[ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Sam 10 Déc 2016 - 22:29

Yuu inspecta d’une main critique les différentes marmites et autres ustensiles présents dans cette cuisine de bord miteuse. Tous étaient dans un état lamentable. Même sans sa vue, elle pouvait affirmer rien qu’’à l’odeur que l’endroit n’était pas très soigné. Et surtout, la taille de ces marmites était tout simplement ridicule ! Comment aurait-elle pu cuisiner pour un équipage de trente personnes avec des récipients aussi petits et en si mauvais état ! Elle se doutait bien que sur un bateau pirate, les règles de sécurité étaient moindres que sur un bateau marchand, mais si le reste du matériel était dans le même état que ces marmites, alors tout l’équipage de ce navire était suicidaire !

Passant outre la consigne de Jalousie, qui lui avait interdit de sortir de la cuisine sans qu’elle ne l’accompagne, elle rejoignit le pont inférieur adjacent à ses quartiers jusqu’à tomber sur un pirate qui ne manqua pas de la reluquer. Du moins d’après ce que lui signala Yin. Elle ne tint pas compte de la remarque et demanda simplement à l’homme où elle pourrait trouver la marmite qui servait à faire à manger pour tout l’équipage. Le pirate se montra soupçonneux mais sa méfiance fondit lorsque Yuu lui promit un supplément de ration s’il répondait à sa question. L’homme lui-même n’en savait rien, mais il aiguilla la jeune aveugle vers la cabine du second, qui supervisait la logistique générale à bord.

Après avoir récupéré le legs d’Alphus d’Alphus l’alchimiste à Omashu, Evans et Yuu avaient fait un crochet par Flamen afin que la jeune fille puisse revoir ses amis et leur raconter toute son histoire. Jalousie les avaient également rejoints là-bas, ainsi que Yin, qui avait quitté Telz pour rejoindre sa dresseuse légitime. Puis le trio avait continué sa route jusqu’à la résidence de l’alchimiste du feu, Tarouga. Là, Evans avait temporairement quitté leur groupe pour travailler sur son projet de moteur, tandis que Jalousie, au détour des tavernes, avait entendu plusieurs rumeurs concernant son ex-fiancé.
Et sans vraiment en référer à sa protégée, elle avait décidé qu’elles devaient embarquer dans un navire pirate qui levaient bientôt l‘ancre, et dont le troisième lieutenant ainsi que le cuisinier de bords venaient justement de disparaître mystérieusement. Elle avait donc embarqué Yuu sur ce bateau en ignorant délibérément ses questions.

Le capitaine pirate avait bien sûr été réticent à embaucher deux marins au pied levé, et deux femmes de surcroît, mais Jalousie ne lui avait laissé d’autres choix que d’embarquer car elle avait elle-même signalé le capitaine pirate aux autorités afin d’être sûr que ce dernier ne tarde pas à partir.

Finalement, après qu’elle eut tabassé en règle quatre marins qui se pensaient mieux placés qu’elle pour le poste de troisième lieutenant, le capitaine, impressionné par sa férocité, avait compris qu’il valait mieux l’embaucher. Quant à Yuu, elle était désormais « sa petite sœur » et s’était retrouvé bombardée cuisinière de bord. Et la nouvelle coq venait tout juste de découvrir son nouveau lieu de travail… Et il y avait beaucoup à redire !

Malgré le climat assez tendu, Luppy, toujours dans les cheveux de sa dresseuse, semblait heureuse d’être de retour dans un bateau. Quant à Yin, qui se déplaçait à ses côtés, elle calquait toujours son comportement sur celui de sa dresseuse, aussi n’avaient-elles pas beaucoup parlé depuis leurs retrouvailles. Mais Yuu savait que l’étoile était heureuse de la revoir. Dès qu’elle aurait un moment de libre, la jeune aveugle irait poser quelques questions à Jalousie au sujet de leur présence en ces lieux, mais pour le moment, mieux valait faire bonne impression et montrer qu’elle s’acquittait de sa tâche.

« Là, au fond de la cale. La prévint Yin. Un homme qui inspecte une caisse…
-Ca doit être lui. Merci Yin. »


Elle arriva alors dans le dos de ‘homme qui se retourna à son approche.

« Oui ? » demanda-t-il.

Yuu resta un instant songeuse sur cette voix. Elle ne ressemblait pas du tout aux voix rocailleuses des autres loups de mer. Pour un peu, on aurait presque dit la voix malhabile d’un adolescent. Mais seul le timbre trahissait la jeunesse du second. Le ton lui, était on ne peut plus sûr.

« Vous êtes le second ? » Demanda Yuu sans s’embarrasser de plus de politesse – elle ne semblait de toutefaçon pas de mise à bord, tant que l’autorité des supérieurs était respectée.

« En effet. Et vous vous êtes la nouvelle cuisinière. Vous cherchez les réserves ?
-Pas seulement. Vous n’auriez pas une marmite plus grande et en meilleur état que ce qu’il y a à la cuisine ? A part si vous souhaitez tomber malade, je ne cuisinerai pas là-dedans… »


L’homme eut un sourire que Yuu ne put voir, puis il consulta le parchemin qu’il avait en main.

« Vous avez de la chance, expliqua-t-il tout en consultant ses notes, votre prédécesseur nous avait fait les mêmes remarques sur l’état déplorable du matériel de cuisine, si bien que nous avons acheté une autre marmite. Ou plutôt que JE l’ai fait, sans vraiment attendre l’aval du capitaine. J’aimerais que vous vous en souveniez, si vous voyez ce que je veux dire. »

Yuu hocha la tête. Elle n’avait ni intérêt ni raison à trahir cet homme. Pas pour le moment en tout cas…

« Elle est ici dans le coin, à côté de la réserve de légumes. J’imagine que vous aurez besoin d’aide pour apporter tout ça en cuisine ? Je vais vous y aider. Ensuite, vous n’aurez qu’à faire cuire le contenu de cette caisse. »

L’homme monta d’un cran dans l’estime de la jeune fille, et pas simplement parce qu’il avait proposé de l’aider. La pluaprt des marins que Yuu connaissaient étaient persuadés que la meilleure nourriture à consommer en mer était la viande, qui donnait plus de forces. Outre le fait que cette dernière était très rapidement avariée si elle n’était pas salée par exemple, cette idée fort répandue poussait les hommes à se désintéresser des fruits et légumes… Et ainsi, le scorbut, pour ne citer que lui, décimait des équipages entiers.

« C’est curieux, lança alors Yin, mais cet homme… Ressemble plus à un adolescent en fait. Il semble un peu trop gringalet pour pouvoir porter cette grosse marmite à lui tout seul…
-Elle est en bon état ? demanda Yuu, notant tout de même la remarque du Mystérieux.
-Meilleur que celui des ustensiles dans la cuisine en tout cas ».


Soudain, un léger bruit attira l’ouïe acérée de Yuu. Sa maîtrise du sang lui révéla alors qu’un homme se trouvait dans la caisse, au milieu des fruits ! Bien vite, elle étendit sa perception de l’eau afin d’avoir un meilleur aperçu de la situation.
Le second, qui semblait avoir également entendu le même bruit que Yuu, délaissa quelques intant la nouvelle marmite pour se rapprocher de la caisse qu’il ouvrit d’un coup sec. Nullement surpris par la présence de l’homme au fond, il lança à ce dernier :

« Comme je le disais à notre jeune cuisinière, elle va faire un bon repas pour l’équipage avec le contenu de cette caisse. TOUT le contenu. A moins bien sûr que vous n’ayez une explication convaincante à nous fournir quant à votre présence ? «

Qui était cet homme ? Un pirate saoul qui s’était endormi n’importe où ? Un garde en embuscade pas très futé ? Pouvait-elle le sauver le cas échéant et le méritait-il ? Pourtant, malgré ses hypothèses, elle ne s’attendait pas à ce que lui révéla Yin une fois que cette dernière eut vu l’homme :

« C’est Eden. »

Le ton était toujours aussi neutre et Yuu réagit de la manière neutre qui la caractérisait tant : elle recula de quelques pas afin que le jeune homme ne puisse pas la voir depuis l’intérieur de sa caisse. Que faisait donc le jeune Mizuhanais ici ? Il n’était ni soldat, ni pirate à sa connaissance, et sa présence ici était probablement un accident. Mais il y avait plus urgent. Elle devait trouver un moyen de le tirer de ce mauvais pas. Mais elle ne pouvait rien faire tant qu’Eden n’aurait pas répondu. Expliquer qu’elle connaissait cet homme dans la caisse n’aurait fait peser que plus de soupçons sur eux d’eux. C’était pour cette raison qu’elle avait reculé de quelques pas. Pour qu’Eden n’ait pas un mouvement de surprise en la reconnaissant… Mais avec un peu de chance, elle s’était reculée assez vite, et il ne l’avait pas aperçue… Elle n’avait pas tellement envie qu’il finisse dans sa marmite.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Ven 16 Déc 2016 - 15:24

« Oh lalala… Je suis sûr que je me suis encore perdu… »

Dans une ruelle de Tarouga, ville réputée pour sa piraterie, un blondinet s’y aventura l’air pas très rassuré. Il portait un grand sac de voyage et vu ses vêtements, il n’était pas de la région. Certains ivrognes qui décuvaient de leur soirée alcoolisée quotidienne, le suivirent du regard. Ou plutôt le joli bâton qui était attaché au niveau de la sangle de son sac. S’ils mettaient la main dessus, ils pourraient en soutirer une bonne somme d’argent pour leurs prochaines soirées festives. Malheureusement, ils étaient trop imbibés d’alcool pour tenter toute approche et surtout, marcher droit ! Aussi, le jeune homme était en sécurité à ce niveau là.

Le blondinet continua sa marche, regardant où il marchait. Il ne faudrait pas qu’il trébuche et se retrouve la tête la première dans la boue ou bien qu’il attire la colère d’un habitant parce qu’il lui aurait marché dessus... Le garçon daigna lever son nez de sa carte pour regarder les alentours et éventuellement trouver une pancarte qui pourrait lui indiquer la route vers Omatsu. Après, vu le temps qu’il avait perdu pour venir jusqu’à Terros afin de se rendre à Flamen, le temps des « vacances » allaient vite arriver à leur terme ! Car l’histoire au Temple de la Forêt avec cette étrange histoire de « créatures venues d’un autre monte » lui avait pris un temps précieux, et le maître pouvait le rappeler à tout moment… Quelle misère d’avoir été le « chouchou » de Saguiel. Au début c’était sympa mais maintenant, il en demandait trop à ses jeunes élèves, c’était insuportable. Et étant donné qu’il se trouvait à Tarouga, la route pour se rendre à la capitale était… plus que longue. C’était carrément à l’opposé !

Non, il n’avait clairement pas le temps de faire du tourisme… Quel dommage. Après rien ne lui interdisait de se promener aux alentours et comme Tarouga était une ville portuaire, il pourrait prendre le bateau pour rentrer à Mizuhan. Mais en voilà un super plan ! Rapidement, Eden déplia sa carte et posa ses yeux bleus sur le pays du Feu. Il y aurait bien le Colisée, ça devait être une attraction intéressante ou le Temple du Volcan mais les villes voisines semblaient être toutes aussi éloignées… Il baissa sa carte et observa les environs : il y avait des bars et quelques auberges mais l’ambiance ne le rassurait guère. Surtout qu’il y avait les marais non loin, de mauvais souvenirs ressurgissaient subitement.

Dans un long soupire, il baissa les bras. Le mieux était donc de rentrer sur Mizuhan et de rester tranquillement chez lui avant la reprise des études. Mais quelle poisse, dire qu’Aaron avait profité de ses vacances pour affronter des Champions (prenant ainsi une grande longueur d’avance sur eux) et Lucas… Lui c’était différent puisqu’il préférait rester chez lui à étudier. Bon, la décision était prise, Eden fera une balade de Flamen quand il aura le temps. Le blondinet rangea sa carte dans sa poche et prit la direction du port afin de réserver une place pour un éventuel voyage vers Mizuhan.

Le lieu était rempli de marins actifs qui transportaient d’imposantes caisses et jarres (sûrement du rhum). Il y avait très peu de « visiteurs » comme Eden, si bien qu’il faisait un peu tache au milieu de tout ce beau monde. On manqua aussi de le bousculer puisqu’il gênait. Complètement désespéré, le garçon se mit dans un coin histoire de ne déranger personne. Visiblement, il n’allait pas trouver son « officie du tourisme » ici… C’est alors qu’une de ses balles se mit à vibrer et Rhamshyde sortit. La souris blanche grimpa le long d’un poteau en bois et semblait renifler quelque chose.

« Rhamshyde, c’est vraiment pas le moment ! Reviens dans ta balle ! »

Eden eut beau la rappeler, cette dernière esquiva tout ses rappels et longea les cordes. Eden se mit à sa poursuite, évitant alors les collisions avec les marins. Quelle plaie cette bestiole ! Eden songea sérieusement à la mettre dans une pension pour qu’elle puisse enfin écouter son dresseur ! Après avoir traversé une bonne partie du port, il retrouva sa bestiole assise au bord d’une caisse, une pomme dans les pattes. Oh la voleuse ! Eden s’empressa de se jeter sur elle mais il se prit les pieds dans une des cordes qui trainaient sur le ponton.

« Ouaahh ! »

Le garçon passa par-dessus sa créature, l’entraînant avec lui dans sa chute… dans la caisse. Le choc leur fit perdre connaissance…


Lorsqu’Eden reprit connaissance, il faisait tout noir. Rhamshyde fit apparaître de petites étincelles sur ses joues pour que tous les deux se remettent de leurs émotions mais comprennent qu’ils étaient enfermés dans la caisse ! Oh c’est pas vrai ! Les matelots l’avaient fermée sans s’en rendre compte qu’un garçon était dedans ?! Eden se redressa et se cogna la tête contre le couvercle de la caisse en bois.

« Aïe… » lâcha-t-il en se frottant la tête.

Soudain, il entendit du bruit, si bien qu’il se mit en alerte. Puis des voix mais inaudibles puisque la caisse était suffisamment épaisse pour ne pas laisser passer les sons aussi bien que ça. Soudain, Eden entendit comme un violent coup contre la caisse et doucement, la lumière pénétra. Instinctivement, le garçon prit sa Pachirisu dans les bras et n’hésiterait pas à utiliser sa maîtrise de… en espérant qu’il y ait de l’eau dans le coin ! Enfin il n’hésiterait pas à se défendre si jamais on venait à l’agresser ! Malheureusement pour lui, la lumière l’éblouit si bien qu’il dut fermer les yeux et mit un certain temps avant de s’y accommoder.

Lorsqu’Eden put ouvrir les yeux après avoir cligné plusieurs fois des paupières, il vit un homme qui se dressait bien debout, à côté de la caisse. Il s’agressa au blond qui mit un certain temps à capter le sens de sa phrase. Comment ça tout le contenu ? Alors là, il était dans la mouise pas possible. Il fallait mieux qu’il joue le jeu plutôt que de dire la vérité. Pour une fois, allait-il réussir à mentir ?

« Une… Ah oui ! » il se redressa et sortit de la caisse, en veillant à ne pas écraser plus que nécessaire la marchandise. Il se mit ensuite devant l’homme qui l’avait interpellé, « J’suis nouveau ! J’ai été recruté à Tarouga et malheureusement, lorsque j’ai voulu me rendre sur le bateau, j’me suis pris les pieds dans une corde et j’ai perdu connaissance dans la caisse. C’est pour ça que vous m’avez retrouvé d’dans, M’sieur ! »

Pas sûr que ça passe mais il pourrait toujours dire que son sac était rempli de ses affaires personnelles puisqu’ils allaient voguer un moment sur la mer. Maintenant, il fallait lui trouver une poste pour qu’on ne le jette pas par-dessus bord. Une fois c’est bon, pas deux !

« J’ai été engagé pour m’occuper du nettoyage ! Vous voyez, j’suis un Maître de l’Eau et grâce à ma maîtrise, les sols resplendissent ! »

Rhamshyde se retint de rire sur l’épaule de son dresseur parce que franchement, là, il s’humiliait tout seul. Oui, il était temps qu’Eden s’occuper de cette saleté avant qu’elle n’aggrave encore plus son cas prochainement… Et puis il y avait cette histoire aussi de cuisinière.

« Et franchement, j’suis pas sûr d’être très enrobé pour nourrir tout un navire, m’sieur. Même ma bestiole n’a rien sur les os. »

Pour une fois qu’Eden pouvait bénir sa frêle corpulence.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Sam 17 Déc 2016 - 9:18

« Engagé pour vous occuper du nettoyage, c’est ça ? »

Experte en la matière, Yuu savait reconnaître quelqu’un qui savait maîtriser le ton de sa voix. Le second semblait sincèrement étonné de se trouver devant un jeune homme jailli d’une caisse. La jeune aveugle sentit monter le danger. Son calme était faussement apaisant. La suite ne lui donna pas tort :

« Malheureusement, il se trouve que l’homme chargé du recrutement sur ce bateau, c’est moi. Je ne vous ai jamais vu de ma vie. Et jamais je n’aurais engagé un homme aussi frêle, pas même pour le poste de mousse. Et comme vous le dites, vous n’avez que la peau sur les os. Vous ne nourrirez certes pas l’équipage, mais j’espère que votre bouillon donnera un peu de goût à son ordinaire… »

Autant Yuu était quasi-certaine que le second plaisantait sur la nourriture et n’était pas cannibale, autant elle était sûre qu’il ne laisserait pas Eden partir vivant et en l’état. Selon elle, il existait trois catégories de personnes qui pouvaient se retrouver sur un navire pirate en pleine mer en dehors des pirates eux-mêmes : les otages, les gardes maritimes et les fous. Et les deux dernières catégories n’avaient aucune valeur aux yeux de ces forbans. Elle ressentit alors un drôle de stimulus assez familier, semblable à un toucher psychique de Yin mais elle n’y prêta pas d’avantage attention, trop occupée à réfléchir à une solution.

Si elle voulait aider Eden, elle devait donc convaincre son supérieur que ce dernier avait de la valeur en temps qu’otage… Ce qui n’était pas une mince affaire : en dépit de leur deux rencontres passées, Yuu en savait bien peu sur le jeune garçon. De plus, il lui était impossible d’appuyer ses arguments sur une autorité supérieure à celle du second dans un environnement aussi étriqué qu’un navire. Mais elle connaissait tout de même une chose au sujet d’Eden qui pourrait l’aider : il était son ami.

Et Yuu elle-même avait de quoi se mettre en valeur : elle était riche, et appartenait à l’une des plus riches familles de Flamen. Et les gens riches et puissants avaient des amis tout aussi riches et puissants, c’était bien connu. Mais l’inconvénient de cette stratégie simpliste était que si elle dévoilait son identité, elle risquait fort de passer du statut de coq à celui d’otage, ce qui réduirait à néant ses chances de rester sur le navire et retrouver Red.

Elle ressentit alors une nouvelle fois le stimulus. En recherche d’une solution, elle finit par l’identifier et comprit ce qui lui avait fait penser à Yin : il ne s’agissait pas d’un toucher psychique... L’homme avait senti quelque chose chez elle et il la testait. Elle sut alors comment tirer avantage de cet élément. Elle posa alors sa main sur la ball d’Aquino, puis déclara tout en s’avançant vers la caisse :

« Je le connais, il s’appelle Eden et c’est un ami à moi. Je suppose qu’il a dû m’apercevoir à Tarouga alors que nous mettions les voiles et il aura voulu venir me dire bonjour sans prendre garde au pavillon du navire où j’étais, et il a dû se retrouver bloqué par mégarde. Je vous garantis que ce n’est pas un espion. Bonjour Eden. » Conclut-elle.

Le second sembla prendre au sérieux les explications de Yuu car il réfléchit un moment avant de répondre :

« Un ami dites-vous ? Soit. Nous dirons donc que vous vous portez garante de sa… Bonne conduite, et qu’en échange, il ne sera pas mis à mort tout de suite. »

Il adressa ses mots suivants à Eden :

« Vous avez de la chance d’avoir une amie qui sache cuisiner et qui a pour sœur notre troisième lieutenant. J’ose espérer que vous ne lui causerez pas du tort… Dans le cas contraire, vous nourrirez tous les deux les Sharpedo avant la tombée de la nuit. Quant à vous occuper…

Vous vouliez récurer le navire n’est-ce pas ? Nous avons déjà le mousse pour ça. Mais si j’en crois notre cuisinière, nos marmites sont dans un état épouvantables. Vous allez donc l’accompagner jusqu’à sa cuisine où vous nettoierez le tout pendant qu’elle s’occupera du repas. Et vous avez interdiction de sortir jusqu’à nouvel ordre.

Je compte sur vous pour le surveiller, ajouta-t-il à l’attention de Yuu. Le capitaine a la confiance de votre sœur, ai-je pu comprendre. Ne lui donnez pas de raisons de douter de vous… Sur ce, vous avez à faire tous les deux il me semble. Je passerai d’ici dix minutes avec la marmite. Vous n’avez qu’à peler les patates en m’attendant. »

Et il tendit un sac rempli de légumineuses à Eden puis il reporta son attention sur son registre, prêt à aller inspecter une nouvelle caisse.

Yuu ne se fit pas prier, prit Eden par le bras et le ramena jusqu’au cuisines en se basant sur ses souvenirs et les indications de Yin et Luppy. Une fois de retour en lieu sûr, elle s’autorisa enfin à expliquer la situation au jeune garçon. Mais elle avait tout d’abord une question à lui poser :

« Dis-moi… Qu’est-ce que tu faisais dans une caisse destinée à un vaisseau pirate ? »

Pour le reste, elle se doutait bien qu’Eden aussi aurait des questions pour elle, mais elle ne pouvait hélas pas lui expliquer la raison précise de sa présence sur ce bateau car pour une fois, c’était Jalousie qui avait tout orchestré, et non elle. Aussi commença-t-elle pas un autre point qui avait dû attiser la curiosité du jeune homme :

« L’homme que tu viens de rencontrer… Il est très dangereux. Très rusé, mais aussi très… Puissant. Tout à l’heure, je l’ai senti qui se servait de ses pouvoirs pour me sonder. Et pas n’importe quels pouvoirs. Cet homme est Dragonnier, et il est lié à un dragon extrêmement puissant. Heureusement, c’est également mon cas.

Depuis notre dernière rencontre, je me suis lié avec une puissante Léviator, dit-elle en portant la main à sa ceinture où se trouvait la ball. Mais c’est elle qui est puissante, pas moi et cet homme a bien plus développé son lien que moi. Néanmoins, il sait qu’un combat entre nos deux dragons serait dommageable au navire, et je suppose que découvrir que j’étais lieuse a attisé sa curiosité. Et comme j’ai dit que tu étais mon ami, il a préféré ne pas te molester pour ne pas me provoquer… Pour le moment… »


Mais tout n’était pas si simple, car le second n’avait pas manqué de lui rappeler que la confiance que lui et la capitaine avaient en elle et sa « sœur » Jalousie était toute relative. Et autant Yuu savait Aquino capable de tenir tête à n’importe quel dragon, autant elle doutait que cette dernière puisse rivaliser contre l’équipage tout entier. Pour le moment, mieux valait donc obtempérer aux ordres bien innocents du second qui avait mine de rien trouvé un très bon moyen de ne plus avoir les deux mizuhaniens dans les pattes.

« Bon… Les ustensiles et récipients sont tout autour de toi… Moi je suis de corvée de patate, mais si tu veux, Yin et Luppy peuvent te donner un coup de main. Leurs jets d’eau sont assez puissants pour décaper une bonne partie de cette crasse. »

Luppy gazouilla gaiment, heureuse de revoir Eden puis envoya un pistolet à eau en plein sur un chaudron sale pour montrer ce qu’elle savait faire, tandis que Yin, plus sobre, se contenta d’un bonjour mental avant d’arroser elle aussi les ustensiles sales. Pour le reste, Yuu passa une brosse et du savon au jeune homme puis elle saisit un couteau et commença à éplucher les ingrédients pour le repas.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Lun 19 Déc 2016 - 17:56

Crédibilité, zéro. Eden n’avait clairement pas le physique pour travailler sur un tel navire, encore moins avec des pirates. Et son interlocuteur ne tomba pas dans le panneau, au contraire, il avait bien senti que le gamin mentait du début puisque le fameux homme qui était chargé de recruter sur le bateau était lui. La poisse ! Ca n’aurait pas pu marcher une seule fois ?! Mentalement, Eden se prépara à passer par-dessus bord, une seconde fois. Mais son obsession à vouloir cuisiner le Mizhanien l’angoissa. Etait-il réellement atteint au point de faire ça pour de vrai ?! Du bouillon d’Eden ? Pas sûr que ce soit très bon… Il aurait aimé lui répondre mais cela ne ferait qu’aggraver son cas. Pouvait-il aller encore plus mal que maintenant ? Complètement seul, Eden recula légèrement pour se buter contre une caisse remplie (et fermée). Il plaisantait hein ? songea le gamin.

Plusieurs solutions fusèrent dans son esprit : qu’il le laisse tranquille et qu’il pourrait gentiment accepter la présence du gamin sur le navire jusqu’à un prochain port ? Aucune chance, probabilité proche de zéro. Qu’il accepte finalement le blond dans son équipage pour payer sa dette de s’être moqué de lui ? Encore une fois, les chances étaient nulles… Le balancer simplement à la mer ? Là c’était possible mais vivant de préférence… La peur prit le dessus et Eden ne savait absolument pas quoi dire ou faire. De toute façon, la fuite restait la solution la plus idéale mais il ne connaissait pas le bateau, aussi il pourrait se retrouver dans un cul-de-sac et se faire attraper. Car sinon une fois sur le pont, il aurait simplement sauté à l’eau, invoqué Waninoko pour que son compagnon l’emmène dans les profondeurs, loin de leurs armes et flèches…

De l’argent ? Oui Eden en avait bien un peu mais est-ce que cela pourrait lui suffire ? Il était le Second, un homme d’honneur pour le Capitaine du navire, soit une personne importante donc quelques pièces d’or ne lui suffiraient sûrement pas. Une démonstration de ses talents d’élémentaliste ? Car bon, ces pirates cherchaient peut-être du personnel pour leurs prochaines querelles avec des semblables ? Oui enfin Eden se voyait mal faire copain-copain avec des hors la loi… Surtout qu’il devait rentrer à l’Académie !! Oh damned, il n’avait pas prévenu Saguiel… S’il ne rentrait pas à temps, le maître ne laisserait pas passer ça ! Rapidement, la peur du Second se changea en peur de Maître Saguiel.

« Je le connais, il s’appelle Eden et c’est un ami à moi. ». Cette voix glaciale, Eden la reconnut. Il se tourna légèrement pour apercevoir Yuu, la jeune femme aveugle. Il ne s’attendait pas à la voir ici comme elle ne devait pas s’attendre à croiser le Mizuhanien ici. Après, elle avait sûrement ses raisons mais le garçon se tut, laissant alors son amie parler pour lui. Elle semblait être plus à l’aise avec le Second, aussi le garçon se demanda si elle ne faisait pas partie de l’équipage. Elle conclut ses explications par un bonjour. Eden le lui répondit en faisant un petit signe de la main avec un timide bonjour.

Son intervention sauva alors Eden. Le Second passa alors un marché avec le blond : s’il se conduisait bien, il ne sera pas mis à mort. Le « toute de suite » glaça le sang du blond. Il était dans la merde jusqu’au coude là… Puis le second énonça différentes conditions concernant le blond : pour ne pas gêner le rester de l’équipage, il allait devoir rester avec Yuu mais aussi récurer les marmites et autres ustensiles de cuisine. Pour le moment, c’était plus sympa que ce qu’il aurait pu imaginer. Le blond, pour lui faire comprendre qu’il avait bien saisi le message, se redressa tout droit.

Avant qu’il ne quitte les lieux pour y revenir dans dix minutes (ce qu’il avait affirmé), il jeta un sac de patates dans les bras du blond qui faillit tomber à la renverse. Mais la jeune femme n’attendit pas une seconde de plus, prit le bras de son ami et l’entraîna dans les cuisines. Bah oui, autant qu’il se mette rapidement au travail, il ne voulait pas mourir tout de suite. Eden ne fit aucun commentaire sur le lieu mais porta son attention sur Yuu.

« C’est la faute de Rhamshyde, cette idiote commençait à grignoter vos réserves. Quand j’ai voulu l’attraper, je me suis pris les pieds dans des cordes et je me suis retrouvé coincé dans la caisse. » répondit-il, un brin énervé.

Se sentant menacée, la Pachirisu, toujours perchée sur l’épaule de son dresseur, lui lança une gentille décharge électrique. Avant qu’une guerre ne soit déclarée, Eden s’empressa de récupérer la balle de sa souris et l’y enferma. Il veilla à ce qu’elle ne puisse plus sortir en la mettant dans une petite pochette bien fermée. Après ça, Eden avait une multitude de questions à poser à son amie mais avant tout, il préférait la remercier.

« Merci de ton intervention. Je ne suis pas très bon comédien, comme tu as pu le voir ! » rigola-t-il, gêné « Mais à cause de moi, on est dans la mouise pas possible car si je ne fais pas le travail, tu risques d’y passer aussi… »

Yuu s’empressa de lui raconter ce qu’elle savait sur le Second, aussi Eden l’écouta attentivement. Très dangereux, il était surtout atteint oui ! Quoi, un Dragonnier ? Et il est où son dragon ?! La peur commença à reprendre le dessus, si bien qu’Eden se demanda s’il ne préférait pas les Sharpedo au Pokémon de ce type… Mais la demoiselle lui raconta qu’elle aussi, était devenue plus forte et s’était liée avec un Léviator. Rien que ça… Et toi Eden, tu faisais quoi pendant ce temps là ?

« Eh bien… Tu n’as pas chômé… » constata Eden, légèrement jaloux. « Oui, je vais m’y mettre de suite ! » dit-il en retroussant ses manches, cherchant le premier ustensile à laver.

Eden commença donc par remplir une grande marmite d’eau où il alluma un petit chalumeau juste en dessous, prévu à cet effet. L’eau étant à bonne température, il commença à faire son devoir de matelot (ou d’otage ?), à savoir nettoyer les ustensiles. Le Mizuhanien usa de sa maîtrise pour retirer les crasses les plus tenaces, préférant le faire tout seul. Il avait une énorme dette envers Yuu, il ne voulait pas l’entraîner d’avantage dedans, elle et ses Pokémon. Et alors que la pile de couverts sals diminuait progressivement, une myriade de questions tournait sans cesse dans sa tête depuis que le silence s’était installé. Mais aurait-il le temps de les poser et son amie d’y répondre avant que le Seconde revienne ?

« Dis Yuu… Je me demandais, pourquoi es-tu ici ? Et d’ailleurs, le Second a dit que le Capitaine avec la confiance de ta sœur… Enfin je dois dire que je suis un peu perdu. J’ignorais que tu avais une sœur… Remarque, tu ne sais pas grand-chose de moi non plus, ahaha… Mais je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre. »

Yuu avait sûrement ses raisons. Aussi, Eden n’insisterait pas. Il continua donc son nettoyage, espérant que ce qu’il avait fait jusque là contenterait le Second…

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Mar 20 Déc 2016 - 19:52

La visite du second fut de courte durée. Apportant la marmite promise, il s’assura simplement que les deux jeunes gens lui avaient obéi avant de repartir sans faire le moindre commentaire. Yuu ne dit rien et se contenta de remplir la marmite avec sa maîtrise, puisant l’eau de la mer environnante tout en la filtrant au mieux de son sel.

Puis, tout en allumant un feu dans le four prévu à cet effet, elle répondit aux questions d’Eden, estimant que le pirate s’était assez éloigné pour qu’ils soient à l’abri des oreilles indiscrètes, y compris draconiques.

« Tu te souviens du capitaine Shark, l’homme qui t’a ramené à terre quand on s’est échappé de cette grotte sous-marine ? Il se trouve que c’est une femme dont le vrai nom est Jalousie qui est devenue mon amie et ma protectrice… Et accessoirement ma « sœur ». Comme elle est… Très forte dirons-nous, notre lien de parenté supposé force les membres de cet équipage à me laisser tranquille. Elle a été engagée en tant que troisième lieutenant, et moi en tant que cuisinière de bord, comme tu peux t’en douter. Quant à la raison de notre présence ici… Je n’en sais pas beaucoup plus que toi.
Je cherche à monter un équipage pour entreprendre un voyage périlleux, et il se trouve qu’au cours de mes voyages, j’ai rencontré l’ex-petit ami de Jalousie. J’aurais bien aimé le recruter, mais nous nous sommes séparés avant que j’aie pu lui faire ma proposition. Et elle aurait appris sa localisation et m’a embarquée sur ce navire. Mais la vérité, c’est qu’elle déteste son ex suite à une ancienne querelle entre eux. Donc je ne sais ni où il est, ni pourquoi elle le recherche, ni quel est le lien entre lui et ce bateau. Il faudra demander directement à Jalousie si tu veux en savoir plus. Toi d’après ce que j’ai compris, tu as fini dans cette caisse par hasard ? Qu’est-ce que tu faisais à Tarouga ? »


Son discours terminé, Yuu s’avisa que l’eau bouillait, et elle en profita pour ajouter les patates dans la marmite. Pas de viande cuisinée pour l’équipage aujourd’hui. Ils venaient tout juste de quitter le port et étaient en pleine forme. Ils devraient donc se contenter de viande séchée. Elle en donna également un peu à Eden. Après tout, personne ne le saurait et se remplir le ventre aiderait son ami à se remettre de sa frayeur.

Sur ces entrefaites, Jalousie débarqua dans la cuisine en ouvrant brutalement la porte. Habituée à ses entrées spectaculaires, Yuu et Yin ne bronchèrent pas mais Luppy sursauta, ce qui fit dévier son jet d’eau qui atterri en plein dans la tête de la pirate !

« Hé ! Mais tu vas arrêter maudite poiscaille ! C’est moi ! »

Remise de sa frayeur, Luppy stoppa son jet et poussa un gazouillis pour s’excuser. Jalousie l’accepta d’un grognement puis ne fit plus attention à elle. Son visage affichait un franc sourire, qui disparut lorsqu’elle réalisa qu’Eden était dans la pièce. Elle redevint alors méfiant, comme à ses meilleurs jours :

« Attends attends… Je te connais toi… T’es le gamin qu’on a ramené à terre juste après cette foutue mutinerie sur MON navire… T’avais filé un coup de main à Yuu, c’est ça ? C’est Eden ton nom, non ? »

Puis elle se tourna vers Yuu et lui demanda :

« Qu’est-ce qu’il fiche ici ? Me dit pas qu’un avorton comme lui a été embauché sur ce bateau ?
-Il est arrivé ici par accident. J’ai obtenu du second qu’il ne soit pas mis à mort. En échange, il me file un coup de main aux cuisines.
-Le second ? Tu as parlé avec le second ? »


Jalousie, fait extrêmement rare, ne semblait pas très à l’aise, ce qui ne manqua pas d’échapper à Yuu :

« Je suis tombé sur lui alors que j’allais chercher des ingrédients à cuisiner. Pourquoi ?
-Faites attention à lui, tous les deux. Toi tu dois pas le savoir Yuu, mais vu de l’extérieur, il fait pas très menaçant. Il est à peine plus grand qu’Eden et aussi épais que lui. Une brindille quoi. Mais tout à l’heure, un des hommes qui a été embauché en même temps que nous a refusé de se taire alors qu’il allait parler. Le second s’est alors approché de lui.
Le pirate a ri, puis a traité les autres de faiblards, de se laisser mener à la baguette par un avorton. Il a même cherché à lui donner une claque, pour s’amuser. L’instant d’après, l’avorton lui avait cassé le bras et il gémissait de douleur sur le sol. M’est d’avis qu’il a utilisé un pouvoir psychique ou un truc comme ça. Mais quand même, ça reste vachement impressionnant !
-C’est normal,
expliqua Yuu. Cet homme est un Dragonnier. En empruntant la force de son Dragon, je doute que beaucoup de monde puisse rivaliser avec lui en force brute.
-Un dragonier ? Je me disais aussi… Logique qu’il soit second. Merde… Ca va pas arranger mes plans…
-Justement, tes plans… Quels sont-ils ?
-Je te le dirais plus tard. Je suis surtout passée te prévenir qu’on allait pas tarder à attaquer un navire marchand. Enfin marchand… Si tant est que des humains soient une marchandise.
-Des esclavagistes ?
-Ouais ! »


Voilà qui expliquait le sourire carnassier de Jalousie, qui allait pouvoir reprendre son activité favorite. Mais cela soulevait également une question : sur ce bateau, seuls le capitaine et son second pouvaient lancer l’assaut. Donc eux deux choisissaient leurs cibles. Qui visait les esclavagistes, et pourquoi ? Yuu commençait à avoir une petite idée sur la question… Une idée qui impliquait des dragons…

« Bref, reprit Jalousie, tous les deux, vous restez ici pendant la bataille compris ? Et si on vous attaque, vous hésitez pas à sortir vos plus gros Pokémon hein ? Et c’est un ordre de votre lieutenant !
-Oui, répondit Yuu de sa voix glacée.
-Oui qui ?
-Oui mon lieutenant. »


Jalousie adorait cette marque de déférence et Yuu savait qu’elle n’y couperait pas, aussi lui fit-elle ce plaisir. La pirate attendit qu’Eden lui confirme qu’il avait entendu de la même manière avant de ressortir à toute hâte, pressée de combattre.

Mais pendant que les pommes de terre cuisaient, Yuu n’avait pas grand-chose à faire. A part peut-être… Par le hublot, elle fit venir à elle de l’eau qu’elle changea en glace réfléchissante, générant ainsi toute une série de miroirs.

« Comme ça, on pourra voir l’abordage tout en restant à l’abri, expliqua-t-elle à Eden. Si jamais tu veux jeter un coup d’œil… »
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Mer 21 Déc 2016 - 18:07

Conscient qu’il s’était mis dans une merde pas possible, Eden ne dit mot quand le Second revint ramener le dernier ustensile nécessaire à Yuu pour sa corvée. Le blondinet s’acharnait à bien laver les outils nécessaires à la cuisine, veillant à ce qu’ils brillent comme neuf. Par chance, le matelot ne dit mot et après avoir vérifié que les deux jeunes gens faisaient leur travail correctement, il quitta la pièce. La tension retomba rapidement et Eden souffla quelques secondes. Il se demanda alors comment il pourrait s’en sortir car le Second avait vu et bien mémorisé son visage donc même si le garçon s’en sortait, on lancerait une chasse contre lui. Et il ne pouvait non plus impliquer ses amis dedans et encore moins Maître Saguiel… Pendant que le Mizuhanien tentait de trouver une échappatoire, Yuu s’attelait à son travail et répondit aux nombreuses questions qu’Eden lui avait posé avant la venue du type à éviter.

Le Capitaine Shark ? Ah oui, cela lui revenait ! C’était après le sauvetage du Salamèche dans la grotte sous-marine. Oulà, ça remontait tout ça mais attentivement, Eden écouta son amie et cessa toute activité. Alors comme ça, Yuu cherchait à monter un équipage ? Elle s’était liée d’amitié avec une pirate ? Décidément, elle parlait beaucoup et Eden avait terriblement envie de l’arrêter pour poser des questions mais il s’abstint. Pour le moment ! Après, Yuu avait ses raisons et Eden n’avait pas à juger ses actes, car finalement ils n’étaient que des « amis », rien de plus. Lorsqu’elle lui demanda ce qu’il faisait à Tarouga, il reprit son nettoyage, le regard perdu dans l’eau chaude et savoneuse.

« En fait, je pensais me rendre à Omatsu pour visiter la ville mais j’ai eu un empêchement non loin de la frontière entre Terros et Flamen. Le temps a filé et je dois rentrer à Mizuhan, aussi je pensais trouver un bateau qui pourrait me déposer là-bas mais j’ai fini dans une caisse, ici sur ce bateau qui va je ne sais où… »

Sentant sûrement son ami déprimé, Yuu lui présenta un morceau de viande séchée. Il accepta avec plaisir, la remerciant pour cette offre. Ce n’était pas si mauvais que de la viande cuite, juste un peu plus dur à mastiquer. Mais étrangement, cela lui faisait du bien. Cependant, Eden venait à peine de finir son morceau qu’une personne débarqua dans la salle, ouvrant la porte avec fracas. Le blond faillit s’embrocher avec un couteau qu’il nettoyait et la petite Hypotrempe dévia son jet qui éclaboussa la nouvelle venue dans la pièce. Elle dévisagea le Mizuhanien qui faisait de même également, reconnaissant vaguement cette personne.

Ce fut elle qui intervint en premier, reconnaissant le blond (qui la reconnut peu de temps après). Elle demanda quand même confirmation à l’intéressé qui répondit seulement en hochant de la tête. Il avait trop peur de prononcer le moindre mot sous peine de se faire couper la tête. C’est alors qu’un discours s’échangea entre les deux femmes, Eden écoutant alors. Apparemment, ce « Second » inspirait crainte également à Jalousie (ou Shark puisque le garçon l’avait connue sous ce pseudonyme). Elle recommanda aux deux adolescents de faire bien attention à lui, notamment en leur racontant un fait passé.

Apparemment, un matelot aurait refusé de se taire et aurait même titillé le Second, qui pour simplement réponse, lui avait pété le bras. Eden lâcha son couteau qui tomba sur le sol. Il le ramassa aussitôt, s’excusant pour le bruit. Aussitôt, son rythme cardiaque s’accéléra : comment rivaliser avec un type pareil ? Eden était quoi lui ? Juste un garçon qui maniait l’eau et la glace, sans plus… Bon, il y avait de l’eau autour du bateau, il ne manquerait donc pas de matière première mais ce type possédait une créature puissante ! Non non, il ne valait mieux pas l’affronter, se faire discret et peut-être que finalement, ils le lâcheront dans la nature. Quittes à avoir du retard sur l’année, autant qu’il soit vivant !

« [...]à attaquer un navire marchand. » Cette phrase fit tilt dans sa tête. Evidemment puisqu’il se trouvait sur un bateau de pirates ! Ils allaient faire de ces braves marchands des esclaves… Eh oui, le monde n’était pas tout blanc et tout rose… Toujours à l’écart, Eden regarda Jalousie qui leur demanda alors de rester ici pendant la bataille et que si jamais des assaillants venaient jusqu’à eux, ils avaient l’autorisation de se défendre. Yuu répondit et visiblement, Jalousie attendait qu’Eden en fasse autant. Légèrement en retard, il se redressa et s’exclama :

« Oui mon lieutenant ! »

La pirate quitta la pièce avec le même élan qu’à son arrivée. Un long silence s’installa alors dans la salle et malgré le fait qu’une attaque se préparait ou était en cours, Eden se remit à sa tache, nettoyant alors les derniers ustensiles. Yuu ouvrit un hublot et gela l’eau qu’elle maîtrisait pour en faire des miroirs, prétextant que grâce à ça, ils ne rateraient aucune miette de l’abordage tout en restant à l’abri. Eden ne daigna regarder les objets de glace ;

« Désolé… J’ai pas le même enthousiaste que toi ou ton amie pour cette attaque. » commença-t-il tout en sortant un couvercle d’une marmite de l’eau chaude, essayant de voir son reflet dessus pour se donner une idée de la propreté de celui-ci. « On m’a souvent reproché d’être trop naïf sur le monde qui m’entourait… et… »

Malheureusement, il ne put terminer sa phrase car des cris jasèrent. Visiblement, l’assaut avait été donné. L’angoisse regagna alors le blondinet qui posa le couvercle propre pour prendre le couvert suivant. Comment pouvait-on rester ici, sagement à faire ce qu’ils faisaient alors que des gens allaient mourir dehors ? Eden s’arrêta avant même sur ses doigts ne touche l’ustensile. Une fraction de seconde, il hésita à prendre l’outil pour le nettoyer. Car dehors, une attaque avait été lancée aussi des ennemis pourraient venir dans leur pièce et les menacer. Il devrait donc se préparer à se défendre plutôt qu’à laver ? Mais d’un côté, le Second était quelqu’un de fort et craint de tous visiblement, donc Yuu et Eden ne risquaient rien ? Et puis si le garçon ne terminait pas de nettoyer tout ça, il risquait d’y passer beaucoup plus vite que prévu. S’il pouvait gagner quelques heures supplémentaires…

Il laissa son hésitation de côté et prit le dernier couvert. Il le baigna dans l’eau bien chaude et le frotta.

« Tu penses qu’il y a un moyen que je puisse quitter ce bateau ? »

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Mer 21 Déc 2016 - 19:38

« Cette bataille ne m’intéresse pas du tout en elle-même. Mais je veux en profiter pour vérifier deux ou trois détails qui m'intriguent. » Le ton froid de cette réplique ne laissait aucun doute sur sa véracité. Avec un tel Ton, Yuu n'aurait pas pu paraître moins intéressée par les événements extérieurs... Excepté un.

Elle n’ajouta pas qu’elle avait escompté qu’Eden veuille bien lui décrire ce qu’il voyait. Le jeune homme ne semblait pas à l’aise avec les combats, et elle n’allait pas le forcer à les regarder alors qu’elle disposait d’autres moyens de s’informer. Le joyau central de Yin allié à ses pouvoirs psy captaient la lumière et les images aussi bien que n’importe quel œil humain. N’importe quel œil fonctionnel en tout cas.

Après avoir expliqué à sa Pokémon ce qu’elle cherchait, Yuu commença à faire pivoter son miroir improvisé pour offrir un champ de vision à trois cent soixante degrés à Yin qui l’arrêta lorsqu’elle eut finalement trouvé ce qu’elle cherchait. Ou plutôt qui elle cherchait.

Yin lui narra les grappins qui s’agrippaient à la coque ennemie, les hommes qui sautaient à l’assaut en hurlant des insultes et les premiers coups de sabre et de feu.

Etrangement, le second n’était pas présent dans ce spectacle de mort. Yin le repéra finalement non loin au-dessus d’eux. Il était sur son propre bateau et semblait diriger les opérations, ordonnant où tirer aux canonniers. Localisant directement l’équipage ennemi sur son bateau grâce à sa maîtrise du sang, elle ne put que constater l’expertise du jeune homme. Chacun de ses tirs avait une trajectoire maximisée pour faire le maximum de dégâts au meilleur endroit possible. Mais après tout, il avait une meilleure acuité visuelle que la normale, ainsi qu’une meilleure perception de son environnement. Peu de choses lui échappaient. Normal pour un dragonnier

Les canonniers, qui semblaient être des vétérans vu la description que lui en fit Yin, obéissaient au doigt et à l’œil à un gamin au moins deux fois plus jeune qu’eux. Un « gamin » toutefois plus âgé qu’elle d’après Yin, et qui savait ce qu’il faisait. Elle demanda ensuite à son amie Mystérieuse :

« Dis-moi, tu ressens des émotions violentes en lui ? De la colère, du cynisme ou encore de la joie face à cette destruction ?
-Non. Il est aussi froid que toi. »


Pour Yin, et beaucoup de ses proches d’ailleurs, Yuu était une référence en matière de comportement polaire. La remarque de l’étoile n’était donc pas à prendre à la légère.

Quoi qu’il en soit, avec un tel stratège à la baguette, ils ne risquaient pas une contre -attaque tant crainte par Jalousie. Ce qui pouvait servir les plans d’évasion d’Eden. Toutefois…

« Tu peux essayer de profiter de la diversion pour t’enfuir, mais nous sommes en pleine mer, et nos adversaires ont des canons. Tu risques de prendre un boulet perdu. Sans compter que le second est juste au-dessus de toi sur le pont. Et sa vue est apparemment aussi puissante que ses muscles…

Quoi qu’il en soit, si tu veux je peux te créer un radeau de glace pour t’enfuir. Malheureusement, je ne pourrais pas te protéger bien longtemps… »


Elle n’était pas défenseur après tout. Et puis, l’utilisation de la ruse dans un environnement impossible à contrôler ne lui plaisait pas du tout. Pour passer à l’action sans subir de revers, il fallait pouvoir maîtriser tous les événements possibles. Ici, sur un navire en pleine bataille sanglante, c’était tout à fait impossible.

« Pour être franche, j’aimerais autant que tu n’essaies pas de t’échapper. C’est trop dangereux. Je pense qu’il sera plus simple et plus sûr de négocier ta libération. Mais je respecterai ton choix quel qu’il soit. »

Mais il restait encore un dernier écueil sur le chemin d’Eden s’il tenait à regagner Mizuhan : le capitaine de l’équipage n’était visible nulle part selon Yin. Etait-il resté dans sa cabine ? Quoi qu’il en soi, cet homme était bien plus impulsif que son second, et tout aussi dangereux.

Yin avait beau le chercher tout en commentant la prochaine victoire des pirates, elle ne le trouva pas. En revanche, elle signala à sa dresseuse que le second, qui ne se déplaçait toujours pas, faisait parfois quelques mouvements de tête, et Yuu en comprit rapidement la raison.

« Je pense avoir quelque chose qui pourrait me permettre de négocier ta libération, si jamais ça t’intéresse » déclara-t-elle à Eden.

Peu importait l’acuité visuelle du spectateur, tous les êtres dotés d’yeux en ce monde avait des angles morts. Même un oiseau qui aurait regardé la scène d’en haut aurait n’aurait pas pu en capter tous les détails à cause de la restriction de son champ de vision. Et le second semblait tout à fait du genre à vouloir tout voir et tout contrôler. Aussi, si jamais il disposait des miroirs que Yin était en train d’utiliser… Et mieux encore, ces miroirs étant faits de glace, ils n’étaient que temporaires. Ce qui signifiait que le second, et donc tout l’équipage, aurait besoin de Yuu pendant encore un bon moment si le dragonnier supposé prenait goût à cette technique. Il suffisait juste de guetter le bon moment pour lui proposer ce marché…

Soudain, elle fit interrompue dans ses réflexions par un signal que lui envoya sa maîtrise de l’eau. Un corps provenant du navire ennemi venait d’être lancé à la mer. Et sa maîtrise du sang lui indiquait qu’il s’agissait d’un humain. Et pas de n’importe quel humain. Son fluide vital était infecté. Cette femme était très malade.

Yuu se maudit immédiatement de n’avoir pas prévu ce scénario. Se sachant perdus, les marchands n’avaient aucune raison de laisser de la « marchandise » en bon état pour les pirates. Pire, dans un élan de vengeance futile et stupide, ils étaient en train d’envoyer ces hommes, ces femmes et ces enfants à la mer ! Affaiblis comme ils l’étaient, ils ne tiendraient pas longtemps !

« Aquino, j’ai besoin de toi ! » Invoqua la jeune fille tout en lançant la ball du dragon à travers le hublot ouvert. La Léviator gigantesque en sortit aussitôt et, comprenant la volonté de sa dresseuse, elle se dirigea vers la première femme. Cette dernière hurlait pour qu’on l’aide. Malheureusement, d’autres ne tardèrent pas à la suivre.

Mobilisant toute sa maîtrise alchimiques, Yuu commença alors à créer à la surface de l’eau de larges barres de glace assez solide afin que les survivants puissent flotter le temps qu’Aquino les récupère. Malheureusement, elle sentit avec sa maîtrise la poitrine de certains esclaves s’ouvrir et leur sang se répandre tandis qu’une flèche leur avait transpercé le torse.
Apparemment, les esclavagistes disposaient d’un contingent de soldats dans leur rangs… Ou plus probablement des mercenaires destinés à vendre chèrement leur peau et causer le plus de dégâts possibles avant d’y passer. Il fallait absolument les repousser et permettre aux esclaves d’atteindre les barres. Ensuite, les pirates les récupèreraient probablement. Il était stupide d’attaquer un navire esclavagiste pour le seul plaisir de massacrer sa cargaison. Mais que comptaient-ils faire des esclaves ensuite ? Et puis, n’étais-ce pas étrange d’engager tout un bataillon pour de « simples » esclaves ? Et s’ils étaient plus que de simples prisonniers ?

Yuu ne réfléchit pas plus en avant à ces questions. Pour le moment, elle devait aider ces hommes à survivre. L’ancienne esclave en elle était révoltée par ce spectacle. Mais la jeune fille d’expérience qu’elle était savait analyser la situation avec calme et mettre à profit les éléments présents.

« Eden, tu peux créer une diversion pour occuper les archers ? Le temps que les pirates les attaquent et qu’Aquino mette les esclaves à l’abri ».

Malgré le souci qu’elle se faisait pour les victimes, Yuu arrivait toujours à considérer toute les facettes de la situation. Si elle ne se trompait pas et que le second était bien celui qui désirait délivrer les hommes emprisonnés, alors un acte de bravoure pourrait aider Eden à négocier sa libération. Oui, vu le caractère apparent du second, cela pourrait marcher… Même si ce n’était pas du tout son plan d’origine.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Jeu 29 Déc 2016 - 16:56

Comparé à sa camarade Jalousie, Yuu n’était pas aussi animée par cette prise d’assaut de l’équipage. Eden s’était peut-être trompé sur son amie. Finalement il n’insista pas là-dessus, se sentant suffisamment dans la mouise pour continuer à s’immiscer dans leur complot. Il aurait pu éventuellement y jeter un coup d’œil pour connaître le style de combat du Second mais si jamais il apprenait que « ses otages » se sont légèrement détournés de leur tâche première, qui sait ce qu’il pourrait leur faire. Bon Yuu avait une « connaissance » et semblait être une personne importante sur ce bateau mais pour le blondinet, il n’avait personne qui pourrait l’aider, autre que Yuu elle-même. Il y eut un long moment de silence et Eden s’occupa alors en essuyant son dernier outil de cuisine. Voilà, il avait fini sa vaisselle et s’attendait donc à passer l’étape suivante qui ne lui avait été dite. En même temps, le Second était trop occupé à superviser l’assaut juste au-dessus des jeunes gens. Cependant, Yuu prit quand même la peine de lui répondre.

Profiter de la diversion ? Oui il y avait songé mais des pirates étaient sûrement encore sur le bateau et s’occupaient de surveiller le « personnel ». Et comme le soulignait Yuu, ils étaient en pleine mer. Ca ce n’était pas un problème étant donné que le Mizuhanien avait déjà goutté à « ça » par le passé et Waninoko pourrait l’aider à fuir dans les profondeurs de l’océan. Mais en effet, les armes ennemies comme « alliées » pourraient le toucher, sait-on jamais. Tout en écoutant les précieux conseils de son amie, Eden se redressa pour ranger les couverts dans les tiroirs. Il comprit bien vite que son option d’échappatoire n’était pas possible dans un tel environnement.

« Ce ne sera pas nécessaire. » commença-il à lui répondre, ne quittant ses yeux d’un couteau qui brillait. « Merci de vouloir m’aider mais, tu as raison, il vaut mieux que je reste ici et trouver un moyen de négocier avec ces gens-là… » termina-t-il en rangeant le couvert à sa place, fermant bien le tiroir.

Négocier avec des pirates ? Eden ne se faisait pas trop d’idées là-dessus mais quittes à essayer… Puis Yuu souleva quelque chose qui pourrait sûrement l’aider. Le garçon se tourna vivement vers la jeune femme, curieux de savoir ce que c’était mais son comportement l’alerta. Rapidement, elle invoqua sa Léviator de l’autre côté et la gigantesque créature apparut alors, dans l’eau salée. Paniqué, Eden se dirigea vers un hublot libre qu’il ouvrit énergiquement et observa à travers la scène. Le dragon s’empressa de sauver une personne tombée à l’eau.

« Oh mais quelle horreur ! » s’écria Eden, voyant alors plusieurs corps dans l’eau.

Yuu fut la plus réactive malgré sa cécité puisqu’elle généra des espèces de barres de glace flottante permettant aux noyés de s’y agripper. Malheureusement, le blond vit que l’eau se tentait de rouge. Il comprit ce qu’il se passait : des archers tiraient sur les pauvres naufragés pour les tuer ! Eden se demanda alors qui pouvait les tuer ! Les esclavagistes ?! Mais pour quelles raisons feraient-ils cela ? C’était leur « marchandise » ! Les pirates ? Sûrement pas, ils attaquaient ce bateau d’esclave pour les récupérer ! Enfin en tout cas, des soldats tuaient des personnes innocentes et pas en état de se défendre ! Etant donné que la demoiselle était occupée ainsi que son Léviator, Yuu suggéra alors à Eden de faire diversion pour occuper les archers meurtriers.

« Compte sur moi ! »

Eden n’y voyant pas grand-chose, prit un des miroirs de Yuu pour le contrôler grâce à sa propre maîtrise. Il en détourna plusieurs afin de mieux observer les archers ennemis depuis sa pièce. Après plusieurs réglages, le blond vit enfin la ligne d’ennemis qui n’hésitaient pas à recharger leurs carquois pour éliminer le plus d’esclaves par vague. Il recula pour reprendre sa place d’avant, donna un grand coup de pied dans le petit chalumeau avant d’invoquer Waninoko.

« Ok, je vais avoir besoin de toi mon ami ! »

Le blond se mit derrière la marmite remplie d’eau légèrement sale mais facilement contrôlable grâce à sa maîtrise de l’eau. Le crocodile bleu, quant à lui, se positionna sur une planche de travail, à hauteur de son dresseur et légèrement derrière lui. Inspirant un grand coup, Eden fit danser ses mains au-dessus de la marmite pour générer plusieurs filets d’eau. Puis avec concentration, il les aligna, en généra une bonne dizaine avant de les geler pour en faire des pics. C’est à ce moment précis qu’il ordonna à Waninoko de lancer un Pistolet A O qu’Eden n’hésita pas à amplifier.

Ainsi, les flèches de glace suivirent le courant amplifié qui fut guidé par les différents miroirs de Yuu. Avec un peu de raté, la plupart des flèches de glace arrièrent quand même à destination, à savoir au niveau des archers. Certaines loupaient tout simplement leur cible en se plantant sur les planches de bois mais certaines transpercèrent la chair humaine. Eden entendit les cris de l’ennemi mélangés à ceux des victimes mais ne s’arrêta pas et créa une seconde vague. Il n’aimait pas utiliser sa maîtrise pour faire du mal mais franchement, il était peut-être temps qu’il prenne conscience que le monde n’était pas tout rose et tout blanc.

La seconde vague avait été un peu plus concluante que la première. Après quelques secondes d’attente, les cris se firent moins puissants. Peut-être que les pirates avaient réussi à s’occuper des archers personnellement pour permettre au Léviator de sauver les rescapés. Alors est-ce que l’assaut était terminé ? Après son intervention, Waninoko regarda son dresseur ; son regard était bien différent de celui qu’il connaissait si bien. Qu’est-ce qu’il venait de se passer pour qu’Eden change à ce point ?

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Ven 30 Déc 2016 - 10:38

Avec sa maîtrise, Yuu sentait qu’Eden manipulait ses miroirs, mais elle le laissa faire. Elle avait confiance en lui, et surtout, elle avait des problèmes plus urgents à régler. Même en générant un courant censé accélérer la fuite des esclaves vers le navire pirate, elle sentait de plus en plus de sang se mêler à l’écume. C’est alors qu’elle sentit un autre élément qu’elle n’avait pas perçu jusque-là. De la glace… Puis du sang. Eden savait se débrouiller. Pourtant, l’attaque surprise de son ami ne fut pas la seule source de son étonnement. Alors qu’Aquino revenait vers elle, transportant pas moins de quatre personnes, elle sentit… Un dragon. Un autre dragon qui évoluait non loin de sa Léviator. Mais ce dernier volait dans le ciel. Yuu sentit clairement se Pokémon repêcher un corps alors que ce dernier était sur le point de s’enfoncer définitivement dans l’eau.

Une fois les esclaves arrivés à proximité du bateau pirate, Yuu utilisa sa maîtrise pour créer des échelons le long de la coque et leur permettre de rentrer se mettre à l’abri par le hublot. Il n’était pas exactement à taille humaine, mais en se contorsionnant, il était tout à fait possible de passer, a fortiori pour des hommes et des femmes aussi affamés et maigres qu’eux.

En comptant ceux qu’Aquino avait ramené plus ceux qui avaient dérivé sur les barres de glaces, ils étaient douze. Réalisant rapidement où ils étaient, les désormais affranchis lui demandèrent de la nourriture que Yuu ne put leur refuser. Et tant pis pour les estomacs de l’équipage. Elle était prête à s’expliquer avec le second en personne si nécessaire. La bataille cessa peu après, mais avant qu’il n’arrive, elle avait tout de même quelque chose à faire :

« Merci pour ton aide Eden. Sans toi, je crois que tous ces gens seraient morts. On en a sauvé une grande partie… » Eden n’avait pas été très bavard suite à son acte de bravoure, et Yuu comprenait aisément que la bataille l’ait décontenancé. Il n’était pas vraiment le genre d’homme qui semblait côtoyer la mort tous les jours.

Alors que Yuu allait interroger les esclaves sur leur destination, des pas se firent entendre à l’extérieur. La porte s’ouvrit sur le second et quelques-uns de ses hommes, dont les éternelles lunettes noires ne laissaient filtrer aucun indice quant à ses sentiments. Il chercha et repéra rapidement Yuu et Eden dans la cuisine de bord devenue soudain bien étroite vu le monde qui l’occupait, mais n’ajouta rien à leur intention et s’adressa plutôt aux esclaves :

« Messieurs, mesdames, je vois que notre cuisinière et son… Assistant se sont occupés de vous. Cependant, je vous demande de bien vouloir sortir. Vous serez plus à l’aise dans la cale et nous vous débarquerons bientôt dans le port le plus proche. A présent, veuillez suivre mes hommes. Ils répondront à vos questions. »

Les ex-esclaves le remercièrent puis suivirent les hommes qui étaient entrés avec le second.

« Il s’agit des canonniers qui obéissaient aux ordres du second pendant la bataille »

Yuu nota l’information mais ne répondit pas. Elle nota aussi que le second lui avait coupé l’herbe sous le pied, l’empêchant de poser elle-même ses questions aux hommes libérés. Elle ne parla pas. Cette fois-ci, elle n’avait rien à demander, pas même une marmite. SI le second voulait en savoir plus, il devrait demander… Et se résigner à attendre une réponse. Mais il ne commença pas par une question, mais par des compliments :

« Je suppose que je dois vous remercier tous les deux. Ces archers n’étaient pas des amateurs. Ils s’étaient placés tout près de nos troupes, juste assez en retrait pour échapper à la furie de la mêlée. Je ne pouvais pas les attaquer sans risquer de toucher mes hommes. J’imagine que pour repérer ces hommes, il faut déjà les voir… Donc c’est toi qui les a attaqués avec de la glace ? » demanda-t-il à Eden.

« Quant à toi… » Il se tourna vers Yuu. « Ainsi c’était une Léviator. Belle créature. Et joli blason, sur ta robe, accordé à ton Pokémon. Et merci d’avoir ramené les esclaves jusqu’ici. A présent, je vais vous laisser, je dois voir comment vont ces esclaves. Puisqu’ils ont englouti nos rations – décision dont je ne vous blâme pas – je vais vous faire porter les réserves de l’équipage vaincu. Garçon, ajouta-t-il à l’attention d’Eden, aide notre cuisinière à préparer le repas et à nettoyer le reste des couverts et tu seras libre. On te larguera au port avec les esclaves.

Sur ce… »


Joli blason hein ? Donc il l’avait reconnu. Donc Yuu avait la confirmation de ce qu’elle soupçonnait. Alors que le second était de dos, prêt à partir, elle lui posa une unique question de son ton glacial :

« Dites-moi, monsieur le dragonnier, vous savez que vous manquez beaucoup à votre mère ? »

Il ne faisait aucun doute que le pirate avait identifié Yuu pour ce qu’elle était, à savoir un membre du désormais éteint clan du dragon. Mais il ne savait pas qu’elle connaissait précisément son identité. L’apostrophe fit mouche. Le second fit une demi volte-face avant de se re-retourner et de sortir finalement en lâchant :

« Nous en parlerons plus tard. Tout comme de ces charmants miroirs qui savent rediriger l’eau que j’ai vu à l’œuvre un peu plus tôt. Très intéressant tout ça. »

Et il s’éloigna. Même sans le voir, Yuu savait qu’il souriait.

Yuu n’ajouta rien. Visiblement, elle avait suffisamment intrigué l’homme aux lunettes noires pour qu’il revienne la voir. Un peu plus tard, un des canonniers revint dans la cuisine avec de nouvelles provisions volées au navire esclavagiste qui n’était plus qu’une épave, d’après ce que l’homme leur raconta. Il leur annonça également qu’ils débarqueraient au port après le déjeuner.

Avant de se remettre au travail, Yuu se retourna vers Eden et lui dit :

« On dirait que les choses s’arrangent pour toi. Tu veux bien me donner un coup de main et m’aider à peler ces pommes de terre si tu as fini avec le nettoyage ? A deux ça ira plus vite. »

Et tandis qu’elle commençait l’épluchage, elle entendit par le hublot toujours ouvert les rires gras de l’équipage pirate qui fêtait sa victoire en riant t en se racontant leurs plus beaux actes de bravoures. Jalousie n’était pas réapparue depuis le début de l’attaque, mais Yuu était certaine qu’elle était sur le pont, en train de faire la fête et de se saouler avec les autres. La jeune aveugle espérait simplement pouvoir discuter avec les esclaves avant leur départ, pendant le repas par exemple. Elle avait des questions à leur poser.
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Mer 4 Jan 2017 - 17:04

Au bout de la salle où il était, Eden ne bougea plus, comme pétrifié. Il venait de se rendre compte que maintenant de ce qu’il venait de faire, de ce qu’il avait fait à ces archers. En usant de sa maîtrise élémentale, il avait attaqué des hommes ! Et sûrement tué certains. Tandis que Yuu s’occupait des rescapés que sa Léviator avait réussi à sauvé en leur offrant nourriture et eau, le blond ne bougea pas malgré les coups de Waninoko pour qu’il leur vienne en aide. Doucement, le Mizuhanien baissa sa tête pour que son regard se pose sur la marmite d’eau qui avait retrouvé un aspect calme. Il vit son effroyable visage. Le visage d’un assassin. Cette éventualité le terrifia si bien qu’il se mit à hurler, le visage entre ses mains. Il recula et s’emmêla les pieds si bien qu’il tomba en arrière, manquant de peu de se cogner le crâne contre les meubles de la pièce.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, une petite fillette maigrichonne s’était approchée de lui, les mains remplis de nourriture. Elle n’arrivait à s’exprimer mais son visage en disait long. Elle voulait remercier le blond, comme son amie l’aveugle de les avoir aidé en lui tendant une carotte. Reprenant doucement ses esprits, Eden se redressa et repoussa gentiment l’offre. Il n’était pas aussi souffrant qu’elle. C’est à ce moment là que Yuu le remercia de son intervention car s’il ne l’avait pas fait, ils auraient été morts. Une vie pour une autre ? Combien en avait-il pris pour en sauver douze ?

Doucement, le garçon se redressa, aidé de son Pokémon qui s’inquiétait vraiment de l’état mental de son dresseur. Pendant que les naufragés se régalaient des réserves de la cuisine, des pas bruyants et appuyés se firent entendre. La porte s’ouvrit en fracas, dévoilant alors le Second suivit de quelques matelots derrière lui. Contre toute attention, son comportement étonna le blond puisqu’il s’adressa d’une façon plus calme aux anciens esclaves. Mais bon, il pouvait très bien jouer la comédie. Eden se redressa simplement en se mettant debout et invita la petite fille à suivre les autres.

Lorsqu’ils furent seuls et ayant plus de place pour se mouvoir, le Mizuhanien s’approcha de son amie. Il se mit à côté d’elle et attendit les ordres suivants, si ordres il y avait. Là, quelque chose changea ; le Second les remercia de les avoir aidés pendant la bataille. Eden baissa son regard mais sursauta quand il s’adressa à lui. « C’est toi qui les a attaqués avec de la glace ? ». Cette question lui glaça le sang. Les cris des archers revinrent dans son esprit et prit d’une froideur soudaine, Eden serra ses bras autour de sa poitrine. Ça pouvait répondre à sa question ?

Puis ce fut au tour de Yuu. Il avait comprit qu’Aquino était sa créature. Etait-ce un bien ou un mal qu’il le sache ? Malgré le fait que les jeunes gens avaient offert la nourriture de l’équipage aux ex-esclaves, le Second ne les blâma pas et au contraire, leur indiqua qu’on leur apporterait les réserves du navire vaincu. Aussi, ils allaient devoir s’occuper du repas de la victoire. Eden acquiesça quand il le désigna pour aider Yuu à faire la cuisine. Il venait de gagner quelques points bonus chez lui, il n’allait pas tout faire capoter pour mourir encore plus vite !

Yuu osa défier le Second en lui parlant de sa mère. Mais de quoi elle parlait ? Il y eut un « échange » de regards entre eux (façon de parler pour Yuu) avant que le Second ne quitte la salle. La tension retombée, Eden expira un grand coup, soulagé de savoir qu’il pourrait quitter ce navire de fous ! Pendant qu’ils étaient seuls, la curiosité le piqua et là, il voulait vraiment savoir.

« Yuu. Vraiment, j’ai besoin de savoir. Qu’est-ce qui t’a pris de lui dire ça ? Il me semblait que Jalousie nous avait demandé de garder nos distances avec lui ! Je sais que tu es intelligente mais n’oublie pas que tu es… » il marqua une pause, ayant peur de blesser son amie. « Je sais pas, je le sens pas. Il me semblait être trop gentil quand il s’est présenté aux esclavages sauvés alors qu’on sait tout les deux qu’il est dangereux…  Et… Je sais pas trop s’il va vraiment me libérer… J’ai quand même aidé ses camarades à prendre possession du navire ennemi et il semblait être intéressé par tes miroirs… »

Cependant, un canonnier revint avec une caisse remplie des réserves ennemies. Il leur expliqua alors que le navire qu’ils avaient attaqué n’était plus qu’une épave et qu’évidemment, ils y étaient faire un petit tour avant de tout saccager. Eden ne fit aucune remarque là-dessus, il regarda seulement l’homme poser la caisse et repartir. Avant qu’ils ne se mettent à l’ouvrage, Yuu lui annonça que les choses allaient en s’arrangeant pour lui. Cependant Eden n’était pas trop de cet avis. Il ouvrit la caisse et en sortit un sac de pommes de terre qu’il présent à son amie.

« J’ai terminé avec le nettoyage, laisse moi m’occuper des pommes de terre. Tu as sûrement d’autres choses à préparer à côté pour ce festin. »

Eden sortit un petit tabouret pour s’assoir dessus et commença à éplucher les pommes de terre. Il avait également rappelé Waninoko, il le préférait le savoir tout près de lui. Et pendant ce temps, le hublot toujours ouvert, les deux jeunes gens purent entendre les rires et les carafes se cogner entre elles. L’équipage célébrait leur victoire, une victoire qu’Eden avait du mal à accepter. Tout en épluchant les légumes, il se demanda alors s’il allait réellement pouvoir regagner la terre ferme. Et puis pourquoi libèreraient-ils les esclaves ? Eden avait toujours vu les pirates comme des mercenaires. Ils voulaient donc jouer aux héros qui sauvent les plus faibles ?

Et les gens sauvés, où étaient-ils ? Comment savoir si ce que le Second leur avait dit était vrai ? Sachant qu’il y avait à peine deux heures, il voulait faire du ragout d’Eden pour le déjeuner de son équipage… Reverra-t-il la petite fille ? Maintenant qu’on lui avait promis qu’il serait libéré au prochain port, pouvait-il se permettre de « se mouvoir » à sa guise ? Yuu semblait être la seule à faire partie de l’équipage, elle avait donc plus de mouvements sur le bateau et puis Jalousie était là pour la protéger en cas de pépin, Eden n’avait tout simplement que… lui.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Jeu 5 Jan 2017 - 19:49

Occupée à peler ses légumes, Yuu ne répondit pas tout de suite lorsque Eden commença à lui poser ses questions. Il ne faisait pas confiance au second et doutait de sa parole. Autrement dit, il pensait que ce dernier n’allait pas le relâcher. Soit. Cela n’avait rien d’étonnant vu comment l’homme aux lunettes l’avait traité lors de leur rencontre un peu plus tôt. Mais le Mizuhanien avait-il seulement peur de se faire tuer par les pirates, ou bien subissait-il également le contrecoup de la bataille à laquelle il venait de participer ?

Détournant un instant son regard vide de sa tâche, elle regarda sans le voir le jeune homme. Avait-elle eu raison de lui demander d’intervenir ? Peut-être. Etait-ce une bonne idée ? Certainement pas. Eden n’était pas fait pour ces choses-là. Mais elle savait, tout comme le jeune homme très probablement, que s’il n’avait rien fait, les esclaves seraient morts. Il avait fait au mieux et Yuu ne pouvait lui en demander plus. En revanche, elle convenait qu’elle lui devait quelques explications.

Finalement, elle adopta le seul ton qu’elle connaissait. Celui qui évoquait les ères glaciaires.

« Tu peux le dire tu sais. Que je ne suis qu’une sale gamine bornée et trop sûre de moi. Que je n’en fais qu’à ma tête. Jalousie me répète ça au moins trois fois par jour. Et en toute honnêteté, je pense qu’elle a raison. Je fais ce qui me semble juste sans forcément en aviser les autres avants. Mais je ne fais pas ça pour m’amuser. Je ne t’ai rein dit parce que je n’étais sûre de rien. Mais maintenant je sais. Je sais qui est cet homme. Notre échange m’en a rendue certaine.

Tu as peur qu’il ne te libère pas bien qu’il t’ait affirmé le contraire, pas vrai ? Et pourquoi ne tiendrait-il pas sa promesse ? Parce que c’est un pirate ? Je ne vois pas les choses comme ça. S’il avait prévu de te tuer ou de te réduire en esclavage par exemple, tu ne penses pas qu’il ne se serait pas soucié de te parler ? Et te mentir par pur cynisme ne semble pas être son genre. Il faut être complètement cinglé pour recueillir tout une cargaison d’esclaves juste pour le plaisir de les faire souffrir et cet homme est bien trop rationnel pour ça. C’est pour ça que je ne risquais rien à lui poser une simple question.
Si je lui ai parlé, c’est parce que je le connais. Pas directement, mais j’ai beaucoup entendu parler de lui. Parce que lui et moi… Avons été élevé par la même mère. »


Elle se retourna pour qu’Eden puisse admirer le blason en forme de dragon à l’arrière de sa robe.

« Ca, c’est le blason d’un clan de dragonniers auquel j’appartiens. Le clan des dragons. Ce n’est pas une simple guilde. Il s’agit de quatre personnes, membres d’une même famille ayant un certain lien avec les dragons, et dont le fils en bas âge avait été enlevé par des esclavagistes.

L’homme, son frère et sa femme ont alors juré qu’ils tueraient avec leurs dragons tous les esclavagistes qui croiseraient leur route jusqu’à retrouver leur enfant. Ce n’étaient pas des héros au sens où ils ne se battaient pas pour le bien commun, mais pour satisfaire une soif de justice personnelle, qui les a poussés à tuer beaucoup de mafrats.

Quant à moi, j’ai été enlevée par des esclavagistes il y a deux ans. C’est pour ça que je suis aveugle. Ce clan m’a sauvé la vie. Mais pendant mon sauvetage, le fondateur du clan a découvert quelque chose qui l’a forcé à partir. Ne le voyant pas revenir, son frère est parti à sa recherche, mais il a disparu lui aussi. Quant à sa femme, elle a décidé de me recueillir et de m’adopter comme sa fille. Je suis ainsi devenue le quatrième membre du clan.

Quand j’ai découvert que cet homme était un dragonnier qui attaquait les esclavagistes, j’ai eu des doutes sur son identité. Quand il a remarqué mon emblème, j’étais presque sûre. Mais quand il a dit qu’il était assorti à mon Pokémon, je n’ai plus eu le moindre doute. Au sein du clan, chaque membre possédait un dragon associé à un élément : le fondateur, un Carcahacrock de Terre. Son Frère, un Drattak du ciel. Sa femme, un Dracaufeu des flammes. Et moi, un Léviator des marées. C’est pour ça que ma couleur est le bleu. De plus, il a l’âge requis. Je n’avais aucune preuve tangible pour ma théorie, juste ces éléments indirects, mais je ne risquais pas grand-chose à lui poser cette question. S’il avait vraiment été dangereux, tu serais déjà mort.

J’ignore comment il a su qui étaient ses parents et qu’ils étaient dragonnier. Capacités draconiques ? A moins qu’il n’ait rencontré son père ou son oncle ? Toujours est-il que lui aussi a su qui j’étais dès qu’il a vu mon emblème. Bien sûr, il ne connait pas mon histoire. Mais il sait que j’appartiens à sa famille et que mon combat est le même que le sien. Il s’appelle Nox et cet homme est le fils naturel de ma mère adoptive. Mon frère adoptif en quelque sorte. C’est pour ça que je lui fais relativement confiance. Tu comprends mieux à présent ?
Cet homme libère les esclaves parce qu’il sait très bien ce que ça fait que d’en être un. Et il fait massacrer les esclavagistes pour se venger.

Mais pour être franche, tu n’as pas tout à fait tort de te méfier. Yin m’a rapporté que le capitaine pirate n’était visible nulle part pendant l’assaut. D’après Jalousie, c’est assez inhabituel : un capitaine pirate doit se montrer pour imposer le respect à son équipage. La raison de cette absence est simple : l’attaque de bateaux esclavagistes ne l’intéresse pas. C’est une idée du second. C’est lui qui commandait les troupes. Nox n’a aucune raison de te retenir ici, pas plus que les autres esclaves et surtout après ce que tu as fait pour l’aider. Mais le capitaine ne sera pas forcément d’accord avec ça. C’est pour ça, et je suis d’accord avec toi sur ce point, que le plus simple est d’attendre ici sans chercher les ennuis. Si tu veux aller quelque part, je peux toujours demander à Jalousie de nous accompagner pour éviter les mauvaises surprises. Le travail est presque fini, et le second ne nous a pas consigné cette fois. Et si tu as encore des doutes, n’oublie pas qu’Aquino est toujours là pour couler ce bateau en cas de besoin. Le dragon du second ne peux pas rivaliser avec elle dans la mer, ma maîtrise de l’eau est catégorique sur ce point. Tu ne peux peut-être pas avoir confiance en lui, mais tu peux avoir confiance en moi.»

Et tu le sais. Ajouta-t-elle mentalement. Après tout, ne s’étaient-ils pas mutuellement sauvé la vie lors de leur première rencontre ?
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Mer 18 Jan 2017 - 17:10

Malgré les interrogations légèrement insistantes du blondinet, son amie ne lui répondit pas de suite et ainsi, un long et imposant silence s’installa entre eux, dans la pièce qui leur servait de « refuge ». Un peu gêné d’avoir été aussi insistant et sûrement blessant, Eden éplucha quelques pommes de terre tout en angoissant quant aux réponses que Yuu pourrait lui fournir. Si réponse il y avait car la jeune aveugle n’avait peut-être tout simplement pas envie de répondre à un garçon qu’elle ne reverrait sûrement pas avant de longs mois (ou pas du tout qui sait). En tout cas, pour le moment, les mains d’Eden tremblèrent si bien qu’il s’arrêta dans sa tâche ; il pourrait très bien se blesser sans le faire exprès. Le regard légèrement perdu parmi la pile de légumes en face d’eux, il repensa à son intervention dans la « bataille ». Il avait créé des flèches de glace pour immobiliser les adversaires mais cette immobilité avait tout simplement permis à l’équipage du Second de les tuer… Eden s’était servi de sa maîtrise élémentale pour les condamner, lui qui d’ordinaire ne s’en servait que pour aider. Aider dans une situation toute différente… Evidemment, le garçon n’avait pas réfléchi à cette éventualité.

Si jamais quelqu’un de l’Académie l’apprenait, que se passerait-il ? Pouvait-il garder un tel secret en lui ? D’ailleurs, était-il le seul étudiant à avoir fait ça ou bien d’autres l’avaient fait bien avant lui ? Normalement, Maître Saguiel faisait en sorte que ce genre d’évènements ne se produit pas… Après, Eden se souvint de quelques séances qu’il avait passé seul avec le Maître, ce dernier lui rappelant alors que sa maîtrise élémentale ne devait pas blesser autrui… Avait-il été le seul à avoir reçu ce précieux conseil ? Plus Eden décortiquait ça dans sa tête, plus le garçon se rendit compte pourquoi : tout simplement parce qu’il n’était pas taillé pour ce genre de pratiques. Parce qu’il était trop émotif et trop naïf de ce monde-ci qu’on lui avait tout simplement dit que sa maîtrise devait aider plutôt que de tuer…

Cependant, le ton glacial de Yuu le sortit de sa théorie pensive, si bien qu’il faillit lâcher l’ustensile de cuisine et aurait dû le relaver. Le garçon tourna légèrement sa tête sur le côté droit pour observer son amie, toujours très consciencieuse dans sa tâche. Trop bornée ? Trop sûre d’elle ? Jamais Eden n’irait penser cela… Est-ce que Yuu se sentirait blesser qu’Eden la voie ainsi ? En tout cas, la demoiselle était partie pour répondre aux questions d’Eden, il n’était pas très prudent de sa part de la stopper, des fois qu’elle pourrait révéler des choses très intéressantes… Notamment sur le Second qui visiblement, leur petite « discussion » avait permis à Yuu de savoir qui était cet homme aux lunettes noires… Eh bien, le blond était toujours impressionné face à la grande déduction de son amie. Lui, ce n’était pas trop ça, réfléchir…

Puis vint la partie qui intéressait plus le cas du blondinet. Peut-être l’avait-il jugé trop sévèrement parce que oui, c’était un pirate et qu’Eden voyait d’un mauvais œil cette populace. Mais d’un côté, il l’avait menacé de le manger au souper et franchement, cela avait terriblement terrifié le Mizuhanien. Après tout, certains Pokémon se bouffaient entre eux, des humains pouvaient en faire autant. Beurk mais c’était là une réalité comme une autre. Par contre, la fin de la tirade de Yuu étonna le garçon si bien qu’il répéta doucement, les derniers mots de son amie ;

« La même mère… ? »

C’est alors que la jeune demoiselle tourna son dos vers Eden pour que ce dernier puisse admirer le blason qui était présent à l’arrière de sa robe. Cela ne disait pas grand-chose au blond mais Yuu l’éclaira un peu plus dans la suite de son discours. Ou pas. Eden ne comprit pas le récit entièrement mais saisi cependant qu’un enfant avait été kidnappé et que la famille de ce dernier, avec leurs créatures dragoniques, avait juré de détruire (Eden se refusait d’employer le terme tuer après ce qu’il avait fait) tous les esclavagistes. Yuu avait été élevée par des esclavagistes et elle était devenue aveugle à cause de ça ? Eden haussa un sourcil mais n’intervint pas, comprenant alors que son amie devint le « quatrième membre » de cette étrange famille.

Mais qu’aussi, ces membres possédaient un Dragon avec un élément particulier. Les quatre éléments composant alors le monde Erasien. Alors voilà pourquoi la raison de son comportement envers les esclaves que Yuu avait sauvé et envers la demoiselle elle-même… C’était plausible et Eden se sentit légèrement idiot d’avoir réagit de la sorte. Mais justement ! Jalousie leur avait justement demandé de ne pas trop s’en approcher. Difficile de savoir ce qui est bien ou pas dans cette affaire… Au fil des mots qui sortirent de la bouche de Yuu, Eden imagina alors un pseudo arbre généalogique pour remettre tout ça en ordre : Nox qui s’avérait être l’enfant kidnappé était le Second de ce navire mais aussi le demi-frère de Yuu par adoption. Mais alors… Yuu était plutôt le cinquième membre ? Pouvait-elle lui faire confiance alors qu’elle avait… comment dire ça… « pris » sa place ?

Quand Yuu lui demanda si le Mizuhanien comprenait mieux, il fit oui de la tête. Il avait terriblement envie de lui faire part de son impression dans tout ça mais étrangement, il se tut. Cette histoire de Dragons et de membres de clan ne regardait que la jeune femme. Si Eden venait à en savoir plus, qui sait ce qu’il pourrait lui arriver plus tard… Mieux valait éviter tous ces conflits entre pirates et esclavagistes. Après la longue histoire du Clan, Yuu revint sur la confiance qu’Eden accordait au Second Nox ; méfiance était mère de sureté, sachant que le Capitaine, le grand chef de ce navire n’avait été présent pendant l’assaut. Tout en l’écoutant, Eden avait reprit sa tâche principale et avec l’aide Yuu, le tas de pommes de terre diminuait.

« Eh bien… Je ne m’attendais pas à une telle histoire pour tout te dire… Et je te remercie d’avoir pris le temps de m’expliquer ton histoire. » commença-t-il en souriant. D’ailleurs, il tendit sa main pour aider son amie à éplucher un légume étant donné sa cécité (machinalement il l’avait fait). « Tu as dit aussi que Yin n’avait pas ressenti la présence du Capitaine lors de l’assaut… est-il réellement sur ce navire ? Désolé ça peut paraître idiot et je ne remets pas en cause les capacités de ton Pokémon mais… »

Cependant, Eden s’arrêta net dans sa tirade. À force de parler d’eau et encore d’eau mais aussi d’avoir lavé les outils de cuisine et maintenant, laver les pommes de terre, une certaine envie le prit. Mais il n’était pas dans un lieu propice et même s’il y avait le hublot, faire ça là, en présence d’une fille… Complètement gêné, les joues du blond se mirent à rougir violemment et il se trémoussa les jambes, espérant que cela lui passe. Pas spécialement mais il n’avait pas non plus envie de laisser Yuu sur cette fin catastrophique.

« Je te remercie de ton aide et… hum… de vouloir me protéger… »

C’était trop dur de résister ! Eden lâcha tout et quitta son tabouret pour récupérer un récipient qui trainait là et se dirigea vers la porte. Il lâcha un vague « Désolé, pressé ! » avant de refermer derrière lui. De l’autre côté, le blond se cacha derrière des caisses et put enfin se soulager, à l’abri des regards. Une fois sa petite affaire faite, il se dirigea vers la porte des cuisines en veillant à ce qu’il n’y ait personne avant d’y rentrer. Il lâcha un long soupire et déposa le récipient sur un meuble avant de se laver les mains (correctement). Il se rassit à sa place en s’excusant auprès de Yuu, encore rouge de son geste mais clairement, il n’aurait pas tenu… Puis en reprenant sa tâche ;

« Tu m’as dit que si je voulais aller quelque part je pouvais demander à ton amie Jalousie… Yuu, veux-tu sortir des cuisines ? »

[ Hrp : *bip* pour le retard ! Pour l'occasion, je t’offre un Eden en situation gênante o/ Ridiculise-le si tu veux x) ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Ven 20 Jan 2017 - 18:23

Yuu resta un moment interdite lorsqu’Eden revint dans la cuisine après s’être éclipsé plus ou moins discrètement quelques instants plus tôt pour aller régler une affaire… Privée. Il tenait dans sa main la bouteille qu’il avait prise en partant. Jusqu’ici, rien d’anormal. Mais elle sentait qu’un drôle de liquide se trouvait désormais dans le récipient, liquide qui exhalait une odeur faible mais repérable pour quiconque s’était lié avec un dragon… Et il ramenait CA dans une cuisine ! SA cuisine en plus !

Malgré son étonnement, Yuu était parfaitement maîtresse d’elle-même lorsqu’elle reprit la parole de son ton glacial :

« A moins que tu ne veuilles que je distille ta cuvée personnelle pour en faire un vin que tu pourras offrir au second pour te venger de sa soupe, je te conseille de balancer ça par le hublot, et vite. Il y a des différences entre une sauce relevée et une sauce immangeable, tu sais ? Je ne pense pas que celle-là ait sa place dans une cuisine. Ah, et pour la prochaine fois s’il y en a une, tu es libre d’envoyer ton nectar corporel directement par-dessus bord après l’avoir produit. Rassure-toi, nous sommes en pleine mer ici, un peu plus ou un peu moins de liquide, personne ne fera la différence. »

Après ce discours froidement ironique, elle dut reconnaître que la bouteille d’Eden était loin d’être l’élément le plus sale de la cuisine actuellement : les esclaves qui étaient venus un peu plus tôt se restaurer n’avaient pas pris de bain depuis un bon moment comme en témoignait la crasse qu’ils avaient laissé par endroit. Mais parce qu’ils étaient esclaves, Yuu savait pertinemment qu’ils ne l’avaient pas fait par choix. En revanche, elle refusait de croire qu’Eden était incapable de contrôler le lieu où il décidait de se soulager simplement parce qu’il était un homme. Pour la peine, elle lui demanda ensuite de nettoyer la bouteille. Après tout, il n’était pas à ça près, et bien qu’ils fussent amis, Yuu ne s’estimait pas assez proche de lui pour TOUT partager et particulièrement… Ces choses-là.

« Bref » Ajouta-t-elle pour bien montrer que l’« incident » de la bouteille était désormais clos, « par rapport à ce que tu as dit sur le capitaine… Je crois que je me suis mal exprimée. Yin n’a pas senti sa présence sur le navire esclavagiste. Je pense qu’il est resté sur son propre bateau pendant l’attaque. Parce que cette dernière ne l’intéressait pas. En tout cas, je peux te garantir qu’il existe parce que je l’ai personnellement rencontré. Il ressemble beaucoup plus que le second à l’archétype du pirate moyen. Il est donc retors et dangereux. C’est pour ça que je pense qu’il faut quand même se méfier… Je me demande bien comment ce Nox a fait pour que son supérieur accepte qu’il fasse tout ça avec son bateau et son équipage… »

Eden lui ayant proposé de sortir, Yuu laissa tomber cette question pour le moment. Bouger un peu lui permettrait de se changer les idées et après l’abordage et le sauvetage, une petite promenade sur les ponts lui ferait le plus grand bien. Et puis le travail était terminé de toute façon et il restait un peu de temps avant que le repas ne soit servi, le temps que la préparation cuise. Sur demande de sa dresseuse, Yin accepta de rester dans la cuisine pour surveiller la cuisson.
Mais à peine avaient-ils fait quelques pas dehors que les deux jeunes gens se firent foncer dessus par Jalousie, qui allait à leur rencontre. Bien entendu, lorsqu’elle les vit dehors, elle ne les laissa pas en placer une :

« Ah, z’êtes là ! Je pensais vous avoir déconseillé de sortir de la cabine ! »

Elle s’interrompit un moment, le temps de toiser d’un sombre regard les deux jeunes. Mais comme elle savait que Yuu ne pouvait pas la voir, elle s’attarda davantage sur Eden. Elle pouvait l’impressionner avec sa mire inflexible, lui !
Mais heureusement, l’expression fâchée était la seule punition qu’elle avait prévue pour les deux jeunes, et son ton se détendit tout de suite après :

« Bon, au moins je vois qu’aucun projectile ne vous a atteint pendant cette bataille. Vous étiez en retrait, mais quand même, j’avais peur que… Bah, peu importe. De toute façon, j’ai même pas pu tailler en pièce ces fils de putain d’archers moi-même. Je suis arrivée la première à leur portée, mais ils pissaient déjà le sang avant même que j’aie brandi mon arme, et pourtant je suis certaine que j’étais la première ! Je sais que mon regard tue, mais quand même !

En tout cas, je sais pas qui a fait ça, mais c’est du travail de pro, rapide et efficace ! Et ça a évité à pas mal de nos gars et d’esclaves de tomber sous leurs coups. »

Entendant ces paroles, Yuu se concentra sur ce qu’elle percevait d’Eden. Comme le jeune homme allait-il prendre ce compliment indirect ? Etait-il toujours aussi troublé par les meurtres qu’il avait commis ? Par un heureux coup du sort, quelqu’un interpela Jalousie. Ce quelqu’un n’était autre que Nox, qui souhaitait discuter avec elle de la bataille qui venait de se dérouler. Il n’accorda qu’un sourire poli à Yuu et Eden avant de disparaître avec sa subordonnée. L’occasion rêvée pour la jeune fille d’aborder ce même sujet avec Eden.

Elle demanda alors au premier matelot où se trouvaient les ex-esclaves, puis suivit ses indication, comptant aussi bien sur sa maîtrise et la présence de Luppy que sur l’aide d’Eden, qu’elle tenait par la main, pour ne pas se perdre. Puis, une fois dans la cale où se reposaient les affranchis, elle dit de son ton le plus doux, qui était à peine plus froid qu’une bise polaire, à son compagnon :

« Si tu as des doutes, sur ce que tu as fait, parles-en avec ces gens. Entendre leur version de l’histoire, et ce que tu as fait pour eux t’aidera à comprendre pourquoi tu l’as fait ».

Les gens ici savaient-ils qu’Eden était l’homme qui leur avait sauvé la vie à tous et que Yuu était celle qui leur avait permis de ne pas couler ? En tout cas, tous semblaient reconnaître les deux jeunes gens qui leur avaient offert à manger, car Yuu sentait leur bienveillance dans les auras qui se dégageaient du groupe. Elle allait donc pouvoir en profiter pour leur poser quelques questions au sujet d’un géant aux cheveux rouges…
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Eden Sovial le Lun 23 Jan 2017 - 17:28

Comme un enfant se faisant sermonner par sa mère, Eden baissa la tête, rouge de honte. Il sentait ses joues lui brûler le visage tellement il avait honte de son geste. Il n’osait même pas s’excuser auprès de Yuu ou même de trouver une excuse quant à son geste certes TRES déplacé devant une lady. De plus Yuu était devenue Alchimiste, aussi sa maîtrise et son ressentit des liquides s’était grandement accentué contrairement au blondinet. Comme un idiot, il avait omis ce tout pitit détail… En silence, il récupéra le flacon et le jeta par-dessus bord, via le hublot encore ouvert. Heureusement que Yuu ne voyait pas toute cette scène mais d’un côté, elle ne pouvait pas voir sa véritable gêne ! Comme le petit enfant grondé, il répara sa bêtise en nettoyant bien le récipient plusieurs fois de suite. Le garçon pensait avoir bien fait mais il avait oublié de bien faire à la toute fin… Après, il ne savait même pas s’il avait le droit de quitter la cuisine pour se soulager, genre aller sur le pont pour… bah voilà quoi ! En même temps, il n’avait pas envie de se faire couper la tête et voir son corps en petites rondelles, dévoré par des pirates !

Encore rouge de honte, il laissa le récipient de malheur de côté et revint s’assoir sur le tabouret, terminer sa tâche principale, à savoir éplucher les pommes de terre. Evidemment, il s’était lavé les mains CORRECTEMENT, voire désinfecter tout ! Histoire que cette « situation très honteuse » ne revienne plus dans les conversations futures… Oh la honte si jamais quelqu’un l’apprenait… Suite à ce tragique incident, Yuu continua quand même de parler avec le Mizuhanien. Ouf, elle ne lui en voulait pas tellement. Donc d’après sa créature psychique, le Capitaine était resté sur son navire lors de l’attaque. Etrange qu’un tel chef ne prenne pas part à l’assaut pour commander ses troupes… Après, c’était sûrement là le boulot du Second aussi d’y prendre part en suivant les directives de son supérieur… Quoique, Yuu avait bien stipulé juste avant que cette attaque contre des esclavagistes était une directive prise par Nox lui-même vu son passé. Normal alors que le grand Chef n’y prenne pas goût et y participe…

Donc plusieurs questions restaient sans réponses et Eden ne savait pas trop quelles hypothèses il pourrait proposer afin de avancer l’histoire… malgré cela, le travail fut terminé et suite à la proposition du garçon, Yuu accepta de faire un petit tour. En même temps, ils avaient passé plusieurs heures enfermés dans cette cuisine à éplucher et astiquer les ustensiles de cuisine, une petite « promenade » leur ferait du bien ! Et comme ils n’arrivaient à démêler le réel du faux dans cette histoire de Second et Capitaine, il était temps de penser à autre chose. Etant un intrus sur le navire, Eden suivit Yuu et fut soulagé que malgré la grosse bêtise qu’il avait faite plus tôt, elle continuait à lui parler, voire interagir avec lui.

Cependant, la petite promenade fut de courte durée : Jalousie semblait se diriger vers les cuisines pour les rejoindre et ne laissa aucun des deux jeunes gens s’exprimer sur leur envie de sortir des fours. Comme précédemment, elle leur conseillait de retourner dans la cabine mais comment lui faire comprendre que la cuisine, ça va bien cinq minutes ? Etrangement, son attention se porta plus sur Eden qui se sentit soudainement terrifié par sa grande présence… Avait-elle eu aussi vent de sa bêtise ?! Aussitôt, les joues du blond se remirent à rougir et il baissa les yeux… pour les relever quand Jalousie prit de leurs nouvelles après l’attaque. Ah non, ce n’était pas pour ça l’intimidation.

Ah oui les projectiles. Vraiment, ils ne pouvaient pas passer à quelque chose d’autre, c’était trop demandé ? Et quel vocabulaire… Heureusement que Yuu était plus soutenue que son amie. Eden ne put s’empêcher de s’imaginer alors son amie parler comme la pirate et franchement, ça n’allait pas du tout avec son physique de jeune fille de bonne famille. « c’est du travail de pro, rapide et efficace ! ». Doucement, Eden baissa le regard et repensa aux cris qu’il avait pu entendre lorsque ses projectiles de glace avaient transpercé la chair de ces hommes. C’était des meurtriers ! Il avait beau se dire que c’était de la légitime défense envers les plus faibles, le blond n’arrivait pas à penser autre chose qu’au fait qu’il avait tué des gens… Avec sa maîtrise. Heureusement, Nox interpella Jalousie ce qui évita éventuellement à Eden de se prononcer si jamais la femme pirate désirait savoir qui avait pu voler sa « victoire ».

Nox invita Jalousie à discuter de la bataille dans un lieu approprié et tant mieux, le blond n’avait pas spécialement envie d’entendre de boucherie et autre (qui sait quel genre de vocabulaire pourrait employer la femme pirate lors de cet entretien). À nouveau seuls, ou pas puisque Yuu interpella un matelot qui passait par là où se trouvaient les esclaves sauvés. Ce dernier leur indiqua le chemin à prendre et contre toute attente, Yuu prit la main du blond. Sur le coup, il avait légèrement sursauté par ce geste mais elle le faisait seulement parce qu’elle était aveugle. Bon au moins, elle lui faisait toujours confiance au point de lui prendre la main car elle aurait pu s’accrocher à un bon de tissu, et tant mieux car Eden n’avait pas spécialement envie de la perdre.

Une fois devant la cale où se trouvaient les ex-esclaves, Eden avala durement sa salive. Il avait envie de prendre des nouvelles de ces personnes mais il avait aussi terriblement peur de leurs regards. Yuu dut sentir l’hésitation de son compagnon car avant qu’ils n’y pénètrent réellement, elle s’adressa à lui, d’une voix claire, encore froide mais moins que d’habitude.

« Je sais pas si je pourrais en parler avec eux… Cela pourrait leur rappeler ce cauchemar car il ne faut pas oublier, on n’a pas pu sauver tout le monde… ». Eden marqua une petite pause, silencieuse. « Mais je veux les écouter. Tu as raison, je dois savoir. »

Grâce à son amie, Eden pénétra dans la cabine où se trouvaient les sauvés. Dès leur entrée, et contrairement à ce que s’attendait le garçon, ils se redressèrent et semblaient accueillir leurs sauveurs chaleureusement. Le blond reconnut la petite fille qui s’était approchée de lui en lui après le sauvetage. Elle prit doucement la main du blondinet pour qu’il vienne s’assoir sur un tabouret. Elle semblait ravie qu’il soit là. Eden s’assoit et la remercia, mais étrangement, il ne se sentait pas si à l’aise que ça. Ces gens venaient de vivre un enfer sûrement depuis plusieurs années alors que lui… il était bien habillé, nourri et suffisamment fort pour survivre.

Ainsi, Yuu posa les questions tandis que le Mizuhanien écoutait. Il aimerait bien y participer mais étant maladroit, il préférait s’abstenir. Il souriait quand ces hommes et femmes le regardaient mais le perdait bien vite quand ils faisaient référence à l’attaque. Certes, Eden les avait sauvés mais étrangement, il ne ressentait pas ça comme une victoire. On avait beau lui dire « merci », il ne trouvait tout simplement pas le courage de dire « de rien » ou encore « c’était nécessaire que j’agisse ». Aucun mot de sortit de sa bouche, juste des expressions faciales pour exprimer ce qu’il ressentait, tout simplement…

[ Hrp : comme discuté sur skype, je te laisse conclure ^^ je ferai une petite contrainte ou un message simple pour "terminer" ce rp ^^ lorsque qu'Eden sera sur la terre ferme. Merci encore, c'était super d'en apprendre plus sur Yuu =3 et chuuutttte Wink ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 209

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Yuu le Mar 24 Jan 2017 - 19:14

Yuu garda le silence un petit moment, histoire de laisser à Eden l’occasion de s’exprimer. Ce qu’il ne fit pas. Néanmoins, elle ressentait ses interactions avec les esclaves, comme par exemple lorsque la petite fille le guida jusqu’à un tabouret. Elle ne pouvait pas voir sa réaction, mais lui ne pouvait pas ignorer celle des esclaves, et c’était là le meilleur moyen de lui montrer, d’un point de vue extérieur, ce qu’il avait accompli.

Certes, prendre une vie n’était jamais ni chose belle, ni chose facile à assumer. Mais la violence pouvait malgré tout, aussi paradoxal que cela puisse paraître, faire le bonheur de certains, un bonheur simple et dénué de cruauté qui valait selon Yuu tous les écarts de morale qu’elle avait pu commettre dans sa vie. Jusqu’ici en tout cas.
Elle lâcha le bras d’Eden dès son arrivée dans la cabine, et, s’avisant qu’elle était aveugle, un des affranchis la prit par le bras pour la mener jusqu’à une caisse vide retournée. Elle le remercia puis s’assit. Sa maîtrise du sang l’informa alors qu’une sorte de cercle humain s’était formé autour d’Eden et elle, un cercle qui ne tarissait pas de remerciements à leur égard.

Elle les remercia poliment, tout en réfléchissant à la manière qu’elle allait adopter pour formuler sa question… Et à la validité des conclusions qu’elle avait tirées. Jalousie les avaient fait monter sur ce bateau car il les mènerait à Red. Ses explications s’étaient arrêtées là et Yuu n’avait pas eu le temps de lui demander davantage de précisions. Mais elle avait eu le temps, dans sa cuisine alors qu’elle pelait les pommes de terre, de faire marcher ses neurones.

Si Jalousie était montée sur ce bateau, c’est qu’elle était CERTAINE qu’il les mènerait à Red. Un capitaine comme elle n’était pas du genre à se laisser rétrograder au rang de lieutenant de vaisseau si le jeu n’en valait pas vraiment la chandelle. De plus, elle avait choisi de monter à bord en catastrophe. Donc elle n’avait appris ces informations concernant son ex-amant que très récemment… En discutant dans les bars de Tarouga par exemple. Mais il y avait plus.

Les bateaux pirates n’étaient pas réputés pour leur fiabilité. Quand on passait sa vie à échapper aux gardes, on ne pouvait pas prédire où on se trouverait le lendemain. Donc pour que Jalousie soit aussi pressée, et sûre d’elle, pour les faire monter aussi vite sur ce bateau pirate, c’est qu’elle pensait revoir Red très rapidement. Et vu qu’elle avait été admise en tant que lieutenant, le second n’avait pas pu manquer de lui parler de cet abordage, abordage qui n’avait eu lieu que quelques heures après leur départ de Tarouga. Nox semblait être un bon officier, du genre à ne pas garder les informations cruciales pour lui-même.

Par conséquent, la conclusion logique était que Jalousie avait accepté de monter sur ce bateau car elle savait soit que Red s’y trouvait, soit qu’il croiserait très rapidement la route d’un navire que Red avait emprunté. Et si le géant avait été ici, Jalousie ou Yuu elle-même l’auraient probablement déjà trouvé, sans compter que la pirate aurait été bien plus fébrile. Donc logiquement, Red se trouvait, ou plus probablement s’était trouvé sur le navire aux esclaves…

Toutefois, la jeune fille restait lucide sur ses chances de succès. Même si elle ne se trompait pas et que Red était bien passé par ce bateau, rien ne prouvait que les prisonniers l’avaient vu. Mais il n’y avait qu’un seul moyen d’en être sûre :

« Excusez-moi, demanda-t-elle de son ton glacial, mais n’auriez-vous pas aperçu sur l’autre navire un homme très grand et musclé aux cheveux rouges ? »

La petite fille qui se trouvait aux côtés d’Eden se retrouna alors vers YUu et lui dit :

« L’homme aux cheveux en forme de flamme ? Oui, je l’ai vu ! Il était avec nous pendant une bonne partie du trajet, mais ils l’ont débarqué plus au nord d’ici. On était encore à Mizuhan je crois…
-Avec vous ? Sur le bateau tu veux dire ?
-Non, non, dans la cale où on était tous… Il était… Comme nous… »


Les yeux de Yuu s’agrandirent sous la surprise, mais ce fut la seule trace de son étonnement. Elle n’avait pas retenu cette possibilité plus d’un quart de seconde. Lui, le grand Chevalier Vedred Hallcliff, réduit en esclavage ? Non. Impossible. Il était du genre à mourir plutôt que de subir ça. A moins que…

Les autres ex-esclaves confirmèrent le récit de la petite. Mais alors qu’elle était toujours perdue dans ses réflexions, elle perçut une présence avec sa maîtrise qui se rapprochait d’eux. Deux personnes. Leurs pas lourds résonnaient dans la cabine.

« NE RENTREZ PAS ! Hurla alors une des deux personnes dont Yuu reconnut aussitôt la voix. QU’EST-CE QUE VOUS LUI VOULEZ ! DITES LE-MOI, SINON, JE VOUS…
-Du calme Jalousie. Je me doutais bien que vous n’étiez pas ici par hasard. Ou dois-je vous appeler Shark ? »


Nox et Jalousie… Que faisaient-ils ici ? Le second venait de dire qu’il savait qu’elles n’étaient pas ici par hasard… Parce qu’il avait reconnu Jalousie ? Ou parce que…

« SI VOUS LUI FAITES DU MAL, JE VOUS JURE QUE JE VOUS TUE VOUS, ET TOUT VOTRE EQUIPAGE !
-C’est amusant ! Vous semblez avoir autant confiance en moi que l’ami de votre sœur… Mais j’ai simplement une proposition à lui faire… »


Yuu réfléchit à toute vitesse. Nox avait reconnu en Jalousie – elle ignorait encore comment - l’ex, le cruel, le terrible capitaine Shark. Quelqu’un qui pouvait facilement contester son autorité ou tenter de le tuer s’il la faisait chanter. Mais il y avait aussi l’emblème au dos de sa robe…

La porte s’ouvrit sur Nox, qui souriait. Jalousie, au summum de la fureur, la suivait. Elle semblait prête à réduire en charpie le premier venu. Le second fit un signe amical aux esclaves, puis il se planta devant Yuu et lui demanda :

« Alors comme ça, vous avez quelqu’un à retrouver à Mizuhan ? Je vous ai entendu à l’instant. C’est justement notre prochaine destination. Nous pourrions nous entraider… Nous vous déposerons à Nalcia au passage, messieurs dames, histoire de ne pas vous ramener de là où vous venez. Quant à vous, Eden, c’est ça ? Vous pouvez rester avec nous jusqu’à Mizuhan si cela vous arrange. Je vous dois bien ça. Et maintenant, si vous voulez bien m’excuser, j’ai à faire. »

Et il ressortit, Jalousie sur ses talons, toujours aussi furieuse. Mais Yuu sentit autre chose. Une sorte de pression sur son aura. Quelque chose d’assez… Attirant. Un instinct animal qui lui dictait de suivre cet homme. Il souhaitait donc lui parler en privé. Exactement ce qu’elle espérait. Mais ce ne serait pas pour tout de suite. Elle avait d’abord un repas à servir.

[Merci à toi pour ce rp Wink ]
avatar
Yuu
Informations
Nombre de messages : 162

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: ? (15 ans en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une vie de pirate [Eden/Yuu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum