[ Clos ] And so is my heart. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] And so is my heart. [Solo]

Message par Lyse le Mer 1 Fév 2017 - 15:09

La musique de fond...

Lyse avança vers les restes d'une bâtisse détruite, où se mêlaient la poussière et le poutres de bois calcinées. On pouvait presque reconnaître des pièces, des meubles... La jeune femme remarqua que de l'herbe avait commencé à pousser entre les pierres, là où se trouvait peut-être une cuisine. Elle n'osa pas aller trop en avant, pour éviter de faire s'effondrer ce qui restait de la maison des Harris, que personne n'avait jugé bon de reconstruire ou d'achever de démolir.  

La Flamenoise ne comprenait pas trop ce qu'elle voyait. Un instant auparavant, elle était remplie de joie, et un peu d'anxiété, à l'idée de retrouver Edward et de lui faire la surprise de sa visite. Sans se poser la moindre question d'organisation, elle avait annoncé à sa Guilde qu'elle se prenait un peu de congés, puis avait fait la route jusqu'à l'île Io'Maï la bouche en coeur, était arrivée en ville avec l'impression d'être sur un petit nuage, avait demandé son chemin vers la maison de son ami aux premiers commerçants venus (qui l'avaient regardée un peu bizarrement mais le lui avaient indiqué). Et elle se retrouvait devant un tas de ruines vieux de plusieurs mois. Son premier réflexe fut de paniquer, évidemment, avant de se souvenir qu'Edward allait probablement bien. En tout cas, il était probablement en vie, puisqu'elle avait reçu des lettres de sa part. Lettres qu'elle n'avait pas pris le temps de lire en détail, ou pas toutes, à cause de son emploi du temps de folie... Et elle avait raté ça. La nulle. Ou alors il ne lui avait pas raconté ? Il lui avait caché ça ?

À moins que... peut-être y avait-il plusieurs Harris à Imaï ? Peut-être qu'Edward n'avait rien à voir avec cette ruine. Peut-être qu'il avait déménagé avant ? Elle se rappelait qu'il lui avait dit être à Mizuhan deux mois plus tôt, elle aurait peut-être mieux fait de lui poser des questions à ce propos. Ca lui aurait évité un voyage inutile, et beaucoup de questions ! Le plus simple pour être fixée serait sans doute d'aller se renseigner auprès des voisins. Elle fouilla la zone sinistrée du regard avant de s'en détacher, pour reprendre sa route. Elle remarqua alors qu'elle était elle-même observée par une femme, peut-être depuis plusieurs minutes.

La situation était un poil étrange, Lyse se racla la gorge pour tenter de dissiper la gêne. L’autre femme se tenait à quelques mètres d’elle, face à la maison. Elle portait une veste sombre et des fleurs. Peut-être qu’elle connaissait les gens qui avait vécu ici et qu’elle allait pouvoir la renseigner… La Flamenoise songea que ça valait le coup d’essayer, et tenta d’engager la conversation.

- Hm… Bonjour ?

L’inconnue fronça les sourcils. Oups. Apparemment contrariée, la femme la dévisagea et la détailla de haut en bas. Après trente secondes de pur malaise, elle se décida enfin à parler.

- Vous avez un accent Flamenois, déclara-t-elle.

Lyse cilla. Oui, et ? Elle était Flamenoise, après tout.

- Hm… Oui ?

L’autre soupira, et sembla soudain plus triste que fâchée.

- Non, rien. Oubliez ça… J’ai tendance à devenir un peu… parano. Mais c’est stupide…

La maîtresse élémentale sentait bien qu’elle avançait sur une pente raide, et que le sujet était probablement sensible pour cette femme, mais elle était désormais sûre qu’elle pourrait lui apporter des informations. Avec le plus de délicatesse possible dans sa voix, elle se décida à lui poser ses questions.

- Je cherche quelqu’un, qui habitait peut-être ici. Vous avez l’air de savoir ce qui est arrivé, vous connaissiez peut-être les personnes qui vivaient dans cette maison ? Je cherche Edward Harris… Il est apothicaire.

- Oh, bien sûr que je connais Ed ! répondit la femme avec surprise. Et, oui, il vivait ici, ajouta-t-elle avec une voix plus grave. Il y a cinq ou six mois, il y a eu un incendie ici…

Lyse commença à trembler. Elle sentait que son coeur s’était élancé à toute vitesse et redoutait la fin de la phrase de l’autre femme.

- … Et son père est décédé à ce moment-là.

Soudain, la Flamenoise n’entendait plus rien. Elle se sentait toute molle, comme si elle ne ressentait plus son corps. Elle ne parvenait pas à réfléchir et ne put que fixer les ruines en clignant des yeux, complètement sonnée. Le père d'Edward était décédé. Le père d'Edward était décédé dans un incendie. Elle ne connaissait pas du tout cet homme, elle ne se souvenait même plus de si elle avait déjà entendu ou lu son prénom. Mais elle pouvait imaginer son père mourir dans un accident ou d’une maladie, et ça lui arrachait le coeur. Le père d'Edward était mort il y avait plus de six mois et elle n’avait même pas été là pour lui à ce moment-là. Lyse sentit les larmes monter, mais elle ne voulait pas se mettre à pleurer devant une inconnue, alors elle inspira profondément pour tenter de se remettre d’aplomb. Elle se rappela la remarque sur son accent, et de la paranoïa.

- Ca a quelque chose à voir avec des Flamenois ?

La jeune femme aux fleurs, qui avait baissé la tête comme pour se recueillir, releva les yeux vers Lyse et la fixait de nouveau avec suspicion, ou du moins avec une sorte de gêne.

- Excusez-moi, mais ce n’est pas vraiment le genre de sujet que je souhaite aborder avec des inconnus… Je peux savoir d’où vous connaissez Edward ?

- Oh, bien sûr… Hm, je suis la, euh… petite amie ? D’Edward ?

En temps normal, elle aurait rougi et aurait souri bizarrement. Aujourd’hui, elle mettait simplement en doute sa place auprès du Terrosien. Quel genre de petite amie n’avait pas la moindre parole de soutien pour quelqu’un qui venait de perdre son père, et son seul parent si elle se souvenait bien de la situation du jeune homme ? Quel petite amie ignorait la moitié des lettres de quelqu’un dont au moins une contenait sans doute une information capitale de ce niveau ?

- Ah, répondit la jeune femme en souriant et avec un peu plus de chaleur. Vous êtes Lyse, c’est ça ? Ed m’a un peu parlé de vous.

- Oh ? s’étonna sincèrement la Flamenoise, un peu flattée et en tout cas surprise. Je ne m’y attendais pas.

- Oui, confirma la dame. Enchantée, je m’appelle Iris ! Je suis une amie d’Edward et je travaillais avec son père.

Lyse sourit brièvement, sans préciser qu’elle n’avait, contrairement à Iris, jamais entendu parler d’elle. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir de la culpabilité à ce propos, de n’avoir probablement pas été assez à l’écoute de son ami. Maintenant que les présentations étaient faites avec l’herboriste, peut-être qu’elle parviendrait à rattraper ce retard en posant quelques questions.

- Qu’est-ce qui est arrivé, ici ? Edward ne m’a… Enfin, je n’étais pas au courant… Je pensais lui faire une surprise en lui rendant visite. Il y a eu un accident ?

- Non, enfin je ne crois pas, répondit Iris avec morosité. L’enquête officielle n’a pas vraiment donné grand chose, mais je crois… je crois que c’était un incendie criminel. Causé par deux Flamenois.

Le ventre de la femme du Pays du Feu se serra violemment. Qu’est-ce qu’elle pouvait répondre à ça ? Elle se sentit stupidement coupable alors qu’elle n’avait rien fait de mal, et que l’amie d’Edward n’était manifestement pas en train de l’accuser de quoi que ce soit. Pour la première fois de sa vie, elle ressentit de la peur et de la colère en pensant à sa propre maîtrise, qu’elle adorait pourtant. Elle n’était pas naïve au point d’avoir passé sa vie sans savoir que des gens pouvaient faire du mal avec ce pouvoir, mais c’était la première fois qu’elle s’en prenait les effets en plein ventre. Comme si on le lui avait jeté au visage. Elle se demanda si Edward l’aimerait moins, maintenant que des gens comme elle, des maîtres du Feu de Flamen (en tout cas, c’était sa première supposition suite au témoignage d’Iris), avait tué son père. Elle se demanda s’il verrait en elle un compatriote voire une complice de ces inconnus. C’était une perspective affreuse.

- Je crois qu’Edward est parti pour mener sa propre enquête de son côté, poursuivit Iris sans réaliser l’état dans lequel se mettait Lyse. Je ne sais pas trop ce qu’il a trouvé et j’espère qu’il ne fera pas de bêtises, mais d’un autre côté… Mr Harris était un homme bon, qui ne méritait pas que qui que ce soit lui fasse du mal…

Iris avait serré les poings, écrasant les fleurs qu’elle tenait.

- C’est pour ça qu’il est allé à Mizuhan ? demanda Lyse avec une voix blanche.

- Mizuhan ? Je ne sais pas. C’est possible. Il ne m’a pas spécialement donné de nouvelles. Et j’ai pu en manquer, aussi… J’ai dû reprendre la boutique et c’est une grosse charge de travail.

Entendant qu’elle n’était pas la seule à être surchargée, et à ne pas pouvoir forcément se tenir au courant de tout, Lyse se sentit un peu moins coupable. Mais elle réalisa aussi que cela signifiait qu’Ed n’avait peut-être trouvé aucune oreille vraiment attentive à sa peine, et la culpabilité revint aussi vite. Elle eut soudain une furieuse envie de le rejoindre et de le prendre dans ses bras, et de lui promettre qu’elle serait toujours là pour lui. Si furieuse, qu’elle prit la décision de le faire l’instant suivant.

- Bon. Eh bien dans ce cas, je vais aller le retrouver.

Iris ne répondit pas. Elle déposa les fleurs qu’elle avait apportées devant la maison, comme sur une tombe ou devant une urne funéraire. Puis elle fixa elle aussi la maison, avait de parler.

- Si vous le trouvez, dites-lui… Je ne sais pas. Qu’il me manque ? Que j’espère qu’il va bien. Qu’il ira mieux. Enfin, vous voyez.

Lyse se sentit un peu bizarre d’entendre ça, mais elle accepta la requête. Elle comprenait qu’Iris se faisait du souci pour le jeune homme, mais, comme la Flamenoise, elle ne savait pas forcément quels mots choisir pour réconforter une personne en deuil. Elle ferait de son mieux. Les deux femmes se saluèrent, tandis qu’Iris repartait de son côté, laissant Lyse seule. Il lui fallait désormais planifier son voyage. Cela allait nécessiter de repasser par Nalcia, pour retrouver et lire enfin ses lettres. Puis le départ vers Mizuhan, en espérant que, depuis le temps, Edward n’était pas reparti ailleurs. Son congé risquait de durer plus longtemps que prévu.

_________________

1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur

~ Cause we got the fire - fire - fire
And we gonna let it burn - burn - burn ~
avatar
Lyse
Championne de la Course Pokémon Sous-Marine
Informations
Nombre de messages : 317

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum