de toute façon

_________________







avatar
Shiki Ryougi
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Jeu 1 Déc 2016 - 19:21

Lorsque les deux enfants nous eurent rejoint, je n’eus pas le temps de leur dire un mot que Shiki était déjà sur eux. Je fus soulagée de voir qu’elle avait bien récupéré, mais ce soulagement ne dura qu’un instant, le temps que je réalise qu’elle avait une dague en main ! Par Lugia, elle n’allait quand même pas… Mais alors que je m’apprêtais à intervenir avec mon esprit, Flèche toucha le mien et me demanda de ne pas intervenir.

Intriguée par sa demande, je la regardai sans rien ajouter mais elle se contenta de secouer la tête. Finalement Shiki libéra le gamin qu’elle avait réussi à attraper quelques secondes plus tard après lui avoir extorqué des renseignements concernant un mystérieux « Pokémon inhabituel » et des hommes qui accompagnaient ce dernier. Shiki rengaina alors son arme et se tourna vers moi tout en mentionnant des « bandits ».

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à cet instant, je n’étais pas très contente, ni de ce qu’il venait de se passer, ni de moi-même ! Si j’avais su, j’aurais été moins bienveillante avec cette fille ! Je lui répondis donc d’un ton poli mais plus froid que ma voix habituelle :

« Je suis ravie que tu aies obtenu les informations que tu voulais, mais je ne pense pas qu’il était nécessaire de brutaliser ces enfants pour autant ! On aurait simplement pu leur demander poliment, et au besoin, Doc n’aurait eu aucun mal à lire leurs esprits !
Et puis, tu parles de « bandits »… Le garçon n’a mentionné que des « hommes ». Comment sais-tu qu’il s’agit de voleurs ? Tu les connais ? »


Plus je posais les questions, plus je me sentais mal à l’aise… Elle ne m’avait pas parlé de bandit avant ça, juste de découvrir ce qui lui était arrivé… Et si Shiki n’était pas la victime innocente que je pensais qu’elle était jusque-là ? Et si l’état dans lequel je l’avais trouvé lui avait été infligé pour une raison tout à fait justifiée ? Et si elle faisait partie de leur bande ?
Doc choisit ce moment en communication avec moi. Elle n’avait pas eu le temps de fouiller tout le passé de Shiki, mais son aura, que la Kirlia percevait clairement, ne mentait pas : la jeune fille n’était pas mauvaise.

« Ce n’est pas une raison suffisante pour lui faire confiance, par contre, commenta Flèche.
-D’accord avec toi," ajoutai-je en pensée.

Flèche aussi avait senti que Shiki n’avait pas de mauvaises intentions à mon égard ou à celui des deux garçons, sinon elle ne m’aurait pas empêché d’intervenir ! Mais il restait tout de même un point qui me gênait profondément, outre le fait que j’avais l’impression qu’elle avait abusé de ma gentillesse, et j’en fis par à mon ex-patiente qui entretemps s’était enquis de mon niveau de dresseuse.

« Il reste quand même un problème, Shiki. Si Flèche a fait venir ces garçons jusqu’à nous, ce n’était pas par hasard ! Elle voulait qu’ils soient avec nous en sécurité…
-Pour être précis,
ajouta la chatte à ma seule intention, j’ai pensé que c’est ce que toi, tu voudrais et je l’ai fait pour toi. Leur sort m’importe peu…
-… et maintenant ils sont lâchés tous seuls dans la nature à la merci des bandits. Ils leur ont échappé une fois mais cela ne veut pas dire que ça va se reproduire ! Alors tu sais quoi ? Je vais t’accompagner, puisque tu me le proposes. Le coin est dangereux et il serait stupide de ma part de m’isoler. Néanmoins, tes bandits, ils ne m’intéressent pas ! Moi, ce que je veux, c’est ramener ces enfants en sécurité et chez eux. Si on tombe sur ces hommes et que tu as besoin de soins au cours du combat, je t’aiderai, parce que honnêtement, je ne sais pas si tu as assez récupéré pour pouvoir te lancer dans un assaut ! Mais je ne sais pas me battre, et je n’imposerai pas ce combat à mes Pokémon. Elles t’aideront si elles le veulent. Et pour ta gouverne, sache que je n’ai aucun badge pour justifier de mon niveau officiel de dresseuses, mais j’ai fait pas mal de matchs amicaux pour arriver jusqu’ici et j’en ai gagné plus que j’en ai perdu ! »


Suite à ma tirade, Flèche m’adressa un sourire approbateur. Je prenais de plus en plus d’assurance et visiblement, elle appréciait cela. Quant à moi, j’étais moins sûre qu’elle d’avoir pris la bonne décision en expliquant mon point de vue à Shiki… N’avais-je pas été trop violente ? Doc capta mon interrogation et elle m’adressa un sourire rassurant. Elle non plus n’avait pas apprécié la sortie de Shiki. Cela me fit m’interroger sur mes Pokémon : l’une d’entre elle accepterait-elle de se battre aux côtés de la jeune guerrière ?

Flèche n’avait pas l’air de spécialement l’apprécier, mais de mes trois compagnes, elle était celle qui aimait le plus se battre, et en vue du combat d’arène qui nous attendait, peut-être choisirait-elle de « s’entraîner » un peu plus ? Doc, comme d’habitude, donnerait priorité aux soins et n’attaquerait qu’en cas de danger. Quant à Lily, qui n’était pas avec nous pour le moment, occupée comme toujours à humer les fleurs, je préférais éviter de la faire participer à un combat aussi violent. Elle avait déjà mis beaucoup de temps à accepter les matchs amicaux, il était bien trop tôt pour lui faire découvrir les combats sauvages. Peut-être ce temps n’arriverait-il jamais pour elle ? C’était tout ce que je lui souhaitais, en tout cas.
Je remballai la nourriture non consommée que je destinais aux garçons et le reste de mes affaires, avant d’afficher la même mine déterminée qui apparaissait naturellement sur mon visage avant un match. Malgré tout, je ne comptais pas diriger les opérations. Vu sa carrure physique et malgré son état, Shiki avait l’air bien plus à l’aise dans cet environnement que moi. Je copiai simplement sa technique et envoyai un message mental à Lily, qui revenait vers nous, pour lui demander de chercher les enfants. Je lui parlai aussi brièvement des bandits. Ainsi, si nous les trouvions en premier, Shiki serait en sécurité avec les garçons, et si eux les trouvaient, ils auraient Lily pour jouer les éclaireurs et les prévenir… En espérant qu’ils ne lui tirent pas dessus comme avec le Couaneton ! Mais je ne me faisais pas trop de souci non plus : sous ses airs fragiles, Lily avait beaucoup progressé en match Pokémon ces derniers mois et elle était presque aussi forte que Doc ! Elle s’en sortirait très bien. Il était temps de m’occuper de ma propre situation.

« Et maintenant, demandai-je à Shiki d’un ton redevenu normal, on fait quoi ? On attend ton Etourmi ? Et si tu as mal, n’hésite pas à me le dire surtout ! J’ai les remèdes adaptés sur moi. »

C’était plus fort que moi. Malgré l’antipathie qu’avait suscité son geste chez moi, je ne pouvais oublier qu’il y a seulement quelques minutes, Shiki était à l’article de la mort. Et malgré son air bravache, elle aurait probablement besoin de mes soins assez rapidement…

[Je te laisse dérouler ton plan^^]

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Shiki Ryougi le Jeu 22 Déc 2016 - 16:21

Visiblement, elle n’avait pas vraiment aimé ma méthode. En laissant un soupir s’échapper, je regardais Violette. J’aurais peut-être dû mieux agir, mais elle se prend un peu trop la tête, quand même. Après tout, elle a l’air d’être une personne très gentille, forcément qu’elle avait voulu les aider, en voulant les protéger de ces bandits. Mais bon, est-ce qu’ils auraient vraiment un intérêt à s’en prendre à deux gamins pas foutus de tirer correctement. Parce que bon, ça m’étonnerait qu’un des gamins ait réellement réussi à viser sur ce pauvre Couaneton.  En haussant les épaules, je continuais de marcher en réfléchissant. Visiblement, je l’avais bien énervé. Tout ça pour ça. Je ne comprends pas vraiment, mais ce n’est pas grave. Qu’elle m’en veuille, qu’elle me déteste, elle m’a sauvé la vie et je l’aiderais autant que je peux. Même si je ne pourrais jamais lui rendre réellement la pareille.

Elle semblait quand même tout de voir envie de m’aider, ça me mets un petit peu mal à l’aise. Elle doit sûrement se dire qu’elle a sauvé quelqu’un qui ne le méritait pas ou je ne sais quoi d’autre. Continuant à marcher, je réfléchissais à comment je pourrais lui demander de me pardonner pour les gamins. Mais je n’y peux rien, je n’ai jamais trop été avec des gamins et le peu que j’ai côtoyé ont été insupportable. Mais je ne peux pas lui raconter tout ça, je devrais être simple et directe.

« Hum… Excuses-moi de t’avoir déçue tout à l’heure, je n’ai pas l’habitude avec les enfants. Quand tout ça sera terminé, j’irais les chercher et m’assurer qu’ils vont bien... »

Ce n’était pas mon fort de parler avec les gens, non plus. J’agissais souvent avant de réfléchir et souvent cela m’apporte des problèmes ou la déception des gens. Cela me faisait un peu culpabilisé car les gens souvent se faisaient une mauvaise image de moi mais je n’étais pas adroite pour ça. J’espère que ça suffira, j’irais regarder pour les enfants plus tard. Mais pour l’instant, nous devrions chercher un plan.

S’approchant de notre destination, du bruit se fît entendre, plusieurs voix semblaient s’éloigner plus en profondeur dans la forêt, je commençais à hâter le pas pour ne pas les perdre de vue. Je me retournais pour voir si Violette me suivait toujours. Je m’en veux quand même. Quelques gouttes de sang se sont mises à perler de mes lèvres.  Ah, Shiki concentre toi sur ce qu’il se passe et ce qu’il va se passer.

« Je sais pas si tu as entendu les voix, mais elles s’éloignent et s’enfoncent un peu plus dans la forêt, nous devrions nous dépêcher… » D’une voix monotone et faiblarde.

Etonnée de moi-même, je continuais à marcher rapidement tout en essayant de me concentrer sur les voix, mais c’était plus fort que moi. Je n’arrivais pas à penser autre choses. Pourquoi ce que Violette m’a dit me travaille à ce point. Secouant ma tête, j’arrivais finalement à faire une impasse sur tout ça, pour me concentrer sur notre objectif.

Mon corps n’était plus souffrant mais je ressentais comme une lourdeur dans toutes mes membres, j’espère que ça ne me portera pas préjudice et qu’il m’obéira quand j’aurais besoin de lui. Je devrais peut-être me ménager un peu d’ici là. Tout en avançant rapidement, j’essayais d’économiser mes efforts. Il ne faudrait pas que les efforts de Violette soient en vain.

Quand j’y pense, je n’ai jamais eu ce genre d’attirance pour une personne. J’aidais les gens, sans rien demander, mais c’était plus par bonne volonté que pour les personnes elles-mêmes. Alors qu’avec elle, je ne sais pas, j’ai envie de le faire pour elle et aussi par bonne conscience. Pour la seconde, cela ne m’étonne pas, mais pour la première raison cela me taraude quand même. On m’avait déjà aidé ou sorti un peu du pétrin mais ce n’est pas pour autant que je me suis attachée à ces personnes.

Ah Shiki, concentres-toi, tu te poseras ces questions plus tard. Continuant d’avancer les voix arrêtèrent de s’éloigner, peut-être faisaient-t-ils une pause.. ?

_________________







avatar
Shiki Ryougi
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Jeu 22 Déc 2016 - 21:46

Après quelques minutes de marche, nous nous immobilisâmes lorsque Shiki m’informa qu’elle pensait bien avoir entendu des voix. Je lui répondis, intriguée :

« Non, je n’entends rien moi… Tu entends quelque chose Doc ? »

Ma fée secoua la tête, mais elle montra ensuite du doigt une direction. Elle n’entendait rien, mais percevait malgré tout quelque chose grâce à ses pouvoirs. Shiki devait avoir une bonne ouïe pour interpréter des voix humaines d’aussi loin.
J’étais un peu perplexe. D’un côté, ce n’était absolument pas ce que je voulais faire et je n’étais pas d’accord avec la conclusion de Shiki. Des bandits pouvaient tuer des témoins simplement par plaisiro u encore pour se protéger d’une dénonciation. A ce titre, tous ceux qui croisaient leur chemin étaient des cibles potentielles. Bien sûr, tous les bandits n’étaient pas comme ça, certains étaient de simples voleurs, et pas des meurtriers. Mais vu que Shiki ne m’avait rien dit de plus à leur sujet, je ne pouvais m’empêcher de craindre le pire.

Mais d’un autre côté, en filant les bandits, nous saurions automatiquement si les garçons étaient avec eux ou pas. Et si ce n’était pas le cas, en suivant les malfrats, on pouvait toujours s’assurer qu’ils ne s’approchaient pas des enfants, et prévenir ces derniers en cas de besoin. Mais avant de prendre ma décision, il me semblait important d’en savoir davantage sur le groupe qui se trouvait quelque part devant nous.

« Flèche est-ce que tu pourrais…
-…Aller jouer encore les éclaireurs ? Ok mais à une condition. Si je juge que c’est trop dangereux, vous faites demi-tour. Si les enfants sont là-bas, je me débrouillerai pour les libérer. Seule. Mais je ne veux pas que tu sois blessée Violette. D’accord ?
-… D’accord. »


Pour le moment, mieux valait accepter. Je ne tenais pas à envoyer Lily en éclaireur, ne sachant pas si elle pouvait se défendre en cas d’attaque. Et de toute manière, si Flèche se faisait attaquer, Doc pourrait nous téléporter dans la seconde à ses côtés pour lui prêter main forte ou l’évacuer selon les circonstances.

Je suivis ma chatte des yeux alors qu’elle sautait d’arbre en arbre jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement de ma vue. Et puis il y avait Shiki aussi. Comme Flèche, elle était probablement une féroce guerrière, mais vu son état, j’aimais autant que nous évitions le combat… D’ailleurs en parlant de Shiki…

« Excuse-moi d’insister mais tu n’as pas répondu à ma question tout à l’heure… Ces hommes, tu les connais ? Ce sont eux qui t’ont mis dans cet état ? »

Je préférai ne pas pousser plus loin mon interrogatoire qui fut beaucoup plus posé et court que le premier. Shiki était encore faible et partiellement amnésique apparemment. Il était possible que le souvenir de ces bandits ne soit qu’un élément épars de son passé disparu qui avait refait surface, indépendamment du reste. La brutaliser ne me servirait à rien.

« Quoi qu’il en soit, on va attendre le retour de Flèche avant de tenter quoi que ce soit, d’accord ? Au fait, tes blessures, ça va mieux ? »

Alors que nous progressions tout à l’heure, j’avais remarqué qui Shiki, qui marchait pourtant en tête car elle avait une bien meilleure foulée que la mienne, avait marqué de brèves pauses à plusieurs reprises. Comme elle n’avait rien dit, je n’y avais pas prêté attention au début, mais vu qu’elle avait fini par ralentir légèrement son rythme, j’avais peur qu’elle ne s’effondre d’épuisement.

Mais alors que j’attendais une réponse de sa part, je finis par remarquer qu’elle me regardait… bizarrement. Hein, que… Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

« Je… J’ai quelque chose sur la figure, c’est ça ? » demandai-je gênée tout en commençant à rougir… Oh non ! Juste au moment où je pensais que cette habitude déplaisante de rougir tout le temps m’avait quitté ! Mais quand même, c’était assez surprenant la manière dont elle me regardait ! On aurait dit… Un chercheur Pokémon face à une nouvelle espèce inconnue qui se demandait de quelle espèce existante cet étrange Pokémon pouvait bien se rapprocher !

Est-ce que…. Est-ce qu’elle avait reconnu en moi quelqu’un qu’elle avait déjà rencontré par le passé ? En tout cas, pour moi, aujourd’hui était la première fois qu’on se voyait…

Je finis par détourner le regard, mal à l’aise, et mon malaise ne passa que lorsque que Doc communiqua avec moi. Quoi que pensait Shiki, elle m’assura que ce n’était pas des choses négatives à mon égard. C’était même plutôt le contraire. Comme Doc n’avait pas lu ses pensées mais simplement capté son humeur comme elle savait si bien le faire, elle ne put m’en dire plus sur l’origine de ce sentiment, mais je trouvais l’information malgré tout étrange. Un plutôt bon sentiment envers ma personne ? Qu’est-ce que ça voulait dire ?

Les minutes s’écoulaient depuis le départ de Flèche indifférentes à ma perplexité mais j’étais tellement plongée dans mes pensées que je sentis plus que je ne remarquai le retour de la chatte. Cette dernière semblait assez satisfaite de sa « balade ».

« J’ai appris des choses intéressantes. Déjà, ces bandits sont neuf exactement, et vu ce qu’ils se disaient, ils appartiennent à la même bande. Ensuite, tu peux te tranquilliser, les enfants n’étaient pas avec eux, et je n’ai repéré aucun cadavre dans le coin. Enfin, s’ils se sont arrêté, c’est qu’ils ont finalement trouvé la cache qu’ils cherchaient. »

Le soulagement coula dans mes veines… Les deux petits n’avait rien, Lugia soit loué. Mais la dernière phrase de Flèche m’intriguait :

« Une cache… Pour conserver leur trésor mal acquis ?
-J’aurais plutôt dû dire « planque ». A proximité de la voix principale qui relie Alfen à Payan en passant par ces plaines. Ils prévoient une attaque par surprise. Apparemment, des collecteurs d’impôts qui reviennent d’une tournée en province doivent passer par ici en diligence d’ici deux heures.
« Oh non ! Mais… On peut pas les laisser faire ! Il doit y avoir un moyen de prévenir ces hommes qu’ils vont se faire attaquer ! »


Hélas, la mélopée de la nymphe devait être pleine de cavaliers… Même psychiquement, ils seraient très dur à repérer…

« N’oublie pas ce que je t’ai dit tout à l’heure Violette. Pas de combat, sinon je te force à partir. Crois-moi, tu n’as aucune chance contre tous ces hommes.
-Seule, peut-être pas, mais avec l’aide de Shiki… Et si je la soutenais pendant l’affrontement sans me battre moi-même ?
-Cela reste très déséquilibré, mais si vous vous contentez de prévenir les collecteurs, le combat ne sera pas nécessaire. Tant que tu restes hors de vue des bandits, je considère que tu n’es pas en danger. Mais si l’un d’eux fait mine de te prendre pour cible, on file, ok ?
-D’accord. Je ne tiens pas non plus à risquer ma vie pour rien. Et puis je dois aussi demander à Shiki si elle est d’accord pour nous aider et si elle pense tenir le coup. »


Je rapportai donc le compte-rendu de Flèche à Shiki pour finir par lui demander :

« Alors, tu en penses quoi ? Tu as une idée pour sauver ces questeurs ? Et… Je suis désolée de te demander ça mais... Tu penses que tu pourras te battre si besoin ? »

Je me sentais coupable à présent de presque exiger cela d’elle alors que j’avais tout fait pour la ménager jusque-là et que je m’étais opposée à retrouver ces bandits au départ. Elle devait me prendre pour une vraie girouette ! Mais la donne avait changé depuis, et même si je détestai admettre cela et hiérarchiser ainsi mes priorités, il y avait maintenant des vies plus en danger que la sienne dans les environs… D’autres personnes qui avaient sans doute besoin de mon aide.

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Shiki Ryougi le Sam 21 Jan 2017 - 16:29

Toujours dans notre avancée, elle m’avait demandé si je connaissais ces hommes. Je lui fis non de la tête en haussant les épaules. J’ai juste perdu ma mémoire à court terme. Je n’aimais pas non plus l’idée qu’ils s’en prennent à d’autre gens. Je continuais de regarder Violette qui semblait s’inquiéter pour moi et des enfants. Je fais décidément les choses de travers avec elle. Elle ne doit pas forcément me faire confiance, mais bon, c’est de ma faute. Mais ce n’est pas grave, elle finira par comprendre que je ne suis pas quelqu’un de mauvais.

Le chaton revînt pour nous expliquer ce qu’il avait vu. Bon c’est plutôt Violette qui m’a expliqué ce que son Pokémon lui avait dit. Mais au moins, on avait plus d’informations. C’est vrai que j’aimerais bien reprendre ma revanche mais faire face à autant d’homme, je ne suis pas non plus surhumaine et même avec l’aide de Violette, elle finirait par être en danger, quand j’y pense. Si je n’arriverais pas à tenir, c’est à elle qu’ils vont s’en prendre. Tu aurais dû penser plus loin que ça Shiki.

C’est difficile comme choix, mais je vais devoir faire l’impasse là-dessus. C’est bien trop risqué, vu l’état dans lequel j’ai fini, je vais devoir me restreindre à avertir les personnes du danger de cette zone. Mais quelque part, ça m’ennuie. C’est difficile de faire l’impasse sur une partie de notre vie dont on ne se souvient plus. Pas une chose banale de la vie, ça c’est complètement normal, mais une chose assez importante, au point de mettre ma vie en danger et de ne pas savoir ce qui m’est arrivé durant ce lapse de temps. C’est quelque chose d’assez effrayant, je trouve… Un frisson me parcouru. Sous le choc, je n’avais pas vraiment le cerveau qui fonctionné correctement, j’étais plutôt penchée pour chercher ma revanche et j’en oubliais le plus important. C’était égocentrique de ma part et cela a failli mettre en danger la vie de quelqu’un. Tu es une idiote Shiki.

Sortant mon couteau et en jouant de la lumière, je fis un signe à Etourmi de redescendre. Je me suis ensuite dirigé vers le chat et je me suis à sa hauteur pour lui parler, doucement.

« Désolé, je me suis emportée sur tout ça et d’avoir inquiétée ta dresseuse. Nous devrions plutôt nous diriger vers les personnes qui risquent de les attaquer.»

Je savais pertinemment que Violette allait entendre. Mais c’était plus facile de parler indirectement et je ne voulais pas qu’elle pense que j’essaye de lui raconte n’importe quoi pour la convaincre, vu que jusqu’à maintenant, je devais lui paraître plus suspecte qu’autre chose... En fixant encore un peu plus longtemps le chat, en essayant de lui montrer ma sincérité, je me suis ensuite levée en me retournant vers Violette avec un sourire, certes un peu forcé mais c’était un peu pour changer l’atmosphère.

« Bon, on va informer ces personnes qui s’aventurent dangereusement et qui vont probablement finir comme moi. »

Je ne sais pas vraiment ce qu’elle allait penser de moi, mais ce n’est pas grave. Elle va me prendre pour une girouette mais bon. C’est de ma faute si je lui ai donné une mauvaise image, je dois donc me mettre à agir correctement et pas comme une idiote. J’ai claqué mes deux joues avec mes deux mains en même temps pour me remettre les idées en place. Nous devrions d’abord se diriger vers la route et sortir de cet endroit avant qu’ils ne nous repèrent. Etourmi qui s’était posé sur mon épaule semblait s’être endormi sur mon épaule. Le pauvre, il avait dû voler pendant plusieurs heures et il ne s’était pas vraiment remis de tout ça, je lui caressais la tête pendant qu’il dormait en attendant une idée de Violette, parce que je n’avais pas encore pris mes repères dans la zone et encore moins dans la forêt, difficile de se repérer si on n’a pas des endroits pour s’indiquer une position, et prendre des informations.

« Bon… Par où allons-nous pour se diriger vers la route ? Enfin, si tu veux encore faire ça avec moi encore un peu. »


_________________







avatar
Shiki Ryougi
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 46
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Violette le Dim 22 Jan 2017 - 14:58

Où était la route à suivre ? Bonne question. Je regardai Flèche qui se contenta de pointer une direction du bout de ses oreilles.

« D’après Flèche, expliquai-je à Shiki, la route est par là. »

Je faisais pleinement confiance à mon Pokémon pour nous garder à une distance respectable des bandits. De toute façon, vu ce qu’elle venait de dire, elle n’allait certainement pas nous mener directement aux brigands. Pour tout dire, j’approuvai pleinement son plan. Dans la mesure du possible, mieux valait éviter le combat, surtout avec une infériorité numérique aussi criante. Et puisque Shiki était d’accord, il n’y avait aucune raison de nous mettre en danger.

Nous marchâmes donc pendant une bonne vingtaine de minutes, guidés par Flèche. Cette dernière nous faisait parfois faire des détours afin d’être sûre que nous restions hors de vue et d’oreille des bandits. De temps en temps, je jetai un coup d’œil à Shiki pour vérifier son état de santé, mais elle avait l’air d’aller à peu près.

Enfin elle apparut devant nous. Une route pavée, adaptée au passage des diligences et autres chars qui serpentait à travers les plaines. Une fois arrivée à proximité, Flèche reprit la parole :

« Les bandits sont par là-bas »

Elle pointa le nord-est.

« Ils sont à environ deux kilomètres d’ici. C’est assez loin pour ne pas se faire repérer je pense, y compris s’il y a un maître de la terre ou du son dans leurs rangs. Le seul problème c’est… Comment pensez-vous faire contourner cet obstacle à la diligence ? »

Aïe ! Je n’avais pas pensé à ça mais Flèche avait raison. Ce genre de transport était probablement optimisé pour rouler très vite, mais uniquement sur des routes bien entretenues. Ils ne pourraient donc pas quitter la piste pour couper à travers la lande, ou alors à leurs risques et périls. Et il n’y avait qu’une seule route jusqu’à Alfen dans les environs, celle qui était sous nos yeux… Peut-être que Shiki avait une idée ?

« Dis-moi, Shiki, est-ce que tu as une idée pour faire traverser la lande à ces hommes sans leur diligence ? J’ai peur que leur transport ne soit pas adapté à autre chose que les routes pavées… »

C’était logique après tout… S’ils s’étaient caché près de la piste, c’est que les bandits étaient sûrs que la diligence ne pourrait ni passer par un autre chemin, ni leur échapper.

Les minutes s’écoulaient, mais il nous fallait malgré tout prendre notre temps en patience. Il nous restait quasiment deux heures avant l’arrivée des questeurs. Heureusement, cela nous offrait du temps pour réfléchir à une solution, ce que je fis en m’asseyant sur une souche et en fermant les yeux, adoptant la posture que j’utilisais habituellement pour méditer.
A moment donné, je rouvris un œil et vis que Flèche me regardait bizarrement. Je compris assez rapidement le sens de son regard. Elle utilisait le même lors de nos entraînements au psychisme. Il signifiait : « moi je sais comment faire. Et toi Violette ? »

Mais je savais également que ma chatte ne me donnerait pas si facilement la réponse. En tant que professeur, elle était du genre très strict et vu que nous avions le temps avant que la diligence ne se montre, elle ne livrerait pas son secret aussi facilement. Je n’avais plus qu’à réfléchir… Même en utilisant uniquement les chevaux, la route était trop longue jusqu’à Alfen pour tout faire d’une traite avec ce qu’il restait de la journée. A moins que…
Finalement, une idée me vint :

« Tu penses que ces gens savent monter à cheval ? Ils pourraient détacher leur attelage, prendre l’or avec eux et s’enfuir en passant par la lande. La route jusqu’à Alfen est encore longue, mais j’imagine qu’ils comptaient s’arrêter à un relais pour passer la nuit et faire reposer leurs montures donc ils pourraient rapidement récupérer un moyen de transport… Bon ça les ferait abandonner la diligence, mais j’imagine qu’ils peuvent la cacher par ici dételée avant de venir la récupérer plus tard ?
-Pas mal,
confirma ma chatte. J’ajouterais que si besoin, nous pouvons toujours les aider à déplacer leur véhicule avec un peu de psychisme. »

Donc elle avait pensé à la même chose que moi, plus ou moins. Pourtant, le fait qu’elle ait proposé d’elle-même une astuce pour aider ces gens me fit plaisir. Jusqu’ici, elle affichait un comportement ouvertement dédaigneux envers les humains, mais on dirait que cela s’était un peu améliorer. Si elle n’était toujours pas amicale envers la plupart des hommes, elle était déjà un peu plus ouverte…

J’allai ensuite exposer ce plan simple mais efficace -selon moi – à Shiki et lui demandai son avis tout en m’enquérant de son état de santé. Avec un peu de chance, la ruse suffirait à régler ce problème et nous n’aurions pas à combattre, ce qui me soulageait. Je n’aurais pas aimé que ma compatriote combatte dans son état actuel. Même son Pokémon, qui piquait un somme, semblait épuisé, à tel point que je me sentis obligée de donner une baie à Shiki en lui expliquant qu’elle rendrait des forces à l’Etourmi une fois qu’il serait réveillé.

Puis le temps s’écoula tandis que je conservai ma posture méditative, essayant de capter l’arrivée des questeurs avec mes « sens supérieurs », comme les appelaient Flèche. Finalement, en rouvrant les yeux, je m’avisai grâce à la course du soleil que les deux heures étaient presque écoulées. Je demandai donc à Lily de s’élever dans les airs pour essayer de repérer la diligence et les prévenir un peu en avance.

Enfin, un moment plus tard, Flèche me lança : « ils arrivent », avertissement que Doc me confirma. Lily partit donc devant pour prévenir les passagers de la diligence tandis que j’informai Shiki de la situation :

« Ils arrivent. Tu veux leur parler où tu préfères que je le fasse ? »

Personnellement, j’aurais préféré rester silencieuse, mais si Shiki ne se sentait pas en état, je n’allais pas la forcer à parler.

_________________
avatar
Violette
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Au bord de l'eau [Shiki/Violette]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum